AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 There's fire on the moutain - Soraya & Mike

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: There's fire on the moutain - Soraya & Mike   Mar 9 Déc - 16:45


Le travail c’était chiant ! Surtout aux yeux de Mike qui n’était pas un grand bosseur en règle générale. Il était plutôt pantouflard, et se laissait vite aller à la flemme. Surtout quand ça concernait les cours, ou son job, qui soyons francs n’était pas le meilleur qui puisse exister. Vieux bar de quartier déglingué, patron complètement sénile et dégueulasse… Seul le salaire satisfaisait le Sigma Mu, qui avait bien besoin de thunes et ce bar avait été un des rares à vouloir l’embaucher. Il fallait dire en même temps que Mike ne faisait pas forte impression. Ce n’était pas un problème d’âge en ce qui le concernait. Mike n’était pas encore majeur –et ça ne se voyait pas- c’était son caractère explosif qui déplaisait parfois. Mais là, dans la situation actuelle, avec que des vieux gâteaux, et quelques rares jeunes, il n’y avait pas une clientèle fulgurante et Mike pouvait jurer autant qu’il le désirait. Tous des vieillards, sourds comme des pots.

Mais ce jour était différent, Shane et Soraya étaient venus lui rendre visite, et ça lui faisait du bien. Comme s’il était exilé dans un monde parallèle et que c’étaient deux individus venus dans le but de le faire revenir un peu dans ce bas monde. Une façon pour lui de se rappeler que ça n’était que provisoire, et qu’une fois sorti il se sentirait mieux.

« - Une menthe à l’eau. »

C’était ce que venait de commander la Rho Kappa. Ca lui ressemblait bien d’ailleurs, elle qui ne touchait pas une goutte d’alcool. Le Sigma Mu s’exécuta alors, saisissant un verre qui trônait sur l’étagère derrière lui. Tout en faisant ça, il demandait à la jeune fille ce qu’elle venait foutre dans un endroit pareil. Il était vrai que pour quelqu’un comme elle c’était inattendu, si on ignorait le fait qu’elle était une joueuse de cartes aguerrie prête à plumer tous ses adversaires. Mike mit une paille dans le verre de la demoiselle, et celle-ci ne tarda pas à s’éclipser, intriguée par une tablée non loin de là. Des joueurs de poker récurrents.

Peu après, ce fut au tour de Shane de pointer le bout de son nez. Il avait prévenu le Sigma Mu par texto, c’est donc avec le sourire qu’il fut accueilli. Poignée de mains, quelques banalités échangées… Un début de conversation normale. Et puis Mike pouvait se le permettre, même en restant derrière le comptoir. Il n’y avait pas grand monde à rassasier dans ce trou perdu, il pouvait donc s’octroyer des pauses quand l’envie lui prenait, et c’était le moment idéal.

« - Je savais déjà que cette meuf avait la grande gueule, mais pas qu’elle la gardait ouverte même la nuit. Faudra que je voie ça alors. Ils parlaient de Lila, et ses ronflements qui semblaient surprendre Shane, et faisait rire Mike. Mais bon parfois je me demande si c’est pas un mec Lila. »

Il fallait dire que Lila avait la langue bien pendue, et n’était vraiment pas comme bien d’autres filles. Elle était limite l’opposé de la définition qui se trouvait dans le dictionnaire. Comme si elle brisait les conventions à elle seule. Ce n’était pas désagréable loin de là, étant considérée comme un pote aux yeux de Mike, puisqu’au moins on se marrait bien avec elle.

« - Ah bah tu es libre comme l’air du coup, tes conquêtes risquent pas d’être effrayés par le bruit d’un moteur de camion. »

Il pouffa à sa connerie, attrapant un verre pour l’astiquer, n’ayant rien sous la main pour s’occuper. Généralement il s’amusait à faire tourner sa clope dans tous les sens, mais pas le droit de fumer dans des lieux publics. Il trouvait cette loi bien con. C’était pour protéger la santé d’autrui. Mon cul. Et puis surtout Mike lui il pensait toujours qu’on fume ou pas, on finit tous par mourir. Alors à quoi bon. C’était qu’une façon d’espérer dans le vide, puisqu’il était évident que ça n’allait pas leur offrir la vie éternelle.

« - Une bière fera l’affaire.
- Et voilà pour toi. »


Finalement, en plus de tous les désavantages du travail, ce petit boulot était d’un chiant. Encore quand il y avait des clients un peu bavards, ou des gens qui comme Shane venaient le rendre visite, ça passait déjà mieux, mais sinon il s’ennuyait vraiment. Comme une souris dans sa cage, avec que sa roue pour tourner dans le vide, et lui juste son comptoir pour faire les cent pas continuellement.

« - Rien que pour les réveils intempestifs de Leah je suis bien content d’avoir mon propre chez-moi. Après j’ai déjà songé à bouger, mais avec mon matos pour la photo, je ne sais pas trop où je pourrais foutre tout ça. Le seul inconvénient, c’est ce putain de loyer, c’est que ça coute un bras. Et ce qui justifiait entre autre son petit boulot. S’il avait eu une chambre chez les Sigma Mu, il n’aurait pas à faire des horaires de dingue au bar pour gagner ne serait-ce qu’assez pour lui permettre de vivre. Mais il y a aussi quoi ? »

Shane avait coupé sa phrase en plein milieu, et Mike ne comprenait pas la raison, sauf quand il tourna la tête et vit Soraya arriver fière d’elle. Apparemment elle avait du faire leur fête aux vieux schnocks.

« - Tu fais les présentations ?
- Alors Shane, je te présente Soraya, elle est chez les Rho Kappa, c’est une vraie pile électrique, je l’ai rencontré quand elle bossait en tant que serveuse. Expliqua-t-il vite fait, alors qu’il sentait bien qu’entre eux deux le courant ne passait pas. A moins que vous vous connaissiez déjà … ? »


La jeune fille posa ses deux fesses sur une chaise du bar sans faire attention à Shane, et commença à déballer ses gains.

« - 150 boules ? Juste en mettant la misère aux autres vieux ? Putain ! Même pas la moitié de ce que je gagne dans le mois. »

Soraya avait toujours eu le don de surprendre Mike, il lui suffisait de lui mettre des cartes entre les mains pour obtenir tout le pactole, et se faire du fric. Bien sur, elle comptait les cartes, et gagnait à tous les coups, mais ça n’empêchait que Mike aurait préféré savoir compter les cartes, que faire des cocktails, c’était plus rentable.

« - Comme tu l’auras compris, Shane, cette meuf, en un tour de main arrive à se faire du pognon rien qu’en jouant aux cartes. Mieux vaut pas la lancer sur le terrain là, tu risques fort de te faire avoir en beauté. »

Et c’était une chose qu’il avait vite appris. Cette fille était sournoise, vicieuse, et maline. Elle avait toujours des idées derrière la tête, et cachait sa mesquinerie derrière un sourire et une naïveté d’enfant. Le vieux qui avait perdu contre elle se pointa deux secondes plus tard, cherchant à récupérer ses biens. Soraya la remballa, et se tourna vers Mike, tout sourire.

« - Ah bah oui, maintenant que madame a gagné, elle étale bien son fric. Mais bon, c’est une occasion comme une autre d’en profiter. Shane, tu ferais mieux de saisir cette opportunité, avant qu’elle change d’avis, ce qui arrive très vite. Et c’était en connaissance de cause qu’il parlait. Bon alors, je vous fais quoi ? Demanda-t-il ensuite à ses deux compères. »

Ceux-ci passèrent commande, et Mike passa de l’autre côté pour les rejoindre et prendre un siège qu’il plaça face à eux.

« - Ca tente personne de venir bosser ici avec moi ? Ca me fera toujours plus de compagnie, et ça sera sans doute plus plaisant que supporter cette ambiance morbide à longueur de journée. »

Pourtant personne ne semblait vraiment convaincu et Soraya chercha même à détourner le sujet en usant de sa très célèbre phrase : Je m’ennuie. Mike soupira.

« - Quand est-ce que tu t’ennuies pas ? Je finis dans une heure je crois, mais vu l’attention qu’on me porte, je pourrais sortir maintenant qu’on en aurait rien à foutre.
- Pourquoi elle t’intéresse Maira ? Demanda-t-elle ensuite à Shane.
- Maira ? Ta garce de sœur ? »


Mauvais souvenir du bal de promo. Il n’allait pas oublier ça de sitôt.

-------------------------------------------

HRPG : Je tenais à m’excuser pour ce retaaaaaard ._. bon je sais que tu as proposé qu’on continue en mini-rp Jeffou, mais comme tu le vois, j’ai pas réussi /PAN promis je vais essayer de faire court, mais faut croire que dès qu’on me dit mini-rp je suis incapable de suivre XD
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: There's fire on the moutain - Soraya & Mike   Mar 4 Nov - 17:28

HRPG: pardon c'est pourri et mal écrit, mais j'ai galéré à aligner deux phrases j'sais pas pourquoi xD

La confrérie était totalement morte. Probablement était-il tous en train de faire le sport, ou, vu l'heure, en train de se remettre de leur sport. Kevin était affalé dans le divan à regarder la télé. Emeric était visiblement pas présent et cet idiot de Trey s'amusait encore et toujours à faire chier son monde. Matt était en Alabama et il fallait l'avouer, la confrérie sans lui dans les parages ne me donnait pas la même impression. J'avais déjà effectué mon défi du jour qui, pour une fois, était bête comme chou. Je finis par m'asseoir près de Kevin et commençai à m'intéresser à son émission quand le chef de confrérie fit son apparition. Rien qu'à la vue de celui-ci, je roulai les yeux au ciel, sentant la réflexion à 3 kilomètres. Il tapait dans un premier temps la discut' avec Trey, mais lorsqu'il remarqua ma présence m'adressa un agréable « t'as rien d'autre à foutre Muños ? » Cette réflexion me donnait juste envie de me barrer ce que je fis non sans un « Va mourir, Kürschner ». Croisant Lucy, j'avais continué le chemin jusqu'au centre ville avec elle. Discussion entre filles, potins et idées toujours aussi farfelue, on finit par se séparer et moi, je continuai mon chemin. Passant pour la deuxième fois devant le bar où travaillait Mike, je finis par y entrer, commandant une menthe à l'eau au Sigma mu. J'échangeai deux trois mots avec et finis par le laisse bosser tranquillement quand mon attention se posa sur une table où se déroulait un jeu de poker. Jouant avec la paille de mon verre, l'autre main dans la poche de ma jupe en jeans, je m'approchai de la table, intéressée. Pendant encore une dizaine de jeu, je suivis le jeu avec toujours beaucoup d'intérêt et lorsque l'un des deux fut totalement plumé, j'adressai un sourire au vainqueur, partageant son plaisir et ce, même si je n'étais pas celle qui gagnait. Alors que je me retournai pour retourner près du bar, il m'interpela, me proposant une partie. Hésitante, je réfléchis pas plus d'une minute et finis par m'asseoir en face de lui « Ok, mais avec mon jeu de carte, je préfère » Il fronça les sourcils « Il a quelque chose de spécial ton jeu de carte ? » Sortant le jeu de la boite en carton, je haussai les épaules « non, il me porte juste chance ordinairement » L'homme en face de moi pouffa de rire « Je ne crois pas en la chance, j'y vais au talent » Un sourire s'affichait sur mes lèvres et après avoir mélangé les cartes je les distribuai. Le jeu commença et c'était pas compliqué de remarque que ce type jouait sans vraiment réfléchir. Pour lui, ce n'était qu'un jeu de hasard alors que pour moi c'était bien plus réfléchi. Il proposa d'y aller "franco" et non pas "pour du beurre". Plus le temps passait et plus les mises augmentaient, et pourtant il ne voulait pas s'arrêter pensant mener le jeu. « Tu vas bientôt finir à poil ma jolie » Ce à quoi je réponds d'un simple sourire. Après quelques tours de passe-passe ou encore quelques moments de réflexion, je pouvais lui sortir une quinte floche royale ou comment le mettre à plat et récolter tout ce qu'on avait misé. Je fixai mon jeu de carte et sur l'une d'entre elle se trouvait mon prénom. Je l'avais écrit il y a quelques mois et même donné à un mexicain que j'avais rencontré dans le train. Je fixai ses effets personnels qui trainaient sur la table : Il y avait un peu de tout, une somme d'argent, des clés de voiture, deux briquets, un paquet de clope. Ce débile avait laissé le jeu avoir raison de lui en étant sûr de gagner. Il y avait également laissé son alliance, comme si je pouvais en faire quelque chose. Sa tête se décomposait littéralement à l'idée de devoir y laisser sa voiture. Je lui rendis les clés ainsi que l'alliance et pris le reste « La prochaine fois, tu devrais pas miser n'importe quoi » . Finalement, il était facile de gérer ses émotions face à ce genre de type et encore plus facile de les analyser. Il a bluffé comme un débutant et il a perdu, c'en était presque amusant. « Bonne soirée ».

Contente d'avoir gagner, bien qu'un peu trop facile, je retournai près du bar où Mike discutait avec un type que j'avais vu de loin et aperçu. Un type que je ne sentais pas vraiment, voir pas du tout. « Tu fais les présentations ? » Poussant un soupir, je finis néanmoins par les rejoindre, mon verre de menthe à l'eau toujours en main et m'installai à côté de ce Sigma mu, comme si de rien n'était « Ils sont trop naïfs les gens ici pour le poker. » finis-je par dire alors que le type grognait un peu plus loin. Je sortis les gains de ma poche et les déposais sur le comptoir « j'me suis faite 150 dollars rien qu'en jouant au poker et j'ai même gagné ça » en poussant le paquet de clope et les briquets vers les garçons. Je ne fumais pas, donc ça ne me serait même pas utile. L'homme à l'autre bout du comptoir, voyant que les clopes et le briquet ne m'était pas destiné beugla « Tu pourrais au moins me rendre mes clopes et mon briquet » Elle grimaça en direction du type « Mmmh. Non. Je les ai gagné, je les garde. T'as qu'à aller t'en acheter... Ah mais non, t'as plus d'argent non plus ! Bah rentre chez ta femme au lieu de picoler ici ». Je glissai un billet à Mike, le sourire aux lèvres « bon j'suis gentille, j'vous paie un verre ! » Je me tournai vers Shane « Même à toi, profites-en » lui rendant son sourire hypocrite de quelques minutes avant. A peine fini de jouer depuis 10 minutes même pas, je demandai à Mike :

« Tu finis bientôt ? Je m'ennuiiie »

Repensant au garçon qui se trouvait à côté de moi je tournai la tête, le dévisageai puis lui demandai :

« Pourquoi elle t'intéresse Maira ? »

A la base, j'avais un peu de mal avec ce type, mais le fait de l'avoir déjà vu avec ma soeur ne m'annonçait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: There's fire on the moutain - Soraya & Mike   Ven 19 Sep - 16:50

J’aime bien Mike, sûrement grâce au fait que lui et moi ayons pas mal de points, à commencer par la confrérie qui nous réunit : les Sigma Mu. Maison des rebelles à Wynwood, et véritable temple de l’excès, c’est dans cet endroit que nous nous sommes rencontrés à mon arrivée à Miami, et il est l’une des premières personnes avec qui j’ai sympathisé ici. Son âgé plus avancé que la moyenne des étudiants fait qu’il possède une maturité certaine par rapport à certains … et c’est pas pour me déplaire. Les gamins, ça va cinq minutes. Il est un peu plus vieux que moi, mais on s’entend bien, et il nous arrive souvent de passer du temps ensemble, quand il passe chez les Sigma Mu. C’est juste un bon gars, qui mène sa barque et qui ne laisse personne lui dicter comment il doit vivre sa vie. Un peu comme moi, en fait. Et c’est pour ça que mon choix s’est tourné vers lui pour passer mon après-midi avec, job ou pas.

D’ailleurs, le bar dans lequel il travaille n’a rien d’un bar branché, à première vue. Sûrement parce que ce n’est encore que l’après-midi, et que seul un groupe de vieux pagus peuple la pièce, accoudé au bar et grognant contre le petit téléviseur qui rediffuse le match de base-ball de la veille. L’ambiance est tamisée, confinée, si bien qu’on en oublierait presque que dehors il fait jour.

Je m’allumerais bien une clope, mais n’en fais rien, pensant que ce doit être interdit dans cet endroit. Et bien que j’emmerde l’autorité, je n’irai pas jusqu’à faire virer mon pote pour une minable clope que je fumerai quand même tôt ou tard. Au lieu de ça, je m’installe à une table, mon pote face à moi, puis j’engage la discussion en parlant des clients présents à quelques pas d’ici.

« Faut croire qu’on finit par s’y habituer, puis quand y a du fric à la clef.
- Ah, ouais, le fric … »

Voilà un autre point commun entre lui et moi. À l’origine, pas de compte en banque remplit, ni de parents qui envoient de jolies chèques à chaque fin de mois. Comme moi, Mike travaille pour gagner son oseille, à la seule différence qu’il pratique, lui, un job un peu plus « honorable ». Quoi que … Si moi je refourgue ma came à des gamins écervelés, lui c’est de l’alcool qu’il leurs sert.

« Sinon, qu'est-ce qui t'amènes ici ? La confrérie est morte ou quoi ?
- Bah … un peu. Si les gens ne sont pas partis en vacances, ils passent leurs journées à glander. Un peu comme moi, en fait, dis-je, un sourire en coin et la mine pensive. Lila est partie aussi, du coup j’ai le droit à la piaule pour moi tout seul. Je peux te dire que ça soulage de taper toutes ses nuits sans se faire réveiller par ses vieux ronflements … Je lâche un rire moqueur, tout en pensant à ma colocataire. J’aime beaucoup Lila, mais il est vrai que quand elle dort, elle ronfle comme un bonhomme. Tu devrais l’entendre, au moins une fois. Jamais vu ça de ma vie, répétai-je dans un nouveau rire. Et puis, je peux ramener toutes les gonzesses que je veux. »

Ça, c’est un putain d’avantage. J’ai plus à négocier pour avoir la place, ni la mauvaise surprise de retrouver un mec à poil dans ma chambre en rentrant.

« Une bière fera l’affaire » lui dis-je lorsqu’il me demande ce qui me ferait plaisir.

Aussitôt, il se dirige vers le bar, attrapant un verre sur une étagère avant d’y faire couler une bière ambrée. Pendant ce temps-là, je me perds à contempler l’intégralité de la pièce, et à ma grande surprise, je remarque un peu plus loin un visage connu. Celui d’une fille de Wynwood – carrément canon, faut préciser- attablée au fond de la salle, visiblement en train de jouer aux cartes avec un client. Un poker ? J’irai volontiers me mêler à leur partie si je ne me méfiais pas de cette nana. Soraya Muños. Autrement dit, la copine de Mike, semble-t-il, et la grande sœur de Maira, une petite avec qui j’aime bien discuter de tout et de rien, mais surtout de dessin. Je connais cette Soraya du campus, évidemment, mais il me semble également l’avoir déjà vu à l’extérieur de Wynwood … mais où ? Je la fixe sans ciller, elle et ses mains agiles, occupées à distribuer le jeu, jusqu’à ce que Mike ne réapparaisse face à moi.

« Merci, mec, lui dis-je avant de porter le verre à mes lèvres et de boire une première gorgée. Alors, toujours pas décidé à venir vivre chez les Sigma ? Je suppose que tu dois être bien dans ton appart, mais y a pas que des inconvénients, tu sais. Bon, il y a bien Leahna et ses réveils intempestifs. Le pire, c’est qu’elle le fait uniquement pour te faire rager, mais il y a aussi … »

Je me tais subitement en voyant que Soraya se rapproche de notre table, son jeu de cartes à la main. De l’autre côté de la salle, le client qui lui servait d’adversaire rejoint les pagus au bar d’un air grognon, tandis que la plupart d’entre eux fixe la jolie brune d’un air tantôt mauvais, tantôt pervers.

« Tu fais les présentations ? » dis-je d’un air neutre à Mike lorsque celle-ci nous eu rejoint, lui adressant un sourire quelque peu hypocrite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: There's fire on the moutain - Soraya & Mike   Dim 20 Juil - 21:24

C'était les vacances oui, mais pas forcément pour tout le monde. Ce n'est certainement pas parce que Mike avait fini les cours qu'il était libre comme l'air. En plus il venait d'apprendre qu'il se retapait sa deuxième année de licence, ce qui le faisait royalement chier. Ou du moins, ce qui l'agaçait le plus c'était de savoir que ça lui faisait un an supplémentaire à devoir s'assoir sur les bancs de la FAC. Bien qu'il ne soit pas le plus brillant des élèves, il s'était fixé comme objectif de s'en sortir à peu près pour en finir une bonne fois pour toute avec les cours, ce qu'il avait en horreur. C'était loin d'être ce qu'il préférait, mais il en avait besoin. Il était conscient que sans job il n'irait pas bien loin dans la vie, et c'était uniquement grâce à ça qu'il se démenait un minimum. Mais si ça ne tenait qu'à lui, il ne fournirait aucun effort, et il passerait sa journée à ne rien foutre. Seulement, ça ne fonctionnait pas comme ça.

Alors que la moitié de Wynwood avait déserté aux quatre coins du monde, pour aller en vacances, Mike lui n'avait aucun projet. En même temps, les trois quarts des élèves de Wynwood n'étaient même pas originaires de Miami, et c'est là qu'il se demandait comment il était possible que le monde entier se regroupe dans un lycée aussi banal que Wynwood. Il ne se l'expliquait toujours pas. Enfin, toujours est-il qu'étant natif de Miami, il n'avait toujours que connu cette ville, et n'avait jamais entrepris de voyage, si ce n'est sa première année en audiovisuel à Hollywood. Mais comme il ne supportait pas l'effervescence de la ville, et le trop plein d'égo, il restait coincé dans son aparte la plupart du temps. Raison pour laquelle il était rentré chez lui, dans sa ville natale, en dehors du fait qu'il n'avait nulle part où aller. Enfin, il y avait toujours son père, mais ça c'était une autre histoire.

Ce soir, comme tous les soirs de la semaine, Mike travaillait dans un bar de la ville pour se faire un peu de blé pour payer son loyer, qu'il partageait depuis peu avec Aiden, un mec de sa confrérie qui ne supportait plus l'internat de WHS. Coup de bol pour lui, qui n'arrivait plus avec son maigre salaire à payer à la fois le loyer, l'essence et de quoi vivre tous les mois.

Après s'être vêtu d'une tenue basique, dress code oblige du bar, il se rendit en voiture sur le lieu de son travail et salua ses collègues avant de s'installer derrière le comptoir, pour commencer à astiquer les verres qui n'avaient pas encore été nettoyés de la veille. Il y avait déjà quelques vieux rabougris, qui buvaient leur vieux cafés serrés, les yeux scotchés sur le poste de télé. Toujours les mêmes. Des habitués qui aimaient à emmerder Mike, jeune homme trop grognon à leurs gouts.

Les heures passaient, et le bar commençait à se remplir, sans que ce soit la débandade, et Mike gérait encore, arrivant même à s'ennuyer, jetant quelques coups d'oeil intéressés au match de baseball qui se déroulait. Les vieux édentés criaient, ou juraient quand leur équipe échouait, ce qui arrivait à eux seuls à mettre une ambiance du feu de dieu au sein du bar. Mike souriait dans son coin, se moquant ouvertement de leurs comportement d'hystériques, puis fut interpelé par un couple de jeunes qui avaient du se perdre ici. Ceux-ci commandèrent des cocktails que Mike n'avait pas l'habitude de service, étant onéreux et pas très populaires. Cependant, il s'attela à la tâche, et leur apporta leurs verres, récupérant au passage l'argent qu'on lui devait. Il le rangea dans la caisse, et aperçut un de ses potes de la confrérie qui lui adressait un signe de main, il se dirigea donc vers lui.

" Hé mec, ça va? " Lui demanda-t-il tout en lui serrant la main." Faut croire qu'on finit par s'y habituer, puis quand y a du fric à la clé."

Le fric, c'était sa seule motivation, oui. "Sinon, qu'est-ce qui t'amènes ici? La confrérie est morte ou quoi?" Lui demanda-t-il, curieux. En même temps c'était les vacances, et la plupart désertaient généralement, tout comme Lila, qui avait décidé de partir camper avec le nouvel adjoint que Mike ne connaissait pas encore. " Bon, qu'est-ce que je te sers? "

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: There's fire on the moutain - Soraya & Mike   Mer 16 Juil - 22:30

Comme c’est bon de se toucher la poire.

Ca fait deux bonnes heures que je suis assis – ou plutôt affalé- sur un canapé de la salle commune, plongé dans un jeu vidéo de combat, une clope dans la bouche. Je tape aussi la discussion aux autres Sigma Mu qui passent par là, me charriant sur mon état végétatif. Ils me font rire, mais j’assume totalement. C’est tout un art, de glander, non ? Vraiment pas ? Tant pis.

Le pire, c’est que j’ai rien fais de toute la journée. Levé tard – pas de cours de soutien aujourd’hui, Hallelujah ! – je me suis traîné difficilement de ma piaule jusqu’à la salle commune, avec pour seul réel effort celui que j’ai fais pour me vêtir un minimum d’un short rouge et d’un vieux tee-shirt noir. Lila étant déjà partie, j’aurais pu profiter de la quiétude de la chambre, mais au contraire, j’ai envie de voir de l’agitation, aujourd’hui, et de voir du monde. Bizarrement, ça me le fait de plus en plus souvent ici. Et c’est après avoir mangé sur le pouce que je me suis entièrement consacré au dit-téléviseur et à cette maudite console que je suis incapable de raccrocher.

De ma "terrible" manette, je descends ennemi après ennemi, aussi intraitable que Terminator et Bruce Lee réunis. Vif comme l’éclair et précis comme un soldat surentraîné, je continue d’avancer dans ce décor apocalyptique, jusqu’au moment où je me fais prendre par surprise par un zombie et que le fameux "GAME OVER" n’apparaisse à l’écran. Blasé, je lâche un juron, qui ne manquera pas de faire rire quelques personnes dans la pièce. Jusqu’à ce qu’une voix de plus ne retentisse :

« EH, WHITE, PAS TROP FATIGUÉ ? »

Je relève la tête –enfin – du téléviseur et observe les quelques personnes qui passent par là, et celles qui ont prit place dans la salle commune. La plupart rient et parlent entre elles, si bien que je commence à me sentir comme l’asociale du groupe, ce qui n’est pas le cas. Certes, je suis pas le mec le plus avenant, mais je pense avoir faire des progrès ici … du moins, dans l’enceinte de la confrérie. Dehors, c’est une autre histoire.

Je jette un regard à l’extérieur, et remarque le soleil radieux qui est sur le point de se coucher. Quand enfin mon esprit parfois trop étriqué commence à penser que ce sont mes camarades qui ont raison : il serait peut-être temps de bouger mon derrière de ce vieux canapé, aussi confortable soit-il.

Je regarde autour de moi, j’aperçois Zac, Jun – même si je préfère l’appeler Bruce Lee – ou encore Léa, notre chef, mais chacun d’entre eux semblent occupés. Je prends finalement congé d’eux, j’enfile une vieille paire de baskets et quitte le bâtiment. Je réfléchis quelques secondes sur ce que je peux bien faire désormais, et pense à rejoindre un de mes amis Sigma, comme Eric par exemple, avant de me souvenir qu’il n’est pas dispo aujourd’hui. Pareil pour Louis, je ne l’ai pas vu depuis plusieurs jours. Il reste Mike, qui doit probablement se trouver sur son lieu de travail, un bar en centre-ville. C’est une bonne idée ça, d’aller le voir, je pourrai boire quelques coups par la même occasion. Et me détendre, même si je suis déjà plutôt détendu après une telle journée.

J’envoie rapidement un sms à Mike, pour le prévenir de mon arrivée et je saute dans ma voiture –ou plutôt celle de Henri, mais je me plais à dire qu’elle est à nous deux- pour rejoindre le centre-ville.

Ma conduite rapide me permet de ne pas trop perdre de temps à cause des feux de circulation et autres priorités que je grille, et mon aisance au volant m’évite de croupir trop longtemps dans les bouchons, Dieu merci. J’arrive donc sur place, une bonne demi-heure plus tard.

C’est dans un établissement aux allures "old school" que je mets les pieds. Des tables sont placées un peu partout dans la salle, et une petite bande de vieux alcooliques est accoudée au bar, braillant devant un match de baseball diffusé à la télévision. Je prends place à l’autre bout du bar, à une distance respectable de la bande de vieux, et j’observe la pièce dans sa totalité, à la recherche de Mike, que j’aperçois en train de servir un couple à l’autre bout de la salle. Je lui adresse un signe de main avant que celui-ci ne se dirige vers moi.

« Héhé, salut m’sieur le barman, dis-je tout en lui serrant la main, un sourire en coin, ça fait bizarre de te voir ici. Comment tu fais pour supporter ces gros lourds ? » finis-je par lui demander en indiquant de la main les vieux qui se trouvent à ma droite, plongés dans le petit téléviseur.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: There's fire on the moutain - Soraya & Mike   

Revenir en haut Aller en bas
 
There's fire on the moutain - Soraya & Mike
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thorin Oakenshield ♦ I see fire inside the moutain
» Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper
» *Petites brèves de comptoir* [Soraya&Mike]
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: