AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Girl fight Ft Héra & Carry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Girl fight Ft Héra & Carry   Jeu 31 Juil - 12:10

Elle geule, cette gonzesse, elle s'énerve, et c'est comme si le temps s'arrêtait un court instant au profit d'un moment terrible de cris, de baston, de hurlements. Héra, tu as vraiment une trop grande gueule, voilà ce que je me dis. mais quand j'ai vu ce petit lutin blond vociférant à la gueule de tout le monde pour assouvir une frustration qui m'était inconnue, ben j'ai pas pu m'en empêcher tout simplement. Je sais pas, c'est instinctif, ça doit venir du cerveau de grosse garce de ma mère, je ne vois pas d'autre alternative. Le coup de poing dans le ventre a eu l'effet escompté, et elle recule. Je me relève, encore pantelante, bien que l'énervement aIT provoqué chez moi l'augmentation des battements de mon coeur. ça fait circuler mon sang plus vite. Et donc l'alcool, qui s'en va un peu plus vite. Je suis moyennement en état de me battre mais peu importe, parce que Carry a déjà attrapé la blonde par derrière en lui disant avec un calme olympien qu'on est pas là pour chercher la bagarre. Ah, mais si, sisi ! Moi aussi j'ai envie de la cogner. Déjà parce qu'elle arrive comme ça, comme une furie sans prévenir, en plus parce que lui mettre une tatanne, ça va me faire passer l'envie de boire encore.

Elle se tourne en direction de Carry, et j'ai le temps de respirer. Deux minutes vingt secondes. Parce que l'autre elle est déjà sur la petite brune, elle tente de la cogner comme on bastonnerait son pire ennemi. C'est quelque chose que je ne comprends pas, que je n'ARRIVE PAS à comprendre, tout simplement. Pourquoi vouloir frapper une inconnue avec autant de virulence alors qu'elle essaie de calmer le jeu ? Et ça m'énerve. Parce que cette nana, elle a attrapé Carry par les cheveux, et Carry, elle crie et elle se débat. Mais l'autre elle a une espèce de force de colosse, sans doute décuplée par un énervement d'origine inconnue. Maintenant ça suffit. Debout derrière elle, je retire mes chaussures, tant pis si la chaussée me coupe, je m'en branle parce que va te battre avec des talons, c'est vachement simple, hein. Pieds nus, donc, je me précipite sur elle, chope ses bras et la tire en arrière en grognant parce qu'elle est lourde, cette connasse, et j'ai envie de lui mettre des patates jusqu'à l'allonger même si ce n'est pas trop le genre de la maison. En fait, je ne me suis jamais vraiment battue, je n'ai jamais bien connu ça, mais là ça me procure un espèce de plaisir coupable, un moyen d'exorciser tout ce que j'ai dans le crâne et qui ne veut pas s'en aller, alors tant qu'à faire, je te défonce et puis comme ça ça ira mieux.

"Lache moi, sale truie ! Je vais te niquer ma parole !"

Mais FERME TA GUEULE. Elle se débat comme une furie et parvient à m'échapper, ce qui n'est pas très dur. Mais comme pour tout, je suis du genre tenace, un peu comme une sangsue tu vois ? Elle est tranquille dans sa flotte et puis il y a un corps qui arrive, un corps plein de sang qui donne envie, alors elle passe à l'attaque, c'est pas mal comme technique, non ? Ben je suis dans ce genre là. Personnellement j'ai pas pour habitude d'aller emmerder les gens. Mais quand on se jette sur moi de cette façon, ça ne le fait généralement pas.

On doit être ridicules, comme ça, à la vue de tous les passants, mais dans l'instant je m'en tamponne parce que j'ai juste envie de la TUER. Parce qu'elle est encore en train de taper Carry, mais tu vas la lâcher, bordel ?! Si tu veux faire quelque chose à quelqu'un t'as qu'à t'en prendre à moi, putain si tu savais comme j'ai envie de t'allonger, là, maintenant, fouille-merde. Alors je lui rentre dedans. Comme ça, BROUF. Je lui rentre dans le lard parce que j'ai envie de la désosser, les deux poings en avant, en plein dans son ventre. Je crois que c'était un coup de génie parce que manifestement elle recule, le souffle coupé. Et je lui colle une bonne gifle en hurlant, moi aussi. Même si je suis essouflée, je hurle.

"C'est quoi ton problème, pauvre conne ?! Tire-toi putain, va casser les couilles à quelqu'un d'autre, espèce de désaxée va !"


Mais déjà elle est sur moi, un peu comme une grosse vache qui charge, et je sens que je vais en prendre dans le mou si je ne bouge pas tout de suite. J'essaie de bouger mais déjà je me prends un coup de poing bien solide en pleine figure parce que j'ai plus la force de bouger, plus du tout. En fait, je me rends compte que les coups que je viens de lui donner ont dépensé les dernières gouttes d'énergie qu'il me restait. Je le rappelle, je suis complètement bourrée. Je m'échoue au sol et elle me saute dessus à nouveau, comme une pile électrique, et si je parviens à me débattre au début, évitant par exemple un coup en plein visage, je ne peux bientôt plus tout esquiver, tout simplement. J'aimerais bien la frapper mais c'est difficile, je me contente seulement de me protéger, les deux bras devant le visage pendant qu'elle cogne, cogne, cogne. J'ai plus la force de me battre, il me faut de l'eau, une clope, quelque chose pour me remettre d'aplomb. J'en oublierais presque Carry, qui est là derrière et qui doit sans doute essayer de l'arrêter ; ses coups sont pourtant toujours là mais un peu moins solides. Ma tête heurte le sol, et je suis hors course. Au moins j'aurais réussi à lui coller une bonne marque rouge sur la joue. Tiens, ça me fait penser que c'est la première fois que je me fais tabasser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Girl fight Ft Héra & Carry   Mar 29 Juil - 7:42


Ça n'avait jamais été le truc de Lila de faire dans la dentelle ou la subtilité. Que ce soit dans les coups ou les insultes, elle prenait ce qui lui venait et attaquait. Au fond, on savait tous que c'était cette attitude qui lui valait beaucoup d'ennuis et qu'elle finissait toujours par regretter. Dans la bagarre, Lila n'avait que faire des hurlements de la blonde. Ça lui plaisait même, qu'elle déchante, après s'être comporté comme une pute supérieur. Lila accuse un coup dans le ventre, qui eu t le mérite de lui faire lâcher sa prise quelque seconde pour encaisser la douleur. La pute blonde hurle après Carry. Lila fut écarter tirer par Carry et ses yeux s'écarquillèrent de rage et de surprise. On venait clairement de lui retirer sa possibilité de se lâcher.

"Oh ! Toi, tu vas te calmer, c'est clair, et toi Héra, tu la fermes t'as compris ! Tu sais quoi, tu traces ton chemin, et nous, on fait pareil. Elle est bourrée, elle ne sait pas ce qu'elle dit. On ne veut pas d'embrouille, okay."

Qu'est-ce que cette pute, encore aux crochets de Wyatt osait intervenir. Il n'y avait pas à réfléchir, bourré ou pas, Lila s'en foutait. Elle s'en contrecarrait totale. "Oh... si t'en veux aussi, je suis pas contre de partager..."

Que Carry se mette devant Héra ne l'effrayait pas, ce n'était pas vraiment SA cible, c'était une parmi tant d'autre, et l'alpha Psi venait prendre la place numéro un dans le viseur de Lila. Frustrée déjà par ce qu'elle avait pressentie au bal lorsqu'elle les avait vu danser ensemble. Elle s'approcha à nouveau, rapide et enragé. Cette fois-ci, ce fut plus difficile de lui coller son poing en pleine figure, la brunette étant clairement plus en possession de ses moyens. Un coup parer, puis deux. La Sigma Mu perd patience et s'agrippe à nouveau au cheveux long de Carry.

Par derrière, Héra s'en mêle et la tire par les épaules, retenant les bras de Lila de faire plus de mal encore. Cette fois-ci, c'était bel et bien différent. Personne ne viendra arrêter cette bagarre, personne ne viendra l'aider. Et au fond elle l'espérait. Elle ne voulait pas se rendre compte que celui ou celle qui la ramassera, ne sera ni Mike, ni Eddy, ni Matt. Elle en avait marre de perdre ce qu'elle chérissait. Autant péter un plomb sur deux grognasses de service se disait-elle.

"Lache moi, sale truie ! Je vais te niquer ma parole !"

Elle hurle encore plus fort, s'agite dans tout les sens, saute même en arrière pour la faire lâcher prise. En cette instant, elle détestait le monde entier. Elle voit Carry s'approcher, elle saute en jetant ses pieds vers l'avant, elle lui hurle dessus, animale. S'en était pitoyable et légèrement inquiétant. Peut-être qu'elle sera bonne à rejoindre Keagan dans son asile, songea-t-elle.


HRP : C'est pas super long, mais je peux pas mieux faire, je vous ai déjà beaucoup PNJisé, je m'en excuse, mais je voulais surtout avancé l'action au lieu de la décrire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Girl fight Ft Héra & Carry   Lun 14 Juil - 17:24

Elle passait une bonne journée, oui. Carry passait, aussi étrange que cela pouvait paraître, une excellente journée. Loin de tout. Lois des problèmes, loin de la mort de Ty, loin de son frère et son coma de plus de deux mois, et même, loin d'elle. C'était peut-être stupide à dire, mais là, ce jour-ci, elle ne pensait à rien, si ce n'était au moment présent. La jeune australienne avait décidé de s'accompagner de Héra avec qui, finalement, elle s'entendait bien. Surprenant hein ? Et bien pas tant que ça en fait. Bien que ça n'est pas commencé de la meilleure des façons entre elles, rien n'était jamais perdu. La preuve était là. Il n'y avait qu'à les regarder aujourd'hui. Sortie entre filles.Il n'y avait qu'un mot pour qualifier ça. Exceptionnel. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce genre de promenades, se devait réellement être sa toute première. Et elle inaugurait ça avec la Delacroix. Celle-ci d'ailleurs, ne devait pas bien se rendre compte de l'effort que faisait l'Alpha. Après tout, qu'est-ce qu'elle en connaissait-elle, niveau sorti ? Rien du tout. En tout cas, ce n'est pas en Australie qu'elle aura appris quoi que ce soit. C'était pas autorisé chez les Chainsaw, interdiction de se mêler aux autres. "Ce qu'ils veulent, c'est ton argent, abrutie ! Tu ne comprends donc rien à rien ma pauvre ! Je t'interdis de sortir de cette maison, tu entends ! Ta vie est ici, pas dehors ! J'les attendrai demain matin moi devant la porte, tes nouveaux collègues et je leur dirai les choses clairement !" Et dans ces moments, elle savait pertinemment qu'il était inutile de dire quoi que ce soit, elle savait qu'il fallait le laisser-faire et elle savait qu'elle devait laisser derrière elle, ses nouvelles connaissances.
Quand elle y repensait, elle s'en voulait. Peut-être aurait-elle du réagir, ça n'aurait rien fait si ? Si ... Justement. Ce vieux con n'hésitait pas à lui distribuer des baffes. Mais ça, c'était encore une autre histoire.
N'empêche ce genre de phrases, elle les avait entendues un nombre de fois incalculable. C'était le disque habituel à la maison. Quelle connerie. Là, c'était le cas de le dire, elle avait clairement loupé son enfance à cause de ce connard. Mais on ne refait pas le passé ...

Donc, ça avait été une bonne journée, en somme. Pour une fois, Héra n'avait pas bassiné Carry avec la façon dont elle s'habiller, même si honnêtement, là, elle aurait pu, et l'Australienne le savait. Des fois, lorsqu'elle se voyait, la brunette faisait exprès de mettre des trucs qu'elle savait de mauvais goût pour la petite blonde, juste pour le plaisir de recevoir une correction dont elle n'avait que faire. C'était marrant quand Héra se mettait dans ses états. Elle sortait tout un tas d'expressions et de remarques poignantes parfaitement bien placées qui arrachaient des sourires à la "paysanne" comme elle avait dit une fois.
Leur après-midi se résumait à peu de choses au final. Elles avaient traversé deux ou trois magasins, en large et en travers, étaient allées voir un film au cinéma dont Carry n'avait strictement rien retenu tellement il ne l'intéressait pas et puis, à la sortie de la séance, la brunette eut l'envie subite d'aller boire un verre. Beh ouais, pourquoi pas ? Ce n'était pas ce que faisait tout le monde dans ce genre de situation ? En tout cas, l'Alpha le pensait puisqu'elle l'avait proposé à Héra, mais l'hésitation de celle-ci, la fit se questionner. Était-ce finalement une si bonne idée. Oui, ça l'était. Insistante, elle avait fini par gagner et elles entrèrent ensemble dans le bar.
Elles s'étaient installées tranquillement, avaient discuté d'un peu tout, des mecs présents dans l'endroit, des vacances, de Wynwood, tout ça pendant qu'Héra, sous les yeux attentifs de Carry, s'enfilait des tequilas à la chaîne. Cinq plus précisément, et ça n'avait pas échappé à la brunette que la boisson semblait bien passer dans l'organisme de la blonde. En fait, la demoiselle se sentait, au début, stupide de ne sirotait que son pauvre cocktail à peine alcoolisé, mais au final, quand elle vit l'état dans lequel se trouvait sa compagne du jour, elle était plutôt bien contente.
D'ailleurs ... N'aurait-elle pas du l'empêcher de boire cette quantité-là ? N'aurait-elle pas du dire stop à un moment ? Peut-être bien que oui, mais ce n'était pas vraiment son problème. Si Héra voulait boire, qu'elle fasse. Résonnement pourri.

"Bon, aller, on rentre ça te va ?" Si on écoutait bien l'intonation de cette question, on comprenait rapidement qu'elle n'attendait aucune réponse. C'était une obligation à laquelle Héra devait obéir. Elle n'avait pas le choix. C'était bien suffisant. En se levant, Carry avait payé toutes les consommations. Son "amie" n'était pas en réel en état de le faire de toutes façons. Et puis, ça ne la dérangeait pas. Avec tout le pognon qu'elle avait, ce n'était pas un peu moins qui allait la tuer.
Sur le chemin du retour, les mains prêtes à rattraper Héra en cas de chute, la brunette marchait à ses côtes à l'affût du moindre mauvais pas, parce que là, il était clair que si elle ne se cassait pas la gueule, c'était un miracle. Perchée sur ses talons, elle avançait péniblement, titubant de droite à gauche, puis de gauche à droite. C'était un peu drôle, et ça faisait sourire Carry qui n'avait pas retenu son petit "Hey, t'es complètement bourrée hein .." et ça, l'autre ne l'avait même pas entendu. Il fallait se dépêchait de rentrer et éviter les gens. D'une part parce qu'ils la verraient dans cet état et que certain ne se gênerait pas pour l'afficher, mais aussi parce qu'elle était un danger public. L'Australienne savait parfaitement que dans ces situations, il se pouvait que des embrouilles leur tombent sur le coin de la gueule sans vraiment qu'elles l'aient voulu. Fallait bouger. Bon, ce n'était pas comme s'il restait énormément de chemin à parcourir hein. Juste le parc à traverser et elles y étaient. Mais il ne fallait pas crier victoire trop vite, puisque ce qui les attendait risquait de les ralentir.

Sur leur parcours, elles croisèrent une nana, aux cheveux courts qui semblait un tantinet énervée, et carrément en mode "je dégomme le premier qui me fait chier" mais dans son intelligence (Hum, Hum) Carry prit soin de l'ignorer pour ne pas attirer l'attention de celle ci. Si sa réaction fut la bonne et surement la meilleure qu'il aurait fallut avoir, Héra, dans son état d'ébriété jugea utile de commenter l'inconnue par un magnifique "Hé, tu l'as vue celle-là ? En voilà encore une dont les parents n'ont pas donné d'éducation, cocotte. Y'a qu'à voir comment elle se fringue !". Sur le coup, la brunette esquissa un rictus. Qui, soit dit en passant, ne resta pas longtemps sur son joli minois. Elle aussi l'avait remarqué. Elle avait compris que son amie bourrée avait parlé un peu, beaucoup trop fort et que, de ce fait, la nana qui venait d'être critiquée n'avait pas loupé la remarque. D'ailleurs, elle l'avait fait savoir en hurlant à s'en déchirer les cordes vocales. Et voilà, elle n'était pas prête d'être rentrée.
Ça aurait pu s'arrêter là avait pensé Carry, mais ... Non. Il avait fallu qu'Héra, littéralement chercheuse de merde se mette à rire à gorge déployée comme une tarée finie, perdue dans un parc. C'est pas grand chose, elle rigole juste ... s'était alors dit la brunette avant de glisser un "Chut Héra, c'est bon,on se tire, cette fille va pas bien, tu vas nous foutre dans la merde. Allez ! On s'casse j't'ai dis !" D'une poigne plutôt ferme, elle avait saisi et tiré l'avant-bras de la petite blonde, prise du fou rire. Mais celle ci n'était pas décidé à obéir et elle extirpa un soupir à la sobre. Inutile de lui forcer la main, elle ne bougerait pas d'ici, l'Alpha n'était pas dupe. Surtout que lorsqu'elle se retourna vers Carry, le visage en larmes, elle s'exprima tout aussi fortement que précédemment, se permettant de comparer la pauvre fille à Taz. Taz ...Bon ... Ce n'était pas immédiatement une évidence, et la brunette mit un certain temps à faire le rapprochement et cela fait, elle fut-elle même surprise de la ressemblance. A bien y regarder y avait un truc, effectivement. Mais elle n'eut même pas le temps de confirmer à sa pote en fait, puisque déjà l'autre folle lui collait un pain dans la tronche et la fit tomber dans l'herbe. Et merde ...

Le combat n'était pas très attrayant, fallait l'avouer, mais elles se donner corps et âme dans cette bataille, visiblement. Carry, elle, à l'écart, réfléchissait. La meuf aux cheveux courts était un tant soit peu costaud, y avait pas à dire, mais il était possible de faire quelque chose. Elle ne semblait même pas se concentrait sur la brunette alors, la prendre par surprise ferait de l'effet. S'apprêtant à intervenir, Carry fut interrompue par Héra qui, dans une mauvaise posture, appelait au secours. Alors, ni une ni deux, et d'une force qu'elle ne se connaissait pas l'Alpha attrapa la furie par le t-shirt et la fit basculer sur le côté. Dans la foulée, elle aida Héra à se lever et se plaça devant. L'air furieux, elle étendit son bras de part et d'autre de son corps dans le but de faire comme une barrière entre les deux jeunes femmes.

"Oh ! Toi, tu vas te calmer, c'est clair, et toi Héra, tu la fermes t'as compris ! Tu sais quoi, tu traces ton chemin, et nous, on fait pareil. Elle est bourrée, elle ne sait pas ce qu'elle dit. On ne veut pas d'embrouille, okay."

Non, pas "okay", Carry le savait, si ce qu'elle venait de dire marchait, c'est qu'elle avait franchement de la chance.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Girl fight Ft Héra & Carry   Lun 14 Juil - 1:12

Bon, là j’avais un peu trop abusé de la vodka, c’est clair.

Une après-midi avec Carry, quelque chose de tout à fait banal. Cette fois-ci j’avais décidé de ne pas l’emmerder avec les fringues, et j’avais à peine tiqué quand j’avais vu ce qu’elle portait. Après tout, tout le monde ne pouvait pas être Miss Monde, et j’avais parfaitement conscience que ça en ferait chier plus d’une si jamais on commençait à avoir trop de concurrence. Pour ma part, ce n’était pas cela qui me posait le plus de soucis, en vérité. Non, ce qui m’emmerdait le plus c’était que j’étais restée sobre toute la matinée, tout le début d’après midi. Un petit cachet après manger, et j’étais repartie, vive et énergique pour une après midi entre fille, avec la première copine que je m’étais faite à Wynwood. Ça s’arrosait, non ? Les premiers effets du manque avaient commencé vers quinze heures. Ma main avait honteusement tremblé lorsque j’avais tiré mon paquet de cigarettes de ma poche, et j’avais eu terriblement de mal à l’allumer. Priant pour que Carry ne le voit pas, je lui avais tourné le dos. On aurait pu croire que j’étais malade alors que j’étais en parfaite santé, vraiment parfaite. Alors pourquoi m’en faire ? Il n’y avait aucune raison. En plus, je n’avais pas vraiment envie d’alcool, seulement de me promener. On avait fait un magasin, un autre, et puis on avait été au cinéma. Papoté de tout et de rien. Ma nouvelle vie à Miami n’était plus si terrible finalement. J’avais choisi d’oublier que je n’étais pas à Paris, parce que j’avais, là avec moi quelqu’un qui me tenait une compagnie agréable et sans apparences, et c’était comme respirer à nouveau de l’air frais après un mois de détention. Ça faisait un bien fou, tout simplement.

Et puis elle m’avait proposé d’aller dans un bar. J’avais refusé au début, parce que je savais ce que cela impliquerait, je savais ce qu’il risquait d’arriver, inconsciemment. Mais elle avait soif. Elle a insisté. Alors j’ai accepté et nous y sommes allées, pour une descente aux enfers. Parce qu’elle commanda un cocktail très léger. Et moi une téquila. Puis deux. Puis trois. J’avais fini par m’arrêter au bout de cinq, parce qu’elle avait proposé de rentrer au lycée. Son regard en disait long. J’avais trop bu et cela se voyait. Si j’étais encore capable de dire des choses cohérentes, je savais que j’étais susceptible de dire des choses que j’allais regretter après. J’aurais pu aller voir le médecin scolaire, mais pourquoi faire ? Pour qu’il prévienne mes parents ? Non, je ne serai plus capable de les regarder en face après cela. J’avais juré à ma mère de ralentir toute consommation d’alcool une fois en Amérique, parce que ce ne fut qu’au moment de mon départ qu’elle commença à s’inquiéter. Et moi ? Moi j’avais continué. Parce que je ne pouvais pas m’en empêcher, tout simplement. Parce que les cachets me faisaient vivre dans la journée, l’alcool dormir le soir. Et me détendait au matin.

J’avais accepté de rentrer et je l’avais suivie, cahin-caha, titubant légèrement en haut de mes talons. Je n’étais pas complètement sèche, mais je me trouvais au niveau de la pente raide. Il faudrait que je fasse plus attention. Surtout avec quelqu’un que j’appréciais mais que je connaissais encore mal. Oui, il faudrait seulement que je me calme, voilà tout. Lorsque finalement Carry parvint à me faire atteindre le parc, mon regard tomba sur une furie qui avançait dans notre direction. On était encore loin de Wynwood, et pourtant mes yeux s’attardèrent sur elle. Des cheveux courts, blonds, le visage complètement déformé par la colère, et moi comme une con, la voix de l’alcool aidant, je me mis à parler dans la direction de Carry, la voix sans doute un tantinet trop forte pour ne pas être entendue de tous ceux qui s’étaient arrêtés dans le parc.

« Hé, tu l’as vue celle-là ? En voilà encore une dont les parents ont pas donné d’éducation, cocotte. Y’a qu’à voir comment elle se fringue !

- QUOI ?! »

Ah oui, hm, merde.
Lorsque je vis la dondon furieuse se diriger vers moi à grand pas, je sentis le danger venir, mais un peu trop prise par la téquila je laissais faire, tout simplement. Le reste de lucidité que je possédais m’informa que cette fille n’était pas dans son état normal, mais je n’obtins rien de plus. En fait, en la voyant cette furie toute cramoisie, elle m’évoqua un personnage de cartoon et je me mis à rire. Convulsivement. Je crois bien que c’était mauvais pour ma santé mais tant pis, parce que je me tournais vers Carry, le visage baigné de larmes joyeuses.

« Dis, elle te fait pas penser à Taz franchement ? »


Mais déjà l’autre se jetait sur moi. BROUF. Comme ça. Je pris un coup de poing en pleine gueule qui me ramena subitement à la réalité, parce que ça venait de me déclencher un mal de crâne du feu de dieu. La main sur ma gorge, elle me fit basculer au sol (ce qui ne fut pas bien difficile) et me plaqua contre le gazon en attrapant mes cheveux. Bon, heu. On se calme, mademoiselle. Dans la panique, je me mis à parler en français.

« MAIS LACHE MOI BORDEL !
- Tu vas retirer ce que t'a dit espèce de sale pute botoxée !!!! »


BOTOQUOI ? Mon sang ne fit qu’un tour lorsque j’entendis ce mot. Alors c’était encore ça hein ? Le physique, encore ? MAIS CHANGEZ DE DISQUE BORDEL. Alors qu’elle tentait de raffermir sa prise je lui collai un violent coup de poing dans le ventre, mise en confiance par l’alcool s’infiltrant encore et encore dans mes veines. La bataille devint inégale alors que je l’insultais en français, de tous les noms d’oiseaux possibles et imaginables. Alors comme ça j’étais une pute botoxée ?! Mais bordel elle se prenait pour qui cette connasse ? Ouais, j’étais belle mais je n’étais pas que ça, et j’allais le montrer. Mais l’alcool ne m’aida pas, et mes pauvres facultés en matière de combat non plus. En deux secondes elle fut sur moi à nouveau. Je jetais un regard vers ma camarade, qui se situait en retrait, sans doute dépassée par des évènements un peu rapides.

« AIDE MOI CARRY PUTAIN ! »

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Girl fight Ft Héra & Carry   Dim 13 Juil - 15:58

Lila raccroche le téléphone et ses mains se mettent soudainement à trembler, ses yeux à se remplir de larmes. Elle balance son cellulaire contre le mur de toute ses forces. Elle cherche à respirer mais sa respiration s'emballe. Elle court vers son tiroir, cherche en panique ses cachets, première plaquette vide, deuxième aussi, troisième aussi. "MEEEEEERDE", cria-t-elle rageur. Elle arrache avec violence le tiroir du meuble et le jette derrière elle. Elle se penche vers son lit, enlève couverture et drap, le visage en pleure, à la recherche de sa pilule magique. Rien. Elle attrape le sommier à deux mains et le soulève brusquement en retournant le lit, arrivant à le déplacer jusqu'à son armoire, qui vacille dangereusement à l'impacte. Elle s'avance vers son bureau, vide chaque tiroir en jetant tout au sol, brusque, impatiente. "PUTAAAAIN" Rien, absolument rien ne lui tombait sous la main, si ce n'est son pauvre paquet de cigarette. Quel idée d'essayer de se calmer sur la came pile à ce moment là. "AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH" Elle hurle en expulsant tout l'air de ses poumons, en devenant rouge écarlate, tombe au sol dans la foulée avant d'éclater en pleure, telle une ratée qui aurait abandonnée. Elle regrettait à présent de ne plus voir Isaac, lui au moins était toujours fourni. Elle regarde le côté de Shane avec envie, se rappelant au mauvais moment, leurs règles instauré. Mais interdit de fouiller son côté sans son consentement. Quand elle se releva, c'est avec inconscience, qu'elle fit les cent pas dans sa chambre, passant tour à tour, de rage à inquiète, triste à hystérique. Avant de sortir de sa chambre, aussi bourru qu'un ours, claquant la porte avec violence derrière elle.

Il fallait qu'elle sorte, qu'elle prenne l'air, elle étouffait dans cette chambre, sa tête allait exploser. Nan elle ne pourrait pas supporter une perte de plus, c'était trop dur, trop lourd, elle était au bord de la chute. Elle traverse le couloir percute Jun dans l'épaule, regardant sans vraiment prêter attention. Elle se retourne sur lui, le fusillant du regard. Celui-ci désamorce la situation assez rapidement. "J'ai toujours aimé qu'on me fasse du rentre dedans". Elle aurait rit en règle général, mais là, elle fait claquer sa langue d'exaspération et sort le pas pressé, presque sur le point de courir. Il lui fallait sa dose, quelque chose. Pas de téléphone, pas moyen d'appeler qui que ce soit. L'enclos se referme sur elle, la sensation d'étouffement et d'abandon revient. Des gens qui traverse devant elle, lui prête une seconde d'attention. Elle n'a pas l'air bien, elle à l'air du folle avec ses cheveux pas coiffé, son maquillage qui a coulé, ses pieds nus. Elle fuit ces regards, trace sa route en direction de la plage prêt du lycée. Traversant le magnifique parc, qui lui paraissait beaucoup trop grand.

Elle croise Carry, la fameuse brune "ami" de Wyatt sur qui elle avait jalousé au bal. Loin de ces enfantillages, elle la regarda le temps de la croiser, en compagnie d'une blonde visiblement complètement saoul. Celle-ci ouvre sa bouche. Elle se stop immédiatement et pivote sur le côté pour se retourner. "QUOI ?" Agressive, elle lui demandait clairement de répéter si elle en avait les couilles. Un sourire sur le visage de l'inconnu. Lila était clairement en manque de patience et en recherche de quelque chose assez fort pour lui faire oublier. Sans alcool et sans drogue (Coloc inutile !) elle sert le point. Cette connasse continue de rire. "Cette fois-ci pétasse tu vas le regretter !"

Abandonnant l'idée d'aller se jeter à l'eau pour se calmer, elle arriva d'un pas rapide vers la blonde et l'attrapa par la gorge avant de lui coller son poing dans la figure. Sous les yeux de Carry, dont elle avait complétement oublié l'existence les deux jeunes filles tombent ensemble dans l'herbe. Et comme une gamine en mal de violence, elle attrapa la tignasse décoloré de son adversaire et tira de toute ses forces. "Tu vas retirer ce que t'a dit espèce de sale pute botoxé !!!!"
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Girl fight Ft Héra & Carry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Girl fight Ft Héra & Carry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» London Stiller...she's a special girl
» Carry On my wayward Son
» Heartbreaker version girl [Finish]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: