AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014   Sam 12 Juil - 22:01


Gravestone Generator

Tombe


    RIP
    Ty Noah Swan

    Né à 00:00 le 06 Octobre 1994 à NYC-Mort à 01:58 le 11/07/2014 à Miami
    Ty Noah Swan est mort pour avoir sauvé son cousin Paytah Yellow de la mort, en pleine rue de Miami de deux balles, le Vendredi 11 Juillet 2014 à 01h58 du matin. Les bandits qui en voulaient à la vie de Paytah et de Ty se sont enfuis. Ce fut le dernier acte de Ty: sauver son cousin, un acte légendaire (intelligent) et courageux. La 1ère balle a été reçue dans la jambe, la deuxième en plein coeur. Il est mort en souriant après avoir murmuré à son cousin Paytah "Sois sage.".
    Ty était un des élèves les plus connus de WHS tant pour ses conneries, sa nonchalance, des rires et son côté sympathique, pessimiste et tragique.
    Repose en paix Ty Noah Swan.
    Liste de tous les secrets de Ty:
     
    Merci de respecter mon travail et de ne pas redistribuer ce css ! Il a été codé par mes soins et le crédit en fin de message ne doit pas être enlevé ! Diamine (: www.mycandids.tk Et voilà le Lorem Ipsum !



TEXTE


    Mot de
    Paytah Yellow

    Ty tu étais mon cousin et je te détestais c'est vrai. Je m'excuse pour tous mes mots blessants. Je suis heureux que nous nous soyons réconscilliés quelques secondes avant ta mort. Merci de m'avoir sauvé la vie. Je ne t'oublierais jamais, tu resteras toujours dans mon coeur. Puisse tu être heureux et en paix.
    PaytahMerci de respecter mon travail et de ne pas redistribuer ce css ! Il a été codé par mes soins et le crédit en fin de message ne doit pas être enlevé ! Diamine (: www.mycandids.tk Et voilà le Lorem Ipsum !



Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014   Mer 23 Juil - 1:05


Le 22/07/2014 à 18h03

Vêtu d'un pantacourt noir, d'un débardeur à capuche marron, j'entre au cimetière. Je porte mes 4 boucles d'oreilles noires, mais toutes rondes ; mon crucifix, mes bracelets noirs, un collier dont le pendentif est un attrapeur de rêves Amérindien, mes converses noires. Aujourd'hui, c'est le 22 Juillet 2014.
Je porte des fleurs d'à peu près toutes les couleurs (des bleues, des blanches, des jaunes, des rouges, des roses, des violettes, et des oranges) dans mes mains. J'avance rapidement vers la tombe Ty, mon cousin. Je m'accroupis, puis dépose le gros bouquet de fleurs que j'ai acheté chez la fleuriste.
Mes yeux bruns rougeoyants à la lumière du soleil contemplent la photo de Ty en Noir et Blanc.
Pourquoi ? Pourquoi est-il mort pour moi ?
Je sens les larmes pointer le bout de leur nez. Je m'assois finalement face à la tombe. Le cimetière est vide, temps mieux.
Mes doigts caressent lentement le nom complet de Ty gravé dans la pierre.
«Je ne sais pas si tu m'entend ou quoi que ce soit, tu sais que je ne crois pas trop à ça...mais...j'ai réussi à te venger. Je n'ai pas versé de sang, je te rassure. »
Je poussais un soupir en repensant au 18 Juillet, jour de ma Vengeance. J'avais vraiment tout râté : mensonge à Joy, mort non donnée à Dawn, course-poursuite avec la police.
« Tu me manques énormément. J'aurais tellement voulu revenir en arrière pour qu'on soit de vrais bons cousins. Je regrette toute cette haine, tous ces mots stupides et tous ces regards froids...
On a fait une cérémonie pour toi à la réserve... 
»
Je baissais mes yeux.
Je repensais à nous tous les deux. Moi petit, 10 ans et encore un gamin qui faisait mon fanfaron, disant haut et fort que j'étais « le meilleur, le plus cool et le plus mignon. » et Ty qui m'écoutait en souriant avant de m’ébouriffer les cheveux.
Je repensais à mes 14 ans, où je suivais Ty dans la forêt, bavardant comme une pie et clamant haut et fort : « Deux. Nous deux contre le monde entier. », et Ty qui me disais de me la fermer.
Je repensais à nos rires, nos blagues autour du feu, nos jeux, nos conversations, nos joies, nos confidences.
Je me rappelais de ses leçons de Karaté, de ses cours de mécaniques...de sa voix, chaude, douce...un peu comme la mienne. Je me souvenais de son saut de la mort qui tue dans la rivière de Cheyenne River. Je me souvenais de la fois où j'avais essayé de lui apprendre à cuisiner, sans succès.
Je me rappelais de ses paroles sur Kendall Ciara Cruz, de ses mots sur ma tante qui était sa mère, de nos disputes, de nos combats et de cette haine qui débarqua après la lecture de son autobiographie.
Je me souvenais de nos piques, de ses jurons, de mes remarques, et de nos regards noirs. Puis je me rappelais de notre dispute à la Cafétéria le jour de sa mort, de son action héroïque pour me sauver, de ses dernières paroles et de ses lettres adressées à certains de ses amis que j'ai toutes lues sans exceptions.

Ty n'y était plus et maintenant, j'étais là, face à une tombe entrain de parler à un tas de cendres...Super !
J'arrachais une herbe près de la tombe de Ty et commençait à l'arracher par petits bouts.
« J'ai menti à Joy, ta protégée. Enfin...(je fis un petit sourire) ton ex-protégée. J'ai été vraiment un crétin (je tourne la tête) et maintenant elle ne veut plus me voir...Elle dit qu'elle réfléchit. Je me demande pourquoi elle n'a plus confiance en moi ! Je me suis excusé quand même !!! Je regrette tellement ! ».
Je tournais de nouveau la tête et je fixais la photo de Ty.
Ty était toujours sur la photo, calme, serein. C'était vraiment nul la mort. Je ne voyais même pas les expressions de mon cousin, non, c'était fini. J'imaginais les expressions qu'il aurait fait.
« Je ne sais pas si Alma ta chère colloc adorée à reçu ta lettre...Je l'ai postée mais, aucunes nouvelles...A part ça, en ce moment c'est un peu le bordel chez moi. Oui je dis des jurons. Je pense que c'est...la crise d'adolescence ou je sais pas...Je me rebelle. Tout à l'heure, je vais dans un bar et je vais boire ! Cool ; non ? ».
L'herbe n'est plus rien dans mes mains. Je la jette sur les autres herbes.
«Je m'ennuie sans toi. Quand t'étais vivant, je m'amusais à te charrier...mais là, c'est vraiment nul sans toi. Tu m'as abandonné! Je n'ai plus personne de ma famille ici à Miami. Je suis paumé et...je dois apprendre à vivre seul à Miami ! Wynwood n'est plus la même chose sans toi. Ty...je suis désolé. ».
Les larmes coulent sur mes joues. Ça y est : je pleure. «Je sais que ta mort est en lien avec...ce que tu sais. C'est évident...(Je fais une pause.) Joy m'a dit qu'il faut que je profite de la vie. Je vais l'écouter. Je pense qu'elle dit vrai. C'est pas toi qui va me dire le contraire ! ».
Je tire de ma poche un papier que je déplie et que je pose près de la tombe. Un autre dessin de Ty.
Je l'ai fais ce matin.
« Tu me manque. Je suis devenu chrétien comme toi au fait...Je remarque que je te ressemble toujours un peu plus et c'est marrant. Je te jure que je me relèverais et que je serai un PS ! ».
La nuit tombe. Je me lève, recule puis je murmure : « Tu me manque tous les jours Ty et tous les jours je pense à toi. ».
J'avais un grand vide depuis la mort de mon cousin. C'était horrible. Il fallait que je comble ce vide.
Je posais un baiser sur deux de mes doigts puis posais ceux-ci sur la pierre tombale. Je regardais la croix, puis m'en allais tristement.
J'essuyais rageusement les larmes de mes yeux, puis, je rentrais à WHS pour me préparer à sortir. Ce soir: boisson à volonté!

Pay est parti du cimetière le 22/07/2014 à 18h52.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014   Mer 30 Juil - 20:48


Le 30/07/2014 00:00
Cette nuit c'est une nuit de fête entre jeunes. Il y a un autre Amérindien avec nous. Nous sommes 5 et il y a deux filles.
On s'amusait bien pourtant. Je dansais avec les demoiselles à tour de rôle. Je buvais. Je bavardais. Je riais.
Mais, soudain, l'atmosphère à changé. Ça a tourné à la bagarre. L'Amérindien m'a frappé et ça a dégénéré. Les autres nous on séparés et nous ont parlé. On a du faire la paix. Ensuite, on a tous trinqués « A l'amitié » en entrechoquant nos bières.
Moi, je n'ai pas ouvert ma canette. Je l'ai re-déposée sous l'oeil étonné de mes amis. J'ai reculé, tête baissée, puis je suis parti mains dans les poches, dans la nuit noire. J'ai quitté la maison où avait lieu la Party, et je me suis mis à accélérer le pas vers la ville. Une fois arrivé là-bas, je me suis enfoncé dans la nuit noire direction le cimetière. J'étais vêtu d'un bas de jogging blanc, d'un t-shirt bleu rayé et d'une veste bleu marine. A mes pieds étaient mes vielles baskets de pauvre Sioux.
Mes cheveux flottaient sur mes épaules et mes piercings brillaient dans la lumière de la lune.
Je cherchais des yeux la tombe de mon cousin. Une fois que je l'eus repéré, je m'agenouillais lentement en regardant le nom gravé sur la dalle.
On entendait que les « Hou-Hou » de la chouette. C'était le silence total.
Je sentais mon crucifix doré battre contre mon torse. Il était glissé dans mon haut.
Je le sortis, puis le serrais un instant en regardant l'inscription gravé en dessous du nom de Ty. Mes yeux remplis d'une lueur de tristesse et mon visage sombre je restais agenouillé en face de la dalle.
Je n'allais pas tarder à parler à un tas de cendres.

Je poussais un soupir puis je lançais : « Salut Ty. Tu me manques tu sais...Ces temps-ci je me suis rebellé. J'ai les cheveux longs maintenant...Mais c'est des extensions. ». Je fis un petit sourire en étouffant un rire.
« Je pense pouvoir réussir à être un bon Pi Sigma. Je commence à me rapprocher des filles en traînant à des bars, boîtes ou en m'incrustant à des fêtes. Il y en a une...(j'éttoufais une autre rire) il y en a une qui est raide dingue de moi. Elle me plaît bien aussi. Elle m'a donné juste son surnom : Miss Pretty. Et elle est trop jolie ! On va faire un groupe. J'ai...donné un concert cet après-midi avec elle. Elle dit que je devrais faire un album. (Je refis un rire étouffé). J'ai un petit chiot, Eureka. Je le cache chez les PS... Nathan n'est plus chef. Tu vois...si tu étais encore vivant, on aurais peut-être fêté ça...Enfin toi...parce que moi Nathan, je le respecte et je l'aime bien. Maintenant le chef c'est Sasha, mon mentor, celui que tu as failli écraser en voiture. Joy m'a largué. Mais comme je te l'ai dis....J'ai Miss Pretty.
Je crois que...
(Je levais mes yeux au ciel) que je suis un cœur d'artichaut un peu comme toi. J'ai vu Meika il y a pas longtemps. T'aurais pu me dire qu'elle était jolie quand même ! Je pense à toi souvent et je regrette tellement nos...nos querelles sans fin. Tu m'a plongé dans une telle tristesse quand tu es mort mais...Je me relève. Je sais que je vais m'en sortir. »

Je fis une pause, puis arrachais les fleurs fanées de la tombe de Ty.
«Je vais sortir de ce pétrin dans lequel je me suis fourré. Je me suis tellement rebellé que...j'ai même une casquette avec de la drogue dessus. C'est Miss Pretty qui me l'a donné. Pas Alma, hein. Miss Pretty croit que ça me rend plus rebelle. Mais je te rassure: je ne me drogue pas. ». Je poussais un soupir énorme avant de murmurer : « J'aimerais que tu sois là cousin. J'aurais aimé que tu sois encore en vie. Je m'ennuie sans toi. J'ai personne pour embêter, personne pour me moquer ou me chamailler...Personne pour critiquer ou pour rigoler....Je te remercie pour ta fortune. Bon...J'use l'argent pour les boissons mais...c'est tellement bien d'être riche. »
Je reposais mes yeux sur la tombe.
« Je sais que tu n'es qu'un tas de cendres, mais ça me fait du bien de parler...à un tas de cendres. C'est la vérité. C'est un peu pour me calmer. Mais je vais bien, mieux que la dernière fois. Tu vois, je pleure même pas devant ta tombe ! C'est un exploit ! (Je fis une longue pause.) Ty... donne moi ton assurance. Donne moi ton culot pour que je puisse m'intégrer et m'imposer.»
Je fis un sourire.
« Tu me manques vraiment Ty. Tu était un excellent cousin. Repose en Paix. »
Je caressais la croix en haut de la dalle, puis me relevais doucement.
Ma voix grave résonna de nouveau dans le cimetière : « Je promets de me relever et de profiter de la vie, de chaque secondes dans me poser de questions ...enfin...presque ! Je promets de m'imposer. Je promets aujourd'hui ! Je le jure sur Ty Noah Swan. ». J'ajoutais : « Je promets de ne plus revenir ici. J'ai fais mon deuil. Je suis prêt à m'élancer dans la vie et de la croquer à pleine dents ! ». J'hochais la tête puis je soufflais : « Adieu Ty. »
Je continuais à fixer le nom de Ty quelques secondes, puis je tournais les talons et marchais en direction de la ville. Quelques minutes plus tard, j'arrivais à l'endroit de la fête.

« Où étais-tu ? », me demanda l'Amérindien.
 Je fis un sourire et je lui répondis : « J'étais allé dire au revoir à un cousin, à un frère, à un ami. ».
ça y est : j'étais prêt pour vivre ma vie d'ado de 16 ans.
« Que la fête continuuuuuue! ».

Paytah Yellow a quitté le cimetière le 30/07/2014 à 01:12.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014   Dim 17 Aoû - 21:24

11 Aout 2014. Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Aujourd'hui, j'ai décidé de me rendre au cimetière. Sur sa tombe. Je déteste ce genre d'endroit, ca me fait flipper grave. Mais je le fais pour lui. Mon colloc'. Ty. Un mois déjà qu'il est parti... La chambre me paraît si vide. Personne ne l'a remplacé, et personne ne le pourra jamais. Ty, c'était... quelqu'un d'unique. Un idiot complétement déluré... Mais quelqu'un de bien. Si j'ai le courage de me trouver là, devant sa tombe aujourd'hui, c'est parce que je sais qu'il aurait voulu que je sois là. Je l'imagine même me dire un truc du genre 'eh ben, t'en as mis du temps franchement ! Un cimetière c'est un endroit comme les autres, y a pas de quoi flipper...'. Oui, il m'aurait sans aucun doute reproché de ne pas être venue plus tôt. Mais j'ai mis tellement de temps à me faire à cette idée. Ty... mort. Ca ne pouvait pas être possible. Et pourtant... Sa bonté l'avait perdu, comme je lui disais toujours... Tous ca pour sauver son cousin. Lui, je lui en voulais à mort. C'était stupide, Ty m'avait demandé de prendre soin de lui, pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher de le rendre responsable. Car il fallait bien un coupable. Et celui qui avait tiré ces balles m'était inconnu...

Dans ma poche, je sortis un bout de parchemin plié plusieurs fois. Je relus la lettre que Ty m'avait écrite avant... avant de commettre l'irréparable. Avant de m'abandonner.




11/07/2014
WHS

22h38
Miami

Dear Alma,

B
ellissima, quand tu liras cette lettre, je serais déjà mort. Je te préviens que ce n'est pas une plaisanterie comme la dernière fois. Paytah te le confirmera et t'emmènera même à la morgue si tu veux. Mais vite hein, parce que je ne serais bientôt que de la cendre. Bref. Je t'écris cette lettre d'Adieu. Je te confie Paytah mon cousin. Rebelle-le grave à fond je t'en prie ! Il est trop trop innocent !
Il y a 20 000 $ sous ton oreiller. C'est pour toi. Fais-en ce que tu veux.
Tu me manquera Alma. Tu as été une bonne colloc et sœur de confrérie pour moi et je te suis reconnaissant pour toute l'influence que tu as eu sur moi. Je n'oublierais jamais nos délires, nos conneries, nos soirées mortelles et nos rigolades. Reste comme tu es. Tu gères. Paytah fera tes devoirs à ma place (il est un intello, alors profites-en.). J'espère que tu réussira ton université et que tu restera libre comme le vent, que tu profitera de la vie. Je te souhaite de trouver ton prince charmant. Qui sais un jour un gars au teint blafard deviendra ton âme-sœur (nan je plaisante!). Je sais que tu es triste, même si tu fais genre « je ne tiens à personne ». Je sais que je te manque. Ne mens pas : je suis ton colloc préféré. Paytah me remplacera niveau SF (tu vois de quoi je veux parler?). Je compte sur toi ! Prend ma moto, elle est à toi (si tu veux bien sur, sinon tu pourras toujours la revendre).
Les adieux sont difficiles. Je t'adore Alma Rodriguez. Prend soin de toi ! Adieu.

Ty Noah Swan
© sobade.




Au fur et à mesure que je lis ces dernières lignes écrites par Ty, mes yeux s'emplissent de larmes. Je suis seule. Je ne me cache pas. J'ai l'impression de le retrouver un instant, à travers ces derniers mots qu'il m'a adressé. Il a pensé à moi jusqu'au bout... Il savait qu'il allait mourir, et il l'a fait en prenant le soin de me dire adieu, sachant très bien que s'il l'avait fait en face, je ne l'aurais jamais laissé partir. Il me demande de rebeller son cousin, mais je n'en ai pas le coeur. Le seul que j'ai envie de rebeller à cet instant, c'est lui. Je prenais toujours un malin plaisir à la pousser au delà de ses limites... Quand je repense à notre rencontre... A la fois où je l'ai dépucelé... Ty était quelqu'un de particulier pour moi. Je n'avais pas de sentiments pour lui, je n'en ai jamais.... Mais qu'est-ce que je l'adorais. Je m'en suis vraiment rendu compte lorsque je l'ai perdu. Lorsqu'il était trop tard. J'aurais tellement voulu pouvoir le lui dire. Aurais-je pu le faire, moi qui ne dévoile jamais mes émotions?

J'avale ma salive amèrement.

« Je ne pensais jamais pouvoir dire ca un jour mais... Tu as raison Ty.... Tu me manques... »

J'affichai un sourire pathétique, puis rajoutai:

« Voilà que je parle à une pierre, tu vois à quoi j'en suis réduite? »

J'essuie mes yeux car j'ai beau ne pas croire que Ty m'entends, j'ai envie de lui parler... Je souris presque en imaginant sa réaction en m'entendant. Sans doute se foutrait-il de moi. Ce n'est tellement pas dans mes habitudes d'agir ainsi. Mais je suis profondément triste. Je dépose un pot de fleurs, qui finiront par faner. Je n'ai pas l'habitude d'être attentionnée, d'offrir des cadeaux ou quoi que ce soit...

« ...T'auras vraiment fait l'idiot jusqu'au bout, hein? »

Je soupirai. J'aurais tellement voulu empêcher sa mort. Ca avait été si brutal... Comme pour mon frère. Deux fois que ca me faisait le coup. Quelle vie de merde !

« Ty Noah Swan j'te jure que si un jour je te retrouve tu vas prendre cher ! »

J'étais certaine que si ce jour arrivait, je lui aurais sauté dans les bras. Mais ce jour n'arriverait pas. Jamais. Je le savais. Tout comme je savais que Ty n'aurait aucune réaction face à mes provocations.

« Merci pour l'argent au fait... et la moto. Je ne les voulais pas au début mais... ca pourra toujours me servir, non? »

20 000 dollars. Et une moto. Voilà ce qu'il m'avait légué. Jamais je n'aurais attendu quoi que ce soit de lui. J'aurais préféré qu'il reste en vie. Mais je savais que ces cadeaux comptaient pour lui, sinon, il n'aurait pas pris la peine de m'écrire une lettre. Il voulait que je les accepte, alors j'ai accepté cette volonté. Pour l'argent, c'était encore facile... Mais la moto... J'avais essayé de la conduire, mais, me rappelant le jeune homme et sa joie de vivre, je m'étais brutalement arrêtée, et je n'étais pas remontée depuis. Peut-être que je la garderait en souvenir, sans l'utiliser... Je n'allais pas la revendre en tout cas. Cette moto avait à présent une valeur sentimentale. C'était la moto de Ty. Ma moto. La notre. Je soupirai une dernière fois, puis murmurai:

« Je voudrais tellement que tout ca ne se soit jamais passé... »

Puis je tournai les talons sans un regard de plus. Je ne voulais pas lui dire au revoir. Encore moins adieu. Je m'attendais à le voir débarquer à tout instant dans la chambre, avec son sourire d'idiot aux lèvres, me racontant ses dernières aventures avec sa naïveté que j'avais fini par aimer. Jamais je n'aurais cru m'attacher autant à ce type, et maintenant, j'en payais les frais. Il m'avait laissé. Je devais à présent continuer sans lui. Et je n'en avais aucune envie. Je savais mieux que personne qu'on ne récrivait pas l'histoire. Je ne pouvais rien y changer. Mais quelle injustice !

Ty me manquait. Tout était différent à présent. Il m'avait écrit qu'il ne voulait pas que je change. Pourtant, j'avais cette sensation d'être différente moi aussi. Les choses changeaient, c'était certain. Et je n'aimais pas ce changement. Du tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014   Lun 6 Oct - 14:14


Happy Birthday Ty-Ty!


06 Octobre 2014

Aujourd'hui, il aurait eut 20 ans.
Il aurait eu 20 ans à minuit pile.
Mais hélas, il ne pouvait pas fêter son anniversaire.

C'est pour ça que Paytah Yellow décida de lui faire 5 cadeaux.
Le jeune Sioux de 16 ans, vêtu d'un sweat à carreaux, d'un panta-court crème et de baskets, sans aucun bijou, alla sur la tombe de son cousin vers 14 heures. Il ôta les toiles d'araignées et les fleurs fanées, puis il posa au pied de la tombe un beau bouquet de fleurs avec une banderole : « Happy 20th Birthday Ty-Ty ! ».
Il planta dans la terre de nouveaux moulins à vents en papier de plusieurs couleurs : jaune, bleu, rouge, vert, blanc et multicolore. Il les avait fait lui même la veille.
Pay posa au pied de la tombe un tableau en noir et blanc qu'il avait fait de Ty:
,
puis une peinture qui représentait Ty qui regardait quelque chose, à l'école
Tableau de Ty 1:
 
, et un autre dessin qui représentait Ty tête baissée
Dessin de Ty:
 
.
Le Sioux de Cheyenne River resta là à contempler ses œuvres d'arts, puis, s'asseya sur l'herbe.
Yeux fixés sur le nom de Ty qui était gravé sur la pierre, il imagina Ty vivant, fêtant son anniversaire.
Paytah Yellow poussa un soupir, puis posa deux autres cadeaux au pied de la tombe : un poème et une peluche de loup.
Peluche de loup (ah ah ah XD):
 
Le poème était le suivant : «
Tu aurais eu 20 ans.
Y aurait une grande fête pour toi mais
Tu serais encore un enfant
Y aurait de la joie autour de toi.

Je sais que tu es mort, et que tu ne liras jamais cette lettre ni ce poème,mais je voulais juste faire un petit geste. Tu me manque toujours autant. J'aurais bien aimé que tu sois là auprès de moi. Je fais tout pour être un Pi Sigma et je sais que tu serais fier de moi. Pardonne moi encore. C'est de ma faute si tu es mort. Je n'oublierais jamais ce que tu as fait pour moi. Tu t'es sacrifié en héros. Je t'adore Ty. Tu resteras toujours dans mon cœur. I ♥ U 4Rever.
Paytah Yellow. »

Une larme coula sur la joue du jeune Natif American, qui s'empressa de l'essuyer. Un homme ne pleurait pas.
De sa voix grave, douce et chaude, Pay murmura : « Joyeux Anniversaire Ty. ». La voix de Paytah avait encore mué, ce qui fait qu'elle était un peu plus grave qu'avant.
Le jeune adolescent fit un petit sourire, puis se leva et marcha lentement jusqu'à sa voiture, quittant le cimetière.
Il alla à Wynwood pour poursuivre ses cours. Ce soir, il fera une grande fête pour l'anniversaire de Ty, même si ce dernier n'était pas là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014   Mer 10 Déc - 9:44

Lundi 24 Novembre-Mardi 25 Novembre 00:42

Je me levais, sortis de ma villa, courru au garage, prit ma décapotable rouge et fila au cimetière.
J'avais un peu froid. Je cherchais la tombe de Ty.
Je m'agenouillais devant la dalle, pris une énorme inspiration, puis me lançais : « Il faut que je le fasse, sinon...Je m'en voudrais. Ty...Je sais que tu es mort et que j'aurais du faire ça quand tu étais vivant. Mais mon orgueil m'en a empêché. Ty... ».
Une larme coula sur ma joue. Je sentais que j'avais du mal à respirer. Je joignis mes mains. Je fermais mes paupières. Je soufflais. Il fallait que je me calme.
J'éclatais en sanglots.
Je repensais à tout ce que Ty m'avait fait et dit de mal.
Je ne voulais pas lui garder rancune. Je voulais lui pardonner. Pardonner était mieux que de haïr.
« Ty, hoquetais-je, Ty...tu...m'as....embrassé un jour à Cheyenne River. Je...Je me suis juré de ne jamais te pardonner. Tu m'as fais mal. Très mal... »
Je me mis à trembler. Je fis glisser mes mains sur mes genoux.
« C'est difficile de pardonner. Surtout à un mec comme toi ! », criais-je en pleurant.
Je reniflais.
« Tu étais un cousin chouette. Tu m'a même sauvé la vie à cause de...de mon secret et c'est pour ça que tu es mort. Je t'ai détesté parce que tu étais bi. Je n'ai jamais pu le supporter. Je suis...homophobe...Tu es...la honte des Yellow. Mais...tu étais quand même mon modèle quand j'étais gosse...Et au fond...Je t'ai toujours un peu aimé parce que tu es mon cousin. »
J'essuyais les larmes qui coulait sur ma bouche. « Ty...j'ai eu beaucoup de personnes qui m'ont parlés depuis ta mort...Mikah...Meika...Shinjo...et ils m'ont donné le courage...Le courage de faire ce que tout le monde doit faire. Tu m'a demandé plusieurs fois pardon de m'avoir embrassé. Mais j'ai rien écouté, je t'ai ignoré. Mais je regrette. Oh Ty si tu savais comme je regrette ! On aurais pu...passer de bons moments ensembles...avant ta mort.
J'avais promis de ne jamais te pardonner...mais aujourd'hui...Je viens...pour te pardonner. Ty Noah Swan, j'accepte tes excuses. Ce que tu m'a fais mais aussi toutes les mauvaises choses que tu m'a dis, nos disputes...Je les oublies aussi. Tu es pardonné Ty. Tu es pardonné.
»
Je baissais ma tête. Des larmes roulèrent sur mes joues.
« Je sais que tu aurais souris, que tu aurais été fier de moi, que tu m'aurais fais un câlin et que tu m’aurais ébouriffé les cheveux. Tu serais content. », ajoutais-je.
J'essuyais mes yeux.
Soudain, je ressentis une énorme paix en moi. Je ne ressentais plus la haine que j'avais pour mon cousin.
Je restais un moment à fixer la tombe, puis, je levais mes yeux au ciel. C'était la pleine lune.
Je fis un petit sourire, puis me levais. Je rejoignis ma décapotable et retournais chez moi.
J'avais réussi.
Il y a une chose que j'ai faite durant le trajet, la préparation du repas de Shinjo, la discussion
et même la prière : je m'étais convaincu qu'il fallait pardonner.
Je pris Yepa dans mes bras, montais à l'étage, entrais dans sa chambre et la posais sur son lit. Je la bordais, puis lui mis sa Barbie XXL dans les bras. Je posais un baiser sur son front, lui murmurais : « Je t'aime Yepa. Bonne nuit. Fais de beaux rêves. », puis refermais sa porte.
J'entrais dans ma chambre, mis mon pyjama, puis me glissais sous les draps. Je fis un énorme sourire. Je me sentais léger. Ty n'étais plus un ennemi. J'avais appris de belles leçons aujourd'hui.
Je fermais mes yeux et m'endormis, un beau sourire sur les lèvres.

« Le pardon est plus qu'un sentiment, c'est une force qui déclenche d'admirables effets. »
-Marcelle Auclair
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ty Noah Swan|| 06 Octobre 1994 ▬ 11 Juillet 2014
» Haiti 15 Octobre 1994 - 15 Octobre 2008: Les hommes de l'occupant
» « Qui suis-je ? Où vais-je ? Qu’est-ce qu’on mange à midi ? » - Neal. [Terminée]
» Ty Noah Swan de A à Z (Reconstruction)
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: » Le cimetière-
Sauter vers: