AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeLun 21 Juil - 20:28

Bambi∞ Paytah
Mon cousin Ty est le roi des blagues. Mais rien ne m'empêche d'en faire, même si je ne suis pas lui.
Surtout, que là, c'est une REVANCHE ! Je dois absolument montrer à cette fille quel effet ça fait de se faire envoyer quelque chose dessus. L'idée de l'eau m'est venue juste en vérifiant si la carafe était remplie ou non. Comme elle ne l'était pas, j'allais le remplir, puis m'approchais doucement de Bambi, ma victime. Mais même si je marchais doucement, sur la pointes des pieds, on entendait l'eau se cogner dans la carafe à chacun de mes mouvements.
Une fois arrivé derrière la brunette, je levais la carafe en l'air, prêt à la verser sur les cheveux et les habits de Bambi, mais, rapide comme l'éclair, elle se retourna. J'eus le temps de cacher rapidement le pot derrière mon dos et d'afficher un sourire mensonger et si angélique.
Comme les yeux de la brunette étaient posés sur moi, je m'empressais de lui demander si son plat lui plaisait, sourire angélique toujours aux lèvres.
D'une voix pleine d'hypocrisie, Bambi me répondit : « Oui, je te remercie de ta délicate attention. ». Je surenchéris sur le même ton : « Oh mais de rien, je t'en prie. ». La jeune fille repris : « Mais si tu veux me balancer ton eau sur la figure, ça ne me gène pas, au moins ça nettoiera les saletés que j'ai sur moi. Franchement, je ne te comprends pas. J'ai trébuché, à cause de ta future confrérie en plus, je me suis excusée, je suis encore plus dégueulasse que toi, et tu m'en veux quand même. ».
Je posais la carafe sur la table et rétorquais : « Ouais je sais, mais c'est comme ça : lorsque je reçois la nourriture sur mes habits, pour moi c'est une humiliation. C'est tombé sur toi, c'est comme ça. Si c'était quelqu'un d'autre, j'aurais réagis pareil ! ». J'haussais les épaules puis repris la carafe. Tant pis si elle ne me croyais pas ! C'était réel. Ma sœur Matoskah (ma préférée) m'aurait fait le même coup, et j'aurais réagis pareil ! C'était comme ça. Bambi était présente au mauvais moment.
En tout cas, elle avait un meilleur look avec ces tâches de sauce tomates sur elle. Ça égayait son haut et ça se fondait à merveille avec l'imprimé fleurs. Je me moquais d'elle vraiment. Bambi leva les yeux au ciel après ma remarque. Elle se leva, pris son plateau. « Déjà ? Mais tu n'a même pas mangé ! », m'exclamais-je.
Je me plantais près d'elle, pour l'empêcher de passer. Je n'en avais PAS fini avec elle. Elle comptait aller où ? J'avais ma revanche à prendre !
Je l'empêche de bouger. Elle ne s'en tirera pas comme ça. La nouvelle murmure quelque chose que je n'entend pas trop, il me semble que c'est un juron, puis, elle me dit : «  Qu'est-ce que tu me veux encore? Laisse-moi passer, j'aimerais ramener mon plateau et aller me doucher. ».
Une douche ! Elle a raison : il faudra que j'aille en prendre une avant d'aller à la plage ! Mais pas si vite : je veux lui jeter de l'eau dessus !
Mais je n'eus pas le temps, car la demoiselle me bouscula avec son épaule et s'en alla vers l'endroit où on rangeait les plateaux. Je la regardais, bouche-bée. Elle sortit de la cafétéria, et je me retrouvais seul, sous les regards de mes autres camarades. Tout le monde me regardait d'un regard moqueur et j'entendis bientôt des réflexions à mon sujet. Les PS eux, me foudroyaient du regard. Je retournais à ma place, bu de l'eau puis mangeais mes spaghettis à la bolognaise, ainsi que mes deux pommes.

Une fois cela fait, je file chez les PS pour me doucher et revêtir mon short de bain. Je vais ensuite à la mer et j'y reste jusqu'à 18 H00.
Puis je vais voir Ty chez les SM. Je lui informe que je vais sortir. Il me l'interdit, mais je ne lui obéis pas : quelques heures plus tard, je sors, vêtu d'une autre tenue (jean noir, sweat gris, t-shirt blanc, baskets blanches) , capuche sur la tête à la découverte de Miami By Night. Je visite les rues, je regarde les restos, les boîtes, les magasins, les pizzerias, les bars. Je repense à mon comportement avec Bambi, et je regrette un peu ce que j'ai fais. Mais pourtant, au fond de moi, je sens que si je la recroise, je ne pourrais m'empêcher de l'embêter de nouveau.
Soudain, je me retrouve face à 10 gars, du type gangsters. Ils me demandent de l'argent. Je leur dit que je n'en ai pas. Ils insistent, je refuse.
Je sprinte dans les rues. Pensez-vous que je suis puni pour ce que j'ai fais à Bambi ce midi ? Je ne sais pas, mais je regrette vraiment si c'est le cas !
J'arrive près de conteneurs, sur la plage. Les 10 m'encerclent. Je suis fais comme un rat. Ils me tabassent, me menacent, veulent me tuer.
Mais Ty arrive. Il me sauve, puis soudain tout s'enchaîne très vite. Deux balles , des pleurs, une ambulance et 1 heure d'attente plus tard, je me retrouve face au medecin aux cheveux grisonnants qui m'annonce : « Mr Paytah Yellow, je suis navré mais...votre cousin Mr Ty Noah Swan est décédé.».
Dites moi que c'est un cauchemar !
Étrangement, le Paytah si égoïste, macho et horrible avec Bambi a disparu. C'est maintenant un Paytah brisé qui doit affronter la vérité.

HRP: Désolée, j'ai fais une ouverture sur la mort de Ty.
PS: J'ai adoré ce rp! Trop bien cette histoire. Il est dégeulasse quand même Pay!  Je me suis bien amusée en tout cas. :smile1: 
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeLun 21 Juil - 12:10



Some people find fault like there is a reward for it


BAMBI & PAYTAH

Il soupire suite à mes propos puis tourne les talons. Je ne sais pas pourquoi, mais je pense qu'il n'en a pas fini avec moi. Je hausse les épaules et vais m'assoir seule à une table, après m'être resservie en pâtes et tout le reste, même si je n'ai plus très faim. Moi d'habitude si ouverte, je ne vais pas vers les gens. Je crois que je me suis fait assez remarquée pour l'instant.

J'attaque tranquillement mon plat, perdue dans mes pensées (de Zac, notamment, qui ne les quitte pas une seconde depuis l'été dernier), avant d'entendre un slosh slosh pas très net derrière moi. Ça ressemble à de l'eau qui s'agite dans une carafe. Je me retourne d'un bloc pour me retrouver face à l'Amérindien qui affiche une face angélique. Mais enfin ça sonne faux comme une cloche en résine. Je hausse un sourcil et remarque qu'il a les mains derrière le dos. Alors je n'ai rien imaginé, au final, c'était bien lui, le petit crétin prêt à me renverser de l'eau dessus en plus des spaghettis que j'ai déjà sur moi. Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, il me lance, un grand sourire plaqué sur le visage:

- Alors ces spaghettis ? C'est bon, hein ?

- Oui, je te remercie de ta délicate attention, dis-je, le sarcasme dégoulinant de ma voix. Mais si tu veux me balancer ton eau sur la figure, ça ne me gène pas, au moins ça nettoiera les saletés que j'ai sur moi. Franchement, je ne te comprends pas. J'ai trébuché, à cause de ta future confrérie en plus, je me suis excusée, je suis encore plus dégueulasse que toi, et tu m'en veux quand même.

Je lève les yeux au ciel, prends mon plateau dans les mains, et me prépare à me lever. Le jeune homme ne semble pas de cet avis et, en se mettant devant moi, il m'empêche de bouger d'une manière ou d'une autres dès l'instant où je suis sur mes pieds. Ma patience commence à devenir vraiment fine. Comme de la glace. Et quand la glace est fine, il y a danger.

- Oh, bordel, juré-je sous mon souffle.

Je ne jure pas en temps normal, mais là, ça a atteint des proportions astronomiques. Surtout que je n'en ai rien à faire de ce petit morveux qui m'en veut parce que ses potes m'ont accidentellement fait tomber sur lui! Non mais zut, à la fin! J'irai bien prendre une douche et me changer, sérieux.

- Qu'est-ce que tu me veux encore? Laisse-moi passer, j'aimerais ramener mon plateau et aller me doucher.

Je le bouscule de l'épaule droite et me fraye un passage derrière lui, dépose mon plateau là où il faut que je le fasse, et sors de la cantine sans un regard en arrière. Je vais enfin dans ma chambre prendre une bonne douche bien méritée et je me change. Je me sens enfin beaucoup mieux, je m'étire un bon coup, et je continue ma journée, sachant quand même, dans un coin de ma tête, que le jeune homme m'en voudra toujours un peu, et qu'il faudra que je surveille mes arrières...


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeMer 16 Juil - 15:38

Bambi∞ Paytah
Ange ou démon?

La brunette devant moi était un véritable poison. Voilà pourquoi je l'appellerais dorénavant Maléfique. Elle prenait un malin plaisir à me lancer des piques. Attend un peu, tu vas voir ! Je suis un Sioux et je ne vais pas tarder à ruser. On dit bien Rusé comme un Sioux, non ? Tu me cherche ? Tu me trouveras un jour.

Je me mis donc à me moquer de son prénom. Sérieux, au premier abord, ça m'a bien fait rire ! Bambi ! BAMBI ! BAMBI ça fait gamin ! Et pourquoi pas...hum...Clochette ? C'est ce que j'avais pensé en riant aux éclats, pleurant même de rire et me tenant les côtes.
Mais soudain, je reçu une gifle.
Cette fille n'aurais jamais du me faire ça.
Quand je reçu cette gifle, je m'arrêtais de rire net. Puis, je relevais vers Bambi un de ces regards noirs ! Un regard qui lançait des éclairs, un regard plus pire que ceux que lançaient Ty. Un regard horrifiant.
Il y a un silence. Je tenais ma joue un instant, qui était devenue rouge sous le coup. Je sentais une brûlure à l'endroit de la frappe.
J'ai vraiment envie , mais alors là vraiment très envie de lui rendre le coup qu'elle m'a donné. Mais cette fois ce ne sera pas une gifle, mais un coup de poing. Mais j'ai toujours l'habitude de respecter cette règle primordiale : il ne faut jamais frapper une fille, alors je me contente de la regarder avec des regards de revolvers, mais un regard terrible et colérique.
Tout le monde continue de nous regarder . C'est super, je suis nouveau et je me fais déjà remarquer.
Je crache donc au visage de la brunette : « T'a bien de la chance d'être une fille. Tu ne sais pas ce que je t'épargne. ».
Car si c'était un garçon, je me serais jetté sur lui et je lui aurais donné des coups, fait des prises de Karaté, je l'aurais donné une raclée. Elle a de la chance, beaucoup de chance.

Après ce moment douloureux et énervant, je lançais de nouveau une pique à Bambi.

-Oh au fait, n'oublie pas : essaie d'apprendre à ne plus être maladroite ! Demande à tes amis de la forêt de t'aider !
- Pour ta gouverne, Bambi était un prénom féminin bien avant que Bambi ne soit un film Disney. Alors va falloir trouver d'autres choses que ta culture en dessins animés pour me provoquer.

Rho qu'est ce que j'en sais moi hein? Je ne le savais pas. Je ne suis pas un fan de Bambi ! Ma culture en dessin animé ? Non mais elle se prend pour qui ? J'arquais un sourcil avant de secouer la tête et de ne rien ajouter pour ne plus créer de nouvelle dispute : car j'en avais ras la casquette d'entendre les dires de Bambi.
Ensuite, me battis verbalement avec mon cousin au sujet des excuses que je devais faire à la fille et la manière de me comporter avec cette dernière. Ty avait raison : je devais apprendre l'art de séduire les filles, de les parler au lieu de me comporter comme un sauvage. Mais je plaidais coupable : cette fille m'avait humiliée, et d'habitude, je parlais et me comportais mieux que ça avec la gente féminine.
Quoi qu'il en soit, il fallait que je m'excuse. Je réfléchis à mes paroles, propos, et actions, puis reconnu que j'avais eu tord. C'est pourquoi je présentais mes plus profondes excuses à Bambi. Mais cette dernière avait toujours mes paroles au travers de la gorge et avait du mal à pardonner. Je parie qu'elle me prend pour un crétin.
C'est moi où ça me rappelle quelqu'un...Ty, tu ne m'aurais pas transmis ta poisse par hasard ?

Je demandais d'où venait Bambi, mais celle-ci me répondis froidement : « 
Tu crois que juste parce que ton cousin t'as forcé à me demander pardon on est soudainement devenus les meilleurs amis du monde? Tu vis dans le pays des Bisounours ou quoi? J'ai pas oublié ce que tu m'as fait. Alors quit the small talk.
 ».
Comme si je voulais être son ami ! Non mais elle rêve ou quoi? Et puis d'abord...C'est quoi les Bisounours? Faudrait que je demande à Ty, car je ne connais pas toute la culture des Visages Pâles.
Je secouais la tête puis tournais les talons. J'allais près de la table des PS, mais ceux ci eurent un mouvement de recul, alors je m'installais à une table tout seul.
Je regardais si le pot d'eau était rempli, quand soudain, j'eus une merveilleuse idée. Est-ce que les biches aiment l'eau ? Je crois qu'elles n'ont rien contre cet élément naturel indispensable...Alors, pourquoi pas ? Vengeance !!!
Je me levais et allais remplir ma carafe, le plus naturellement possible. J’allais ensuite réclamer une autre pomme aux cuisiniers, puis au retour, je marchais à pas de loups jusque derrière Bambi. Je levais en l'air la carafe et je la penchais pour que l'eau puisse tomber sur Bambi. J'allais lui montrer ce que ça faisais de se faire jeter quelque chose dessus et elle allait voir si ce n'était pas une humiliation.
Mais avant qu'une goutte ne tomba sur les cheveux de Bambi, celle-ci se retourna et je cachais immédiatement la carafe derrière mon dos en faisant mon sourire angélique.
«Alors ces spaghettis ? C'est bon, hein ? », fis-je, mon sourire irrésistible et très innocent toujours aux lèvres. Il ne manquait plus qu'une auréole au-dessus de ma tête. Je faisais mon angelot....mais en réalité, je voulais faire mon petit démon en prenant ma revanche sur la pauvre petite créature j'ai nommé La Biche.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeLun 14 Juil - 5:57



Some people find fault like there is a reward for it


BAMBI & PAYTAH

- Excuse-moi, ta stupidité me rend muette. Je m'appelle Bambi Rivest. Et j'ai même pas envie de connaître le nom d'un crétin pareil, alors ne gâche pas de salive pour rien.

Je mets tout le venin possible et imaginable dans mes mots. Oui, j'assume totalement mon prénom, je suis fière de le porter. Et, bien sûr, l'autre abruti se met à rire. Je ne peux pas dire que je ne m'y attendais pas.

- Bambi ? Sérieux ? Tu te moques de moi ou quoi ? Ta mère est une fan de Disney ou alors elle a été trop marquée par la mort de la mère de Bambi ?

Je veux bien qu'il me critique, qu'il se foute de moi, qu'il m'humilie, tout, mais pas la famille. Ça non, c'est sacré. La gifle part toute seule, et le silence est soudain solide dans la salle. Il bourdonne dans mes oreilles. Qu'est-ce que j'ai fait, mon Dieu, mais qu'est-ce que j'ai fait? J'espère que je n'y suis pas allée trop fort; je ne contrôle pas trop ma force. Une partie de moi est horrifiée et honteuse de ce que je viens de faire. Mais la majorité est d'avis qu'il l'a cherché. Le jeune homme se remet vite, mais il semble plus énervé que jamais.

- Grouille toi ! J'ai faim et je dois filer à la plage !

- Tu vas te calmer très vite mon grand. Je ne suis pas ton esclave, encore moins ton chien et je ne reçois d'ordre de personne, capiche? Surtout que je pense avoir reçu plus de sauce que toi. Et si tu tiens tant à faire un striptease au milieu de la cantine, vas-y, mais c'est pas moi qui laverai tes vêtements. Je ne suis pas une groupie. T'as qu'à demander à tes admiratrices ou le faire toi-même, je pense que t'es assez grand pour ça.

Je crois que son humiliation vient d'atteindre des sommets. C'est l'Himalaya ici. Sous les huées, le jeune homme recule, visiblement sous le choc. Je viens de lui clouer le bec. Bien, une bonne chose de faite. Il ramasse son plateau et, à mon grand étonnement, enlève comme un grand les spaghettis qui salissent ses cheveux. Je suis personnellement toujours aussi sale, mais j'irai aux toilettes après, voire dans ma chambre me changer.

- Voilà mademoiselle. J'ai su me débrouiller tout seul. T'es contente ? Alors maintenant, retourne dans ta forêt Bambi, ne te perds pas, et surtout ne recroise plus jamais mon chemin, c'est clair?

Je le regarde, penchant la tête vers la droite, une expression qui veut dire "tu crois sérieusement que tu me fais peur?" sur le visage. Il me dépasse et me bouscule avec son épaule. Dommage, j'étais préparée et j'ai fait beaucoup de sport dans ma vie, du coup je résiste, même si la surprise de l'attaque me fait un peu trébucher. Il s'arrête, se retourne, et fini sa pique:

- Oh au fait, n'oublie pas : essaie d'apprendre à ne plus être maladroite ! Demande à tes amis de la forêt de t'aider !

- Pour ta gouverne, Bambi était un prénom féminin bien avant que Bambi ne soit un film Disney. Alors va falloir trouver d'autres choses que ta culture en dessins animés pour me provoquer.

Je lève les yeux au ciel puis entreprend de nettoyer un minimum les dégâts que j'ai causé. L'amérindien se ressert et discute à voix basse avec le jeune homme qui doit être son cousin. Au bout d'un moment, la discussion s'échauffe et devient carrément une dispute, même si je n'entends rien de ce qu'il se dit. Apparemment, le plus grand a gagné, parce qu'il traine le crétin par le bras dans ma direction. Je croise les bras, les hanches vers la droite, attendant de voir ce qu'il va se passer.

- Bambi je suis...désolé de...de t'avoir hum...crié dessus et de m'être emporté ainsi. Tu as tout à fait raison. Je suis vraiment désolé. C'est juste que...j'ai eu une dure journée et...ces spaghettis ont été...la goutte d'eau qui fait débordé le vase. Mais on va pas se chamailler juste pour des spaghettis, hein ? Désolé de m'être moqué de ton prénom aussi...Je... Il fait un pas en arrière, prends une grande inspiration, et continue. Bambi c'est très joli. Encore désolé.

Ça a l'air d'être vachement dur sur son ego de venir me présenter ses excuses. Je n'y crois qu'à moitié. Certes, il avait l'air sincère, mais enfin je pense que le dénommé Ty y est pour beaucoup. D'un air nonchalant, il se rapproche de moi et me demande:

- Alors Bambi, tu nous viens d'où ?

- Tu crois que juste parce que ton cousin t'as forcé à me demander pardon on est soudainement devenus les meilleurs amis du monde? Tu vis dans le pays des Bisounours ou quoi? J'ai pas oublié ce que tu m'as fait. Alors quit the small talk.

J'en ai plus qu'assez de ce type. Je suis d'habitude plutôt gentille, mais là, c'est comme un volcan qui vient d'exploser en moi. Il a dit tellement de choses horribles, je ne sais même pas pourquoi. Je dois avoir, quoi, un an, deux ans de plus que lui? Et il se permet tout ça? Sur une fille? T'es bien parti dans la vie, mon gars.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeDim 13 Juil - 21:53

Bambi∞ Paytah
Mon cousin, j'ai nommé Ty Noah Swan, à qui on n'avait rien mais alors là rien demandé débarqua et proposa son aide à la jeune-fille. Je l'envoyais balader, ignorant que ce soir même il allait mourir en me sauvant la vie.
La fille est super énervée. Il faut que je la calme, parce que sinon, cette discussion tournera au meurtre. Mais la demoiselle dit quelque chose qui...ne fera que m'énerver encore plus : «  Excuse-moi, ta stupidité me rend muette. Je m'appelle Bambi Rivest. Et j'ai même pas envie de connaître le nom d'un crétin pareil, alors ne gâche pas de salive pour rien. ».
Bam...bi ? Bambi ?!!! Bambi ?
Je pouffe puis éclate de rire au nez de la demoiselle. Je ne pense pas encore à l'insulte qu'elle a osé me faire. Je ne peux m'empêcher de me moquer de son prénom. Bambi quoi !
« Bambi ? Sérieux ? Tu te moques de moi ou quoi ? Ta mère est une fan de Disney ou alors elle a été trop marqué par la mort de la mère de Bambi ? »
Je continuais à rire malgré moi. Je pleurais de rire, je me tenais les côtes, tellement c'était marrant.
Se moquer d'une fille...c'est pas du tout bien pour un PS. Mais je suis innocent : cette fille est vraiment trop marrante !
Mon prénom à moi signifiait le Feu et c'était beaucoup plus joli que Bambi. Imaginez un jour appeler votre enfant Blanche-Neige, Simba ou Buzz ? C'est pas très intelligent !
Et pourquoi pas Clochette pendant qu'on y était ?

Comme elle prenait du temps pour exaucer mes souhaits, je lui criais : « Grouille toi ! J'ai faim et je dois filer à la plage ! », puis je m'adressais à Ty de façon plus impolie. Mon cousin m'énervait comme jamais.
Puis, Bambi me répondit par : « Tu vas te calmer très vite mon grand. Je ne suis pas ton esclave, encore moins ton chien et je ne reçois d'ordre de personne, capiche? Surtout que je pense avoir reçu plus de sauce que toi. Et si tu tiens tant à faire un striptease au milieu de la cantine, vas-y, mais c'est pas moi qui laverai tes vêtements. Je ne suis pas une groupie. T'as qu'à demander à tes admiratrices ou le faire toi-même, je pense que t'es assez grand pour ça. »
Outch !
Tout le monde me hua. Les rires continuèrent, redoublèrent.
Je restais un instant muet comme une carpe : elle m'avait cloué.
« Ok Ok mais calme toi. », fis-je en reculant un peu. Wow ! C'est pas Bambi qu'il faut l'appeler c'est...Maléfique. Tout le monde me regarde, et j'ai juste envie de me désintégrer sur place.
Vous savez quoi ? Tout ce que la Bambi Maléfique a dit...c'est vrai. Ty reviens dans la cafet. Il me lance : « BOUM ! Dans ta face ! BOUM ! C'est ça qui se passe ! BOUM ! Bien fait pour toi ! BOUM !», puis il éclate de rire.
« Oh toi ça va hein ! », grognais-je avant de ramasser le plateau. J'allais le déposer sur le comptoir en fer sur lequel on glissais les plateaux pour choisir les plats. Puis, j'ôtais les spaghettis de mes cheveux, sous les «BOUH ! » des PS.
Dites moi qu'est-ce que j'ai fais ? Mon égoïsme a pris trop le dessus et m'a dépassé, c'est ça ? Ça doit être ça.
« S'il vous plaît taisez vous, merci j'ai compris la leçon ! », demandais-je aux élèves avant de baisser les yeux, honteux. Je relevais mes yeux bruns et je lançais un regard noir à la demoiselle qui se sentait Biche.
Mon égo n'allait pas tarder à repointer son nez.
« Voilà mademoiselle. J'ai su me débrouiller tout seul. T'es contente ? Alors maintenant, retourne dans ta forêt Bambi, ne te perd pas, et surtout ne recroise plus jamais mon chemin, c'est clair?  »
Je passais près d'elle, lui donnais un coup d'épaule, puis m'arrêtais en chemin, me retournais et lui lançais : «Oh au fait, n'oublie pas : essaie d'apprendre à n'êre plus maladroite ! Demande à tes amis de la forêt de t'aider ! ». J'affichais un sourire moqueur et tournais les talons.

Me précipitant vers un autre plateau, je me resservis en spaghettis à la gabonaise et en pomme. Ty arriva à mes côtés.
« Que veux tu ? Tu as oublié notre accord ? Ne t'approche pas de moi à moins de 100 mètres, pigé ?, lui crachais-je au visage
« Tu vois ce que tu viens de faire ? Moi même je ne l'aurais pas fais ! Tu as parlé à cette misstinguette comme à un chien. C'est pas comme ça qu'il faut s'y prendre avec les filles. Demande à sasha de t'apprendre, t'a grave besoin de conseils, c'est urgent. , me murmura Ty
« Garde tes conseils pour toi Ty ! Dégages !
« Wow-wow-wow ! Quelle agressivité ! Ecoute, je te dis ça pour toi. C'est toi qui est à l'essai chez les PS, pas moi. Moi je suis pépéère tranquille chez les SM ! Paytah...va t'excuser. , continua Ty en murmurant
« Quoi ? Hors de question !
« Tu te fous de ma g***e ? Va t'excuser ! Tout de suite ! Ce ne sont pas des manières! , repris Ty toujours en murmurant
« Qu'est-ce que tu connais aux filles...Le Bi ? Que dalle! Alors lâche moi les baskets ! », murmurais-je à mon tour.
Nos regards se croisent. C'est la guerre. Nous sommes ennemis.

Nous Ty et moi, on se dispute fréquemment. Mais là, Ty ne va pas se laisser faire comme d'habitude...Il m'empoigne le bras et m'ordonne de m'excuser.
Je pousse un énorme soupir, pose le plateau que j'avais pris, puis m'avance près de celle que j'avais offensé.
Ty m'observe, bras croisés.
Quelle journée ! Et c'est pas près de se terminer ! Car cette nuit, je compte bien sortir ce soir et je suis sur que Ty me suivra.

Je pince mes lèvres en baissant les yeux. Je déteste m'excuser quand j'ai été égoïste et égocentrique.
Tout en passant ma main dans mes cheveux, je m'adresse à Bambi : «Bambi je suis...désolé de...de t'avoir hum...crié dessus et de m'être emporté ainsi. Tu as tout à fais raison. Je suis vraiment désolé. C'est juste que...j'ai eu une dure journée et...ces spaghettis ont été...la goutte d'eau qui fait débordé le vase. Mais on va pas se chamailler juste pour des spaghettis, hein ? (Je fis un sourire) Désolé de m'être moqué de ton prénom aussi...Je... »
Je fis un pas en arrière et je lui dis : « Bambi c'est très joli. ». J'étais sincère. C'était original. Bon c'est vrai que j'avais ri, mais c'était le choc premier. Mais au fond Bambi c'était mignon.
« Encore désolé. »
« C'est bon, on a compris ! », commenta Ty en me tendant le plateau. Puis il ébouriffa mes cheveux et me murmura : « Sacré cousin ! ».
Je grognais, étant totalement décoiffé maintenant.

Je m'étais excusé avec une part de sincérité, mais je suis toujours prêt à me moquer de Bambi Rivest. Elle était si...différente des autres filles. Je me fais une joie à l'idée de l'embêter, surtout avec son côté colérique. Moi je ne me mets jamais en colère (sauf les deux cas spéciaux cités dans le post précédent), et si ça arrive, je me calme bien vite.
«Alors Bambi, tu nous viens d'où ? », demandais-je par curiosité à la jeune brunette. Elle semblait nouvelle.
J'espérais qu'elle allait me répondre, même si nous nous étions disputés...à cause de spaghettis !
C'est vraiment la honte de ma vie !
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeSam 12 Juil - 5:00



Some people find fault like there is a reward for it


BAMBI & PAYTAH

- Non mais attends, tu te prends pour qui? C'est quoi ton problème? Qu'est-ce que tu comprends pas dans "je n'y suis pour rien"? Ok, je suis maladroite et gaffeuse d'habitude, mais là, c'était pas de ma faute. Si tu dois t'en prendre à quelqu'un, c'est à tes amis (je crache le dernier mot) que tu dois t'en prendre. Les Pi Sigmas là-bas, qui rigolent comme des ânes depuis le début.

- Non mais tu te moques de moi ? Toi même tu avoues être une maladroite et une gaffeuse ! Oups ! Grillée par tes propres paroles !

Ma patience a des limites. D'ailleurs, elles sont très vite atteintes. Mais alors là, c'est le pompon. C'est qui se gamin qui se permet de me prendre pour la dernière des abruties? Il n'a pas entendu ce que j'ai dit? Ou il a un truc contre moi? Je ne tiens plus. D'une voix que je m'efforce de contrôler, je détache chaque moi de ma phrase, les lançant entre mes dents.

- Je. N'y. Suis. Pour. RIEN!

Il n'en a strictement rien à faire et continue sur sa lancée.

- Tu me demandes qui je suis ? Je suis un futur populaire. C'est mon rêve d'être un des leurs parce que tout ma vie j'ai été un simple Sioux miséreux à qui le gouvernement ne donne aucun sou ! He bien maintenant, c'est terminé ! Je suis et je serai PS ! Rien ni personne ne m'empêchera d'y arriver ! Pas même toi Ty. J'y arriverai !

Pauvre petit chou, tu as été traumatisé? Tu nous fais une crise d'égocentrisme? Je me mords la langue pour éviter que mon impulsivité me mette vraiment profondément dans le pétrin. Ça fait vraiment pitié le discours de petit garçon blessé qui pleure pour sa maman. Ça me ferait presque ressentir de la compassion. Presque.

- Alors tu vas me faire le plaisir de m'enlever ces spaghettis un par un de mes cheveux et tu va prendre au moins une éponge pour essuyer mes vêtements. Non mieux : je te les donne et tu va les laver, comme ça, tu réfléchiras à deux fois avant de jeter les plats sur les autres et de dire avec tes mignons petits yeux "Je suis désolée je n'ai pas fais exprès". Alors Zou ! Tu m'arrange ça illico presto ! Dépêche toi ! La mer et les filles n'attendent que moi ! L'heure tourne ! Et c'est pas la peine de t'excuser : le mal est déjà fait !

Alors là, je n'en crois pas mes oreilles. Si seulement Zac était là, il serait capable de lui casser la gueule à ce petit effronté. Je pense de plus en plus souvent à lui, il hante mes pensées depuis l'année dernière. Malgré notre accord de ne pas nous attacher, je n'ai pas oublié le formidable été qu'on a passé ensemble, les moments plus que magiques, le rythme de mon cœur, la chaleur de sa peau, la couleur de ses yeux. Tous les détails me reviennent, il suffit que je les appelle. La voix d'un autre jeune homme, amérindien aussi, me sors de mes pensées.

- Excuse mon cousin. Il est vraiment craignos. Je peux t'aider si tu veux... ?

- MELE-TOI DE TES AFFAIRES TY NOAH SWAN ! Alors ? J'attends!!! C'est quoi ton nom d'abord La-maladroite ? Huh ? Comment tu t'appelles pour que je n'oublie pas le nom de l'effrontée qui a osé me ridiculiser devant tout le monde ?! Allez, parle!!! Tu as perdu ta langue tout à coup !

Je souffle par le nez, tel un taureau enragé, avant de répondre froidement du tac au tac:

- Excuse-moi, ta stupidité me rend muette. Je m'appelle Bambi Rivest. Et j'ai même pas envie de connaître le nom d'un crétin pareil, alors ne gâche pas de salive pour rien.

- Grouille toi ! J'ai faim et je dois filer à la plage ! ET QU'EST CE QUE T'AS A ME REGARDER COMME CA TOI ? FOUS MOI LA PAIX TY !

- Tu vas te calmer très vite mon grand. Je ne suis pas ton esclave, encore moins ton chien et je ne reçois d'ordre de personne, capiche? Surtout que je pense avoir reçu plus de sauce que toi. Et si tu tiens tant à faire un striptease au milieu de la cantine, vas-y, mais c'est pas moi qui laverai tes vêtements. Je ne suis pas une groupie. T'as qu'à demander à tes admiratrices ou le faire toi-même, je pense que t'es assez grand pour ça.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeVen 11 Juil - 22:38

Bambi∞ Paytah
La brunette m'avait demandé gentiment si j'allais bien. Mais mon égo avait été salit, mon nom déshonoré. Déjà qu'avec Ty, mon nom est sali, mais en plus avec ces spaghettis....Rien ne s'arrange !
Cette fille a franchit la limite de mon calme. Ces spaghettis ont été la goutte d'eau qui fais déborder le vase !!!
Sa voix calme ne me fit pas arrêter ma colère ! Je lui dis mes quatres vérités.
La pauvre demoiselle dont j'ignorais le nom -et qui étais le cadet de mes soucis- ripostais : « Écoute, je suis désolée, je n'ai pas fait exprès. Ces abrutis m'ont fait trébucher, je n'y suis pour rien. ». Je ne voulais rien entendre ! Peu importe ses excuses : elle n'aurais jamais du me faire une chose pareille !
Ce vêtement est neuf ! Mince à la fin !!!

Je n'ai même pas aidé la jeune fille à se relever. Je pense à moi avant tout. Mon égo grossit à vue d'oeil. Pour moi, c'est de MOI dont il s'agit AVANT TOUT. C'est MOI qui ai a subir les rires moqueurs. C'est MOI qui a l'habit tâché et les cheveux crasseux à causes de ces spaghettis pleine de sauce tomates. C'est MOI qui vais devoir m'expliquer aux PS.
C'est MOI qui vais subir les moqueries de mon cousin Ty Noah Swan. MOI et MOI SEUL !
Pas cette fille.
Elle n'est pas un populaire ni un nouveau débarquant d'un coin paumé du Dakota. Elle n'est pas un pauvre Sioux qui essaye de grimper l'échelle sociale pour se faire une place dans une école de Blancs.
Non ! Mademoiselle est riche (elle ressemble à une riche). C'est juste une poupée pleine de sous et qui ne pense pas aux autres. Elle m'a bousculé, salit, et ses excuses n'y changent rien ! Mais vraiment RIEN !
Je le fais comprendre à mademoiselle Tête de Linotte. Son visage change : elle se met en colère. Mais celui qui doit se mettre en colère c'est MOI et rien que MOI. C'est elle la FAUTIVE !

Soudain, La Biche a retrouvé la parole ! Miracle ! Elle proteste donc après mes mots durs, en criant : « Non mais attends, tu te prends pour qui? C'est quoi ton problème? Qu'est-ce que tu comprends pas dans "je n'y suis pour rien"? Ok, je suis maladroite et gaffeuse d'habitude, mais là, c'était pas de ma faute. Si tu dois t'en prendre à quelqu'un, c'est à tes amis  que tu dois t'en prendre. Les Pi Sigmas là-bas, qui rigolent comme des ânes depuis le début. »

Je laisse échapper un petit rire nerveux en tournant la tête.
Mes yeux bruns rougeoyants se reposent sur Madame la maladroite.
Je reprend la parole, élevant toujours ma voix : « Non mais tu te moques de moi ? Toi même tu avoue être une maladroite et une gaffeuse ! Oups ! Grillé par tes propres paroles ! Tu me demande qui je suis ? Je suis un futur populaire. C'est mon rêve d'être un des leurs parce que tout ma vie j'ai été un simple Sioux miséreux à qui le gouvernement ne donne aucun sous ! He bien maintenant, c'est terminé ! Je suis et je serais PS ! Rien ni personne ne m' empêchera d'y arriver ! Pas même toi Ty (Je pointais du doigt mon cousin qui m'observait amusé). J'y arriverais ! »
Je regardais tour à tour les élèves et la miss.
« Alors tu va me faire le plaisir de m'enlever ces spaghettis un par un de mes cheveux et tu va prendre au moins une éponge pour essuyer mes vêtements. Non mieux : je te les donne et tu va les laver, comme ça, tu réfléchira à deux fois avant de jeter les plats sur les autres et de dire avec tes mignons petits yeux « Je suis désolé je n'ai pas fais exprès » (j'avais pris une voix de fille pour dire cette phrase avant de retrouver ma voix grave). Alors Zou ! Tu m'arrange ça illico presto ! Dépêche toi ! La mer et les filles n'attendent que moi ! L'heure tourne ! »

J'ajoutais : « Et c'est pas la peine de t'excuser : le mal est déjà fais ! ».
Mon cousin Ty s'approcha de nous et s'adressa à La Biche : «Excuse mon cousin. Il est vraiment craignos. Je peux t'aider si tu veux... ? », mais je coupais mon cousin pour lui crier à la figure : « MELES TOI DE TES AFFAIRES TY NOAH SWAN ! ».
Ty recula et roula des yeux avant de me partir.
« Alors ? J'attend!!! », fis-je à la fille qui ressemblait à une biche. Je lui parlais comme si c'était mon esclave. Tous les PS ont un souffre douleur, non ?
Sérieusement, cette fille n'a pas l'air méchante, mais elle m'énerve avec ses excuses bidon et son visage de faon.
« C'est quoi ton nom d'abord La-maladroite ? Huh ? Comment tu t'appelle pour que je n'oublie pas le nom de l'effrontée qui a osé me ridiculiser devant tout le monde ?! Allez, parle!!! Tu as perdu ta langue tout à coup ! »
Pauvre d'elle.
Je n'étais plus le gentil Paytah trop craquant et galant. J'étais une boule de feu, et c'est alors que je me dis que ma mère a bien choisis mon nom : Paytah (Le feu).
« Grouille toi ! J'ai faim et je dois filer à la plage ! »

Miss Faon a de la chance : je ne suis pas vulgaire comme Ty, sinon, elle m'entenedrais.
« ET QU'EST CE QUE T'A A ME REGARDER COMME çA TOI ? FOUS MOI LA PAIX TY ! », lançais-je à Ty qui se moquais de moi.
Le pauvre couz disparu de la cafétaria, sans demander son reste.
Je restais debout devant la miss fautive. Nous étions tous les deux, les clous du spectacle en plein midi à la cafet, sous les yeux de centaines de Wynwoodiens.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeVen 11 Juil - 20:39



Some people find fault like there is a reward for it


BAMBI & PAYTAH

- Ça va?

J'ai demandé ça gentiment, et rien ne m'a préparé à ce qu'il me lance:

- Si ça va ? Tu me demande si ça va ? Est-ce que j'ai l'air de quelqu'un qui va bien ? Je suis tellement éberluée par la force de ses paroles que je ne peux qu'ouvrir des yeux larges comme des soucoupes. Tu as osé me percuter et me salir ! Tu ne pouvais pas faire attention ? Espèce de...De tête de linotte ! Comment peut-on être tête en l'air comme ça ? Ce que tu as fais est impardonnable !

- Écoute, je suis désolée, je n'ai pas fait exprès. Ces abrutis -j'agite la main en direction des Pi- m'ont fait trébucher, je n'y suis pour rien.

Je me relève doucement, époussetant de la main mon short noir, plus par réflexe que par réelle nécessité. L'amérindien laisse tomber son plateau avec fracas par terre. On s'affronte du regard, le silence règne dans la cafétéria. Il prend son portable et me le fourre sous le nez.

- Regarde ce que tu as fais !!! Tu es fière de ta bonne action ?

Je ne bronche même pas. Qu'est-ce que vous voulez que je réponde? Qu'est-ce que vous voulez que je fasse? Rien. Je serre les poings à mes côtés, sentant la colère monter en moi plus rapidement qu'une montée de lave. Je vais exploser, et quand je vais le faire, ça ne sera pas beau à voir. Il faut que je me retienne de commenter et que je passe mon chemin, sinon ça va finir mal. Très mal.

- Tu sais combien de temps que je me suis coiffé ? Est ce que tu sais combien de temps que j'ai mis pour trouver cette tenue ?

Non, et j'en ai rien à foutre. Du calme, Bambi, du calme. Je prends une grande inspiration discrète, la tiens cinq secondes, puis expire. Mes ongles sont en train de rentrer dans mes paumes, et ça fait un mal de chien. C'est dur de prendre sur soi dans une situation pareille, surtout avec mon caractère aussi impulsif.

- Tu comptes rester combien de temps planté là ? Répare le tord que tu as causé, et vite, je n'ai pas que ça à faire !

Là, c'en est trop.

- Non mais attends, tu te prends pour qui? C'est quoi ton problème? Qu'est-ce que tu comprends pas dans "je n'y suis pour rien"? Ok, je suis maladroite et gaffeuse d'habitude, mais là, c'était pas de ma faute. Si tu dois t'en prendre à quelqu'un, c'est à tes amis (je crache le dernier mot) que tu dois t'en prendre. Les Pi Sigmas là-bas, qui rigolent comme des ânes depuis le début.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeVen 11 Juil - 18:44

Bambi ∞ Paytah
Paytah Yellow
Hello soeurette ! Alors, ça avance les préparatifs de ton mariage ? Et puis es-tu sur que c'est le bon ? @Matoskah Yellow

Il est midi et mon ventre crie famine. Je tweete en patientant que la queue diminue. Des PS sont devant, mais moi, je suis loin derrière, entre une jeune fille brune et un rouquin.

Matoskah Yellow
Oui oui ça avance, et t'inquiète pour Wapi : c'est le bon ! J'ai un secret à t'avouer. @Paytah Yellow

J'avance lentement, sourire aux lèvres. Je suis content. Aujourd'hui je n'ai pas besoin d'aller vendre des glaces : donc cet aprèm : quartier libre !!!! Je vais donc me baigner dans la mer, loin de Ty qui est au fond dans la cafet'.
Je me sers en spaghettis à la sauce tomates et en pomme avant de retourner dans mon portable.

Paytah Yellow
Vas-y, dis moi tout. @Matoskah Yellow

Je pose mon portable sur le plateau avant de le prendre dans mes mains, cherchant des yeux mes futurs (j'espère) frères de confrérie, puisque je suis toujours à l'essai.
Passant, près d''une fille brune (la même que tout à l'heure) j'entend le portable sonner. Je réussis à faire tenir mon plateau contre ma jambe, le mur et ma main pour ouvrir le message.

Matoskah Yellow
Tu as une sœur jumelle. @Paytah Yellow

« QUOI? », m'écriais-je tout haut. Je remis le portable sur le plateau et me déplaçais dans la cafétariat, rapidement, complètement choqué et abasourdi.
J'avais une sœur jumelle....C'était incroyable ! Comment cela se faisait-il ? Et elle était où d'abord ?
Mais soudain, un bruit se fit entendre derrière moi. Quelqu'un avait trébuché et la nourriture volait dans les airs....(j'avais levé les yeux vers le ciel, suivant la trajectoire de la nourriture) avant de retomber sur moi. Mon sourire s'évanouit. Je fermais d'abord mes yeux en faisant une grimace puis les rouvris.
Un gros bloc de spaghettis sauce tomate tomba sur mes cheveux puis, dégoulina sur mon beau haut que je mettais pour la première fois aujourd'hui.

Mon visage souriant se transforma et devint sombre. J'ai a peine 16 ans et quelques jours, j'apprend que j'ai une sœur jumelle et maintenant...ça !!! Mes yeux si doux lancent des éclairs. C'est moi où je me mets en colère ?
Se faire renverser de la nourriture dessus, alors qu'on est censé être un populaire....C'est une humiliation ! Mes cheveux sont souillés, mon vêtement est détruit, irrécupérable !
Je me retourne lentement vers LA CAUSE de ce désastre.
C'est une...une pauvre créature tout mignonne qu'on dirait une biche. Mais moi, je ne peux pas laisser passer ça. De sa voix d'ange magnifique qui me ferait presque craquer, elle me demande si ça va.
Je lui lance un regard noir. Un regard terrible. Pour la première fois de ma vie, je ne vais pas être so cute, ni galant avec une fille. Je vais être un Furax-Boy.
« Si ça va ? Tu me demande si ça va ? Est-ce que j'ai l'air de quelqu'un qui va bien ? ». Je marquais une pause puis ma voix retentit de nouveau dans la cafétaria. « Tu as osé me percuter et me salir ! Tu ne pouvais pas faire attention ? Espèce de...De tête de linotte ! Comment peut-on être tête en l'air comme ça ? Ce que tu as fais est impardonnable ! », lui criais-je à la figure.
Tous les regards étaient braqués sur nous.
Je fis tomber mon plateau sur le sol, tant j'étais en colère, avant de prendre mon portable induit de sauce tomate et de le brandir devant les yeux de la fille. « Regarde ce que tu as fais !!! Tu es fière de ta bonne action ? ». Je lui désignais mes cheveux, mes habits et mon portable.
Dans la famille, il ne faut pas nous énerver. Ty en est la preuve. Moi, je ne m'énerve jamais. Sauf pour deux choses : quand on me jette de la nourriture dessus ET quand on me dit que Ty est mon cousin.
J'avais juste envie de...de faire une prise de karaté à cette fille qui se croyait tout permis. Ses yeux de biche et son joli minois qui pourrait faire tomber n'importe quel mec n'y change rien ! Elle m'a sali ! Elle m'a humillié, moi, nouveau, à l'essai chez les PS. Elle a SALIT MA REPUTATION SI NICKEL ! Elle a osé m'humillier devant tout le monde. Les PS se moquent de moi, tout le monde rit. Même Ty qui passe par là se moque de moi en criant : « Bien fait ! Ah ! Ah ! Ah ! ». Celui-là....il faut que je l'étrangle !

La fautive est debout devant moi, l'air désolée, mais rien n'y fait. Mon égo en a pris un coup. Un sacré coup.
« Tu sais combien de temps que je me suis coiffé ? Est ce que tu sais combien de temps que j'ai mis pour trouver cette tenue ? ».
La pauvre, elle s'en prend plein la tronche.
Elle reste tout de même plantée là.
« Tu comptes rester combien de temps planté là ? Répare le tord que tu as causé, et vite, je n'ai pas que ça à faire ! », fis-je avant de croiser mes bras sur ma poitrine.
TENUE DE PAYTAH
code by Silver Lungs


code fiche:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitimeVen 11 Juil - 16:36



Some people find fault like there is a reward for it


BAMBI & PAYTAH

Bien évidemment, je n'ai pas cours aujourd'hui, mais comme je ne connais pas Miami, je suis condamnée à manger à la cantine. Je ne connais personne ici, c'est déprimant. J'ai besoin de me sentir aimée et entourée par des gens que j'apprécie. Et puis, on finit par s'ennuyer si on n'a personne avec qui voir la vie du bon côté. Il faudrait que j'aille faire connaissance avec des gens. De toute manière, si je suis venue à Miami avant la rentrée, c'est pour m'intégrer et connaître des gens pour ne pas arriver comme un cheveu sur la soupe quand les cours commenceront.

Toute à mes pensées, je ne remarque pas que je suis arrivée devant le self avant que la personne à côté de moi me pousse du coude et me dise d'accélérer. C'est bien parti pour l'intégration. Le jeune homme qui vient de me bousculer est accompagné par une véritable tribu de mâles, tous plus parfumés les uns que les autres. D'après ce que j'ai compris à mon inscription ici, ça doit être-la confrérie des Pi Sigma. Génial. Des égocentriques qui se surestiment. Je devais tomber sur ça comme première rencontre. Merci à la puissance au-dessus de nos têtes. Le blondinet me détaille des pieds à la tête, me pousse de son épaule gauche et me passe devant, bientôt accompagné par sa meute de playboys. Ne me mettez plus jamais en leur présence.

Je soupire et charge mon plateau de salade, spaghetti, yaourt et pomme et pars chercher une place. Il n'y a pas énormément de monde à cause des vacances, et je ne vois personne seul; n'ayant pas envie de m'intégrer dans un groupe de peur de déranger, je me dirige vers une table seule. Les Pi se sont installés et discutent pas loin. Alors que je passe à côté d'eux, je trébuche sur quelque chose. Une demi seconde avant que mon plateau ne m'échappe des mains, j'entends quelqu'un rire derrière moi. C'est sûrement un coup de ces $#%@& de garçons.

Comme en slow motion, mon plateau vole et renverse les spaghetti ainsi que toute la sauce bolonaise sur ma tête. J'en ai partout, y compris sur mes habits. Je pense que je vais être bonne pour la laverie. Je sens la colère m'envahir comme un poison lent, ma vision se trouble légèrement et je sens mes mains trembler. Je serre les poings et relève le visage, étant toujours à genoux par terre. Ce que je vois fige le sang dans mes veines, et je sens mon visage pâlir. Ma chute n'a pas été droite, et le contenu de mon plat à non seulement volé sur ma tête mais aussi sur celle d'un Amérindien.

- Merde, merde, merde, chuchoté-je en français. Ca va?

Je n'ai pas peur, surtout qu'il a l'air plus jeune que moi. C'est juste l'altruiste en moi qui se réveille, et j'en oublie presque ce que les autres viennent de me faire. Quoique si le brun m'en veut, il n'aura qu'à s'en prendre à ses amis.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Empty
MessageSujet: Re: Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it   Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» [UPTOBOX] Bambi 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: