AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Donnes toi a fond ! [PV : Zacchary M. Durden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Donnes toi a fond ! [PV : Zacchary M. Durden]   Ven 18 Juil - 11:14

Les sportifs comme moi sont généralement imbus de leur personne. Ce qui est compréhensible, en soi. Si on veut la victoire, la vraie, celle qui vous donne tellement plus que ce que vous n’avez jamais espéré, si vous voulez regarder votre famille droit dans les yeux et leur dire un jour « Oui, c’est moi qui ai fait ça », si vous voulez être le maître du monde dans votre discipline, il faut croire en soi et ne jamais douter que vous êtes le meilleur. Parce que celui qui a des doutes, celui qui admet qu’il n’est pas forcément le meilleur, c’est un faible. Il accepte la possibilité de perdre avant même de jouer le jeu. On peut toujours dispenser ce genre de remarques ridicules en interview, mais comme on le sait tous, les interviews sont faites pour qu’on y mente effrontément. Je ne suis pas différent de tous les gars que vous voyez à la télé, ceux qui ont l’air de passé 15h en salle de sport tous les jours, des mecs indestructibles, des machines. Je fais partie de ce club sélect qui consiste à ne croire qu’en ses propres capacités. Et quand bien même je joue un sport d’équipe, l’individualisme reste ce qu’il est sur le terrain, quoi qu’on en dise, quoi qu’on fasse croire. Toute cette confiance en moi, il m’a fallu du temps pour la construire, parce que ça ne vient pas toujours naturellement, comme certaines grandes gueules que je connais. Non, on apprend à devenir comme ça, féroce, impitoyable. Le foot US est un sport de barbares. C’est pas en étant un nounours qu’on en arrive à mon niveau. Mais aujourd’hui, toute cette confiance, cette superbe qui me bombait le torse et redressait la tête m’avait quitté, en quelque sorte. Parce que je ne suis pas débile, ni aveugle, je n’aurai plus jamais de victoires. Plus de joie, d’excitation sur le terrain. La seule bataille que je mènerai désormais sera avec moi-même. Et rien que d’y penser, j’en ai mal au cœur. Regarder le gars en face de moi, plein de capacités, de force et d’une confiance que je connaissais si bien… J’avais envie de frapper contre le mur à m’en exploser les phalanges. Pas pour rien que j’ai quitté les RK. Regarder mes anciens coéquipiers, mes potes d’entraînement, partir jouer sans moi… Les boules.

- C'est bien ça, Pi sigma, et nouveau Canonball, enchanté de faire ta connaissance. (Il salua le gérant et reprit notre conversation) Alors comme ça tu es un ancien joueur ? Ça te dirais de t’entraîner avec un nouveau Canonball ? Histoire de voir si l'équipe doit s'en faire pour l'année qui arrive ou non.


Comme je l’avais ressenti, la confrérie des BG sans cervelle. Je ne pouvais pas lui en vouloir, j’avais failli finir là-bas après mon accident. Mais ça ne me correspondait pas, tout simplement. Je ne pouvais pas dire que je faisais partie de leur bande. J’avais déjà tellement de mal à lier le contact avec des gens de ma propre confrérie, alors squatter la confrérie des mecs populaires du campus, même pas pour rire. Au moins, les SM ne posaient pas de question indiscrète, on ne me demandait pas d’être le mec sexy qui s’habille branché. De toute façon, plus je découvrais mon corps, plus j’étais mal à l’aise. Pour des raisons évidentes : je suis couvert de cicatrices. Et pas le genre à montrer aux potes, du genre « Je me suis battu avec un tigre ». C’était plutôt du genre « Celle-là, c’est celle qu’ils ont faite pour m’ouvrir le bide quand j’ai eu mon hémorragie, celle-là c’est un bout du tableau de bord qui est entré là, celle-ci… » et on pouvait continuer quelques minutes comme ça. Pas de quoi en être fier, en soi. Heureusement, mon visage avait été épargné par l’accident, et je pouvais cacher mon corps avec des polos manches longues et un jean en cas de malaise. Quand il évoqua le fait qu’on pourrait s’entraîner ensemble, j’eus envie de lui dire que si j’étais un ancien de l’équipe, c’était pour une bonne raison. Mais il ne pouvait pas le savoir, et ce n’est pas en étant agressif que j’allais trouver des potes. C’était un petit défi gentil, je ne pouvais pas l’envoyer balader juste pour le plaisir. Il se dirigea vers le tapis de course et je le suivis tranquillement.

- Un petit pas de course ça te dis, histoire de garder la forme ?
- Commençons par ça…


Je me sentais assez mal, un peu hésitant. Comment lui expliquer que son « échauffement », c’était le seul truc que je pouvais décemment faire pendant un quart d’heure mais pas plus ? Ce mec sait comment c’est, d’être un joueur. Il aime comme moi les challenges, et il me cherche. Mais je reste bien bas sur l’échelle des possibilités physiques. Mais pour l’instant, je donnais le change, alors bon.

- Avoir un coéquipier m’entraîne vers la haut, j'aime les saines rivalités, surtout qu'en tant qu'ancien Cannonball tu dois être sacrément bon je pense. Quel était ton poste ?
- J’étais linebacker . Je me débrouille, on va dire. J’étais dans l’équipe nationale junior en Australie. Je suis venu ici pour continuer à progresser. Je visais pro, et j’en avais les capacités.
- Et surtout qu'est ce qui t'as fait arrêter ? Oui j'en demande beaucoup mais j'essaie de m’intéresser au passé de l'équipe pour encore mieux l’intégrer. Je pense pas qu'on pourra m'en vouloir pour ça.
- Euh… Oui… Oui, c’est bien que tu t’intéresses au passé de l’équipe. Euh… J’ai eu un accident. J’essaie de reprendre un peu le sport, sans grande prétention. Donc je n’irai pas plus loin dans la difficulté, pour la course, désolé.

Je lui souris, un sourire en apparence gentil et sympathique, mais qui veut aussi dire « Me cherche pas trop hein ». J’aime bien la compétitivité, mais depuis mon accident, tout challenge me donne l’impression d’être faible, et qu’on se moque de moi. Je ne tiens pas à le faire chier, à le faire fuir, mais bon. S’il veut mon respect, il devra faire avec sans trop poser de question. Je n’aime pas en parler, et pour de bonnes raisons. Son intérêt pour les CB était compréhensible, mais son intérêt pour moi était un peu trop personnel pour l’instant. J’essayai néanmoins de rester souriant et accueillant, histoire de ne pas passer pour la brute de service. Je pouvais lui parler de l’équipe, oui, des entraînements, des gars… Il avait raison en un sens, mieux valait savoir quelques trucs avant d’y entrer. Histoire de ne pas trop se faire agacer par les anciens, qui sont un peu taquins, faut l’avouer.

- Ah oui une dernière chose, je suis le meilleur.
- Je m’en doute. Ton deuxième prénom c’est Modeste ?


Je ris en m’installant sur le tapis. J’avais choisi le niveau tranquille, une marche comme celles que je faisais sur la plage parfois. Histoire de me dégourdir les jambes. Après, marche rapide. Pas trop longtemps, sinon ma jambe allait de nouveau me faire souffrir le martyr. Le bonhomme me plaisait bien. Il me rappelait l’ancien moi. Celui qui n’avait pas la langue dans sa poche, qui savait se taire juste au bon moment mais qui ne cachait jamais ses pensées. Le séducteur, le joueur. Oui, j’avais bien changé depuis ce temps-là. Toutes ces choses-là me paraissaient si futiles d’un coup… Mais c’était drôle, vu sur quelqu’un d’autre.

- Je m’appelle Zac. Zac Durden. Et toi ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Donnes toi a fond ! [PV : Zacchary M. Durden]   Ven 11 Juil - 19:45

Ugo Ҩ Zacchary
« Les gens que tu croises quand tu montes vers les sommets, tu peux les recroiser quand tu descends vers l'enfer. »


Il semblait, fort, grand, endurant et très puissant mais quelque chose n'allait pas. Comment un type de ça stature pouvait se contenté d'une simple bouteille d'eau pendant un effort intense ? Il était vrai que se désaltérer faisait partit d'une des grandes étapes de la récupération après un effort qu'il soit petit ou non. Mais vu sa carrure il s'y connaissait un minimum alors il devait surement avoir marre du sport ou simplement être en convalescence mais si il était la c'était que son envie était bel et bien intact. L'envie était souvent une des premières étapes pour se lancé a fond dans un projet important ou pas du tout.

- T'es de WHS non ? Zac Durden, ex-Cannonball , Sigma Mu.

Bien vu, une bonne mémoire des têtes ou alors un hasard ? C'est vrai qu'en tant que PS il fallait se faire remarquer mais ce n'était pas le style de Ugo qui était plutôt quelqu’un de discret en général même si il aimait qu'on parle de lui et qu'on le reconnaisse, c'était une satisfaction toute particulière, la petit chose qui rendait une journée toute rose ou bleu.

Se retournant vers sont interlocuteur Ugo lui serra la main avec un petit bonjour. il semblait sympathique, pas provocateur pour un sou et humble, c'était le genre de personne que Ugo avait tendance a appréciée mais comme on dit l'habit ne fait pas le moine. Donc autant se méfié.

C'est bien ça, Pi sigma, et nouveau Canonball, enchanté de faire ta connaissance.

Ugo remercia le gérant de l'accueil et regarda la salle avant de repasser sur son interlocuteur.

Alors comme ça tu es un ancien joueur ? Ça te dirais de t’entraîner avec un nouveau Canonball ? Histoire de voir si l'équipe doit s'en faire pour l'année qui arrive ou non.

C'était plus ou moins un défi bon enfant, se surpasser encore et toujours faisait partit des choses que Ugo aimait et faisait le plus souvent possible, il n'y qu'en dépassant ses limites qu'on pouvait atteindre les sommet, le haut du panier, devenir quelqu’un, devenir le joueur que tout le monde recherche. Le prochaine saison les Canonball ramèneront la coupe chez eux, il le savait pertinemment, c'était comme une évidence. Qu'importe la place que prendrait Ugo il voulait les mené a la victoire.

Ugo se dirigea vers un tapis de course, qu'il régla sur une course assez lente pour un échauffement correct.

Un petit pas de course ça te dis, histoire de garder la forme ? Avoir un coéquipier m’entraîne vers la haut, j'aime les saines rivalités, surtout qu'en tant qu'ancien Canonball tu dois être sacrément bon je pense. Quel était ton poste ? Et surtout qu'est ce qui t'as fait arrêter ? Oui j'en demande beaucoup mais j'essaie de m’intéresser au passé de l'équipe pour encore mieux l’intégrer. Je pense pas qu'on pourra m'en vouloir pour ça.

Un nouveau compagnon d'entrainement ne pouvait être qu'une bonne idée, surtout qu'ancien joueur il pourrait surement lui apprendre quelques petite chose sur l'équipe. Toute les équipes sont différente, en passant par les joueurs et les stratégies, tout est plus ou moins maîtrisé, il fallait une cohésion, une fraternité, quelque chose de solide. Des joueurs qui s'apprécient également, c'est un travail long et pénible. Fait cohabité des joueurs de 16-17 ans a 20 ans voir un peu plus. Il faut de la poigne, être ferme et se faire respecter. Ugo n'étant pas un perturbateur, le seul problème auquel il pensait actuellement était son niveau de jeu. Ça faisait quelque mois qu'il n'avais pas jouer un seul match. C'était bizarre de reprendre un ballon entre les mains et de sentir le poids du maillot sur ces épaules. Mais c'était également bon de pouvoir entendre des supporter derrière lui, des Pom-pom girls pousser l'équipe en avant. Un coach encourageant ses joueurs avec rage et discipline. Il devait prouver qu'il était le meilleur. Et il comptait bien le prouver très rapidement. Au détriment peut être de ses coéquipiers.

Ah oui une dernière chose, je suis le meilleur.

Il fit un petit sourire avant de se mettre sur le tapis en marche en attendant son adversaire du jour.


HRP:
 
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Donnes toi a fond ! [PV : Zacchary M. Durden]   Lun 7 Juil - 16:53

En sortant du Bondi Junction Private Hospital de Sydney, j’avais reçu des directives importantes de la part de mon chirurgien, de mon médecin, mon kiné et mon psychologue : vas-y en douceur. Ils savaient que j’avais suivi pendant des années un entraînement sportif complexe, sans relâche, avec le sport-études, les cours avancés avec des professeurs particuliers, plusieurs camps d’entraînements… Mes muscles m’en demandaient plus, et tous les matins, je souffrais de ne pas pouvoir aller courir les 20kms quotidiens à 4h30. Les douleurs dans ma jambe étaient largement diminuées avec les médicaments, mais je ne pouvais pas courir pour autant. Le muscle de ma jambe droite avait été déchiré, mes os broyés et mon genou était dans un état pitoyable. Quand on vous dit « pas d’alcool au volant »… C’est pas que des conneries. J’avais repris la kiné peu de temps après l’accident, quand j’avais enfin réussi à comprendre que le foot US, c’était fini. Mais le kiné était peu optimiste : au mieux, je pourrai marcher d’une façon légèrement claudicante, mais plus jamais je ne courrai ni ferai de sport. Ca a été un vrai choc pour moi, mais c’était prévisible. Pendant encore un mois nous avions travaillé les bases, comment poser mon pied, soulager ma jambe au maximum etc. Ca avait été long et douloureux, mais aujourd’hui marcher était la seule chose que je pouvais me permettre. Alors dès que je m’en sentais la force – physique et mentale – j’allais faire un tour, ou j’allais à la salle de sport pour marcher sur un tapis ou re-muscler ma jambe en douceur avec l’aide d’un coach sportif, Ryan. Aujourd’hui, Ryan n’était pas là, je me contenterai donc d’un peu de marche sur le tapis…
J’arrivai tôt, histoire de ne pas perdre de temps. Les vestiaires témoignaient du manque de sportifs tôt le matin, pourtant, c’était l’heure que je préférais pour m’entraîner avant. Bande de mauviettes, pas fichus de se lever et de s’exercer. La salle n’était pas neuve, pourtant elle était très bien tenue. Je l’avais découverte avant d’avoir mon accident, mais je m’y étais peu entraîné, préférant la solitude à la sueur et la testostérone. Il faut dire qu’en général, peu de gens aiment s’exhiber quand ils s’entraînent, contrairement à ce que la télévision nous fait croire. Les gens préfèrent être pudiques, réservés. Chacun sa merde, comme on dit. Après avoir mis un marcel blanc et un short d’entraînement noir, je pénétrais dans la salle. Aussi peu de gens que je pensais. La salle était pleine de matériel, de plus ou moins bonne qualité, et je vis rapidement ce qui m’intéressait : les tapis de course. Mais une fois de plus, j’avais oublié le plus important : à boire. Je me dirigeais vers la petite guitoune où se trouvait le gérant. Il vendait des bouteilles pour pas grand-chose, ce qui m’arrangeait. Il était en pleine discussion avec un mec que je connaissais vaguement de vue.
C'était un Pi Sigma, je crois, et il me semblait l'avoir vu lors des sélections des nouveaux Cannonballs. Bien que je ne fasse plus partie de l'équipe, je venais voir les joueurs s'entraîner régulièrement. C'était une façon d'accepter que plus jamais je ne serais à leur place... Le-dit PS avait une carrure un peu plus courte que la mienne, mais il avait l'air beaucoup plus costaud que moi. Ca devait être un bon joueur, si bien placé. Il avait l'air de jouer depuis un moment, le regard de celui qui sait ce que c'est d'avoir mal. Le genre de mec que j'aime bien. Sur le comptoir, une Powerade et une Metapure. Pas étonnant. Je me contenterais d'eau, vu que mon organisme ne fait plus grand-chose ces derniers temps. Il se tourna vers moi, me jetant un regard furtif. Non bonhomme, je ne vais pas te manger. Je m'approchai et dis au gérant :

- Bonjour. Une bouteille d'eau, un litre cinq, s'il vous plaît.


Je lui donnai un billet de 10 et lui dis de garder la monnaie. Je n'en étais pas à ça près. Je bus une gorgée et me tournai vers le type qui était près de moi :

- T'es de WHS non ? Zac Durden, ex-Cannonball , Sigma Mu.


Je lui tendis la main avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Donnes toi a fond ! [PV : Zacchary M. Durden]   Ven 4 Juil - 14:02

Ugo Ҩ Zacchary
« Les gens que tu croises quand tu montes vers les sommets, tu peux les recroiser quand tu descends vers l'enfer. »


Cet endroit, remplis de machine toute plus sophistiqué les unes que les autres, les odeurs de fontes et de boissons énergisante s'alliaient parfaitement. Le sol étaient propre, la javel venaient perturbé les odeurs habituel, c'était glissant, ça brillait, même dans les rouages des machines ont pouvait apercevoir les reflets de la salle et du peu de gens qui s'y trouvait a cette heure matinale. C'était en somme une salle bien entretenu, la seule chose qui laissait a désirer était sans doute la convivialité. Généralement les gens venaient seul ou par groupe de deux. C'était plus un endroit de remise en forme qu'une salle de musculation a proprement parlé. Des femmes et des hommes se reliait régulièrement sur les différentes machines : les banc abdominaux, les barres de traction, les haltères et différents tapis étaient les machines les plus utilisé et apprécié pour leur simplicité.

Ce jour était plus ou moins un grand jour, après un ans hors des terrains de sport et loin des salle de remise en forme et de musculation, c'était un retour aux sources. Un sac sur le dos et une main dans la poche, Ugo pénétrait dans l'antre, il était déjà venu quelques jours plus tôt pour s'inscrire pour 6 mois déjà. C'était un minimum vu se qu'il envisageait. La nouvelle saison allaient bientôt commencer. La nouvelle saison de quoi ? La nouvelle saison de foot US bien sur, il était déjà préparer mentalement a encaisser les coups, et a en mettre, a subit les colère du coach et de son assistant. Sa place ? Il était titulaire de son ancienne équipe en tant que linebacker latéral du côté gauche pour le plus souvent, ce servant de son épaule gauche pour envoyé la puissance qu'il faut sur le quaterback adverse et laissant le choix, si le quaterback a été assez rapide, au linebacker central d'intercepter la passe faite au receveur.

Ugo s’avança dans la salle et longea un mur pour se retrouver devant une porte qu'il ouvrit de l'épaule droite en faisant glisser son sac vers sa main gauche. Le vestiaire était vide, mise a part quelque personne sortant au moment de son arrivé qu'il salua d'un signe de tête. Il se dirigea vers le fond a droit de la salle. Casier 51, heureuse coïncidence étant donné que c'était son numéro sans son ancienne équipe. Ouvrant son sac ainsi que son casier il se mit en tenue se motivant mentalement. Queles cicatrice ornait sa peau, certaine marqué d'autre non, le haut du côté droit de son corps était truffer de crevasse pour la plupart cicatriser mais certaine douleur se faisait ressentir de temps a autre. Des blessure de guerre des terrains de faut. Surement un ou deux os fêlés qui n'ont jamais voulu entièrement guérir. Rien de bien dramatique. 2 ou 3 heures ne lui ferait pas de mal pour se mettre en forme pour la prochaine saison, enfin si il était accepté. Il c'était un peu laisser aller ces derniers temps. Il prit un petit billet de 5 dollars dans la poche avant de son sac avant e mettre dans le casier et de refermer le tout.

Il refit le chemin en sens inverse se redirigeant vers le gérant en glissant le billet vert lui tout en demanda deux bouteilles, une de Powerade pour la cardio et une de Metapure Zero Carb. Un boisson énergisante a base de glucide qui permet de maintenir un stock de glycogène musculaire pendant l'effort ainsi qu'un système immunitaire et de compenser une perte de sodium.Et de l'autre, une boisson protéinée qui va servir à réduire le catabolisme musculaire engendré par la séance. Un petit attirail qui n'avait rien de bien méchant en soi au final. Discutant 2-3 minutes avec le gérant sur comment géré au mieux une reprise et le pourquoi de sa remise au sport. Une nouvelle tête arriva, un jeune apparemment, au moins autant que Ugo, sans doute un peu mieux taillé que lui mais l'allure ne faisait pas tout. Il était carré certes mais ce n'est pas pour autant qu'il savait gérer cette puissance. Cheveux court, et petit yeux. Inconnu au bataillon se dit Ugo sans s’attarder plus que ça. C'était peut être le moment de bouger, quoi que non autant faire connaissance avec les personnes du coin, ça pourrait toujours servir. Maintenant qu'il allait peut être faire peut être partit de l'équipe de WHS autant se faire bien voir et faire parler un peu de lui. On revenait toujours au même, la puissance et la connaissance feraient connaitre son nom partout. Au final il marcherait sur tout le monde.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Donnes toi a fond ! [PV : Zacchary M. Durden]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Donnes toi a fond ! [PV : Zacchary M. Durden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 'Cause you're a sky full of stars - Zacchary M. Durden.
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» A l'eau ! Fuite à fond de cale !
» Fond d'écran.
» . la vie ne vaut pas d'être vécue si on ne la vie pas à fond .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: