AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]   Jeu 7 Aoû - 0:37

« Elle vous en a surement voulu un peu dans l’avion, mais elle est pas stupide, elle comprendra. Je pense qu’elle était plus déçue qu’autre chose parce que c’est important pour elle, mais ça lui passera. Elle est un peu comme Nathan, pour ça. C’est impossible de savoir quoi que ce soit le concernant. Quoi que parfois il peut être loquace, alors que Nina a l’air de répondre de manière assez évasive et d’éviter les détails. Je crois que c’est une manière de se protéger, puis faut lui laisser le temps. Parfois il fait bien les choses »

Je faisais la grimace en entendant les propos de la jeune femme, elle n'avait pas totalement tort dans un sens, Nina était comme ça, mais pas vraiment non plus. Concernant son fils je ne savais pas, je ne le connais encore que bien peu, mais je pense que le temps m'offrira plus d'une occasion de le connaître. J'observais la jeune femme et joignant mes mains je prenais la parole d'un ton posé.

"Espérons que tu as raison, j'ai tout mon temps maintenant, c'est pour ça que je suis revenu ici après tout, donc j'attendrai le temps qu'il faut. En revanche concernant Nina, je ne dirais pas qu'elle est évasive, je dirais plutôt que cela dépend des personnes qu'elle a face à elle. Avec certains elle sera évasive, avec d'autres, rentre dedans, mais globalement elle a cette fâcheuse tendance à ce que l'on doive deviner ce qu'il y a dans sa tête. Je ne sais pas de qui elle tient ça, mais parfois c'est ... arrhhhh chiant ! Mais c'est sûrement parce que je manque de subtilité que je ne la comprends pas toujours. A côté de ça je ne peux pas lui en vouloir, comme tu as dit, c'est une sorte de carapace pour se protéger. Puis c'est dans son caractère de ne pas parler de sa vie en détail. C'est ce qui fait dans un sens son charme."

Suite à cela, la jeune femme refusait les gâteaux que j'avais amené, pas grave, ils finiront dans le ventre de Nathan, cependant je ne pouvais pas m'empêcher de rire suite à sa phrase.

"Tu fais bien la paire avec Nina Isobel, je crois que la seule chose qui va s'endeter ici c'est votre bêtise, la c'est clair, vous allez atteindre le poids d'une baleine... Nan mais sérieusement, vu ta ligne, c'est pas un extra qui fera du mal. Enfin si tu n'aimes pas c'est pas grave, Nathan les mangera."

Suite à cela le téléphone sonna, je regardais la jeune femme se lever et s'excuser pour décrocher, je lui faisais un signe de tête lui montrant que cela ne me dérangeait pas. J'écoutais malgré moi, et je comprenais vite que c'était son ex-mari et que la tension était alors plus que palpable. C'est rare, je n'avais jamais vu Isobel élevé le ton, c'est assez ... Déroutant. Je crois que c'est le même genre que Anna, mieux vaut éviter de la contrarier ou bien l'on se fait tuer. La taille n'est donc qu'un leurre chez les femmes. Allez savoir, je trouve cet aspect de sa personnalité séduisant. Non je ne suis pas masochiste, mais je trouve la jeune femme attractive, et le fait qu'elle montre un fort caractère renforce ce sentiment que j'éprouve à l'instant. Je ne la connais pas dans le fond, ou très peu, je sais juste que nous avons un parcours assez similaire et que nous traversons les mêmes problèmes, deux bonnes raisons de s'épauler dans ce genre de moment. Mon attention fut surtout captivée quand le nom de Nina arriva dans la conversation, je comprenais très vite globalement la scène, et je sentais mes nerfs monter, mais Isobel semblait bien gérer, donc je me calmais quasiment aussi vite. Elle revint par la suite vers moi, s'excusant de nouveau. Je lui fis un sourire afin d'essayer de la détendre.

"Pas la peine de t'excuser ne t'en fais pas, ça va aller toi ?"

Je me doutais que sa réponse serait oui, mais derrière cette question il y avait autre chose, une chose que je n'osais pas demander d'un coup comme ça, simple question de politesse et pour ne pas paraître intrusif. Je pense que Isobel comprendra tout à fait le double sens de cette question, et elle sera par conséquent libre de parler ou non. Nous enchainions donc sur Nina et Nathan, la principale raison de ma venue.

"Oui elle est rancunière, c'est le cas de le dire. C'est parfois compliqué à gérer vu mon caractère, mais je prends sur moi, c'est mon rôle après tout, ce n'est pas à elle de se rattraper, c'est à moi. Je pense comme tu as dit qu'un jour, elle comprendra, j'espère juste qu'elle ne répètera pas, dans sa vie future, les mêmes erreurs que moi, sur certains points j'entends. Être carriériste, c'est bien, mais que cela ne soit pas au dépend de sa famille, j'en ai fait la triste expérience et je ne souhaite pas ça à Nina, ni même à Shawn ou Aryan. Mais la dessus je ne m'inquiète pas, ils sont tous les trois assez intelligent pour ne pas reproduire les erreurs de leurs parents. Puis dans un sens, ils n'ont pas à s'inquiéter de leur situation, c'est leur "avantage on va dire". Après je pense que le temps fera le reste, je trouve ça déjà très positif et je me contente du fait qu'elle me laisse une chance de me rattraper. Elle ne m'éjecte pas de sa vie, elle répond à mes appels, pas comme Nathan avec Chris de ce que j'ai cru comprendre. Elle vient me voir sans rechigner et elle vient manger avec moi, donc tout ça c'est très bien. Elle fait suffisamment d'effort, à moi de faire le reste. Pour Aryan, c'est encore autre chose, lui m'en veut par rapport à sa mère je pense, je ne sais pas trop, il ne parle pas beaucoup non plus, mais je sais que c'est autre chose que Nina car elle y a la paternité qui est remise en cause, et c'est surtout ça je pense qui fait le plus mal entre nous. Pas pour moi, car elle est et elle restera ma fille même si je ne suis pas son père biologique. Cependant je suis conscient qu'elle se pose des questions, elle m'en a parlé, je n'avais pas vu la chose sous cet angle en plus, donc c'est d'autant plus que j'attendrai patiemment qu'elle accepte de nouveau que j'entre pleinement dans sa vie à la place qui est la mienne."

Ma boisson était terminée, je mangeais donc mon gâteau tranquillement en évitant de m'en mettre partout comme un enfant de 5 ans, ce qui en somme relevait du miracle vu que parfois j'étais un peu gauche. Nous parlions donc maintenant de Nathan, je ne relevais pas le fait qu'Isobel avait passé un bon moment avec ma fille, je n'en doutais pas. Sa remarque me fit sourire, j'ajoutais donc d'un ton sérieux mais confiant.

"Oui je parle bien de ton fils, et tu serais étonnée de savoir qu'il a plus d'un tour dans son sac au final. Je pense qu'il finira par mûrir, c'est déjà le cas en fait, c'est juste que par souci des apparences et par protection, il ne montre cette facette de lui qu'à peu de personne. Je pense que Nina est le genre de fille qui va le tirer vers le haut en prime, donc forcément il ne peut qu'évoluer dans le bon sens. Pour la confrérie, c'est sûr que ça joue beaucoup sur le personnage qu'il se façonne, mais le garçon que j'ai vu était un bon gamin, sensible, mais conscient de son potentiel, de ses forces et de ses faiblesses. Il a plus d'une qualité et bientôt je ne serais pas le seul à te tenir ce discours. J'ai ouï dire d'ailleurs que Anna l'avait accepté, et la je peux te dire que c'est un miracle, c'est donc qu'il n'est pas si turbulent que ça ton petit."

Je lui souriais, et la j'ajoutais avec un brin de mystère dans la voix.

"Par contre c'est sûr que Maman c'est son petit, GROS, ENORME point faible..... Il a pas l'air d'aimer qu'on soit trop proche d'elle ..."

Cette phrase était bourrée de sous entendus, à foison même. J'avais remarqué que Nathan n'aimait pas qu'on s'approprie sa mère plus que lui. Je ne peux que le comprendre, Isobel est vraiment une femme qui attire l'attention, et la je ne parle pas qu'avec mes yeux d'homme, le père aussi parle. Je ne la connais pas en tant que femme, mais je meurs d'envie d'en savoir plus à présent, mais la mère déjà m'a totalement séduite. Elle est comme Anna, dévouée à ses enfants, protectrice aussi, malléable mais sait taper du poing quand il le faut. Un parfait cocktail. Nous poursuivons, la jeune femme passe sa main dans ses cheveux suite à mon compliment, je me laisse entrainer par sa gestuelle, ma main venant caresser mon menton barbu, un sourire en coin apparaît sur mon visage suite à ses mots. Mes yeux pétillants je prends la parole d'un air calme, mais avec une énorme pointe d'intérêt au final.

"Je le prends comme un honneur si je suis le premier. Mais tu sais, son autre femme peut être jolie, ce n'est pas mon problème, je suis plus intéressé par toi que par elle. Et concernant sa gamine, je ne l'ai pas encore vu, enfin si c'est une McCoy, je pense que son nom va vite atterrir sur ma liste des gamins à connaître."

Je mange ensuite d'un air détaché la dernière part de gâteau qu'il me reste. J'avais lancé ça avec une franchise déconcertante. C'est vrai, je le pense, et je l'affirme. Isobel est magnifique, et la femme actuelle de Chris je m'en tape complètement, elle pourrait être miss Monde que ça serait pareil, la brune que j'ai face à moi a réussi à éveiller ma curiosité et attiser une flamme qui était éteinte depuis longtemps maintenant. Je ne cherche en rien à faire le séducteur ou je ne sais quoi, je suis juste intéressé à l'idée de la connaître un peu plus. Bien plus que l'époque ou nous faisions nos missions.

"Tu es peut être objective concernant sa petite, mais tu as du mal malgré tout, j'ai tort ?"

Enfouis au fond du canapé, j'avais lâché ça avec sérieux et attention. Je restais persuadé que Isobel n'était pas totalement détachée de cette situation. Puis je suppose que ça a amené tout un lot de problème. C'est aussi ce genre de chose qui m'intéresse chez elle. J'aimerai vraiment la découvrir, en savoir plus sur sa personne. Je ne sais pas pour quoi mais depuis un moment maintenant, je sens mon esprit bruler d'une flamme inextinguible et j'ai soif d'en savoir plus, une soif insatiable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]   Ven 18 Juil - 19:35


*Welcome*

Peter


Isobel laissa entrer l’homme qui était aussi un de ses patrons dans sa grande maison. Elle referma la porte derrière lui et le conduisit dans le salon où elle l’invita à faire comme chez lui, lui demandant ensuite ce qu’il désirait boire. Ce dernier lui demanda un cappuccino. La jeune dame se dirigea vers la cuisine qui donnait toujours sur le salon et donc que n’empêchais pas la conversation. Ecoutant ce que lui disait Peter, elle continuait à préparer les boissons :

Ne t’en fais pas, tu es le bienvenu. J’avais rien de prévu de toute façon »

Il enchaina sur la question que lui avait posée Isobel concernant Nina. Elle pensait qu’elle lui aurait peut-être raconté le voyage, bien qu’elle avait encore tout le temps de le faire. Cependant, elle perçut un léger goût d’amertume ou même de trop peu. Isobel ne connaissait pas trop l’entente entre Peter et sa propre fille, mais elle imaginait, à sa façon de lui en parler, que c’était assez similaire à ce qu’elle vivait avec Nathan. A la différence, c’est qu’Isobel s’y était habituée

- « Elle vous en a surement voulu un peu dans l’avion, mais elle est pas stupide, elle comprendra. Je pense qu’elle était plus déçue qu’autre chose parce que c’est important pour elle, mais ça lui passera. » Elle s’appuya sur le plan de travail de sa cuisine le temps que la machine remplisse la tasse de la boisson que lui avait demandé Peter, puis lui apporta lorsqu’elle eut terminé. S’installant sur le siège en face elle reprit « Elle est un peu comme Nathan, pour ça. C’est impossible de savoir quoi que ce soit le concernant. Quoi que parfois il peut être loquace, alors que Nina a l’air de répondre de manière assez évasive et d’éviter les détails » Elle esquissa un léger sourire puis repris « Je crois que c’est une manière de se protéger, puis faut lui laisser le temps. Parfois il fait bien les choses »

Peter lui présenta un assortiment de gâteaux. Isobel les regarda, mais n’en pris pas pour autant. Elle n’était pas très gâteaux, en fait elle n’était pas très encas tout court. Manque de temps et manque d’envie de se perdre dans les sucreries. Elle esquissa un ultime sourire avant de s’expliquer

- « Non merci, je ne suis pas très gâteaux, en plus, je vais devoir payer une dette à la salle de sport et j’évite d’être endettée, mais merci »

Au même moment, la sonnerie du téléphone résonna dans la pièce, instinctivement elle se leva et s’excusa avant de décrocher, voyant le nom s’afficher sur l’écran du téléphone.

- « Oui Chris, qu’est-ce que tu veux ? »
- « Nathan est chez toi ? »
- « Non. Tu sais bien qu’il ne vit plus chez moi. Pourquoi ? »
- « Il ne décroche pas quand je l’appelle. Ca doit faire 50 fois »
- « Et ça t’étonne ? Fous lui un peu la paix »
- « Arrête Isobel, C’est pas parce qu’on a divorcé que ça doit engendrer quoi que ce soit avec Nath, c’est moi son père, non ? »
- « Oooooh, ben ça fallait peut-être t’en rappeler avant d’aller fonder une famille ailleurs. »
- « Je ne t’ai pas appelé pour me disputer. Tu sais où est Nathan ou pas ? »
- « Pour la deuxième fois, non je ne sais pas. »
- « Tu peux me passer le numéro de sa copine ? »
- « Nina ? Non Chris. Elle n’a rien à voir dans vos histoires, donc tu laisses cette gamine en dehors de ça. Si tu crois que c’est en la harcelant elle que t’arriveras à parler avec Nathan, je pense que tu te goures totalement. Tu sais où il va à l’école, où il vit tu sais aussi où se trouve sa confrérie, alors tu te démerdes »
- « Alors dis lui de venir chez toi demain sans lui dire que je viens aussi »
- « Non plus. C’est pas un pantin. Fais toi une raison, s’il ne décroche pas c’est qu’il veut pas te parler et s’il ne veut pas te parler j’imagine qu’il ne veut pas te voir non plus, donc laisse le tranquille. Quand il en ressentira le besoin, il viendra te voir comme un grand et s’il ne vient jamais te reparler, t’auras qu’à te dire que c’est tout ce que tu mérites » terminait-elle en raccrochant et en déposant le téléphone sur le socle.

Isobel fixa quelques secondes l’appareil qu’elle venait d’utiliser, puis retournait s’asseoir près de Peter, s’excusant à nouveau. Elle l’écouta attentivement lui parler de Nina qui avait l’air plus dure qu’elle ne paraissait.

- « Elle est rancunière ? Parce que ça doit faire un moment, maintenant qu’Anna est à Miami, non ? Peut-être qu’elle vous en veut parce qu’elle n’a pas encore trouver de stabilité dans sa vie. J’en ai aussi beaucoup voulu à mes parents à son âge, puis quand j’ai eu mon diplôme d’avocate, un travail, un mari, une maison, Nathan je me suis dit que j’avais tout pour être heureuse donc ça ne servait à rien d’être rancunière. Harvard c’est pas une école facile, elle va devoir travailler très dur, être contentieuse, motivée et surtout avoir des motivations. Toi t’as travaillé beaucoup pour apporter un confort à ta famille, Moi je faisais les voyages et je revenais le week-end pour m’occuper un peu de Nath, ça me motivait à travailler et à étudier. Elle le comprendra quand elle sera en plein dedans, elle fera ça pour elle, ou peut-être pour sa future famille, peut-être aussi pour Nathan. Je ne sais pas quelles sont ses motivations, ses envies et ses projets dans l’avenir, mais je pense qu’un jour elle comprendra pourquoi t’étais absent. Le mien l’a plus ou moins compris, donc j’imagine que Nina devrait le comprendre aussi. Tes fils ils t’en veulent aussi pour ça ? ou c’est juste Nina ? »

Elle l’écoutait la remercier pour avoir accompagné sa fille à Harvard et laissa échapper un léger rire avant de reprendre

- « C’est moi qui devrais te remercier. C’était chouette comme week-end. J’ai pu apprendre à la connaître sans avoir Nathan qui râle dans les parages. Elle m’a posé des questions sur les études à Harvard, sur Nathan un peu aussi. Elle a l’air motivée pour son avenir, c’est chouette à voir »

Peter vint à parler de Nathan. Ce qu’il allait me dire me rendait perplexe. Je m’attendais à entendre qu’il avait été odieux, désagréable, mal élevé comme je l’entendais souvent de la bouche de ses professeurs. C’était le même refrain qui revenait et même si j’en avais l’habitude, c’était jamais agréable. Cependant, son discours m’étonna totalement. J’étais même pas sûre qu’on parle du même Nath.

- « T’es sûr que tu parles de mon fils, là ? Tu dois être le premier à me dire ça, habituellement j’ai droit à un discours contraire, mais tant mieux s’il a été respectueux » ponctua-t-elle en souriant légèrement. Puis repris, suite à la remarque de Peter :

- « Rassure toi, j’ai déjà eu souvent envie de le tuer aussi, mais pas pour les mêmes raisons. »

- « J’ose espérer que maintenant qu’il n’est plus au lycée, qu’il va murir un peu. Je crois que tout ça, ça l’a aussi un peu monté à la tête parce qu’il devait être populaire pour sa confrérie etc. Enfin, c’est pas à toi que je vais expliquer ça. Non il ne m’a rien dit, Nathan il parle pas beaucoup, tu comprends c’est la honte de parler avec sa maman » lui expliquait-elle en rigolant.

Lorsque Peter venait à parler de sa nouvelle coloration, Isobel ne put s’empêcher de passer sa main dans ses cheveux.

- « Merci, je l’ai faite aujourd’hui, après être rentrée. T’es le premier à la voir d’ailleurs. Pour ce qui est de Chris, honnêtement, je ne pense pas. Son autre femme est très jolie, tu sais ! En même temps quand on voit sa fille, on ne peut que comprendre. Elle est mignonne comme gamine, soyons objectifs. »




Tenue d'Isobel

nouvelle coiffure et couleur de cheveux



©BlackSun
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]   Jeu 10 Juil - 19:06


Ta tenue c'est de la provoc !

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Ft Isobel



HRP: tenue de Peter

J'attends patiemment que quelqu'un vienne m'ouvrir la porte, après quelques secondes, Isobel se présente. Je laisse mes yeux parcourir les siens, je reste stoïque et de marbre devant la jeune femme, du moins j'essaye. Je ne relève pas tout de suite qu'elle a changé de couleur de cheveux, je n'ai pas envie que l'on me prenne pour un personnage lourd. De ce fait j'arbore un large sourire, m'excusant pour le coup de débarquer à l'improviste, et c'est la que le débat commence.

- « Bonsoir Peter, je suis vraiment désolée. Je voulais t’appeler pour t’expliquer mais ça m’est sorti de la tête. Peut-être que Nina l’a fait ? Je suis confuse, mais entre, ne reste pas dehors »

J'esquisse un sourire et je rentre suite à l'invitation de la jeune femme. Posant le paquet sur la table où nous allions boire nos boissons, j'en profite pour ôter ma veste et laisser mon corps vêtu d'un simple t-shirt se dévoiler. Je souris à la jeune femme et ma voix s'élève, calme et sereine.

"Je veux bien un cappuccino s'il te plaît."

Posant ma veste contre le dos de ma chaise je poursuivais tranquillement et sur le même ton.

"Ne t'en fais pas, je débarque sans prévenir, c'est ma faute. Je me suis douté que tu serais la, du coup plutôt que de passer un coup de fil, je me suis dit que ce serait plus convivial de venir te voir. Puis il s'agit de nos enfants après tout, et je m'en veux déjà assez de ne pas l'avoir accompagné moi même donc bon ... Après tu te doutes bien que Nina ne m'a strictement rien raconté, disons que ce n'est pas dans ses habitudes de me raconter sa petite vie."

Un léger air triste voila mes yeux, je me faisais doucement à l'idée, mais je ne l'acceptais pas pour autant encore. Je sais que je n'ai jamais eu une grande place dans la vie de mes enfants et que je n'ai pas le droit pour le moment de légitimer quoique ce soit, mais j'avais toujours une pensée pour eux. Si je me tuais au travail, c'était pour leur offrir le meilleur cadre de vie possible, je ne bossais pas pour moi, je bossais pour eux, et c'est toujours le cas. Je ne peux donc pas cacher que j'aimerais que Nina soit plus proche de moi, tout comme Aryan, mais je dois prendre mon mal en patience. Je regarde alors Isobel qui revient avec les boissons, j'en profite pour ouvrir la boîte avec les mets à l'intérieur, ça sera parfait pour accompagner.

"Merci pour la boisson, prends celui que tu veux, l'autre sera pour Nathan, ou toi si il ne revient pas."

Je prenais alors une gorgée de mon cappuccino, le liquide chaud et doux coulant dans ma gorge je fixais la belle brune avant de reprendre toujours sur ce ton légèrement blasé et exaspéré.

"Non, comme je t'ai dis Nina ne m'a rien dit. Je sais que cette gamine est une crème, mais elle n'est pas du genre à parler de sa vie privée, et je ne peux pas te cacher, tu connais ma situation, qu'elle est encore en plein test vis à vis de moi, puis elle a beaucoup de colère encore. Elle nous en veut beaucoup à Anna et moi. Elle sait que de mon côté, je n'y peux pas grand chose, mais elle m'en veut et je le sais pour le fossé que j'ai creusé avec les années, et pour toutes les erreurs que j'ai commise. Après elle me laisse une chance, je la saisis, mais là je sais qu'elle m'en veut de ne pas l'avoir accompagné, mais crois moi, je ne pouvais vraiment pas, j'ai eu beau me plier en quatre, la c'était juste impossible, mais je m'en veux beaucoup, c'est une étape importante de sa vie. Dans un sens je me suis déchargé sur toi, donc je te remercie et m'excuse en même temps. J'aurais aimé faire les choses moi même mais quelque part, qui mieux que toi pouvait remplir ce rôle ? En tout cas je suis content que ça se soit bien passé et à tout les niveaux, après je sais que c'est une crème, mais crois moi quand elle a envie, c'est une vraie petite tigresse, je ne te cache pas qu'elle tient ça de sa mère."

Je laissais un rire estomper la vague de morosité qui m'avait emporté quand je parlais de la distance entre ma fille et moi. C'est ma boisson et le fait de manger un morceau de gâteau qui me réconfortait légèrement, puis en parler à Isobel me faisait du bien aussi. J'avais l'impression qu'elle était la seule à pouvoir me comprendre vu qu'elle aussi avait des soucis avec son propre fils, qu'elle était aussi divorcée et mère célibataire. Enfin je me lançais dans un discours concernant Nathan, je gardais mon sérieux, je savais que j'allais captiver Isobel à ce moment de la conversation, j'en profitais donc pour plonger mes yeux dans les siens, sans jamais les lâcher.

"Oui je voulais te parler de Nathan, je l'ai enfin rencontré ton petit diable. Je ne te cache pas que j'étais aussi anxieux que lui, enfin peut être pas autant, il avait plus de pression que moi je pense. Je tiens à te dire que ça c'est très bien passé, ton fils est comme je m'y attendais, à ton image. Respectueux, bien élevé, et il suit les règles de bienséances. Après je ne te cache pas que je me suis présenté en qualité de père de Nina, et non en tant que directeur, je n'avais pas envie de l'enfermer dans une image de pseudo autorité, je n'étais pas là pour l'école dans un premier temps, j'étais la pour le connaître lui, après tout il vit en ménage avec ma fille."

Je faisais un sourire à la jeune femme avant de lancer d'un ton blagueur.

"Oui j'ai eu envie d'étriper ton fils l'espace de quelques secondes, oui ça m'a traversé l'esprit, mais Nina a l'air heureuse, donc ça va je suis confiant."

Je reprenais un peu de ma boisson et je continuais la conversation.

"En tout cas, c'est un bon gamin, on a parlé lui et moi, de pleins de choses. Sa relation avec Nina, le football, la vie à la confrérie, je lui ai raconté des anecdotes à ce propos, puis bien sur, nous avons parlé un peu de l'école. Il ne s'est pas braqué comme je le pensais, au contraire, et comme je t'ai dit, je n'ai pas imposé une quelconque autorité, je pense qu'il était impressionné et c'est normal, j'en ai joué un peu j'avoue, mais comme toi j'avais envie de le connaître ce gamin, il me rappelle moi quelque part à l'époque, quand j'étais jeune et fougueux. Après c'est certain, il fera pas Harvard, mais je pense que quand il aura trouvé sa voie, il s'y engagera à fond, la dessus tu n'as pas à t'en faire, il est plus motivé qu'il n'y paraît. Maintenant c'est sur, il doit trouver sa voie, j'aimerais l'aider, il a l'air d'avoir la tchatche, c'est un plus énorme ça. Il t'a parlé de quoique ce soit par rapport à notre rencontre sinon ?"

Tout en mangeant une part de gâteau, je glissais, absolument sans aucune subtilité.

"Au fait, j'aime beaucoup ta nouvelle couleur de cheveux, tu es magnifique comme ça, ça te met encore plus en valeur. Ton ex-mari s'arracherait les cheveux si il te voyait là tout de suite."

J'en déduis personnellement que j'ai de la chance, mais ça, je le garde pour moi, n'abusons pas des bonnes choses. Puis je pense que ce serait très étrange, pas glauque, mais un peu louche, si je venais à draguer la belle-mère de ma fille...

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]   Sam 28 Juin - 16:04


*Welcome*

Peter


Isobel était de retour de la prestigieuse université où elle avait fait ses études il y a maintenant plusieurs années. Elle avait passé le week-end sur place avec Nina, la copine de son fils qui, elle aussi, voulait poursuivre des études de droits par correspondance à Harvard. Sur place, Isobel avait l’impression que cette jeune fille aurait donné n’importe quoi pour les suivre maintenant et tout de suite, ces cours. Elle avait des étoiles dans les yeux, elle était émerveillée par la grandeur et la classe que dégageaient les bâtiments. Isobel avait été contente d’accompagner la jeune fille, elles avaient pu apprendre à se connaître un peu et ce, sans Nathan pour bougonner à côté. Le voyage en lui-même avait été un peu fatiguant, même si les heures de vols n’étaient pas les plus longues qu’Isobel avait déjà fait. Avant, c’était le chemin qu’elle faisait fréquemment pour retourner s’occuper un peu de Nathan, le week-end. Au moins, elle savait que Nina n’aurait pas le même problème étant donné l’allergie du pi sigma concernant les enfants.

Chez elle, Isobel passait le premier jour de vacances scolaire à ranger un peu sa maison. Cette grande demeure lui semblait vide depuis que Chris était parti. Nathan passait de temps en temps et elle, elle mettait un peu de musique ou invitait des amies pour combler un peu le vide. Sa sœur venait de revenir de Porto Rico et Iso lui avait proposé de venir s’installer chez elle le temps qu’elle se trouve une maison adéquate, mais vu l’entente entre ses filles, cette dernière ne voulait pas infliger ça à sa sœur. Celle lui lui répondit alors qu’elle avait l’habitude, que son fils était certainement pire à lui tout seul et qu’elle avait, à plusieurs reprise dû les avoir lui et Sasha pendant des semaines, lorsqu’ils étaient plus petits. Chris avait trouvé la maison beaucoup plus paisible depuis que Nathan vivait avec Nina. Certes, mais pour sa femme, elle préférait de loin le présence de son fils à ce silence infernal. Elle pourrait s’acheter un chien, mais elle était beaucoup trop maniaque pour le supporter. Elle n’avait plus qu’un jour pour profiter de cet instant de calme et de détente avant de reprendre un plein temps au barreau de Miami. C’était toujours ce qu’elle faisait, pendant les vacances.

Après avoir terminé d’aspirer et ranger, Isobel se dirigea vers la salle de bain. Elle se regarda dans la glace et d’un coup de brosse, elle passa sa main dans ses cheveux qu'elle avait teint en brun chocolat. Elle retourna dans sa chambre pour y chercher un livre qu’elle lisait actuellement et s’installait sur le transat dehors, afin de profiter des derniers rayons de soleil. Elle se concentra sur sa lecture qui tournait toujours autour du même domaine : les lois, la justice. Ce livre expliquait la justice en Tunisie, le droit qu’avaient les femmes, comment les hommes les traitaient. C’était plus un témoignage qu’autre chose finalement et Serge Moati était un journaliste français qu’Isobel affectionnait beaucoup. Evidemment, elle devait lire le livre dans sa langue d’origine, c’est à dire le français, mais ça ne la dérangeait pas, elle le comprenait très bien. Alors que ses yeux se baladaient sur les pages de son livre, le bruit de la sonnette la sortit de sa concentration. Elle glissa un marque page dans son livre et se leva pour voir qui pouvait venir la voir à cette heure de l’après-midi. Elle savait déjà qu’il ne s’agissait pas de Nathan, parce qu’il ne sonnait jamais et c’était normal. Elle espérait aussi que ce ne soit pas Chris, son ex-mari. Peut-être sa sœur ?

La main sur la poignée, elle l’actionna et tira la porte vers elle, tombant nez à nez avec une personne qu’elle n’attendait pas du tout voir, mais à qui elle avait oublié de donner des nouvelles dès leur retour. Elle s’était promise de le faire afin de lui expliquer un peu comment s’était passé le week-end avec Nina, mais au final ça lui était complètement sorti de la tête. Maintenant qu’il se trouvait là, elle ne pu s’empêcher de montrer sa confusion :

"Bonsoir Isobel, je passe un peu à l'improviste, mais je voulais savoir comment ça s'était passé avec Nina à Harvard et te remercier de l'avoir accompagné. En retour, j'aimerais te parler de quelque chose qui devrait t'intéresser."

Isobel lui sourit, elle était agréablement surprise de le voir là. Elle se recula pour le laisser entrer et rétorqua :

- « Bonsoir Peter, je suis vraiment désolée. Je voulais t’appeler pour t’expliquer mais ça m’est sorti de la tête. Peut-être que Nina l’a fait ? Je suis confuse, mais entre, ne reste pas dehors »

La jeune femme attendit qu’il entre et ferma la porte derrière lui. Puis se dirigea vers le salon où elle l’invita à s’asseoir :

- « Tu veux boire quelque chose ? »

Peter lui avait également parlé de Nathan. Elle savait qu’il l’avait vu il n’y a pas si longtemps que ça, elle était d’ailleurs contente qu’il ait enfin réussi son année et qu’il soit débarrassé des cours. Elle ne s’attendait pas à ce que Nathan continue à l’université, mais au moins il avait un diplôme. Isobel préféra lui laisser un mois de vacances avant de lui parler de son avenir et lui demander ce qu’il comptait faire réellement. Cependant, elle était quand même curieuse de voir ce que Peter avait à lui dire, mais ce fut Nina qui revenait à son esprit. Il était là pour ça :

- « Peter, ta fille est une crème. Elle est tellement agréable, souriante. Au début je pense qu’elle était un peu déçue que ce ne soit pas toi ou Anna qui l’accompagne, mais une fois sur place je pense qu’elle a été assez bluffée par la prestance de l’école. Je pense que le côté campus va lui manquer dans sa démarche de cours par correspondance, mais j’imagine qu’elle s’adaptera. Je lui ai raconté des anecdotes, le professeur qu’on a vu lui a aussi parlé des résultats qu’avait sa maman. Non, je pense que ça lui a bien plu, vraiment, elle ne t’a rien dit ? »

Isobel se dirigeait vers la cuisine ouverte et en revenant, avec les boissons, reprit :

- « D’ailleurs il a commencé à faire la publicité pour que j’inscrive aussi Nathan, je lui ai dit qu’il valait mieux pour eux que Nathan n’y aille pas, quand je vois son parcours chaotique au lycée… Puis j’ai pas 100 000 dollars à mettre pour son inscription alors qu’il abandonnera surement en cours d’année… Et sinon, tu voulais me parler de lui ?»


Tenue d'Isobel

nouvelle coiffure et couleur de cheveux



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]   Lun 23 Juin - 18:46


Isobel

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Ft my baby girl <3



HRP: tenue de Peter

Le quotidien de Miami était reposant, parfois trop. Cela faisait longtemps que je n'avais pas mené une existence aussi paisible, loin du stress que m'imposais mes anciennes fonctions. Je dois l'avouer, c'est ressourcant. Naturellement, il y a des contre parties et celles-ci sont moins plaisantes. Je dois dire que depuis mon arrivée, depuis maintenant quelques mois, les choses ne sont pas toujours évidentes. Avec mes enfants, c'est un peu moins tendu, mais c'est toujours aussi difficile de les reconquérir. J'ai pu cependant parler avec Nina, et ce n'était pas de tout repos. Bien entendu, pour avoir un peu de temps avec ma princesse, ce qui est une denrée rare, je dois prendre sur moi. Je ne peux pas lui en vouloir, je pense qu'elle a passé l'âge de sortir avec son papa ... Rien que de penser à cela, j'en viens forcément à penser à Nathan, le petit ami de ma fille, que j'ai parfois envie de castrer, oui castrer, littéralement, mais qui est aussi le rejeton de la belle Isobel.

Depuis mon arrivée à Wynwood, et comme je me l'étais promis, je ne me suis consacré qu'à mes enfants, et je continuerai sur cette voie autant de fois qu'il le faudra pour regagner leur confiance et leur fierté. Vous le savez, je n'ai jamais été exemplaire en tant qu'homme et en tant que père, inutile de le rappeler. Pourtant, je sens que depuis que Anna m'a quitté, c'est un second souffle qui commence doucement à caresser ma route. Je quittais donc mon emploi, les cours du jour avaient été assez stimulant, les élèves ne manquant pas d'humour. Oui, j'anime des ateliers de simulation d'entretien professionnel. C'est en quelque sorte un endroit où les élèves apprennent à maîtriser la langue, une tenue de corps, ils apprennent à se vendre, à vendre leurs compétences et j'en passe. J'étais donc rentré chez moi prendre une douche et me changer, ce soir j'avais une course à faire. En fait, j'avais plutôt quelqu'un à voir, à savoir Isobel, la mère de Nathan. Je ne lui avais pas encore dit, mais j'avais rencontré son fils, histoire de faire connaissance, puis ne le cachons pas, l'intimider un peu. C'est MA fille après tout. J'avais aussi appris par le biais de Anna que c'était Isobel qui avait accompagné Nina à Harvard, car ni moi ni elle ne pouvions.

Concernant mon ex-femme, histoire de vous parler un peu de tout cela, je dois dire que je me suis fait remonter sévèrement les bretelles. Elle ne comprenait pas pourquoi je débarquais et j'avais pu gouter à toute son amertume et toute sa colère, je dois dire que je ne l'ai pas volé, mais dans un sens elle m'a motivé. Elle me disait incapable de tenir mes promesses, surtout celles concernant les femmes. Enfin, après plus de deux mois sans la moindre relation ni même une unique pensée, je peux affirmer que je suis en bonne voie. Anna a compris par la suite que j'étais sérieux, car je cherchais toujours à passer du temps avec nos petits, que je prenais à coeur mes nouvelles fonctions, c'est pour cela que par la suite, un nouveau dialogue s'est installé et maintenant, tout va mieux. Je sais que elle et Gustaf sont maintenant ensemble, je pense que pour l'équilibre de Nina, ce n'est pas plus mal, et malgré ma colère au fond de moi, je sais que pour Anna, c'est ce qu'il y a de mieux. J'en reviens donc à Isobel, qui est une femme particulière à mes yeux. C'est la mère du petit qui fréquente ma fille et une ancienne amie. Maintenant c'est une collègue de travail et une femme avec qui j'aime passer un moment de temps à autre, autour d'un cappuccino en salle des professeurs, pour parler de tout et de rien.

Elle nous avait aidé Eden et moi à préparer la fête de fin d'année et son aide avait été précieuse. Sans que cela soit ambigue ou portant à confusion, nous sommes en bons termes et nous nous sommes rapprochés, sans que cela ait une quelconque connotation. C'est ce qui m'amène aujourd'hui à pousser la porte de cette pâtisserie. Il est 17h, je sais que Isobel a fini sa journée vu que j'ai consulté le tableau de présence avant de partir de l'école, donc je prends trois gâteaux, histoire de ne pas arriver les mains vides. Suite à cela je me rendais à la grande demeure de la belle dame, oui je ne peux pas m'en cacher, Isobel est devenue une femme ravissante, en plus d'être tout à fait charmante, éduquée, un brin mystérieuse et surtout très attractive.

Le paquet en main j'arrivais après quelques minutes de conduite à la maison McCoy, je ne pense pas que son fils sera la, si oui tant pis, c'est sa mère que je viens voir. Je ne l'ai pas prévenu de mon arrivée, je venais simplement la remercier d'avoir accompagné Nina et je souhaitais qu'elle m'en parle, en retour, je comptais lui parler de mon petit entretien avec son fils. J'étais donc face à la porte, je soufflais un bon coup et sonnait en attendant qu'elle vienne m'ouvrir. Une fois cela fait, je lui fis un sourire et pris la parole.

"Bonsoir Isobel, je passe un peu à l'improviste, mais je voulais savoir comment ça s'était passé avec Nina à Harvard et te remercier de l'avoir accompagné. En retour, j'aimerais te parler de quelque chose qui devrait t'intéresser."

Je restais mystérieux sur Nathan pour le moment, je ne sais pas si elle va m'éconduire pour une quelconque raison, donc autant essayer de titiller la curiosité de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les prétextes sont bons. [PV Isobel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (avery) tout les moyens sont bons quand ils sont efficaces.
» L'enfer est vide, tous les démons sont ici
» ❝ L'enfer est vide, et tous les démons sont ici. ❞
» Tous les moyens sont bons pour être libres # BLAKE [Terminé]
» [Event] La forêt en Péril - Tous les trafics sont bons ! [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: