AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Jeu 26 Juin - 20:48

J'avais l'habitude des coups d'un soir. Au départ, j'étais innocent dans ce domaine.
Mais depuis que Kendall m'a abandonné pour partir en Espagne et après ma dépression, j'ai enchaîné les coups d'une nuit. J'ai pris une mauvaise habitude : tous les soirs, une fille dans mon lit.
Du coup je suis devenu un expert dans ce domaine. Faut dire que mon professeur, enfin je veux dire, celle qui a eu l'honneur de me dépuceler est Alma Rodriguez, ma colloc' et sœur de confrérie.
C'est elle qui a m'a emmené dans ce monde qui m'était alors inconnu, il y a quelques mois, en Octobre 2013. Le 21 Octobre 2013, quelques jours après la mort de mes parents adoptifs et 15 jours après mon 19 ième anniversaire. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier. Je me rappelle que j'avais été timide et que je n'étais pas aussi pervers comme aujourd'hui. Je me souviens surtout avoir craqué sur la brunette aux yeux verts. Mais bon, là n'est pas la question.
Je demandais à Aurore Stevenson si elle désirait planer, empruntant les mots que m'avait dit Alma le jour où je lui avais fait visiter le repère de mon gang lorsque j'étais gangster c'est à dire en Mars 2014. Là aussi je m'en rappelle de ce jour : Alma m'avait initié à la drogue puis j'avais refusé de 'planer plus' avec elle, désirant rester fidèle à celle qui me plongerait un mois plus tard dans la dépression la plus horrible de ma vie.

Enfin bref. J'embrassais ensuite Aurore, et je crus sentir qu'elle aimait ça. Mais ce fût un baiser simple, easy. Elle m'embrassa ensuite et je dois avouer qu'elle embrasse super bien elle aussi.
Puis, elle me demanda si je voulais aller chez moi ou chez elle, ce à quoi je répondis « Chez toi. ».
Nous retournâmes au lieu de notre rencontre et je lui demandais où étais sa maison.
Elle me demanda de la suivre puis sa main fine attrapa ma grande main et elle m'emmena jusqu'à....son hôtel. Un hôtel ? C'était ça sa maison ? Waaaaaouh ! Ça me faisait penser au temps ou j'étais à l'Avant Première de mon film, et que j'habitais dans des palaces cinq étoiles, et roulais à bord d'une limousine !!! Que ce bon vieux temps me manque ! J'en ai vécu des choses !!!

Nous montâmes au deuxième étage. La chambre était vraiment belle. Je la regardais, émerveillé.
J'adorais le balcon....et le lit. Lit que je ne tarderais pas à monter dessus...
La belle Aurore alla s’asseoir sur le lit, remonta sa robe bleu en me regardant. Je la dévorais des yeux, en bon accro de filles que j'étais. J'avais vraiment envie d'elle et tout de suite.
Je n'eus pas besoin d'attendre longtemps, car la rouquine m'appela ; « Viens... ». Cela me rappelait ma nuit avec Carry Chainsaw, car cette dernière m'avait dit la même chose.
Je rejoignis la jeune-fille rapidement, les yeux brillants de feu du désir. Je m'asseyais sur le lit à côté d'elle, le regard toujours de braise, et je me penchais sur elle. Mes lèvres vinrent retrouver les siennes et ce fût là et seulement là que je commençais à lui montrer mon savoir-faire. Je lui roulais une pelle monumentale dont elle ne s'y attendait pas. Mon désir augmenta et je la désirais énormément. Mes mains devinrent baladeuses, et je commençais à la caresser partout.
Je voulais bien lui retirer la robe, mais je ne voulais pas l’abîmer. Alors, je me contentais pour l'instant de lui caresser la cuisse tout en lui mordant la lèvre inférieure avec passion avant de lui faire mon rituel. Oui. J'ai un rituel dont aucune fille n'échappe ! La première qui a eu droit à ça c'était Alma.
Mon rituel est simple : mordre l'oreille de la fille et lui lécher la joue.
Donc, je le fis à Aurore. Je m'approchais de son oreille droite lentement et j'y plantais mes dents doucement jusqu'à ce qu'il y ai une petite marque rougeâtre, puis, je glissais le long de son cou et je le lui embrassais, avant de remonter jusqu'à sa joue et de la lui lécher.
Je reculais mon premier travail terminé, puis je regardais ma future partenaire-que dis-je!!!-ma partenaire de mon regard de ténébreux, avant de lui murmurer de ma voix aguicheuse: "Je te veux Aurore." et de faire glisser lentement , tout en ne la lâchant pas des yeux, la bretelle gauche de sa robe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Dim 22 Juin - 22:40


Aurore vit, ou plutôt senti, avec ravissement, que Ty embrassait plutôt bien. Cela la conforta largement dans sa certitude qu’elle voulait vraiment faire … ce qui devait être fait, et ce qu’elle avait l’habitude de faire depuis si longtemps qu’elle en avait presque oublié depuis quand elle avait commencé, en toute modestie. Ty ne serait pas le premier à finir dans son lit, et ce serait loin d’être le dernier… Aurore était ainsi. Elle buvait, elle fumait, elle couchait, et elle se réveillait le lendemain sans rien regretter, ou plutôt sans regretter le peu dont elle se souvenait par la suite. C’était son train de vie, et pour l’instant elle ne voulait le changer pour rien au monde, car elle aimait trop ce style de vie simple, fêtard et opportuniste. En attendant, elle était ici, au cœur de la nuit floridienne, à embrasser Ty Noah Swan à côté d’une voiture de sport grise, devant une boîte de nuit, pas très loin de chez elle, où ils pourraient … se rapprocher l’un de l’autre, tout en ayant la certitude que ce n’était l’histoire que d’une seule nuit, et que par la suite, ils ne s’attacheraient pour rien au monde à l’autre.

Aurore refuserait. Elle ne s’était jamais attachée aux garçons qu’elle avait rencontrés ainsi, et même avec Ty, cela n’allait pas changer, elle en avait la certitude. Certes, ils se ressemblaient, ils se ressemblaient même beaucoup, mais la rouquine ne pourrait jamais s’attacher à quelqu’un comme Ty ; trop semblable, le reflet trop fidèle de son propre être et de ses propres convictions. Ils s’embrassaient depuis un bon moment quand Aurore se recula – elle gardait tout ce qu’elle savait faire pour plus tard, avec tout ce que cela impliquait. L’expérience avait fini par lui offrir beaucoup de savoir-faire, et elle comptait s’en servir dès qu’elle en aurait l’occasion … un peu plus tard, lorsqu’elle pourrait donner libre cours à ce désir qui peu à peu montait en elle, et qui finirait par bientôt la rendre folle. ''Chez toi ou chez moi ?'', lui murmura-t-elle à l’oreille, pour rendre l’instant plus sensuel, et aussi pour s’assurer que personne aux alentours n’entende sa question, par pure fierté.

Le jeune homme fit un sourire, et répondit : ''Chez toi.'' Aurore jubilait intérieurement – d’habitude, ce n’était jamais chez elle, car elle n’en avait jamais l’occasion, étant donné qu’à New York elle vivait naturellement chez sa mère, et que celle-ci n’avait jamais vraiment apprécié le fait que sa fille si gentille soit devenue une vraie … elle n’aimait pas employer le mot ''pute'', mais c’était hélas ainsi qu’on la traitait parfois, et que quelque fois elle se voyait. Mais ce soir-là, elle s’en fichait. C’était Ty et elle, pour une nuit, et elle allait y prendre autant de plaisir qu’elle le pourrait … Ils ne dirent mot le temps du trajet, Ty se concentrant sur sa conduite, Aurore sur l’émission de radio qui passait, et où elle reconnaissait la voix de Ty. C’est vrai … elle lui avait dit qu’il faisait de la radio, et c’était sûrement une ancienne émission rediffusée, puisque le jeune homme ne pouvait naturellement pas être avec elle et à la radio en même temps.

Quelques minutes après, ils s’arrêtèrent devant le magasin de vêtements, où ils s’étaient rencontrés quelques heures auparavant, dans des circonstances mémorables. Quelques heures … le temps lui avait semblé tellement plus court, tellement ces dernières minutes avaient été intenses pour Aurore … et encore, ce n’était que le début ! Ils sortirent de la voiture, et Ty lui demanda : ''C'est où chez toi ? Je te suis !'', suivi par un sourire. Aurore sourit aussi – elle avait tant attendu ce moment, et maintenant, il était sur le point de se réaliser. ''C’est juste à deux rues d’ici. Suis-moi ...'', répondit Aurore. Et elle lui prit la main afin de la guider jusqu’à l’hôtel où elle habitait provisoirement, jusqu’à la rentrée de Septembre.

Deuxième étage, avec balcon. Une chambre de taille modeste, mais où elle pouvait obéir à tous ses fantasmes, à toutes ses fantaisies. Le grand lit, aux draps décorés de motifs modernes, était le jour inondé de lumière par la grande porte-fenêtre qui éclairait la pièce avec une certaine majesté. La nuit, les lumières colorées des immeubles alentours donnaient un cachet inhabituel à la pièce, et la vue magnifique qui s’offrait des buildings se dressant dans le ciel tels des géants d’acier était très plaisante à voir.

Aurore s’assit sur le lit, son regard lascif plongé dans les yeux sombres de Ty, et elle lui dit en commençant à remonter sa belle longue robe bleue nuit, qui allait si bien avec ses yeux clairs et sa chevelure de feu : ''Viens …''. Cette nuit, c’était Aurore et Ty, et elle allait en profiter un maximum, comme si plus rien d’autre n’existait … le temps d’une nuit magique, à la lumière des immeubles alentours qui éclairaient cette chambre, théâtre pour une nuit de l’une des meilleures rencontres de sa vie …
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Dim 22 Juin - 20:51

Cette idée me trottait depuis un moment dans la tête je dois dire. De toute façon, j'avais cette idée à chaque fois que je sortais en boîte ou dans un bar. Il suffisait juste que la fille me plaise et hop, je faisais mes propositions. Si la fille refusait, j'essayais de la convaincre un peu, mais si elle persistait dans son refus, je lui disais : « Tant pis ! Tu ne sais pas ce que tu râtes ! ». Si elle acceptait, j'avais réussi.
He bien là, cette idée me trottait dans la tête depuis quelques minutes. Elle n'était pas très catholique je dois dire. Mais ça m'arrivait très fréquemment d'avoir cette idée là. Ma dernière idée comme ça remonte au bal de promo. J'avais fais la proposition à Carry Chainsaw.
Je dois avouer qu'Aurore est quelqu'un de très gentil et que sa compagnie m'est agréable. En plus, c'est mon alter-ego au féminin.
Je m'attache toujours trop vite aux gens de toute façons !
Je trouvais Aurore charmante, mais vraiment vraiment trop sexy. Ce que j'aimais le plus c'était son sourire....mais je crois l'avoir déjà dit. Je n'aurais jamais pensé lui proposer une telle idée quelques heures plus tôt, alors que je prenais sa défense et critiquait l'autre fille. Je n'avais même pas eût l'idée d'aller en boîte avec elle.
Revenons à nos moutons : Aurore me plaisait donc, je la trouvais trop trop sexy. Comme elle m'avait demandé si j'avais d'autres talents cachés, j'étais bien partant pour lui en montrer au moins un. J'étais devenu fortiche en ce talent là alors qu'il y a quelques mois, je n'avais pas encore franchit le pas.
J'avais entraîné la jeune-fille hors de la discothèque avec un 1,2% de regret car je voulais en même temps continuer à danser.

Une fois que je l'eus emmené près de ma Fisker Karma grise, je lui demandais si elle désirait quelque chose qui la ferait planer. Elle me regarda, un peu surprise, mais je ne lui laissais pas le temps de se poser des questions ni de me répondre, car je l'embrassais sur les lèvres. Un baiser furtif et innocent pour commencer. Les autres meilleurs viendraient (peu être) après. C'était toujours comme ça que je procédais. J'ai l'habitude de faire ce petit numéro. Je suis un expert.
Je reculais et me mis à rire un peu en voyant sa tête d'étonnée. J'allais ensuite m'appuyer contre ma voiture en la regardant, attendant sa réponse avec impatience. Aurore ouvrit la bouche et me répondit : « Bien sûr que je veux Ty, j’ai toujours adoré planer, dans tous le sens du terme d’ailleurs. ». Je fis un petit sourire en coin. Je la voyais bien planer avec des joints. Je crois qu'Aurore s'entendrait à merveille avec ma colloc' Alma Rodriguez ! Il faudra que je les réunisse un jour.

Puis, à ma grande surprise et sans que je ne m'y attende, Aurore s'approcha de moi et m'embrassa à son tour. Je fermais les yeux et savourais ce baiser. Cette demoiselle était très forte. C'était une bonne kisseuse. Je sentais qu'elle ne faisait pas semblant et qu'elle m'étais tout son cœur dans ce baiser. Je posais mes mains sur sa taille et fit glisser une de mes mains sur sa cuisse.
Nous nous embrassâmes encore un peu puis Aurore arrêta avec douceur le baiser, s'approcha de mon oreille gauche et me murmura : « Chez toi ou chez moi ? ». Je fis un sourire en baissant la tête (LIKE THAT) et je répondis : « Chez toi. ».
C'était toujours chez moi que ça se passait. Mais chez moi c'était ma confrérie, la chambre numéro 5. Mais là, ça allait changer.
J'allais pour la première fois de ma vie (non la deuxième) aller chez la demoiselle.

J'ouvris la portière du côté passager et je la laissais entrer. A peine arrivés, déjà repartis !
Je montais ensuite et je démarrais ma caisse. La Radio retentit. C'était mon émission Love Fun and Party. Une rediffusion datant de Mars. Y avait ma voix aussi d'ailleurs...Hum ! Hum !
Voici ce qu'on entendait:
« Bonsoir à tous et bienvenue dans Love Fun and Party ! Restez avec nous chers auditeurs nous prenons les appels dans quelques secondes. Pour ceux qui viennent d'arriver, je suis Ty-Ty et elle c'est Cece ! Cece, dit bonjour ! »
« Bonjour ? Ty t'es fatigué ou quoi ? C'est la nuit je te rappelle ! Bonsoir à tous j'espère que vous allez bien et que vous allez nous appeler ! »
« Nous avons tout de suite un appel. Allô oui bonsoir ? Qui est à l'appareil ?
« Bonsoir. Je m'appelle Dorothée.
« Bonsoir Dorothée. Dorothée ?! C'est quoi ça comme prénom ? Ah! Ah! Aaaah! (RIRES)
« Ty-Ty ! Ça se fait pas de se moquer des autres ! Alors Dorothée, tu veux faire quoi ? Parler ? Une dédicace ? »
« Je voudrais écouter Will You Marry Me.
« Oh non pitié Dorothée, pas ça !
« Ty-Ty s'est fait largué par sa meuf ! Il a chialé toute la journée et s'est gavé de cookies.
« Non c'est pas vrai ! Ne l'écoute pas Dorothée. C'est juste que ça me rappelle de mauvais souvenirs ! Ok, pas de problèmes je te passe ça. En attendant, tu veux pas faire une dédicace à tes potes ?
« Oui je voudrais dire bonsoir à mes amies Nolwen, Sally, Cassie, Nina, Faith, Hope, Tatianna, Carmen et Zoe. Je vous aime très fort.
« Oh comme c'est mignon ! Bon alors on te passe Will You Marry Me dans un instant et on te souhaite une bonne soirée. A bientôt ! Allô ? Oui j'écoute. Bonsoir, qui est à l'appareil?
« C'est Jerôme.
« Jerôôôôme, alors, pourquoi nous appelle-tu ?

« Je voulais demander à Ty-Ty si c'est facile de faire des fiestas sans l'autorisation de ses parents.
« Aaaah mais ça c'est une question pour moi ça ! Je suis expert en fiesta ! Je te répond dans 3 minutes, le temps de la chanson Will You Marry Me. Ok ?
« Okay. »

La chanson Will You Marry Me commença, alors je changeais de station. Cela me rappelait de trop malheureux souvenirs! Je revoyais Kendall me laisser tout seul et je revoyais la période dépression. La station que j'avais mise était plus cool. Il y avait des chansons Dance Floor.
Je refis le chemin inverse et me garais près du magasin dans lequel on s'était rencontrés Aurore et moi.
Nous descendîmes, puis je demandais à Aurore : « C'est où chez toi ? Je te suis ! ». Je lui fis un sourire et je m'apprêtais à la suivre partout où elle m’emmènerait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Sam 21 Juin - 11:09


Aurore suivit Ty jusqu’à l’extérieur de la boîte de nuit, en se posant des centaines de questions auxquelles elle ne parvenait jamais à répondre – où l’emmenait-elle donc ? Qu’allait-il se passer ? Ou plutôt, allait-il se passer ce à quoi elle s’attendait ? Car, c’était vrai, elle ne pouvait que l’admettre maintenant : la jeune fille avait très envie de … disons, conclure avec Ty. Sans s’attacher par la suite, comme à chaque fois qu’elle était dans cette situation, bien évidemment. Mais c’était uniquement pour passer un bon moment, le temps d’une nuit, de se dévoiler (littéralement l’un à l’autre, et de se laisser faire et emporter par le désir qui peu à peu monterait en eux,rien que le temps d’une nuit, sans rien attendre d’autre en retour qu’un ''Merci, c’était sympa.'' Ou qu’un baiser épiloguant la fin d’une histoire éphémère d’une nuit.

Aurore jubilait, même si elle ne le montrait pas : finalement, cette soirée se finirait comme toutes les autres ! Elle ne s’y était plus attendue depuis qu’elle s’était rendue compte qu’elle ressemblait beaucoup trop à Ty et qu’elle finirait forcément s’attacher … mais pourquoi ne pas prendre le risque ? Elle avait eu son lot de déceptions, comme tout le monde, et si une nouvelle déception la guettait, elle saurait cette fois comment s’en sortir … et puis avant, il allait y avoir le plaisir d’une nuit passée à deux, et c’était uniquement cela qui comptait le plus pour Aurore, qui n’avait pas l’habitude d’imaginer et d’appréhender l’avenir avant que celui-ci ne devienne le présent. Tout en lui tenant la main, Ty l’entraîna en dehors de la boîte de nuit. C’était un peu dommage, pensa-t-elle, car elle commençait tout juste à s’amuser et qu’elle n’avait pas eu le temps de boire assez pour voir la vie tout en rose, ou au moins floue. Mais qu’importe ! C’était ce qui allait se passer après qui comptait à présent pour elle, serrant toujours la main du jeune homme comme si elle craignait qu’il ne lâche et l’abandonne tout en s’enfuyant en courant, jetant l’éponge devant le rentre-dedans insistant qu’elle lui avait fait quelques secondes auparavant alors qu’ils étaient en plein slow.

Aurore eut un petit sourire en pensant à cela – décidément, l’effet des danses langoureuses et près du corps était avéré ! Surtout chez elle, puisque, chaque fois qu’elle tentait de séduire un peu un garçon, les rares fois où cela lui arrivait, elle avait tendance à toujours le faire pendant ce moment de la soirée qu’elle jugeait stratégique à bien des égards. Toujours main dans la main, ils traversèrent la route sans même prendre la peine de regarder à droite ni à gauche – mais c’était inutile. Il n’y avait déjà presque plus de circulation à cette heure-ci, et Aurore sentait que rien ne pouvait lui arriver tant que Ty continuerait à lui tenir la main. D’une voix douce, il lui demanda, alors qu’ils étaient arrivés devant sa belle voiture de sport grise où se reflétait la lumière des réverbères et des néons : ''Ça te dirais qu'on fasse quelque chose qui nous fera planer ?''. Belle demande. Aurore marqua une seconde d’arrêt, ne savant plus trop à quoi penser – attendez, il parlait bien de … ça, n’est-ce pas ? Avant même qu’elle ne puisse répondre à sa proposition, Ty prit son visage dans ses mains et l’embrassa. Aurore ferma les yeux – c’était une sensation très agréable, comme à l’accoutumée. Cette sensation de chaleur qui la protégeait des autres, de tout ce qu’il y avait aux alentours, et qui la fit rougir.

Ty se recula et Aurore rouvrit les yeux – le baiser n’avait duré qu’une seule seconde, et Aurore n’avait qu’une seule envie : qu’il se prolonge. Mais en attendant, elle fallait qu’il lui donne une réponse. Maintenant qu’il l’avait embrassée, et que cela l’avait secouée, il s’attendait sûrement à ce qu’elle accepte. Et ce n’était pas elle qui allait le décevoir dans ses attentes. D’un voix une fois de plus lourde de sous-entendus, elle répondit avec un grand sourire : ''Bien sûr que je veux Ty, j’ai toujours adoré planer, dans tous les sens du terme d’ailleurs.'' Et puis ce fut à son tour d’embrasser le jeune homme, sans même qu'elle l'ait prévu ou qu'elle l'ait envisagé. Elle y mit tout son cœur, tout ce qu’elle avait à lui offrir, et c’était génial, pour elle tout du moins.

Mais elle savait qu’elle embrassait plutôt bien, et que lui aussi aussi devait trouver ce doux moment plutôt agréable… une fois qu’elle l’eut embrassé de tout son saoul, elle lui murmura à l’oreille : ''Chez toi ou chez moi ?''. Elle songea avec bonheur que c’était la question qu’elle aimait le plus dans sa vie, et sans doute aussi celle qu’elle avait le plus souvent posée. Le sort en était jeté, et celui-ci semblait jouer en sa faveur une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Ven 20 Juin - 19:22

J'étais un filou. D'une voix séductrice, je dis à Mlle Stevenson : « Tu veux le savoir ? Alors...  Suis moi ! ».
Puis je m'éclipsais parmi les danseurs. J'espérais qu'Aurore me suivrait. J'avais été très emplein de sous entendus.
Elle voulait voir de quoi j'étais capable ? Pas de problème !
J'entendis la voix de mon accompagnatrice m’interpeller d'une petite voix : «Tu vas où Ty ? ». Je me retournais mais je ne lui répondis pas. Elle me demanda de l'attendre. Je fis un petit sourire et lui dit : « Bien sûr que je vais t'attendre, tu n'as pas à t'inquiéter pour ça ! ».
Je la pris par la main et l’entraînais hors de la boîte de nuit. Je traversais la route et je l'emmenais jusqu'à ma voiture.
Je stressais un peu. Aurore était mon double, mais je ne savais pas si elle aimerait ce que j'allais subtilement lui proposer. Moi je sais que j'aurais accepté de suite !
De ma voix doucereuse je demandais : « ça te dirais qu'on fasse quelque chose qui nous fera planer ? ». Bon ok j'avoue, j'ai un peu piqué cette phrase à Alma Rodriguez, ma colloc'.
Je la regardais un instant, mais avant qu'elle ne puisse me répondre ni dire quoi que ce soit je me penchais au dessus d'elle, pris sa tête entre mes mains et l'embrassais sur les lèvres. Puis je reculais et me mis à rire. Ah ! Ah ! Elle ne s'y attendait pas !
Elle vient de recevoir un baiser du meilleur kisseur de tout les temps (enfin du meilleur kisseur du collège et du lycée de Sydney).
Je la regardais les yeux brillants.
J'attendais patiemment sa réponse.
Si elle acceptait, je devrais choisir des lieux convenables pour 'planer'. Ma voiture ferait très bien l'affaire. Mais c'était étrange...

Un jeune-homme brun habillé d'une chemise bleu, appuyé contre une voiture luxieuse grise est devant une jeune fille rousse vêtue d'une robe bleue. Et il attend la réponse de la jeune demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Ven 20 Juin - 17:57


Les deux jeunes gens étaient ensemble depuis un bon moment déjà, serrés l’un contre l’autre sur la piste de danse, semblant oublier tout le reste, et, naturellement, Aurore avait envie que cela se prolonge, avec tout ce que cela impliquait. Est-ce qu’elle avait envie de … d’aller un peu plus loin avec Ty ? Elle n’en était pas certaine, mais elle ne refuserait pas cette opportunité si elle se présentait à elle, c’était décidé. La jeune fille ne laissait jamais passer une opportunité de ce genre. Mais en même temps, Ty et elle se ressemblaient tellement qu’ils finiraient sans aucun doute par s’attacher l’un à l’autre, et c’est ce que la jeune fille redoutait. Elle ne voulait pas s’attacher, car elle ne savait pas comment faire.

Elle n’avait toujours eu que peu d’amis, mais c’était des amitiés spéciales, à la mesure de sa propre singularité, et elle les avait toujours rencontrés dans des circonstances inhabituelles. Sans compter qu’elle n’avait jamais beaucoup de points communs avec ses amis, bien au contraire … c’était leur complémentarité qui faisait la force de leur amitié, une amitié souvent tellement forte que ni la distance ni le temps ne pouvaient la briser. Mais là … c’était différent. Chaque fois qu’Aurore regardait Ty, elle se retrouvait face à son double. Ils se ressemblaient tellement … ils avaient, sans aucun doute, les mêmes goûts et les mêmes envies, les mêmes rêves et le même besoin de vivre au jour le jour, sans se soucier du lendemain.

Aurore redoutait de s’attacher à lui ; car chaque fois qu’elle s’attachait trop à quelqu’un, cela ne lui avait apporté rien d’autre que des pleurs, des cris et des larmes, et cela lui faisait peur, car elle avait peur d’être déçue à nouveau. Mais la rouquine savait parfaitement qu’il était inutile d’avoir peur, alors elle osa se lancer. Ils dansaient déjà depuis un bon moment qu’elle fit un pas pour se rapprocher de lui, avec un air innocent, comme si de rien n’était. Mais il sembla remarquer quelque chose, puisqu’il plissa les yeux – mince. Comment allait-il prendre cela ? Allait-il la repousser violemment en l’insultant ? Entrer dans son jeu et se laisser faire ? Ou bien allait-il tout simplement ignorer le message qu’elle tentait de lui envoyer sans vraiment qu’elle l’ait voulu ? Aurore fit quelque chose d’assez stupide. Elle se rapprocha un peu plus de lui, se retrouvant presque collée à lui. Bon sang. Là, il allait se douter de quelque chose, c’était certain. Pendant une seconde, elle regretta son geste, voyant que son expression avait changé. Merde, sa tentative d’avancer un peu les choses allait sans aucun doute échouer, avant même qu’elle n’ait pu aboutir.

Néanmoins, elle ne s’arrêta pas là et lui murmura quelque chose à l’oreille : ''Tu danses très bien, y a pas à dire … quels autres talents cachés me réserves-tu encore ?''. Cette fois, il la regarda avec une expression qui lui noua l’estomac – il n’était pas idiot, et avait sans aucun doutes compris le véritable sens de sa question pleine de sous-entendus. Elle était certaine qu’il la rembarrait, et elle n’aurait aucune raison de lui en vouloir. Après tout, ils se connaissaient à peine, même s’ils s’étaient très vite découvert de nombreux points communs. Aurore voulait vraiment franchir un nouveau pas dans leur toute nouvelle … relation, mais lui, le voulait-il ? Quelques secondes d’un long silence tendu passèrent. Ils avaient continué à danser, machinalement, alors que la rouquine n’écoutait plus ce qu’il se passait autour d’eux, son esprit et son âme concentrés sur Ty et ce qu’il allait dire.

A sa grande surprise, et à son grand soulagement, le garçon se pencha sur elle pour lui dire qu’une voix séduisante et sûre d’elle : ''Tu veux le savoir ? Alors... ''. Il fit quelques pas en direction de la foule, puis, avec un regard qu’elle trouva magnifique, lui dit : ‘’Suis moi.’’. Avant de disparaître dans la foule. Aurore resta sur place un instant – merde, il était rapide, le bougre ! avant de s’élancer à sa suite, jouant des bras et des coudes afin de fendre la foule, évidemment très compacte à cette partie de la soirée. Alors qu’elle cherchait Ty du regard, elle se posait mille questions. Qu’avait-il voulu dire par ''suis-moi'' ? Où comptait-il l’emmener ?

Elle redoutait ce que ferait en Ty, en même temps qu’elle en avait hâte, et l’adrénaline qui montait peu à peu en elle la fit s’arrêter de se poser des questions alors qu’elle rejoignit finalement Ty. D’une petite voix, elle lui demanda : ''Tu vas où Ty ?''. Comme il ne répondait pas, elle reprit : ''Hé, attends moi !''. C’était ici que tout se jouait, et la rouquine espérait que la suite des évènements serait en sa faveur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Ven 20 Juin - 14:51


J'appréciais la danse que nous faisons Aurore et moi. C'était quand même pas donné à tout le monde de danser avec une inconnue habillée aussi joliment et parée comme une princesse. Pourtant, regardant au fond de la salle mais suivant toujours la danse, je rêvais presque. Du moins, j'avais fermé mes yeux. Je les rouvrit et je fis un autre sourire à Aurore. Soudain cette dernière se rapprocha de moi. Je plissais les yeux, ce qui me fit ressembler au lama Alpaca. La rouquine se rapprocha encore plus de moi. Je la regardais d'un œil amusé. He ben jette toi dans mes bras pendant que tu y es !
Mes yeux noisettes la regardaient avec insistance, observant son stratagème de ...séduction ?
J'étais à deux doigts d'émettre un rire, mais la jeune demoiselle s'approcha un peu plus de moi et me murmura dans les oreilles : « Tu danses très bien, y a pas à dire … ». Je l'écoutais attentivement et j'hochais la tête. Elle continua : « quels autres talents cachés me réserves-tu encore ? ». La fille aux cheveux roux et à la longue robe bleue qui brillait de mille feux à la lumière des spots recula un peu. Je la regardais silencieusement, en la regardant droit dans les yeux.
Cette phrase était pleine de sous entendus. Je n'étais pas né de la dernière pluie.
Cette miss me plaisait, c'était clair. Elle était vraiment trop mignonne avec son sourire. C'était quand même mon double côté conneries. Je restais un bon moment silencieux. C'était fait exprès. La pauvre, elle stressait déjà, la tension montait en elle. Le silence était lourd, oppressant. Elle allait bientôt me dire : « Laisse tomber. », tourner les talons et quitter la boîte.
Au dernier moment, sans crier gare, je me penchais sur la rouquine et lui demandais de ma voix aguicheuse : « Tu veux le savoir ? Alors... ». Je marquais une pause, fit quelques pas en arrière et lui dit : « Suis moi. ». Je la regardais un instant de mon regard de braise et je disparu dans la foule.
Si elle voulait me suivre, il lui fallait être rapide.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Ven 20 Juin - 10:30


Aurore passait un moment merveilleux, et elle ne regrettait pas d’avoir décidé d’accompagner le jeune Ty en boîte il y avait bien déjà une demie-heure de cela. C’était la meilleure décision qu’elle avait pu faire depuis qu’elle était arrivée à Miami et elle en était ravie. Elle, dansant avec lui sur une musique devenue plus douce, plus lascive, plus propre aux confidences, aux petites caresses innocentes qui parfois pouvaient signifier beaucoup plus. Autour d’eux, des couples s’étaient formés, et les jeunes gens dansaient très près l’un de l’autre en s’embrassant langoureusement comme si autour d’eux plus rien n’avait d’importance. D’autres encore, des garçons pour la plus tard, regardaient avec envie, un verre à la main, les quelques personnes qui étaient restées assises à côté de la piste de danse, attendant sans aucun doute qu’on les invite.

Le temps semblait s’être ralenti, étrangement, et la rouquine avait l’impression que les danseurs autour d’elle et de Ty tournaient au ralenti alors qu’eux-mêmes paraissaient en proie à une étrange transe. C’était une impression bizarre, quasiment mystique de penser que le temps avait arrêté sa rapide course inexorable afin qu’ils puissent savourer ce beau moment qu’ils partageaient et qu’ils avaient sans aucun doute attendus depuis qu’ils étaient entrés ici. Après tout, la danse était la fête ce que les préliminaires étaient à l’amour, et on pouvait parfois très facilement considérer la danse comme une sorte de préliminaire d’ailleurs. La rouquine regarda un instant autour d’elle – il étaient quasiment parvenus jusqu’au milieu de la piste, et d’autres couples qui dansaient ralentissaient ou s’arrêtaient parfois afin de leur jeter un regard mêlé de jalousie et d’admiration, deux sentiments bien plus proches que la plupart des personnes ne voulaient bien l’admettre.

C’est vrai qu’ils dansaient bien, très bien même ! Pour Aurore, c’était aussi simple et naturel que de marcher. Elle était très gracieuse quand elle dansait les slows, car elle entrait toujours dans un état second lorsque venait ce moment de la soirée, elle qui, le reste de la soirée se déchaînait sans complexe et sans prise de tête sur le dancefloor, qui à parfois paraître ridicule, en mettant cela sous le coup de l’alcool. Ty dansait très bien, lui aussi. Décidément, il avait de nombreux talents, en plus de n’être plutôt pas mal fait – le jeune garçon était typiquement son genre, en plus, celui de ces grands garçons musclés et sportifs, empreints d’un mystère très intriguant dès qu’on les regardait de loin mais qui se révélaient être de très bons compagnons de soirée et de bons amis dès qu’on réussissait à briser leur première carapace faite d’une sorte d’empathie étrangement séduisante. Aurore se demanda, en souriant, quel autre genre de talents le garçon pouvait bien avoir.

Elle avait presque exclu la possibilité qu’elle finisse dans son lit cette nuit-là, mais, pour une autre fois qu’ils se verraient, c’était plutôt envisageable. La jeune fille osa se rapprocher un peu plus de Ty, concentré sur sa danse en souriant toujours de toutes ses dents. Il avait l’air lui aussi très heureux d’être ici, à danser avec elle, comme si lui aussi avait attendu ce moment. Ou peut-être n’était-ce qu’un sourire de façade qu’il avait ressorti à chaque fille qui s’était trouvé à sa place avant elle … mais elle ne s’en souciait guère. Elle s’en fichait. C’était leur moment, et même si pour lui elle ne devait être qu’une fille de plus dans sa vie qu’Aurore savait riche en coups d’un soir et histoires sans lendemain, le moment était quand même unique. Aurore se rapprocha encore un peu plus de Ty, et leurs poitrines se touchèrent presque.

Elle pouvait facilement aller encore plus près, se coller littéralement au jeune homme, mais elle redoutait sa réaction, et ne bougea pas. C’était assez inhabituel comme situation – elle, la fille facile qui avait l’habitude de se faire draguer, était en train de faire du rentre-dedans (littéralement) à un garçon qu’elle appréciait de plus en plus. La jeune fille se décolla légèrement de lui en espérant qu’il n’avait rien remarqué de son petit manège, pourtant très évidemment. Ils continuèrent à danser depuis un moment. Depuis combien de temps étaient-ils là, à danser l’un contre l’autre comme si rien d’autre n’avait guère d’importance ?

La jolie rousse s’osa à murmurer dans l’oreille de Ty, d’un ton pas forcément innocent : ''Tu danses très bien, y a pas à dire … quels autres talents cachés me réserves-tu encore ?''. Elle recula un peu, appréhendant sa réaction. Si quelque chose devait se passer entre eux cette nuit-là, c’était ici que tout se nouait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Jeu 19 Juin - 20:51

Aurore dansait à merveille. Nous enflammions la piste de danse. Aurore avait une agréable odeur de fleurs dans les cheveux. Tout en me demandant quel était le parfum, je plissais mes yeux. Je montrais mes talents à Aurore. Puis je lui demandais son avis. Celle-ci me cria : « C’ETAIT TRES BIEN ! TU SAIS FAIRE BEAUCOUP DE CHOSES ON DIRAIT ! ». Je lui répondis en souriant : « OH QUE OUI ! ET TU N'EN SAIS MEME PAS LA MOITIE! ».
C'était vrai : je chantais assez bien, composais des chansons uniquement à l'amour de ma vie, je jouais du piano et de la guitare, je dansais, je dessinais, je savais faire du Karaté, du Parkour....Et j'étais un bon coup d'un soir.
Alors que je m'apprêtais à faire un pas de danse d'enfer, la musique changea. Je complimentais Aurore. Celle-ci me répondit par un sourire.
La musique était celle des Slows. Des slows se formaient déjà autour de nous. Je les regardais, tout sourire. Ce sourire s'agrandit plus lorsque la rouquine me demanda : « ON CONTINUE A DANSER, OU BIEN ON SE REPOSE UN PEU POUR L’INSTANT ? ». Arrêter ? Mais elle me prenait pour QUI ?
«ON CONTINUE ! », fis-je en lui faisant un clin d'oeil. Elle ne le savait pas encore, mais elle n'allait pas tarder à s'en apercevoir : les slows étaient ma spécialité ! J'étais très fort dans cette danse de 'couples'. J'adorais les Slows !Alma, Carry, Alex, Kendall et Li avaient toutes dansé des slows avec moi et avaient été ravies.


Je pris donc la main de ma partenaire et je la fis tourner sur elle même en la ramenant contre moi. Ma main gauche glissa jusqu'à sa taille et ma main droite restait dans la sienne. Je la regardais les yeux brillants et nous nous miment à danser. La main de la rouquine était sur mon épaule et l'autre dans la mienne.
On se débrouillait à la perfection. Aurore était une bonne danseuse. Une excellente partenaire. Je lui souriais de toutes mes dents.
J'écoutais la musique avec attention, me laissant emporter par elle. Je serrais Aurore contre moi, en pensant à toutes mes autres partenaires de Slows.
Je fis tourner Aurore sur elle même puis je la ramenais contre moi et je fermais les yeux, ne pensant plus à rien , mais vraiment plus à rien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Mer 18 Juin - 21:26


Ca y est. Le temps était enfin venu de se bouger, de danser un peu et de faire vraiment la fête. Aurore avait attendu ce moment avec impatience – après tout, c’était pour cela qu’ils étaient venus, non ? Ils venaient là pour boire, s’éclater, danser et surtout faire encore plus ample connaissance, si c’était encore possible puisque la rouquine avait déjà l’impression de connaître le jeune Ty sur le bout des doigts. Ou plutôt, elle avait l’impression de retrouver un ami disparu, même si, assez paradoxalement, elle n’avait jamais eu d’amis de ce genre. Son groupe d’amis se composait habituellement d’intellos, de gentilles filles, de mecs sportifs, mais personne n’y était vraiment comme elle. Et là, en compagnie de Ty, elle se sentait comme si elle avait enfin trouvé une âme sœur. Pas dans le sens que tout le monde sous-entendait, mais bien l’autre : ils étaient faits pour être amis, c’était certain, et Aurore ferait tout pour que cet objectif se réalise. En attendant, elle s’était assise de nouveau en face de Ty, et lui tendit sa main afin qu’il l’invite à danser.

C’était aux garçons d’inviter les filles à danser, après tout, et Aurore n’était pas encore assez ivre, chaude et folle pour inverser les rôles. ‘’Avec joie !’’, répondit le jeune homme à sa proposition, du même ton mignon et amusé qu’elle avait employé. Il la prit par la main – qui était étrangement douce et accueillante pour un garçon de cette carrure, et l’emmena en direction du dancefloor. Oh, yeah, c’était parti, baby ! Aurore dansait assez bien. C’était en tout cas ce que tout le monde lui disait, mais leur jugement était hélas bien souvent altéré par l’alcool et l’ambiance de ce genre de soirée, et, naturellement, il était assez difficile de s’y fier. Heureusement pour elle, si elle trébuchait ou faisait un pas de travers, elle pourrait mettre cela sous le coup de l’alcool, même si elle n’était pas encore ivre. Bien au contraire, elle était encore très lucide et bien éveillée, ce qui lui permettrait sans aucun doute d’assurer sur le dancefloor. Et c’était maintenant qu’il lui fallait assurer.

Ty la guida avec assurance sur la piste. La musique était forte, trop même, et il fallait hausser la voix afin de se faire entendre, mais cela valait sans aucun doute le coup. Le jeune homme dansait très bien – bon sang, il n’avait que des qualités ou quoi ? Les lumières des néons et des lasers qui dessinaient des formes au plafond éclairé par la lumière noire faisaient ressortir son teint hâlé, ses beaux yeux qui brillaient joliment comme ceux d’un chat dans la pénombre. Bon sang, c’était vrai qu’il ressemblait à un félin, avec son côté espiègle et pas prise de tête, et son agilité naturelle impressionnante qu’il exprimait avec joie sur la piste de danse, devant la rouquine. A un moment, il prit à nouveau sa main pour la faire tourner sur elle-même ; waouh ! Cela lui donnait le tournis, mais elle éclata de rire. Elle adorait cela, et tous les mouvements de danse de ce genre en général, aériens, gracieux, juste comme elle, ou comme elle s’estimait être.

L’odeur de fleur de ses cheveux parfumés parvint sans aucun doute jusqu’au nez du jeune homme, puisqu’il plissa les yeux un instant – ce devait sans aucun doute être très agréable. La danse reprit, endiablée, maîtrisée par Ty qui était décidément très fort à ce petit jeu, et par Aurore qui avait l’habitude de danser. Après des nuits et des nuits passées en boîte, elle avait acquis les bons réflexes, avait appris à utiliser son corps et l’agilité qu’elle avait afin de se démarquer des autres, de faire bonne figure, de se faire remarquer parmi la foule des danseurs qui s’était réunie sur la piste, tous plus mauvais les uns que les autres – étaient-ils déjà bourrés, ou bien n’était-ce que parce qu’elle et Ty dansaient bien mieux qu’eux ?

Totalement déchaîné et sans doute très à l’aise, le garçon se lança dans un solo de break-dance, ou de quelque chose dans le genre, qu’elle n’appréciait habituellement pas beaucoup. Mais c’était très impressionnant néanmoins. Il était très à l’aise dans ses mouvements, on en sentait qu’il y prenait du plaisir et qu’il avait de l’expérience derrière lui ; c’était en tout cas l’impression qu’il lui donnait. Une fois sa démonstration terminée, Ty revint vers la rouquine avec un large sourire – c’est vrai qu’il avait de quoi être fier ! A ce niveau-là, il pouvait même se permettre d’être prétentieux s’il le souhaitait. Aurore n’avait rien contre les prétentieux, puisqu’ils lui ressemblaient en quelque sorte. ''ALORS QU'EST-CE QUE T'EN DIS ?'', lui demanda-t-il en hurlant pour qu’elle puisse l’entendre.

La rouquine répondit en souriant : ''C’ETAIT TRES BIEN ! TU SAIS FAIRE BEAUCOUP DE CHOSES ON DIRAIT !''. La danse reprit, un peu plus calme qu’auparavant, sans doute parce qu’ils étaient déjà un peu fatigués et aussi parce que la musique qui passait maintenant était un peu plus calme, un peu plus lascive et intimiste. Comme par hasard … ''TU ES UNE BONNE DANSEUSE AURORE ! SERIEUX TU DANSES TROP BIEN !''. La rouquine répondit par un nouveau sourire – c’est vrai, elle se débrouillait bien. C’était inné chez elle. Elle avait peu de talents, mais la danse, le chant avaient toujours été des valeurs sûres pour elle – l’art en général, d’ailleurs, auquel elle s’intéressait, et dans lequel elle pourrait peut-être bien finir par trouver un travail, qui sait ? Mais l’heure n’était pas à la réflexion. Plutôt à l’action.

Le moment qu’elle redoutait, mais qu’en même temps elle attendait, le plus avait fini par arriver. Les slows. Évidemment. On était en milieu de soirée, et il était temps que les couples se forment. Aurore lança à Ty, sur un ton plein de sous-entendus : ''ON CONTINUE A DANSER, OU BIEN ON SE REPOSE UN PEU POUR L’INSTANT ?''. Elle espérait secrètement qu’il accepterait de continuer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Mer 18 Juin - 20:19

Aurore s'était rallumée une cigarette puis me passa son briquet et une clope. Je mis la cigarette entre mes dents et l'allumais comme les mecs dans les films. Je rendis à Aurore son briquet tandis qu'elle fumait sa seconde clope. Après avoir tiré deux lattes, j'expulsais la fumée par mes narines avant de demander quelle âge avait la rouquine. Cette dernière m'affirma qu'elle n'avait que 16 ans. L'âge de mon cousin... Mais je trouvais que la rouquine faisait plus vieille que son âge : 18 par là.
Nous avions tant de points communs ! Mais elle en savait plus que moi sur la vie de débauche, puisqu'apparamment selon ses dires, elle avait tout testé très jeune. Je dis alors qu'elle avait bien de la chance car je n'avais été fêtard qu'à 16 ans, dépucelé et commencé à fûmer à 19.
La jeune-fille compatit sur mon sort : « A 19 ans seulement ? C’est pas de chance . » Je baissais la tête, rougissant un peu de honte, car je regrettais de m'être fait dépucelé à seulement 19 ans. Je n'avais pas eu le courage avant, et le jour même de cette initiation, tout c'était fait au hasard. La voix d'Aurore me fit relever la tête et chassa mes pensées : « … enfin bref, c’est pas important. Je vais me re-chercher à boire. ». Je fis un sourire, puis continuais à fûmer. La rouquine était mon alter-ego au féminin. Elle pourrait très bien remplacer Curtis De Slewer, celui qui avait été mon alter-ego, mais qui était parti du jour au lendemain après le bal, laissant veuve (enfin veuve...façon de parler) la pauvre petite Joy Crawford, une autre rouquine, ma petite protégée.

Alors que je fumais comme un dragon, noircissant mes pauvres poumons, m'intoxiquant comme jamais et enlevant 5 ans à ma vie, une brunette sortie de nulle part vînt me draguer. Je la fis repartir aussi vite qu'elle n'était venue et recommença à fûmer.
Aurore revînt. Je terminais ma clope avant de l'écraser dans le petit cendrier qui se trouvais sur la table, puis, je levais la tête vers Mlle Stevenson. Celle-ci se rasseya puis, me tendis la main tout en me disant d'un ton amusé : « Tu m’invites à danser ? ».
Je fis un sourire. Il était temps que je montre à cette demoiselle que je n'étais pas que doué pour arrêter les disputes dans les magasins ! Je suis un danseur hors-pair depuis mes 14 ans, et même avant. Je répondis donc sur le même ton qu'elle avait employé : « Avec joie ! ». Je pris sa main, me levais et contournais la table jusqu'à elle. J'attendis qu'elle se lève, puis nous marchâmes jusqu'à la piste de danse.
Je l’entraînais au beau milieu de la foule.
Puis, c'était parti !

Je me mis à danser, me lâchant complètement. Je dansais tout d'abord en face de la jeune demoiselle vêtue de la longue robe bleue. Les lumières des spots tombaient sur les fils et les éclairaient fortement. Je pris ensuite la main d'Aurore et la fis tourner sur elle même. Je fis ensuite les pas de danse trop compliqués que j'avais fait avec Carry le soir du Bal de Promo (PAS DE DANSE 1 et PAS DE DANSE 2), puis je fis un solo de break dance.
Une fois que j'eus fait un double salto, je revins près d'Aurore et me remis à danser comme les autres fêtards, un sourire aux lèvres.
« ALORS QU'EST-CE QUE T'EN DIS ? », lui hurlais-je. Avec la musique, on n'entendait rien. J'étais partis pour faire un AVC avec l'alcool, attraper un cancer avec les cigarettes, un MST avec mes coups d'un soir mais aussi devenir totalement SOURD avec la musique forte des boîtes de nuits.
Je dois avouer que...
« TU ES UNE BONNE DANSEUSE AURORE ! SERIEUX TU DANSE TROP BIEN ! ».
J'étais sincère. Elle était parfaite. Enfin 'parfaite'...Elle était cool.
C'était vraiment mon double ou presque. C'était vraiment ma jumelle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Lun 16 Juin - 18:54


C’est vrai, il était comme elle. Exactement comme elle, ce qui la flattait et la surprenait à la fois – jamais elle n’aurait pensé pouvoir un jour rencontrer quelqu’un d’aussi rebelle, fêtard et débauché qu’elle. Il faut dire qu’il était assez difficile de faire pire qu’elle, et que trouver quelqu’un qui avait le même caractère et les mêmes motivations qu’elle était rare. Ty était le seul en son genre qu’elle avait déjà rencontrée, en fait, et, jusque là, elle n’était pas déçue. Comment pourrait-elle l’être ? Ils se ressemblaient tellement que c’en était suspect. Pas physiquement, bien sûr – Aurore la frêle jeune fille rousse n’avait pas grand-chose à voir avec ce grand garçon bien bâti qu’était Ty ; mais ils avaient les mêmes centres d’intérêts, les mêmes goûts, le même caractère, presque. Aurore ne put s’empêcher de sourire. Ils devaient se revoir, c’était vu. Vu et certain. Ils se ressemblaient beaucoup, et c’était certain qu’ils pourraient très vite devenir de très bons amis – même si c’était parfois très désagréable d’avoir des amis ressemblant trop à soi-même ; on peut avoir l’impression de se retrouver face à son reflet, et un conflit est si vite arrivé … mais ne compliquons pas les choses. C’était un peu présomptueux de déjà considérer Ty comme un ami.

Après tout, Aurore le connaissait à peine, même s’ils s’étaient rapprochés en un temps record. Mais elle ne voulait pas prendre le risque de s’engager dans une pente amicale, et de prendre le risque d’être déçue. Non, elle ne voulait pas … c’était ainsi, elle avait toujours eu du mal à s’engager, et n’avait toujours eu que peu d’amis… mais quand elle en avait, c’était toujours très fort. Et un lien particulier, singulier les unissait à chaque fois. Son ami Michael Harrys ? Elle l’avait rencontrée alors qu’il angoissait à mort pour un contrôle d’Anglais en 6ème Grade. Aurore l’avait aidé, ils s’étaient entendus et étaient restés très proches. Salomé Anders, sa meilleure amie ? La aussi, les circonstances étaient assez inhabituelles. Aurore l’avait rencontrée au début du collège alors qu’elle était tombée dans un fossé avec son vélo … on avait vu plus glamour, plus agréable ! Mais c’était ainsi que leur amitié s’était forgée, et, maintenant qu’Aurore y pensait, ses amis New Yorkais commençaient à lui manquer … ce qui faisait qu’elle se languissait de plus en plus de choses : le sexe, son frère et sa sœur, et maintenant ses amis … tant de souçis qu’elle oublierait sûrement au bout de quelques verres.

En attendant … où en était-elle ? ''Tu as bien de la chance ! Si j'ai commencer à boire et à faire la fête à 16 ans, ce n'est qu'à 19 ans que je me suis fait dépucelé et que je me suis mis à fumer !''. Ah, oui … c’est vrai que la conversation avait prit une tournure assez inattendue. La rouquine ne put s’empêcher de sourire. Là, pour le coup, c’était les deux extrêmes. Elle, avait perdue sa virginité à treize ans (ce qui était une performance, quand on y pense), lui, à dix-neuf ans. Ce n’était pas un sujet qu’elle aimait spécialement aborder, mais elle trouvait amusant le fait de penser que, malgré son âgé, c’était elle qui était peut-être la plus expérimentée là-dessus … mais pourquoi pensait-elle à ça ? Aurore était en manque, mais c n’était ni le lieu ni l’instant. Enfin, si, c’était le lieu, mais …

Pour ne plus penser à ça, elle se contenta de tirer sur sa cigarette en regardant autour d’elle d’un air rêveur, ce qui devait être assez amusant à voir, mais elle s’en fichait, avant de répondre à Ty en riant : ''A 19 ans seulement ? C’est pas de chance … moi à treize ans, je savais déjà à peu près tout sur …''. Puis elle s’interrompit, en rougissant presque. Ce n’était pas le moment de parler de ça, vraiment … mais elle avait du mal à résister. ''… enfin bref, c’est pas important. Je vais me re-chercher à boire.'', reprit Aurore en se levant. Bon, elle espérait juste qu’il ne l’avait pas prise pour une grosse obsédée. En temps normal, c’était une grosse obsédée, certes … mais là, ce n’était pas comme d’habitude, et elle devait se montrer sous son meilleur jour afin de prétendre à l’amitié de Ty. Juste son amitié, pour l’instant. Par la suite … elle aviserait en conséquence. Si quelque chose devait se passer, alors cela se passerait – on pouvait lui faire confiance là-dessus.

La jeune fille se leva pour aller commander un whisky, histoire de bien commencer la soirée. Lorsqu’elle revint avec son verre plein à la main (sans eau, évidemment, ce ne serait pas assez drôle sinon), la rouquine entendit des bribes d’une conservation entre une grande fille brune et Ty. Qu’est-ce cette pétasse foutait là, à essayait de draguer son pote ? pensa Aurore. Elle se sentit déjà vexée. Elle était très possessive. Mais elle fut vite rassurée que c’était elle qui avait commencé, comme lui prouvait l’expression sarcastique du jeune homme qui répondait à la fille : ''Je ne sais pas, mais en revanche, je sais ce que je ne vais pas pouvoir faire : écouter ton blabla. Désolé la miss, mais retourne chez toi te ré-entraîner à la drague. Ah oui chérie, j'ai oublié de te dire : normalement c'est les mecs qui draguent...Alors la prochaine fois, patiente et attend qu'un mec te drague. A bon entendeur, salut !''.

Wahou, comment il envoyait ! C’était simplement excellent – au moins il était franc, et il n’avait pas l’air de se laisser faire, tout comme elle d’ailleurs. La grande fille brune s’éloigna, mécontente bien sûr, en disant : ''Connard''.Le mot typique de celles et ceux qui n’avaient plus d’arguments. Aurore la regarda passer en souriant, puis retourna devant Ty. Celui-ci, visiblement, avait envie de bouger un peu. Comme elle le comprenait ! Il était plus de huit heures, et il était grand-temps de danser un peu. Mais autant faire ça dans les règles de l’art, n’est-ce pas ? Elle se rassieds en disant à Ty d’un ton amusé, en lui tendant sa main : ''Tu m’invites à danser ?''.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Lun 16 Juin - 17:01

J'avouais à Aurore que j'étais un fêtard et un alcoolique depuis mes 16 ans. La rouquine me dit ensuite que nous nous ressemblions beaucoup, ce qui nous fit rire. En énumérant nos points communs, je révélais une partie de moi même : mon côté rebelle, fêtard, alcoolique, fumeur et drogué quand ça m'arrivait et adepte des nuits enflammées. J'étais accro à tous ces trucs, surtout au dernier. Les coups d'un soir s’enchaînaient . Mon dernier remontais au bal de promo, avec Carry. Je n'avais pas peur d'attraper un MST avec toutes ces histoires d'un soir. Enfin...si quand même, car la fois où je m'étais fais renversé par une voiture, j'avais demandé, paniqué, au mec si j'avais le SIDA, un MST et un cancer. Heureusement, je n'en avais aucun !

Je demandais ensuite à la jeune-fille vêtue de la robe bleue quel était son âge.
Elle me répondit qu'elle avait eu ses 16 ans en Avril. Il n'y avait pas longtemps.
J'ouvris ma bouche, stupéfait, puis je dis en souriant : « Wow ! Tu es jeune !  Je t'aurais donné 18.».
Aurore me dit ensuite : « C’est assez jeune, je sais. Mais j’ai tout fait un peu plus tôt que les autres : boire, fumer, aller en boîte, même … »
Elle se mit à rire, et moi aussi, car je ne suis pas né de la dernière pluie.
« …tout ça, quoi. », finit-elle par dire. J'hochais la tête, puis fis : « Tu as bien de la chance ! Si j'ai commencer à boire et à faire la fête à 16 ans, ce n'est qu'à 19 ans que je me suis fait dépucelé et que je me suis mis à fûmer ! ».

Mlle Stevenson se leva et s'en alla au bar de nouveau. Je restais, assis sur la banquette, regardant les gens danser. Je me fis accoster par une nana brune, canon. J'écoutais d'un œil amusé son baratin, une main posée sous la machoire.
Lorsqu'elle me demanda si je faisais un truc ce soir, je soupirais et dis : « Je ne sais pas, mais en revanche, je sais ce que je ne vais pas pouvoir faire : écouter ton blabla. Désolé la miss, mais retourne chez toi te ré-entraîner à la drague. Ah oui chérie, j'ai oublié de te dire : normalement c'est les mecs qui draguent...Alors la prochaine fois, patiente et attend qu'un mec te drague. A bon entendeur, salut ! ». Je fis un sourire, puis la miss tourna les talons en me disant un gros mot. J'haussais les épaules puis je fis un petit rire.

Bon elle était où Aurore ? Je voulais bien danser, moi !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Lun 16 Juin - 14:21


Il y avait beaucoup de bruit autour d’eux, et la foule hurlante et déjà en folie sépara bien vite Aurore de Ty alors que celle-ci allait au bar pour chercher à boire. Tant pis – elle le retrouverait sans peine, car il faudrait vraiment le faire pour se perdre dans une discothèque, même une discothèque comme celle-ci. Aurore retrouva bien vite Ty, ainsi qu’un endroit où s’installer. Fort bien. C’était le principal qui comptait sur elle ; une banquette pour pouvoir tomber à moitié endormie une fois qu’elle aura bu suffisamment pour ne se souvenir de rien le lendemain, ainsi qu’un ami pour pouvoir éventuellement l’aider à se remettre debout.

Enfin, un ami … Ty n’était pas encore vraiment un ami pour la rouquine, malgré tous leurs points communs qui les faisaient se rapprocher un peu plus à chaque fois que chacun évoquait quelque chose qui finissait toujours par se faire rappeler quelque chose à l’autre. Peut-être était-il faits pour s’entendre, après tout ? En tout cas, cela enchantait Aurore – elle était venue là pour finir dans le lit d’un inconnu, elle ressortirait avec un ami à la place – ce qui rentabilisait bien le déplacement. Même si le simple fait d’avoir pu arracher la robe qu’elle portait des mains d’une fille qui ne la méritait pas du tout lui avait suffit à se sentir heureuse pour la journée. Tout ça n’ajoutait qu’à son bonheur de la journée et elle était certaine qu’elle vivrait encore d’autres choses extraordinaires avant le lever du soleil le lendemain. Aurore avait le regard dans le vague alors qu’elle pensait que c’était dommage qu’elle ne finirait pas dans le lit d’un garçon inconnu ce soir-là encore – la dernière fois remontait à plus d’une semaine, juste avant qu’elle ne parte pour Miami, et elle réalisait lentement que cela commençait à lui manquer.

Oui, ça lui manquait. Elle était devenue accro à ce genre … d’activités, ce qui valait mieux que d’être accro à la drogue ou à une connerie de ce genre. Ça, elle avait arrêté quand il fallait. Au plutôt elle avait su ne pas commencer, apprendre où étaient ses limites pour ne pas les dépasser. C’était différent en ce qui concernait le tabac et l’alcool, évidemment. Elle avait commencé les deux à quatorze ans et elle n’avait jamais arrêté, même si elle essayait souvent de réduire sa consommation, car elle commençait à craindre les conséquences futures. Aurore et Ty finirent par trouver un endroit où s’asseoir, et s’y installèrent sans rien dire. Une fois qu’elle eut fini sa bière, la rouquine se tourna vers Ty pour lui demander, si, lui aussi, c’était un habitué de ce genre de lieux. Le jeune homme lui répondit avec un grand sourire et un léger regard vers son décolleté (ce qui la fit sourire) : ''Oui, depuis mes 16 ans. Je suis alcoolo aussi depuis mes 16 ans. Mais je dois t'avouer que cette année est l'Année ou je vais en boîte !''. Alcoolo ? Le terme était un peu fort, mais reflétait bien ce qu’il voulait, sans aucun doute, dire : c’était un vrai fêtard, un vrai rebelle aussi.

Il savait ce qu’était la vie, quoi, et il savait en profiter. Tout comme elle. C’est ce qui lui fit dire : ''Ça va te paraître un peu bizarre que je dise ça, mais en fait, je trouve qu’on se ressemble beaucoup…''. Ty se mit à rire. Aurore aussi. C’était typiquement le genre de choses qu’elle aurait pu dire avec quelques verres de plus, lorsqu’elle se lançait parfois dans de grands discours pseudo-philosophiques dont elle serait, bien évidemment, incapable de ressortir en cours, si on pouvait considérer que cela soit un minimum utile. Le garçon répondit : ''Moi aussi. Je pense qu'on a beaucoup de points communs. New-York, l'alcool, les cigarettes...Ah tu n'en aurais pas une pour moi par hasard d'ailleurs s'il te plaît merci ?...les bars, les boîtes de nuit, les coups d'un soir...le shopping.''. Aurore l’écoutait en souriant. Il avait raison, le bougre ! Même si elle ne se souvenait pas d’avoir parlé de coups d’un soir … il avait dû deviner cela aussi – il faut dire que cela n’était très compliqué de comprendre le genre de fille qu’Aurore était.

Il suffisait de la connaître un peu et de voir comment elle se comportait en soirée et comment elle s’habillait, ce que le jeune Ty était sans aucun doute sur le point de voir lui aussi. Aurore lui tendit une cigarette et son briquet, après s’en être rallumée une autre. Elle pensait souvent à arrêter, mais elle n’y arrivait pas. Tant pis. Et puis six cigarettes par jour, ce n’était pas beaucoup finalement, hein ? Ty reprit la parole, en lui demandant : ''Au fait, t'a quelle âge comme ça pour ne pas pouvoir rentrer en boîte ?''. Il la regardait fixement, ce qui l’impressionna un peu. Aurore tira sur sa cigarette lentement, se redressant sur la banquette avant de répondre : ''J’ai fêté mes 16 ans en Avril.'' Elle vit qu’il paraissait surpris – elle ne le fut pas. C’est vrai qu’elle ne faisait pas son âge, et qu’elle avait souvent l’air d’avoir un ou deux ans de plus.

C’était pratique, de temps en temps. Sauf pour les lieux, comme ici, où elle savait qu’elle n’aurait eu aucune chance de passer sans forcer un peu le destin. Et sans Ty, en l’occurrence. Il faut dire qu’elle avait tout fait plus vite que les autres, sans mentir. Elle a été en boîte pour la première fois à treize ans, couché pour la première fois (avec un garçon de dix-sept ans, en plus) au même âge, bu de l’alcool et fumé à quatorze. Et elle en était arrivé là, fêtarde et débauchée, considérée comme une fille facile par tous ceux qui la connaissaient et même parfois ceux qui ne la connaissaient pas encore, et elle assumait complètement, ce qui n’était pas toujours évident. Parfois, elle s’imaginait assagie, fidèle et plus calme … et puis elle oubliait. Le moindre fait de penser à changer l’agaçait et lui donnait d’être encore pire, alors qu’elle n’était pas si mal, finalement. Et que pouvait-elle bien faire d’autre ? Elle n’avait pas vraiment de talent. Elle chantait bien, dansait bien, certes, mais elle ne pensait même pas utiliser un seul de ses talents pour faire quelque chose de sa vie. Enfin, si … elle aimerait bien être mannequin, au moins pour un temps, pour sortir un peu de chez elle et des boîtes de nuit, gagner un peu d’argent … être applaudie, félicitée… mais tout cela ne s’apprenait pas un jour, et tout pouvait se finir du jour au lendemain…

Sa peur de l’engagement refaisait des siennes. Elle ne devait plus y penser, et se concentrer sur l’instant présent. Elle était là, dans une boîte de nuit inconnue avec ce garçon, Ty Noah Swan, 19 ans. Et il fallait qu’elle s’en souvienne. Aurore déclara, en voyant amusée l’expression à la fois surprise et impressionnée du jeune homme : ''C’est assez jeune, je sais. Mais j’ai tout fait un peu plus tôt que les autres : boire, fumer, aller en boîte, même … (elle ricana, ce qui laissait sous-entendre sa pensée, …tout ça, quoi.'' Elle se leva pour aller commander un whisky. Carrément. Il fallait déjà se mettre en jambes, la soirée s’annonçant très longue et très mouvementée, comme à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Dim 15 Juin - 20:16

J'étais fier de mon petit numéro mensonger. Le videur n'y avait vu que du feu. Nous entrâmes dans la boîte. Le Sunset Sand Club était un endroit luxueux et trop la classe. Il était prisé et réputé, car il y avait une foule MONSTRE !
La décoration m'enthousiasma et me fit rester cloué sur place. Je ne comprenais pas encore comment la boîte avait été construite. Je regardais donc avec émerveillement la déco. La piste de danse était sur un talus, au milieu d'un lac. C'était une boîte aménagée. Il y avait des palmiers, des feuilles exotiques typiques de Miami. Je me demandais bien qui avait eu l'idée d'une discothèque pareille ! C'était superbe. Je crois que je viendrais ici souvent !

Aurore Stevenson qui était devant moi, me lança : « Je connaissais pas du tout comme endroit, mais je comprends pourquoi c’est de plus en plus populaire. ». Je fis un sourire et je dis : « Oui c'est clair ! Je viendrais souvent. ».
Le SSC était tout de suite dans ma liste de boîtes préférées. Oui...Je sais, je fais beaucoup de listes ! Liste de filles à choper, liste de conquêtes, liste de coups d'un soir, liste de transport en commun les plus détestés, liste de voitures favorites, liste de choses à faire avant ma mort, ect... .

Comme Aurore se dirigeait vers le bar, en se frayant un passage dans la foule, je la suivais. Elle commanda une bière, tandis que je commandais de la vodka.
Etant un rapide (d'où mon surnom par ma famille Sioux : Loup Rapide), je la devançais, et elle me perdit un instant dans la foule. Lorsqu'elle m'eût trouvée, elle me dit : « Viens, on va chercher un endroit où s’asseoir. ». Je cherchais de mes yeux 'rayons laser' une place, mais je n'en vis aucune. Cependant, la rouquine en trouva une . C'était une banquette en cuir vert, rouge et bleu, très flashy.
Nous nous installâmes et nous burent nos boissons en silence, écoutant la musique du DJ.
Après que nous eurent fini nos boissons, la jeune fille rousse se pencha sur moi et me demanda : « Toi aussi t’es un habitué de ce genre de lieux, j’me trompe ? ».
Je la regardais dans les yeux, puis mon regard se baissa sur son décolleté avant de revenir vers son visage. Je fis mon sourire de Chat de Cheschire, avant de répondre en riant : « Oui, depuis mes 16 ans. Je suis alcoolo aussi depuis mes 16 ans. Mais je dois t'avouer que cette année est l'Année ou je vais en boîte ! ».
Puis, mon accompagnatrice me fit une remarque qui me fit sourire : «Ça va te paraître un peu bizarre que je dise ça, mais en fait, je trouve qu’on se ressemble beaucoup… ».
J'émis un rire puis je déclarais : « Moi aussi. Je pense qu'on a beaucoup de points communs. ». J'énumérais ensuite les points communs que j'avais trouvé pour l'instant : « New-York, l'alcool, les cigarettes...Ah tu n'en aurais pas une pour moi par hasard d'ailleurs s'il te plaît merci ?...les bars, les boîtes de nuit, les coups d'un soir...le shopping. ».
Je me remis à rire à nouveau puis je demandais : « Au fait, t'a quelle âge comme ça pour ne pas pouvoir rentrer en boîte ? ».
Je la regardais de mes yeux bruns qui brillaient et qui avaient les éclats colorés des spots de la boîte de nuit.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   Ven 13 Juin - 22:46


Ça y est. Ils avaient réussi à entrer dans la boîte de nuit, et c’était parti pour une folle soirée qui durerait sans aucun doute jusque bien au-delà de l’heure habituelle qu’on pouvait d’habitude considérer comme quasiment réglementaire. Le Sunset Sand Club. Rien que le nom de l’établissement plaisait à Aurore, qui s’attendait à découvrir autre chose qu’une boîte de nuit ordinaire. Elle regarda autour d’elle. Bien qu’il ne fût pas tard, la piste de danse et le bar étaient déjà noirs de monde. C’était un bon signe, celui d’un endroit où il faisait sans aucun doute bon de faire la fête, mais aussi celui plus dommageable d’être obligés de se serrer et de crier pour se faire comprendre – quoique, cela pouvait être un bon moyen de se rapprocher de quelqu’un, métaphoriquement ou littéralement.

La rouquine, dans sa longue robe bleue nuit qui moulait à la perfection son corps de rêve et révélait un peu trop sa poitrine, fit quelques pas en direction de la piste de danse. Elle poussa un gémissement de surprise quand elle vit que celle-ci était montée sur une sorte de talus au milieu d’un lac artificiel. Bon sang. C’était donc ça, l’ ''architecture atypique'' du SSC ! En regardant mieux, Aurore comprit que la boîte était en faite construite autour de ce lac, et que tout le monde semblait apprécier la décoration très inhabituelle de l’endroit, pour ce genre de lieux : il y avait de vrais palmiers plantés un peu partout, des plantes non en plastique qui entouraient le lac où quelques personnes, un verre à la main, dansaient joyeusement les pieds dans l’eau. La jeune fille en fut soufflée – si elle avait su, elle aurait prit son maillot de bain. La rouquine regarda autour d’elle pour voir où était Ty. Pas loin d’elle, heureusement, visiblement lui aussi occupé à regarder d’un œil curieux l’architecture peu commune de la boîte.

La rouquine lui lança : ''Je connaissais pas du tout comme endroit, mais je comprends pourquoi c’est de plus en plus populaire.'' Puis elle se dirigea vers le bar, pour se mettre dans l’ambiance directement. Elle eut du mal à y accéder – le lieu était déjà bondé, alors que ce n’était que le début de la soirée. En jouant des coudes, donnant quelques jolis sourires aux beaux garçons qu’elle croisait, elle parvint finalement à arriver au bar et commanda une bière. Autant commencer doucement, rester lucide pour un certain temps, s’amuser de plus en plus, devenir de plus en plus chaude (dans tous les sens du terme, et les sous-entendus que cela impliquait), et passer au whisky sec, à la vodka et aux cocktails colorés et sucrés tous plus exotiques et alcoolisés les uns que les autres. Son verre à la main, sa cigarette à la bouche, Aurore se fraya difficilement un chemin à travers la marée humaine pour aller retrouver Ty, et lui dire au passage : ''Viens, on va chercher un endroit où s’asseoir.'' Ce fut une tâche difficile.

Presque toutes les banquettes étaient prises et les rares qui ne l’étaient pas se trouvaient loin du bar et de la piste de danse, mais la jeune fille finit tout de même par trouver ce qu’elle cherchait ; une banquette en cuir aux couleurs flashy, bleu, vert et rouge, non loin des toilettes. Très glamour ; mais au moins ne perdrait-elle pas de temps pour aller se remaquiller si besoin est. L’établissement dans lequel Ty et Aurore se trouvaient était loin d’être dans les habitudes de la jeune fille, et elle se sentait un peu mal à l’aise – la foule, l’ambiance inhabituelle, la localisation particulière, tout ça différait des lieux qu’elle fréquentait habituellement. Et pourtant, elle s’y connaissait, malgré son jeune âge. Elle fréquentait les bars et les boîtes de nuit depuis qu’elle avait treize ans, ce qui, c’est vrai, était très jeune, mais c’était pour oublier la peine et la souffrance que sa famille lui inspirait à l’époque – au début, elle se contentait d’écouter et d’observer, sans oser bouger. Elle avait pu entrer à peu près n’importe où, car, le hasard faisant des fois bien les choses, elle paraissait toujours un peu plus âgée qu’elle ne l’était vraiment.

Au début, elle venait là dans l’espoir d’échapper un peu, pour quelques heures, au monde qui à l’époque était odieux avec elle… puis elle s’était laissée allé peu à peu, et avait fait de jolies rencontres, avait essayé la drogue, la cigarette et l’alcool qu’elle n’avait jamais arrêtés, puis … elle en était arrivée à cette situation. Une débauchée qui change de petit ami comme de soutien-gorge, qui enchaîne les coups d’un soir et les relations sans histoire, et qui ne regrette rien. Elle n’était pas prête à changer en quoi que ce soit, même si elle se demandait parfois comment elle serait si sa vie n’avait pas été celle qu’elle avait vécu. Peut-être serait-elle meilleure … ou pire.

Quoiqu’il en soit, elle se trouvait dans une boîte de nuit que sortait de ses habitudes, avec ce type, Ty, qu’elle appréciait de plus en plus et qu’elle mourrait d’envie de connaître. Après avoir fini sa bière, il se pencha sur le jeune homme (en espérant secrètement que son regard soit bien plongeant vers sa poitrine) puis lui demanda : ''Toi aussi t’es un habitué de ce genre de lieux, j’me trompe ?''. Puis, après qu’il ait répondu, elle lui poursuivit : ''Ça va te paraître un peu bizarre que je dise ça, mais en fait, je trouve qu’on se ressemble beaucoup…''.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
We're gonna DANCE tonight ! [ft. Ty N. Swan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tonight gonna be a good night [Nicho]
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Black Swan
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: