AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Ven 13 Juin - 22:50

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Ven 13 Juin - 21:23

Lorsque je complimentais Aurore, celle-ci me fit son sourire que j'aimais tant voir.
Puis je lui ouvris la portière, et elle me refit un sourire en guise d'un merci. Je refermais la portière, en faisant attention surtout à la robe. Cette robe était vraiment superbe !
Je m'installais au volant et nous partîmes.
Ignorant totalement l'endroit où était la boîte, je demandais à Aurore le nom et l'adresse.
Tout en regardant les panneaux et mon niveau de vitesse, j'écoutais la réponse de la jeune-fille : « J’ai entendu parler d’une boîte, le Sunset Sand Club, du côté de Miami Beach. C’est pas trop loin d’ici. ».

« Le Sunset Sand Club ? Je ne connais pas, mais je sais où est Miami Beach. On trouvera bien ! ». Je fis un sourire avant de me concentrer de nouveau sur la route.
J'étais un habitué de boîtes et j'étais allé dans de nombreuses, même des boîtes d'Antillais, de Latinos ou ...de gays. Mais je n'étais jamais allé au Sunset Sand Club. Ça avait l'air bien. J'aimais ce nom, ça sonnait mystérieux et donnait aussi un air de vacances.
Car c'était les vacances !

Nous parlâmes de bon entrain et je cherchais des yeux la boîte, roulant doucement pour ne pas râter l'établissement.
Finalement, je repérais l'énorme enseigne faite de néons sur lequel on pouvait lire Sunset Sand Club. On entendait déjà de la musique. Ça avait l'air trop cool !

Mes yeux tombèrent sur le videur. Je n'avais pas peur. J'avais 19 ans et ma taille me faisait passer pour quelqu'un de 22 ans. Le soupir d'Aurore attira mon attention. Je fronçais les sourcils. Il me semblait qu'elle s'inquiétait de sa future entrée. N'avait-elle pas l'âge pour entrer ?
La réponse arriva bientôt, confirmant mon appréhension : « On va pas se cacher, j’ai pas vraiment l’âge légal pour aller en boîte. Tu veux bien dire que je suis ta sœur, ou une amie ou je sais pas quoi ? Ca devrait suffire. ».
Aurore avait chuchotée comme si le videur nous entendait. Or, nous étions fermés dans ma voiture.
Je fis un énorme sourire puis je dis : « T'inquiète pas ! J'ai l'habitude de ce genre de situation ! ».
En effet, j'avais emmené Li K. Han et Alexandra Wayland en boîte alors qu'elles étaient trop jeunes pour y entrer.
Me rappelant de ce qu'avait fait Alex, je conseillais à Aurore : « Fais comme si tu es une habituée des discothèques. Tu verras, le videur nous laissera entrer ! ».
Je lui fis un clin d'oeil.
Il était l'heure de montrer mon talent d'acteur.
J'éteignis le moteur, détachais ma ceinture et sortis de ma voiture.
Je me précipitais pour ouvrir la porte à mon accompagnatrice, puis lui offrit mon bras.

Je fermais ma caisse, puis je me dirigeais dans la queue qui était bien longue. Je dépassais tout le monde comme à mon habitude, et bientôt, nous fûmes devant le videur. Je souriais au videur et je m'apprêtais à rentrer, mais celui-ci remarqua que la rouquine était trop jeune. Il me le dit , et je répondis d'un ton franc : « Cette demoiselle est ma grande sœur. Elle a 24 ans. ». Je donnais un léger coup de coude discret à Aurore pour qu'elle acquiesce et fasse son petit numéro de femme habituée des lieux.
Le mec nous détailla tour à tour puis grommela un : « C'est bon, vous pouvez entrer. ».
Nous entrâmes donc dans la boîte de nuit, sourires aux lèvres et fiers de notre coup.

Fin de la première partie
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Ven 13 Juin - 19:11


Lorsqu’Aurore ressortit de chez elle vêtue de sa nouvelle robe, ce n’était plus la même fille. Enfin, si, elle restait la même, mais elle était si changée qu’on aurait pu croire que ce n’était pas elle – c’est vrai qu’elle était belle, dans cette longue robe qui lui allait si bien, maquillée de façon à faire ressortir ses yeux clairs et son teint pâle. Elle marchait de façon arrogante, assez lentement, pour aller retrouver Ty. Elle se savait belle, et elle en profitait au maximum, tant qu’elle le pouvait encore.

La robe était longue, lui arrivait jusqu’aux chevilles, et était d’un joli bleu nocturne parsemé de paillettes brillantes comme des étoiles, et de fils d’argent qui dessinaient des formes un peu oniriques et floues sur le satin délicat dans lequel le vêtement était taillé. La robe était très décollettée – Aurore était certaine que si elle se penchait, le chanceux (ou le malchanceux, d’ailleurs) qui se trouvait devant elle verrait tout. Même s’il n’y avait pas grand-chose à voir, c’était tout de même un de ses nombreux atouts, et un de ceux dont elle était le plus fier. Cela et sa … bien entendu, mais elle n’en était pas encore là. Après tout, ce n’était pas encore dit qu’elle partirait avec un mec ce soir-là … et cela signifierait sans doute de laisser Ty tout seul et en plan … même s’il connaissait sans doute plus de monde qu’elle là où ils allaient.

Lorsque la rouquine arriva à la hauteur de Ty, elle lui demanda comment il la trouvait. Elle connaissait déjà la réponse, bien sûr. C’était prévisible, rien qu’à voir l’expression qu’il affichait sur son visage souriant. Il attendit quelques secondes avant de répondre, réellement impressionnée : ''Tu es…Magnifique !''. Aurore répondit avec un sourire, magnifique lui aussi. Évidemment qu’elle l’était. Elle oserait même dire qu’elle était divine, mais ce serait là peut-être un peu exagéré – même si elle le pensait, mais, après tout, qui le serait pas après une bonne mise en beauté, et dans une robe comme celle-ci ? La rouquine était prête à partir, et le fit savoir au jeune homme. ''Bien sûr !'', répondit-il, avant de faire le tour de sa voiture pour lui ouvrir la portière, en vrai gentleman.

Aurore fit un petit sourire – elle appréciait les petites attentions dans ce genre, mignonnes et un peu inutiles en soit, mais qui pouvaient laisser penser à quelque chose de plus important. C’était possible qu’Aurore finisse dans le lit de Ty ce soir-là, après tout … La voiture démarra, et Ty demanda à la jeune fille : ‘’Quel est le nom de la boîte ? Et c'est où au fait ?’’. Aurore réfléchit un instant, puis répondit : ''J’ai entendu parler d’une boîte, le Sunset Sand Club, du côté de Miami Beach. C’est pas trop loin d’ici.'' Elle espéra que cela suffisait à Ty. Sinon … eh bien tant pis, ils iraient ailleurs ! La jeune fille était certaine que ce n’était pas les boîtes de nuit qui manquaient à Miami. Après tout, ne disait-on pas que c’était la ville la plus attractive du sud-est des États-Unis, la plus mouvementée, voire la plus dangereuse ?

Une ville à sa mesure, et la ville de toutes les opportunités, pour elle qui était déjà lassée de New York, de la Statue de la Liberté, de Manhattan. C’était imposant et magnifique, certes, mais elle était persuadée que c’était en Floride qu’elle trouverait un équilibre. Enfin, après une vie bancale vécue au rythme des colères de son père alcoolique et instable, qui ne les avait laissés finalement en paix qu’à sa mort. Aurore était triste à chaque fois qu’elle repensait à cela, mais elle était consciente que la mort de son père était une bonne chose pour tout le monde. La voiture roulait lentement dans les rues de Miami, Ty était concentré sur sa conduite. Il faisait un peu chaud.

Aurore baissa sa vitre, puis alluma une cigarette, en espérant que cela ne gênerait pas le jeune homme. ''T’en veux une ?'', lui proposa-t-elle. Puis ils continuèrent à discuter durant tout le trajet, puis la voiture s’arrêta devant un bâtiment illuminé, d’où l’on pouvait entendre les fortes pulsations d’une musique rythmée qui annonçait une bonne soirée. Il n’était pas tard, mais la file était déjà importante – Aurore soupira en regardant le videur. Il n’avait pas l’air commode. Dommage pour elle. Elle n’avait pas du tout l’âge pour entrer dans ce genre d’endroits, mais, habituellement, elle s’arrangeait toujours pour qu’on la laisse passer, quite à soudoyer le videur ou le charmer un peu. Mais lui .. elle savait que n’importe quelle ruse ne fonctionnerait pas.

Ty parut sentir son trouble, et alors qu’ils sortaient de la voiture, elle lui demanda à voix basse : ''On va pas se cacher, j’ai pas vraiment l’âge légal pour aller en boîte. Tu veux bien dire que je suis ta sœur, ou une amie ou je sais pas quoi ? Ca devrait suffire.'' Puis elle éclata de rire, histoire de détendre par avance l’atmosphère qui s’annonçait un peu plus étouffante à l’ordinaire, vu le monde qui entrait et sortait de la discothèque. En tout cas, une excellente soirée s’annonçait.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Jeu 12 Juin - 22:57


J'avais vu juste au sujet d'Aurore. A croire que j'avais le flair pour détecter à quelles confréries ou comment était une personne.
La miss me précisa cependant qu'elle ne se droguait pas. Cependant elle fumait des joints de temps en temps. Je m'étais vite rattrapé pour mes paroles, cependant, la rouquine m'assura qu'elle ne plaisantait pas.
Elle me faisait penser à moi avant...J'étais tombé dans la drogue à cause du départ de Kendall. J'avais réussi à arrêter, mais je ne disais jamais non pour un joint de temps en temps. Idem pour la cigarette que j'étais censé avoir arrêté. Quand à l'alcool...NO COMMENT ! J'étais alcoolique depuis mes 16 ans, et ça, j'arrivais pas à arrêter !
Je gardais le silence à ce sujet, repensant à mon expérience. En plus de toutes ces conneries, j'avais aussi fais partie d'un gang, les Black Butterflies avant que je ne sorte avec Kendall.
Il me manquait des parents, des adultes pour me montrer le droit chemin. Mais hélas, mes parents adoptifs étaient décédés en Octobre 2013, me laissant orphelin pour la deuxième fois. C'est là que ma vie à basculé et que je suis devenu un débauché.

Lorsque je parlais de mes parents, je vis que la « jeune sans confrérie » m'écoutait avec attention en hochant la tête.Ensuite je la prévins que je m'en allais et partit en faisant des saltos, ce qui l'étonna (et l'épata) à coup sûr !
Je me préparais vite fait. J'avais à mon look, une ceinture marron comme mes chaussures, mais elle ne sa voyait pas car elle était sous ma chemise à carreaux. J'adorais mon look de ce soir. En plus le bleu, c'est une de mes couleurs préférées !!!

Aurore me rejoignit et je vis qu'elle n'était pas prête. Alors, je lui dis que je pouvais attendre qu'elle se prépare. Elle fut d'accord, puis me demanda de bien vouloir l'attendre car elle rentrerai se préparer chez elle qui était tout près.
He bien, elle en a de la chance de vivre tout près d'un magasin de prêt à porter !
Je mis mes mains dans mes poches puis m'appuyais sur la portière de ma voiture de course, un pied sur le sol et un autre sur la portière (LIKE THAT) et hochais la tête avant de lui dire : « Vas-y. A tout de suite! ».
Je la regardais s'en aller puis je baissais la tête vers le sol, à la manière de Jacob Black. Je trouvais l'invitation de cette jeune inconnue vraiment sympa. Inviter des inconnus, c'était rare. J'adorais les rencontres au hasard comme ça. C'était fun et puis au final on se faisait soit des potes, soit des ennemis ou des coups d'un soir. Par exemple, j'avais failli écraser Elena Willow en voiture et au final c'était devenue une amie !
Silver, lui, était devenu un ennemi. Je l'appelais *Eddie maintenant, tant je le détestais. C'était un mec sans cœur. Il m'avait donné un coup de couteau dans le pied. J'ai toujours la cicatrice. On dirait qu'elle ne veut pas s'en aller....
J'attendais qu'Aurore se prépare en surfant un peu sur le net. Je commentais des photos de mon amie, Kimberley Jones, une ex membre des Black Butterflies, sur Instagram. Elle avait quitté le mec de Paris pour revenir à Miami et se remettre avec Matt' le rouquin (un autre ex gangster). J'étais heureux pour eux, car c'était moi qui avait formé leur couple si on peut dire ça comme ça.

Lorsque j'eus assez de surfer, j'écoutais Radio Miami. C'était mon émission Love Fun and Party. * Cece animait seule depuis des mois et elle me réclamait à l'antenne. Je poussais un soupir de tristesse. Soudain, elle passa : « It's the Party on the USA », le dédicaçant spécialement pour moi. Je trouvais ça trop chou et me mis à chanter avec Miley Cyrus en hochant la tête: « Yeaaaaaaaah it's the party on the USA ! ».
Je tournais la tête pour voir si la miss arrivait, et soudain j’aperçus une jeune-fille au loin vêtue d'une longue robe bleue nuit.
Plus elle s'approchait, plus elle me disait quelque chose. Mais oui c'était Aurore.

Elle arriva près de moi et je l'observais longuement, la détaillant de la tête aux pieds. Elle avait les cheveux bien lisse lâchés. Je voyais la robe pour laquelle elle se battait tout à l'heure mieux. Elle était certes bleu nuit, mais elle était décolletée (très même!), fendue sur le côté (ce qui donnait un joli style) et qui arrivait jusqu'aux pieds de la rouquine. En plus de cela, la robe était décorée de paillettes et de fils d'argent brillants comme les étoiles qui éclairaient le ciel ce soir même.
La bataille avait valut la peine ! Cette robe était une pure merveille. Et celle qui la portait aussi. Le bleu allait avec sa couleur de cheveux.

Elle me demanda : «Tu me trouves comment ? ». Je restais un moment sans voix, bouche grande ouverte. Un sourire allait bientôt se dessiner sur mes lèvres. Si on était dans la pub pour les parfums, je serais tombé sur le sol rien qu'à sa vue et tous les mecs qui se trouvaient dans la rue aussi.
« Tu es... »
Je fis une pause et la contemplais un instant, puis je lui dis dans un sourire : « ...Magnifique ! ».
Puis, la mistinguette me demanda si on 'y allait'.
« Bien sûr ! », fis-je.

Je fis ensuite le tour de ma voiture et j'ouvris la portière du passager.
« Si mademoiselle veut bien se donner la peine. », fis-je en faisant une petite révérence. J'attendis qu'elle s'installe et je refermais la porte.
Je m'installais ensuite côté conducteur, je démarrais, mis ma ceinture et je lançais doucement le petit bijou sur la route. Ce soir je serais prudent et je respecterais le code de la route. J'avais fais de nombreux progrès pendant quelques semaines niveau vitesse.
« Quel est le nom de la boîte ? Et c'est où au fait? », demandais-je ensuite en tournant ma tête vers ma passagère.

* Eddie= Réfrence à Edward Cullen. Ty trouve que Silver est méchant et lui voue une haine semblable à celle qu'avait eu Jacob et Edward.
*Cece= Une PNJ. Elle est la collègue de travail de Ty. Elle est blonde et très taquine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Jeu 12 Juin - 20:53


La nuit allait tomber bientôt, et il faudrait sans doute bientôt se quitter. Sans doute. Sauf si la discussion se prolongeait naturellement vers un cadre plus large que celui d’une heureuse rencontre dû par le plus pur des hasards, et c’était exactement ce qui était en train de se passer, tant mieux. Aurore jeta un regard autour d’elle – le magasin se vidait lentement de tout ses clients. L’inconnue était hors de vue ; sûrement assise dans la rue, contre un mur, à pleurer de s’être fait humiliée ainsi. Ou bien elle s’en fichait. C’était sans importance de toute façon, elle n’existait déjà plus, aux yeux d’Aurore. Et puis elle ne voulait pas perdre la bonne humeur qui s’était installée naturellement depuis qu’elle faisait plus ample connaissance avec ce beau garçon qu’était Ty. Et lui aussi semblait de très, très bonne humeur ; ou bien était-il naturellement enthousiasme et excité ? En tout cas, la rouquine commençait à avoir le tournis à cause de ses cabrioles.

Il ne tenait jamais en place. Etait-il comme ça, lorsque la nuit venait ? Sauvage, instinctif, dégageant une sorte de charme primitif, voire bestial, qui ne laissait pas Aurore indifférente… ou bien n’était-ce qu’un masque, un déguisement, et montrerait-il alors un visage plus sombre ? La jeune fille s’en fichait. Après tout, elle aussi ne montrait pas sa vraie nature. Mais lorsqu’ils seraient en soirée, elle exprimerait sans aucun doute sa vraie personnalité, après quelques verres, quelques cigarettes, et sans rien regretter le lendemain puisque c’était ainsi qu’elle était vraiment et qu’elle n’avait pas l’habitude de regretter. Ty lui dit qu’il était, évidemment, un Sigma Mu. Pourquoi est-ce que cela devait être une évidence ? Après tout, il ne s’était pas montré exceptionnellement violent, ni rebelle, ni quoi que soit… pour l’instant. Ce n’était peut-être vraiment qu’un de ses visages qu’il montrait. Aurore était certaine que tout cela changerait au cours de la soirée qui s’annonçait inéluctablement, et qu’ils apprécieraient sans aucun doute à sa juste valeur.

Après tout, elle était comme lui. Comme elle envisageait qu’il pouvait être. ''Je pense deviner pourquoi tu serais une SM. T'es une vraie rebeu un peu comme ma colloc' Alma, nan ? Genre drogue, cigarette, école buissonnière et sex-friends à tout va ?''. Aurore leva un sourcil. Attendez, de quoi venait-il de subtilement la traiter, là ? Il avait totalement raison ! La jeune fille lui répondit avec un nouveau sourire, histoire de le charmer un peu : ''Enlève la drogue et c’est tout à fait moi ! Enfin, je fume un ou deux joints de temps en temps, juste pour le goût et me marrer un peu, mais je suis raisonnable de ce côté-là.'' Libre à lui de la croire ou non. C’est vrai, elle avait tâté un peu à la drogue, comme un peu tout le monde en fait, mais elle savait qu’il fallait qu’elle s’en tienne à l’écart pour ne pas risquer sa santé, et celle des autres. Bon, elle faisait bien quelques exceptions de temps en temps, quand elle avait de se détendre un peu et de se payer un bon trip, mais … et puis bon, il y avait la fois où elle avait prit du LSD … mais elle s’était jurée de ne jamais recommencer. ''Je rigole !'', précisa juste après Ty.

Aurore éclata de rire : ''Eh bien, pas moi !''. Il ne répondit pas –savait-il qu’elle parlait sérieusement ? Au moins, cela simplifiait les choses entre eux, les clarifiait. Le pauvre devait savoir à quoi s’attendre maintenant, même s’il n’était peut-être pas très différent d’elle, qui sait ? En tout cas, elle lui proposa de venir avec elle en soirée, puis regretta de suite. Pourquoi avait-elle dit ça ? Ils se connaissaient à peine, après tout … et il allait finir par croire qu’elle lui faisait des avances, si cela continuait comme ça … elle n’avait pourtant pas l’habitude de draguer, sauf à la rigueur très tard le soir lorsqu’elle était déjà trop ivre pour s’empêcher de faire ce qu’elle ne ferait pas habituellement de son plein gré. Non, elle laissait ça au mec. C’était plus naturel, après tout, non ? C’était toujours à eux de faire le premier pas, et elle aimait se faire draguer, après tout – se sentir désirée, se sentir belle aux yeux de quelqu’un, même si ce n’était que pour son cul et pas forcément pour ses yeux … qu’on se le dise. Ty parut embêté. Il refusait ? ''Je suis désolé la miss, mais...je dois aller en boîte aussi... mais tout seul...''.

Comment ça, il ''devait'' ? On ne doit pas aller en boîte ! On ne décide jamais d’y aller. C’était l’instinct, l’humeur qui devait guider nos pas. Se laisser emporter par son esprit dans un lieu inconnu où la fête battait son plein, divaguer au hasard dans les rues en espérant trouver un lieu sympa … il n’y avait que ça de vrai ! ''...Mais j'ai décidé de venir quand même avec toi !!! J'accepte avec grand plaisir ta proposition ! C'est super cool ! Je serais honoré d'y aller avec toi et de te connaître plus !'', reprit soudainement le jeune homme avec enthousiasme. Bon sang, il n’arrêtait donc jamais ? pensa Aurore, impressionnée. Comment pouvait-il avoir autant d’énergie, et paraître à la fois mystérieux et mignon comme un chaton ? Ty était un ''brun ténébreux'' typique, en plus, bien sûr … ce qui n’était pas pour aider Aurore à ne plus avoir de pensées perverses à chaque fois qu’elle laissait son esprit divaguer. ''Je suis désolé...Je suis hyperactif et toujours joyeux ! La gaieté me vient de ma défunte mère. Mon père n'était pas hyperactif par contre...Paix à leurs âmes ! Je crois que le fait d'être une boule énergie ne vient de personne de ma famille.'', précisa ensuite Ty.

Aurore le regarda avec étonnement : elle se serait bien passée des détails … être enthousiasme et de bonne humeur n’était pas un défaut, après tout, du moins pas complètement. ''Mes parents sont morts quand j'avais deux ans. J'étais dans la voiture lorsqu'on a fait l'accident. Mon père avait trop bu. C'était un alcoolo et un chômeur. C'était le 24 Décembre....à New York. 3 heures du matin. Il neigeait. Mon père allait trop vite. Il aimait la vitesse...comme moi aujourd'hui. Et puis BAM ; On est tous tombé dans un ravin. Deux morts sur le coup et un seul survivant. C'était moi.''. Aurore écoutait en hochant bêtement la tête ; au moins cela lui épargnait-elle des heures de discussions barbantes et inutiles … la rouquine était du genre à rentrer dans le tas et à ne pas ergoter pendant trois heures sur des détails. Elle était toujours ainsi dans la vie : fonceuse, franche et impulsive, ce qui l’avait parfois mit dans des situations dangereuses. ''Je viendrais, c'est sûr ! Je reviens, je vais chercher un vêtement pour la soirée et je vais prendre mon panier puis payer.''.

Puis il s’éloigna en courant après quelques nouveaux saltos. Aurore en avait mal à la tête, et cela l’agaçait un peu. Aurore poussa un long soupir de lassitude alors que Ty refaisait un tour du magasin. La jeune fille en profita pour aller payer la robe qu’elle avait finalement pu obtenir à la sueur de son front, après une lutte brève mais acharnée. ''345 dollars, s’il vous plaît.'', lui annonça la caissière. Trois-cent quarante-cinq dollars ? Trois-cent quarante-cinq putains de dollars ?! La rouquine poussa un soupir, puis sortit les quelques billets verts de sa poche. Ça y est … si elle continuait comme ça, elle n’aurait déjà bientôt plus d’argent. Heureusement que sa mère lui envoyait de l’argent de poche, mais … elle devait vraiment trouver un petit boulot si elle ne voulait pas se retrouver à la rue, ou bien pour éviter de manger des pâtes à chaque repas.

Elle pensa à Ty qui lui avait dit qu’il pourrait peut-être l’aider à trouver des opportunités dans le mannequinat … ils auraient sans aucun doute tout le temps d’en parler par la suite. Ty revint rapidement, élégamment vêtue d’une chemise tout neuve et d’un pantalon qui lui seyait fort bien, les cheveux impeccablement coiffés. Il prenait ça au sérieux, tant mieux. Aurore se regarda – elle aussi, elle devait se préparer. Heureusement que son hôtel n’était pas loin de là. Aurore était sortie dehors, attendant devant une belle voiture qu’elle ne pourrait jamais se payer, et qui appartenait sans aucun doute à Ty. Quel autre genre de type pouvait flamber avec une voiture comme celle-là ? ''Tu es prête ?'', lui demanda le jeune homme en repassant devant elle, puis avec un grand sourire : ''Je peux t'attendre, t'inquiète!''. Parfait.

Aurore lui répondit : ''Okay. Attends-moi, je rentre chez moi pour … me préparer. C’est à quelques pas d’ici.'' Puis elle partit, sans se presser – après tout, ils avaient tout leur temps. Un quart d’heure après, la jeune fille entra dans sa chambre qu’elle avait réservée jusqu’à la rentrée. Quatrième étage, chambre 41, juste à gauche en sortant de l’ascenseur. Aurore regarda l’heure – sept heures quarante. Parfait. Elle alla dans la salle de bain pour se déshabiller, puis regarda avec une certaine envie la robe qu’elle venait d’acheter. Elle ne pensait pas la mettre dès ce soir-là, mais pourquoi pas, après tout ? L’occasion était trop belle, la robe aussi, et Aurore savait parfaitement qu’elle aussi serait trop belle si elle la mettait. Elle enfila de nouveaux sous-vêtements ; une culotte en dentelle rouge. Pas de soutien-gorge, c’était du superflu, et puis la robe montrait déjà suffisamment ce qu’il fallait ne surtout pas manquer.

Dix minutes plus tard, elle ressortit de chez elle, et était sublime – tout le monde se retournait à son passage, littéralement, et elle adora se sentir admirée. Bon sang, c’est vrai que cette robe lui allait bien ! Pas peu fier d’elle, un petit sourire au visage, elle revint vers Ty, qui, comme promis l’avait attendue. Il l’observa d’un air admiratif. ''Tu me trouves comment ?'', demanda la jeune fille, alors qu’elle savait déjà la réponse. Il l’écouta répondre, puis reprit : ''On y va ?''.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Jeu 12 Juin - 15:49



Aurore avait un sourire à vous faire tomber évanouit. Je la complimentais non sans lâcher un mot vulgaire. A ce que je lui demandais, elle me répondit : «J’y ait pensé, mais je n’ai pas encore trouvé les bonnes opportunités. ». Elle n'avait pas encore trouvé les bonnes opportunités? Je vais lui en trouver moi des opportunités !!!
J'ai toujours su me débrouiller seul. C'est comme ça que j'avais tourné un film et fais un tout petit peu de mannequinat lorsque je voulais demander en mariage Kendall. Kendall...mon ex a présent...mais je me demande bien ce qu'elle est devenue !
"Je peux t'aider, si tu veux."

Puis nous parlâmes sport. La rouquine m'apprit qu'elle faisait du jogging, du handball et du volley. Ce n'était pas beaucoup, mais c'était déjà un bon début.
« C'est déjà ça ! Au moins tu es sûre de ne pas devenir comme la Vampire. ».
Je trouvais que faire du sport permettait de s'occuper de soi en quelque sort. Regardez moi en quelque sorte. Un peu de muscu, du karaté, des pompes et pleins d'autres sports et hop j'avais un corps de rêve.

Ensuite, je demandais à Aurore si par hasard elle avait entendu parler de moi. Comme je le sentais, elle avait bel et bien entendu parler de moi. Mais, elle ajouta qu'elle ne se fiait pas aux rumeurs, étant elle même une ancienne victime de rumeurs « dérangeantes ».
Ma curiosité s'accrût et je demandais : « Dérangeantes ? C'est à dire ? ».
Je cherchais quelles rumeurs ont pouvait lancer sur une si jolie rousse.
En parlant de rousse, celle-ci me confirma que c'était sa couleur naturelle. Magnifique ! Ça lui va tellement bien !
« ça te va super bien ! Ne te teins jamais les cheveux! »

Etant super curieux, je demandais la future confrérie de la demoiselle sans oublier de lui demander ce qu'elle ferait ce soir après le shopping. Je suis un vilain garçon quand même ! Ça se fait pas de demander aux filles ce qu'elles font .
Aurore me répondit qu'elle comptait aller chez les EI ou les SM. Au mot SM je criais : « YEEEEAAAAH COME ON ! » et je lui fis un check. «Rejoins nous s'il te plaît, on est la meilleure confrérie de tout WHS ! Les Etas c'est juste des pimbêches trop connes ! Je te conseille pas d'aller là bas ! ».
Je fis une mini pause de 5 secondes avant de préciser : « Je suis un Sigma Mu évidemment. ».

«Si tu me connaissais un peu plus, tu saurais pourquoi. Sinon, je compte aller découvrir les boîtes de nuits du coin, ce soir. Faire du repérage, quoi. »
« Je pense deviner pourquoi tu serais une SM. T'es une vraie rebeu un peu comme ma colloc' Alma, nan ? Genre drogue, cigarette, école buissonnière et sex-friends à tout va? ».
Hum...Hum ! J'avais un peu peint mon portrait. No Comment.
Tout en sautant sur place je donnais un léger coup de poing qui effleura Aurore dans son épaule et je lui fis  en riant: «Je rigole ! ». J'avais comme qui dirais trop d'énergie, il fallait que je me calme. J'étais hyperactif, c'était donc normal que je sois excité comme une puce.


A mon grand étonnement, la jeune-fille me proposa : «ça te dirait qu’on y aille ensemble ? Juste pour faire plus ample connaissance, quoi. Si ça ne te gêne pas. »
Je sortis mon portable et regardais l'heure. Il était 19h15.
Je décidais de jouer le gars qui avait autre chose à faire , en étant sérieux comme jamais et un peu triste:
« Je suis désolé la miss, mais...je dois aller en boîte aussi... mais tout seul...».
J'attendis un peu avant de m'écrier joyeusement : «...Mais j'ai décidé de venir quand même avec toi !!! J'accepte avec grand plaisir ta proposition ! C'est super cool ! Je serais honoré d'y aller avec toi  et de te connaître plus! ».
Puis j'arrêtais mon enthousiasme pour baisser la tête et murmurer : « Je suis désolé...Je suis hyperactif et toujours joyeux ! La gaieté me vient de ma défunte mère. Mon père n'était pas hyperactif par contre...Paix à leurs ames ! Je crois que le fait d'être une boule énergie ne vient de personne de ma famille. ». Je repensais un peu à mes parents puis racontais ensuite : « Mes parents sont morts quand j'avais deux ans. J'étais dans la voiture lorsqu'on a fait l'accident. Mon père avait trop bu. C'était un alcoolo et un chomeur. C'était le 24 Décembre....à New York. 3 heures du matin. Il neigeait. Mon père allait trop vite. Il aimait la vitesse...comme moi aujourd'hui. Et puis BAM ; On est tous tombé dans un ravin. Deux morts sur le coup et un seul survivant. C'était moi. »
Je racontais cette histoire mais pas dans les détails, ni la suite de ma vie. Puis je repris sur l'idée de la soirée : «Je viendrais, c'est sûr ! ». Je fis deux saltos arrière puis je lançais : « Je reviens, je vais chercher un vêtement pour la soirée et je vais prendre mon panier puis payer. »

Aurore et moi, on parlait depuis des minutes, dans voir le temps passer. Je me mis à courir vers le panier plein à craquer d'achats, puis je fis de nouveau le tour du magasin afin de dénicher quelque chose de cool.
Quelques minutes plus tard, je ressortis d'une cabine d'essayage vêtu d'une chemise bleu à petit carreaux blancs, d'un pantalon noir et de chaussures marrons(LOOK DE TY
Comme mes cheveux étaient au naturel, je les arrangeais avec une brosse et un peigne que j'avais pris au passage en cherchant mon nouveau look. J'avais vraiment trop la classe.
Il manquait juste un peu de parfum...J'en avais heureusement dans ma voiture de sport de luxe grise, une Fisker Karma. Je n'avais qu'a y passer et en mettre vite fait.

Je pris le panier et passais à la caisse. Je payais tout mes achats et je perdis donc 2458,70$. Je prévins Aurore que j''allais ranger tous mes sacs dans mon coffre. C'est ce que je fis puis j'allais au siège passager pour sortir le parfum Axe dans ma boîte à gant. Je me parfumais donc puis, je sortis de la voiture et la refermais. Tout en m'observant sans la vitre, je passais ma main dans mes cheveux non induits de gel et non dressé en houpette. Ils étaient tout doux comme si je venais de les laver. Je devrais laisser mes cheveux au naturel plus longtemps !
Je tirais un peu sur ma chemise puis déboutonnais deux de des boutons. Voilà. J'étais PARFAIT. Un vrai tombeur !

Je me retournais et je vis avec surprise que la belle rouquine au sourire charmeur était là.
«Tu es prête ? », lui demandais-je en fronçant les sourcils, d'un ton peu convaincu. « Je peux t'attendre, t'inquiète! ».
Je lui fis un sourire de toutes mes dents. Un sourire craquant.




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Mer 11 Juin - 23:00


Shopping, Smile & Some discutions
feat. Ty N. Swan rp.


Ca y est. La conversation allait bon train, et Aurore se sentait de plus en plus à l’aise au fur et à mesure qu’elle découvrait un peu plus qui était Ty N. Swan. Et ce qu’elle entendait lui plaisait particulièrement. Visiblement, ils avaient beaucoup de points communs. Le jeune homme parut impressionné en voyant de plus près – il devait sûrement la trouver belle. La rouquine avait l’habitude de cela, tout comme elle avait l’habitude des compliments et de la jalousie de ses pairs. Il faut dire que les autres avaient sans aucun doute de quoi être jaloux ! C’est ce que Ty sembla penser lorsqu’il s’exclama : ''Waaaa t'a un p*tain de sourire toi ! T'a jamais pensé à faire de la pub ou du mannequinat ?''. Aurore fit un nouveau sourire. Quel beau compliment que c’était là ! C’est vrai, elle y avait pensé.

Elle y pensait même de plus en plus souvent, mais quelque chose l’empêchait à chaque fois de se lancer ; ce n’était pourtant pas la volonté qui lui manquait, mais elle était effrayée de ce qui pourrait se passer par la suite. C’était un milieu ultra-compétitif, et elle avait peur d’être surpassée par une fille plus belle ou meilleure qu’elle, car elle n’aimait pas qu’on la surpasse, dans n’importe quel domaine. Sauf peut-être dans la fête et la luxure, puisque personne n’arrivait à sa cheville (ce qui n’était pas vraiment un compliment). La rouquine lui répondit simplement :''J’y ait pensé, mais je n’ai pas encore trouvé les bonnes opportunités.'' C’était ce qu’elle pensait, et c’était vrai. Elle ne voulait pas se risquer dans ce milieu sans être assurée qu’elle ne soit pas déçue. Pourtant, elle y tenait … elle y tenait vraiment, mais tout le reste l’effrayait un peu et lui faisait à chaque fois retarder sa décision.

Ty parut très enthousiasme quand Aurore lui annonça par la suite qu’elle venait de New York :''NEW YORK ! T'es de la grosse pomme aussi ? Nooooon sans dec' ???''. La rouquine répondit avec un signe de tête. Apparemment, cela leur faisait un point commun de plus. Elle commençait à croire que leur rencontre n’était pas forcément due au hasard, mais plutôt au destin. Au karma, et toutes ses conneries auxquels les imbéciles croient afin de justifier le mauvais contrôle qu’ils exercent sur leurs vies. Aurore et Ty en vinrent vite à évoquer le sport, qui était loin d’être son sujet de conversation favori. Il fallait bien dire que le seul sport qu’elle connaissait vraiment bien, c’était le … sport en chambre qu’elle pratiquait presque tous les soirs, avec un parfait inconnu, bourrée de préférence. La vraie vie quoi. ''Tout le monde peut faire du karaté enfin...pas des gens comme Draculette! Moi j'ai commencé des mes 5 ans ! En fait, je fais énormément de sport ! J'ai toujours des A en sport. J'adore ça. Avant je faisais du karaté, du taekwondo, de la boxe, du basket, du foot, de la natation, de la break dance, du vélo, du parkour, de l'escalade...Mais maintenant je ne fais que du karaté et de la break. Et toi, tu fais un sport quelconque ?''.

Aurore répondit aussitôt : ''A l’occasion, parce que je n’ai vraiment le temps d’en faire. Je fais du jogging chaque fois que je le peux. Sinon, j’aime bien jouer au hand, au volley … les sports de balle, quoi.'' Elle se sentit un peu ridicule face à lui, ce grand jeune homme si musclé et si sportif. A côté de lui, elle ne savait pas faire grand-chose – mais, après tout, disons qu’elle était plutôt une intellectuelle. Une artiste. Elle chantait bien, il lui arrivait d’écrire des paroles de chanson, mais puisqu’elle ne savait jouer d’aucun instrument l’intérêt de faire cela était assez limité. Mais au moins, elle s’occupait comme elle pouvait, en attendant le soir où elle pouvait enfin montrer sa vraie nature de fille fêtarde, parfois débauchée qu’on traitait sans hésiter de pute. ''He bien Aurore je fais beaucoup de choses LOL. J'étudie à Wynwood et lors de mon temps libre je fais du sport, je vais en boîte tous les soirs -comme là par exemple, je me prépare pour y aller- et je m'amuse, je me ballade quelque fois sur la plage, je fais la fiesta, je fais du shopping, je vais au ciné, au resto...Hum...Ah oui et je joue de la guitare, danse, compose des chansons rarement mais ça arrive. Sinon je suis animateur à la Radio de Miami. Tu as forcément entendu ma voix dans mon émission de la nuit « Love Fun and Party » avec Ty-Ty et Cece. Ty-Ty c'est mon surnom.'' ajouta Ty par la suite. Aurore ria. Bon sang, comment se petit bonhomme arrivait-il à parler autant ? Il devait se sentir extrêmement à l’aise, ou rencontrer très rarement des gens comme elle pour se confier ainsi. Bah, tant mieux pour elle … au moins, cela lui épargnait de longues heures de discussion, puisque tout avait été dit en quelques secondes.

Ty reprit : ''Tu as du entendre beaucoup parler de moi à WHS avec ma drague avec des Smarties, l'organisation de ma fausse mort, le film que j'ai fais mon secret, et mon autobiographie bien sûr ?''. Aurore le regarda fixement, avant de répondre avec un nouveau sourire : ''Oui, j’ai entendu parler de ça, un peu. Mais je ne fais pas attention à ce qu’on dit à propos des autres, généralement … car … euh, disons que là d’où je viens, j’étais victime de rumeurs, disons … dérangeantes.'' Aurore n’en ajouta pas plus. Après tout, elle le connaissait à peine, et elle ne tenait pas à évoquer cette période de sa vie, une de celles qu’elle tenait à oublier pour des raisons qu’elle était la seul à connaître.

Ty, heureusement, ne sembla pas en savoir plus, et s’intéressa à toute autre chose : ''Au fait tes cheveux...C'est ta couleur naturelle ? J'adore !''. La jeune fille acquiesça d’un signe de tête – oui, c’était une vraie rousse, et elle en était particulièrement fière. Fière de sa couleur de cheveux et de son corps en général, bien entendu. Ty lui demanda : ''Tu compte rentrer dans quelle confrérie ? Tu fais quoi après ton shopping mademoiselle la nouvelle ?''. La rouquine prit une longue inspiration, avant de répondre : ''Je compte aller chez les Eta Iota. Ou les Sigma Mu.'' Elle reprit avec espièglerie : ''Si tu me connaissais un peu plus, tu saurais pourquoi. Sinon, je compte aller découvrir les boîtes de nuits du coin, ce soir. Faire du repérage, quoi.'' Elle attendit un peu, puis lui demanda : ''Ca te dirait qu’on y aille ensemble ? Juste pour faire plus ample connaissance, quoi. Si ça ne te gêne pas.''

[size=9 [/size]

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Mer 11 Juin - 21:54

L'inconnue à qui je venais en aide semblait comprendre que je ne venais pas pour me moquer ou je ne sais quoi. Elle avait compris que j'étais contre Draculette. Cette dernière décampa vite fait après ses excuses qui sentaient le pur mensonge. Enfin, ça c'est son problème !

Me tournant vers celle que j'avais 'sauvée', je lui demandais si sa joue allait mieux. J'avais vu la gifle, c'était drôlement fort ! La douleur devait être aussi intense !
La demoiselle hocha la tête et me répondit : « Ouais, ça va aller. Je pense. Elle est quand même forte, cette garce-là. ».
« Ouais. Mais elle a bien mérité le clash devant tout le monde, tu ne trouve pas ? »

Je me présentais puis je regardais la miss qui était devant moi. Elle était trop jolie ! Celle-ci me fit un sourire et je clignais des yeux avant de plaquer ma main sur ma bouche.
« Waaaa t'a un p*tain de sourire toi ! T'a jamais pensé à faire de la pub ou du mannequinat? »
La miss se présenta à son tour : « Aurore Stevenson. 16 ans. Je suis à Wynwood aussi. Enfin, à partir de la rentrée seulement. Je suis de New York City à la base.''
Au mot New York, mon cœur loupa un battement. J'étais né là-bas le 06 Octobre 1994 à minuit pile. J'avais ensuite passé 1 an là-bas à 16 ans. Ma famille paternelle y habitait.
« NEW YORK ! T'es de la grosse pomme aussi ? Nooooon sans dec' ??? », m'exclamais-je vulgairement. Fallait s'y faire : j'étais SM. La vie m'avait jouée tant de mauvais tours que les mauvaises choses faisaient parties de ma vie.
J'avais fréquenté un gang il y a 4 ou 5 mois. Le sexe, l'alcool, la drogue, le tabac sont mes alliés depuis des mois et les jurons aussi !

Je proposais à la demoiselle de se défendre la prochaine fois avec des prises de Karaté, dont je lui en fis la démo.
Elle haussa les épaules et me déclara : « Le karaté, c’est pas vraiment mon truc. Et avec mon gabarit, je sais pas si j’aurai pu faire quelque chose ! »
« Tout le monde peut faire du karaté enfin...pas des gens comme Draculette! Moi j'ai commencé des mes 5 ans ! En fait, je fais énormément de sport ! J'ai toujours des A en sport. J'adore ça. Avant je faisais du karaté, du taekwondo, de la boxe, du basket, du foot, de la natation, de la break dance, du vélo, du parkour, de l'escalade...Mais maintenant je ne fais que du karaté et de la break. Et toi, tu fais un sport quelconque ? »

Puis, la jeune-fille me demanda : «Qu’est-ce que tu fais dans la vie, euh, Ty ? A part régler les conflits entre filles dans les magasins de vêtements du centre-ville. »
J'émis un petit rire, puis je posais mes mains sur mes hanches et plaquais ma langue contre ma joue. Je répondis après avoir réfléchi : « He bien Aurore je fais beaucoup de choses LOL. J'étudie à Wynwood et lors de mon temps libre je fais du sport, je vais en boîte tous les soirs -comme là par exemple, je me prépare pour y aller- et je m'amuse, je me ballade quelque fois sur la plage, je fais la fiesta, je fais du shopping, je vais au ciné, au resto...Hum...Ah oui et je joue de la guitare, danse, compose des chansons rarement mais ça arrive. Sinon je suis animateur à la Radio de Miami. Tu as forcément entendu ma voix dans mon émission de la nuit « Love Fun and Party » avec Ty-Ty et Cece. Ty-Ty c'est mon surnom. »
Je marquais une pause. Bon, je n'avais pas tout dit.
Inutile de dire que je finissais avec une fille chaque soir, que je buvais et que je fumais.
« Tu as du entendre beaucoup parler de moi à WHS avecma drague avec des Smarties , l'organisation de ma fausse mort, le film que j'ai fais mon secret, et mon autobiographie bien sûr ? »
Tout le monde me connaissait pour ces histoires et ces histoires se répétaient en boucle, tellement que même les newbies étaient au courrant de mes pires conneries.
« Au fait tes cheveux...C'est ta couleur naturelle ? J'adore ! »
Après ce compliment je lui demandais : « Tu compte rentrer dans quelle confrérie ? », puis, « Tu fais quoi après ton shopping mademoiselle la nouvelle ? ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Mer 11 Juin - 11:32


Shopping, Smile & Some discutions
feat. Ty N. Swan



Aurore constata avec certaine satisfaction que l'inconnu penchait en sa faveur. Tant mieux ! Il avait l'air d’avoir deviné qu’il ne fallait pas chercher à s’embrouiller avec elle – la rouquine avait beau être en légère infériorité tactique par rapport à lui, elle n’hésiterait pas à se battre si lui aussi se montrait hostile. Après tout, on disait que les roux avaient un tempérament fougueux, et ce n’était pas Aurore qui allait dire le contraire. Heureusement pour elle, pour lui et pour les quelques personnes qui s’étaient arrêtées pour observer le spectacle d’un œil amusé, elle n’avait pas besoin d’en arriver à de telles extrémités. Elle regretta même de lui avoir crié dessus, lorsque le garçon parut un peu gêné, mais surtout décontenancé. On voyait qu’il ne la connaissait pas ! Quiconque connaissait Aurore savait qu’elle pouvait crier sur n’importe qui sans problème et qu’elle était très … impulsive.

Le jeune homme se reprit aussitôt ; il ne paraissait pas secoué le moins du monde, tant mieux, car d’habitude, lorsqu’on se faisait crier dessus par une inconnue au milieu d’un magasin, entouré par de nombreuses personnes, il y avait de quoi devenir un peu nerveux. ''J'ai juste voulu t'aider. J'ai vu une bataille alors je suis venu vous séparer.''. Aurore l’écouta en hochant la tête. Il avait raison, après tout. Peut-être ne comprenait-il pas totalement cette dispute typiquement féminine, mais il était effectivement venu l’aider, les séparer afin de tirer au clair cette histoire. La jeune fille, comme pour la remercier, lui sourit, en espérant que cela suffise. Le garçon lui tendit la robe en répondant à son sourire. Excellent ! Apparemment, la bataille était déjà terminée, et elle l’avait remportée sans qu’il n’y ait eu trop de dégâts ; peut-être qu’elle était un peu décoiffée, mais rien qu’elle ne pourrait pas arranger en quelques secondes devant un miroir.
La rouquine regarda avec un certain plaisir l’expression déconfite de l’autre fille alors que le bon samaritain lui donnait la robe. ''Tu ne mérite pas cette robe. Elle ne va pas du tout à ton teint. Tu ferais mieux de te rendre tout de suite à la plage pour te bronzer, parce que sérieux, on dirait que tu es une vampire assoiffée de sang. Pour porter une robe de ce genre, faudrait que tu pense aussi à faire un régime draconien, parce que cette robe vois-tu, t'arrivera pas à la mettre...même pas en rêve ! T'a pas le droit de convoiter quelque chose que tu ne pourra jamais porter ! Alors maintenant, va te trouver une robe à ta taille et laisse la miss tranquille ! Elle ne t'a rien fait ! Excuse toi aussi pour ta gifle.''. Aurore ne put s’empêcher de sourire. Ce qu’elle venait de prendre, la pauvre ! C’était assez cruel, mais le jeune homme avait raison.

Cette fille n’avait rien pour elle. Elle était pâle comme la mort, et son physique n’était vraiment pas à son avantage. Et par le plus pur des hasards, la robe n’existait qu’en une seule taille. Et bien sûr, c’était le seul exemplaire qui restait … c’était presque drôle de voir comme le destin faisait parfois mal les choses, si on pouvait parler de destin. L’autre fille laissa tomber l’affaire et s’en alla en soupirant. Hé, la garce ne s’était pas excusée ! Heureusement, le garçon la rappela à l’ordre. ''Où comptes-tu aller comme ça ? Va t'excuser !''. Elle revint ver s Aurore, la tête basse, résignée. Elle n’avait plus intérêt à s’enfuir maintenant, sinon elle recevrait les foudres du garçon, en plus des siennes. ''Je m'excuse d'avoir voulu piquer ta robe et de t'avoir giflée.'' Aurore lui jeta un regard méprisant. C’était facile de s’excuser, mais cela n’effaçait pas ce qu’elle avait fait, ni la trace de main sur la joue d’ailleurs. Aurore poussa un soupir. Elle devait avoir l’air de s’être fait plaquée par un mec, alors qu’elle ne restait jamais suffisamment avec un mec pour se faire larguer, et que d’habitude, c’est le mec qui recevait une gifle.

Comme s’il avait lu dans ses pensées, le jeune homme se tourna vers elle pour lui demander : ''Ça va ? Elle va mieux ta joue ?''. Aurore fit un signe de tête, puis répondit : ''Ouais, ça va aller. Je pense. Elle est quand même forte, cette garce-là.'' Oh oui, elle l’était ! Mais c’était déjà de l’histoire ancienne pour elle. Le garçon lui tendit sa main en lui faisant un sourire éclatant qui le faisait ressembler vite fait à un animal. Genre un chat en train de bailler ou un truc comme ça. ''Je m'appelle Ty Noah Swan. Je suis de Wynwood. Sigma Mu. 19 ans. Et toi ?''. Wahou, on en était déjà aux présentations ?

Il ne manquait sûrement plus que quelques minutes pour qu’il commence à la draguer, s’il était du genre à ça. La rousse répondit en souriant : ''Aurore Stevenson. 16 ans. Je suis à Wynwood aussi. Enfin, à partir de la rentrée seulement. Je suis de New York City à la base.'' Finalement, elle allait peut-être rencontrer des gens intéressants, qui sait ? Ty s’exclama : ''Comment une fille comme toi peut-elle se faire gifler par une fille comme elle ? Il fallait lui faire une bonne prise de Karaté !''. Aurore éclata de rire. Il était sérieux, là ? En tout cas, ça en avait l’air. Elle haussa les épaules en répondant : ''Le karaté, c’est pas vraiment mon truc. Et avec mon gabarit, je sais pas si j’aurai pu faire quelque chose !''.

C’était vrai en plus. Ses sports à elle, c’était plutôt le basket, le hand, le volley, les activités où c’était moins la force que l’agilité qui comptait. Elle demanda à Ty, dans un but de débuter une vraie conversation : ''Qu’est-ce que tu fais dans la vie, euh, Ty ? A part régler les conflits entre filles dans les magasins de vêtements du centre-ville.'' Elle était impayable. Mais c’était pour cela qu’on l’aimait.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Mer 11 Juin - 10:43


La seule chose à laquelle je pensais en intervenant auprès des filles, c'était d'arrêter la bagarre au plus vite !
Je leur demandais ce qui se passait et de surtout s'arrêter. Rien de pire que des femmes qui se disputent !
Mais je reçu un regard noir de la part de la fille aux cheveux rouges. Qu'est-ce qui lui prend ? Serait-ce la 'méchante' ?
Toutes les deux demoiselles crièrent en même temps qu'elles l'avaient vu en premier. J'en étais sûr !
Comment les départager. L'une était belle, l'autre ressemblait à une vampire. L'une était mince, l'autre ronde. L'une était rousse, l'autre brune.
La robe était très jolie, d'un bleu bien nuit. Je fis mon analyse rapidement. Y avait pas photo : celle qui méritait la robe était la rouquine. Celle-ci pointa son doigt sur la brunette et s'écria :
''C'est elle qui est venue me harceler, à propos de cette robe qu'elle ne pourrait de toute façon pas mettre avant de perdre dix kilos. Elle m'a giflée, cette … cette folle !"
Je restais neutre, ne montrant pas pour qui je prenais parti. Pourtant, je pouffais de rire lorsqu'elle parlait de la perte de poids de sa rivale. Puis, lorsqu'elle m'apprit que la fille pâle comme la mort l'avait giflé, je perdis mon sourire.
Me tournant vers la brune, je lui demandais si c'était vrai. Evidemment, elle nia les faits.
Faisant comme un enquêteur, main sur le menton, je faisais semblant de réfléchir alors que j'avais déjà trouvé qui méritait la robe.
La rouquine m'interrompit dans mon beau jeu d'acteur en me disant : «Et puis vous, vous êtes qui pour vous immiscer ainsi dans une histoire de filles ? ».
Je balbutiais : « Je...Je... », puis je battis des cils. Pourquoi me criait-elle ainsi dessus ? Oui c'est vrai que je me mêlais dans les affaires de ces misstinguettes. Mais je m'inquiétais pour celle qui avait reçu la gifle, c'est à dire la rouquine elle-même.

J'avalais ma salive, puis je repris de ma voix chaude, douce et grave : « J'ai juste voulu t'aider. J'ai vu une bataille alors je suis venu vous séparer. ».
On aurait presque dit que j'étais devenu une sorte de Salomon.
Ma main qui tenait la robe s'approcha de la main de la rouquine. Je la regardais de mes yeux bruns aux éclats dorés, brillants à cause des néons et lui fis signe de prendre son article d'un mouvement de tête.
J'attendis qu'elle prenne la robe que je lui tendais pour dire : « Cette robe revient à la rouquine. »
Je tournais la tête vers la brunette et je lui lançais froidement : «Tu ne mérite pas cette robe. Elle ne va pas du tout à ton teint. Tu ferais mieux de te rendre tout de suite à la plage pour te bronzer, parce que sérieux, on dirait que tu es une vampire assoiffée de sang. Pour porter une robe de ce genre, faudrait que tu pense aussi à faire un régime draconien, parce que cette robe vois-tu, t'arrivera pas à la mettre...même pas en rêve ! T'a pas le droit de convoiter quelque chose que tu ne pourra jamais porter ! Alors maintenant, va te trouver une robe à ta taille et laisse la miss tranquille ! Elle ne t'a rien fait ! Excuse toi aussi pour ta gifle. »

La fille au teint blafard recula et tenta de s'enfuir, mais je la rattrapais par le bras : « Où comptes-tu aller comme ça ? Va t'excuser ! ». J’entraînais la fautive devant la fille rousse et je restais debout, bras croisés, ne la quittant pas de mon regard perçant tant qu'elle n'aurait pas dit : « Pardon . ».
La pauvre fille fût obligée de formuler des excuses : « Je m'excuse d'avoir voulu piquer ta robe et de t'avoir giflé. ».
« Maintenant, dégage on t'a assez vu comme ça ! », lui criais-je en la poussant, en bon Sigma Mu. Bon j'avoue, c'était pas sympa, mais cette fille m'avait énervé! Quel toupet! Convoiter, gifler et mentir ensuite!
Tandis que la jeune-fille s’éloignait, tête baissée, honteuse dans les rayons, je me tournais vers la fille rousse.
« ça va ? Elle va mieux ta joue ? », demandais-je avec inquiétude.
Puis je lui tendis la main et lui fis un sourire qui dévoilait toutes mes dents super-blanches, y compris mes canines pointues et me présentait : « Je m'appelle Ty Noah Swan. Je suis de Wynwood. Sigma Mu. 19 ans. Et toi ? »
Puis, je lui demandais : « Comment une fille comme toi peut-elle se faire gifler par une fille comme elle ? Il fallait lui faire une bonne prise de Karaté ! ».
Je fis une mini démonstration sous les yeux de la rouquine et une bonne dizaine de flips, car je suis ceinture noire de karaté depuis que j'ai 7 ans.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Mar 10 Juin - 22:50


Shopping, Smile & Some discutions
feat. Ty N.Swan.



On était Samedi. Le premier Samedi qu'Aurore passait seule à Miami depuis qu'elle était arrivée de New York City deux jours auparavant. Elle n'avait pas encore eu tout à fait le temps de se faire à sa nouvelle vie floridienne, mais elle comptait bien, d'ici les heures et les jours qui suivaient, profiter au maximum de toutes les opportunités qui pourraient s'offrir à elle, et qu'elle comptait saisir. Comme … se faire des amis par exemple ? Peut-être un trouver un job d'été qui lui permettrait d'avoir des revenus assurés à la rentrée, quand elle ferait sa première année au lycée Wynwood ? Aurore avait encore de nombreuses choses à faire, mais elle avait le sens des priorités et, pour l'instant du moins, celles-ci n'en étaient pas.

La rouquine jeta un œil à la pendule accrochée au-dessus du lit, dans la vieille chambre d'hôtel où elle habitait en attendant de trouver quelque chose plus près de son futur lycée. Sept heures du soir. Cela voulait dire que les magasins étaient encore ouverts ! Et, même si elle ne le pouvait pas encore se le permettre, la jeune fille avait envie de faire des folies. Et puis cela lui permettrait de rencontrer des gens d'ici, en plus. De quoi allier l'utile à l'agréable. La rouquine se leva de son fauteuil dans lequel elle avait failli s'endormir puis alla dans la salle de bain pour se changer. Elle s'habilla très simplement, dans son style habituel – un top sans manches rose pâle, une courte jupe noire, des collants, des talons hauts rouges qui à défaut d'être confortables avaient au moins l'avantage de la rehausser de quelques centimètres bienvenus ; certains disaient qu'Aurore n'était pas bien grande, d'autres suggéraient même qu'elle était un peu petite. Mais ce n'est pas la taille qui compte, n'est-ce pas ? Elle finit de rajuster son maquillage et sortit de l'hôtel tout en demandant à des passants l'adresse d'un bon magasin de vêtements pas trop chers.

On lui indiqua vite une boutique non loin de là, à l'angle de la rue. Quelle aubaine ! Elle habitait juste à côté d'un magasin de vêtements ! Dans toute sa superficialité qui la caractérisait (parfois), elle ne pouvait pas rêver mieux, et, à chaque fois d'une fièvre du shopping la prendrait, elle saurait où aller. Elle entra dans la boutique. Un magasin de vêtements aux dimensions assez modestes, mais remplie à profusions de divers rayons et présentoirs pour tout les genres. La rouquine passa en revue tout ce qu'il y avait autour d'elle, non sans cacher sa certaine satisfaction d'avoir tout ainsi, à portée de main, à quelques pas à peine de chez elle – elle n'aurait même pas besoin de prendre sa voiture. La pauvre, elle restait toujours garée devant l'immeuble, puisque sa propriétaire ne trouvait jamais le temps ni l'occasion de s'en servir. Aurore parcourait les rayonnages à la recherche de ce qui pourrait lui taper dans l'œil. Elle cherchait surtout des robes, plus ou moins longues, plus ou moins élégantes, qu'elle comptait mettre le soir suivant pour découvrir les boîtes de nuit de Miami. Pas question de s'habiller comme tous les jours pour cela, il fallait se mettre à son avantage pour briller. Littéralement.

Son regard fut soudainement attirée par ce qu'elle cherchait plus ou moins inconsciemment : la robe parfaite, l'idéale, celle qui la ferait briller en société et dans le cœur des gens qu'elle rencontrerait en soirée (particulièrement les mecs, évidemment). La rouquine en eut le souffle coupé, et s'approcha pour l'observer d'un peu plus près ; c'était une longue robe, fendue au niveau des jambes, d'une couleur bleu nuit rehaussée par des strass qui brillaient ici et là comme autant d'étoiles sur un ciel nocturne. L'image lui plut. Tout comme la robe.

Alors qu'elle allait la prendre pour essayer (elle détourna son regard pour ne pas voir le prix à trois chiffres), elle sentit qu'on lui donnait des petits coups de pieds dans les tibias. ''Laissez-moi cette robe, s'il vous plaît !''. Aurore se retourna. C'était une pauvre jeune fille coincée, pâle comme un poisson mort et sûrement pas assez mince pour pouvoir la mettre. Quelle audace ! Néanmoins, Aurore prit cela avec le sourire : ''Désolée, je l'ai vue en premier.'' L'autre la regarda avec des yeux écarquillés, comme si elle avait dit des énormités. ''Non, non, non ! Cette robe est à moi ! Elle est exactement comme je le veux !''. Aurore commença à s'éloigner, tout en serrant le vêtement contre sa poitrine – cette fille avait un problème, ou quoi ? Quoi qu'il en soit, Aurore essaya de lui échapper en marchant d'un pas vif en direction des caisses. L'autre lui attrapa le bras. Et la gifla. ''Donne-moi ça, salope !''.

Aurore regarda en sa direction ; elle n'arrivait pas à croire que cela était vraiment en train de se passer. Venait-elle de se faire gifler par une inconnue à cause d'une simple robe, ou n'était-ce qu'un rêve ? Quoi qu'il en soit, elle ne tarda par à répliquer – elle détestait qu'on essayât de l'humilier, surtout en public. Elle regarda la fille dans les yeux et lui donna un grand coup de poing dans la poitrine. Cela sonna le début des hostilités. L'autre se jeta sur Aurore. Tout ça pour une robe, pensa la rouquine avec dépit … mais surtout, sa coiffure impeccable et ses beaux vêtements allaient se retrouver dans un sale état, et elle ne supportait pas ça. Soudain, un grand garçon aux cheveux noirs les sépara et arracha la robe des mains de l'inconnue, en s'exclamant : ''Mais qu'est-ce qui vous prend ? Arrêtez ça tout de suite !''. Aurore s'arrêta aussitôt, puis toisa avec mépris le garçon – qui était le type suffisamment fou pour s'interposer dans une dispute typiquement féminine ? Il leur demanda, en désignant la robe, à qui elle appartenait. ''Je l'ai vue en premier !'', crièrent les deux femmes en même temps.

Évidemment, pensa Aurore, elle n'allait pas abandonner comme ça, la grognasse. ''Hop-hop-hop ! On se calme ! Une seule à la fois !'', rajouta le garçon. Il était sérieux, là ? Aurore montra du doigt l'inconnue, en répondant d'une voix agacée : ''C'est elle qui est venue me harceler, à propos de cette robe qu'elle ne pourrait de toute façon pas mettre avant de perdre dix kilos. Elle m'a giflée, cette … cette folle !''. C'était vrai, bien sûr, mais que valait sa parole ? Le jeune homme ne parut pas la croire – après tout, il ne la connaissait pas, ce qui n'était peut-être pas le cas de l'autre, qui sait ? Comme pour rajouter de l'huile sur le feu, la rouquine s'écria au garçon : ''Et puis vous, vous êtes qui pour vous immiscer ainsi dans une histoire de filles ?''. Ce n'était pas vraiment l'idéal pour débuter une relation quelconque, ce genre de répliques, mais elle n'était pas d'humeur à discuter amicalement, maintenant ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   Mar 10 Juin - 21:41


Vêtu d'un jean gris et d'un t-shirt noir, j'arpentais les rues de Miami afin de trouver une boutique pour acheter de nouvelles fringues. Je suis un Fashion-guy : j'aime faire du shopping.
Mes chaussures marrons me faisaient un peu mal aux pieds car elles étaient neuves.

Je m'arrêtais devant un magasin de prêt à porter mixe, dans lequel j'y entrais. Il y avait beaucoup de monde, mais il y avait des miroirs et des fauteuils pour s’asseoir. Je fis trois fois le tour du magasin puis attrapais un panier. Je cherchais pleins de nouveaux vêtements. Je repérais des vêtements de la marque Bench, ce qui me plu aussitôt, car je suis un grand Benchisé. J'allais essayer quelques vêtements comme une chemise bordeaux, une autre bleu jean, un pantalon rouge bordeaux, un polo noir et jaune. Je décidais de les acheter en plus d'une ceinture, de deux chaussettes, et de quatre boxers cette fois blancs, rouge, bleu et gris. Je devais élargir la palette de couleur de mes sous-vêtements, car je n'avais que des boxers noirs.

Je pris ensuite un chapeau, une casquette, des lunettes de soleil et enfin, je décidais de faire un tour du côté des chaussures. Je cherchais ma pointure, le 42. J'essayais des tennis puma, des baskets rouges et blanches, des converses et des boots. Je les rajoutais dans mon panier, puis soudain, je repérais LA PAIRE. C'était des chaussures noires simple mais que j'adorais. Je me baissais pour les attraper, puis je regardais la pointure. C'était la seule qui était de ma pointure et c'était la seule qui restais.
J'emportais les shoes et le panier avec moi et je me jetai sur un fauteuil. J'ôtais mes fichues chaussures marrons et je mis à la place les chaussures noires avec des chausettes noires. Mon look était parfait. Je me levais et fis quelques pas près du fauteuil. Ces chaussures étaient géniales : je me sentais à l'aise dedans.

Comme j'avais fini mes achats, je pouvais enfin aller payer et quitter ce lieu afin d'aller faire ce que je fais tous les soirs : aller en boîte.
Je m'asseyais sur le fauteuil, et une blonde trop craquante débarqua. Elle me demanda un conseil sur son vêtement qu'elle essayait. Je lui dis que ça lui allait à ravir et qu'elle était magnifique. J'espère pouvoir la recroiser en boîte ce soir.
Alors que je lui faisais mon numéro de baratineur, j'entendis des gros mots de l'autre côté de la salle. Je tournais la tête et je vis deux femmes se battre pour un vêtement. Ridicule !
Mais, la mini dispute tourna en véritable bagarre, alors je me levais et me précipitais auprès des deux jeunes-femmes. L'une était brune, l'autre avait les cheveux rouge pétard. Je les séparais en les poussant doucement et leur demandais, voix forte : « Mais qu'est-ce qui vous prend ? Arrêtez ça tout de suite ! ».
Je pris l'article de leurs mains et je les regardais tour à tour. Puis, je fis : « A laquelle de vous appartient réellement cet article ? Qui l'a vu en premier ? ». Je marquais une pause, puis, voyant qu'elles allaient crier toutes les deux que c'était elles, je levais l'index et dit : « Hop-hop-hop ! On se calme ! Une seule à la fois ! ».
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shopping, Smile & Some discutions -Ty & Aurore
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» CADEAUX POUR AURORE
» Shopping Trip [Faith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: