AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)   Lun 8 Sep - 13:51

1er Rendez-vous.

Première rencontre avec Jenny, et donc première approche pour la suite des évènements. Assis sur un banc du parc, après avoir parlé de nos ressentis quant aux vacances qui étaient déjà bien entamés, nous commencions à parler de choses sérieuses. Bons joueurs nous avions accepté les coupons défis, et pas prêt à me démonter, je lui proposais que nous choisissions directement un petit programme pour les prochains jours à venir, histoire de ne pas se retrouver comme deux cons à ne pas savoir quoi faire. Elle acquiesce et me laisse choisir en premier, évoquant tout de même l’envie d’aller au cinéma par la suite. Je fais un sourire, après tout c’était le deal, et puis le cinéma j’y étais pas allé depuis des lustres.

Mon cerveau entre en ébullition, et tente de choisir quelque chose de correct, jusqu’à ce qu’il fasse TILT. Je venais de me remémorer la grande fête foraine mis en place pour la totalité de l’été, et grand gamin, je voulais plus que tout y faire un tour. J’ignorais si c’était son genre, et fallait dire que pour une Eta Iota c’était pas le rendez-vous idéal, mais pour deux amis, retourner en enfance, et s’éclater c’était je pense la meilleure solution pour nous de voir ces coupons comme une grosse blague et surtout un moyen de profiter pleinement de nos vacances. Et puis honnêtement je voulais voir de quoi était capable la chef des Eta Iota.

Et oui, Jenny était maintenant chef des Eta Iota, et quand j’y pensais, notre première rencontre remontait à quelques mois maintenant, dans le foyer, alors qu’elle venait de débarquer à Miami. A cette époque elle n’était encore qu’une jeune fille avec qui je partageais pleins de points communs, en quête de popularité, et la voilà reine des abeilles. J’étais plutôt fier d’avoir pu contribué à ça, comme un élève qui avait réussi dans la vie. Je souriais à cette pensée.

« Tant mieux, parce qu’il y a un manège qui pourra confirmer ça, je ne dirais pas son nom, je suis sur que tu vois très bien de quoi je veux parler. » Et je parlais bien évidemment du manoir hanté, attraction redoutée par les filles, qui me faisais rire plus qu’autre chose, mais il fallait bien que je joue un peu avec ses nerfs, quitte à ce qu’elle se venge après, pas vrai ? Je décidais de choisir le mardi pour cette sortie, lui demandant ensuite le film qu’elle comptait m’emmener voir, mais comme moi, le cinéma n’était plus une activité très en vogue pour des jeunes à qui la fête et la popularité exigent des hobbys bien différents. « Personnellement ? Ouh que j’ai peur. » Dis-je faussement effrayé, pour la charrier.

Le soleil tapait fort, trop fort aujourd’hui, et je commençais à cuire sur place, et ne voulant pas dégouliner comme une vulgaire saucisse sur le grill, je lui proposais qu’on aille se détendre chez le marchand de glaces. Proposition qu’elle accepta, ajoutant en plus que je venais de découvrir l’un de ses points faibles. Dans le mille Sasha ! « Et bien, ce n’était pas quelque chose que j’aurais imaginé à vrai dire. » Parce que oui, une fille comme Jenny, fine super bien foutue, on se l’imagine pas derrière un pot de nutella, s’enfournant des louches et des louches, non on la voit manger des petits légumes et se défouler au bord de la plage, écouteurs vissés dans les oreilles. Cependant, cela nous fait un point commun. « Et vu que tu m’as fais part de ton petit pêché pour la gourmandise, je vais faire de même, puisque tu es tombé sur un vrai glouton. » Et encore le mot n’était pas assez fort. Du moins, ça avait été plutôt bien prouvé à la soirée spéciale du SN, en début d’année dernière. Soirée où les filles du club devaient nous séduire. Charmante perspective, sauf quand on tombe sur son ex, puisque par malheur je m’étais chopé Rose, et du coup j’avais eu plus d’intérêt pour le buffet qu’autre chose cette soirée-là. « D’ailleurs, je te propose un truc : celui qui arrive à faire avouer le plus de choses à l’autre, il gagne… euh, il gagne le droit de demander une faveur à l’autre ? » Une idée couillon qui venait d’apparaître dans mon esprit de couillon. Mais surtout un moyen pour tenter d’en apprendre plus sur l’un et l’autre. J’attendais sa réponse, tandis que nous marchions en direction de la sortie du parc.

Arrivés devant le marchand, l’Eta Iota passa devant pour commander. « Une glace à la fraise et… » « Une glace au chocolat. » Ajoutais-je, laissant le temps au glacier de nous concocter nos desserts glacés. Je réglais donc les glaces, et nous passions une après-midi normale à parler de tout et de rien, avant de retourner à nos confréries respectives.

2ème Rendez-vous.

Mardi, le jour tant attendu, le rendez-vous à la foire. Comme un gosse j’attendais ce jour pour aller m’éclater. Je faisais rien depuis notre dernière rencontre, et il était grand temps pour moi de bouger. J’en pouvais plus de légumer sur mon lit, surtout que la matinée passait à la trappe, mon sommeil étant trop lourd pour m’autoriser à profiter d’une matinée pépère. Midi passé, je pris les clés de ma voiture, après avoir mangé un reste de chinois réchauffé, et prit la route vers le parc, qui depuis le lycée était déjà bien visible. Grand huit et tour de la frayeur, il y avait de quoi mettre tous ses sens en alerte, et voir si Miss Wilson est capable de relever tous les défis. Oui, en fait j’étais très compétitif à la base, et il m’arrivait de voir un peu tout comme un jeu, une grande partie où les gens se défient en permanence, mais une manière pour moi de prendre les problèmes plus à la légère et ne jamais trop me prendre la tête.

Une fois sur place, je me garais au plus près et alla garder l’entrée tel Cerbère, le chien des enfers, attendant mon rencard, si on pouvait appeler ça un rencard. Plus une sortie entre jeunes qui adorent s’éclater en toutes circonstances, mais les opinions colportées étaient souvent différentes quand il s’agissait d’un gars et d’une fille. L’amitié entre eux deux n’existait pas, selon la grande science des débiles profonds, et je m’attendais déjà à recevoir une pluie de compliments. Mais connaissant Jenny, elle risquait d’en jouer, et je comptais bien la suivre s’il le fallait.

Les minutes passent, et je la vois arrivée, resplendissante comme toujours. « Je vais toujours bien, saches-le. Et toi ? » Je lui fis comprendre par la même occasion que son retard ne posait pas de problème, puisque pour moi c’était toujours mieux que me poser un lapin. Nous allions du coup vers les guichets, où je payais nos deux places. Il était hors de question qu’elle paie, et là c’était le mec qui se voulait galant une fois sur trois qui parlait. « Hm, y a tant de choses à faire, mais je propose qu’on commence soft, le grand huit on pourra le garder à la fin, si t’as encore le courage de monter dans le wagon. » Dis-je pour la taquiner. « Commençons par le train fantôme alors. » Lançais-je, alors qu’elle s’attachait les cheveux. -Oui, c’est ce que j’appelais une attraction soft-. « Bon bah let’s go. » Une fois devant l’attraction, nous étions dans l’obligation d’attendre, et je ne tenais pas en place. J’avais beau adorer les foires, j’avais horreur des files d’attentes qui parfois duraient des heures. Heureusement pour nous, le rythme était soutenu, et même pas cinq minutes plus tard, nous étions installés dans l’espèce de wagon à deux places. « Promis, si tu hurles, je le dirais à personne, ce qu’il se passe aujourd’hui, restera entre nous. » Dis-je pour la taquiner, puisque je savais pertinemment que cette attraction mettait dans une situation d’angoisse profonde. Toujours dans l’attente de ce qu’il pouvait se passer, ne jamais savoir, et paniquer simplement.

Le forain mit l’attraction en route, et nous voilà partis, dans le noir, avec en fond une musique de film d’horreur. Directement dans l’ambiance, je me frotte les mains, mort de rire. A peine deux minutes s’étaient écoulées, et des cris surgirent de n’importe où ainsi que des choses visqueuses qui nous tombaient sur la tête. Je les esquivais répugné, tandis que je ne sentais plus mon bras et que mon oreille droite avait été gravement atteinte. Globalement l’attraction était quasi identique tout le long, avec de temps à autre des mains qui venaient vous toucher la tête par derrière, mais le meilleur fut quand à la sortie, un type armé d’une tronçonneuse commença à courir derrière le wagon dont on ne pouvait échapper, et ce sous les yeux de tous les gens présents dans le parc. Je riais à gorge déployée, mais voyait bien que j’étais le seul, ce pourquoi je pris Jenny par les épaules, attendant que la machine s’arrête. Une fois dehors, j’explosais de rire une dernière fois. « C’était mortel. » Puis vis son regard, qui voulait tout dire. « Bon d’accord, désolé. Pour le reste je te laisse choisir du coup, j’ai fais ce que je voulais personnellement. » Dis-je innocemment, attendant de voir ce qu’elle allait choisir.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)   Mer 13 Aoû - 21:11

Une petite brise, vent de fraîcheur en ce début d’après-midi plutôt chaud, venait fouetter mes cheveux et caresser mon visage. Bien entretenu mais relativement peu fleurit, le parc était convoité, surtout pendant les vacances d’été, mais j’avais quand même réussit à trouver un banc ou m’assoir en attendant Sasha. Tout en jouant avec mes doigts, j’observais les gens en plein dans leurs activités. Une maman et ses deux enfants, une fille et un garçon, qui jouaient dans l’aire de jeux. Un vieux monsieur qui lisait son journal, quelques bancs plus loin. Un sportif motivé qui courrait son jogging à grande foulées. Par ici, la vie grouillait et je m’amusais à imaginer être le maître d’un jeu. Comme dans le célèbre jeu interactif, les Sims. Créer un nouveau personnage pour observer les réactions des autres à son arrivée, ou même changer brusquement la météo, pour observer tout ce petit monde partir à la rechercher d’un abri. Finalement, je cessais cette petite rêverie me concentrant sur mon Iphone que je tenais entre mes mains, textotant avec plusieurs personnes à la fois. Lorsque Sasha montra le bout de son nez un peu en retard, je rangeais mon smartphone dans mon sac à main et saluais le Pi Sigma. Justifiant son retard par un problème capillaire, j’acquiesçais, signe que je comprenais puis notre conversation dériva sur un tout autre sujet : les vacances, et les grasses matinées.

« Et bien oui, j’ai pu dormir autant que je pouvais sans avoir à me dire que j’ai cours. C’est le paradis les vacances » Déclara-t-il en s’asseyant plus confortablement sur le banc.

« Ce n’est pas moi qui dira le contraire ! » M’exclamais-je

Je lui proposais ensuite de planifier tout de suite le prochain rendez-vous, histoire de ne pas oublier ou même pour en profiter et se mettre d’accord.

« Et bien, oui, je pense qu’il vaut mieux commencer à planifier ça, sinon on est condamné à passer huit rendez-vous en se regardant dans le blanc des yeux. Non pas que ça soit dérangeant, mais ce serait plus chiant qu’autre chose »

Etant de bonne humeur, je lui laissais le choix du premier rendez-vous. Curieuse, j’attendais son choix avec impatience. Heureusement pour moi, Sasha était adjoint des Pi Sigma, confrérie que l’on pourrait considérer comme « jumelle » des Eta Iota, étant donné leur philosophie commune. Par conséquent, je ne redoutais pas trop sa proposition.

« Oh quel honneur », Dit-il en souriant. « Bon, alors comme j’y suis pas encore allé depuis mon arrivée, et que c’est un endroit dans lequel on peut bien s’éclater, je dirais la fête foraine, qu’en penses-tu ? A moins que tu sois trop peureuse pour oser rentrer dans ce genre de structure ? » Me défia-t-il. « Et pour le jour, en semaine, je dirais mardi, j’aime bien le mardi »

« Je déteste qu’on me prenne pour une flipette » Rétorquais-je en lui lançant un regard noir, tout en fierté. J’ajoutais que ce n’était pas tellement mon genre, mais bon, j’allais me faire violence pour l’occasion. Par soucis d’égalité, je proposais que l’on choisisse chacun notre tour le lieu et la date, ainsi, pas de déçu.

« Chacun son tour, ça me va, comme ça, chacun sa chance. » Accepta-t-il. « Ciné, ça me va, pour calmer le jeu après une journée à la foire. Quel film m’emmèneras-tu voir ? Je te le laisse choisir, quitte à me taper un truc cucul, je me ferais violence pour une fois. Par contre, pas de promesse quant au fait que je resterais éveillé ou non »

« Hum … Je ne sais pas encore. Il faut que je regarde le programme, ça fait un bail que je n’y suis pas allée » Je marquais une pause. « Ah ah, pour la peine, j’y veillerai personnellement ! » Répliquais-je en riant, avec une pointe de sadisme néanmoins.

« On décidera du reste par la suite, ça ne te dérange pas ? Qu’on se laisse un peu de surprise » Proposa-t-il en souriant. « Bon, il fait chaud, trop chaud, et on est en plein soleil, y a pas d’arbre dans ce fichu parc. Je t’emmène manger une glace à côté, ça te dit ? Histoire qu’on ne passe pas notre après-midi ici, autant profiter de ce premier rendez-vous, qu’en penses-tu ? » « A moins que tu aies quelque chose de prévu, dans quel cas, tu as le droit de refuser tu sais » Précisa-t-il.

« Yep, bonne idée ! » Répondis-je à sa première proposition. Des idées nous viendront peut-être après ces deux prochains rendez-vous, peut-être même une suggestion unanime. Quand il me proposa d’aller manger une glace, mon sourire s’agrandit et je lui répondis, malicieuse. « Touchée ! La gourmandise est un de mes points faibles. Rares, mais tu en connais un, maintenant ! » Ajoutais-je en rigolant, apuyant ma remarque d'un clin d’œil. « Allons-y, je suis tout à toi ! »

Je me levais, le Pi Sigma sur mes talons, direction le petit camion de glace à quelques mètres de là. Je m’avançais vers le marchand, avec l’impression de retomber en enfance. Des dizaines de centimètres en moins, une petite bouille à croquer (qui n’avait pas changée, évidemment), et les trois petites pièces données par ma mère quelques minutes plus tôt. A sa pensée je flanchais l’espace de deux petites secondes, puis me repris, m’adressant au marchand :

« Bonjour monsieur. Une glace à la fraise et … » Je me tournais vers le Pi Sigma, l’interrogeant du regard. Il commanda au glacier, paya, et nous dégustâmes notre boule de glace en marchant dans le parc.


Mardi, Fête foraine de Miami. RDV 2.

Après un ciel plutôt couvert ce matin, les nuages s’étaient éparpillés vers l’heure du déjeuner, Miami baignant à nouveau dans son célèbre et convoité immortel soleil. Il faisait chaud, très chaud, si bien que la plupart des gens se rendaient à la plage ou passait leur après-midi dans leur piscine personnelle. De mon côté, j’avais déjà quelque chose de prévu. En effet, quelques jours plus tôt j’avais passé l’après-midi Sasha, suite aux coupons que nous avions gagné à la fête de l’année des Pi Sigma et Eta Iota. Ceux-ci nous mettaient au défi se donner rendez-vous à 8 reprises, et c’est avec amusement que nous nous étions pris au jeu. Etant de bons amis, c’était davantage l’occasion d’en apprendre l’un sur l’autre et de s’amuser que de sortir véritablement avec un PS ou une EI. Nous avions déjà effectué le premier rendez-vous, ou nous avions mangé une glace et programmé la journée d’aujourd’hui. La fête foraine, idée du Pi Sigma, suivi d’une séance de cinéma, d’après mon choix.

Ce matin, après un réveil matinal, je m’étais activement préparée, jonglant entre ma salle de bain, ma chambre, et la cuisine. Avant de rejoindre Sasha à la fête foraine, mon agence m’avait programmée une séance photo dans la matinée, histoire de me libérer l’après-midi. C’était un côté de mon agent que j’appréciais particulièrement, autant il avait l’art de remplir mon agenda la veille ou à la dernière minutes, autant était-il arrangeant pour jongler entre la vie personnelle et professionnelle. Par soucis pratique –oui oui, blonde au sens propre mais pas au sens figuré, hum- je m’étais changée là-bas, et avait fait un crochet au salon de thé que m’avait fait découvrir Amber. Habillée d’un débardeur rose pastel et d’un short en jean, brodé de dentelle, chaussée d’escarpins blanc, sac à main sur l’épaule et lunettes de soleil sur le nez, je me rendais à l’entrée du parc. Cette fois-ci, c’était à mon tour d’être en retard, Sasha étant déjà présent.

« Salut beau gosse! Tu vas bien ? Désolée pour le retard, j’ai à peine eu le temps de manger après ma séance photo » Je replaçais une mèche de cheveux blonde derrière mon oreille droite, et repris, amusée « Bon bah nous y voilà. Retour en enfance »

On passa le guichet d’entrée, et m’arrêtant devant les attractions, je demandais au Pi Sigma :

« Alors, on commence par quoi ? Stand de tir, maison hantée ou grand huit ? Mais après, o-b-l-i-g-é-s on fait les auto-tamponneuses »

Mon regard était fier et brillant, je voulais lui montrer que je n’étais pas une froussarde, même si intérieurement, je n’étais pas vraiment certaine d’être une fille capable de tutoyer ses peurs. C’est surement le ton de défi qui avait employé qui renforçait ce qui était presque un besoin, de prouver, à tout le monde comme à moi, que je n’étais pas qu’une blonde « sans cervelle ». Que j’étais plus que ça. Le jeune homme trancha pour la première attraction, et prête à m’éclater, j’attachais mes cheveux en queue de cheval.

« Je suis prête, allons-y ! »

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)   Mar 1 Juil - 0:15

Bien que j’aurais pu être traité de fillette par n’importe qui, à l’entente de mon excuse peu banale, Jennifer avait au contraire acquiescé et comprit mon problème capillaire. En même temps, nous étions tous deux très soucieux de notre apparence, ça se voyait, et le moindre truc de travers nous contrariait. Mon physique était très important. C’est la première chose que les gens voient de moi, et donc faire une bonne impression au quotidien est primordial. Je suis peut-être trop maniaque, trop perfectionniste, mais chacun sa personnalité, et la mienne est d’aimer trop mon reflet dans mon miroir, quitte à y passer des heures devant pour que mon image soit parfaite. Mais que voulez-vous, c’est la description parfaite d’un Pi Sigma, je m’aime. Un peu trop, parfois certes. Mais une Eta Iota pouvait me comprendre à la perfection, parce qu’elles aussi ne sortaient jamais sans être nickel, présentables et rayonnantes comme des soleils. Ce que je ne pouvais pas forcément dire de toutes les filles de ce lycée.

Bien sur, elles n’étaient pas toutes des thons, mais certaines s’habillaient vraiment comme des sacs poubelles, c’en était effarant. On s’étonne pourquoi les Pi ne trainent qu’avec les Eta après. Bien sur, vous allez me dire que l’apparence ne prime pas sur le reste, mais ma réputation compte énormément, vu mon statut, je ne pouvais pas me permettre de trainer avec ces véreux. Quoique de toute façon ils n’aient pas l’air de m’apprécier et ne cherchent pas à me fréquenter, ce qui est déjà un bon point pour moi.

Aujourd’hui pourtant, ce n’était pas le sujet sur lequel nous allions débattre aujourd’hui avec Jennifer. C’était une toute autre raison qui nous avait amené tous les deux à nous donner rendez-vous au parc : les huit coupons acquis lors de la fête des PS et EI qui avait été un franc succès.

Très bien et toi ? T’as l’air en pleine forme. Oh que oui, enfin libre ! Une grasse mat’ c’est vraiment agréable, quand même.
Et bien oui, j’ai pu dormir autant que je pouvais sans avoir à me dire que j’ai cours. C’est le paradis les vacances, m’exclamais-je me calant contre le dossier du banc.

Au moins, je n’avais pas été le seul ce matin à profiter de ce début des vacances par une bonne matinée passée au lit, calé sous sa couette. Bon pour être franc c’est ce que je comptais faire pendant encore bien des semaines. On me dira que je perds mes matinées, mais tant que je n’ai rien de valable à faire mon lit restera le meilleur compagnon que je puisse avoir pour faire passer le temps. Je ne me lève tôt que pour la bonne cause, et pour les cours. Oui, même si c’est pas forcément pour la bonne cause, mais pour m’éviter le plus de tensions avec Eden, puisque je sais bien qu’il tient à ce que je ne sois pas qu’un incapable pas fichu d’avoir un avenir autre qu’éboueur, parce que je savais ce que je risquais à ne rien foutre. Seulement, pour le moment je n’en voyais pas l’intérêt puisque j’étais incapable de savoir ce que je voulais faire comme études. Aucune perspective de métier, ni de rêve particulier à ce sujet, je n’étais pas vraiment sauvé.

Et bien, oui, je pense qu’il vaut mieux commencer à planifier ça, sinon on est condamné à passer huit rendez-vous en se regardant dans le blanc des yeux. Non pas que ça soit dérangeant, mais ce serait plus chiant qu’autre chose.

Surtout que ce n’était pas le genre de choses qui m’émoustillait en temps normal. Ok, me dorer la pilule sur la plage, c’était encore faisable, puisque je m’endormais la plupart du temps, mais là être contraint de le faire, alors que nous étions à Miami –ville quand même bien complète-, il y avait de quoi faire. Jennifer me laisse le choix, je prends deux secondes pour réfléchir, puis me lance.

Oh quel honneur, dis-je souriant. Bon, alors comme j’y suis pas encore allé depuis mon arrivée, et que c’est un endroit dans lequel on peut bien s’éclater, je dirais la fête foraine, qu’en penses-tu ? A moins que tu sois trop peureuse pour oser rentrer dans ce genre de structure ? Demandais-je sur un ton de défi. Et pour le jour, en semaine, je dirais mardi, j’aime bien le mardi.

Défi, après tout c’était pour ça que nous étions ici, un simple défi, alors autant jouer là-dessus du début à la fin, et puis j’étais curieux, un gros curieux et même si nous nous fréquentions fréquemment, je ne connaissais pas tant de choses à son sujet, alors autant varier les plaisirs et se redécouvrir à travers ces rendez-vous. Avait-elle les chocottes ? Ou était-elle du genre courageuse ? J’avais envie de le savoir, parce que dans une foire, il y avait de tout, des manèges à sensations, des jeux un peu plus simple, des jeux addictifs, des courses d’auto-tamponneuses… Je nous y voyais déjà, à rire comme deux enfants, qui revivaient une enfance loupée.

Chacun son tour, ça me va, comme ça, chacun sa chance, dis-je, alors qu’elle proposait le cinéma en troisième rendez-vous. Ciné, ça me va, pour calmer le jeu après une journée à la foire. Quel film m’emmèneras-tu voir ? Demandais-je. Je te le laisse choisir, quitte à me taper un truc cucul, je me ferais violence pour une fois. Par contre, pas de promesse quand au fait que je resterais éveillé ou non.

Ma mèche bouclait tant qu’elle m’atterrissait au visage, me perturbant étrangement. Je n’avais l’impression de voir que ça, et n’avait qu’une envie la couper.

On décidera du reste par la suite, ça ne te dérange pas ? Qu’on se laisse un peu de surprise, dis-je en souriant. Bon, il fait chaud, trop chaud, et on est en plein soleil, y a pas d’arbre dans ce fichu parc, dis-je. Je t’emmène manger une glace à côté, ça te dit ? Histoire qu’on ne passe pas notre après-midi ici, autant profiter de ce premier rendez-vous, qu’en penses-tu ?

Parce que bon, même si on avait prévu de juste parler de nos prochaines rencontres, je me voyais mal être venu pour deux secondes de conversation, et puis nous étions là, autant s’occuper.

A moins que tu aies quelque chose de prévu, dans quel cas, tu as le droit de refuser tu sais, précisais-je.

Bon après si elle avait déjà accepté qu’on se voie, c’est qu’elle devait avoir une journée aussi remplie que moi. Personnellement, je n’avais rien prévu du tout, pas même une virée en boite. Tout ce que j’avais en tête c’était cette discussion et une soirée devant le foot. La coupe du monde étant d’actualité, et un fervent fan de ce sport, je ne pouvais pas louper ça, surtout si j’avais rien à foutre de mes soirées. Certes, l’Angleterre avait été éjectée de la compétition –équipe que je soutiens avec ferveur-, mais je voulais voir le déroulement des évènements et savoir qui allait finir en finale. Curiosité, principalement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)   Jeu 5 Juin - 21:34

Un coupon, un rendez-vous
Sasha & Jenni


Les vacances. J’avais presque oublié le sens de ce mot ! Avec la fin de l’année scolaire, la confrérie, les histoires perso et les fêtes à organiser, ça en faisait du boulot ! Alors les matinées à faire les grasses mat’, faire la fête sans avoir à se soucier de comment je vais me réveiller le lendemain, aucun devoirs, tout ça, c’était la bienvenue. Surtout qu’en vivant à Miami, rien ne manquait pour s’occuper. Plages à perte de vue, boites de nuit, bars, amis, activités en tout genre, les choix étaient multiples, et j’avais deux mois pour en profiter. Juste que, après… C’était la Senior Year. Alias la dernière année de lycée, celle pendant laquelle tu vas devoir choisir ton orientation, celle à laquelle t’auras des exams à la fin’, celle … fin’ bref. Mieux vaut ne pas y penser si je ne veux pas déprimer.

Samedi, 11 heures.

Pour une fois, je ne m’étais pas privée de faire la grasse mat’. J’avais déplacé mon jogging avec Sieg un autre jour, plus tard de préférence, je ne devais pas passer à l’agence et je n’avais pas de cours. C’est donc comme un bébé que je m’étais tout naturellement réveillée. Doucement, je m’extirpais de mon lit et descendis au RDC me goinfrer du super brunsh que Caroline m’avait gentiment préparé. Visiblement, Clara était un peu plus matinale et c’était absenté avant mon levé. Machinalement, je montais les marches de la villa et me préparer pour mon « rendez-vous » avec Sasha de cette aprèm.

En effet, pendant la soirée du 22 juin, organisé par les PS avec l’aide des EI, j’avais tiré au sort 8 coupons correspondant chacun à un rendez-vous, auxquels je devrai participer avec Sasha. Ce tirage au sort d’un défi faisait partie de la soirée, c’était également ce qui rajoutait un peu de piments. Le mien m’avait bien amusée, puisque Sasha n’était « qu’un » super pote avec qui je m’entendais à merveille, certes mais nous n’étions qu’ami et rien de plus, si vous voyez ce que je veux dire. Bref, il allait falloir qu’on trouve des trucs à faire pour ces 8 rendez-vous, car même si après tout rien ne nous obligeait à le faire, on était bon joueurs. Pour le premier, nous avions décidé de se retrouver au parc.

En conséquence, je me plantais dans mon dressing, à la recherche d’une petite tenue d’été sympa pour aller au parc avec un AMI. J’optais pour un tee-shirt court blanc et une jupe blanche assortie, avec des escarpins de même couleur. L’été, mieux fallait porter des couleurs claires, histoire de ne pas cramer en plein soleil. Mais avant d’enfiler la tenue que j’avais choisie, je passais par la case salle de bain, prenant une douche rapide, puis me maquillais et me coiffais. Le tee-shirt et la robe enfilée, les chaussures au pieds, j’attrapais un sac à main et redescendis prendre mes clés de voiture.

Fin prête, je prévins la populace encore présente dans la maison (à savoir je ne sais pas qui, mais autant prévenir)que je m’en allais :

Je soooors !

Je n’avais pas de parents qui vivaient avec moi, ni de tante ou oncle qui me surveillaient sans cesse, mais je préférais quand même prévenir Bertrand et Caroline que j’étais de sortie, au moins par pure politesse, et quand Clara sera de retour, qu’elle soit au courant.

Tendrement, comme avec une poupée, je caressais mon petit bijou, ma voiture. Je l’avais longtemps voulue, celle-là, et depuis quelques mois elle était mienne. J’en étais fière, et je prenais toujours un plaisir fou à rouler avec, et à la montrer. Qui aurait-cru que je m’intéresserais autant à l’automobile ? Pas moi en tout cas.

Je déposais mon sac sur la plage arrière et démarrais, direction le parc. 10 minutes plus tard, jeme rangeais et me rendis tout sourire, au parc.
Sasha n’était pas encore là lorsque j’arrivais. Pour une fois, j’étais à l’heure et c’est de bonne humeur que je m’asseyais sur le premier banc, attendant mon ami.

Salut Jenny, pardon pour le retard, problème capillaire. Il s’assoit à côté de moi. Alors tu vas bien ? Ca fait du bien d’être en vacances, non ?
Je rigolais à son allusion capillaire, puis lui répondit :

Je ne peux que comprendre !
(Pause) Très bien et toi ? T’as l’air en pleine forme. Oh que oui, enfin libre ! Une grasse mat’ c’est vraiment agréable, quand même. Dis-je en riant.

De mon côté, je dois dire que je ne savais pas trop, mais ce qui était sûr c’est que je resterai à Miami tout le mois de Juillet. J’étais d’ailleurs en train de réfléchir à ce que j’allais faire pour mon anniversaire, fin Juillet justement, lorsque je demandais :

Au fait, autant qu’on voit maintenant pour le lieu et la date du prochain rendez-vous, non ?
Je marquais une petite pause et repris : Je suis de bonne humeur alors à toi de choisir !

Curieuse, j’attendais sa proposition. Je me demandais bien ce que le Pi Sigma allait bien pouvoir choisir pour ce second rendez-vous. Je l’observais jouer avec la boucle qui semblait se rebeller, et commentais sa proposition.

Hum … Très bien. Ce n’est pas mon genre, mais on n’a qu’à dire chacun son tour. Le suivant, à moi de choisir. Alors ... cinéma !

Oui, je n'étais pas logique. C'était l'été, il faisait 30 degrés, la mer était super, les plages de sable blanc ne réclamaient que moi. Mais justement ! J'allais surement passer une grande partie de l'été à faire bronzette, pour mon plus grand plaisir, alors me mettre à l'abri des UV le temps d'un film ne serait pas plus mal. Et puis, ça changerait du quotidien !

Tenue de Jenni
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)   Mar 3 Juin - 0:20

Ca y est c’était enfin les vacances. La remise des diplomes pour les Seniors avait eu lieu le 22 juin dernier, et nous avions avec les Eta Iota et autres Pi Sigma organisé une fête merveilleuse pour défendre notre couleur lors d’une mission inter-confréries. Bien sur nous étions une des premières à nous lancer dans cette histoire, sachant que Juillet nous réservait encore de nombreuses surprises. J’étais impatient de savoir qui allait avoir les meilleurs résultats, et surtout j’espérais qu’on se soit donné à fond pour défendre la confrérie au mieux et ne pas nous faire risquer le pire des scénarios, bien que j’en ai gardé aucun souvenir.

Cependant, de cette soirée j’en ai gardé beaucoup de souvenirs, notamment un que Jenny a gagné en tirant une des enveloppes qu’on avait mises en place pour des nombreux gages et paris, et la sienne contenant un livret de coupons, huit plus exactement. Un coupon était égal à un rendez-vous, et en l’occurrence j’étais la personne avec qui j’allais l’accompagner à chacun de ceux-ci. Evidemment, étant donné qu’elle était une très bonne amie, ça ne me posait pas de problème du tout, surtout qu’on savait que c’était un deal, et que c’était juste pour rire. Bien sur il allait falloir trouver quoi faire pour combler tous ces rendez-vous, mais ça nous comptions bien en discuter.

Après que quelques jours se soient écoulés, on avait fini par se mettre d’accord pour se rencontrer dans le parc avoisinant Wynwood pour commencer à débattre de tout ça, quitte à se faire un planning. Bien sur, on aurait très bien pu ne pas le faire, rien ne nous y oblige, aucune bombe ne nous foncera dessus si jamais on ne respecte pas ce petit pari. Maie je suis joueur et j’imagine que Jenny aussi, puisqu’elle a accepté sans soucis de participer à cette petite expérience, et je pensais qu’on allait déjà bien pouvoir s’amuser, parce que d’un point de vue purement personnel, je considérais ça comme des sorties entre amis, et non des rendez-vous galants, comme certains auraient pu le stipuler ou nous embêter sur le sujet.

En tout cas, c’était un pari que je pouvais aisément relever, et j’aurais pu tomber sur bien pire, j’en suis persuadé. Le premier jour était fixé à un samedi, bien que nous soyons en vacances, ces derniers jours furent assez nuageux, et en voyant la météo à la télé, le temps redeviendrait plus clément lors du week-end, ce pourquoi nous avions convenus de nous rejoindre sur un banc en début d’après-midi.

J’en avais profité pour faire une grasse matinée, comme je n’en avais pas fait depuis longtemps. Avec les cours, j’avais presque oublié ce que ça faisait de se lever à midi, alors que le soleil est à son zénith, que tout le monde est déjà affairé de tous les côtés, et qu’on se réveille entièrement requinqué. C’est une sensation que j’aime par dessus tout, surtout quand on sait que le sommeil pour moi est primordial. D’autant plus que j’avais préféré continuer à squatter la confrérie pour les vacances, pour éviter au mieux mes parents. Je savais pertinemment qu’ils profiteraient de la situation pour m’emmener partout avec eux, alors je préférais leur raconter des salades en leur disant que je devais rester à Wynwood pour une classe d’été ou d’autres conneries du genre pour qu’ils me fichent la paix le plus longtemps possible et que je puisse enfin profiter de Miami.

Parce que j’avais beau être là depuis Août, j’avais encore profité de presque rien si ce n’est les bars, les boites, la plage, mais le reste je n’y avais que songé dans mes rêves, parce qu’avec les cours, la confrérie à gérer et tant d’autres choses, j’avais l’impression d’être passé d’élèves de Junior à ministre, et encore ce n’était que Junior, je n’avais aucun examen en fin d’année, je pouvais donc profiter de vacances parfaites, sans le stress de m’imaginer à l’université à la rentrée prochaine. Non, tout ça je me le réservais pour l’année qui arrivait, si j’arrivais à avoir ma Senior du premier coup, ce qui n’est pas toujours évident, surtout que je passe toujours de justesse, sans avoir fourni le moindre effort. Ce qui est remarquable, et ce qui me permet de clouer le bec à mes parents qui parient chaque année que je vais redoubler, comme si j’étais nul à ce point. J’avais le mérite de ne pas avoir besoin d’écouter pour m’en tirer un minimum. Enfin le mérite, beaucoup aimeraient être comme moi, mais certains voient ça d’un mauvais œil me répétant sans cesse que ça va me porter préjudice, mais je n’en ai que faire de leurs remarques.

Je m’étirais dans mon lit, admirant le soleil par la fenêtre et partis prendre une bonne douche bien chaude d’une demie heure profitant que les locaux des Pi Sigma soient quasi-vides. La plupart étaient rentrés, et d’autres étant restés devaient certainement se prélasser au soleil sur leur serviette à la plage, tandis que je devais être le seul à avoir hiberner toute la matinée. Mais tant pis, j’avais la salle de bain commune pour moi tout seul, pour m’étaler, brailler, et prendre tout mon temps. Mon rendez-vous était dans moins d’une heure, le temps parfait pour avoir à me préparer.

Ne vous faites pas d’idée, c’est le temps que je mets chaque matin, pour aller en cours, je ne me fais pas beau juste pour sortir entendre des oiseaux chanter et parler. Je me retrouve donc devant mon armoire à choisir entre t-shirt et chemisier, et jean ou bermuda. Le temps que je sélectionne, une pile de vêtements s’est entassée, et mes cheveux commencent à friser n’importe comment. D’un geste vif, j’enfile mon boxer, une paire de chaussettes et court, en manquant de tomber, vers le miroir ou j’essaie de rattraper tant bien que mal la boucle qui a décidé de se rebeller. Ce qui me prend plus de temps que prévu. Finalement, je sors habillé, à l’heure pile où nous devons nous rencontrer et me rend au parc, où je la vois déjà assise sur le banc.

Salut Jenny, pardon pour le retard, problème capillaire. Je m’assois à ses côtés. Alors tu vas bien ? Ca fait du bien d’être en vacances, non ?

J’attends qu’elle me réponde, et tout en l’écoutant, je joue avec ma boucle pour essayer de la discipliner du mieux que je peux.

Tenue de Sasha:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un coupon, un rendez-vous (Filleule d'amour ♥)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: