AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]   Ven 22 Aoû - 14:37

Des filles, il en avait connu, des regrets, il en avait eu. Parfois, il s'engageait dans des relation dont, au fond, il connaissait la fin imminente. Parfois, il se lançait à corps perdu dans des trucs totalement cons, qui n'aboutirons à rien. Et en le sachant parfaitement en plus. Il se savait "maudit", il savait que peu importe le mal qu'il se donnerait, probablement qu'à ce niveau là de sa vie, il ne réussirait jamais à rien. Alors il profitait de chaque instant passé avec la fille qu'il aimait. Jusqu'au jour où une d'entre elle, particulièrement, lui avait réellement brisé le coeur. C'était le genre de fille pour qui on craque simplement parce qu'elle est belle, simplement parce qu'elle fait partis de ces gens dont le sourire vous attendris. Cette fille là s'était intéressé à Wyatt alors qu'il se croyait invisible de tous - et que ça lui allait parfaitement d'ailleurs -. Cette fille là, il en était tombé amoureux. Cette fille là connaissait absolument tout de lui, de sa vie, de son passé, ses parents, sa soeur, l'orphelinat, les familles d'acceuil, son secret.... TOUT. Rien ne lui avait échapper, leur complicité était plus grande que celle qu'il partage avec sa soeur, c'est dire. Mais ça s'était terminé, comme ça. D'un coup. Avec une raison bancale, elle l'avait laissé tombé, gardant au plus profond d'elle tout ce qu'il lui avait confié. Depuis ce jour là, Wyatt n'avait plus voulu se lancer à corps perdu dans quoi que ce soit, ni même avouer l'ombre d'un sentiment de peur d'être de nouveau blessé.

Et puis il y'avait Lila. L'emmerdeuse de première qui, comme l'autre fille, s'était intéressé à cet être sans importance, invisible du monde, intriguant de nature, chieur... Son double probablement, et c'était peut être ça qui l'avait attiré, il n'en savait rien. Elle persistait, et plus il l'a repoussait, plus elle revenait à la charge. Et plus elle revenait à la charge, plus, au fond de lui, il l'appréciait. C'était paradoxale. Il ne voulait pas se l'avouer, mais il y'avait quelque chose en elle qui lui plaisait, et plus que ça, il y'avait entre eux. Il se persuadait qu'il la détestait, qu'elle ne représentait qu'une emmerdeuse de première qui finirait par se lasser s'il l'envoyait chier toute les minutes.... Mais il n'en était rien.

Et puis il y'avait ce voyage. Cette tempête. Cette inquiétude permanente. C'est parce qu'il n'avait hésiter une seule seconde à s'engouffrer dans ce merdier en pleine nuit, seul dans son coin, pour chercher la Sigma, qu'il s'était réellement posé la question. La réponse n'était pas compliquée à vrai dire.... Oui, il l'aimait bien. Plus qu'il ne voulait l'avouer. Il s'était attaché à cette blondinette, emerdeuse de première qui lui cassait les ..... Finalement, c'était la seule qui s'était réellement intéréssé à lui. Et plus il la cotoyait, plus il lui parlait, plus il l'appréciait. Et enfin, il y'avait eu ce baiser, déclencheur de tout, qui lui avait réellement fait prendre conscience de ses sentiments envers elle.

Lila n'était pas qu'une emmerdeuse, c'était SON emmerdeuse. Mais depuis leur retour, il ne savait pas bien où ils en était. Il avait promis de ne pas faire le mort et n'avait pas tenu sa promesse. Il s'en voulait, c'est vrai, mais il ne savait même pas où il en était lui même. Alors il s'était, comme toujours, réfugié sur le toit pour réfléchir, bientôt rejoins de la Sigma aussi pommé que lui. Au moins il était pas le seul, ça avait un côté rassurant au fond. Un silence, trop pesant, l'avait pousser à parler le preier, à s'excuser pour enfin exprimer ce qu'il ressentait vraiment, fixant finalement la jeune femme. Les joues rouges de cette dernière arracha un grand sourire à Miller. Elle changeait de position, se foutant entre lui et le mur et il posait ses mains contre le mur, de chaque côté de sa petite personne. Elle l'embrassait et il prolongeait ce dernier jusqu'à ce qu'elle se détache de lui, écoutant ce qu'elle avait à dire.

-Puis j'ai confiance en toi tu sais...Je suis bien plus dangereuse pour moi-même que tu ne le seras jamais, crois moi ! La preuve !

Il rit légèrement jetant un regard sur les béquilles de la Sigma.

-C'est pas faux.... Et d'ailleurs, ne me refais jamais ça.

-Plus sérieusement. Si tu me laisses tomber dans cette relation, je vais te faire confiance, je vais m'appuyer sur toi, je vais sentimentalement dépendre de toi. Techniquement je sais que je n'ai pas le droit d'exiger quelque chose de sérieux, car avec mon passif, je devrais pas mettre autant d'importance. Mais je ne suis plus celle que les gens connaissent. Du moins intérieurement. Tu pourras supporter tout ce qui se dit à mon sujet, tu pourras toujours m'apprécier si jamais tu apprends le genre de fille que j'étais ?

Wyatt se redressait, le dos droit, fixant la jeune femme dans les yeux et souriant légèrement. Il posait ses mains sur les joues de la Sigma avant de répondre de la voix la plus douce qu'il ait jamais eu;

-Ce que tu étais, j'en ai sérieusement rien à foutre. C'est ce que tu es aujourd'hui que j'aime. Le reste je m'en fou éperduemment. Et si les autres ne t'aiment pas, qu'ils aillent tous se faire foutre. Crois moi, t'en entendra de belles sur moi aussi... J'ai fais plus de conneries que n'importe qui quand j'étais gosse... Beaucoup dont je ne suis pas fier. Ca ne fait pas de moi exactement la même personne aujourd'hui. J'ai rien incendié depuis des années hein !

Il ponctuait cette dernière phrase d'un léger rire avant de poursuivre;

-...Je t'aime Lila.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]   Lun 7 Juil - 17:51

Je savais déjà qu'il était adopté, plus ou moins. C'était un peu pour ces raisons que je me sentais plus proches de lui. Mais je n'ai pas connu ce qu'il a traversé, il me l'avait dit à l'hôpital, et j'admettais ne pas avoir eu la malchance d'être trainé de famille en famille comme de vulgaire colis. Trop jeune pour me souvenir de ma vie d'avant, je sais que Mike me parlait du peu de mémoire qu'il avait garder au sujet des siens. Je remarque que Wyatt est tombé sur de bonne personne et un sourire franc se fend sur mon visage. Mes parents m'appelaient tout les jours aussi. Dieu que la cuisine de ma mère me manquait. Puis ce silence m'oppresse, j'ai besoin de vider mon sac, je lui dis ce qui me passe par la tête, pas de discours bien huilé, juste ce qui me passe par la tête. C'était sincère et j'espérais ne pas trop ternir mon image à ses yeux. Je parle trop je le sens, mon cœur bat à mille, j'ai peur de me prendre un râteau, une claque mentale. Puis il se rapproche, m'embrasse, j'inspire sous la surprise et me détends la seconde suivante, fermant les yeux pour apprécier. C'est quand il se recule, que j'ouvre les yeux pour les plonger dans les siens. J'étais soudainement calmée et rassurée.

"Mais tu me retourne la tête" Mon sourire s'étire involontairement, mais je mentirais si je disais que je n'aimais pas ça. Il me balance des mots qui font écho en moi. Au fond, je suis surexcité mais je suis paralysé sur place. Je veux en entendre plus. "Je t'aime beaucoup Lila..." Mon cœur rate un battement et j'essaye de masqué ma surprise. Oui j'ai beaucoup douté sur l'importance que je pouvais avoir pour lui. Je me sens soudainement spéciale, exceptionnelle et unique. Quand il me dit attirer les conneries, je rigoles légèrement, parce qu'intérieurement je pense être une connerie ambulante et je suis la reine de ce genre de chose. Il a peur de me faire souffrir et je pense sentir jusqu'ici à quel point ça le torture. "Mais là j'ai envie de faire mon égoïste. Parce que je ne veux pas passer à côté... A côté de toi."

Je rougis merde, je baisse la tête un instant pour masquer mon embarras. Il est mignon merde. Je souris. Je pince mes lèvres. Puis je m'approche enfin, je me faufile entre lui et le muret, le dos contre la pierre, je l'oblige à m'emprisonner de ses bras, mains contre le mur, de chaque côté de mon corps.

"Sur le point, des conneries, je suis d'accord. Je suis un nid à problèmes" Je grimace. Je redresse le visage et je viens l'embrasser, longuement, doucement, tendrement. Je rompt le baiser sans brusquer, rester même un instant ainsi, à quelque millimètres de ses lèvres.

"Et puis je ne vois pas comment tu pourrais me faire souffrir." Je souris, taquine, et me remémore certaines rumeurs. "Il parait que je suis masochiste, c'est ta veine." Ce sourire et ce regard me font fondre. Sentir la chaleur de son corps tout autour du mien, si proche que son odeur m'apaisait. C'était idiot de se rattacher à ses détails. Mais j'avais besoin de ça, d'une personne qui serait maladivement aimante. J'ai besoin de me perdre en lui, j'ai besoin de lui faire confiance et de le laisser me porter. Je relève le regard, trop longtemps fixé sur son cou. "Puis j'ai confiance en toi tu sais..." Je ne voulais pas lui dire, que le pire je l'avais connu, le plus dure, je l'avais vécue en matière de petit ami. Je repensais à la trahison d'Isaac, ses promesses, ses manipulations. Je ne voyais pas Wyatt agir ainsi, il me renvoyait l'image protectrice de Mike, pas le vice attirant d'Isaac. "Je suis bien plus dangereuse pour moi-même que tu ne le seras jamais, crois moi ! La preuve" Dis-je en soulevant ma béquille, lui rappelant mon plâtre.

"Tu sais, je ne suis pas très croyante en Dieu, l'enfer et le paradis. Pourtant je suis persuadée que rien n'arrive par hasard. Cela dit, promis je te castre si je te vois embrasser une autre fille que ta sœur !" Je tire la langue, prétendant plaisanté pour lui faire comprendre où était mes limites. Je ne pourrais pas supporter un autre tricheur dans ma vie et je comptais bien faire les choses correctement cette fois-ci. Je le regarde à nouveau, l'air plus sérieux. Il ne veut pas me faire souffrir, alors autant être franche depuis le début. "Plus sérieusement. Si tu me laisses tomber dans cette relation, je vais te faire confiance, je vais m'appuyer sur toi, je vais sentimentalement dépendre de toi. Techniquement je sais que je n'ai pas le droit d'exiger quelque chose de sérieux, car avec mon passif, je devrais pas mettre autant d'importance. Mais je ne suis plus celle que les gens connaissent. Du moins intérieurement. Tu pourras supporter tout ce qui se dit à mon sujet, tu pourras toujours m'apprécier si jamais tu apprends le genre de fille que j'étais ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]   Mer 2 Juil - 17:27

Amoureux ? Oui, Miller l'avait déjà été, une fois. Pour le reste, ça n'avait été que des relations dont il se fichait éperdument. Mais pour celle ci, ça avait été différent. La dernière fois qu'il était réellement tombé amoureux, il s'était jeté littéralement dans le vide et ça lui avait porté préjudice. Il avait eu le coeur brisé et s'était promis de ne plus retombé dans le panneau de ce qu'on appelle communément l'amour. Parce qu'il n'avait pas envie de souffrir ni de faire souffrir, qu'il s'était longuement remis en question et qu'il s'était auto-persuadé que c'était lui le problème, et personne d'autre. Il ne voulait plus souffrir, il ne voulait plus avoir aussi mal... Alors il s'était juré que plus jamais il ne s'attacherait autant à une fille.

Mais ça, c'était avant, il y a bien longtemps. Entre temps, il y'en a eu d'autre dans sa vie, mais ça n'a jamais duré bien longtemps parce qu'il avait toujours eu peur de s'attacher. Là encore il n'en avait eu rien à foutre de ces filles de passage dans sa vie. Mais pour la première fois depuis son premier amour, il n'avait plus peur. Du moins plus autant qu'avant. Il ne pouvait pas avoir peur de s'attacher, puisque c'était trop tard pour ça, et il s'en était bien rendu compte. Maintenant, il avait simplement peur de passer à côté de quelque chose, de perdre cette petite Sigma qui finalement, ne lui était pas si indifférente qu'il le faisait croire.

Il s'était réfugié sur le toit pour réfléchir à tout ça, pour échapper a la cohue des lycéens aussi. Il n'avait pas l'impression d'appartenir au même monde que ces petits cons. Alors qu'avec Lila.... C'était comme s'il avait grandis dans la même bulle, ou presque. Comme si elle au moins, elle pouvait le comprendre. Et il adorait ça. Même si ce n'était pas forcement vrai, il s'en foutait, il aimait cette sensation... Mais finalement, il n'eut pas le temps de réfléchir bien longtemps, puisqu'il fut interrompu par la femme qui lui retournait la tête depuis quelques semaines déjà. Il lui sourit et la laisse s'installer près de lui, s'excusant tout d'abord de son comportement ces derniers temps. C'est vrai qu'il a fait le mort, alors qu'il avait promis qu'il lui donnerait des nouvelles.... Et il déteste ne pas pouvoir tenir ses promesse. Mais elle dit s'en foutre éperdument. Elle lui demande s'il aime les voyages..... Quelle question, c'est Wyatt Jason Miller, il n'aime pas grand chose ce petit là....

-Tu réalise que je n'ai aucune idée de qui est Raynah et Charlie hein ?

Il ferme les yeux quelques seconde et sourit, réalisant sa connerie. Evidemment qu'elle ne sait pas, il ne lui en a jamais parlé !

-Ce sont mes parents adoptifs.... Depuis peu d'ailleurs. Disons que l'adoption est bouclée depuis peu de temps. Sans eux on aurait fini à la rue ma soeur et moi. C'est des gens bien, mais ils sont très occupés, du coup on ne les voit pas beaucoup. Enfin, on a le droit à un coup de fil ou une conversation par webcam tous les jours, donc c'est pas comme si on avait aucune nouvelle !

Puis le silence s'installe. Doucement..... C'est dingue... Il y'a quelques jours ils s'embrassaient comme si tout ça n'était qu'une évidence, et aujourd'hui ils se parlent et se comportent comme deux inconnus. Wyatt soupire légèrement à cette pensée. Peut être qu'il devrait faire quelque chose.... Mais en même temps, il ne savait pas ce qu'elle pensait de tout ça. De son côté, l'alcool n'y était pour rien là dedans, il en avait eu envie, il l'avait fait, point. Mais est-ce que elle, de son côté, ne regrettait pas cette soirée ? Il inspire un grand coup et allait prendre la parole avant d'être coupée par la Sigma;

-Bon ! Voilà, ce baiser... c'était voulu. J'y ai pensé plus que nature. Je... Je suis pas une nana romantique qui se fait ramener jusqu'aux portiques après un rendez-vous galant, d'ailleurs j'ai jamais eu de rendez-vous galant de toute ma vie. Je ne suis pas une nana jugée saine de corps et d'esprit et ça me va qu'on pense ainsi. J'ai une sale réputation, j'ai des sales habitudes, des sales attitudes. Mais... Mais je ne suis pas dépourvue de sentiment. Je t'aime bien... Plus que bien. Ce baiser, je l'ai carrément aimé, c'était pas juste un plaisir, un moment pour faire passer le temps ou encore moins te clouer le bec. C'était une envie. Comme j'ai envie de t'embrasser, là maintenant, tout de suite.

Accoudé au muret qui les empêchent de tomber dans le vide, il ne laisse pas la jeune fille dire un mot de plus et pose rapidement ses lèvres sur les siennes, restant ainsi quelques seconde avant de reculer doucement son visage et de plonger ses yeux dans ceux de March.

-Je crois que c'est la première fois de ma vie que j'ai pas osé affronter les choses et te parler. Je sais pas ce que j'ai.... Mais tu me retourne la tête.... Et j'adore ça. Je t'adore toi. Mais je savais pas ce que tu pensais de tout ça, et j'avais l'impression de faire des films à la con... Et puis je suis pas le genre de mec à déballer ce que je ressens comme une espèce de prince charmant en plastique..... Mais je t'aime beaucoup Lila... Et c'est un pas un très bon point parce que j'attire les conneries ! C'est aussi pour ça que je ne savais pas vraiment quoi penser de ce que je ressens pour toi. J'ai pas la moindre envie de faire souffrir qui que ce soit, mais je ne sais faire que ça....

Il baisse les yeux et soupire légèrement avant de poursuivre;

-Mais là j'ai envie de faire mon égoïste. Parce que je ne veux pas passer à côté..... A côté de toi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]   Mar 20 Mai - 15:08

Je ne serais jamais la nana qui se passera la bague au doigt dès le premier rendez-vous, je ne serais jamais celle qui se fera des millions de plans sur la comète pour un sourire. Mais oui, je suis du genre à encore espérer et la plupart du temps je finis déçue. Mike, Eddy, Isaac, je finis par être déçue de ne pas avoir ce que j'espérais. Ne pas contrôler sa destiné, ne pas contrôler la leur et finir par sentir un trou béant dans son cœur, il saigne, il prend trop d'importance et tout ce qui vous importe c'est quelle substance avaler pour oublier cette hémorragie. J'étais définitivement lâche...

Sur ce toit, je me dis que croiser Wyatt pour la deuxième fois, au hasard, n'était peut-être pas juste une coïncidence. Il y a quelque chose qui m'attire à lui depuis que je l'ai vu pour la première fois, et je ne saurais expliquer ce sentiment. Quand il me sourit, je me dis que décidément, c'est avec cette expression que je le préfère.

-...Je suis désolé. J'ai fais le mort depuis le voyage.... Et j'avais promis de ne pas faire comme si rien ne s'était passé.

Je lève les yeux au ciel, coupable également.

"Ce n'est pas entièrement ta faute pour ça. J'ai quelque problème à faire face au rejet..." Je grimace en haussant les épaule en le regardant. Si je ne l'avais pas évité, je ne l'avais pas non plus chercher. Je regarde l'horizon à nouveau. Je me suis faite à la chaleur depuis ces 4 dernières années. Pourtant, j'ai encore l'impression que c'était hier que je mettais les pieds dans le lycée avec l'envie de tout dévorer.

-Je veux pas que tu crois que je regrette ou que j'en ai rien à foutre de ta gueule. C'est pas le cas.... j'ui juste paumé, c'est tout. Mais c'était pas une raison pour pas te calculer. Donc je suis désolé.


Je souris, plus fort que moi. J'hausse les épaules, que voulez-vous, je ne savais pas quoi répondre moi non plus. Et quelqu'un m'a déjà dis que j'étais à chier pour parler sentiment. En même temps, j'avais l'impression d'être une version féminine d'Isaac, j'ai grandi en prenant beaucoup de ses traits de caractère et avec lui, on parlait pas, on exprimait ce qui nous passait par la tête. Amour égale sexe, colère égale violence, tristesse égale silence. Il faut croire que j'ai toujours beaucoup d'admiration pour lui, malgré la peine qu'il m'a infligé pendant si longtemps.

-Et pour répondre à ta question; Je déteste les voyages. Je suis parti parce qu'on m'y à inscrit de force. Donc je ne suis pas mécontent d'être rentré. Même si Raynah et Charlie sont toujours pas rentrés et que eux aussi font un peu les morts ces temps ci.

Je souris, encore. Et je le taquine. "Tu réalise que je n'ai aucune idée de qui est Raynah et Charlie hein ?" Je tire légèrement la langue, même si je ne savais pas, j'avais certes une petite idée. "Et bizarrement je suis même pas surprise que tu n'aimes pas." C'est perturbant, j'ai l'impression d'avoir fait trois pas en arrière depuis l'autre soir. Il me semble inatteignable, j'ai l'impression de sentir un froid entre nous, mais je sais qu'il ne s'agit que de ma gène et de mes efforts pour jouer celle à qui rien n'importe. Ai-je le droit de me plonger dans ses bras ? Est-ce que la relation qu'on avait, a changé ? Bon aller, je suis réputée pour être franche, c'est pas maintenant que je vais tourner autour du pot.

"Bon ! Voilà, ce baiser... c'était voulu" Je tourne la vers lui, pas de regard fuyant pour ce que je vais dire. Je sais que l'oxy est en train d'agir sur mes neurones, pour me faire relativiser d'un éventuel mur de sa part. "J'y ai pensé plus que nature. Je..." Je cherche mes mots, pour bien formuler ce que je voulais dire. "Je suis pas une nana romantique qui se fait ramener jusqu'aux portiques après un rendez-vous galant, d'ailleurs j'ai jamais eu de rendez-vous galant de toute ma vie. Je ne suis pas une nana jugée saine de corps et d'esprit et ça me va qu'on pense ainsi. J'ai une sale réputation, j'ai des sales habitudes, des sales attitudes. Mais..." Grande inspiration Lila, allez tu peux le faire. "Mais je ne suis pas dépourvue de sentiment. Je t'aime bien... Plus que bien. Ce baiser, je l'ai carrément aimé, c'était pas juste un plaisir, un moment pour faire passer le temps ou encore moins te clouer le bec. C'était une envie. Comme j'ai envie de t'embrasser, là maintenant, tout de suite." Je souris pour ne pas montrer que je me chie dessus en réalité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]   Lun 19 Mai - 22:07

Miller était définitivement perdu. Ca faisait déjà un petit moment qu'il se sentait paumé, qu'il ne savait pas quoi penser, quoi dire, quoi faire. En faites, depuis les Everglades, c'était un bordel monstrueux dans sa tête. Il se posait beaucoup de questions... Beaucoup trop de questions. Ca le bouffait de l'intérieur, et il détestait ce sentiment. Et puis quel sentiment d'abord?! Qu'est-ce qui lui arrive bon sang? Allongé sur son lit, il se refou sur le dos, observant le plafond comme s'il allait lui donner la réponse. Dehors la tempête éclate, il se redresse, soupire et attends patiemment. Une seconde. Dix secondes. Vingts secondes. Quelqu'un frappe à la porte. Alana, oreiller dans les bras entre sans tarder et se faufile dans les bras de son frère. Elle à une peur bleue des tempête, enfin c'est surtout l'orage qui lui fou la trouille. Elle même trouve ça ridicule, mais elle n'y peut rien. Il n'y a qu'avec Wyatt qu'elle se sent en sécurité, ailleurs elle à juste envie de chialer.

Il la serre dans ses bras, elle serre son oreiller. En faites elle l'emmène surtout pour ça, pour avoir quelque chose à son tour dans les bras, même pas pour dormir dessus. Puis elle fini par s'endormir, ne se souciant presque pas de ce qu'il se passe dehors. Elle à le sentiment que rien ne pourra lui arriver... Alors finalement, on peut se sentir en sécurité avec lui? Peut être qu'il se pose trop de question après tout. Peut être qu'il devrait simplement laisser les choses se faire, suivent leur cours. Et puis pourquoi il se posait toutes ces questions d'abord? Pourquoi ça le tracassait autant? Ce n'était qu'un simple baiser, rien de plus. Y'avait rien de bien méchant dans un baiser putain, et puis ça ne voulait rien dire. C'est pas comme si ça avait le feu d'artifice dans sa tête non plus. Alors pourquoi il pétait un câble comme ça?

Le matin venu, il se lève enfin, s'habille, se prépare, mange puis se barre, ramenant Alana avec lui dans la voiture jusqu'au lycée ou leur chemin se sépare après une dernière étreinte. Il choppe son sac et ferme la voiture avant de se diriger vers le casier. La nuit ne lui a porté conseil, il est toujours aussi perdu, il se pose toujours autant de questions.... Putain pourquoi c'est si compliqué?! Et puis d'un autre côté, ça avait tellement été le bordel dans sa tête, qu'il avait fait le mort depuis leur retour de voyage. Il s'en voulait un peu d'ailleurs.... Mais il ne voulait pas aborder le sujet, puisqu'il ne savait pas lui même ce qu'il devait en penser. A quoi ça servait une discussion de "Je sais pas"?

Il soupire et referme son casier après après prit son livre de math. Pourquoi il l'a prit putain, il a même pas Math aujourd'hui! Une heure de trou et il vient quand même.... Il est vraiment perturbé faut croire. boh, ça lui donnera l'occasion de se réfugié sur le toit! Il reprends donc son sac et monte les escaliers rapidement. Poussant ensuite la porte il la laisse se refermer derrière lui, observant le reflet qu'elle lui offre. Un mec baraqué, limite flippant, un chignon sur le crâne, un barbe de quelques jours, un pantalon blanc (pour une fois), une espèce de chemise noire ouverte sur un Marcel blanc et des baskets..... Il ressemble vraiment à pas grand chose. Au pire on s'en fou.

Il se dirige donc vers le petit muret, là où il à l'habitude de se réfugié, et prends son paquet de cigarette dans sa poche afin d'en allumer une. Il ferme les yeux, inspirant la fumée et l'expirant doucement. La première clope du matin, elle fait du bien celle là! Il entends la porte s'ouvrir et tourne la tête. Son coeur rate un battement sans qu'il ne sache pourquoi.... Bon ok, en faite il sait très bien que Lila n'y est pas pour rien!

-Hey toi !

Un léger sourire sur les lèvres, elle s'avance lentement jusqu'à rejoindre Miller.

-...Hey....

Répond t-il doucement, rendant son sourire à la jeune femme. Il ne sait pas vraiment ce qu'il devrait dire. Aborder le sujet tout de suite comme ça ils sont débarrassés? Ou laisser les choses se passer par elles mêmes?

-Heureux d'être rentré ? Moi plutôt, j'ai carrément réaménager chez les Sigma Mu.

Il tourne la tête, fixant l'horizon et tirant sur sa clope jusqu'à ce que sa camarade eut fini sa phrase puis la coupe.

-...Je suis désolé. J'ai fais le mort depuis le voyage.... Et j'avais promis de ne pas faire comme si rien ne s'était passé.

Dans un sens.....Il l'avait prit en compte, sa promesse. Puisqu'il "s'éloignait" légèrement de la Sigma. Il plonge ensuite le regard sur la jeune fille avant de poursuivre d'un air très sérieux;

-Je veux pas que tu crois que je regrette ou que j'en ai rien à foutre de ta gueule. C'est pas le cas.... j'ui juste paumé, c'est tout. Mais c'était pas une raison pour pas te calculer. Donc je suis désolé.

Il laisse de nouveau son regard se poser dans le vide, reprenant quelques bouffées de sa clope.

-Et pour répondre à ta question; Je déteste les voyages. Je suis parti parce qu'on m'y à inscrit de force. Donc je ne suis pas mécontent d'être rentré. Même si Raynah et Charlie sont toujours pas rentrés et que eux aussi font un peu les morts ces temps ci.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]   Dim 18 Mai - 15:37

De retour dans cette chambre double où pourtant j'y suis complètement seule, je trouve encore sur le sol, les affaires que j'y ai laissé. Une photo d'Eddy et moi sur le lit. Certainement parce que je ne range jamais rien. Je suis si jeune dessus et il a l'air heureux dessus. Un sourire s'échappe. Sur le mur, restait encore ce que j'y avais accrochés. Posters, photos de famille, nos délires Mike et moi pendant les campings, les doigts d'honneur qu'il me faisait, les grimaces que je tirais, cette complicité. Je balance les béquilles sur le lit en soufflant, je m'aide du mur pour aller m'asseoir sur la chaise de mon bureau et je regarde le plafond en soupirant un grand coup. Les yeux grands ouverts, je n'arrive plus à me chasser le voyage de la tête. Je repense à ses lèvres, à sa voix, à la façon dont il m'a aidé dans les marais, je le revois même me soulever telle un héros. Un seul baiser, ou plutôt trois dans mon cas, et je me retrouve complètement obsédé par Wyatt. Je ne sais pas comment faire, comment réagir, comment me comporter. Même avec Keagan, tout était allé très vite, je n'avais pas eu le temps de me poser autant de question. Il me donnait cette sécurité qu'il m'aimait plus que je ne l'aimais moi. Je ne veux pas penser au mots aimé, mais c'était clair qu'il s'agissait plus qu'une amitié ambigüe à mes yeux. Ca m'effraie, ça m'agace. Je n'ai plus les épaules assez large pour subir d'autres déceptions.

Je ferme les yeux et je me remémore la sensation de ses lèvres, le premier, si désiré et le dernier, si doux. Son sourire quand il me regarde dans les yeux. Gros soupire, c'est horrible je n'arrive pas à penser à autre chose depuis des jours. Il est dans ma tête et refuse d'en partir. Je me souviens de son odeur, de la chaleur de sa main, de mon comportement de gamine de 14 ans. Nouveau gros soupire. J'ai envie de le revoir, j'ai envie de passer d'autre moment avec lui. Mais pour lui dire quoi, pour faire quoi ? C'était presque plus facile quand il m'envoyait chier, je n'avais qu'à jouer ce rôle de fille dur à cuire, impossible à briser. Je cherche dans ma poche tout en restant presque couché dans ma chaise. Je tends ma jambe pour accéder à mes cigarettes plus facilement. Je sors le paquet, le briquet ranger dans la petite boite en carton. Trois pauvre clopes se court après. Fais chier, va falloir que je me bouge le cul pour en racheter. J'en mets une entre mes lèvres et l'allume, prenant une longue première bouffé et faisant retomber ma tête en arrière. De mon pied valide, je m'aide du bureau pour me faire tourner de droite à gauche sans faire de tour complet. "Ce que je sais c'est que tu ferais une terrible erreur..."

J'entends sa voix comme si c'était il y a dix minutes. Je tire à nouveau sur ma clope, observant ce foutu plafond, pas très propre au passage. Qu'entendait-il par là ? J'ai compris à quel point il estime qu'il était mauvais pour les autres. Mais dans ma réflexion, je ne vois pas en quoi. Isaac est une nuisance, une mauvaise influence. Il vous embarque dans sa vie complètement de travers, par pur égoïsme. Il vit à vos crochets pour son propre bien-être. Je m'en suis finalement rendue compte bien trop tard. Perdre 4 ans de ma vie à aimer Mike, à plaire Isaac. Je suis complètement foutue, Wyatt s'en rendra-t-il compte ? Et si c'était moi qui était nuisible à ses yeux ? Et si sa sœur ne m'aimait pas. Comment pourrait-elle ? Je suis Lila, j'ai plus de rumeurs sur le dos que de bonne notes dans mon bulletin, j'ai à mon actif un tableau de chasse bien trop grand pour m'en venter... Je ne m'en cache pas et tout le monde sait comment j'ai mener ma vie ces 4 dernières années. J'ai l'impression que je pourrais passer des heures à y penser et ça me fait chier. Depuis la mort de Mike, c'est comme si j'étais incapable d'être complètement comme avant. La vie était plus facile quand je ne m'encombrais pas de sentiment. Je me redresse d'un coup, rageuse de me prendre la tête et tire le tiroir de bureau d'un coup sec. Je soulève quelques cahiers et classeurs pour trouver un petit sachet remplis de cachet. Je le pose sur la table et l'ouvre. Je garde ma clope au bec pendant que j'use mes deux mains, j'en prends deux dans la paume. De ma main libre, j'écrase la cigarette en expulsant ma dernière bouffé. Et je fixe ces deux ronds blancs. Je me rassurais en me disant que ce n'était que des cachets antidouleurs, qu'ils ne faisaient pas de moi une droguée. Je ne touche plus aux aiguilles, je fume que de temps en temps de l'herbe et je ne snife pas de cocaïne. Je suis juste accroc à l'oxycodone, car ils m'aident à arrêter de penser, un peu comme des anti dépresseurs qui vous relaxe le corps et l'esprit et vous aide à dormir. Mais voila que je les fixe, que j'hésite. Et si vraiment c'était bien parti avec Wyatt, serais-je prête à laisser tout foiré pour des cachets ? Et s'il le découvre et me méprise ? Ca me fait mal rien que de l'imaginer et ça m'énerve encore plus de voir à quel point, un simple béguin est devenue important à mes yeux. Mais putain pourquoi ? Il ne m'avait qu'embrasser et voilà où m'emmenait mes pensées. Rageuse, je gobe tout rond les cachets, sans eaux.

Je me lève et attrape les béquilles en quittant ma chambre, rageuse d'avoir été plus faible que mes envies.

Il me faudra plus d'un quart d'heure pour sortir de la confrérie, traverser le parc et monter les escaliers, un à un, comme un putain d'escargot. C'est essoufflée et agacée que j'arrive enfin sur le toit, avec la ferme attention d'y rester jusqu'à ce que l'effet des cachets disparaissent. Quand je redresse la tête, j'aurais du m'y attendre, c'est Wyatt que j'aperçois. Et comme une idiote je souris, heureuse de le voir. Mon cœur se serre, comme appréhendant la rencontre. Tout ce passera bien, même si rien d'autre ne s'était passé au voyage, même si on avait pas vraiment parlé de ce qui s'était passé lors de mon accident, même si on avait continué notre routine sans pour autant devenir collé à l'un et l'autre, tout se passera bien. En tout cas, j'avais besoin de me le répéter. Il avait tourné la tête vers moi, surement alerté par le bruit métallique de la porte.

"Hey toi !" Dis-je bêtement. Je m'avance donc vers lui, aussi rapide qu'une handicapée pouvait l'être. Je viens m'installer à côté de lui, regardant par dessus la rambarde, regrettant de pas pouvoir m'y asseoir comme avant. Je ne sais pas encore si j'ai le droit de me considérer en droit d'être "plus".

"Heureux d'être rentré ? Moi plutôt, j'ai carrément réaménager chez les Sigma Mu" Précisais-je histoire de faire un peu la discussion. Je regardais parfois ses yeux, parfois ses lèvres. Je voulais me rappeler leurs goûts, me dire que ce n'était pas un rêve et qu'on avait réellement partager un moment entre nous deux.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On finira notre vie sur ce toit pourri [♥ Wyatt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Notre alimentation
» 'BillClinton,otez-vous de notre soleil'UN TEXTE QUI CHATOUILLE LES PLEURNICHEURS
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Notre Dame de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: