AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Ca avait bien commencé pourtant.. - PV Ugo Beriolli.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ca avait bien commencé pourtant.. - PV Ugo Beriolli.   Ven 30 Mai - 16:56


Try to stop me !

I'm an archer and you are my arrow
Keziah & Ugo



Tout c'était passer comme prévu ces dernier jours, peut être même trop bien, il allait surement ce passer une merde dans les prochains jour ou un truc du genre. Si il se passait quelque chose de bien ce serait soit un coup de chance énorme ou alors juste que la poisse avait disparu de la planète terre. Ou alors que Miami avait trouver le vaccin des mauvaises rencontre.

Il fallait se lever a un moment donner, vous savez ce moment ou on ferme les yeux, mais que le sommeil vient a peine alors que les couettes elles continuent de vous envelopper de toutes leurs chaleurs. Ugo appelait ça le syndrome de l'oreiller. Ugo n'était pas ce qu'on pouvait appeler un gros dormeur, il pensait trop pour passer une nuit de sommeil tranquille, même si 50% de ces nuits étaient sans nul doute extrêmement reposante et restauratrice.

Sa journée était libre, pas un seul court mais pas un seul ami libre non plus, dans ces cas la, Ugo envisageait deux possibilités. La première, allez a la bibliothèque pour glander et la seconde, errer dans but dans l'enceinte de l'établissement ou allez se perdre encore plus loin. Bref tout ça se passait peut être dans une tête malade allez savoir.

Il fallait se bouger, ce lever et se laver par la même occasion. L'eau était un des facteurs indispensable au réveil de Ugo, sans sa la journée s’annonçait être perpétuellement dans le brouillard complet. Enfin les yeux de Ugo ressentait sa en tout cas. Douche terminer, habillage terminer, mains dans les poche ajusté même si il fallait les sortir assez souvent. Ugo ouvrit sa porte montre en main et la claqua derrière lui.

La minutes passaient tant bien que mal, Ugo aimait observer les gens et connaitre leurs habitudes. il aimait penser au fait qu'il pouvait tout connaitre des gens en pénétrant leurs cerveaux ou leurs habitudes. Cela donnait une impression de toute puissance. Certains toujours joyeux, d'autre sans émotions et encore d'autre toujours grincheux. Cela formait le monde. Une fois de plus, errer sans aucun but amenait a penser a plus de chose que quand on était assis sur une chaise a noté les choses que certaines personnes doivent nous apprendre parce que c'est leurs métier et pas forcément leur plaisir.

Tout semblait clame jusqu’à ce moment, au loin, trop loin pour que Ugo puisse y voir quelque chose, il courra donc quelque seconde pour se rapprocher de l'action, un genoux en l'air, puit un deuxième, et apparemment tout semblait déjà finit. Un grand mec, se tordait de douleur et cette fille ? Non ce monstre peut être vu l'état du gars semblait pas très satisfaite au final. Les potes du mec se marrait au loin. Allez enfin un peu d'action pensait Ugo.

Ugo alla au près du mec et regarda le monstre. Puit regarda enfin au loin ces potes et parla assez fort pour qu'ils entendent.

-Au lieu de vous marrez bande de con, aidez le. Sans déconner si vous venez pas je vous en colle une a chacun en prime.

Puit il se tourna vers le mec.

-j'ai un solution pour toi, partir mais loin en fait parce que je te garantis pas que j’arrêterais la demoiselle. Et en parlant de la demoiselle. Tu as fais très fort la. Bon je connais pas l'histoire mais je pense que l'amoché autant pourrait t'apporter des problèmes.

Ugo poussa le mec de son chemin et se posta devant l'inconnu.

Défoule toi sur moi, je suis sur que ce mec est remplit de gonflette. Je ne riposterais pas, je vais juste esquiver ou si tu préfère on part loin parce que ça m'étonnerais pas que ces potes chercher a nous faire la peau maintenant. Les ennuis je les préfère quand je suis méconnaissable personnellement.

Ugo décocha un sourire a l'inconnu ne cherchant en aucun cas un ennemi.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Ca avait bien commencé pourtant.. - PV Ugo Beriolli.   Sam 17 Mai - 17:08

Ca avait bien commencé pourtant.

Ugo Beriolli & Keziah Cooper.


Je m’étais offert le luxe d’une grasse matinée, exténuée par mon voyage. J’avais pris, tard, un petit déjeuner classique, café noir, deux tasses, un verre de jus d’orange, deux tartines de pain blanc.

Mais l’envie de partir en cours ne venait pas. Je le savais, j’avais peur. Peur des 30 inconnus assis autour de moi, peur du professeur qui, pensant bien faire, fait passer le sadique rituel de la présentation devant tout le monde. Pas aujourd’hui, pas maintenant.

Je m’étais donc dirigé vers le stade. Le complexe sportif auquel nous avions accès était phénoménal. Et dans la mesure où je n’étais plus au ranch, j’avais tout intérêt à m’entretenir. De toute façon, mon corps réclamait ça.
Je le sentis quand, après quelques échauffements, je m’étais mise à courir. Mètre après mètre, puis kilomètre après kilomètre, je sentais mes muscles se délier, se détendre, faire ce pourquoi ils étaient fait, tout donner. Je sentais mes poumons se gonfler, accompagnant mon corps durant l’effort.

J’avais du courir une quarantaine de minutes quand je cessais. Je fis quelques étirements de plus, pour éviter les courbatures trop sévères, et passait à la salle de sport à proprement parler. Il n’y avait encore personne, j’arrivais à l’heure des cours, juste avant les entraînement de l’après midi. Le timing parfait. J’y passais une bonne demi heure avant de me diriger vers les douches.

Je laissais l’eau couler sur ma peau nue. Je me sentais détendue, serine. J’avais probablement sécher un ou deux cours pour m’autoriser ce plaisir. Au moins.
Cependant, il faisait encore trop beau, trop chaud, pour aller m’enfermer quelque part. Je regrettais un court instant ma solitude en marchant le long des installations, passant devant quelques terrasses bondées.

En arrivant devant l’établissement scolaire, et le bâtiment de mon dortoir, un embruns marin envahit mes sens. Ma solution était toute trouvée.
C’est donc après une journée de sport plus que bienfaisante que j’enfilais un maillot, noir, un paréo, et fonçait à la plage.

Arrivée, je m’installais avec un roman que j’affectionnais “Un jour”. Celui ci était un véritable catharsis pour moi, et c’est ce dont j’avais besoin en ce moment. La complexité des relations unissant les différents personnages me passionnait à chaque lecture.
Tout était donc parfait. Jusqu’à l’arrivée du boulet. Cette espèce d’armoire à glace qui lance son ballon de foot US à côté de moi, soulevant un peu de sable. Passe encore. Ca peut arriver. Puis le boulet reste, d’une lourdeur intense. J’ai envie de lui demander de dégager. Je le fais, une fois, poliment. Il insiste. Je me lève, le foudroyant du regard. Il fait deux fois mon épaisseur, et je suis gentille. Et au moins une tête de plus que moi, pourtant je suis grande. Peu importe. Je n’ai pas peur. Il me gâche ma journée.
Le boulet m’attrape le poignet, pour me garder près de lui, en souriant. Il veut faire le beau, devant ses copains. Je me sens trophée, prête à l’exhibition. Mon genou se lève, une fois, dans ses parties intimes. Sa main me lâche, alors je saisis sa nuque, et, en relevant mon genou une seconde fois, je lui écrase le nez dessus.
Le boulet crie, et ses copains rigolent. Pas moi. Je n’aurais pas du faire ça. Jamais. Je suis bonne pour être dans une m*rde noire..

TENUE.:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Ca avait bien commencé pourtant.. - PV Ugo Beriolli.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée bien arrosée. (Terminé)
» Se laisser aller peut faire du bien.
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: