AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Mission 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Mer 28 Mai - 18:50

Me trouver sur ma chaise d’adjoint au beau milieu de la nuit n’était pas la chose la plus agréable du monde. Pourtant, je n’avais pas vraiment le choix. C’était pas comme si l’alarme incendie de mon appartement avait sonné, et qu’un message s’était affiché sur ma télé … Marie était juste à côté de moi et elle espérait autant que moi que ça se terminerait rapidement. Dans cette salle, j’avais toujours l’arrière-goût de la soirée d’Halloween. Peu importait ce que je faisais comme chef ou adjoint, j’avais ce souvenir dans ma mémoire. Pourquoi continuais-je alors ? Parce que j’aimais ma confrérie, j’aimais ses membres et je voulais le faire pour eux. Et pour Masha.
Alors que nous étions enfin tous arrivés, l’alarme résonna de nouveau, stridente. Je me bouchai les oreilles immédiatement en réaction à ce bruit insupportable. Quand il cessa, je reposai mes mains sur mes jambes, me contrôlant un maximum pour ne pas jurer après la personne qui jouait avec nous. Sa voix remplit enfin la pièce, planant au-dessus de nous comme une présence fantomatique.

- Alors, chers chefs et adjoints, vous avez bien dormi ? Comment avez-vous trouvé ma nouvelle technique pour vous sortir de votre lit ? Personnellement, j’ai trouvé ça ingénieux.
Bref, passons aux choses sérieuses : Comme vous vous en doutez, j’ai une mission pour vous et j’espère sincèrement que votre orgueil ne se trouve pas en première loge dans vos traits de caractère, parce que voilà ce que vous allez devoir faire : Demain, sur le temps de midi, un message vocale sera diffusé dans tout le lycée et université, donnant rendez-vous à tous les élèves sur le parking. Evidemment, un podium avec un micro y sera installé et quant à vous, vous allez devoir choisir une personne à qui vous êtes absolument incapable d’avouer tout ce que vous pensez d’elle, positivement, en temps normal. En gros, sortez lui toutes les qualités que vous n’avez pas l’habitude de lui dire. Il peut s’agir d’une personne que vous appréciez ou détestiez. Attention, soyez sincères chers chefs, n’oubliez pas que je sais toujours tout et si l’un d’entre vous ose se moquer de moi, vos petits camarades risqueraient de le payer cher. D’ailleurs, en parlant de ça, j’ai bien des cibles : Lila March, Maira Muños, Kovu McLean, Scarlett Engel, Eun Jun Yong, Harmony Winfrey et enfin toi, cher Matthew. Ces personnes sont évidemment au courant que leur plus vilain secret est en danger et c’est à vous de les sauver. Facile, vous qui vous prenez pour les rois du monde, non ? Prouvez-le.


Je serrai les dents pour me forcer à ne pas réagir. Puis je jetai un coup d’œil à Marie. La pauvre avait l’air bien fatiguée. Nous l’étions tous. Je lui avais fait un cadeau empoisonné en lui confiant le rôle de chef. M’en voulait-elle pour ça ? Ou le faisait-elle aussi pour la confrérie ? Bientôt, la voix reprit, nous enfonçant encore plus.

- Comme je le pensais un peu plus tôt, avant que vous n’arriviez. Je vous conseille aussi, de profiter de la personne qui est la plus importante à vos yeux, car bientôt, c’est sur ces personnes que je me défoulerai. Le bonheur n’est qu’éphémère, non ? Ki, content d’être papa d’ici quelques jours ? Promis, je t’enverrai un joli cadeau. Leahna, c’est l’amour fou, paraît-il, avec ce cher Dwight ? Bizarre pour une Sigma Mu et ce n’est pas la petite Louis qui nous dira le contraire : Eric étant un Sigma Mu, Leahna à au moins eu l’idée de taper dans l’original. Et toi, Jennifer ? Célibataire endurcie ? J’imagine qu’après tes futures implantations mammaires, il y aura déjà plus de garçons à tes fesses, parce que pour le moment c’est un peu désert. D’ailleurs, en parlant de fesses, arrête le chocolat parce qu’elles commencent à doubler de volume. Olivia, contente d’avoir retrouver Samuel ? Ca fait longtemps, dis-moi ? Ca fait quoi de revenir à Miami, là où reposent tes parents ? Avec ce que je sais sur toi, ils se retourneraient dans leur tombe, les pauvres. Matthew, tu as perdu ta grognasse au premier centre de prostitution venu ou quoi ? Je suis triste de ne plus avoir de nouvelle de ta pauvre Salma (c’est le cas de le dire). Nathan, mon cher Nathan comment va Nina ? Je suis désolé de voir qu’elle ne fait plus partie de ces petites réunions, mais qu’elle ne s’inquiète pas, comme je viens de vous l’expliquer, elle, comme d’autres, entendra parler de moi. Adam, tu comptes laisser ta place de chef, un jour ? Parce que là c’est pas un styliste qu’il te faut mais carrément un psychiatre. Maeko, on ne se connaît pas encore, mais comment va Akiko ? Il grandit si vite. Pourrais-tu vivre une semaine sans nouvelle de ce bout-de-chou ?... Mahina, toi qui était si jolie, j’espère que ce n’est pas tes réductions chez Quick, qui t’ont fait prendre 50 kilos ? T’as combien de bébé, dans ton ventre ? A moins qu’à ce stade, ce ne soit pas un bébé. Ce cher Maddox serait-il un réel être humain ? J’ai vraiment un doute sur ce qui va sortir lors de ton accouchement ma chère, si j’étais toi, j’appellerais des gardiens de zoo, sait-on jamais. Marie, ne fais pas cette tête, voyons, évidemment que Raphaël acceptera de rentrer avec toi ce soir, Matthew je te conseille de dormir à ta confrérie, cette nuit, il paraitrait que ta sœur ne craint pas le nodule sur les cordes vocales... Enfin, Sasha, aurais-tu expédié ta folle sur une des îles d’Hawaï? Comme une lépreuse ? Tu devrais demander plus d’infos à Mahina, je suis sûre qu’elle se ferait un plaisir de te montrer tous les petits recoins de son île. Avec un peu de chance, elle aura enfin quelque chose de normal qui grandira en elle. Bien, ce sera tout pour aujourd’hui. Réfléchissez bien et évidemment, on se donne rendez-vous demain, mes chers chefs.

Dès que la voix commença à faire son énumération, je me tendis. Qu’est-ce qu’elle allait encore dire ? Elle passait tous les chefs en revue, les descendant un par un. Elle commença même par Ki, l’adjoint des Alpha, m’apprenant que sa copine était enceinte. Le jeune homme ne sembla pas le prendre bien. Aucun de nous ne fit le moindre geste ni ne répondit. Nous savions tous qu’ici, ce n’était pas nous qui commandions. Ce qu’il s’était passé avec Trent nous l’avait bien rappelé. Si nous n’étions pas contents, autant laisser nos places de chefs et d’adjoints. Quand elle prononça le prénom de Marie et le mien, je me mis automatiquement à rougir, très mal à l’aise. Elle sous-entendait clairement qu’il y avait quelque chose de sexuel entre nous, ce qui n’était pas le cas. Je ne m’étais pas encore complètement remis du départ de Dany et de ma rupture avec elle. Même si … même si Marie me plaisait vraiment beaucoup beaucoup. Je commençai à triturai mes mains. Mais je n’étais pas le seul à en prendre pour mon grade, et certainement pas celui qui avait le plus pris.

- Au fait, en sortant une caméra vous filmera, ou plutôt vous photographiera. J’aime tellement vos têtes cette nuit, je pourrais les mettre dans mon album de singes, comme ça. Bonne soirée …

Je souris timidement en relevant le regard vers Marie. Puis sans un mot je me levai pour sortir, elle me suivit. Je ne cherchai pas la caméra de cette saleté qui venait de nous mettre à terre, hors de question que je la regarde dans les yeux. En passant la porte de la bibliothèque, j’appelai Marie.

- Marie … Hum … Je te ramène quand même ?

Elle acquiesça et nous nous dirigeâmes vers ma moto. Je n’étais plus bavard d’un coup, je ne savais pas quoi lui dire. Pourtant, j’avais envie de la rassurer, et de lui dire que c’était qu’une vipère qui racontait n’importe quoi. Mais rien ne sortit. Le trajet se fit normalement alors que j’étais perdu dans mes pensées. Je m’étais interdit de m’intéresser à ma chef parce que je n’étais pas prêt à me replonger dans quelque chose. Même si Marie était vraiment quelqu’un d’exceptionnel avec qui je m’entendais très bien. Elle avait repris les rênes de la confrérie après moi, ce qui n’était pas facile sachant que je pouvais observer tous ses faits et gestes. Et elle s’en sortait très bien, mieux que moi peut-être même. Une fois arrivés devant chez elle, elle descendit et je ne pris pas la peine de retirer mon casque, pressé de partir au plus vite tellement je me sentais mal à l’aise.

- Euh … Bonne fin de nuit, à demain.

Puis je redémarrai ma moto pour retourner à mon appartement. A qui allais-je pouvoir faire des compliments ? Le seul à qui je pensais, là, comme ça, c’était Gaby. Gaby ! Bon sang, je l’avais oublié. L’alarme avait sonné et j’avais été voir Emmalee, mais j’avais oublié mon frère. Par habitude qu’il ne soit plus là, je n’avais pas réagi et l’avais complètement zappé. Mais quel imbécile ! Heureusement que c’était une fausse alerte.


HRP : :hide:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Sam 24 Mai - 17:44

Avec ce réveil plus que matinal, la fatigue se faisait –un peu trop- ressentir dans mon corps. Mais l’attente insupportable et l’atmosphère de zombies qui régnaient dans la pièce était encore plus dérangeant que mon manque d’énergie. J’avais pris la liberté de lancer une petite pique aux deux Alpha, qui n’avaient même pas bronchés. Frustrant ! Mais le sommeil reprenait le dessus et je n’avais plus la force de relever leur manque de réaction. Olivia quant à elle, restait sage. Elle demanda au chef des artistes s’il s’agissait bien d’un pyjama, demande à laquelle il répondit en acquiesçant.

Les chefs étaient tous présents quand la même alarme que celle qui m’avait extirpée de mon sommeil nous arracha les tympans. C’était décidemment insupportable ! Après un temps de souffrance auditive qui me parut interminable, l’alarme cessa enfin et la voix commença son annonce.

« Alors, chers chefs et adjoints, vous avez bien dormi ? Comment avez-vous trouvé ma nouvelle technique pour vous sortir de votre lit ? Personnellement, j’ai trouvé ça ingénieux.
Bref, passons aux choses sérieuses : Comme vous vous en doutez, j’ai une mission pour vous et j’espère sincèrement que votre orgueil ne se trouve pas en première loge dans vos traits de caractère, parce que voilà ce que vous allez devoir faire : Demain, sur le temps de midi, un message vocale sera diffusé dans tout le lycée et université, donnant rendez-vous à tous les élèves sur le parking. Evidemment, un podium avec un micro y sera installé et quant à vous, vous allez devoir choisir une personne à qui vous êtes absolument incapable d’avouer tout ce que vous pensez d’elle, positivement, en temps normal. En gros, sortez lui toutes les qualités que vous n’avez pas l’habitude de lui dire. Il peut s’agir d’une personne que vous appréciez ou détestiez. Attention, soyez sincères chers chefs, n’oubliez pas que je sais toujours tout et si l’un d’entre vous ose se moquer de moi, vos petits camarades risqueraient de le payer cher. D’ailleurs, en parlant de ça, j’ai bien des cibles : Lila March, Maira Muños, Kovu McLean, Scarlett Engel, Eun Jun Yong, Harmony Winfrey et enfin toi, cher Matthew. Ces personnes sont évidemment au courant que leur plus vilain secret est en danger et c’est à vous de les sauver. Facile, vous qui vous prenez pour les rois du monde, non ? Prouvez-le.
»

J’écoutais les mains agrippant de toutes mes forces l’accoudoir. Je serais si fort pour contenir mes émotions et garder ce même visage calme et assuré que la jointure de mes mains étaient devenues blanches. Eun. Le secret de Eun était en danger. Hors de question de risquer quoique ce soit, j’étais dans l’obligation d’obéir à ce diable. La fatigue, la colère, l’inquiétude tout ça se mêlait dans ma tête tandis que je continuais d’écouter tant bien que mal.
Olivia tourna la tête vers moi, et je lui fis un sourire d’encouragement, avant de me concentrer sur les plis de mon jean troué que j’avais choisi d’enfiler.

« Comme je le pensais un peu plus tôt, avant que vous n’arriviez. Je vous conseille aussi, de profiter de la personne qui est la plus importante à vos yeux, car bientôt, c’est sur ces personnes que je me défoulerai. Le bonheur n’est qu’éphémère, non ? Ki, content d’être papa d’ici quelques jours ? Promis, je t’enverrai un joli cadeau. Leahna, c’est l’amour fou, paraît-il, avec ce cher Dwight ? Bizarre pour une Sigma Mu et ce n’est pas la petite Louis qui nous dira le contraire : Eric étant un Sigma Mu, Leahna à au moins eu l’idée de taper dans l’original. Et toi, Jennifer ? Célibataire endurcie ? J’imagine qu’après tes futures implantations mammaires, il y aura déjà plus de garçons à tes fesses, parce que pour le moment c’est un peu désert. D’ailleurs, en parlant de fesses, arrête le chocolat parce qu’elles commencent à doubler de volume. Olivia, contente d’avoir retrouver Samuel ? Ca fait longtemps, dis-moi ? Ca fait quoi de revenir à Miami, là où reposent tes parents ? Avec ce que je sais sur toi, ils se retourneraient dans leur tombe, les pauvres. Matthew, tu as perdu ta grognasse au premier centre de prostitution venu ou quoi ? Je suis triste de ne plus avoir de nouvelle de ta pauvre Salma (c’est le cas de le dire). Nathan, mon cher Nathan comment va Nina ? Je suis désolé de voir qu’elle ne fait plus partie de ces petites réunions, mais qu’elle ne s’inquiète pas, comme je viens de vous l’expliquer, elle, comme d’autres, entendra parler de moi. Adam, tu comptes laisser ta place de chef, un jour ? Parce que là c’est pas un styliste qu’il te faut mais carrément un psychiatre. Maeko, on ne se connaît pas encore, mais comment va Akiko ? Il grandit si vite. Pourrais-tu vivre une semaine sans nouvelle de ce bout-de-chou ?... Mahina, toi qui était si jolie, j’espère que ce n’est pas tes réductions chez Quick, qui t’ont fait prendre 50 kilos ? T’as combien de bébé, dans ton ventre ? A moins qu’à ce stade, ce ne soit pas un bébé. Ce cher Maddox serait-il un réel être humain ? J’ai vraiment un doute sur ce qui va sortir lors de ton accouchement ma chère, si j’étais toi, j’appellerais des gardiens de zoo, sait-on jamais. Marie, ne fais pas cette tête, voyons, évidemment que Raphaël acceptera de rentrer avec toi ce soir, Matthew je te conseille de dormir à ta confrérie, cette nuit, il paraitrait que ta sœur ne craint pas le nodule sur les cordes vocales... Enfin, Sasha, aurais-tu expédié ta folle sur une des îles d’Hawaï? Comme une lépreuse ? Tu devrais demander plus d’infos à Mahina, je suis sûre qu’elle se ferait un plaisir de te montrer tous les petits recoins de son île. Avec un peu de chance, elle aura enfin quelque chose de normal qui grandira en elle. Bien, ce sera tout pour aujourd’hui. Réfléchissez bien et évidemment, on se donne rendez-vous demain, mes chers chefs. »

Mais enfin qu’avait ce … truc avec mes seins ? Serait-ce un obsédé qui se cache derrière cette voix robotique ? Et puis mes fesses, elles sont parfaites, pauvre … ! Rrrr …. Du calme. Je respire, lâche les accoudoirs pour poser mes mains sur mes cuisses. En plus de me mettre dans une colère noire, cette saleté de Voice avait réussi à me faire peur. « Profitez de la personne qui est la plus importante à vos yeux, car bientôt c’est sur une de ces personnes que je me défoulerai. » La voix allait donc s’en prendre à une personne à qui on tient, c’est ça ? Elle a trouvé les bons filons, j’imagine. Bref, visiblement elle n’avait pas encore tout à fait finit de nous manipuler.

« Au fait, en sortant une caméra vous filmera, ou plutôt vous photographiera. J’aime tellement vos têtes cette nuit, je pourrais les mettre dans mon album de singes, comme ça. Bonne soirée… »

Je roulais des yeux, exaspérée. Tout ce discours m’avait achevée, et je ne donnais pas mon reste pour sortir de cette salle qui, visiblement, n’apportait que des mauvaises nouvelles. Pas étonnant qu’ils aient choisis de la cacher dans la bibliothèque !

Je me hâtais pour sortir, laissant Olivia qui était visiblement occupée avec le Rho Kappa, et m’arrêtais devant la caméra qui visiblement servait également d’appareil photo. Je rpis la pose, histoire d’éviter que la Voice ne garde des photos dossiers de moi, et sortis de Wynwoodhs, pour me jeter dans mon lit. Demain allait être une journée difficile, il fallait que je dorme, même si je doutais d’y arriver.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Sam 24 Mai - 15:19

Mission 6



Je commençais véritablement à en avoir plus qu’assez de ce personnage qui prenait un malin plaisir à se jouer de nous. Lorsque la voix prit la parole et nous donna la mission, un sentiment de panique s’empara de moi. Je n’avais strictement aucune idée de la personne que je pourrai mêler à cela pour sauver les fesses d’un des membres de ma confrérie.

Tandis que je commençais déjà à chercher les personnes qui pouvaient potentiellement être valables pour cette mission, la voix exécrable de cette personne reprit la parole, en prenant visiblement un malin plaisir à blesser un à un les chefs et adjoints présents en donnant les noms des personnes qui étaient le plus proche d’eux. Tout le monde y passa, sauf moi. Je ne savais que penser de ce détail qui me dérangeait et pas qu’un peu. Cela avait-il était fait uniquement pour me mettre la pression ou alors cette personne anonyme ne connaissait pas ma faiblesse et par conséquent, n’était pas si terrible que cela.

J’ai froncé légèrement les sourcils tandis que les personnes partaient les unes après les autres. Je me suis levée à mon tour, l’air songeur. Malgré l’heure, je ne pouvais m’empêcher de réfléchir et la fatigue commençait à se dissiper. J’avais l’impression d’avoir trouvé une sorte de failler dans la carapace de cette personne et avec le temps, je comptais bien utiliser cela pour tenter de la détruire de l’intérieur et pour que nous tous soyons enfin débarrassés de ce fléau.

En passant devant l’objectif, je me suis tournée vers ce dernier, le regardant fixement avant qu’un sourire ne se dessine sur mon visage et que je ne lui fasse un clin d’œil. Rien n’était perdu en fin de compte.

« Bonne fin de nuit si vous arrivez à vous rendormir et à très bientôt je le crains. »

Un jour prochain, ces humiliations publiques allaient cesser, ou du moins, je l’espérais fortement.

B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Sam 24 Mai - 0:22

C'est toujours quand on est bien installé dans sa couette, en plein rêve, à dormir comme un bébé qu'on se fait réveiller comme de la merde... Et cette fois-ci, on avait été réveillé bien comme il fallait. Une alarme tonitruante, qui m'avait fait chuté du lit magistralement. Cherchant la source du bruit, j'avais pu voir une télé qui grésillait, et j'entendais cette voix incessante qui me demandait de me rendre à la salle des chefs. Merveilleux. Il était quoi? Trois heures du matin. Cette personne est un monstre, n'a-t-elle pas de vie, au point de foutre en l'air sa nuit et celle des autres en prime? Qui que ce soit, je la hais, et lui ferais payer, parce que me tirer du sommeil, c'est la pire chose qu'on puisse faire pour me mettre dans une humeur des plus massacrantes. La voix, merci.

Je m'extirpe du lit, et enfile vite fait de quoi sortir, pour pas avoir l'air d'un ver, et ne prends même pas la peine de me coiffer, j'ai l'air d'un zombie, mais il est trois heures du matin, et j'ai qu'une envie en finir et dormir. J'envoie au passage un message à Nathan, qui a du forcément recevoir la même alerte déplaisante.

Je passe dans les couloirs, c'est la panique à bord, personne ne comprend ce qu'il se passe. J'entre dans mon rôle de délégué, et les rassure, les calme, leur demandant d'attendre que ça passe, et file à l'anglaise vers la salle secrète où je retrouve Nathan, ainsi que les autres chefs, qui comme moi ont une tronche de six mètres de long. Comme quoi, nos têtes sont plus effrayantes que la dite personne à qui on ne peut mettre un visage sur sa voix.

Je m'installe sagement à mon siège, comateux, baillant toutes les secondes, prêt à m'endormir à tout moment. Je salue vite fait ceux qui arrivent, sans vraiment faire attention à qui je fais des signes maladroits, et totalement mous, j'ai l'air d'un fou à lier, mais je ne pensais pas être le seul à être complètement dans les gaz.

Comme d'habitude, on attend comme des cons qu'il se manifeste, et voilà que ça arrive, sa voix, son horrible voix qui ressemble à rien, et comme d'habitude, ça joue la carte de la menace, secrets en danger, mission... Blabla, j'écoute à moitié, du moins, mon cerveau n'enregistre que quelques données, type faire une déclaration mielleuse à une personne devant tout le monde, et la ça coince, parce que niveau éloges et trucs nunuches fleurs bleues, c'est pas vraiment mon genre, je m'en fais volontiers à moi, mais difficilement aux autres. Voilà ce qui corse l'affaire, et j'aimerais volontiers passer outre cette mission vaseuse, mais en entendant mon nom à la fin de son discours interminable, je sens qu'il ne rigole pas, et que pour être sur de nous manipuler comme des pantins, il choisit la personne la plus importante à nos yeux pour nous utiliser à sa guise. Fantastique, que c'est bas.

Une fois fini, il nous souhaite bonne chance à sa façon et nous plante là, pour cinq minutes de discours, nous privant d'une nuit parfaite, et bien que je vois les autres s'agiter, je n'ai qu'une envie dormir, quitte à rester enfermé ici. Même la supposée présence de ce cinglé ne m'empêcherait pas de piquer un bon somme, après m'en avoir tiré de force avec son réveil à la con. Je finis cependant par me lever, fixant Nathan.

Qu'est-ce qu'ils vont pas inventer pour nous faire danser comme des marionnettes?Bon je retourne me coucher, à toute à l'heure, lui dis-je en partant, trainant des pieds jusqu'à la sortie, dans le seul espoir d'aller dormir. La dite caméra est bien là, et je lève mes deux mains en l'air, affichant deux grands fucks. Oui, fallait pas me chercher, pas pendant mon sommeil, et même si ces menaces auraient pu en tant normal me titiller un peu, ce n'était absolument pas le cas actuellement. Suite à ça, je saluais les autres vite fait, et aller me caler au fond de mon lit. A qui je parlerais, j'y réfléchirais une fois bien réveillé, après avoir bien récupéré. Ce n'était qu'une affaire de feeling, et j'improviserais s'il le faut.

HRP: Je débarque un peu après la guerre, du coup désolée, mais voilà une répoooonse :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Ven 23 Mai - 8:26


Je m'endormais littéralement sur place lorsque l'alarme se fit de nouveau entendre me faisant sursauter et me réveillant pour de bon cette fois. Je regardai à droite à gauche paumé et surpris à la fois. Tout le monde était réuni, la réunion allait donc commencer. Le son était insupportable, heureusement il ne dura pas longtemps et il fut remplacé par un son bien plus désagréable: celui de notre persécuteur. Une voix qui n'avait rien d'humain comme ses méthodes à dire vrai.

« Alors, chers chefs et adjoints, vous avez bien dormi ? Comment avez-vous trouvé ma nouvelle technique pour vous sortir de votre lit ? Personnellement, j’ai trouvé ça ingénieux.

Personnellement j'ai trouvé ça affreux. Ce mec est-il un être humain?L'être humain est donc si pourri que ce que l'on dit?

Bref, passons aux choses sérieuses : Comme vous vous en doutez, j’ai une mission pour vous et j’espère sincèrement que votre orgueil ne se trouve pas en première loge dans vos traits de caractère, parce que voilà ce que vous allez devoir faire : Demain, sur le temps de midi, un message vocale sera diffusé dans tout le lycée et université, donnant rendez-vous à tous les élèves sur le parking. Evidemment, un podium avec un micro y sera installé et quant à vous, vous allez devoir choisir une personne à qui vous êtes absolument incapable d’avouer tout ce que vous pensez d’elle, positivement, en temps normal. En gros, sortez lui toutes les qualités que vous n’avez pas l’habitude de lui dire. Il peut s’agir d’une personne que vous appréciez ou détestiez. Attention, soyez sincères chers chefs, n’oubliez pas que je sais toujours tout et si l’un d’entre vous ose se moquer de moi, vos petits camarades risqueraient de le payer cher. D’ailleurs, en parlant de ça, j’ai bien des cibles : Lila March, Maira Muños, Kovu McLean, Scarlett Engel, Eun Jun Yong, Harmony Winfrey et enfin toi, cher Matthew. Ces personnes sont évidemment au courant que leur plus vilain secret est en danger et c’est à vous de les sauver. Facile, vous qui vous prenez pour les rois du monde, non ? Prouvez-le. »

Immédiatement le prénom Jun clignota dans mon esprit. Moi qui suis si avare en compliment, j'allais être servi avec cette mission enfin ça aurait pu être pire: dire pourquoi on aime pas une personne et là j'aurais été dans la merde puisque je ne déteste quasiment personne. Il y a aussi ma grand-mère à qui je n'ai jamais vraiment dit tout le bien que je pense d'elle et ô combien je la remercie pour tout ce qu'elle a fait et ce qu'elle continuera de faire pour moi mais il semblerait qu'il faut prendre une personne de Wynwood puisqu'on va devoir le révéler sur un podium. Dans ce cas qui: Aya? Shin? Adam? Je ne sais qui choisir.

« Comme je le pensais un peu plus tôt, avant que vous n’arriviez. Je vous conseille aussi, de profiter de la personne qui est la plus importante à vos yeux, car bientôt, c’est sur ces personnes que je me défoulerai.

Je posai des yeux écarquillés sur Adam, il est en train de nous menacer directement? On pourrait clairement porter plainte non? Si une enquête était menée, ils finiraient bien par découvrir qui est le ou qui sont les tordus derrière tout ça? Qu'est-ce qu'on attend? Ki reste à ta place de toute façon, tu ne resteras pas ici éternellement mais je dois bien protéger les gens que j'aime, non?

Le bonheur n’est qu’éphémère, non ? C'est vrai mais pourquoi pourrir la vie des autres dans ce cas? A moins que son bonheur à lui, ce soit de pourrir celui des autres. Quelle vie!

Ki, je relevé le regard sentant les yeux des autres chefs rivés sur moi. Le sang battait à mes tempes, il ne peut pas lire dans mes pensées tout de même. content d’être papa d’ici quelques jours ? Promis, je t’enverrai un joli cadeau. Le rose me monta aux joues et je baissai la tête honteux. "Quelques jours", il reste bien un mois, non? Qu'est-ce qu'il raconte comme connerie encore! Je murmurai un: - J'en veux pas. à peine audible. Qu'il se le mette où je pense son cadeau empoissonné et puis, avec Shin on avait déjà tout acheté ce qu'il nous fallait. La chambre n'attendait plus que son occupant. Leahna, c’est l’amour fou, paraît-il, avec ce cher Dwight ? Bizarre pour une Sigma Mu et ce n’est pas la petite Louis qui nous dira le contraire : Eric étant un Sigma Mu, Leahna à au moins eu l’idée de taper dans l’original. Et toi, Jennifer ? Célibataire endurcie ? J’imagine qu’après tes futures implantations mammaires, il y aura déjà plus de garçons à tes fesses, parce que pour le moment c’est un peu désert. D’ailleurs, en parlant de fesses, arrête le chocolat parce qu’elles commencent à doubler de volume. J'étais choqué par la méchanceté avec laquelle c'était dit mais ce n'était rien en comparaison de ce qui suivit.
Olivia, contente d’avoir retrouver Samuel ? Ca fait longtemps, dis-moi ? Ca fait quoi de revenir à Miami, là où reposent tes parents ? Avec ce que je sais sur toi, ils se retourneraient dans leur tombe, les pauvres. Matthew, tu as perdu ta grognasse au premier centre de prostitution venu ou quoi ? Je suis triste de ne plus avoir de nouvelle de ta pauvre Salma (c’est le cas de le dire). Nathan, mon cher Nathan comment va Nina ? Je suis désolé de voir qu’elle ne fait plus partie de ces petites réunions, mais qu’elle ne s’inquiète pas, comme je viens de vous l’expliquer, elle, comme d’autres, entendra parler de moi. Adam, tu comptes laisser ta place de chef, un jour ? Parce que là c’est pas un styliste qu’il te faut mais carrément un psychiatre.

C'est plutôt lui qui devrait consulter un psychiatre et dans l'urgence! Je regardai Adam afin de lui faire comprendre que ce n'était que des conneries et qu'il ne devait pas en tenir rigueur mais il ne semblait pas affecté par la nouvelle.

Maeko, on ne se connaît pas encore, mais comment va Akiko ? Cette fille me faisait peur en temps normal, notamment son franc parlé mais même maintenant, je me sentais solidaire avec elle bien que tant qu'elle se tenait à une distance respectable de moi ça allait. J'avais encore en souvenir sa gifle. Il grandit si vite. Pourrais-tu vivre une semaine sans nouvelle de ce bout-de-chou ?... Mahina, toi qui était si jolie, j’espère que ce n’est pas tes réductions chez Quick, qui t’ont fait prendre 50 kilos ? T’as combien de bébé, dans ton ventre ? A moins qu’à ce stade, ce ne soit pas un bébé. Ce cher Maddox serait-il un réel être humain ? J’ai vraiment un doute sur ce qui va sortir lors de ton accouchement ma chère, si j’étais toi, j’appellerais des gardiens de zoo, sait-on jamais.

Elle était enceinte, j'avais même pas fait attention, Shin n'est donc pas la seule dans ce cas.

Marie, ne fais pas cette tête, voyons, évidemment que Raphaël acceptera de rentrer avec toi ce soir, Matthew je te conseille de dormir à ta confrérie, cette nuit, il paraîtrait que ta sœur ne craint pas le nodule sur les cordes vocales... Enfin, Sasha, aurais-tu expédié ta folle sur une des îles d’Hawaï? Comme une lépreuse ? Tu devrais demander plus d’infos à Mahina, je suis sûre qu’elle se ferait un plaisir de te montrer tous les petits recoins de son île. Avec un peu de chance, elle aura enfin quelque chose de normal qui grandira en elle. Bien, ce sera tout pour aujourd’hui. Réfléchissez bien et évidemment, on se donne rendez-vous demain, mes chers chefs. »

Il se tut quelques secondes et conclue:

« Au fait, en sortant une caméra vous filmera, ou plutôt vous photographiera. J’aime tellement vos têtes cette nuit, je pourrais les mettre dans mon album de singes, comme ça. Bonne soirée… »

Bonne soirée... en plus de ça il a de l'humour! Je me levai et comme mes confrères sortis de la pièce. Je gardai la tête basse, en passant devant la caméra fixant mes pieds. Le mieux aurait été de faire un sourire ou quelque chose comme ça mais je n'avais pas le coeur à ça, j'allais devoir choisir une personne et déballer devant tout Wynwood ses qualités ou le secret de Maira sera en danger. Je ne savais pas du tout qui choisir et quoi dire et puis j'avais d'autres soucis d'ordre personnel. Le temps n'était plus à la rigolade et ce soir, je n'allais pas fermer l'oeil de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Jeu 22 Mai - 16:09

Cette alarme là, c'est loin de me mettre de bonne humeur. Enfin, au moins, elle aura permis de mettre fin à mon combat nocturne. Mon délégué semble vouloir dormir debout et je pense qu'il ne faut pas trop chatouiller la plupart des gens qui se trouvent ici. Moi compris d'ailleurs. Là, je tuerais bien un enfant ou deux, histoire de me calmer. Après nous, ce sont les Eta Iota qui arrivent. Tiens, Nina n'en est plus la chef ? Quel dommage ! Mais je vois que la poupée sans cervelle qui la remplace a de l'avenir. Elle me fait une remarque, que je ne relève pas. Si je ne lui plais pas, elle n'a qu'à pas me regarder, j'y peux rien si j'attire les regards avec mon pyjama et mes cheveux dont les mèches arc-en-ciel se voient toujours. Par contre, j'apprécie peu qu'on s'attaque à mon délégué. Lui, il n'a rien fait. Il est "puni" pour m'aider, il a des remarques juste parce que moi je sors du lot et parfois, je me dis que je devrais peut-être rentrer dans les rangs pour éviter de gêner mes camarades, ceux qui m'étaient assez proches. La déléguée des poufs vient me demander si j'étais un pyjama et elle, elle semblait moins pire que la blondasse. Je confirme d'un signe de tête. Même Nathan ne me dit rien, et je préfère ça comme ça. Lui, je ne veux même pas le regarder, il vaut mieux.
Enfin, tout le monde est là et je salue Raphaël d'un signe de tête. L'alarme se remet à hurler, achevant de réveiller tout le monde. Je la hais, mon dieu, que je la hais. Enfin, je hais plutôt celui qui se cache derrière la voix robotique qui prend la parole ensuite. Pas fichu de se montrer en vrai, mais par contre, pour nous donner des missions et se marrer, pas de problème. D'ailleurs, j'écoute ce que nous avons désormais à faire. Complimenter quelqu'un en public, quelqu'un à qui on ne dirait rien en temps normal. Je pense immédiatement à Sienna, parce que c'est celle qui m'est le plus proche. Le problème, c'est que je n'ai pas besoin de ce détraqué pour dire à ma chouette cendrée ce que je pense d'elle. De toute façon, j'ai encore un peu de temps pour réfléchir, non ? Viennent ensuite les éternelles menaces envers les proches, celles qui marchent à tous les coups parce que personne ici ne veut voir son copain ou sa copine blessé, ou n'importe qu'elle personne qui nous est proche. Pour moi, le cinglé parle juste d'hôpital psychiatrique. C'est tout ? Ahaha, je me marre bien. Mon frère, depuis ma naissance, me dit plusieurs fois par jour que je devrais être enfermé comme le monstre que je suis et il ne s'est pas gêné pour me montrer comment faire avec le placard de la chambre. Alors c'est pas avec ça comme ridicule menace que je vais me pisser dessus. Enfin bon, ça m'énerve quand même, parce que je ne sais pas de quoi il est capable.

Une fois que le speech est fini, nous n'avons plus qu'à partir, comme d'habitude. Ces réunions forcées me laissent toujours une impression d'urgence dans la tête. Si je me rate, Maira risque de le payer. Encore, que ça soit moi qui paye le prix si je n'y arrive pas, je veux bien, même si je n'aime pas plus l'idée que Ki soit aussi en danger, mais là, s'attaquer à des innocents, je trouve ça dégueulasse. Après tout, il a trouvé sa technique : mettre les autres en danger. Beaucoup plus motivant que si c'était nous-même je trouve. En sortant, je gratifie d'un de mes sourires de psychopathe, ça fait longtemps que je ne l'ai pas utilisé celui-là. Ça va parfaitement avec mes habits d'ailleurs. Je remonte à la confrérie avec la mollesse d'une limace dans mes pas. Je suis crevé, pourtant, le sommeil à déserté le camp pour de bon, je ne parviens pas à fermer l’œil du reste de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Jeu 22 Mai - 13:12

Alors que l'on allait dans la salle secrète, je demandais à Maeko si elle s'y était déjà rendu, sachant qu'elle avait déjà était délégué avant que j'arrive à Wynwood. Elle me répondit que non, mais qu'elle aurait très bien attendre une heure plus raisonnable, ce qui me fit sourire d'amusement. On entrait ensuite dans la bibliothèque et j'actionnais le mécanisme. Je savais qu'il n'était pas nécessaire que je dise à Maeko de garder cet endroit secret, elle n'était pas idiote et tout était dans le nom de la salle. Il n'y avait que les représentants des SM de présent. Je les saluais rapidement et allait m'installer sur l'une des chaises réservées aux Nu Zeta. Les autres chefs et leurs sous-chefs ne tardèrent pas à arriver, quand ce fut le chef des Alpha Psi, Adam qui arriva, je ne pus m'empêcher de sourire amusé en voyant son pyjama, je me dis même qu'il l'avait mis juste pour venir, ce n'était pas possible qu'il dorme avec quelque chose comme ça. Maeko fit alors part de son impatience en disant qu'elle espérait que ça ne durerais pas trop longtemps puis elle me demanda si ça allait. Je posais une main sur mon ventre et hochais la tête.

« Pour le moment, ça va, mais même si ça n'allait pas, je n'aurais pas le choix »

Peu de temps après, une voix se fit entendre, nous expliquant ce que serait notre mission cette fois. On devrait dire à quelqu'un les qualités qu'on lui trouve ? À ce moment, j'étais encore plus heureuse que d'habitude que Joyce ne soit plus à Wynwood. Mais il fallait que je trouve une personne, un secret d'Harmony serait révélé si Maeko et moi, on échouait. La personne reprit ensuite rapidement la parole pour nous prévenir que la prochaine fois, ce serait une personne que l'on aime qui serait en danger. Je me mis alors instinctivement à caresser mon ventre. Il commença ensuite à jouer la voice, d'ailleurs je me dis qu'il s'agissait peut-être de la même personne. Enfin, quand il commença à parler de Maddox et de mon enfant, je serrais les poings. C'est à ce moment que je sentis un regard sur moi, je tournais alors la tête et vit l'une des représentantes des EI qui me souriait. Il me fallut quelques instants avant de me rendre compte qu'il s'agissait d'Olivia, une fille qui venait souvent à l'hôtel de mon père quand on était petite, on passait toujours beaucoup de temps ensemble quand elle venait. Je lui souris donc. Il termina en nous annonçant que nous serions photographiés en sortant. Je me levais alors et mit une main sur mon ventre. Je me mis à marcher avec Maeko. Alors que l'on avait déjà commencé à marcher, Olivia vient vers moi pour parler rapidement. Elle me promit que le lendemain, elle partirait à ma recherche, je lui souris donc de manière amusée.

« J'aurais bien dit que je te chercherais, mais je pense que je vais vite me fatiguer » Dis-je en pointant mon ventre.

Elle me prit ensuite rapidement dans ses bras et je lui souris avant de me tourner vers Maeko. Je lui souris et l'on retourna vers la confrérie. Je gardais une main sur mon ventre alors que je sentais le petit être qui grandissait en moi qui n'était pas content que sa mère bouge si tôt. Je soupirais un peu avant de regarder ma sœur de confrérie.

« J'espère que c'est la dernière fois qu'ils nous feront lever aussi tôt. »

Lorsque l'on arrivait à la confrérie, je la laissais aller chercher son fils et je montais dans ma chambre, lui disant que j'espérais qu'elle pourrait se rendormir avant le début des cours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Jeu 22 Mai - 11:46



Mission 6



Depuis que j’étais arrivée dans cette salle, je ne me demandais ce qui allait me tomber dessus. A peine de retour à Miami et j’avais déjà l’impression que les ennuies venait frapper à ma porte et ici je ne parlais que de ce vicieux qui, à mon plus grand mécontentement venait de s’installer à côté de moi. J’avais rencontré Matthew assez bizarrement pour m’être retrouvé dans son lit. Le lendemain de l’ Indian Party, Soma m’avait ramenée dans sa chambre pour éviter de réveiller tout le monde dans la maison familiale. Il m’avait assuré que son colocataire allait revenir dans l’après-midi ou encore la soirée et manquant cruellement de sommeil, j’avais payassé là jusqu’en début d’après-midi et évidemment, à mon réveil ce – séduisant – jeune homme s’était retrouvé dans la pièce. Cependant, il avait vite fait de m’exaspérer, pour finalement me lever, me doucher. Au final, c’était une rencontre pour le moins intéressante, mais j’en étais toujours au même stade, je voulais savoir où je l’avais vu et surtout si je l’avais déjà vu ailleurs qu’à Miami, ou peut-être même à Miami avant de partir pour New-York. Un visage comme le sien ne s’oubliait pas et c’était l’impression que j’avais. J’essayais tant bien que mal de faire abstraction de sa présence juste à côté de moi. D’ailleurs en y réfléchissant, c’était bien ma veine. Sur le nombre de Roh Kappa présent dans cette confrérie, il fallait bien que ce soit lui un des chefs ? C’était une blague ? Je me tournais à nouveau vers Jennifer, lui demandant :

« Me dis pas qu’à chaque réunion de ce genre, je vais devoir me taper ce gars-là à côté de moi ? »

Posant mes avant-bras sur la table, j’enfuyais mon visage contre ceux-ci. Signe de désespoir ? Oui, sans doute, ou peut-être de fatigue, à savoir. Je sentais ensuite une main se poser sur ma cuisse, me faisant sursauter accompagnée d’une voix masculine pas loin de mon oreille.

« Content de te revoir miss Akane, j’ai pas eu le plaisir de te revoir dans mon lit. »

Je me redressais et tournais le visage vers le Roh Kappa. J’attrapais sa main et la déposait sur sa propre cuisse à lui.

« Garde tes mains chez toi, primo et ensuite, pourquoi aurais-tu ce plaisir ? Je sais que tu prends un vilain plaisir à me pourrir la vie depuis le jour où tu m’as trouvée dans ton lit, mais si ça continue, je vais presque penser que ça devient une obsession pour toi. En plus, c’était la seule et unique fois, retourner dans ton pieu n’est pas dans mes projets, désolée »

Je me reculais contre le dossier de ma chaise et continuais à fixer pendant plusieurs secondes le visage du Roh Kappa à côté de moi avant de reprendre :

« Tout le monde est à deux doigts de s’endormir sur cette immense table, comment tu fais pour être emmerdant, même à 3 heure du matin ? La seule chose à laquelle tu penses, là, c’est foutre ta main sur ma cuisse et me proposer subtilement de retourner dans ton lit, on va dire que ça me flatte »

Sans m’y attendre, l’alarme qui m’avait réveillée un peu plus tôt dans la nuit me bousillait une fois de plus les tympans. Grimaçant, j’enfuyais à nouveau mon visage dans mes bras appuyé sur la table, tentant de protéger mes oreilles de cette horreur. Une minute plus tard, l’alarme laissait place à une voix robotique. J’avais jamais entendu ça avant et je commençais sérieusement à me demander où j’étais tombée.

« C’est quoi cette merde encore »

Puis écoutais attentivement

« Alors, chers chefs et adjoints, vous avez bien dormi ? Comment avez-vous trouvé ma nouvelle technique pour vous sortir de votre lit ? Personnellement, j’ai trouvé ça ingénieux.
Bref, passons aux choses sérieuses : Comme vous vous en doutez, j’ai une mission pour vous et j’espère sincèrement que votre orgueil ne se trouve pas en première loge dans vos traits de caractère, parce que voilà ce que vous allez devoir faire : Demain, sur le temps de midi, un message vocale sera diffusé dans tout le lycée et université, donnant rendez-vous à tous les élèves sur le parking. Evidemment, un podium avec un micro y sera installé et quant à vous, vous allez devoir choisir une personne à qui vous êtes absolument incapable d’avouer tout ce que vous pensez d’elle, positivement, en temps normal. En gros, sortez lui toutes les qualités que vous n’avez pas l’habitude de lui dire. Il peut s’agir d’une personne que vous appréciez ou détestiez. Attention, soyez sincères chers chefs, n’oubliez pas que je sais toujours tout et si l’un d’entre vous ose se moquer de moi, vos petits camarades risqueraient de le payer cher. D’ailleurs, en parlant de ça, j’ai bien des cibles : Lila March, Maira Muños, Kovu McLean, Scarlett Engel, Eun Jun Yong, Harmony Winfrey et enfin toi, cher Matthew. Ces personnes sont évidemment au courant que leur plus vilain secret est en danger et c’est à vous de les sauver. Facile, vous qui vous prenez pour les rois du monde, non ? Prouvez-le. »


Je tournais le visage vers ma chef et me rappelais ce qu’elle m’avait expliqué un peu plus tôt dans sa voiture. C’était donc ce qu’on allait faire, demain en plus. Il aurait pu nous laisser une journée de sommeil, non ?

La voix reprit de plus belle :

« Comme je le pensais un peu plus tôt, avant que vous n’arriviez. Je vous conseille aussi, de profiter de la personne qui est la plus importante à vos yeux, car bientôt, c’est sur ces personnes que je me défoulerai. Le bonheur n’est qu’éphémère, non ? Ki, content d’être papa d’ici quelques jours ? Promis, je t’enverrai un joli cadeau. Leahna, c’est l’amour fou, paraît-il, avec ce cher Dwight ? Bizarre pour une Sigma Mu et ce n’est pas la petite Louis qui nous dira le contraire : Eric étant un Sigma Mu, Leahna à au moins eu l’idée de taper dans l’original. Et toi, Jennifer ? Célibataire endurcie ? J’imagine qu’après tes futures implantations mammaires, il y aura déjà plus de garçons à tes fesses, parce que pour le moment c’est un peu désert. D’ailleurs, en parlant de fesses, arrête le chocolat parce qu’elles commencent à doubler de volume. Olivia, contente d’avoir retrouver Samuel ? Ca fait longtemps, dis-moi ? Ca fait quoi de revenir à Miami, là où reposent tes parents ? Avec ce que je sais sur toi, ils se retourneraient dans leur tombe, les pauvres. Matthew, tu as perdu ta grognasse au premier centre de prostitution venu ou quoi ? Je suis triste de ne plus avoir de nouvelle de ta pauvre Salma (c’est le cas de le dire). Nathan, mon cher Nathan comment va Nina ? Je suis désolé de voir qu’elle ne fait plus partie de ces petites réunions, mais qu’elle ne s’inquiète pas, comme je viens de vous l’expliquer, elle, comme d’autres, entendra parler de moi. Adam, tu comptes laisser ta place de chef, un jour ? Parce que là c’est pas un styliste qu’il te faut mais carrément un psychiatre. Maeko, on ne se connaît pas encore, mais comment va Akiko ? Il grandit si vite. Pourrais-tu vivre une semaine sans nouvelle de ce bout-de-chou ?... Mahina, toi qui était si jolie, j’espère que ce n’est pas tes réductions chez Quick, qui t’ont fait prendre 50 kilos ? T’as combien de bébé, dans ton ventre ? A moins qu’à ce stade, ce ne soit pas un bébé. Ce cher Maddox serait-il un réel être humain ? J’ai vraiment un doute sur ce qui va sortir lors de ton accouchement ma chère, si j’étais toi, j’appellerais des gardiens de zoo, sait-on jamais. Marie, ne fais pas cette tête, voyons, évidemment que Raphaël acceptera de rentrer avec toi ce soir, Matthew je te conseille de dormir à ta confrérie, cette nuit, il paraitrait que ta sœur ne craint pas le nodule sur les cordes vocales... Enfin, Sasha, aurais-tu expédié ta folle sur une des îles d’Hawaï? Comme une lépreuse ? Tu devrais demander plus d’infos à Mahina, je suis sûre qu’elle se ferait un plaisir de te montrer tous les petits recoins de son île. Avec un peu de chance, elle aura enfin quelque chose de normal qui grandira en elle. Bien, ce sera tout pour aujourd’hui. Réfléchissez bien et évidemment, on se donne rendez-vous demain, mes chers chefs. »


A part deux trois ici, je ne connaissais personne, mais je devinais facilement de qui parlait cette voix. Je préférais ne pas relever ce qu’elle racontait à mon sujet, ne comprenant absolument rien à ce qu’elle sous-entendait. Je trouvais ça vraiment petit de s’attaquer à des personnes défuntes et, encore plus pathétiques de le balancer comme ça devant des inconnus à qui je n’aurais probablement pas voulu apprendre la mort de mes parents. Je baissais les yeux un instant, puis suite aux informations concernant Mahina, je levais les yeux vers elle, reconnaissant une jeune fille avec qui j’avais passé une partie de mon enfance lors des nombreux voyages de mon père à Hawaii. Je trouvais ça vraiment nase ce que j’entendais à son sujet, déjà le fait de la faire se lever si tôt alors que visiblement, elle avait besoin de repos, mais en plus critiquer son état. J’adressais un sourire encourageant à la chef des Nu Zeta. Lorsque cet inconnu avoua que des informations sur Matthew risquaient de filtrer, je ne pu m’empêcher de tourner la tête vers lui. Au moins, s’il foirait il pouvait s’en prendre qu’à lui même si ces informations étaient révélées c’était un mal pour un bien. Finalement, j’en avais marre de me trouver là et d’entendre ce que j’entendais. J’avais l’impression que le diable se trouvait à côté de moi, mais je venais de rencontrer pire que lui. J’enfuyais mon visage dans mes mains le temps de me remettre de ce que je vivais et entendais, puis lorsque le moment fut venu, je me levais de ma chaise. J’avais hâte de sortir d’ici et d’oublier – en partie – tout ce que je venais de vivre. Je profitais que le roh kappa était encore assis pour m’abaisser à hauteur de son oreille et lui murmurer à mon tour :

« Bonne nuit pervers et ne rêve pas trop de moi »

Je lui collais mes lèvres sur la joue histoire de lui laisser une jolie marque de rouge à lèvre, puis me dirigeais vers la sortie adressant un « Bonne fin de nuit » général aux autres chefs. J’en profitais pour rejoindre Mahina et lui glisser quelques mots :

« C’est dommage de se retrouver dans cette situation, là il est peut-être un peu tard, mais promis demain je pars à ta recherche »

J’étreignais la Nu zeta et puis disparaissais, faisant un bisous à la caméra qui, apparemment faisait aussi office d'appareil photo. Au moins, il ne pourra pas dire que j'avais une tête de déterrée.



fiche codée par Empty Heart

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Jeu 22 Mai - 3:54


Anonyme


Trois heure du matin, aussi bien pour eux, que pour moi. A la différence, que me concernant, c’était un jeu et d’ailleurs, c’était moi le maitre du jeux. Dans leur propre confrérie, ils jouent tous, ou presque, de leurs pouvoirs. Certains se prennent pour les maitres du monde et d’autres, malheureusement, oublient qu’ils ont ce statut si privilégié, ou pas. Seulement, cette nuit, dans cette pièce, comme toutes les autres fois c’est moi qui décide et j’ai d’ailleurs encore et toujours la preuve qu’ils sont bel et bien à ma merci. J’aime les qualifier de pantins, parce qu’ils sont tellement trouillards, qu’aucun d’eux n’ose mettre en péril les secrets bien cachés de leurs petits membres ou encore, le leur. J’ai d’ailleurs réfléchi à la prochaine mission que je compte leur donner et je pense que ça touchera l’un de leur proche, alors mes chers amis, faites attention à vous et aux êtres les plus chers à vos yeux, parce que tôt ou tard, ils risquent de payer à votre place. D’ailleurs, si j’étais de vous, je profiterais d’eux, pendant qu’il est encore temps…

Je les regarde pénétrer dans la salle chacun à leur tour. Vous devriez les voir, ils ont tous des têtes de déterrés. Tout ça parce que moi, je n’ai pas envie de dormir. Je les observe, comme des petits rats dans une cage. Je vois de nouvelles têtes tout comme des têtes qui commencent à se faire vieilles. Certains de leurs traits se crispent, d’autres sont à deux doigts de s’endormir sur place… Si on les réveillait un peu, histoire qu’ils soient tous bien attentifs ? Mon doigt glissa le long d’un tableau de bord rempli de touches et pressa un bouton rouge, déclenchant la même alarme que celle qu’ils avaient entendue un peu plus tôt, la laissant hurler pendant une minute et enfin, je la stoppais pour prendre la parole d’une voix robotique :

« Alors, chers chefs et adjoints, vous avez bien dormi ? Comment avez-vous trouvé ma nouvelle technique pour vous sortir de votre lit ? Personnellement, j’ai trouvé ça ingénieux.
Bref, passons aux choses sérieuses : Comme vous vous en doutez, j’ai une mission pour vous et j’espère sincèrement que votre orgueil ne se trouve pas en première loge dans vos traits de caractère, parce que voilà ce que vous allez devoir faire : Demain, sur le temps de midi, un message vocale sera diffusé dans tout le lycée et université, donnant rendez-vous à tous les élèves sur le parking. Evidemment, un podium avec un micro y sera installé et quant à vous, vous allez devoir choisir une personne à qui vous êtes absolument incapable d’avouer tout ce que vous pensez d’elle, positivement, en temps normal. En gros, sortez lui toutes les qualités que vous n’avez pas l’habitude de lui dire. Il peut s’agir d’une personne que vous appréciez ou détestiez. Attention, soyez sincères chers chefs, n’oubliez pas que je sais toujours tout et si l’un d’entre vous ose se moquer de moi, vos petits camarades risqueraient de le payer cher. D’ailleurs, en parlant de ça, j’ai bien des cibles : Lila March, Maira Muños, Kovu McLean, Scarlett Engel, Eun Jun Yong, Harmony Winfrey et enfin toi, cher Matthew. Ces personnes sont évidemment au courant que leur plus vilain secret est en danger et c’est à vous de les sauver. Facile, vous qui vous prenez pour les rois du monde, non ? Prouvez-le. »


Je marquais une pause, observant leur réaction, puis repris :

« Comme je le pensais un peu plus tôt, avant que vous n’arriviez. Je vous conseille aussi, de profiter de la personne qui est la plus importante à vos yeux, car bientôt, c’est sur ces personnes que je me défoulerai. Le bonheur n’est qu’éphémère, non ? Ki, content d’être papa d’ici quelques jours ? Promis, je t’enverrai un joli cadeau. Leahna, c’est l’amour fou, paraît-il, avec ce cher Dwight ? Bizarre pour une Sigma Mu et ce n’est pas la petite Louis qui nous dira le contraire : Eric étant un Sigma Mu, Leahna à au moins eu l’idée de taper dans l’original. Et toi, Jennifer ? Célibataire endurcie ? J’imagine qu’après tes futures implantations mammaires, il y aura déjà plus de garçons à tes fesses, parce que pour le moment c’est un peu désert. D’ailleurs, en parlant de fesses, arrête le chocolat parce qu’elles commencent à doubler de volume. Olivia, contente d’avoir retrouver Samuel ? Ca fait longtemps, dis-moi ? Ca fait quoi de revenir à Miami, là où reposent tes parents ? Avec ce que je sais sur toi, ils se retourneraient dans leur tombe, les pauvres. Matthew, tu as perdu ta grognasse au premier centre de prostitution venu ou quoi ? Je suis triste de ne plus avoir de nouvelle de ta pauvre Salma (c’est le cas de le dire). Nathan, mon cher Nathan comment va Nina ? Je suis désolé de voir qu’elle ne fait plus partie de ces petites réunions, mais qu’elle ne s’inquiète pas, comme je viens de vous l’expliquer, elle, comme d’autres, entendra parler de moi. Adam, tu comptes laisser ta place de chef, un jour ? Parce que là c’est pas un styliste qu’il te faut mais carrément un psychiatre. Maeko, on ne se connaît pas encore, mais comment va Akiko ? Il grandit si vite. Pourrais-tu vivre une semaine sans nouvelle de ce bout-de-chou ?... Mahina, toi qui était si jolie, j’espère que ce n’est pas tes réductions chez Quick, qui t’ont fait prendre 50 kilos ? T’as combien de bébé, dans ton ventre ? A moins qu’à ce stade, ce ne soit pas un bébé. Ce cher Maddox serait-il un réel être humain ? J’ai vraiment un doute sur ce qui va sortir lors de ton accouchement ma chère, si j’étais toi, j’appellerais des gardiens de zoo, sait-on jamais. Marie, ne fais pas cette tête, voyons, évidemment que Raphaël acceptera de rentrer avec toi ce soir, Matthew je te conseille de dormir à ta confrérie, cette nuit, il paraitrait que ta sœur ne craint pas le nodule sur les cordes vocales... Enfin, Sasha, aurais-tu expédié ta folle sur une des îles d’Hawaï? Comme une lépreuse ? Tu devrais demander plus d’infos à Mahina, je suis sûre qu’elle se ferait un plaisir de te montrer tous les petits recoins de son île. Avec un peu de chance, elle aura enfin quelque chose de normal qui grandira en elle. Bien, ce sera tout pour aujourd’hui. Réfléchissez bien et évidemment, on se donne rendez-vous demain, mes chers chefs. »

Je les laissais se remettre de ce que je venais de leur lancer avant d’ajouter :

« Au fait, en sortant une caméra vous filmera, ou plutôt vous photographiera. J’aime tellement vos têtes cette nuit, je pourrais les mettre dans mon album de singes, comme ça. Bonne soirée… »


xoxo

- A

HRP:


- Comme d'habitude, vous devez poster un dernier RP (mini ou pas) avec la réaction de votre personnage.
- Je vous donne ensuite rendez-vous sur le parking où un sujet y est ouvert. Aucun ordre de réponses. Dans ce rp, vous devrez interagir avec une autre personne, comme expliqué ci-dessus. Vous avez le choix entre une personne avec qui vous avez un lien négatif ou positif. Cette personne devra, bien évidemment, répondre au moins une fois.
- Faites ça sincèrement.
- Vous pouvez, si vous le voulez, choisir un autre chef ou sous-chef.
- Vous avez jusqu'au 15 juin pour réaliser votre mission.
- Pour des questions, MPez-moi.


© fiche créée par ell

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Jeu 22 Mai - 0:11

Cela faisait plusieurs années à présent que Maeko était devenue insomniaque. Ainsi, lorsque l'alarme du bâtiment des Nu Zêta c'était mise en route cette nuit-là, à trois heures du matin, elle la fit sursauter, mais elle ne la réveilla pas. L'idée de se faire exploser les tympans en rythme ne lui avait pas plu pour autant, mais au moins, elle n'avait pas été tirée de force de son sommeil. En revanche, les hurlements venant de la chambre d'à côté lui annoncèrent que le boucan ambiant avait réveillé son fils, ce qui l'énerva d'avantage.

« Je vais tuer l'imbécile qui a déclenché cette horreur ! » Marmonna-t-elle, en s'extirpant difficilement de son lit. 

Elle alla directement dans la pièce voisine et prit son fils dans ses bras. Il lui fallut quelques minutes pour le calmer et quand ses cris cessèrent enfin, elle avait attrapé un mal de tête qui s'aggravait au fur et à mesure que l'alarme continuait son tintamarre. L'étape suivante consistait évidemment à sortir de la chambre pour vérifier que, comme elle le pensait, le bâtiment ne prenait pas feu mais que le bruit atroce n'était dû qu'à l'erreur de l'un des membres de sa confrérie. Cependant, elle n'eut pas le loisir de sortir de sa chambre pour examiner les lieux car elle n'était même pas encore arrivée à la porte que la télé de sa chambre s'allumait toute seule. À la surprise succéda l'exaspération lorsqu'elle vit le message qui lui était adressé s'y afficher. 

« Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

« Rah mais c'est pas vrai, c'est une blague ! »

Lâcha-t-elle en éteignant l'appareil du diable. 

Rapidement, elle sortit de sa chambre, au moment où l'alarme se stoppait, et se retrouva nez à nez avec Mahina. La chef des Nu Zêta était en train de rassurer tout le monde sur la cause qui avait déclenché l'alarme et la retint. En silence, elle attendit que tout le monde fut rentré dans sa chambre pour l'avertir qu'elles devaient se rendre à une réunion et lui proposer d'aller s'habiller. 

« Oui, je suis au courant, ma télé s'est mise à me donner des ordres ! Je me prépare et j'essaye de trouver quelqu'un pour garder Akiko, j'en ai pour cinq minutes ! » Répondit-elle, en faisant tous les efforts du monde pour se montrer agréable malgré les circonstances. 

Avant même de retourner à sa chambre, elle alla frapper à une chambre voisine, celle de Sergueï et Harmony. Elle ne les connaissait pas vraiment bien, mais elle savait que la jeune femme s'était toujours montrée sympathique jusque là et que le jeune homme les avait déjà aidé, Anaeli et elle, lorsqu'elles étaient en garde à vue. Et puis, elle n'avait pas vraiment d'autre choix dans l'immédiat... Elle frappa donc à la porte et avec le sourire le plus accueillant du monde, demanda à Sergueï de garder Akiko, se rendant ainsi redevable d'un second service à son égard. 

La chinoise passa ensuite dans sa chambre où elle se débarrassa de son pyjama et enfila rapidement un jean et un pull crème un peu trop grand pour elle. Une fois ses converses enfilées, elle rejoignit Mahina qui l'attendait et elles se mirent en route vers la bibliothèque.

« Tu es déjà allé dans la salle secrète ? »

Demanda la chef de la confrérie, d'un voix endormie, alors qu'elles arrivaient dans l'entre des livres. 


« J'en ai pas le souvenir, non, mais pour tout t'avouer, j'aurais très bien pu vivre sans y aller jusqu'à une heure plus raisonnable. »

Mahina actionna ensuite un mécanisme révélant ainsi une pièce secrète, celle où elles avaient réunion. Seules les sigma Mu étaient déjà présentes au moment où elles arrivèrent. Maeko les salua d'un signe de tête et suivit sa sœur de confrérie pour aller s'asseoir sur les chaises à leur couleur. Bientôt, les autres chefs arrivèrent, les Alpha Psy en particulier dont le chef revêtait un pyjama entièrement rose à l'effigie des bisounours qui ne manqua pas de s'attirer quelques remarques.  La chinoise se priva bien de tous commentaires, elle avait déjà bien assez d'ennemis comme ça. À la place, elle tourna la tête vers sa sœur de confrérie. 

« J'espère qu'ils ne vont pas nous garder trop longtemps... ça va toi ? » Demanda-t-elle un peu inquiète, en pestant intérieurement contre ces enfoirés qui convoquait tout le monde à des heures impossibles sans se soucier que certains, comme Mahina, avait besoin de repos.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Mer 21 Mai - 23:30

Mission 6



Hurlement, bruit qui déchire la nuit, alarme. Je me suis réveillée en sursaut, tandis que le son montait et prenait de l’ampleur au sein des murs du bâtiment. Soraya fut également réveillée et la laissant émerger avec difficulté, je suis sortie de la chambre, ouvrant la porte avant de constater que les environs étaient soumis à la même agitation. Impossible de continuer à dormir avec cela alors les sportifs sortaient de leur chambre, d’une humeur fort peu fêtarde.

L’esprit totalement embrumé, je me suis dirigée vers la chambre d’Emeric. Pourquoi aller dans cette direction ? Parce qu’il n’y avait qu’une solution pour expliquer cela, une seule personne capable de tirer une confrérie entière de son sommeil à trois heure du matin car oui, il n’était QUE trois heure.

Avant même que je n’arrive devant sa porte, une voix sembla s’élever de sa chambre. Frappant deux coups seulement, je me suis permis d’entrer par la suite, sans attendre une réponse de sa part. Sur l’écran de la télé, un message tournait en boucle, porté par une voix que j’aurai préféré oublier plus que tout.

« Bordel… »

Je ne voulais pas y aller, je voulais retourner dormir mais je n’avais pas le choix, je devais protéger ma confrérie et j’espérais bien que cette fois ci, Emeric allait me faire le plaisir de m’accompagner, au lieu de me refiler son cher Puceau. Je suis retournée dans ma chambre en trainant les pieds, ma marche funèbre rythmée par le son horrible de l’alarme.

~~

Une fois mon shorty et mon débardeur troqué contre un survêt et un sweat, je me suis présentée devant la porte de la salle secrète, actionnant le mécanisme en étouffant un bâillement. Je suis entrée dans la pièce, découvrant que presque tout le monde était là, histoire de dire que je n’étais pas la dernière à ramener mes fesses.

« ‘Soir. » ai-je lancé à l’assemblée, sans aucune motivation dans ma voix. Je me suis dirigée vers les fauteuils réservés aux Rho avant de réaliser que ce n’était pas Emeric qui était là mais son Puceau, Matthew…

« Non mais je rêve… »

J’ai soupiré avant de m’écraser sur le fauteuil qui m’était destiné, ramenant mes genoux contre ma poitrine avant de regarder fixement la table, comme si l’une des sept merveilles du monde s’y trouvait, à moins que la fatigue et le réveil en trombe que je venais de subir n’y soit pour quelque chose …

B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Mer 21 Mai - 15:02

Je dormais paisiblement depuis 22h. En fait la journée avait été particulièrement longue et épuisante, beaucoup de révisions, de fatigue accumulée et de cours ennuyants, si bien qu’en un rien de temps je m’étais endormie. Mais comme je ne pouvais pas avoir une fichue nuit complète et normale, l’alarme incendie de la maison se déclencha. Ma première initiative avait été de mettre mon oreiller sur ma tête pour cesser le bruit, puis en me rendant compte qu’il y avait certainement le feu quelque part dans la maison je m’étais levée au quart de tour en balançant mon oreiller. Je descendit alors les marches en les sauter deux à deux –en risquant de tomber une paire de fois- et me dirigeait vers la cuisine. Rien était en feu, ça ne sentait pas la fumée, rien. J’entendais du bruit dans le salon et eu le plaisir d’y découvrir mon frère qui avait déserté depuis un moment, enfin la télé sur un fond grésillant afficha un message.

« Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

Mon frère était avec un post-it dans les mains et avait l’air particulièrement agacé.

« Rendez-vous dans la salle secrète, nous deux. »

Je le regardais en fronçant les sourcils.

« Tu ne devrais pas venir… ton chef est un crétin il ne devrait pas te mêler à tout ça ! Enfin je suppose que c’est ton chef, bref de toute façon rien n’est normal dans cet établissement… »

J’avais fini ma phrase en marmonnant blasée par ces histoires bizarres et potentiellement dangereuses pour les avenirs des élèves… C qui m’énervait le plus c’était que mon frère était directement mêlée à cette histoire, cela faisait au moins deux fois qu’on le recrutait pour qu’il fasse les missions de l’anonyme à la place de son chef et ça m’agaçait. Je savais en plus que tout cela l’énervait lui aussi parce qu’il me voyait en tant que chef de la confrérie du savoir, ce qu’il ne pouvait pas supporter, j’avais toujours du mal à comprendre pourquoi. Enfin c’était bien connu que les sportifs n’aimaient pas les intellos tout ça tout ça, mais nous étions des personnes ordinaires, nous nous passionnions pour les études mais nous était des personnes normales, nous ne consacrions pas tout notre vie à ça. Enfin les préjugés étaient des préjugés…

Je me rendis directement dans ma chambre pour m’habiller, je pris un pantalon noir avec un tee-shirt gris et ma veste en cuir noir, c’était légèrement sombre mais j’avais vraiment la flemme de bien m’habiller à une heure pareille. J’hésitais un instant à me maquiller en voyant ma tête endormie dans le miroir. Puis Raphaël mon sous-chef de confrérie m’avait appelé en me disant qu’il passait me chercher en moto. Il avait été réveillé de la même manière que moi. Enfin là je n’hésitais plus et décida de me maquiller rapidement histoire d’être potable… J’adorais faire de la moto avec Raphaël, on passait de vraiment bons moments ensemble et depuis peu c’est vrai que j’étais plus attachée à mon apparence quand Raphaël était dans les parages… C’était bizarre mais, ouais, je l’appréciais bien.

Je redescendis ensuite dans le salon où je trouvai Matt qui me proposa de m’emmener mais je refusai sa proposition en lui indiquant que Raphaël allait m’emmener. Une fois qu’il fut parti je bus rapidement un verre d’eau et me chaussa de je ne sais quelle paire de chaussure qui trainait là. Je fermais la maison à clé et m’en allait directement attendre Raphaël, un peu nerveuse. Il arriva rapidement et on se salua assez timidement, enfin je crois, bref je pris le casque qu’il me tendait et m’accrochait à sa taille une fois positionnée derrière lui. Encore une fois je profitais du voyage comme une petite enfant, j’adorais vraiment les sensations que la moto me procurait. J’arrivais même à passer au-dessus du fait que j’étais collée à un garçon avec qui je n’étais pas indifférente. Rapidement nous arrivions au lycée et nous allèrent rapidement dans la bibliothèque. Tout le monde était déjà arrivé et visiblement nous étions les derniers, je fis un rapide signe de tête à tout le monde avant de m’assoir sur mon siège. Je n’avais vraiment très envie d’être là, ni d’être polie ou quoi que ce soit d’agréable envers les autres membres présents, alors je me revêtis juste de mon enveloppe froide et distante. Sauf avec Raphaël bien entendu, même si à mon avis il pouvait constater un léger changement de comportement.

« J’espère qu’il n’y en aura pas pour longtemps cette fois, j’aimerais bien dormir un peu. »

Je le regardais en sans afficher de sourire, agacée aussi par mon manque de sommeil, je soupirais un bon coup avant de répondre.

« J’espère aussi, je suis exténuée… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Mar 20 Mai - 23:23

Les jours passaient tranquillement alors que nous étions en train de mettre en place un événement dans la confrérie. Nous avions eu une mission qui cette fois-ci ne concernant pas seulement le chef ou l’adjoint. Il s’agissait là de faire quelque chose tous ensemble, toute la confrérie. Marie et moi avions réfléchi à quelques idées tout en laissant la parole aux autres membres. Nous allions passer à l’attaque en juillet, normalement. C’était aussi l’occasion pour nous de montrer que nous n’étions pas uniquement les premiers de la classe et que nous savions nous amuser nous aussi.
Je m’étais donc couché à une heure raisonnable après avoir lu attentivement les derniers documents que mon frère m’avait envoyés sur un certain sujet. Son stage était vraiment une très bonne idée. Non seulement il travaillait dans un domaine qu’il aimait mais en plus il avait accès à des livres très précieux. Gabriel avait pu faire avancer nos recherches, même si notre domaine d’étude était vraiment très vaste. Ce n’était pas évident de trouver des informations sur ce sujet sans éveiller les soupçons de quelqu’un ni même sans être ne serait-ce que vu. J’avais donc en tête de nouvelles pistes à exploiter. Je lui avais envoyé un compte rendu de tout ça pour en discuter avec lui, avais pris mes précautions pour que personne ne tombe sur tout ça et étais allé me coucher tranquillement.

Ce fut à trois heures du matin que je fus tiré de mon sommeil par un bruit aigu. J’ouvris les yeux et restai immobile un instant avant de comprendre. C’était l’alarme incendie qui sonnait. Je bondis sur mes pieds pour sortir de ma chambre et comprendre ce qu’il se passait. Je constatai qu’il n’y avait aucune fumée nulle part. Pourquoi diable l’alarme incendie sonnait-elle dans tout l’appartement ? Arrivé dans le couloir, je me rendis compte que je n’avais pas vu Emmalee et qu’aucune lumière n’avait été allumée avant que je ne passe. Ce qui voulait dire que la jeune fille était toujours dans sa chambre. Et elle n’était pas de sortie ce soir, nous étions en début de semaine et je savais quand elle sortait. Elle était donc dans l’appartement. C’était stupide et dangereux, mais je fis demi-tour. Hors de question que je laisse ma nouvelle colocataire à l’intérieur alors que moi j’allais sortir. J’entrai dans sa chambre sans frapper et la découvris en train de se lever. Je lui intimai de se dépêcher et nous sortîmes tous les deux de la pièce. Ce fut en passant une seconde fois dans le salon que j’entendis un autre bruit étrange. Malgré le fait qu’une alarme incendie était en train de m’assourdir en se propageant dans tout l’appartement, je ne pus m’empêcher d’aller dans le salon, endroit d’où venait le bruit. De son côté, l’Eta Iota pestait contre ce bruit plus qu’agaçant.
La télé affichait un écran gris et grésillant. Je sursautai quand une voix sortie de nulle part me parvint. Elle m’intimait de me rendre dans la salle des secrets au plus vite, je ne devais pas être en retard. Je jurai en soupirant. Ça, ça voulait dire encore une mission. Je me dépêchai de retourner près d’Emmalee et l’alarme s’arrêta enfin.

- Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais je crois bien que c’était une fausse alerte. Tu peux retourner te coucher.

La jeune fille râlait toujours en se dirigeant vers sa pièce personnelle quand je lui indiquai que je sortais prendre l’air et que si elle avait un problème, elle devait me joindre sur mon portable. Puis je filai vers ma chambre pour attraper mon portable et appeler Marie. La chef de ma confrérie avait été réveillée de la même manière que moi. Je lui indiquai que je passais la chercher en moto, elle devait simplement me laisser le temps de m’habiller. Après quoi je sautai en moins de deux minutes dans un pantalon et un t-shirt, premiers vêtements à me tomber sous la main. Je pris mes clefs, une veste et descendis en trombe, refermant la porte en la claquant.
Sur la route, je roulai trop vite, mais de toute façon, j’étais presque seul. Marie m’attendait déjà quand j’arrivai devant chez elle. Je la saluai timidement et elle monta derrière moi. Je démarrai tandis qu’elle s’accrochait fermement à moi. J’avais une impression étrange quand je la voyais, mais je ne savais toujours pas ce qui me mettait autant mal à l’aise. Enfin, ça n’était absolument pas le moment de penser à ça, une mission nous attendait. Nous arrivâmes rapidement et nous ne nous fîmes pas attendre pour pénétrer dans la bibliothèque.

Dans la salle, il y avait déjà presque tout le monde. Nous étions quasiment les dernières à arriver, si ce n’était pas les derniers. Je fixai un court temps chaque personne présente, m’arrêtant uniquement sur la tenue d’Adam sans rien dire. Puis je m’assis sur le siège qui m’était réservée en silence en les saluant d’un signe de la tête. Je me tournai à demi vers ma chef et lui souris, agacé.

- J’espère qu’il n’y en aura pas pour longtemps cette fois, j’aimerais bien dormir un peu.

D’ailleurs, je ne devais pas être le seul. Je pouvais voir que je n’étais pas le seul à avoir les yeux brillant de fatigue. Mes yeux firent de nouveau un tour des gens présents et je grimaçai en voyant Mahina. C’est vrai, elle était enceinte. J’avais oublié ce détail. Pas que je m’en fichais, mais ça ne m’avais pas marqué au point que je le retienne. C’était vraiment crevard de la part de la personne qui venait de nous réveiller. Une femme enceinte avait besoin de sommeil. Je croisai mes bras sur ma poitrine en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Lun 19 Mai - 22:22

Trois heures du matin, je venais à peine de m’endormir, que l’horrible son de l’alarme retentissait partout dans la maison. Je me réveillais alors un sursaut, la tête dans le cul, je marchais alors le long de mes larges couloirs, descendis les escaliers pour faire cesser le bruit strident qui m’avait sorti de mon sommeil. Alors que je rejoignais le salon, la télévision s’alluma d’un coup pour laisser place à un message.

« Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

je pensais d’abord que le message était adresser à ma sœur et seulement à ma sœur, seulement un post-it était collé sur l’écran télévisé, je m’approchais pour y lire ce qui était marqué.

« Matt, tu me remplaces encore une fois.
EMERIC ton mentor. »


« Génial… »Soupirais-je.

Marie arriva encore plus dans les vapes que moi, complètement démaquillée, complètement... moche.

« Rendez-vous dans la salle secrète, nous deux. »Dis-je avec peu d’entrain.

Je repartis dans ma chambre, histoire d’enfiler un t-shirt gris, ainsi qu’un sarouel bleu marine. J’avais la flemme de m’habiller convenablement à trois heures du matin, alors la coquetterie attendra, après tout je suis un sportif pas un de ces gays de Pi sigma.

Je repartis au rez-de-chaussée, demandant à Marie qui ne semblait pas encore prête si je devais l’amener, mais elle préférait apparemment partir avec Raphaël son nouveau petit copain, qui était aussi le sous chef de la confrérie des victimes sociales. Je ne voyais pas cela d’un bon œil, c’était surement un bon gars, fidèle, intelligent, et gentil, mais ça restait un intello, et c’était pas ce gars qui allait la sortir de son groupe de bizuts, elle était même la chef des bizuts, et ce fut la plus grosse erreur qu’elle put faire en rentrant à WHS. Je la laissais donc choisir de partir avec… l’autre, et partis devant.

J’arrivais au lycée, me rendis dans la salle secrète et enclenchait le mécanisme comme me l’avait montré Ash précédemment. Je rejoignais les autres, observant le groupe de chefs auquel je n’étais pas censé faire parti. Je connaissais à peu près toutes les têtes, mais une seule retenue mon attention, celle d’Olivia. Son visage qui semblait étonnement serein pour une première fois ici, se décomposa à ma vu. Elle devait vraiment être attiré par moi, ou plutôt intrigué, et... méfiante.

Je lâchais mon regard qui fixait Olivia pour voir quelque chose qui m’apporta une pleine satisfaction, le siège des RK était juste à côté de celui des E.I soit de celui de Mademoiselle Akane, qui était en passant la cousine de Soma ! Je m’assis alors à côté d’elle, fis le geste déplacé volontairement de mettre ma main sur sa cuisse pour la mettre mal à l’aise, puis lui glissa une phrase à l’oreille.

« Content de te revoir miss Akane, j’ai pas eu le plaisir de te revoir dans mon lit. »Chuchotais-je vicieusement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Dim 18 Mai - 21:37

Je mourus presque d’une attaque lorsqu’un bruit infernal atteint mes oreilles fragiles et saccagea mon sommeil profond. Sidéré, je fis un bond hors du lit et descendis les escaliers d’un pas furieux. Il semblerait que toutes les alarmes de l’appartement s’étaient enclenchées.

« Nath ! Qu’est-ce qui se passe ? » hurla Nina dans le but de se faire entendre sous le vacarme.

Je ne pris pas le temps de répondre, prenant la direction du système d’alarme à l’entrée afin de l’arrêter. Si cela était un intrus qui s’était permis de mettre les pieds dans la maison, il devait cruellement être doué, car sa présence ne se faisait nullement ressentir. Alors que je passais devant la salle de séjour, je fronçai les sourcils en remarquant que la télévision était toujours allumée, à moins que quelqu’un y ait récemment touché. En m’approchant de la télé, je distinguai le message qui était marqué sur l’écran, suivi de la voix venant avec le tout.

« Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

Je restai devant le téléviseur, ne sachant plus trop si je me trouvais dans un cauchemar ou non. Un lundi, à trois heures du matin et je venais de me réveiller parce qu’un malade mental trouvait cela amusant de convoquer les gens en plein milieu de la nuit. J’étais exténué, mais il devait s’en foutre. Et si je prenais la décision de retourner me coucher et agir comme si de rien n’était, il y allait avoir des conséquences. On n’avait pas besoin de le marquer pour savoir qu’il y avait toujours des conséquences dans ce jeu.

En tant qu’ancienne chef, l’Eta Iota comprit rapidement ce qui était en train de se passer. D’un mouvement lent, j’entrepris de me laver au moins le visage ainsi que d’enfiler une tenue plus convenable. Un message de la part de Sasha sur mon téléphone me confirma que lui aussi, avait été demandé. Nous avions déjà une mission en cours d’exécution, qu’attendait-il de nous maintenant ?

Ce fut d’un air somnolent que je me rendis au lycée. Arrivé dans la salle secrète, j’échappai un genre de grognement en guise de salutation. Je n’avais pas du tout le désir de parler, à cause de ce rendez-vous nocturne imprévu. Je n’avais surtout pas l’envie de critiquer cet imbécile de chef des Alpha Psi qui se croyait dans une fête costumée. Vivement que ce grabuge finisse avant qu’un meurtre ne soit commis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Dim 18 Mai - 16:51


Aujourd'hui, je m'étais spécialement couché comme les poules afin d'essayer de rattraper mes semaines de sommeil en retard, je m'étais même couché plus tôt que Shin, c'est pour dire. Avec sa grossesse elle a tendance à s'endormir plus tôt que moi en règle générale. A peine ma tête posée sur l'oreiller que je m'étais endormi et pourtant il a fallu que ce soit tout spécialement cette nuit complète de sommeil bienfaiteur qu'anonyme a choisi pour nous convoquer... et pas de manière douce et discrète non quoi de mieux qu'une bonne vieille alarme incendie! Je sursautai mon coeur battant à mes temps ne comprenant pas d'abord ce qu'il m'arrivait encore imprégné de mon rêve qui s’effaçait en même temps que l’égrenage des secondes. Lorsque le brouillard de mon esprit se désépaissit, je me mis à gesticuler en m'étirant dans mon lit tout en remontant les draps jusqu'à mon nez, elle allait bien finir par s'arrêter non? C'était une erreur? L'alarme ne voulait pas se taire, visiblement elle tentait de me dire quelque chose: DEBOUT! Je m'assis, allumai mon portable qui m'indiqua 03h02, Shin se retourna dans le lit collé au mien, nous avions déplacé le bordel pour mettre nos lits dans la même chambre afin d'emménager un endroit pour le bébé. Je la dévisageai absolument pas réveillé, maudissant le connard qui a fait brûler une casserole dans une des cuisines de la salle commune ou qui s'est mis à fumer dans sa chambre. Je passai ma main dans mes cheveux ébènes fraîchement teint en soupirant, si c'était au milieu de la nuit c'était surement pas un entraînement et peut-être qu'il y avait bien le feu quelque part. Il vaut mieux être prudent, je me levai donc de mon lit vidé de toute force. J'ouvris notre porte voyant les membres des AP dont Adam dans un pyjama rose pétant traverser le couloir l'air aussi ensommeillé que moi. Je sentis la présence de Shin dans mon dos, elle avait l'air d'une humeur massacrante comme la plupart des élèves réveillés. Je posai un oeil furtif sur elle en me grattant l'avant-bras: -va peut-être falloir y aller.

Je refermai la porte et alors que je me dirigeai vers ma chambre, le grésillement de notre post de télévision me fit tourner la tête, je me rapprochai commençant à me demander si je n'étais pas encore en train de rêver lorsqu'un message se fit entendre: « Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

Tout s'éclaira, nous étions convoqués de nouveau à la salle des secrets. Je soupirai longuement, c'était quoi le problème avec Wynwood? Aucune école n'utilise de telle méthode! Je passai devant Shin marmonnant un: - je reviens, tu peux te rendormir. en me rendant devant mon armoire. Elle allait bientôt accoucher, son ventre était énorme tout du moins à mes yeux et elle pouvait même pas se reposer en paix. Je restai devant mes piles de vêtement incapable d'en choisir un et de connecter mon esprit à mon corps. Le son asourdisant de l'alarme se tut enfin et je réalisai ô combien le silence fait du bien. J'enfile un t-shirt noir et un jeans pour avoir un minimum de tenu, passai ma main dans mes cheveux afin d'aplatir mes épis. J'étais prêt tout du moins en apparence parce que dans mon esprit, j'étais encore en train de pioncer. Je sortis rejoindre Adam qui me gratifia d'un:

- C'est parti pour un autre tour de manège !

J'hochai la tête sans rien ajouter, je n'étais pas d'humeur à plaisanter, ni à parler. Je voulais juste rester dans ma bulle et surtout dans mon lit! Si la première fois le stress me tordait les intestins, là ça n'était plus vraiment le cas. Adam a un pyjama particulièrement étrange mais ça me surprend même pas, plus rien me surprend venant de lui. Je serais jamais sorti fringué comme ça moi mais lui il s'en fichait et c'était ça le plus important. Je connaissais maintenant le lieu du dit rendez-vous, Adam ouvrit la porte et pénétra en premier dans l'entre du dragon. Je le suivis de près, regardant rapidement les 2/3 chefs présents. Je commençais à connaître leurs visages maintenant même si je ne leur adressais pas la parole en dehors de ces réunions. Adam les salua boudeur et je dis simplement un - 'lu ! dénué de la moindre énergie. Demain, je dois bosser sur ma comédie musicale, qu'est-ce que je fous là sérieux au lieu de dormir? Voilà ce qu'il trottait dans ma tête au côté du "je veux dormir". Je m'assis à côté d'Adam sur les sièges réservés AP et bien vite me mis à piquer du nez. J'entendis la porte s'ouvrir de nouveau et une voix de crécelle aussi désagréable à entendre que l'alarme d'incendie parla, je fronçai les sourcils. Je ne fis pas attention à ce qu'elle dit, réalisant même pas qu'elle s'adressait à moi. Je n'avais pas relevé le regard vers elle sinon j'aurais remarqué qu'elle me parlait. J'attendais l'intervention de notre tyran.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Dim 18 Mai - 15:13



Mission 6



A 3 heure du matin, un bruit horrible me tire de mon sommeil. Le lendemain, nous avions cours et pourtant j’avais une alarme d’incendie qui me brisait les tympans et pas que les miens d’ailleurs. Je sors de mon lit et regarde ma colocataire, interloquée par ce qu’il se passait. Dans les couloirs, les filles se demandaient ce qu’il se passait, et me regardaient toutes comme si j’avais une quelconque idée de ce que ça pouvait être. Peut-être qu’elles se disaient que j’étais au courant de cet « exercice incendie » ? Mais si t’étais réellement ça, non je n’étais pas au courant.

Je décidais de descendre pour voir ce qu’il se passait mais rien d’anormal. Je ne comprenais pas pourquoi l’alarme hurlait. Je me dirigeais vers le boitier pour l’arrêter puis invitais les filles à remonter quand autre chose retenait mon attention :

« Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

Je fronçais les sourcils quand une voix me demandait :

« Olivia, qu’est-ce qu’il se passe ? »
« Aucune idée, j’ai dû appuyer sur le bouton en m’asseyant, ou je sais pas. A mon avis c’est une blague d’un membre d’une autre confrérie »

Après avoir éteint la télé, je me dirigeais vers les escaliers pour retourner dans ma chambre, quand une inquiétude s’emparait de moi. La salle secrète ? Je trouvais toutes ces bizarreries trop hasardeuses et finis par me diriger vers le téléphone de la confrérie pour composer le numéro de notre chef. Peut-être qu’elle pourrait m’expliquer.

-Olivia ! J’allais justement t’appeler. C’est une mission pour les chefs et leur adjoint, prépare-toi très vite, je serai à la confrérie dans peu de temps. Attends-moi à la salle commune, seule. Et dis aux filles de se recoucher.

« d’accord… » répondais-je sceptique

Je raccrochais le téléphone et incitais les filles à remonter en les suivant. Dans ma chambre je cherchais de quoi m’habiller après une douche rapide. Je ne savais pas quel genre de vêtement il fallait mettre pour ce genre de réunion, j’enfilais juste un jeans, une blouse à motifs noirs et blancs et un blazer blanc par-dessus, associant des talons à l’ensemble, puis prévenais ma colloc, Eun, de ma sortie en prétextant l’insomnie et rejoignais la salle commune. A peine 3 minutes après, je me retrouvais dans la voiture de ma chef. Elle m’expliquait cette histoire de mission alors que j’utilisais le miroir du pare-soleil pour me maquiller et ressembler à quelque chose. Evidemment, l’anticerne était de rigueur, fallait se l’avouer.

Dans l’école, on se dirigeait vers la bibliothèque où elle m’expliquait comment fonctionnait le mécanisme pour entrer dans cette soi-disant salle secrète. Si j’avais su qu’un jour je me retrouverais dans le rôle d’Harry Potter… L’endroit était déjà occupé par des personnes que je ne connaissais pas, hormis Leahna, une amie d’enfance que j’étais heureuse d’avoir retrouvée et avec qui je passais beaucoup de temps depuis mon arrivée. Ne sachant pas trop comment me comporter, je me contentais de suivre Jennifer. C’est en m’asseyant que je remarquais le vêtement du chef des Alpha Psi. J’écarquillais les yeux et ensuite papillonnais. Je ne savais pas si c’était mon manque de sommeil qui me jouait des tours où si ce garçon portait vraiment un déguisement de bisounours rose… D’un ton détaché, après la remarque de Jenny qui m’avait fait sourire, je demandais :

« Hum… C’est… Un pyjama ? »

Je tournais le visage vers Jenny, inquiète de ce qui allait se passer. J’espérais ne pas devoir passer ma nuit là. Il manquait encore les Khi Omikron, les Pi Sigma et enfin les Roh Kappa. Je sortis mon portable sur lequel je pianotais, puis demandais à Jenny, tout en me demandant si je chef des Pi Sigma allait, lui aussi venir ou si, blasé et probablement énervé comme beaucoup ici présent, il allait sauter ce genre de réunion.

« Il se passe quoi si on décide de ne pas venir ? »

A peine j’avais eu fini ma phrase, que des nouveaux arrivants firent leur entrée. Mon cœur loupa un battement lorsque mes yeux se posèrent sur Matthew River. A chaque fois que je le voyais, je me demandais d’où je le connaissais et si je le connaissais vraiment, pourtant son visage me parlait, mais je ne savais pas d’où et il n’avait pas l’air de vouloir m’en dire plus. Pendant plusieurs secondes, je le fixais et lorsque son regard croisa le mien, je le détournais automatiquement, le baissant vers l’écran de mon téléphone. J’allais bien et je me sentais légèrement à l’aise jusqu’à ce qu’il pointe le bout de son nez. Rien qu’avaler me demandait un effort surhumain. Alors, ca commence quand cette petite réunion surprise ?


fiche codée par Empty Heart

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Dim 18 Mai - 13:54

Et allez, qu'une alarme assourdissante me réveille en pleine nuit, que la télé de ma chambre s'allume et qu'un message me priant d'aller à la salle secrète se fasse entendre. Putain de matinée, elle commençait bien. Matinée ? Que dis-je...il était trois heure de mat' ! La sonnerie de mon téléphone retentit : Leahna. Elle me donna rendez-vous près du lycée, pour une certaines « mission ». Les missions...bien sûr, j'en avais entendu parler quand je suis devenue recruteuse, mais je n'avais encore jamais participé. Tout était allé si vite... Je suis devenue recruteuse du jour au lendemain, pour me retrouver co-déléguée au départ de Lila. Je repensais à Lila, au camping sauvage que nous avions organisé...j'aurais aimé qu'elle partage ce moment avec nous.

J'enfilai les premier habits qui me tombaient sous la main, passais ma main dans mes cheveux pour les coiffé et me brossai les dents en vitesse avant de me débarbouiller et d'enfourcher mon scooter direction Wynwood. J'espérais que l'alarme n'ai pas réveillé Evan, mon coloc, qui n'appréciais pas vraiment qu'on le dérange. Genre, pas du tout. A vrai dire, je n'en avais strictement rien à foutre, mais devoir supporter une mauvaise ambiance dans la maison suite à un petit reglement de compte, ce n'est jamais agréable.

Arrivée devant l'école, je vis Leahna, qui m'entraîna au pas de course dans la bibliothèque pour me montrer comment accèder à la salle secrète. Elle déclencha un mécanisme avant de se tourner vers moi :
- Tu vois, c‘est simple, par contre tu gardes ça pour toi.
Je lui fis un clin d'oeil, c'était notre première collaboration en tant que chef et co-chef, en dehors des conseils. Moi qui avais l'habitude d'être sa coach ou sa camarade de confrérie, c'était étrange de me retrouver dans le rôle de l'élève. Presque désagréable. Nous entrâmes dans la salle et nous nous asseyions sur les sièges rouges.
-  Tu vas voir, on va encore se marrer comme des petits fous… 
Le cynisme de sa phrase ne m'échappa pas. Il était trois heures du matin, j'étais à l'école : me marrer était techniquement impossible. Ca me tuait d'avoir obéit à cette putain de voix-réveil.

-On va se retrouver enfermées avec des Eta et des PI. J'arrive même à faire de l'ironie là...

Nous étions les premières arrivées...peut-être la première fois que j'étais en avance de ma vie. Une école et un Alpha Psy entrèrent, je connaissais vite fais leur têtes, mais leur prénoms m'étaient inconnus. Je leur fis signe de la tête, un genre de « bonjour » j'imagine quand j’aperçus le déguisement du premier, il me fit sourire, mais la fatigue m'empêcha de trouver une blague à ce sujet? Finalement, les Eta Iota entrèrent. Je ne pus m'empêcher de soupirer... si elles avaient pu s'abstenir celles là...

-Bonjour.Tiens tiens, Winnie l’ourson.Et Tigrou, il est pas venu déguisé?

Elle s'adressait à L'Alpha. Mais je serrais les dents pour ne pas lui en coller une. Son ton piquant, son regard méprisant : tout me poussait à me lever et lui coller une droite. Ne comprenant pas la « subtilité » de sa pique, je m’abstiens de commentaire, soufflant une énième fois pour manifester mon ennuie. Je tournai la tête vers Leahna, qui attendait, elle, avec une classe déconcertante.

-C'est affligeant là, on va devoir rester longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Dim 18 Mai - 13:09

Il est 3 heures du matin lorsqu’une alarme à vous en percer les tympans hurle dans la Villa. Je me réveille en sursaut, inquiète. Qu’est-ce que ça pourrait être ? Un incendie ? Je respire puis allume la lumière. Pas de fumée, je n’ai pas excessivement chaud, mais je décide de descendre pour vérifier. En dévalant les escaliers, je pensais aux autres options : un canular ? Un voleur ? Mais je compris que ce n’était rien de tout ça quand l’écran plat du Salon commença à grésiller. Enervé au plus haut point par ce foutu appareil qui devait être la cause de tout ce vacarme, je tapais à deux reprises sur l’écran de luxe. Soudain, une voix s’en échappa :

« Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

Je respire pour maitriser ma colère. Non mais quelle idée ! Comme si leur histoire de missions tordues n’étaient pas assez casse-pieds, d’autant que la dernière fois (qui était aussi ma première) ont avait dû s’y rendre à minuit, voilà qu’on nous prévenait au dernier moment. Clara, Bertrand, et Caroline descendirent les escaliers à toute allure, mais je les arrêtais :

-Pas la peine. Je lâchais un bâillement. La télé qui déconne …

Visiblement satisfaits de mon explication, ils remontèrent se coucher, j’en profitais pour les suivre. La mission était peut-être urgente, mais je n’allais pas débarquer en pyjama. Que cette Voice le veuille ou non, j’arriverai propre et habillée.

Alors que j’allais appeler Olivia pour la prévenir, celle-ci me devança, et me demanda ce qu’il se passait.

-Olivia ! J’allais justement t’appeler. C’est une mission pour les chefs et leur adjoints, prépare-toi très vite, je serai à la confrérie dans peu de temps. Attends-moi à la salle commune, seule. Et dis aux filles de se recoucher.

Une fois que je lui eus tout expliqué, je lui demandais de se préparer rapidement, et que je passerai la chercher à la confrérie. « La pauvre » pensais-je. Elle venait de devenir adjointe et voilà qu’elle devait déjà effectuer sa première mission. Dur. De plus, le même mécanisme avait dû se déclencher à la confrérie également, et ça m’énervais tout particulièrement. La plupart des filles avaient dû être réveillées, pour rien. Cette foutue Voice avait l’art de faire des « entrées » remarquées, on ne pourra pas le nier.

Rapidement, je pris une douche, m’habillais et me maquillais, tout en sortant sans bruit de la villa. Par miracle, je n’avais réveillée personne, et c’est avec autant de précaution que je démarrais ma voiture. Je crois bien que je n’avais jamais conduit de nuit, mais après tout il fallait une première fois à tout, même si j’aurais aimé que cela se passe en d’autres circonstances.
La maison n’était pas loin de Wynwoodhs, et j’arrivais dans les 5 minutes à la confrérie. Olivia m’attendait dans la pièce principale. Aucune fille n’était avec elle, comme je lui avait demandé.

-Prête ? Allons-y.

Je l’entrainais dans le bâtiment principal, ou se trouvait la bibliothèque, mais aussi la salle secrète. Arrivée devant l’endroit, je lui expliquais comment déclencher le mécanisme.

-Surtout, tu gardes ça pour toi. Ne parle à personne ni de cette salle, ni de ce qu’il s’y passe. Enfin, tu m’as comprise ? Je lui adressais un clin d’œil.

J’allais rajouter « Ne t’inquiètes pas » mais après tout je n’en savais rien. La dernière fois, je m’étais inquiétée pour « rien », ou presque. Une chose m’avait marqué, c’était la voix. Mais ça, elle s’en apercevra bien assez tôt. Néanmoins, il fallait être sourd pour ne pas avoir entendu parler d’Halloween, et cette salope de Voice n’avait pas manqué de nous le rappeler. J’étais bien contente de ne pas être encore parmi les étudiants de Wynwoodhs, à cette époque.

Dans la salle, les Sigma Mu, les Nu Zeta et les Alpha psy étaient déjà présents. Je reconnus Louis, Leahna que j’avais déjà entraperçue avec Dwayne, et d’autres figures que j’avais déjà vues, ici ou ailleurs. Mais ce qui est sûre, c’est que ce gros lapin assis sur un des deux fauteuils des Alpha Psy, je n’allais pas le louper.

Je saluais sans grand entrain les chefs et adjoints présents, avant de m’attaquer à l’ours au « grand cœur. »

-Bonjour. Je tourne la tête vers les Alpha. Tiens tiens, Winnie l’ourson. Puis j’ajoute. Et Tigrou, il est pas venu déguisé? Balançais-je à son adjoint.

Satisfaite de ma petite pique on ne peut plus matinale, je m‘asseyais sur le premier fauteuil rose, incitant Olivia à faire de même.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Dim 18 Mai - 9:48

Vous savez ce que ça fait que de se faire tirer du sommeil en pleine nuit, légèrement défoncé, par quelque chose d'aussi violent et méprisable qu'une alarme qui hurle à pleins poumons ? Et bien moi, maintenant, je sais, et ça me fait chier. Vraiment chier. J'étais tranquillement en train de dormir, comme d'habitude, et je faisais un rêve assez étrange d'ailleurs. En fait, je crois que je me débattais dans mon pyjama tout neuf. J'avais plus l'habitude de dormir en caleçon à vrai dire, mais j'avais eu le coup de cœur pour cette chose et même si j'avais chaud avec, j'avais décidé de le porter. Autant dire que j'ai presque cru à une attaque quand j'ai entendu le truc sonner et me péter les tympans. Sauf que c'était bien réel et que je n'étais pas le seul à l'entendre.

Alors que je me redresse dans mon lit, je vois Ayase faire la même chose. J'imagine que la plupart des Alpha Psi vivant ici sont dans notre cas. Est-ce qu'il y a vraiment le feu quelque part ou est-ce une blague de la part de quelqu'un d'une autre confrérie ? On ne sait jamais, certains seraient assez stupide pour s'occuper de la sorte pendant qu'ils s'ennuient. Je serais tenté de dire à ma colocataire de rester là parce que je vais voir, mais si le bâtiment brûle vraiment, autant qu'elle ne reste pas là. Je sors de ma chambre à grands pas. Il n'y a personne dans le couloir encore mais je pense qu'ils sont en train de se lever aussi même si je ne les entends pas à cause de ce bruit infernal. Je regarde autour de moi, pas de fumée dans le couloir, ni qui sort de l'une des chambres. Je vais donc vers les pièces communes, en commençant par la salle où nous pouvons tous se rassembler, pour discuter par exemple. Il n'y a personne mais quand j'entre, un grésillement attire mon attention avant que la télévision ne s'allume. Un message y passe alors et je suis certain qu'il m'est adressé. Encore une mission, et cette fois-ci, pas de mot avant, juste un réveil brutal à 3h du matin. Le message disparaît et je me retourne pour sortir. C'est là que je vois Ki, ensommeillé, sur le pas de la porte. Les autres ne tardent pas à arriver, mais je le sais, ils peuvent aller se recoucher. Pas nous. Quand je vois la petite Shin avec son gros ventre, je trouve ça dégueulasse. Elle peut accoucher d'un moment à l'autre et un trou du cul s'amuse à la réveiller de cette manière, à une heure pareille. Je pense aussi à Mahina, la chef des Nu Zeta, qui elle, doit se déplacer. Je passe une main sur mon visage, puis dans mes cheveux emmêlés. Pas la peine de me changer, j'en ai rien à faire que les autres chefs me voient comme ça. Et au cas où l'on aurait des doutes, là, à ce moment, je ne suis pas vraiment en mode bisounours.

Les autres élèves repartent alors que l'alarme se tait enfin. Je n'aime pas aller là-bas. Déjà, parce que j'en ai des mauvais souvenirs, mais aussi parce que je n'aime pas l'idée que quelqu'un joue avec nous pour se distraire. Il a qu'à s'acheter un poisson rouge et le regarder nager toute la journée dans son bocal. Moins intéressant sans doute, mais ça nous ferait pas chier. J'attends que mon délégué soit prêt à partir avant de lui dire dans un rire forcé :

- C'est parti pour un autre tour de manège !

Sauf qu'on ne s'amuse pas du tout, pas moi en tout cas. Nous allons vers la salle, il la connait maintenant, ainsi que son mécanisme. Déjà la dernière fois, les délégués ont pu venir avec nous, ce qui n'était pas le cas avant. Égoïstement, je me sens presque rassuré de ne pas être seul, même si au final, on ne l'est jamais vu qu'il y a les autres chefs. En entrant, je vois qu'il y a déjà quatre personnes. Mahina et Maeko, des Nu Zeta, et Leahna et la nouvelle tête des Sigma Mu. Je ne me souviens plus de son prénom, tant pis. En poussant la porte, je leur adresse un "B'soir" grognon sans prêter attention aux éventuelles remarques sur ma tenue. Puis, je vais m'asseoir sur l'une des deux chaises à la couleur des Alpha Psi, rejoint par Ki. Il n'y a plus qu'à attendre le reste de nos camarades ainsi que ce taré qui en veut à notre sommeil.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Sam 17 Mai - 14:07

Alors que j'étais en train de dormir, un bruit aigu me réveilla en sursaut. Je restais allongée sur le côté et mis mon oreiller sur mes oreilles le temps de réaliser qu'il s'agissait de l'alarme. Je me levais donc et enfilais mon pantalon de grossesse avant de remettre mon débardeur correctement et de descendre, une main posée sur mon ventre qui était devenu beaucoup plus visible, maintenant que j'approchais du sixième mois. Une fois en bas, je regardais autour de moi, mais il n'y avait pas de fumée ni de feu, alors pourquoi l'alarme s'était déclenchée ? J'eu rapidement la réponse lorsque la télé se mit à grésiller. J'étais déjà de mauvaise humeur et ça n'aidait pas. Je m'approchais donc de celle-ci prête à taper dessus, lorsqu'une voix robotisée se fit entendre disant que je devais aller à la salle secrète. Quoi ? Ils me réveillaient à trois heures du matin pour que j'aille à la salle secrète ? Ils se foutaient de moi ?

« T'aurais pas pu donner le message plus tard au lieu de réveiller tout le monde. Moa ! »

Je pestais et fut rejoint peu de temps après par d'autres membres de la confrérie qui avaient été réveillés par l'alarme qui maintenant s'était arrêté, comme la télé d'ailleurs. Je leur dit alors que c'était bon, l'alarme avait juste buggé. Je retenais par contre Maeko. Une fois que tout le monde fut partit, je décidais de lui dire que l'on devait aller en mission.

« On doit aller à une réunion entre chef et délégué. Tu veux aller t'habiller ? »

Lorsqu'elle m'eut répondu et qu'elle fut prête, on partit toutes les deux pour la bibliothèque et la salle secrète. Sur le chemin je me mis à bailler et je posais une main sur mon ventre. Je soupirais et tournais mon regard vers Maeko. Je savais qu'elle avait déjà été délégué avant.

« Tu es déjà allé dans la salle secrète ? »

On arrivait ensuite à la bibliothèque et j'actionnais le mécanisme avant d'entrer dans le couloir. En arrivant dans la pièce, je vis qu'il y avait déjà les représentantes des Sigma Mu. Je les saluais d'un geste de la main avant d'aller m'asseoir. Je supportais de moins en moins d'être debout trop longtemps, surtout quand j'étais réveillé en pleine nuit par une alarme. J'étais d'une humeur massacrante, il ne valait mieux pas que la mission soit trop compliquée ou bizarre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Mission 6   Sam 17 Mai - 12:52


Pour une fois, Leahna dormait profondément. Il devait être quelque chose comme 3h du matin et un silence inhabituel régnait dans cette confrérie. Habituellement, il y avait toujours quelqu’un pour rentrer de soirée complètement mort, pour chanter dans les escaliers ou encore rebaptiser les toilettes à côté. Probablement que l’effet « cours le lendemain » commençait doucement à les faire réfléchir, d’autant plus que la fin de l’année approchait à grand pas. La tête cachée en-dessous de son oreiller, la Sigma mu rêvait très certainement des grandes vacances qu’elle allait passer à Miami ou peut-être même ailleurs, mais dans tous les cas, pas le moindre bruit ne pouvait la sortir de ses rêves, du moins c’est ce qu’elle pensait.

Alors qu’elle se retournait pour trouver une position plus confortable, un bruit strident vient la sortir de son lit. C’était trop violent pour être son propre réveil annonçant déjà l’heure de se lever. Grincheuse, elle sorti la tête de sa couette, veillant à ce qu’il ne s’agisse, en effet, pas de son réveil. « Roh putain, confrérie de merde » grognait-elle. La blondinette sortit de son lit, passa sa main dans ses mèches venant lui cacher la vue, et se rendait dans le couloir où l’alarme se faisait encore plus fort. Elle regardait ses confrères qui, eux aussi, souffraient de ce bruit perçant. Enervée, Leahna descend au rez-de-chaussée pour voir ce qu’il s’y passait : personne. Pas d’intrus, pas de voleur, pas d’incendie absolument rien. Comment avait-elle pu se déclencher, cette connasse ?

Elle tenta en vain de l’arrêter, mais rien. Le bruit était beaucoup trop insupportable pour laisser ça hurler à la mort. D’autres Sigmas Mu venaient, eux aussi, voir pour éteindre cette horreur. Leahna perdit patience et attrapait le premier cadavre de bouteille qu’elle vit trainer sur la table basse et la lança sur le boitier d’où sortait ce vacarme : « MAIS TA GUEULE ». Le silence reprenait enfin sa place alors que Leahna se laissa tomber dans le divan. Elle regardait les débris de la bouteille éparpillés sur le sol et ne pouvait s’empêcher de prévenir ses Sigma Mu marchant à pieds-nus. Son cœur commençait à se calmer quand, sans s’y attendre, la télé s’alluma toute seule « C’est quoi cette baraque hantée, là !? » Leahna regardait la télévision et attrapait la télécommande pour l’éteindre, quand un message lui était adressé d’une voix robotique:

- « Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

Tout comme l’alarme, le message ne cessait de tourner en boucle. La blondinette s’empressa d’éteindre l’écran :

- « Oui ça va, c’est bon, j’ai compris. Putain ils ont rien de mieux pour faire passer un message que de réveiller toute une confrérie, bande d’apaches »

Leahna grimpait les escaliers pour se diriger vers la salle de bain où une douche allait la réveiller et surement la mettre de meilleure humeur. Habillée, elle prit son portable et en passant à côté de Jun, elle lui lança plus sérieusement :

- « Avant de retourner ronfler, y’a des débris de bouteille à nettoyer en bas. T’es gentil, tu t’en charges. J’en n’ai pas pour longtemps, ça a intérêt à briller quand je reviens. Tu sais ce qu’il se passe, sinon »

Elle ponctuait ses dires par un sourire narquois, puis composait le numéro de téléphone de Louis. Leahna n’était pas sûre que Jun fasse ce qu’elle lui demande, elle en était même certaine, mais c’était le jeu, non ? Elle expliqua à sa co-chef la suite des évènements et lui donna rendez-vous devant l’école, maintenant, tout de suite.

Devant le bâtiment, Leahna salua Louis, puis l’entraina dans le bâtiment. Elle lui expliquait ensuite qu’elles devaient se rendre à la bibliothèque en déambulant dans le noir dans lequel était plongé leur lycée. Elle s’approcha de l’armoire où se trouvait le mécanisme et expliquait à Louis comment ça fonctionnait, il suffisait juste de l’actionner.

- « Tu vois, c‘est simple, par contre tu gardes ça pour toi »

Elles entraient dans la salle, premières, et ensuite Leahna prit place sur un des deux sièges de la couleur de leur confrérie, attendant de savoir ce qu’ils allaient devoir faire, cette fois-ci.

- « Tu vas voir, on va encore se marrer comme des petits fous… » Ajoutait-elle d’un ton cynique.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Mission 6   Sam 17 Mai - 2:46


Anonyme


Cela fait un moment depuis votre dernière mission, j’espère que vous vous êtes ennuyés de moi autant que je l’ai été ! Vos vacances sont malheureusement terminées, mes petits chéris. Cette fois-ci, adieu les petits messages via le téléphone portable ou sur le casier pour vous prévenir à l’avance et tourmenter vos âmes angoissées. Il n’est que trois heures du matin et un bip sonore tonitruant vous tire de votre sommeil, en profitant pour casser vos pauvres tympans. Avouez-le, vous ne vous y attendiez pas du tout. Ne l’oubliez pas, je ne suis d’aucune pitié.

Tandis que l’alarme continue de persister, vous vous levez et prenez l’initiative d’aller voir ce qui se passe. Un grisonnement se fait entendre malgré tout ce bruit, c’est maintenant votre télévision qui fait des siennes. Fronçant les sourcils, vous vous avancez vers elle et entendez une voix robotisée très familière émaner de l’appareil.

« Urgent, urgent, rendez-vous à la salle des secrets tout de suite, aucun retard toléré… Urgent, urgent, re… »

Le même message se répète encore et encore. Eh oui, en ce lundi 19 mai, je vous convoque pour une nouvelle mission, au plus grand plaisir de tous. Je vois venir votre surprise, votre irritation ou votre lassitude par rapport à cette nouvelle, mais tant que je m’amuse, votre réaction m’importe peu. Il est vrai qu’une mission est déjà en cours, sauf que je m’ennuie très rapidement et vous me manquez énormément. Il faut affronter la vérité en face : je ne peux me passer de vous tout comme vous ne pouvez vous passer de moi. Alors à présent, faites-moi ce plaisir et n’arrivez pas en retard à ce rendez-vous.

xoxo

- A

HRP:


- Cette mission inclut les chefs et leur délégué.
- Si votre personnage se trouve dans la confrérie pendant cette nuit, l’alarme sonne dans tout le bâtiment (mais le message sur la télévision n’est réservé qu’aux chefs) et s’il se trouve dans une maison ou un appart propre à lui, l’alarme sonne partout.
- Faites des mini-rps, il n'y a pas besoin d'en écrire beaucoup.
- Pour des questions, Mpez-moi.


© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mission 6   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission 6
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: