AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin [Jack H. Kent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin [Jack H. Kent]   Dim 15 Juin - 8:52

Jack se permet d'accompagner Sean à l'extérieur et ces manies de fumeur légèrement rebelle lui rappelait forcément son frère. Il aimait boire pour s'amuser, en soirée, au bar, là où le fun lui permettrait de se désinhiber. Mais il ne buvait pas juste pour avoir la gueule en vrac et ne fumait pas, même pas un joint de temps en temps pour essayer ou autre. Il laissait ce genre de futilité à Ethan, ou Seth, qui dans un sens serait largement plus justifié que le petit frère. Dans la banalité, ils discutent de chose et d'autre, notamment sa position par rapport à ces gens élever dans la bourgeoisie la plus grande, en totale opposition avec ce que Jack avait connu jusqu'à aujourd'hui.

-Jouer l'hypocrite ? C'est très mal me connaître, mais j'essayerai d'être le moins désagréable possible.

Jack écoute le garçon avec recule. Il l'appréciait, il n'était pas mauvais en somme et ressemblait au reste des gars qu'il avait fréquenté au lycée. Mais tout ce qu'il entendait l'empêchait de compatir avec le Pi Sigma, en parti parce qu'il avait ses propres tares et d'autre parce qu'il avait l'impression d'être là pour le show ou pire encore énervé le soi-disant père. Si il en avait plus ou moins l'habitude avec les filles, venant d'un mec, c'était original comme situation.

-On jette pas les gens en assurant leurs avenirs... Lâcha-t-il plus que franc et un brin moralisateur.

-Mesdames et messieurs, les portes sont ouvertes, nous vous invitons à prendre place pour le concert.

Interrompu, il ne put remarquer ce que sa remarque à pu faire à Sean. Mais dans un sens c'est vrai, si Sean manquait d'affection paternelle, il avait pu bénéficier d'un environnement aisé lui assurant un futur et la promesse de jours meilleures. Avant que son vieux gagne au loto, il les avait carrément laissé se démerder et ceux en laissant Seth prendre tout à charge financièrement avec un salaire de militaire. Venant s'installer vers l'avant, Jack observe chacun des musiciens ayant bien pris en compte la proposition de Sean. L'ouverture commence et voila ce que craignait notre Louisianais habitué à la musique country ou au mieux au Jazz. Il se faisait déjà chier. Sean parle de la violoniste pour essayer de distraire son intention.

-C'est plus une syncope à ce tarif, on peut mourir d'ennui tu penses ? Et pour la violoniste, je préfère encore celle qui fait de la flute là, la blondinette avec un colleret blanc.

Il parlait de flûte sans savoir qu'il s'agissait d'un hautbois. Enfin le reste de l'orchestre n'était pas plus intéressant que ça à regarder. Trop vieux ou trop fade, il ne savait que dire. Les deux garçons passèrent leurs temps donc à détaillé le publique, à en rire pour certain. Jack n'avait pas réalisé comment l'argent pouvait enlaidir une personne, même cette midinette supposé belle, semblait affreuse à côté de ce vieux lard. Le Rho Kappa n'arrive pas à se concentrer sur le concert, ça ne l'intéresse pas et préfère largement discuter avec son voisin, comme deux camarades qui chuchote pendant un cours. La musique s'arrête et il soufflait de soulagement. Plus jamais il accepte de suivre un gars de son lycée à un truc aussi chiant. Il ne s'était pas douté un instant de la longueur du truc. Imitant Sean, avec qui il s'était déjà précipité vers l'extérieur pour souffler un peu, il saisit une coupe et la bois cul sec en espérant qu'elle ait un quelconque effet.

-Courage mec plus qu'une dernière partie de concert.

-Parce que c'était pas fini ? T'es sérieux ?

Il fait retomber sa tête en arrière en soupirant et lève la main quand un serveur croise son regard. "Attend je te débarrasse". Ce n'est pas un verre qu'il prends mais trois et enquille la première aussi vite que celle précédemment. "J'espère que la dernière partie est moins longue, je suis à deux doigts de m'éclater la tête contre un mur" Dit-il en souriant et exagérant les faits. Il finit ses deux derniers verres et quand une femme d'une quarantaine d'année, très bien apprêter, le dévisage pour la façon indélicate qu'il a de boire. Il croise son regard et lâche un rot bien gras, bien audible sans oublier de lui sourire et se frotter l'estomac. "Aller c'est partie pour la seconde partie de ma torture" Lance-t-il gaiment à Sean. Ils retournent s'asseoir et les lumières des gradins s'assombrissent et le revoilà plonger dans un univers qui le faisait passablement chier. Il en était si pressé d'en terminé que sa jambe sautillait nerveusement et rongeait ses ongles encore et encore jusqu'à ne plus pouvoir trouver de quoi ronger.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 269
Je suis âgé(e) de: : 23
Mes disponibilités pour RP: : Libre
Je fais partie des: : Sigma Mu


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis:
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin [Jack H. Kent]   Jeu 29 Mai - 17:25


Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin


Jack et Sean


-Ya un vendeur de cacahuètes dans le coin ?
- J’aimerai te dire oui, malheureusement non… Par contre j’ai ça, lui dis-je en sortant deux flasque de mes poche intérieur. En tout cas profite des canapés que les serveur portent sur leur plateau ils sont excellent.

Je regarde autour de moi. Les gens sont chiants, ennuyant et pourri jusqu’à la moelle. Autant dire que je regrettais déjà le temps que je devrais passer là bas. Je regarde à nouveau Jack et commence à lui dire que j’ai besoin de fumer. Si il veut me suivre, surtout que dehors il y avait aussi des gens qui servait et on trouvera surement de la bière ou autre.
- Tu m’accompagnes ?
Une fois sortie j’allume ma clope, et attrape un bière. Je parle un peu avec Jack en même temps.
- Pas trop dur d’être ici ? T’inquiète pas personne fera attention à ce que tu fais il critiqueront seulement. Après le concert y aura mon père. La tu verra ce que c’est d’être un riche et de jouer à l’hypocrite.
Je regarde ma montre… Il ne vont pas tarder à annoncer l’ouverture des portes de la salle pour que les riches qui boivent le plus de champagne possible car il est gratuit si entasse.
Je fini ma bière cul-sec. Et la je commence un peu à craquer.

-Désole mec, si je t’ai fait venir c’est pour la bonne cause, mais c’est aussi car y a mon connard de père. Ici tout le monde joue à l’être parfait tout va bien avec tout le monde dans le meilleurs de monde. Mais en réalité, le vieux, qui a organisé le concert, va dire à tout le monde qu’il va bien, alors qu’en faite il fait ça en mémoire de sa fille qui est morte dans la catastrophe. Mon père va faire son show et après il viendra à me voir comme si il ne m’avait jamais jetter à Miami…

-Mesdames et Messieurs, les portes sont ouvertures, nous vous invitons à prendre place pour le concert.

Je pose mon verre vide sur un table et me dirige à l’interieur Jack me suis et on s’assoit au premier range. Et je commence à lui chuchoter un truc que seul lui peut entendre :
- Si une des musiciennes te plait n’hésite pas à me le dire… Ca peut s’arranger !

Les musiciens sont sure place. Mon père arrive, salue le public et commence à jouer avec l’orchestre. Tout d’abord Wagner. Je regarde Jack, mon dieu ce n’était absolument pas son truc.

-Ca va mec ? On dirait que tu vas nous faire une syncope ? D’ailleurs regarde la petite brune qui fait du violon, elle n’est pas si mal, non ?


Je tourne ma tête dans le publique pour voir ce qu’il se passe. C’était hilarant, je montre à Jack une jeune fille à coté d’un vieux… Elle, elle veut du fric à mon avis. Puis une vieille ridé qui semble faire du bouche à bouche horrible à un pauvre jeune…
J’étais mort de rire, même si je me retenais car on ne pouvait pas vraiment ce faire remarquer. J’espère que Jack n’était pas trop choqué, de ce qu’il se passe dans le publique. Il faut dire que des que la lumière s’éteint certain friqué ce sente des ailes poussées.
Ensuite l’orchestre c’est mis à jouer du Strauss. On continu de parler doucement avec Jack pour être discret.
L’orchestre termine Strauss et c’est l’entracte. Les lumières se rallument, certain vieux ce réveille. Ah mon dieu… Ca a plein de fric, ca amène des jeunettes dans des soirées richissime, mais après ca dors comme une merde… J’entraine Jack dehors et j’attrape une coupe de champagne qui traine sur le plateau d’un serveur affolé qui doit distribuer les coupes au gens. Faut que je trouve un peu de whisky, parce que le champagne c’est cool mais la confrontation avec mon père se rapproche de plus en plus.

-Courage mec, plus qu’un dernière partie de concert.


Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin [Jack H. Kent]   Mer 7 Mai - 14:15

Si il y a une chose qu'on peut accordé à Jack, c'est qu'il fait des efforts pour s'intégrer. Il n'est pas du genre à jouer au solitaire, il aime même être entouré pour avoir un peu de publique. Et même si il veille sur sa sœur et son frère comme un père trop strict, il n'en oublie pas sa jeunesse. Et elle consistait bien à s'amuser et ne pas se soucier d'histoire dont il n'avait pas envie de se mêler. Cela fait bien longtemps, qu'il s'était promis d'être certes réaliste, mais pas complètement pessimiste. Il avait déjà payer un prix assez lourd en endossant le rôle de frère protecteur, et s'il ne regrette pas son passé, il regrette le temps ou Seth était parmi eux. Bien qu'il ne soit pas mort, il était plus un lien de parenté qu'un membre de la famille. Jack s'était toujours demandé si les choses auraient été différente si leur mère était toujours en vie...

Jack était en train de se brosser les dents devant le miroir quand sa sœur hurle à travers le couloir pour l'avertir que son téléphone vibrait. S'il l'avait mis sur vibreur c'était bien pour rester discret à la maison, avec Haley c'était foutu. Ethan traverse le couloir en faisant la gueule, certainement réveillé par la voix perçante de la jeune fille. La bouche pleine, Jack sort la tête de la salle de bain, les cheveux humides, en simple caleçon. "Ethan, qu'est-ce que tu fous, on d'colle dans 5 minutes..." Son petit frère baille largement et agite la main comme si il n'en avait rien à faire. "J'irais en bus t'inquiète !" D'un pas pressé, Jack se rince la bouche, rempli son verre d'eau et arrive dans le dos de son frère, lui versant le liquide sur la tronche, sur les yeux écarquillés de sa sœur, un sourire moqueur malgré sa bouche grande ouverte. "Maintenant que ta pris ta douche, enfile un jean et un t-shirt et on décolle, j'ai pas le temps pour ces conneries." Jack laissa Ethan et Haley se chamailler dans le salon, pour checker ce que branlait son père. Le lit n'était même pas défait, il en conclu qu'il n'était pas rentré de la nuit. Dans un soupire, il s'inquiétait de la richesse soudaine de son paternel, craignant que tout ça lui monte à la tête et qu'il brûle tout sans même s'en rendre compte. Non, non, non et non, il s'était dis qu'il ne se soucierait plus des histoires qui ne lui revenait pas. Ce n'était pas à lui de se soucier de la famille, mais bien à son père.

Arrivant à l'école, il avait eu le temps de lire et répondre à son sms. Conduire et écrire sur son téléphone était un jeu d'enfant. Il gara sa voiture banale, mais neuve, une anomalie dans sa vie quand on considère que celle qu'il avait toujours conduit était celle de ses grands-parents et qu'elle chauffait dès qu'on dépassait les 90 km/h. Son père était même près à lui acheter plus voyant encore, mais faire ses études à Miami avait un coût, il n'avait pas envie que le paternel dépense dans des choses inutiles. Il attrape sa sœur par l'épaule. "Hey Haley, j'aurais besoin de tes goût en matière de mode, on m'a invité à une soirée caritative, et je ne sais pas quoi porter." Elle se retourne sur lui, avec des grands yeux. "Pitié me dit pas que t'y vas avec Harmony" Il lève les mains, innocents. "Non... Non..." "Alors pourquoi t'y vas, je croyais que t'étais plutôt soirée étudiantes ?" Jack pousse un soupire, sa sœur était mille fois trop curieuse parfois, pire qu'une petite amie. "C'est en l'honneur des enfants de Nouvelle-Orléans et de ceux qui ont perdus leurs parents." Le visage interrogateur de Haley se transforma en une moue triste et elle regarda dans le vide, certainement pour se remémorer sa mère. Les souvenirs lui manquant, encore très jeune à l'époque. Au moins, Jack était certains d'une chose, sa sœur ne se souvenait que des bons souvenirs...

Le jour du concert, Jack se sentait à l'étroit dans son costume et la cravate que sa sœur lui avait conseillé, l'étrangler. Il avait l'impression de flotter dans son pantalon à pince et ses chaussures noires lui donnait l'impression de porter des palmes. Non il n'était décidemment pas habitué aux costumes. Il arriva à l'adresse indiqué par le GPS, restant comme un con devant l'entrée. Un voiturier lui ouvrir la portière et il resta assis sur son siège à le dévisager. Il voulait quoi lui ? L'homme attends. "Euh je cherchais le parking ?" "Votre clé monsieur... " L'homme perdait patience, tandis que Jack se retournait sur une autre voiture, comprenant enfin le système. "Oh...oh pardon" Il laisse le moteur en route et sort de la voiture. L'homme lui donne un ticket et encore une fois il ne sait comment réagir. "C'est pour une tambola ?" Demanda-t-il en agitant son ticket. "C'est pour récupérer la voiture monsieur..." Répondait l'homme patient. Il se sentit très con et rangea le bout de papier dans sa poche arrière. Il entra main dans les poches, il desserra le nœud de sa cravate, ayant l'impression d'être étrangler. Entré dans l'immense bâtiment, il se sentit encore plus hors de son élément en voyant le décors du hall. Il poussa un long soupire et haussa les épaules. Balayant du regard la foule pour trouver son ami, il fronça les sourcils. Des mecs habillés comme des pingouins passait ici et las avec des plateaux en mains, proposant aux futurs spectateurs de se servir. L'un de ces mecs passa devant lui et il prit un amuse-bouche. Surpris par leur gout délicieux, il arrêta le serveur qui était parti dans sa tourner, pour prendre, un, deux, trois, quatre amuse gueule, sous les yeux effronté du l'homme pingouin. On crachait pas sur la bouffe gratuite, surtout quand elle était si bonne. Il s'en mis plein la truffe quand Sean arriva, grands sourire.

- Salut Jack comment ca va ? La journée a été ? J’espère que tu n’es pas trop impressionné par ce qui se passe ici. On s’y fait vite ne t’inquiète pas.

La bouche pleine, il tenta d'avaler la masse pâteuse qui envahissait sa bouche, avant de parler. Il déglutis péniblement. Et prenant un air sur de soi, un sourire qui vous dit "fuck à la vie", il lui répondit.

"Quoi ça ?" Il pouffe en haussant les épaules. "J'en vois tout les jours !" Ironisa-t-il.

Jack le suivi au bar, non content de boire quelque chose, sa gorge était incroyablement sèche. Sean choisi du champagne, le lambda arqua un sourcil, se disant que lui même d'instinct, aurait surement opté pour une bière bien fraiche... Il attrape la coupe de champagne, et au lieu de la déguster la bois comme un vrai jus de fruit, les yeux larmoyant à cause de bulles qui lui piquait la gorge. "Aaaaaah" s'égosilla-t-il avant de déposer la coupe bruyamment sur le bas, un sourire légèrement insolent, non content d'être l'extraterrestre parmi des hypocrites. Sean ne devait surement pas savoir et c'était bien pour ça que Jack avait accepter, mais après le scandale de 2008, à propos de l'argent détournés des dons aux survivants de Katrina, Jack avait du mal à croire en la bonté des hommes riches. La salle de concert est magnifique, mais pas vraiment du gout du garçon. Il regarde autour, ridés, retouchés, retouchés, ridés, ventripotent, ridés, retouchés et ridés... Assis sur leurs places, Jack se redressait le dos droit en tournant la tête dans tout les sens. "Ya un vendeur de cacahuètes dans le coin ?" Il sourit inquiet. S'il devait se faire chier devant de la musique classique, autant qu'il mange, ça le distraira.


Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 269
Je suis âgé(e) de: : 23
Mes disponibilités pour RP: : Libre
Je fais partie des: : Sigma Mu


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis:
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin [Jack H. Kent]   Lun 5 Mai - 23:42


Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin



Jack et Sean

J’avais reçu un appel de mon père quelque jour avant qui me prévenait qu’il venait faire un concert à Miami. Dans son appel il m’avait dit présence obligatoire. Je ne l’avait pas vu depuis mon arriver à Miami et vous pensez bien que je ne lui avait pas donné de nouvelle. Quand je vivais chez lui notre relation était déjà tendue mais depuis mon arrivé à Miami, je ne voulais pas vraiment lui parler. C’est pourquoi depuis son appel je cherchais un moyen de l’éviter à son concert. Parce que comme d’habitude dans ce genre de soirée y avait un cocktail et il allait vouloir jouer encore une fois à la famille soudé. C’était quoi déjà comme soirée je me souvenais plus ce qu’il m’avait dit, une soirée d’anniversaire pour le directeur de l’opéra le plus connu de Miami. Non ce n’était pas ca… A oui une soirée caritative pour les enfants orphelin à cause de l’ouragan Katrina. Ca me revenait maintenant, mon père m’avait dit que le directeur de l’opéra avait perdu sa fille dans l’ouragan et que ses petits enfants étaient devenus orphelins de mère. Mon père était plus du genre à travailler pour gagner de l’argent, il ne faisait jamais aucun concert gratuitement, sauf lorsqu’il s’agissait d’association et soirée au profit des enfants. Ca avait sans doute un rapport avec mon frère… C’était peut-être un père qui ne gérer pas trop avec moi, mais ce n’était pas non plus l’être le plus abjecte que je connaisse. On avait connu des épreuves dans notre vie, et je pense qu’avant il n’était pas comme ça. Et depuis les enfants était devenu la cause que défendait mon père.
J’ai sorti mon journal pour écrire un peu :

Cher journal,
Dans quelque jour je vais voir mon père. On jouera encore à la famille parfaite, sauf qu’il est trop occupé à essayer de coller sa vie au scotch. A la fin il me dira d’être un Homme. Mais ca veut dire quoi au fond, qu’il faut que je sois fort ?
Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il manque encore une partie de moi pour être fort. Etre un homme c’est peut-être accepter ses faiblesses. Mais dans ce cas là est ce que lui même est un Homme ? Sa fierté maladive l’empêche de reconnaître qu’il a mal, qu’il y a quelque chose qu’il cloche. On ne fera pas sa mon père et moi, on ne partagera jamais une belle conversation père fils. On ne se dira jamais à quel point on a raté notre relation. On ne se dira jamais que c’est à cause de mon frère que tout a foiré, que c’est à cause d’un fantôme du passé. Cela t’as tué papa… Je n’aurai jamais connu le père qui m’a fait naitre. Tu es « mort » à cause de notre frère, il a pris chaque nouvelle année un peu plus de ta personnalité …

Celui qui n’attendait rien n’était jamais déçu, celui qui ne péchait pas par optimiste ne tombait jamais de haut.
Voilà ce que je me disais dès qu’il s’agissait de mon père, de plus parler du passé ne servait à rien, et de rien espérer

J’ai continué à écrire comme ça pendant un long moment.

Tout d’un coup une idée m’était venu. Peut-être que Jack pourra m’accompagner à ce concert, sachant que c’était une œuvre caritative qui touchait sur la nouvelle Orléans. C’était surement pas un adapte de ce genre de soirée. Mais je pourrai lui présenter quelque personne. Je ne savais pas trop si ce genre de soirée lui plairait mais bon, ça lui fera surement remonter des souvenirs aussi. C’était une personne que j’appréciais. Je l’avais rencontré sur le campus lors du repas, on avait vraiment rigolé ce jour la et depuis une petite amitié était née. Du coup je lui ai envoyé un message, il avait dit ok.

C’était maintenant le jour du concert, la programmation ce soir c’était Wagner, Strauss, et Berlioz. Mon père serait le chef d’orchestre. Ca allait être drôle je pense pas que Jack était un habitué de se genre de musique. On allait bien rire pendant la représentation je pense, surtout qu’on était juste au deuxième rang. On aurait une vue imprenable. J’espérai vraiment que cette soirée aller lui plaire. On pourrai toujours finir en boite ou dans un bar à la fin de la soirée caritative aussi. Du coup je me suis préparé j’ai enfilé un costume bleu marine, avec un chemise blanche à carreau bleu pastel ainsi qu’une cravate à rayure bleu marine et rouge. J’ai essaye de mettre mes cheveux en ordre. Ce qui est plutôt rare mais je pense que mon père me fera quand même une remarque.
Puis je suis parti pour le centre Adrienne Arsht, je ne me souvenais pas y être déjà allé. On avait prévu de se retrouver là bas avec Jack.

Une fois arrivé j’ai découvert le lieu. Je suis resté dans ma voiture histoire de fumer un joint. Etre un peu défoncer avant d’entrer dans la fosse au requin et me préparer à être la personne que tout le monde attendait. Tout le monde dirai : « Oh le fils du chef d’orchestre regardait il ne vaut pas son père, ce génie de la musique ». Enfin s’est surtout une famille soudée. Peut être même que certaines personnes parleront entre elles de notre passé familial. Heureusement qu’un ami serait la. A New York dans ce genre de soirée il y avait toujours mes deux meilleurs amis et on était souvent défoncé. Au début c’était seulement de la herbe. Et puis en grandissant de temps à autre y avait eu de la poudre blanche aussi. J’étais vraiment heureux que jack m’accompagne. Je ne me sentais pas de demander à Louis, même si je pouvais tout partager avec elle, ce n’était pas son genre de truc. Et je me sentais encore moins d’y aller seul. Voir mon père lui parler, jouer au fils parfait, fallait j’évacue avec un pote après. Finalement après avoir finir de fumer, je suis sorti de ma voiture. Et la je suis resté sur le cul.

C’était un putain de bâtiment . Excusé mon langage mais c’était un bâtiment immense blanc immaculé, avec une façade totalement vitré, tout en hauteur. C’était vraiment design, le travail d’un excellent architecte à mon avis. Il y avait des palmiers devant, ce qui était typique de Miami. Il y en avait toujours partout je pense qu’un jour je vais faire une overdose de palmier. J’espérais vraiment que l'interieur était aussi beau que l’extérieur. Par contre ca avait l’air immense. Je pense qu’il aura pas mal de monde. Comme d’habitude beaucoup de monde partira à la fin du concert généralement pour le cocktail qui suivait il fallait une invitation…
Il y avait plusieurs personnes devant l’entrée, c’était impressionnant. J’ai marché un peu pour me dirigeai à l’intérieur. Et le directeur du lieu est venu m’accoster. Alors j’ai commencé à parler avec lui. C’était un vieil ami de la famille. Il connaissait très bien mon père et ma mère. Il m’a d’abord demandé des nouvelles de ma mère. Je lui ai donc appris qu’elle avait eu un accident de voiture mais que maintenant ca allait. Il n’y avait rien eu de grave. Puis il m’apprit que mon père était arrivé dans le début de la matinée pour les répétitions de la journée. Je fis comme si je le savais déjà. Evidement il fallait jouer à l famille parfaite. J’ai continué de parler quelque temps avec lui. J’étais un petit peu stone à cause du joint mais rien de bien impressionnant et personne ne le remarquerait. Je n’oubliais pas que j’attendais mon ami alors je zieutais l’arrivée de Jack, j’avais peur qu’il soit un peu perdu avec toute cette foule et qu’il ne me retrouve pas. Quelque autre personne sont venu ce mêler à la conversation. J’étais toujours un peu stressé de voir mon père plus tard dans la soirée. Enfin j’avais une nouvelle qui allé le ravir : mon entré chez les pi sigma. Il me laisserai donc tranquille cinq minutes grand maximum.

Et puis tout d’un coup j’ai aperçu Jack alors je me suis excusé poliment envers les gens qui m’entouré pour le rejoindre. La politesse dans ce genre de soirée était vraiment, vraiment importante. Il était bien habillé. Une fois devant lui je l’ai salué.

- Salut Jack comment ca va ? La journée a été ? Commençais je. J’espère que tu n’es pas trop impressionné par ce qui se passe ici. On s’y fait vite ne t’inquiète pas.


Pendant qu’il me répondait, un employé est venu nous distribuer la programmation de la soirée et nous demander si on avait besoin de quelque chose. Le concert commençait dans trente minutes alors je l’ai invité à entrer à l’intérieur, je me suis dirigeai au bar pour prendre deux coups de champagne. Et je lui en ai tendu une. On continuait à parler en attendant qu’il ouvre les portes dix minutes avant le début du concert. J’adorais les concerts, je n’avouerai jamais que j’aimais aussi quand c’était mon père qui orchestrait le truc. Je me souviens qu’en France quand j’étais allé là bas avec ma mère dès qu’on entrait dans un théâtre ou un opéra cinq minutes avant le début de la représentation lorsque les portes se ferme tu peux changer de place, c’est à dire aller à des places vide, comme ca tu peux avoir une meilleur place.

Code by AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin [Jack H. Kent]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça fait du bien de temps en temps de voir qu'on n'est pas tout seul sur le chemin [Jack H. Kent]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» Ne jamais laissez le temps au temps. Il en profite.
» Petite aide fait grand bien. [Clay]
» Le mensonge qui fait du bien vaut mieux que la vérité qui fait du mal. ⊱ PV Hans ♥
» L'opéra Garnier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: