AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Lun 5 Mai - 19:54

« Silver … Je mis ferais vraiment jamais à ces prénom Américain. Tu es nouveau ! Ça tombe bien, moi je suis nouvelle, ça fait quoi une ou deux semaine que je suis ici. »

Ce prénom était plus centré canadien que pur américain. J'y voyais une nette différence si on savait faire la part des Etats-Unis du Canada. Car Américain, ça ne voulait rien dire, l'Amérique représentant tout le continent, il fallait départager les pays. Sinon il serait trop facile de mélanger les prénoms espagnols du Mexique des prénoms anglais des Etats-Unis. Mais bon. Silver était un prénom bien peu courant, surtout en Floride. J'aimais bien mon prénom, je remerciais ma mère de m'en avoir trouver un pareil, qui n'offensait pas parce qu'il était trop commun ou trop rare. La belle m'informa ensuite qu'elle était également nouvelle mais depuis plus longtemps que moi, plus d'une semaine au moins. Je ne répondis rien à cela et lui laissa le soin de poursuivre les paroles qu'elle avait sur le coeur :

« Tu viens d’où comme ça beau brun ? »

Un peu démodé comme tournure de phrase mais toujours aussi plaisante à entendre. Je reçus le compliment le sourire aux lèvres, le regard brillant. Ce petit jeu de séduction était distrayant, néanmoins, il était peut-être temps de s’éloigner des poncifs pour en maintenir l’intérêt. Les faibles expressions de mon visage répondaient aux sous-entendus de la jeune fille. Il n’était pas nécessaire de lui retourner les flatteries. Pas maintenant. Ce serait une lourdeur de style, et je n’agissais jamais sans un soigneux calcul. Si certaines personnes brillaient plus que d’autre, c’était parce qu’elles avaient compris la nécessité de se camper dans le rôle du héros, celui-ci étant, en des termes homériques « sans reproches ».

Et le manège se poursuivait à la manière d’un film. Ils nouèrent une complicité factice et plaisante par le biais de la petite connaissance qui prenait place. Malgré mon silence, je ne faisais pas l’effet d’un garçon timide, c’était même tout l’inverse. J'avais cet air de séducteur que rien ne pouvait surprendre. Je recevais les belles paroles comme les perles d’un collier brisé… quand ce bijou était en toc.

- Je suis un natif du Canada, d'où mon prénom qui peut-être n'est pas à ton aise. Mais ça fais bien longtemps maintenant que je vis à New-York.

Elle avait l'air d'être seule, sans vraiment de connaissance à Wynwood, cela tombait bien. J'aimais savoir que je resterais, quoique qu'il arrive, le centre d’attention d’une personne que je séduisais. Le cas échéant, il y avait toujours une meilleure amie pour troubler les festivités, ou quelques « bons copains » qui espéraient séduire leur fausse amie en regardant d’un mauvais œil tous les inconnus qu’elle approchait. C’était une fille qui parlait visiblement par coup de tête, et menait sa vie d’une manière indépendante. Parfait, c’était une attitude qui complétait très bien la mienne.

- Et toi...Cassi n'est pas ton nom complet n'est-ce pas ?

Eh oui, elle ne m'aura pas dans ce sens, j'étais loin d'être idiot.

- Je serais curieux de réellement le connaître et me demander par la même occasion si tu viens du coin ou de plus loin.

Je déviais mon regard vers des élèves plus en retrait derrière qui feignirent brusquement d’être absorbés par une conversation fascinante alors qu’ils ne faisaient sans doute rien d’autre que commenter tous nos faits et gestes. Pitoyable.

« Tu vis sur le campus !? »

- Je suis effectivement contraint à l'internat ici.

Répondis-je en reportant mon regard profond dans celui de la jeune fille qui me fascinait toujours autant. J'haussais un sourcils en signe interrogateur avant de demander à mon tour :

- De même pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Lun 5 Mai - 13:28

Silver ∞ Cassi
Je suis pas habituée à ce qu’on me résiste. D’habite les mecs, j’en fais mon affaires. Ouais, c’est assez fastoche de ce joué d’eux. Nan, mais attendez quoi, ils se croient tous invincibles, genre personne ne me résiste. Les pauvres, ils font pitié des fois à ce croire les plus beaux du monde, avec leurs moi je suis le plus fort, moi je suis le meilleur, je suis un coup d’enfers et toutes leurs foutaises. Mais c’est les mecs quoi, on ne les changera plus.

Bon j’avoue que j’ai quand même un petit doute. Un tout petit, genre minuscule, mais il est bien là quand même. Nan, sérieux vous rêvé si vous pensez que ça va me déstabilisée, je suis le genre de donzelle que rien n’ébranle, je garde mon assurance en toute circonstance. C’est le premier mec qui me fait douter de mon charme. C’est nouveau pour moi, un mec qui sait ce qu’il veut, qui connaît le jeu subtile de la belle séduction. C’est peut-être pas si naze Miami après mûre réflexion. Ils y a que les idiots qui ne change pas d’avis, c’est bien ce qu’on dit nan !?

Je franchi genre les deux pas qui me sépare de ce bel inconnu, qui j’espère bientôt ne le sera plus. Je suis déterminée à faire de lui si pas mon nouveau jouet favori, au minimum un nouvel ami. Et mais, vous savez je suis très attentionnée avec mes jouets, attentionnée et extrêmement douce. Ben ouais, comme quoi je peux avoir des qualités moi aussi.

J’aime être le centre d’attention, d’attraction aussi, mais ça c’est un tout autre sujet. Alors, ouais j’avoue que j’aime attirer les mecs dans mes filets et j’assume. Vous voyez il y a trois genre de filles, les filles sages, les salopes et les filles sage qui cache très bien leur jeux et sérieux faut ce méfié de cette dernière catégorie. Ouais, les salopes au moins elle s’assume !

Moi, je rentre dans aucune de ces catégories. J’ai pas une étiquette collée au fesse, moi tu sais pas me cernée. Je suis un mixte entre la garce qui s’assume et la rebelle au grand cœur. Ouais, aller comprendre.

Mm il aime jouer, le beau ténébreux m’intéresse de plus en plus. Je sais être patiente quand il faut, comme une lionne qui épie sa proie. Mais sérieux, de nos jours qui n’est pas impatient !? J’admets mes défauts, mes ces eux qui font qu’on m’aime. Chez moi trop bonne, trop conne ça ne marche pas. Je préfère être directe, pas de faux semblant, que ça plais ou pas …

Prendre mes aises, faut pas me le dire deux fois. Il a une façon de parler tellement différente de tous ces mecs d’aujourd’hui. Je m’installe du coup en face de lui. J’ai toujours ce sourire coller aux lèvres, en fait il ne me quitte jamais. J’observe ce beau brun de mes yeux bleu azur. Ouais, j’ai pas mal de chose qui rappelle d’où je viens. J’ai les yeux bleu au couleur de l’océan qui borde mon île, les cheveux blond tout comme le soleil qui brille h24 chez moi. Ouais, j’avoue j’ai un peu le mal du pays, ma Grèce natal me manque. Mais je fais avec et je m’occupe pas mal ici.

« Silver … Je mis ferais vraiment jamais à ces prénom Américain. Tu es nouveau ! Ça tombe bien, moi je suis nouvelle, ça fait quoi une ou deux semaine que je suis ici. »

Silver, un joli prénom. C’est certes plus simple que Cassiopée, pour les gens d’ici mon prénom est une sorte d’ovnis. C’est certainement pour ça que c’est très vite devenu Cassi. C’est surement plus simple à retenir pour leurs petits cerveaux. Je déconne, c’est bon. Mais c’est vrai nan !? Mon prénom fait genre trois mètres de long, alors que les jolis prénoms d’ici faut 3 à 6lettres. Vous captez la différence !? Enfin, passons je m’égard.

C’est spontanément, toujours avec ce sourire envoutant dessinée sur mes douces lèvres, que je reprends la conversation.

« Tu viens d’où comme ça beau brun ? »

C’est yeux m’hypnotise. Il a un de ces regard qui tue, genre un de ceux qui vous trouble. Mais une fois encore, je suis peut-être troublée, envoutée, ensorcelée ou chez pas quoi, mais je reste toujours aussi sûr de moi. Nous verrons où nos charmes nous emmènent. J’ai l’étrange sensation qu’on va bien s’entendre et qu’on va bien se comprendre.

« Tu vis sur le campus !? »

code by Silver Lungs


IRL: Je recorrige mon Rp une fois que je passe sur mon autre pc, pacre que sur celui-ci la connexion à internet est pourrie et mon navigateur me fais grave chier. Promis je le recorrige le plus vite possible ... Je vous présente déjà mille excuse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Lun 28 Avr - 19:46

L’assurance de la belle vacilla, un court instant, lorsque je vis dans son regard l'impatience qui se heurtait entre nous. Personne ne me tenait en son pouvoir très longtemps. Je me laissais parfois entraîner par jeu, en attendant d’être surpris. Mais, la passivité ne donnait rien d’intéressant. Pour inspirer l’audace, il était nécessaire de réaffirmer son autorité de temps en temps. Je pouvais mener une parade de séduction ou la suivre en apparence. Je prenais le rôle qu’on me tendait, en me délectant des plaisirs opposés que chaque position m'offrait. Ma soumission restait parfaitement contrôlée. Rien ne m'échappais. Il y avait dans mon regard pétillant une lueur qui s’animait et s’éteignait au gré de mon intérêt. La flamme demandait sans cesse à être ravivée. Si je m’ennuyais, je disparaissais.

Mais il était trop tôt pour redouter les affres de la lassitude. Ce n’était pas tous les jours qu'une fille délicieusement plantureuse essayait de me faire tourner à sa façon. J'avais l’habitude des filles faciles, qui s’émouvaient d’un rien et tombaient dans mes bras avec l’impression d’être transformées en reines. D’autres préféraient ignorer le rituel de séduction pour une approche directe et clairement désintéressée. Celles qui usaient de leur charme avec un art consommé étaient rares, surtout dans ce type d’endroit. On pouvait les rencontrer d’ordinaire dans des réceptions privées, à moitié mondaines, où personne ne doutait jamais de ses charmes. Le genre d'univers qui ne me correspondait pas du tout.

La déesse se leva avec les mouvements qui défendaient sa silhouette. Je l'attendait. Elle se décidait enfin à venir vers moi, dénonçant le fait que j'avais remporté cette manche. Cela trahissait aussi l'intérêt qu'elle avait pour moi. J'attendis un peu avant de la regarder, lui laissant le temps de faire les deux pas qui nous séparaient. Seulement, et seulement maintenant, je lui adressais un regard. A nouveau, la couleur de nos iris très différente entra en conflit. Elle avait un regard hypnotique, qui me forçait presque à garder le mien attaché à ses prunelles d'azur. Elle étira un sourire, m'apprivoisant d'avantage, avant de prononcer ses premières paroles qui brisait ainsi l'étrange silence du jeu :


« Salut ... On peut jouer à ce petit jeu longtemps tu sais !? Du coup voilà je me lance, moi c'est Cassi ! »

Je la savais à présent audacieuse et effrontée. En vérité, lire dans les âmes n'était pas très compliqué. Le langage corporel trahissait les pensées les mieux gardées. Mais ma nouvelle rencontre était différente. Je ne prétendrais pas la connaître aussi bien que les autres en un seul regard global. Elle avait les manières directes d'une fille qui ne se permettrait pas de perdre son assurance. C'était, il fallait l'avouer, assez intimidant. Elle ne me donnait pas l'impression d'être dangereuse, ou alors ce danger n'avait rien d'immédiat, mais ce qu'elle portait en elle allait probablement au-delà de tout ce que je pouvais imaginer. Un sourire légèrement odieux au coin de la lèvre, une réponse semblable à un murmure provoquant :

- Plus le jeu perdure, plus il devient passionnant.

Cassi, rien de particulier à signaler de ce côté, le nom était, après tout, assez commun. Je sentais peser sur moi les regards d'autrui, pour peu qu'il y en ai, qui guettaient probablement l'amorce d'une petite scène d'amour en direct. Leur curiosité m'ennuyais et me désespérais. En un sens, ils vivaient ce moment avec plus d'intensité que moi. Ils voyaient un évènement unique, ils rêvaient d'être à ma place. Mais, au final, je n'étais rien d'autre que l'acteur d'une scène banale. Je me demandais ce qui pouvait encore m'émouvoir. Je restais silencieux avec un simple sourire odieux mais discret, laissant ainsi planer le doute en elle.


« Je peux m'asseoir ?! »

Puisqu'elle avait l'air d'aimer diriger, je lui laissais pour l'instant le soin de choisir la suite qu'elle voulait donner à tout cela.

- Je t'en pris, prends tes aises.

Répondis-je tout simplement. Et j'attendis qu'elle s’exécute tout en prenant un temps agréable à détailler son visage angélique, les traits fins qui le dessinait, les recoins de sa bouche étirer par un sourire ravageur, un regard profond et insolent.

- Je me nomme Silver, petit nouveau du coin si tu préfère, depuis...deux jours, tout au plus.

Personne ne s'était amusé à me trouver un vrai surnom d'ailleurs. Il fallait croire que j'appartenais à cette catégorie de personnes auxquelles le prénom suffisait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Lun 28 Avr - 11:08

Silver ∞ Cassi
Je suis pas le genre de fille pouf à deux francs, séductrice du dimanche, dragueuse d'école primaire. Bon d'accord, je suis un peu habituée à toujours arriver à mes fins. Un petit sourire, un regard, un battement de cil plus tard et voilà le tour est joué. Les hommes sont faciles à déchiffrer, ils en seraient presque prévisibles. Lui il est différent, il ne se laisse pas manipulé et est très doué pour le flirt. Je suis pas une experte quoique, je mis connais pas mal.

Avant que vous commencez à fantasmé sur la caricature type de la lycéenne pétasse, salope et marie couche toi là, je tiens à préciser que vous êtes bien loin du compte les gras ! Ouais, moi je suis plus direct, spontanée, fraiche, enfin tout sauf la blonde décolorée, trop maquillée, blindé de fric, fille à papa, populaire et qui ouvre les cuisses à la demande. Alors, oui j'ai de l'argent, enfin mes parents ont l'argent, moi je suis à sec, j'ai plus un bal pour le coup. Je suis pas une fille à papa, qui aime le rose bonbon et qui fait ses coups en douce. Nan sérieux, les connasses qui se croient sortie de la cuisse de Jupiter ça me fait marrée. Nan, mais vous avez déjà maté ces gonzesse !? On dirait qu'elles ont un bâton coincé dans le cul et encore je suis gentille là.

Bon j'abandonne. Ouais ben ma patiente à des limites vous voyez et elles sont pas bien grande mes limite de ce côté-là. Ho c'est bon, je vous avais bien dit que j'étais pas patiente, mais alors vraiment pas. Du coup, c'est décidé, c'est moi qui irai à lui. Ça va on est plus on 18émme siècles les mecs ! Chez pas si vous avez capté, mais on est en plein dans le 21émé siècles, les convenances on s'en fout. En tout cas, moi je m'en tape complètement, je vous parle des convenances, genre premier pas et tout ça. Ouais, c'est juste au cas où si vous n'aviez pas suivi quoi.

Bon c'est parti, je me lance. Après tout au pire un râteau n'a jamais tué personne. Ouais, mais nan, un râteau quoi, c'est pas possible ça. Bon faut que je me dise que le but c'est de passer le temps, qui faut bien avouer est super long ici. Et puis ça m'a saoulé de jouer la discrétion, ouais ben je vous l'ai déjà dit et redis, c'est pas mon truc la subtilité, du coup chassé le naturel et y reviens au galop. C'est bien ce qu'on dit nan !?

Ok, il y a un petit truc à savoir sur moi. Je suis pas le genre de gonzesse qui se laisse faire, ouais comment dire je suis plutôt genre dominante. Moi on ne me met pas en cage, on ne me tient pas en laisse, on ne me dompte pas si vous préférez. Je suis un électron libre, j'ai besoin de liberté pour m'ouvrir. Ouais, je suis spéciale, mais vous savez quoi j'assume qui je suis !

Bon là je le dis plus, j'y vais ! Je me lève doucement et marche, fin marche on va dire que je fais les deux pas qui me sépare du beau ténébreux quoi. Je lui souris et je me jette à l'eau.

« Salut ... On peut jouer à ce petit jeu longtemps tu sais !? Du coup voilà je me lance, moi c'est Cassi ! » C'est banal, peu original et vraiment pas subtile, mais je trouve que j'ai assez joué la subtilité et la discrétion pour aujourd'hui. Je suis pas connue pour mes phrasés discret, nan moi je suis plus rentre dedans. Vous pouvez me voir à l'œuvre là pour le coup.

« Je peux m'asseoir ?! »

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Dim 27 Avr - 15:48

Cette fille renouvela un appel séducteur. Si elle insistait tant, c'était déjà que je valait quelque chose à ses yeux. Mais elle avait l'air d'être le genre de fille qui arrivait facilement à tout avoir d'un battement de cil, d'un sourire ou d'un regard. Malheureusement pour elle, je n'étais pas aussi facile. J'allais lui montrer qu'elle ne parviendrait pas toujours à faire venir à elle. Si on me voulait moi, c'était aux autres de venir me trouver. Ca ne changera pas, même pour une déesse telle que j'avais devant les yeux. Continuant mon repas, je l'observais jouer avec ses cheveux, cherchant l'hypnose qui me ferait changer de place.

Pour un homme qui avait connu tous les types de femmes, physiquement parlant, cette scène avait quelque chose de terriblement banal. Je connaissais par cœur les jeux de regards, les sourires discrets. Moi, je me contentais d'attendre une rencontre différente, véritablement étonnante. Mais que m'imaginais-je donc ? En voyant la jeune fille m'ouvrir le passage, je songeais qu’elle n’était pas différente de moi. J'aimais que mes cibles venaient à moi mais, la plupart du temps, la suite des évènements m'appartenais. Or, cette jeune fille était différente. C’était un prédateur. Un sourire espiègle traversa mes lèvres. Je soutenais son regard avec une assurance insolente et charmante.

Elle avait l’attitude d’une fille à qui rien ne résistait. J'avais l’habitude de ces tours. Rien n’était jamais gagné d’avance. Ses sourires divins, ses regards à couper le souffle et tous ses petits gestes discrets pour attirer l'attention n’était pas un argument suffisant. On ne m’avais encore jamais mis à genoux pour des attributs physiques, ce n’était pas ce qui me tenais. Ma curiosité, en revanche, affinait ma conscience. Je voulais connaître les plans de cette créature. Je savais qu’elle essaierait de m’asservir à sa volonté. Elle appartenait à cette espèce de fille qui refusaient, en général, de se faire diriger, cela se sentait. J'en avais rencontré quelques unes dans ma vie. j'entretenais avec elles des relations étranges, malsaines, où la complicité se barrait de griffures.

J'avais finit de manger, plus d'excuse de l'ignorer. Ce n'était pas grave, elle avait sans doute déjà compris mon jeu. Seulement maintenant, ça allait être plus direct, et plus clair pour elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Dim 27 Avr - 13:39

Silver ∞ Cassi
Nan, mais sérieux depuis que je suis arrivée ici j'ai pas trouvé grand-chose de bien intéressant à faire. Excepté jouer avec les jolis garçons à la séduction de bas étage et même ça, ça devient lassant à la longue. La réputation de Miami est bien exagérée en fait, c'est pas non plus la capitale de la folie. Mais bon faut faire avec maintenant que je suis ici, j'ai plus choix. Nan, mais je sais pas ce que ma mère à crus en m'envoyant ici, c'est pas un bled pourris, mais sérieux c'est vraiment pas loin. Limite je mourrais bien d'ennui, mon ancien lycée étais vachement plus vivant même le week-end.

Bon revenons-en au beau ténébreux. Après tout, c'est encore ce qu'il y a de plus intéressant ici. Ben ouais écouté, c'est pas bien compliqué même s'il serait pas aussi craquant, ça serait ce qu'il y aurait de plus intéressant à faire. Je voulais la jouer subtile, même si ce n'est pas vraiment mon truc la subtilité. Moi je suis plutôt direct, voir rentre dedans par moment. Mais je sais me faire désirer quand il faut, fin je vais essayer. J'avoue ça fait longtemps que j'ai plus joué à la drague des beaux quartiers. Ben quoi, ça fait un petit temps que j'accompagne plus mes parents à leur soirée mondaine et là je peux vous dire que la subtilité ça vol bas. Et un clin d'œil par -ci et un compliment discrètement glissé par là, fin vous voyez quoi.

Heureusement c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. Je vous parle de la drague là. Pas celle des beaux parleurs, des cons des boîtes de nuit ou encore des Don Juan des bacs à sable, nan celle des mecs les plus intéressant. Tout en discrétion, en belle parole, c'est un peu un jeu. Mais un jeu des plus passionnant quand c'est bien fait et surtout quand on a rien à faire. Tant qu'à faire autant joindre l'utile à l'agréable nan !?

Je souris au bel inconnu avant de détourer les yeux. Faut lui donner envie de venir à moi, je glisse doucement mes doigts entre une mèche de cheveux et joue discrètement avec elle. Toujours se sourire subtilement dessiné sur mes lèvres. Accoudée là la table, je pince légèrement ma lèvre inferieur, puis passe doucement ma langue pour humidifier celle-ci.

Ok, le beau brun est très doué dans son genre. Il laisse planer le mystère et joue à la perfection le jeu de la séduction. Nan, sérieux j'adore. Vous voyez le tout minuscule souci, c'est que je suis pas super patiente comme fille. Ouais, j'ai des défauts moi aussi, la perfection n'existe pas les gars, désolé de vous décevoir. Mais bon, autant faire durer le plaisir nan !?

Je me lance ... ou pas ?! On n'a qu'une chance de faire bonne impression, du coup vaux mieux pas que je me loupe. Même si je connais les mecs, si je sais ce qui leurs plait ça reste dans le général. Ouais j'aime plaire, séduire, joué puis jeté. Mais ça c'est une histoire personnelle entre moi et la gente masculine. Je sais de quoi ils sont capables, à quoi il fonctionne. Mais je sais pas, celui-ci à l'air d'être différent. Lui aussi à l'air d'aimer jouer et il sait comment faire.

On échange des regards depuis quelques minutes maintenant, alors je me lance ou je le laisse venir à moi ?! Restons réaliste, faut que je sois un rien plus entrepreneuse si je veux qu'il vienne à moi. Le truc vous voyez c'est que je suis pas le genre de pouf qui se prenne pour ce qu'elles ne sont pas. Moi quand je jette mon dévolu sur un mec, il le sait et y a pas d'embrouille. Genre j'essaye pas d'être une autre, en l'occurrence la salope du lycée. Nan, c'est pas moi ça. Mais ça se vois je pense, quoique méfier vous des apparences.

Je lui laisse encore une chance. S'il ne vient pas à moi, j'irai à lui. Cette fois je le dis, mais le fais. Je ne peux pas être plus naturellement ouverte, ouais et séductrice aussi. Quoique séductrice y a toujours moyen.

Bon en bon séducteur, il devrait venir à moi. Je lui laisse le meilleur jeu-là, il a toutes les cartes en mains ...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Sam 26 Avr - 20:14


Je commençais tout doucement à caler. C'est vrai que deux plateaux d'une traite, ça faisait lourd dans l'estomac alors je ralentissais l'allure pour lui laisser plus de temps de tout emmagasiner parce que je n'aimais pas trop le gaspillage et cette bouffe était en plus bien meilleure que celle de la cafét de New-York. Je m'accoudais à ma table, je m'ennuyais à mourir. Miami n'était qu'un bled au final. Je pensais qu'il y avait plus de chose à faire mais finalement, je me demandais si ce n'était pas plutôt le contraire. Après, peut-être que je me méprenais, peut-être que dans la ville, il y avait de l'animation, c'était encore à voir, jusque là, c'était moyen. Au moins, pendant les vacances j'aurais l'occasion de retourner à New York justement pour revoir la famille, au moins avec qu'elle on ne s'ennuyait pas.

Alors que j'arpentais du regard cette cafétéria que je connaissais déjà dans les moindres recoins, je remarquais une silhouette non loin de moi, qui appartenait à une jeune fille qui venait juste de poser son plateau à deux places de ma personne. Tiens ? Je ne pensais pas que des gens viendraient encore à cette heure ci. Mon regard s'attardait sur la demoiselle ici présente. Elle était sur la liste haut de gamme des séducteurs du dimanche. Clairement aguicheuse, la jeune fille étira un sourire des plus envoûtant. C'était moi qu'elle voulait. Je m’en amusa un instant. Ses formes généreuses étaient savamment mises en avant. Sexy sans être vulgaire, elle dégageait une féminité que les filles décolorées, trop maquillées, mal habillées, essayaient désespérément de feindre. Mais les décolletés plongeants, les coiffures sur-lissées et les parfums fruités ne faisaient pas tout. Pas de mon point de vue en tout cas.

Cette créature était trop femme pour en être une, au sens commun. Une force immense émanait d’elle. Je décidais alors de suivre son jeu en écoutant simplement l’instinct qu’elle voulait éveiller. Ses yeux d'un bleu magnifique captèrent mon regard. Je lui lançais une œillade espiègle mais me détourna d’elle en laissant planer l’ombre d’un sourire sur mes lèvres. Finalement, j'avais peut-être trouvé quelqu’un pour m’occuper autrement en ce jour d'ennui. Je restait patient, laissant jouer à mon tour l'expérience que j'avais des filles. Désireux de vouloir lui montrer que si elle me voulait vraiment, elle devait le prouver. Finalement, je la regardais à nouveau, nos regards se croisèrent une fois de plus, je démontrais ainsi que je ne restais pas trop indifférent non plus à sa démarche. Je passais ma main dans mes cheveux, un genre de tic assez difficile à se débarrasser mais qui réduisait à néant ma fonction de statue avant que je me reprenne à manger, sans pour autant me désintéresser de la demoiselle à la chevelure d'or et au sourire éclatant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Sam 26 Avr - 17:20

Silver ∞ Cassi
Il y a rien de bien passionnant à faire à Miami. Enfin rien quand tu es la petite nouvelle, je veux dire. Je connais personne, ok je rectifie je connais ma cousine Joy, mais je vais pas aller bien loin avec une amie, cousine. Nan, sérieux d'habitude je suis douée pour me faire des amis, mais là sérieux chez pas ce qui cloche. C'est peut-être c'est putain de garde du corps qui me suivent partout h24. J'ai beau dire à maman que je crains rien ici, elle insiste sur le fait que je suis seul dans une grande ville. Morte de rire, je l'avais pas remarqué. Mais qu'est-ce que ça peut me saoulé de devoir me les coltinées jours après jours. Ils causent même pas ces cons. Nan, sérieux c'est abusé.

Après avoir traîné au lit une bonne partie de la journée, faudrait que je me décide a bougé mon beau popotin de ce foutu lit. Aller, c'est parti ! Direction la salle de bain, je rentre dans la douche et y ressort quoi dix minutes plus tard. Ouais, je traine aujourd'hui et alors. Maintenant je suis de planton devant ma penderie, nan sérieux je suis pas une fille pour rien. Mais là je j'opte pour un truc simple, genre un short en jeans avec un t-shirt large au-dessus du nombril. Je flâne dans l'appartement jus d'orange à la main, en fait je devrais dire que je flâne accoudée sur mon balcon observant cette magnifique vue de la plage. Et sérieux, ça me donne le mal du pays ce truc. Mon chez moi me manque, même si je dois bien avouer qu'avoir un appart à moi toute seule c'est la classe.

Bon il est quel heure-là ?! Je me tâte en regardant la cuisine. Je fais à manger ... ou pas. Je crois que je vais choisir la solution de facilité, la cafétéria. C'est pas pour rien que mon appart est genre à deux minutes du lycée. Et puis ça me permettra peut-être de faire de nouvelle rencontre, voire de nouvelles têtes quoi. Où j'ai encore foutu cette IPhone de misère ?! Et mes clés ?! Elles sont où elle aussi ?! Nan, mais si ma tête ne tiendrait pas sur mes épaules moi je vous dis-je la perdrais. Ha voilà l'IPhone ! Une chose de trouver déjà, si je continue comme ça je devrais trouver mes clés avant neuf heures au soir.

Bon j'abandonne trente secondes la recherche des clés pour trouver mes converse. Ouais, cette appart est un vrai foutoir, mais c'est pas ma faute c'est celle de tous ces cartons que ma mère m'envoie. Sous le lit ! Je me mets à quat patte pour aller chercher mes convers bien cachés sous le lit. Et une deuxième chose de faite, maintenant il me faut mes foutues clés. Aller Cassi réfléchit. Où tu as foutu t'es saloperie de clés quand tu es rentré hier ?!

Flashback* Je rentre, lance ma veste sur le canapé. Direction ma chambre éjecte mes chaussures sous le lit et puis salle de bain je me déshabille ... * Nan, ne comptez pas là-dessus. Je tiens à ma vie privée moi les mecs. Sous le canapé ! Les clés ont dû tomber quand j'ai lancé ma veste hier soir. Et c'est parti, je me remets à quat pattes et ouii elles sont là ! Bon je suis fin prête là, on est parti pour la cafète.

Deux minutes plus tard, je suis arrivée. Le lycée est quasiment dessert, c'est triste à voir. Bon ben ça fera plus a mangé pour moi. Nan, en fait j'ai plus très faim après cette chasse au trésor. Maintenant que j'y suis t'en pis, je mange faim ou pas. Woh la cafète est genre presque vide, cool ça fait plus de place pour moi. En avançant vers le comptoir, je remarque un mec. Ouais, je vous aie dit que j'étais pas une gonzesse pour rien !

J'arrive au comptoir et sérieux maintenant que je suis devant j'ai faim. Je souris gentiment aux dames de service, une fois servie je regarde où je vais m'asseoir. Je suis là pour voir de nouvelles têtes nan !? Du coup je me lance, aller un mec n'a jamais tué personne. Nan, en fait c'est plutôt de moi qui faudrait se méfier. Ouais, fin je crois que je vais garder ça pour moi. J'arrive à la même table que le séduisant bel inconnu. Je m'assis genre deux chaises plus loin, je dépose mon plateau et lui lance un regard avec un sourire qui en dit long en fait. Autant joué la subtilité, ben quoi après tout c'est un mec nan !?

Bon je suis vraiment habituée à jouer la subtilité, du coup s'il ne vient pas à moi, c'est moi qui irai à lui. Nan, mais sérieux je suis pas repoussante, ça serait plutôt grave l'inverse, du coup avec un peu de chance ...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   Sam 26 Avr - 16:14

C'était le week-end, alors rien n'allait m'empêcher de faire la grasse mat aujourd'hui. J'avais de la chance d'être arrivé hier, du coup, j'avais deux jours peinards sans devoirs ni cours. En plus, le directeur m'avait offert le vendredi de libre. Bon, je reconnais que je m'ennuyais déjà un peu, cela dit, je me demandais si ça allait changer lors des cours. Hum...Non, j'aurais probablement plus drôle à faire lors des cours. Il fut pas loin de...13h quand je me réveillai ! Ce n'était pas un record, mon vrai record c'était de me lever à 16h. Il faisait bien chaud aujourd'hui, le soleil tapait fort. Alors je me contentais d'un banal t-shirt gris et d'un pantalon léger noir. Je savais bien que le noir attirait la chaleur mais c'était la couleur qui m'allait encore le mieux.
Spoiler:
 
Après avoir nourrir Cerventès, mon rat, je quittais ma chambre, direction cafétéria parce que j'avais pas mal faim aussi.
Spoiler:
 
L'avantage de venir aussi tard pour manger était qu'il n'y avait plus personne pour faire la queue. Impeccable. Evidemment, même si je venais de me lever, ce n'était pas le petit déj que j'allais prendre, maintenant c'était passé au repas de midi, rien de tel pour commencer la journée. Vu le nombre de place libre qu'il y avait, je n'avais aucun mal à me poser quelque part. J'eus droit à un nouveau service, jouant de charme et de politesse pour faire céder les femmes du service. Je n'étais pas quelqu'un qui prenait facilement du poids, au contraire, je pouvais avaler n'importe quoi et garder ma carrure comme elle était. L’inconvénient de manger tard était que j'avais encore plus faim que d'ordinaire. Enfin, ce n'était pas vraiment un inconvénient non plus. Moi ça ne me dérangeait pas.

Je poussais un soupire en me demandant ce que j'allais faire de ma journée maintenant. Miami, c'était bien beau mais il n'y avait rien de passionnant, tout comme New York finalement. Il y avait la plage, mais ça ne me tentait vraiment pas, sauf peut-être pour voir un peu qu'elle genre de beauté féminine abritait la ville. Je me souvins du message que j'avais reçu de mon frère quand je lui avais dit que j'étais bien arrivé à destination : "Ahah ! J'espère que tu ne vas pas trop t'ennuyer ! Je connais pas le coin mais ça doit tout juste être bon pour le tourisme. Maman dit que t'auras pas de mal à trouver de quoi faire !" Mouais. Possible mais pas pour le moment, j'en avais bien peur, je n'avais même encore rencontré personne d'intéressant dans ce lycée mise à part...Enfin bref.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre à la cafét, comme c'est original *ironie* (pv Cassiopée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: