AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mar 22 Avr - 22:42



Révélation

Avec Mikah, Soraya & Mike


J'avais donné rendez-vous à Mikah en secret au Ranch des Everglades. J'espérais bien monter à cheval (un de mes rêves). Je n'ai jamais fait de l'équitation de ma vie, mais je me dit que monter à cheval , c'est comme monter à vélo sauf que l'animal est plus grand qu'un vélo.
L'heure du RVD était à 14 h30. Je me demande si j'avais réfléchi à l'heure ! Car aussitôt le repas du midi pris, il fallait déjà se mettre en route !

Je grimpais au chalet pour prendre mes lunettes de soleils dans mon sac. Je me changeais et arborais mon t-shirt à col rond noir, ma veste marron claire et foncée avec mon jean sombre, ainsi que mes baskets. Je saisis au vol mon portable et discrètement, je m'éloignais du chalet, dans l'attitude la plus normale qu'il soit afin que personne ne se doute de quelque chose, en fredonnant l'hymne des Sigma Mu.
« Notre chant résonne dans les couloirs
nous sommes loin de passer inaperçus
Quand nous arpentons les rues le soir
Nous sommes les Sigma Mu
 »
En marchant ,j'avais mis mes lunettes de soleils. Je passais ma main dans mes cheveux qui étaient mi-naturel, mi-gélifiés. J'avais eu une panne de gel ce matin : le pot est déjà fini.
« On nous surnomme les Rebelles
Nous ne nous avouons jamais vaincus
Nous ne faisons pas dans la dentelle
Contre nous vous êtes fichu. 
»
Je me mis à siffloter l'air en regardant la nature. J'étais vraiment ravi d'être ici. La faune et la flore était variée. Il y avait même des alligators. Je me rendais compte à quel point l'épisode d'Austin et Ally aux Everglades était proche de la réalité.

« A la recherche de sensations,
Nous semons la terreur au lycée... 
»

Je me tût un instant et m'arrêtais net en plein chemin car je ne savais plus trop où était le ranch. Je pris mon Iphone fraîchement rechargé et cherchais le plan que j'avais trouvé sur internet. Merci Iphone !
Après avoir consulté le plan je repris ma route, mes trois pendentifs frappant ma poitrine à chaque pas, m'arrêtant quelques fois pour prendre des photos de la nature ou filmer.

J'étais cependant heureux d'aller voir Mikah, car cela faisait deux ou trois jours que je ne l'avais pas revu. Et puis je regrettais de l'avoir ignoré alors que je l'avais vu dans le bus, lorsque que j'étais allé demander au chauffeur d'aller plus vite.
Je tournais la tête pour regarder le paysage quand soudain je vis...Mike et Soraya entrain de s'embrasser ?
«WT* ! », laissais-je échapper en écarquillant les yeux et en fronçant des sourcils.
Je ne quittais plus des yeux le SM et la RK.
Oh boy ! Ils ont fait genre « ouais on se chamaille » mais en fait...Ah je le savais ! Je le savais !
« Qui aime bien, châtie bien, n'est-ce pas ?! », leur criais-je.
De mieux en mieux !

Après je-ne-sais-combien-de-minutes et d'arrêts, j'arrivais enfin aux écuries où Mikah m'attendais déjà.
« Désolé je suis en retard. », fis-je en ôtant mes lunettes de soleil que j'accrochais,sur mon T-Shirt.
Je m'approchais de Mikah, regardais autour de moi et voyant que la voie était libre, je l'embrassais doucement puis je reculais et lui demandais avec mon langage toujours aussi superbe (ironie) : « Alors comment ça va ? C'était pas trop chaud la tempête de votre côté ? ».
Me rappelant mon ignorance, je lui murmurais : « Pardon d'avoir fait semblant de ne pas t'avoir vu dans le bus. Au fait...Kohana est mort. ».
J'humectais mes lèvres, puis, sentant les lettres JTM contre ma poitrine, je fis un sourire et lui dis : « Regarde ce que j'ai acheté. ». Je pris la lettre T et le M : « T pour Ty et M pour Mikah. » .
Je relâchais les deux lettres scintillantes de milles feux à la lumière du soleil,qui s'entrechoquèrent avec un bruit de métal sur le J et je continuais mon explication : « Et si le J les rejoints, ça fait JTM et en français ça veut dire « Je t'aime ». Je voulais avoir un truc qui me rappellerais toi. Alors le jour où on s'est vu à la plage, en rachetant un portable, je me suis offert ça. Et si jamais je les pers, j'ai un autre médaillon en argent avec les trois lettres. J'achèterais une clé aussi qui aura les lettres JTM et TM dessus quand on rentrera. »
Je lui fis un sourire de star, puis je lui lançais : « ça te dis une ballade à cheval ? ».




Code du rp pour Ty:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mer 23 Avr - 0:21

Je ne savais pas ce que Ty avait en tête en me donnant rendez-vous au ranch. Je n'avais jamais monté à cheval, je n'avais pas même de souvenir d'en avoir approché un. Je me demandais si Ty savait monté lui…Ca devait être presque une tradition en tant que demi amérindien. Je l'imaginais déjà sur un cheval, dans mes rêves il avait un air majestueux sur cet animal ! Je rêvais peut-être un peu trop. La matinée s'était bien passé, des cours comme d'habitude. Après avoir mangé, je m'étais mis en tête d'y aller tout de suite à ce ranch car j'aurais probablement du mal à le trouver du premier coup. Comme le temps était impeccable, j'étais en mode t-shirt mais pantalon clair quand même parce que me balader dans les Everglades n'était pas toujours très agréable quand on se prenait les pattes dans la végétation. Je n'avais rien contre la nature hein ! Je trouvais ça superbe, les paysages étaient magnifiques, la vie de la faune, ça rappelait à quel point l'Homme anéantissait la Terre avec ces bêtises. Je reconnaissais me perdre un peu dans tout ces recoins de verdure, je me demandais même si j'arriverais à destination à jour. Au lieu de céder à l'angoisse, je prenais simplement le temps d'une petite photo par ci par là, surtout quand j'avais la chance de voir un animal sauvage. Ce qui restait relativement rare. Dans ma poche se trouvait quelque chose de précieux qui n'allait pas resté caché bien longtemps. Tout à coup, au détour d'un buisson, j'aperçu enfin le ranch. Comment y étais-je arrivé ? J'avais trouvé l'endroit vraiment par hasard ! Mon sens de l'orientation m'impressionnait toujours. Je ne savais même pas que j'en avais un.

Mais je ne voyais pas Ty. J'étais en avance ? Je jetais un œil à mon portable. Non, j'étais pile à l'heure ! Bon, j'allais l'attendre. J'étais plutôt impatient. Trop de temps sans le voir, ça me rendait presque fou. Je savais bien qu'on devait se cacher mais c'était dur. Au moins, je savais que la tempête lui avait laissé aucune séquelle. Moi non plus, j'avais juste flippé un peu mais chut ! C'est un secret ! L'avantage ici c'était qu'on était bien plus tranquille pour se voir Ty et moi, j'allais l'apprendre aujourd'hui même, une fois qu'il sera là. Je souriais tout seul comme un idiot en pensant à lui et songeant au fait que j'allais le revoir bientôt comme un vieux couple séparé depuis des années. Je me sentais un peu pitoyable à vrai dire, ce n'était pas faux de dire que l'amour rendait un peu débile. Tout à coup, une silhouette apparu au loin et je pouvais reconnaître celle de Ty à des kilomètres. Son imposante corpulence et son teint mat n'était pas à négliger. Je me décollais de la clôture contre laquelle j'étais adossé en patientant et rejoignit Ty en souriant tandis qu'il me lança :

« Désolé je suis en retard. »

- Ce n'est pas grave, ça valait le coup d'attendre.

Ty fit attention aux alentours avant de nous permettre d'échanger un doux baiser, ce qui me manquait tant. J'y répondais avec tout autant de tendresse.


« Alors comment ça va ? C'était pas trop chaud la tempête de votre côté ? »

- Plus de peur que de mal, mais au final, tout va bien. Et toi ? Comment se passe ton séjour dans ton chalet ? Moi je connais personne dans le mien et certains n'ont pas l'air très commode mais bon.

Par la suite, Ty me dit :

« Pardon d'avoir fait semblant de ne pas t'avoir vu dans le bus. Au fait...Kohana est mort. ».

- T'excuse pas, je ne t'en veux pas. Et…Oh je suis désolé pour ton furet ! Comment ça se fait…?

Me montrant son collier que je venais tout juste de remarquer, mon très cher Ty me dit :


« Regarde ce que j'ai acheté. »

J'observais les lettres mais je me doutais bien de la signification de certaines. Comme pour me le confirmer, Ty m'informa :

« T pour Ty et M pour Mikah. »

Je souriais, je trouvais ça trop adorable. Mais je m'interrogeais sur la dernière lettre.

« Et si le J les rejoints, ça fait JTM et en français ça veut dire « Je t'aime ». Je voulais avoir un truc qui me rappellerais toi. Alors le jour où on s'est vu à la plage, en rachetant un portable, je me suis offert ça. Et si jamais je les pers, j'ai un autre médaillon en argent avec les trois lettres. J'achèterais une clé aussi qui aura les lettres JTM et TM dessus quand on rentrera. »

- Oh d'accord. C'est trop adorable ! Tu sais quoi ? Je t'avais dit un jour que je te revaudrais le bracelet que tu m'avais offert non ?

Je dévoilais alors le dit bracelet autour de mon poignet, j'avais un mal fou à m'en séparer et chaque fois que je le regardais, je repensais à ce jour à la plage quand Ty et moi avions découvert nos sentiments réciproques. Je passais ma main dans ma poche et en sortit un collier. Un collier cent pour cent australien. Des colliers et des bracelets de mon pays, j'en avais plein mais celui-ci était particulièrement magnifique et je me disais qu'il conviendrait très bien à Ty. Je le dévoilais devant les yeux bruns de mon compagnon avant de le lui tendre sans un mot de plus.

En sortant du sujet, Ty me proposa :


« ça te dis une ballade à cheval ? »

- Ben je n'ai jamais vraiment cotoyer ces bêtes là. Mais dis moi, tu sais monté toi ?

J'espérais juste qu'il me réponde oui, ça me rassurerais pas mal !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mer 23 Avr - 1:10

C'était le troisième jour aux Everglades, plus qu'un et ils rentreraient à la belle ville de Miami. Mike était pas mécontent au fond, même s'il avait voulu rester plus longtemps pour profiter du paysage. Tout le deuxième jour ils avaient été bloqués à cause du temps merdique et de la tempête qui s'était abattu sur eux comme une mauvaise blague pour leur plomber le moral. Heureusement, en ce jour le temps était plus clément, le soleil avait retrouvé sa place initial dans le ciel, et quelques nuages étaient dispersés de ci et là. C'était un temps idéal pour en profiter.

Le matin Mike dormit profondément, n'entendant même pas ses compagnons de chalet faire du remue ménage pour se rendre en cours. L'avantage, c'est qu'il n'avait pas à y participer, tant qu'ils n'avaient pas besoin de cadres, et bien qu'ils soient probablement dehors, il y avait eu un roulement et les accompagnants avaient changés ce qui laissa à Mike champ libre pour dormir un peu. Il savait que dans son chalet il y aurait forcément Dwight et sa cousine, Grace, mais le sommeil était trop important pour lui, d'autant plus que la nuit avait été agitée et qu'il n'avait pas pu jouir d'une nuit de sommeil paisible, mais d'une nuit terrible où il avait du faire le babysitter pour six mômes effrayés par le temps extérieur.

Finalement, il se réveilla et à midi et s'habilla avant d'aller manger au restaurant du camping. C'était un snack basique avec de quoi se nourrir, rien de grandiose, mais avec de la nourriture locale, typique de la montagne, parce que malgré le soleil, il y avait un petit vent frais, conséquence de la pluie et de la tempête, qui ne donnait pas envie de se trainer en short dehors, ce pourquoi Mike enfila une veste en cuir, accessoire indispensable de sa garde robe.

Une fois qu'il avait fini de manger, il retourna au chalet, sans trop faire attention à qui y était, à ce que les gens y faisaient, et monta dans la chambre récupérer son appareil photo. Matériel dont il ne se séparer jamais. Certes, il n'avait pas emmené son gros appareil bien cher, mais le moins encombrant, avec une qualité respectable tout de même, et s'en alla sans laisser un mot, évidemment, il n'allait pas écrire en lettres capitales qu'il allait jouer au photographe professionnel, et puis bon, les autres en auraient rien à cirer de l'endroit dans lequel il se rendait.

Il s'avança dans la forêt après avoir quitté le camp, et marcha sur les passerelles de bois, qui surplombaient les marécages, et finit non loin d'une route, où derrière se situaient des bâtiments. Mais lui ce qui l'intéressait, c'était le paysage. Mais alors qu'il était en train de prendre des clichés, il entendit des pas derrière lui, des feuilles qui craquaient sous le poids des pas de quelqu'un, il se retourna, tous les sens en alerte. Qui ça pouvait bien être? Et soupira en voyant que c'était Soraya. Mais il ne devait pas montrer que sa présence l'avait alarmé.

Quelle bonne surprise, c'est bizarre, j'ai l'impression que quoique je fasse, tu es toujours là quelque part derrière moi, dit-il.

Curieuse, elle souhaitait voir ses photos, ce qui fit sourire Mike, au fond ça lui faisait plaisir que quelqu'un s'intéresse à son travail, qu'elle s'intéresse à son travail, mais comme à son habitude, il joua au gars ronchon.

Pas de bisou, pas de photos, annonça-t-il avec un ton de défi.

Evidemment, il s'attendait à la réaction de la jeune fille. Que du chantage, mais ça c'était du Mike tout craché, et en voyant qu'elle résistait, et n'était pas décidé à lui obéir, ce qui au fond l'amusait, il s'approcha dangereusement de la jeune fille. Il rangea l'appareil dans la poche de sa veste. Il prit le visage de Soraya entre ses mains et posa ses lèvres sur les siennes, prolongea un moment le baiser et s'écarta de la jeune fille.

Ca c'est un vrai baiser, dit-il en la narguant, mais alors qu'il pensait continuer sagement son activité, il entendit une voix au loin qui hurlait "Qui aime bien, châtie bien", en se retournant il vit Ty, le SM de son chalet. Et merde, lança-t-il, il attrapa la main de Soraya. Viens on le suit.

Les deux s'engagèrent à sa poursuite à pas de loup, jusqu'à un espèce de ranch, où Ty se rendait visiblement. Et il n'était pas seul puisque quelqu'un l'attendait sagement. Intrigué, Mike se rapprocha au mieux jusqu'à voir une scène qui le dégouta profondément, ils venaient tous les deux de s'embrasser. Homophobe comme il était, Mike n'allait pas laisser passer ça.

Bordel, tu viens de voir la même chose que moi? Demanda-t-il à Soraya, il vient d'embrasser ce type, je rêve pas?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mer 23 Avr - 2:47

J’avais eu beaucoup de mal à rester éveillée en cours. Rien que le réveil en lui même avait été douloureux après la nuit presque blanche qu’on avait passé. Cette tempête nous avait empêché de dormir une bonne partie de la nuit. Pour une fois, Hoffmann avait été un peu compréhensif en voyant les têtes de déterrés qu’on avait tous. Les universitaires, malgré qu’ils devaient être là pour encadrés étaient presque tous abonnés absents, récupérant plus que nous de cette nuit. Finalement, après 3 heures à lutter contre le sommeil, en pleine nature, nous finissons par rejoindre notre chalet respectif. Suivant Samuel de quelques mètres, je ne lui adressais pas vraiment la parole, sans doute un manque cruel de bonne humeur me poussait à éviter les piques du garçon ou ses questions déstabilisantes et un peu trop énervantes.

Dans le chalet, ma seule envie était de me réveiller et pour ça, rien de tel que le sport. J’avais proposé à quelqu’un de m’accompagner faire un footing, mais aucun motivé. Evidemment, j’étais la seule sportive du groupe, c’était donc la raison pour laquelle je faisais mes footing, toute seule, en symbiose avec ma musique. Enfilant ma tenue de sport, j’attrapais mes lunettes de soleil que je plaçais sur mon nez, une bouteille d’eau et mon lecteur mp3 avant de quitter l’endroit pour me rendre là où Hoffmann m’avait conseillé, le premier jour. J’avançais normalement le temps de rejoindre la route principale quand mon regard se posait sur Mike, appareil photo à la main, empruntant un autre chemin que le mien. Sur le moment, j’étais partagée entre mon footing ou la curiosité de voir ce qu’il voulait prendre en photo. Finalement, je préférais le suivre en me promettant que le footing n’était juste repoussé que de quelques minutes. Mike n’était pas difficile à suivre, vu qu’il était habillé de noir de la tête au pied. On pouvait pas dire qu’il se camouflait pour photographier ses natures mortes, ou au contraire, vivantes. Je n’essayais pas vraiment de me cacher et avançais normalement alors que lui était en train de prendre des photos, avant de se retourner :

Quelle bonne surprise, c'est bizarre, j'ai l'impression que quoique je fasse, tu es toujours là quelque part derrière moi,


« Ben oui, J’suis ton ange gardien, tu ne savais pas ? » Je lançais un sourire au Sigma Mu , regardant son appareil photo, j’ajoutais : « Tu photographies quoi ? J’peux voir ? »

Je savais pertinemment que je ne risquais pas de trouver des photos de moi dans son appareil photo, mais ça n’empêchait que j’étais curieuse de voir ce qu’il avait pris et surtout le rendu final de son art.

« Pas de bisou, pas de photos »

J’arquais un sourcil. C’était donc ça, sa manière de payer ou de profiter de l’échange de 24 heures que je lui avais proposé

« T’es comme ça toi, Tu demandes ça à toutes les demoiselles ou je suis la seule privilégiée ? Innove un peu, tu vas finir accroc »


Je continuais à regarder Mike, ne voulant pas céder à son chantage. Le garçon s’avança puis posa ses lèvres sur les miennes, prolongeant ainsi un baiser. Je me surprenais presque à apprécier et à ne pas vouloir que ça se finisse aussi vite…
« Ca c'est un vrai baiser »
« Pas mal pour Satan, mais j’vois pas ce que tu reprochais au mien, il était très bien ! »
« Qui aime bien, châtie bien »

Je regardais au loin d’où provenait cette voix quand Ty fit apparition dans mon champ de vision. Bon, ben on était un peu dans la merde. Il allait surement lancer le scoop au chalet ou peut-être même nous dire une connerie du style « Ca va les amoureux ? » devant Samuel qui allait encore nous sortir ses conneries à deux francs cinquante.

« Et merde »


Je regardais Mike puis à nouveau Ty s’éloigner, me demandant où pouvait-il bien aller comme ça tout seul.

« J’avoue qu’on est un peu dans la merde, là. Imagine il va balancer ça rien qu’au chalet j’en connais un qui va pas nous lâcher, déjà sans ça il en loupe pas une… »

J’attrapais la main du Sigma Mu quand il me proposa de le suivre. Pour le coup, j’étais contente d’avoir un pantalon et non pas un short vu le chemin qu’empruntait Ty pour se rendre on ne sait où. Je repensais à ce que Hoffmann m’avait dit le premier jour concernant les crocodiles et alligators. Apparemment il était normal d’en trouver en pleine nature. J’espérais sincèrement que ce ne serait pas notre cas. On arrivait à un espèce de ranch. On s’arrêtait, puis Mike s’approcha. Pendant plusieurs secondes, je restais sur mes positions avant de rejoindre le sigma mu sans quitter notre cher colocataire des yeux, m’accroupissant pour ne pas me faire repérer. Il rejoignait un autre garçon. Dans un premier temps j’étais étonnée de voir la réaction de Ty, comme s’il veillait à ce que personne ne le voit et juste après, mon cœur manqua de louper un battement. Je les regardais, la bouche ouverte comme une entrée de cinéma. J’avais l’impression de rêver quand la question de Mike me confirma que non.

« Bordel, tu viens de voir la même chose que moi? il vient d'embrasser ce type, je rêve pas? »
« Non, tu ne rêves pas, il l’a bien embrassé. Au moins, on a le mérite d’être normal, nous. »

Je me relevais et avançais vers Ty et son ami en m’adressant à Mike

« Viens, y’a pas de raison qu’on soit les seuls à s’être fait repérer. Promis, s’il te saute dessus je sors les griffes » ponctuais-je avec un sourire taquin.

J’avançais vers Ty et son ami que je ne connaissais pas. Je l’avais certes, remarqué dans le bus, mais sans plus. J’observais le blond et ensuite m’adressais au Sigma Mu :

« Ty, comme on se retrouve. Tu vois la vie en rose je vois. Ca fait quoi de se cacher loin de tout pour ne pas assumer son attirance pour une personne du même sexe ? Ca doit être excitant, non ? C’est con, on vous a vu, vous êtes presque mignons »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mer 23 Avr - 12:59



Révélation

Avec Mikah, Soraya & Mike


Je n'arrivais toujours pas à croire ce que j'avais vu. Mike et Soraya s'embrassant, loin de tous. On a tous quelque chose à cacher, n'est-ce pas ? Moi le premier !
Arrivé à destination, Mikah me rejoignit en souriant et en me disant : « Ce n'est pas grave, ça valait le coup d'attendre. ». Je lui fis un sourire, regardais autour de moi, et ne voyant personne, me penchais sur lui pour l'embrasser. Ça faisait tellement longtemps que mes lèvres n'avaient pas rejoints les siennes, alors je savourais cet instant au maximum. Mikah était toujours aussi doux avec moi, ce que j'appréciais.

Je lui demandais ensuite les nouvelles de la tempête.
 « Plus de peur que de mal, mais au final, tout va bien. Et toi ? Comment se passe ton séjour dans ton chalet ? Moi je connais personne dans le mien et certains n'ont pas l'air très commode mais bon. »
Je lui fis un sourire puis lui dis : « J'ai prié pour que la tempête s'arrête tandis que les autres jouaient aux cartes. Je suis dans la chambre de Joy ma petite protégée. C'est une Khi. Et puis l'autre fille c'est Grace. Je ne la connais pas à vrai dire. Je connais juste son prénom. Ensuite dans le groupe il y a un gars de ma confrérie Mike. Soraya le surnomme satan. Je pense qu'il porte bien son nom parce qu'il m'a dit une phrase qui m'a pas plu mais bon, j'essaye de ne pas lui parler. Soraya c'est une RK, je l'ai déjà vu une fois. Et puis il y Samuel, un PS je crois et puis Dwright, un black que j'aime pas trop. Je crois que c'est tout...A moins d'avoir oublié quelqu'un...Je ne parle qu'avec Joy. Je me fais discret. »

Ayant honte de mon comportement dans le bus, je m'excusais. Mais Mikah me dit que ce n'était pas grave.
« Et…Oh je suis désolé pour ton furet ! Comment ça se fait…?
« Kohana est tombé malade. Je pense qu'il a dut chopper une maladie soit en mangeant les vêtements ou soi en attrapant un coup de froid. J'ai cru qu'il se rétablirait mais il est mort au petit matin du jour même où on partait pour les Everglades. Je l'ai enterré quelque part à Miami. » J'haussais les épaules avec tristesse : « C'est la vie : la mort est partout ! ».
Me souvenant du collier, je montrais au jeune australien les lettres et lui expliquais leur signification.
«  Oh d'accord. C'est trop adorable ! Tu sais quoi ? Je t'avais dit un jour que je te revaudrais le bracelet que tu m'avais offert non ? »
J’acquiesçais puis jetais un œil sur le bracelet que me désignait Mikah. Il avait gardé le bracelet porte-bonheur en argent qui portait un loup debout qui hurlait à la mort. Je relevais la tête, tournais la tête vers Mikah puis lui fis un sourire.
Le blondinet sortit de sa poche quelque chose. Je fronçais les sourcils, étant à la fois curieux et impatient. Il me le montra et me le tendis sans dire de mot.
Le collier était une corde marron tressée qui était passée sur un pendentif qui était une boucle blanche faite d''ivoire ou d'un coquillage qui se divisait en une autre boucle. Il y avait en haut du pendentif une perle bleue-argenté.
Tout émerveillé, je m'écriais : « Oh wow  Mikah ! Merci! Il est magnifique ! Je m'en séparerait jamais ! ».
Je le pris dans ma main, puis me jetais au cou de Mikah. J'arrivais pas à croire qu'il ne m'avait pas oublié.
Je mis ensuite le collier autour de mon cou, puis je lui proposais une ballade à cheval.
Mikah m'avoua  qu'il n'avait jamais monté à cheval, puis me demanda : « Mais dis moi, tu sais monter toi ? ».
J'hésitais un instant avant de lui répondre, hésitant entre le mensonge et la vérité. C'était quand même la honte de ne pas savoir monter en étant un demi-Sioux ! En plus, les Sioux étaient réputés pour être de très bons cavaliers et pour être rusés.
Mais d'un autre côté, je ne voulais pas mentir à celui que j'aimais !
Alors que j'ouvrais la bouche, je me rendis compte que Soraya et Mike s'approchaient de nous. Je tournais la tête vers eux. La brunette regarda longuement Mikah tandis que je plissais les yeux, me demandant bien ce qu'elle voulait.

Elle se tourna vers moi et me dit : « Ty, comme on se retrouve. » Je lui fis un sourire. « Tu vois la vie en rose je vois. ». Quoi ?! J'allais lui demander ce qu'elle entendait par là quand soudain, ce qu'elle me dit me figea :
« Ca fait quoi de se cacher loin de tout pour ne pas assumer son attirance pour une personne du même sexe ? » Mon sourire s'évanouit. Mon cœur s'accéléra. «  Ca doit être excitant, non ? » Je devins plus pâle que ma couleur naturelle. « C’est con, on vous a vu, vous êtes presque mignons ».

Je battis mes cils pour chasser la poussière, avalais ma salive puis tournait la tête en même temps que mon regard. Je n'arrivais plus à parler.
Ils nous avaient vu ! Ils avaient sans doute vu notre baiser. Mais...comment mon œil rayon-laser avait pu ne pas les remarquer ? J'avais regardé en réalité trop vite, impatient d'embrasser l'amour de ma vie. Et voilà ! Et voilà Mr Ty Noah Swan ! Bravo ! BRAVO !

Mais deux secondes...Mike et Soraya étaient bien sur le petit chemin tout à l'heure... ! Que font-ils au même endroit que nous ? Ils ont du me suivre, et moi comme un con je ne les ai pas entendu...Oh Boy !

Qu'allais-je...que dis-je qu'allions nous devenir Mikah et moi ? Car ces deux là, vont TOUT balancer en rentrant. Et là, je ne préfère pas imaginer ce qui se passera !

J'humectais mes lèvres en les mordant au passage, tournant la tête vers Soraya et Mike.
Je m'approchais d'eux en les toisant de mon regard perçant et noir et leur lançais de façon téméraire :
« Bien...Hum...Vous nous avez vu. Je suppose que vous allez le raconter à tout le monde puisque que vous tenez le scoop de l'année ? Oui je suis Bi et alors ? Chacun ces secrets, non ? D'ailleurs si vous êtes allés si loin des chalets pour vous embrasser, cela doit forcément être votre secret à vous tous les deux, je me trompe ? Soraya et Mike qui font semblant de se vouer une haine farouche mais qui en réalité, s'aiment en secret. Oh comme c'est chou ! »
Je fis une pause avant de dire : « Pathétique ! », puis j'enchainais : « C'est bien joli tout ça mais quand je dirais à tout le monde le pot aux roses, vous serez dans un bel embarras! Alors soit vous allez raconter à tout le monde que je sors avec un gay en secret puisque je suis gay et hétéro à la fois et là, je vous préviens, que moi aussi ,je parlerais en disant la vérité sur vous deux, ou bien vous fermez votre bouche et moi aussi je fermerais la mienne. » C'était soit ça, soit la catastrophe pour chacun des « deux camps ».
Je les regardait dans les yeux. « Quelque chose à ajouter Mikah ? », demandais-je à l'intention du danseur.

Je n'avais pas paniqué une seule seconde. J'avais parlé avec franchise, un peu sur un ton osé, légèrement menaçant et presque fanfaron, sans tremblements dans la voix, sans hésitation, sans émotion ni même pitié. J'avais joué un peu « le gros dur ». J'avais préféré parler comme ça au lieu de céder à la panique.

En réalité, celui qui avait plus peur que son secret soit révélé, c'était bien moi !
Car Mikah n'était pas affolé de notre relation ni qu'elle devienne publique. Mais moi, je faisais toute une histoire ! Ça se voyait bien le jour où j'avais rencontré Kurt !

Je croisais les bras sur ma poitrine, ne quittant pas des yeux Soraya et Mike, jambes légèrement écartés, pieds encrés dans le sol. « Alors ? Que décidez vous ? Si vous balancez, je balancerais aussi. C'est donnant donnant. ».


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mer 23 Avr - 21:01

« J'ai prié pour que la tempête s'arrête tandis que les autres jouaient aux cartes. Je suis dans la chambre de Joy ma petite protégée. C'est une Khi. Et puis l'autre fille c'est Grace. Je ne la connais pas à vrai dire. Je connais juste son prénom. Ensuite dans le groupe il y a un gars de ma confrérie Mike. Soraya le surnomme satan. Je pense qu'il porte bien son nom parce qu'il m'a dit une phrase qui m'a pas plu mais bon, j'essaye de ne pas lui parler. Soraya c'est une RK, je l'ai déjà vu une fois. Et puis il y Samuel, un PS je crois et puis Dwright, un black que j'aime pas trop. Je crois que c'est tout...A moins d'avoir oublié quelqu'un...Je ne parle qu'avec Joy. Je me fais discret. »

- En tout cas t'en connais du monde.

Je ne connaissais personne moi, ni dans son chalet ni dans le mien. J'étais triste pour lui quand il me parla de son furet, c'était que j'aimais bien cette boule de poils.


« Kohana est tombé malade. Je pense qu'il a dut chopper une maladie soit en mangeant les vêtements ou soi en attrapant un coup de froid. J'ai cru qu'il se rétablirait mais il est mort au petit matin du jour même où on partait pour les Everglades. Je l'ai enterré quelque part à Miami. C'est la vie : la mort est partout ! »

- Pff, surtout la vie qui est injuste.

Ce qui me rendis le sourire fut la réaction de Ty devant mon présent. Au moins, je lui avais rendu le sourire. Ravi, il me lança :


« Oh wow Mikah ! Merci! Il est magnifique ! Je m'en séparerait jamais ! ».

- De rien, ça me fait plaisir.

Répondis joyeusement en accueillant l'amérindien quand il se jeta dans mes bras. Quand Ty accrocha le collier à son cou, je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il lui allait à merveille. Je souriais de toutes mes dents. Quand la question du cheval fut abordé, Ty n'eut pas le temps de me répondre, deux silhouettes venaient de sortir de l'ombre. Ty et moi nous tournions vers les deux personnes, une fille et un garçon, de Wynwood, que je ne connaissais pas, sauf de vue. Intrigué, je me demandais ce que ces deux là faisait ici, moi qui me croyait seul avec Ty. Tout à coup, la jeune fille lança :


« Ty, comme on se retrouve. Tu vois la vie en rose je vois. Ca fait quoi de se cacher loin de tout pour ne pas assumer son attirance pour une personne du même sexe ? Ca doit être excitant, non ? C’est con, on vous a vu, vous êtes presque mignons ».

Ohoo...Les ennuis commençaient. Nous avions été vu ! Ty semblait se liquéfier sur place, il devenait livide comme un mort vivant et ça faisait peur. J'avais de la peine pour lui, sa plus grande crainte était arrivée. J'avais pivoter mon regard vers lui après avoir entendu les paroles de la jeune fille, j'avais bien une idée sur l'effet qu'une telle révélation lui faisait.

Honnêtement, cette situation, malgré ce que l'on pourrait croire, ne me dérangeait pas tant que ça. Moi j'étais un gay affirmé depuis des années, que le monde entier le sache, ça avait bien peu d'importance, je ne voulais pas renier ce que j'étais. Bon, évidemment, je n'allais pas le crier sur les toits, mais une fois que c'était su, bah c'était su et puis voilà. Ce n'était pas un secret pour moi, j'étais même soulagé que les gens le savent étant donné que je n'aimais de toute façon pas cacher des choses. Je déglutis, mal à l'aise. Ce qui me dérangeait, c'était Ty qui voulait absolument pas que ça se sache et j'avais rien que pour lui accepter le fardeau de ce secret. Mais maintenant, deux personnes étaient au courant et je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter dès lors pour le jeune homme. Ce dernier, après avoir récupéré du choc, rétorqua :


« Bien...Hum...Vous nous avez vu. Je suppose que vous allez le raconter à tout le monde puisque que vous tenez le scoop de l'année ? Oui je suis Bi et alors ? Chacun ces secrets, non ? D'ailleurs si vous êtes allés si loin des chalets pour vous embrasser, cela doit forcément être votre secret à vous tous les deux, je me trompe ? Soraya et Mike qui font semblant de se vouer une haine farouche mais qui en réalité, s'aiment en secret. Oh comme c'est chou ! »

Je n'étais pas certain que provoquer les autres était la meilleure des solutions...Je lui lançais un regard du genre "Hey, n'aggrave pas ton cas..." Mais il ajouta :

« Pathétique ! C'est bien joli tout ça mais quand je dirais à tout le monde le pot aux roses, vous serez dans un bel embarras! Alors soit vous allez raconter à tout le monde que je sors avec un gay en secret puisque je suis gay et hétéro à la fois et là, je vous préviens, que moi aussi ,je parlerais en disant la vérité sur vous deux, ou bien vous fermez votre bouche et moi aussi je fermerais la mienne.

Je lâchais un soupire discret. Du chantage, génial...

« Quelque chose à ajouter Mikah ? »

Je redressais mon regard vers lui, je ne m'attendais pas à ce qu'il me demande mon avis mais que pourrais-je bien répondre à ça moi ? Je devais cautionner un chantage pareil ? Bon, dans un sens, je n'avais sans doute pas le choix mais...Enfin, c'était pour Ty surtout. Cette situation était une vraie bombe à retardement. Puis je me demandais vraiment s'il fallait en arriver là. Si seulement Ty n'avait pas si peur du regard des autres, nous n'aurions plus de secret et tout serait moins compliqué mais bon.

- On est pas devenu guerre sauvage que je sache, est-ce vraiment nécessaire de s'envoyer des pics et de se poignarder dans le dos ?

Mouais. J'étais un grand rêveur. J'avais l'impression de ne pas connaître les jeunes d'aujourd'hui, pourtant il était certain que le chantage était nécessaire, que sinon, ça sera la guerre. Je trouvais ça bien peinant, c'était vraiment le propre de l'homme d'agir de la sorte. Finalement, me rendant de mes paroles hors jeu, je décidais de me taire. Restant de ce fait en retrait, je regardais Ty ajouter :


« Alors ? Que décidez vous ? Si vous balancez, je balancerais aussi. C'est donnant donnant. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Jeu 24 Avr - 19:12

Même paumés au milieu de la forêt loin du camp et de toutes zones d'activités, il y avait toujours quelqu'un pour venir emmerder son monde, et Mike n'en revenait pas que la dite personne soit justement Ty, un gars de leur chalet. A croire qu'il les avait suivi jusqu'ici, mais vu qu'il ne chercha pas plus à savoir le pourquoi du comment ils s'étaient embrassés avec Soraya, Mike supposa qu'il se rendait quelque part. Et vu qu'il s'enfonçait lui aussi dans la forêt, il avait quelque chose à faire dont personne ne devait être au courant, ce pourquoi accompagné de Soraya ils suivirent le jeune homme à la trace.

Il allait là pour rencontrer un autre garçon, mais pourquoi se cacher si loin pour rencontrer un pote. Et encore Mike n'était pas au bout de ses surprises parce qu'alors qu'il allait se présenter à lui pour lui en coller une pour qu'il ferme sa gueule, il vit tout autre chose qui lui fit se retenir et penser plus sournoisement encore.

Certes, la scène venait de le dégouter au plus haut point, mais au moins ça lui donnait une excuse de jouer au gars perfide qui se sert de chantage pour obtenir ce qu'il veut. Bien sur, il n'ignorait pas que Ty avait vu des choses qu'il aurait préféré cacher, mais au moins, il allait pouvoir profiter de l'homosexualité du monsieur. Parce que vu où ils étaient au beau milieu de la cambrousse, il cherchait pas à ce qu'on le trouve, et donc il n'avait pas fait son Coming Out, occasion parfaite pour Mike de s'en servir. Il attendit un peu dans son coin, puis finalement c'est Soraya qui le devança et s'avança vers les amoureux à sa place.

Ty, comme on se retrouve. Tu vois la vie en rose je vois. Ca fait quoi de se cacher loin de tout pour ne pas assumer son attirance pour une personne du même sexe ? Ca doit être excitant, non ? C’est con, on vous a vu, vous êtes presque mignons.
Bah t'as perdu ta salive, allez respire, on dirait que tu vas crever, lança Mike en riant. Alors ça fait quoi d'être pris sur le fait? Demanda-t-il.

Ty semblait tout sauf sur de lui, son teint était blafard et toute son assurance avait disparu pour laisser place à la peur, et ça Mike l'avait perçu et comptait en jouer au maximum, parce que déjà qu'il l'aimait pas beaucoup, mais homophobe il allait être sans pitié, que ce soit avec Ty ou son guignol de petit copain. Finalement, il reprit ses esprits et prit la parole sous le regard de Mike qui n'attendait qu'une chose pouvoir le descendre davantage.

Oh tu supposes bien, on a tout vus, et je tenais à te le dire, c'est dégueulasse, sérieux, dit-il avec dédain. Oui tout le monde a ses secrets, je dis pas le contraire, mais un truc aussi honteux, si j'étais toi je me serais enfui sur une ile déserte, au moins t'étais sur d'être peinard, mais vous donnez rendez-vous à un truc d'équitation c'était pas très futé, je sais pas si tu t'en rends compte. N'importe qui aurait pu tomber sur vous, et pas de bol vous vous êtes choper les pires, faut croire que le sort tourne pas en votre faveur, dit-il.
Pathétique !
Pas plus que ce que je viens de voir.
C'est bien joli tout ça mais quand je dirais à tout le monde le pot aux roses, vous serez dans un bel embarras! Alors soit vous allez raconter à tout le monde que je sors avec un gay en secret puisque je suis gay et hétéro à la fois et là, je vous préviens, que moi aussi ,je parlerais en disant la vérité sur vous deux, ou bien vous fermez votre bouche et moi aussi je fermerais la mienne.
Oh comme il est mignon, le chat sort ses griffes. T'as des menaces franchement effrayantes, j'en suis tout bouleversé, dit-il cynique. Non mais mon gars, tu le feras jamais, avouer ce que tu sais sur nous, et tu sais pourquoi? Parce que t'as pas les couilles d'assumer que t'es PD, c'est pas mon problème. Tu sais que si tu le dis, nous en contrepartie on se fera une joie de faire de la pub pour toi dans tout Wynwood et toutes les boites gays de Miami, ce serait pas très flatteur pour toi, vu tout ce qu'on raconte déjà à ton sujet, si on rajoutait ça en plus.
On est pas devenu guerre sauvage que je sache, est-ce vraiment nécessaire de s'envoyer des pics et de se poignarder dans le dos ?
Oh non vraiment vous faites un beau couple tous les deux, deux tapettes ensemble, c'est vraiment trop, je vais lâcher une larme. Ecoute, si t'es une poule mouillée, dis-le tout de suite avant que ça devienne ton surnom officiel. On vit pas sur le monde des Bisounours, et là le soucis c'est que vous venez de tomber sur Satan en personne, Soraya confirmera, alors non je vais pas gentiment répondre "oui je dirais rien promis juré craché", parce que c'est pas mon genre, je préfère encore jouer au connard. Alors oui on conclut un pacte, mais les piques et les coups de pute c'est ma spécialité, alors vous feriez mieux de faire attention à ce que vous faites, parce qu'une fuite et vous êtes morts, pigé?

Il marqua une pause, croisant ses bras sur sa poitrine, tout en soutenant leurs regard, pas plus effrayé que ça. Après si les gens savaient pour Soraya et Mike, une rumeur venant de Ty ils n'y croiront probablement pas, trouveront ça ridicule, et puis bon même si ça emmerdait Mike parce qu'on allait le suivre avec ça, c'était moins gros que leur relation à eux.

Qu'est-ce que t'en penses Soraya? On peut leur faire confiance? Demanda-t-il, parce qu'avec deux mecs qui aiment bien prendre les autres par derrière, j'ai du mal à les croire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Jeu 24 Avr - 23:53

Je regardais Ty se décomposer suite à ce que je venais de dire. Il est clair qu’il nous avait surpris, mais finalement, nous aussi. Et encore, je trouvais notre situation beaucoup moins embarrassante que la leur parce qu’au final, les gens de wynwood s’y ferait facilement, ou presque alors que pour eux, même les plus adorable personnes les regarderont comme deux étranger venus d’une autre planète. C’était comme ça que réagissaient les gens face à l’homosexualité et heureusement pour moi, Mike était bien un mec et moi une fille. Le Sigma Mu avait l’air de ne pas trop savoir quoi dire. C’est marrant, il avait plus de puissance dans la voix, tout à l’heure, quand il nous avait vu.

Bah t'as perdu ta salive, allez respire, on dirait que tu vas crever. Alors ça fait quoi d'être pris sur le fait?

Je tournais le visage vers Mike en souriant avant de poser à nouveau mon regard sur Ty qui se justifiait comme il pouvait :

« Bien...Hum...Vous nous avez vu. Je suppose que vous allez le raconter à tout le monde puisque que vous tenez le scoop de l'année ? Oui je suis Bi et alors ? Chacun ces secrets, non ? D'ailleurs si vous êtes allés si loin des chalets pour vous embrasser, cela doit forcément être votre secret à vous tous les deux, je me trompe ? Soraya et Mike qui font semblant de se vouer une haine farouche mais qui en réalité, s'aiment en secret. Oh comme c'est chou ! »

Oh tu supposes bien, on a tout vus, et je tenais à te le dire, c'est dégueulasse, sérieux

Oui tout le monde a ses secrets, je dis pas le contraire, mais un truc aussi honteux, si j'étais toi je me serais enfui sur une ile déserte, au moins t'étais sur d'être peinard, mais vous donnez rendez-vous à un truc d'équitation c'était pas très futé, je sais pas si tu t'en rends compte. N'importe qui aurait pu tomber sur vous, et pas de bol vous vous êtes choper les pires, faut croire que le sort tourne pas en votre faveur,

« Perso, si tu savais ce que j’en ai à foutre de ce que tu fais de ton cul. Puis on n’est pas parti si loin pour ça, bref osef de toute façon c’est pas ton prob. Puis à ton avis, lesquels de nous 4 sont un peu plus dans la merde ? Parce qu’au pire, tu balances pour nous, bah ouais ça nous fera chier mais ça sera moins scoop que vous deux… Puis comme le dis Mike, t’es pas très futé, parce qu’un mec qui se barre dans la cambrousse tout seul, tu trouves pas ça louche ? Toi comme un con, tu nous vois, tu nous gueules ta stupide phrase et puis tu te barres. Si t’avais un minimum de jugeotte, t’aurais fermé ta gueule et tu te serais barré. Décidément Ty, t’as pas inventé l’eau chaude.

Pathétique !

Pas plus que ce que je viens de voir.
« Moi j’trouve ça touchant, on parle de Satan là, quand même » ajoutais-je avec une pointe d’humour envers Mike

Je regardais l’endroit où on se trouvait. Un genre d’écurie, ils voulaient donc faire du cheval ensemble, comme dans les vieux feuilletons américains. Je fixais son ami du regard avant de l’interroger :

« C’est comment ton prénom ? »


« Non mais mon gars, tu le feras jamais, avouer ce que tu sais sur nous, et tu sais pourquoi? Parce que t'as pas les couilles d'assumer que t'es PD, c'est pas mon problème. Tu sais que si tu le dis, nous en contrepartie on se fera une joie de faire de la pub pour toi dans tout Wynwood et toutes les boites gays de Miami, ce serait pas très flatteur pour toi, vu tout ce qu'on raconte déjà à ton sujet, si on rajoutait ça en plus. »

D’un ton détaché j’ajoutais, croisant à mon tour mes bras contre ma poitrine :

« Hahaha j’avoue que rien que mon mentor il peut pas s’empêcher de se foutre de toi. Il m’a d’ailleurs expliqué une histoire de Tango à un bal. Tu le connais surement, Matthew River ? »


Je me tournais vers Mike et ajoutais :

« Putain t’imagine le scoop, un SM gay, c’est Leahna qui va être heureuse d’apprendre ça. »

Je m’adressais ensuite à Ty :

« J’crois que si ça vient à ses petites oreilles, tu te fais éjecter de la confrérie. On parle pas des Alpha Psi ou encore des Khi Omikron là, on parle des Sigma mu, c’est un peu le comble du comble, tu ne trouves pas ? »

On est pas devenu guerre sauvage que je sache, est-ce vraiment nécessaire de s'envoyer des pics et de se poignarder dans le dos ? ajoutait l'ami de Ty

Oh non vraiment vous faites un beau couple tous les deux, deux tapettes ensemble, c'est vraiment trop, je vais lâcher une larme. Ecoute, si t'es une poule mouillée, dis-le tout de suite avant que ça devienne ton surnom officiel. On vit pas sur le monde des Bisounours, et là le soucis c'est que vous venez de tomber sur Satan en personne, Soraya confirmera, alors non je vais pas gentiment répondre "oui je dirais rien promis juré craché", parce que c'est pas mon genre, je préfère encore jouer au connard. Alors oui on conclut un pacte, mais les piques et les coups de pute c'est ma spécialité, alors vous feriez mieux de faire attention à ce que vous faites, parce qu'une fuite et vous êtes morts, pigé?

J’acquiesçais un sourire sarcastique et m’approchais doucement de Ty, remémorant le premier jour, lorsqu’il m’avait sorti que le surnom Satan était un peu trop dur :

« Tu comprends mieux pourquoi Satan, maintenant ? Et encore j’ai l’impression qu’avec moi il se retient, parfois. Bref, Satan c’est qu’un euphémisme »

Qu'est-ce que t'en penses Soraya? On peut leur faire confiance? parce qu'avec deux mecs qui aiment bien prendre les autres par derrière, j'ai du mal à les croire.

Je fixais les deux garçons avant de répondre à Mike

Bahh au pire, Ty, j’imagine qu’en plus de te faire exploser la tête par Satan en personne, t’as pas vraiment envie que tous tes petits copains SM soient au courant. J’suis peut-être nouvelle à Wynwood, mais Nathan est mon cousin, qui est le meilleur ami de Leahna qui est le mec de Nina. Tu vois, ça fait déjà 3 chefs qui peuvent être au courant, mais attends c’est pas tout. J’ai mon propre chef qui ne te porte pas dans son cœur et mon mentor est le frère de la chef des KO… En gros, j’peux te faire une réputation de tarlouz en 1h top chronos. Tu préfères quoi ? La fermer sur ce que t’as vu, ou te faire massacrer par tous les homophobes de Wynwood ? Crois moi, y’en a un paquet… Evidemment, tout ça serait en plus de la décharge de Mike, sinon c’est moins drôle.

Je tournais la tête vers l’ami de Mikah :

C’est pareil pour toi, t’es pas à l’abris.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Ven 25 Avr - 0:56



Révélation

Avec Mikah, Soraya & Mike


Mike me lança : « Bah t'as perdu ta salive, allez respire, on dirait que tu vas crever. Alors ça fait quoi d'être pris sur le fait? ». Je lui lançais un regard noir.
Il repris quand même : « Oh tu supposes bien, on a tout vus, et je tenais à te le dire, c'est dégueulasse, sérieux

Oui tout le monde a ses secrets, je dis pas le contraire, mais un truc aussi honteux, si j'étais toi je me serais enfui sur une ile déserte, au moins t'étais sur d'être peinard, mais vous donnez rendez-vous à un truc d'équitation c'était pas très futé, je sais pas si tu t'en rends compte. N'importe qui aurait pu tomber sur vous, et pas de bol vous vous êtes choper les pires, faut croire que le sort tourne pas en votre faveur !
 »
Enfui sur une île déserte. Pff!
Puis ce fût Soraya qui s'empressa de prendre la parole : « « Perso, si tu savais ce que j’en ai à foutre de ce que tu fais de ton cul. Puis on n’est pas parti si loin pour ça, bref osef de toute façon c’est pas ton prob. Puis à ton avis, lesquels de nous 4 sont un peu plus dans la merde ? Parce qu’au pire, tu balances pour nous, bah ouais ça nous fera chier mais ça sera moins scoop que vous deux… Puis comme le dis Mike, t’es pas très futé, parce qu’un mec qui se barre dans la cambrousse tout seul, tu trouves pas ça louche ? Toi comme un con, tu nous vois, tu nous gueules ta stupide phrase et puis tu te barres. Si t’avais un minimum de jugeotte, t’aurais fermé ta gueule et tu te serais barré. Décidément Ty, t’as pas inventé l’eau chaude. »
Où étais passé la Soraya que j'avais connu ? Au fur et à mesure qu'elle parlait, j'ouvris la bouche, indigné.
Je serrais mes poings, puis mes dents.

Mike et sa chère et tendre Soraya qui commençaient à me taper sur les nerfs, trouvèrent que ma situation était pathétique.
Ty dans quelle merde t'es tu fourré ? Tu pouvais pas la fermer ?
Non. J'en ai assez de tout prendre comme un innocent.

Soraya demanda le prénom de Mikah. Je lançais à Soraya un regard si terrible qu'elle serait morte si il pouvait tuer !

« Non mais mon gars, tu le feras jamais, avouer ce que tu sais sur nous, et tu sais pourquoi? Parce que t'as pas les couilles d'assumer que t'es PD, c'est pas mon problème. Tu sais que si tu le dis, nous en contrepartie on se fera une joie de faire de la pub pour toi dans tout Wynwood et toutes les boites gays de Miami, ce serait pas très flatteur pour toi, vu tout ce qu'on raconte déjà à ton sujet, si on rajoutait ça en plus. »
Alors là, c'en était trop !
«Moi j'ai pas les couilles d'assumer que je suis Bi ? Nan mais n'importe quoi ! » Oui Ty t'a pas les couilles, sinon tu ne te cacherais pas depuis je ne sais combien de jour pour voir Mikah.
Je plissais mes yeux. « Deuxièmement, t'a pas besoin de faire de la pub pour moi dans les boites de gay, j'y suis déjà allé, merci! »

Soraya se mit à rire et mentionna l'histoire du bal de Noël. Merci de remettre Kendall sur le tapis. Ça fait vachement plaisir.
«Oh mais oui bien sûr, que je le connais, et tu sais quoi ? J'en en ai rien à faire de lui et puis d'ailleurs cette histoire c'est du passé, Ok ?!! »
Soraya se tourna vers celui qui me faisait penser bizarrement à James Franco et lui dit : « « Putain t’imagine le scoop, un SM gay, c’est Leahna qui va être heureuse d’apprendre ça. »

Oh Boy ! Je n'avais même pas pensé à ce que dirais ma chef ! Elle va me tuer! Deux secondes...les SM c'est pas les rebelles, non ? Alors ils peuvent bien m'accepter, nan ?
Il y avait un mot qui avait écorché mon oreille : « Je ne SUIS PAS GAY JE SUIS BI T'ES SOURDE OU QUOI ??? ». lui hurlais-je.
Je déteste quand on fait l'erreur. Bi c'est quand même pas la même chose que gay !
«  J’crois que si ça vient à ses petites oreilles, tu te fais éjecter de la confrérie. On parle pas des Alpha Psi ou encore des Khi Omikron là, on parle des Sigma mu, c’est un peu le comble du comble, tu ne trouves pas ? »
Mes bras étaient plus croisés que jamais. Mon visage dur et sombre, mes sourcils froncés. T'a pas intérêt de balancer !

Je demandais l'avis de Mikah, mais celui-ci appela au calme : « On est pas devenu guerre sauvage que je sache, est-ce vraiment nécessaire de s'envoyer des pics et de se poignarder dans le dos ? »
Il avait raison mais...mais Mikah t'aurais pas pu trouver une autre phrase?!!
L'atmosphère était devenue tendue, plus tendue que celle qui avait lieu entre Edward et Jacob dans Eclipse.
Je crois qu'il fallait d'ailleurs s'éclipser au plus vite !

«[color=#6600ff] Oh non vraiment vous faites un beau couple tous les deux, deux tapettes ensemble, c'est vraiment trop, je vais lâcher une larme. Ecoute, si t'es une poule mouillée, dis-le tout de suite avant que ça devienne ton surnom officiel. On vit pas sur le monde des Bisounours, et là le soucis c'est que vous venez de tomber sur Satan en personne, Soraya confirmera, alors non je vais pas gentiment répondre "oui je dirais rien promis juré craché", parce que c'est pas mon genre, je préfère encore jouer au connard. Alors oui on conclut un pacte, mais les piques et les coups de pute c'est ma spécialité, alors vous feriez mieux de faire attention à ce que vous faites, parce qu'une fuite et vous êtes morts, pigé[?/color] »

Je pris enfin la parole, toujours avec ma voix grave et forte. Je pouvais changer de ton et de style de voix à volonté, mais là, j'étais en colère et ça allait barder si ils continuaient !
Je dis avec dédain :
« Merci du compliment crétin. De un, tu traite pas mon Mikah de poule mouillée, d'accord, parce que je sens que mon poing, je vais te le coller dans la gueule pigé ? Deux, tu crois vraiment que je vous aurais balancé ? Je sais que je suis du signe Balance, mais c'est pas mon genre ! » J'aurais sans doute raconté l'histoire à Joy uniquement.

La brunette s'approcha de moi en souriant, tandis que je la regardais avec un regard méprisant : « « Tu comprends mieux pourquoi Satan, maintenant ? Et encore j’ai l’impression qu’avec moi il se retient, parfois. Bref, Satan c’est qu’un euphémisme ».
Je fis un « Tssss » entre mes dents puis dit : « Je comprend tout à fait Mlle Soraya. »
 

«Qu'est-ce que t'en penses Soraya? On peut leur faire confiance? parce qu'avec deux mecs qui aiment bien prendre les autres par derrière, j'ai du mal à les croire. »
Dites moi que je suis dans un cauchemar et que je vais bientôt me réveiller.
Je passais ma main sur mon visage. J'étais à deux doigts de céder à la violence.

Soraya nous regarda Mikah et moi. Puis elle me menaça en me rappelant que les autres de ma confrérie seraient au courant, que je pourrais me faire expulser (ah bon?).
Au pire, j'en ai rien à cirer. J'ai plusieurs plans pour m'en tirer.
J'en ai réfléchi plusieurs au cas où. Mes talents réussirons à les mettre en œuvre. Mais si ce secret était révélé, j'allais à ma perte. Sasha et Nathan, Dwight et compagnie s'en donnerons à cœur joie...Il y aura un tohu-bohut au lycée...

Je jetais à Mikah un regard à demi-désespéré.
« En gros, j’peux te faire une réputation de tarlouz en 1h top chronos. Tu préfères quoi ? La fermer sur ce que t’as vu, ou te faire massacrer par tous les homophobes de Wynwood ? Crois moi, y’en a un paquet… Evidemment, tout ça serait en plus de la décharge de Mike, sinon c’est moins drôle. »
Je répétais une nouvelle fois que j'étais Bi. Comment ça allait entrer dans sa tête, hein ?
Soraya se tourna vers l'Australien et lui lança : « C’est pareil pour toi, t’es pas à l’abris. »
J'aurais voulu me transformer en loup-garou sur le champ pour massacrer Soso et Mike.
Je m'avançais vers Soraya et lui aboyais : « Hé ho toi tu touche pas à Mikah ! Interdiction de le menacer. »
Je retroussais mes manches et m'approchais de Mike. J'aurais bien voulu qu'il se fasse écraser par une pierre dans un désert abandonné genre Grand Canyon, ou alors dévoré par les crocodiles des Everglades.

Je lui donnais un grand coup de poing dans la figure. « ça c'est pour avoir traité Mikah de poule mouillé ! ».
J'avais pas pu me retenir.
Je savais que j'allais prendre des coups. Rien à cirer. Je suis très bon en Karaté, Boxe et Taekwondo. Le Parkour m'aide aussi pour échapper aux coups.
Un regard perçant fût adressé de ma part à Mike.
« Je t'interdis de parler comme ça de Mikah ! Tu le fais une fois de plus et je te jure que je te démonte ! T'a pigé ? C'est pas parce que t'es un SM que t'a le droit de mépriser les AP. »
Allez, vas-y frappe moi, je sais que t'attend que ça, crétin.

Je reculais jusqu'à Mikah, puis répondit enfin à Soraya : « C'est bon, lâchez nous les baskets ! Mikah n'est pas une balance et moi je fermerais la bouche. Motus et bouche cousue, votre secret sera gardé, je le jure sur mes ancêtres les Sioux ! Et quand je jure sur les Sioux, vous pouvez être sûrs que je tiens parole ! ».
C'était vrai. Quand je donnais ma parole, je la donnais. Et je la tenais.
C'était pas tout ça mais...le temps passait ! Et si nous continuons à nous chamailler, nous serions toujours là demain matin.
Je plaquais ma langue contre ma joue, mes yeux toujours perçants. Ceux-ci s'adoucirent cependant après quelques secondes.
Oh que je déteste me mettre en colère ! Je suis un gars joyeux moi. Or, je m'emporte vite. Très vite !Merci papa pour ce défaut super génial que tu m'a refilé.
Je me mis à regarder vers les écuries, puis je dis à Soraya et Mike avant qu'ils ne partent : « Jurez que vous gardez notre secret ! ».
On était pas sortis de l'auberge !


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Ven 25 Avr - 2:12

Décidément, nous étions pas sortit de l'auberge. Enfin, Ty n'était pas sortit de l'auberge. Moi comme dit, c'était un option mais je restais focalisé sur lui, je pensais toujours aux autres avant moi. En tout cas, c'était partit pour une bonne séance de brimades, menaces et compagnie. Je restais silencieux comme jamais, même si je connaissais ce genre de comportement que j'avais l'habitude de voir, ça ne me laissait pas indifférent mais je préférais garder mes pensées pour moi même. Ty était crispé, lui n'avait pas l'habitude en revanche puisque jusque là, il n'en avait jamais parlé à personne. Je me souvins des paroles d'Alex quand j'avais abordé le fait que j'étais gay et risquait d'avoir des vue sur des gens de l'école. Elle avait peur qu'une histoire d'amour me fasse souffrir. Mais elle ne s'imaginait pas une seule seconde que la souffrance ne venait pas de mon compagnon mais de l'avis des autres sur cette relation. Je me posais des questions sur l'histoire du fait que Ty avait surpris la jeune fille et l'autre garçon ensemble. Mais je ne m'attardais pas sur le sujet, cela dit, si c'était vrai, Ty aurait effectivement du rester discret. Mais bon...Tout à coup, la jeune fille me demanda :

« C’est comment ton prénom ? »



Naturellement, je n'étais pas le genre de gars qui l'aurait envoyé voir ailleurs si j'y étais. Je répondis alors sans chercher à faire d'histoire :

- Je m'appelle Mikah.

Mais j'évitais de lui demander le sien car elle en revanche, risquait de m'envoyer balader de toute manière.


«Moi j'ai pas les couilles d'assumer que je suis Bi ? Nan mais n'importe quoi ! »

Hum...Ty ? T'étais sûr de ce que tu avançais là ?

« Deuxièmement, t'a pas besoin de faire de la pub pour moi dans les boites de gay, j'y suis déjà allé, merci! »

Ca tournait vraiment au vinaigre, Ty commençait à s'énerver, si ce n'était pas déjà fait, sous toutes ces provocations. Bien évidemment, c'était compréhensible. Toujours en retrait, je me contentais d'écouter la conversation, je n'étais pas comme Ty, à avoir des choses à répliquer à chaque fois, je savais très bien que ça ne servait à rien. Surtout qu'au bout d'un moment, Ty hurla :

« Je ne SUIS PAS GAY JE SUIS BI T'ES SOURDE OU QUOI ??? ».

- Hey, calme toi Ty !

Finis-je par lancer. Bon sang, ce que j'avais horreur de ce genre de situation. Aussi tendue, une vraie bombe à retardement. Je n'étais pas quelqu'un d'offensif, je ne pouvais qu'essayer de calmer les choses, je servais surtout de pilier pour éviter que l'immeuble ne s'effondre, ce qui pourrait créer de gros dégâts.


- Oh non vraiment vous faites un beau couple tous les deux, deux tapettes ensemble, c'est vraiment trop, je vais lâcher une larme. Ecoute, si t'es une poule mouillée, dis-le tout de suite avant que ça devienne ton surnom officiel. On vit pas sur le monde des Bisounours, et là le soucis c'est que vous venez de tomber sur Satan en personne, Soraya confirmera, alors non je vais pas gentiment répondre "oui je dirais rien promis juré craché", parce que c'est pas mon genre, je préfère encore jouer au connard. Alors oui on conclut un pacte, mais les piques et les coups de pute c'est ma spécialité, alors vous feriez mieux de faire attention à ce que vous faites, parce qu'une fuite et vous êtes morts, pigé ?



« Merci du compliment crétin. De un, tu traite pas mon Mikah de poule mouillée, d'accord, parce que je sens que mon poing, je vais te le coller dans la gueule pigé ? Deux, tu crois vraiment que je vous aurais balancé ? Je sais que je suis du signe Balance, mais c'est pas mon genre ! »

- Arrête Ty, ça n'en vaut vraiment pas la peine.

Je commençais à le connaître quand même. Si déjà pour lui ce n'était pas simple, je me doutais bien qu'il risquait de péter les plombs si on commençait à m'inclure également, ce que je ne voulais surtout pas. Ty était capable de faire une bêtise pour se défendre et moi par la même occasion. Quand Ty me regarda, je ne su quoi faire pour éviter que les choses ne s'enveniment plus qu'elles ne l'étaient. Je ne pense pas qu'il y avait réellement une solution. Ty était désespéré et moi je l'étais pour lui. La jeune fille finit par s'adresser à moi :


« C’est pareil pour toi, t’es pas à l’abris. »

De toutes les menaces qui pesaient sur un gay ? Je le savais très bien, je le vivais depuis des années, pourquoi ça serait pire maintenant ? J'haussais les épaules, je répondis simplement :

- Ce n'est pas grave.

Pas grave pour moi, rien à faire, c'était pour Ty et que pour lui que je m'en faisais. Si leur provocation cherchaient à me mettre en colère, c'était raté. Je ne mettais jamais en colère, ou quasiment jamais, enfin, je n'avais pas de souvenir de l'avoir été un jour en tout cas. Chez moi, la colère devenait tristesse et je passais plus de temps à me lamenter que d'hurler comme un sauvage pour montrer que je n'étais pas content. Comme je m'y attendais, Ty s'en mêler :


« Hé ho toi tu touche pas à Mikah ! Interdiction de le menacer. »

- Ty c'est rien je te dis !

Mais tout à coup, Ty retroussa ses manches et s'avança dangereusement vers le garçon. Il s'apprêta à lui en coller une mais je m'interposa rapidement face à Ty en lui agrippant les poignets et forçant à le faire reculer.

- Arrête ! M'enfin t'es fou ou quoi ?? Tu crois vraiment que le problème va se résoudre comme ça ??

Nan mais il n'allait pas se battre maintenant ! S'il commençait comme ça, il n'y avait plus aucune chance de secourir le secret. Bon sang, Ty agissait rapidement mais réfléchissait pas beaucoup avant quand même. Il était beaucoup trop impulsif. Je forçais de nouveau le SM à prendre du recul au cas où un autre poing le tenterait tandis qu'il poursuivit, furieux :


« Je t'interdis de parler comme ça de Mikah ! Tu le fais une fois de plus et je te jure que je te démonte ! T'a pigé ? C'est pas parce que t'es un SM que t'a le droit de mépriser les AP. »

- Laisse tomber ! Laisse tomber ! Qu'est ce que j'en ai à faire qu'il me parle comme ça sérieux ! Ty, calme toi un peu !

Une fois les choses un peu...calmer. Ty ajouta :


« C'est bon, lâchez nous les baskets ! Mikah n'est pas une balance et moi je fermerais la bouche. Motus et bouche cousue, votre secret sera gardé, je le jure sur mes ancêtres les Sioux ! Et quand je jure sur les Sioux, vous pouvez être sûrs que je tiens parole ! »

Je n'étais pas certain qu'ils aient quelque chose à faire des Sioux mais bon. Me tournant vers les deux autres, Ty repris :

« Jurez que vous gardez notre secret ! »

- On a pas d’intérêt à vous balancer alors...On ne se connaît même pas, on a pas de raison de s'en vouloir !

J'essayais toujours de raisonner avec logique mais j'avais tendance à oublier que la logique n'existait pas chez tout le monde. Certains n'avaient pas besoin d'une raison pour agir, ils faisaient le mal pour le mal, sans éthique ni morale et puis c'est tout. Puis bon, moi personne ne me connaît mais Ty, c'était apparemment une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Ven 25 Avr - 11:48



Révélation

Avec Mikah, Soraya & Mike


Tandis que je m'emportais, Mikah essayait de me ramener au calme. Il ne semblait pas réaliser ce que Mike et Soraya disaient sur son compte et sur le mien. Il était hors de question de laisser passer ça !
Je suis une vraie boule de feu quand je m'énerve. Je vois rouge lorsque je suis en colère et je règle pratiquement tous mes conflits avec mes poings.

A ma grande surprise, Mikah répondit calmement à Soraya en lui donnant son prénom. Erreur monumentale ! Moi à sa place je n'aurais pas répondu ou alors j'aurais menti sur mon nom.

Lorsque je hurlais pour faire comprendre à la Rho Kappa que j'étais Bi, mon cher Mikah me demanda de me calmer. Je ne l'écoutais pas vraiment, car quand Mike se remit à parler, je lui criais ma façon de penser en deux temps trois mouvements.

«  Arrête Ty, ça n'en vaut vraiment pas la peine. »
Je jetai un regard à Mikah qui lui disait : « Je n'y peut rien : je dois leur crier dessus, ils m'énervent. ».

Mais ce qui me choqua et m'étonna le plus, c'est quand Soraya menaça Mikah, et ce que lui répondit celui-ci.
L'Australien lui dit : « Ce n'est pas grave. »
Ce n'est pas grave. Ce n'est pas grave????!!!!
Nan mais Oh Boy ! Comment pouvait-il dire que ce n'était pas grave ? Il voulait se faire tabasser ou quoi ? C'est sûr que Mike et Soraya en profiterons et le massacrerons comme jamais.

Une fois de plus je pris la défense de celui que j'aimais. Il me cria même : « - Ty c'est rien je te dis ! », mais j'étais sourd et j'étais prêt à foncer droit tel un taureau sur cet abruti !

Je levais mon poing pour le jeter dans le visage de Mike, mais mon imagination ne se réalisa pas. Tandis que j'imaginais donner un grand coup de poing dans le visage du SM, Mikah arriva devant moi et me saisi les poignets. Mais qu'est-ce qu'il fait, bordel ?
Il me força à reculer, moi qui désirait foncer sur Mike et le démonter.
Ses paroles pleines de sagesses me ramenèrent au calme et à l'ordre : «Arrête ! M'enfin t'es fou ou quoi ?? Tu crois vraiment que le problème va se résoudre comme ça ?? »
Je dis alors à Mikah : « Tes paroles sont pleines de sagesse...Tu ferais un bon Chef Sioux ! »,
puis je m'adressais à Mike : « T'a vraiment de la chance que Mikah sois là ! Tu pourrais le remercier ! ».
Mais moi-même je devais remercier Mikah, car je sais que je me serais fais vraiment tabasser par le mec homophobe.

 « Je t'interdis de parler comme ça de Mikah ! Tu le fais une fois de plus et je te jure que je te démonte ! T'a pigé ? C'est pas parce que t'es un SM que t'a le droit de mépriser les AP. » 

- Laisse tomber ! Laisse tomber ! Qu'est ce que j'en ai à faire qu'il me parle comme ça sérieux ! Ty, calme toi un peu !

En réalité, Mikah avait la bonne méthode pour régler ce conflit : ignorer les insultes et les paroles des deux jeunes qui se dressaient contre nous.

Je me calmais puis je jurais sur les Sioux que je ne dirais pas leur secret. Je ne le raconterais même pas à Joy Crawford !

Je demandais à Soraya et Mike de jurer de garder notre secret, du moins le mien, sans oublier de préciser qu'on ne dirait rien.
"On a pas d’intérêt à vous balancer alors...On ne se connaît même pas, on a pas de raison de s'en vouloir !", surenchérit Mikah.
Le blondinet connaissait peu de monde ; mais moi, avec mes conneries, j'en connaissais un paquet.
J'approuvais de la tête, puis me mis aux côtés de Mikah et passait mon bras autour de son épaule. Je levais le sourcil et regardait intensément Soraya et Mike, attendant leur réponse.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Ven 25 Avr - 14:23

La question qu’il fallait se poser actuellement était la suivante : De qui Ty et Mikah ou Mike et Soraya risquaient le plus gros dans cette affaire ? Les deux garçons évidemment, et ça Mike le savait. Bien sur qu’on sache qu’il avait embrassé Soraya le faisait grincer des dents, mais au fond était-ce vraiment dramatique, d’autant plus que beaucoup de gens les attendaient au tournant et se doutaient bien qu’un truc se tramait entre la Rho Kappa et le Sigma Mu, et même si les conditions du baiser étaient différentes de ce à quoi pensait Ty, ça avait été un baiser quand même. Mais au fond, il savait que ça ne ferait pas autant du tapage que l’annonce surprise d’un nouveau couple gay et phare de Wynwood, les très chers Ty et Mikah. Ca ferait tellement de bruit, qu’au fond, il n’avait pas plus à perdre qu’eux.

Ty tenta de se défendre du mieux qu’il pouvait en leur crachant à la figure ce qu’il pensait, c’est-à-dire pas grand chose de constructif aux yeux de Mike, qui lui se servit de la peur qui émanait de Ty pour en faire son point de pression principal. Le voyant ramer à bout de bras pour se dépêtrer du pétrin dans lequel il s’était fourré, il en oubliait de garder son calme et plongea les deux pieds joints dans l’incohérence ce qui en faisait sa faiblesse principale que les deux jeunes gens pouvaient exploiter à leur guise. Alors que Mike fit part de ses pensées, Ty tenta de se justifier, et soutenu par Soraya, il continua à l’enfoncer dans sa connerie. Puis ce fut au tour de la jeune fille de s’exprimer et Mike garda ce sourire de façade toute cette assurance, en souriant face au discours ô combien intéressant de la Rho Kappa.

Toi comme un con, tu nous vois, tu nous gueules ta stupide phrase et puis tu te barres. Si t’avais un minimum de jugeotte, t’aurais fermé ta gueule et tu te serais barré. Décidément Ty, t’as pas inventé l’eau chaude.
Tu l’as dit Soraya, approuva Mike, sérieusement la discrétion ce n’est pas ton fort, et la différence entre vous et nous, c'est qu’on ne cherchait pas désespérément à se cacher aux yeux de tous.

Et c’était là que tout était vrai. Au fond, Mike et Soraya n’avait pas cherché à vraiment s’enfoncer dans la forêt puisqu’ils s’y étaient retrouvés par hasard, après ce que les gens pouvaient voir ou pas, c’était leur problème, mais en ce qui concernait Mikah et Ty c’était plus drôle, surtout que le Sigma Mu en faisait toute une scène, comme si c’était une affaire d’Etat.

Moi j’trouve ça touchant, on parle de Satan là, quand même.

Mike ne trouva rien à dire, tout ce qu’il fit c’est faire un sourire en coin. Bien sur que ça lui faisait plaisir d’entendre ça de la part de Soraya, mais avec le manque cruel de tact dont il faisait preuve et sa délicatesse légendaire, il valait mieux s’abstenir de tous commentaires, parce que quitte à dire une connerie, autant se taire.

Moi j'ai pas les couilles d'assumer que je suis Bi ? Nan mais n'importe quoi !
Non mais est-ce que tu t’entends parler des fois ? Demanda Mike en riant. Bien sur que t’as pas les couilles de l’assumer, sinon tu l’aurais déjà avoué que t’en pinçais pour les teubs mon gars, mais non au contraire, tu fais tout pour te cacher loin de tout le monde, donc t’as pas le cran. T’assumes pas, t’assumes pas, qu’est-ce qu’on y peut. Mais ne nie pas, parce que ça se voit que t’as rien dans le ventre, t’en as que dans la gueule.
Deuxièmement, t'a pas besoin de faire de la pub pour moi dans les boites de gay, j'y suis déjà allé, merci!
Tu nous épargneras les détails merci. En tout cas félicitations à toi, et maintenant si on faisait entendre aux autres ce que tu viens de nous dire là, tu t’en vanteras beaucoup moins d’un coup, qu’est-ce que t’en penses ?

Mike était au taquet et jouait avec les nerfs de Ty, c’était tout vu. Mais la différence était que Mike était calme au possible, tandis que Ty était nerveux, et partait au quart de tour à la moindre remarque ce qui prouvait qu’il avait la trouille, mais encore une fois, il n’assumait pas.

Putain t’imagine le scoop, un SM gay, c’est Leahna qui va être heureuse d’apprendre ça.
Ouuuuh, ça risque de faire mal ça. Oh et puis, ça tombe bien elle est venue elle ici, qu’est-ce que t’en dis ? On lui emmène Ty pour qu’il avoue tout, je suis sure qu’elle l’éjectera en moins de deux. Dit-il en s’adressant à Soraya avant de se tourner vers Ty : Bah ouais, on a beau être une confrérie plus ouverte que les autres les PD qui pissent dans leur froc à la moindre provocation, ça a pas sa place chez nous, désolé.
Je ne SUIS PAS GAY JE SUIS BI T'ES SOURDE OU QUOI ???
Alors là, tu vas baisser d’un ton tout de suite, d’accord. Je t’interdis de lui parler sur ce ton. Et puis de toute façon, dans la situation actuelle, qu’est-ce que ça change pour nous ? Rien. Parce que de toute façon, tu sais même pas faire attention à tes arrières, alors si nous on sait, vu la discrétion légendaire dont tu fais preuve, dans deux jours tout le camp est au courant, avec ou sans notre aide, alors baisse d’un ton, si tu veux pas rameuter les autres.

Ca c’en était trop, et il ne supportait absolument pas qu’on s’en prenne à Soraya de cette manière. Et puis là, alors que Mike pensait que Mikah n’était qu’un pot de fleurs dans la scène qui se déroulait actuellement, il put entendre le son de sa voix : Il parle lui ? Demanda-t-il avant de débiter une tirade dont il était maitre. Loin d’être élogieuse, mais moqueuse et blessante, parce qu’il savait que de cette façon, il jouerait sur les nerfs de Ty, qui s’excitait à la moindre remarque déplaisante.

Crétin ? T’as rien trouvé de plus mignon comme insulte ? Parce que la le niveau il est pas très élevé, tu me déçois, dit-il sarcastique. Tu veux me frapper ? Sérieusement ? Tu n’as pas peur de te casser un bras ? Non mais écoute moi bien Ty, essaie seulement de m’en coller une, et on abandonne sans attendre les négociations, que ce soit clair. Et franchement, ton jeu de mot il est naze, à pleurer, alors évite à l’avenir, parce que si tu veux faire ton One Man Show, oublie nous tu veux.

Et c’est là que le surnom Satan prenait tout son sens, et Mike ne put que confirmer, tout en écoutant Soraya. C’était exactement la Soraya qu’il avait rencontré qui lui avait tant plu. La Soraya qui ne se laissait pas marcher dessus, avec un sens de la répartie comme il aime. Quand elle eut fini d’énumérer son plan à Ty, Mike se tourna vers elle.

Hm c’est vrai que c’est bien tentant tout ça, avant de se tourner vers Ty : Alors tu vois, si j’étais toi j’éviterais de la froisser, parce qu’en deux secondes ta réputation est fichue, alors un conseil, écoute ce qu’elle a à te dire, parce que sinon tu auras Wynwood à dos, plus Satan en personne, alors je te demanderais de ne plus la menacer comme ça, ou je vais vraiment m’énerver, et c’est pas beau à voir, à moins que tu n’attendes que ça. Parce qu’entre nous, j’ai beau être un monstre, les filles je les touche pas, ce qui a l’air d’être ton cas, ce qui est honteux, fin moi que le fait que tu aimes les mecs, dit-il avec un ton de dégout.

Et ce qui devait arriver, arriva ou presque. Apparemment Ty en avait assez qu’on s’en prenne à lui avec une telle ferveur, et retroussa les manches se jetant sur Mike, qui fut stoppé de justesse par Mikah, qui vint se placer entre les deux adolescents, ce qui évita à Mike de se faire chatouiller par le poing de Ty.

Arrête ! M'enfin t'es fou ou quoi ?? Tu crois vraiment que le problème va se résoudre comme ça ??
T’as entendu Ty, faut se calmer un peu, même ton copain le dit. Et je t’ai dis déjà, ose me frapper et ça sert à rien de me demander de ne rien dire, parce que je ne répondrais plus de rien et la nouvelle va se répandre comme une poignée de poudre sur tout le camp, et tu voudrais pas que ça arrive, pas vrai ? Limite c’était un ultimatum. Et arrêtes avec ton histoire de Sioux à la con, tu t’es pris pour qui ? Geronimo ? En tout cas, si tu veux aller jouer aux indiens, va plus loin, épargne nous ça s’il te plait.
T'a vraiment de la chance que Mikah sois là ! Tu pourrais le remercier !
Le remercier ? Le remercier ? Répéta-t-il en riant. Pour avoir fait quoi ? T’avoir empêché de m’avoir fais une pichenette dans la figure ? Ca m’aurait fait quoi de toute façon. Et puis tu pourras demander à Soraya, remercier ça fait pas trop partie de mes compétences, alors oublie, dit-il en faisant un sourire sarcastique.

Mike remercier, il en demandait vraiment trop, et il avait cru que ça allait arriver. Le Sigma Mu écoutait sans écouter Ty qui continuait à lancer injures, insultes et menaces à tout va, il bailla même. Il en avait marre, et ça voulait dire qu’il était temps pour eux de partir et les laisser entre amoureux.

On a pas d’intérêt à vous balancer alors...On ne se connaît même pas, on a pas de raison de s'en vouloir !
Oh non il est vraiment trop chou, dit-il moqueur, tu trouves pas Soraya ? Non mais on est plus en maternelles, alors peut-être que vous vous n’allez rien dire après ça, mais moi non, je ne suis pas de ce genre là, j’aime bien foutre la merde, mais c’est dingue que tu ne t’en sois même pas rendue compte. On n’est pas chez les Bisounours ici. Il se tourna vers Soraya, lui faisant comprendre qu’il était grand temps qu’ils rentrent au chalet. Bon on dira rien, parce que vous faites vraiment trop pitié, mais un faux pas, et vous êtes morts, je me répète, mais je ne dis jamais des paroles en l’air comme ça, alors faites bien attention à vous, et à ce soir Ty, dit-il en faisant un signe au Sigma Mu.

Décidément cette conversation avait tout été sauf intéressante aux yeux de Mike qui aurait voulu que ça se finisse plus vite, mais Ty avait du passer par des millions de détour avant d’en arriver au fait, comme quoi y en a qui aiment gaspiller leur salive pour rien.

Bon tu viens on y va Soraya ? Demanda-t-il sur un ton plus doux. Parce que je n’ai pas envie d’assister à un film d’horreur et partir avant qu’ils se fassent des papouilles.

Et c’est ainsi qu’ils partirent, il ne restait plus qu’à ce que Mike tienne vraiment parole, mais ça tout résidait sur les épaules de Ty et sa légendaire discrétion.

HRP : Bon désolée pour le temps de réponse, parce que j’ai eu un bug et j’ai du recommencer la réponse deux fois, ça m’a un peu soulé XD
HRP2 : Du coup, Soraya répond une dernière fois, et ça clôture notre petite conversation, ainsi vous pourrez continuer le RP à deux comme bon vous semble, merci pour ce RP c’était amusant, bien qu’un peu violent :P

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Lun 28 Avr - 15:18

Ty avait l’air de nous soutenir qu’il assumait totalement ce qu’il vivait avec Mikah. Il n’y avait qu’à le voir pour comprendre que ce n’était pas du tout le cas. Autant son ami avait l’air plus serein, autant lui était à deux doigts de partir la queue entre les jambes. Mike lui faisait comprendre que ça se voyait et surtout, s’entendait dans le timbre de sa voix. Il était tout sauf à l’aise de nous voir là d’autant plus que s’il s’assumait vraiment, pourquoi se retrouveraient-ils ici ?

Deuxièmement, t'a pas besoin de faire de la pub pour moi dans les boites de gay, j'y suis déjà allé, merci!


Je laissais échapper un léger rire, c’était à se demander s’il s’entendait parler, vraiment. J’attendais que Mike termine de lui répondre quand j’approuvais ses dires :

« Haha, j’allais le dire, à ta place je m’en vanterais pas ! »


Je croisais les bras sur ma poitrine et attendais la réaction de Ty suite à celle de Mike quand j’avais ensuite demandé le prénom de son ami. C’était de la simple curiosité, que pourrais-je faire de son prénom au juste ? J’étais pas aussi réfractaire sur l’homosexualité, ou du moins celle entre hommes, ce qui me dérangeait ici, était que Ty n’assume pas alors qu’il avait le culot de dire le contraire et qu’en plus, critiquait même ce qu’il avait vu entre Mike et moi, sauf qu’à mes yeux, c’était déjà un peu plus normal. J’avais ensuite expliqué le risque que le Sigma Mu courrait au sein de sa propre confrérie. Je ne connaissais pas Leahna parfaitement, mais je la connaissais assez pour savoir qu’elle était intolérante à l’homosexualité que ce soit entre filles ou entre hommes.

« Ouuuuh, ça risque de faire mal ça. Oh et puis, ça tombe bien elle est venue elle ici, qu’est-ce que t’en dis ? On lui emmène Ty pour qu’il avoue tout, je suis sure qu’elle l’éjectera en moins de deux. »

J’acquiesçais un sourire à Mike et répondit :

Bonne idée, qu’est-ce t’en penses Ty ? Je donnerait n’importe quoi pour entendre ce que t’aurais à lui dire, concrètement.


Ty commençait à s’énerver, parce que quoi ? J’avais osé dire Gay plutôt que Bi ? En quoi ça changeait quelque chose ? Mike rétorqua, lui demandant de baisser d’un ton lui rappelant, par la même occasion que sa discrétion était au niveau zéro.

« Surtout que, tu crois vraiment que tu t’en sors mieux en étant Bi ? Je plains la prochaine demoiselle… C’est un peu… Dégue, non ? A mes yeux, à hurler que t’es bi plutôt que gay tu t’insultes encore plus, mais chacun son truc, paraît-il »

J’écoutais une fois de plus ce que lui disait Mike puis en rajoutais une couche :

« En fait, t’es stupide, tu te rends pas compte que t’empires ton cas et qu’on s’en fou un peu, finalement que t’ailles nous balancer, parce que c’est déjà plus normal que vous. Donc à ta place je m’écraserais »


Il était vrai qu’au final, même si ça se savait pour nous, on nous ferait chier une journée grand max, mais c’était rien comparé à Ty et puis les gens finiraient par s’y habituer. De toute façon, il n’y avait qu’à voir Samuel qui se faisait déjà des films tout seul depuis plusieurs heures, si ça tombe il n’était pas le seul. Cependant, le top du top restait, quand même, la discrétion de Ty. Visiblement, ce dernier commençait vraiment à perdre patience au point de vouloir se jeter sur Mike quand son ami le stoppa dans son élan.

Arrête ! M'enfin t'es fou ou quoi ?? Tu crois vraiment que le problème va se résoudre comme ça ??

T’as entendu Ty, faut se calmer un peu, même ton copain le dit. Et je t’ai dis déjà, ose me frapper et ça sert à rien de me demander de ne rien dire, parce que je ne répondrais plus de rien et la nouvelle va se répandre comme une poignée de poudre sur tout le camp, et tu voudrais pas que ça arrive, pas vrai ?

« Mon dieu, mais t’as quel âge, Ty ? Même moi qui suis plus jeune que toi, je me trouve plus mature, ça craint vraiment. »


Et arrêtes avec ton histoire de Sioux à la con, tu t’es pris pour qui ? Geronimo ? En tout cas, si tu veux aller jouer aux indiens, va plus loin, épargne nous ça s’il te plait.


« Haha ! Y’a les chevaux pas loin, la cambrousse. Le décor s’y prête remarque, T’as ton totem et tout ce qui va avec, Ty ? »

« Pour avoir fait quoi ? T’avoir empêché de m’avoir fais une pichenette dans la figure ? Ca m’aurait fait quoi de toute façon. Et puis tu pourras demander à Soraya, remercier ça fait pas trop partie de mes compétences, alors oublie »

D’un ton plein d’humour j’ajoutais :

« Aaah, ça, j’avoue que remercier il connaît pas encore, mais j’y travaille ! Visiblement, on en demande trop au grand chef Sioux, là, Mike »


J’observais les deux garçons qu’on avait en face de nous, c’était vraiment le ying et le yang. Nous avions le chef sioux impulsif qui réfléchissait après avoir agit et ensuite, son ami qui était à la limite du peace and love. Ca devait être soit trop chiant, soit trop mou entre eux, non ? Inconsciemment, je me surprenais de comparer avec notre situation à nous. Il était vrai qu’on se disputait tout le temps, qu’on n’était jamais d’accord pour rien et pourtant on arrivait toujours à se trouver sur le chemin de l’autre, parfois c’était cherché, parfois pas. Dans les deux cas, c’était bien plus animé et même si parfois on voulait prouver à l’autre qu’on n’était le ou la champion(ne) pour blesser l’autre, j’étais persuadée que c’était jamais vraiment méchamment. Mike me fit comprendre qu’on allait retourner de là où on venait.

Bon tu viens on y va Soraya ? Me demandait Mike. Parce que je n’ai pas envie d’assister à un film d’horreur et partir avant qu’ils se fassent des papouilles.

Je lançais un dernier regard aux deux garçons avant de suivre Mike en ponctuant par un simple

« Bon amusement, les tourtereaux… Ty, à plus tard »


HRP: désolée c'est de la merde /pan
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Lun 28 Avr - 18:36

J'étais tristement obligé d'être un peu d'accord avec les deux qui nous narguaient depuis tout à l'heure sur le comportement indiscret de Ty. Je ne lui reprochais rien ! Je n'étais pas là au moment des faits. Au moment où il s'était apparemment moqué du couple que formait ces deux là. Pourquoi il s'était moqué d'ailleurs ? Pourquoi les gens cherchaient-ils toujours à déranger les couples ? Bon, Ty était un garçon taquin alors je pense que ce qu'il voulait faire n'était en rien méchant. Loin de là. Mais ça n'avait pas été la meilleure idée de la journée. Résultat des courses, il se faisait enfoncer une bonne centaine de pieux verbaux dans le coeur par les deux individus. Moi, je restais en tant que spectateur et je n'en était pas fier. Je n'en étais pas du tout fier même. Ty se faisait insulter, poignarder, humilié devant mes yeux et j'étais incapable de réagir pour lui porter soutien. Alors bien évidemment, ne comptez pas sur moi pour aller chercher la bagarre. J'avais empêcher Ty de le faire, ce n'était pas pour réagir de la sorte à sa place. Cependant, je manquais cruellement de répartie, ce qui m'empêcher de répliquer verbalement, sans doute parce que je trouvais ça inutilement et qu'au final, je n'étais qu'un faible...



Persécuter de la sorte, je ne savais même pas comment faisait Ty pour ne pas craquer. Moi, je me serais probablement enfuit. Comme un lâche...J'aurais tout même préféré ce scénario plutôt que de voir Ty tout se prendre dans la figure. Qu'ils m'insultent moi ! J'étais gay et fier de l'être ! Ils pouvaient y aller sur moi mais pas sur Ty ! J'étais fier d'être ce que j'étais, je ne voulais pas renier ce que j'étais. Je ne pouvais pas choisir non plus ce que j'étais. C'était pas vraiment de ma faute si j'étais gay. C'était comme reproché un noir de sa couleur ou un autiste de son cerveau. Les choses se gâtaient tellement, j'avais du mal à suivre, je sentais tellement de tristesse, pas pour moi encore une fois mais pour Ty et rien que pour Ty. Je soupirais alors que les deux autres enchaînaient les brimades.

Pourquoi les gens avaient-ils encore et toujours besoin de faire du mal aux autres sans raisons ? Ce n'était pas étonnant en voyant ça du nombre de guerre qu'il y avait dans le monde. Ouais je sais, j'étais un éternel naïf, trop gentil, trop faiblard pour ce genre de situation. Mais les conflits me faisaient horreur. La situation dans laquelle était Ty me faisait serrer les poings et les dents discrètement tout en cernant du regard les deux autres avant de baisser mes prunelles vers la verdure du sol comme un pauvre coupable pris sur le fait. Mais de quel crime ? Celui d'aimer simplement un membre du même sexe ? Et pourquoi pas après tout ? L'être humain ne se déclarait-il pas avoir tous les droits ?

« Aaah, ça, j’avoue que remercier il connaît pas encore, mais j’y travaille ! Visiblement, on en demande trop au grand chef Sioux, là, Mike »

Puis quand ce n'était pas les moqueries sur notre orientation sexuelle, voilà que ça l'était sur l'origine des gens. C'était tristement pitoyable, pour un peu j'aurais verser des larmes contre mon gré. Mais pour le moment, je pense attendre la solitude pour ça, si elles étaient encore prête à l'avenir à être verser. Je m'avançais aux côtés de Ty, regardant les deux autres qui pouvaient continuer autant qu'ils voulaient à me considérer comme une lavette, ce n'était pas bien grave si c'était moi qui prenait.

- Bon allez, ça suffit là, laissez le tranquille. Je crois que les choses sont claires non ?

- Bon on dira rien, parce que vous faites vraiment trop pitié, mais un faux pas, et vous êtes morts, je me répète, mais je ne dis jamais des paroles en l’air comme ça, alors faites bien attention à vous, et à ce soir Ty.

« Bon amusement, les tourtereaux… Ty, à plus tard »

Je restais immobile, observant les deux silhouettes faire demi tour, s'éloigner de nous, dans un soulagement profond. J'étais déjà un peu rassuré par le fait qu'ils avaient signalé leur silence mais allaient-ils vraiment s'y tenir ? Je ne pouvais que l'espérer. Quand ils disparurent de mon champ de vision, je me sentis fatalement dépité. Je jetais un bref coup d'oeil à Ty mais un coup d'oeil honteux car oui, je l'étais de ne pas pouvoir mieux défendre l'homme que j'aimais. Que devait-il penser de moi à présent ? Que je ne servais à rien, que notre amour n'était pas si sincère si c'était pour que je tienne ma langue devant les injures. Je reposais un regard désolé sur sa personne et déglutit, n'osant rien dire de plus, même si des excuses à tout va, s'empressait de sortir de ma gorge, mais y restais coincé par un regret profond.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Lun 28 Avr - 20:56



Révélation

Avec Mikah, Soraya & Mike



HRP: Non c'était bien vos réponses. Oui on s'est bien amusés! Une fois de plus, Ty en a bavé! PS: Ce post est très méchant car Ty est en colère et quand il est en colère, ça barde!

« Moi j'ai pas les couilles d'assumer que je suis Bi ? Nan mais n'importe quoi !
« Non mais est-ce que tu t’entends parler des fois ? Me demanda Mike en riant. Bien sur que t’as pas les couilles de l’assumer, sinon tu l’aurais déjà avoué que t’en pinçais pour les teubs mon gars, mais non au contraire, tu fais tout pour te cacher loin de tout le monde, donc t’as pas le cran. T’assumes pas, t’assumes pas, qu’est-ce qu’on y peut. Mais ne nie pas, parce que ça se voit que t’as rien dans le ventre, t’en as que dans la gueule."

GRRRR RETENEZ MOI OU JE VAIS FAIRE UN MEURTRE !

Je devais certainement ressembler à un taureau à l'heure qu'il est.
« Deuxièmement, t'a pas besoin de faire de la pub pour moi dans les boites de gay, j'y suis déjà allé, merci! « 
« Tu nous épargneras les détails merci. (Je lui lançais un regard noir) En tout cas félicitations à toi, et maintenant si on faisait entendre aux autres ce que tu viens de nous dire là, tu t’en vanteras beaucoup moins d’un coup, qu’est-ce que t’en penses ? »
Je poussais un grognement.
Soraya retrouva la parole :
« Putain t’imagine le scoop, un SM gay, c’est Leahna qui va être heureuse d’apprendre ça.
« Ouuuuh, ça risque de faire mal ça. Oh et puis, ça tombe bien elle est venue elle ici, qu’est-ce que t’en dis ? On lui emmène Ty pour qu’il avoue tout, je suis sure qu’elle l’éjectera en moins de deux. "
Il parlait à Soso la sorcière mais mon sang se glaça un peu à cette idée. J'avais peur que Leahna apprenne la vérité à mon sujet et me vire sans pitié de la confrérie des Pirates. C'est vrai qu'à ma connaissance, aucun pirate n'a été gay. Leahna était une chef sympa, elle m'avait bien accueillie chez les SM.
«  Bah ouais, on a beau être une confrérie plus ouverte que les autres les PD qui pissent dans leur froc à la moindre provocation, ça a pas sa place chez nous, désolé. »
Mikah je t'en supplie, retiens moi sinon...Calme toi Ty-Ty calme toi !
  La Sorcière et son acolyte satanique s'en donnaient décidément à cœur joie de m'enfoncer toujours plus d'avantage. J'étais abasourdi tant par leurs propos et devant le silence incroyable de Mikah. Je ne préférais rien ajouter de plus, mais en moi bouillait une énorme rage. Je voulais tant être Jacob Black pour pouvoir sauter sur eux et les tuer d'un seul coup de gueule, mais hélas on était pas dans un monde Fantastique ni dans la saga Twilight !

On dirait que le SM et la RK s'accordaient pour trouver des pics à lancer. Quand l'un disait, l'autre surenchérissait en envoyant une autre pic plus dure. Tel un cartoon, je fermais l'oeil gauche et en restant bouche-bée, l'oeil droit grand ouvert. J'étais figé sur place.


Mike avait pris la défense de Soraya, continua son blabla, me menaça même. Mais le pire arriva : lorsqu'il OSA se moquer de mes ancêtres. « Et arrêtes avec ton histoire de Sioux à la con, tu t’es pris pour qui ? Geronimo ? En tout cas, si tu veux aller jouer aux indiens, va plus loin, épargne nous ça s’il te plait. »

Je voulais à ce moment me jeter sur lui et l'étrangler !
 "Haha ! Y’a les chevaux pas loin, la cambrousse. Le décor s’y prête remarque, T’as ton totem et tout ce qui va avec, Ty ? »

Je ne sais pas comment je n'ai pas cédé à ma pulsion strangulatoire et meurtrière, mais j'ai réussi... Il a bien de la chance ce **** de **** et cette sorcière !!!
Je préférais faire un rire jaune : « AH- AH- AAAAH ! Très drôle ! »
Il reprit la parole sur ce que j'avais dit sur le geste de Mikah. Mais c'est qu'il avait la grosse tête cet abruti ! Tu ne paie rien pour attendre. Je suis rusé comme un Sioux !
« Aaah, ça, j’avoue que remercier il connaît pas encore, mais j’y travaille !, surenchérit Soraya, Visiblement, on en demande trop au grand chef Sioux, là, Mike » 
Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Maman pourquoi tu m'a mis au monde, hein ? Tu pouvais pas faire une fausse couche ?
Mikah réussit à articuler quelques mots de défense : « - Bon allez, ça suffit là, laissez le tranquille. Je crois que les choses sont claires non ? »

Soudain- Allelujah!- Mike annonça son départ : « Bon on dira rien, parce que vous faites vraiment trop pitié, mais un faux pas, et vous êtes morts, je me répète, mais je ne dis jamais des paroles en l’air comme ça, alors faites bien attention à vous, et à ce soir Ty »
Il me fit un signe. J'arquais un sourcil . Tu crois que j'ai peur de toi bouffon ?

« Bon tu viens on y va Soraya ? Parce que je n’ai pas envie d’assister à un film d’horreur et partir avant qu’ils se fassent des papouilles. »
Ouais dégage sale rat !
Soraya nous regarda un instant, puis nous salua en disant : « Bon amusement, les tourtereaux… Ty, à plus tard ».

Une fois qu'ils eurent le dos tourné, je m'avançais de cinq pas et leur fis avec mes deux mains un double f*ck.

Ils disparurent du paysage et j'essayais de calmer ma colère en inspirant.
Mikah leva les yeux vers moi et me fit un regard honteux. Je lui jetai un regard noir avant de tourner mes regards ailleurs et de passer ma main sur mon visage. Je m'appuyais sur la barrière et regardais du coin de l’œil Mikah qui me jetai maintenant un regard désolé. Ses yeux marrons étaient si implorants, que je lui fis un regard tendre.

Le pauvre...Il était de nature timide et je suis sûr que ce n'était pas facile pour lui de me défendre avec ce couple qui allaient très bien ensembles d'ailleurs : des personnes diaboliques sans pitié et sans scrupules !

Je penchais la tête en arrière en fermant les yeux, essayant d'oublier ce que je venais de vivre. Je soufflais en pensant qu'ils pourraient dire mon secret, surtout en disant que j 'étais gay au lieu de bi.

Je passais mes mains sur mon visage, puis m'approchait de Mikah Low, qui culpabilisait à mort. Je lui pris les mains dans les miennes et je lui murmurais : « T'inquiète pas. Je te pardonne. », avant de le prendre dans mes bras et de verser deux larmes. Une de colère et une peur.

Je me dégageais de son étreinte et je secouais la tête de gauche à droite, toujours abasourdi par cette affaire.
« J'ai juste dit : « Qui aime bien châtie bien, n'est-ce pas ? ». Juste ça. Et c'est devenu une montagne ! Si ils ne respectent pas leur promesse je me vengerais ! D'ailleurs je me vengerais pour leurs paroles. »

Je regardais l'heure. Il était presque 16 heures.
J'embrassais Mikah sur la joue, puis glissais ma main dans la sienne pour le tirer vers les écuries.

Je m'arrêtais net puis l’entraînais derrière des feuillages. Je lui pris la tête entre mes mains puis l'embrassais fougueusement avant de lui murmurer que je l'aimais toujours. Je le pris une nouvelle fois dans mes bras et lui caressais les cheveux avant de les lui ébouriffer en rigolant et de lui dire : « En route ! Les chevaux n'attendent que nous ! ».

Nous sortîmes de notre cachette, mais je tenais toujours sa main dans la mienne, ne pouvant résister à la tentation.

Nous arrivâmes enfin devant les boxes. Il y avait un cheval qui me plu tout de suite ! Son nom était Pepper-Storm. Il était marron et avait des tâches blanches sur la robe. Sa crinière était noire. J'avançais ma main et la posais sur ses naseaux, d'où sortait un souffle chaud. Il me lécha les doigts ce qui me chatouilla et fit rire, tel un enfant.
« Il ne faut pas montrer aux chevaux sa peur. Ils la ressentent., fis-je en me tournant vers Mikah. Je n'ai jamais monté de ma vie, mais je sais comment faire. Il faut toujours monter du côté gauche. Pour freiner, il faut tirer sur les rênes et pour galoper, il faut exercer une pression sur les flancs. Ça ne doit pas être bien compliqué ! »

J'allais vers la sellerie, puis appelais Mikah, nous entrâmes et je fis le tour du matériel en touchant un peu à tout, pour voir quelles rênes, quelle selle, quel étrier et quel tapis seraient les meilleurs.
Je choisis des rênes rougeâtres, un tapis dont les motifs ressemblaient à des tissus Amérindiens, des étriers propres et une selle marron.
J'attendis que Mikah se serve, puis nous retournâmes aux boxes.
« Tu as choisit ton cheval ? », demandais-je au blondinet.

J'ouvris le boxe de Pepper-Storm puis caressais l'animal doucement en lui murmurant des mots doux et calmants.
Je lui mis le tapis, puis la selle, les étriers. Je tentais de lui mettre ses rênes, mais il refusa, en me montrant bien qu'il n'était pas d'accord, en hennissant.

J'allais demander de l'aide à une dame responsable de ce ranch. Pepper-Storm fût prêt en quelques minutes.


Je tenais les rênes pour le faire sortir de son boxe, un peu anxieux mais drôlement excité de le monter, car monter à cheval avait toujours été mon rêve. Je restais néanmoins debout avec ma monture, attendant que Mikah vienne avec son cheval, en espérant qu'il s'en sorte !


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Lun 28 Avr - 22:19

Par moment, l'attitude de Ty me faisait peur face aux deux autres. A tout moment, je craignais de le voir foncer comme un taureau de corrida sur l'un d'eux et je ne cessais de rester vigilant pour servir de poteau entre. Je tentais d'ignorer le geste doublement grossier qu'il fit dans le dos du couple qui avait disparu dans la végétation luxuriante des Everglades et un silence pire que pesant s'ensuivit, nous plongeant dans une atmosphère dangereusement tendue. Regardant Ty sur les ners, ce dernier me jeta un regard féroce qui ne manqua pas de créer une douloureuse boule au ventre, me forçant également à regarder ailleurs. Je déglutis, trop mal à l'aise et rester planté là comme un piquet peut-être sur le point de plier.

Je décidai alors de laisser Ty se calmer tout seul. La colère qui émanait de lui était effrayant et je craignais le contact. Je soupirais avant de me tourner vers Ty qui avait finalement décidé de se rapprocher de moi et me prit les mains avant de me dire :


« T'inquiète pas. Je te pardonne. »

- Non ! Non Ty je suis inquiet ! Et comment peux-tu ainsi me pardonner ?! Je suis incapable de rien...!

Incapable de le défendre, même incapable de me défendre moi même. Tout ce que j'essayais de faire, c'était calmer un jeu déjà perdu d'avance. Ty était fichu et je n'avais pas eu la moindre once d'idée ou de réflexe à lui venir en aide ! Mais à quoi s'attendait-il en restant avec moi ? J'étais pitoyable et faisait de Ty et de moi un couple à la risée prometteuse. Même Alex, elle ne devait rien attendre de moi. Je tenais tellement à elle mais je savais que si quelque chose lui arrivait, je ne serais capable de rien. De quoi j'avais eu l'air ? Traînant comme une statue, attendant que les choses se passent ? Et Ty ? Comment pouvait-il laisser passer ça ? J'avais vu. J'avais vu son regard ! Je l'avais vu ! Il n'était pas resté indifférent à cela, il était furieux ! Et je crois que dans l'affaire, c'était le pire. Il finit par me prendre dans ses bras, je me laissais naturellement faire, il n'y avait rien de plus réconfortant après une telle épreuve.

« J'ai juste dit : « Qui aime bien châtie bien, n'est-ce pas ? ». Juste ça. Et c'est devenu une montagne ! Si ils ne respectent pas leur promesse je me vengerais ! D'ailleurs je me vengerais pour leurs paroles. »

Oui, j'avais foi en Ty. Je savais qu'il n'avait rien fait de méchant, que les autres en avaient simplement fait une excuse pour se jeter à sa gorge. Notre étreinte s'acheva rapidement et je m'empressa de dire :

- Ne fais rien de stupide !

Non mais maintenant j'allais avoir peur constamment de savoir qu'il était capable de n'importe quoi pour se venger. Quelle casse tête. Pourquoi fallait-il que ça tombe sur Ty cette histoire ? Je l'avais prévenu, je lui avais dit qu'il serait plus en sécurité avec une fille...Son bisou sur la joue me sortit de mes pensées. Ty m'entraîna, caché dans les feuillages pour un baiser fougueux et énonciateur de ses sentiments pour moi toujours d'actualité. J'en étais comblé mais toujours anxieux pour l'avenir désormais. Une fois encore, je ne craignais pas pour moi, je craignais pour Ty. Une nouvelle étreinte s'imposa après quoi il me caressa tendrement les cheveux puis me les ébouriffa, ce qui m'arracha un petit rire tandis qu'il lança :


« En route ! Les chevaux n'attendent que nous ! »

- Tu as raison !

Répondis-je, un peu plus dans l'élan, ayant complètement oublié ce pourquoi on était là en fait. Nous pénétrons alors les écuries. Une odeur de paille, foin et crottin se mélangeaient mais étrangement, ce n'était pas désagréable. Après avoir fait un rapide tour, Ty se désigna un cheval, plutôt magnifique. Oui j'avais toujours trouver ces animaux majestueux, mais ça ne voulait pas dire que je leur faisais confiance pour autant. Ty me donnais ensuite quelques conseils :


« Il ne faut pas montrer aux chevaux sa peur. Ils la ressentent. Je n'ai jamais monté de ma vie, mais je sais comment faire. Il faut toujours monter du côté gauche. Pour freiner, il faut tirer sur les rênes et pour galoper, il faut exercer une pression sur les flancs. Ça ne doit pas être bien compliqué ! »

- Ca n'a pas l'air en tout cas. Oui, ça devrait aller.

Répondis-je en contemplant la bête. Ty et moi allions ensuite chercher de quoi arnacher les animaux. Ne m'y connaissant pas du tout, je me servis au pif. Je refis un tour des écuries jusqu'à poser le regard sur un cheval, tout blanc de robe, albinos même si j'en jugeais par sa peau rosée qui dépassait au museau et ses yeux rouges intriguant. Bon, essayons, il avait l'air gentil. J'entrais alors dans le box et laissait le cheval faire connaissance. Il se mit à me flairer puis par la suite, cherchait d'éventuelle friandises dans mes poches mais hélas pour lui, je n'avais rien de tel.


« Tu as choisit ton cheval ? »

Me demanda Ty. Je me tourna vers lui puis désigna l'animal qui se trouvait avec moi :

- Eh bien...Comme tu peux le voir.

Je souris, mais un sourire un peu mal assuré, ignorant comment le reste allait se passer. Ce cheval avait l'air incroyablement docile, puis il avait un quelque chose qui me plaisait bien. Son côté albinos sans doute. Bon, comment se mettait ces machins là maintenant ? Je décidais de commencer par la selle, qui semblait le plus simple à mettre et effectivement, j'y parvins, non sans avoir eu peur de lui faire mal en serrant la sangle mais on dirait qu'il ne sentait rien. La bride se révéla moins facile. J'avais passé un temps fou à chercher dans quel sens la mettre, au final, j'avais fait un gros sac de noeud et appeler à l'aide. Tout comme Ty d'ailleurs. Eh beh, c'était laborieux !

Bien, tout semblait être prêt maintenant. Ty quitta le bâtiment et je le suivis en l'imitant, tenant le cheval par les rênes mais ne cessant d'implorer dans mon esprit qu'il n'ai pas de mouvements brusques. Comme pour prévenir le fléau, je lui faisais de temps en temps des caresses sur l'encolure, il avait l'air de grandement apprécier. Il me donna un petit coup de tête dans l'épaule, comme un remerciement de l'avoir choisit pour une balade. Enfin, j'avais interpréter ça comme ça. Après avoir rejoint Ty, il fallait monter sur les animaux maintenant. Qu'est ce que Ty m'avait dit déjà ? Toujours du côté gauche hein ? Je me positionna et plaça ma chaussure dans l'étrier. Non attends...Pas celle là, ça n'ira jamais comme ça ! C'était l'autre. Voilà. Je n'osais pas tirer la crinière de la bête alors je m'appuyais sur l'étrier tout en escaladant de manière un peu pitoyable la selle. Au final, j'arrivais sans encombre sur le dos du cheval et d'un coup, je me sentais... Étrangement haut.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mar 29 Avr - 19:05


Révélation
AVEC Mikah Low


« T'inquiète pas. Je te pardonne. »
- Non ! Non Ty je suis inquiet ! Et comment peux-tu ainsi me pardonner ?! Je suis incapable de rien...!

Mikah ne comprenait visiblement pas pourquoi je lui pardonnais. Je roulais des yeux en l'entendant dire cette bêtise.
Je mis mes mains sur ses épaules, mes yeux plongés dans les siens et je lui dis : « Je t'interdis de dire ça de toi même ! Tu n'es pas un incapable Mikah Low ! Tu es un gars super... ! ». Je baissais un peu mon ton qui avait haussé et je repris par : « Je te pardonne parce que je t'aime. Pardonne moi du regard que je t'ai lancé sur le coup de la colère...C'est vrai...C'est vrai que t'aurais du me défendre mais je me dis que ces imbéciles t'ont intimidés. C'est pas ta faute toute cette histoire ! C'est la mienne. Si je me cachais pas, rien de tout cela ne serait arrivé. »
Je me mordillais la lèvre inférieure en secouant la tête un instant. C'était ma faute tout ça. Dès le départ. Qui avait eu l'idée de se cacher pour éviter les représailles ? Qui avait eu l'idée de dire son secret, hein ? Ty Noah Swan !

Soudain, une question me vînt en mémoire, et je posais donc à Mikah : « Au fait...Tu m'aimes depuis combien de temps ? ». Je plissais mes yeux en le regardant à cause du soleil, pas trop quand même, pour ne pas ressembler au lama Alpaca.

Je révélais mon idée de vengeance à l'Alpha Psi, mais celui-ci me recommanda : « Ne fais rien de stupide ! ». Je baissais les yeux. Je devais me venger, quitte à me faire assassiner. Je relevais mes yeux vers Mikah, puis le pris par la main et l'entraîna derrière des arbres pour l'embrasser. Quand je lui ébouriffais les cheveux, Mikah se mit à rire et je lui lançais : « J'adore ton rire ! ».
C'était bien vrai. Son rire était so cute.

Nous allâmes dans les écuries et j'expliquais le peu que je savais à mon ami. Il me dit : « Ca n'a pas l'air en tout cas. Oui, ça devrait aller. »

Une fois que nous étions allé prendre le matos, je demandais à Mikah si il avait choisit son cheval. Celui-ci me désigna une monture albinos en me disant : « He bien...comme tu peux le voir. ». Je lui fis un sourire et caressa sa monture.

Puis, ce fût la galère pour mettre aux chevaux leur rênes. Nous dûmes demander de l'aide, Mikah et moi.
Une fois paré, je sortis du box, Pepper-Storm sur les talons. Mikah apparu à son tour. Le cheval de Mikah semblait l'apprécier déjà, car il lui donna un petit coup de tête sur l'épaule.

Mon blondinet se plaça devant la selle, posa son pied sur l'étrier et se trompa, ce qui me fit pouffer de rire. Il réussit à monter sur le cheval et eût droit à mes applaudissements.

Je pris mon portable, fis à Mikah : « Cheeeese ! » et le pris en photo deux fois. Une fois avec le cheval en entier, et une autre fois lui seulement entrain de sourire de toute ses dents et de me faire un clin d'oeil.

Je pris ensuite les écuries, le paysage, puis mon Pepper-Storm.

Trève de photos.
C'était mon tour à présent.
Je mis mon pied sur l'étrier côté gauche, saisit de mes doigts la crinière brune de Pepper-Storm et me hissais à plat ventre sur l'animal. C'était malin. Comment allais-je faire pour être assis ? Je glissais de l'animal et finis par terre.
Essai numéro 2.
Ne jamais abandonner.
Je refis ma manœuvre, puis réussit en faisant toute une accrobatie à être assis sur l'animal. Mais je tenais très fort les crins de Pepper-Storm, et celui-ci, furieux se cabra. Je me mis à crier de peur, car l'animal était grand. Terrorisé, je lâchais les crins et tombais de nouveau sur le sol.
"C'était quoi ça? Tu veux pas que je te monte, c'est ça?!", lançais-je au cheval.

Il faut toujours remonter en selle, même lorsqu'on meurt de peur disait John Wayne. Ça n'allait pas se passer comme ça !
Je me levais d'un bond, après avoir passé 5 minutes sur le sol à ruminer ma colère.
Je pris un brin d'herbe, le mis dans ma bouche comme les cow-boys, puis caressais Pepper-Storm (qui portait bien son nom) sur le front. Puis déterminé, je me plaçais face à l'étrier gauche.
Essai numéro 3.
Lèvres serrées, je plaçais mon pied droit dans l'étrier, saisit le pommeau de la selle d'une main puis de l'autre la crinière du cheval, me hissait puis passais ma jambe par dessus la selle afin de mettre mon pied dans l'étrier droit. Je relâchais la crinière pour attraper les rênes.
Je poussais un soupir de soulagement. J'y étais enfin arrivé!
Me tournant vers Mikah, j'ôtais mon brin d'herbe, puis lui dis : «C'était la croix et la bannière, mais j'y suis enfin arrivé. Je me demande si je suis bien un Sioux...Que penseraient mes ancêtres de moi ? ».

Je donnais une tape sur l'encolure du cheval marron et blanc. La vue était superbe vue d'en haut. Il ne manquais plus de commencer la ballade.
Taquin, je m'adressais de nouveau à Mikah : « ça te dirais une course au retour ? ».
J’exerçais une pression sur les flancs de Pepper-Storm en criant :« Hue ! » et ma monture avança au pas.
Très lent. Trop pour moi.
Je refis une pression et me voilà au trot.
Moi, c'est la vitesse que je veux !
Je lançais donc le cheval au galop et une bouffée d'Adrénaline envahit mon corps. C'était carrément génial ! Je me mis à rire puis tirais sur les rênes en demandant au cheval d'arrêter.

Je fis demi-tour et revîns auprès de Mikah au pas. Une fois que nous fûmes côtes à côtes, je lui avouais : « Désolé, c'était plus fort que moi : je voulais tester le galop. Je ne pouvais pas résister ! ». Mikah reçu un sourire irrésistible et un clin d’œil de ma part.

J'admirais un instant le paysage et je demandais à Mikah : « On va où au fait ?  N'importe-où, au feeling ? Où on suit ces cavaliers là-bas qui ont l'air aussi paumés que nous ? ».
Je lui montrais trois cavaliers bien au devant de nous qui se dirigeaient sur un petit sentier.

Peu importe le chemin que nous prendrions, c'était sûr que nous allions bien nous amuser.


© EKKINOX


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mar 29 Avr - 21:13

Ty me mit alors les mains sur les épaules et nos regards entrèrent fatalement en contact alors qu'il me lança :

« Je t'interdis de dire ça de toi même ! Tu n'es pas un incapable Mikah Low ! Tu es un gars super... ! Je te pardonne parce que je t'aime. Pardonne moi du regard que je t'ai lancé sur le coup de la colère...C'est vrai...C'est vrai que t'aurais du me défendre mais je me dis que ces imbéciles t'ont intimidés. C'est pas ta faute toute cette histoire ! C'est la mienne. Si je me cachais pas, rien de tout cela ne serait arrivé. »

Je déglutis, figé en le regardant, avant de lui répondre d'une petite voix :

- Justement, je ne pourrais jamais te défendre.

Puis ajouta à ces dernières paroles :

- C'est ton choix de te cacher ou non. C'est ton droit. Je t'avais dit que tu aurais moins d'ennuie en sortant avec une fille...

Puis, comme un tilt, il me demanda :


« Au fait...Tu m'aimes depuis combien de temps ? »

Cette question était un peu surprenante, je n'y avais jamais songé. Je réfléchis un moment avant de répondre :

- Je ne sais pas trop...Je t'ai remarqué depuis le bal c'est vrai. Mais je crois que mon coeur a fait son choix quand nous nous sommes retrouvé à la plage.

Bref, nous allions ensuite nous occuper des chevaux. Une fois tous les deux dehors, nous essayons de monter chacun notre tour nos montures. Quand je me trompais d'étrier, Ty pouffa de rire, je tourna mon regard vers lui, nan mais il pourra faire mieux lui peut-être ? D'un ton moqueur, je lui lança :

- Au lieu de te marrer, à ton tour !


C'était presque un défi. Mais un gentil défi, amical et rien de plus. Nous étions là pour nous amuser après tout, et essayer d'oublier le malheur qui s'était abattu sur Ty. Le jeune homme se lança alors. Il essaya de monter, il n'était pas plus doué que moi au départ mais tout à coup, il tomba par terre. Oh mon dieu pourvu qu'il ne se soit pas fait mal ! Non heureusement, ouf, il se releva ! Il réessaya de nouveau et y parvint enfin. Mais tout à coup, l'animal s'emporta sans que je parvienne à deviner pourquoi et envoya de nouveau le pauvre Ty au sol. Je le regardais par dessus les oreilles de mon cheval albinos qui portait le doux nom d'Arabis, inquiet mais Ty imposa un air boudeur avant de ronchonner :

"C'était quoi ça? Tu veux pas que je te monte, c'est ça?!"

Finalement, j'éclatais de rire. Ty m'avait dit avant qu'il adorait mon rire, c'était mignon de sa part mais je ne le faisais pas exprès. Il arriva finalement à monter et pour de bon alors que je riais encore de sa dernière chute.

«C'était la croix et la bannière, mais j'y suis enfin arrivé. Je me demande si je suis bien un Sioux...Que penseraient mes ancêtres de moi ? ».

- Ils te trouveraient marrant !

« ça te dirais une course au retour ? »

- Euh...Si je suis encore dessus au retour !

Ty démarra son cheval. Je l'imitais alors, l'animal était docile et doux dans ses mouvements. Tout à coup, Ty accéléra l'allure, d'abord au trot, puis ensuite au galop et il partit au loin. Moi, je n'étais pas suicidaire, je restais tranquillement au pas mais je souris en voyant Ty tellement à l'aise pour une première fois. C'était assez impressionnant de monter à cheval mais c'était agréable, relaxant même. J'observais le mien, je ne voulais pas trop le stresser, je voulais essayer de le comprendre, ça restait un animal qui me portait, je lui devais un certain respect. Ty finit par revenir, excité comme une puce :


« Désolé, c'était plus fort que moi : je voulais tester le galop. Je ne pouvais pas résister ! »

- Et alors ? C'est comment ? On dirait que tu as fait ça toute ta vie !

« On va où au fait ? N'importe-où, au feeling ? Où on suit ces cavaliers là-bas qui ont l'air aussi paumés que nous ? »

Tiens ? Je n'avais même pas remarqué qu'il y avait des gens pas loin de nous. Je les observais un moment puis regarda Ty avant de sourire :

- On est bien tout les deux non ?

Mais je ne savais pas où aller. Je n'avais pas trop envie de me perdre quelque part dans les Everglades, même si ça paraissait peu probable.

- Si on essayer de voir des alligators ?

Je n'avais pas peur des alligators. Je n'étais pas jusqu'à les adorer et je n'allais pas m'en approcher pour autant mais venant d'Australie, ce genre de bestiole étaient communes et toujours moins dangereuses qu'une mygale.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Mer 30 Avr - 18:10


Révélation
Peur quand tu nous tiens...


Lorsque je lui parlais, Mikah avala sa salive, puis d'une petite voix me dit : « Justement, je ne pourrais jamais te défendre. »
Je secouais la tête et je lui répondis : « Ce n'est pas grave. Si tu veux je t'apprendrais...Et puis peut importe que tu me défende ou non, l'essentiel c'est que nous soyons toujours ensemble toi et moi. »

Puis, il me dit : « C'est ton choix de te cacher ou non. C'est ton droit. Je t'avais dit que tu aurais moins d’ennuis-en sortant avec une fille... »
Je baissais les yeux, puis lui dit : « Mais c'est toi que j'aime et t'es pas une fille. Et puis c'est vrai que j'en ai un peu marre de me cacher... ». C'était bien de se cacher et de se donner des rendez vous secrets, ça donnait un peu de piment mais...dès fois j'aurais tant voulu rester avec lui en public.

Je lui demandais ensuite depuis combien de temps il m'aimait. Il me répondit après avoir bien réfléchit à la question : « Je ne sais pas trop...Je t'ai remarqué depuis le bal c'est vrai. Mais je crois que mon coeur a fait son choix quand nous nous sommes retrouvé à la plage. »
J 'hochais la tête. « Moi c'est un peu pareil. A la plage j'ai su que c'était vraiment toi celui que j'aimais. ».

Des minutes plus tard, nous essayâmes de monter sur les équidés.
Je me moquais de Mikah lorsqu'il se trompait d'étrier. Mais il me lança sur un ton de défi : «  Au lieu de te marrer, à ton tour ! ». Je lui fis le salut militaire, croyant que j'aurais réussi du premier coup. Or deux chutes plus je n'étais toujours pas sur l'animal. Mikah me regardait, inquiet. Je pris mon courage à deux mains et réussis enfin à monter sur Pepper-Strom.

Ce cheval me fit penser à moi par son tempérament fougueux, têtu et nerveux.

«C'était la croix et la bannière, mais j'y suis enfin arrivé. Je me demande si je suis bien un Sioux...Que penseraient mes ancêtres de moi ? ». 
« ils te trouveraient marrant ! »
« Sûrement ! » Je vois bien ma mère et Sitting Bull s’esclaffer de rire !

Puis je proposais à Mikah une course au retour. Il accepta si il resterai sur sa monture.

J'allais tester mon cheval brun avec des tâches blanches en changeant d'allures, puis je revînt auprès de l'amour de ma vie qui était resté au pas.
Je lui expliquais pourquoi je m'ettais éloigné de lui. Il me dit alors : «  Et alors ? C'est comment ? On dirait que tu as fait ça toute ta vie ! »
« C'est fabuleux ! Merci. Pepper-Storm est un bon cheval. »
Je caressais l'encolure de ma monture qui ne cessait de remuer la queue.

Puis, vînt ma proposition de suivre les cavaliers paumés.
Mikah les regarda un instant, posa le regard vers moi puis me fit un sourire avant de me dire : « On est bien tout les deux non ? »
Je lui répondis : « Oui c'est vrai. Pas la peine de suivre qui que ce soit ! ».
Puis l'Australien AP me proposa : « Si on essayait de voir des alligators ? ».
« Pourquoi pas ? Comme ça je pourrais les prendre en photos ! », répondis-je, enthousiaste.

Je n'avais pas peur des alligators, mais des serpents, oui. J’espérais qu'on allait pas en croiser sur notre route.
Les alligators étaient nombreux dans les Everglades.

Nous dirigeâmes nos montures en direction des marrais. Il y a énormément d'eau aux Everglades.
Des libellules et des oiseux nous observent. Le ciel est bleu. Le soleil brille. La nature est superbe. C'est le calme et le silence. On se sent bien ici.

Un silence extraordinaire s'est installés entre Mikah et moi. Je repense à toute cette après-midi, aux menaces de Mike et de Soraya, aux SM, à ce que m'a dit Joy aussi quand je lui ai raconté mon secret... Je pense à tout ce que m'a dit Mikah le jour de la plage, à mes sentiments pour lui.

Mon cœur cogne fort dans ma poitrine, les lèvres se serrent, j'ai une boule au ventre, je sens que je vais vomir. Je m’agrippe aux rênes.
Le cheval doit ressentir mon stress. Il s'arrête en chemin et se mets à brouter.
Super ! Il ne manquait plus que ça. J'ordonne à Pepper-Storm d'avancer. Il ne bouge pas.

Soudain, mes yeux bruns aux éclats dorés aperçoivent...
« UN SERPENT ! », m'écriais-je ou plutôt hurlais-je.

Certains ont peur des araignées, d'autres des rats ou des souris, mais moi...c'est les serpents qui me font peur.
L'animal rampe sur la terre, tranquille. Mais je suis déjà paniqué. Je me souviens avoir lu que dans les Everglades se trouvent des serpents venimeux.
Je m'imagine déjà, piqué et à l’Article de la mort, ou encore allongé dans un cercueil, Mikah pleurant sur mon sort.

Mon cri à effrayé Pepper-Storm qui se met à ruer de nouveau, mais en hénissant cette fois. Je tiens les rênes pour ne pas tomber, mais la peur fait que je les lâche et que je tombe de nouveau.
C'est ma journée de malchance ou quoi ?

Je me relève vite fait bien fait et je me mets devant Pepper-Storm en levant les bras comme dans les films de Cow-Boys, lui demandant de se calmer. Je vois les sabots de Pepper se rapprocher de moi, alors je recule tout près du serpent. Je pousse un cri de fillette en le regardant agiter sa langue. Il doit sentir ma présence, le voilà qu'il se redresse.

« Mi...Mimi...Mikah...Fait demi- toooour ! », hurlais-je en allant derrière Pepper-Storm.
J'approchais doucement ma main des rênes en ne lâchant pas du regard le serpent qui me regardait. J'étais devenu blanc comme un linge.
Ma main réussit à attraper les rênes et je tirais le cheval de façon à ce qu'il fasse demi-tour.
Je demandais à Mikah de partir sans moi, essayant de calmer l'animal en lui caressant l'encolure.
Si je n'avais pas crié, le cheval n'aurait pas rué.

« Allez Pepper ! Dépêche, bordel ! », lançais-je à l'animal, mort de peur.
Je lâchais les rênes, reculais, pris de l'élan et courrus jusqu'à ce que mes mains soient sur la croupe de l'animal, que je sautais comme un cheval d'arçon afin de m’asseoir en urgence sur la selle. J'avais fait comme un véritable Amérindien et j'en étais très fier, mais il fallait s'enfuir au plus vite. Je donnais un coup de talon à mon cheval en disant : « Allez Hue ! », et celui-ci se lança au galop. Il avait enfin compris !

Je rejoignis Mikah et je soufflais un bon cou avant de m'excuser : « Pardonne-moi. Je n'aurais jamais du crier...J'ai peur des serpents. ».
Je racclais ma gorge et nous poursuivîmes notre chemin. Silence total. J'avais honte.
Soudain, je demandais à Mikah : « Si je meurs, tu ferais quoi ? Enfin je veux dire, qu'elle serait ta réaction? ».

Nouveau silence.

Soudain, je m'écriais : « Des alligators ! Il y en a là-bas ! Ils sont trop cool ! Tu crois qu'il y a des petits ? »
Non loin de nous, des alligators se reposaient dans l'eau.



© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Jeu 1 Mai - 0:37


« Ce n'est pas grave. Si tu veux je t'apprendrais...Et puis peut importe que tu me défende ou non, l'essentiel c'est que nous soyons toujours ensemble toi et moi. »

Je lâchais un soupire discret. Il voulait m'apprendre quoi ? A boxer les autres ? Certainement pas ! Le jour où je frapperais quelqu'un ça ne sera...Pas fait exprès. J'avais plus que tout horreur de la violence et tout ce qui s'en rapportait. Vous avez bien remarquer que je ne disais jamais de vulgarité également. Alors on pouvait me traiter de bisounours si le coeur s'en amuse, je n'avais jamais pu comprendre en quoi ce que j'étais n'était pas bien. Mes parents n'avaient jamais eu besoin de m'élever pour que je sois ainsi. Ma personnalité était telle, elle s'était développé spontanément.

« Mais c'est toi que j'aime et t'es pas une fille. Et puis c'est vrai que j'en ai un peu marre de me cacher... »

Je releva la tête de mon compagnon et lui caressa la joue. Après avoir répondu à sa question, il me dit :

« Moi c'est un peu pareil. A la plage j'ai su que c'était vraiment toi celui que j'aimais. ».

Je hochais la tête en souriant. Comment avais-je pu vivre sans lui ? Après son galop, Ty revint vers moi, heureux, il répondit à ma question :

« C'est fabuleux ! Merci. Pepper-Storm est un bon cheval. »

- Son nom semble bien lui aller.

Ty accepta par la suite que nous restions seuls. A vrai dire, j'avais peur de savoir sur qui on risquait de tomber encore. Ce soir, en rentrant au chalet, j'allais avoir un peu de mal à regarder les autres, me demandant sans cesse si le secret avait finalement été dévoilé ou non.


« Pourquoi pas ? Comme ça je pourrais les prendre en photos ! »

Je souriais davantage, ravi. Rien ne pouvait après tout me faire plus plaisir que d'être seul avec Ty. Etre au calme et tranquille, sans personne pour voir, déranger ou observer comme si nous étions des bêtes de foire. J'avais déjà oublié les tourments de tout à l'heure avec l'autre couple, j'espérais juste que lui aussi, allait oublier ce qu'il avait vu de nous. Mais la balade se fit étrangement en silence. Pourtant, le contact avait la nature était des plus serein mais pour une raison que j'ignorais, je sentais une tension palpable. Jetant un regard à Ty, je vis qu'il n'avait pas l'air bien. Son cheval finit par s'arrêter alors que je m'apprêtais à dire quelque chose mais le mien en fit de même, tiens ? L'animal souffla et coucha les oreilles, il avait l'air anxieux, un peu comme Ty au final mais maintenant nous étions deux à essayer de savoir ce qu'avait les chevaux. Tout à coup, Ty me fit sursauter en hurlant :

« UN SERPENT ! »

Je posa mon regard immédiatement sur le reptile qui rampait entre les fougères. Mon cheval lâcha un hennissement effrayé et se recula de plusieurs pas malgré moi. Celui de Ty réagit plus violemment en ruant, faisant tomber le jeune homme à terre. Par réflèxe, je m’empressai de mettre pied à terre pour le rejoindre et m'assurer qu'il aille bien.

« Mi...Mimi...Mikah...Fait demi- toooour ! »

- Calme toi Ty, si tu panique tu vas l'énerver.

C'était facile pour moi de lui dire de ce calmer. Je voyais bien pourtant que le rampant lui faisait une peur bleue mais malheureusement, j'avais raison, le serpent risquait de devenir agressif s'il se sentait menacer par un Ty agité et connaissant Ty, je savais aussi que tout incident serait pas toujours évident à éviter. En parlant de Ty, ce dernier essaya de récupéré les rênes de son cheval sans oser s'approcher d'un pas du serpent qui nous fixait, la langue fourchu tâtant le sol, il était sur ses gardes. Jetant un regard sur le côté, j’aperçus alors un long bâton dont je m'emparais. M'approchant ensuite du reptile, tout en étant prudent bien sûr, je me servis de l'arme pour le repousser mais, tout doucement. Je n'avais pas peur des serpents mais je craignais tout de même une éventuelle morsure. L'animal était assez coopératif, il ne bougeait pas trop mais se laissait pousser sans broncher. Je continuais ma manoeuvre sécuritaire le temps que Ty récupère les rênes de sa monture. En Australie, les serpents étaient monnaie courante, venimeux ou pas alors ça serait comble pour moi de les craindre. Encore une fois, je n'allais pas leur sauter dans les bras pour autant, si j'ose dire ! Je n'aimais pas franchement ces bêtes là. Ty me demanda de partir devant. Le serpent semblait assez éloigné à présent alors je regagnais Arabis et me remit en selle mais attendit Ty quoi qu'il en soit.

« Allez Pepper ! Dépêche, bordel ! »

De mon côté, je guettais la bête. Elle s'éloignait doucement dans la végétation, faisant onduler son corps entre les touffes d'herbe humide jusqu'à disparaître. Ty décampa ensuite au galop et je m'empressais de le suivre, découvrant l'allure par la même occasion mais ayant un peu de mal à tenir sur le cheval quand il courait, j'avais l'impression à tout moment que j'allais tomber sur le côté de la selle.

« Pardonne-moi. Je n'aurais jamais du crier...J'ai peur des serpents. »

Finit par dire Ty une fois le calme revenu, je tenais à le rassurer.

- Je ne vais pas t'en vouloir pour ça, ce n'est pas de ta faute après tout. Je te comprends un peu...C'est pas commode comme bestiole.

Ty avait l'air bien embarrassé suite à cette mésaventure, mais bon, tout danger était passé et moi, je n'allais pas m'attarder sur le sujet, il n'y avait aucune honte à avoir peur, d'autant plus que...

- Bah...Moi tu sais...J'ai peur des drapeaux...

Murmurais-je de plus en plus bas, un peu honteux aussi et me sentant bien bête surtout. En fait, j'espérais qu'il n'ai pas entendu et qu'il ne s'y attarde pas non plus. Enfin bref !


« Si je meurs, tu ferais quoi ? Enfin je veux dire, qu'elle serait ta réaction? ».

Je regardais Ty. S'il venait à disparaître ? Comment saurais-je ma réaction ? Je me voyais me lamenter sur sa tombe mais même cette image était trop faible par rapport à ce que je risquais de ressentir. Je déviais légèrement mon regard, songeur.

- C'est...Indéfinissable à dire. J'avoue que je ne sais pas trop en fait. En fait je crois même que je ne pourrais jamais le savoir sans y être confronté réellement. Je ne peux pas imaginer, supposer, laisser penser à l'avance ma réaction.

Je restais un moment silencieux, fixant le vide. Puis ajouta précipitamment en regardant Ty :

- Et entre nous je ne suis pas pressé de le découvrir !

Je n'allais pas relancer la question à Ty, je ne voulais pas, même dans l'espace d'un dixième de seconde, qu'il s'imagine de mauvaises choses. Il n'y avait aucun but à ce sujet de conversation à part imaginer désormais soit même une souffrance avec sans doute le seul fait qu'on aimerait ne jamais voir se produire.

« Des alligators ! Il y en a là-bas ! Ils sont trop cool ! Tu crois qu'il y a des petits ? »

S'exclama soudainement Ty. J'accéléra l'allure d'Arabis qui obéit docilement, décidément, j'aimais beaucoup ce cheval. Je l'avais bien choisit, il me correspondait parfaitement. Ty avait raison. Un peu plus loin en contrebas d'un étang marécageux s'étendait ces imposants reptiles. Je les fixais d'un oeil avisé avant de commenter :

- Ils sont plus petits que ceux de mon pays.

En même dans en Australie, tout était énorme, venimeux et bizarre. Je souris en voyant les bêtes, pourtant dangereuses, paressant tranquillement au abord de l'eau. Ca ne bougeait pas beaucoup mais c'était assez incroyable à regarder. L'observation d'un animal sauvage dans son milieu était toujours assez particulier. Arabis avait les oreilles pointées en avant, attentif mais confiant.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Jeu 1 Mai - 23:06

Mikah me dit que le cheval portait bien son nom. J'acquiessais : « Oui, d'ailleurs il me fais penser un peu à moi... Il est fougueux, rapide».

Puis vînt la rencontre avec le serpent. Mon cri avait même terrorisé le cheval albinos de Mikah. J'avais vraiment peur de me faire attaquer, et, paniqué, je faisais n'importe quoi !
Mikah était même descendu de son cheval pour venir voir si j'allais bien après ma chute. Je lui demandais de s'en aller, paniqué. Mikah me demanda de me calmer : « Calme toi Ty, si tu panique tu vas l'énerver. ». Ah Mikah ! Toujours là pour me calmer. C'est la voix de la raison, ce garçon !
Tandis que je faisais le cheval avancer doucement en tirant sur les rênes, je vis Mikah prendre un bâton et faire l'animal s 'en aller. Mais il est malade ou quoi ?!! Il veut se faire piquer ? Je lui criais : «Laisse le je t'en prie ! », croyant qu'il allait se faire mordre. Mais bizarrement, le serpent se laissa pousser sans violence, et Mikah fût épargné. Ouf !
J'avais l'habitude de me faire un sang d'encre pour un rien.

Nous partîmes au galop, loin du serpent. Mikah avait osé accélérer, mais il n'avait pas le choix.
Je m'excusais, mais il me fis : « Je ne vais pas t'en vouloir pour ça, ce n'est pas de ta faute après tout. Je te comprends un peu...C'est pas commode comme bestiole. »
J'hochais la tête. Des serpents, j'en avais vu en Australie, mais je les fuyais toujours.

Soudain, le blondinet me murmura : « Bah...Moi tu sais...J'ai peur des drapeaux... »
« Quoi ? », fis-je avant de pouffer de rire malgré moi.
« Désolé Mikah, mais ...c'est plus fort que moi ! Dis moi, pourquoi tu as peur des drapeaux ? »
On allait de révélation en révélations aujourd'hui !

Puis je demandais à Mikah quelle serait sa réaction si je venais à mourir. Il me répondit qu'il ne savait pas vraiment, et que c'est quand il serait confronté à la situation, qu'il verrait ce qu'il ferait.

« Et entre nous je ne suis pas pressé de le découvrir ! », me confia t-il en me regardant.
Je baissais les yeux et lui murmurais : « Moi non plus si c'était toi. »
La mort m'entourais depuis mes deux ans. C'était comme une fatalité.

Soudain je vis des alligators. J'en informais Mikah en parlant avec enthousiasme. J'étais très content d'en voir. Ils étaient pépères dans l'eau.

« Ils sont plus petits que ceux de mon pays. », me dit Mikah. J'avais eu l'occasion de voir quelques crocodiles vites fait en Australie.
Je lui souris. « Je crois bien aussi, dans mon souvenir. »
Je pris mon phone et essayais de prendre des photos. Même avec un grand zoom, c'était pas très évident. Les animaux se cachaient presque, en plus.

Je pris quand même deux photos ; une floue et une autre pixelisée.
Puis, je demandais à Mikah : « Mais, où sont les petits ? ».
Les bébés alligators sont vraiment trop mignons. J'aime beaucoup leurs cris d'ailleurs.
Je pris la décision de filmer un peu, car il y avait un gros crocodiles qui se déplaçait.
Nous restâmes là, à observer les reptiles, émerveillés par la Nature.
Je pourrais rester là toute la nuit, et même leur servir de quatre-heure, car entre nous, je ne veux pas rentrer au chalet, pour avoir affaire aux griffes de la Sorcière et de son acolyte diabolique.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Ven 2 Mai - 0:29

Quelle aventure ! Au prise avec un serpent ! Enfin bon, il n'était pas bien grand non plus. Je ne courrais normalement aucun risque vu la distance que le bâton me permettait d'avoir avec le repoussant reptile. J'ai bien dit normalement. Ty était tellement paniqué qu'il s'exclama :

«Laisse le je t'en prie ! »

D'un signe de la main, je lui recommandais une nouvelle fois de garder son calme. Enfin, ses cris ne devraient rien n'ajouter pour la bestiole, les serpents étaient sourds. Eh oui, j'en savais des choses moi aussi ! Mais les serpents n'aimaient pas l'agitation et il semblerait aussi qu'ils n'ai pas trop de mal à percevoir les ondes négatives qui traînaient dans l'air. Un peu comme moi au final. Bref, il n'y eut plus de peur que de mal. Une fois assez loin de la zone à risque, nous avions ralenti l'allure. Et à ce moment là, je du, pour le bien de l'ego et du moral de Ty, dévoiler un petit quelque chose dont j'aurais aimé me taire. A vrai dire, une fois de plus c'était un soulagement pour moi de ne rien cacher à Ty mais l'étape de la parole, le simple fait de le dire, était perturbant tellement je trouvais moi même ça stupide. Après, je n'étais peut-être pas le pire, quelque part sur la planète, quelqu'un devait avoir peur des poissons ou des fourchettes alors pourquoi pas...J'ai l'impression que j'essayais plus de me rassurer qu'autre chose en pensant cela.

« Quoi ? Désolé Mikah, mais ...c'est plus fort que moi ! Dis moi, pourquoi tu as peur des drapeaux ? »

Il avait pouffé de rire, ce qui me mit encore plus mal à l'aise, je savais bien que c'était débile ! C'était la journée des révélations aujourd'hui on dirait. Quand ce n'était pas le couple de jeunes, bien que je ne les connaissais pas, puis leur découverte à eux sur notre sujet, puis enfin les serpents et maintenant ça.

- Oh allez, moque toi, ris ! Tu dois trouver ça idiot.

Je n'étais pas en colère contre lui mais légèrement vexer tout de même. La colère chez moi n'existait quasiment pas. De ce côté là, Ty n'avait pas grand chose à craindre. En fait, ce n'était même pas contre lui que je disais ça, c'était contre moi.

- Hum...Ca reste entre nous hein ?

Ce n'était pas si grave que ça à vrai dire, mais la réputation de gay était déjà un peu compliqué à gérer bien que je m'en moquais un peu, cela dit, si d'autres truc venait à se rajouter, ça n'arrangera pas plus ma situation.

- Bon, ça s'est passé quand j'étais petit. C'était le jour de l'Australia Day et je jouais sur la plage. Pour l'occasion, on avait planté de grand mât le long de la plage avec de grands drapeaux pour commémorer la fête, il y en avait aussi dans les villes. Et puis soudain, l'un des drapeaux s'est détaché sous le vent et m'ai tombé dessus et m'a entièrement recouvert et s'est entortillé contre moi au gré du vent alors j'ai paniqué comme un fou sans réussir à m'en sortir ! Finalement...C'est quelqu'un qui est venu pour le retirer. Voilà...

La suite on la devinait bien, depuis ce jour blablabla...Enfin bref, vous voyez le principe. Je n'irais pas jusqu'à dire que je ne pouvais pas supporter la vue d'un drapeau, mais la distance devait être pas mal longue pour que cela puisse se faire. L'histoire que je venais de conter devait me faire paraître encore plus idiot aux yeux de Ty mais c'était tellement facile de me mettre en panique moi que sur ce coup, c'était resté ancré dans l'âme, trop traumatisant !

Poursuivant sur la discussion plutôt morbide sur nos réactions face à la mort, Ty me répondit :

« Moi non plus si c'était toi. »

Je m'en doutais bien. Qui le pourrait d'ailleurs ? Même moi je ne pouvais pas prévoir la réaction de Ty si je venais à mourir. Enfin, je préférais ne plus parler d'une telle chose ! Je posais ma main sur l'épaule de Ty en lui souriant avant de reprendre la route. Une fois les alligators en vue, je les comparais avec ceux de mon pays et Ty commenta :

« Je crois bien aussi, dans mon souvenir. »

C'est vrai qu'il était allé en Australie aussi lui et suffisamment longtemps pour voir des choses, bien qu'il m'avait dit qu'il était resté dans la capitale. Tandis que je chassais quelques moustiques qui venaient me chatouiller le cou mais également me piquer la peau par la même occasion, j'entendis Ty demander :

« Mais, où sont les petits ? »

- Il y en a peut-être pas.

Répondis-je en cherchant bien dans les alentours. C'était tellement petits ces trucs là qu'on ne devait pas les voir de là où on était. Tout à coup, alors qu'on observait les reptiles, un magnifique aigle apparu en piquant en chute libre vers l'étang, s'emparant d'un poisson au passage avant de remonter, manquant de peu de se faire attraper par un alligator peu ravi d'avoir été dérangé dans sa sieste. Stupéfait, je montrais la scène à Ty en lui tapotant l'épaule pour capter son attention tout en pointant l'oiseau du doigt. J'espérais qu'il avait pu filmer ça. Arabis profitait de notre immobilité pour brouter un peu la végétation au alentour.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Dim 4 Mai - 15:18

Je pouffais de rire lorsque Mikah m'avoua qu'il avait peur des drapeaux. Je l'imaginais un instant, fuyant les drapeaux. Comment il fait ? Notre pays possède des drapeaux des USA un peu partout  pourtant !
« Quoi ? Désolé Mikah, mais ...c'est plus fort que moi ! Dis moi, pourquoi tu as peur des drapeaux ? »
« Oh allez, moque toi, ris ! Tu dois trouver ça idiot. »
Je me remis à pouffer, puis j'éclatais franchement de rire. Je n'avais jamais rien entendu de tel.
« Hum...Ca reste entre nous hein ? »
J'arrêtais mon rire et hochais la tête après avoir humecté mes lèvres, puis je jurais de garder le secret.
Alors Mikah me raconta une mésaventure qui lui était arrivé quand il était petit, en Australie, à Clains, le jour de l'Australia Day. Je me souvenais des Australia Day que j'avais passé à Sydney. C'était vraiment cool, mieux que le 14 Juillet ou que l'Independance Day selon moi.
Un drapeau s'était détaché et était tombé sur mon blondinet, l'emmaillotant. Il avait paniqué, desespéré, jusqu'à ce que quelqu'un le tire de là. Finalement, j'aurais mieux fait de ne pas rire, ce n'est pas drôle du tout, et je comprend pourquoi il a peur des drapeaux.
Je baissais les yeux sur la crinière de mon cheval, puis fit, honteux : « Désolé de m'être moqué de toi Mikah. C'est vraiment embarrassant cette histoire ! Comment tu fais lorsque tu vois un drapeau ? ».

Puis nous allâmes voir les crocodiles. Je cherchais à voir des petits à tout prix, demandant même au danseur où ils étaient. Mais celui-ci me dit qu'il y en avait probablement pas, regardant tout de même pour voir si il n'y en avait pas un.
Bon, tant pis !
Je filmais les alligators comme un vrai reporter. Je voulais bien descendre de Pepper-Storm pour filmer de près, mais je n'étais pas certain que les alligators apprécieraient.
Soudain, Mikah me tapa l'épaule et je suivais son regard. Il y avait un aigle magnifique qui était venu pêcher. Je le filmais , mais hélas, il s'envolait loin de l'alligator furieux d'avoir perdu son dîner, vers le ciel. Je restais bouche-bée en observant l'oiseau majestueux, un symbole important pour les Amérindiens . Puis je tournais la tête vers Mikah et lui fis un sourire.
Finalement, l'après-midi n'était pas si terrible que ça. Enfin presque.

Je stoppais la vidéo, et décidais de descendre du cheval pour prendre en photos les reptiles de près.
Je descendis donc de ma monture en sautant, puis je m'approchais doucement du marrais, Iphone à la main.
Les alligators m'observaient, et certains s'approchèrent plus près.
Je les pris en photos sous toutes les coutures ou presque, me dépêchant un peu car les animaux semblaient affamés. Je reculais de plus en plus, ayant un peu peur, car les animaux étaient imprévisibles.
Je rangeais mon portable, remontais sur le cheval brun aux taches blanches puis je regardais autour de moi pour voir d'autres animaux. Il y avait un petit air frais, des bruits d'oiseaux, et des grognements d'alligators.

Je me penchais pour caresser les naseaux de Pepper-Strom, tenant bien fort de mon autre main les rênes pour ne pas tomber. J'émis un petit rire quand le souffle chaud de ses naseaux arriva sur ma main.
La faune et la flore me mettaient dans un état d'admiration, car j'adorais la nature. Voilà pourquoi j'étais un NZ auparavant. Mais, hélas, mon côté SM reprenait le dessus, engloutissant celui du NZ, du PS, laissant parfois resurgir celui de l' AP et du RK.

Soudain, les paroles de Soraya et de Mike me revinrent en mémoire, et je demandais à Mikah :
« Tu n'a pas peur de te faire injurier par les gens de ton châlet ? Parce que, si Mike et Soso l'ont dit à tout le monde, on est mort... »
Je soupirais.
J'étais à la fois fier d'avoir Mikah mais j'avais un peu honte d'être Bi, d'autant plus que j'étais dans ma période gay depuis que j'étais avec Mikah.
J'avais vraiment peur que Nath l'apprenne et qu'une horde de garçons me tabassent...
Que penseraient Alex, Alma, Jerem, Carry, Elsa et Curtis ?
Un papillon se posa sur mon bras, ce qui m'ôta mes pensées tristes. Il était jaune et marron, très joli. Je voulais le prendre en photo, mais lorsque je bougeais, il s'envola. Dommage !

Il était presque 17 heures. L'heure de rentrer approchait et je ne voulais PAS rentrer.
Je posais mon regard inquiet mêlé à de l'amour sur Mikah. J'avais vraiment peur. Très peur.
Pour moi, pour lui, pour nous.
Et puis, je ne voulais pas le quitter déjà et renter.

Je mis ma main dans ma poche et en sortit un KitKat.
Je l'ouvris, puis séparait en deux les 4 bâtonnets, avant d'en donner 2 à Mikah.
Pepper-Storm se disputait presque avec Arabis pour brouter.
Je mordis dans mon KitKat en réfléchissant à une solution de secours. Je sentais que cette histoire serait révélée au grand jour à Wynwood dans le Wynwood Times, et qu'un matin alors que je boirais mon chocolat chaud et que je lirais le journal du lycée, je tomberais sur mon secret, bien caché subtilement dans tous les ragots du mois. Je cracherais alors mon chocolat sur le journal et je m'énerverais, avant de pleurer sur mon sort, puis je me calmerais et je me cacherais de tout le monde, me ferais discret.

Pour se faire discret, il fallait que je me déguise soit en Ninja ou en fille.
En fille c'était risqué, car on me reconnaîtrait. En Ninja, plus discret mais on verra l'habit de mon ex gang...

Je soupirais et réalisais que j'avais fini de manger.
Une autre question stupide fût posée à Mikah Low  par moi , Ty Noah Swan: «Au fait, tu es déjà sorti avec un garçon avant moi ? ». Il fallait bien que je lui demande. Mais j'aurais pu lui poser toutes ces questions le jour même où je lui avait avoué ma Bisexualité.

Poussant un énième soupir, je murmurais : «On fait la course ? ». Je remarquais que mon ami me regardait avec inquiétude.
« Je pense à mes futurs problèmes qui ne tarderons pas à arriver. Je sens même que ça ne va pas tarder. Dès que je rentrerais au chalet, j'aurais droit à de bonnes moqueries et injures. »
Soupir.
« Tu crois pas qu'on devrait arrêter de se cacher? ».
Je le regardais en face, alors que le soleil me faisait plisser les yeux, m'aveuglant par le même occasion.
Je portais ma main au collier que m'avait offert Mikah. Je baissais la tête et essayais de peser le pour et le contre. J'en avait vraiment assez de me cacher comme ça. Tant pis si je devais affronter les autres, de toutes façons, il faudrait que je les affrontes bien un jour.
Il faudrait juste ne pas montrer notre amour dans des lieux hyper publics comme la cafetaria ou dans le foyer par exemple.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Dim 4 Mai - 16:56

Ty éclata de rire, j'aurais du me taire. Je rougissais légèrement, c'était si rare ! J'aurais aimé chanté au monde que j'étais gay plutôt que d'avouer une chose pareille. Surtout devant l'hilarité de Ty. Il paraît que le rire était contagieux, qu'on ne pouvait pas s'empêcher de rire quand quelqu'un de proche riait déjà, mais sur ce coup, ça ne fonctionnait pas du tout ! Bon, trop tard, c'était dit, c'était dit ! J'attendis qu'il se remette de ses émotions avant de lui expliquer d'où me venait cette frayeur idiote. Il s'agissait donc d'un traumatisme, si je pouvais appeler ça comme ça, de quand j'étais petit. Un satané drapeau qui m'avait fait la peur de ma vie ! Après quoi, Ty sembla regretter ses paroles et s'excusa :

« Désolé de m'être moqué de toi Mikah. C'est vraiment embarrassant cette histoire ! Comment tu fais lorsque tu vois un drapeau ? »

- C'est rien...Comment je fais ? Euh...Je...Je sais pas, j'essaye de l'éviter au mieux puis surtout j'essaye de ne rien montrer. Quand je suis tout seul ça va mais quand je suis accompagné, c'est pas évident de garder son sang froid et faire comme si de rien n'était. C'est un petit peu perturbant...

Mais il ne serait pas faux de dire que ma plus grande envie serait de fuir en courant loin du dit drapeau !

Alors que Ty et moi observions les alligators, Ty finit par descendre de sa monture tandis que je flattais l'encolure d'Arabis qui restait toujours aussi sage et broutait tranquillement. Cet animal avait bien plus l'habitude des marais que moi. Ty ressemblait à un photographe animalier, c'était mignon ! J'inspirais l'air frais des Everglades, en plus de ce mélange étrange des odeurs du marais qui n'était pas si désagréable que ça. Ca sentait la nature.


« Tu n'a pas peur de te faire injurier par les gens de ton châlet ? Parce que, si Mike et Soso l'ont dit à tout le monde, on est mort... »

Je tournais mon regard vers Ty puis réfléchit un instant à ce que pourrait être ma situation en cas de balance. Finalement, je répondis au SM :

- Je n'irais pas jusqu'à dire que j'en ai rien à faire mais je n'ai pas franchement peur. Vivre dans l'angoisse, très peu pour moi. Je connais des amis super qui m'apprécient tout en sachant ce que je suis.

J'eus un petit rire.

- Et Alex m'a dit qu'elle avait toujours rêvé d'avoir un ami gay ! Cette fille est géniale !

Voilà comment j'étais. Optimiste. J'essayais de l'être le plus souvent possible. Chaque fois que je repensais à Alex, je ne pouvais m'empêcher de sourire bêtement. Que de gentillesse et de sincérité dans un seul corps. Je l'adorais ma Alex. Je savais que je pourrais toujours avoir confiance en elle. Elle avait même eu peur de ma relation avec quelqu'un, de peur que je souffre de l'amour. C'était trop adorable de sa part ! Quand je regardais Ty, je voyais la crainte qu'il avait à l'idée de retourner au chalet. Je posa ma main sur sa joue et lui souris pour l'aider à reprendre courage. J'aurais l'embrasser mais je me serais casser la figure de mon cheval, et c'était pas terrible ! A la place de ça, je lui dis :

- T'inquiète. Si ce n'est pas sur ça, c'est sur un autre truc qu'on te reprochera. Je ne connais pas ces deux là mais j'ai l'impression que si tu n'avais pas été bi, ils auraient chercher un autre moyen de te rabaisser. Il ne faut pas y faire attention.

Par la suite, Ty et moi partagions un KitKat. Il était vrai que faire du cheval ouvrait l'appétit, je ne disais pas non ! C'était la petite pause casse-croûte.


«Au fait, tu es déjà sorti avec un garçon avant moi ? »

- Non jamais, c'est un détail auquel je ne faisais pas vraiment attention. Ca prouve bien qu'on était fait l'un pour l'autre si ce détail s'est arrêté sur toi.

Je lui souris alors qu'il me proposait une course mais je voyais bien dans son regard qu'il restait éternellement anxieux. Remarquant mon inquietude, il me dit :

« Je pense à mes futurs problèmes qui ne tarderons pas à arriver. Je sens même que ça ne va pas tarder. Dès que je rentrerais au chalet, j'aurais droit à de bonnes moqueries et injures. »

- Ca finira par tomber un jour ou l'autre et le plus tôt sera le mieux non ?

« Tu crois pas qu'on devrait arrêter de se cacher? ».

- Si bien sûr. Je ne me suis jamais cacher moi. Mais si toi tu ne te sens pas prêt, ne te force pas.

Je titillais mon cheval pour le faire avancer et du coup, faire demi-tour pour reprendre le chemin qui menait vers les châlet. Le ciel prenait un aspect étrange avec le soleil qui descendait, un beau ciel orangé et bleu, c'était superbe ! Je pouvais le contempler les rares fois où le feuillage des arbres ne servait pas de plafond. Je me demandais cependant si nous reprenions bien le même chemin ? Cet endroit ne cessait de se répéter et donnait l'impression d'être au milieu de nulle part.



(HRPG : Pas bien de se moquer Ty ! Moi c'est les ballons de baudruche qui me font fuir XD)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   Dim 4 Mai - 23:14

« Désolé de m'être moqué de toi Mikah. C'est vraiment embarrassant cette histoire ! Comment tu fais lorsque tu vois un drapeau ? »

- C'est rien...Comment je fais ? Euh...Je...Je sais pas, j'essaye de l'éviter au mieux puis surtout j'essaye de ne rien montrer. Quand je suis tout seul ça va mais quand je suis accompagné, c'est pas évident de garder son sang froid et faire comme si de rien n'était. C'est un petit peu perturbant...

C'est clair que ça devait l'être ! Finalement, je préfère avoir peur des serpents ou des trains, c'est beaucoup mieux !

Je mentionnais en ensuite les gens du chalets et les futures représailles qui fondraient sur nous comme des éclairs , et Mikah me répondit: « Je n'irais pas jusqu'à dire que j'en ai rien à faire mais je n'ai pas franchement peur. Vivre dans l'angoisse, très peu pour moi. Je connais des amis super qui m'apprécient tout en sachant ce que je suis. ». Il avait raison. Je devrais peut-être faire mon je-m'en-foutiste dans cette situation au lieu de me déguiser en fille, mascotte ou ninja.
Mikah fit un petit rire puis dit : « Et Alex m'a dit qu'elle avait toujours rêvé d'avoir un ami gay ! Cette fille est géniale ! »
Au nom d'Alex, je fis volte face. Alex...j'avais eu une attirance pour elle. Heureusement que j'avais stoppé mon envie de l'embrasser à temps, à la soirée boite de nuit. En plus, la pauvre, elle avait été malade toute la nuit.
« Alex ? Tu connais Alex ? C'est ma prof de guitare et c'est mon amie aussi. Elle est la colloc' de Joy Crawford, ma protégée. Ne me dis pas que tu connais Li K. Han aussi...ni Louis ! »

Dans ce lycée, on se croisait et on se recroisait entre élèves. C'était toujours marrant de voir que tel ami connaissait tel autre ect...
Joy, Alex, Curtis et moi étions liés de cette façon là. Joy ma protégée, Curtis mon alter-ego et petit ami de Joy, Alex colloc de Joy et ma prof de guitare.

Alors que je m'inquiétais à cause des élèves de mon groupe les Violets, Mikah posa sa main sur ma joue et me rassura, en disant que Soso et Mike auraient trouvés autre chose pour me rabaisser. Il avait raison.

Puis vinrent l'heure du goûter avec mon KitKat.
Je demandais alors à Mikah si il avait eu quelqu'un avant moi. Il me confia que non : « Non jamais, c'est un détail auquel je ne faisais pas vraiment attention. Ca prouve bien qu'on était fait l'un pour l'autre si ce détail s'est arrêté sur toi. »
Je lui fis un sourire en mâchant ma barre chocolatée, et il me rendit mon sourire.
« Je pense à mes futurs problèmes qui ne tarderons pas à arriver. Je sens même que ça ne va pas tarder. Dès que je rentrerais au chalet, j'aurais droit à de bonnes moqueries et injures. »
« Ca finira par tomber un jour ou l'autre et le plus tôt sera le mieux non ? »
« Tu as raison », admis-je
« Tu crois pas qu'on devrait arrêter de se cacher? »., proposais-je ensuite.
« Si bien sûr. Je ne me suis jamais cacher moi. Mais si toi tu ne te sens pas prêt, ne te force pas. »

Je baissais les yeux, réfléchissant un instant.
Puis je les relevais comme un superhéro ou un justicier dans un film, et je lançais : « Je suis prêt. Je suis un Warrior et je me battrai même si les autres disent des méchancetés sur nous. Je me battrai pour toi, pour moi, pour nous. Et si il y en a un qui me frappera, je le frapperais aussi. Oeil pour œil, dent pour dents ! ».
Puis je tournais la tête vers Mikah et je dis : «Je me battrai pour toi jusqu'à ce que ton cœur cesse de battre. »
Rewind ! Hum Hum...Ce serait pas une citation de Jacob Black par hasard ?
Oui, mais peut importe ! Si j'ai dit un jour à Kendall : « Je t'aime plus que la vie elle même », citation de Junior Kyle dans Ma famille d'abord, je peux bien citer Jacob Black, non ? Et puis...Ce n'est pas la première fois !

Nous fîmes tourner nos chevaux. J'étais remonté sur Pepper-Storm depuis un moment. Nous nous mirent en route, tels des cow-boys solitaires dans le paysage des Everglades : Un arbre majestieux (Wouaaah !)- que je pris en photo-, une pierre, de la mousse, un flamant rose, des champignons , des fleurs,
Un arbre majestieux, une pierre, de la mousse, un flamant rose, des champignons, des fleurs, Un arbre majestieux, une pierre, de la mousse, un flamant rose, des champignons ,des fleurs...
Heu...On ne serait pas entrain de tourner en rond, là ?

Je stoppais mon cheval, puis je lançais à Mikah en le regardant : « On se serait pas perdus par hasard ? ».
Je m'emparais de mon portable pour chercher l'application GPS.
« Entrez votre localisation. », lança une voix féminine.
Mme GPS avait parlé. Je tapais Everglades.
« Veuillez préciser votre localisation. Entrez votre localisation. »
Je m'empressais d'écrire «écuries des everglades », mais Mme GPS me dit :
« Désolé, nous n'avons pas compris votre demande. Entrez votre localisation. Veuillez préciser votre localisation. ».
Mme GPS se remit à répéter la même chose, ce qui m'énerva. Je lui criais : « Ta G*ULE ! », mais pour toute réponse j'obtins : « Désolé, nous n'avons pas compris votre demande. ».

« M*rde ! Où on est ? », fis-je en quittant l'application. Soudain, j'eus l'idée de taper sur Google Maps, Everglades et je cherchais l'écurie et les marrais. Or, il y avait partout des marrais et de l'eau.
« Désolé mon Mikah, je traîne la poisse partout avec moi ! », fis-je en essayant de trouver une solution.

En fait, on aurait dit que nous étions dans 127 heures ou dans les Malheurs de sophie. Il ne manquait plus de crier :
« HEEEEEEEELP ! »  comme dans 127 Heures.
C'est ce que je fis. « HEEEEEEEEEEEEEEEEEEELP ! »
Des oiseaux s'envolèrent, effrayés par mon cri.
« Roh c'est super ! », fis-je ironiquement, avec des accents de colère dans la voix.
Je descendis de cheval puis m'accroupis près d'un rocher. Tous les chemins se ressemblaient. Le ciel était encore bleu.
Il y avait-il des ours et des loups dans les Everglades ?
Pour me calmer et me rassurer, je me mis à chanter une chanson Amérindienne en Sioux.
Une fois que j'eus fini, je me relevais, puis allais caresser Pepper-Storm un instant et lui tressais la crinière.

Quand Pepper fût relooké, je regardais Mikah, m'approchais de lui et le pris dans mes bras, avant de l'embrasser sur les lèvres longtemps et de lui caresser les cheveux. Puis je me retournais, marchais un peu en réfléchissant au chemin.
Soudain, je m'écriais : « Eureka ! », puis je me précipitais aux côtés de Mikah.
« Il y avait un rocher avec des herbes au milieu à l'aller. C'est là qu'il faut aller ! »
Je pris un brin d'herbe, le mis dans ma bouche comme Lucky Luke puis remontais en selle et j'attendis que Mikah fasse de même. Nous reprîmes la route ensembles et je me mis à chanter « I'm a poor lomesome cow-boy. », plus confiant et ayant retrouvé ma joie et ma bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Révélation- Feat Mikah Low, Soraya Munos, Mike R. Harper
» *Petites brèves de comptoir* [Soraya&Mike]
» La délation peut elle être une bonne chose...
» Contre la délation
» La grande révélation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Events passés :: Voyage Scolaire Everglades-
Sauter vers: