AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 L'attrait de la nature et une chevauchée endiablée[Pv Sergueï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'attrait de la nature et une chevauchée endiablée[Pv Sergueï]   Jeu 8 Mai - 10:35

Je ne savais toujours pas, à part le besoin d'argent, ce qui m'avait poussé à prendre une élève d'équitation. Sans doute espérais-je me prouver qu'il n'y avait pas que des abrutis dans cette école. Déjà, je m'étais occupé d'un groupe de jeunes en camping et ça ne s'était pas si mal passé que ça, personne n'était mort en tous les cas. Même si j'avais été tenté d'en étrangler un ou deux ... Toujours était-il que j'étais là et qu'elle était devant moi, impatiemment peut-être que nous commencions. Elle n'avait pas de tenue mais pour aujourd'hui, il n'y avait rien d'alarmant. Seulement, pour les prochaines fois, il faudrait y penser.

-Oui pas de problème, je n’ai pas eu le temps hier avec mes cours. Mais pour la prochaine fois, je ne doute pas de l’avoir. Si tu veux bien attendre encore quelques minutes, le temps pour moi de prendre quelque chose.

- Oui, bien sûr, prends ton temps.

Je l'observai s'éloigner, me disant avec une petite pointe de satisfaction qu'elle n'avait pas l'air d'être une de ces putes écervelées que j'avais déjà pu croiser, souvent sous l’appellation de "Eta Iota". Enfin, j'attendais quand même d'en voir plus pour fixer mon avis sur elle. Elle revint avec son sac et nous pouvions enfin partir. Je n'avais pas honte de lui montrer ma voiture, mais elle n'était pas au top du top. Un peu vieille, la peinture était un peu rayée et le moteur faisait parfois des siennes, mais il ne m'avait jamais lâché et c'était le plus important.

-Là je suis prête, on peut y aller. Concernant le carrosse, je suis désolée de te décevoir, mais je suis loin d’être une princesse Altesse. Ta voiture me convient tout à fait, je ne vois même pas pourquoi le sujet est abordé, mais bon, moi ce que j’en pense. Tu peux déjà prendre de l'avance, le temps pour moi de fermer la porte.

Je pris donc de l'avance, histoire de la démarrer et elle monta. Ce n'était pas très loin d'ici d'ailleurs. Elle trouvait ma voiture très bien, mais pour certains de cette ville, elle ne l'était pas. Le visage toujours sérieux, je m'insérai sur la route. Il lui faudrait beaucoup de patience avant d'avoir un sourire de ma part, j'étais plus difficile à dresser qu'un cheval, mais peut-être qu'elle s'en fichait de me voir sourire tant que je faisais ce pourquoi j'était payé. D'ailleurs, en parlant d'argent ...

-Au faites nous n’avons pas vraiment parlé de tes tarifs, j’ai bien vu l’affiche, mais ne sont-ils pas variables ? Je t’avoue honteusement que je ne suis pas certaine de pouvoir terminer ma formation avec ce montant, je ne roule pas vraiment sur l’or tu sais, ma maison en est largement la preuve je crois bien. Si je me suis permise l’apprentissage de cette discipline, c’est d’abord parce que j’adore tout ce qui touche de près ou de loin au sport et que cela sera toujours un plus dans mon dossier. Je n’ai pas droit à l’erreur moi, enfin tu comprends ? Alors voilà, je me demande s’il est possible de baisser un peu tes tarifs? Je préfère te le dire avant qu’on se lance.

Au moins, elle était honnête et j'aimais bien ça. Bon, je ne manquais pas de souplesse, mais je ne voulais pas baisser au point qu'elle ne me paye plus rien à la fin. J'étais dans son cas, je ne roulais pas sur l'or, mes parents non plus, même si nous vivions quand même convenablement. J'étais à Wynwood grâce à ma bourse parce que j'étais bon élève et donc il fallait bien que je me débrouille pour avoir un peu d'argent. Mine de rien, ça partait quand même super vite.

- Ils sont variables. Je veux bien les baisser un peu, mais tu comprendras que je ne peux pas non plus trop, je suis comme toi. Ma famille n'est pas très riche et je vais tout pour que mes parents payent le moins possible. En attendant, je me débrouille tout seul.

Ça y est, j'avais parlé pour toute l'année, ou presque. Je n'étais pas très bavard, encore moins avec des inconnus. Je préférais quand c'était eux qui parlaient, histoire que je me fasse une idée de qui j'avais en face de moi. J'étais conforté dans l'idée qu'elle n'était pas une gosse superficielle, quand on n'avait pas d'argent, on avait pas de quoi aller de ce côté. J'espérais que ma sœur ne devienne jamais comme ça d'ailleurs.

- J'apprécie que tu m'en parles tout de suite, je préfère ça que quelqu'un qui me force dans quelques cours parce que ça ne va pas.

Le trajet fini, je garai ma voiture dans le petit près que mes parents louaient. Enfin, pas vraiment. Disons que ma mère s'occupait, en tant que couturière, de la fille de la propriétaire. Là, deux magnifiques chevaux nous attendaient. Mon arabe noire, Mu Lyrae, comme une étoile, et la paint horse de ma soeur, Yeline. Nous les avions récupérées blessées, plus bonnes pour la course mais bien pour l'abattoir. Nous les avions donc sauvées.

- Je te présente Mu Lyrae et Yeline. C'est avec Yeline que tu vas faire connaissance. Elle te plait ?

J'espérais vraiment. Mu Lyrae était un peu craintive avec les inconnus, mais Yeline s'en fichait un peu. Elles étaient douces toutes les deux, j'espérais qu'il n'y ai pas de problème. D'ailleurs, les juments vinrent à notre rencontre, s'approchant du barbelé. Je caressai le nez de la mienne doucement, affichant cette fois un sourire tendre. Parfois, je me demandais si je n'aimais pas plus les animaux que les êtres humains.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'attrait de la nature et une chevauchée endiablée[Pv Sergueï]   Mer 23 Avr - 12:54

L'attrait De La Nature...


Les émeraudes détaillent furtivement et fugacement le jeune homme qui semble plutôt froid au premier abord, mais en cela la jeune fille ne se démonte pas, c'est une compétitrice et tout est bon selon elle pour découvrir d'autres sports. Lorsqu'elle se fixe un objectif et principalement avec une finalité triomphante, il lui est moins aisé de se laisser aller à son vice. Elle se sent comme un poisson dans l'eau lorsqu'elle étend ses bras dans une piscine les assimilant par cette action à des nageoires, où comme un oiseau dans l’air lorsqu’elle franchit à toute allure la ligne d’arrivée dans sa course effrénée. L’adrénaline, l’effervescence qui germent en son être, sont une réelle bouffée d’oxygène qui l’empêche de sombrer. Elle n’a pas cours aujourd’hui, du moins pas de cours théorique, sauf si son professeur a en préambule le désir de lui inculquer les bases avant le grand saut dans la pratique ? Peu importe, la jeune fille n’est pas le stéréotype que l’on se fait souvent sur les sportifs, non contente d’exceller dans les compétitions sportives, Viviane peut également être considérée comme une fille studieuse. Certes, elle doit sa bourse au sport, mais elle aurait bien pu aussi l’obtenir avec ses notes, mais ceci est une autre histoire, n’est-ce pas ?

Le regard observateur de son interlocuteur n’échappe pas à la jeune fille qui se contente de sourire à cette prime analyse. Puis une question légitime ne tarde pas à éclore de la réflexion du jeune homme et Viviane opine doucement du chef en marquant le pas dans sa direction pour être à sa hauteur, les mains dans les poches.

-Oui pas de problème, je n’ai pas eu le temps hier avec mes cours. Mais pour la prochaine fois, je ne doute pas de l’avoir.
Un regard en coin et un sourire empreint d’espièglerie, la jeune fille l’observe une nouvelle fois avec une lueur singulière dont la nature n’est connue que de sa personne. Prête ? Oh non pas encore pense-t-elle et lance en se précipitant dans la cuisine.

-Si tu veux bien attendre encore quelques minutes, le temps pour moi de prendre quelque chose.


D’un pas cadencé, mais pourtant assuré, elle pénètre dans la cuisine, le temps d’offrir peut-être un verre ? Non, il n’est pas ici pour boire un verre. Le frigo ouvert, la jeune fille prend une bouteille d’eau, enfin soit disant de l’eau affirme-t-elle souvent, pourtant si on y prête réellement attention… Enfin, Viviane ne s’en sépare jamais, elle a toujours une bouteille d’eau sur elle et aujourd’hui encore, elle fourre celle-ci dans son sac et rejoint Sergueï dans le salon. Le minois éclatant et le regard pétillant, elle interpelle son professeur.

-Là je suis prête, on peut y aller. Concernant le carrosse, je suis désolée de te décevoir, mais je suis loin d’être une princesse Altesse. Le taquine-t-elle, associant à cette badinerie, un subtil étirement des commissures.

-Ta voiture me convient tout à fait, je ne vois même pas pourquoi le sujet est abordé, mais bon, moi ce que j’en pense. Tu peux déjà prendre de l'avance, le temps pour moi de fermer la porte. Elle lui emboîte le pas et s’assure que la porte est bien close avant de le rejoindre dans la voiture qu’elle trouve d’ailleurs tout à fait convenable, de quoi se plaint-il ? Ah les garçons et leur voiture.

-Au faites nous n’avons pas vraiment parlé de tes tarifs, j’ai bien vu l’affiche, mais ne sont-ils pas variables ? Je t’avoue honteusement que je ne suis pas certaine de pouvoir terminer ma formation avec ce montant, je ne roule pas vraiment sur l’or tu sais, ma maison en est largement la preuve je crois bien. Si je me suis permise l’apprentissage de cette discipline, c’est d’abord parce que j’adore tout ce qui touche de près ou de loin au sport et que cela sera toujours un plus dans mon dossier. Je n’ai pas droit à l’erreur moi, enfin tu comprends ? Alors voilà, je me demande s’il est possible de baisser un peu tes tarifs? Je préfère te le dire avant qu’on se lance.


(c) Arwy

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'attrait de la nature et une chevauchée endiablée[Pv Sergueï]   Mer 23 Avr - 0:42

Ma soeur exagérait. Franchement, je l'aimais, elle n'était pas chiante, mais là, elle poussait un peu trop loin. J'avais besoin de la salle de bain pour me préparer, pour une fois, je ne demandais pas grand-chose. Juste quelques minutes. Mais non. D'ordinaire, elle n'était pas comme ça. Sauf que là, elle avait un rendez-vous avec un ami. Un simple ami, mon oeil tiens. J'avais envie de la surveiller, histoire de voir un peu comment il était, cet ami, mais malheureusement, je n'avais pas le temps. Mais parents étaient amusés de me voir patienter dans le couloir de notre maison, amusés de la voir se préparer aussi, elle qui n'était pas si coquette que ça, bien plus jolie au naturelle. C'était juste mon avis. En attendant, j'étais juste rentré le temps de récupérer mes affaires d'équitation et de me préparer. Aujourd'hui je devais même donner une leçon. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'avais proposé, sans doute pour essayer de découvrir un peu les gens qui couraient les mêmes couloirs que moi. Me faire un peu d'argent sans doute, et sortir les chevaux.

Enfin, la jeune diablesse brune sortit en trombe de la salle de bain en hurlant qu'elle était en retard et que je la gênais dans le couloir. Au passage, je réussis quand même à lui embrasser le front avant qu'elle ne file et lui souhaitai bonne chance, même si je savais qu'elle n'en avait pas besoin. Chose rare, j'avais même un sourire au lèvre, qui dura tout le temps où je me préparai. J'en oubliais que j'avais été impatient en attendant que l'endroit se libère. Je me préparai rapidement, enfilant une tenue toute simple et adéquate. Puis, je sortis moi aussi en vitesse, prenant ma voiture et me dirigeant vers l'adresse qui m'avait été donné. M'y attendait une certaine Viviane, que je ne connaissais pas du tout. Je me demandais d'ailleurs d'où ce nom venait, et donc du coup, d'où cette jeune fille venait. J'aurai peut-être l'occasion de lui demander un de ces jours. Je ne mis pas longtemps avant d'arriver à destination et toquai à la porte. Je m'attendais à ce que ça soit mon élève qui vienne m'ouvrir mais ce fut une dame plus âgée et je supposais naturellement que ça devait être sa mère. C'était le plus évident en tous les cas. Je la saluai et elle m'invita à aller attendre dans le salon et me laissa là. Enfin, une jeune fille arriva et me sourit.

-Salut, salut, j'espère que je ne t'ai pas fait trop attendre? je suis désolée pour mon accoutrement, mais je n'ai pas de tenue d'équitation. C'est un problème?

A première vue, elle était très jolie. J'espérais simplement que ce n'était pas une pouf qui voulait faire de l'équitation parce que "un cheval c'est troooop doux et trooooop mignon". Je crois que c'était ce que je redoutais le plus. Mais ça n'avait pas l'air. Déjà, elle était au courant qu'il fallait une tenue spéciale, même si elle n'en avait pas.

- Bonjour ! Non, je n'ai pas trop attendu, ça a été.

Mon ton n'était pas froid mais je ne souriais pas. Pas encore, j'attendais de voir pour lui offrir un sourire. Mais je n'étais pas désagréable pour autant.

- Pour la tenue, ça va pour aujourd'hui, on va y aller doucement. T'as moyen de t'en procurer une d'ici pas longtemps ? Ça risque de te gêner sinon, mais pour l'instant, ça devrait suffire.

Déjà, il fallait qu'elle fasse connaissance avec les chevaux et si ça ne passait pas, ce n'était pas la peine de continuer. Il fallait être patient, surtout avec les animaux, et ne jamais forcer les choses, c'était comme ça que je fonctionnais. Si ça ne plaisait pas, elle était libre de rentrer chez elle.

- Tu es prête ? On va y aller avec ma voiture si ça ne te dérange pas, le centre n'est pas très loin. Désole, ce n'est pas vraiment un carrosse.

J'attendais qu'elle veuille bien sortir et monter dans la voiture. Nous pourrions alors partir et commencer la leçon doucement, comme je l'avais prévu avec les deux chevaux qui nous attendaient déjà prêts.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: L'attrait de la nature et une chevauchée endiablée[Pv Sergueï]   Mar 22 Avr - 13:13

L'attrait De La Nature...


Le soleil caressant le doux visage de la jeune fille, les émeraudes s'ouvrent, s'adaptant doucement à la lumière molle et voluptueuse qui les éblouit. Lentement elle se redresse alors que sa longue chevelure tombe en cascade sur ses fines et graciles épaules dénudées et poursuit sa course immodérée le long de son dos. Elle s'étire en humant avec allégresse l'exquis parfum qui embaume sa chambre, les mirettes s'égarent laconiquement dans la pièce. Les pieds sont chaussés et la robe de chambre en soie est enfilée. La main est négligemment passée dans les cheveux pour les rabattre sur le côté, rehaussant ainsi la finesse de ses traits réguliers. Maintenant assise face à sa coiffeuse, elle observe son reflet presque interloquée, comme si elle n’arrivait pas à se reconnaitre, le temps n’avait certes pas d’effet sur sa peau lisse, mais dans ses yeux la flamme qui brillait autrefois n’était plus. L’éloignement de l’être aimé ? Oui Elle aimerait tant revoir Sergio, mêler ses rires cristallins à ses badineries incessantes, oui elle l’aimait encore, il était le seul à lui faire oublier un passé que trop oppressant, que trop annihilant, le seul à réussir à faire fleurir une douce risette. Un soupir et la jeune femme se lève, elle semble accablée, désorientée, lasse de la vie qui pourtant est encore si printanière.

Elle laisse lascivement et successivement choir les éléments qui composent sa tenue. Les cheveux machinalement ramenés en arrière, elle entre dans la salle de bain où elle se fait couler un bon bain chaud dans la baignoire, avant de se plonger avec volupté dans une eau rosée qui embaume délicieusement le bassin fumant. Viviane laisse sa peau de miel luire sous les effleurements des petites vagues que produit son corps. L'eau tiède, la belle s'en extirpe et passe une main dans les cheveux à présent imprégnés d'essences de rose, avant d'emmitoufler son corps dans une serviette chaude. Par la suite, elle se pare d'un simple chemisier blanc, d'un jean bleu, des bottes noires et une veste. Surprenant comme choix? Ben elle n'avait pas de tenue d'équitation, elle n'en a jamais fait, pourtant elle raffole des chevaux. Mais elle n'a ni tenue, ni chevaux, elle compte sur Sergueï pour le choix des chevaux. En parlant de Sergueï, il doit déjà être là, Viviane ferme la porte de sa chambre et descend en trombe rejoindre le jeune homme, sa tante l'avait invité à patienter au salon avant de filer au travail. A sa vue, les lèvres de la jeune fille s'étirent naturellement.

-Salut, salut, j'espère que je ne t'ai pas fait trop attendre? je suis désolée pour mon accoutrement, mais je n'ai pas de tenue d'équitation. C'est un problème?

(c) Arwy

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'attrait de la nature et une chevauchée endiablée[Pv Sergueï]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attrait de la nature et une chevauchée endiablée[Pv Sergueï]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» Soins prodigués par la Nature. [PV : Lïo]
» Les créatures de la nature ont besoin d'air pur
» Le protecteur de la nature~
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: