AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]   Lun 12 Mai - 21:33


-Tu ne me connais pas Alexandra, je ne suis pas ce que tu crois.

- Mais...

- Je sais, tu dois être en train de te dire que je joue à la perfection mon numéro bien rodé de séducteur professionnel. Et je ne sais pas comment te prouver le contraire. Je pourrais te dire que je t'aime en toutes les langues, rien ne t'obligerait à me croire. J'aurais beau te dire que tu comptes plus que n'importe quelle autre fille, tu pourrais toujours en douter. Mais les actes, eux, ne trompent pas. Donc, pour répondre à ta question, je ne sais pas comment croire un Pi, mais je sais que, si tu me laisses essayer de te persuader que je suis digne de ta confiance, je ferais tout pour ne pas te décevoir.

Différentes réaction assaillent alors mon cœur. D'abord, l'incrédulité. C'est scientifiquement impossible, statistiquement prouvé, bordel! Puis le doute. On n'est pas fait l'un pour l'autre, on ne se connaît même pas, comment est-ce qu'on peut savoir qu'on compte plus que nous-même pour l'autre? Non, non, non. Je refuse d'y croire. Je me suis trop bercée d'illusions pendant mon enfance, et, même si je ne veux pas me l'avouer, j'attends toujours le Prince Charmant sur son cheval blanc. J'ai pas envie de souffrir.

Mais, en même temps, je ne peux pas faire comme si je ne ressentais rien. Je me sens invincible, puissante, protégée, appréciée pour ce que je suis quand je suis avec lui. Je me sens moi. Je ferai n'importe quoi pour lui, je le sais, je le sens, d'une certaine manière. C'est comme un poison qui coule dans mes veines, une drogue à laquelle je suis déjà accro, je ne peux pas m'en défaire, même avec toute la volonté du monde. Sans même m'en rendre compte, je me suis irrémédiablement liée à lui.

Et comme bien des choses qui me dépassent, ça me fait peur. J'aime bien tout contrôler, tout prévoir, tout savoir à l'avance, sans rebondissement ou surprise ou changement de programme à la dernière minute. Or lui n'était pas prévu dans ma vie, encore moins les sentiments que j'éprouve pour lui. C'est le type de gars que je fuis comme la peste.

Quelle torture! Je pourrais m'en arracher les cheveux. Il semble attendre une réponse, et je plonge mes yeux tourmentés dans les siens. Mes iris sont les deux seules choses de mon être qui montrent la bataille qui fait rage dans mon for intérieur. On est seuls dans le couloir. Mikah va m'attendre, tant pis.

- Je te laisse une chance, mais une seule. Si tu me déçois, je te le jure sur ce que tu veux, tu vas souffrir...

Le dernier mot sort en un sifflement. C'est un mot venimeux éjecté de ma bouche comme du poison. Mais le message est clair, au moins. Une chance, une seule, et pas une de plus.

- Je ne suis pas de ton monde, alors que ce soit bien clair entre nous. Si tout ça c'est qu'un petit jeu, ou qu'un foutage de gueule, ou qu'un passe-temps, tu peux te le mettre ou je pense.

Je vois qu'il veut m'interrompre, mais je ne lui en laisse pas le temps:

- Mais. Je te laisse une chance de me prouver ce que tu vaux. L'homme a un fond naturellement bon, alors montre-moi que tu as une once de bon garçon en toi. Je te jure que je mettrai de côté mes préjugés. Mais au premier faux pas, je dégage de ta vie. Tu ne me reverra plus jamais. Simple méthode d'auto-conservation. D'accord?

Because to love is to destroy.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]   Mer 30 Avr - 18:08

Je vois qu'elle panique. Elle ne s'attendait visiblement pas à ce genre de réaction de ma part. Remarque, comment aurait-elle pu s'y attendre puisque je me suis moi-même surpris ? C'est la première fois qu'une fille me fait un tel effet et je me découvre une franchise que je ne me connaissais pas. Ma dernière déclaration semble la tourmenter, son esprit semble comme torturé, écartelé. Surement entre la volonté qu'elle a de ma croire et la peur d'être déçue, par moi. Ce sentiment aussi est nouveau pour moi, je n'ai jamais déçu une fille autrement qu'en la quittant. Et encore, dans mon monde à moi, une séparation ne représente pas grand chose. Simplement l'arrêt d'une relation et elle ne brise, la plupart du temps, le cœur de personne. Seule ma rupture avec Cassiopée m'avait fait ressentir une réelle tristesse. Mais je ressens en Alexandra comme une profonde blessure et à l'idée que je puisse être la source de sa souffrance, je sens mon cœur se resserrer dans ma poitrine.
Mon annonce déclenche en elle une émotion si violente qu'elle s'écroule sur moi, comme si ses jambes ne pouvaient plus la soutenir. Elle finit par dire, en un souffle :

- Dis-moi la vérité. S'il te plait.

Je pousse un profond soupir mais ne répond rien. Elle est persuadée que je lui ment, il faut croire que le réputation de ma confrérie me précède. Je n'avais pas pensé que ça aurait pu être un obstacle quand je l'ai embrassée sur la plage.
Elle voit que je la regarde. Elle doit percevoir que je ne comprends pas sa réaction, que je ne comprends pas de quelle vérité elle veut parler puisqu'au bout de quelques instants qui paraissent durer des heures entières elle ajoute :

- Je veux bien te croire. Mais comment faire confiance à un Pi?

"Comment faire confiance à un Pi?" C'est bien ce qu'elle a dit, je n'ai pas rêvé. "Comment faire confiance à un Pi?". Une soudaine envie me prend de remettre la jeune fille qui se tient devant moi à sa place, mais je sais que je ne le ferais pas. Premièrement, les premiers curieux s'approchent déjà de nous et deuxièmement parce que j'aime Alexandra et que sa question ne me paraît pas si absurde après réflexion. Vu la réputation que nous avons, sa crainte est légitime.

-Tu ne me connais pas Alexandra, je ne suis pas ce que tu crois.
Je sais, tu dois être en train de te dire que je joue à la perfection mon numéro bien rodé de séducteur professionnel. Et je ne sais pas comment te prouver le contraire. Je pourrais te dire que je t'aime en toutes les langues, rien ne t'obligerait à me croire. J'aurais beau te dire que tu comptes plus que n'importe quelle autre fille, tu pourrais toujours en douter. Mais les actes, eux, ne trompent pas. Donc, pour répondre à ta question, je ne sais pas comment croire un Pi, mais je sais que, si tu me laisses essayer de te persuader que je suis digne de ta confiance, je ferais tout pour ne pas te décevoir.




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]   Ven 25 Avr - 11:07


Il semble particulièrement surpris et énervé par ma réaction. Tant mieux. Un petit sourire discret se dessine lentement sur mes lèvres en pensant aux tortures que je vais lui faire subir pour m'avoir trompée comme ça. Moi, sadique? Non, à peine. Il m'a fait du mal, je me venge. C'est légitime, en plus d'être humain. Enfin, en même temps, c'est vrai que c'est un peu de ta faute aussi. Tu l'as embrassé en ne connaissant que son prénom, il ne t'y a pas obligée. Tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même. Et c'est bien fait si c'est un Pi Sigma qui s'est payé ta tête, ça t'apprendra à réfléchir. Mais elle va se taire celle-là??? Je l'ai pas sonnée!

- Des excuses? Et je peux savoir pourquoi je m'excuserais? Tu sais quoi? Je t'ai embrassée sur cette plage parce que je te pensais différente des autres, pas pour t'ajouter au palmarès de mes conquêtes si c'est ce que tu penses! Mais si c'est vraiment ce que tu veux, je peux faire en sorte que ça arrive!

J'ai l'impression que je viens de me prendre une douche froide. Je ne m'attendais pas à tant de franchise. Il ne peut pas mentir, il a l'air trop énervé. C'était spontané, il ne peut pas mentir. Il ne peut pas. Je refuse d'y croire. Mais... Tant de doutes se bousculent dans ma tête que je ne peux même pas les comprendre, encore moins les trier. Alors je les pousse de côté, histoire qu'ils me laissent tranquille un moment. Je suis tellement abasourdie que je ne peux même pas répliquer quelque chose de bien senti. Mes yeux s'ouvrent en grand, je ne sais plus quoi faire. Il m'attrape par le bras -je n'ose même pas protester en disant qu'il me fait mal- et me force à le regarder dans les yeux. Je veux détourner le regard, ne plus voir ces éclats dorés si blessés, si familiers et pourtant si distants. Mais je ne peux pas, même avec toute la volonté du monde je ne pourrais pas. Ils m'attirent, ils m'ensorcèlent, c'est pire que le chant des sirènes. Je n'en peux plus, je meurs à petit feu.

- Je t'aime Alexandra, et je ne pense pas te devoir d'excuses pour ça.

Je secoue la tête en me mordant la lèvre inférieure. Les larmes me montent aux yeux et menacent de déborder. C'est pas possible, pas lui, pas moi, pas nous. Non, non, non. C'est pas possible. On était bel et bien seuls sur cette plage, il a ressentit la même chose que moi. Il me ment, ses potes ne doivent pas être loin et ils se foutent de ma gueule. Mais les yeux de Kyles sont si profondément blessés, amoureux, sincères. Il a très bien pu s'exercer, je ne dois pas être la première. Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdue.

Je vacille sur mes jambes. Désespérément, pour me raccrocher à quelque chose, je m'agrippe à lui, fort, et je ferme les yeux. Je perds pied, mon monde s'écroule autour de moi. Je n'ai jamais connu autant de doutes. Je ressens l'espoir du bonheur, mais j'ai peur, peur d'être déçue, peur qu'il ne soit pas vrai, peur d'être blessée, peur d'être trompée de nouveau. Alors je ferme les yeux et j'attends, pendant ce qui me semble être une éternité, que Kyle fasse ou dise quelque chose, mais il n'en fait rien. Toujours écroulée contre lui, les yeux fermés, presque en larmes tant la douleur est forte, je murmure:

- Dis-moi la vérité. S'il te plait.

Je l'entends soupirer, alors je prends une grande inspiration et me relève. Je ne veux pas paraître faible. Je suis forte, rien ne m'atteint. Mais je pense tromper qui, au juste? Moi? Lui? Nous? Eux? Je ne sais même pas. Je cligne plusieurs fois des yeux pour faire partir les larmes, mais ça ne fait pas disparaître la douleur affreuse dans ma cage thoracique, l'impression que mon cœur est au bord de la mort, mais qu'il lui reste juste assez de vie pour être encore torturé, encore et encore et encore et je ne sais pas comment je vais survivre.

- Je veux bien te croire, dis-je. Mais comment faire confiance à un Pi?

Ma voix devient suppliante, mes yeux se remplissent de nouveau de larmes. Je les essuie rageusement et lève un regard fiévreux vers Kyle. Je suis complètement folle. Oui, folle de lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]   Mer 23 Avr - 17:19

La matinée aurait difficilement pu être pire, je suis arrivé en retard, la prof m'a mis à la porte et j'ai une interro cette aprèm que je n'ai absolument pas révisée. Je n'ai même pas ouvert mon livre... En bref, belle journée pourrie.

La seule chose qui éclaire un minimum les longues heures de cours que je me prépare à affronter, c'est la pensée de cette fille rencontrée sur la plage quelques jours plus tôt. Le seul fait de me rappeler notre long baiser imprime sur mon visage un sourire béas, qui me fait surement paraître très niais.

C'est alors que je pense à elle que je la vois, près de son casier.
Je vois qu'elle aussi m'aperçois, et m'apprête à lui faire un signe de la main quand elle détourne le regard d'un signe de tête, qui semble plein de reproches et de tristesse. Tout d'abord, je ne comprends pas pourquoi elle paraît si énervée de me voir, puis comprends que son énervement provient surement du fait que je suis accompagné de toute ma bande de potes, tous plus musclés, beaux gosses et prétentieux les uns que les autres.

A la voir porter sa demie tonne de bouquins, je me fais la réflexion qu'Alexandra doit être chez les Khi. Cela expliquerait aussi qu'elle ait parue si embarrassée deux soirs plus tôt sur la plage. Pour elle, je représente donc automatiquement un danger, quelqu'un à bannir de son entourage.

Je suis désolé de la placer dans cette situation et décide d'aller lui parler.
Dans l'après-midi, je la vois seule, devant son casier. Je plaque ma main dessus, de façon à ce qu'elle ne puisse pas l'ouvrir et qu'elle soit donc obligée de porter son attention sur moi. Mon plan est calculé et fonctionne parfaitement. Elle tente d'ouvrir son casier par la force mais elle sait éperdument que ce combat est perdu d'avance et finit par lever les yeux.

Elle ne me regarde pas et crache, énervée :

- Qu'est-ce qu'il y a?


Je ne réponds pas à cette question. Premièrement parce que je la pense assez intelligente pour trouver elle-même la réponse, et aussi parce que je n'ai pas l'habitude que l'on me parle comme ça et le ton aggresif qu'elle prend pour s'adresser à moi me surprend. Face à mon silence, elle enchaîne :

- Tu as des excuses à me présenter, peut-être?


Alors là, elle me pique au vif ! Moi, lui présenter des excuses à elle? Qu'est qu'elle espérait?

-Des excuses? Et je peux savoir pourquoi je m'excuserais? Tu sais quoi? Je t'ai embrassée sur cette plage parce que je te pensais différente des autres, pas pour t'ajouter au palmarès de mes conquêtes si c'est ce que tu penses! Mais si c'est vraiment ce que tu veux, je peux faire en sorte que ça arrive!

Je lui attrape le bras et l'oblige à me regarder dans les yeux.

-Je t'aime Alexandra, et je ne pense pas te devoir d'excuses pour ça.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]   Sam 19 Avr - 16:09


Les lundis matins sont d'habitude un véritable calvaire.Bon, peut-être pas un calvaire, mais je vais en cours à reculons. Pas digne d'une Khi? On est intelligents, mais pas suicidaires ni masochistes, bien que je suis sûre que certains Khis aiment les débuts de semaine... Donc oui, je suis normale et je n'aime pas les lundis matins.

Sauf qu'aujourd'hui -et comme les deux derniers jours, d'ailleurs-, je suis sur un petit nuage. J'ai l'impression que mon cœur papillonne dans ma cage thoracique et qu'un sentiment d'euphorie ne veut pas dégager depuis vendredi soir. Je ne sais toujours pas si ce n'était qu'un rêve, mais, si c'est le cas, je vis toujours dedans.

J'ai comme des ressorts sous les pieds et j'ai un sourire niais collé sur le visage. Je sautille jusqu'à mon casier, je l'ouvre et j'en sors mes affaires dont j'ai besoin pour la matinée. Quand je referme la porte en métal, je crois rêver. Kyle se dirige vers les casiers, et donc vers moi! Mais mon sourire s'efface d'un coup quand je vois qui l'accompagne. Il est avec un groupe de mecs tous mieux fringués les uns que les autres, laissant un parfum de mâles virils dans leur sillage, ce qui fait tomber toutes les jeunes femmes à côté. Des Pi Sigma. Je croise le regard du jeune homme qui m'a charmée et j'écarquille les yeux. Ce n'est plus un rêve mais bien un cauchemar que je vis. Si ça se trouve, c'était une épreuve que ses potes lui ont donnée, ou que sais-je encore. Et ses lèvres! Ses lèvres si douces, si chaudes et si réconfortantes ont déjà dû en toucher d'autres que les miennes, et pas qu'une fois.

Je suis blessée, tellement que je referme violemment mon cadenas et pars en courant dans la direction opposée, vers mes cours. Je sens mon cœur se briser en mille morceaux et les larmes jaillir de mes yeux, mais je les retiens. Il n'en vaut pas le coup. La matinée se passe sans trop d'embrouilles. On n'est pas dans la même classe, donc je ne le croise pas. Quand la cloche sonne (enfin) la récré du matin, je vais à la bibliothèque en pensant qu'il ne viendra jamais là. Je suis à peine assise que je vois une ombre se projeter sur mon livre ouvert. Je lève les yeux, je le vois, je prends mes affaires et je décampe. A la pause de midi, je me dirige vers mon casier pour ranger les affaires. J'ai rendez-vous avec Mikah, comme tous les lundis midis, pour apprendre des pas de break et me relaxer avec lui un peu avant mon cours d'éco.

Malheureusement, à peine mon casier est-il en vue que j'aperçois du coin de l'œil Kyle, dont la silhouette est devenue plus familière que je ne l'aurais voulu. Je baisse la tête et fonce vers mon casier pour ouvrir la porte en métal. Je fais le code, mais je n'arrive pas à l'ouvrir; seule la partie du bas bouge. Je secoue encore quelques instants la porte, sans vouloir m'avouer que c'est ce que je pense. Et puis j'abandonne. Je soupire et je lève les yeux au ciel. Sans me tourner, je lâche:

- Qu'est-ce qu'il y a?

Voyant qu'il n'enlève toujours pas sa main de mon casier, je me retourne et j'en ai le souffle coupé. Il est si près.... Et pourtant si loin. Je me recompose une figure froide.

- Tu as des excuses à me présenter, peut-être?

L'ironie dégouline de ma voix, mais pas seulement. On sent aussi toute la douleur de la trahison et de l'amour déçu que je ressens. J'attends, le dos contre mon casier et mes affaires de cours serrées devant moi comme pour me protéger, anxieuse de connaître sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Can't get you out of my head [Alexandra et Kyle]
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: