AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Chalet 06 - Les violets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Chalet 06 - Les violets.    Sam 12 Avr - 14:30

Voici le chalet des violets qui est composé de Soraya Munos , Samuel Steevenson , Mike Harper , Joy Crawford , Grace De Slewer , Dwight Young, Ty Swan
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Lun 14 Avr - 2:43

Les Violets
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre...

Interactions: Mike, Dwight, Samuel, Joy, Grace
Mentions: Gautier et Kaira

Après 5 heures dans un bus, non seulement j’avais mal aux jambes, je mourrais de faim mais en plus je sentais que la fatigue prenait le dessus. J’avais à peine dormi la nuit précédente et on ne pouvait pas dire qu’entre Mike et Dwight, j’eus beaucoup de répit pour dormir dans ce foutu car. J’attendais que Mike daigne se bouger pour sortir à mon tour et si j’avais les jambes moins endormies, probablement que je serais passée au-dessus du Sigma Mu avant même que le véhicule ne se soit immobilisé. Finalement, malgré ses piques, ses remarques déplacées et son antipathie, le chemin m’avait semblé assez réconfortant. J’avais pas vraiment besoin de sa pseudo-gentillesse, mais finalement rien que sa présence m’avait apporté une sorte de réconfort et ce, même si ça ne se voyait pas. Trop fatiguée pour continuer à lui râler dessus, je gardais mes réflexions pour moi et me contentais de descendre du bus pour récupérer mon sac. En dehors, je rejoignais Kaira qui elle avait passé une partie du voyage avec les Sigma Mu, ou du moins avec un sigma Mu. Je ne le connaissais pas vraiment et je comptais bien demander des explications à la jeune fille. On rejoignait l’espèce de village où on allait passer les 4 jours qui suivirent et en attendant les instructions, je m’adossais contre un mur. J’avais l’impression que j’allais soit m’endormir là, soit que mes genoux allaient se fléchir tout seul. Mon regard, quant à lui, se posait sur le Sigma Mu, plus dans la lune qu’autre chose, mais pourtant c’était bien lui que je regardais, ou du moins que je voyais.

La voix du professeur me fis atterrir à nouveau, écoutant d’une oreille je jetais un œil aux personnes présentes. Il nous parlait de chalets, de repas et enfin, de bracelet. Apparemment, chacun allait en recevoir d’une couleur différente ce qui allait former des groupes. Je pris le bracelet que Gautier me donnait : violet. Instinctivement, je regardais celui de Kaira qui elle, avait un bleu. Je lançais un regard déçu à la portoricaine puis inconsciemment, regardais Mike, cherchant à apercevoir la couleur de son bracelet, mais sans succès. Me trouvant proche du prof de physique, il me donna la clé du chalet numéro 6, autrement dit, celle des mauves. Pressée de me débarasser de mes affaires, j’avançais vers le dit chalet avant de me retourner vers la foule d’élèves :

« Hey les violets ! J’ai la cléééé. Vous faites ce que vous voulez, mais moi j’vais me doucher et pieuterrrrr »

Sans même faire attention aux personnes qui me suivaient ou non j’allais ouvrir la porte du chalet. A première vue, c’était pas mal jusqu’à ce que je découvre les chambres. C’était quoi cette horreur ? On allait surement se choper des puces dans ces lits ! Je revenais dans la pièce initiale quand mes yeux se posèrent à nouveau sur le Sigma Mu. Au fond de moi, j’étais heureuse de voir qu’on se retrouvait dans le même chalet. Au moins, Aurore n’avait pas l’air de faire partie du groupe. Je m’approchais de lui avec un sourire sarcastique

« Tiens donc, ça fait longtemps. Tu crois que t’arriveras à me supporter pendant 4 jours ? Avec un peu de chance, ou malchance, tu tomberas bientôt amoureux vu le nombre de fois où on se retrouve au même endroit, à la même heure ! »

Mon regard se posa ensuite sur Dwight et m’adressaient aux deux garçons :

« J’imagine qu’on n’a pas été assez sages dans le bus pour se retrouver tous les trois dans la même merde »


Je regardais ensuite les autres personnes que je ne connaissais ni d’Adam, ni d’Eve et ajoutais :

« Bon… Bennn enchantée. Moi c’est Soraya, le premier ou la première qui me rebaptise, je ferai de sa vie ici un véritable enfer. Quoi que non, c’est le rôle de Mike ça, c’est lui Satan. Bref. »

Je me tournais vers le Sigma Mu à qui je lançais un sourire satisfait

« Et maintenant, je vais me doucher, les pervers vous restez-là, merci »

Je partais ensuite me doucher et après 15 minutes sous l’eau chaude, je ressortais habillée d’un mini short en coton gris et d’une blouse assortie, gris ligné de blanc comme pyjama. La flemme de faire quoi que ce soit, je m’empressais de m’installer dans un divan pour un peu plus de réconfort et luttais pour ne pas dormir, en attendant que quelque chose se passe. Je regardais mes colocataires passer quand mon attention se posa sur une brune (Grace) et sans réfléchir, je la questionnais :

« Je ne suis pas à Wynwood depuis longtemps, mais je ne me rappelle pas t’avoir déjà vue. T’es dans quelle confrérie ? »

Une fois de plus, Mike se trouvait dans mon champ de vision. J’attendais la réponse de la brunette, puis interpella le Sigma Mu d’une voix à peine audible, trop flemmarde pour augmenter le ton de ma voix :

« Miiiike ? Si tu portes mon sac jusque dans ma chambre je fais tout ce que tu veux pendant 24 heures. Parole de Portoricaine ! »



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Lun 14 Avr - 16:16

Chalet des violets, Arrivée.
Interactions : Soraya, Samuel, Joy.
Mentions : Dwight, Grace, Gautier.

Mike avait fini par passer les cinq heures dans le bus aux côtés de Soraya. Au début ça avait tourné en polémique, puisqu'il avait fait la connaissance d'un dénommé Dwight, et il avait joué l'habituel rôle du connard emmerdeur, et avait été bien décidé à garder son cul sur le siège aux côtés de la portoricaine pendant tout le trajet. Au final, ça s'était bien passé, il avait fini par visser ses écouteurs dans ses oreilles et s'assoupir ce qui lui avait évité de s'emmerder comme bien d'autres dans le bus. A son réveil, Soraya était toujours là, et attendait impatiemment qu'il se pousse pour qu'elle puisse passer. Il fit exprès d'attendre que tout le monde, ou presque sorte du bus pour passer et permettre à la portoricaine de descendre à son tour. Il attendit patiemment avec les autres cadres et professeurs avant de récupérer son bien et suivre toute la troupe jusqu'à l'intérieur du campement. Un petit village perché dans une forêt, en pleine nature. Des chalets, un paysage splendide, Mike regretta de ne pas pouvoir en profiter pour commencer à prendre des photos. Il avait ramené de quoi faire, mais il devrait s'éclipser pour garder un souvenir du parc des Everglades. C'était un endroit dont parlait souvent sa mère, comme un paradis sur terre, où la nature règne en maitre, et il constatait qu'elle avait raison. Si il avait pu, il l'aurait emmené avec.

Ils s'arrêtèrent au coeur même du campement, où l'organisateur principal pris la parole pour expliquer l'organisation des logements, comme il s'en doutait les professeurs partageraient une maison et c'était bien mieux comme ça, il se voyait mal dormir dans la même pièce que le directeur, et heureusement que monsieur Hoffmann avait songé mieux de mêler cadres aux autres, c'était plus amusant, et il souriait déjà en coin. S'il devait choisir il courait derrière Soraya pour l'emmerder encore plus. Mais il y avait cette histoire de bracelet et Mike sembla perplexe. Heureusement, Hoffmann avait l'air d'avoir flairé la tension, et peut-être que pour leur apprendre à s'entendre il les avait collé ensemble.

Au final, quand il arriva devant lui, il lui tendit un bracelet violet et commença à regarder tout autour pour voir qui était avec lui, mais avec la pénombre du camp il n'arriva pas à distinguer de suite qui serait dans sa chambre. Une fois qu'il avait fait le tour, il se sépara de la troupe et vit Soraya clé en main gueuler aux violets de la suivre. Finalement son voeu s'était réalisé, et d'un pas rapide, il la suivit jusqu'au chalet dans lequel elle s'était précipité sans plus attendre. Et comme par hasard, il connaissait tout le monde dans ce chalet. Merveilleux. Joy, sa partenaire de Life Skills qu'il ne supportait pas, Samuel, alias Titeuf le garnement prétentieux et Dwight celui qui était venu chercher la merde dans le bus lors du départ. Quelle formidable assemblée ils formaient tous ensemble. Ils étaient fous de les avoir mis dans le chalet, au moins ça allait être mouvementé c'était le cas de le dire.

Je trouvais aussi que ça faisait bien trop longtemps que je n'avais pas vu ton visage Soraya, dit-il sarcastique. Faut croire que tu fais toujours en sorte que je sois là où tu es, fallait me dire que tu avais soudoyé Hoffmann pour qu'il nous colle ensemble, faut pas avoir honte tu sais.

Puis elle s'adressa à l'autre jeune homme, le Pi Sigma de toute à l'heure.

Tu devrais être heureuse de nous avoir, au moins tu risques pas de t'emmerder, dit-il en posant son sac sur un des sofas avant de s'y installer, en attendant l'arrivée des autres. Il vit Samuel faire son entrée.

Oh regardez-moi qui vient là, Titeuf et son égo surdimensionné. Comment vous allez tous les deux? Dommage y a pas assez de place pour les m'as-tu-vu dans ce chalet, lança-t-il d'un air cynique, juste avant que Soraya ne se présente. Ouais ouais c'est ça Soraya, si je suis Satan tu es Persephone, dit-il avant de se tourner vers les autres attendant qu'ils se présentent, même s'il en connaissait la plupart.

Le chalet était plutôt basique, du style comme on voit dans les films à la montagne, rustique mais potable, la décoration ne laissait pas à désirer, et c'était plutôt confortable, pas de quoi se plaindre. Il vit Joy arriver, et l'interpella.

Hé Joy, pas de bol, on est encore ensemble. Allez tire pas cette tête, ça va être marrant.

Puis il se leva et commença à se diriger vers les chambres quand la douce voix de Soraya l'interpella. 24 heures avait-elle dit? Il s'approcha de la demoiselle, attrapa le sac et lui glissa à l'oreille : Tout ce que je veux? Pendant vingt-quatre heures? Ma pauvre, tu ne sais plus ce que tu dis, mais j'accepte, allez princesse on monte à l'étage, dit-il un sourire vainqueur aux lèvres. Vingt quatre heures où elle sera à ses "ordres". Quelle bonne idée de proposer ça à Satan en personne, comme elle aimait à l'appeler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Mer 16 Avr - 12:16


Chalet Violet

Voilà, ça fais 5h que je suis dans ce foutu bus avec le quart du lycée (un peu moins). Je trouve que pour un voyage ça commence plutôt mal. Mais je pense au cours et là je suis heureuse.

Je descends du bus, je pose mon premier pied dans cet état merveilleux qu’est la Floride. Je n’y ai jamais mis les pieds mais il y a tant de choses à voir à commencer par le parc des Everglades dans le quel je vais passer 4jours. Une fois de fille me tire de mes rêveries.


-Hey les violets ! J’ai la cléééé. Vous faites ce que vous voulez, mais moi j’vais me doucher et pieuterrrrr


Je lève un sourcil perplexe et enclenche la première vitesse pour entrer dans ce chalet. Je regarde tout au tour de moi. Je suis émerveillée par la beauté du chalet. Tout en bois, je trouve ça chaleureux et adorable. Je sens déjà que je vais m’y sentir bien, comme à la maison. Je reconnais dans mes colocataire mon binôme de Life Skills, là mon sourire ce défait et je crois que le jeune Sigma Mu l’a bien vu il m’a alors affirmé :


-Hé Joy, pas de bol, on est encore ensemble. Allez tire pas cette tête, ça va être marrant.




Je le fixe et lui réponds le plus calmement possible.

-On a des vacances de bébé pendant 4jours on peut faire semblant de bien s’entendre ?!

Je lui fais un faux sourire et me tourne vers Passe partout (Soraya vu qu’elle à les clés) qui viens de se présenter :


-Bon… Bennn enchantée. Moi c’est Soraya, le premier ou la première qui me rebaptise, je ferai de sa vie ici un véritable enfer. Quoi que non, c’est le rôle de Mike ça, c’est lui Satan. Bref.

Elle a l’air vraiment charmante cette fille. Bizarre que je ne l’ai jamais croisé dans les couloirs de Wyndwood… D’ailleurs à part le fameux Mike, je n’en connais aucun. L’occasion justement de tisser des liens (ou pas). Tout ce que je peux dire c’est que je suis la seule Khi Omikron.

La dénommée Soraya finit sa discussion avec les deux jeunes gens et monte les marches en direction de la salle de bain (il me semble). Quant à moi je n’ai pas l’aire fine. Je suis plantée là en plein milieu du salon avec mes valises encore faites. Je les pose et fait un tour du propriétaire. Une fois finie je reviens dans le salon. Tout le monde parait fatigué je ne sais pas ce qu’il on tous. J’ai envie de les secouer et de leur crier dans les oreilles « Bon sang on est en Floride les amis réveillez vous » mais je n’ai pas la force. Mais je n’ai pas la force. La jeune fille revient de sa douche après 15 minutes puis elle entame une discussion avec une fille. Je m’affale dans le canapé et je demande :

-Vous savez ce qu’on va faire aujourd’hui vous ?





HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Ven 18 Avr - 0:54

Chalet N°6 : Les Violets :
Interaction active : Soraya, Mike.
Mention : Joy, Grace, Dwight, Gautier, Eric, Bae, Ty.



Je ne comprend vraiment pas pourquoi tout le monde semble ne pas avoir passé un bon voyage, moi je l'ai trouvé magnifique tout ce trajet en bus, je me suis même beaucoup amusé aux dépends des autres bien sûr mais je me suis beaucoup amusé, je dois avoir une structure mentale différente des autres vraiment. Comment vous résumer le trajet en quelques lignes ? Ma première « victime » a été Monsieur Hoffman, j'ai été plutôt gentil je trouve, je l'ai juste un peu agacé un tout petit peu au sujet du séjour et de son contenu mais globalement je me suis plutôt bien tenu. Enfin si l'on excepte le fait que j'ai dû deux trois fois balancer quelques remarques désobligeantes envers Eric Lawner et quelques pics envers mon cousin, enfin le tout venant, rien de bien méchant quand on sait de quoi je suis capable au meilleur de ma forme.

Non vraiment, un voyage assez agréable, léger et joyeux. Mais les choses intéressantes ne faisaient que commencer, je ne sais pas pourquoi mais je sens que pour certaines personnes ici, le séjour allait être très très long et qu'ils avaient plutôt intérêt à faire attention à leurs arrières, j'allai sauter sur toutes les occasions pour mettre la pagaille, pour brouiller les gens entre eux, tout en gardant une bonne côte de popularité, c'est un peu mon côté politique çà, être populaire tout en enfonçant les autres, tout un programme, vraiment réjouissant, pour moi du moins.

Bref accélérons un peu le mouvement, le troupeau, enfin je veux dire le groupe d'élèves descend du bus, je ne voudrais qu'on croie que je suis désobligeant envers mes camarades. Le groupe descend et Monsieur Hoffman nous annonce tout joyeusement que pour pimenter un peu le séjour que nous serions répartis dans différents chalets, en fonction de la couleur du bracelet qui allait nous être distribué. Et c'est à ce moment là que j'ai compris que tout n'allait pas être aussi simple que prévu, que ça allait tourner mal et dès ce soir parce que si il y a bien quelque chose pour laquelle je n'ai pas de chance c'est les tirages au sort, j'allais me retrouver avec quelqu'un que je ne supporte pas, ce qui n'est pas difficile vu que personne me supporte, avec de la chance j'allai me retrouver mon cousin et l'autre tanche de chez les Sigma Mu qui n'a des SM que le rouge de ses pantalons, parce que sinon ce mec est vraiment un cœur tendre.

Bingo ! Mike, le photographe des SM était dans le même chalet que moi ça promettait de l'animation, pour un peu qu'il commence à me chercher un peu trop, il y avait aussi Dwight, un PS que je ne connaissais pas trop, Grace, Joy, Ty un Sigma Mu et Soraya dont j'avais entendu parler à plusieurs reprises au lycée. Autant vous dire que c'est en traînant le pas que je me suis dirigé vers le chalet accompagné de toute cette joyeuse équipée.

A peine à l'intérieur, les hostilités commencent et pour une fois ce n'est pas moi qui lance le combat. Mike et Soraya qui se balancent des piques, j'ai comme un haut le cœur qui me saisit devant cette image, en plus d'être lourdingue Mike est mauvais acteur, ça se voit tellement qu'ils sont raides dingues l'un de l'autre, mais qui ni l'un ni l'autre ne veut perdre la face en l'avouant, l'amour est définitivement une faiblesse qui vous font faire des choses stupides. Ah tiens il m'appelle une nouvelle fois Titeuf, original, si ce n'était pas au moins la cinquième fois qu'il me sort ce surnom.

« Sérieux Harper tu as rien trouvé d'autre comme surnom ? Va donc réviser ton histoire, Satan c'est catho et Perséphone c'est les grecs païens mais j'imagine que les cours d'histoire de la religion n'est pas un préoccupation chez les Sigma Mu. » J'arrêtai là mon discours, regardais alternativement Mike et Soraya, mon grand sourire arrogant vint s'étaler sur mon visage alors que je me penchais vers Mike pour lui dire « Par contre Harper tu attends quoi pour l'embrasser Soraya, elle attend que çà, ça crève les yeux, je dis çà je dis rien » J'éclaircis ma gorge et souris à nouveau. « Sinon vous venez ? Moi je vais manger quelque chose. » dis-je en haussant les épaules, avant de partir choisir un lit et y déposer mes affaires.







Code by Blackmist (Wolf Element)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Ven 18 Avr - 13:50

Les Violets
Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre...

Interactions: Mike, Samuel, Joy
Mentions: Gautier

« Je trouvais aussi que ça faisait bien trop longtemps que je n'avais pas vu ton visage Soraya »

Je le regardais toujours avec un sourire sarcastique puis empruntais le même air que lui pour répondre :

« Si ça te manquait tant que ça, fallait m’admirer au lieu de dormir dans le bus. Beaucoup auraient donné pour être à ta place »

« Faut croire que tu fais toujours en sorte que je sois là où tu es, fallait me dire que tu avais soudoyé Hoffmann pour qu'il nous colle ensemble, faut pas avoir honte tu sais. »

J’arquais un sourcils, presque choquée de ce que j’entendais

« Bah oui, j’suis ruinée même. J’ai donné tout ce que j’avais à Hoffmann pour l’enfer en personne. On va retourner la situation d’ailleurs… »

Je m’approchais de lui d’un pas léger et continuais

« T’as donné quoi pour devoir me surveiller ? C’est bien ça qu’il a dit, dans le bus ? T’es là pour me surveiller ? J’espère qu’il te paie au moins, parce que ça risque de ne pas être de tout repos pour toi, querido »

Je regardais le Sigma Mu s’affaler sur le divan puis lançais un regard au Pi Sigma. Décidément, j’étais bien entourée. Je ne relevais pas et continuais à admirer toutes les décorations du chalet.

« C’est pas le Caesar Palace, mais j’imagine qu’on doit faire avec. Vive la cambrousse »

Je revenais m’asseoir dans un fauteuil, à deux doigts de déjà m’endormir quand un inconnu entrait dans le chalet. Je l’avais croisé une ou deux fois à Wynwood, mais sans plus. Je prêtais attention à la discussion entre les deux garçons après m’être présentée et posais mon regard sur le Sigma Mu :

« Ouais ouais c'est ça Soraya, si je suis Satan tu es Persephone »

« Sérieux Harper tu as rien trouvé d'autre comme surnom ? Va donc réviser ton histoire, Satan c'est catho et Perséphone c'est les grecs païens mais j'imagine que les cours d'histoire de la religion n'est pas un préoccupation chez les Sigma Mu. »

« De toute façon, la religion ça sert à rien à part aider les gens à croire quelque chose que la science ne peut pas expliquer, donc osef khi en herbe. »

Je partais en direction de la salle de bain pour me doucher et à me retour, une autre fille était présente. Je ne la connaissais pas non plus, mais d’après ses dires, c’était la binôme de Mike au life skills. Je passais à côté de la rousse et l’interpela :

« Ca fait quoi de jouer à la poupée avec Mike ? »

Je m’asseyais à nouveau sur un divan quand le dénommé titeuf s’adressa à Mike

« Par contre Harper tu attends quoi pour l'embrasser Soraya, elle attend que çà, ça crève les yeux, je dis çà je dis rien »

Je fixais le KO en herbe, puis instinctivement, la réaction du sigma Mu. J’avais pas spécialement envie d’entrer dans ce genre de discussion qui, à mon sens, était plutôt hostile. On allait forcément sauver notre peau, aussi bien Mike que moi et pour ça, allions sans doute utiliser des piques blessante, ou du moins, moi.

« Non merci, t’es en retard d’une guerre, c’est con »

Mike se dirigeait vers les chambres et avant qu’il ne disparaisse, je lui proposais un échange de bon procédé que j’avais aussitôt regretté. Il fit marche arrière pour prendre mon sac :

« Tout ce que je veux? Pendant vingt-quatre heures? Ma pauvre, tu ne sais plus ce que tu dis, mais j'accepte, allez princesse on monte à l'étage, »

Je me levais du divan, inquiète de ce que je venais de lancer comme jeu à Satan et le suivant pour monter à l’étage j’ajoutais :

« Ouais fin… Y’a des conditions quand même. »

A l’étage je continuais à énoncer les conditions :

« Par exemple pas d’humiliation, j’suis pas la bonniche du chalet non plus. Tu me jettes pas aux crocodiles, j’suis pas la cuisto non plus et comme t’es à l’unif c’est logique que tu fasses mes devoirs. Voilà, je crois que c’est tout »

Titeuf passait pour aller mettre son sac sur son lit lui aussi

« Sinon vous venez ? Moi je vais manger quelque chose. »
« T’aurais pu le dire plus tôt. J’vais me changer »

Je me tournais vers le Sigma Mu

« Désolée j’suis pas adepte des strip tease et je ne m’appelle pas Aurore non plus, donc il va falloir que tu sortes le temps que je me change, c’est pas trop demandé à Satan ? » ponctuais-je en souriant.

J’enfilais un short et un t-shirt en vitesse puis rejoignais les autres

« Bon on y va ? »


©clever love.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Ven 18 Avr - 19:28

Je suis un paumé...veuillez m'excuser!

Interactions: Joy
Mentions: Mike, Kohana, Mikah, Soraya

Je craquais mes doigts tout en descendant du bus. Je sortis le dernier et pris tout un temps pour aller rejoindre les autres. On venait de se taper CINQ heures de routes ! J'étais crevé !
En baissant la tête, je marchais, une main dans la poche, la guitare dans l'autre main, sac sur une épaules et collier en argent dans la bouche.
Tout le monde semblait excité. J'étais content aussi mais je ne le montrai pas, préférant afficher un visage sombre ou abattu. Pourtant, chanter Because I'm Happy m'avait rendu le sourire. Mais la pensée de mon furet m'avait terrassé. Mr Gautier Hoffman je crois, nous expliqua l'organisation des chalets. On nous donna des documents que je parcourais vite fais des yeux en baillant avant de le ranger dans mon sac. J'étais vraiment dans la lune, écoutant à moitié. L'endroit était superbe, mais j'attendais de voir de jour le paysage.

Je m'approchais de Joy et surgis de derrière elle : « Hey ma petite Joy ! Quoi de neuf ? ». Pas dites de manière très enthousiaste mes paroles, mais bon.
Je suivis la troupe et entrais dans le chalet. Il était superbe.
J'attendais que tout le monde prenne un lit pour en faire de même. Depuis quelques semaines, j'étais de mauvais poil. Je ne souriais plus. J'étais harcelé de cauchemars horribles. Je dormais peu et puis j'étais très parano. Dès qu'il y avait des pas dans les couloirs, je tirais mon flingue de mon oreiller et je pointais l'arme sur la porte. Mes cauchemars prenaient une trop grande place dans ma vie.

Écoutant à moitié les conversations des autres, je les observais de mon œil de loup mal léché si je puis dire ça comme ça. Je ne connaissais que Soraya et Joy, mais j'avais croisé Mike plusieurs fois au sein de la confrérie. Il semblait que Soraya et Mike étaient attirés l'un par l'autre. Je me demandais soudainement si Curtis était venu. Parce que... la pauvre Joy !
Je soupirais et posais la tête contre le mur en fermant les yeux.
Je revis Mikah assis dans le bus, mon furet mort et j'ouvris vite mes paupières.

Pour me changer les idées je me mis à chercher dans mon sac le carnet rempli d'histoires amérindiennes. J'entendais quand même Soraya dire : « « Désolée j’suis pas adepte des strip tease et je ne m’appelle pas Aurore non plus, donc il va falloir que tu sortes le temps que je me change, c’est pas trop demandé à Satan ? »
Je pigeais rien, alors je me concentrais sur les pages du carnet .

Soudain, j'entendis la voix de Soraya demander : « Bon, on y va ? ». Quoi ? On part quelque part ?
Je me levais d'un bond, après avoir glissé mon carnet sous mon oreiller. En paumé que j'étais, j'avais pas suivi le mouvement général. Je retrouvais les autres en un éclair.

Je portais le pendentif à mes dents et je me mis à faire bouger le collier.
Puis j'attendis la suite du programme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Ven 18 Avr - 21:34

Interactions : Joy, Soraya, Samuel, Ty
Mentions: Dwight, Grace

Mike, en voyant la joyeuse troupe entrer dans le chalet se rendit compte automatiquement que ça n'allait pas être de tout repos, et que eux tous réunis dans ce chalet allait certainement donner comme résultat une guerre mondiale. Les laisser enfermés là-dedans sera certainement la solution la moins judicieuse de toute, mais Mike n'avait pas tant le choix que ça, et par miracle il en connaissait plus qu'il ne pouvait imaginer, si ce n'est Ty dont il n'avait jamais entendu parler jusqu'à ce jour. Il ne prit cependant pas la peine de le saluer poliment, parce que Mike se présenter et saluer il n'en était pas capable, ou du moins ce n'étaient que des apostrophes grossières.

Beaucoup auraient donné pour être à ma place? Tu en es certaine, pourtant j'en ai pas vu beaucoup se bousculer pour obtenir ce privilège, dit-il pour la narguer.

La tension était palpable entre les deux jeunes adultes, et ce depuis l'arrivée de Mike dans le bus. Sans cesse en train de se crêper le chignon, ils ne semblaient pourtant pas vouloir arrêter.

Tu as du lui donner beaucoup alors, c'est pas un homme facile à convaincre celui-là, dit-il dans un ton plein de sous-entendus, avant de répondre à ses questions : Ce que j'ai donné, rien du tout, j'étais juste là au bon moment. Il m'a demandé, j'ai accepté, et tu as bien entendu, je suis en charge de te surveiller, toi et tes petits copains, faisant mention des autres jeunes dans le chalet, alors à la moindre frasque, je te préviens.

Bien sur il n'était pas du genre à balancer et à aller raconter tout au prof, il en avait rien à balancer, il était pas venu ici pour faire la police, au contraire, il était venu aussi pour s'éclater, mais il exerçait son statut de cadre pour faire pression. Puis un très cher ami à Mike -ironique- fit son apparition dans l'encadrement de la porte. Le fameux photographe de la dernière fois, ça allait décidément être fort amusant cette aventure. Déjà se retrouver à nouveau avec Dwight, mais en plus avec Samuel, bonjour l'ambiance.

Sérieusement? T'es en train de me donner un cours d'histoire là? Il pouffa. Que ce soit grec, catholique, orthodoxe ou je sais quoi, je pense qu'ici personne n'en a grand chose à foutre de savoir quelle est la différence, parce qu'au fond tout le monde a compris l'allusion, ça sert à rien de monter sur tes grands chevaux, t'as vraiment cru pouvoir être supérieur ici. Ah et si on continue dans la religion, et dans les surnoms, pourquoi je changerais pas Titeuf avec Narcisse, franchement ça te va franchement mieux, t'en penses quoi? Demanda-t-il sarcastique.

Puis sa partenaire de Life Skills arriva, et il ne manqua pas de la narguer, et comme il s'y attendait, elle réagit au quart de tour.

Hm nan désolé. Je suis pas du genre à mentir, je t'aime pas, je t'aime pas, je vois pas pourquoi je pourrais faire un effort, mais je peux t'ignorer si tu veux, annonça-t-il avant de se tourner vers Samuel, loin d'avoir fini de parler: Hé Narcisse, si tu veux voir des films pornos, fallait ramener ton PC, compte pas sur moi pour jouer le rôle principal sous tes yeux. Pervers, lança-t-il alors que Soraya avait répondu avec plus de tact, et plus calmement.

Soraya l'interpella alors pour qu'il l'aide à monter sa valise, et elle lui fit une proposition tout à fait alléchante, qui le fit sourire en coin. Evidemment demander ça à Satan, puisque ça devait être son surnom officiel, n'était pas la meilleure idée si elle tenait à la vie.

Oh non, ne t'inquiètes pas, je ne vais rien te demander de tout ça, c'est pas intéressant, je suis pas de ce genre, tu devrais me connaitre à force non? Cependant je vais y réfléchir sérieusement, je reviendrais vers toi quand j'aurais mis au point mes idées, puis il marqua une pause. Pour les devoirs tu rêves par contre, demande à Joy, elle est chez les verts, elle s'en tirera mieux que moi dans ce domaine.

Il fit un sourire hypocrite, avant que Samuel se manifeste et demande à aller manger, Mike allait lui répondre sagement que non il n'était pas le chef du chalet et qu'il n'était pas son bouffon à l'accompagner partout où il voulait, mais en voyant que Soraya approuvait, il se retint.

Ohohoh, dis donc t'as du mal à l'oublier la petite Aurore, c'est fou que tu sois jalouse à ce point. Mais bon tu m'en vois désolé, j'aurais bien voulu que tu me fasses ce plaisir, au pire tu sais, elle est toujours dans un des chalets à côté, j'ai qu'à aller sonner, dit-il en lui faisant un clin d'oeil, puis il se retourna pour sortir de la pièce, attendant qu'elle revienne, changée. L'inconnu (Ty), se leva d'un bond, et se dirigea vers les trois adolescents, prêt à les suivre : Et toi t'es qui? Lui demanda sèchement Mike. Bon allez, on y va, je commence à avoir grave la dalle, ceux qui veulent, ils suivent, sinon bah allez vous faire mettre. La délicatesse légendaire de Mike.

Le groupe se dirigea dans le grand chalet face à eux, qui comportait une cuisine, en gros une salle en libre service avec de quoi se faire à manger, se faire chauffer un truc, bref une cuisine d'étudiants. Mike se dirigea vers le frigo, et soupira en examinant son contenu.

Quelqu'un sait cuisiner? Demanda-t-il.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Ven 18 Avr - 22:10

Cela fait maintenant un jour que vous êtes tous aux Everglades. La journée a été plus ou moins longue, vous avez pu profiter d'un cours avec Monsieur Hoffmann en extérieur, en apprendre un peu plus sur les Everglades, et passer une après-midi parfaite en compagnie de vos amis à faire des activités extérieures. Pas à se plaindre jusque là, les nuits sont fraiches, pas un bruit. Mais ce deuxième jour a été gris, de gros nuages épais sont présents au dessus du camping. Les cours se sont déroulés en intérieur et vous avez été confinés dans les salles, bars et chalets pour l'après-midi à cause de grands seaux d'eau qui se déversaient sur les Everglades. Le temps aura gâché votre deuxième journée, et c'est donc exténués que vous rentrez tous à votre chalet respectif et que vous vous couchez, espérant que le lendemain soit plus clément.

Mais alors que vous êtes bercés par le vent contre la vitre, la pluie qui coule sur le toit, vous entendez des bruits sourds, qui vous réveillent en sursaut. Vous avez du dormir une heure ou deux à tout casser, mais vous n'avez pas pu voir ce qui se passait alors dehors. Il est connu que pendant la période pluviale, la région dans laquelle vous vous situez, connaisse des inondations, et c'est ce qu'il se passe actuellement.

Un orage fracassant, coupure d'électricité, et hors de question de sortir dehors. L'eau a augmenté, et c'est une piscine dehors, vous êtes coincés dans le noir, dans l'incapacité de vous rendormir avec la force des éléments. Ce qu'il risque de se passer, vous l'ignorez, mais avec le temps, le vent qui souffle, la pluie qui s'abat sans cesse, et le niveau de l'eau qui monte, vous imaginez le pire.

HRP : Bonsoir, ceci est notre surprise /pan. On voulait mettre un peu de piment dans le voyage, vous voilà donc confronté à une tempête, merveilleux n'est-ce pas? Alors comment ça se déroule, vous expliquer simplement comment votre perso réagit à ça, sachant qu'il ne peut ni sortir du chalet, ni rien faire. En clair vous êtes piégés dans le noir, alors que les éléments font la guerre dehors.

Pour ceux qui n'avaient pas encore répondus au chalet, vous pouvez très bien faire votre rp en deux parties, avec un flashback pour expliquer l'arrivée si vous voulez, puis écrire la suite sur l'évènement surprise. Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Sam 19 Avr - 13:41


Chalet violet
Merde un orage !


Interaction : Soraya/Mike et TY
Mention: Curtis/Elsa/Alexandra/Les autres de la maison
J’étais affalée dans le canapé depuis un bon quart d’heure. La fameuse Soraya revint de sa douche et après avoir longuement parlé avec Mike elle m’adressa la parole :


-Ca fait quoi de jouer à la poupée avec Mike ?


Je lui jetai un regard noir. De quoi se mêle-elle. Et puis ça remarque je devais la prendre comment exactement. Ce n’est que le début du séjour et ça s’annonce mal. Je la fixe et lui répond avec un sourire forcé.

-J’ai toujours aimé jouer à papa et maman. Merci de te soucier de moi.

Je comptais m’arrêter là. Je n’avais pas envie que ça finisse en guerre. J’avais déjà Mike à dos je ne voulais pas avoir sa future copine. Oui parce que c’est de là ça se voit comme de l’eau de source qu’ils en mordent l’un pour l’autre. Enfin je ne vais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas MOI !
Une voix familière me sortit soudainement de mes pensées, celle de Ty. Mais que faisait-il là, je ne l’avais pas vu dans le bus. Enfin bon j’étais tellement heureuse de voir dans ce foutu chalet une tête que je connaissais et surtout que j’aimais. Parce que je n’avais pas Curtis, ni Elsa ni Alexandra. Bref j’avais personne jusqu’à maintenant. Donc je disais, Ty s’exclama :

-Hey ma petite Joy ! Quoi de neuf ?


Je le regardais il n’avait pas l’air en pleine forme loin de là. Je lui répondis :

-Oh Ty ! Je suis heureuse de te voir ici. Je ne savais pas que tu étais dans le voyage. Sinon, moi ça peut aller et toi ?

J’avais à peine eu le temps de respirer que Mike m’envoya de nouveau une pique. Rah ce lui là j’avais envie de lui mettre une droite pour le remettre à sa place.

-Hm nan désolé. Je suis pas du genre à mentir, je t'aime pas, je t'aime pas, je vois pas pourquoi je pourrais faire un effort, mais je peux t'ignorer si tu veux

Je lui répondis immédiatement :

-J’adore la solution de l’ignorance. Mais quand on reviendra à WHS je te ferait souffrir.

J’esquissais un sourire machiavélique. Puis je me levai tournant les talons, me dirigeant vers les chambres. Je revins quelques minutes plus tard après avoir poser mes valises sur mon lit. Là Mike parlait encore de moi.

-Pour les devoirs tu rêves par contre, demande à Joy, elle est chez les verts, elle s'en tirera mieux que moi dans ce domaine.
Je le fixai et lui dit :


-C’est sûr que avec ce que tu as dans le crâne, tu ne pourras aider qu’un Cp... Et encore.

Et toc, le Mike je sais bien qu’il va encore me répondre une phrase à deux francs six sous qu’il à l’impression de sortir d’un film.
Il demanda si quelqu’un savait cuisiner, je savais mais sûrement pas pour lui. C’est donc pour ça que je ne lui ai rien répondu.

Voilà un jour que je suis enfermée dans un sublime chalet avec une troupe d’hurluberlu : Mike, Soraya, Ty et d’autre que je ne connais pas encore. Le temps est pourri, il pleut des cordes, des bruits lointains qui se rapprochent se font entendre. Je n’ai pas dormis longtemps cette nuit, j’ai toujours eu horreur des orages et des éclairs. En parlant d’orage, un vient de s’abattre sur nous coupant l’électricité. Je me lève en sursaut et me dirige vers le salon. Je n’arrive pas à dormir, je déteste ça. J’attends que quelqu’un se réveille et vienne me tenir compagnie parce que là, mes nerfs vont lâcher. HELP crie une petite voix dans ma tête.





Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Dim 20 Avr - 0:27


Interactions: Mike (réponse de Ty), Joy
Mentions: Kendall, Mikah, Mr Hoffman, Nina, Kohana


Lorsque je la saluais, Joy me répondit : « -Oh Ty ! Je suis heureuse de te voir ici. Je ne savais pas que tu étais dans le voyage. Sinon, moi ça peut aller et toi ? »
Je battis des cils, me forçais à sourire puis lui dit d'un ton maussade : « Nan ça va pas. Mon furet est mort, je fais des cauchemars et je suis de mauvais poil. Heureux que tu sois là ma pt'ite protégée ! ». Je posais ma main sur mon épaule et m'éclipsais.

Puis quand je rejoignis le groupe, Mike me demanda mon nom. Je lui répondis : « Ty. ». Pas plus. J'avais pas envie de m'afficher comme dans le bus. Moins on saura sur moi, mieux ce sera.
Mike demanda ensuite qui savait cuisiner, et je me tût puisque le seul truc que je savais faire c'était réchauffer du lait.
Puis nous allâmes dormir. Le lendemain matin, il faisait un mauvais temps mais nous allèrent en cours quand même puis l'après midi nous visitâmes les lieux. Les Everglades c'est vraiment cool, et la nature me calma un peu, de sorte que j'allais mieux que la veille.

La nuit tombée, je me glissais avec mon pyjama- c'est à dire pas grand chose puisque je l'avais oublié !- sous les draps: Je portais juste un short et j'étais buste-nu. En plus j'avais extrêmement chaud. Je ne savais pas trop pourquoi.
Je terminais le livre de loup garou que Joy m'avais offert, puis m'endormis au son de la pluie, me répétant que demain il ferait beau, et je me mis à cauchemarder. J'entendis un gros bruit. Finalement mon rêve semblait être réel. Je glissais ma main sous mon oreiller, ouvris les yeux et sortis mon flingue....ou pas ! C'est vrai que je ne l'avais pas.
Le bruit se répéta, ce qui me fis sursauter. Froussard moi ? Non. Mais mettez vous donc à ma place ! Je viens à peine de sortir d'un cauchemar ou il y avait Mikah, Kohana, Mr Hoffman , Kendall et Nina. J'aimerais tant dormir en paix et ne plus faire des cauchemars !
Je décidais d'allumer la lumière...Elle s'alluma puis soudain, plus rien.
« WT* ??? », grognais-je.
Un éclair éclaira la pièce suivit d'un grondement de tonnerre.
« Oh Boy ! »
Je n'ai pas peur des orages, c'est juste que c'est toujours surprenant un grondement de tonnerre.

Je me lève du lit en passant une main dans mes cheveux. Curieux comme tout, je vais vers la salle à manger dans l'optique de pouvoir voir ce qui se passe, car il pleut vraiment des cordes.

Arrivé dans le salon, je vois Joy qui a l'air apeurée. Je m'approche d'elle en jouant avec mon pendentif qui est à vu d'oeil maintenant. C'est un J C'est un T c'est un M ; JTM. Trois lettres soudées ensembles. Pas très malin comme pendentif, mais j'ai pas trouvé MTV. Et puis, c'est le plus discret que j'ai pu trouver.
« Joy ? Qu'est-ce que tu fous ici ? T'arrive pas à dormir non plus ? Tu sais ce qui se passe là ? C'est incroyable toute cette pluie infernale ! », fis-je avant de m’asseoir sur un des fauteuils.
Le bruit des éléments déchaînés piquaient encore plus ma curiosité. Je mourrais d'envie d'ouvrir la porte et de regarder. Mais j'entendais le vent très fort, et je me dis qu'il fallait rester là au lieu de faire une nouvelle connerie.
«Alors, tu aime bien les Everglades ? », fis-je à Joy pour la décontracter un peu. La pauvre : elle était effrayée !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Dim 20 Avr - 12:34

HRP: Pour plus de facilité, et parce que personne ne l'a mentionné, j'ai fait les chambres. Dans la première il y a donc Soraya, Mike, Samuel et moi. Dans la seconde, Ty Joy et Grace. J'espère que ça ne dérangera pas.

HRP2: J'ai synthétisé mon rp en reprenant principalement les dialogues.

Nous étions finalement arrivés. Le voyage n'était pas pénible mais il aurait pu être plus agréable. Pensée pour la claque j'ai décollé à Amber la moche. En plus j'apprends que je ne serais pas avec Leahna dans le chalet, super ... Je me retrouve avec Soraya et Mike, à croire que Hauffman a fait ça pour me punir, salaud. Enfin il y avait Grace qui se retrouvait dans la même galère que moi, c'était toujours un visage de plus que je connais. Mais je suis même pas avec Lila ou Arizona, et encore moins Aiden ou Matt, heureusement, Samuel, le nouveau chez les PS était la, c'est toujours ça même si je ne le connais pas plus que ça. En descendant des escaliers qui semblaient mener aux chambre, Soraya s'adressait à Mike et moi, pour le coup elle n'était pas hostile, c'est déjà ça. De toute façon on allait être tous ensemble pendant quatre jours, tachons de nous supporter. Je répondais à la métisse d'un ton cordial.

"Il faut croire que ouais, enfin je suppose qu'on devrait arriver à survivre."

Je souriais à sa remarque concernant Satan et Mike, et suite à sa présentation j'en profitais pour en faire de même, m'adressant à tout le monde. Pour l'info, nous étions tous dans le chalet maintenant.

"Salut à tous, je ne connais pas tout le monde ici, moi c'est Dwight, Dwight Young. Essayons de pas trop nous tirer dessus pendant le séjour.."

Après cela je laissais la petite troupe pour monter mes propres affaires dans ma chambre. Laissant Soraya à ses allusions avec Mike. Mon casque sur les oreilles, du Trey Songz à fond je poussais la première porte en haut des escaliers. Effectivement, c'était pas le must que j'ai connu, mais je me dis que ça sera toujours sympa et convivial. J'avais déjà envie d'aller voir Leahna tellement je m'ennuyais à mourir. Profitant d'un moment me changer, j'enfilais ma nouvelle tenue, histoire d'être plus décontracté. Mon casque toujours autour du cou j'en profitais pour descendre rejoindre Grace. M'approchant d'elle je lui fis un sourire, on était pas spécialement intime, mais on traînait parfois ensemble vu qu'on fréquentait le même cercle, même si je sais qu'elle déteste cette grosse dinde de Lila.

"On peut pas dire qu'on est gâté pour le coup. Tu vas bien ? J'ai cru que t'allais faire un meurtre dans le bus tout à l'heure."

J'avais vu une espèce de pouffiasse proche de Matthew, pas étonnant que la brune ait sorti les crocs. Enfin ce ne sont pas mes affaires. Après une discussion avec elle, je vis Samuel et les autres se diriger vers la cuisine. J'avoue, j'avais la dalle, je suivais donc le mouvement, Soraya et Mike était la aussi. Je voyais Ty mais lui je préférais faire comme si il n'existait pas, c'est mieux, sinon il va encore se prendre un morceau de gâteau en pleine tête. Enfin ça se sera si il fait encore ses conneries, pour le moment ça a l'air d'aller. Mike demanda alors si quelqu'un savait faire à manger, je me décollais du mur où j'étais adossé puis m'approchant de lui je pris la parole.

"Moi, et pas question de laisser les gonzesses faire à manger, j'ai pas envie de finir empoisonner... M'en veut pas Soraya, si t'es aussi doué que McCoy, je préfère encore faire le service mais finir la soirée vivant. Je pense pas qu'il y ait de quoi faire un repas de dingue, mais je devrais m'en sortir. Si certains veulent m'aider, ils peuvent."

Je jetais un regard à Samuel et commençait par ouvrir le frigo pour y jeter un oeil, je sortais quelques ingrédients, histoire de préparer une salade composée, il y avait de quoi faire. Puis fouinant dans les placards j'en sortais quelques aliments, des pâtes notamment.

"Y'en a qui ont un régime alimentaire particulier ou je fais à ma sauce ? C'est le moment pour me le dire, sinon vous boufferez vos doigts ..."

Seconde partie: La tempête.

Je dormais depuis à peine une heure à en croire l'heure sur mon réveil, j'avais peiné à m'endormir à cause du temps pourri qui avait régné toute la journée. Seule point positif, j'avais passé ma journée avec Leahna, c'est rare qu'on soit dans un cadre scolaire ensemble, donc c'était plus agréable que je ne l'aurais cru. Pour le reste, un bruit assourdissant, de l'orage, m'avait réveillé en sursaut. Grommelant légèrement, la bouche déjà pâteuse, je saisissais mon portable non loin de moi. Effectivement ça ne faisait qu'une heure que j'étais endormi. Une mine affreuse, je m'éclairais de la lumière de mon portable histoire d'aller à la salle de bain me mettre un peu d'eau sur le visage. En arrivant dans la pièce, je m'apercevais qu'il n'y avait plus de courant, super .... J'activais alors une application "lampe torche" de mon portable, la magie des smartphones, puis je me passais de l'eau fraîche sur le visage et le corps. J'étais torse nu, vêtu d'un unique short de basket noir. Une fois cela fait, je m'essuyais avec ma serviette que j'avais laissé suspendue dans un coin puis je retournais dans la chambre. Ici je voyais que tout le monde avait été réveillé. Jetant un oeil par la fenêtre, mon application éclairait suffisamment toute la pièce pour qu'on s'y retrouve. On avait des têtes exceptionnelles pour le coup, je rêvais de faire une photo de tout ce monde endormi, mais je doute que mon portable fasse quelque chose de bien. Qu'à cela ne tienne, ce n'est que partie remise. Dehors, il pleuvait des cordes, mais genre, beaucoup ! Impossible de sortir. Je m'inquiétais pour Leahna, est ce qu'elle allait bien ? Je ne sais même pas si elle a peur de l'orage ou non. Je voulais lui envoyer un message, mais aucun réseau, génial ... Regardant alors les autres qui émergeaient tant bien que mal, je pris la parole, adossé près de la fenêtre.

"C'est inondé dehors, et y'a plus d'électricité. Je crois qu'on est bloqué la pour un moment sans dormir. Quand vous aurez émergé, ça vous dit qu'on aille tuer le temps en bas en jouant aux cartes ou un truc du genre ? Faudrait qu'on trouve aussi de quoi allumer des bougies. J'en ai vue dans les tiroirs de la cuisine en préparant le repas tout à l'heure, mais j'ai pas de briquet... Mike, Sam, vous avez pas ça par hasard ?"

Suite à cela j'enfilais sans faire attention à la présence de Soraya un pantalon plus chaud que mon short et un sweat à capuche. Je pense qu'en tant que Rk, voir un mec en boxer allait pas la tuer, puis au pire je m'en fous. Une fois cela fait je prenais mon casque et mon portable et un brin de musique sur les oreilles je descendais. Grace n'était pas la, mais je doute qu'elle dorme du coup, en revanche je tombais sur Joy et Ty. Je m'adressais alors à eux tout en allant à la cuisine à la recherche des bougies.

"Vous allez bien vous deux ? On est bloqué, c'est inondé dehors... Donc Ty fais pas de folies okay ?"

Ouvrant un placard je trouvais alors ce qui m'intéressait, maintenant, manquait plus que les autres se ramènent parce que mon téléphone pour éclairer c'était pas le top non plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Dim 20 Avr - 15:11

HRP: désolée au début j'me suis pas amusée à refaire un rp, j'ai juste repris les discussions /pan


« Beaucoup auraient donné pour être à ma place? Tu en es certaine, pourtant j'en ai pas vu beaucoup se bousculer pour obtenir ce privilège »
« Normal, ils n’étaient pas tous du voyage, puis qui oserait se frotter au grand et satanique Mike ? Tu les as tous fait fuir, ouais. Si tu me casses mes coups à chaque fois, j’vais finir dans un couvant avant ma majorité, à moins que tu ne sois partisan ? »

« Tu as du lui donner beaucoup alors, c'est pas un homme facile à convaincre celui-là »
« T’es dégoutant ! Pervers ! »
« Ce que j'ai donné, rien du tout, j'étais juste là au bon moment. Il m'a demandé, j'ai accepté, et tu as bien entendu, je suis en charge de te surveiller, toi et tes petits copains, alors à la moindre frasque, je te préviens. »
« Arrête, je tremble de peur, tu vois pas, regarde j’ai la chair de poule »

« J’ai toujours aimé jouer à papa et maman. Merci de te soucier de moi. »
« Nan mais j’en ai rien à foutre de toi en vrai, mais j’donnerais n’importe quoi pour voir Mike avec un babyborn »
« C’est sûr que avec ce que tu as dans le crâne, tu ne pourras aider qu’un Cp... Et encore. »
« oh mon dieu t’as le sens de la répartie, toi c’est affolant »

« Oh non, ne t'inquiètes pas, je ne vais rien te demander de tout ça, c'est pas intéressant, je suis pas de ce genre, tu devrais me connaitre à force non? Cependant je vais y réfléchir sérieusement, je reviendrais vers toi quand j'aurais mis au point mes idées. »
« Je dois m’inquiéter, non ? »
« Pour les devoirs tu rêves par contre, demande à Joy, elle est chez les verts, elle s'en tirera mieux que moi dans ce domaine. »
« Plutôt mourir »

« Ohohoh, dis donc t'as du mal à l'oublier la petite Aurore, c'est fou que tu sois jalouse à ce point. Mais bon tu m'en vois désolé, j'aurais bien voulu que tu me fasses ce plaisir, au pire tu sais, elle est toujours dans un des chalets à côté, j'ai qu'à aller sonner »
« Ben ouais, t’aimes l’exhibition toi c’est vrai. Bonjour l’intimité, à moins qu’elle n’ait juste besoin que d’un peu d’espace pour pouvoir écarter les cuisses, c’est classe, vraiment. Désolée, mais j’vaux quand même mieux que ça. Dans un autre cadre, je serais presque flattée que tu veuilles que JE te fasse un strip tease, mais ça serait dommage de choquer Dora l’exploratrice et le khi en herbe, bien que lui, apparemment se ferait un plaisir d’être spectateur, si j’ai bien compris »

« Quelqu'un sait cuisiner? »
« Des burritos, mais ça m’étonnerait qu’on ait de quoi faire ça ici. »
« Moi, et pas question de laisser les gonzesses faire à manger, j'ai pas envie de finir empoisonner... M'en veut pas Soraya, si t'es aussi doué que McCoy, je préfère encore faire le service mais finir la soirée vivant. Je pense pas qu'il y ait de quoi faire un repas de dingue, mais je devrais m'en sortir. Si certains veulent m'aider, ils peuvent. »
« Bah j’te retourne le compliment, moi j’vais manger à la cafet, à taleur »

----------------------------
J’étais accoudée à la table dans le salon, regardant le temps qu’il faisait dehors d’un air déprimé. J’avais pas l’habitude de la pluie, moi qui venais d’un pays chaud et normalement, il ne devait pas pleuvoir autant à Miami, mais comme le disait si bien les profs « Ce sont les Everglades, ici » On avait rien à faire, le cours de ce matin avait dû être donné dans le local de base et maintenant j’avais toujours rien à faire. Je regardais mes colocs qui s’emmerdaient tout autant que moi, bien que pour certains, ils avaient l’air de se trouver une occupation. J’allais dans ma chambre et fouillais dans mon sac pour prendre mon jeu de carte et revenais dans la pièce principale, je sortais les cartes de la boite en carton et les mélangeais rapidement, me dirigeant vers mon Sigma Mu préféré. Je pris le risque de le supplier pour jouer avec moi au carte. Au début, le jeune homme n’avait pas l’air chaud, mais finissais par accepter. Un jeu à deux étant beaucoup trop chiant à faire, j’avais également supplié le khi en herbe pour se joindre à nous, qui avait lui aussi accepté, bien que n que la présence de Mike avait l’air de le gaver et réciproquement. Tout ce qu’ils ne feraient pas pour une fille… Franchement. Au bout de 45 minutes de jeu, nous terminions la part et d’un pas lent retournais m’affaler sur le divan. Je devenais littéralement dingue, j’avais passé l’après-midi dans ce chalet à rien foutre et là encore, je devenais dingue

« Bon j’en ai marre, j’vais dormir de toute façon j’ai rien d’autre à faire, bonne nuit »

Je rejoignais ma chambre, enfilais mon pyjama après ma douche et grimpais dans mon lit se trouvant en hauteur. J’avais pris un magazine dans mes affaires et le feuilletais, couchée dans mon lit, blasée et énervée de devoir rester coincée ici depuis plusieurs heures. Finalement, c’est avec le magazine enroulé dans la main que je m’endormais paisiblement, bercée par la pluie. En plein milieu de la nuit, l’orage grondait, dans un premier temps, je ne réalisais pas et restait profondément dans mon sommeil, mais après un coup de tonnerre plus brouillant suivit d’éclairs assez violents, mélangés à la pluie et le vent, je me réveillais en sursaut. Ma tête se tourna instinctivement vers la fenêtre. Aucun des garçons n’avaient l’air éveillés, comment savaient-ils dormir avec un temps comme ça ? Comment l’idée de la catastrophe ne leur traversait-elle pas l’esprit ? Je descendais de mon lit, encore à moitié éveillée quand, à l’aide de la lueur d’un éclair, je me dirigeais vers l’interrupteur. Plus d’électricité.

« Putain mais c’est quoi ce bled de merde » m’exclamais-je à voix basse.

J’attrapais mon portable qui m’indiquait que la batterie était faible et donc, pas assez pour actionner la lampe de poche. Jurant à moi-même, la première pensée était le fait que Mike était un fumeur. En temps normal, j’aurais pu le lui reprocher. Tout le monde savait que le tabac tuait, non ? Sauf qu’ici, j’étais hypocritement contente de m’en rappeler parce qu’il avait surement un briquet planqué quelque part. Je m’approchais du lit du Sigma Mu et toujours aussi paniquée et d’une voix basse pour ne pas réveiller les autres, tentais en vain de réveiller le jeune homme

« Mike, ton briquet il est où ? » Je continuais à fouiller dans ses affaires presque à l’aveugle « Miiiike » quand finalement ma main tombait sur l’objet en question se trouvant dans une poche de son jeans.

Sans même faire attention si oui ou non il était bel et bien réveiller, j’activais le briquet et descendais au rez-de-chaussée où se trouvaient déjà Ty et Joy. Je regardais les deux ados et commençais à retourner le chalet après une bougie, et tombais sur une toute petite, on allait pas aller loin avec ça. J’allumais la bougie à l’aide du briquet et la déposais sur la table du salon près de Ty et Joy. C’était pas un éclairage du tonnerre, mais ça nous aiderait peut-être un peu. J’allais me caller dans un coin du divan. Je ne savais pas trop ce qui allait nous tomber dessus et j’étais loin d’être une adepte des tempêtes, au contraire, j’en avais plus peur qu’autre chose. Je me retenais presque de remonter à l’étage pour éveiller les trois autres de ma chambre ou peut-être juste Mike en espérant qu’il ait, pour une fois, un minimum de compassion, mais n’en fis rien et me contentais de replier mes jambes contre ma poitrine et d’attendre que ce déluge passe. Joy et Ty discutaient des Everglades mais j’avais pas envie de rentrer dans leur discussion. Dwight finit par descendre et se mis à taper la discut’ avec Ty et Joy également alors que moi, j’attendais juste que le temps passe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Lun 21 Avr - 13:14

Chalet N°6 : Les Violets :
Interaction active : Soraya, Mike, Dwight.
Mention : Joy, Grace, Ty.




Everglades, jour I:

Dès que j'ai vu les personnes avec qui j'allai partager le chalet, je savais que ça allait mal se passer ces quatre jours, mise à part Dwight bien entendu, je ne le connais pas très bien mais je pars du principe qu'étant dans la même confrérie que lui je ne devrai pas m’engueuler avec lui pendant le séjour. Deux choix s'imposaient pour survivre à ce séjour, soit la jouer profil bas et éviter les ennuis le plus possible, soit faire comme d'habitude, être désagréable et répondre à chaque attaque, je vous laisse deviner quelle stratégie j'ai choisi. Rester passif à toutes les piques qu'on pourrait m'envoyer pendant quatre jours aurait été une solution judicieuse bien entendu, mais en quoi est-ce intéressant ? Au contraire, faire réagir les autres allait être très constructif, j'allai en apprendre sur eux plus qu'ils ne le pensait, c'est ce qui est intéressant en cohabitant, c'est beaucoup facile d'obtenir des informations sur les autres, des informations que je pourrait utiliser plus tard, à mon profit.

A peine tous entrés dans le chalet que les hostilités avaient déjà étés lancées, c'est pour vous dire à quel point notre joyeuse petite bande arrive à se supporter. Donc comme je l'ai déjà évoqué une petite dispute a éclaté entre Soraya et Mike, et bien entendu je me suis senti le besoin d'intervenir vous me connaissez. Tout ce que je peux vous dire c'est que notre cher ami le Sigma Mu n'aime pas qu'on lui donne des cours d'histoire et que notre chère amie Soraya n'aime que l'on sous-entende qu'entre elle et Mike il puisse y avoir des sentiments, intéressant tout cela vraiment très intéressant.

« Non merci, tu est en retard d'une guerre c'est con » me dis Soraya, avant que je puisse surenchérir Mike sortit quelques amabilités me concernant, le tout venant en somme, comme quoi il s'en foutait de mon cour d'histoire, que je devrai me rebaptiser Narcisse, et que si je voulais voir des gens s'embrasser j'aurai du apporter mon pc avec moi, du grand classique.

« Ah bon, mais très bien pour vous. Dis moi Mike c'est parce qu'elle embrasse si mal que çà que vous vous faites la gueule maintenant ? Sinon Monsieur Propre, merci pour ta solution, mais pas besoin, y'a bien que les SM qui ont besoin de leurs PC pour ce genre de chose. » D'accord niveau répartie ce n'est pas ce que j'ai sorti de plus percutant dans ma vie, mais je n'ai vraiment aucune envie de faire des efforts pour musclor et sa petite-copine.

Et ils reprirent leur petite bataille de plus belle, incorrigibles, le fait que nous allions tous à la cuisine installa un petit break dans les chamailleries, Dwight commença à préparer la cuisine et demanda qui voulais l'aider. « Je vais te filer un coup de main, pas question que Monsieur Propre touche à la bouffe, l'intoxication alimentaire en plein milieu de nul part j'aimerai bien éviter. »


Everglades Jour II & Tempête:

Je vais passer sur les événements de la deuxième journée aux Everglades, ce qu'il faut retenir c'est le cour de Monsieur Hoffman le matin et le quartier libre l'après-midi. Le soir venu, retour au chalet et chacun vaque à ses occupations, personnellement je suis allé directement dans la chambre, musique sur les oreilles, je me suis endormi comme çà avant que tout le monde aille se coucher. Casque vissé sur la tronche oblige je n'ai pas tout de suite compris ce qui se passait, c'est les vibrations de pas sur le plancher qui m'ont sortis de mon sommeil. « Bordel mais vous pouvez pas faire moins de bruit non ? Il y en a qui aimerait dormir ! » J'ai retiré mon casque de mes oreilles et c'est là que j'ai entendu le bruit du vent, de la pluie qui battait contre le bâtiment et visiblement ce n'était pas une petite tempête de rien du tout. « Chouette il ne manquait plus que çà pour compléter notre tableau idyllique. »

Notre chambre était plongée dans l'obscurité, Dwight n'était plus là, Mike semblait encore endormi et Soraya visiblement cherchait quelque chose dans les affaires de ce dernier, peu après elle sortait un briquet de la poche de ce dernier, confirmant qu'on avait plus d'électricité, le séjour s'annonçait décidément de plus en plus intéressant. Rapidement je me levais et enfilai mon jean et un t-shirt, attrapai mon briquet, je sorti de la pièce à la faible lueur de mon briquet, arrivé sur le seuil je me retournais : « Hay Harper, bouge tes fesses y'a une grosse tempête il y a l'air d'avoir du dégât en bas. » ne prenant pas la peine de vérifier si il était réveillé ou non. Je descendais donc dans la salle commune où Joy, Ty, Dwight et Soraya étaient déjà installé, à la lumière de la seule bougie qui éclairait la pièce on pouvait voir que le rez-de-chaussée commençait à être inondé. « Tout le monde vas bien ici ? Punaise mais c'est quoi cette tempête, je retiens Hoffman de nous avoir emmené dans ce trou paumé et l'autre qui ronfle encore là haut ! » Ceci dit je me suis installé dans un des fauteuils sans rien dire, j'ai sorti mon paquet de clope de mon jean et j'en ai allumé une. Le temps a semblé passer comme çà, sans que l'on dise un mot. « Bon on va pas rester sans rien faire non, si on trouve pas quelque chose rapidement je vais péter un câble moi, personne n'a une idée pour passer le temps jusqu'à ce que le matin arrive ? »


Code couleur parole Samuel: #00cc99
Code by Blackmist (Wolf Element)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Lun 21 Avr - 14:13


Comme Ninou je prends que les dialogues, sorry x.x
Jour 1
Interactions : Soraya, Samuel, Joy, Ty.

Ah bon, mais très bien pour vous. Dis moi Mike c'est parce qu'elle embrasse si mal que çà que vous vous faites la gueule maintenant ? Sinon Monsieur Propre, merci pour ta solution, mais pas besoin, y'a bien que les SM qui ont besoin de leurs PC pour ce genre de chose.
Tu as un humour à tomber par terre tu savais ça? Et puis c'est toi qui m'a rabâché sans cesse de pas m'enfoncer dans des préjugés, tu te souviens? Pourquoi tu juges les SM dans ce cas? Je te vois bien tiens, tout seul dans ton coin, dans ta chambre avec ton PC. Mais t'en fais pas, je me moquerais pas, ça arrive, même au plus grands. -sourire sarcastique-

Normal, ils n’étaient pas tous du voyage, puis qui oserait se frotter au grand et satanique Mike ? Tu les as tous fait fuir, ouais. Si tu me casses mes coups à chaque fois, j’vais finir dans un couvant avant ma majorité, à moins que tu ne sois partisan ?
Oh les gens ont si peur de moi que ça? Je suis flatté, au moins ils savent reconnaitre qui est le patron, ils sont pas si cons que ça finalement. Mais si tu veux, je peux très bien arrêter de t'emmerder, voire oublier ton existence, ce serait dommage que tes prétendants n'aient pas l'honneur de t'approcher par ma faute.

Arrête, je tremble de peur, tu vois pas, regarde j’ai la chair de poule.
Tu devrais avoir peur pourtant, tu n'oses même pas imaginer ce dont je suis capable.

J’adore la solution de l’ignorance. Mais quand on reviendra à WHS je te ferait souffrir.
Haha, toi le mioche? Me faire souffrir? Ecoute, t'as de la chance, je m'en prends pas aux filles d'habitude et encore moins aux gnomes. Va t'attaquer à quelqu'un de ta taille plutôt avant de lancer des menaces, on dirait un poussin qui montre ses dents.

C’est sûr que avec ce que tu as dans le crâne, tu ne pourras aider qu’un Cp... Et encore.
Oh mon dieu t’as le sens de la répartie, toi c’est affolant.
Hé le gnome, c'est pas parce que je sais faire la différence entre qui je dois fréquenter ou non, que je suis complètement con, on est pas du même monde, retourne voir tes Bisounours.

Je dois m’inquiéter, non ?
Inquiètes toi oui, vaut mieux, tu n'as pas l'air de me connaitre ma chère, les sales coups c'est ma spécialité, si j'étais toi je surveillerais mes arrières. Ce que tu viens de dire est tout simplement dangereux, mais je prends.

Ben ouais, t’aimes l’exhibition toi c’est vrai. Bonjour l’intimité, à moins qu’elle n’ait juste besoin que d’un peu d’espace pour pouvoir écarter les cuisses, c’est classe, vraiment. Désolée, mais j’vaux quand même mieux que ça. Dans un autre cadre, je serais presque flattée que tu veuilles que JE te fasse un strip tease, mais ça serait dommage de choquer Dora l’exploratrice et le khi en herbe, bien que lui, apparemment se ferait un plaisir d’être spectateur, si j’ai bien compris.
Ecoute, je suis un homme, faut pas trop t'attendre à grand chose, tu préférerais quoi, que je te dise que je préférerais voir Samuel nous faire un show, c'est trop dégueulasse. Mais tu n'as pas tort, tu vaux mieux qu'elle.

Ty.
Non mais comment tu t'appelles je m'en fous tu sais, mais t'es qui pour croire que tu peux faire croire qu'on est tes potes?

Moi, et pas question de laisser les gonzesses faire à manger, j'ai pas envie de finir empoisonner... M'en veut pas Soraya, si t'es aussi doué que McCoy, je préfère encore faire le service mais finir la soirée vivant. Je pense pas qu'il y ait de quoi faire un repas de dingue, mais je devrais m'en sortir. Si certains veulent m'aider, ils peuvent.
Bah j’te retourne le compliment, moi j’vais manger à la cafet, à taleur.
Y'en a qui ont un régime alimentaire particulier ou je fais à ma sauce ? C'est le moment pour me le dire, sinon vous boufferez vos doigts ...
Je vais te filer un coup de main, pas question que Monsieur Propre touche à la bouffe, l'intoxication alimentaire en plein milieu de nul part j'aimerai bien éviter.
Bah c'est bien bas tout ça, je te signale que Monsieur Propre, il a son propre aparte, donc faire à manger c'est mon lot quotidien. Mais bon, vu que tu te lances, je vais rejoindre Soraya, je sais pas ce que tu serais encore capable de mettre dans la bouffe, de la mort au rat? Allez ciao les jeunes.

Jour 2/Tempête

Le deuxième jour fut beaucoup plus calme pour Mike, parce qu'il ne faisait pas beau et que par conséquent sa présence n'était pas requise en cours, ce qui l'arrangeait, parce qu'il pouvait pleinement profiter du chalet en l'absence des autres et d'un moment de répit pour aller se recueillir dans la nature et en garder quelques souvenirs sur sa pellicule loin des regards indiscrets. Finalement, il ne regrettait pas d'être venu, même si sincèrement il n'avait pas choisi d'accepter de base, mais comme quoi seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, et ça n'en était pas un malgré le fait qu'il était borné et incapable de reconnaitre ses torts, ce qui ne voulait absolument pas dire qu'il était débile, qu'on se le dise.

Une fois la journée achevée, après avoir tourné en rond pendant des heures parce que la pluie s'abattait sur les carreaux, Mike rentra au chalet ainsi que tout le reste de la clique, et partit se coucher sans plus attendre. Mike était quelqu'un qui dormait beaucoup et surtout aimait dormir, et donc il n'allait certainement pas attendre que tous ses gentils camarades soient déjà endormis ou lui racontent une jolie histoire, non il n'en avait clairement rien à cirer, et préféra rester dans son coin dans la chambre qu'il occupait avec les trois autres, sans se faire remarquer et simplement dormir.

Et il dormait bien, tandis que la tempête faisait rage dehors et que peu à peu les gens du chalet sortirent de leur lit paniquée par tout ce vacarme de dehors. Mais Mike, pas plus perturbé continuait à dormir sans même faire attention à ce qu'il se passait, ni même à Soraya qui fouillait dans ses affaires pour trouver un briquet. Il resta sous sa couette, ronchonnant qu'on ose le réveiller, et choisit de continuer à dormir n'en ayant carrément rien à foutre, sauf que les autres ne semblaient pas de cet avis.

Hay Harper, bouge tes fesses y'a une grosse tempête il y a l'air d'avoir du dégât en bas.
Ferme ta gueule putain, tu vois pas j'essaie de dormir. Essaie pas de m'avoir avec une tempête à la con, le sommeil c'est sacré merde.

Il continua à se tourner encore et encore, jusqu'à ce que finalement il choisit de se lever de son lit. La tempête lui faisait pas peur, et ça l'embêtait plus qu'autre chose d'avoir à bouger. Enfilant un t-shirt, il descendit en bas rejoignant ceux déjà présents sur les lieux comme Joy, Ty, Dwight, Soraya et Samuel. Apparemment ils étaient tous concentrés sur ce qu'il se passait dehors, tous armés d'une faible lueur, des briquets. Mike arriva, se faisant entendre en riant très fort.

Non mais les gars vous me faites pitié là. Vous êtes vraiment débiles à ce point? Sérieux, on a une cheminée dans le chalet et vous vous trainez comme des imbéciles avec deux misérables briquets. Il se dirigea vers Soraya, récupéra son briquet et s'affaira à allumer un feu, avec un peu de mal vu le peu de combustible qu'il avait. Il lui fallait du papier. Hé Dora, dit-il à l'attention de Joy, t'as pas quelque chose dans ton sac à dos? Il marqua une pause, en riant. Parce que sérieux pour quelqu'un qui veut péter plus haut que son cul et faire croire que t'es intelligente, t'as raté ton coup ma pauvre.

Il était énervé, on venait de le réveiller pour quelque chose qui ne signifiait rien pour lui. Il ne prenait même pas la peine de faire attention à ce que les autres faisaient ou disaient, il s'installa simplement sur le sofa. Samuel se mit alors à parler d'une voix claire proposant qu'ils fassent quelque chose pour s'occuper, et Mike mal luné, répondit à son tour.

Commence déjà par fermer ton clapet, ça ira déjà bien mieux pour nos oreilles, je t'assure, dit-il d'un ton monotone. Et si quelqu'un a des cartes ou un truc dans le genre, qu'il le sorte, sinon moi je retourne me coucher, je suis pas une tafiole et c'est pas une tempête à la noix qui va m'empêcher de rêver.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Lun 21 Avr - 15:57

[hj: désolé Mike mais je suis vraiment à la bourre alors je me suis permise de répondre avant ton post]

La journée de Grace avait très mal commencé, et le sort s'acharnait. Il y avait d'abord eu cette histoire dans le bus, avec l'hippopotame (Kaira) qui s'était installée à côté de son copain, Matt. Grace s'était prise la tête avec, et la pause n'avait rien arrangé. Finalement, elle avait passé le voyage à l'avant du bus, à ruminer contre ce qui s'était passé. Et comme si cela ne suffisait pas, elle n'était pas dans le même chalet que Matt, contraire à la conne qui tournait autour. Génial ! Elle était plus que remontée contre cette fille, et bien décidée à lui montrer qu'elle ne faisait pas le poids contre elle. Elle allait regretter d'être née cette potiche, c'était certain.

Avant de partir au chalet, sa cousine Arizona lui avait fait remarqué qu'elle était avec la cousine de l'hippopotame. Voilà qui était très intéressant. Grace, qui était très rusée, ne mis pas longtemps à échafauder un plan. Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, elle n'allait pas se venger sur cette cousine... mais devenir sa nouvelle meilleure copine de la vie ! Ainsi, elle pourrait en savoir plus sur Kaira, mieux que ca, tout savoir sur elle ! Sa vie, ses secrets, ses points faibles... Oui, son plan était machiavélique, et elle s'en réjouissait d'avance.

Grace entra dans le chalet avec le groupe des violets. Elle qui était habituellement une leader ne prononça aucun mot, réfléchissant à tout ca. Dans un premier temps, elle observa l'attitude de Soraya afin de savoir comment l'aborder. Elle remarqua presque d'emblée qu'il y avait quelque chose entre elle et son cousin Mike, cela crevait les yeux ! Encore une chose dont elle allait pouvoir se servir... A part Mike et Dwight, la lambda ne connaissait personne, mais elle n'était pas là pour se faire des amis. Une fois Soraya sortit de sa douche, elle n'eut pas besoin de l'aborder puisque ce fut elle qui vint directement vers elle, se jetant dans la gueule du loup. Croire que leur amitié reposait sur son initiative serait d'autant plus facile pour Grace. Soraya lui demanda qui elle était. Elle ne devait pas être à Wynwood depuis longtemps si elle n'avait jamais entendu parlé d'elle, car Grace était très populaire.

« C'est normal, je suis à la fac de médecine. Je suis Grace de Slewer, de chez les lambdas. »

Elle lui adressa un sourire sympathique. Les autres se présentèrent également, mais elle n'y prêta pas grande attention. Son esprit était occupé, se demandant déjà ce que Matt pouvait bien faire au chalet, avec l'hippopotame... Elle déchargea ses affaires dans une chambre, puis Dwight profita d'un instant où ils étaient que tous les deux pour lui demander comment elle allait.

« Non, ca ne va pas. Il est avec elle, dans le même chalet ! C'est vraiment de la merde ces groupes à la con... »

Il n'était pas dans ses habitudes de dire des gros mots, mais là, elle était vraiment tendue.

« J'aurais du faire un meurtre, crois-moi ! Faudrait que tu m'apprennes ton coup du droit ! »

Dit-elle amusée, faisant référence au coup qu'il avait mis à une asiatique. Puis, plus tard dans la soirée, Grace déclara ne pas avoir faim et s'isola dans sa chambre.

Le lendemain, la lambda qui était là pour encadrer les lycéens ne se manifesta pas au cours. Elle resta au chalet à bosser ses cours de médecine, ce qui lui ferait moins perdre son temps. Elle n'avait aucune envie de voir son copain se faire allumer par une greluche, et était bien décidée à lui montrer qu'elle lui en voulait de ne pas l'avoir soutenu. S'il voulait la voir, ce serait à lui de venir, elle ne bougerait pas ! Surtout qu'avec toutes ces bêtes sauvages, elle ne tenait pas à faire la une du journal du lendemain dans les faits divers. Etre mangé par un crocodile, c'est pas très classe comme fin... Pour un hippopotame, par contre, ca pourrait le faire.

Au soir venu, quand Soraya fut rentrée au chalet, Grace fit tout pour se rapprocher d'elle. Maintenant qu'elle avait cerné le personnage, elle allait tout faire pour s'attirer sa sympathie afin de mieux se venger de Kaira par la suite. Et il faut dire que pour l'instant, son plan avait l'air de fonctionner. Le soir venue, Grace n'arrivait pas à dormir, se faisant des films sur ce qu'il se passait dans le chalet des bleus.

Comme elle était très prévoyante, elle prit des somnifères qu'elle avait amené au cas où, et s'endormit rapidement à poings fermés. Si bien qu'elle fut la dernière à se réveiller à cause de la tempête qui faisait rage dehors. Elle remarqua les lits de Ty et de Joy vides, ce qui l'inquiéta. Elle se dirigea vers la fenêtre et vit qu'il y avait une inondation dehors. Un vent de panique la gagna lorsqu'elle essaya d'allumer la lampe, sans succès. Elle descendit l'escalier et vit les autres en bas, dont son cousin Mike et Dwight, qui n'avaient pas pris la peine de la réveiller, sans doute pour lui donner la chance de terminer sa nuit. N'empêcher qu'elle prit cela comme un abandon de leur part. Elle descendit l'escalier puis s'adressa au groupe en espérant en apprendre plus sur les événements:

« Qu'est-ce qu'il se passe? C'est une vraie tempête dehors ! Ca n'avait pas été annoncé ! »

Elle sentait le stress la gagner, elle n'aimait pas ca du tout. La londonienne avait pourtant l'habitude de la pluie, mais cette pluie là ne lui laisser rien pressentir de bon. Ca lui rappelait l'ouragan qu'elle avait vécu à Wynwood, qui l'avait vraiment marqué et après lequel elle avait eu la jambe cassée.

« J'aurais vraiment mieux fait de ne pas venir dans ce trou à rats ! »

Pesta t-elle en s'asseyant près de sa nouvelle amie Soraya.

« Qu'est-ce qu'on fait maintenant? On ne peut pas sortir, on est coincés ici ! »

Elle pensa alors à Matt et s'inquiéta réellement. Et si la tempête avait fait des dégâts à son chalet? Elle voulu lui envoyer un sms pour savoir comment il allait, mais se rappela qu'elle lui faisait la tête, alors elle supprima le message. De toute façon, elle ne captait pas le réseau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Mar 22 Avr - 0:56

Ah bon, mais très bien pour vous. Dis moi Mike c'est parce qu'elle embrasse si mal que çà que vous vous faites la gueule maintenant ? Sinon Monsieur Propre, merci pour ta solution, mais pas besoin, y'a bien que les SM qui ont besoin de leurs PC pour ce genre de chose.
Tu as un humour à tomber par terre tu savais ça? Et puis c'est toi qui m'a rabâché sans cesse de pas m'enfoncer dans des préjugés, tu te souviens? Pourquoi tu juges les SM dans ce cas? Je te vois bien tiens, tout seul dans ton coin, dans ta chambre avec ton PC. Mais t'en fais pas, je me moquerais pas, ça arrive, même au plus grands.
« Tu veux une démo ou ça ira ? Puis en quoi ça t’intéresse tant, au fait ? Tu t’es pas dit que ça… ne te regardait pas vraiment, voir pas du tout ? »
« Oh les gens ont si peur de moi que ça? Je suis flatté, au moins ils savent reconnaitre qui est le patron, ils sont pas si cons que ça finalement. Mais si tu veux, je peux très bien arrêter de t'emmerder, voire oublier ton existence, ce serait dommage que tes prétendants n'aient pas l'honneur de t'approcher par ma faute. »
« Tu serais bien étonné, mais ça serait plus marrant, donc j’préfère même pas répondre »
« Tu devrais avoir peur pourtant, tu n'oses même pas imaginer ce dont je suis capable. »
« Si, c’est bon, je t’ai vu à l’œuvre ça me suffit. »

« Inquiètes toi oui, vaut mieux, tu n'as pas l'air de me connaitre ma chère, les sales coups c'est ma spécialité, si j'étais toi je surveillerais mes arrières. Ce que tu viens de dire est tout simplement dangereux, mais je prends. »
« On verra… A toi de prouver que t’es humain, après tout »
« Ecoute, je suis un homme, faut pas trop t'attendre à grand chose, tu préférerais quoi, que je te dise que je préférerais voir Samuel nous faire un show, c'est trop dégueulasse. Mais tu n'as pas tort, tu vaux mieux qu'elle. »
« Venant de toi, c’est pas un compliment, si ? »
« Ty. »
« Non mais comment tu t'appelles je m'en fous tu sais, mais t'es qui pour croire que tu peux faire croire qu'on est tes potes? »
« Sois fraternel avec ton frère de confrérie, Satan. Vous êtes tous égaux. Bon, ok tu marques des points physiquement, mais bon »

--------------------------------


La tempête était belle et bien au rendez-vous. J’avais envie que le temps passe, qu’on soit déjà demain, que Hoffmann nous laisse la matinée pour dormir et qu’en me réveillant le soleil soit à nouveau au rendez-vous. Je m’étais réveillée pour voir un peu plus ce qu’il se passait dehors et surtout en bas où j’entendais des voix parler. Le courant étant aux abonnés absents, j’avais cherché dans les affaires de Mike son briquet que j’avais fini par trouver dans une de ses poches. J’étais ensuite descendue où Ty et Dora étaient en train de discuter à propos des Everglades. Il y avait une tempête dehors et eux, passaient leur temps à parler de la pluie et du beau temps, des animaux et de l’endroit où on se trouvait. Peut-être était-ce une manière de canaliser leur inquiétude ? En tout cas, me concernant ça ne fonctionnait pas.

Après avoir allumé une bougie et posée sur la table, je m’installais dans le divan, attendant que le temps passe et que ce carnage s’arrête. A peine 10 minutes plus tard, Khi en herbe fit son apparition. Le jeune homme avait plus l’air emmerdé qu’autre chose, mais pas spécialement paniqué.

« Tout le monde vas bien ici ? Punaise mais c'est quoi cette tempête, je retiens Hoffman de nous avoir emmené dans ce trou paumé et l'autre qui ronfle encore là haut ! »

Couchée dans le divan avec la tête posée sur un des accoudoirs, je peinais à rester éveillée. Je voulais me rendormir, d’ailleurs mon corps le voulait aussi sauf que ma tête me l’interdisait et me disait constamment de rester sur mes gardes. J’écoutais les dires du khi en herbe et sans vraiment faire attention à ce que j’allais sortir, je répondis :

« Bah, perso, je donnerais n’importe quoi pour dormir av….comme lui. »


Je m’étais vite rattrapée sur mon lapsus, en espérant que personne n’y ait fait attention. Finalement, Satan dont on parlait un peu plus tôt finit par se montrer dans un rire moqueur qui me donnait juste envie de le tuer sur place. Personnellement, j’étais morte de trouille et le voir rire comme ça m’énervait au plus haut point. Il nous fit remarquer que juste à côté de nous se trouvait une cheminée dans laquelle on pouvait faire du feu. Il s’approchait pour récupérer son briquet et lui rendais sans broncher, n’ayant pas vraiment envie de jouer avec lui ou encore de l’emmerder en faisant un tour de passe-passe avec l’objet pour lui démontrer que j’avais pas le briquet en question. Je n’écoutais plus les moqueries du Sigma Mu quand une odeur de cigarette brulée atteignait mes narines. Je cherchais des yeux qui était le suicidaire qui comptait bien foutre sa vie en l’air ainsi que celle des autres et quand je compris qu’il s’agissait de Samuel, je me levais pour lui prendre sa clope des doigts et ensuite la jeter dehors.

« Ta clope a eu envie de prendre l’air, tu devrais aller la rejoindre »


En revenant à ma place, Mike s’y était installé aussi. Je ne pouvais donc plus me coucher et attendre que le temps passe.

Commence déjà par fermer ton clapet, ça ira déjà bien mieux pour nos oreilles, je t'assure, dit-il d'un ton monotone. Et si quelqu'un a des cartes ou un truc dans le genre, qu'il le sorte, sinon moi je retourne me coucher, je suis pas une tafiole et c'est pas une tempête à la noix qui va m'empêcher de rêver.

Au pas de course, je me relevais et courrais jusqu’à l’étage pour prendre mon jeu de carte, dont je ne me séparais jamais, pas même en cours, puis redescendais. Je retournais m’asseoir près du Sigma Mu et lui tendais le jeu :

« Tiens, vas jouer avec tes petits copains, plume-les pour moi et bouge de là par la même occasion pour que je puisse me coucher, tu serais adorable. Stp j’suis crevée, morte de froid, y’a de l’orage et une tempête dehors, toi je sais que tu le vis bien, alors pour une fois dans ta vie aies un minimum de pitié et rends toi utile. En plus, t’es là pour ça non ? T’occuper de nous, nous surveiller tout ça donc vas amuser la galerie. »

Un peu après, Grace fit son apparition Elle m’avait dit le jour avant qu’elle était en médecine. Au moins on avait une fille qui s’y connaissait, si jamais un meurtre venait à se produire dans notre chalet, vu l’ambiance…

« Qu'est-ce qu'il se passe? C'est une vraie tempête dehors ! Ca n'avait pas été annoncé ! »
« En même temps, même si ça avait été annoncé, on pouvait y rien faire. »

Elle aussi vint finalement s’asseoir près de Mike et moi, c’était donc fichu pour la sieste. Je me redressais et m’asseyais en tailleur sur le divan, enfuyant ma tête entre mes mains pour luter contre la fatigue.

« Qu'est-ce qu'on fait maintenant? On ne peut pas sortir, on est coincés ici ! »


« Bah Satan proposait un jeu de carte, je lui en ai donné un, vous pouvez aller jouer si vous voulez. Je ne m’y joins pas sinon j’vais tous vous plumer. »

Le Poker et le Blackjack étaient ma passion. Je maniais les cartes à la perfection, j’avais une dextérité tellement précise que j’en faisais ce que je voulais. J’étais réputée dans le domaine du bluff et du counting card. En fait, j’étais, comme le diraient les professionnelles, une maitre des jeux de cartes et principalement le poker et le blackjack. Les cartes étaient bien plus qu’un jeu pour moi, j’avais bâti ma vie à l’aide d’une combinaison. L’as de cœur représentait ma naissance. Le valet de cœur représentait la mort de mon frère, le 10 de cœur représentait l’escrime, une autre de mes passions et enfin, la dame de cœur représentait quelque chose que seule moi savais. Toutes ces cartes, mon grand-père me les avait données à chaque étape de ma vie. J’avais dû trouver un point d’accroche et m’étais finalement prise d’affection pour ces bouts de carton, au point d’en trouver une passion et même une occupation professionnelle me poussant aux vices. Les cartes, la triche, les casinos, les fausses identités et le bluff. Je ne savais plus vraiment la différence entre le bien et le mal, mais par contre, j’avais vite compris que ces 5 cartes réunies formaient une quinte floche royale au poker et que le message que mon grand-père voulait me faire passer était que quoi qu’il arrivait, j’étais toujours gagnante, et jusqu’à présent, ça me réussissait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Mar 22 Avr - 1:37


Interactions: Dwight, Mike,Soraya, Tout le monde
Mentions: Mikah


J'avais dit mon nom, pour éviter les ennuis. Mais Mike me dit : «« Non mais comment tu t'appelles je m'en fous tu sais, mais t'es qui pour croire que tu peux faire croire qu'on est tes potes? » Mais d'où il me parle comme ça ?
« Je te conseille de pas me chercher !» , lui dis-je d'un ton agacé et en colère.
« Sois fraternel avec ton frère de confrérie, Satan. Vous êtes tous égaux. Bon, ok tu marques des points physiquement, mais bon » , réprimanda Soraya. Je lui adressais un sourire reconnaissant.

 Le lendemain, durant la nuit en pleine tempête, Je parlais à Joy, quand soudain Dwright débarqua. Oh non ! Manquait plus que lui ! Pourtant, il était sympa dans ses paroles : « 
"Vous allez bien vous deux ? On est bloqué, c'est inondé dehors... Donc Ty fais pas de folies okay ?"

Je lui répondis en faisant un salut militaire : «ça va et toi ?  Ok  je reste sage !».
Mon collier était glacé sur ma peau. J'avais vraiment envie d'aller regarder. Je me levais et allais près de la fenêtre, regardant dehors. Il faisait un temps effroyable ! Du vent, de la pluie, des éclairs, du tonnerre et l'eau qui montait.
Cool ! On va se transformer en Arche de Noé !

J'allais me rasseoir. Puis Soraya débarqua. Le Noir avait posé une bougie sur la table. Nous étions là, silencieux. Je pensais à Mikah. Je sortis mon portable et lui envoyais un SMS. Celui qui avait osé me faire une remarque désagréable arriva à son tour et dit : « « Tout le monde vas bien ici ? Punaise mais c'est quoi cette tempête, je retiens Hoffman de nous avoir emmené dans ce trou paumé et l'autre qui ronfle encore là haut ! » 
Moi je suis ravi qu'Hoffman nous ai emmenés ici. C'est trop cool ! J'adore ! Bon, c'est vrai qu'il y a une tempête, mais...on est en vie, nan ?
« Bon on va pas rester sans rien faire non, si on trouve pas quelque chose rapidement je vais péter un câble moi, personne n'a une idée pour passer le temps jusqu'à ce que le matin arrive ? »
« Je veux bien raconter une légende Amérindienne ! », proposais-je. Je connaissais par cœur les histoires de mes ancêtres.
Puis, une fille que j'avais jamais vu de ma vie débarqua. Je crois que c'est Grace. J'aime son prénom  en tout cas!
Je reçu la réponse de Mikah, et, tandis que je lisais son SMS en souriant de plus en plus, j'écoutais d'une oreille distraite Grace : « 
« Qu'est-ce qu'il se passe? C'est une vraie tempête dehors ! Ca n'avait pas été annoncé ! »
Elle avait raison ! Le bulletin météorologique n'avait pas prévu ça, mais dans la vie, il y a toujours des imprévus, pas vrai ?!
« J'aurais vraiment mieux fait de ne pas venir dans ce trou à rats ! »
Trou à rats ? He ben dis donc, il y avait deux déjà pas contents d'être aux Everglades !
Moi je ne parlais pas. J'étais devenu étrangement muet depuis le bus. Mon sourire béat s'était figé sur mon visage et je relisais pour la dixième fois le SMS de Mikah avant de lui répondre. C'était plus fort que moi. Je me repris en serrant les lèvres et en rangeant le portable dans ma poche afin que personne ne se pose de questions.

« Qu'est-ce qu'on fait maintenant? On ne peut pas sortir, on est coincés ici ! »
Je gardais le silence, croisant mes jambes et observant mes pieds chaussés de mes baskets. Ne jamais être pied nu pendant un orage, disait souvent ma mère adoptive!
Soraya répondit à Grace :
« Bah Satan proposait un jeu de carte, je lui en ai donné un, vous pouvez aller jouer si vous voulez. Je ne m’y joins pas sinon j’vais tous vous plumer. »
« satan ? T'es pas un peu dur avec ce surnom Soso ?« , fis-je étonné .
Le jeu de cartes, très peu pour moi ! J'étais nul ! Je préférais les échecs ou les jeux vidéos d'action, de voitures et de combats !
Je ressortis le portable et répondis à Mikah qui s'inquiétait pour moi et ceux de mon chalet.
Je m'inquiétais aussi pour lui, et je regrettais de l'avoir ignoré dans le bus. Quelle idiot ! Si il nous arrivait un truc comme un tronc d'arbre qui s'abattrait sur notre chalet et que je mourrais, j'allais être bien mal loti pour voir Mikah.
Une fois mon portable rangé au fond de ma poche, je me levais, m'étirais et me rendis prêt de la fenêtre. Wow ! C'était pas une bonne idée d'aller dehors.

Je m'écriais alors : « Oh Boy ! » en voyant les éclairs zébrer le ciel et l'eau qui montait toujours plus haut, toujours plus vite.
Je reculais et décidais de prier. Je m'agenouillais donc , portais le pendentif M dans la bouche , fermais les yeux, joignis les mains et priais Dieu. En fait, je ne suis Chrétien que quand il y a des difficultés. En dehors de ça, je suis...Crétin !

Je priais de tout mon cœur que la tempête s'achève et que demain le temps soit ensoleillé.
Après la pluie, vient le beau temps !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Lun 28 Avr - 0:20



Chalet N°6-Les Violets
 


Interaction : Soraya, Mike, Ty.

« Riders on the Storm, Riders on the Storm... » C'est ce qui passait dans mes oreilles avant de m'endormir ce soir là, au moins ça me coupait de tout ce qu'il se passait autour de moi et surtout dans la pièce commune en bas, la musique était assez forte pour pouvoir couvrir les incessantes disputes de Mike et Soraya, et dire qu'ils ne sont pas ensemble, quand c'est deux là seront en couple je n'ose même pas imaginer ce que ça donnera. Deux jours déjà et le temps semble passer au ralenti dans les Everglades, j'aurai du écouter Sasha et rester à Wynwood, même le plaisir que j'avais à asticoter Hoffman commençait à s'estomper, j'allais commencer à être redondant et ce n'était jamais bon signe, si je commence à ne plus chercher à être spirituel c'est qu'en principe je vais commencer à passer aux basses manœuvres pour en faire baver au plus grand nombre possible. Je ne suis pas du genre à m'afficher, je suis casse-pied au possible c'est sur mais je ne suis pas partisan du jeu de celui qui gueule le plus fort, je suis plus subtil que çà, je joue, je m'amuse avec les gens, les faire tourner en bourrique est un vrai plaisir pour moi, les faire rager encore plus, réussir à obtenir ce que je veux d'eux c'est absolument jubilatoire, surtout en sachant que dans la majorité des cas ils n'ont aucune emprise sur moi, c'était facile, trop facile parfois même.

Mais le voyage me plongeait dans une humeur massacrante, déjà devoir partager le chalet et la chambre avec des personnes que je ne pouvais pas voir en photographie, ce qui était, quand on connaît Mike un bonne métaphore. Mais la journée que je venais de passer avait été un vrai désastre, je sais que je ne suis pas le plu agréable des mecs mais il y a des limites tout de même, c'était à croire que tout le monde s'était ligué contre moi, même Hoffman qui d'habitude joue l'indifférence ou l'hypocrisie y avait ajouté de son petit refrain. J'avais rongé mon frein pendant toute la journée, gardant en moi tout le ressentiment qui avais afflué petit à petit, par contre le prochain qui vient me chercher il allait comprendre sa douleur et il regrettera d'avoir prit la parole.

C'est donc dans cet état d'esprit plus ou moins maussade que je me suis endormi, casque sur les oreilles, les Doors achevant de me bercer et me faisant oublier temporairement l'enfer que serait sûrement la journée du lendemain. Mauvaise humeur au moment de m'endormir, vous imaginez bien que j'étais très heureux de me faire réveiller par Soraya quelques heures plus tard alors qu'elle farfouillait pour trouver un briquet dans toute la chambre. Je lui aurai bien dit de de faire moins de bruit et de se casser dans la chambre mais je n'en n'avais pas le courage. Réveillé je me résignais à me lever, me rendant compte des éléments qui sévissaient autour de nous. Comprenez moi, qu'il neige, qu'il pleuve, ou qu'il vente je n'en ai rien à faire, je n'ai pas peur des tempêtes, non ce qui m'ennuie le plus c'est qu'à cause de cette maudite tempête, j'étais coincé avec toute la joyeuse bande entre les quatre murs de ce taudis paumé au milieu de nulle part. Je m'étais donc levé et dans un moment de bonté j'avais prévenu Mike de la tempête, ou alors étais-ce juste par pure envie de le réveiller en plein sommeil ? Toujours est-il que je fus remercié par une gentille remarque de la part de mon « cher camarade photographe ». « Ouai c'est çà rendors toi alors et pitié dors pendant deux jours, que je n'ai pas à te supporter pendant le reste du voyage... » dis-je avant de sortir de la chambre.

Je suis donc descendu dans le salon, poussant ma gueulante et sortant au passage une remarque déplaisante sur Mike. Une remarque nous valu une réaction de la part de Soraya. « Bah, perso, je donnerais n’importe quoi pour dormir av….comme lui. »  Je souris et laissais échapper un petit rire. « Ben tiens... de toute façon vu comme il ronfle, impossible de s'endormir, ben quoi vous en faites une de ces têtes... Il est derrière moi c'est çà ? » Effectivement, Mike venait juste de descendre, l'air aussi ravi que moi d'avoir été tiré de son sommeil. Ce dernier nous fit remarquer à quel points nous étions stupides de nous éclairer avec des bougies et des briquets et qu'il suffisait d'allumer un feu de cheminée, et ce mec dit qu'il n'a pas d'ego, il faudra qu'on m'explique un jour, qu'il l'allume son feu pas question de me salir les mains à faire çà, mon choix se porta plutôt pour une bonne clope, un bon plein de nicotine, pour me calmer.
Mais visiblement, la fumée n'est pas au goût de tout le monde ici, à peine eus-je tiré quelques taffes que Soraya m'arrachait ma clope et la jetait en me disant de la rejoindre dehors. « Non mais ça va pas bien ? Vas y dehors si tu veux, et emmène le Grizzli avec toi, une bonne douche froide çà finira de le réveiller, et peut-être que ça le rendra plus sympathique » dis-je en me recalant dans le fauteuil. Grace vint nous rejoindre quelques instants plus tard, elle avait l'air totalement flippée par la tempête, elle s'adressa à Soraya alors que Mike proposais un jeu de cartes, un sourire s'afficha sur mon visage. Mais bien sur Mike, jouons aux cartes, que je puisse montrer en public le perdant que tu es, car j'imagine que tu n'a pas oublié notre petit défi photographie, j'espère que tu sais perdre devant une audience, pensais-je toujours en souriant. « Je suis pour ! Pouvoir te mettre une décalquée devant témoin, c'est une occasion rêvée, je vais chercher mon jeu de cartes ! » Mike avait sûrement comprit l'allusion à notre petit concours de photographies, mais j'étais déjà hors de la pièce avant qu'il puisse rétorquer quoi que ce soit. Je montais donc chercher mon jeu de cartes dans mon sac et je redescendais dans la salle commune, Soraya parlait à Mike, en lui disant des nous plumer pour elle, qu'elle ne voulait pas jouer de peur de nous massacrer. « Mike nous plumer... Compte la dessus. » pensais-je.

Mon œil fut attiré dans un coin, de la pièce, par Ty, à genoux, pendentif entre les dents, entrain de prier. Un long soupire m'échappa, mais qu'est ce qui lui arrivait à celui là, maintenant ? Hoffman avait vraiment décidé de me placer dans un asile ou bien ? Je m'approche de lui et lui tapotais l'épaule pour le sortir de sa transe mystique ou de tout état second dans lequel il pouvait être à ce moment là. « Hey mec, c'est pas la peine de prier tu sais ? Dieu il existe pas, sinon il t'aurais pas mis dans ce chalet... et par pitié retire ce collier de ta bouche tes dents vont rouiller. » Satisfait de ma réplique je rejoignis le fauteuil pour faire face à Mike. « Alors ? Qui veut jouer ? » demandais-je.

Une petite partie de la nuit passa donc, des personnes jouaient aux cartes d'autres non, au fur et à mesure, la tempête se faisait oublié à mesure que la fatigue nous gagnait tous. A un moment, je balançais mes cartes sur la table en soupirant. « Bon je retourne me coucher, Harper joue comme une bille et je suis crevé. Libre à vous de rester à flipper ici si ça vous chante. » Je les laissais donc en plan comme çà pour m'écrouler sur mon, lit. « Punaise plus que deux jours à tenir... Encore deux jours à tenir. » dis-je avant de tomber profondément endormi.

Code by Drakunet (Scienta Magicam)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Mer 30 Avr - 15:13


Chalet Violet


J’étais là, affalée dans le canapé. Dehors la tempête faisait rage. Intérieurement j’avais vraiment très peur. Je le sentais tellement petite. Ty arriva et s’exclama :

- Joy ? Qu'est-ce que tu fous ici ? T'arrive pas à dormir non plus ? Tu sais ce qui se passe là ? C'est incroyable toute cette pluie infernale !

-Qu’est-ce que je fous ici ? Bonne question. Cette foutu tempête m’empêche de dormir alors, je reste éveillée mais pour ne pas vous déranger toi et Grace, je suis descendue.


Il s’assoit sur un grand fauteuil en cuir marron puis mon me décontracter il me lance :

-Alors tu aime bien les Everglades ?


-Bah je ne peux rien dire parce que pour le moment on n’a pas trop profiter
–je jette un coup d’œil dehors-

Quelques minutes passent, puis un jeune homme que je n’ai jamais vu à WHS intervient et nous dis :

-Vous allez bien vous deux ? On est bloqué, c'est inondé dehors... Donc Ty fais pas de folies okay ?

Je jette un bref coup d’œil à Ty et répond au jeune homme

-ça pourrait aller mieux si cette tempête s’arrêtait !


Soraya arriva, elle ne nous adressa pas un mot. Elle paraissait chercher quelque chose, puis après l’avoir trouver, elle vint s’assoir sur un fauteuil attendant que les heures s’écoulent.

-Tout le monde va bien ici ? Punaise mais c'est quoi cette tempête, je retiens Hoffman de nous avoir emmené dans ce trou paumé et l'autre qui ronfle encore là haut ! Bon on ne va pas rester sans rien faire non, si on ne trouve pas quelque chose rapidement je vais péter un câble moi, personne n'a une idée pour passer le temps jusqu'à ce que le matin arrive ?

J’avais fermé les yeux pour essayer de m’imaginer dans un lieu disons autre. Mais la voix du jeune homme me fit les ouvrir en un quart de seconde.

-Non mais les gars vous me faites pitié là. Vous êtes vraiment débiles à ce point? Sérieux, on a une cheminée dans le chalet et vous vous trainez comme des imbéciles avec deux misérables briquets.


Et bien Mike avait pour la première fois utiliser ses cellules grises. Pas mal ! Puis il me lança une nouvelle fois une pique. Moi qui n’avais rien demandé :

-Hé Dora, t'as pas quelque chose dans ton sac à dos? Parce que sérieux pour quelqu'un qui veut péter plus haut que son cul et faire croire que t'es intelligente, t'as raté ton coup ma pauvre.


-Désolée Chipeur cette fois ci tu vas devoir te débrouiller tout seul. Lui lancais-je.

-Et si quelqu'un a des cartes ou un truc dans le genre, qu'il le sorte, sinon moi je retourne me coucher, je suis pas une tafiole et c'est pas une tempête à la noix qui va m'empêcher de rêver.

-Qu'est-ce qu'il se passe? C'est une vraie tempête dehors ! Ca n'avait pas été annoncé ! J'aurais vraiment mieux fait de ne pas venir dans ce trou à rats ! Qu'est-ce qu'on fait maintenant? On ne peut pas sortir, on est coincés ici !


-Bon moi je vous aime bien sauf toi Mike, mais je vais essayer de me rendormir.


Je me lève fais la bise à Ty et monte les marche une à une. Je me glisse sous ma couette et m’endors en pensant à Curtis. S’il avait été là tout aurait été si différent !







Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Mer 30 Avr - 15:50


Chalet
AVEC LES BLEUS


« Joy ? Qu'est-ce que tu fous ici ? T'arrive pas à dormir non plus ? Tu sais ce qui se passe là ? C'est incroyable toute cette pluie infernale ! », avais-je lancé à Joy.
La rouquine m'avait répondu par : « Qu’est-ce que je fous ici ? Bonne question. Cette foutu tempête m’empêche de dormir alors, je reste éveillée mais pour ne pas vous déranger toi et Grace, je suis descendue. »
Comme c'était sympathique son geste ! Je lui fis un sourire en coin, mes trois médaillons frappant contre ma poitrine quand je bougeais.
« Alors tu aime bien les Everglades ? », lui avais-je demandé ensuite, histoire de lui faire un peu oublier la tempête.
« Bah je ne peux rien dire parce que pour le moment on n’a pas trop profité.»
Elle jeta un coup d'oeil à la fenêtre. Je suivis son regard, acquiesçais puis soupirais.

Je voyais bien que Joy était très inquiète au sujet de ce mauvais temps. Nous l'étions tous. Même si je ne montrais pas ma peur, je craignais que l'eau ne monte et puis, je pensais à quelqu'un très fort.
Les autres parlaient, alors que moi je pensais à la montée des eaux. Nous étions tout de même dans un chalet !

Puis, Joy dit soudainement : « Bon moi je vous aime bien sauf toi Mike, mais je vais essayer de me rendormir. ». Je pouffais de rire pour ce qu'elle avait dit sur Mike, bien que je ne sache pas en quoi Joy le haïssait à ce point. Or, je ne savais pas encore que j'allais bientôt découvrir la face cachée de ce cher Mike qui ressemblait énormément à James Franco.
Joy me fis la bise et je la saluais.

Etant inquiet je me mis à prier Dieu. J'étais Catholique mais pas trop trop. En fait, mon père l'était alors j'ai voulu faire comme lui, or, je ne lisais plus la Bible et je priais Dieu que lors de grandes catastrophes comme celle-ci. Je sentis une main me tirer de ma prière alors que je disais : « Seigneur protège nous de cette tempête qui... », je levais la tête et les yeux vers la source de ce tapotement et je vis que c'était Samuel. Celui-ci s'adressa à moi en disant : « Hey mec, c'est pas la peine de prier tu sais ? Dieu il existe pas, sinon il t'aurais pas mis dans ce chalet... et par pitié retire ce collier de ta bouche tes dents vont rouiller. »

Je laissais tomber le M qui rebondit sur le J et le T, puis me levais d'un bond, furieux. Une fois que Sam fût retourné, je lui fis un f*ck puis montais directement dans ma chambre. Joy était couchée déjà.
Je m'agenouillais et refis ma prière, puis je glissais sous mes draps. Je m'endormis au son de la pluie, du vent et de l'orage en me disant qu'il ferait beau demain.
Après la pluie vient le beau temps.
Et puis demain, je vais voir mon ami Mikah !

Ronflements.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Mer 30 Avr - 18:14

Alors que Samuel et Mike se demandaient ce qu’on pouvait faire en attendant que la tempête passe, Ty proposait de raconter une légende amérindienne, puis se lança dans une prière contre cette tempête ce qui me faisait sourire. Samuel, quant à lui, lui faisait bien comprendre qu’il faisait n’importe quoi et qu’à part lui, on était surement tous athées... J’étais à deux doigts de dormir, si en plus il se mettait à raconter des histoires, c’était terminé pour moi. Couchée dans le divan, j’essayais tant bien que mal de motiver le Sigma mu à bouger et à aller jouer aux cartes avec les autres, mais ces derniers s’installèrent dans les fauteuils pour, à mon plus grand désarroi.

« Mike, vu que tu ne daignes pas bouger, je m’installe, désolée »

Je m’installais comme annoncé, sur le Sigma mu et les regardais jouer. L’ambiance qui, malgré tout, planait grâce à ce jeu m’aidait à oublier ce qu’il se passait dehors et ce même si j’avais décidé de ne pas participer. Je sentais la chaleur du feu de bois me réchauffer et qui, en même temps, avait un effet soporifique sur ma petite personne pour ensuite, finir par m’endormir dans le divan.


--------------------------

3e Jour, Mardi 15 avril 2014


Je m’étais levée à 6h45 par habitude. En effet, depuis que j’avais intégré la confrérie des RK, on nous réveillait toujours à cette heure-là pour une raison que j’ignorais totalement à part peut-être celle de nous faire chier. De plus, le soleil montrait le bout de son nez et traversait la chambre encore bien endormie. Mon premier réflex était de me diriger vers la salle de bain et ensuite d’attendre que l’heure passe en m’installant sur les marches, devant la porte de notre chalet, feuilletant un magazine. Le coin se réveillait doucement, certains profs me demandaient ce que je faisais déjà debout et je leur expliquais que malgré le manque d’heure de sommeil, j’avais l’impression que mon horloge biologique était réglée sur 6h45. Quand l’heure des cours approchait, je pris la direction du locale et suivait de manière presque concentrée, le cours de Mr Hoffmann.

A la fin de son cours, j’étais déjà un peu plus réveillée et ma première idée était d’aller faire un footing pour me remettre au top de ma forme. Je rentrais pour enfiler une tenue de sport et me rendais là où Gautier m’avait conseillé, le premier jour. Mon chemin fit rapidement dévié lorsque j’avais vu Mike en pleine séance photo. Je ne savais pas trop ce qu’il voulait photographier dans cet endroit et le doute me laissait perplexe. J’avais eu le choix entre le suivre ou continuer mon chemin, mais la curiosité étant bien plus forte, j’empruntais le même chemin que le Sigma Mu. Je lui avais demandé dans un premier temps ce qu’il était en train de photographier et monsieur, qui avait l’air de meilleure humeur qu’hier soir, me lançait un défi habituel : l’embrasser pour voir ce qu’il photographiait. Contrairement à cette soirée dans la boite de nuit, j’avais pu résister, mais pas lui visiblement, vu qu’à peine quelques secondes plus tard, on finissait une fois de plus lèvres contre lèvres, jusqu’à ce que Ty nous surprenne. Ce garçon avait été tout sauf intelligent, parce qu’au lieu de profiter du spectacle en silence, il avait préféré nous prévenir de sa compagnie avant de s’enfoncer tout seul dans l’espèce de foret qui nous entourait.

On avait décidé, Mike et moi, de le suivre pour voir où il se rendait comme ça, tout seul au milieu de nulle part dans un endroit qu’il ne connaissait normalement pas. On trouvait ça plutôt étonnant d’ailleurs et ce même s’il avait un petit côté aventurier. Finalement, on fut surpris de voir, dans un premier temps, qu’il rejoignait un de ses amis, mais beaucoup moins surpris que de voir que cet ami était en fait son petit-ami du moment. Ty était donc gay, ou bi. On n’en revenait pas vraiment de cette découverte, raison pour laquelle nous avions décidé de nous montrer, nous aussi. Ce serait une sorte de donnant-donnant. Le Sigma Mu n’avait pas l’air rassuré de voir que nous l’avions surpris, nous aussi. Mike étant un vrai homophobe de cœur, de sang et d’âme ne se privait pas pour le lui faire comprendre, quant à moi, je voulais m’assurer qu’il allait bien gardé ce qu’il avait vu pour lui. Dans un sens, même s’il le disait, c’était déjà moins grave que ce que nous, nous avions à dire à tous les wynwoodiens présents, voir même ceux de Miami. Finalement, nous avions conclu une sorte de marché : il ne disait rien de ce qu’il avait vu, et nous non plus, puis repartions d’où on venait.

Dans la forêt qu’on traversait à nouveau, je faisais un peu plus attention à ce qui nous entourait, après tout on était venu pour ça, non ? Hoffmann nous avait parlé de plusieurs insectes et animaux que nous pourrions croiser. Une fleur de couleur rosée se trouvait un peu plus loin que le chemin qu’on empruntait :

« Oh regarde la belle fleur, Mike ! »
Je m’écartais du chemin pour aller la chercher puis repris « Je crois que c’est une orchidée, Hoffmann nous en a montré ce matin ! »

Je continuais mon chemin en suivant le Sigma Mu, longeant un espèce de lac et, posant mes yeux sur le sol, une fourmis énorme se promenait sur ce même chemin.

« MIIIIIIKE t’as vu cette grosse fourmis !? Elle est énorme, en plus elle a des ailes ! »

Je passais au-dessus de l’insecte et continuais à suivre le chemin tout en chipotant avec la fleur que j’avais entre les doigts. On arrivait enfin sur une route normale. Je connaissais cet endroit pour être déjà venue courir jusqu’ici. Ne sachant pas trop de quel côté on allait, je continuais à suivre le jeune homme quand mes yeux se posaient sur un panneau qui retenait l’attention concernant les crocodiles ou alligators. Je m’arrêtais net, ne voulant pas aller plus loin.

« Il est hors de question que je continue, je tiens à ma vie ! Si on prend les pontons par là, on y arrive surement plus vite, à mon avis. Je viens par ici pour courir pendant que toi t’es encore dans les bras de Morphée, monsieur ! » j’avançais puis me stoppais à nouveau « Au fait, j’ai toujours pas vu tes photos, tu photographiais quoi tout à l’heure ? Tu m’as embrassé donc j’ai le droit de voir… »

Finalement, après un petit temps de marche, on arrivait enfin au village où on était installé pour 4 jours, je repensais à ce qu’on avait vu concernant Ty et accélérais le pas pour arriver à hauteur du Sigma Mu :

« C’est dingue, j’aurais jamais pensé qu’il pouvait être gay, lui. Il a pas l’air quand même. »

On arrivait au chalet et sans me soucier des personnes qui pouvaient être présentes, j’ajoutais :

« Son chéri a quand même l’air plus sensé » ponctuais-je avec un sourire

Mes yeux se posèrent ensuite sur Samuel :

« Ah t’es là ! Ca va depuis ce matin, khi en herbe ? T’as loupé une de ces scèèèèènes, mais t’es trop jeune, c’est con » .. Alors qu’il était un an plus vieux que moi.

Je m’installais dans le divan, continuant à discuter avec les colocataires présents, quand plus tard, Ty fit aussi son apparition, je regardais le Sigma mu qui avait l’air d’être sur la défensive en voyant qu’aussi bien Mike et moi étions dans la pièce… Je lançais un sourire à Mike avant de m’adresser au garçon qu’on avait surpris un peu plus tôt :

« Tiens, Ty, Ca fait longtemps… Comment tu te sens ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Jeu 1 Mai - 10:45


Chalet 3ième Jour
Intéraction: Soso


Je saluais de la main Mikah puis fis le tour des chalets avant de rentrer dans mon chalet. Je pris une grande inspiration et regardais la porte longtemps.
Je poussais la porte et rentrais. Mes yeux parcourent la salle et je ne pus m'empêcher de faire une mauvaise tête lorsque je vis Soraya et Mike. Samuel était là aussi d'ailleurs. SUPER !
Je vis la Sorcière adresser un sourire à son cher Mike. Mes dents se serrèrent, mon visage devint sombre et mes yeux lançaient des éclairs.
Soudain, Soraya m'adressa la parole : « Tiens, Ty, Ca fait longtemps… Comment tu te sens ? »

Je me calmais un peu pour la répondre, et repensant à toute ma mésaventure de l'après-midi, je devins triste.
Je lui dis calmement de ma voix douce : « Comment je me sens ? J'ai failli me faire attaquer par un serpent tout à l'heure ! ». Je me tût, préférant adopter le mutisme comme lors de la mort de mes parents.
Je me déplaçais dans la salle puis me laissa tomber sur un divan. La ballade m'avait épuisé enfin...presque.
Je m'inquiétais pour Mikah...Et si des gens de son chalet était au courant ? Et si TOUT LE MONDE était déjà au courant ?
Je plaquais mes deux mains sur mon museau puis j'éternuais.
Mon regard vînt se poser sur Mike et Soraya. Je les parlais par le regard.
Je suis sûr que ces deux acolytes ont parlés derrière mon dos, comme d'habitude évidemment !

Ma boule au ventre revînt, mes palpitations aussi, comme lors de la ballade. J'avais peur et j'avais honte aussi. Comment avais-je tourné ? J'avais peut-être reçu un mauvais sors de ma famille Amérindienne qui m'avait rendu Bi...Mais au fait...les Amérindiens n'aiment pas les Gay ! Oh làlàlàlà, si ils l'apprennent je suis fichu ! Mais non, il y a des amérindiens gay qu'est-ce que je raconte ! C'est ma famille qui n'accepte pas. Quand aux Swan, c'est pire !
Dans quelle m*rde me suis-je fourré ?
Les paroles de Mike et de Soso me revinrent en mémoire.
 Ca fait quoi de se cacher loin de tout pour ne pas assumer son attirance pour une personne du même sexe ? 
Mais un truc aussi honteux, si j'étais toi je me serais enfui sur une ile déserte! T'as pas les couilles d'assumer que t'es PD !
Oh non vraiment vous faites un beau couple tous les deux, deux tapettes ensemble, c'est vraiment trop, je vais lâcher une larme. 
J’peux te faire une réputation de tarlouz en 1h top chronos!  Bien sur que t’as pas les couilles de l’assumer, sinon tu l’aurais déjà avoué que t’en pinçais pour les teubs mon gars, mais non au contraire, tu fais tout pour te cacher loin de tout le monde, donc t’as pas le cran. T’assumes pas, t’assumes pas, qu’est-ce qu’on y peut. Mais ne nie pas, parce que ça se voit que t’as rien dans le ventre, t’en as que dans la gueule. 

Je me levais d'un bond et sortis du chalet.
Je m'accroupis sur le sol, puis m'asseyais. Mes jambes furent rammenés contre ma poitrine.
Sourtout que, tu crois vraiment que tu t’en sors mieux en étant Bi ? Je plains la prochaine demoiselle… C’est un peu… Dégue, non ? 
Putain t’imagine le scoop, un SM gay, c’est Leahna qui va être heureuse d’apprendre ça.  J’crois que si ça vient à ses petites oreilles, tu te fais éjecter de la confrérie.

Une larme coula sur mes joues pour venir s'écraser sur mon bras. Puis deux, puis trois, puis quatre, puis cinq. J'éclatais en sanglots d'un coup.
Je posais ma tête sur mes bras et essayais de me calmer en vain.
Je ne voulais pas être viré des SM. Pourquoi j'avais pas fermé ma gueule ? Pourquoi j'étais Bi d'ailleurs ? Et pourquoi je me cachais ?
Je restais un moment à pleurer sur mon sort, mais soudain, les paroles de Joy me revînrent à l'esprit : « 
Et puis Ty, que tu sois noir, blanc, jaune, rouge, muet, aveugle, sourd, handicapé, Bi ou hétéro. Pour moi tu seras avant tout Ty Swan celui sui m’a sauvé. Tu sera avant Ty Swan le gars drôle, mon sauveur, le meilleur ami de mon petit ami, le meilleur ami de ma meilleure ami. Mon frère ! Tout ce que je veux c’est que ce Mikah te rende heureux. Après tout on s’en fout que ce soit un garçon ou une fille le principal c’est l’amour qu’il y a entre vous deux. 
»
Je séchais mes larmes. Je reniflais, puis touchais le collier que m'avait offert Mikah.
 Je t'avais dit que tu aurais moins d'ennuis en sortant avec une fille...
Mikah avait raison sur ce point.

Je me relevais lentement, pris une grande inspiration, humectais mes lèvres qui avait le goût d'eau salée et je me rendis prêt de la porte. Je la poussais et rentrais comme si de rien n'était. Mes yeux étaient rougis. Je déglutis et allais m’asseoir bien loin de la petite bande Soso-Mike-Sam.
J'avais pas a avoir peur de qui que ce soit. J'étais Bi et alors ? Mikah était bien gay, nan ? Il n'était pas mort que je sache !
Alors moi non plus je ne mourrais pas !
Je suis un Warrior et je me battrai pour ce que je suis, peu importe ce que disent les autres.
Je tournais la tête vers la fenêtre en serrant le M dans la paume de ma main.
Le soleil allait se coucher.
Les autres n'allaient pas tarder à rentrer.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Jeu 1 Mai - 22:20

HRP : Dialogue encore pour la première partie, sorry :roll : j’ai essayé de tout grouper par chronologie quand même en fonction de toutes vos réponses.
Interaction : Soraya, Samuel, Joy, Ty.

Deuxième jour.

Mike venait tout juste de descendre, et il se sentait déjà obligé de tous les sortir de ce mauvais pas, se rendant compte à quel point ils pouvaient être pris par la peur, et ne plus réfléchir logiquement. Au lieu de s’éclairer avec de simples briquets, Mike n’avait pas bien saisi pourquoi ils n’allumaient pas un feu de cheminée. Et cette remarque ne plut pas à tout le monde, surtout la petite Khi, que Mike ne pouvait voir en peinture.

Désolée Chipeur cette fois ci tu vas devoir te débrouiller tout seul.
Alors la prochaine fois tu me feras le plaisir de ne pas la ramener. Au pire, tes cheveux feront l’affaire, paraît-il que ça brule bien et que c’est un parfait combustible.

Bon on va pas rester sans rien faire non, si on trouve pas quelque chose rapidement je vais péter un câble moi, personne n'a une idée pour passer le temps jusqu'à ce que le matin arrive ?
Je veux bien raconter une légende Amérindienne !
Ah non, surtout pas ! Fais moi le plaisir d’épargner mes pauvres oreilles, et ferme là, tu veux. Des histoires d’indiens, et de cow-boys, tu m’excusera, mais j’en ai carrément rien à branler, alors mets là en veilleuse, merci.

Je suis pour ! Pouvoir te mettre une décalquée devant témoin, c'est une occasion rêvée, je vais chercher mon jeu de cartes !
Oh bah tiens, c’est pas parce qu’un ignare la dernière fois t’as accordé la victoire que ça va être le cas cette fois-ci encore. La chance, mon gars, c’est pas la même chose que le talent, alors prépare-toi à perdre, minus.
Tiens, vas jouer avec tes petits copains, plume-les pour moi et bouge de là par la même occasion pour que je puisse me coucher, tu serais adorable. Stp j’suis crevée, morte de froid, y’a de l’orage et une tempête dehors, toi je sais que tu le vis bien, alors pour une fois dans ta vie aies un minimum de pitié et rends toi utile. En plus, t’es là pour ça non ? T’occuper de nous, nous surveiller tout ça donc vas amuser la galerie.
Sauf que je ne suis pas adorable, et tu es la mieux placée pour le savoir, et comme en prime c’est toi qui me le demande, je ne bougerais pas d’un iota, et puis comme tu auras le plaisir de le remarquer, ils viennent à moi pour jouer, donc pas besoin que je bouge. Au pire, ma fille tu sais ce que tu fais, tu fais comme si j’existais pas et tu t’installes, d’accord ?

Bah Satan proposait un jeu de carte, je lui en ai donné un, vous pouvez aller jouer si vous voulez. Je ne m’y joins pas sinon j’vais tous vous plumer.
Bah voyons, tu t’es pris pour le St Graal des cartes ou quoi, ça se voit que tu ne m’as jamais vu à l’œuvre, très chère.

Hey mec, c'est pas la peine de prier tu sais ? Dieu il existe pas, sinon il t'aurais pas mis dans ce chalet... et par pitié retire ce collier de ta bouche tes dents vont rouiller.
Pour une fois, je suis d’accord avec le chieur, t’es franchement ridicule comme mec, et puis le M c’est pour quoi d’abord ? Si c’est pour Mike abandonne, tu serais mort avant même d’ouvrir la bouche.
Alors ? Qui veut jouer ?
Tout le monde, allez hop, mélange les cartes, t’es putain de lent à la détente toi, que je te foute la pâté du siècle.
Bon moi je vous aime bien sauf toi Mike, mais je vais essayer de me rendormir.
Rassures-toi le gnome, c’est réciproque. Alors vas-y va faire dodo, c’est l’heure pour les bébés de dormir de toute façon.
Mike, vu que tu ne daignes pas bouger, je m’installe, désolée.
Vas-y, je t’en prie, comme ça tu seras la première à assister à la déculottée que je vais mettre à l’autre prétentieux.

Bon je retourne me coucher, Harper joue comme une bille et je suis crevé. Libre à vous de rester à flipper ici si ça vous chante.
C’est plutôt toi qui ne connaît pas les règles, confond pas tout. Et entre nous, c’est pas moi qui me pisse dessus à cause du temps qu’il fait, mais bon vas-y, va pieuter un coup, ça nous fera des vacances.

Au fur et à mesure, les gens se barraient, tous crevés, et beaucoup impressionnés par la tempête, si bien que Mike finit par se retrouver seul avec Soraya sur les genoux. Délicatement il se leva, pour ne pas la réveiller, et animé par une envie d’attention, il jeta un coup d’œil furtif autour de lui, et porta la demoiselle jusqu’à son lit, où il remonta la couverture jusqu’à ses épaules, et partit dormir à son tour.

Troisième jour.

Le troisième jour commençait pour Mike avec une bonne grasse matinée, alors que dans le chalet c’était toujours la même histoire, les autres se levaient pour aller faire cours. Et de tous les chalets, c’était bien le sixième qui réunissait le plus d’étudiants, puisque Mike n’était jamais vraiment seul le matin dans le chalet en bois. Dwight et sa cousine y résidaient et vaquaient à leur occupation, alors que Mike ne dérogeait pas à la règle qu’il s’était fixé quand il n’avait pas cours : Faire grasse matinée. Et comme en plus il avait été particulièrement dérangé la nuit même à cause d’un temps à chier, il n’avait même pas son compte en heures de sommeil. Du coup, c’est avec une humeur un peu médiocre qu’il se leva, et alla manger un bout avant de partir prendre l’air dans les Everglades, équipé de son appareil photo tout terrain, qui résistait à l’eau et l’humidité palpable des marais.

Il profita pleinement de quelques minutes de calme, mais ne pouvant décidément jamais être seul, il entendit des pas derrière lui, puis une voix, c’était Soraya, et dans le fond il préférait encore être emmerdé par elle que n’importe qui d’autre. Ils avaient continué à parler business de photos et bisous, et Mike avait même fini par embrasser Soraya, ce qui aurait selon lui pu durer plus longtemps, si ce crétin de Ty n’était pas apparu derrière un arbre, en signalant sa présence. Idiot, oui il était idiot, parce que toute personne sensée, qui connaissait Mike et Soraya, se serait tu, et aurait tout gardé pour lui. Mais Ty n’était pas sensé, et avait soigneusement fait comprendre aux deux adolescents qu’il avait tout vu.

Et évidemment, il n’avait pas remarqué que les deux pris sur le fait, le suivrait à la trace, pour découvrir bien pire par la suite. Une scène qui dégouta profondément Mike, homophobe au possible. Au début, cachés dans leur coin, d’un commun accord, ils choisirent d’aller vers lui, pour eux aussi montrer qu’ils étaient désormais au courant, d’un scoop qui pourrait, et ferait très certainement du bruit.

D’un ton serein, mais menaçant, Mike conclut un pacte avec les deux gays, promettant de ne rien dire à leur sujet, sans pour autant se priver de les dénigrer, et surtout le membre de sa propre confrérie, trouvant honteux qu’une fillette fasse parti des rangs. Il se moquait ouvertement de lui, et savait que de toute façon, il lui promettait gentiment qu’il fermerait sa gueule, mais Mike était pas ce mec gentil à tenir sa langue, il allait finir par tout avouer, parce que c’était un connard, et qu’il aimait l’être, et il n’y avait que deux gros naïfs pour boire ses paroles, alors que ça n’était au fond que du poison.

Mike et Soraya décidèrent alors de les laisser, Mike ne voulant pas se risquer à vomir en les voyant se faire des choses dégueulasses, et ils se dirigèrent vers la forêt. Bien que Mike eut envie de rentrer, il préféra suivre Soraya, au fond plus qu’heureux de passer du temps avec elle, même si extérieurement on sentait que ça l’emmerdait de se la jouer scoot amoureux de la nature, qui observe les choses qui l’entoure.

Ils s’avançaient, et Soraya était extasiée devant les fleurs, et Mike trouvait ça carrément touchant, voire même mignon, de la voir porter tant d’importance aux petits détails. Il y avait tant de différences entre les deux jeunes, mais Mike avait carrément fini par s’y faire, et malgré leurs prises de têtes sans fins, il prenait plaisir à partager du temps avec la Rho Kappa, mais éternel chieur, et incapable de s’avouer qu’elle lui plaisait, et donc incapable de lui avouer par la même occasion, il jouait au blasé.

Je croyais qu’il était prof de physique, et il se la joue botaniste en herbe, vous avez du bien vous éclater dis moi. Et oui je l’ai vu la fleur, dit-il sur un ton mi- agacé, mi- blasé.

Non pas que ça ne l’intéresse pas, vu qu’il aimait prendre la nature en photo, mais s’il devait être franc, c’était pas ce qui allait le sauver face à une menace dans les Everglades. Ce n’était certainement pas en sachant reconnaître une orchidée d’un coquelicot qu’il allait pouvoir être sorti de l’auberge, mais peu importe, il se retenait de faire la moindre remarque, parce qu’il savait que ça pouvait partir en cacahuète, et il ne voulait pas mettre fin à ça.

Une fourmi… qui a des ailes ? Demanda-t-il incrédule, comme si elle venait de lui dire un truc complètement insensé. Bah pourquoi tu la laisses là, pourquoi tu la cueilles pas comme ta fleur là ? Demanda-t-il pour se moquer, sachant que comme toute fille, elle n’oserait jamais prendre un insecte de ses doigts de fée.

Ils continuèrent leur route, et Mike observait, balayant le paysage du regard, c’était vraiment splendide, et rien que pour pouvoir se faire un book, il serait capable de revenir s’exiler ici, loin de tout, et surtout seul. Parce qu’au moins, il n’aurait pas à devoir se barrer en courant, ou monter dans un arbre pour éviter qu’on le voie. Cependant, il jugeait d’un coup nécessaire les connaissances de Soraya.

Si un jour je reviens ici, fais-moi penser à te prendre avec, pas que je touche une merde sans le vouloir, comme le crétin dans Into the wild.

Soraya continuait à tripoter sa fleur, et tous les deux débouchèrent sur une grande route qui longeait une rivière, et un panneau triangulaire se trouvait face à eux. Le pictogramme fit réagir Soraya au quart de tour, car il était normal de croiser un alligator sur son chemin, et bien que ça n’impressionne pas le Sigma Mu, la Rho Kappa, quant à elle semblait tout sauf en confiance.

Allez, fais pas ta tafiole, je pense qu’ils interdiraient le chemin si c’était vraiment risqué. Il l’entrainait avec elle. Allez viens, au pire n’oublie pas que je suis là, tu vas pas mourir.

Lui, ça l’intéressait de croiser ces bestioles à la gueule pleines de dents, et sérieusement, ils boucleraient le coin si c’était vraiment aussi dangereux et qu’il y avait eu des soucis, c’est donc qu’ils étaient inoffensifs.

Après c’est sur, si tu les emmerde, ils se laisseront pas faire.

De quoi bien la rassurer, mais il n’était pas le meilleur dans ce domaine. Cependant, il se proposa pour rester du côté de l’eau, et donc faire en sorte que Soraya ne puisse pas voir quelque chose de déplaisant.

Au fait, j’ai toujours pas vu tes photos, tu photographiais quoi tout à l’heure ? Tu m’as embrassé donc j’ai le droit de voir…
Haha, tout juste je t’ai embrassé, mais ça veut pas pour autant dire que je te laisserais les voir… Il la regarda en souriant, puis il craqua, tendant son appareil photo à la jeune fille : Mais tiens, regarde par toi-même, c’est juste des photos des Everglades, rien de bien folichon.

Il savait que c’était loin d’être exceptionnel, et surtout qu’elle ne comprendrait même pas l’intérêt, encore une fois, de prendre en photo des choses qui ne vivent pas, mais pour lui c’était important, et c’était ce qu’il aimait faire, alors il la laissa regarder et commenter, tout en arrivant vers le chalet, où ils se remirent à parler de Ty, et le scoop qui ferait très certainement parler d’eux pendant des années.

Ben je dois t’avouer, qu’il a tout sauf la tête du mec qui en aime un autre, enfin faut croire que le proverbe dit vrai : L’habit ne fait pas le moine. Mais ça ne change rien le fait qu’il soit SM, il est désormais indésirable à mes yeux, c’est tellement dégueulasse, dit-il vraiment et sincèrement dégouté.
Son chéri a quand même l’air plus sensé.
J’avoue, il est déjà un tout petit peu moins con, mais je trouve qu’il fait un peu pot de fleur, tu trouves pas ? Il nous a laissé insulter ouvertement son petit ami, c’est fou, on dirait pas qu’il l’aime, limite il riait pas avec nous. Enfin, lui aussi il va douiller si je le croise encore.

Les gens dans le chalet ne risquaient pas de les comprendre, et ne firent pas spécialement attention à leurs dires, mais Mike savait que seul Samuel avait les oreilles bien pendues, et devait avoir tout noter, et donc tout compris, parce que malgré la tension entre les deux, Mike savait que Samuel était intelligent.

Elle a raison, mais tu vois, même moi qui ais l’âge, c’en était trop, mes yeux s’en remettent pas, je te souhaite de ne jamais tomber sur ce genre de choses.

Et quand Ty débarqua, Mike avait qu’une envie, se mettre à rire de manière démoniaque, en voyant que celui-ci était effrayé et craignait qu’ils parlent. Mais Mike se limitait pour le moment qu’aux sous-entendus.

C’est dingue, j’ai pourtant l’impression de l’avoir vu y a même pas cinq minutes.
Comment je me sens ? J'ai failli me faire attaquer par un serpent tout à l'heure !
T’es sur que c’était un serpent ? Ou c’est une manière tout à fait imagé de parler de ce que je pense, en tout cas, c’est on ne peut plus ignoble.

Mais il partit, apparemment vexé ou voire même apeuré par les deux adolescents qui venaient tout juste de découvrir son secret. Il s’était levé précipitamment, et avant même qu’il n’ait le temps de sortir, Mike l’interpela.

Hé, tu vas quand même pas te mettre à pleurer, ce serait dommage que je ne puisse même pas me faire plaisir si tu t’en charges avant nous. Toujours autant de sous-entendus.

Mike prenait un malin plaisir à jouer avec ses nerfs, parce que de toute manière, tout dire ne lui posait aucun problème, et il serait même capable de le faire si un des élèves dans le chalet, curieux, poserait la question, même si c’était Samuel, mais il devait déjà avoir saisi à l’heure qu’il était, il était fourbe, et il savait réfléchir, tout le contraire de Ty, qui au final se vendait presque tout seul, ce qui retirait le plaisir de Mike.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    Mar 13 Mai - 11:59



Chalet 6: Les Violets
 


Ces deux jours allaient être long et c'est le moins que l'on puisse dire, sur tout les plans d'ailleurs, les Everglades c'est un peu comme un micro-climat niveau temporalité, tout semble ralentit pour te faire endurer le plus possible, pour te rendre compte que tu aimerai autre part, à faire quelque chose de bien mieux et avec des personnes que l'on apprécie. Finalement, quand on y pense la tempête de cette nuit était venue apporter un peu d'animation dans le quotidien de ce voyage scolaire, peut-être que si on avait eu de la chance, la tempête aurait durée et on aurait du annuler la fin du séjour, mais manque de chance le temps était au beau fixe ce matin là, grand beau temps, ce qui voulais dire, premièrement qu'il fallait encore rester deux jours ici, et que j'avais presque une demie-heure de retard de Hoffman, joyeux programme en perspective. En retard pour en retard, je n'allais pas me presser à rejoindre le groupe d’élèves qui suivaient le cour, je prenais le temps de m'habiller bien tranquillement, je m'allumais une clope et je me dirigeais en marchant vers la salle de cour. Je ne vais pas m'amuser à vous raconter tout le déroulement du cour, déjà parce que je n'ai pas suivi et aussi parce qu'il n'y a vraiment aucun événement notable à part que tout le monde m'a regardé pendant bien deux minutes parce que que je suis arrivé avec une demie-heure de retard, ce qui n'est pas non plus scandaleux quand on me connaît et que pour une fois je n'ai pas sorti une seule remarque déplacée, pas un seul pique envers qui que ce soit, même pas envers Bae ou Hoffman c'est vous dire l'état de nerf dans lequel se voyage me plongeait, si quelqu'un me sortait quelque chose de travers, si je m'avisait de sortir une remarque à quelqu'un dans cet état je crains de ne plus répondre de rien et de devenir totalement incontrôlable et même si je suis en général peu amène, je n'aimerai pas qu'on vienne à penser que je perd totalement les pédales, hors de question.

J'ai donc enduré le cour en rongeant mon frein, me disant que j'allais avoir l'après-midi de libre, que j'allais pouvoir m'isoler un peu sans avoir à supporter notre charmant petit couple, le Sigma Mu qui priait à la moindre tempête, ni n'importe qui d'ailleurs, on peut chercher à être populaire et vouloir de temps en temps vouloir être un peu seul, ce n'était pas totalement incompatible. Après bien deux heures de monologue, Monsieur Hoffman nous relâche et je sprinte hors de la classe sans demander de mon reste. Je cours sans m'arrêter pour rejoindre le chalet, je ne voulais croiser absolument personne, alors je me dépêchais pour arriver au chalet avant que les autres ne rentre pour manger. Je prenais mon sac à dos y fourrait mon appareil photo, un paquet de clopes, mon briquet, un livre et de quoi manger et je partais au pas de course vers la forêt qui entourait le site où sont situés les chalets.

Il fallait trouver le coin idéal, un peu reculé où personne ne viendrait me chercher mais où je ne pouvais pas tomber sur une bête sauvage qui traînerait dans le coin, et aussi un coin sec après la tempête de cette nuit, pour pouvoir faire une petite sieste dans l'herbe sans finir avec le dos complètement mouillé au bout d'une minute. Je m'arrêtais donc dans une clairière, à quelques kilomètres seulement de notre lieu de résidence. Après un déjeuner rapide, je me mis à explorer les environs, appareil photo au poing me posant de temps en temps pour photographier ce qui m'attirait l'oeuil, sans vraiment réfléchir à quoi que ce soit, juste capturer des images, je ne les regarderai sûrement pas plus tard mais ça avait la vertu de me vider la tête, de me couper de tout ce qui se passait autour de moi, et cette fois ci j'étais à peu près sur que Mike Harper n'allait pas débouler pendant que je prenais des photos comme à la gare il y a quelques semaines maintenant. Enfin, je ne vais pas épiloguer sur mon après-midi, tout le monde se fiche que Samuel Steevenson a passé son après-midi à prendre des photos dans la nature et à fait une petite sieste dans l'herbe.

Je reviens donc en fin d'après-midi au chalet ou je m'installai dans une chaise, je tirais une clope de mon paquet, je l’eus à peine allumé que Ty débarqua, l'air inquiet et agité, je levais un sourcil me demandant ce qui avait bien pu lui arriver quand Monsieur le grand photographe et sa compagne l'extincteur à clopes débarquèrent, cette dernière me lança que j'avais raté une scène superbe, je tournais mon regard vers elle, elle avait réussi à piquer ma curiosité, j'allais répliquer quand elle demanda à Ty comment il se sentais. J'étais d'autant plus curieux, qu'en temps normal Soraya ne se serait jamais intéressée de la santé du Sigma Mu, quelque chose était arrivé cet après-midi au sujet de Ty et les deux tourtereaux essayaient avec une grande subtilité de me le faire deviner. La réaction de Ty me le confirma, ce dernier lâcha qu'il avait faillit être attaqué par un serpent avant de rentrer comme une tornade dans le chalet. Mais c'est la phrase de Mike qui me fit tilter, il parlait de serpent et de pleurer, il ne me fallut pas longtemps pour découvrir le véritable sens des sous-entendus de Mike, je tournais lentement la tête vers lui et Soraya, une grimace de dégoût sur le visage. « Naan, ne me dites pas qu'il est... » mon expression tourna en un véritable rictus avant de devenir un grand sourire sadique, je me levais et vint vers les deux. « Dites moi tout...qui est l'heureux élu de notre cher ami ? » Mike, Soraya et moi nous ne nous entendions pas super, mais il était clair qu'un scoop comme çà, allait nous donner l'occasion de bien nous marrer pendant quelques mois.

Code by Drakunet (Scienta Magicam)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chalet 06 - Les violets.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Chalet 06 - Les violets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'ai tué personne, excepté une fois au chalet ...
» Une histoire pour un conteur
» LOT N°10 : Un séjour en montagne dans un chalet
» Une discussion sérieuse à la maison - Nicholas et Phyllis...
» Devant la fontaine du Ministère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Events passés :: Voyage Scolaire Everglades-
Sauter vers: