AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Chalet 03 - Les bleus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Chalet 03 - Les bleus   Sam 12 Avr - 14:29

Voici le chalet des bleus qui est composé de Evan Clarks , Matthew Gage , Kaira Jacobs , Alexandra Wayland , Amber Grey , Arthur Abramovic , Jamie Puckerman.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 03 - Les bleus   Mer 16 Avr - 22:39



Voyage Scolaire
Les Bleus ♥


Le bus s'arrêtait enfin, stoppant ma conversation avec Li. Franchement, je n'avais pas vu le voyage se déroulait, tellement j'étais absorbée dans ma rencontre avec Li. Elle était adorable, charmante, et sous ses anciens airs de Khi se cachait une Eta Iota en puissance qui n'attendait qu'à se reveiller. Je prévoyais même pour elle quelques petits projets pour l'aider à s'affirmer en tant qu'EI. Si cela se trouve, je venais de trouver en cette charmante asiatique ma soeur de confrérie. En attendant, je prévoyais bien de la voir le plus souvent pendant le séjour.

Une fois descendus du bus, je récupérais ma grosse valise crème et retrouvait Li qui avait fait de même. Toutes les deux, nous avons écouter le discours de Monsieur Hoffmann. A l’annonce du fait que nous allions être répartie par petit groupe dans des châlets différent suivant les bracelets de couleurs que le professeur allait nous distribuer, je priai pour avoir le même que Li. Comble du hasard, je me retrouvais avec un bracelet bleu et Li un d'une autre couleur. Toute triste, je me tournais alors vers elle. Elle semblait comme moi. Je lui fit alors la promesse de passer du temps avec elle durant les différents activités, dans la mesure du possible.

Mr Hoffmann demandait alors à une personne de chaque groupe de couleur. Voyant que personne ne se présentait pour les bleus, je me portait volontaire. Et pendant que Li allait prendre la clef de son chalet, je faisait de même, prenant au passage la liste des occupants, pour vérifier que tout le monde serait là.

Après une dernière embrassade avec Li, je me dirigeais vers le chalet n°3. Je l'ouvrais et pénétrait la première, bientôt suivis par les autres. Une fois dedans, je posais ma valise dans un coin, à côté des lits superposés avant de revenir dans la pièce commune et m'assoir sur un des immenses canapés à côté de la baie vitré. Je regardais alors la liste, essayant de voir si je connaissais des noms. Matthew Gage, je connaissais de nom. Qui ne connaissait pas ce Sigma Mu ? Alexandra, j'en avais entendu parler une fois. En tant que Khi, on entendait souvent parler d'elle par le biais des profs. En voyant le nom de Evan Clarks, je sentais comme un frisson me parcourir. Un Pi Sigma, brr. Le reste n'était que des Lambdas que j'avais peut-être croisé avant mon entrée chez les Eta Iotas. En tout cas, je me devais de m'assurer que tout le monde était bien là. Je demandais alors aux personnes présentent leur prénom, faisait une sorte de brève connaissance avant de passer à une autre. Tout le monde n'était pas encore là, mais bon, au moins, on s'occupait. Puis alors, un garçon entrait. Le dernier qui rentrait. Je me dirigeais alors vers lui pour lui souhaiter la bienvenue et confirmer son prénom. D'après la fiche, c'était Arthur. Plutôt mignon le Arthur en tout cas. Enfin, plus à mon goût que le Pi Sigma *beurk* ou le Sigma Mu qui semblait bien trop vieux. Je ne me faisais aucune illusion, voulant simplement faire connaissance.

HRP:
 

© charney

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 03 - Les bleus   Ven 18 Avr - 19:55

Enfin arrivé à destination, c’est avec soulagement que j’étais sorti du bus. 5 heures là-dedans relevais d’une épreuve olympique pour moi. Devant le bus, j’en profitais pour récupérer mon sac et rejoindre les autres quand le prof nous expliquait le déroulement du séjour. Apparemment, nous allions être réparti « au pif » dans des chalets et ce à l’aide de bracelets de couleurs. Je discutais avec des gens de ma confrérie quand le prof me tendit le mien : bleu. Cherchant autour de moi qui avais la même couleur, j’étais déçu de voir qu’aucun autre SM ne vienne me tenir compagnie. Grace non plus ne faisait pas partie de mon groupe. En même temps, c’aurait été un drôle de hasard si on se retrouvait dans le même chalet. Une asiatique se bougea pour aller chercher la clé, je ne connaissais pas cette fille, d’ailleurs je crois que je ne l’avais jamais vue. J’attendais de voir le petit groupe que j’avais hérité, avant d’embrasser la lambda, lui affirmant qu’on se reverrait plus tard. Mes pas suivirent ceux de mon groupe quand mon chemin croisa celui de Kaira.

« Tiens tiens, là c’est toi qui me sauve la vie, pendant un moment j’ai cru que j’allais trépasser avec le groupe qu’on se tape, là »

Je lançais un sourire à la jeune fille alors que nous nous dirigions vers le chalet et une fois arrivé à l’intérieur, j’observais l’endroit. C’était pas le grand luxe, mais pendant quelques jours ça devrait faire l’affaire, bien que les lits ne donnaient pas trop envie de se coucher dedans. Je redescendais de l’étage et allais m’asseoir dans le divan où l’asiatique se trouvait déjà et m’adressais à la portoricaine :

« Alors, mademoiselle Jacobs, tu penses vraiment pouvoir relever le défi de rester 4 jours ici ? » ponctuais-je avec un sourire.

Attendant que la demoiselle réponde, je me levais et me dirigeais vers la porte d’entrée

« Je reviens, j’vais fumer »


Dehors le ciel était étoilé et après avoir allumé ma clope, je regardais les étudiants rejoindre chacun leur chalet respectif. Les profs quant à eux continuaient à discuter. Je repensais au groupe dans lequel je me trouvais. J’avais pas pris la peine de me présenter parce que je ne voyais pas l’intérêt de le faire. Quant à eux, je m’en fichais un peu de savoir leur prénom étant donné qu’après cette aventure, probablement que je ne leur adresserai plus la parole. La plus importante, à mes yeux, du groupe le connaissait et c’était amplement suffisant pour moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 03 - Les bleus   Ven 18 Avr - 22:10

Cela fait maintenant un jour que vous êtes tous aux Everglades. La journée a été plus ou moins longue, vous avez pu profiter d'un cours avec Monsieur Hoffmann en extérieur, en apprendre un peu plus sur les Everglades, et passer une après-midi parfaite en compagnie de vos amis à faire des activités extérieures. Pas à se plaindre jusque là, les nuits sont fraiches, pas un bruit. Mais ce deuxième jour a été gris, de gros nuages épais sont présents au dessus du camping. Les cours se sont déroulés en intérieur et vous avez été confinés dans les salles, bars et chalets pour l'après-midi à cause de grands seaux d'eau qui se déversaient sur les Everglades. Le temps aura gâché votre deuxième journée, et c'est donc exténués que vous rentrez tous à votre chalet respectif et que vous vous couchez, espérant que le lendemain soit plus clément.

Mais alors que vous êtes bercés par le vent contre la vitre, la pluie qui coule sur le toit, vous entendez des bruits sourds, qui vous réveillent en sursaut. Vous avez du dormir une heure ou deux à tout casser, mais vous n'avez pas pu voir ce qui se passait alors dehors. Il est connu que pendant la période pluviale, la région dans laquelle vous vous situez, connaisse des inondations, et c'est ce qu'il se passe actuellement.

Un orage fracassant, coupure d'électricité, et hors de question de sortir dehors. L'eau a augmenté, et c'est une piscine dehors, vous êtes coincés dans le noir, dans l'incapacité de vous rendormir avec la force des éléments. Ce qu'il risque de se passer, vous l'ignorez, mais avec le temps, le vent qui souffle, la pluie qui s'abat sans cesse, et le niveau de l'eau qui monte, vous imaginez le pire.

HRP : Bonsoir, ceci est notre surprise /pan. On voulait mettre un peu de piment dans le voyage, vous voilà donc confronté à une tempête, merveilleux n'est-ce pas? Alors comment ça se déroule, vous expliquer simplement comment votre perso réagit à ça, sachant qu'il ne peut ni sortir du chalet, ni rien faire. En clair vous êtes piégés dans le noir, alors que les éléments font la guerre dehors.

Pour ceux qui n'avaient pas encore répondus au chalet, vous pouvez très bien faire votre rp en deux parties, avec un flashback pour expliquer l'arrivée si vous voulez, puis écrire la suite sur l'évènement surprise. Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 03 - Les bleus   Sam 19 Avr - 14:55









Chapter 4.
✣ Le déluge.








~ Les bleus


Dimanche 13 avril

J’avais observé le ciel s’assombrir graduellement tout au long du trajet dans l’autobus et à notre arrivée, la nuit s’était complètement installée. Mon téléphone, étant presque à court d’énergie, marquait 20 : 58. Le bus était maintenant arrivé à destination et nous attendions les consignes avant de nous jeter à l’extérieur. Nous devions récupérer nos affaires dans la soute à bagages du transport, je saisis un sac et demandai à une personne proche de m’aider à transporter ma valise. Je possédais un peu plus d’affaire que les autres - pour ne pas dire le double - sauf qu’il fallait mieux prévenir que guérir. Tout pouvait arriver dans ce genre de milieu.

Comme il faisait nuit, je ne pris pas le temps d’observer la « beauté » du paysage dans cette noirceur. Hoffman fit marcher ses élèves sur un chemin de terre avant de s’arrêter pour nous transmettre d’autres informations. Le professeur de math nous décrit les lieux où nous allions loger ainsi que le fonctionnement des groupes. Mes oreilles essayaient d’entendre les instructions afin que mon cerveau puisse les retenir, seulement, j’étais exténuée par le long trajet et en avait marre d’écouter les discours interminables des enseignants. Tout ce dont j’avais envie était de rejoindre mon chalet pour pouvoir me jeter sur un lit - priant pour qu’il soit confortable - et dormir.

Le bracelet ornant à présent mon poignet était de couleur bleue. Le groupe avec lequel j’allais devoir partager le chalet s’agrandit peu à peu et j’étais déçue de voir que le Sigma Mu ne se trouvait pas parmi nous. De plus, il n’y avait pas grand monde d’intéressant, donc j’allais définitivement m’ennuyer lors de ce séjour. Remarquant que personne ne se bougeait afin d’aller chercher la clé, une petite chinoise, Amber, la prit et nous conduit jusqu’à notre cabane.

« Tiens tiens, là c’est toi qui me sauve la vie, pendant un moment j’ai cru que j’allais trépasser avec le groupe qu’on se tape, là »

Un sourire de soulagement se dessina sur mes lèvres au moment où sa voix parvint à mes oreilles.

« Je me doutais bien que tu pouvais pas te passer de moi ! »

Lorsque mes pieds pénétrèrent dans la demeure, mon coeur arrêta presque de battre, subissant un choc fatal. La chambre était grotesque, inacceptable pour une fille comme moi étant habituée au grand luxe. J’allais devoir dormir sur du bois camouflé par un matelas bon marché et des coussins contenant sûrement des poux.

« C’est pas vrai, dites-moi que je rêve… »

« Alors, mademoiselle Jacobs, tu penses vraiment pouvoir relever le défi de rester 4 jours ici ? »

« Je suis à deux doigts d’éclater en sanglots, là. »

Je soupirai avant de réserver mon lit, qui se trouvait en hauteur. L’adolescent sortit de la pièce tandis que je me demandais ce qui m’avait pris de participer à cette aventure.


[…]

Mardi 15 avril

Cela faisait deux jours que mon périple en enfer avait commencé. Ce voyage n'était décidément pas fait pour quelqu'un comme moi. Je n'haïssais pas le fait de devoir faire du sport en faisant des escapades dans les bois, mais plutôt l'humidité, les animaux sauvages, les insectes cachés dans les endroits où l'on s'y attendait le moins et également les petites branches des arbustes restant coincées dans mes beaux cheveux bruns foncés ou qui effritaient ma peau pouvant, d'après moi, égaler la perfection. De plus, cette ville - ou ce village, peu importe - semblait être destinée à des personnes vivant sous la classe en difficulté financière et même à la classe moyenne à la limite. Je n'avais jamais remarqué à quel point je tenais au grand luxe, vu que je n'avais pas une fois jusqu'à maintenant eu à sortir de ma zone de confort. Maintenant que c'était fait, je regrettais amèrement. Les autres élèves avaient l'air de prendre du plaisir pourtant. Tous sauf moi. Moi qui devais toujours me plaindre de quelque chose. Même si un moment était parfait, ma débrouillardise me venait en aide afin de lui trouver un quelconque défaut.

Seulement deux jours et le climat avait décidé d'abattre sa colère sur nous. Alors au lieu d'aller nous griller au soleil lors du cours, ce dernier se déroulait à l'intérieur pour être à l'abri des larmes des nuages gris qui percutaient sauvagement les fenêtres. Par la suite, n'ayant aucunement l'envie de participer aux activités offertes, je retournai au chalet, puis sortis mon kit de dessin se trouvant dans l'un de mes sacs. J'utilisai mes écouteurs et mis la musique à fond dans le but de ne pas être dérangée par la tempête qui rageait derrière ces murs en bois.

Le souper avait été servi depuis bien longtemps alors que le déluge à l'extérieur ne semblait pas prêt à se calmer. Feuilletant un magazine people assise sur un fauteuil du salon, les pieds déposés sur les cuisses de Matthew, j'interrompis ma lecture et m'étirai un peu avant de me lever.

« Bon je vais me coucher, ça commence à me déprimer, toute cette pluie. »

Au moment où mes paroles furent prononcées, un éclair illumina la pièce, suivi de son fidèle compagnon le tonnerre. Je me dirigeai vers la chambre et constatai qu'Amber se trouvait déjà sur les lieux. Je lui fis un sourire hypocrite, puis me déshabillai sans pudeur afin d'enfiler ma tenue de nuit. J'empoignai mon iPhone sur la table où il avait été laissé et montai le minuscule escalier menant à mon lit. Pour une énième fois, je laissai la musique me bercer pour que les bras de Morphée puissent m'atteindre.

Un grognement assourdissant me réveilla en sursaut. L'orage nous rappela qu'elle était toujours là. J'essayai de retomber dans le sommeil, en vain. Énervée, je descendis et allai me prendre un verre d'eau dans le mini-frigo. Soudain, le chalet fut plongé dans le noir total. Surprise, j'accomplis un mouvement brusque et mes doigts frappèrent un objet en métal. J'eus du mal à réprimer un cri de douleur.

« Putain de merde... »

Je retournai dans la chambre et remarquai avec horreur que de l'eau coulait sur le plancher, provenant de la porte à l'entrée. Je tirai les rideaux de la fenêtre, qui me dévoila le désastre se déroulant à l'extérieur. Choquée, je défonçai presque la porte de la chambre.

« HEY RÉVEILLEZ-VOUS, ON EST DANS LA MERDE ! »

Une fois mes colocataires debout, je leur étalai le problème.

« Y a plus d’électricité et à cause de la tempête dehors, l'eau commence à monter ici. »

Saisissant mon téléphone pour envoyer un texto, je fus stoppée net en voyant qu’il n'y avait plus de réseau.

« Oh wow, manquait plus que ça... »

J'aperçus Gage, qui peinait toujours à sortir de son lit. Je m’approchai de lui.

« Écoute, beau gosse, on risque de finir noyés alors c’est le temps de jouer ton rôle de héros. Remue-toi et aide-nous à sortir de là. »


made by pandora.----






Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 03 - Les bleus   Sam 19 Avr - 17:06


CHALET 3: LES BLEUS
Feat les colocs du chalet bleu





Je suis plutôt contente d'être ici, en pleine nature. Je ne suis jamais allée en Floride, ce qui fait que je ne connais pas le parc national des Everglades. Enfin, tant mieux ça me fera une nouvelle chose à découvrir. Je connais pas mal de monde dans ce voyage, je pense que ça peut être cool. Seul bémol: les chalets, qui ne m'ont pas permis d'être avec mes amies. Et en plus, ils sont mixtes! Si ma mère voyait ça, elle aurait une attaque.

Chalet bleu. Bon. Je suis la jeune femme qui a pris notre clé et pénètre juste après elle dans le chalet, qui sera notre domicile pour quatre jours, si je me souviens bien. Je pose ma petite valise (ben oui, pour quatre jours, pas besoin d'emmener des tonnes de trucs, je suis pas une EI) sur un de lits. Ma curiosité me pousse ensuite à explorer les lieux et à voir avec qui je partage la chambre. Les seules personnes à peu près potables que je trouve sont deux garçons, Evan et Arthur, qui m'ont l'air plus sympathique que les autres. Enfin, on verra bien qui viendra vers moi, je ne suis pas du genre à faire le premier pas.

***

Deux jours se sont déjà écoulés dans ce parc. Je suis hyper heureuse, j'apprécie chaque moment dans la nature. Même les cours me passionnent! Et après on se demande ce que je fais chez les Khi. Aujourd'hui, le temps a été moins cool que le premier jour. Il a fait gris, humide, un vrai temps d'orage qui approche. La pluie n'a pas arrêté de tomber et on est restés enfermés, ce qui fait que beaucoup d'entre nous sommes désœuvrés. Maintenant qu'on est tous dans notre chalet, prêts à se coucher, il y a vraiment un sale temps d'après ce que j'aperçois par la fenêtre. M'enfin, on verra bien demain. J'aide les autres à fermer les volets et les rideaux et je vais me coucher, sombrant très vite dans un sommeil sans rêves.

Je suis brusquement réveillée quelques heures après (et encore, pas sûre que ce soit quelques heures) par le cri de détresse d'une de mes "colocs":

- HEY RÉVEILLEZ-VOUS, ON EST DANS LA MERDE !

Je me lève immédiatement, enfilant à toute allure un pull et des pantoufles et je manque de me ramasser tellement je me précipite vers la source du cri. Je suis rejointe par mes camarades et surtout surprise par le manque de lumière. Alors que je vais poser une question très conne, la jeune femme (il me semble qu'elle s'appelle Kaira, j'ai retenu parce que j'adore ce prénom) y répond en étalant le problème:

- Y a plus d’électricité et à cause de la tempête dehors, l'eau commence à monter ici. Oh wow, manquait plus que ça... dit-elle en voyant qu'il n'y a plus de réseau.

- Donc t'es en train de me dire qu'on est coincés ici sans réseau, sans électricité, seuls et sans aucun moyen de contacter qui que ce soit, avec un orage monstre dehors et l'eau qui commence à monter???

Ma voix devient de plus en plus aiguë alors qu'elle va secouer un garçon encore dans son lit. Il me semble qu'ils sont plutôt proches tous les deux. Enfin, ce n'est que mon avis, d'après ce que j'observe... Bref. D'après ce dont je me souviens, c'est un Sigma Mu. Oh, génial, on est tous sauvés. Le premier choc de la nouvelle passé, je décide de dire quelque chose de plus constructif. Je doute qu'ils me prennent au sérieux, mais bon.

- Il va falloir qu'on s'organise. Quelqu'un a une idée, à part celle de ne surtout pas -j'accentue ces deux mots-céder à la panique?
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chalet 03 - Les bleus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chalet 03 - Les bleus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche sur les Mages Bleus
» LES BLEUS AU JAMEL COMEDY CLUB
» [Sujet 35] Quels Bleus à l'Euro ?
» Je n'ai tué personne, excepté une fois au chalet ...
» Registre des sceaux bleus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Events passés :: Voyage Scolaire Everglades-
Sauter vers: