AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Chalet 02 - Les rouges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Chalet 02 - Les rouges   Sam 12 Avr - 14:28

Voici le chalet du groupe des rouges, qui est composé de Leahna Montgomery , Emmalee Brown , Adam Hopeson , Aiden Jensen , Elsa Collins , Mikah Low., Wyatt Miller
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Jeu 17 Avr - 10:47

J'avais passé tout le voyage à questionner ma meilleure amie sur ce gars qu'elle avait fixé de manière plutôt étrange au début du voyage. Après les cinq heures de voyage, quand on arriva enfin à destination, on allait chercher nos affaires dans les soutes, avant de rejoindre le reste des élèves. Le professeur nous montra les chalets où l'on allait résider durant le séjour. Il nous prévint ensuite que des groupes seraient répartis dans les différents chalets et que les professeurs seraient dans le premier. Si on devait se répartir en groupe, il était sûr que j'irais avec Vicky. J'avais encore beaucoup de questions à lui poser et je ne comptais pas la laisser toute seule sachant qu'elle faisait des cauchemars.

Mais apparemment, on n'allait pas choisir les groupes dans lesquels on serait. Le professeur passa en nous distribuant un bracelet de couleurs et un prospectus. Je regardais le mien, rouge et tournais ensuite rapidement mon regard vers Vicky pour voir le sien qui était jaune. On ne serait pas ensemble. J'espérais qu'il y aurait quelqu'un qu'elle connaîtrait dans son chalet. Je pris sa main et lui souris, comme à mon habitude.

« Ça va aller ? »

J'attendis sa réponse avant de lui embrasser la joue pour l'encourager. Je me dirigeais ensuite vers le professeur et prit la clé du chalet pour les rouges avant de me diriger vers le deuxième chalet. J'attendais devant la porte que la plus part des membres de mon groupe arrive puis j'ouvrais la porte. Une fois à l'intérieur, j'allumais et posa ma valise à côté du canapé. Je regardais ensuite les personnes qui étaient là et une en particulier attira mon attention, le garçon du bus. Ça m'arrangeait qu'il soit là, comme ça je pourrais le surveiller et me renseigner sur le lien qu'il entretenait avec ma meilleure amie.

« Bon, puisqu'on va passer quatre jour ensemble, je me présente. Emmalee. »

Une fois que les autres se furent présentés, je pris ma valise et partais voir les chambres. Elles étaient très... sommaires. J'avais déjà envie de rentrer à Miami. Je déposais ma valise au pied d'un lit et me laissais tomber dessus. Si j'avais bien compris, les repas se faisaient en commun dans le grand chalet. Si j'avais bien compris, les repas se faisaient en commun dans le grand chalet. Je songeais aussi qu'il fallait que je commence à mener ma petite enquête sur ce gars, Adam. J'aurais quatre jours pour enquêter réellement puisqu'on était dans le même chalet, il fallait que j'en profite, ce serait plus dur une fois de retour à Wynwood. Quoi que, il fallait que je sache dans quelle confrérie il était.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Jeu 17 Avr - 11:51

Les cinq heures de trajet m'avaient paru interminables. Je n'étais vraiment pas mécontent d'être enfin arrivé, pouvoir me dégourdir mes béquilles de danseur était devenu un plaisir prioritaire. Je descendis du véhicule et m'étira. Après quoi, j'imitais les autres en récupérant ma valise dans la soute du bus. Elle était assez légère, je n'aimais pas m'encombrer, surtout pour juste quatre jours. Il faisait beau, aussi bien niveau température que décor naturel. C'était agréable. Ca restait des jours de cours mais pour moi, je voyais plutôt ça comme des vacances. J'aurais tellement aimé que Ty soit ici. Le professeur nous présenta les chalets et nous distribua des bracelets de couleur différentes. Le mien était rouge. A ce moment là, je parcourais du regard les autres élèves pour voir avec qui je serais mais je voyais peu de rouge autour de moi. Une jeune fille de cette couleur par contre récupéra la clef de notre chalet et ainsi, tous les rouge se réunirent avec elle pour l'accompagner, moi également. Je jeta un regard par dessus mon épaule et vit Alex mais constata malheureusement qu'elle n'était pas dans le même chalet que moi, tant pis. Pénétrant le chaleur, je regardais en détail l'endroit dans lequel nous allions vivre avant que la jeune fille que je ne connaissais pas dit :

« Bon, puisqu'on va passer quatre jour ensemble, je me présente. Emmalee. »

A tour de rôle, chacun se présenta, moi également, d'une voix plutôt rapide et délicate à cause de ma grande timidité. Mon prénom suffisait pour cela. J'allais voir les chambres pour y poser ma valise, choisissant un lit et m'assis dessus un moment avant de reprendre l'exploration du chalet, j'étais d'un naturel curieux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Jeu 17 Avr - 22:56




Rouge


Chapitre 5


Le trajet... Disons que ce n'est pas la partie du voyage que je retiendrais. Je l'ai mis dans un coin de ma tête et je vais tenter de tout faire pour ne pas y repenser. Et surtout pour oublier le fait que je le revivrai dans quatre jours. Quatre petites journées...

Lorsque je sors mon sac de la soute, je m'amuse à comparer les différentes tailles. Je remarque que les clichés perdurent. Les filles ont généralement des sacs dignes du livre des records. Je me demande ce qu'elles ont pu y mettre pour prendre autant de place. Je suis légèrement surpris en remarquant que certains des garçons leur font concurrence. Sûrement des métrosexuels... Et dire que j'étais à deux doigts de postuler pour la confrérie des Pi Sigma... Je suis sûr que je ne m'y serais pas senti à ma place. Par contre, j'aurais sûrement pu rire énormément !

Dans tous les cas, je fais partie des plus petits sacs, sachant qu'une grande partie est réservé au cinq bouquins que je trimbale. Je les avais pris au hasard dans ma bibliothèque personnelle et aussi dans les livres de celle de l'école. Je n'ai malheureusement pas pu ramener tous ceux que j'avais en Écosse. Un livre ça voyage, ça vous accompagne partout... Je suis content d'être aux Everglades, je sens que cette terre si particulièrement me mettra de bonne humeur. Je sens que je serais inspiré. J'ai définitivement hâte de voir ce que ce séjour nous réserve.

Étrangement, je cherche Victory du regard lorsque nos professeurs nous expliquent le déroulement du séjour. Elle est la seule personne que je connaisse vraiment à Wynwood. Si on peut dire que je la connais... Disons qu'elle est la seule à avoir attirer mon attention au point que je pense à elle régulièrement depuis notre première rencontre. Son dessin m'a marqué. Sa façon d'être si particulière me manque... J'ai envie d'attirer à nouveau son regard emprunt de cette maturité et de naïveté en même temps. Lorsque je la vois finalement, elle est de dos. Je reconnais à ses côtés la fille qui était avec elle dans le bus.

Je ne peux m'attarder plus longtemps sur les demoiselles. Quelqu'un nous distribue des bracelets de couleur. Ces derniers déterminent notre chalet. Rouge... Je croise alors les doigts pour ne pas me retrouver avec une bande d'attardés qui ne pense qu'aux enfantillages et aux ragots. J'apprécierai la compagnie d'une charmante demoiselle... Ça fait bien trop longtemps que je n'ai pas goûté aux plaisirs de la chaire...
Je me dirige donc vers ma nouvelle habitation. Une fois sur place, je pose immédiatement ma valise sur le lit au fond du chalet. Il est à moi à partir de maintenant.

Quel plaisir de voir débarquer l'amie de Victory dans le chalet. J'avais cru comprendre qu'elle aimait entendre le son de sa voix. Dans le bus, elle m'avait sembler bavarde. Dit-elle parfois des choses intéressantes ou ne prend-elle que du plaisir en entendant les mots sortir de sa bouche ? Il est temps pour moi de briser ce mystère. « Bon, puisqu'on va passer quatre jour ensemble, je me présente. Emmalee. » Joli prénom... Jolie personne également... Sa chevelure flamboyante remue à chacun de ses mots. Elle parle avec la facilité des filles qui n'ont peur de rien, celles qui se savent belles et qui en profite. « Enchanté, puisque personne ne me connaît, je suis Adam. » J'aime jouer avec mon accent et me sentir différent de cette masse d'américains névrosés. Les autres se présentèrent à leur tour. Ce n'était ni naturel, ni agréable... Mais il faut passer par là. Il y a toujours une case départ.

Si je veux en savoir plus sur Victory, il faut que je me rapproche de sa charmante amie. Je la laisse partir dans une chambre et s'installer. J'attends quelques instant et me plante sur le pas de la porte. Je l'observe en silence et détermine par quelle approche commencer.
« Déjà fatiguée ? Le séjour ne fait pourtant que de commencer...» Mes yeux bleus sont rivés sur le lit où elle s'est laissée tomber. Je souris légèrement.

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Ven 18 Avr - 22:10

Cela fait maintenant un jour que vous êtes tous aux Everglades. La journée a été plus ou moins longue, vous avez pu profiter d'un cours avec Monsieur Hoffmann en extérieur, en apprendre un peu plus sur les Everglades, et passer une après-midi parfaite en compagnie de vos amis à faire des activités extérieures. Pas à se plaindre jusque là, les nuits sont fraiches, pas un bruit. Mais ce deuxième jour a été gris, de gros nuages épais sont présents au dessus du camping. Les cours se sont déroulés en intérieur et vous avez été confinés dans les salles, bars et chalets pour l'après-midi à cause de grands seaux d'eau qui se déversaient sur les Everglades. Le temps aura gâché votre deuxième journée, et c'est donc exténués que vous rentrez tous à votre chalet respectif et que vous vous couchez, espérant que le lendemain soit plus clément.

Mais alors que vous êtes bercés par le vent contre la vitre, la pluie qui coule sur le toit, vous entendez des bruits sourds, qui vous réveillent en sursaut. Vous avez du dormir une heure ou deux à tout casser, mais vous n'avez pas pu voir ce qui se passait alors dehors. Il est connu que pendant la période pluviale, la région dans laquelle vous vous situez, connaisse des inondations, et c'est ce qu'il se passe actuellement.

Un orage fracassant, coupure d'électricité, et hors de question de sortir dehors. L'eau a augmenté, et c'est une piscine dehors, vous êtes coincés dans le noir, dans l'incapacité de vous rendormir avec la force des éléments. Ce qu'il risque de se passer, vous l'ignorez, mais avec le temps, le vent qui souffle, la pluie qui s'abat sans cesse, et le niveau de l'eau qui monte, vous imaginez le pire.

HRP : Bonsoir, ceci est notre surprise /pan. On voulait mettre un peu de piment dans le voyage, vous voilà donc confronté à une tempête, merveilleux n'est-ce pas? Alors comment ça se déroule, vous expliquer simplement comment votre perso réagit à ça, sachant qu'il ne peut ni sortir du chalet, ni rien faire. En clair vous êtes piégés dans le noir, alors que les éléments font la guerre dehors.

Pour ceux qui n'avaient pas encore répondus au chalet, vous pouvez très bien faire votre rp en deux parties, avec un flashback pour expliquer l'arrivée si vous voulez, puis écrire la suite sur l'évènement surprise. Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Ven 18 Avr - 23:51

Une journée de bien rempli pour ce voyage aux Everglades. Les cours étaient devenu bien plus sympa à faire en extérieur. Moi qui ne venait pas d'ici, j'étais ravi de connaître ce parc, moi qui avait peur qu'il n'y ai aucune nature aux Etats Unis, je m'étais bien trompé ! Et ici c'était particulièrement magnifique. La faune et la flore était diversifié, je ne l'aurais jamais cru. Voilà qui me faisait voir un peu autre chose que le peu que je connaissais seulement de Miami. Je n'étais pas très explorateur alors depuis mon arrivée en Amérique, je n'avais pas vraiment bougé de l'école, sauf pour aller à la plage et dans ces alentours là. Nos après midi étaient libres en plus alors je me faisais plaisir à aller visiter le parc. Le seul point noir était le fait que j'avais moins de temps à accorder à la danse mais ce n'était pas bien grave, je n'étais pas contre les découvertes, ce voyage ne durait que quatre jours, je voulais profité de l'opportunité qui s'offrait à moi.

Aujourd'hui en revanche, j'étais un peu inquiet de voir le ciel si gris qui planait au dessus de ma tête. Je me demandais s'il allait pleuvoir, ce qui serait dommage. On avait du faire cours à l'intérieur et rester dans les bâtiments pour éviter tout risque face à ces cieux menaçants. Bon, tant pis, on ne pouvait rien contre la météo. J'avais horreur du mauvais temps, mais je ne pouvais que le supporter. En général, ce genre de situation me faisait toujours autant regretter l'Australie. Le soir tombait plus vite que prévu à cause des imposants cumulus qui couvraient dangereusement le ciel et je regagnais rapidement le chalet avec les autres. Je n'étais pas mécontent d'aller me coucher, avec un peu de chance, le soleil sera revenu d'ici demain. Enfin, je ne pouvais que l'espérer.

Je dormais à point fermé. Ce n'était pas difficile pour moi. Je n'entendais pas tout de suite le sale temps qui se préparait au dehors, pas même le vent, pas même la pluie. Pour moi, tout était le néant car mon esprit était dès lors ailleurs. Tout à coup, des bruits plus fort encore et insistant, finirent par m'arracher du monde des rêves, trop brutalement à mon goût. J'avais encore l'esprit embrumé par le sommeil et avait du mal à réagir face au boucan qui se déroulait.

Je me redressais finalement dans mon lit, non sans difficulté. Je finis par me lever et jetais un regard à la fenêtre sans pouvoir y voir grand chose. Me frottant les yeux, je parcouru le mur près du lit dans le but de trouver l'interrupteur que j'allumais une fois que j'ai la main dessus. Allumais...Hum ? Pas de lumière ? Je l'éteignis et essaya une nouvelle fois, toujours rien, le noir complet. Oh shit...On dirait bien qu'une véritable tempête faisait rage dehors et l'électricité avait été coupé. Je me demandais si les autres étaient debout...? Finalement, je gagnais la pièce principale en m'aidant de l'écran de mon portable allumé où j’espérais avoir une meilleure vue sur ce qui se passait à l'extérieur. Il faisait tellement noir dehors que s'en était difficile mais je savais que la pluie s'écrasait violemment contre la vitre et que sortir dehors serait une folie pas possible.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Sam 19 Avr - 16:05

Voyage scolaire. Quelle connerie... Non, Wyatt n'avais pas forcement envie d'aller on ne sait où avec une bande de lycéens attardés qu'il connaissait à peine. Alors que faisait il là? Et bien c'est simple. La douce voix de sa soeur le frappant avec un dictionnaire en hurlant "Mais tu va y aller bordel?!" ne pouvait que le convaincre. Oui, Alana était comme ça aussi. Enfin c'est surtout qu'elle voulait vraiment que son grand frère s'intègre et casse cette image d'asocial qu'on lui donnait si facilement. Elle voulait le voir s’épanouir, que les gens le voient comme elle le voit. Mais ce petit con ne veut pas, il refusait toute proposition, envoyait les gens balader au moindre bonjour.... Et ça exaspérait la petite brune. Elle l'avait donc inscrite pour ce voyage si particulier avec toute une bande de lycéen. Grande bande de lycéen! Ca lui permettra donc de faire pas mal de connaissance, de bouger et de découvrir encore plus le monde qui l'entour, et surtout de ne plus rester cloîtrer dans son coin! Mais elle avait dû faire un choix difficile; Ne pas partir avec lui. Passer quatre jours entier sans son grand frère, sans "Mon coeur, mon trésor, ma puce...", sans câlin, sans réconfort... Peut être même sans nouvelle si il lui en voulait! Tant pis, pour son bien être, ça valait le coup! Elle inscrit donc son nom et se prit une engueulade du tonnerre lorsque le jeune homme l'apprit. Mais le mal était fait, et interdiction pour lui de revenir en arrière!

Le voilà donc dans le car, avec une bande de total inconnus, tout seul dans son coin puisqu'il n'avait pas voulu laisser la place à qui que ce soit! Quoi? Aly n'était pas là, elle ne pouvait pas savoir qu'il ne faisait aucun effort! Et puis ça lui apprendra; Il changera seulement si lui le veut! Bref, il n'avait laisser la place à personne et restait plongé dans sa musique. Il n'avait même pas prit sa guitare pour le voyage, parce qu'il n'avait aucune envie qu'un petit con ou qu'une blondasse lui demande une chanson d'un ton émerveillé. On sait jamais. Le trajet parru long, très long. Mais ils arrivèrent finalement aux Everglades. Youhou.... Il descendait du car comme les autres et vint chercher sa valise dans la soute à bagage. Il n'avait embarqué que le strict minimum, pour quatre jours fallait pas déconner non plus! Il soupirait en voyant une jeune fille avec quatre grands sacs et peut être deux ou trois petits. On était où là? M'enfin, c'était trop tard pour revenir en arrière, même s'il n'aurait pas non, là, pour le coup....

Le professeur commença un long discours, comme tous les prof, rappelant les règles et le déroulement de ce voyage particulier. Puis il distribua des bracelets de couleurs afin de déterminer les chalets et les groupes évidemment. Voilà donc Wyatt avec, autour du poignet, un bracelet rouge flamboyant. Tant mieux, c'était sa couleur préféré, ça tombait bien! Il s'approcha donc du chalet de la même couleur, le numéro 2, et observait le monde qui s'y attroupait. Il ne connaissait définitivement PER-SONNE.... Et soupirait de nouveau en attendant qu'on lui ouvre la porte. Il déposa ses affaires dans l'entrée comme tout le monde, en observant autour de lui. Plutôt pas mal, enfin pour lui du moins, maintenant pour ces gosses de riches c'était peut être pas pareil! Mais lui ça lui convenait. Quatre jours là dedans? Ouai, avec plaisir! Mais il aurait été bien mieux tout seul....

-Bon, puisqu'on va passer quatre jour ensemble, je me présente. Emmalee.

Une petite brune au sourire charmeur prit la parole en attirant l'attention de l’hermite en herbe. Wyatt se regarda un instant. Bordel, fallait vraiment se présenter? Ces gens là ne le connaissaient pas, mais ils devaient penser rien qu'en le voyant que c'était un je-m'en-foutiste un peu con, un drogué pourquoi pas sun mauvais garçon et tout ce qui va avec. Nan, en faites ils devaient surtout penser qu'il n'avait l'air de rien le petit Miller.... Grand baraqué de 19 ans, cheveux longs et actuellement attaché en un chignon digne d'un dimanche matin, veste de survêt, jean usé, Marcel noir et baskets assortie..... Il s'était franchement pas prit la tête.... En même temps, pour qui se prendrait -il la tête?!

Ils se présentèrent tous et Wyatt essayait de retenir les prénom de cette bande de gens avec qui il allait passer tout le séjour. Tous avaient parlés, un léger silence s'écoula alors et ils se retournèrent vers le seul silencieux jusqu'à présent. Adossé au mur, un peu à l'écart, Wyatt soupire -pour pas changer- et s'approcha des autres, les mains dans les poches.

-Wyatt.... Wyatt Miller.

C'est tout ce que ces personnes obtiendraient de lui pour l'instant. Après cette très courte présentation, il choppa un paquet de clope dans sa poche, en sortie une cigarette et l'alluma avant de refoutre le paquet dans la dite poche et de prendre ses affaires. Et ne lui dites pas qu'il n'a pas le droit de fumer. Tout ce que vous aurez c'est un "Je m'en fou". Il s'empressa de rejoindre les chambre et en choisit une aléatoirement avant de poser ses affaires sur le lit et d'ouvrir la fenêtre. Il ne voulait pas enfumer l'endroit où il allait pieuter, ce serait con. Quatre jours..... Il sorti son portable et envoya un texto à Alana, lui assurant qu'il était bien arriver, que tout se passait bien et qu'il l'aimait. Il espérait qu'elle aille bien, elle. Et si elle avait besoin de lui? Il était tellement loin d'elle.....

Le premier jour se déroula sans encombre. Ils n'échappèrent pas aux cours, évidemment, mais c'était tout de même légèrement mieux, puisque loin du lycée. Le cadre était différent, plus plaisant... Et puis les cours en extérieur c'était pas si mal. Profiter du soleil, y'a que ça de vrai! Mais le lendemain fut légèrement différent, puisque le temps n'était plus au rendez vous. Dommage. Ca devenait beaucoup plus chiant d'un coup. Un bla bla en intérieur, comme d'hab quoi. Ca enlève tout son charme au voyage scolaire! La journée fut longue et exténuante, Wyatt n'adressait pas un mot à ses camarades jusque là. Ils n'avaient vraiment eu qu'un "Bonjour" poli, et son nom. Voilà tout. Pour le reste, il restait dans son coin,le plus souvent dans sa chambre et ne parlait à personne. Il ne tardait pas, d'ailleurs au deuxième jour, se coucher. Journée trop longue à son goût!

Il pleuvait dehors, de plus en plus, mais ça ne dérangeait pas Miller. La pluie le berçait. Mais là, il n'y avait plus de quoi être bercé. Le vent s'affolait, la pluie devenait torant et l'orage s'installa soudain. Il se réveilla en sursaut, surprit par un bruit sourd. L'orage. Il se leva de son lit et tenta d'allumer la lumière, en vain. Il cherchait son portable et le transforma en lampe pour rejoindre le séjour. Les autres s'y réfugiaient aussi. Dehors c'était le bordel, une innondation, une sacré tempête, impossible de sortir..... Bordel, il savait qu'il n'aurait jamais du venir! Il se rendait compte qu'il ne faisait pas si chaud que ça ici, maintenant que la surprise était "passée". Normal, il n'avait qu'un pantalon de "pyjama" -ou plutôt un jogging- sur lui, habitué à dormir ainsi. Tant pis, il irait chercher sa veste plus tard.

-Est-ce que tout le monde va bien?

Pas le temps pour être asocial, c'était le protecteur qui parlait. Bah oui, avant d'être un con, c'était surtout quelqu'un qui s'inquiétait pour les autres. Même s'il ne les connaissait pas, il ne voulait pas leur malheur pour autant.

-Bon, pas de panique.... Ce n'est qu'une petite tempête après tout! Il suffit d'attendre, ça va finir par se calmer! Hein?

Il pensait alors à sa petite soeur. Heureusement qu'elle n'était pas venue, elle qui au moindre coup de tonnerre se réfugiait dans les bras de son frère la nuit. Il espérait qu'à Miami elle n'avait pas ce problème là. Il n'essayait même pas d'envoyer un message, il se doutait bien que ça ne passerait pas vu la guerre qu'il y avait dehors.....
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Lun 21 Avr - 20:55





















❝ Le Chalet ❞




[1ere partie : Flash-Back ]

_Wouah... Enfin !

Je venais de descendre du car avec Joy. Le trajet était passé plus ou moins vite pour certain. Personnellement ça avait été. J'avais passé le trajet avec Joy , parlant d'un peu tout et n'importe quoi , mais principalement de notre correspondance , en même c’était grâce à ça qu'on c'était connu. On avait également écouté de la musique , regardé un DVD , lu des revus , et autres. En gros le voyage avait été plutôt agréable. Une fois descendu du car je me dirigea vers la soute avec Joy prenant ma valise au passage. Contrairement au cliché des filles avec des valises énormes la mienne était de taille moyenne. En même temps j'avais un deuxième sac. Mais elle n'était pas baraqué de maquillage comme certaine. Une fois prise je regarda les profs qui désignait les groupes pour les chalets. J'aurais voulu être avec Joy , mais ce ne fut pas le cas. J'étais chez les rouges. Je ne connaissais personne , en même temps ormi Joy et Ty dans le lycée je ne connaissais encore personne. Avec 1 semaine d'ancienneté j'étais sur de connaitre tout le lycée. Non plus sérieusement je pourrais peux-être faire des connaissance sympas. En tous cas j'avais juste capté que Joy elle était chez les violets.

_Elsa Collins Chalet n°2 bracelet rouge !

Même si je le savais déjà , je récupéra mon bracelet. Cela devait être obligatoire. Je regarda vers le chalet n°2 , m'y dirigeant d'un pas rapide. J'avais fait la bise à Joy avant de la laisser. Une fois arriver je regarda les autres qui étaient déjà entré. Je devais être la dernière à arriver dans le chalet je pense. Une fille c'était déjà présenté. Je me posa sur un canapé vide en face d'elle. Je souriais légèrement , posant ma sacoche sur ma valise.

« Bon, puisqu'on va passer quatre jour ensemble, je me présente. Emmalee. »

_Enchanté. Moi c'est Elsa Collins , j'ai débarque ici y a une semaine.

Bon , ça c'était fait. Celle qui c'était présenté en première monta à l'étage , surement la ou les chambres se trouvaient. Un garçon la suivit. Bon... Je me leva à mon tour laissant ma valise et mon sac ici. Je fis le tour du rez-de chausser plutôt rapidement. Il n'y avait pas grand chose à exploré en même temps. Je choppa ma valise et ma sacoche en revenant , montant à mon tour à l'étage. Je me posa sur un lit dans la chambre. J'avais choisis le lit à côté de la fenêtre qui était couvert d'un rideau bleu foncé. D'ailleurs il y avait une prise à côté plutôt pratique. La suite de la soirée ce passa plutôt calmement. Il me semble en tous cas , j'étais surtout coller à mon téléphone pour deux trois raisons. J'étais rentré au chalet plus qu'agacé de cette journée pourrie. J'avais filé prendre ma douche , écrit deux trois trucs sur un carnet et direction le lit ! Sa m'avait claqué. J'avais pris mon téléphone pour pianoté jusqu'à m’endormis étant donner que je n'avais pas le sommeil facile.

0][2eme partie : L'orage ]

_Wouah !

Cela faisait déjà 1 jour que le séjour avait commencé ! On avait eu pas mal d'activité , et un cour avec M.Hoffmann. Le premier jour avait été super en gros ! De plus je restais avec Joy , et on s'éclatais pas mal toute les deux pour dire. Le deuxième jour... Pouah c'était pas la même ! Il faisait un temps de chien , il faisait gris , il y avait un vent à décorné tout les cocu du pays. Oh bon c'est une vieille expression mais bon. Rien à foutre ! En plus on avait passer les cours en intérieur et on avait du resté à l'intérieur tout l’après-midi , c'était déjà beaucoup moins joyeux. Bon... J'avais pris ma sacoche avec moi et tant mieux ! On avait pu passer le temps plus rapidement avec Joy.


J'étais rentré au chalet exténue. Cette deuxième journée était.. Tout simplement horrible ! Je m'étais douché en vitesse , me lavant les cheveux avant de prendre un paquet de chips pour grignoter. Oui j'avais des petits creux comme ça de temps à autre. Je mangeais mon paquet de chips tout en pianotant sur mon téléphone. Une fois que je l’eus terminer je le jeta à la poubelle pas loin du lit. Bon , autant essayer de dormir même si avec le temps sa allait pas être simple.

color=#ff6666]_Why ?![/color]

Je m'étais réveillé en sursaut moi qui venais tout juste de trouver le sommeil. En même temps le tonnerre n'arrêtait pas de gronder dehors , et le vent soufflait sur la toit n'était pas insonore aussi. En gros bonne chance pour s'endormir ! Je regarda l'heure sur mon téléphone l'air agacé , punaise ! J'avais dormis quoi... 45 minutes ! Super ! Je tira brusquement la couette , décidant de sortir de mon lit. Je passa la tête sous le rideau.

_Oh putin !

Sortir ? Oula.. Ce n'était pas envisageable ! Dehors c'était pire qu'une piscine ! Le niveau d'eau était monté un truc de fou. J'entrepris d'allumer la lampe de chevet qui était à côté de mon lit. Elle ne marchait pas. Je n'avais pas entrepris de l'allumer avant c'était peux-être normal. Une fois levé je pris mon téléphone , activant mon application lampe torche. Au moins c'était pratique pour une fois. Je tenta d'allumer la lumière du couloir qui elle devait marcher. Rien. Ok le courant c'était coupé. Super manquait plus que ça ! De ce que j'avais vu dehors c'était la guerre des éléments. Et pas qu'un peux ! Je descendis lentement les escaliers afin de ne pas tomber. J'avais passer ma main dans mes cheveux afin de les coiffer un peu et de me dégager le visage , non sans me frotter les yeux au passage. Je rejoignis la salle de séjour , tout les autres , du moins je crois était la. On avait presque tous fait pareille avec nos portable pour crée des lampes torches. Ah non , il n'y avait que les garçons j’étais la première fille il me semble. Je devais pas avoir l'air fine à peine coiffer , avec mon pyjama du moins , un panta court blanc et un débardeur noir. Voila ce qui me servait de pyjama. Je tentais de distinguer le visage des garçons en plissant les yeux , je ne voulais pas les aveuglés avec la lumière , je me doute que cela serait forte désagréable , je l'orientait simplement vers un mur.

_Ah salut les mecs. Vous aussi l'orage vous a réveillé ? Vous allez bien ?

Bon question idiote mais bon , ça donnait ça quand j'étais pas réveillé. Je me frotta les yeux une dernière fois histoire de bien me réveillé. Sa allait tout de suite mieux. Même si j'étais pas au top de ma forme. Au moins j'arrivais à distingué la voix d'un des deux mecs parmi ce boucan cause par les éléments dehors.

-Est-ce que tout le monde va bien?

_Ouai ouai... Un peu secoué mais je crois que tout le monde vas bien.

Il enchaina avec une seconde question. Je ne sais pas si je l'avais remarqué avant , mais il avait l'air plutôt sympas. En même temps moi n'étais prête à être sympas avec tout le monde , donc comme ça.

-Bon, pas de panique.... Ce n'est qu'une petite tempête après tout! Il suffit d'attendre, ça va finir par se calmer! Hein?

_ Ça ? Une petite tempête ? C'est plutôt le déluge , le déchainement des éléments. J'espère... En tous cas vu le déluge et la monté des hauts il faut pas compter sortir pour cherche un prof ou autre. Ah ouais et je crois que le courant est coupé aussi.





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Mar 22 Avr - 0:50

Bon sang, c'était quoi ça...? De l'eau ? Je voyais vraiment pas bien avec l'obscurité et la pluie contre la vitre mais on dirait qu'il y avait de l'eau partout dehors...Un éclair fulgurent déchirant le ciel illumina un temps ce qui était réellement une inondation ! Je restais figé, le regard horrifié. Nous étions pris au piège ma parole ! Je reçu un message au même moment sur mon portable, ce qui me fit sursauter, c'était Ty. Apparemment, c'était la pagaille pour tous les chalets, pourvu qu'il aille bien lui et qu'il ne fasse pas de choses inconsidérées...Je lui répondis rapidement. J'étais un peu angoissé par la situation à vrai dire. Entendant des bruits de pas, je dirigeais la lueur de mon portable vers une silhouette imposante qui ne manquait pas d'être effrayante également dans la pénombre. C'était un grand gaillard plutôt bien bâti qui venait d'arriver. Euh...Je n'avais pas retenu son nom mais il avait été tellement discret jusque là que j'aurais pu également oublié sa présence.

Ne le connaissant pas vraiment -et ne connaissant personne dans ce chalet de toute manière-, j'hésitais à lui toucher deux mots, déjà à cause de ma grosse timidité légendaire puis aussi à cause un peu de mon anxiété suite à notre petit soucis actuel. Quand j'entendis de nouveau pas, je remarquais une autre lueur de téléphone, cette fois ci tenu par une jeune fille, pareil, son visage ne me disait rien mise à part qu'elle était dans ma confrérie. Je crois qu'elle s’appelait Elsa.

_Ah salut les mecs. Vous aussi l'orage vous a réveillé ? Vous allez bien ?

- On peut dire ça comme ça.

Répondis-je. Le gros sensible que j'étais se laissait aisément dominer par ses émotions, histoire de combler le tout. Quand l'autre garçon renvoya la question, chose à laquelle je n'y avais même pas pensé, la jeune fille répondit :


_Ouai ouai... Un peu secoué mais je crois que tout le monde vas bien.

-Bon, pas de panique.... Ce n'est qu'une petite tempête après tout! Il suffit d'attendre, ça va finir par se calmer! Hein?

_ Ça ? Une petite tempête ? C'est plutôt le déluge , le déchainement des éléments. J'espère... En tous cas vu le déluge et la monté des hauts il faut pas compter sortir pour cherche un prof ou autre. Ah ouais et je crois que le courant est coupé aussi.

- Elle a raison ! C'est l'inondation dehors et ça n'arrête pas de monter ! On va finir sur les toits si ça continue !

Je m'inquiétais aussi beaucoup pour les autres, je n'arrêtais pas de penser à Ty, à Li, à Alex...Bon sang, pourvu qu'ils allaient bien ! Tout à coup, une branche cogna violemment à la vitre du séjour, probablement arrachée d'un arbre et propulser par la force du vent. C'était incroyablement violent et je n'étais pas rassuré du tout. Il pleuvait si fort que j'étais sûr qu'on pouvait se noyer rien qu'en restant un peu trop longtemps sous la pluie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Mar 22 Avr - 21:55




Rouge


Chapitre 5


Bienvenue dans le monde des bisounours. Venez découvrir la faune et la flore incroyable qui se nichent à quelques kilomètres de votre lycée. Incroyable, n'est-ce pas ? Faisons cours dans la nature ! Écoutons les animaux ! Mangeons tous ensemble autour d'un feu ! J'ai l'impression d'être dans une série B. C'est vraiment drôle à voir de l'extérieur. Les profs font tout pour maintenir l'ordre. Des étudiants qui n'ont que quelques années de plus que nous se font passer pour les intendants. Nous regardons les plantes mais quand est-ce que nous en fumeront un peu ? Juste histoire d'oublier à quel point ce séjour est ridicule...

Je me rends compte plutôt rapidement que je me suis retrouvé dans le chalet le plus mort qui puisse exister ! Après des présentations rapides, nous n'avons échanger quasiment aucun mot et ce soir n'a pas échappé à la règle. J'ai simplement retenu chacun de leurs prénoms. J'ai pris soin de les observer de loin pour me souvenir d'eux au moindre moment. Wyatt plutôt froid s'est senti obligé de nous dire son nom de famille, comme si cela nous serait d'une quelconque utilité. Emmalee est l'amie de Victory et doit passer ses journées à parler fringues et cheveux. Mikah est du genre vraiment discret. Quant à Elsa... Elle ressemble à l'archétype de l'adolescente ne pensant qu'à trouver le prince charmant. Je pourrais m'étendre plus sur le sujet de mes nouveaux colocataires mais... Disons que je suis ici pour essayer de me faire des amis. Restons donc soft !

J'étais enfermé dans ce qui me servait de chambre. Je lisais un livre. C'est l'une des seules activités qui parvient à stopper net le fil de mes pensées. Lorsque mes yeux se plongent sur les lettres, je ne réponds plus de rien. Je dévore et après je réfléchis. J'aime penser que la lecture est mon canalisateur. Lorsque les choses tournent en ma défaveur, il me faut une sortie de secours. Voilà pourquoi j'ai souvent un livre sur moi... Mon rêve est de pouvoir un jour en écrire un à mon tour. Mais trop perfectionniste, je n'arrive pas à franchir le cap. C'est bien la seule et unique chose inachevée dans ma vie... A croire qu'il faut une ombre à tous les tableaux.

Je n'ai pas lu très longtemps. Après avoir posé le roman et éteint les lumières, je me suis laissé porter par le bruit de l'eau. Les gouttes ruisselaient sur le toit du chalet. Le bruit d'abord lent et régulier me berçait. Cette douce mélodie me fit penser à un vieux souvenir d'enfance. J'avais l'habitude d'aller à pied à l'école. Un jour, le vent soufflait avec une force incroyable. Je venais de sortir de l'école mais j'étais persuadé d'avoir le temps de rentrer à pieds jusqu'à chez moi. A quoi bon prendre le bus ? Me retrouver enfermé dans une boîte avec d'autres élèves me donnait des frissons. J'ai donc marché. Encore et encore... Je n'étais plus qu'à 10 minutes de chez moi lorsque l'orage éclata.

Un éclair frappe le sol. Là. Maintenant... Dans cette réalité-ci et non dans mes vieux souvenirs. Mon portable, que j'avais alors mis à charger, s'allume. Il ne détecte plus le chargeur. Une coupure d'électricité, parfait ! En caleçon, je m'assois sur le bord de mon lit et vérifie par réflexe si l'ampoule de ma chambre s'allume. Rien. Des bruits se font entendre dans la salle commune du chalet des rouges. J'enfile un jean et rejoins la clique. Je reste dans la pénombre un instant, en silence. Wyatt lance une phrase. J'ai comme l'impression qu'il veut plus se rassurer lui-même plutôt qu'autre chose. Quant à Elsa et Mikah, on dirait qu'ils n'ont jamais vu d'orage.

« Nous sommes en Floride. C'est souvent par ici que passent les ouragans cap-verdiens. Or la période des cyclones ne se produisent que de juin à novembre. On n'est pas dans cette période... Ce n'est qu'un orage dû à un conflit de masse d'air... Il pleut, certes mais ce n'est donc que de l'eau, une petite tempête. Il n'y a rien de pire que la panique... Je pensais qu'en arrivant à Miami, je rencontrerai des personnes plus expérimentés que moi dans ce domaine. » Je me décide enfin à sortir de ma pénombre et pénètre dans la salle commune. Un éclair nous illumine le temps de quelques micro-secondes. « Puisque personne ne dormira avant que cette petite tempête ne passe, on a qu'à rester ensemble et discuter. Vous avez pas des gâteaux ? ou je ne sais pas... des huiles de massage ? Histoire de nous détendre ! J'offre le premier si vous voulez!» Je tente un sourire et un peu de légèreté. Ce n'est pas dans mon genre mais je n'ai pas du tout envie de me prendre la tête avec une bande d'affolés.

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Lun 5 Mai - 11:31

En arrivant à mon chalet, j'avais fait en sorte que tout le monde se présente, on allait passer quatre jours ensemble, je préférais savoir à qui j'avais à faire. J'étais partie ensuite m'installer dans une des chambres où le gars qu'avait fixé ma meilleure amie dans le bus vint me rejoindre. J'étais justement en train de me dire qu'il fallait que j'en apprenne plus sur lui. C'était l'occasion ou jamais puisque j'allais passer quatre jours en sa compagnie. J'avais donc commencé à discuter avec lui.

Alors que l'on était arrivé depuis seulement une journée, le mauvais temps nous força à rester au chalet, j'étais quand même sorti pour aller voir ma meilleure amie, mais je n'étais pas restée très longtemps avec elle puisque vu le temps, j'étais rentré rapidement à mon chalet. Une fois dans celui-ci, j'étais allée sur mon lit pour feuilletait des magazines que j'avais pris avant de venir. Les heures passèrent sans que je me rende compte et le soir après le diner, j'étais restée en peu à discuter avec ceux qui étaient dans la cuisine avant d'aller me coucher. IL n'y avait vraiment rien à faire ici. Alors que j'étais dans mon lit, sur le point de m'endormir, bercée par le vent et le bruit de la pluie sur les carreaux. Mais, un bruit plus fort que les autres me fit me redresser d'un coup dans mon lit. Qu'est-ce que c'était ? Je me levais et allait vers la fenêtre mais je ne vis rien. J'essayais d'allumer la lumière sans succès, la panique commença à monter en moi et je partais rapidement vers la salle principale où je retrouvais les autres. Je détestais l'orage, j'avais déjà vécu des choses pires que ça à la Nouvelle-Orléans, mais ça ne m'empêchait pas d'avoir peur.

Quand j'arrivais dans la salle, je me rendis compte que les seules personnes qui semblaient ne pas trop paniquer s'était Adam et un certain Wyatt. Je me mis à côté d'Adam et eus un sourire en coin en entendant ses propositions, j'arrivais juste au bon moment. Je savais qu'il fallait que je pense à autre chose et un massage ne serait pas de refus. Je tournais donc le regard vers lui. Nous nous utilisions mutuellement pour connaitre les informations qui nous intéressaient et que l'autre possédait, on s'en était sans doute tous les deux rendus compte, mais cela ne nous empêchait pas de continuer, on ne faisait de mal à personne. Enfin bref. Je tournais mon regard vers lui, tentant de reprendre un air confiant, comme si je n'étais pas en train de paniquer à cause de la tempête.

« Tu t'y connais en massage au moins ? »

Un grondement se fit se nouveau entendre peu de temps après et je ne pus retenir un frisson. Purée, pourquoi il avait fallu qu'il se mette à pleuvoir et à y avoir une tempête maintenant ? Ça n'aurait pas pu attendre que notre séjour soit terminé ? Ce séjour devenait de pire en pire dans mon esprit et je regrettais de plus en plus d'être venue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   Lun 5 Mai - 19:25

Jour 1

Le voyage avait duré une éternité. Je détestais plus que tout rester enfermer, et ce bus remplis d'élèves me donnait une impression de manquer d'air. Heureusement, j'avais passé le voyage à côté de ma copine, Arizona, et j'avoue qu'on s'était quand même bien amusé, avec le bordel que faisaient les SM. J'étais définitivement convaincu que nous étions la confrérie où il y avait le plus d'ambiance. A la sortie du bus, on me donna un bracelet rouge, et je fus répartis dans un chalet avec des élèves que je ne connaissais absolument pas, il faut dire que je ne suis pas sociable. La seule personne à qui j'ai déjà adressé la parole est Leahna, la chef de ma confrérie, mais je ne peux pas dire que c'est une amie, je ne la connais pas tant que ca.

Les personnes avec qui je vais passer le séjour se présentent tour à tour. Quand viens mon tour, je ne suis pas vraiment à l'aise, je n'aime pas me retrouver avec des inconnus. Je suis méfiant. Je ne suis pas facilement en confiance. Je m'exprime de ma voix froide:

« Moi c'est Aiden. En tant qu'étudiant, je suis sensé vous surveiller, mais je vous le dis tout de suite: j'ai pas une tête à jouer les nounous... »

Non, sans blague? Du haut de mes 1m90 ou un truc dans le genre, avec ma carrure de sportif, je ne pense pas que la confusion soit possible. En fait, j'étais venu à ce voyage pour passer du temps avec Zona, et sortir un peu de Wynwood. Les voyages me manquaient...

« Alors si vous voulez faire des conneries, faites-les, mais je ne veux rien voir, compris? »

Il était clair que si quelqu'un me cherchait, il allait me trouver. J'étais assez impressionnant pour ne pas avoir à hausser le ton pour que mes paroles représentent un réel avertissement. Je ne voulais pas d'ennuies, j'en avais déjà assez. Sur ces belles paroles, j'avais pris le premier lit vide venu et je m'étais installé, n'appréciant vraiment pas l'idée de partager une chambre avec des inconnus. Qui sait ce que je pouvais dire dans mon sommeil? Enfin vu le nombre d'heures durant lesquelles je dors par nuit, je n'ai pas beaucoup d'inquiétude à ce sujet...

Jour 3

La journée d'hier avait été plaisante. Le matin, je n'étais pas allé en cours, mais j'avais fais du sport, visitant les lieux. L'après-midi, j'étais allé faire du canoë avec ma copine et les SM, on avait bien rigolé, et finalement, ca s'était terminé en bataille d'eau. Le soir venu, Zona était allé voir sa cousine, quant à moi j'avais passé du temps avec mes potes, attendant le dernier moment pour rentrer au chalet. Par contre aujourd'hui, le temps était gris et nous avions du passer la majorité de la journée enfermés. Quelle poisse !! Je n'avais pas vraiment sympathisé avec les rouges, ce n'était jamais évident pour moi de m'intégrer à un groupe. Si j'avais ma place chez les SM, c'était en grande partie grace à Matt, mon colloc', qui avait été le chef de la confrérie.

Le soir venu, en tant que solitaire qui se respecte, je mangeai rapidement ce qui trainait et je pris une douche glacée malgré le temps froid. Je montai ensuite à ma chambre. Je me rendis alors compte que la plupart des élèves étaient déjà au lit. Il était à peine 23 h ! Comme je n'avais rien d'autre à faire, j'essayai de dormir comme quelqu'un de normal. Je n'avais déjà pas dormi la veille, je devais surement être fatigué. Et bien il faut croire que je ne l'étais pas assez. J'étais insomniaque et je ne supportais pas de me retourner quinze fois dans mon lit. Je ne tenais pas en place. J'étais un faux calme. Brûlant sous mes apparences de marbre. Le feu sous la braise. Je me levai, en caleçon, et me dirigeai vers le salon.

Tournant plusieurs fois en rond, j'émis l'hypothèse d'aller courir, tout seul la nuit, ce qui était chose courante chez moi. Mais derrière la fenêtre, mon idée s'envola rapidement en fumée: il faisait un vrai temps de chiottes dehors ! Sans rire, on aurait dit une tempête ! J'espèrais que Zona dormait pour ne pas voir ca... Quelques heures plus tard, les choses empirèrent et l'orage gronda, alors que j'étais allongé sur la canapé en espérant mieux dormir ici, seul. Mais j'entendis des élèves descendre de leurs chambres. De toute évidence, ils ne m'avaient pas remarqué, et ce n'était pas plus mal, j'allais faire le mort pour être tranquille. Mais quand certains commencèrent à paniquer, je me levai et soupirai:

« Pas la peine de paniquer, c'est qu'un orage, ca va passer. »

N'était-ce pas dans mon rôle de les protéger? Je ne prenais pas cet ouragan, aussi impressionnant soit-il, pour une réelle menace. Les élèves avaient l'air surpris de me voir là, alors que je n'avais pas parlé jusque là, comme si je les espionnais -ce qui n'était pas le cas ils ne m'intéressaient pas assez pour ca.

« Et puis si ca passe pas, de toute façon, y a rien qu'on puisse faire à part grimper sur le toit quand l'eau aura monté... J'espère pour vous que vous savez nager. »

Je disais ca, mais j'aurais été le premier à les aider. Sous mes apparances ténébreuses, j'avais un instinct protecteur et solidaire. Lorsque l'intello du groupe proposa de faire des massages, je me demandai s'il ne s'agissait pas là d'une blague, mais apparemment non. Ok, trop étrange le gars. J'étais toujours en caleçon et je n'y avais même pas fait attention. Mon corps musclé et tatoué, dans cette pénombre, ne laissait pas voir mes nombreuses cicatrices.

« Pas pour moi en tout cas ! »

Rétorquai-je en allant me rasseoir sur le canapé. Je ne supportais pas qu'on me touche, qu'on atteigne ma bulle invisible. Qu'est-ce que j'allais bien faire maintenant qu'ils étaient réveillés? On allait se raconter nos vies? Surement pas la mienne en tout cas. J'étais un étranger pour eux, et je comptais bien le rester... A moins que quelqu'un en décide autrement?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chalet 02 - Les rouges   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chalet 02 - Les rouges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» Potage "Tomates/Oignons rouges"
» L'Aranéa à pattes rouges
» [Compagnie] Les Aigles Rouges
» Zarielle Velora - La liberté a parfois les mains rouges de sang [TERMINÉE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Events passés :: Voyage Scolaire Everglades-
Sauter vers: