AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Chalet 01 - Les gris.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Chalet 01 - Les gris.    Sam 12 Avr - 14:27

Le chalet des professeurs, et autres membres du personnels. La composition est la suivante : Gautier Hoffmann, Eden Cobb, Dana Fuller, Peter Palmer, Isobel McCoy et Luke McFenry.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 01 - Les gris.    Jeu 17 Avr - 19:10

Interactions: Les Gris.

Le trajet avait été long, trop long, et après avoir pu expliquer convenablement le déroulement du séjour, je finissais dans les rangs à distribuer des bracelets et des prospectus à chacun d'entre eux. Evidemment, je n'avais pas été sadique au point de coller un prof par chalet, ce pourquoi j'avais mis le personnel ensemble dans une maison un peu plus grande, et c'était définitivement plus pratique, d'autant plus que ça apprendra à certains à bien se comporter et à faire plus ample connaissance. Je ne savais pas exactement qui avait quoi comme relation, et je ne m'étais pas basé la dessus, j'avais un peu tiré au pif par rapport aux confréries et niveaux, pour dispatcher le tout. C'était mieux, et ça permettrait sans doute à certaines personnes de confréries différentes de surmonter les différences. Lors de notre réunion entre membres du personnel, la tension Khi / PS,EI,RK avait été évoquée, et j'osais espérer que certains n'allaient pas en profiter pour se maltraiter pendant le séjour. Je voulais leur faire comprendre que derrière là couleur de confrérie il y avait une personne, et je voulais que ce soit ce critère qui soit pris en compte et non les goûts. Pendant quatre jours, certains allaient devoir apprendre à vivre en communauté, parce que plus tard ils seront confrontés à croiser des gens aux intérêts différents et ne pourront pas agir comme ils le faisaient actuellement. Bizutage, humiliation, tout ça ce sera fini.

Après que tous les élèves aient rejoins leurs chalets respectifs, je fis signe à mes collègues de me suivre. Clé en main, j'arrivais devant le chalet portant le numéro un, et ouvris la porte avant de me placer au centre de la pièce.

Nous y voilà, annonçais-je, j'espère que le lieu vous plait, je voulais aussi vous remercier de m'avoir permis d'organiser tout ça, et d'être présents pour m'aider à concrétiser ce voyage. Profitons de ces quatre jours, pour nous aussi en profiter un peu. Je ne compte plus parler professionnel avant demain, alors que dîtes-vous d'aller manger, je crois que nous le méritons amplement.

Avant toute chose, je partis en quatrième vitesse déposer mon bagage dans une chambre, sans pour autant choisir un lit. A eux de choisir en premier, je prendrais ce qui reste.

HRP : Désolée ce post est vraiment pas long du tout, mais je savais pas spécialement quoi ajouter d'autres, je me rattraperais en fonction de vos réponses, mais il fallait bien que j'y réponde (a)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 01 - Les gris.    Ven 18 Avr - 22:10

Cela fait maintenant un jour que vous êtes tous aux Everglades. La journée a été plus ou moins longue, vous avez pu profiter d'un cours avec Monsieur Hoffmann en extérieur, en apprendre un peu plus sur les Everglades, et passer une après-midi parfaite en compagnie de vos amis à faire des activités extérieures. Pas à se plaindre jusque là, les nuits sont fraiches, pas un bruit. Mais ce deuxième jour a été gris, de gros nuages épais sont présents au dessus du camping. Les cours se sont déroulés en intérieur et vous avez été confinés dans les salles, bars et chalets pour l'après-midi à cause de grands seaux d'eau qui se déversaient sur les Everglades. Le temps aura gâché votre deuxième journée, et c'est donc exténués que vous rentrez tous à votre chalet respectif et que vous vous couchez, espérant que le lendemain soit plus clément.

Mais alors que vous êtes bercés par le vent contre la vitre, la pluie qui coule sur le toit, vous entendez des bruits sourds, qui vous réveillent en sursaut. Vous avez du dormir une heure ou deux à tout casser, mais vous n'avez pas pu voir ce qui se passait alors dehors. Il est connu que pendant la période pluviale, la région dans laquelle vous vous situez, connaisse des inondations, et c'est ce qu'il se passe actuellement.

Un orage fracassant, coupure d'électricité, et hors de question de sortir dehors. L'eau a augmenté, et c'est une piscine dehors, vous êtes coincés dans le noir, dans l'incapacité de vous rendormir avec la force des éléments. Ce qu'il risque de se passer, vous l'ignorez, mais avec le temps, le vent qui souffle, la pluie qui s'abat sans cesse, et le niveau de l'eau qui monte, vous imaginez le pire.

HRP : Bonsoir, ceci est notre surprise /pan. On voulait mettre un peu de piment dans le voyage, vous voilà donc confronté à une tempête, merveilleux n'est-ce pas? Alors comment ça se déroule, vous expliquer simplement comment votre perso réagit à ça, sachant qu'il ne peut ni sortir du chalet, ni rien faire. En clair vous êtes piégés dans le noir, alors que les éléments font la guerre dehors.

Pour ceux qui n'avaient pas encore répondus au chalet, vous pouvez très bien faire votre rp en deux parties, avec un flashback pour expliquer l'arrivée si vous voulez, puis écrire la suite sur l'évènement surprise. Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 01 - Les gris.    Mar 22 Avr - 16:51


Disturbing Mind



    ~~

    C’était une sensation bizarre que de se retrouver dans cette petite chambre qui m’avait servie un moment d’appartement. Etais-je en train de rêver ? Très certainement et pourtant, tout me paraissait tellement vrai. Cette odeur de drogue dans mes narines, la douceur de ce sol en moquette sous mes pieds, la musique qui me transporte ailleurs mais surtout je le vois lui … Je le touche, je le sens près de moi. Je suis assise sur le lit. Il prend mon bras et m’injecte cette seringue … Je commence à me laisser aller … Je suis bien, si bien …

    ~~




    C’est surement le bruit du dernier éclair qui m’a sortis aussi rapidement de mon sommeil. Vu l’heure je n’avais pas dormis longtemps.
    J’enfilais rapidement un gilet et me dirigeais vers la fenêtre. Cette pluie battante était déprimante, et elle nous affectait tous, élèves comme accompagnateurs. La journée avait été longue.

    Je me dirigeais vers la petite cuisine qui se trouvait dans le chalet et commençait à me faire chauffer de l’eau pour un thé. J’étais frigorifiée et terrifiée, surement à cause de ce rêve que je n’avais plus fait depuis quelques années. Il m’avait semblé si réel et avait quelque peu enfoncé le couteau dans la plait. Je devais a tout prix appelé mon psy en rentrant à Wynwhood. J’avais peur de replonger, pour si peu de choses pourtant.

    Je m’avançais à nouveau vers l’une des fenêtres tout en buvant ce breuvage si chaud qui me faisait tant de bien. La tempête avait pris une tournure des plus sinistres, les orages grondaient et l’eau montait de plus en plus. Je pensais aux élèves, j’espérais qu’ils allaient tous bien. J’aurais d’ailleurs bien fait un tour pour aller vérifier mais le dernier éclair avait fait littéralement péter les plombs et au moment où l’électricité s’était coupée, j’avais lâché ma tasse qui était venu se fracasser sur le sol.

    J’avais tout juste eu le temps d’étouffer un petit cri de frayeur que je me retrouvais toute seule dans le noir.

    « Merde, heureusement que je ne suis pas cardiaque » avais-je juste soufflé.

    Vu le fracas de ce dernier coup de tonnerre, surement que d’autres accompagnateurs seraient debout pour venir voir ce qu’il se passait.

    « Hey, … Il y a quelqu’un debout ? Je suis prêt de la fenêtre … »
    J’avais espéré à ce moment-là que quelqu’un me réponde, n’importe qui ! Mais ça m’aurait permis de me sentir moins seul, à flipper comme dans un film d’horreur.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chalet 01 - Les gris.    Mer 23 Avr - 20:10

Le premier jour s'était déroulé à merveille, enfin à merveille, l'après-midi surtout, et même si j'avais eu un peu de mal pour le cours du matin, je ne m'en plaignais pas tant que ça, parce que malgré quelques réticences de la part de quelques récalcitrants du groupe, ils avaient été agréables, et si j'avais la chance de pouvoir organiser des cours comme ça tous les jours, je le ferais. Parce qu'au fond, ils semblaient bien enthousiastes quand il s'agissait d'aller faire cours en extérieur, trop même et c'en était étrange, mais en vue de leurs réactions ce matin là, j'en concluais que ça les motivait plus qu'enfermé dans une salle. Comme quoi, il m'aura fallu des années de travail pour m'en apercevoir. Du coup, je songerais à plus organiser de cours dehors dès à présent, même si à Miami ça reste moins réalisable, qu'ici dans ce trou paumé au milieu de nulle part avec personne pour déranger.

L'après-midi, je l'avais tranquillement passé en faisant une petite randonnée en solo dans les Everglades, foulant la terre stérile de l'endroit, un endroit immense et vaste qui s'étendait sur des hectares. Que de l'herbe en abondance, et en aval de grands arbres qui s'élèvent à des kilomètres au-dessus de nos têtes. J'avais longuement marché, et même si j'avais ressenti une quelconque douleur aux jambes et aux pieds, ça m'avait permis de dormir relativement vite, profitant d'une bonne nuit de sommeil.

______________

Le lendemain par contre était plus chaotique, je n'avais pu continuer la visite avec les élèves, coincés dans la salle avec le temps qui faisait dehors. Gris, très gris, et un vent glacial qui donnait tout sauf envie d'aller se les peler dehors. J'avais donc, malgré moi, du supporter dans cette petite salle, qui n'était pas assez éclairée, tout une troupe d'élèves blasés et beaucoup moins aptes à écouter que la veille. Pouvais-je vraiment leur en vouloir? Non, mais s'ils faisaient au moins l'effort de voir que nous étions tous dans le même bateau... Cependant, je ne m'attardais pas sur leurs comptes, et finis par manger avec mes collègues le midi même, me proposant à rester dans la salle commune l'après-midi, où la pluie s'abattait sur nous. Quand il pleuvait ici, on ne pouvait pas dire que c'était qu'à moitié, on aurait dis des seaux d'eau géant qui se déversaient sur nous. Du coup, j'avais proposé mon aide aux élèves, participant même à des débats voire à des parties de jeux de société, pour passer le temps comme tout autre, puis j'avais fini par aller me coucher dans mon lit, en espérant que le temps ne se détériore pas davantage, et pourtant malgré tous les efforts que j'avais fais pour dormir, je fus réveillé une heure après par un fracas assourdissant. En sursaut, je sortais de mon lit, et voyais que par la fenêtre le tonnerre grondait dehors, la pluie n'avait pas de cesse d'augmenter jusqu'à menacer de nous inonder, et les éclairs jaillissaient dans le ciel tels des flashs d'appareil photo, c'était pas plaisant à voir.

Alors que j'allais m'emmitoufler à nouveau dans mes draps, ne jugeant pas utile de réveiller mes collègues si ce vacarme ne leur posait pas problème, j'entendis un petit cri étouffé qui venait de la chambre attenante à celle dans laquelle je dormais. D'un pas de loup, je m'approchais vers la porte, et l'ouvris, j'ignorais qui c'était, c'était le noir total. Je reculais et avançais à tâtons dans le noir jusqu'à attraper mon téléphone qui fait lampe torche et l'allumer avant de rejoindre le lieu d'où provenait le bruit. C'était Dana.

Oui, je suis là, c'est Gautier, attends j'arrive. Je m'approchais de l'endroit où elle se trouvait, c'est-à-dire la fenêtre. Elle semblait paniquée. Tu vas bien? Viens descendons en bas, on allumera un feu de cheminée, ça sera mieux que rester dans la pénombre.

Je l'entrainais avec moi jusque dans le salon où je l'installais sur le sofa me mettant à l'oeuvre, allumant grossièrement un feu de cheminée qui servirait de lumière et de source de chaleur.

Tu veux quelque chose à boire ou à manger? Lui demandais-je alors.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chalet 01 - Les gris.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Chalet 01 - Les gris.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» Les pouvoirs du Jedi Gris
» Levis x caniche gris moyen (dept 42) ADOPTE
» Caniche x griffon gris 5 ans (bethune 62)
» Les Havres Gris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Events passés :: Voyage Scolaire Everglades-
Sauter vers: