AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

  La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   Sam 14 Juin - 1:14

La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien


Scarlett & Ilyès

Me retrouver seul dans ma voiture avec elle ne me dérangeait nullement. Au contraire, ça me faisait plaisir de voir qu'elle me faisait assez confiance pour monter avec moi. Au final, nous n'étions que collègues à l'hôpital et à l'école, du fait de nos confréries, je ne lui parlais pas, même si je n'étais pas non plus méchant avec elle. Juste distant. J'avais bien vu ce que ça avait donné avec Trevor, je ne voulais pas qu'elle finisse par s'en prendre plein la tronche parce que ça ne plaisait pas à mon chef que je parle à une intello. Enfin, chez moi, personne ne nous voyait, et puis moi je m'en fichais. Je menais ma vie comme je l'entendais et si ça ne plaisait pas, tant pis. J'en profitais pour discuter un peu, apprendre à la connaitre, parce qu'au final, je ne savais rien d'elle. Je lui révélai être pressé que l'année se finisse, même si je ne savais toujours pas quoi faire. J'avais redoublé l'an passé mais je n'avais pas réussi à trouver une réponse à la question, malgré une année de plus de réflexion.

- C'est surprenant un Rho qui ne se destine pas à une carrière dans le sport. Moi j'hésite encore entre aller en Mathématique et en langues étrangères.

- Je peux pas suivre une vraie carrière avec mon bras qui a été cassé, c'est plus possible. Je sais que j'arriverai pas à tenir la cadence, je suis réaliste quand même.

Mon bras cassé, mauvais souvenir. Sans compter sur ma jambe cassé deux fois, elle. Je détestais l'admettre, mais j'étais devenu trop fragile pour faire carrière. Et puis mes parents ne me laisseraient jamais faire, ça j'en étais certain. Ils voulaient que j'ai un diplôme d'économie, quelque chose du genre, qui pourrait toujours me servir dans la gestion de l'entreprise. Sauf qu'ils ne se rendaient pas compte que je n'étais pas capable de réussir. Moi, je le savais. Les bouchons étaient toujours présents et j'avais l'impression que nous aurions mis moins de temps si nous avions été à pied, mais nous n'étions maintenant plus très loin. Elle ne devait pas savoir que ma famille était riche, je ne l'avais jamais dit et ça ne se voyait peut-être pas forcément d'ailleurs. Je n'étais pas un de ces coincés fils-à-papa-et-maman, jeune homme retenu selon les parents. Cependant, je n'avais pu échapper à cet appart spacieux et sans âme. J'aurais préféré une chambre, mais pour mes géniteurs, c'était hors de question. Arrivés à destination, je lui proposai l'ascenseur et je l'invitai à entrer dans ma demeure. J'étais un peu mal à l'aise du coup "d'étaler" ma richesse avec cet appartement. Je m'excusai. Au final, il ne me représentait pas du tout. Froid. Sans vie. Terne. Scarlett m'affirma qu'il était très bien, mais à mes yeux, c'était faux. Je ne l'aimais pas moi. Je lui proposai à boire, après tout nous étions là pour ça.

- Je veux bien un cocktail sans alcool alors. Je te laisse voir ce que tu veux faire, je ne suis pas difficile.

Je réfléchis à ce que j'avais en stock. J'avais dû oublier de lui mentionner quelques choix, j'avais proposé seulement les plus connus. Par chance, la plupart des cocktails sans alcool se faisaient avec seulement du jus de fruit et des glaçons. J'avais mon shaker, tout allait bien. J'optai pour une boisson répondant au nom de Bora bora. Jus d'ananas, de fruit de la passion, de citron, et du sirop de grenadine. En soi, rien de compliqué, il fallait juste ne pas se tromper dans les dosage. Je mélangeai le tout, mis des glaçons au fond d'un verre, le coktail par dessus et enfin une paille. J'aimais bien les pailles, ça me rappelait mon enfance, quand j'allais chez Ely. Parce que oui, forcément, avec mes parents, je n'avais pas droit à ce simple petit plaisir. Elle me regarda faire. Peut-être que je devrais faire barman l'année prochaine ? Je lui tendis son verre et fis de même pour le mien.

- Par contre, désolé, j'ai pas d'orange pour la déco. On va devoir faire sans !

Bon, ça c'était juste le petit plus. La rondelle d'orange n'était pas obligatoire et elle ne servait à rien en plus, à par à se croire en vacances. Elle goutta et moi aussi. Elle me complimenta et alla s'asseoir dans mon canapé. Je la remerciai en souriant. J'aimais bien savoir qu'au fond, je n'étais pas si bête que ça, et que je pouvais faire quelque chose sans rater. Ses yeux se posèrent sur moi alors qu'elle prit la parole.

- J'imaginais que tu aurais une déco plus... chaleureuse.

Ah, elle avait remarqué ? Elle était loin d'être stupide. J'aurais aussi aimé une déco plus chaleureuse. J'avais pensé à tout refaire moi-même mais cet endroit était tellement grand que ça m'avait découragé. En plus, je n'étais pas sûr de pouvoir faire quelque chose de bien. Déjà, j'avais l'argent, après tout, il n'était pas trop tard.

- J'aimerais bien qu'elle soit plus chaleureuse. Mes parents voulaient une villa au départ, moi j'aurais voulu un truc petit, pour me faire comme un cocon quoi, voire une chambre à la confrérie, pourquoi pas. J'ai pas réussi à négocier plus petit que ça. Déjà meublé, avec tout le confort dont je peux avoir besoin selon eux. Et je pense pas être doué pour tout refaire. Ils finiront bien par me lâcher un jour et je pourrais laisser cet endroit pour un autre, beaucoup mieux.

Scarlett n'était pas au courant de ma relation conflictuelle avec mes parents et je préférai ne pas préciser plus. Je ne savais toujours pas comment leur échapper et si j'y avais cru tout le long de l'année, là, je voyais juste les pinces se refermer sur moi sans moyen pour m'enfuir. Je ne devais pas merder sur le coup, ou je n'aurais plus le choix que de me plier à la vie qu'ils avaient décidé pour moi mais qui ne m'allait pas du tout.

- En tout cas, j'aime bien ton appart, c'est calme. Ça doit être super pour travailler.

Je souris, amusé. Pour travailler oui. C'était pour ça d'ailleurs que j'avais redoublé l'année dernière. Je ne supportais pas le calme, je devais toujours être en mouvement, parler, avoir du contact. Pas mourir d'ennui entre 4 murs en attendant désespéramment un bruit quelque part. Je n'étais pas fait pour rester seul, c'était ce qui m'avait poussé à demander à Inaya de venir emménager avec moi, mais elle n'était pas resté longtemps.

- Oui, pour travailler, c'est bien, mais je travaille pas trop, je préfère bouger. Ya la forêt pas loin et la plage aussi. Oh attends, je vais te montrer, tu me suis ? Je prends les verres.

Je pris mon verre et le sien en évitant de renverser. Ça faisait du bien une boisson fraîche. A Miami, le soleil était quasi permanent. Si j'avais eu du mal à m'y faire, maintenant, ça ne me posait plus aucun problème. J'attendis qu'elle soit prête pour me suivre et me dirigeais vers ma chambre. Là, c'était un peu moins bien rangé, sans être le bordel. Dans un coin, il y avait mon ballon de basket, mes gants de boxe, ma raquette de tennis ainsi que les balles. Il y avait aussi des dvd sur une petite table, devant une télévision pas trop tape à l’œil. J'avais mis quelques photos, d'Ely, de mes amis à Wynwood, de mes meilleurs moment. Aucune de mes parents ou de ma famille. En revoyant les photos du mariage où nous nous étions incrustés avec Sasha, je souris de plus belle. Aujourd'hui, je ne retenais que le positif, le négatif était derrière moi. Tout comme je l'espérais, bientôt, mes parents. Je me dirigeais vers la porte fenêtre. J'avais une petite terrasse où j'avais installé une table pour prendre le soleil. De là, on avait vu sur la plage, ce qui ne se voyait pas en arrivant en voiture vu qu'on arrivait de l'autre côté et que l’immeuble cachait la vue.

- J'aime bien être ici par contre. C'est mon décor chaleureux. Une table, deux chaises, une nappe, mon ordinateur de temps en temps et voilà. Parfois il m'arrive même de descendre pour me baigner, ça dépend de si je suis fatigué de mes entrainement ou non. Je trouve que l'océan apaise. Quand j'étais petit, on allait parfois en vacances à la mer, mais je n'avais pas le droit d'aller dans l'eau. Maintenant, je ne m'en prive plus !

Mes parents avaient bien trop peur que je me noie, même si je savais nager depuis bien longtemps maintenant. Je posais les verre sur la table et m'assis, l'invitant à faire de même. Je ne voulais pas la forcer, mais ici, on était quand même mieux que dans mon salon, je trouvais.

- Excuse moi, je t'embête avec mes histoires. Alors, raconte, tu vas faire quoi de tes vacances, tu sais ?

Moi, je n'en avais aucune idée. Sans doute me terrer ici pour éviter mes géniteurs, m'occuper de quelques projets en attendant qu'ils aboutissent. C'était mon programme.
(c) Arwy

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   Mer 28 Mai - 16:23


La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien



Une fois dans la voiture de mon collègue, on partit vers son appartement, ou plutôt, on essaya d'aller vers son appartement, car il y avait toujours des bouchons. On se mit alors à discuter, Ilyès me demanda si je m'étais faite à la vie à Miami. Ceci avant de se rétracter et de me dire d'oublier sa question. Il se mit ensuite à imiter le robot, ce qui eut le don de me faire rire. Je décidais tout de même de répondre à sa question et lui dit donc que oui, je m'étais habituées à ma vie, même si c'était différent ce dont j'avais l'habitude, mais que je m'étais habituée et que j'avais rencontré des personnes géniales. Précisant en rigolant que je casais Trey dans les personnes géniales. Ce qui sembla amuser mon camarade.

Je comprenais que ça l'amuse que je dise que Trey était gentil, mais le peu de temps que n' avait était ensemble, il s'était toujours montré attentionné et gentil envers moi. J'étais sûre que très peu de personnes devaient avoir eu l'occasion de le voir sous le même angle que celui sous lequel je l'avais vu durant ces quelques mois. Je savais que tout le monde le voyait comme un salop et Trey faisait tout pour garder cette réputation, sûrement pour se protéger. Enfin, malgré le fait que je fasse un compliment sur lui, je lui en voulais toujours de m'avoir quitté avec un raison aussi idiote que la confrérie à laquelle j'appartenais. Ilyès ne répondit pas, il se contenta d'hocher la tête et un blanc s'installa ensuite, mais pas un blanc désagréable comme c'était parfois le cas. Je repris alors la parole lui demandant ce qu'il y avait de nouveau dans sa vie, étant donné que l'on n'avait pas vraiment le temps de parler d'habitude.

Il me répondit qu'il avait hâte que l'année se termine. Je n'étais pas particulièrement pressée d'être en vacance, mais je savais que je pourrais m'avancer pendant celles-ci et que j'aurais toujours mon travail au bar. Puis je fêterais mes un an à Miami pendant les vacances. J'étais tout de même surprise qu'il m'avoue ne pas savoir quoi faire l'année prochaine. C'était le premier RK que je voyais qui ne comptait pas faire des études dans le sport. Je lui fis d'ailleurs la remarque.

« C'est surprenant un Rho qui ne se destine pas à une carrière dans le sport. » Dis-je en souriant « Moi j'hésite encore entre aller en Mathématique et en langues étrangères »

Les voitures autour de nous commencèrent à avancer et la voiture avança alors. Je lui fis alors remarquer que je pensais que l'on allait devoir boire un coup dans la voiture. Cela sembla l'amuser puisqu'il eut un léger rire avant de me répondre qu'il n'avait rien à boire, mais que l'on arrivait bientôt. J'hochais alors la tête en souriant et attendait patiemment que l'on arrive à son appartement.

Quelques minutes plus tard, la voiture tourna dans une rue sans circulation et qui semblait être destinée à une certaine élite, mais je ne fis aucune remarque sur ça. Ilyès alla se garer sur un parking. On descendit ensuite de la voiture et on entra. Ilyès me prévint alors qu'il habitait au quatrième étage et me proposa de prendre l'ascenseur, ce que j'acceptais. Il me mena ensuite à la porte de son appart et m'invita à entrer. Je lui souris avant de le rentrer et d'observer les alentours. Il me proposa alors de m'installer et s'excusa parce que c'était grand.

« Pourquoi tu t'excuses ? Il est très bien ton appartement »

Je lui souris avant qu'il me propose de quoi boire. Je réfléchis alors. Je ne savais pas vraiment quoi lui demander, mais si il se proposait de me faire un cocktail sans alcool j'allais peut-être accepter, ça ferait un peu plus sortie pour boire un coup.

« Je veux bien un cocktail sans alcool alors. Je te laisse voir ce que tu veux faire, je ne suis pas difficile. »

Je lui souris et le laissais aller faire le cocktail. J'allais donc vers lui pour le regarder faire. Il semblait doué. J'avais déjà vu un des gars du travail, qui s'occupait du bar, en train de faire des cocktails et je me rendais compte qu'en fait, c'était toujours à peu près la même chose. Lorsqu'il eut fini, je pris mon verre et le remerciais. J'attendis qu'il se soit servi avant de trinquer et de boire une gorgée.

« Hmm, il est bon. Bravo »

Le félicitais-je avant de retourner m'asseoir dans le canapé. Je regardais la décoration, ça semblait assez impersonnel, ou si c'était personnel, ce n'était pas le genre de décoration que j'aurais imaginé de la part d'Ilyès.

« J'imaginais que tu aurais une déco plus... chaleureuse »

Avouais-je en tournant mon regard vers lui. Je lui souris un peu et portais une nouvelle fois mon verre à mes lèvres. En tout cas, je devais avouer une chose c'est son appart et le quartier semblaient assez calme, ce qui ne me surprenait pas si le quartier était vraiment réservé à une élite. Je ne savais pas vraiment quoi dire. Je n'avais pas l'habitude de parler longtemps avec Ilyès, d'habitude, on était trop occupé pour parler.

« En tout cas, j'aime bien ton appart, c'est calme. Ça doit être super pour travailler »

Oui, je pensais surtout au côté pratique pour travailler, mais ce n'était peut-être pas ça qui plaisait le plus à Ilyès. Après je ne voulais pas me fier aux préjugés juste parce qu'il était Rho Kappa.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   Jeu 8 Mai - 9:49

La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien


Scarlett & Ilyès

Au moins, si je ratais mes études, je pouvais toujours compter sur un plan B : clown. Est-ce que c'était bien rémunéré ? Je faisais souvent rire et j'aimais ça, redonner le sourire aux gens. Quand j'étais triste, c'était quelque chose qu'il m'avait manqué. Quelqu'un pour me détendre et me faire rire. C'était Ely mon sourire, c'était elle qu'on m'avait arraché. Enfin aujourd'hui, j'étais un petit rayon de soleil et c'était Scarlett qui profitait de mes pitreries. Elle m'avait déjà vu faire avec les enfants mais elle ne devait pas se douter qu'en fait, j'étais toujours comme ça, dans la vrai vie. Après mon imitation foireuse d'un robot, je lui dis que ça ne devait pas la changer de quand nous étions à l’hôpital. Elle trouvait ça agréable de rire un peu. En fait, je la voyais, comme tous les gens de sa confrérie, un peu coincée et ne riant pas souvent. C'était une image qui leur collait à la peau depuis longtemps déjà, et à vrai dire, la plupart de ses camarades le confirmaient tout à fait. Surtout aux yeux de nous, les Rho Kappa, qui ne leur portions pas beaucoup d'affection. Scarlett décida de quand même répondre à ma question, même si je lui avais dit de laisser tomber en faisant le pitre.

- Sinon, pour répondre à ta première question, oui, je me suis faite à la vie Américaine, même si c'est vraiment différent de l'Allemagne. Puis, je n'ai rencontré que des personnes géniales. Oui, je mets Trey dans les personnes géniales, parce qu'il est gentil dans le fond.

Je retins un rire, mais alors uniquement parce que la demoiselle était gentille et que j'avais du respect pour elle, bien qu'elle soit une tête d'ampoule. Il fallait être dément pour trouver Trey génial ! Ce type était un abruti. Je ne suis pas d'un naturel méchant et pour que je haïsse quelqu'un, il fallait y aller. Mais lui, il excellait dans ce domaine. Il avait beau être un de mes frères de confrérie, si demain la Terre venait à exploser et qu'on trouvait une exoplanète habitable pour sauver une partie de la population avant l'instant fatal, Trevor faisait partie des gens que j’enchaînerais sur Terre sans le moindre regret en m'en allant. Moi, je ne voyais pas grand-chose d'humain chez lui. La seule chose qui me retenait de vraiment le détester pour de bon c'était que je me disais qu'il avait ses raisons d'être comme il était et que je ne les connaissais pas, aussi peu valables soient-elles. Sauf que sa manière de se comporter avec Scarlett, quand il avait appris qu'elle était chez les Khi, ça, c'était vraiment salop. Enfin, ça ne me regardait pas. J'hochai la tête sans émettre de commentaire, ce qui ne me ressemblait pas vraiment. De toute façon, elle savait que je ne l'appréciais pas, autant ne pas faire semblant. Les bouchons devant nous nous bloquaient mais j'étais patient et l'atmosphère n'était pas tendue, alors il n'y avait rien de grave.

- On a pas vraiment le temps de discuter d'habitude. Alors, quoi de nouveau pour toi ?

C'était vrai que d'ordinaire, nous ne discutions pas réellement de nos vies respectives, concentrés sur notre travail avec les enfants. Ses yeux se posèrent sur moi et je fis de même l'espace de quelques secondes, avant de me reconcentrer sur la route. Ce n'était pas le moment de nous faire klaxonner ou rentrer dedans par des mécontents. Les compressions de voitures gratuites, très peu pour moi.

- Oh, pas grand-chose. Je suis pressé que l'année se termine. Je ne sais toujours pas ce que je compte faire l'année prochaine mais au moins, au revoir le lycée !

J'évitai de parler que je m'étais fait larguer en beauté. Ce n'était pas un drame en soit, je ne passais pas non plus mes journées à pleurer, pas comme au départ de Joe, mais je restais triste et un peu déboussolé. Je ne lui parlai pas non plus de mes parents, qui me mettaient la pression et qui voudraient sans doute que je rentre à New-York pour les vacances, histoire que je me plonge déjà dans leurs affaires. Je ne savais toujours pas comment éviter ça, mais je trouverai bien. Enfin, la circulation se déboucha un tout petit peu et je pus avancer. Nous n'étions plus très loin, encore quelques minutes avant que ça ne s'arrange.

- Enfin, on va bouger. Je pensais qu'on allait devoir rester ici pour boire un coup.

Je ris doucement à sa remarque. A vrai dire, j'étais toujours étonné qu'elle ait bien voulu me suivre chez moi, c'était une proposition assez bizarre, elle devait avoir confiance en moi un minimum.

- Aha, désolé, mais j'ai rien à boire ici. On est bientôt arrivés.

Un instant, je me mordis la lèvre, me demandant ce qu'elle allait penser de mon appartement. Pas qu'il était mal rangé, il était plutôt bien tenu d'ailleurs, c'était étrange, mais surtout parce qu'il sentait quand même le fric à plein nez. Et puis selon moi, il était sans âme, joli mais c'est tout. Je n'avais pas la foi de refaire la décoration alors j'avais juste mis des photos, mes affaires sur les meubles, des choses qui montraient qu'il y avait de la vie quoi. Finalement, je ne dis rien et tournai dès que je le pus pour m'engouffrer dans les rues de Miami, dans un quartier plutôt chic. Rien qu'à voir les bagnoles garées, on savait tout de suite de quel genre de famille je venais. La plupart de mes voisins, je ne les connaissais pourtant pas. C'était soit des américains occupés qui ne venaient pas souvent, soit des étrangers qui avaient un logement de vacances. Sauf que moi, j'étais unilingue donc je ne pouvais pas communiquer avec eux. Je me garai sur le parking qui se trouvait dans une petite courette à l'intérieur. Il fallait monter au quatrième, je lui proposai l'ascenseur même si je montais toujours par les escaliers. Une fois devant ma porte, je l'ouvris et l'invitai à rentrer.

- Voilà mon chez moi ! Vas-y, entre.

Je refermai la porte une fois moi aussi à l'intérieur. Nous étions dans un petit hall qui menait à la salle à manger. Quasiment toute la décoration était noire/grise/blanche. Très triste mais ce n'était pas moi qui l'avait faite.

- Mets-toi à l'aise, assieds toi. C'est un peu ... grand, désolé.

Je m'excusais presque d'avoir les moyens de m'offrir un appartement de ce genre. Je me dirigeais vers la cuisine, juste à côté et fouillais dans mon frigo ainsi que dans mes placards. Je l'apostrophai de la pièce d'à côté en élevant la voix.

- Tu veux quoi ? J'ai de l'eau plate, gazeuse, du jus d'orange, de pomme, multifruits et ananas. Je peux te faire un cocktail aussi, avec ou sans alcool.

Oui, je buvais beaucoup de jus de fruit pour être en forme et très peu de sodas. C'était trop sucré et j'étais déjà assez nerveux comme ça, ça avait tendance à m'exciter encore plus sinon. Sinon, pas de bière non plus, j'avais juste des bouteille d'alcool dans un petit bar, demandées par mon père quand il viendrait me voir. Sauf qu'il n'était jamais venu, alors c'était moi qui en profitais de temps en temps pour faire mes cocktails. Je n'étais pas très cuisine, je ne faisais que des choses simples, mais j'aimais bien préparer les verre, mon seul talent quand j'étais "devant mes fourneaux".
(c) Arwy

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   Mar 15 Avr - 22:57


La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien



Aujourd'hui, je travaillais à l'hôpital. En y allant le bus dans lequel j'étais, s'était retrouvé dans les bouchons, j'en avais donc profité pour réviser un petit peu plus. En arrivant à l'hôpital, je fus légèrement surprise en voyant Ilyès qui m'attendais devant l'entrée alors que d'habitude, il m'attendait à l'intérieur. J'allais vers lui et lui souris avant de répondre à sa salutation et de lui demander comme il allait. Il me répondit qu'il allait bien, avant de m'annoncer que l'on ne travaillait pas aujourd'hui. Que l'on venait juste de l'en informer. Il me proposa donc d'aller boire un verre pour que je ne sois pas venue pour rien, ce qui était gentil de sa part.

Par Contre, je ne savais pas encore si je devais accepter ou refuser son offre, si je rentrais à Wynwood, je pourrais réviser un peu, mais comme je travaillais tout à l'heure, cela me ferait faire un aller-retour. Alors que si j'allais boire un verre avec lui, je ne ferais pas forcément d'aller-retour. Je finis donc par accepter, lui demandant si il connaissait un endroit où l'on pourrait aller. Volontairement, je ne lui proposais pas le bar où je travaillais, ne sachant pas que Kevin n'y travaillait plus et ne voulant pas lui attirer des ennuis, car il serait vu avec une Khi alors qu'il était un Rho.

Il sembla réfléchir et au final, me proposa que l'on aille chez lui. Il m'expliqua qu'il avait de quoi se rafraîchir et que personne ne nous embêterait. Ça me convenais, mais apparemment je n'avais pas l'air convaincu parce qu'il me demanda si ça me dérangeait. Je lui offris donc un sourire avant de lui répondre que ça m'allait et que je le suivais. J'ignorais si il habitait près ou loin, si il avait une voiture ou si l'on prendrait le bus. En fait, j'ignorais beaucoup de choses sur Ilyès, ce serait l'occasion d'en apprendre plus sur lui. Le fait que j'accepte sembla lui faire plaisir puisqu'un nouveau grand sourire apparu sur son visage. Je le suivis ensuite jusqu'à sa voiture, qui était plutôt sympa. Je n'étais pas vraiment surprise par le fait qu'il possède ce genre de voiture, allez savoir pourquoi. Mais je n'allais pas non plus lui en vouloir parce qu'il pouvait se payer ce genre de voiture. J'espérais bien pouvoir me payer des choses comme ça moi aussi un jour.

Une fois tous les deux bien installés dans la voiture, Ilyès quitta le parking et l'on se retrouva de nouveau prit dans les bouchons, une autre chose qui ne me surprit pas. Mon compagnon décida alors de faire la discussion en me demandant si je me plaisais à Miami. Je pense que je pouvais affirmer que oui, après tout, à part l'incident d'Halloween et ma rupture avec Trey, il ne m'était rien arrivé de vraiment mauvais et je m'amusais bien ici. Je m'étais même améliorée en Anglais, la seule matière où j'avais des difficultés, ce qui en soit est un exploit. Mais je n'eus pas le temps de répondre, il me dit d'oublier sa question en m'expliquant pourquoi et il se mit à parler comme un robot. Il faisait mal le robot, mais c'était drôle et je ne pus me retenir de rire. D'ailleurs, lui aussi se mit à rire avant de s'excuser de nouveau, me disant que ça ne devais pas dépayser de quand j'étais avec les enfants. Ce qui me fit sourire, amusée.

« Tu as raison, ce n'est pas très dépaysant, mais c'est agréable de rire comme ça »

Je lui souris avant de décider de tout de même répondre à sa première question. Je n'allais pas ne pas lui répondre, c'était impoli, même si il m'avait dit de ne pas y répondre.

« Sinon, pour répondre à ta première question, oui, je me suis faite à la vie Américaine, même si c'est vraiment différent de l'Allemagne. Puis, je n'ai rencontré que des personnes géniales. Oui, je mets Trey dans les personnes géniales, parce qu'il est gentil dans le fond. »

Je préférais préciser puisqu'Ilyès savait que j'étais sortie avec Trey et il devait sûrement connaître la raison de notre rupture. J'en voulais toujours à Trevor de m'avoir quitté avec une excuse aussi pitoyable. Mais je l'avais connu comme sûrement peu de monde l'avait connu et je savais qu'il n'était pas aussi méchant qu'il le montrait.

On avançait lentement, très lentement à cause des bouchons, mais ce n'était pas important, on pouvait toujours discuter en restant dans la voiture.

« On a pas vraiment le temps de discuter d'habitude. Alors, quoi de nouveau pour toi ? »

Je tournais mon regard vers lui après avoir demandé. J'espérais ne pas paraître trop curieuse. Mais c'était vrai que quand on travaillait on n'avait pas vraiment le temps de discuter et quand on était à Wynwood, on évitait, il aurait été mal vu qu'un Rho et qu'une Khi fasse ami-ami. Ilyès aurait eu des ennuis à sa confrérie, surtout si la Khi s'était moi puisque tous les Rho devaient être au courant que j'étais sortie avec Trevor. À peine quelques instants après, les voitures devant nous se mirent à avancer.

« Enfin, on va bouger. Je pensais qu'on allait devoir rester ici pour boire un coup » Dis-je en plaisantant



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   Ven 11 Avr - 21:43

La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien


Scarlett & Ilyès

C'est vrai que j'aurais pu être énervé de m'être déplacé pour rien, d'être venu pour finalement ne pas travailler alors que j'aurais pu passer mon temps libre à bosser sur mes cours ou à aider pour une autre cause. Mais ce n'était pas vraiment mon genre de m'énerver pour ça. En fait, je ne m'énervais jamais, je souriais toujours et si toutefois un moment de déprime me prenait, je le traversais la tête haute et je le regardais, hautain, une fois qu'il était derrière moi. Tant pis, j'avais décidé que j'allais utiliser le fait que je sois là et que Scarlett vienne aussi pour apprendre à la connaître un peu mieux. En fait, je ne savais presque rien d'elle, sinon qu'elle était douce et intelligente. Je l'imaginais réfléchie, calme, ne posant de problème à personne, contrôlant sa vie d'une main de fer. Alors que moi, au contraire, je n'étais pas une lumière, je le savais, je ne réfléchissais jamais avant de parler ou de faire quoi que ce soit, il fallait que je bouge, que je parle, que je m'occupe, et je vivais un peu ma vie au jour le jour, sans réellement me soucier d'où je serais dans un an, tant que je n'étais pas enrôlé dans l'entreprise de mes parents. Mais je me faisais peut-être de fausses idées sur elle et j'avais bien l'intention de savoir ce qu'il en était. Quand elle arriva vers moi, je la saluai et lui demandai comment elle allait. Elle me rendit mon salut, m'affirmant que ça allait et me retourna la question. Je lui souriais avant de lui répondre.

- Ça va tranquillement aussi.

Puis, je décidai d'aller directement vers ce que je voulais. Je n'étais pas vraiment du genre à utiliser des pincettes parce que je n'avais pas pour habitude de pousser ma réflexion hyper loin. Un peu comme un enfant, je disais ce que je voulais et tant pis si je pouvais effrayer, faire reculer, faire rire par ma bêtise ou autre chose. Je lui avouai que nous n'allions pas travailler et en profitai pour l'inviter à aller boire un verre avec moi. Elle était libre de refuser, bien sûr, mais j'avais vraiment envie qu'elle accepte, sans trop savoir pourquoi. Après un petit moment, je pus entendre sa réponse.

- Je veux bien. Tu connais un bon endroit ?

Je réfléchis un instant. En fait, pas vraiment. Je n'aimais pas traîner dans le bars et même quand ça m'arrivait, ce qui était rare, je ne retenais pas vraiment les noms. J'avais une autre idée mais je ne savais pas si elle allait me dire oui, c'était assez bizarre. Bon, venant de moi, il y a toujours des trucs bizarres, et ce qui est bien, c'est que ça ne peut pas être mal pris, ou difficilement. Je n'avais jamais aucune idée derrière la tête et ça devait se voir.

- Chez moi ? J'ai de quoi se rafraîchir et il n'y aura personne pour nous embêter. A moins que ça ne te dérange ?

- Ça me va, je te suis.

Encore une fois, un sourire éclaira mon visage d'ange ou d'enfant, comme vous préférez et je la menai jusqu'à ma voiture. Je crois qu'elle ne l'avait jamais vu, j'arrivais toujours avant elle et je repartais souvent après. Un instant, j'eus peur qu'elle me juge parce que j'avais une belle bagnole. Ça se voyait que j'étais un gosse de riche avec ça et elle pouvait très bien penser que ce travail à l'hôpital n'était qu'une façade pour avoir une bonne image. Alors que je m'en fichais totalement de ça, moi, je voulais juste aider. Enfin, elle pensait ce qu'elle voulait, elle était sans doute assez intelligente pour voir plus loin que ma carrosserie brillante et toute propre. Je sortis du parking prudemment et m'engageai sur la route. Je n'étais pas très loin mais les embouteillages n'étaient pas parti en quelques secondes. Nous étions bloqués et ce n'était pas parce que nous n'avions pas de verres entre les mains que nous ne pouvions pas discuter.

- Je crois ne jamais t'avoir demandé mais, tu te plait à Miami ? Je veux dire, pas que l'école, mais la ville, les gens, tout.

Question banale. Vraiment très banale mais tant pis. En fait, j'avais surtout envie de lui demander comment elle faisait pour me supporter et si elle ne me trouvait pas trop "léger" ou même ce qu'elle pensait de moi en tant que binôme, mais je n'osais pas. Je n'étais pas timide pourtant, mais c'était comme si son avis allait avoir une influence énorme sur ma manière de procéder, surtout s'il était négatif. Alors que concrètement, je me fichais un peu de l'avis des autres, je faisais ma vie tout seul, comme je l'entendais. Je secouai la tête alors que je redémarrai pour avancer de quelques mètres.

- Non, oublie ma question, elle était un peu bête. Ça fait un peu robot non ? Genre programmé à poser des questions stupides, sans intérêt, mais que tout le monde comprend et peut apporter une réponse. J'imitais alors une voix de robot, assez mal d'ailleurs. Bonjour, je m'appelle Topaze121. Tu t'appelles comment ? Tu vas bien ? Tu viens d'où ? Est-ce que tu m'aimes bien ? Bon, là, j'imitais un peu plus la poupée Barbie qui trônait dans la chambre d'Ely en souvenir de son enfance. Blondasse et sans cervelle, presque comme un robot. J'éclatais alors de rire devant ma propre connerie. Puis, je me calmai assez vite et la regardant en coin, baissant légèrement la tête. Pardon, je me rattrape pas avec ça. Finalement, t'es quand même en compagnie d'un enfant, ça dépayse pas trop, tu trouves pas ?

J'étais tout à fait conscient de mes défauts mais j'étais incapable de faire des efforts pour les arranger. Ou bien, je n'en avais pas envie, je ne savais pas trop et je ne me posais pas de question.
(c) Arwy

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   Mar 8 Avr - 14:23


La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien



J'avais enfin réussi à ne plus penser à Trey. Je ne le voyais plus et je ne tentais plu de l'éviter. Je ne ressentais plus rien pour lui, il était juste un ex comme les autres, même si malheureusement pour le moment, je ne pouvais pas l'oublier totalement à cause de mon épaule. Halloween était loin et je n'avais plus le bras bloqué, mais je gardais encore une certaine faiblesse à cette épaule et je garderais sûrement une cicatrice à cause de la balle. Mais bon, j'avais repris ma vie en main, je travaillais toujours autant, même si je venais d'être séparée de ma colocataire et amie, Li, qui avait quitté la confrérie pour rejoindre les Eta Iota. On se voyait toujours toutes les deux, mais moins souvent.

Heureusement aujourd'hui, je n'allais pas avoir à subir la solitude qui me hantait lorsque j'étais dans ma chambre, maintenant que Li n'était plus là. Ce matin, je devais me rendre à l'hôpital pour mon travail de bénévole. Je devais retrouver Ilyès là-bas étant donné que nous étions en équipe tous les deux. J'aimais bien travailler avec lui, même si à Wynwood nos confréries ne s'entendaient pas. Il était gentil et pas sérieux, ce qui changeait des membres de ma confrérie. Puis il était gentil et me faisait toujours rire, il ne se prenait pas la tête.

Donc aujourd'hui j'étais censée y aller le matin, je m'étais levée de bonne heure, j'avais pris une bonne douche avant de m'habiller, de me coiffer et de me maquiller légèrement. Je mis un livre de science dans mon sac puis je quittais la confrérie. J'allais m'acheter quelque chose à manger à la cafétéria puis je partis pour l'arrêt de bus le plus proche.

Comme tous les jours, il y avait pas mal de circulation, mais le bus n'eut pas de retard, c'est après qu'il fut bloqué dans les embouteillages. Je soupirais légèrement et sortis mon livre de science et commençais à travailler en attendant que l'on puisse de nouveau avancer et que j'arrive à l'hôpital. Il me fallut un long moment pour arriver à l'hôpital. En fait, je n'avais pas fait attention, étant trop occupée à lire et étudier mon livre de science. En arrivant, le livre retourna dans mon sac, je sortis du bus et traversai le parking, m'attendant à retrouver Ilyès à l'intérieur, comme d'habitude. Mais aujourd'hui, il m'attendait devant l'entrée. J'allais donc à sa rencontre et lui souris. C'était surprenant de le voir attendre dehors, mais peut-être qu'il avait voulu changer pour une fois, même si je doutais qu'il n'y ait que ça.

« Bonjour Ilyès. Ça va et toi ? »

Il ne tarda pas à enchainer, m'expliquant qu'on venait de le prévenir que l'on n'allait pas travailler e matin. Ceci expliquait donc pourquoi il m'attendait dehors et non à l'intérieur comme il le faisait d'habitude. Il me proposa également d'aller boire un verre afin que je ne sois pas venu pour rien. Si ça avait été quelqu'un d'autre qu'Ilyès, je me serais dit qu'il s'agissait d'une technique de drague pas très originale, et que Trey avait utilisé d'ailleurs. Mais je ne voyais pas en Ilyès un dragueur. Mais je ne savais pas si j'avais vraiment envie de sortir, je pourrais en profiter pour réviser un peu et faire quelques exercices supplémentaires, surtout que j'avais un livre pour travailler. J'étais prête à refuser poliment son invitation quand je me souvins que je devais aller travailler tout à l'heure, j'avais encore du temps, mais si j'allais directement boire un verre avec Ilyès, ça m'éviterait de faire des allers-retours en ville. Puis, ça faisait longtemps que je n'étais pas sorti avec un gars en étant juste amie avec lui.

« Je veux bien. Tu connais un bon endroit ? »

J'aurais pu lui proposer le bar où je travaillais, mais je n'avais pas envie que mes collègues se fassent de fausses idées. Et je ne savais pas si Kevin travaillait aujourd'hui. Et si il travaillait et qu'il me voyait avec Ilyès un, il allait se faire de fausses idées, deux, il allait sûrement ne pas comprendre qu'une Rho et une Khi soit ami, et trois, ça risquait de retomber sur Ilyès. Elle n'était pas au courant que Kevin ne travaillait plus au bar, il était vrai qu'elle ne l'avait pas revu depuis un bon bout de temps, mais elle pensait qu'ils n'avaient plus les mêmes horaires. Ilyès me proposa alors d'aller chez lui, ça ne me dérangeait pas. En plus, il venait de m'apprendre en me proposant ceci qu'il ne vivait pas dans sa confrérie.

« Ça me va, je te suis »

Je lui souris et on alla vers sa voiture, j'ignorais également qu'il avait le permis. J'en apprenais des choses aujourd'hui. Je me rendais alors compte que je ne savais presque rien de mon collègue.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   Dim 6 Avr - 11:16

La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien


Scarlett & Ilyès

Inaya était partie. Tout comme Dexter avant elle, et Joe avant lui. Tout comme tous ceux qui avaient compté pour moi un jour. Ely aussi, qui m’avais quitté, que je ne reverrai plus jamais. A tel point que je me demandais si ce n’était pas moi le problème. Après tout, c’était sans doute plus logique. Il fallait me voir, je n’étais jamais sérieux, toujours à sortir un truc débile et je savais que je n’étais pas une lumière. Est-ce que c’était parce que j’étais trop enfant ? Pas assez mature ? J’avais aimé le peu de temps que j’avais passé avec ma belle Coréenne, mais comme pour les autres, ça s’était terminé rapidement, trop rapidement. Je l’avais laissé partir, sans rien faire, et je m’en mordais les doigts maintenant. Je me sentais seul et je commençais à me dire que je le resterai un bon moment.

Mais je n’étais quand même pas isolé du reste du monde et des autres humains. Heureusement, pour éviter de broyer du noir tout seul, j’avais toujours mon travail de bénévolat à l’hôpital. Parfois, je me demandais comment j’allais redonner le sourire à des enfants alors que je ne l’avais pas moi-même, mais au final, j’y arrivais quand même. Je ne pouvais pas décevoir ces mômes qui attendaient juste un peu de soleil dans leurs vies. Heureusement aussi, je travaillais avec un binôme et le mien était parfait. Scarlett s’activait toujours, elle était douce avec les enfants et ils l’aimaient, sans doute plus que moi. Et puis, je la connaissais un peu plus parce qu’elle était à l’école avec moi, même si je ne lui parlais pas tant que ça. Après tout, c’était une Khi et j’étais un Rho Kappa, même si je n’avais jamais saisi pourquoi, ce n’était pas le mélange de l’année. Aujourd’hui, justement, je la voyais pour ça et à vrai dire, j’espérais un peu qu’à moi aussi, elle remonterait le moral, même si ce n’était pas son rôle. J’enfilai mes vêtements une fois séché de ma douche et je laissai mes cheveux encore un peu mouillés. De toute façon, ils ne tarderaient pas à être secs alors tant pis.

Je descendis jusqu’au parking lié à mon appartement et allai chercher ma belle voiture pour partir en direction de l’hôpital. J’aimais bien être en avance et de toute façon, parfois, j’étais pris dans les bouchons, alors autant que je ne parte pas tout juste à l’heure ou en retard. Comme souvent, il y avait de la circulation, heureusement que ce n’était pas encore trop loin. Pendant que j’étais arrêté, attendant que les voitures repartent devant moi, j’entendis mon portable vibrer et je m’autorisai à regarder de qui venait le sms, même si j’étais au voulant. Ça ne bougeait plus devant moi, je pouvais bien me le permettre. Je pus lire alors sur mon écran que ça ne servait à rien que je vienne pour mon travail de bénévolat aujourd’hui, une activité de dernière minute ayant été prévue, à savoir un illusionniste ayant réussi à se libérer pour les enfants au dernier moment. L’infirmière s’excusait de me prévenir si tard et me demandait également de prévenir Scarlett. Une fois son message fermé, j’hésitais un instant. En fait, je n’avais pas du tout envie de rentrer chez moi, j’allais encore être seul pour me morfondre, j’avais besoin de sortir et de me changer les idées. Mais pas tout seul. Je ne savais pas à qui demander. Nina était occupée avec la confrérie, Nathan, sa vie quoi et je ne voulais pas trop la déranger. Mon mentor, Kevin, devait être avec sa copine et pareil, je ne voulais pas l’embêter. Et puis sachant que j’étais « en dessous » de lui, je ne savais pas si je pouvais trop l’appeler pour l’inviter à aller boire un verre ou quoi, comme deux égaux. Alors l’idée d’inviter Scarlett me traversa l’esprit. Elle était très gentille et mine de rien, j’avais envie d’apprendre à la connaître un peu plus, même si ce n’était pas recommandé par ma confrérie. Après tout, Trey était bien sorti avec elle, je ne voyais pas pourquoi je n’avais pas le droit de discuter juste un peu. Je décidai de l’attendre sur le parking de l’hôpital pour lui proposer ça, même si ça ne se faisait pas vraiment de la laisser se déplacer pour rien. Je me garai sur une des places assez près de l’entrée, pour être sûr de ne pas la rater. Je ne savais même pas comment elle venait, je l’attendais toujours à l’intérieur d’ordinaire. A l’heure, je la vis approcher de l’entrée et je lui souris, elle devait se demander pourquoi j’étais dehors. Je décidai d’aller droit au but.

- Bonjour Scarlett. Tu vas bien ?

Bon, d’abord la politesse. J’avais beau être un boulet, j’en n’oubliais pas les bonnes manières quand même. Pression des parents, tout ça tout ça, je ne pouvais pas avoir que des défauts !

- Je viens d’être prévenu, on travaille pas ce matin. Mais pour pas que tu sois venue pour rien, ça te dit d’aller boire un verre ?

Je lui souris. Je n’avais pas besoin de lui préciser que c’était sans arrière-pensée, mon air innocent et mon sourire d’ange témoignaient pour moi. Au pire, si elle refusait, tant pis, je ne comptais pas la forcer non plus. J’attendais sa réponse avec patience, espérant vraiment ne pas avoir à rentrer tout seul chez moi une nouvelle fois.
(c) Arwy

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien [Scarlett]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien ♥ Blake
» louna, la vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien.
» (H) AU CHOIX ⊱ elle est ton tout, mais elle n'est rien. elle est l'ange de tes nuits, le démon de ta vie.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: