AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Confidences nocturnes /pan (Dwight)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Confidences nocturnes /pan (Dwight)   Lun 1 Déc - 23:14

« Arrête, Dwight. Je sais comment il est avec les autres, je ne suis pas bigleuse, mais ça ne me regarde pas. Tu trouves pas ça bizarre qu'avec les seules personnes importantes dans sa vie il soit agréable ? Tu crois qu'avec Nina, par exemple, il joue un jeu depuis un an ? Nathan je le connais par coeur et à la limite si avec les autres il est hautain, méchant tout ce que tu veux, je m'en fiche, parce qu'il ne l'est pas avec moi, il ne l'a jamais été, il a toujours été là pour moi et il l'est encore aujourd'hui. Tu peux penser ce que tu veux de lui, ça changera rien pour moi »

Je suis déjà irrité par mes propres propos de base, mais parler de ça me gonfle deux fois plus, du coup j'y mets un terme de façon nette et précise, en joignant le reste à la parole.

"Ok j'ai compris, mais à la limite la ce que tu dis, ça conne creux pour moi tu vois, ça rentre dans une oreille, ça ressort par l'autre. C'est ce que j'en pense."

Après cela je me calmais, car nous discutions, c'était le tournant qu'avait pris notre soirée. Des révélations. De ce fait je m'étais apaisé, parfois la colère me gagnait, elle montait facilement même, mais je restais le plus calme possible. Ecoutant à mon tour des choses qui étaient par moment déplaisantes, mais selon elle je devais faire avec, oui c'était apparemment ça. Donc je faisais avec, après tout elle a raison. C'est ça, ou la perdre, autant faire avec alors.

« Non. Tu ne passes pas après lui. Tu ne peux pas comparer ma relation avec toi et mon amitié avec lui, Dwight. C'est totalement différent. Vous êtes simplement au même niveau dans deux catégories différentes. Tu sais, je suis capable de délaisser ma confrérie pour lui, comme je suis capable de le faire pour toi aussi et pourtant j'y tiens à cette confrérie et à ses membres. Tu vas te demander pourquoi je te parle de ça, mais c'est qu'un simple exemple pour illustrer. Je ne te demande même pas de l'accepter lui, volontairement, mais dis toi que si tu me veux moi, inconsciemment tu devras le prendre lui aussi, parce que je peux faire la part des choses, le voir un peu moins et passer un peu plus de temps avec toi, mais je ne peux pas le sortir de ma vie. Ca c'est juste impossible, avec tous l'or du monde je ne peux pas »

Je la fixe, un air impassible sur le visage, je parle sans agressivité vu que nous discutons sans prise de tête.

"Je ne t'ai jamais demandé de le virer de ta vie, et c'est pas quelque chose que j'envisage de faire un jour. C'est pas mon genre. Je préférerai partir de mon plein gré si j'estime que ça me plaît pas que te dire une chose pareille."

Elle continuait à me parler de nouveau du fait qu'elle ne pourrait pas le sortir de sa vie, que j'avais ma blessure et elle la sienne, que rien ne pressait. Bien sur que rien ne presse, mais l'entendre insister de nouveau sur ça fait monter mon impatience. Il me semblait avoir été clair au moins sur ça. C'est pas mon genre d'imposer ça, je n'ai aucun intérêt à le faire et je signe la fin de ma relation si je me lance dans ce genre de pensée. Mon but c'est de rester avec toi Leahna, pas te perdre. Je reprends la parole, un peu moins calme, mais toujours pas agressif pour un sou.

"Ecoute, j'ai compris, par contre toi t'as pas l'air de comprendre que je te demanderai jamais un truc pareil, ça fait deux fois que je le dis, je le dirais pas une troisième Leah. T'as pas à t'en faire, c'est pas le genre de la maison. Comme t'as dit c'est pas invivable, ça m'emmerde, mais je suis pas mort, il en faudra plus que ça, et tant que ça dépasse pas ce stade, ça me va. J'ai aucun intérêt à te dire ça, je veux pas te perdre."

Et je le pensais, si ça n'en reste qu'à ce genre de relation, ça me va. Notre conversation déviait alors sur autre chose, enfin pas vraiment, sur la raison de ma crise de jalousie envers Nathan. J'étais réellement amoureux de Leahna, je ne l'acceptais pas au début, je refusais de le croire en fait. La raison est simple, j'avais peur. Pourquoi ? Car toutes les filles dont je suis tombé amoureux m'ont brisé le coeur, simplement, de façon limpide, sans remord. Que ce soit Tea ou Nina c'était la même chose. Aucune pitié. J'étais resté seul comme un con. Tea je ne parle pas d'amour, je parle seulement du fait que j'avais enfin osé avouer à une fille que je voulais essayer quelque chose uniquement avec elle, que je voulais être sérieux. Je voulais changer pour elle. Je voulais par définition l'aimer elle et elle seule. Résultat, rien. Elle a fui pour mieux revenir. Ensuite ce fut Nina, inutile d'en parler, vous connaissez la suite. Je suis juste sorti de la meurtri et apeuré. Puis Leah est apparu. Douce, drôle, indomptable, avec du caractère. Compréhensible et ouverte d'esprit. Elle me supporte et panse mes blessures. Elle me rassure et j'ai le sentiment pour une fois de compter réellement pour quelqu'un, chose que je n'avais pas ressenti depuis des années, du moins pas avec autant de force. C'est pour ça que ce soir j'ose lui parler de mes sentiments. J'attends sa réponse, la boule au ventre. Elle m'embrasse. De façon intense. Dois-je comprendre qu'elle a reçu mes sentiments ? Elle me parle, je l'écoute. Elle n'est pas capable de répondre parce qu'elle est prise au dépourvue ? Je vois. Je ne dis rien, elle m'explique que ça viendra d'elle même un jour, mais que c'est quand même réciproque, juste qu'elle ne se sent pas de le dire maintenant. Je la regarde, je baisse la tête, ma voix s'élève.

"Ok"

Je ne dis rien d'autre parce que je ne voyais pas quoi dire de plus. Dans le fond, Leahna ne le sait pas, mais ma blessure vient de se rouvrir. Profondément. Je pense que c'est surtout l'émotion qui fait cela. Oui c'est même sur que c'est cela. Leahna n'est pas une menteuse, j'ai confiance en elle, je n'en doute pas, mais je ressens quand même une pointe en plein coeur. Je n'arrive pas à l'expliquer car je ne veux pas l'expliquer. Je revois juste les flashbacks en masse, je revois toute cette souffrance revenir. Je croise ses yeux bleus et directement mes yeux fixent de nouveau le sol, je suis plongé dans un silence de mort. Je venais de franchir une barrière qui pour moi était une immense montagne, mais je ne suis pas rassuré. Je comprends, mais je ne suis pas rassuré. Cependant je ne fais pas d'histoire sur ça, je le garde pour moi, je l'enferme profondément et je reste ainsi, je lance parfois un regard à Leahna, mais je n'ai plus rien à ajouter. Je ne sais pas quoi dire de toute façon, donc je me tais. Rare sont les fois où je me mure dans mon silence, mais quand je le fais, c'est dans des occasions spéciales. Ce soir fut une occasion spéciale. Celles des confidences nocturnes.

HRP: A toi de voir si tu veux continuer ou clôturer :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Confidences nocturnes /pan (Dwight)   Jeu 6 Nov - 2:03


Confidences nocturnes

Leah&Dwight

Leah était consciente que Nathan n'était pas toujours le même avec tout le monde. Elle connaissait son côté imbu de sa personne, égocentrique et hautain. Tout comme elle connaissait aussi son côté emmerdeur. Il avait un caractère de merde, c'était pas nouveau, mais elle avait toujours su faire avec et encore, avec elle il était différent. Dwight ne voyait que le mauvais de lui, parce que c'était ce que Nathan voulait lui montrer et quoi qu'on lui dise, elle avait une confiance aveugle en son meilleur ami et ce, malgré ce que Dwight pouvait lui dire. « Ca c'est clair que tu le connais pas comme moi je le connais. Si il te montre que la moitié de son visage ....Enfin bref continue. » Leahna roula les yeux. Ca allait finir quand cette petite guerre entre eux, au fait ? « Arrête, Dwight. Je sais comment il est avec les autres, je ne suis pas bigleuse, mais ça ne me regarde pas. Tu trouves pas ça bizarre qu'avec les seules personnes importantes dans sa vie il soit agréable ? Tu crois qu'avec Nina, par exemple, il joue un jeu depuis un an ? Nathan je le connais par coeur et à la limite si avec les autres il est hautain, méchant tout ce que tu veux, je m'en fiche, parce qu'il ne l'est pas avec moi, il ne l'a jamais été, il a toujours été là pour moi et il l'est encore aujourd'hui. Tu peux penser ce que tu veux de lui, ça changera rien pour moi » Le plus compliqué était à venir. Probablement que ce qu'elle était en train de lui expliquer était quelque chose dont il n'aurait pu se douter et effectivement, j'évitais d'en parler ou même d'en reparler. Pas même avec Nathan, ni avec personne. A en voir le visage de Dwight, il ne s'en doutait pas, non et dans un sens c'était pas plus mal. Preuve qu'elle arrivait à s'en sortir sans qu'on ne se rende compte qu'elle était ancienne camée. « Si Nathan passera toujours avant moi, ne me demande pas de l'accepter. Je ne le cautionnerais jamais. Je peux accepter ta relation avec lui, ton amitié, le culte que tu lui voues par rapport à ce qu'il vient de t'annoncer, mais ne compte pas sur moi pour accepter le fait que je passerais toujours après lui et que je ne serais jamais le numéro un de ta vie. Si tu n'es pas capable de comprendre ça, je n'ai rien d'autre à ajouter. » Leah réfléchit un instant. Pouvait-on vraiment mettre Nathan et Dwight dans le même sac ? Absolument pas, ce n'était même pas comparable. A ses yeux, ils étaient dans deux catégories différentes. Nathan faisait partie de sa vie, de son enfance, de ses amis et peut-être même qu'à ses yeux il n'y avait même plus de limite entre la famille et l'amitié. Ils passaient leur enfance ensemble, à jouer, à s'amuser, à profiter. Elle a vécu beaucoup de choses avec et elle pouvait se rappeler de chacune d'elle. Ils avaient tous les deux partager des moments difficiles dans leur vie et chacun avait été là pour l'autre et à l'heure d'aujourd'hui, c'était toujours le cas. Et puis de l'autre côté, il y avait Dwight. Ce garçon pour qui elle a d'abord éprouver de l'intérêt. Ce premier garçon qu'elle a giflé, ce garçon en qui elle en a autant voulu et ce garçon pour qui elle avait des sentiments. Des sentiments différents que ceux pour Nath. Il méritait donc une catégorie propre à lui et donc, non, il ne passait pas vraiment derrière Nath, ils étaient juste au même niveau dans deux catégories différentes. « Non. Tu ne passes pas après lui. Tu ne peux pas comparer ma relation avec toi et mon amitié avec lui, Dwight. C'est totalement différent. Vous êtes simplement au même niveau dans deux catégories différentes. Tu sais, je suis capable de délaisser ma confrérie pour lui, comme je suis capable de le faire pour toi aussi et pourtant j'y tiens à cette confrérie et à ses membres. Tu vas te demander pourquoi je te parle de ça, mais c'est qu'un simple exemple pour illustrer. Je ne te demande même pas de l'accepter lui, volontairement, mais dis toi que si tu me veux moi, inconsciemment tu devras le prendre lui aussi, parce que je peux faire la part des choses, le voir un peu moins et passer un peu plus de temps avec toi, mais je ne peux pas le sortir de ma vie. Ca c'est juste impossible, avec tous l'or du monde je ne peux pas »

Les mains de Dwight attrapait les doigts de la Sigma mu. Pendant un instant elle les fixa, comme si quelque chose allait se passer, mais rien d'anormal jusque là. Il lui expliqua les véritable raison de cette retenue par rapport à son amitié avec Nathan. Il faisait une véritable obsession sur cette place de deuxième, parce qu'effectivement, le chef des PS était réellement présent dans la vie de la jeune fille et pour rien elle ne voudrait l'en sortir. Jamais. Nathan était là dans son passé, il est là dans son présent et elle sait qu'il sera là encore dans son futur. Chacun menait sa vie comme ils l'entendaient, lui avec Nina, elle avec Dwight. Lui avec les Pi Sigma et les Eta Iota, elle avec les Sigma mu, mais parfois ils se retrouvaient et discutaient, s'amusaient et profitaient de n'être qu'eux. Elle écoutait ce que lui disait Dwight sans l'interrompre cette fois et lorsqu'il eut terminé, elle répondit « On n'est pas au feu et je ne demande rien. Nathan c'est pas un ange et je le sais, je sais aussi que t'es pas forcément fan de lui, mais voila t'as une blessure et j'ai la mienne. La tienne est indirectement à cause de Nathan, apparemment, et la mienne c'est grâce à lui si elle est cicatrisée. On est un peu en conflit sur ça, mais c'est pas invivable. Je ne te demande même pas de passer du temps avec lui, je vous vois séparément et ça ne me dérange même pas. Je peux attendre, vraiment. Mais ne me demande pas de l'éjecter de ma vie, Dwight, parce que c'est juste impossible. C'est même pas envisageable » elle esquissa un léger sourire. Non pas qu'elle était heureuse face à cette discussion ni même que ça lui faisait plaisir, mais parce qu'elle ne voulait pas qu'il le prenne mal. Elle parlait franchement et tout comme lui, elle avait des conditions. Il voulait du temps, elle voulait garder son meilleur ami dans sa vie. C'est donnant-donnant, non ? La drogue. Un sujet tabou pour elle dont elle était obligée de reparler. Pourquoi pas, elle s'en était sortie après tout, non ? Elle détourna néanmoins le visage, avant de le regarder à nouveau « Dwight, c'est pas mes qualités qui ont fait ça, c'est la bienveillance de Nathan. J'y serai pas arrivée sans lui, c'est pas quelque chose de simple. C'est pas quelque chose qu'on doit vivre seule et beaucoup disent que la désintox viennent de la personne en elle-même, mais pour ça il faut une motivation et un but et à ce moment-là il était la seule motivation que j'avais, parce qu'il passe avant mes parents et même avant mon frère. Ma mère elle était incapable d'y faire face, mon frère il fait sa vie et puis il y avait Nathan, parce que les autres étaient tous aussi camés que moi. »

Dwight continuait encore et toujours à parler de sa blessure et de Nathan, c'était une réelle fixette alors qu'à l'instar, Nathan ne le calculait en rien. Elle avait été au courant de l'histoire entre Nina et Dwight qui n'avait finalement pas eu lieu parce qu'elle avait fini par choisir Nath. Il n'avait jamais vraiment douté des sentiments de l'Eta Iota à son égard, probablement qu'il ne s'était même pas dit qu'il risquait de la perdre, pour la voir plus tard avec Dwight. C'était une fixette à sens unique, parce que Nathan vivait sa vie sans se soucier de ça, était-ce uniquement ça le problème ? Elle porta son attention sur son interlocuteur une fois de plus et ce qu'elle redouta arriva. Il avait dit ces trois mots qu'elle était incapable de dire. Certes, elle les pensait, mais elle ne se sentait pas de les dire, encore moins maintenant. Un air choqué, un regard sceptique, elle ne savait pas comment réagir. Les sentiments, elle ne les fuyait pas, mais elle avait beaucoup de mal à réagir face au dépourvu, comme là. Que dire ? Que faire ? Elle se contente juste de le fixer et de déglutir, comme si elle allait se sentir un peu plus à l'aise, mais non plus. Leah, il est temps de réagir, allo. Elle ne pouvait rien dire, mais elle pouvait faire, alors elle se pencha vers lui pour l'embrasser. Ca n'avait pas de paroles, mais c'était sans doute assez intense pour valoir une réponse.

- « Je ne peux pas répondre à ça, là, parce que c'est au dépourvu et je suis pas encore vraiment habituée à tout ça. En plus si je te réponds, tu te diras que c'est juste parce que toi tu me l'as dit, tu vois ? Et je préfère que ça vienne de moi, toute seule comme une grande. Mais sache quand même que c'est réciproque, okay ? » L'embrassant une ultime fois, elle n'avait pas d'autres façon d'y répondre, ou du moins pas comme ça, pas subitement.





Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Confidences nocturnes /pan (Dwight)   Dim 24 Aoû - 0:35

HRP: j'ai laissé de côté le début du rp, à savoir quand ils ne sont pas au manoir des Young. J'ai cependant concentré les dialogues. Le rp sera donc coupé en deux parties.

-« Ca va. Je ne vise pas les 90 pour cent. J’ai pas envie de passer ma vie à étudier et louper ce que j’aurais déjà pu louper une fois. Je vise 80 et voilà, ça me suffit amplement pour le moment, mais merci pour ta proposition. »

"Alala ces femmes. Tu sais ma belle, je passe ma vie à glander, à faire le con avec Dwayne et jouer à NBA2K ou Fifa la plupart du temps, sortir et embêter ma magnifique petite amie et pourtant je plafonne entre 95 et 98 points de moyenne. Pour autant j'en fous pas une, enfin que veux tu, c'est la classe naturelle des Young, ouaip ça doit être ça ! En tout cas si jamais, tu sais où me trouver, hésite pas. Je te ferais payer uniquement en massage, en bisous et en calins, si c'est pas de la générosité et de l'altruisme ça !" disais-je d'un ton flambeur, narcissique et surtout avec le sourire.

« Toi tu caches le fait que tu étudies, et moi je cache le fait que je n’étudie pas. On est un peu complémentaire comme ça »

"Et je suis sur qu'on ne l'est pas qu'à ce niveau..." Ajoutais-je d'un ton complice en l'embrassant sur la joue.

« Non, mais tu rêves en couleur. Il est hors de question que je refasse ces choré débiles, stupides, totalement ringardes et totalement humiliantes. Je déteste le cheerleading, je trouve ça sans intérêt et j’ai un rôle de chef à garder, je te signal. La chef des SM faisant du cheerleading c’est mort. T’en as plein de pompom, t’as qu’à aller t’en chercher une. ».

"OOOhhhh allez quoi t'abuses ! Tu me vends du rêve et après tu te défiles.. Pff tu parles d'une chef de confrérie SM... On verra si tu feras la rebelle tout à l'heure..." Cette phrase était bien sûr pleines de sous entendus tout aussi pervers les uns que les autres. Par contre j'étais un peu boudeur et je faisais la moue en parlant, j'étais dégouté moi, je m'imaginais déjà la regardant se trémousser sensuellement devant moi. Déception dans l'calçon mes amis, oui oui oui.

"Evidemment que je peux attendre, qu’est-ce que tu crois ! Je ne m’appelle pas Dwight Pervers Young "

"Non tu t'appelles Leahna Orgasmique Montgomery, pas étonnant que je sois comme ça moi après, c'est ta faute, pas la mienne ... Mais si tu fanfaronnes je prends les paris, je suis sur que tu me sauteras dessus la première.. Laquelle ne le ferait pas après tout ?" lui offrant un sourire narquois moi aussi je parlais avec toute la prétention du monde. En même temps c'est vrai, personne ne résiste à un Young.

« Tu ne m’as jamais vue danser pour ne me coller qu’un simple « l’ex cheer » elle marqua une pause et repris immédiatement, avant que l’idée ne monte à l’esprit du Pi Sigma « et non, je ne parle pas de striptease ou encore de chorégraphie de cheerleading. Tu peux te gratter pour avoir ça, je ne me ridiculiserai pas deux fois »

"Un strip ... Tout de de suite les grands mots. Comme si c'était mon genre de demander ça ........ Bon j'avoue, c'est clairement mon genre. Bah alors fais moi une démo de tes talents de danseuse la prochaine fois. Je suis sur d'ailleurs que tu n'es même pas au courant que Dwayne et moi on est plutôt bons à ce niveau !!"

« Tu m’étonnes, à leur place je vous aurais carrément abandonnés sur une île déserte. Déjà toi tout seul t’as tendance à être parfois super chiant, mais si on ajoute l’autre… . Après on peut encore imaginer pire que ça, imagine si Simon vient chez vous, ben je plains votre mère. Enfin elle vous fait marcher à la baguette un peu, de ce que j’ai cru voir »

"Heyyy je suis pas chiant ! J'ai plein d'énergie c'est différent ! Et j'avoue que ma mère nous mène à la baguette, on a intérêt en même temps sinon elle nous fait la misère ! Après on adore l'emmerder avec Dwayne, de toute façon elle râle mais elle nous aime trop, puis elle cède presque toujours à nos caprices ! Puis ils pourraient jamais nous abandonner sur une île, sans nous pour les faire chier la maison serait d'un ennui mortel ! Puis si je pars tu vas pleurer ! En tout cas pour Simon, c'est une idée plutôt sympa ça ! Je demanderais bien à ma mère demain ...." Ajoutais-je en blaguant et en rigolant avec ma petite amie.

Seconde partie du rp: Dans la chambre de Dwight.

J'étais à genou devant ma belle blonde je l'écoutais me parler. J'étais en proie à beaucoup de doutes. La question de Nathan me ronge l'esprit et le coeur depuis un moment maintenant. Je ne doutais pas de Leahna parce qu'elle a toujours été très sérieuse avec moi, c'est bien la seule d'ailleurs. C'est pour ça que de mon côté je faisais aussi des efforts sur certaines choses, mais le cas de Nathan est délicat et ça elle n'arrive pas à le comprendre. C'est pas évident pour moi de voir ma petite amie me dire clairement que jamais je ne serai le numéro un de sa vie. Ce n'est pas facile à entendre, et ce n'est pas non plus envisageable à accepter. Pourquoi ? Parce que j'en viens à me dire qu'au final, elle l'aime plus que moi.

C'est débile je sais car j'ai compris qu'apparemment c'était un sentiment d'admiration qu'elle avait, mais je n'arrive pas encore à le voir comme ça. Je suis encore fragile à ce niveau, si pour Leahna j'ai donné 80% de ma personne, il reste encore la dernière barrière à franchir. Enfin deux. L'une d'entre elle est donc Nathan. Je n'en pouvais plus de ne pas avoir de réponse à mes questions parce que indubitablement ça jouait sur ma relation avec Leah. Je ne supportais pas de la voir ainsi avec lui, c'était comme ça, j'avais déjà souffert du choix de Nina à l'époque, car je m'étais énormément donné, à tous les niveaux. Maintenant je suis certes heureux avec Leah mais c'est encore une cicatrice qui n'est pas complètement fermée. Nina est aux oubliettes, mais le fait de se donner et de ne pas voir ses efforts récompensés restent quelque chose de douloureux pour moi.

Ici, ce n'est que de la jalousie mal placé, je sais que je dois encore prendre sur moi, mais je commence à douter, à me poser une multitude de questions et du coup je n'arrive pas à avoir une prise de conscience concernant leur relation amical. J'écoute alors ma petite me parler, je l'écoute même attentivement, un brin sur la défensive car on aborde un sujet très, TRES délicat pour moi. Je pouvais comprendre qu'elle apprécie beaucoup Nathan parce que voila, il l'a aidé à se rescolarisé tout ça, mais c'est bon quoi, pas besoin d'en faire une divinité non plus, si c'est juste ça putain il lui faut pas grand chose au niveau amical. N'importe quel bon poto ferait ça. Je trouve ça même normal personnellement, et si quelqu'un avait ça pour moi, je serais bien entendu reconnaissant à vie, mais j'irais pas jusqu'à lui vouer un culte comme elle qui est pas foutu de lui lâcher la grappe deux minutes. Bref j'arrête de faire ma tête de con et ma mauvaise foi le temps de l'écouter, mais à peine commencer que ça me saoulait déjà.

"Ca c'est clair que tu le connais pas comme moi je le connais. Si il te montre que la moitié de son visage ....Enfin bref continue."

J'avais légèrement pesté sur le coup, mais je n'en pensais pas moins. Pour moi un véritable ami, on connaît toutes ces facettes, et je doute que Leah sache vraiment qui il est. Bon j'avoue j'exagère un peu parce que je suis comme lui, un gros arrogant narcissique. Sauf que moi je ne fais pas ça pour me donner un genre, pour une question de réputation. J'enfile pas un masque. J'assume qui je suis. Bref je tente de me calmer car je vois Leahna hésitante. Mon attention se reporte alors sur elle, le but était pas de couper à chaque fois dans son élan. Je sentais que le plus gros de la conversation arrivait. Je remarquais qu'elle baissait souvent les yeux pour parler d'ailleurs.

La Sigma se mit alors à parler, et plus elle parlait, plus je me décomposais sur place. Les mots "camée" et "overdose" frappait dans ma tête à tout va. J'étais complètement abasourdi par ce que j'entendais. A t-elle point que j'étais tombé sur le cul, littéralement. Je n'étais plus sur mes genoux. Je ne savais pas vraiment quoi faire de mes mains, je les passais seulement dans mes cheveux, histoire de les occuper. Je la voyais, tête baissée, peu de fierté dans la voix. Le seul moment où nos yeux se recroisaient, c'était quand elle m'annonçait que Nathan n'était pas aussi con que je le pensais. Enfin je retenais surtout une chose dans ce qu'elle avait dit. "c’est aussi pour ça qu’il passe avant tout le monde dans ma vie."

Cette phrase tapait à l'intérieur de ma tête, encore, encore et encore. Elle résonnait et elle faisait mal. Je ne savais pas comment prendre le fait que ma petite amie est une ancienne droguée. Non définitivement je ne savais pas comment réagir. Pourquoi ? Parce qu'elle me paraît tellement saine, tellement stable et en bonne santé que je ne l'imagine pas une seule seconde dans ce genre de délire. Je ne dis pas, moi aussi j'ai essayé, j'en ai pris des drogues pour délirer, je me souviens parfaitement que je le faisais avec Tea. Clairement, je n'étais pas fâché contre Leahna pour ça, j'étais justement totalement abasourdi et surpris, à telle point que ma seule réponse pour le moment, c'était le silence. Je passais mes mains le long de mon visage, comme pour le masquer. Je tentais de réunir mes esprits, laisser la chose tourner et tourner dans ma tête. Quand je repris la parole, après une énorme poignée de seconde, ma voix était d'un calme totalement effarant, presque effrayant. On ne sentait aucune émotion finalement dans celle-ci. Mon visage en revanche lui montrait parfaitement à quel point j'étais émotif suite à cette nouvelle.

"Je comprends un peu mieux maintenant effectivement. Par contre laisse moi te dire une bonne chose Leahna. Tu vas devoir faire avec toi aussi malheureusement."

Le ton de ma voix était toujours aussi étrangement calme, en fait, je n'avais jamais parlé comme ça à Leahna. Elle qui ne connaît que le Dwight boudeur, chiant, expressif, fanfaron, elle a face à elle le Dwight plus réservé, plus discret, celui qui ne se livre ainsi qu'à très peu de personne. Celle qu'il juge méritante de cette part de confiance qu'il offre.

"Si Nathan passera toujours avant moi, ne me demande pas de l'accepter. Je ne le cautionnerais jamais. Je peux accepter ta relation avec lui, ton amitié, le culte que tu lui voues par rapport à ce qu'il vient de t'annoncer, mais ne compte pas sur moi pour accepter le fait que je passerais toujours après lui et que je ne serais jamais le numéro un de ta vie. Si tu n'es pas capable de comprendre ça, je n'ai rien d'autre à ajouter."

Je restais assis sur les fesses, décontenancé et perdu dans le flot de mes pensées. Oui, je pouvais accepter un peu plus son amitié et le fait qu'elle lui voue un culte pour l'avoir aider à sortir de là. Je peux comprendre et accepter ça, mais je ne peux pas tolérer le fait que jamais je ne serais le numéro un de sa vie. Le second n'est jamais que le premier des perdants, et je n'ai pas assez d'envie et de force morale pour me contenter de ça. Elle ne comprendra probablement pas, mais je m'en fiche, moi je comprends, et moi je sais. C'est l'essentiel. J'attrapais malgré tout ces mains en tendant mes bras je les tenais du bout de mes doigts. J'adorais ce contact avec elle, est-ce qu'elle a remarqué que souvent je faisais ça ? Souvent je cherchais le contact de ses doigts avec les miens.

J'aimais sentir la douceur de sa peau contre la mienne, c'était rassurant pour moi, j'avais le sentiment que si je tenais sa main, jamais elle ne partirait, et jamais je n'éprouverais ce que j'ai éprouvé quand Tea est partie et quand Nina m'a laissé en plan avec mes sentiments. Je serrais un peu les doigts de la jeune fille sans véritablement lui faire mal, enfin je ne sais pas trop. Je la regarde, je suis rarement dans ce genre d'état émotionnel, mais là je venais d'en apprendre beaucoup. Un peu trop même, et je ne sais pas si c'est le fait qu'elle ait blessé ma fierté d'homme mais pour la première fois depuis que je suis avec Leahna, je parlais de ce que je pouvais ressentir au fond de moi. Je parlais en toute honnêteté, sans rire, sans sourire, juste avec le coeur.

"Tu sais, si je te dis ça, c'est parce que j'ai une profonde blessure, une blessure dont j'ai jamais parlé à personne. J'ai beau être comme je suis, je ne suis pas loin d'un mec comme Nathan tu sais. Donc j'ai beau ne pas l'aimer, je suis conscient de ses qualités humaines Leahna, et tu sais pourquoi ? Parce que ce mec c'était mon meilleur pote, et dans le fond, il l'est toujours. On est juste comme ça lui et moi, on se cherche, constamment, et l'histoire avec Nina a fait que nous avons pris des chemins quelques peu différents. Cependant il sait et je l'ai prouvé, que je serais la si jamais il en a besoin. Il ne viendra pas réclamer mon aide mais je lui apporterais de moi même, et je sais qu'il en fera autant pour moi si un jour je suis dans la merde, parce qu'on est comme ça lui et moi, des cons. Par contre, même si je sais maintenant pourquoi tu es accroc à lui, désolé Leahna mais je ne peux pas encore accepter pleinement la place de second. Et encore je dis ça, je ne sais même pas à quel rang de ta vie je suis du coup. Je m'en fous un peu des étiquettes tout ça d'ordinaire, mais toi Leahna, c'est différent. T'es différente aussi. T'es la seule qui m'a vraiment accepté comme j'étais t'es la seule qui me supporte comme je suis, et je suis le premier à savoir que j'ai un paquet de défaut."

Je m'arrêtais quelques secondes, caressant ses doigts des miens délicatement. Je baissais un peu la tête car je n'aimais pas parler de ça.

"Mais désolé, j'ai une blessure qui n'est pas prête d'être cicatrisée, et ça encore moins avec ce que tu viens de dire. Je ne t'en veux pas, on ne peut pas forcer les gens, et jamais je te forcerai ni te demanderai de choisir entre lui et moi, c'est pas mon genre. Mais je pourrais jamais être pleinement en accord avec ça, parce que j'ai mon vécu. Ca va pas plus loin que ça. Je pense pas que tu comprendras Leah, juste, laisse moi du temps. Beaucoup de temps. Tu peux creuser aussi si tu veux, mais cette blessure la, elle m'a foutu au fond du trou, et indirectement Nathan y a participé même si je sais que ce n'est clairement pas lui le fautif. Du coup j'ai doublement du mal avec son cas."

Je prenais maintenant sa main dans la mienne, elle était petite et tellement douce. Je n'aurais jamais cru qu'elle puisse un jour être l'objet d'une overdose, elle qui paraît si sensible et si raffinée.

"Pour ce que t'as dit, concernant la drogue. Je t'avoue que je n'aurais jamais imaginé une telle chose en te voyant. T'as pas à t'en faire, je m'en fiche de ça, maintenant t'es en pleine santé et c'est tout ce qui compte. Je suis même fier de savoir que t'as relevé la pente, j'ajoute ça à la liste de tes nombreuses qualités."

Mon autre main se posait sur la sienne. Par ce geste je voulais comme la rassurer. Je n'étais pas en colère du tout pour ça. Pas le moins du monde même. Sincèrement, je m'en fichais un peu parce que pour moi elle était la maintenant, pleine de vie, et c'est tout ce qui compte. J'étais plus touché par ce qu'elle m'avait dit avant, concernant Nathan et la place qu'il avait dans sa vie que par ça. C'est pour ça que je repartais finalement dans une nouvelle confidence.

"M'en veux pas trop Leah pour Nathan, mais y'a des choses avec lesquelles j'ai du mal. Je peux faire beaucoup d'efforts, je pense même que j'en ai fait énormément pour toi jusqu'à maintenant, tu dois le voir aussi. Ma réputation me précède après tout. Je regrette pas de les faire pour toi, parce que tu mérites vraiment qu'on se donne à fond et qu'on te respecte. Perso je te tire mon chapeau pour être avec un mec comme moi. Mais justement je t'ai jamais montré toutes les facettes de ma personnalité parce que depuis que tu m'as fait comprendre que Nathan était avant, et tu me l'as assez fait imprégner, ce soir plus que jamais, j'ai juste reculé de plusieurs pas en arrière. C'est pas contre toi directement, c'est contre ma blessure. Tu sais, c'est la première fois que j'en parle vraiment à une fille, c'est un sujet très sensible pour moi, car dans un sens je te donne le pouvoir de me faire du mal. Mais je sais pas pourquoi, avec toi j'ai l'impression que c'est différent. Tu n'es pas comme les autres, c'est pour ça que j'ose t'en parler et ça même si je sais que ça va pas te plaire à toi non plus. Mais je peux pas te mentir Leah, pas à toi. Tu es trop honnête avec moi, la preuve encore ce soir. Et tu sais pourquoi je ne peux pas te mentir dans le fond ? Pourquoi je te dis tout ça ? Pourquoi ça me touche autant ce que tu dis sur Nathan et tout ça alors que si c'était une autre j'en aurais rien à foutre ?"

Je marquais une pause et relevait la tête vers elle. Tenant ses mains dans les miennes je plongeais mes yeux dans les siens. Ma voix était claire, limpide, mais sensible dans l'intonation.

"C'est parce que j'ai réalisé le fait que je t'aime Leahna. Je t'aime comme jamais j'ai aimé une fille auparavant."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Confidences nocturnes /pan (Dwight)   Jeu 14 Aoû - 13:01


Confidences nocturnes

Leah&Dwight

"Tu n'as pas à avoir honte tu sais, ça arrive à tout le monde de faire deux trois écarts, tu as su te reprendre, c'est tout ce qu'il faut retenir Leah."

Leahna n’avait pas vraiment honte, ou plutôt si. Cependant, même si elle n’était pas passée par des chemins tout propres, tout beaux, elle ne regrettait pas son passé, parce qu’il avait construit son présent. Mine de rien, ses embûches avaient forgé son caractère et fait d’elle une fille plus forte et surtout, beaucoup plus optimiste. Elle était la preuve qu’on pouvait s’en sortir vivante, en bonne santé et sans plus aucune addiction à la drogue. Il suffisait de le vouloir, il fallait de la volonté et elle était maintenant persuadée que lorsqu’on la croisait dans la rue, sans connaître son passé, on ne pouvait pas s’imaginer qu’elle avait été à un moment de sa vie, en pleine overdose et complètement camée. Ne voulant pas rebondir sur ce que venait de lui dire Dwight, elle écouta néanmoins ce qu’il ajouta, affichant un léger sourire.

Ca va. Je ne vise pas les 90 pour cent. J’ai pas envie de passer ma vie à étudier et louper ce que j’aurais déjà pu louper une fois. Je vise 80 et voilà, ça me suffit amplement pour le moment, mais merci pour ta proposition. » Elle s’arrêta quelques seconde et puis, avec un peu plus d’humour dans la voix, elle reprit « Toi tu caches le fait que tu étudies, et moi je cache le fait que je n’étudie pas. On est un peu complémentaire comme ça ». Dwight dévia la discussion sur le sous-entendu que Leahna lui avait glissé un peu plus tôt, pendant le match. Il espérait vraiment qu’elle lui refasse une choré de cheers ? Comme si elle en connaissait, de toute façon. Et quand bien même, il en était hors de question. Elle n’avait de toute façon plus de pompom et il était hors de question qu’elle remette ces tenues hideuses de cheersleading. Elle laissa échapper un rire, voyant la naïveté du Pi sigma quant à son caprice de star. « Non, mais tu rêves en couleur. Il est hors de question que je refasse ces choré débiles, stupides, totalement ringardes et totalement humiliantes. Je déteste le cheerleading, je trouve ça sans intérêt et j’ai un rôle de chef à garder, je te signal. La chef des SM faisant du cheerleading c’est mort. T’en as plein de pompom, t’as qu’à aller t’en chercher une. ». Evidemment, elle ne verrait pas ça d’un bon œil et c’était loin d’être du sérieux. Au pire, il chercherait les emmerdes, rien de plus. « Evidemment que je peux attendre, qu’est-ce que tu crois ! Je ne m’appelle pas Dwight Pervers Young » Elle lui adressa un sourire narquois. Peu de temps après leur spectacle, ou plutôt celui de Ty (R.I.P), ils abandonnèrent Dwayne et Li ainsi que Simon et Kristina pour rejoindre la voiture du Pi Sigma. Leah avait en même temps, voulu faire un détour par la case « Nathan » afin de pouvoir lui dire au revoir et lui prévenir de son départ. C’était un peu toujours comme ça entre eux, il était d’ailleurs bien rare que les deux adolescents restent une soirée l’un sans l’autre en se trouvant pourtant au même endroit. Nathan faisait partie intégrante de sa vie et ils le savaient tous les deux. Nina avait réussi à le comprendre et désormais, plus aucun conflit n’était présent entre elles deux. Il ne manquait plus que Dwight, mais la jeune Sigma mu n’était pas certaine qu’il arrive un jour à l’accepter. Pourtant, il allait bien falloir. Elle n’acceptait pas de devoir choisir, à ses yeux ce n’était que du chantage pur et dur et quand bien même si elle viendrait à devoir choisir, elle choisirait Nathan sans hésiter, parce qu’il représentait bien plus qu’on ne pouvait l’imaginer pour elle.

- « Tu ne m’as jamais vue danser pour ne me coller qu’un simple « l’ex cheer » elle marqua une pause et repris immédiatement, avant que l’idée ne monte à l’esprit du Pi Sigma « et non, je ne parle pas de striptease ou encore de chorégraphie de cheerleading. Tu peux te gratter pour avoir ça, je ne me ridiculiserai pas deux fois ». Elle ponctua ses dires avec un léger sourire satisfait. Dwight avait un cadeau pour elle, comme elle en avait eu un pour elle. Elle le lui avait offert et finalement il en vient à lui parler du sien, comme quoi elle devrait très probablement le chercher dans la maison. A l’écouter, sa maison ressemblait à un château. Pendant un court instant, elle était loin de s’imaginer de la maison dans laquelle elle allait mettre les pieds. Suite à sa réflexion, elle rigola et reprit de plus belle « Tu m’étonnes, à leur place je vous aurais carrément abandonnés sur une île déserte. Déjà toi tout seul t’as tendance à être parfois super chiant, mais si on ajoute l’autre… . Après on peut encore imaginer pire que ça, imagine si Simon vient chez vous, ben je plains votre mère. Enfin elle vous fait marcher à la baguette un peu, de ce que j’ai cru voir »

Arrivés chez Dwight, c’est avec beaucoup d’étonnement dans le regard qu’elle admirait ce qu’elle avait devant elle. Sa mère à elle avait de l’argent, mais surement pas autant et puis, elle était comme Leah, elle aimait le simple. Il n’y avait qu’à voir la vieille voiture de la blondinette. Sa mère lui proposait toutes les semaines de lui en acheter une nouvelle, mais Leah refusait à chaque fois, bien trop attachée à son tacot qui mettait 10 minutes à se mettre en marche. Finalement, la réponse de Dwight lui fit froncer les sourcils. Elle rétorqua « Laisse ma culotte tranquille un peu, sale pervers » Alors qu’il tentait de la rassurer concernant sa mère, elle se contenta de lui répondre tout d’abord par un sourire jaune et enfin « Oooh comme c’est mignon, tu me préviens aujourd’hui. J’apprécie, vraiment ». Elle s’approcha de lui et lui déposa un baiser sur les lèvres, comme pour le féliciter, mais aussi et surtout pour lui montrer que ce n’était au finale qu’une légère boutade de sa part. En voyant la chambre du Pi sigma, elle se retenait de lui lacher une autre réplique. Elle ne voulait pas lui faire penser qu’elle était mal à l’aise et encore moins le mettre mal à l’aise lui. Il avait une chambre spacieuse et digne d’une suite à l’hôtel Conrad de Brickwell Avenue sur Miami. Malgré qu’elle ne voulait pas l’importuner ou le mettre mal à l’aise, elle ne savait pas trop quoi ajouter. C’était loin de ressembler de près ou de loin à sa misérable petite chambre chez mes SM dans laquelle elle s’y sentait, pourtant, très confortable. Elle se demandait juste s’ils faisaient vraiment partie du même monde. Dwight l’invita à faire « comme chez elle ». Elle se contentait juste d’avancer de deux trois pas et de laisser balader son regard un peu partout dans la chambre. Ca ne ressemblait pas vraiment à une chambre de garçon, au final. Tout était parfaitement rangé, un peu trop, même. Elle continua à regarder quand il l’invita à s’asseoir sur le lit, elle ne savait pas trop où il voulait en venir et lorsqu’il s’agenouilla, pendant plusieurs secondes, elle sentit son cœur s’affoler dans sa poitrine, peur de ce qui allait se passer dans les minutes qui suivirent. Finalement, il venait à reparler de son cadeau, pour son plus grand soulagement. Elle prit l’enveloppe qu’il lui tendait et lorsqu’elle l’ouvrit, elle découvrit deux billets d’avion pour la France. Elle n’avait jamais été en France. Elle comprit en détaillant le contenu de l’enveloppe, qu’il s’agissait d’une station de ski. Ca non plus elle ne faisait pas. Elle en avait fait une fois ou deux. Elle rangeait les billets dans l’enveloppe et la déposa à côté d’elle alors qu’il fit la comparaison entre les deux climats et puis l’embrassa en le remerciant pour ce cadeau. Sans qu’elle ne s’y attende, Dwight lui reparlait de Nathan et de sa phrase qu’elle lui avait dit un peu plus tôt le concernant. Elle savait que ce qu’elle allait lui dire n’allait pas lui plaire, mais d’un autre côté, elle ne voulait pas non plus lui mentir. Il allait devoir faire avec, ou sans.

« Nathan passe avant beaucoup de monde. Avant mon frère par exemple. Les gens pensent qu’il est chiant, con, qu’il pense qu’à sa gueule parce que c’est l’image qu’il renvoi ici. Il a une confrérie de populaires, il doit garder une réputation et une popularité, mais il n’est pas vraiment comme ça. Du moins pas avec moi. J’ai grandi avec lui comme voisin et déjà avant, on s’entendait super bien. On passait tout notre temps ensemble et parfois avec Sasha lorsqu’il venait à Miami. Nos parents s’entendent bien, fin ma mère et ses parents et je connais presque toute sa vie, comme il connaît la mienne » Elle marqua une pause remplie d’hésitation avant de continuer dans sa lancée « Mais j’étais pas comme maintenant, avant. Je sortais tout le temps, je planais et j’étais complètement camée. Au début s’était pour s’amuser, puis un peu plus et finalement j’en avais toujours besoin, toujours un peu plus. Ma mère savait pas trop quoi faire parce qu’on n’avait plus de discussion et plus on se disputait, plus je plongeais. Un jour j’ai fait une overdose et c’est Nathan qui m’a amené à l’hôpital. Ma mère était absente en fait et lui venait chez moi parce qu’il s’emmerdait j’imagine et voilà. A l’hôpital ils m’ont sevré. Au début, je croyais au miracle mais ça rend pas moins accro. La psychologue me disait que je devais m’aider mentalement et que le mieux était de tenir pour quelqu’un. J’avais perdu toutes fierté donc le faire pour moi ça n’aurait servit à rien. Je ne suis pas assez proche de mon frère pour le faire pour lui et ma mère je ne pouvais plus la supporter. Donc dans ma tête, je l’ai fait pour Nathan, je voulais qu’il soit fier de moi et je voulais qu’il voit qu’il ne m’avait pas aidé pour rien. Il a été ma motivation pendant un an, ça été dur, mais finalement j’y suis arrivée parce qu’il m’a aider à y arriver. C’est un dieu pour moi, mais pas dans le sens groupie. Pas dans le même sens que Nina, par exemple. Mais c’est un dieu parce que c’est grâce à lui si j’ai su m’en sortir. » Leahna avait gardé la tête baisser tout le long de son récit et finalement, elle la releva pour lui demande « tu vois, il n’est pas si connard que les gens le pensent. C’est vrai qu’il a des défauts, mais il n’a pas que ça et c’est pour ça que j’aime pas qu’on en parle mal et c’est aussi pour ça qu’il passe avant tout le monde dans ma vie » Elle haussait les épaules, pas vraiment fière de son passé mais de toute façon, elle ne pouvait rien y changer. Il devrait faire avec, mais au moins, il comprendrait peut-être mieux pourquoi une telle obsession envers Nathan.





Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Confidences nocturnes /pan (Dwight)   Sam 12 Avr - 13:26


Confidences nocturnes

Leah & Dwight

J'écoutais la jeune femme avec attention, d'aussi loin que je me souvienne, nous n'avions jamais parlé de notre passé. Nous étions plutôt complice, mais nous avions conservé notre jardin secret, et dans un sens, cela me faisait plaisir d'en apprendre un peu plus sur elle.

« Parce que j’écoutais pas ce que ma mère me disait et je crois qu’elle était tellement désespérée par son divorce qu’elle faisait même plus attention à mon frère et moi. Donc je passais mes soirées dehors avec des amis, je rentrais vers 7h du matin et puis j’allais dormir jusque 18 heure. C’était tout le temps comme ça, jusqu’au jour où j’imagine, elle en a parlé à la mère de Nathan, ou à Nath lui même je sais pas trop. Voilà pourquoi j’étais pas scolarisée. J’ai un léger retard dans les cours, mais bon je m’en sors ».

Je la regardais, elle tournait la tête, comme si elle était un peu honteuse. C'est pour ça qu'elle voue un culte à McCoy ? Je ne sais pas si c'est juste pour ça, mais dans un sens, je le remercie, même si il peut toujours crever pour que je lui dise. Approchant ma main du visage de Leahna j'y déposais une caresse du revers de la main, près de sa joue exactement, mais ma remarque la fit revenir vers moi. C'était toujours aussi efficace quand je parlais de Nathan avec médisance. Enfin j'ajoutais à cela d'un ton sérieux.

"Tu n'as pas à avoir honte tu sais, ça arrive à tout le monde de faire deux trois écarts, tu as su te reprendre, c'est tout ce qu'il faut retenir Leah."

Lui offrant un sourire j'ajoutais sur un ton fier, flambeur. Je bombais le torse limite.

"Vu qu'on est dans les confidences, et que c'est clairement pas McCouilles qui pourra t'aider, si t'as besoin niveau scolaire, je peux t'aider à te remettre vite en ordre. Apparemment ça va, mais même si ça se voit pas, je suis dans le top 10 des étudiants de Wynwood ma belle ! Et ouais, les apparences sont trompeuses des fois ! Je suis sur que tu ne savais pas ça ! Faut dire que je cache le fait que j'étudie."

Je gardais la jeune femme contre moi, elle paraissait bien plus mélancolique que d'habitude, surtout quand elle reprit la parole pour me lâcher cette phrase qui m'intrigua au plus au point.

« J’crois que quoi que je fasse, ça sera jamais suffisant pour le remercier »

Je la regardais intrigué, mais vraiment intrigué. J'avais l'intime conviction que ce con de Nathan avait fait autre chose pour elle, quelque chose de plus important encore que l'aider à reprendre les cours. Je veux dire, elle le défend toujours bec et ongle, qu'il ait tord ou raison d'ailleurs, elle ne supporte pas qu'on médise sur lui, même en plaisantant, donc je veux bien croire qu'elle l'apprécie beaucoup, mais j'ai surtout l'impression qu'il y a autre chose derrière tout ça. Perdu dans mes pensées je ne revenais à la réalité que lorsqu'elle me parla de la session Strip .. Euh Cheers pardon. Je la regardais faussement indigné d'esquiver comme ça.

"Ah non ! Tu te défiles pas ! Tu m'as dit que tu le ferais, je veux voir maintenant ! Puis j'ai pas besoin de ça pour te garder toujours près de moi." Ajoutais-je d'un air capricieux avant de lâcher une remarque sur le fait qu'elle m'excitait au plus au point. D'ailleurs ça me valait un "perverrrrrrrrs" plutôt mérité ! A cela la jeune femme lâcha une phrase sur le fait de me faire encore attendre. Je la regardais puis ajoutais sur un air de défi.

"Peuh, je suis pas à ça près personnellement. Par contre est ce que toi tu vas pouvoir attendre ? J'ai des doutes ..."

J'adorais ce jeu entre nous. Nous savions ce qui se passerait cette nuit, mais j'aimais cette façon qu'elle avait d'entretenir la flamme de mes désirs. Je trouvais ça essentiel dans une relation, et Leahna m'apportait tout cela. La soirée poursuivant son cours, elle me lança une remarque acerbe concernant le fait que je l'ai présenté à ma mère. Je ne relevais pas mais lui lançais un regard exaspéré, histoire de ne pas repartir dans un débat. Elle est pas morte au final ... Enfin presque. Nous quittions donc mon frère et sa bridée une fois notre coup de maître sur Ty fait, puis nous repartions direction chez moi. J'avoue que je commençais un peu à sentir la pression monter. Légèrement refroidi quand je la vis embrassé un peu trop chaleureusement l'autre mécheux, qu'est ce que ça m'énervait sa proximité avec lui. Je ne relevais pas, histoire de ne pas gâcher ce moment, après tout c'est avec moi qu'elle rentre, pas avec lui. Une fois dans la voiture, je lui proposais de reprendre des forces, personnellement je pétais la forme, et je comptais bien le lui prouver ! réponse cinglante de sa part.

« Tu ris ou quoi, c’est toi qui va manquer de souffle. Tu me sous-estimes ! J’ai pas besoin de manger, puis j’ai pas faim, voir l’autre fille dans la boue ça m’a dégouté »

Je laissais un rire s'échapper de mes lèvres, j'adorais sa répartie.

"Et bien on va voir qui de l'athlète ou l'ex cheers maintenant va tomber le premier."

Nous parlions ensuite de mon cadeau, c'est vrai que j'étais encore agréablement surpris par le sien. J'étais même très heureux, je crois que d'aussi loin que je puisse imaginer, on ne m'avait jamais rien offert d'aussi beau. Disons que plus que le cadeau, c'était la symbolique, il venait de Leahna. Elle a été le chercher pour moi, elle m'a consacré du temps pour ça, et c'est ce qui compte le plus à mes yeux. Puis on va pouvoir en profiter ensemble, encore mieux ! D'un côté quand je repense au mien ... Je me dis qu'il n'est pas si loin du sien, à voir si elle aimera ... J'espère. La jeune femme se souciant de devoir chercher son cadeau, j'ajoutais en rigolant.

"Tu pourrais hurler au viol, ils ne t'entendront pas. Comme ils en avaient marre de nous entendre Dwayne et moi le soir, ils ont migré à l'autre bout de la maison. Enfin tu comprendras en arrivant."

J'avais expliqué pour la demeure familiale à la jeune femme, et plus on approchait, plus j'étais mal à l'aise, je n'ai pas honte loin de la, mais c'est gênant. C'est trop tape à l'oeil, je préfère la maison de ma grand mère à Las Vegas, la on exhibe clairement notre fric. C'est sur qu'il n'y a pas de mal à en profiter mais bon ... Une fois arrivée, Leah lança d'ailleurs une petite vanne qui m'arrache un rire jaune..

"Ah ah , très drôle Leah. Ne laisse pas ta culotte en guise de pantoufle en verre alors ..."

Je lui lâchais un sourire en coin, plutôt fier de ma connerie. Il faut dire que j'ai toujours de l'imagination quand il s'agit de ce genre de chose. Nous entrions donc dans la maison après avoir garé la voiture. Je tenais Leah contre moi, mon bras autour de sa taille, puis j'entrais en poussant de ma main libre la porte d'entrée.

"Bienvenue chez les Young Leahna. Ne t'en fais pas mes parents dorment, tu ne verras pas ma mère ..."

Petit sous entendu au fait qu'elle n'avait pas apprécié le match aller. Je la conduisais ensuite vers ma chambre, nous montions donc les longs escaliers pour parvenir à l'étage. Je ne perdais pas vraiment de temps en lui faisant faire le tour du propriétaire, j'avais d'autres idées en tête de toute façon faut pas se mentir, puis elle aura tout le temps demain. Une fois arrivée dans ma chambre je la lâchais le temps de refermer la porte derrière, verrouillant celle-ci au passage, histoire d'être sur de ne pas avoir de visiteur opportun, sait-on jamais ... Me retournant vers Leah je lui offrais un sourire chaleureux, la voir ici me faisait plaisir au final, pas parce que je savais ce qui allait se passer, ça me faisait plaisir c'est tout.

"Fais comme chez toi Leah, mets toi à l'aise."

Pour ma part je me dirigeais vers le meuble qui était sous la télé, puis j'ouvrais le tiroir du haut. J'en sortais une enveloppe, quand je vous dis que ce n'est pas très original comme cadeau quand je repense au sien. M'approchant d'elle, je mettais l'enveloppe dans ma poche, puis je la prenais par les mains pour l'asseoir sur le lit. Lui faisant un sourire je repensais à la phrase qu'elle m'avait dit tout à l'heure, mais je n'avais pas vraiment relevé pour le coup. Je ne sais pas si je devais m'en préoccuper pour l'instant, mais je n'aimais pas les zones d'ombre. La regardant, je me mettais sur les genoux, histoire d'être à sa taille, sinon elle va encore croire à des choses perverses... Il faut dire que sa tête était à bonne hauteur pour ... Bon j'arrête. Une fois sur les genoux, je lui dis en gardant ses mains dans les miennes.

"Bon, comme t'as été à peu près sage, je te donne ton cadeau, je te préviens, c'est pas super original quand je vois ton super cadeau, je dois t'avouer que je n'avais aucune idée de quoi t'offrir, donc j'espère que ça ira, je ne te connais pas encore très bien, donc si t'aimes pas, bah on changera."

En fait, j'avais voulu demander à Nathan de me parler un peu d'elle, ce qu'elle aimait, ce qui pouvait lui faire plaisir, mais je suis que ce gros connard m'aurait dit des conneries pour que je me tape l'affiche après. Du coup j'ai du faire sans. Je tendais alors l'enveloppe à Leahna d'un geste peu assuré, j'avais peur qu'elle aime pas en fait. Dans l'enveloppe se trouvait deux billets d'avion pour la France, et plus précisément pour Courchevel, une station de ski très réputée et très connue. On y allait souvent avec mes parents petits, puis j'adore le ski. Du coup je me suis dit, pourquoi pas l'emmener avec moi ?

"Comme il fait toujours chaud à Miami ... Le changement sera peut être un peu radical mais bon. Tu es libre d'y aller avec qui tu veux, au cas où tu voudrais embarquer une personne précise avec toi."

Lui faisant un petit sourire, j'avais failli lâcher "Au cas où t'embarque Nathan avec toi" mais je ne l'ai pas fait, mesure de sécurité, il s'agit de ne pas tout gâcher ... La regardant dans les yeux, je prenais mon courage à deux mains, repenser à Nathan m'avait fait repenser à notre discussion de tout à l'heure. Hésitant, je me lançais quand même.

"Dis, tout à l'heure, quand tu m'as dit que tu ne savais pas comment tu pourrais remercier Nathan pour ce qu'il a fait pour toi. J'ai dans l'idée qu'il y a autre chose la dessus. J'veux dire, c'est vrai, il t'a aidé à revenir dans le droit chemin on va dire, il t'a fait reprendre les cours et tout ça, la dessus c'est bien, je dis pas, sans lui je t'aurais pas connu. Mais j'ai l'impression que tu traînes une dette plus lourde que ça envers lui. 'Fin j'veux dire, quelque chose de plus conséquent que le simple fait de t'aider à reprendre les cours. J'me trompe peut être après, mais j'ai du mal avec ce mec, et je comprends pas ta proximité et le fait qu'il passe toujours avant moi. Du coup je commence à me dire, dans tes réactions et tes propos, qu'il y a plus que le simple fait qu'il t'aide à reprendre les cours..."

La regardant dans les yeux, je me plantais peut être sur toute la ligne après, mais la proximité de Leah avec lui me dérangeais, et elle m'avait parfaitement fait comprendre que si elle devait faire un choix, ce ne serait pas moi. Donc j'ai besoin de savoir ce qui se trame, peut être rien en fait, mais Leah a l'air d'avoir vraiment gros sur le moral le concernant, du coup ça me rend curieux. Et si il y avait eu plus entre eux ? Je crois que je ne me remettrais pas d'une nouvelle pareille, et je crois que je ne l'accepterais encore moins, et ça malgré le fait que j'aime vraiment Leahna. D'ailleurs, c'est la première fois que je fais un cadeau aussi "intime" à une fille. C'est pas rien tout ça pour moi.


Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Confidences nocturnes /pan (Dwight)   Mer 2 Avr - 11:20


Confidences nocturnes

Leah&Dwight

Leahna avait expliqué la raison pour laquelle elle s’était retrouvée chez les cheerleaders alors que c’était loin d’être son passe temps favoris. Remuer des pompons, faire des acrobaties et supporter les sportifs. Comme s’ils avaient vraiment besoin de ça, de toute façon c’est à peine s’ils faisaient attention. La seule chose qui les intéressait était leur ballon. Dwight lui posa ensuite une question, comme pour avoir plus d’informations sur un élément qu’il avait retenu dans ce que lui avait dit Leahna. « Tu n'étais pas scolarisée ? Comment ça se fait ? J'veux dire, tu faisais quoi du coup ?» Elle ne savait pas si c’était une bonne idée de dévoiler son vrai passif, mais d’un autre côté elle n’avait pas le choix, il l’apprendrait bien un jour et il valait mieux que ce soit par la sigma mu. « Parce que j’écoutais pas ce que ma mère me disait et je crois qu’elle était tellement désespérée par son divorce qu’elle faisait même plus attention à mon frère et moi. Donc je passais mes soirées dehors avec des amis, je rentrais vers 7h du matin et puis j’allais dormir jusque 18 heure. C’était tout le temps comme ça, jusqu’au jour où j’imagine, elle en a parlé à la mère de Nathan, ou à Nath lui même je sais pas trop. Voilà pourquoi j’étais pas scolarisée. J’ai un léger retard dans les cours, mais bon je m’en sors ». Leahna tournait la tête, pas très fière de son passé, et encore, elle lui avait évité quelques détails. "Au moins ce moche à mèche de McCoy aura eu une utilité dans sa vie .. Je devrais peut être le remercier un jour ... OU PAS !" Elle tourna à nouveau sa tête vers Dwight d’un air blasé. Elle n’aimait pas qu’il parle de Nathan comme ça alors que pour elle c’était une des personnes les plus importantes dans sa vie, si pas la plus importante. Instinctivement, elle posa son regard sur son meilleur ami qui s’amusait avec ses amis et sa petite amie puis regarda à nouveau Dwight et ajoutai d’un ton beaucoup plus sérieux « J’crois que quoi que je fasse, ça sera jamais suffisant pour le remercier » Le Pi sigma en profita pour l’embrasser, gardant Leah près de lui. Elle resetait là sans plus rien ajouter alors que Dwight reprit de plus belle concernant les cheerleaders en me proposant une démo un peu plus tard dans la soirée « Si j’fais une démo tu me laisseras plus partir, puis non c’est bien trop stupide cette connerie. J’me suis assez affichée comme ça » terminait-elle avec un sourire aux lèvres. "Si y'avait que mon nez ..." Elle tourna impérativement sa tête vers Dwight, presque choquée de ce qu’il venait de lâcher. Elle ne s’attendait pas du tout à cette réplique, probablement trop calme dans sa petite tête blonde. « Perveeeeeeeeers ! » lui affirma-t-elle avec un sourire malicieux aux lèvres. « Tu mérites que je te fasses encore attendre » Leahna allait enchainer quand Dwayne approcha avec Li, une fille que je connaissais des cheers. Je reconnu dans le timbre de voix de Dwight un ton légèrement moqueur. Il enchainait les remarques, mais à son frère cette fois. Il lui suggérait de présenter Li à Madame Young. La pauvre… La soirée passée chez les Palmer à la rencontre de cette dame m’avait refroidie pour plusieurs jours. Je lançais un regard compatissant à Li puis m’adressais à Dwight « La pauvre, laisse-la d’abord s’habituer avec ton frère parce que si elle doit subir le même sort que moi je la plains… Li, si t’entends la musique de Star Wars comme sonnerie de portable, crois moi, profites-en pour te barrer parce que moi ils me l’ont mise bien profonde avec leur « Ma mère veut te rencontrer » N’est-ce pas ? » Leahna lançait un regard accusateur à Dwight. Un autre garçon vint chercher Dwayne et Dwight pour rejoindre la scène. La Sigma Mu restait près du bar avec la chinoise, se demandant ce qu’ils allaient encore trafiquer. D’abord, le type commença une déclaration à la guitare avant de se prendre une orange dans la tronche. Ensuite, Le garçon s’empara du micro et humilia publiquement le garçon et pour finir, ce dernier ainsi que Dwayne balancèrent la demoiselle dans la boue. Synchro, on lâchait un « Oh mon dieu ! ». Leahna tourna la tête vers Li, puis continuait de regarder le spectacle. Elle demanda à Dwight pourquoi ils avaient agit de la sorte et ce dernier lui répondit que c’était une question de vengeance. Ben décidément. Dwayne posa une question qui, apparemment, avait fait un déclic dans la tête de son frère. Il entraina la jolie blonde en souhaitant une bonne soirée « Bonne soirée, Young. Li, amuse toi bien ! ». Elle se laissa tirer vers le parking quand son regard se posa sur Sasha et Nathan. « Ahhhh Attends, j’en ai pour une minute » Elle lâcha la main du Pi sigma et trottinait jusqu’à hauteur des deux garçons « Les garçons, je bouge, on va ailleurs, passez une bonne soirée » Elle fit la bise à Sasha et embrassa Nathan généreusement sur la joue. « Fais attention à toi p’tit con ». Elle ponctuait sa phrase avec un sourire et un clin d’œil puis rejoignait Dwight à nouveau jusqu’à la voiture « Tu veux manger un truc en arrivant, au cas où tu aurais besoin de reprendre des forces ... C'est toi qui va en avoir besoin je crois.. » Elle laissa échapper un rire moqueur « Tu ris ou quoi, c’est toi qui va manquer de souffle. Tu me sous-estimes ! J’ai pas besoin de manger, puis j’ai pas faim, voir l’autre fille dans la boue ça m’a dégouté » « Si t'es sage pendant le voyage t'auras ta surprise en arrivant ... Sinon, tu vas devoir la chercher ... Et la maison est un peu grande je te préviens .." « Je vais surement pas fouiller ta maison alors que tes parents dorment, tu rêves en couleurs là » Dwight mit ensuite le contact à sa voiture et roulait jusqu’à la maison quand il ajouta « Dis, y'a un truc dont je dois te parler avant qu'on arrive ... C'est peut être qu'un détail mais bon, je préfère te le dire... T'as du le remarquer mais ma famille est plutôt ... Riche. On va pas se mentir... Fais pas attention quand on arrivera chez moi, c'est un peu ... Tape à l'oeil. J'veux juste pas que tu crois que je suis le genre de mec qui accorde de l'importance à toute cette opulence. Enfin te connaissant, je suppose que toi tu t'en fous de tout ça, mais j'voulais quand même que tu le saches, histoire de pas être surprise, parce qu'en général, notre maison met les gens mal à l'aise. Enfin toi t'es pas "les gens", 'fin j'me comprends.” Leahna sourit à Dwight puis lui répondait « Oui fin je vois pas le mal de profiter de son argent. Tes parents ont raison de se faire plaisir ! » On arrivait jusqu'à la demeure des Young. J'avais jamais vu une baraque pareil je crois et pourtant ma mère n'était pas sans revenu, mais c'était rien comparé à ça «Ah oui quand même. Tu m'as pas dit que c'était la baraque de Cendrillon, non plus» Leahna regardait Dwight en souriant « Non mais c'est bon je déconne ».




Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Confidences nocturnes /pan (Dwight)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confidences nocturnes /pan (Dwight)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combats nocturnes
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV
» Apprentissages Nocturnes
» Mario Andresol propose des patrouillles nocturnes spéclalisées contre le crime
» Dwight Wayde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: