AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]   Dim 20 Juil - 19:46

HRP : Désolée pour le retard ._.


Que faites-vous généralement quand vous apprenez l'arrivée d'une petite soeur? C'est la joie, la fête. Pour les parents c'est un heureux évènement, parfois une petite crise de jalousie provenant des autres enfants. Mais jamais ô grand jamais cela ne doit laisser place à de la confusion, un mystère aussi grand que le big bang, et personne ne devrait être confronté à une telle situation. Ce qui est pourtant le cas de Mike aujourd'hui même, un jour de septembre de l'année deux-mille quatorze. Par un simple rendez-vous de routine chez le médecin, le voilà avec sur le dos une nouvelle des plus étonnantes, le voilà frère. Grand frère, d'une jeunette de quinze ans, chose qu'il lui a été caché depuis toujours. Au fond, ça ne le surprenait pas tant que ça, même si le choc actuel était si grand, qu'il en avait oublié sa haine pour son père pour se rendre chez lui.

Ce qui ne l'étonnait pas, c'était qu'une telle nouvelle pouvait être plus plausible que n'importe laquelle des théories foireuses. Fallait dire aussi que Mike avait vécu dans un environnement des plus pitoyables. Un père irresponsable, une mère absente, qui avait très bien pu aller voir ailleurs, ce que Mike comprenait totalement vu le mari qu'elle avait eu. Puis il avait un passé tellement chaotique, qu'une nouvelle de plus ne pouvait plus changer grand chose dès à présent, mais l'apprendre comme ça, aujourd'hui, sans y être préparé psychologiquement, ça avait son effet, et il était tel que ça l'avait troublé totalement. Il ne savait quoi dire, quoi faire, et ne pouvait même pas s'en prendre à la jeune fille dénommée Miranda. Il n'en avait pas le coeur, et surtout elle n'était pour rien. Certes, il aboyait pour rien, et en temps normal, elle s'en serait pris plein la gueule, mais la situation était si irréaliste, qu'il en devenait un tout autre Mike, méconnu jusqu'à présent.

Au final, il proposa à sa "soeur" de l'accompagner chez le paternel pour avoir plus amples informations. Poser des questions, et avoir des réponses, ce qui n'était pas gagné vu que Mike n'avait jamais eu de conversations dignes de ce nom depuis le jour où sa mère était partie. Ce qui remonte à bien des années, autant dire que leur relation était inexistante et seul le sang présent dans les veines de Mike pouvait prouver un lien quelconque, sinon rien ne portait à croire qu'ils étaient de la même famille. En même temps Mike avait toujours tout fait pour s'éloigner de cette figure paternelle, et s'éloignant naturellement de lui, il avait fini par se construire lui-même. Certainement ce qui a causé son sale caractère et sa frustration permanente envers tout et tout le monde.

Mike entraina Miranda jusqu'à sa voiture, et lui fit comprendre en quelques mots que ce n'était pas un homme très agréable, pas vraiment fréquentable, ce qui la rendit méfiante. Mike le sentit, et tenta de la rassurer, lui expliquant qu'il était là quoiqu'il arrive, et qu'il prendrait sa défense. Il fallait savoir que s'il s'avérait que ça soit sa soeur, Mike ferait certainement tout pour la protéger, et éviter qu'elle finisse par devoir vivre chez leur père.

Pas commode, oui, en tout cas, si ce que dit ce papier est vrai, je peux t'assurer que tu vas regretter ta famille d'accueil de tout ton coeur. J'ai pas eu beaucoup de chance môme, expliqua-t-il sans entrer dans les détails.

C'était une partie de sa vie qu'il n'aimait pas évoquer, l'enfance. Il en gardait de très mauvais souvenirs, et parfois il resurgissait sous forme de cauchemars qui l'extirpaient violemment de son sommeil.

Au fait, tes parents sont … séparés ? Tu n’as pas parlé de ta mère.
Ma mère? Elle s'est barrée de la maison alors que j'étais tout môme, je me souviens tout juste de ce à quoi elle ressemble. Et pour tout te dire, je ne sais pas où elle est, ni si elle est toujours en vie.

En réalité, il n'avait que cinq ans quand sa mère est partie, et elle l'a fait comme une voleuse, alors qu'il dormait profondément. Ce soir-là, elle était venue le voir, alors qu'il dormait à poings fermés. Elle lui avait fais une bise sur le front, et avait fait une prière, avant de décamper dans le silence le plus total, sans laisser la moindre trace d'elle. Aucun moyen de la joindre. Et c'est depuis ce jour-là que tout avait commencé à changer chez les Harper, et Mike n'avait aucun souvenir de sa vie avec sa mère. Aucun.

Le trajet fut particulièrement long, mais une fois arrivé, Mike se gara devant la maison, et remarqua que Miranda était aussi tendue qu'un string, ce pourquoi il passa devant, et se chargea tout simplement de sonner. La question que se posait le Sigma Mu actuellement était de savoir dans quel état il allait retrouver son père. Il avait l'alcool mauvais, Mike en était conscient, et il ne voulait pas exposer la gamine à ça. Finalement, la poignée se baissa sous leurs yeux, et un vieux grincement rauque se fit entendre. La porte s'ouvrit laissant apparaitre un homme âgé, usé par le temps. Mike failli ne pas le reconnaitre. Longue barbe grisonnante, petits yeux humides et rides apparentes, il avait vraiment mal vieilli. Et il portait toujours ce vieux sweet ridicule. Mike soupira.

Mike? S'étonna alors le vieil homme.
Papa, répondit juste Mike, sur un ton neutre.
Qu'est-ce que tu fais là? demanda-t-il ensuite sur un ton suspicieux.
J'ai quelques questions à te poser, et j'aimerais que tu ne te défiles pas. Mike fit une pause. Et pour une fois t'es dans ton état normal, dit-il sur un ton de reproche.
Entre, dit-il en s'éclipsant vers le salon.
Allez viens, dit-il à Miranda avant de s'introduire dans le couloir de l'entrée, qui menait tout droit vers le salon. Bienvenue chez moi.

Rien n'avait changé, quoique la poussière avait pris ses aises dans la maison, signe que son père ne faisait attention à rien, et n'avait certainement aucune motivation pour entretenir la maison. Une vieille boite de pizza trainait sur la table basse, ainsi que des cadavres de bouteille de bière. Vraiment rien n'avait changé. Décor pittoresque d'un salon typique américain, avec le vieux fauteuil de velours aussi moche qu'un rat. Mike invita Miranda à s'installer sur un des tabourets.

Bon qu'est-ce que tu me veux? Et c'est qui elle? Questionna-t-il d'une voix rauque.
Elle? C'est ma soeur, ou plutôt c'est ce que raconte les résultats d'ADN, je peux savoir pourquoi j'étais pas au courant?

Un long silence se fit entendre dans la pièce. Pris au piège, visiblement, le père ne sut quoi dire. Lapsus révélateur, vraisemblablement.

Maman a rencontré quelqu'un après être partie, c'est ça?
Ecoute Mike, elle est partie certes, mais je n'ai jamais eu aucune nouvelle d'elle suite à son départ, aucun.
Mais encore? Tu sais quelque chose pas vrai?
Ta mère... Elle était enceinte quand elle est partie, je l'ignorais, c'est le lendemain de son départ que je suis tombée sur un test de grossesse positif, mais il était trop tard...
Du coup ça veut dire que c'est vraiment ma soeur? S'exclama-t-il.
Et bien...

Sur le cul, Mike était sur le cul, et y avait de quoi. Trop dur à avaler pour le coup. Il en restait totalement muet. Pris d'une envie de prendre l'air, il se leva et pris la porte, s'installant sur un muret en pierre qui trônait à l'avant de la maison. Il prit la tête entre ses mains.


HRP <3:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]   Mer 4 Juin - 17:12

Un lien de sang ...
Mike & Miranda
La tente … Non l’attente, pardon. Oui, l’attente ce mot qui définit le temps qui passe durant lequel on ne fait que patienter en vue d’un objectif particulier. Pour moi, c’était le résultat de mon bilan de santé annuel, tout comme le garçon qui patientait à côté de moi depuis une heure. Par chance, la nature m’avait faite patiente, j’avais donc facilement trouvé de quoi m’occuper. Partir dans mes pensées, jouer à 94 secondes sur mon téléphone ou faire des petits tests. Pianoter sur ma cuisse, puis jouer avec la tignasse qui me servait de cheveux. Mon voisin d’attente ne semblait pas aussi patient que moi et soufla son impatience à plusieurs reprises, de plus, il transpirait l’impatiente. Lorsque le docteur arriva, j’eus cependant la sensation d’avoir perdue une heure de mon temps durant laquelle j’aurais pu faire des choses plus utiles. L’année avait repris et je comptais bien surpasser mes résultats de l’année dernière. Et puis, un super livre m’attendait, chez moi.

Le docteur se plaça en face de moi et de mon voisin de chaise, et tendis nos résultats à ce dernier. Heum … Pourquoi donc ? Je faisais surement très jeune mais il n’y avait aucune raison à ce que ce gars que je ne connaissais pas récupère MES résultats. En plus c’était confidentiel. La réponse à la question que je m’étais posée intérieurement arriva vite puisque le médecin lâcha nonchalamment qu’il ne savait pas que le gars, qu’il avait appelé Mike, avait une petite sœur, en l’occurrence MOI ?

Mais vous êtes complètement frappé !
Dit le gars à qui on avait donné MES résultats.

Je niais l’affirmation du docteur, répétant que cela était impossible. J’étais fille unique, puisque mes parents m’avaient adoptée à Londres, alors que je n’avais que 2 mois. On m’avait toujours dit que j’étais fille unique. Mike semblait ausis étonné que moi de la révélation du docteur, puisqu’il dit comme moi que cela était impossible. Finalement, il finit par me demander d’où je venais, ce à quoi je répondis « de Londres ». A mon tour, je lui posais la même question.

Hm Londres, je suis né ici à Miami, c'est pas vraiment cohérent son histoire. T'as vécu avec tes deux parents? Désolé si je pose trop de questions, mais la situation me semble si improbable qu'il faut mettre ça au clair, tu crois pas?

Il semblait vraiment confus et presque désolé, lui qui m’avait semblé très fort, impulsif quelques minutes auparavant. Sa remarque était juste, et même si j’étais complètement perdue avec cette pseudo révélation que venait de lâcher le docteur, je lui répondis :

Ce n’est même pas le même continent ! Oui. Non, c’est bon, tu as raison.

J’étais si ébranlée par la bombe qu’avais si nonchalamment lancé ce docteur que l’idée de lui dire que je ne vivais pas avec mes vrais parents et que j’avais été adoptée ne m’étais pas venue à l’esprit. Tout ce qui m’importait en ce moment était de comprendre, et cette information qui pouvait pourtant être primordiale m’avait échappée, croyant qu’elle était inutile. Puis c’est un truc que je n’ai pas l’habitude de dévoiler facilement.

Finalement, Mike me tendit la feuille en proposant que j’essaie de comprendre grâce aux informations que pouvait dévoiler ces deux feuilles. Je n’avais que 15 ans, je n’avais pas fait médecine c’est-à-dire des années et des années d’étude ! Par miracle, et grâce à tous mes cours de biologie je réussis à déduire que notre ADN était lié, et que nous étions donc du même sang. C’était certain.

Je montrais nos ADN communs à Mike, et toutes les autres petites choses que j’avais comprises qui « prouvaient » qu’on était du même sang, tout en affirmant … Que c’était quasi infaillible. Brr… Tout ça me fit frissonner. Comment cela pouvait-il être possible ? Comment cette après-midi avait-elle si vite tournée en « catastrophe » ? Pourquoi ?!

Bon, quand bien même ces résultats sont corrects, va falloir qu'on m'explique un truc là, comment c'est possible?

Tout à coup, je compris. Une lumière, un petit néon marchant au générateur de secours s’alluma dans mon cerveau et m’envoya l’information, la seule piste possible. Je ne lui avais pas dit que j’avais été adoptée, il y avait peut-être un lien avec mes parents biologiques ? Tout de suite, je lui fit remarquer que j’avais été laissée à 2 mois dans un orphelinat à Londres, et que mes parents biologiques m’étaient inconnus. Rien, aucune info. Que dalle, le vide. Il faut dire que je n’avais jamais rie demandé à leur sujet, estimant que je n’avais rien besoin de savoir : ils m’avaient abandonné, par la peine que je perde mon temps et mes larmes à les chercher désespérément. Un jeune couple venait d’arriver, ce qui me fit remarquer à Mike qu’il serait peut-être plus sage d’en parler... ailleurs.

Euh ouais, ça me va, qu'est-ce que t'en penses si je t'emmène chez mon père, je crois que dans la situation actuelle c'est le seul capable de répondre à nos questions, ça te dit?

Je hoche de la tête.

Oui, bonne idée. Allons-y.

Mike m’entraine jusqu’au parking de l’hôpital, et je monte dans sa voiture, encore chamboulée. Moi, si sensible, on me lâchait un truc comme ça, en pleine figure. J’étais si désorientée que je montais dans la voiture d’un inconnu âgé d’au moins 5 ans de plus que moi, pour aller voir son père. Caméra caché, s’vious plait !

Bon par contre je te préviens, il est pas commode le padre, avec un peu de chances il sera encore sobre quand on ira le voir, mais ne t'en fais pas, je suis là quoiqu'il arrive, déclara-t-il sur un ton neutre.

Pas … commode ? Je déglutis. D’accord.

Que voulait-il par « pas commode » ? Violent ? Dangereux ? A quel point ? Etait-il un de ces enfants qui avaient été maltraités par leurs parents ? Il avait prononcé le mot sobre, j’en déduisis donc qu’il était alcoolique, ou du moins, qu’il avait une sacrée bonne descente. Mon peut-être frère m’avait promis de me protéger si ça tournait mal, ce qui me rassura. Au moins, je n’étais pas tombée sur un psychopathe ou pédophile qui trainait dans un hôpital pour mesurer l’avancement de sa cure de désintox. Même si il y avait plus chaleureux, je ne pouvais pas le nier.

Au fait, tes parents sont … séparés ? Tu n’as pas parlé de ta mère.

Mon esprit affolé par ce coup de théâtre commença à imaginer mille et une situations. Mère divorcée ? Malade ? Décédée ? Assassinée ? Ou même … disparue ? J’espérais juste que ce n’étais pas un sujet trop sensible, qu’il ne fallait mieux pas aborder. Ce n’était pas la peine de rajouter un malaise supplémentaire, on avait déjà gagné le super gros lot !

Le trajet en voiture fut plutôt silencieux hormis cette discussion. Je laissais mon regard divagué sur les routes de Miami, roulant en quête de la vérité. Enfin, la voiture s’arrêta devant une maison qui semblait être à l’abandon, avec une pelouse qui n’avait jamais dû croiser la route d’une tondeuse ou d’une bonne petite main verte. Une maison flippante, surtout quand on ne savait pas trop ce qui nous attendait à l’intérieur.

Prête? On peut toujours faire demi-tour si tu ne le sens pas, ou tu peux m'attendre dans la voiture?

Je ne pense pas que « prête » soit le bon mot. C’est pas vraiment un truc auquel on peut être préparé alors autant foncer. Je viens.
Ajoutais-je fermement. Maintenant, je DOIS savoir.

J’avais du mal à reconnaitre cette fille qui parlait avec autant « d’assurance » dans la voix à ce moment critique. Cette fille qui était montée dans la voiture d’un inconnu ou encore cette fille qui s’apprêtait à faire face à un homme qui vivait dans une maison abandonnée pour lui demander si, par hasard, il ne serait pas son père biologique. Pourtant, c’était bien moi.

Vivement, j’ouvris la portière passager de la voiture et suivais Mike jusqu’à l’entrée de la maison de son père. J’essayais de paraître décontractée et plus sûre de moi que je ne l’étais tout en soufflant un bon coup, comme si je soufflais ma peur. Mais visiblement, la peur c’est comme un boomerang : tu la lances et elle revient te frapper en pleine figure. TOC TOC TOC ! Mike frappe à trois reprises, tandis que la porte s’ouvrait. .
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]   Ven 25 Avr - 14:16

Ce que Mike détestait par dessus tout, c'était attendre, et en plus attendre pour un truc dont il n'en avait pas grand chose à faire, mais c'était la routine, et bon tant que ça restait qu'un petit moment à passer une fois par an, il pouvait faire l'effort. Mais il ne supportait pas que ça dure autant de temps, il pourrait se fumer une clope, mais dans l'enceinte d'un hôpital c'était pas le top, et malgré toute la méchanceté qui émanait de sa personne, il avait un profond respect, et ne fumerait jamais dans un lieu où il risquerait d'anéantir encore plus la santé des patients, c'était pas un meurtrier non plus.

Assis là dans le grand couloir face au bureau de son médecin, il observait avec attention tout ce qui l'entourait. Il n'était plus qu'avec une jeune fille, bien plus jeune que lui. Les murs étaient toujours aussi blanc, et si ça ne tenait qu'à lui il aurait mis au moins des couleurs plus vives, on se serait cru dans une cellule d'isolement. Tout en blanc, ça pète les yeux et ça rend complètement fou. En plus de l'odeur de mort et de médicaments qui flottent dans l'air, il y avait de quoi être répugné de cet endroit. Il ne savait pas comment certaines personnes pouvaient y rester et aimer y rester pour y travailler.

Pas un bruit, juste celui des bips de machines, de roues et de pas sur le sol avec quelques voix trop lointaines pour que Mike puisse les distinguer. Tout ce qu'il entendait distinctement c'est sa respiration mêlée à celle de sa voisine, plus quelques uns de ses soupirs qui voulaient dire qu'il en avait plus que marre d'être assis sur ce siège. Et ce ne fut qu'au bout d'une heure que ses voeux furent exercés, et qu'il daigna sortir de son bureau, se plaçant pile en face des deux jeunes, ce que Mike trouva bizarre au début. Mais peut-être avait-il les deux résultats et préférait s'occuper des deux cas en même temps, mais quand il tendit les résultats à Mike uniquement, il ne comprit pas. Miranda Park, pourquoi sa fiche l'intéresserait-il.

Et il n'était pas au bout de ses surprises, puisqu'il affirma qu'ils étaient frères et soeurs.

Mais vous êtes complètement frappé, laissa-t-il échapper alors que le médecin disparaissait derrière la porte de son cabinet, les laissant là avec une grande question, que voulait-il dire ? Heureusement, il n'était pas le seul à être sur le cul, et pris au dépourvu il en vint à oublier son éternelle agressivité pour laisser place à la confusion et à la compassion, parce qu'ils étaient tous les deux dans le même bateau.

Hm Londres, je suis né ici à Miami, c'est pas vraiment cohérent son histoire. T'as vécu avec tes deux parents? Désolé si je pose trop de questions, mais la situation me semble si improbable qu'il faut mettre ça au clair, tu crois pas?

Et il savait que dans cette situation se mettre en colère, jouer au borné ne changerait rien, ce qui pour la première fois lui fit prendre conscience de ce qu'était le tact, et l'approche en douceur. Pas de phrase dites sur un ton sec, ni même d'injures à tout va, actuellement il allait être "gentil" et courtois, après tout c'était pas de sa faute à la gamine, ni de la sienne d'ailleurs, autant régler ça à l'amiable.

Il lui tendit la feuille, incapable de réfléchir, et la vit là à tenter de comprendre et comparer les feuilles. Mike savait, et avait vu ça en physique quelque part qu'il y avait toujours un indice indiscutable, le même ADN qui confirmait qu'ils avaient la même mère, mais il était tellement pris de court, qu'il n'était pas en état de vérifier par lui-même. Et malheureusement, elle finit par confirmer, leurs ADN correspondaient, ce qui voulait dire qu'ils étaient liés par le sang, mais comment, il tentait de chercher la réponse en vain.

Bon, quand bien même ces résultats sont corrects, va falloir qu'on m'explique un truc là, comment c'est possible? Il essayait de poser des questions en vrac en espérant que la réponse vienne à lui, mais rien à faire. Et la pauvre Miranda tenta de chercher elle aussi de son côté une explication rationnelle, et par hasard elle avait été adopté à Londres, et même si ses parents actuels étaient des parents adoptifs, ça ne prouvait rien pour Mike. Euh ouais, ça me va, qu'est-ce que t'en penses si je t'emmène chez mon père, je crois que dans la situation actuelle c'est le seul capable de répondre à nos questions, ça te dit?

En effet, il n'avait pas envie d'étaler sa vie privée aux yeux de tous, d'autant plus qu'il venait d'apprendre une nouvelle qui avait eu l'effet d'une bombe, une vraie bombe. Il entraina Miranda avec lui, jusqu'au parking de l'hôpital, l'invitant à monter dans sa voiture. Ce qu'il allait faire était miraculeux, puisque Mike n'avait pas vu son père depuis des années, mais la situation l'exigeait.

Bon par contre je te préviens, il est pas commode le padre, avec un peu de chances il sera encore sobre quand on ira le voir, mais ne t'en fais pas, je suis là quoiqu'il arrive, dit-il sur un ton neutre. A dire vrai, même s'il était pas protecteur de base, il connaissait son père et les différents états dans lequel il pouvait être, ce qui lui fit se rendre compte qu'il n'avait pas à mettre en danger Miranda, et donc se tenir prêt à encaisser les coups, si coups il devait y avoir.

Il roula, et se gara devant son ancienne maison. Pas plus étonné que ça, il voyait que la pelouse n'était pas tondue, et que la maison semblait clairement à l'abandon, mais son père était tout sauf ordonné et propre, du coup ce n'était qu'un reflet de son côté négligeant.

Prête? On peut toujours faire demi-tour si tu ne le sens pas, ou tu peux m'attendre dans la voiture? Demanda-t-il une dernière fois.

HRP: J'ai un peu avancé sur la fin, donc si y a des trucs qui vont pas n'hésite pas, et tu peux faire réagir Miranda à ses actions, dire ce qu'elle pense etc, voilà voilà :coeur2:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]   Mer 16 Avr - 12:49

Le temps passait et les résultats ne venaient toujours pas. La rousse avait fini par partir me laissant seul avec le gars. Je m’occupais comme je pouvais, avec les magazines qui traînaient,, n’osant pas engager la conversation.
Enfin, un médecin arriva. Étrangement, il tenait deux feuilles dans sa main. C’était bizarre, généralement ça ne se faisait pas … Peut-être était-ce une sorte de tradition à Miami ?

-Je ne savais pas que c'était ta petite sœur Mike, j'ignorais que tu en avais une d'ailleurs. Il marqua une pause, jetant un œil à sa montre. Bon, et bien, je dois filer, je te laisse t'occuper de ses résultats, tu es plus qualifié que moi. En revoir.

Heu … Ais-je bien entendu ? Il doit y avoir une erreur ! Je n’ai pas de frère, je n’en ai jamais eu ! Je relevais que le jeune homme s’appelait Mike. Il avait l’air aussi choqué que moi. Il me regarda, comme si ça allait l’aider à comprendre, tandis que le médecin nous laissa seuls.

-Euh est-ce que tu as entendu la même chose que moi? On peut pas être frère et soeur, on ne se connait même pas. Tu viens d'où?


-Je … Heu … C’est pas possible … Ah … Je viens de Londres. Et toi ?

Mike, ou mon soit disant frère, reluqua les deux feuilles attentivement, mais il semblait ne pas les comprendre.

-Tiens, j'arrive pas à voir si y a un truc qui confirme leurs propos quelque peu ridicules.

-Je vais essayer de les lire.

Je mis 5 bonnes minutes pour déchiffrer tous ses mots scientifiques, ces nombres. J’en conclus que le médecin avait raison. Pourtant je restais convaincu que c’était impossible, je n’arrivais pas à comprendre. Je ne voyais pas d’explications.

-C’est … On a vraiment un lien de sang. On est frère et sœur … Je ne comprends pas trop, excuse-moi c’est le choc … Dis-je un peu sonnée. Tiens, ici. On voit que ces les mêmes cellules, et le même groupe sanguin, ici. Et … en général c’est infaillible.

Tout à coup, je compris. Comme lorsque les ampoules s’allument : il n’y avait qu’une possibilité. Mes parents biologiques.

-Il n’y a qu’une possibilité. Je … J’ai été … laissée à l’orphelinat à 2 mois. Je ne connais absolument rien de mes parents biologiques. C’est fin … Voilà. Je baissais la voix. Tu veux pas qu’on parle de ça … ailleurs ? C’est un peu bizarre d’en discuter devant ces gens. En effet un couple venait d’arriver.

J’attendais sa réponse, assez impatiente de sortir d’ici. L’hôpital n’était vraiment pas mon lieu favori, et je me sentais de plus en plus mal au milieu de toutes ses odeurs de produits médicaux.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]   Lun 31 Mar - 16:27


Un lien de sang
Filleule d'amour :coeur2:


Samedi 13 Septembre


Une année entière s'était déjà écoulée, et Mike passait désormais à sa dernière année de licence en cinéma. Il avait quitté Miami pour Hollywood après l'obtention de son examen de fin de lycée, puis finalement il avait pas su rester trop longtemps détaché de sa ville natale. Et puis même si Wynwood l'emmerdait, que les profs ne changeaient jamais, et que les gens étaient toujours aussi curieux, c'était chez lui, et ça, ça ne changerait jamais. Il avait vécu ici, et même s'il avait toujours voulu se dépêtrer dans l'emprise de Miami, il n'avait jamais su s'en défaire. Peut-être un jour. En attendant, il avait entamé la rentrée avec tout autant d'enthousiasme que la précédente, c'est à dire aucun. Il n'aimait pas les grands discours du proviseur pour souhaiter la bienvenue. C'était chiant, toujours la même chose, et franchement il avait bien envie d'aller prendre le micro et d'ordonner à tout le monde de quitter la salle. Faire subir ça aux nouveaux, encore il pouvait comprendre, mais ce même discours barbants aux anciens, sachant qu'il avait fréquenté Wynwood pendant longtemps, ça le déplaisait. Et encore, c'était le moins emmerdant des proviseurs, puisque celui-ci était le plus jeune, et donc le moins sénile.

Une semaine qu'ils avaient recommencés à parler cinéma, et vraiment vu le programme annoncé, Mike avait bien plus hâte qu'il ne pouvait laisser paraitre en apparence. Cette année, c'était le début de l'apprentissage des logiciels pro pour les montages de films, et effets 3D. Il n'attendait que ça. Faire des prises, devoir écrire des scénars, utiliser photoshop pour retoucher des images trop flous, il connaissait par coeur, mais créer des propres univers tout en image numérique, il ne rêvait que de ça. C'est sur, en apparence il était loin d'être ce type créatif, et passionné d'art. Enfin passionné, c'est un bien grand mot, à part le cinéma et la photo, il ne savait guère apprécier de grands tableaux de peintres, ni même supporter une douce musique classique. C'était au dessus de ses forces.

C'était un samedi, et Mike n'émergea du lit qu'après une bonne matinée de sommeil. Il fut contraint de se mettre un réveil à une heure, pour manger, se préparer et aller en route vers l'hôpital. Il n'était pas malade, mais comme chaque année, c'était la visite de contrôle avec son médecin, et prise de sang. Rien de bien méchant.

Il jeta la couverture à même le sol, et prit une bonne douche avant de revenir vers sa cuisine, ou il se réchauffa des pâtes bolognaise de la veille. Généralement, on ne pouvait pas dire qu'il se cassait la tête pour ses plats. C'était pas un grand cuisto, et il commandait bien plus de pizza qu'il ne préparait de plat de pâtes, mais au moins il connaissait les bases, ce qui n'était pas négligeable.

Après avoir fait sa vaisselle, il sortit en trombe, fermant son appartement et démarrant sur les chapeaux de roues avec sa petite voiture pourrie qui tomberait presque en ruines, avant d'arriver quelques minutes après à l'hôpital. Il avait du se faire violence, et ne pas toucher une seule clope, ni boire une seule bouteille de bière, histoire de ne pas fausser les résultats, et puis généralement son médecin lui répétait toujours ô combien c'était mal, et il n'avait pas envie de lui casser la gueule aujourd'hui.

Mike arriva à l'accueil, sa veste en cuir, ses lunettes aviator sur le nez. La jeune réceptionniste lui demanda son nom, enfin tout le nécessaire habituel, et lui indiqua le chemin. Il avait bien envie de répliquer : je connais le chemin connasse, mais il s'abstenait par respect pour le lieu dans lequel il se trouvait.

Il avança jusqu'à la salle d'attente, et poussa un long soupir en voyant le monde qui attendait déjà, lui qui était impatient à souhait. Les gens allaient et sortaient, une jeune fille arriva derrière lui, stressé. Mais lui, tout ce qui lui importait, c'est faire cette putain de piqure, attendre les résultats, et repartir d'où il était venu pour aller mater sa série à la télé, une bière en main.

Le médecin finit par l'appeler, et il entra dans la pièce.

_ Ah Mike, tu vas bien aujourd'hui?
_ Comme tous les ans, j'ai envie de dire, dit-il sèchement.
_ Et ton vieux père, comment il se porte?
_ Pas envie de le savoir, appelez-le si le coeur vous en dit.
_ Bon.

Il n'insista pas et procéda à la petite visite médicale de base, poids, taille, santé, pulsations, tensions etc. Puis il s'installa sur le long fauteuil moelleux. Une infirmière arriva, et elle s'occupa de sa prise de sang. Mike voyait le sang remplir l'espèce de seringue. Ca ne prit qu'une demie-seconde, aucune douleur. Le médecin lui fit signer la feuille de présence, et il sortit sans dire un mot. L'analyse se faisait rapidement en règle générale, une heure d'attente. Mike partit s'assoir, et pianota sur son téléphone, ne faisant plus attention à rien d'autre.

Les gens partirent à tour de rôle, chacun avec un papier qui indiquait leurs résultats. Certaines des femmes apprenaient une bonne nouvelle. Généralement les prises de sang aidaient à connaitre la grossesse. Il ne restait alors que la petite brune et Mike. Il commença à trouver le temps long, jusqu'à ce que finalement les résultats arrivent. Le médecin se plaça devant les deux jeunes et tendit deux feuilles à Mike, celui de la jeune fille et la sienne. Il allait demander quel était ce bordel, mais le médecin ne lui laissa pas l'occasion d'en placer.

_ Je ne savais pas que c'était ta petite soeur Mike, j'ignorais que tu en avais une d'ailleurs. Il marqua une pause, jetant un oeil à sa montre. Bon, et bien, je dois filer, je te laisse t'occuper de ses résultats, tu es plus qualifié que moi. En revoir.

Puis il partit sans un mot. Mike regardait la jeune fille, qui s'appelait Miranda d'après son rapport, incrédule. Il ne comprenait pas du tout ce qui était en train de se passer. Mike n'avait pas de soeur.

_ Euh est-ce que tu as entendu la même chose que moi? Demanda-t-il sous le choc. On peut pas être frère et soeur, on ne se connait même pas, essayait-il de se convaincre. Tu viens d'où?

Mike essayait juste de comprendre, et lui poser des questions serviraient peut-être ou peut-être pas. Il regarda avec attention les deux papiers, tentant de comprendre ce qui avait bien pu les décider pour dire une telle connerie.

_ Tiens, j'arrive pas à voir si y a un truc qui confirme leurs propos quelque peu ridicules, dit-il en lui tendant les feuilles, espérant qu'elle puisse l'aider à éclaircir la situation.

©️ EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]   Sam 29 Mar - 15:20



"Un lien de sang"
© Never-Utopia


Samedi 13 Septembre 2014 , 15h30, hôpital. 6 mois et 7 jours après mon arrivée.

En face de moi, l’hôpital. J’avais rendez-vous pour une prise de sang de contrôle, comme tous les ans. J’appartenais à un groupe assez rare, O négatif qui représentait environ 7% de la population mondiale. Néanmoins et heureusement comme je pensais souvent, ce n’était pas le plus rare, ce qui m’ôtait la peur de me retrouver sans donneur si j’en avais besoin un jour.

Un pied, puis le second pénétra dans le bâtiment. L’hôpital. Une de mes phobies. Ce lieu qui sent toujours les produits d’entretiens, les médicaments, grouillant toujours d’infirmières, de malades et de proches anxieux. Ce même sentiment de peur s’emparais de moi à la simple idée d’entrer dans un lieu médical. Comme pour arranger les choses, j’étais légèrement hypocondriaque. J’avais toujours peur d’être malade, de couver quelque chose, ainsi j’avais toujours un médicament qui fait tout dans mon sac, au cas où, ainsi qu’un médicament pour le mal de ventre. Et puis les aiguilles … Brrr…. Rien que de penser qu’on allait me prélever du sang faillit me faire tomber dans les pommes. Et puis pour la première fois, je serais seule. Mes parents n’avaient pas pu m’accompagner, et je n’osais demander à personne ce genre de service.

Prenant sur moi, j’accélérai le pas pour aller me renseigner auprès de la dame de l’accueil.

-Bonjour Madame, j’ai rendez-vous pour une prise de sang de contrôle pourriez-vous m’indiquer l’étage s’il vous plait ?


-Mademoiselle, quel âge avez-vous ? Les mineurs de moins de 15 ans ne peuvent pas entrer sans être accompagnés.


-Mais … j’ai 15 ans !

-Votre carte d’identité je vous prie.

Je savais que je faisais plus jeune mais quand même … C’était vexant. D’après le médecin, j'entrais enfin dans une période de croissance "accélérée", et j'allai rattraper mon retard très rapidement. C'était toujours ça. Je cherchais désespérément mon portefeuille. Au bout d’un temps de stress et de recherche insoutenable, je trouvais ma carte d’identité, qui allait me sauver.

-Voilà. Je présentais le sésame à la secrétaire.

Nom : Park.
Prénom : Miranda Jeanne
Né le : 16 mars 1999 à Londres.
Mère : Inconnue Père : Inconnu Responsables légaux : Béatrice et William Park


-Très bien, 2e étage à gauche en sortant. Dit-elle encore étonnée.

Elle avait du remarqué que j’avais été adoptée, et me rendit ma carte avec une expression de pitié sur le visage.

Ça me désolait. Mince, quoi ! Je n’étais pas malheureuse ! Bien sûr, j’étais triste qu’on m’est abandonnée, et fâchée aussi. Mais je n’en faisais pas tout un pataquès et je détestais ces gens qui me regardait avec pitié. Je n’avais pas besoin de ça, j’étais très heureuse de mes parents adoptifs.

Je pris les escaliers, étant claustrophobe, que je montais avec rapidité. Arrivée au 2e étage, je m’asseyais dans le couloir qui servait de salle d’attente, pour patienter en attendant mon tour. Il y avait d’autres personnes à côté de moi, qui attendait qu’on les pique ou tout simplement les résultats. Un pépé et sa femme, une maman avec une petite fille de 5 ans qui pleurait, et une jeune femme rousse. La porte s’ouvrit et un jeune homme, la vingtaine en sortit pour aller s’assoir sur une des chaises.

L’infirmière m’appelait :

-Mademoiselle Miranda Park, c’est votre tour.

Mon visage devint livide et mes jambes flageolantes. J’eus beaucoup de mal à arriver jusqu’à la salle, et, une fois à l’intérieur, je tombais sur le sol.

-Oh, mon dieu, est-ce que ça va ?

-Oui, oui, j’ai … j’ai … juste un peu peur des piqures.
-Ne t’inquiètes pas, j’ai la réputation de faire les piqures les plus douces de la terre !Dit l’infirmière.

-D’accord.
Je lui souris comme je pus.

Elle m’aida à me relever, j’étais un peu rassurée.

-Assieds-toi là s’il te plaît.

Je m’assis sur le fauteuil, et m’adossais au dossier. L’infirmière sortis une seringue et me piqua. Je ne regardais pas le sang, car je savais que j’allais m’évanouir.

-Voilà. Déclara-t-elle doucement quand elle eut finit.

-Merci, soufflais-je un peu faible.
Je remis mon manteau et elle me tendit un peu de chocolat.

-Prends ça, ça va te revigorer. Elle m’ouvrit la porte après m’avoir adressé un clin d’œil.

Je repartis m’assoir à la même place, et un médecin annonça les résultats de certains présents. Ils s’en allèrent, pour qu’il ne reste que la rousse, le jeune homme et moi. La rousse entra dans la salle et il ne resta que le garçon et moi.

Puis, environ 1 heure plus tard (la rousse était désormais assise quelque chaises plus loin), un médecin sortit de nulle part, tenant dans sa main droite les résultats.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un lien de sang [PV Mike-marraine que j'aime ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) Les liens du sang sont les plus fort - Lien famillial
» La Cosa Nostra
» Lien du sang de nouveau réunis [Pv Jared]
» [RP] Baptême de Pernelle.
» Don de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: