AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Let's go to the night club-Pv Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Lun 5 Mai - 21:48


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

Alors que je viens de renfiler ma chemise en jean, une voix que je connais bien retentit derrière moi, se rapprochant au fur et à mesure des paroles. Je ne peux pas m'empêcher de sourire.

- Je ne resterai pas ici. Qui va te ramener, hein ? Moi ! Alors en route ! Les filles attendront !

J'efface bien vite mon sourire avant de faire demi-tour. Je lui fais face, les bras croisés sur ma poitrine. Il me fait vraiment trop rire, il n'est pas comme les autres, plus âgé mais parfois tellement peu mature, tour à tour protecteur et protégé. C'est vraiment un cas, mais je l'aime bien. Un sourire narquois étire lentement mes lèvres. Sans attendre ma réponse -ou, en l'occurrence, ma réplique cinglante-, il m’attrape par le bras et me traîne vers son Audi. Je lance un regard noir au videur, comme s'il était la source de tous mes problèmes, puis je m'engouffre dans la voiture de Ty. Son luxe m'étonne encore une fois. Je n'y suis pas vraiment habituée.

J'attache ma ceinture et il démarre. Un silence presque palpable s'installe entre nous, ce qui me laisse plein de temps pour m'abîmer dans des pensées pas très réjouissantes. J'essaye désespérément de chercher la cause de cette angoisse soudaine. Je ne suis peut-être pas faite pour les sorties, la vie de SM ou d'EI. Tant mieux, puisque ce n'est pas ce que j'ai choisi, mais ça m'attriste quand même. Ça veut dire quoi, que j'angoisserai à chaque fête? L'horreur! C'est même pas envisageable pour moi!

A moins que... Je ne connais pas bien Ty. Il y avait plein d'hommes plus ou moins jeunes dans la boîte. Et si c'était de là que venait mon angoisse? Des hommes mal-intentionnés? Une peur primitive, peut-être commune à beaucoup de filles de mon âge, mais plus forte chez moi? C'est décidé, dès demain, je prends rendez-vous chez la psy. En plus, elle a l'air sympa.

Avant que je ne m'en rende compte, on est arrivés à WHS. Quand je sors de la voiture, je remarque que l'étau qui enserrait ma poitrine a disparu. Je m'étire doucement avant de claquer la porte. Je vais pour dire bonsoir à mon cavalier, quand il prend la parole:

- Voilà mademoiselle, j'espère que vous avez apprécié cette soirée. Merci de votre présence, nous nous sommes bien amusés. Veuillez m'excusez du bug que j'ai eu un instant.

- Qu...

- Je tiens à vous raccompagner jusque chez les Khi.

- Mais...

- Si, si, j'insiste !

Mais il va me laisser en placer une, oui? Je souffle rageusement, puis je pars en direction de mon bâtiment, trop fatiguée pour protester ou regarder s'il me suit. Devant la porte de ma chambre, il semble mal à l'aise. Qu'est-ce qu'il a?

- Au revoir Alex. Salue ma pt'ite Joy de ma part. Repose toi bien. Bonne nuit!

- Ça sera fait. Bonne nuit à toi aussi, et à celle qui t'accompagnera.

Je ris en voyant la tête qu'il fait. Je lui plaque un rapide baiser sur la joue avant de m'enfermer dans ma chambre. Je me colle à la porte pour essayer d'entendre quelque chose. Je n'entends rien, puis, quelques temps après, des pas s'éloignent. Je me déshabille, je prends une douche rapide et je m'écroule dans mon lit, tout ça dans le plus grand des silences pour ne pas réveiller Joy. J'ai l'impression que je reste des heures allongée dans mon lit à ressasser les événements de cette nuit, mais le sommeil finit par me gagner, et les rêves me laissent en paix, du moins pour le moment.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Jeu 1 Mai - 11:47


Alex ne répondis pas à mes questions et suppositions. Elle avait sûrement trop mal pour répondre quoi que ce soit. Je m'inquiétais pour elle et ayant l'habitude de me faire un sang d'encre pour rien, j'étais déjà entrain de l'envisager de l'emmener aux urgences.

Alors que je lui lance « Je reviens », je remarque que la pauvre Alexandra est couchée en position fœtale, se tenant le ventre et grimaçant de douleur.
Je m'empare de la rousse et me débarrasse d'elle bien vite fait avec en prime des jurons, prend la drogue, retourne auprès de la Khi souffrante et lui demande de ses nouvelles.
Celle-ci me répond avec son humour : « Non, non, je pète la forme, je suis prête à danser toute la nuit en hurlant comme une malade. Bien sûr que non, ça ne va pas. Quoique, si j'ai retrouvé mon ironie, c'est que je vais un peu mieux. ».
Je lui fais un petit sourire encourageant et de soutien, puis je lui montre comment on fume. Elle prend le joint mais je sens qu'elle ne va pas avoir le courage de fumer de la mari.
Comme je l'avais prédis, la brunette regarde tour à tour le joint puis moi, et me le rend. Je prend la cigarette entre mes doigts.
«Sage décision. », fis-je simplement, manquant de l'applaudir. Ouf ! Elle n'a pas fumé, je suis sauvé !

La jeune-fille baisse les yeux, se lève, prend son sac et se retourne vers moi : «  Non, en fait, JE vais rentrer. Toi, tu restes ici, tu t'amuses et tu finis la soirée avec une fille dans ton lit. »Où plutôt une fille dans ma caisse...
J'écarquillais les yeux.
Quoi ?!! Elle doit vraiment me prendre pour...un gigolo ou un courreur de jupons!
« Ben quoi, tu crois pas que je suis aussi naïve que ça, si? », me demande t-elle.
Si !
« Un peu. », avouais-je avant d'éteindre le joint.

La miss se mit à rire-c'est qu'elle va beaucoup mieux dites-donc!- et s'en alla près du bar prendre sa chemise.
Non mais Alexandra me prend pour qui ? Elle croit que je vais la laisser toute seule rentrer dans la nuit noire ? Si jamais un mec mal attentionné l'aborde, que fera t-elle, hein ? Si elle croit que je vais rester ici et l'abandonner comme ça, elle se met le doigt dans l'oeil !
Je me précipite en un éclair vers elle et lui dis : « Je ne resterais pas ici. Qui va te ramener, hein ? Moi ! Alors en route !  Les filles attendrons !».
Je la prend par le bras et l'entraîne dehors. J'ouvre mon Audi, lui ouvre la portière, et file m'installer à la place conducteur. J'attache ma ceinture, attend qu'Alex soit prête et je démarre.

Un silence s'installe entre nous. Je passe le trajet à me demander ce qu'avait ou a Alex et me concentre sur la route et les limitations de vitesse.
Nous arrivâmes à Wynwood, je me garais, puis allais ouvrir la portière à Alex.
« Voilà mademoiselle, j'espère que vous avez apprécié cette soirée. Merci de votre présence, nous nous sommes bien amusés. Veuillez m'excusez du beug que j'ai eu un instant (Je faisais bien sûr allusion à quand j'ai failli l'embrasser). Je tiens à vous raccompagner jusque chez les Khi. Si, si, j'insiste ! »
Alex ne semblait pas vouloir que je la raccompagne, mais j'insistais tant et tant qu'elle fût obligée de me supporter jusqu'au bâtiment de sa confrérie.
« Au revoir Alex. Salue ma pt'ite Joy de ma part. Repose toi bien. Bonne nuit! », fis-je avant de la saluer de la main, de passer ma main dans mes cheveux et de faire demi-tour.

Je marchais en direction du bâtiment des SM lentement, me demandant si j'allais rentrer dormir ou retourner faire la fête.
Je m'arrêtais net et retournais sur le parking. J'enfourchais ma moto et en un instant, j'étais déjà à Miami Vice. Je suis un vicieux, oui, oui je sais. Un vrai Bad Boy.
J'allais dans le bar où j'avais dragué Alma et je tombais sur une demoiselle trop canon. Je l'invitais à danser, lui offrit un verre, la draguais et...Vous savez comment ça c'est terminé, nan ? Inutile de détailler plus.

Je rentrais à cinq heures du matin dans la chambre d'Alma, à pas de loups et je repensais à ma soirée avec Alex.
Elle m'avait bien impressionnée !
La lionne sur la piste de dance....
Ah sacrée Alex !
Je fis un sourire et m'endormis.
Mais deux heures plus tard le réveil sonna.
Oh non !
Il fallait aller en cours!
Courage Ty-Ty, ce n'est que quelques heures !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Mer 30 Avr - 19:09


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

Quand je lui demande ce qui est le mieux à faire pour moi, il a l'air d'avoir envie de répondre "t'emmener aux urgences", mais ça ne servirait à rien. Ce n'est qu'une crise d'angoisse passagère. Au lieu de ça, il me répond:

- Tu as déjà eu l'appendicite ?

Je ne peux que le dévisager. Il est sérieux? C'est pas parce que je sens que je vais vomir mes tripes tellement j'ai la trouille que j'ai l'appendicite. Surtout que j'ai vu un truc aux infos y a pas longtemps et ils disaient que l'appendicite était en fait très rare. Je n'ai même pas la force de réfléchir à une pique bien sentie; en fait, je n'arrive même plus à réfléchir tout court. Ce qui explique pourquoi j'ai demandé de la drogue. Je ne sais même pas ce qui m'est passé par la tête. Euh, Alex, tu perds les pédales là, totalement! Ty s'accroupit devant moi, il a vraiment l'air inquiet.

- Il y a bien de la drogue. Ça endort un peu les sens et ça te fait planer... Tu es sûre que tu veux te droguer ? Je n'ai pas le temps de répondre qu'il secoue la tête et qu'il dit, comme s'il se parlait à lui-même. Je ne peux pas te faire ça quand même !

Je voudrais répliquer que c'est exactement ce que je pense, que c'est une très mauvaise idée, que je n'arrivais juste plus à réfléchir à cause de la douleur, mais je suis interrompue par une silhouette assez peu vêtue à ma droite. Cette fois-ci, c'est une bombasse rousse qui s'approche de Ty et me jette un regard dégoûté, en mode "qu'est-ce qu'une gamine comme elle fout avec un mec comme lui?". J'ai la soudaine envie de lui dire un truc bien méchant ou de lui faire un doigt, mais je me retiens. Enfin, c'est surtout que j'en ai pas vraiment la force.

- Hey tu veux danser avec moi ?, demande t-elle joyeusement à mon cavalier.

- Est-ce que j'ai une tête à vouloir danser ? Mon amie se sent mal alors danser est le cadet de mes soucis !

- Roh allez, laisse la ! Profite qu'elle soit HS ! Tu t'en fous d'elle, allez viens t'amuser.

J'ai envie de me lever et de lui agiter ma main devant les yeux en hurlant eh oh! Je suis là!", si je pouvais un tant soit peu bouger.

- Tu parles pas d'elle comme ça ! Allez dégage !

Mon œsophage et mes tripes en général se tordent de nouveau dans tous les sens et je lâche un grognement de douleur. Je me mets en position fœtale, un sentiment de peur intense et irraisonnée glaçant mes intestins. Quand je relève les yeux, la fille se tient la joue, lance un regard noir à Ty et lui rebalance la gifle qu'elle a dû se prendre quelques secondes avant. Il semble plus enragé que n'importe quel animal sauvage qu'il m'aie été donné de voir jusqu'à maintenant. Il me lance un rapide "je reviens", puis prend la rouquine par les épaules et la traîne à travers la piste de danse. Je les perds rapidement de vue, et je me recroqueville encore plus, agonisant.

En fait, ce n'est pas que j'ai mal, mais j'ai peur. Une peur primitive, irascible, qui me donne envie de fuir, mais qui me cloue au sol en même temps. C'est la même impression qui revient dans tous mes cauchemars. Un homme me poursuit, mais je ne peux voir que son ombre, je cours, mais je m'enlise, mon cœur explose de peur, j'arrive à un cul-de-sac, un mur de briques bloque la rue, je me retourne, je vois l'ombre arriver sur moi, mon cœur ne peut plus tenir autant de peur, et je me réveille en hurlant. C'est exactement ce sentiment, surtout qu'il s'est amplifié depuis que Ty est parti. Je vais devenir folle. Pourtant, rien ne s'est jamais passé dans une boîte pour me faire angoisser comme ça. Il faut que je me raisonne. Je me mords la lèvre inférieure. Un homme me domine, grand, fort, je vais pour crier, quand la voix de Ty me dit:

- Tu as encore mal ?

- Non, non, je pète la forme, je suis prête à danser toute la nuit en hurlant comme une malade. Bien sûr que non, ça ne va pas. Quoique, si j'ai retrouvé mon ironie, c'est que je vais un peu mieux.

Je lui souris un peu pour le rassurer. Et je vois qu'il a mon sac à la main. Avant que je n'aie le temps de protester, il en tire son attirail de drogué habitué. Je crois que je vais tourner de l’œil.

- Voilà. On tiens le joint comme ça. Et on fume ensuite.

Il me tend le joint, je le prends machinalement, et je me retrouve comme une poule devant un couteau.

- Allez, t'inquiète pas. C'est de la bonne ! Tu risques juste de rire pour rien, de te sentir planer. Rien ne va t'arriver ! Surtout l'essentiel c'est de ne jamais re-fumer un joint, sinon c'est mort ! Tu sera coincée à vie ! Mais je sais que tu va pas re-fumer ça, je peux te faire confiance !

Je regarde le joint, Ty, le joint, mais je ne peux pas. C'est au-dessus de mes forces. La peur s'intensifie, mais cette fois-ci, j'ai une raison. Je lui rends le joint comme s'il me brûlait.

- Je suis désolée, je peux pas. Il faudrait peut-être qu'on rentre. Joy va s'inquiéter.

Je baisse les yeux, puis je me lève, prenant mon sac avec moi. Il faudra que je lui rende sa merde avant qu'il me dépose à WHS. Mais est-ce qu'il va bien vouloir partir? Je me retourne, et je lui dis:

- Non, en fait, JE vais rentrer. Toi, tu restes ici, tu t'amuses et tu finis la soirée avec une fille dans ton lit. Il me regarde bizarrement. Ben quoi, tu crois pas que je suis aussi naïve que ça, si?

Je ris et je fais demi-tour, direction le bar pour récupérer ma chemise. Maintenant que j'ai relâché la pression, je me sens un peu plus légère, mais je sais que la peur est toujours là, un animal tapi dans mes entrailles, prêt à se réveiller plus violemment qu'avant. Reste à voir ce que Ty va en penser...
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Dim 27 Avr - 18:23


Nous nous amusions comme des malades sur la piste de danse, quand soudain, Alex m'attrapa par le bras, puis m'avoua qu'elle avait peur. Je lui demandais de ne pas s'inquiéter et de respirer. Ce qu'elle fit.
Elle me dit ensuite : « C'est pas la foule qui me dérange. Je sais pas ce qui se passe. J'ai l'estomac qui se comprime... ». Je la regarde un instant, essayant de chercher d'où vient son mal. Ça devait être une crise de l'appendicite !
Elle s'agrippe à mon bras gauche exempt de tatouage et mis son autre main sur son ventre. Elle avait vraiment très mal et je n'avais aucune idée pour la soulager. Qu'est-ce qu'elle avait bien chopé ?
Je parie que c'est l'appendicite!!!

Très inquiet, je la bombardais de questions, lui proposant même de rentrer, mais elle me répondit qu'elle ne souhaitais pas rentrer.
«  Ça va aller, t'inquiète pas. T'as pas un remède de Sioux qui pourrait m'aider à faire passer la douleur? ».
Un remède Sioux ?
J'avalais ma salive, un peu honteux. J'avais beau être demi-Sioux, je ne connaissais pas grand chose des remèdes quoi que...
Quand j'étais allé voir ma famille Amérindienne, ils m'avaient tout enseigné, même les remèdes. Le Chaman m'avait dit qu'il fallait fabriquer des remèdes avec des plantes. Mais à Miami, où trouver ces plantes ???

Je fis un sourire gêné et je lui répondis que non.

Alex décida d'aller s’asseoir sur un canapé fait de velours. Je reste debout, cherchant une solution et envisageant même d'appeler le 911, tandis qu'elle ramène ses genoux contre elle. Je l'entend même soupirer. La pauvre ! Ça me fait mal de la voir ainsi !
Je sors mon portable et tape 911, m'apprête à appeler, quand la voix d'Alexandra me fait abandonner cette option : « 
Alors? Tu proposes quoi? Alcool, clope, drogue? »
QUOI ?!!!
Je fronce les sourcils et je fais une mine dégoûtée. Hors de question de l'emmener dans ce cercle vicieux !
Je sais que je suis un SM, mais quand même ! Ce qui lui faudrait serait de la morphine. Mais ça non plus c'est pas bien !
La brunette reprend par : « Pas beaucoup, juste histoire de faire passer la douleur. Je veux pas partir, et j'ai trop mal pour faire quoi que ce soit d'autre. Alors, c'est quoi le mieux? »
T'emmener aux Urgences !
« Tu as déjà eu l'appendicite ? », fût tout ce que je pu lui dire sur le moment, car je m'inquiétais que ce ne soit ça qui lui fasse du mal.
Puis je m'accroupis auprès du divan, levant les yeux vers la Khi je lui dit : « Il y a bien de la drogue. Ça endors un peu les sens et ça te fait planer...Tu es sûre que tu veux te droguer ? » Je poussais un soupir e fis « non » de la tête. «Je ne peux pas te faire ça quand même ! ».
Je me sentais responsable d'elle, je ne voulais pas la droguer et je ne voulais pas qu'elle regrette ou quoi que ce soit. Alors que j'essayais de peser le pour et le contre, une demoiselle débarqua. Une rousse cette fois.
« Hey tu veux danser avec moi ? », me demanda t-elle joyeusement
« Est-ce que j'ai une tête à vouloir danser ? Mon amie se sent mal alors danser est le cadet de mes soucis !
« Roh allez, laisse la ! Profite qu'elle soit HS ! Tu t'en fous d'elle, allez viens t'amuser. »

Mon sang ne fit qu'un tour. Je me levais, la giflais et lui criais : « Tu parle pas d'elle comme ça ! Allez dégage ! ». La rouquine me foudroya du regard et me gifla à son tour. Je n'avais qu'une seule envie : la mettre à terre avec mes techniques de Karaté. Je la toisais puis murmurais dans l'oreille d'Alex : « Je reviens. » et pris la rouquine par l'épaule, direction la sortie. Je lui hurlais à la figure mes quatre vérités, puis allais chercher dans mon Audi le sachet de marijuana que je mis dans le sac d'Alex, incognito. Je pris le sac, refermais ma voiture et retournais auprès d'Alex après avoir expliqué au videur la situation, sans oublier de mentir, évidemment.

« Tu as encore mal ? », demandais-je en faisant mon visage d'inquiet.
Je m'assis à côté d'Alex, ouvris le sac, en sortis le sachet, regardais autour de moi, puis sortis mon matos. En fait, ça me faisait drôlement penser à mon premier joint, début Mars 2014, lorsque j'étais encore avec Kendall. C'est Alma qui m'y avait initié. J'avais l'impression en ce moment même d'être elle et qu'Alex était moi. En quelque sorte, c'était un peu ça !

Je pris l'herbe entre mes doigts et le mis sur un papier à cigarette que j'enroulais avant de le lécher pour qu'il soit collé. Je saisis mon briquet puis l'allumais. La routine.
Je dis à la brunette : « Voilà. On tiens le joint comme ça.  (Je lui montrais) Et on fume ensuite. » Je portais le joint à mes lèvres, tirais une latte , avant de le passer à Alexandra (oui le papier à cigarette coûte cher!) , qui était très innocente en ce domaine. Je recrachais la fumée par mon nez puis observais Alexandra du coin de l’œil. « Allez, t'inquiète pas. C'est de la bonne ! », lui assurais-je devant son hésitation.
« Tu risque juste de rire pour rien, de te sentir planer. Rien ne va t'arriver ! Surtout l'essentiel c'est de ne jamais re-fumer un joint, sinon c'est mort ! Tu sera coincée à vie ! Mais je sais que tu va pas re-fumer ça, je peux te faire confiance ! » Je lui fis un sourire et je continuais de la regarder, pour voir ce qu'elle ferait.
Je ne fumais pas car je ne voulais pas être HS. Je l'étais presque car il ne me manquait plus qu'à boire 4 autres verres pour être saoul. Mais je ne céderais pas aux deux tentations.




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Ven 25 Avr - 21:28


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

Je sens ses mains sur mes épaules et il plonge son regard dans le mien avant de me dire:

- T'inquiète pas Alex ! Tu n'as pas à avoir peur ! Respire. Respire. Voilà comme ça. Tu sais quoi ? On va jouer à un jeu. On va imaginer que toutes ces personnes ne sont pas là ou qu'elles sont aveugles.

Je prends une grande inspiration, puis réalise ce qu'il vient de me dire. Il croit que je suis vraiment agoraphobe. Est-ce que ce serait de là que viendrait ma panique? Non, impossible, je suis habituée à ce genre de fête et cette proximité des corps. Ce ne sont pas des situations comme ça qui me dérangent, plutôt les corps qui se bousculent dans les escaliers, si vous voyez ce que je veux dire. J'ai toujours peur que quelqu'un se blesse en tombant.

J'essaye de réfléchir. Pourtant, je ne suis jamais allée en boîte, je n'ai donc pas de traumatisme particulier lié à ce lieu. Je fronce les sourcils. Ty a conduit doucement, il est gentil, il a l'air de m'aimer un peu trop, mais de là à créer une panique aussi irrationnelle en moi, c'est pas franchement plausible.Je soupire puis lève les yeux vers le brun.

- C'est pas la foule qui me dérange. Je sais pas ce qui se passe. J'ai l'estomac qui se comprime...

Une nouvelle vague de douleur me prend. Je m'agrippe de la main droite à son bras gauche, l'autre main plaquée sur mon ventre. Je n'ai pourtant pas mes règles, bordel, surtout que ça fait pas mal à cet endroit-là. Je grimace. Il faudrait peut-être que j'aille m'asseoir, ou que je sorte cinq minutes, ou que je prenne du Spasfon. J'en ai au moins? Et puis, il est où, mon sac? Ah, oui, dans la voiture de Ty. Bon, tant pis, je vais faire sans. A moins que le barman en ait... Je secoue la tête. Hors de question que j'aille lui demander un truc pareil. Le jeune homme semble lire dans mes pensées et me dit:

- Tu veux t’asseoir ? Tu veux boire de l'eau ? Tu... Tu veux qu'on rentre ?

Je lui souris faiblement. Il est trop mignon, super inquiet et tout. Mais...

- Non! Enfin, je veux dire, non. Je veux pas rentrer. Ça va aller, t'inquiète pas. T'as pas un remède de Sioux qui pourrait m'aider à faire passer la douleur?

En attendant, mes crampes d'estomac me font vraiment mal. J'avise un canapé qui semble vide dans un coin sombre de la pièce. Je sais que c'est pas fait juste pour s'asseoir, m'enfin, on va dire que personne n'a fait de cochonneries dessus. Ce qui ne m'empêche pas de tirer une tête dégoutée en prenant place sur le velours sombre. Je relève mes jambes contre ma poitrine et pose la tête sur mes genoux. Je soupire. Ça va tout de suite un peu mieux. Je tourne le regard vers Ty, qui ne semble pas prendre ma question au sérieux.

- Alors? Tu proposes quoi? Alcool, clope, drogue?

Je le vois faire une tête bizarre, alors je le rassure tout de suite:

- Pas beaucoup, juste histoire de faire passer la douleur. Je veux pas partir, et j'ai trop mal pour faire quoi que ce soit d'autre. Alors, c'est quoi le mieux?

Je n'ai jamais rien fumé de ma vie, mais je sais que je ne supporte pas le goût de l'alcool. Alors s'il me dit de boire un verre de vodka cul sec, ça va pas être possible. L'odeur de la cigarette et du joint me dégoutent aussi, mais au moins c'est que de la fumée, je peux tout recracher sans faire trop de catastrophes. Je croise mes mains sous mon menton et attends patiemment sa réponse.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Ven 25 Avr - 12:01


Alexandra Wayland écoutait tout ce que je lui racontait. Ça avait l'air de l'étonner, de la choquer même.
Mais Alex n'a pas à s'inquiéter : je suis saoul qu'au bout de 6 verres !
Or j'ai bu 3 verres.

Je bu mes deux Tequilla d'un trait. J'essayais le Virgin Morito, mais je ne le fini pas car il manquait de l'alcool ! Je buvais seulement de l'eau, du Smoothie  et du coca comme boisson non alcoolisées. Les seules que je tolérais. Je demandais ensuite à la Khi Omicron si on pouvait retourner sur la piste de danse.
La brunette acquiesce et nous partons vers la piste de danse. J'adore les carrés qui changent de couleurs lorsque nous les touchons. C'est marrant.

Nous retrouvons nos pas de danse de tout à l'heure, nous sommes encore plus à fond. Le son est excellent, le DJ est un bon DJ. Alex à le rythme dans la peau. Je dois dire que je suis impressionnée. Ne jamais juger quelqu'un à son apparence et à sa confrérie !!!
Soudain, Alexandra se penche vers moi et m'annonce qu'elle revient. Je la vois se diriger vers le bar. Ah la petite cachottière ! Elle va commander du cocktail...Ou pas !
Je la revois venir vers moi, sans sa veste en jean. Elle porte un haut bleu à bretelle. Simple, mais classe.
Elle me fait un sourire trop mignon, puis se met à rire pour rien. Je pouffe et le rire me gagne aussi. On dit que le rire est communicatif. C'est vrai !
Alex se colle contre moi et nous reprenons notre danse de plus belle. On s'éclate, on est les rois du Dancefloor !

Je suis la musique à fond, je ne pense même pas à l'heure.
Soudain, je sens la main d'Alex qui s’agrippe à mon bras. Je baisse les yeux vers elle. Elle semble paniquée. Les mots qu'elle arrive à m'avouer en les chuchotant dans mon oreille percée, confirme ma supposition : «  J'ai peur... ».
Peur ? De quoi a t-elle peur ? Il n'y a pas de quoi à avoir peur...Sauf tous ces gens qui nous pressent, qui nous entourent et nous envahissent.
Je comprend alors que mon amie a peur de la foule . Si ça se trouve, elle est claustrophobe !
Je la prend par les épaules, la regarde droit dans les yeux et lui dit : « T'inquiète pas Alex ! Tu n'a pas a avoir peur ! Respire. Respire. Voilà comme ça. Tu sais quoi ? On va jouer à un jeu. On va imaginer que toutes ces personnes ne sont pas là ou qu'elles sont aveugles. »
Mon habitude à m'inquiéter au moindre truc prend le dessus. Le seul truc qui pourrait l'aider serait de la bonne Marijuana. Ça la détendrait vachement ! J'en ai dans ma voiture. J'ai les clopes et mon briquet dans ma poche. Mais...Je ne veux pas la droguer ! Je ne me le pardonnerais jamais ! Et puis...C'est pas mon genre ! Je n'ai jamais abusé de quelqu'un pour la droguer ou la saouler, alors ce n'est pas ce soir que je commencerait !

Mon regard joyeux s'est éteint pour laisser place à un regard inquiet. Oui je m'inquiète pour Alex. Parce qu'une peur peut devenir une vraie crise de panique. Moi j'ai peur de la mort, du train et des serpents...Je sais qu'est-ce que je dis...Quand je suis dans un train, c'est L'ENFER !!!!

« Tu veux t’asseoir ? Tu veux boire de l'eau ? Tu...Tu veux qu'on rentre ? »




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Ven 25 Avr - 10:31


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

Quand j'évoque -un peu brutalement, certes, mais quand même, y'a pas mort d'homme- la brune magnifiquement bien golée, il me lance un regard noir. Oups... Sujet sensible, apparemment. Mais j'ai l'air de l'étonner. Je me reprends très vite, et il me répond:

- Oui c'est vrai mais...j'allais tout de même pas te laisser solo alors que je t'ai quand même invité !

Ouais... Mais je veux pas lui gâcher sa soirée. Je vais répliquer quand il me coupe, me demandant ce que je veux boire. Je lui commande de l'alcool, bien entendu, je ne veux pas qu'il se prive pour moi -surtout qu'il s'est déjà privé d'un magnifique plan cul pour rester avec moi. Il a l'air étonné, puis ravi, et m lance:

- Merci c'est gentil ! Ca me va tant que c'est de l'alcool. Bon c'est vrai qu'habituellement je bois plutôt de la bière, de la vodka, du punch, mais j'adore les autres alcools aussi. J'ai même goûté du rhum une fois, dans une boîte antillaise. Il fait une pause; j'écarquille les yeux, voulant à tout prix en savoir plus. Ne bois jamais, ne fume jamais, ne te drogue jamais. Je bois de l'alcool depuis mes 16 ans ! Je te conseille pas de faire ça. Tu risque tellement de choses ! Mon père était alcoolo en plus...mais je peux pas arrêter comme ça du jour au lendemain. C'est dur et puis, je dois t'avouer que l'alcool j'adore ça ! Je ne sais même pas si j'ai une maladie dû à mon alcoolisme. C'est pas prudent ce que je fais...Mais bon, ma devise c'est «On est jeunes, alors autant en profiter ! »

Je crois que je vais rentrer en taxi ce soir. Je n'ai aucune envie de mourir dans un accident avant d'avoir pu faire ce que je veux de ma vie. Oui, il faut profiter, mais il y a quand même des limites... Non?

Je suis trop choquée pour répliquer quoi que ce soit. Mon Virgin arrive, la tequila aussi; il la boit cul sec. Je l'observe, inquiète, avec des yeux ronds comme des soucoupes. Je ne le reconnais plus, et ça me fait peur, très peur. Il enchaîne une autre tequila, on dirait qu'il ne va jamais s'arrêter. Il essaye même mon cocktail, mais le manque d'alcool semble le dégoûter et il ne le finit pas. Je n'ai toujours pas touché au mien. Alors que je sens que je vais passer la soirée au bar à le regarder se bourrer la gueule, il me propose, en pointant la piste du doigt:

- On y retourne ?

Je hoche la tête, et dès que mes pieds touchent les carrés de couleur, je suis entraînée par la musique. Je suis envahie par le rythme, le bruit et (moi qui, d'ordinaire, suis un peu agoraphobe sur les bords) la proximité des corps des danseurs. Je suis grisée par les lumières, le rythme, la musique, l'ambiance, la fumée, l'odeur de clope -que je hais d'habitude- et d'alcool, mais j'ai une peur incompréhensible dans l'estomac. Je n'ose pas en parler à Ty, de peur qu'il me force à rentrer. On est peut-être un soir de semaine, mais je m'amuse trop, je lâche prise et ça fait du bien. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'irai en boîte tous les soirs, mais ça me plait.

Il fait chaud ici, atrocement chaud. Heureusement que je l'avais prévu. Je ne suis peut-être pas fêtarde, mais j'ai toujours eu des groupes d'amis qui me ressemblaient plus ou moins, avec qui on faisait des fêtes "privées", entre nous, quoi. Je me lâchais totalement, et je m'en foutais, sachant que ma réputation de strip-teaseuse chaudasse au balancement de hanches digne de Shakira resterait entre nous. Et, de toute manière, je finissais toujours par déménager. Je sais donc que, quand on danse, on a chaud. Je me penche vers Ty et je lui dit:

- Je reviens!

Je me faufile entre les danseurs et j'arrive au bar. Je fais signe au barman de tout à l'heure de s'approcher.

- Vous pouvez garder ma chemise, s'il vous plait? dis-je en hurlant presque.

Il hoche la tête, alors j'enlève ma chemise et je la lui passe par-dessus le comptoir. Il la met quelque part en-dessous du bar et je lui lance un sourire pour le remercier. Je retourne près de Ty, maintenant en débardeur bleu marine à bretelles tout ce qu'il y a de plus simple. Je lui souris, puis je ris, sans raison, et je me colle contre lui. Je veux m'éclater, et tant pis si certains me traitent de pute. Ils ne me connaissent pas, c'est tout. Mais la peur irraisonnable de tout à l'heure revient à la charge et comprime mon estomac. Je grimace de douleur et je m'agrippe au bras de Ty pour ne pas me casser la figure. Je décide de lui dire, peut-être qu'il saura d'où ça vient. Je me colle plus contre lui et je lui murmure dans l'oreille:

- J'ai peur...

Et s'il me dit que si je bois de l'alcool, tout ira mieux? Qu'il faut que je fume une clope? Tant pis, on verra bien. Mais si ça peut faire partir cette angoisse soudaine, je suis prête à tout pour essayer.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Dim 20 Avr - 15:45


J'avais failli céder à la tentation avec une ombre d'hésitation, mais heureusement, je m'éclipsais avant que la révélation du jour (ou plutôt de la nuit) ne tombe. Si j'avais embrassé Alex, j'aurais eu droit à une gifle monumentale et à des remontrances. Je ne voulais pas gâcher la soirée superbe qu 'on passait tous les deux, alors, pour me changer les idées, je pris la grande décision d'aller au bar pour me ravitailler.

J'en informais Alexandra, qui encore sur le choc, me murmura un « Ok » hésitant.
Au bar, je fais signe à Alex de venir. Une brunette trop canon qui ressemble un peu à Eva Mendes, s'approcha de moi et me demanda de danser, mais je refusais catégoriquement.
Alex me rejoignis et me demanda tout en s'asseyant sur un siège : «  C'était qui celle-là? ».
Je lui lançais un regard mi noir, mi de surprise, étonné qu'elle puisse être autant sur la défensive, comme si elle était prête à se jeter sur la brune. Elle repris quand même assez vite : « Enfin, je veux dire, je suis pas jalouse, mais pourquoi t'as refusé? T'as laissé passer une merveilleuse fille avec qui t'aurais pu passer le reste de la soirée. »
Pas jalouse...Mais bien sûr !
Je fis un sourire en secouant la tête.
T'as laissé passer une merveilleuse fille avec qui t'aurais pu passer le reste de la soirée.
Elle avait raison. J'aurais pu aller danser avec elle. J'aurais pu l'embrasser. J'aurais pu la draguer. Elle aurait pu me demander un coup d'un soir. J'aurais pu exaucer son souhait et là, j'aurais passé une nuit d'enfer.
Mais non. J'ai refusé. Et je regrette presque. Car à chaque fois que je vais en boîte depuis que Kendall n'est plus là, je drague et je fini toujours dans les bras d'une demoiselle.
Je répondis enfin à Alexandra : « Oui c'est vrai mais...j'allais tout de même pas te laisser solo alors que je t'ai quand même invité ! »
C'était vrai. Ce n'étais pas mon genre de laisser une fille que j'avais invité toute seule pour en repartir avec une autre !
« Bon alors Alex, tu veux quoi? C'est ma tournée!
« Une tequila pour le monsieur et un Virgin Mojito pour moi., commanda la Khi en se tournant vers le barman après m'avoir fais un sourire, répondant à mon clin d’œil. »

Une...Tequila ? Mais c'est de l'alcool ça !
Alors que je m'apprêtais à riposter, Alex me dit : « Je ne connais que ça, désolée. J'espère que t'aime, parce que je ne boirai pas, j'aime pas l'alcool. Et je ne veux pas que tu te prives de boire et de t'éclater juste parce que je suis là. D'accord? »
Comment ?! Alex avait quand même pensé à moi ? Oh Boy ! Elle a un cœur en or ! Jamais je n'aurais cru qu'elle aurait commandé une boisson alcoolisée pour moi au barman.
Je lui fis alors un grand sourire et je lui répondis : «Merci c'est gentil ! ça me va tant que c'est de l'alcool. Bon c'est vrai qu'habituellement je bois plutôt de la bière, de la Vodka, du Punch, mais j'adore les autres alcools aussi. J'ai même goûté du Rhum une fois, dans une boîte antillaise. » Je fis une pause puis conseillais à Alexandra : « Ne bois jamais, ne fume jamais, ne te drogue jamais. Je bois de l'alcool depuis mes 16 ans ! Je te conseille pas de faire ça. Tu risque tellement de choses ! » J'expliquais : «  Mon père était alcoolo en plus...mais je peux pas arrêter comme ça du jour au lendemain. C'est dur et puis, je dois t'avouer que l'alcool j'adore ça ! Je ne sais même pas si j'ai une maladie dû à mon alcoolisme. C'est pas prudent ce que je fais...Mais bon, ma devise c'est «On est jeunes, alors autant en profiter ! » ».

Le barman posa nos verres sur la table. Je le remerciais puis jetai une tonne de billets sur le comptoir, comme d'habitude.
Je pris mon verre et le porta à mes lèvres, les trempant d'abord dans le breuvage, avant de pencher la tête et de boire tout d'un trait ou presque.
Je posais le verre sur le comptoir et demandais une autre tequilla. La boisson m'avait plu, ça changeait d'ordinaire. Mes yeux se tournèrent vers Alex qui buvait son Virgin Morito. Je me demandais bien quel goût ça avait, alors je commandais un Virgin Morito pour moi.
Je bu d'abord la deuxième tequila, puis le Virgin Morito. Celui-ci était un peu comme du jus d'orange ou de l'eau pour moi. Non pas au goût, mais il manquait quelque chose. Ce petit quelque chose que j'aimais tant.

Une fois que nous étions abreuvés, je demandais à Alex, désignant la piste de danse : « On y retourne ? ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Mer 16 Avr - 17:22


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

Ça part en vrille. Totalement. Déjà, avec son sourire, j'ai eu peur. Mais maintenant, il vient de poser sa main sur mon cou, dégageant par la même occasion mes cheveux. Je frissonne. Je sais ce qui va suivre, mais je ne sais pas vraiment si je veux l'arrêter ou pas. Pour moi, un baiser, c'est sacré. Je ne suis encore jamais sortie avec un mec, alors l'embrasser, encore moins. A vrai dire, avant Miami, les mecs, je les évitais comme la peste. C'est limite comme s'ils existaient pas: ils viennent de débarquer sur Terre pour moi.

Est-ce que j'ai vraiment envie qu'il m'embrasse? Je ne sais pas. J'ai envie de savoir comment ça fait, et, en même temps, je veux être sûre qu'il y ait de véritables sentiments derrière. Je suis calculatrice, je réfléchis trop. Je me doute bien que ça viendra tout seul à un moment, alors pourquoi je doute? La réponse est simple: je n'en veux pas, de ce baiser. Ce serait juste une expérimentation, pour lui comme pour moi.

Je n'ai aimé (enfin, "aimé" est un bien grand mot) que deux garçons; les deux m'ont utilisée puis jetée. Heureusement, rien de physique, je vous rassure, sinon je ne me le serais jamais pardonné. J'ai peur que tous les mecs soient pareils. Je vais pour me dégager, même si ça risque de le blesser, quand sa main tombe. Je ne peux pas m'empêcher de pousser un grand soupir de soulagement. Qu'il n'a pas entendu, bien évidemment.

- Je vais...au bar.

- O.. Ok.

Je ne sais même pas s'il m'a entendue. Je le vois au bar, mais j'enregistre même plus ce qu'il se passe. Je suis sous le choc de ce qui vient de se passer. Oh mon Dieu, je suis vraiment passée pas loin de la catastrophe! Non mais, en plus, il a quel âge ce mec? 19 ans? 20 ans? Qui sait ce qu'il aurait voulu faire après le baiser? Je secoue la tête, chassant ces pensées qui tournoient dans ma tête comme une horde de mouches folles. Il n'aurait pas fait ça.

Je vois Ty qui me fais signe de venir, alors je le fais, en essayant en chemin de me recomposer une figure un peu plus enjouée. Je ne sais pas si avoir l'air de rien va faire empirer les choses. Je n'ai pas envie de le blesser, mais peut-être faut-il que je lui dise en face que je ne veux en aucun cas qu'on soit plus qu'amis. S'il le sait, il sera plus prudent à l'avenir. Et puis, il sera fixé, et il saura que s'il tente quelque chose, il se prendra un râteau direct et je ne lui adresserai même plus la parole. C'est comme ça que je fonctionne, malheureusement.

Je vois une superbe brune à la plastique 36 fois meilleure que la mienne qui l'aborde. Normal, en même temps, il est beau garçon. J'entends qu'elle lui demande s'il veut bien aller "danser" -ça m'étonnerait que ce soit juste ce qu'elle veut-, mais, à mon grand étonnement, Ty refuse.

- Désolé mais je suis accompagné!

Il hausse les épaules et la jeune femme part comme une furie. Je prends un tabouret à côté de lui, et je m'assois, regardant encore dans la direction que la jeune femme vient de prendre.

- C'était qui celle-là? Au regard qu'il me lance, je me reprends bien vite: Enfin, je veux dire, je suis pas jalouse, mais pourquoi t'as refusé? T'as laissé passer une merveilleuse fille avec qui t'aurais pu passer le reste de la soirée.

Je viens de prouver que j'étais pas conne et que je connaissais les instincts masculins. Un point pour Alex, un!

-Bon alors Alex, tu veux quoi? C'est ma tournée!

Il me lance un clin d’œil et je lui réponds par un sourire. Je me tourne alors vers le barman. Le type a de quoi dissuader des mecs baraqués à se battre. J'avale ma salive et lui lance un timide sourire, remarquant alors que ses yeux s'adoucissent. Wow, je ne savais pas que j'avais cet effet-là!

- Une tequila pour le monsieur et un Virgin Mojito pour moi.

Le mec nous prépare les boissons et, une fois qu'elles sont devant nous, je m'excuse auprès de Ty:

- Je ne connais que ça, désolée. J'espère que t'aime, parce que je ne boirai pas, j'aime pas l'alcool, dis-je en faisant une tête dégoutée. Et je ne veux pas que tu te prives de boire et de t'éclater juste parce que je suis là. D'accord?
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Lun 14 Avr - 21:49


Tentation

Alex s'amusait bien. Elle semblait apprécier quand je lui fis tourner sur elle-même et me fit un sourire qui me ferait presque m'évanouir.
Je stoppais net pour la regarder danser à son tour, bras croisés sur ma poitrine comme un Bad Boy, jambes écartées, yeux fixés sur elle.
J'attendais.
Mais quand la miss se mit en mouvement, ce que je vis me scotcha !
La fille studieuse était devenue...une véritable lionne sur le dancefloor !
Sa danse était impressionnante et elle faisait des déhanchés extraordinaires. Je ne croyais pas que Alex, oui, Alexandra Wayland, la khi studieuse et mélomane, dansait aussi bien.

Elle faisait partie du Top 5 des meilleures danseuses que j'avais fréquenté en boîte et qui m'avaient schotchés. Cependant, elle remportait la première place.

Mes yeux bruns la suivait sans s'arrêter. Soudain la demoiselle se mit entre mes jambes, ce qui me fit tout d'abord écarquiller les yeux puis faire un sourire amusé. Je me penchais pour attraper d'une main sa hanche et soudain l'ambiance s'électrisa.
Nous étions à fond, dansant comme les autres danseurs-et même mieux qu'eux- au son de la musique de David Guetta et de Nicki Minaj « Where them girls at ». J'adorais les slows et ce genre de danse avec les filles.Alex était tout simplement adorable et je riais quelque fois. Nous nous amusions bien, je dois l'avouer.

Je dois avouer qu'Alex me plaît énormément et que je suis attiré par elle. Bon je vous l'accorde, cela m'arrive très souvent avec les autres filles, mais Alex est différente. Elle est intelligente, drôle, sympa et trop craquante.

Nous étions près, très près même. Sans que je ne puisse expliquer pourquoi et sans que je m'y attende, je sentis les mains de la brunette glisser sous mon haut, juste sur mes abdos. Elle ouvre grands les yeux. Je souris, très amusé : « Ah ! Ah ! Tu t'attendais pas à ça, hein ? ».
C'est sûr que je ne me ballade jamais buste-nu au lycée-sinon je me ferais poursuivre par une horde de filles groupies- mais personne ne se doute que j'ai des muscles aussi bien dessinés. Merci le sport ! Merci énormément !
Rapidement notre danse si innocente au départ devînt très enflammée et se transforma en une danse de séduction.

Je dois dire que moi aussi je m'y mettais : j'étais beaucoup trop près de la jeune-fille et en plus je commençais à lui caresser le dos sans oublier de l'enlacer.
La Khi Omikron me lâcha et recula. Je fronçais les sourcils tout en la regardant étonné. Etant si habitué à ce type de situation, je trouvais ça normal. A moins que nous étions en effet, allés trop loin !
Je baissais les yeux tout en mordant mes lèvres, un peu honteux. Peut-être qu'Alex regrettait.
Mais je sentis Alex s'approcher plus de moi et je sentis son souffle dans mes oreilles car elle me murmurais : « Alors? Tu croyais que j'allais aller plus loin? ». Mes yeux sont grandes comme des soucoupes. Je ne sais que répondre. Mais je dois avouer qu'elle a raison.
J'entend la voix d'Alex me demander : « Ou tu le voulais? ». Elle cherche à me provoquer où quoi ?
Je relève mes yeux vers elle, lui fait un sourire qui veut tout dire, m'approche d'elle, pose ma main sur son cou tout en écartant ses cheveux.
J'hésite. Je préfère ne rien faire du tout. J'ai peur de sa réaction.
Alors je m'approche de ses oreilles et lui murmure à mon tour : « Oui je le voulais. ».
Je lui fais un sourire irrésistible tout en la regardant. Je meurs d'envie de l'embrasser, même une seule fois. Regards de Chat Potté.

Soudain, je me demande si elle ne va pas me donner un énorme râteau monumental avec son "Ou tu le voulais?", je l'entend bien me dire un truc du genre: "He bien dans tes rêves!".
Je suis toujours là, la main posée sur son cou, la regardant droit dans les yeux.
Ty surtout réfléchis et ne fais pas de conneries. Ne fais pas de conneries.
Et si je buvais plutôt ? Nan mec, surtout pas, rappelle toi : pas d'alcool.
Bon tant pis je fonce.
Si elle me giffle, je l'aurais bien mérité.

Ty...Oublie ça TOUT DE SUITE !

Je baisse les yeux et ôte ma main du cou d'Alex. Je racle ma gorge et je recule.
Là c'est mieux.
"Je vais...au bar.", fis-je en reculant jusqu'au bar.
Arrivé au comptoir où je me jettais presque dessus, je commandais: "Barman une vodka, une bière et un punch merci."
Hum...Tout ça?!!
"Heu non hum...un punch."
Le barman me jeta un regard noir et je fis un sourire désolé.
"Hum...heu...Vous avez pas plutôt un punch sans alcool?"
Le mec me toisa puis posa sur le comptoir un verre d'eau.
"Oh un verre d'eau! Oh c'est trop gentil!", fis-je exprès en prenant le verre et en le regardant comme si il y avait du poison.
"Cul sec!", plaisantais-je
Je bu le verre d'un trait.

Puis je me tournais vers Alex et lui fis signe de venir. Le temps qu'elle arrive, me voilà entrain de parler à une brune qui m'invite à danser.
En temps normal j'aurais cédé, mais en gentil garçon je déclare: "Désolé mais je suis accompagné!", puis j'hausse les épaules.
"Bon alors Alex, tu veux quoi? C'est ma tournée!", dis-je en faisant un clin d'oeil à la Khi.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Lun 14 Avr - 12:34


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

A peine rentrés, et plutôt fière de moi, je lui demande comment il a trouvé ma performance, et il répond:

- Trooooop! Popopopo! T'a trop assuré Alex! Respect! Wow! Tu m'as scié!

Je ne peux pas m'empêcher de rire. C'est vrai qu'une sacrée pression est retombée depuis qu'on a réussi à pénétrer dans l'antre du diable. J'espère juste qu'il ne me tentera pas trop... Je me mets alors à détailler avidement la pièce, chaque recoin, chaque nouveauté, chaque détail m'attire. Des spots de toutes les couleurs dansent sur la piste, accompagnant des danseurs collés-serrés, la musique bat son plein et me donne une envie irrésistible de me lâcher, de bouger et de tout oublier. Je suis arrachée à mes pensées par Ty:

- Non je ne boirai pas ce soir !

Il secoue vigoureusement la tête, mais je ne peux pas m'empêcher de me demander si sa résolution tiendra longtemps face au bar de la tentation qui se tient devant nous. Je déplace mes yeux de son visage au bar en question, où toutes sortes de gens friqués sont assis, avec des cocktails bariolés à la main. Je me demande si le barman m'enverra bouler si je commande un cocktail sans alcool ou du jus de fruit.

Sans même que je m'en rende compte, Ty m'attrape par la manche de ma chemise et me traîne au beau milieu de la piste de danse. Je n'essaie pas de me débattre, à quoi bon? Je le vois s'imprégner de la musique, et, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le voilà qui danse sous mes yeux ébahis. Il a l'air épanoui, heureux, et je dois avouer que ce Ty me plaît mieux que celui que je fréquente au quotidien. Il est... plus naturel, en quelque sorte.

Il fait quelques pas de break et, entraîné comme il est, va jusqu'à me faire tournoyer. J'adore. Je me sens gagnée par l'euphorie, grisée d'adrénaline. Je réponds à son sourire, et je vois qu'il s'est arrêté de danser, ses yeux bruns fixés sur les miens. Oh. Il veut voir ma danse. Eh ben il va voir.

Je me transforme. Totalement. Je commence à onduler mes hanches au rythme de la musique, langoureusement. On m'a toujours dit que j'avais un don pour les danses de boite, quand j'allais à certaines soirées. En somme, on me disait que je maîtrisais très bien la pole dance, une danse de pute, quoi. Ben ouais, faut pas se voiler la face. C'est plus moi là, c'est une lionne qui a pris ma place sur le dancefloor de cette boite de nuit.

Je remarque que Ty m'observe toujours, debout, les bras croisés et les jambes légèrement écartées. Nickel. Je me rapproche et je finis par me caler entre ses jambes. Chaudasse? Pute? Non. Je veux juste m'amuser; c'est un jeu pour moi de montrer mes atouts. Mais je ne les utilise pas, parce qu'en dehors d'un lieu comme celui-ci, je n'ose tout simplement pas. Et puis, ce n'est plus moi, aussi. Je suis sûre de moi, sûre de mes charmes, désirable et désirée. Je n'irai pas jusqu'à dire que ça me plaît, mais c'est vrai que ça fait du bien de se sentir comme ça par moments.

Ty se prend au jeu, m’attrape la hanche d'une main et nous voilà en train de se chauffer sur la piste de danse, comme bon nombre de couples présents. Je n'ose pas aller jusqu'à le toucher, j'ai peur d'aller trop loin, mais finalement le jeu gagne et je glisse mes mains sous son t-shirt. Ses muscles sont contractés et j'ouvre grand les yeux, étonnée comme je suis d'un corps pareil. Il se laisse faire. Au bout d'un moment, je sens que le jeu part trop loin, qu'il se transforme en jeu de séduction, et ce n'est pas ce que je veux. Je le lâche et je m'écarte. Je lui lance un sourire espiègle, histoire de faire comme si c'était normal alors que je me suis retirée par peur, puis je me rapproche pour lui dire dans l'oreille:

- Alors? Tu croyais que j'allais aller plus loin?

Est-ce que je devrais approfondir, pousser le vice plus loin, au risque de me faire prendre à mon propre piège? L'adrénaline et l'euphorie qui coursent dans mes veines me poussent à être téméraire. Je ne suis plus la grande timide mais la téméraire. Alors je rajoute:

- Ou tu le voulais?

HRPG: J'espère que ça te va, c'est pas trop chaud? Et désolée, c'est pas très long, mais j'avais pas vraiment d'idée pour continuer, j'avais peur que ça ne t'aille pas.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Ven 11 Avr - 1:47



Let's Go to the night Club

Avec Alex Wayland


Sacrée Alex!

Le « Oh merci. » d'Alex est teinté de surprise. Pas étonnant ! Les mecs ne savent même plus les bonnes manières avec les demoiselles. Les compliments, c'est toujours bon à entendre, pas vrai ?
Je marche vers ma caisse. Je pense que je vais la changer. Non qu'elle soit mauvaise, mais j'en ai assez des Audis ! Il faut que j'achète un autre modèle.
Alex qui devait être dans ses pensées, manque de me rentrer dedans lorsque je m'arrête en chemin. Bon Ok d'accord, pas grave, elle a su éviter la catastrophe à temps.
Je lui ouvre la portière et je lis dans ses yeux de l'étonnement. Moi je trouve ça normal. Depuis mes 12 ans, je suis galant avec les demoiselles. C'est une habitude.
Je me souviens que quand j'étais avec Kendall, j'étais dix fois plus galant, aux petits soin, je lui offrais presque tous les jours des cadeaux, me ruinant même. Mais que voulez-vous, en amour on ne compte pas. Bon, j'arrête avec Kendall, sinon, je vais me remettre en colère et/ou à pleurer !
Alexandra me fait son sourire trop mignon et entre. Je referme la portière derrière elle et je fais le tour de la voiture en baissant la tête-une de mes grandes habitudes-, jusqu'à la portière conducteur. Je l'ouvre et j'entre à mon tour, et en quelques tours de clé, nous voilà en route.
Je suis hyper concentré sur ma conduite, n'osant pas franchir le mur du son où transformer l'Audi en voiture de course. C'est pas du tout naturel, c'est même horrible. Moi j'aime la vitesse. C'est ça qui est bien ! Mais là...je fais le conducteur prudent, calme et sage.

Nous parlons de tout et de rien. Arrivé au sujet du CSS, Alex me demande : « Au fait, tu as bien fait tes devoirs, j'espère?" . Je tourne ma tête vers elle et je lui dis de ma voix douce et calme : «Pas encore. Mais promis dès que je rentre je m'y mets ! Je lirais Breaking Dawn et The Immortal Instrument plus tard. » J'avais pourtant déjà lu The Immortal Instrument, mais je le relisais tellemnt il m'avait plus. J'étais un peu bloqué dans Breaking Dawn parce que je m'étais perdu dans tous ces personnages secondaires et inattendus. Il y avait trop de vampires et ça devenait compliqué.
Enfin bref.
Nous changeâmes de sujet, et moi de pensées, et nous parlâmes de musique, d'animaux, de livres (ah encore The Immortal Instrument), de guitare. Nous restâmes un moment branché là dedans, puis je posais ma question stupide : « Au fait, tu es déjà allé en boîte ? Et tu sais danser ? Parce que si tu sais pas, je t'apprendrais, tu sais ! », avant d'ajouter que Li était passée par là.
Alex me demanda en riant : « Si je sais danser? Tu me prends pour une demeurée ou quoi? ». Mince ! Je ne pouvais pas le taire ? Non il fallait que je dise toujours des conneries !
Je jetai un regard désolé à la brunette avant de mordre mes lèvres et de fermer à demi un de mes yeux, conscient de ma gourde. Mais Alex me fit rire avec la suite de ses paroles : « Tu ne me connais pas encore, je me lâche quand je danse, une vraie lionne sur le dancefloor. ». Je penchais la tête en arrière-du moins je fis ce que je pouvais puisque qu'il y avait le dossier qui m'empêchait de la pencher totalement- en riant aux éclats. Mon rire grave partit dans les aigus au dernier moment, et je me remis à pouffer.
Alex à un côté mystérieux. Si je la surnomme « Alexandra la Khi prodigieuse mystérieuse », ce n'est pas pour rien ! Elle n'est pas totalement vraie avec moi, je le sens bien. En fait il y a des zones d'ombres que je ne cerne pas. Mais après tout, ne sommes-nous pas tous comme ça en réalité ? Ne nous cachons-nous pas derrière des masques ? Moi le premier ! J'ai fais tout un cinéma il y a quelques mois pour cacher mon côté Sigma Mu, gamin et mauvais dragueur. J'ai voulu effacer le passé, j'ai organisé ma fausse mort, j'ai changé de nom pour reprendre celui de mes vrais parents. Or, le passé m'a rattrapé. Mais bon, c'est du passé.

Plus tard, nous voilà tous les deux devant la discothèque.
-Prête pour mettre le feu à la piste de danse ?
-Oh que Oui !, me répondit Alex sur un ton taquin, se qui me fit rire de nouveau.
Je suis quelqu'un qui rit et sourit beaucoup. Je le dois à Melissa Tala Yellow-Swan ma mère. L’amérindienne Sioux. On aurait pu l'appeler La Souriante au lieu de Tala, qui signifie Louve.
Je suis un peu « Jean qui pleure et Jean qui rit ». Un coup je ris, un coup je pleure. C'est comme ça !
La queue se dresse devant nous, alors je prend l’initiative intelligente de doubler. Il m'arrive de doubler à la Cafetaria, surtout quand j'ai une énorme faim de loup ! Il y a des gens qui protestent, mais je n'en ai rien à cirer !

Je suis à deux doigt de mordre mon pouce-un de mes signes de stress-, tant je vois le mec qui nous regarde. Peut-être que je me fais des idées, peut-être qu'il ne nous regarde même pas! Où alors il a flashé sur Alex.
Soudain, je vois mon accompagnatrice sortir des lunettes noires de son sac. Je la regarde, perdu, bouche grande ouverte, yeux écarquillés. Mais à quoi joue t-elle ? Il n'y a pas de soleil que je sache, enfin je crois.
Je fronce les sourcils, mais au moment où elle me prend par le bras, je comprend enfin qu'elle fait semblant d'être une cliente très fidèle.
Étant acteur d'office, je prend mon air de garçon fêtard sérieux et pressé de s'amuser.
Alex prend un air de fille un peu hautaine, un truc que je déteste. Rah ! Les filles pimbêches et hautaines...c'est ce dont j'ai le plus horreur ! Heureusement que toutes les filles ne sont pas comme ça, ni même les Etas.
J'espère juste qu'elle fait semblant, parce que moi je crois presque que c'est vraiment une fille hautaine. Je la suis tout en observant son petit jeu.

Le mec nous laisse entrer, esquissant même une révérence. Wow ! Sacrée Alex ! Elle en a du talent ! Je la vois bien actrice un jour...à l'affiche d'un film qui sera le top du box office un peu comme The Immortal Instrument ou Blanche-Neige, un truc du genre.

Ça y est nous y sommes.
«  Alors, t'en dis quoi? Pas mal, hein? « , me fais Alex, très contente d'elle. Elle a de quoi. Je me retourne et je m'écrie avec joie en agitant la main gauche: « Trooooop ! Popopopo !
T'a trop assuré Alex ! Respect ! Wow ! Tu m'as scié ! 
». J'ouvre grands les yeux, puis lui fais un énorme sourire avant de regarder de mieux cette discothèque.
Il y avait un monde pas possible ! Des lumières vertes, rouges, jaunes et bleus éclairaient la salle. Il y avait du bon son qui n'attendait que nous et de l'alcool près du bar.

Non Ty ! Pas d'alcool ! Imagine : tu bois 1 verre, puis tu as encore soif, tu en bois un 2ième. Or, comme tu es accro, tu va finir par en boire 10. Tu seras saoul, tu sera HS. Tu va rire pour rien, dire n'importe quoi, t'afficher.
Ensuite tu va peut-être vomir. Tu va vouloir conduire, Alex va te dire de ne pas le faire, mais têtu comme une mûle tu va déclarer comme ton père il y a 18 ans : « T'inquiète je gères ». Sauf que tu va rien gérer du tout comme ton père. Tu va rouler vite, encore plus vite. Alex va hurler comme ta mère. Mais toi tu va continuer en riant de rouler toujours plus vite. Et tu va te retrouver au fond d'un ravin comme l'a fait ton père le 24 Décembre 1996. Sauf qu'Alex sera morte et que toi aussi. Et si jamais tu t'en tire, tu verras Alex couverte de sang, tu va pleurer et regretter toute ta vie la mort de ton amie. Or il sera trop tard et tu tombera en dépression. Tu finira derrière les barreaux en réfléchissant chaque jour un peu plus à la mort de La Khi prodigieuse Mystérieuse, que tu n'auras même pas eu le temps de connaître !

C'est ça que tu veux ? Boire et conduire ? Boire et commettre un accident ? Tu veux recréer le scénario de la mort de tes parents en pire, c'est ça?

Je fis non de la tête, et dit tout haut : « Non je ne boirais pas ce soir ! » oubliant qu'Alex était là.
Sortant de mon état de réflexion, je pris Alex par la manche de sa chemise en jean-Tiens ! Mais moi aussi j'ai une chemise qui fait un peu jean- et l'emmenais au beau milieu de la boîte de nuit. Debout face à la brunette, j'écoutais tout d'abord la musique et le rythme.
Étant un grand kiffeur des musiques qui bougent, j'étais servi.
Je serrais les lèvres tout en bougeant ma tête puis me laissais totalement emporter. Et là j'étais méconnaissable. C'était plus le Ty teubé qui regardait avec un air de chien abattu. Ce n'était plus le cancre qui pigeait rien aux équations. Ce n'était plus la statue qui réfléchissait à sa vie.
Nan.

C'était Ty le danseur, c'était Ty le joyeux, le Ty je-m'en-foutiste.
Je suis un bon danseur, on me l'a toujours dit. Les boîtes, j'en fréquente depuis 4 années, presque tous les soirs-et encore quelques fois, c'est vraiment tous les soirs !-. Généralement je danse avec les filles, je drague, je bois et ça deviens du n'importe quoi.
Mais là je me retiens. Alex est là, je veux pas la choquer ni la faire flipper !
Pas de drague, pas d'alcool.
Juste des rires, de la danse. C'est tout. Mais on va bien s'amuser quand même !

Je fais de la Break Dance sous les yeux surpris des danseurs. Double saltos et me revoilà en mode danseur normal. Je souris à Alex d'un sourire idiot, plutôt béat comme un véritable abruti. Je frappe dans mes mains, je pousse un « Youhouuu », je suis à fond.
Je prend Alex par la main et je la fais tourner sur elle même avant de la relâcher et de lui faire un sourire.
Je m'arrête net.
Mes yeux noisettes sont braqués sur la Khi Omicron.
Je regarde ce qu'elle sait faire. Je veux voir la lionne sur la piste de danse !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Mer 9 Avr - 22:23


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

A peine arrivée devant lui, je lui annonce mon refus de mettre des talons. Je suis déjà assez grande comme ça. Il semble étonné, puis déçu, mais il ne proteste pas. Bon, on dirait que j'ai eu le dernier mot.

- Ta tenue te va très bien !

- Oh. Merci.

Je suis étonnée. Même mes "amis" ne m'avaient jamais fait de compliments sur ma tenue. Ma mère parfois, mon père à la rigueur, mais pas mes amis.

- On y va?

- Let's Go !

Il cherche ses clés et finit par les sortir peu de temps après. Il me fait signe de le suivre. On sort de l'enceinte du lycée, direction le parking, et je me demande bien comment il va m'emmener à cette fameuse boîte. Ou même carrément où il va m'emmener. Si on va rentrer. Ce qu'on va y faire. S'il va se bourrer la gueule. Si on va rentrer tard. S'il va nous arriver quelque chose. Si, si, si... Arrête! Pourtant, tu ne regardes pas tant de films que ça,alors pourquoi tu t'en fais, d'un coup? Relax, tout va bien se passer. Ouais, ou pas. J'essaie de souffler un bon coup, mais, ruminant mes pensées glauques, je ne vois pas que Ty s'est arrêté et je manque de lui rentrer dedans.

Sa voiture est une superbe Audi noire que je ne pourrais sûrement jamais me payer. Il en ouvre la porte avant passager. Étonnée, je hausse les sourcils. C'est moi ou la galanterie existe encore en la personne de mon ami? Enfin, c'est loin de me déplaire, moi qui désespérait d'un jour rencontrer un preux chevalier. Pas que je sois amoureuse, non, loin de là, mais je trouve que c'est bien qu'un homme ait des principes. Je lui souris, flattée, et je m'engouffre dans sa voiture, plutôt luxueuse. Je caresse doucement le cuir sur le siège, le bois de la portière, les boutons de la radio. Je suis une vraie touche-à-tout.

Il entre dans la voiture à son tour, met le contact, et nous voilà partis vers le centre-ville. Il fait nuit, et je sens une angoisse sourde monter en moi, comme un instinct sauvage qui se réveille lorsque les ombres sont de sortie. Je ne connais pas ce monde dans lequel il va m'emmener. Tout ça me passait, et me passe toujours, d'ailleurs, à des années-lumières au-dessus de ma tête. C'est même pas une autre planète ni un autre monde, mais carrément une autre galaxie. J'essaie de me distraire en me concentrant sur la route et sur ce que me dit Ty. On parle de tout et de rien: de cours, de CSS ("au fait, tu as bien fait tes devoirs, j'espère?"), de musique, d'animaux, de livres, de guitare (et ça, je pourrais en parler pendant des heures).

- Au fait, tu es déjà allé en boîte ? Et tu sais danser ? Parce que si tu sais pas, je t'apprendrais, tu sais ! Li est passée par là. Désolé avec tous mes « Li est passée par là », mais c'est vrai. Demande lui et tu verras !

- Si je sais danser? Tu me prends pour une demeurée ou quoi? demandé-je en riant. Tu ne me connais pas encore, je me lâche quand je danse, une vraie lionne sur le dancefloor.

C'est vrai, mais pas totalement. Je ne suis pas moi-même en soirée. Pas que je sois bourrée ou shootée, je n'ai jamais touché à ces trucs-là, mais je suis une autre moi. Une moi qui s'assume, qui s'aime, qui veut être désirable et désirée tout en se foutant du regard des autres. En réalité, je ne me suis pas encore dévoilée complètement à Ty. Il ne reste qu'un simple pote avec qui je déconne et je suis un peu folle, mais ça ne va pas plus loin. Et je ne sais pas, pour le moment, si je veux que ça aille plus loin ou pas.

Je sens la voiture s'arrêter et Ty couper le contact. Je n'avais même pas enregistré que nous étions arrivés.

- Allons nous amuser !

Il me sourit, sort de la voiture et lève les yeux vers l'entrée.

- Prête pour mettre le feu à la piste de danse ?

- Oh, que oui!, lui répondis-je, taquine.

Il rit, puis m'emmène vers la queue. Voyant le nombre incroyable de personnes postées devant, il me prend par la main et me tire vers l'avant de la file. J'entends quelques protestations, mais pas grand-chose de plus. Ty se félicite de sa réussite, mais, au fur et à mesure qu'on se rapproche du videur, je vois qu'il commence à stresser. Il est temps de sortir le grand jeu de l'actrice. Je fais comme si j'étais une habituée très importante du club -sortant in extremis mes lunettes de soleil de on sac- et je prends Ty par le bras. Dans une allure très hautaine et sûre de moi, je dépasse le videur, Ty sur mes talons. Je jette un regard dégoûté au mec qui manque de me faire une révérence. On dirait qu'il va se pisser dessus de peur, et je ne peux pas m'empêcher de me haïr pour ce que je viens de faire.

Enifn, on en rentrés, c'est l'essentiel.

- Alors, t'en dis quoi? Pas mal, hein?
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Dim 6 Avr - 0:16



Mes arguments semblaient la convaincre, du moins elle m'écoutait. Cependant, elle dit quelque chose qui me déçut immédiatement ! Elle voulait aller en boîte en jean et en T-Shirt ! Au secours ! Bon ça n'a rien de mauvais mais je la verrais plus féminine, Alex ! J'espère qu'elle va au moins se maquiller et porter des talons, sinon bye bye l'entrée !
Lorsque je lui mentionnais Li, elle me dit clairement que : « Non, je n'irai pas demander ça à Li, c'est sa vie et je te crois. J'ai pas besoin de la parole de tous tes potes pour te faire confiance, tu sais? ». Ah ? Bon tant mieux, elle me fais confiance. Par contre, j'ai un réel doute sur l'heure. Etait-ce vraiment 23 heure ou étions-nous rentré à 02 heures du mat' ? Il y avait cette histoire de parents adoptifs morts et ça avait tout chamboulé. J'étais même allé boire ! Je pense que finalement, nous étions rentrés après 23 heures, mais peut importe puisque nous nous étions quand même bien amusés !

« Alors, tu veux t'amuser ou tu préfère t'ennuyer ici à étudier ? J'dis pas qu'étudier c'est pas bon mais...étudier trop emmène à la saturation ! ». J'aurais pu lancer cette phrase en rap, mais que voulez-vous, j'ai préféré me la jouer classique.
Ma phrase fais rire la demoiselle, ce qui me fais rire aussi. En plus elle a un rire mignon. Wow-wow-wow ! Ça suffit à chaque fois que je vois Alex je trouve un truc mignon chez elle. L'autre fois en cours de CSS, j'ai trouvé que ses cheveux étaient trop la classe!
Je crois que je vais me crever les yeux, comme ça, je ne la regarderais pas et je ne la trouverais plus mignonne. En plus je crois que...je suis attiré par elle. C'est vrai, elle me plaît vraiment trop mais...je ne lui dirais rien du tout ! Je me suis déjà pris trop de râteaux dans ma vie comme ça !
Comme je suis un bon acteur, elle n'y verra que du feu...sauf si je me transforme en statue. Mais là ça va.

Alexandra me fait un sourire trop mignon et me dis : «  22h30 maximum, monsieur Swan. On se retrouve où? Puisque tu veux que je me fasse un petit relooking, je vais demander de l'aide à ma coloc. ». Sa coloc ??? C'est qui celle-là? J'espère qu'elle n'est pas nulle en relooking au moins. 22 h30 ? Wow ! C'est pas une Khi pour rien !
« Rendez-vous devant le lycée ! », fis-je en reculant d'un pas. La miss me fait un hochement de tête, elle tourne les talons et je fais de même.
Les filles prennent toujours 10 ans pour se préparer, alors j'ai le temps de lire au moins un chapitre de Breaking Dawn. De retour au casier, je prend le bouquin puis me met à lire, tout en regardant de temps en temps l'heure sur mon portable.
A peine huit pages lues, je range le livre de Stephanie Meyer pour me rendre au lieu du rendez-vous en avance. Comme je n'ai rien d'autre à faire, je me met à écouter Taylor Swift puis Jessie J.
Mes yeux fixent le ciel et mon pied suis le rythme de la musique.


Soudain je ressens une présence qui s'approche. C'est Alex.
Ouf ! Son look n'est pas trop catastrophique. Ça lui va même très bien. Ses longs cheveux bruns retombent sur ses épaules, elle est au naturel et porte une veste en jean pas mal et un jean fushia qui lui va à merveille ainsi que des vans bleus qui vont bien avec sa chemise. Cependant...elle aurait pu mettre des talons !
Comme si elle avait lu dans mes pensées, la jeune-fille me rétorque : «  Joy a dit non pour les talons. ». Comment ma protégée peut-elle dire une telle chose pareille ?! Ah les Khis ! Toujours peureuses de jucher sur des talons ! Mais bon, tant pis ! Ça aurait fait plus classe. Deux secondes! Joy c'est...la colloc' d'Alex?!!!! Comme le monde est petit!
«Ta tenue te va très bien ! », fis-je avec un petit sourire.
« On y va ? » me demanda t-elle. Je lui répondis par un : « Let's Go ! » mais me figeais après avoir fait quelques pas. Comment allions-nous partir ? En voiture ? A moto ? A pied ?
A pied, ce serait vraiment trop loin. A moto, Alex se décoifferait et ce serait vraiment dommage ! En voiture...c'était plus sûr !
Je fouillais dans la poche de mon jean, cherchant mon trousseau de clés. Il y avait une plume à l'anneau qui accrochait la clé de mon casier, la clé de ma chambre plus celle de la voiture et de la moto, sans oublier celle du studio de la Radio.
Je fis signe à la brunette de me suivre jusqu'au Parking ou était garée mon Audi Noire. Il fallait que je change de voiture absolument. L'Audi ne me correspondait plus vraiment. En plus c'était à la base une voiture qui appartenait à Kimberley Jones.

Je déverrouillais ma caisse avant d'ouvrir la portière du côté passager, galanterie oblige. J'ai beau avoir perdu Kendall, j'ai beau être un Sigma Mu, mais je n'ai pas perdu ma galanterie, perle rare de notre siècle.
« Mademoiselle ! », fis-je en lui faisant une sorte de révérence avant qu'elle ne prenne place dans l'auto.
Je refermais la portière, puis allais m'installer dans mon siège et démarrais. Ty, prudence sur la route !

J'étais un véritable « adrénaliné de vitesse » d'habitude, et il fallait que je ne me laisse pas emporter. Il n'y avait pas le feu, c'était pas la peine de se précipiter. Alex avait l'air d'être de nature plutôt calme, et la vitesse n'allait pas lui aller, à coup sûr ! Ce n'était ni Alma, ni Karen et encore moins Kim. Nan, elle était plutôt du genre à être comme Li ou comme Sasha.
Je me mis enfin en route. Ma conduite était calme et je regrettais bientôt de n'être pas parti en moto. La vitesse me manquait, mais il fallait que je respecte le code de la route cette fois et que je ne roule pas comme si je faisais la couse. Je parlais avec la guitariste des cours, de la guitare, de ma dépression et de Kendall que j'avais largué après qu'elle m'est largué en premier, de The Immortal Instruments et des animaux.
Puis dans la conversation, je lui demandais : « Au fait, tu es déjà allé en boîte ? Et tu sais danser ? Parce que si tu sais pas, je t'apprendrais, tu sais !  Li est passée par là. »
Je me mis à rire et m'excusais : « Désolé avec tous mes « Li est passée par là », mais c'est vrai. Demande lui et tu verras ! ».

Après quelques virages, un mini embouteillage et quelques feux, nous arrivâmes enfin au lieu de destination. Je me garais entre une voiture rouge et une autre grise, détachais ma ceinture puis coupais le contact . J'avais réussi à être un bon conducteur exemplaire. Ouf !
Je me tournais vers Alex, puis lui lançais dans un enthousiasme teinté d'excitation : «Allons nous amuser ! ». Je lui fis un sourire et descendis de la caisse. J'attendis qu'elle fasse de même avant de fermer mon Audi, puis je levais les yeux vers la discothèque. Je rejoignis la miss puis lui demandais :
« Prête pour mettre le feu à la piste de danse ? ». A la fin de ma phrase je fis bouger mes sourcils puis éclatais de rire avant de l'entraîner vers la queue monstre qui était devant la boîte. J'espérais juste qu'on nous laisserais rentrer...Enfin moi il y avait pas de soucis ! C'était Alex qui allait peut-être se faire gronder. Il fallait que le mec nous laisse passer. En tout cas, nous étions là pour des années car nous étions bloqués dans cette queue. Pressé comme tout, je saisis la main d'Alex et doublais jusqu'à arriver derrière une bande de cinq amis.
« Et voilà ! Ni vu ni connu ! », m'écriais-je à l'intention d'Alex.
Il ne restait plus qu'à passer le test de l'entrée. Oh Boy il fallait qu'on réussisse !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Jeu 3 Avr - 21:38


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

Il se passe la main sur le visage, lève les yeux au ciel et semble soudainement être perdu dans ses pensées. Je vais pour lui agiter la main devant les yeux quand son visage s'éclaire.

- Alex tu dois absolument faire une pause dans ta vie d'étudiante ! C'est vrai ! Regarde toi !

Ok, il cherchait juste des arguments... Et puis quoi, "regarde toi"? Y'a quelque chose qui lui plaît pas chez moi, peut-être? Et bien, je vais lui apprendre un truc nouveau: j'en ai rien à faire.

- Il faut que tu t'amuses ! Que tu t'ouvres au monde ! T'es une ado oui ou non ? Il faut que tu te détendes! Et pour entrer pas de problème : un relooking pour paraître plus vieille, un peu de maquillage, des talons hauts et le tour est joué ! Ni vu ni connu, t'entre en boîte : on te prendra pour une fille de 20 ans ! Je me charge de tes achats : je connais un magasin super !

- Le relooking, ça va, merci, mais très peu pour moi, lui dis-je amèrement, retrouvant ma voix. Si je viens, je vais me contenter d'un jean et d'un T-Shirt, et ça ira très bien.

Non, je vous assure, je suis de très bonne humeur. Et, au pire, Joy aura bien un petit quelque chose à me prêter, non? J'aime bien son style, en plus, il ressemble au mien mais en un peu plus âgé, un peu plus classe et surtout un peu plus cher.

- Promis on rentrera pas tard ! Foi de Swan ! On rentrera avant minuit, voire même avant onze heures !

Il se perd encore dans ses pensées et je le fixe, histoire de voir quelles conneries il pourra bien me sortir. Ça ne tarde pas à venir, malheureusement.

- Li a vécut le même truc que toi. Tu peux lui demander ! On est rentré à 23 heures je crois...

- Non, je n'irai pas demander ça à Li, c'est sa vie et je te crois. J'ai pas besoin de la parole de tous tes potes pour te faire confiance, tu sais?

- Alors, tu veux t'amuser ou tu préfère t'ennuyer ici à étudier ? J'dis pas qu'étudier c'est pas bon mais...étudier trop emmène à la saturation !

Je ris. C'est vrai, quoi, il a pas tort. Qu'est-ce que ça peut me faire de sortir un peu tard une fois dans ma vie? On a cours demain, mais je peux toujours exiger un couvre-feu. Et, surtout, je n'aime pas l'alcool, il ne risque donc pas de m'arriver quelque chose de bien grave. Surtout que, vu comme Ty est foutu, je pense que je ne risque pas grand-chose avec lui. Je lui souris:

- 22h30 maximum, monsieur Swan. On se retrouve où? Puisque tu veux que je me fasse un petit relooking, je vais demander de l'aide à ma coloc.

Il me répond, et je fais un signe de la tête comme quoi j'ai compris. Je tourne les talons et pars en direction du bâtiment des Khi, espérant que je n'ai pas fait la plus grosse bourde de toute ma vie...

***

Je ressors du bâtiment des Khi à peine une heure après ma rencontre avec Ty. J'ai pris une douche et Joy m'a aidée à m'habiller, mais je ne me sens pas très à l'aise dans ma tenue. Joy me trouvait plus jolie les cheveux lâchés, alors je lui ai fait confiance, même si je n'aime pas les avoir dans les yeux, ça me perturbe. Son jean rose fuchsia est à ma taille, et il est assez confortable, même si je ne suis pas habituée à la couleur. Quant à ma chemise en jean, je ne la mets que rarement, mais la demoiselle la trouvait charmante et m'a dit qu'elle irait à merveille avec le jean et les Vans bleues qu'elle avait trouvé dans ma pointure. Bon, au moins, elle e m'a pas forcée à mettre des talons, c'est déjà ça. Je ne me suis pas maquillée et je ne porte que ma montre au poignet droit.

Enfin bref, je retrouve Ty et je suis plutôt mal à l'aise. Je ne sors jamais aussi bien fringuée de chez moi.

- Joy a dit non pour les talons, lancé-je, juste histoire de lui montrer que je fait ce que je veux. On y va?

HRPG: J'espère que ça te va, je voulais faire avancer un peu l'action, alors bon... Et j'espère qu'il n'y a pas trop de fautes, j'ai un peu la flemme de me relire ^^
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Mer 2 Avr - 17:42



Alex se retourna et me fit un sourire. Je lui fis ma proposition mais la demoiselle leva un sourcil et me lança : « Je n'ai pas l'âge d'aller en boîte. » Avant que je ne puisse répliquer, elle me devança en me demandant de la convraincre. Elle croisa ses bras et me regardait. Un défi d'arguments. Me voilà dans de beaux draps ! Moi et les arguments, ça fait deux !
Je passais ma main sur mon visage puis levais les yeux vers le plafond afin de trouver les bons mots. Etait-ce un test ? Un test pour savoir si j'allais la tuer ? Elle n'a pas a avoir peur : je ne lui ferais rien. Et puis d'abord, quelle jeune ne voudrait pas s'amuser ? C'est vrai que les Khi n'étaient pas fêtards !
« Alex tu dois absolument faire une pause dans ta vie d'étudiante ! C'est vrai ! Regarde toi ! » Je la désignais de la main. « Il faut que tu t'amuse ! Que tu t'ouvre au monde ! T'es une ado oui ou non ? Il faut que tu te détende! » dis-je en me déplaçant autour d'elle. Je repris par : « Et pour entrer pas de problème : un relooking pour paraître plus vieille, un peu de maquillage, des talons hauts et le tour est joué ! Ni vu ni connu, t'entre en boîte : on te prendra pour une fille de 20 ans ! Je me charge de tes achats : je connais un magasin super ! »

Je stoppais mon enthousiasme net. En général, je rentrais super tard. Ça pouvait aller de 1 heure du matin à 5 heures. A quelle heure les KO allaient dormir ? Sûrement à 20 heures !
« Promis on rentrera pas tard ! »
Devant l'air incrédule d'Alexandra, je levais la main droite et jurais : « Foi de Swan ! », avant de m'empresser d'ajouter : « On rentrera avant minuit, voire même avant onze heures ! ». Alex n'avait pas à s'inquiéter : Li K. Han était passée par là elle aussi. J'avais emmené Li en boîte lorsque j'étais encore un Pi Sigma. C'était le jour de mon heure de colle que Li avait gentiment partagé. A cette époque j'étais amoureux de Li (disons que c'était un coup de foudre). Je lui avais offert un collier avec comme pendentif un loup en argent sur lequel était écrit son nom en mandarin. Je lui avait payé son relooking et le mien, je l'avais invité dans un resto Chinois, lui avait déclaré ma flamme (oh Boy quel idiot!) et m'étais pris un râteau monumental ! Nous étions allés en boîte, je lui avais appris à danser, puis j'avais appris la mort de mes parents adoptifs. Comment oublier ce jour ?

J'avais pleuré 2 fois : une fois pour le râteau et une deuxième fois pour la mort des Wolf. J'avais raccompagné Li à l'école et j'étais repartis en pleurant étant rentré en deuil...MAIS...REWIND ! Alex me regarde. Je me suis une nouvelle fois attardé dans mes souvenirs....
« Li a vécut le même truc que toi. Tu peux lui demander ! On est rentré à 23 heures je crois... » Je fis un geste de la main qui disais : « Mais ça c'est du passé ! », puis tout en tirant sur une de mes oreilles, je lui promis de la protéger si elle se ferais attaquer, afin de la rassurer si elle s'inquiétait pour sa sécurité. J'étais bon pour être un garde du corps, il suffisait de le demander à Joy Crawford, ma protégée.
« Alors, tu veux t'amuser ou tu préfère t'ennuyer ici à étudier ? J'dis pas qu'étudier c'est pas bon mais...étudier trop emmène à la saturation ! ». J'avais fini ma phrase en souriant. Je n'avais pas tords sur ce point même si j'étais un cancre au niveau scolaire !
Alex elle même le savait puisqu'au CSS Club elle m'avait à sa charge. La pauvre ! Me supporter en cours de guitare et en soutien scolaire ! Elle devait avoir du courage !

Je passais ma main sur ma nuque tout en murmurant tout bas : « Dis oui, dis oui, dis oui. ». Je lui fis mon regard de Chat Potté irrésistible tout en faisant battre mes cils presque au ralenti.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   Mer 26 Mar - 21:37


LET'S GO TO THE NIGHT CLUB
Feat Ty Swan

Je suis de super bonne humeur aujourd'hui. J'ai passé une journée de dingue, avec que des bonnes notes à la clé -heureusement que je me suis remise à bosser. Maintenant que j'ai repris le rythme, je vais pouvoir relâcher la pression. C'est pas que j'ai des mauvaises notes, loin de là (je ne suis pas chez les Khi pour rien), mais je n'avais vraiment pas l'impression de travailler et ça me stressait.

Alors que je me dirige vers mon casier, quelques livres dans mes bras et les autres dans la besace qui pend de mon épaule droite, frappant ma hanche à chaque pas, mon regard glisse dehors. Il fait beau, on se croirait en plein printemps à Boston. Mais, ce qui me manque, ce sont surtout les fleurs de cerisiers et la végétation moins "tropicale" que les palmiers qui poussent ici. Le soleil est encore haut dans le ciel, même si j'ai passé plusieurs heures à la bibliothèque pour travailler, sans avoir à me sentir trop seule. Je me suis plus ou moins liée d'amitié avec la bibliothécaire, et elle me laisse amener mon chien quand je viens travailler. Ça me permet de changer un peu son environnement, j'ai peur qu'il s'ennuie à tourner en rond dans le bâtiment des Khi. Je n'ai plus de devoirs à faire et je me sens plutôt bien, pas stressée, presque heureuse. J'espère que Maman va bien.

En pensant à elle, mon moral chute et mes sourcils se froncent. Je m'inquiète pour elle. Je sais qu'elle n'est pas seule, mais je suis partie comme une voleuse. Égoïstement. J'étais son seul pilier, son seul souvenir de Papa. Je secoue la tête et chasse ces pensées négatives. Maman ne veut que mon bonheur. D'ailleurs, je suis sûre qu'elle ne voudrait pas que je m'inquiète pour elle.

J'arrive enfin à mon casier et j'y dépose mes affaires de classe, prêtes à être récupérées demain. Avant de refermer la porte en fer, je caresse furtivement une photo de mes parents et moi. J'entends un rire que je connais bien résonner derrière moi. En effet, la personne m'interpelle:

- Hé Alex !

Je me retourne et vois Ty. Je lui souris.

- Dis moi, t'a quelque chose de prévu ce soir ? Parce que...je vais en boîte et je me demandais si tu voulais bien m'accompagner.

Je hausse un sourcil, un air dubitatif affiché clairement sur ma figure.

- Je n'ai pas l'âge d'aller en boîte.

Alors qu'il va répliquer, je le coupe:

- Et même si t'as un très bon moyen de me faire entrer, il faut que t'aies des arguments en béton pour me convaincre.

Je croise les bras en travers de ma poitrine, attendant de voir s'il réussira ou non à me persuader.

HRPG: Désolée, c'est pas très long. Et excuse le retard ^^
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Let's go to the night club-Pv Alex   Dim 23 Mar - 14:39

Would you come with me?

Ce soir comme tous les soirs j'ai prévu de m'éclater. Je me rends à mon casier, l'ouvre et me regarde dans le miroir. J'ai installé ce miroir il y a quelques semaines, ayant la flemme de monter dans ma chambre ou de me regarder dans les vitres pour voir mon look. Je viens de prendre ma douche, de me raser, me parfumer et de couper mes cheveux. C'était devenu urgent de me raser parce que je commençais vraiment à me laisser aller et je ressemblais à un vrai loup mal léché. Pour mes cheveux y a pas de problème, ils poussent tellement vite !
Maintenant je ressemble à un mec de 17 ans, alors que j'en ai 19.
J'enlève mon bracelet clouté et mes deux pendentifs de loups et de clé. Je regarde mon reflet. J'ai toujours le collier clouté serré à mon cou. Je ressemble trop à un chien, mais j'adore ce collier. Je ne l'ai pas quitté de toute la semaine.
Néanmoins ça ne va pas du tout avec mes vêtements : une chemise bleu et un pantalon noir. Je fais une grimace et j'ôte à contre cœur le collier.
Je regarde mes piercings aux oreilles et c'est vraiment horrible, alors je les enlève pour les déposer avec les autres bijoux. J'observe mes lobes d'oreilles un instant pour voir si je supporte les piercings. Ça va, il n'y a pas d'infection pour l'instant : je tiens le coup.
Regards dans la glace.
Mouais...Enfin la chemise boutonnée jusqu'en haut ça fait trop élève. Je déboutonne les 3 boutons puis arrange la chemise bleu. Parfait.
Manque plus que les sous. Où ais-je foutu mon porte-feuille déjà ?
Je tate mes poches, fouilles dans mon sac, mais je ne trouve pas. M*rde où l'ais-je mis ????

Les cahiers sont jetés sur le sol, la guitare aussi, le ballon de foot fait un vol plané, les vêtements sont poussés et roulés en boule. Je cherche, je ne trouve pas.
Calme toi Ty-Ty ! Réfléchis ! Où as tu vu le porte-feuille pour la dernière fois ?

Soudain, un sourire illumine mon visage. Je me baisse et attrape une paire de baskets pour la poser près du champ de bataille que j'ai causé. J'enlève les autres trucs inutiles comme un foulard, des mitaines et des Kit Kat et j'attrape enfin mon porte-feuille. C'est le Souk dans ce casier, je vous l'accorde. Et je ne parle même pas des photos et des post-it que j'ai collés partout.

Je range tout le fouillis, puis referme mon casier. Le portable vibre dans ma poche. Je m'empresse de le sortir. C'est Kim qui me dit qu'elle ne pourra pas venir en boîte avec moi parce qu'elle s'est foulée la cheville hier. Super ! Je ne veux pas y aller solo, ce serait craignos. Qui je pourrais bien inviter maintenant ? La première vue sera invitée.
Mes yeux rencontrent Alexandra Wayland qui marche de l'autre côté du couloir. J'ai cours de guitare demain avec elle en plus.
Alex en boîte ? Je l'imagine un instant. Mon rire retentit dans le couloir. Mais pourquoi pas après tout. L'autre jour, lors de mon premier cours avec elle, je voulais l'inviter au match de Baseball Pirates VS Tigres, mais elle est partie en coup de vent, alors j'étais allé seul. En fait, quand je vais quelque part, même en concert j'ai toujours deux billets en plus ou alors une grosse somme d'argent.
Je prévois toujours tout en avance au cas où.

Avec la démarche du chat Potté, je m'approche de la Khi Omikron, mains dans les poches. Elle ne me voit pas encore car je suis derrière elle. Arrivé tout près de la guitariste, je l'interpelle : «Hé Alex ! ». Elle se retourne, je lui fais un petit sourire puis lui demande : « Dis moi, t'a quelque chose de prévu ce soir ? » Toujours aussi doué pour les demandes. «Parce que...je vais en boîte et je me demandais si tu voulais bien m'accompagner. » Toujours aussi doué !

Je me demande même pourquoi je l'invite. J'aime bien Alex, elle est sympa, drôle, très bonne prof. Je la considère comme une pote, mais on se connaît pas trop . Quoi que... nous nous voyons souvent avec le Club de Musique. Mais bon, Alex reste dans le flou pour moi. Elle est « Alexandra Wayland la Khi prodigieuse mystérieuse ».

Je lui fais mes yeux de Chat Potté mais cette fois sans battement de cils.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Let's go to the night club-Pv Alex   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's go to the night club-Pv Alex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Let's go to the night club-Pv Alex
» - Chambre Du Night Club avec Keemo [Libre]
» Club de medecine
» Wednesday Night Raw # 60
» Club de Shogi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: