AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Lun 16 Juin - 18:13




La journée était vraiment de plus en plus intéressante, en plus d'un cadre idyllique et parfaitement magnifique, la personne présente en face de Ugo apportait de grande question et énormément de réflexion. C'était agréable au final de parler des autres, beaucoup de gens pouvaient être intéressant si on y regardait de près, a moins que les personnes du coin étaient toutes comme ça. Miami était une source d'inspiration pour beaucoup de personne vu le nombre de caractère et de physique différent s'y trouvant. La population y était également jeune ce qui proposait un renouvellement toujours assez surprenant des tête présente. Tout ça grâce a Wynwood en fin de compte. C'est vrai que tout les coins du monde possédant des écoles réputés étaient connu pour faire beaucoup parler d'eux et faire rêver les jeunes du monde entier. Surtout quand le cadre était aussi beau que celui de Miami. Plage a perte de vue, idem pour l'eau azur. en fin de compte rien n'était a redire.

Ugo ne voulait pas qu'on trace son avenir il voulait juste voir ce qu'envisageait les gens pour les autres, si ils préféraient leurs réussite personnelle et s'en fichait totalement du reste ou si ils voyaient avec moins d’égoïsme.

« Ce n’est pas à moi de tracer ton avenir, c’est à toi de le construire, pierre après pierre et surtout, en évitant de demander de l’aide à la première inconnue. »

Il va se construire lui même ne t'en fais pas, et je ne demande pas de l'aide a la première inconnue, je demande son avis a une personne qui m'a l'air intelligente et avoir la tête sur les épaules. On ne sera plus des inconnus l'un pour l'autre après cette journée après tout. Même si je doute qu'on passe de folle soirée au bar ensemble.

Physique détendu mais cerveau en train de fumée, et la chaleur n'arrangeait pas le tout.

« Un point pour toi Ugo, mais au moins, tu le reconnais. »

Je préfère reconnaître mes défauts plutôt qu'on me les envoient alors que je ne les connaissement même pas. Je n'ai rien contre la critique tant qu'elle est justifié, au contraire même ça permet de peut être de nous améliorer dans notre vie de tous les jours. Donc si tu as un truc a me dire, lâche toi.

Des paroles toujours, des paroles, Ugo était comme ça, au lieu de se contenter simplement d’acquiescer d'un signe de tête il parlait comme si le dernier mot était pour lui quelque chose d'important. Il ne devait même pas s'en rendre compte. Pour parler il était meilleur que le meilleur des politiciens que la terre ait du porté.


« Bon, par où reprendre … Pour tout ce qui concerne la famille et la vie future, je n’en sais rien du tout, c’est l’une des rares choses que je n’ai pas planifiée, ou plutôt, que j’ai rayé de mes pensées pour l’instant. J’ai été un peu douchée par les relations amoureuses si tu vois ce que je veux dire. »

Ça na jamais été facile de parler d'amour et de famille, Ugo en était plutôt conscient malgré son jeune age, il avait déjà pensée sans grand intérêt a ce genre de chose qu'il trouvait débile pour des jeunes gens comme eux.

Je vois ce que tu veux dire, mais je pense que a notre age y pensé ne sert a rien. Nous somme jeune alors profitons au lieu de nous posé certaines question déplaisante et pas de notre age. C'est en partit pour ca que pour le moment je ne veux pas de relation sérieuse. Ça a tendance a amené des problèmes pour pas grand chose.

Ugo sourit a son aînée de la journée. Elle avait les réponses habituel et contrairement a certaine réponse réfléchis c'était peut être les plus aptes pour ce genre de question.

Bien joué, c'était une petite question piège, tu ne juges pas les gens je trouve ca bien mais peut être un peu trop sur la défensive pour une fille comme toi.Tu as l'air bien dans ta peau alors pourquoi ne pas profiter de ca pour aider les autres. Essaie d'apporter un jugement sur quelqu’un qui te le demande pourrait lui être d'une grande aide. En ce qui me concerne je me suis jamais sentis particulièrement mal, ces filles sont toujours tombé comme des mouches et continueront sauf que je ne m'attaque pas a ce genre de chose pour le moment. Je vais les laisser venir a moi. Je pense qu'un homme autant qu'une femme doit savoir se faire désirer.

Ugo attrapa de tube de crème solaire et se contenta de jouer avec, retournant pour quelques secondes des ses pensées aussi inutile qu'ennuyante. Avait-il fait passer le bon message ? Il n'en était pas sur, mais ce n'était pas le bon moment pour penser a ce genre de chose. Il finit par regarder son interlocutrice qui lui posa une série de question plus ou moins simple a aborder.

« As-tu des frères et sœur Ugo ? et, quel est ton plus grand rêve au final, ton moteur dans la vie, ton objectif, tout simplement tu m’as parlé de percer dans le sport ou d’assister un scientifique mais sans grande motivation, n’y a-t-il rien en ce monde pour t’intéresser plus que cela ? »

Je suis fils unique, j'aurais aimé avoir une sœur juste pour savoir comment pense le sexe opposé. Nous sommes humains mais tellement différent qu'on en devient intéressant. Ce n'est pas que rien ne m’intéresse plus que cela c'est que mon avenir est déjà tracer et je ne peux rien y faire de plus. JE suis destinée a effectué quelque chose auquel je ne pourrais pas échappé.

Ugo en avait peut être déjà trop dit, il fallait couper court a ce sujet de conversation au plus vite, c'était très important.

« En tout cas, si jamais tu as envie de faire un peu de sport ou d’en découvrir d’autres, sache que les portes des Rho Kappa te seront toujours ouvertes.»

Merci j'y penserais, je passerais te voir a l'occasion. Et n'hésite pas a venir frapper a ma porte également. Mais dis moi puisqu'on est la autant en profité, moi a part nager je connais rien au niveau du secourisme, les massages cardiaques,bouche a bouche, les autres gestes qui sauvent la vie, j'aimerais bien en savoir plus, et avoir une prof comme toi aujourd'hui serait je pense le moment idéal.

Avait-il réussit a détourner la conversation assez efficacement ? Il fallait espérer que oui .




Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Lun 28 Avr - 1:33

Seras-tu un Jared bis ?



« Un avenir à te dessiner ? »

Etait-ce véritablement à moi d’en décider ? A moi de dire son avenir alors que je le connaissais à peine ? Je ne crois pas non.

« Ce n’est pas à moi de tracer ton avenir, c’est à toi de le construire, pierre après pierre et surtout, en évitant de demander de l’aide à la première inconnue. »

Je lui ai fait un clin d’œil avant de continuer mon boulot mais monsieur semblait d’une humeur fort loquace. Cependant, il aborda un sujet un peu plus délicat, un sujet qui pouvait rapidement devenir périlleux pour lui car je pouvais facilement passer sur la défensive. Cette partie de ma vie était privée avec un grand P et il n’allait pas être aisé pour lui de me faire parler de cela.

L’image qu’il avait de lui me fit cependant sourire. Il avait l’air de ne pas se prendre au sérieux et surtout, il disait à voix haute absolument tout ce qui lui passait par la tête. Cela pouvait être perçu comme un atout, mais également comme un sacré défaut.

Les filles d’ici étaient difficiles à cerner ? Il ne se doutait certainement pas que lui n’était pas mal dans son genre. Lorsqu’il acheva sur le fait qu’il était prétention, je ne pus m’empêcher de lui donner raison, dire le contraire n’aurait été que pure mensonge après tout.

« Un point pour toi Ugo, mais au moins, tu le reconnais. »

Ce n’était pas dit pour le blesser, même si au final, cela risquait de le refroidir. A supposer qu’il attendait que je le contredise en lui disant qu’il n’était pas narcissique, il allait être immanquablement déçu puisque je venais de faire purement et simplement le contraire. La nouvelle question qu’il me posa me fit presque lever les yeux au ciel mais je me suis contentée de lui adresser un sourire, comme à mon habitude.

Je me suis levée, sans ajouter un mot de plus avant de remonter les marches de l’escalier pour aller chercher un tube de crème solaire dans mon sac. Je suis retournée auprès de lui, me réinstallant à ma place, avant d’ouvrir le flacon et de commencer à me tartiner de cette crème. Le soleil commençait à devenir plus fort et vu ma peau de Canadienne, il était inutile de préciser que je pouvais très vite devenir rouge écrevisse si je ne faisais pas attention à ma peau.

Tout en évitant d’attraper de douloureux coups de soleil, j’ai enfin répondu à toutes ses questions, ces fameuses interrogations pour lesquelles les réponses étaient restées secrètes pour le moment.

« Bon, par où reprendre … Pour tout ce qui concerne la famille et la vie future, je n’en sais rien du tout, c’est l’une des rares choses que je n’ai pas planifiée, ou plutôt, que j’ai rayé de mes pensées pour l’instant. J’ai été un peu douchée par les relations amoureuses si tu vois ce que je veux dire. »

Ce sujet n’était décidément pas mon favori et je préférai vraiment l’oublier.

« Ensuite, en ce qui te concerne, je pense que tu te poses beaucoup de questions et que tu t’interroges encore beaucoup, que tu te cherches beaucoup mais ne t’inquiètes pas, un jour tu verras, tu comprendras tout seul qui tu es véritablement. Ce n’est pas à moi de te dire si je te trouve attirant ou pas, si je trouve que tu es assez musclé ou non, c’est à toi de décider. Tu te plais tel que tu es ? Alors ne change pas. Tu te trouves trop chétif ? Alors prends toi en main, ne laisse pas les autres décider pour toi. C’est en étant bien dans tes baskets que les filles continueront à tomber comme des mouches à ton passage Ugo. »

Après ces douces paroles, j’ai fini d’étaler la crème sur mes jambes avant de me retourner vers Ugo, lui tendant le tube de crème. Il n’en aurait certainement pas besoin mais bon, on ne sait jamais.

Ugo m’avait beaucoup parlé de lui au final, je connaissais ses origines, ses passions, son léger narcissisme ainsi que le fait qu’il était un tombeur. Même s’il semblait être un pur séducteur, il avait des manières indéniables, savait être galant et semblait manquer cependant de confiance en lui.

La journée semblait être dédiée aux confidences et c’est pour cela que je me suis permis de lui poser de nouvelles questions. Plus le temps passait, et plus j’avais l’impression qu’à la fin de la journée, je le connaitrai bien mieux que certains membres de ma propre confrérie.

« As-tu des frères et sœur Ugo ? et, quel est ton plus grand rêve au final, ton moteur dans la vie, ton objectif, tout simplement tu m’as parlé de percer dans le sport ou d’assister un scientifique mais sans grande motivation, n’y a-t-il rien en ce monde pour t’intéresser plus que cela ? »

Chaque personne en ce monde avait envie de marquer l’histoire, même si c’est au plus profond de lui. Chaque personne a envie de laisser sa trace sur cette terre afin que son nom ne tombe pas dans l’oubli après sa disparition de la Terre.

« En tout cas, si jamais tu as envie de faire un peu de sport ou d’en découvrir d’autres, sache que les portes des Rho Kappa te seront toujours ouvertes.»

B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Lun 31 Mar - 5:34




Vraiment trop intéressante pour être vrai. Elle avait cette particularité de garder mon attention au plus haut, pourtant rare sont les choses qui m'impressionnent et encore plus rare sont les gens qui m'impressionnent. Elle avait cette chose que beaucoup de personne n'arrivait jamais a trouver. Le charisme, c'était vraiment ça, une alliance entre toute ces choses qui forme un être humain et qui nous permet de devenir la personne que nous somme tous les jours. C'était un subtil mariage entre, une beauté naturel, un charme certains, un phrasé particulier et de tellement de chose inexplicable que j'étais un peu dérouté, désemparé voir même complètement hors de ma propre tête. J'avais plus l'impression de flotter et de regarder la scène en plonger plutôt que de regarder cette jeune femme devant moi droit dans les yeux. Je ne pouvais a peine réfléchir a ce que je disais vu que tout semblait sortir tout seul. Elle me donnait parfaitement la réplique. Les mots me manquaient tout simplement. Au final ce qu'elle disait était très limpide mais ma réflexion elle semblait tellement brumeuse que je ne pouvais que m'incliner devant une telle personne. J'avais trouver ce qu'on peut appeler un maître en tout cas au niveau de l’interaction avec ma propre personne vu que je suis plutôt solitaire au final.

«Vraiment ? Pourtant beaucoup de gens me prennent ou plutôt m'ont pris vu que c'était dans mon ancien établissement, pour une personne très prétentieuse. J'ai donc pensé que c'était du a mon ambition trop grande mais je vais te croire, je n'y perdrais pas au change je pense.»

Football classique ou américain ? Deux sport totalement différent malgré leurs noms ultra similaire, l'un arborant des codes britannique est très connu en Europe et partout dans le monde et également très apprécié. Malheureusement j'ai toujours trouvé ce sport trop "facile" et pas assez contraignant, il faut certes avoir de la rapidité, du l'aisance avec ses pieds et des réflexes très accrus mais il manquait cette chose. Le football américain lui était un sport beaucoup plus complexe et physique. Le but du jeu est de marquer des points en portant ou lançant le ballon jusqu'à la zone d'en-but adverse.Pour conserver la possession, l'équipe attaquante doit parcourir au moins 10 yards en 4 tentatives. Dans le même temps, l'équipe en défense doit empêcher l'attaque d'atteindre cet objectif, dans le but de reprendre la possession de la balle. Si l'équipe attaquante valide 10 yards ou plus lors de sa possession, elle bénéficie de quatre nouvelles tentatives pour continuer à gagner du terrain. Sinon, la possession de la balle change de camp, et les rôles s'inversent. Rien que sur ces règles basique on peut se perdre. Les sports américain m'ont toujours impressionner par leurs complexité et c'est ce qui me fait les apprécié encore plus. Il faut être rapide, physique, avoir une vision du jeu exemplaire, et aucun droit a l'erreur n'est permis.

«Et bien j'aime les deux sports mais le football américain ma conquis au final, j'ai fais pas mal de musculation même si j'ai perdu un peu de muscle il faut que je m'y remette. Généralement les joueurs de ma taille sont plus musclés. Mais la musculation ralenti la croissance, c'est le bémol des jeunes joueurs qui veulent trop vite se musclé. A mon age ma croissance est presque terminer ou elle l'est peut être déjà donc j'ai plus vraiment de soucis a me faire. Il faut juste faire attention a son alimentation et persévérer dans l'effort.»

Elle était donc hyperactive, première personne que je rencontrais avec ce syndrome, l'hyperactivité avait aussi de bon côté au final comme atteindre une objectif beaucoup plus vite que les autres, ça devait aussi surement accroître notre détermination. Je m'étais toujours demandé si les hyperactif ressentait la fatigue vu qu'au final ils font beaucoup plus d'efforts que les gens normaux sans pour autant être plus fatiguer que ces derniers. Elle était vraiment spécial, atypique et ces paroles me plaisait de plus en plus.

«En fin de compte tu as clairement un grand avenir devant toi, ton père devait être riche pour posséder un haras enfin je suppose que c'est le sien. Finalement c'est grâce a lui que tu aimes les chevaux. Je suppose aussi que ton père a du te pousser un minimum, en tout cas c'est ce que j'aurais fais a sa place... Les JO, c'est vrai que c'est quelque chose d'assez immense, si tu les vises je sais que tu arriveras a les atteindre, sa et tout le reste. Tu es une battante sinon tu ne m’intéresserais pas comme tu le fais en ce moment. Tu fais partie des gens qui me tiennent en haleine ce qui fait de toi une personne très particulière. Ca se voyait déjà sur toi, je ne sais pas comment l'expliquer mais une chose est sur un jour tu deviendras quelqu'un.»

Des cris se faisaient entendre sur la plage et Ash se leva pour finalement se rasseoir, ce n'était absolument pas évident de rester en alerte avec tout ce brouhaha sur la plage et le bruit des vague venant se jetant au pied de la plage. Le vent continuait également de souffler, l'océan était et allait surement rester capricieux pendant toute la journée. C'était sa façon a lui de nous montrer son caractère et sa forme du moment.

«Pour mon futur et bien pas grand chôse a vrai dire, un travail simple ou bien si j'arrive a percer dans les choses que j'aime comme le sport ou tout autre chose sa m'ira. Comment t'expliquer ? Et bien quand j'étais petit je n'ai jamais été pousser par mes parents a faire quelque chose. J'ai été naturellement dans tout ce que j'entreprenais mais il est vrai que le sport a peut être toujours été une vocation et pourtant je me contente de rester ici a ne rien prouver a personne concernant mes talents sportif. Peut être que je deviendrais un prof de quelque chose ou tout autre. je ne sais pas vraiment, je cherche ma voix, je serais peut être l’assistant d'un grand scientifique ou encore acteur un jour. En tout cas c'est trop flou pour moi. Ensuite Wynwood tout simplement parce que j'avais besoin de plus, de me séparer de mes parents, de devenir quelqu’un et de trouver ma voie. Au final je ne suis encore qu'un sinistre inconnu ici a Wynwood. Et pour mes études je n'en sais rien du tout. J'ai encore toute l'année pour me décider. Je verrais la ou j'aurais obtenu les meilleurs notes et c'est en parti ce qui ma pousser a participer a cette journée. Honnêtement en quoi me verrais tu, en me regardant tu n'a pas un avenir a me dessiner ?»

Je me triturais beaucoup trop les méninges je pense, je cherchais partout ce que je pouvais faire de mon avenir alors que je devrais me focaliser sur une chose et m'y tenir. J'avais décider d'attaquer le gros d'une conversation concernant une femme. Les amours ! Après tout si je voulais vraiment la connaitre il fallait bien parler de tout.

«Tu vas peut être me trouver trop entreprenant et curieux mais parlons des choses qui fâche. On a à peu près le même age et nous ne somme même pas a l'aube de l'age adulte. Mais comment voit tu ton avenir humainement parlant ? Un mari ? Une famille peut être ? Ou bien alors seule a t'occuper de toi même. Personnellement je ne vais pas te mentir je n'ai jamais penser a tout sa Je suis sortis avec quelque fille dans le passé que j'ai vite laisser tomber au final. Ca a toujours été facile pour moi ce genre de chose vu que apparemment j'ai un physique plutôt appréciable. Jamais aucune petite amie ne ma marquer plus que sa. Finalement je ne suis qu'un ingrat non ? Surtout qu'ici a Wynwood les filles ont l'air tellement difficile a cerner que je suis beaucoup moins sur de moi. En même temps je ne cherche jamais ce sont surtout les filles qui me trouve. Et sa c'est très prétentieux ne le nie pas.»

Je ne pouvais que sourire pour alléger les choses. J'ai toujours été un beau parleur, c'était peut être ce qui faisais tout mon charme même si au fond je savais que j'étais plutôt classé dans le haut du tableur niveau beauté de l'ère actuel.

«Et attention question piège pour te déstabilisé, a tout hasard comment tu me trouves physiquement ? Tu trouve que je devrais changer ma façon de penser par rapport a mon physique ou autre.»

Maintenant que c'était dit je n'allais pas revenir en arrière. J'aimais savoir ce que les gens autour de moi pensais de moi. J'aimais pas rester la brume la plus épaisse concernant l'avis des gens sur moi, ca me faisais trop peur.



Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Dim 30 Mar - 23:06

Seras-tu un Jared bis ?



Ugo était jeune mais lucide. Cette journée de formation n’était pas compliquée, elle était intéressante et permettait de quitter le quotidien morose des cours, mais elle apportait également une bonification sur la moyenne. Bon nombre d’étudiants étaient certainement plus intéressés par ce point-là plutôt que par le premier, ce qui était regrettable.

J’étais touchée par l’opinion qu’il avait déjà de moi, alors que pourtant, nous ne nous connaissions pas. Cependant, il se trompait sur un point. Je faisais cette journée avec plaisir et je m’étais même portée volontaire pour le faire. C’était ce que je voulais faire, d’une part parce que je pouvais avoir un contact plus aisé avec les étudiants de Wynwood puisque cette période de ma vie n’était pas loin du tout, mais également parce que cela me permettait de m’aider pour mon orientation professionnelle. Je suis cependant restée muette, choisissant de ne pas le détromper dans ses doutes et suppositions. Libre à lui de tirer les conclusions qu’il voulait sur moi.

Je me suis contentée de lui sourire doucement. En plus d’être lucide, il semblait assez cultivé et curieux, une curiosité qui mettait à l’aise son interlocuteur assez rapidement et qui donnait aisément envie de lui parler plus longtemps. Il s’intéressait à mes passions et cela me donnait envie d’en parler toujours plus, sauf que si je commençais sur ce sujet, je risquais de ne plus jamais m’arrêter.

Quand il me parla de son passé, j’ai ressenti une sorte de pincement au cœur. Je n’aurai pas aimé vivre seulement un an dans mon pays natal. Ne pas connaître ses racines, le lieu où l’on est né, ne pas pouvoir être assez âgé pour pouvoir en garder des souvenir était quelque chose de bien étrange. Cela ne semblait pas le déranger plus que cela alors que pour moi, qui avait eu la chance de connaître le Canada depuis enfant, c’était quelque chose d’inconcevable.

« Je ne trouve pas que tu sois trop ambitieux, juste ce qu’il faut plutôt. Tu sais ce que tu veux et tu te donneras les moyens pour l’obtenir, j’en suis sûre. Quel genre de football pratiques-tu ? Le style US ou européen ? »

Il y avait deux styles de football et même si aux USA, lorsque l’on disait football on pensait immédiatement au sport national, vu les racines européennes d’Ugo, il était fort probable qu’il parle du soccer.

Il me proposa par la suite de m’installer sur une chaise et j’ai accepté. Il était vraiment charmant, c’était surprenant, déroutant au premier abord mais pas déplaisant. J’aimais passer du temps avec lui mais je faisais tout de même attention aux baigneurs. Si jamais il y avait un problème, je serai la seule et unique responsable car en plus d’être plus âgée qu’Ugo, j’étais son supérieur et j’étais qui plus est employée par la ville.

« Pour répondre à toutes tes question, j’ai deux grandes passions qui sont le sport et le handball. Tu m’as demandé d’où m’était venue cette passion, et bien pour te répondre, enfant j’étais hyperactive et je le suis encore. Toujours branchée sur cent milles volts. J’avais besoin d’un sport m’apprenant la discipline mais me permettant également de me défouler. De plus, j’ai toujours aimé tout ce qui était atypique et hors du commun, donc le handball tout simplement. Je suis devenue amoureuse de ce sport, purement et simplement. Je ne suis pas non plus une star de ce sport, mais je me débrouille et avec mon équipe du canada, on est allées assez loin au niveau des compétitions. »

J’ai repris mon souffle avant de poursuivre.

« Ma seconde passion est l’équitation. J’ai mon propre cheval et je baigne dedans depuis que je respire tout simplement. En grandissant dans un haras, avec un père qui est passionné par cela, on ne peut que aimer cela. Pour l’avenir, je ne le vois pas sans le sport. Si je pouvais être sélectionnée pour les JO par exemple, je serai une femme comblée. Etant donné que j’aime également être au contact des gens, être prof de sport pourquoi pas ? Ou coach sportif. Ce que je fais au Rho Kappa Coaching Club me plait énormément. Pour le moment, je suis assez indécise mais avec le temps et l’expérience, je finirai bien par trouver ma voie. »

Vivre du sport serait plus qu’un rêve pour moi, ce serait l’accomplissement du chemin que je m’étais tracée depuis enfant. Je me demandais cependant si j’avais bien répondu à sa question lorsqu’il me parlait d’avenir. Voulait-il savoir si je voulais avoir des enfants ? Si je voulais voyager durant des mois, apprendre toutes les expériences que je voudrai faire ? C’était fort probable mais pour le moment, je voulais en savoir plus sur lui.

Un instant, je me suis totalement désintéressée de lui avant de me lever pour observer attentivement les flots. J’avais entendu des gens crier mais finalement, ce n’étaient que des enfants qui s’étaient un peu trop éloignés de leurs parents. Soulagée, je me suis rassise, regardant à nouveau Ugo.

« Excuse-moi. J’ai cru pendant un moment que les choses allaient déraper. Qu’est-ce que tu prévois pour ton futur ? Tu sais, ce n’est pas parce que ne sais pas ce que tu veux que tu n’as pas de rêves et j’ai envie d’en apprendre plus sur toi également. Par exemple, qu’est ce qui t’a poussé à venir faire cette journée ? Pourquoi Wynwood plutôt qu’un autre établissement ? Ou même qu’est-ce que tu as prévu de faire comme études ? Je suis certaines que tu peux m’en dire beaucoup toi aussi. »

Je voulais également en savoir plus sur lui, apprendre à le connaître et le découvrir. Cette journée me ramenait un an plus tôt, je me revoyais avec Jared. Notre conversation ce jour là avait été plus que chaotique mais lorsque je repensais à lui et en toute honnêteté, je ne gardais de lui qu’une majorité de bons souvenirs. Lorsqu’il laissait tomber son masque, il pouvait véritablement être un amour.


B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Dim 16 Mar - 22:29




J'avais plutôt bien jouer mon approche, finalement j 'étais peut être quelqu'un qui aimait la compagnie, j'en avais toujours appris de plus en plus sur moi au cours des années. Notre plus grand mystère était peut être tout simplement nous même. Je comprenais mieux les autres que moi même et ce n'étais pas qu'une coincidence je pense. Cerner ce qui ne sort pas de son propre lobe frontale était bien plus simple vu que ca semble extèrieur, l'on peut emettre toutes les hypothèses possible et imaginable. Le cerveau humain est une chose bien compliqué au final. Ce n'est pas pour rien que le cerveau est la structure biologique la plus complexe connue. J'ai souvent voulu connaître toute les connection neuronale qui se produisent a cette endroit pour apprendre a me controler comme il fallait. Finalement je n'ai pu apprendre que ces différentes partie, le reste n'étant absoluement pas de mon niveau. Le bulbe rachidien, ce qui contrôle plus ou moins nos fonctions motrices et sensitives. L'hypotalamus, ce petit organe qui contrôle tous nos besoin vitaux, le thalamus qui a également un rôle primordial, comme l'hypotalamus, le cervelet qui lui contrôle plus ou moins la coordination des mouvements. Il se développe au fur et a mesure de nos expérience. Un musicien l'aura plus évoluer qu'un simple écrivain. J'en passe et des meilleurs. A présent je cherchais surtout a sondé le cerveau de Ash. Révèle moi tout tes secrets me répétais-je dans la tête indéfiniment.

Ash avait vraiment l'air intéressante, jolie et intéressante, une fille au dessus de la norme syndical au final. Miami regorgeait de ce genre de personne a ce qu'on m'avait dit. C'était peut être bien mon destin d'être arrivé ici. Dans cette ville, sous ce soleil, sur cette plage, dans un poste de secours et a côté de cette fille aussi mystérieuse qu’intéressante. Je me suis souvent demandé quel pouvait être les défauts des personnes que je croyais infiniment complexe et intouchable. Autant dire que j'était servis avec ce  spécimen . Spécimen n'a jamais été utilisé pour les phénomène de foire bien au contraire, ça a toujours été utilisé pour les personnes complexe et intéréssante.


Elle semblait plutôt heureuse d'être tomber sur moi. Je ne pouvais être que fier de moi de rendre une de mes ainnées heureuse. J'ai toujours porter beaucoup d'attention a ce que les autres et en particulier les gens que j'admire, pense de moi. C'était un peu présomptueux de dire que je l'admirais mais je préfère m'avancer plutôt que de rester déçu indéfiniment. Je sentais quelque chose chez elle qui me faisais penser a quelqu'un d’extraordinaire. Elle avait également le physique d'une vieille amie d'enfance. Mais ce n'étais en aucun cas elle. Ash était plus intéressante, plus elle, plus authentique et beaucoup plus intéressante a étudier. Chaque personne dans ce monde a donc quelque chose de spécial ? Si c'était vrai, monde je m'ouvre a toi et a tes enfants pour allez toujours plus loin au cœur de ton ouvrage merveilleux.

« Ne t'inquiète pas, le grand luxe ne m’intéresse pas, si je viens ici ce n'est pas pour me faire servir des cocktails toute la journée et encore moins pour me faire ventiler par 2 demoiselles avec des feuilles de palmier. Je préfère l'authenticité des endroits simples a l'heure actuelle »

En effet, maintenant que j'étais livré a moi même, mes caprices ne serait plus jamais satisfait que par moi même. C'était une bonne chose l'indépendance, enfin j'étais lâcher dans le grand bain, dans ce qu'on pouvait appeler plus ou moins l'a vie d'adulte. Ça avait quelque chose d’effrayant mais également de très vivifiant de se sentir adulte. Je n'ai que 17 ans mais il faut quand même être responsable. Ca m'avait toujours fouttu le cafard de me dire que un jour j'allais quitter mes parents pour devenir quelqu'un dans ce monde. Que j'allais rencontrer des gens dont certains allait devenir des amis, d'utres des ennemis et que un jour un peu plus lointain et flou j'allais rencontrer une femme avec qui je vivrais jusqu'à la fin de ma pathétique existence sur cette terre et que finalement comme tous les êtres vivant dans ce monde j'allais être réduit a poussière puis enfin a néant, laissant enfant et petit enfants voguer sur leurs propres navires. La vie était faite ainsi et elle allait rester comme cela pour de très nombreux siècles.

«  Si bien sur, l'océan peut être impitoyable et il vaut mieux se méfier. Je me pose seulement une question. Sur toute cette classe aujourd'hui, a ton avis combien feront de sauveteur leur nouvelle vocation. Tu pense pas que maintenant les jeunes veulent devenir des gens de premier plan dans la société ? Il est vrai que a première vu cela ressemble énormément a un emploi de rêve. Plage, fille en maillot de bain pour les mecs et abdos huilés pour les filles, de l'eau a perte de vue et j'en passe. Mais honnêtement le cadre de rêve ne fait pas tant d'envieux n'est-ce pas ?  Dit moi honnêtement, la ville t'as pousser voir obligé a faire passé ce petit stage a notre classe. J'ai surtout du mal a croire qu'une personne brillante comme toi préfère passer sa journée avec un gars de 17 ans comme moi que tu connais a peine plutôt qu'avec tes amis fraîchement diplômés eux aussi.On peut dire que tu t'es donné les moyens de réussir et c'est en partie ce qui me fais aimer les personnes je pense que tu es quelqu'un de bien et que tu réussiras au mieux ta vie. »



Il fallait voir la vérités en face, le travail est souvent contruits de plusieurs choses. D'un côté des corvées et de l'autre les bon moments comme le salaire et... Le salaire. Quand on ne choisis pas son emploi c'est souvent ce qui arrive mais quand on s'est donné les moyen je pense que tout est un minimum agréable dans son emploi. Ash avait l'air de s'être donner les moyens pour réussir sa vie. La mademoiselle spencer était donc une bosseuse mais quelle étaient donc ces blessures cachées et ces défauts cachés sous ce corps et ce cerveau fort bien entrainé.


Canadienne ? Donc une étrangère dans l'ame également sauf qu'elle connait son pays. Le peu que j'ai entendu parler du canada se sont pour ces animaux étranges comme le Caribou et pour son sirop d'érable. Le canada ma toujours sembler faire partie du'une autre planète, c'est un pays tellement différent. Il n'aurait sa place dans aucun continent connu a ce jour. Sa neige, ces grandes forets, ces motos neige, c'etait tout simplement le Canada dans toute sa splendeur. Un grande sportive également, handball, sport peu représenté au Etats Unis mais plutôt intéressants. Equitation également, je n'ai jamais été passionnés par les chevaux, j'en ai rarement vu et encore moins touché. J'imagine qu'il faut être au près de ces bêtes la pour vraiment ressentir l'amour de l'animal. L'animal a aussi un cœur a ce qu'on dit, je ne sais pas si un animal ressens l'amour ou l'amitié mais en tout cas certaines personne en sont persuadés. Essayez d'y croire encore. Un temps d'arret après avoir parler de son père ? Première faiblesse peut être.


« Alors comme sa tu es une grande sportive ? Et canadienne même si ca ne doit pas vraiment avoir d'influence. Comment t'es venu la passion pour le handball, ce n'est pas très répandue sur le continent americain comparé a l'europe. Mais j'imagine que vu que tu as un niveau quasi professionnel tu as l'air d'avoir une motivation assez extraordinaire. Je me suis toujours demandé comment l'amour pouvait naitre entre un animal et un humain. Je n'ai pas eu la chance de vivre avec des animaux pour me rendre compte de comment il pouvait l'exprimer parce que après tout ils ont un cœur aussi, enfin je crois. J'ai toujours eu du mal avec le concept que les humains vivaient en harmoniues avec des millairds d'espece moins évoluer. J'essaie de m'interesser a tout mais des chôses m'échappent encore. En tout cas très honorer d'être en compagnie d'une star du handball»

Je regardais des baigneurs se faire plaisir dans l'océan bleu turquoise, ils ne semblaient avoir aucun soucis comme tout le monde a Miami d'ailleurs, c'etait la ville sans problème ou coulait l'argent et l'alcool. Ou tout le monde est amis et ou tout le monde s'aime, un envers du décors bien trop beau pour être vrai au final. Finalement j'étais plus préoccuper par Ash que pas l'océan. Une chose étonnante pour quelqu'un comme moi qui préfère la solitude a n'importe qu'elle compagnie.

« Je pense que oui, par ou commencer ? J'ai vécu 1 an en Italie avant de venir au Etats Unis. Je ne me souviens de pas grand chose. Mes seuls souvenirs sont ceux que je me suis fabriquer grace aux histoires de ma gouvernante. Mes parents ont du venir ici pour leur emplois respectifs. Ma mère est cadre d'une grande marque italienne et mon père peu importe. J'ai fais un peu de football dans mon ancien lycée, je suis quelqu'un avec de grande ambitions. Peut être même trop grande pour lui. Mais sans but on n'arrive a rien. J'essaie d'apprendre plus chaque jour sur moi même et sur les autres. Je suis je pense ce qu'on peut appeler un penseur. Tu dois te dires que je me vante, et bien c'est possible mais c'est moi après tout. J'attend une personne qui me fera changer peut être. »

Je descendis les marches et pour avoir les pieds dans le sable et ferma les yeux. L'odeur de l'océan, le bruit des vagues, la chaleur du sable. C'est semblable a une mélodie, une douce mélopée, c'était attirant, c'était appaisant et surtout fatiguant. Le repos ne viens qu'après la fatigue donc les gens vont en vacances pour se fatiguer et non se reposer.

« Voila l'histoire de ma vie, rien de bien passionnant, je cherche encore ma voie, je suis plutôt perdue en ce moment, j'ai voulu venir ici pour être quelqu'un mais c'est assez compliquer au final, tellement compliquer que je n'ai même pas encore de confrérie, je vogue sans but réel mais j'essaie de me faire plaisir et aujourd'hui je vais chercher a te faire plaisir aussi, c'est la vie en communautés après tout. »

Je rouvris les yeux et remonta sur le poste de surveillance et pris une chaise. J'en proposa aussi une a Ash.

« Viens t'asseoir je suis sur qu'on a encore plein de chose a se raconter. Reconte moi tes rèves, comment vois tu l'avenir ? Je suis sur que pourra m'ettoner. »



Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Dim 16 Mar - 19:26

Seras-tu un Jared bis ?



Au moment où je lui ai proposé d’y aller, il m’accompagna mais me prit également la main. Surprise par ce geste auquel je ne m’attendais absolument pas, je l’ai cependant laissé faire. Le jeune homme semblait plutôt enclin à la conversation et cela me rassura immédiatement, au moins, je n’allais pas me heurter à un mur. Ce travail n’était pas très compliqué, en vérité, la plupart du temps, il ne se passait presque rien et toute reposait sur la vigilance, le fait d’être prêt à démarrer au quart de tour en cas de problème.

Sa réflexion sur la couleur de notre poste était plus que fondée, il était horrible, enfin, pour être politiquement correcte, je dirai plutôt qu’il n’était absolument pas à mon goût. Cette ville était réputée pour ces fameuses bâtisses qui avaient fleuries le long des plages mais personne n’avait dit qu’elles étaient toutes resplendissantes, bien au contraire. Au final, je m’étais habituée à les voir et la couleur ne me dérangeait pas plus que cela, après tout, on ne me demandait pas de vivre dedans.

Il finit cependant pas m’adresser un sourire, semblant dire qu’au final, peu lui importait l’endroit, tant qu’il était là pour apprendre, cela lui conviendrait amplement. Il finit également par se présenter, une fois le poste atteint. Ugo, un petit nouveau dans notre établissement. J’avais décidément tiré le gros lot et toute cette histoire semblait me ramener de plus en plus vers ma propre histoire qui s’était déroulée jour pour jour il y a un an.

« Ravie de te rencontrer Ugo et pour te rassurer, c’est plutôt bien parti pour le moment. »

Il m’invita par la suite à entrer la première. Une chose était sûre, ce dernier avait de bonnes manières, c’était indéniable et presque touchant. Etrangement, je ne savais pas dans quelle confrérie il était mais je pouvais mettre ma main au feu qu’il était ou visait la confrérie des Pi Sigma, comme ce cher Jared … Il était vraiment temps que je me sorte ce prénom de la tête, ce n’était pas parce que tout semblait me ramener à lui que c’était le cas. A tous les coups, ce Ugo était une tête et avait sauté trois classes, ou alors c’était un passionné de l’environnement et de la nature. Il était temps que j’arrête de penser à Jared à chaque fois qu’une situation similaire à celles que nous avions vécues se présentait, il appartenait à mon passé et il était temps que j’arrête de le ressasser éternellement.

« Ne t’attends pas à du grand luxe, c’est plutôt sommaire à l’intérieur. Quant à ta question, je suis là car il serait dommage de laisser de pauvres innocents se noyer si les sauveteurs étaient tous des incompétents comme tu dis, tu ne penses pas ? En réalité, je suis étudiante ici, j’ai passé mon diplôme il y a peu et à présent, je travaille en partie pour la ville, en parallèle de mes cours à la fac. Ayant plutôt un bon rapport avec les profs d’ici et la ville connaissant mon parcours, on peut dire que ça s’est fait presque tout seul. »

Présenté comme ça, on avait tout simplement l’impression que je n’avais pas de vie à moi, ou alors que je ne dormais pas, au choix. En réalité, j’avais énormément de chance puisque mes emplois du temps s’emboitaient plutôt bien car étant sportive de haut niveau, j’avais un emploi du temps différent des autres élèves de STAPS.

J’ai déposé à mon tour mon sac, avant de retirer également mes chaussures, sauf que contrairement à lui, j’ai pris mes lunettes de soleil que j’ai placé dans mes cheveux, avant de sortir, m’appuyant sur la balustrade pour commencer à scruter la mer d’un air songeur.

« En effet, Miami est une ville plutôt intéressante, il faut le reconnaître, surtout pour prendre un nouveau départ. »

Parmi toutes les personnes que je connaissais ici, bon nombre d’étudiants venaient de loin ou repartaient de zéro ou presque ici, tout comme moi. Ugo ne manquait pas d’air en tout cas et n’avait pas l’air de se prendre pour n’importe qui mais étrangement, je l’appréciais bien, même si je ne le connaissais que depuis peu. C’était certainement l’un de mes plus gros défauts, je faisais confiance trop vite, sans penser aux conséquences, trop naïve tout simplement.

« Pour faire simple, je ne viens pas des Etats-Unis, je suis Canadienne et plus précisément de Callgary. Je fais du handball depuis que j’ai six ans et depuis, j’ai plutôt un bon niveau, niveau qui m’a amené à voyager un peu pour faire de nombreuses compétitions. Il n’y a pas que le handball qui m’a fait voyager mais l’équitation également. Mon père … possédait un haras là où nous étions et j’avais mon propre cheval, né de ma jument, celle qui m’avait vue grandir et qui m’avait accompagnée dans mes débuts équestre … »

Parler de cela me donnait une pointe au cœur. Je n’aimais pas me souvenir de telles choses, cela me rendait non pas malade mais presque. Ces souvenirs étaient douloureux pour la simple et bonne raison que tout était parti en fumée en une nuit. J’avais absolument tout perdu en une nuit, enfin, presque tout. J’avais la chance d’avoir encore mon fameux poulain avec moi et ce dernier avait fait des progrès remarquable en un an. Mais il fallait être honnête, rien ne serait plus pareil entre nous à cause de cette nuit-là

J’ai tourné la tête vers Ugo, regardant si ce que je lui racontais l’intéressais ou l’ennuyait profondément. Pour le moment, j’étais plutôt dubitative. Je commençais à avoir chaud et comme il était assez difficile pour moi de rester en place plus de cinq minutes, je suis rentrée dans le bungalow pour retirer ma robe, la rangeant dans mon sac avant de ressortir. J’ai inspiré avant de regarder à nouveau le jeune homme, lui adressant un sourire pour lui dire tout simplement que tout allait bien. Même si cette partie de mon passé me faisait encore souffrir, j’avais fini par l’accepter.

« T’en ai-je dis assez pour que acceptes de m’en dire un peu plus sur toi ou tu souhaites me questionner un peu plus ? »

Le ton était plus joueur qu’agressif ou chargé de reproches. S’il voulait que je continue de parler de moi, je n’y verrai pas d’inconvénient mais à un moment, la roue allait tourner et ce serait à mon tour d’en savoir plus sur lui.

B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Dim 16 Mar - 1:04




C'était un matin comme les autres, un soleil a en éblouir un aveugle se faisait déjà ressentir à travers les fenêtres des chambres et des différentes pièces de l'établissement. Miami, la ville du soleil et des filles en maillot de bain. Ca ne faisait pas longtemps que j'étais arrivé ici mais j'avais déjà repéré toutes les plus grandes tentations du coin. J'étais plutôt fiere de mes capacités. Après tout je n'étais pas arriver à Wynwood par hasard non plus. L'argent ne fais pas tout, mais pour Miami c'est presque le minimum syndical d'être riche, une chance pour moi après tout. A croire que je m'étais levé du bon pied mais j'arborais déjà un sourire, certes assez coincées, mais le rictus était quand même visible. Surement ce bon vieux tic qui me fais sans arrêt passer pour quelqu'un de jovial et qui aime le monde entier. Sauf que j'étais tout le contraire de cela. Je préfère mépriser le monde pour m'assurer qu'il ne me décevra jamais. C'est à mon avis la grande clé du succès. Mais ce n'était pas tout, s'entourer de gens importants était également quelque chose de primordial dans cette ville.

Le veille ont m'avait fortement recommander de participer à une journée de sensibilisation au secourisme pour les Junior Year. Et bizarrement j'avais été emballer directement. Les raisons ? Elles sont simples : experience professionnelle ainsi que moyenne augmenter. Cela me suffisait grandement. Passer une journée avec des personnes ininteressantes, mais qui font augmenter la moyenne c'était bien peu à supporter pour une si grande satisfaction. Bien que je n'avais pas besoin de point en plus, autant se faire bien voir de tout le monde avant de les gouverner tous. Mon but ici a Wynwood ? Devenir quelqu'un d'important pour tout le monde. Tous les adeptes de Wynwood me suivront certainement partout. L'entourage sera ma force, mais le mépris sera mon atout.

Je me leva d'un bond de mon lit m'étirant tous les membres du corps un a un. Pas de repos pour les braves comme me disait souvent ma mère. Et vu que je me préparais à faire de grandes choses dans ma vie je devais surement faire partie de la catérie des braves. A peine le temps de reprendre ses esprits que sa frappa à la porte, en entendant la plainte venant des autres chambres, tous le monde avait l'air d'avoir été alerté du coup pas la peine d'aller ouvrir. Ce matin pas de douche, j'avais prévu le coup le soir d'avant, on allait surement faire trempette dans le sel donc inutile de se laver juste avant d'y aller. Je pris un peu de parfum que je mis aux endroits approprié. J'avais déjà preparer mes affaires la veille, une chose qui avait dû m'arriver 2 fois dans ma vie à tout casser. J'enfila donc un t-shirt ainsi qu'un short de bain classique, pas besoin de se mettre sur son 31 pour sauver des péquenots pas capable de resister à une vague de 20 cm ou encore de s'étirer pour ne pas avoir de crampe. Mais bons il faut de tout pour faire un monde, même des idiots et des imprudents. Je pris mon sac habituel, y mit une bouteille d'eau, des lunettes de soleil ainsi qu'un livre si jamais la journée venait a être ennuyeuse comme la radio pour un malentendant.Je patienta encore 10 minutes histoire de ne pas être trop en avance vu que les fainéants des autres chambres devait encore émerger de leurs sommeils inutile.

Je pris enfin mon courage a deux mains et ouvrit la porte avant de m'apercevoir que le couloir était déjà bien animés. Je me dépécha de sortir, bousculant plusieurs personnes au passage, c'était le quotidien du lycée donc personne ne s'en voulait vraiment au sujet des petites frictions habituelles. Je voyais enfin la lumière au bout du tunnel. Le ciel était bien bleu, un bleu azur du plus belle effet. J'en profita pour sortir les lunettes et les mettes sur mon nez. La plage n'était pas très loin il me semble. J'avais toujours aimer le chaud et la plage, ça me donnais une impression de liberté, comme si rien ne pouvais m'arriver et comme si je contrôlais les éléments terrestres. Une puissance incomparable pouvait se sentir quand les embruns marins commençait a envahir les côtes. Cette impression devait surement me faire autant d'effet a cause ou grâce a mes origines italiennes. Malheureusement j'étais beaucoup trop petit pour me souvenir de ce pays je ne connais plus que les Etats unis maintenant et pour être honnête je m'y sens plutôt bien.

La plage était maintenant droit devant moi, une plage de Miami respectait bien ses promesses, immense, belle et pleine de surprise. Un petit attroupement s'était déjà formé devant deux personnes plus vieilles que moi a première vu. Le plupart parlait entre eux et je reconnu plusieurs tête que je voyais assez souvent mais sans jamais leurs avoir adressé la parole. Les personnes de mon âge a qui je parlais n'était pas nombreuse voire inexistante pourtant je suis sur que quelques un partageraient mes convictions et mes ambitions. Plusieurs associés serait sans doute pas de trop.

Je me mis au pas de course pour arriver seulement 30 secondes plus tard au même niveau que l'attroupement formé. Une jeune femme blonde se trouvais devant tout le monde. Il y avait déjà plusieurs mecs en train de baver a moitier dessus. L'adolescence n'arrangeait pas vraiment certain type de personne. Ils devaient surement souffrir d'un manque affectif certains voir même plus, la solution était pourtant simple. Fait toi beau et va a la recherche de personne qui te ressemble pour faire de toi une personne heureuse. Idiote mais heureuse. Par respect pour mes ainnées je m'étais jurées de ne pas leur manquer de respect et sa même en penser. J'était plutôt un penseur qu'un bavard, en somme un discret.L'homme s'appelait M. Oller je crois, il déballa son discours habituel plein de bonne parole pour nous. Nous remerciant de notre sérieux et de notre participation tout en nous souhaitant une journée agréable. Le soleil allait surement l'être agréable mais le reste surement beaucoup moins. Ou alors ca serait une agréable surprise. M. Oller compta deux par deux les élèves présents et comme par hasard nous étions impair et comme j'étais légèrement retirer du groupe je fus pris pour cible par la jeune femme. Non pas que sa présence me dérangeais mais j'aurais preferer rester avec un idiot de mon plutôt qu'avec quelqu'un qui sait se servir de son cerveau. Parce que oui dans ce monde les gens aussi peuvent être intelligent ou tout du moins le paraître. J'avais cru entendre son nom et prénom vaguement, Ashlyn Spencer je crois bien. J'en avais jamais entendu parler mais si elle etait la ce n'était pas pour rien alors autant en devenir proche et rapidement si possible.

Ashlyn donna ces dernières consignes avant de s'adresser a moi, une longue journée allait commencer.

« J’espère que tu n’es pas trop déçu d’être avec moi. »

Décu n'était pas le mot, agréablement surpris était bien plus adapté.

« On y va ? »

Je lui pris la main, être insensible ne signifiait pas être mal élevé, j'avais comme tout le monde appris les bonnes manière a adopté. Notre poste semblait être le plus éloigné, ce n'était surement qu'une coincidence.

« Décu moi ? Non ! Surpris serait le mot le plus juste. Je crois que le travail nous attends »

On entamait a présent notre marche vers le poste de surveillance d'une couleur pour le moins douteuse. C'était un rose plutôt épouvantable. Non pas qu'il était fluo mais notre rétine ne s'en serait pas porter plus mal.

« Euh c'est moi ou le poste de surveillance a une couleur plutôt horrible. Parce que la sa ressemble plus a une maison de poupée qu'a autre chose. Espérons que l'intérieur soir plus agréable même si je pense qu'on ne restera pas si longtemps que sa a l'intérieur. »

Je lui souris pour lui signaler que finalement le couleur n'était que secondaire. A vrai dire mon but était plutôt d'apprendre a la connaître et qui sait peut être deviendra elle une personne agréable et pleine de bon sentiments avec laquelle je pourrais en apprendre plus sur la dure loi de la vie.

« Au fait je ne suis pas présenter, je m'appelle Ugo Beriolli, je suis arriver il y a quelque jours a Wynwood, enchanté de te connaître et j'éspère que tu passera une agréable journée en ma compagnie. »

On était a présent tout près du poste, le soleil commençait à taper de plus en plus fort mais le bon côté des choses était que les vagues étaient plutôt minuscule voir même invisible a certains endroit.
Quelque marches nous séparaient de poste du surveillance en lui même. Je m'écarta pour la laisser passer avant moi.

« Après toi je t'en prie, après tout c'est toi la professionnelle ici. D'ailleurs comment tu en es venu a nous faire passer cette journée ? Après tout tu aurais très bien pu nous laisser avec des personnes aussi incompétente que nous même. »

Je lui emboitas le pas, il était vrai qu'elle avait une allure plutôt alléchante, mais comme on dit il n'y avait pas de quoi en bousculer une charrette, la beautée devait être constituée d'un tout, ringard comme description mais malheureusement vrai. L'apparence est quand même une des choses les plus importantes a l'heure actuelle.

Je déposa mon sac sur le côté et retira mes lunettes, Je fis pareil avec mon t-shirt que je déposa sur mon sac, puis je fixa l'horizon.

« Je ne connais pas très bine Miami mais une chose est sur c'est magnifique. Parle moi un peu de toi, et j'en ferais peut être autant. »

Je la regardas avec un sourire, les mains sur la rembarde me demandant si j'étais pas trop familier avec elle. Finalement j'étais pltôt très a l'aise avec les gens. J'avais une certaine assurance et je l'éspère un certains charisme. J'espérais simplement ne pas l'avoir effrayer.



Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   Sam 15 Mar - 21:34

Seras-tu un Jared bis ?



Ce matin-là, je me suis levée d’une humeur radieuse. J’étais une véritable boule d’énergie. Cela me faisait un bien fou de savoir que j’allais pouvoir me rendre utile et permettre à certains Junior Year de cette année de pouvoir se préparer pour aider les autres. Cette journée était celle du secourisme. Tous les étudiants de JY pouvaient participer à cette journée s’il le désirait et cela les gratifiait d’un bonus sur la moyenne d’une part, mais également d’une expérience professionnelle des plus agréable.

Cette journée permettait lors de l’entrée en senior year de passer une certification attestant nos capacités à aider les baigneurs et à réagir face à une situation dangereuse. Je me souvenais de cette journée comme si c’était hier. C’était la rentrée, ma toute première année aux États-Unis, bien loin du froid de mon Canada natal. J’avais passé cette journée en compagnie de Jared Jay Hope, ce charmant Pi Sigma qui m’avait fait voir tous les aspects d’un homme en une seule fois. J’avais eu le droit au côté charmeur, puis à la manipulation, la bestialité, la cruauté à l’état pure, la lâcheté, les regrets, les excuses, le pardon, le bonheur, la tromperie, la trahison pour terminer par l’abandon. Effectivement, quel doux souvenir j’avais de lui. Avant, penser ainsi à lui me faisait du mal mais à présent, cette période était définitivement révolue.

Aujourd’hui, je n’étais plus une simple lycéenne mais j’allais donner ce semblant de cours en tant qu’employée de la ville de Miami. Je n’étais plus qu’une Rho Kappa, plus qu’une étudiante en sport, j’étais une personne avec des responsabilités, un travail et un salaire qui tombait à la clef chaque mois. J’ai pris mon maillot de bain une pièce, ma tenue de travail en quelque sorte, par-dessus lequel j’ai enfilé une robe légère et à moitié transparente. J’ai noué mes cheveux en une queue de cheval, laissant par la même occasion apparaître mon tatouage représentant les deux lettres de la confrérie. Je ne me suis que très peu maquillé, un trait de liner sur la paupière supérieure ainsi que du mascara, waterproof évidemment avant d’enfiler quelques bracelets, donc celui de la confrérie. Ces derniers me servaient principalement à masquer les cicatrices que j’avais depuis de nombreuses années sur mes poignets et que peu de monde avait remarqué pour le moment.

Une fois prête, j’ai enfourné une serviette dans mon sac, mon portable ainsi qu’une bouteille d’eau et d’autres choses utiles au bon déroulement de cette journée avant de sortir de la confrérie, frappant au passage aux portes de tous pour les réveiller. Vu l’heure, aucun d’entre eux ne pouvait se permettre de faire la grasse matinée. S’ils ne travaillaient pas de bonne heure, ce n’était pas une raison pour se tourner les pouces, après tout, nous avions de grandes choses à préparer et personne ne pouvait se permettre de tirer au flanc actuellement.

Le lycée ne se trouvait pas loin de la plage et je m’y suis donc rendue à pieds, une fois sur place, quelques étudiants étaient présents mais le gros du groupe manquait à l’appel. Cette fois ci, ce n’était pas le Coach Lane qui encadrait les Junior Year mais monsieur Oller qui s’occupait également des cours de sport. En le voyant, je me suis dirigée vers lui pour engager un peu la conversation, en attendant que toute la classe soit présente.

Peu de temps après, tous les élèves furent présents. C’était une petite classe Junior parmi laquelle aucun Rho Kappa ne se trouvait. Tant pis, j’aiderai d’autres personnes, ça me rappellerait mes cours au RKCC.

L’enseignant pris la parole, expliquant aux élèves ce qu’ils faisaient là, les remerciant pour leur présence avant de les répartir en groupes. A l’origine, je devais passer dans chaque binôme pour surveiller et les aider en cas de besoin, mais ils étaient en nombre impair à cause d’une absente, ce qui sembla déranger M. Oller.

« Ne vous tracassez pas monsieur, je vais me mettre avec lui. »

Formant ainsi le dernier binôme, je me retrouvais une fois encore avec un garçon, à croire que chacune de ces journées de formation se déroulerait de la même manière. Après quelques dernières instructions, ce fut à mon tour de prendre la parole, expliquant quelques petits points que l’enseignant n’avait pas expliqué.

« Bonjour, comme monsieur Oller l’a dit, je m’appelle Ashlyn Spencer, mais vous pouvez m’appeler Ash. J’appartiens aux Rho Kappa et je suis également secouriste ici. La journée sera très simple, tout ce que vous devez faire, c’est surveiller la plage durant deux heures. Une autre équipe viendra vous relayer par la suite et ce sera votre seul temps de pause, avant de reprendre pour deux nouvelles heures. Monsieur Oller circulera pour vous aider, en cas de problème, n’hésitez pas à m’appeler également. Durant mon temps de pause, je serai également auprès de vous. Vous trouverez dans chacun de vos postes une radio, elles sont toutes branchées sur la même fréquence, vous avez également les horaires des marées ainsi que les coefficients. Comme vous avez tous vos numéros de postes, je vous laisse y aller. On se retrouve tous ici à 18h pour le débriefing. Bonne journée à tous ! »

Tout le monde est parti de son poste et je suis restée seule en compagnie de mon partenaire de la journée. Je lui ai adressé un sourire avant de lui tendre la main.

« J’espère que tu n’es pas trop déçu d’être avec moi. »

Peut-être espérait-il être avec une fille de sa classe ? Une fille sur laquelle il avait jeté son dévolu et qu’il espérait aborder aujourd’hui ? Je n’en savais rien et j’espérais que passer quatre heures en ma compagnie ne le dérangerait pas trop.

« On y va ? »

Je lui ai désigné notre poste qui se trouvait être le plus éloigné de la plage. Tous étaient plus que colorés et le nôtre était d’un rose particulièrement … particulier.

Tout en marchant sur le sable, je me suis dit qu’au final, nous avions de la chance pour ce matin. Les vagues étaient plutôt calmes et un soleil radieux illuminait la grande étendue touristique. Plusieurs personnes étaient déjà présentes et se prélassaient au soleil, la chaleur était plutôt agréable mais rapidement, elle allait le devenir beaucoup moins et à ce moment, nous serons certainement en train de prier pour pouvoir piquer ne serait-ce qu’une tête dans l’eau.


B-NET
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'entrainement est devenu profession [PV Ugo ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la profession d'un tueur à gages.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» entrainement jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: