AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 La vie ne tient qu'à quelques grammes de plomb... [With Elsa Collins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à quelques grammes de plomb... [With Elsa Collins]   Dim 18 Mai - 14:20

PV : Elsa Collins
~ La vie ne tient qu'à quelques gramme de plomb... ~



Pourquoi ce vieux flic était venus lui parler ? Il n'avait rien d'autres à faire ? Curtis avait assez eu à faire à ces poulets bleus et pas pour la même histoire. Il lui avait quand même tout raconter, mais il le stoppa net. Il ne voulait en aucuns cas porter plainte, il ne voulait déjà pas se bouger jusqu'au commissariat et ce fou furieux, il allait le retrouver sans eux. Il lui demanda gentiment de repartir d'où il venait et de le laisser tranquille. Il reposa sa tête sous ses gros oreillers d'hôpitaux. Curtis souffrait le martyr, des douleurs lui prenaient tous le corps et en particulier le haut ! Il regarda son épaule, il y avait des bandages. Voulant voir ce qu'il y avait il releva un peu le sparadrap et vit un trou ! Il se rappela le rêve qu'il venait de faire et c'était surement la balle qu'il s'était prit. Fermant un peu les yeux pour se reposer, il ne mit pas longtemps avant de rêver de cette soirée. Il revoyait cette homme, fusil dans les mains qui s'en prenait à tous le monde ou presque dans la salle. Curtis avait été le plus gravement touché. Jusqu'à ce qu'une sonnerie lui fit revenir à la réalité, c'était son téléphone. Avec douleurs, il réussit à l'attraper et à répondre. C'était un message sur répondeur de la part de sa soeur, celle-ci s'en était bien sortie, juste quelques points de sutures au niveau de la gorge, la coupure n'était pas aussi profonde qu'elle ne le pensait. Mais même si c'était pas trop grave, Curtis s'en voulait, car il aurait dû être là pour la protéger, surtout qu'elle lui avait demandé de l'accompagner, mais il avait refusé pour être avec d'autres amis plutôt qu'être avec elle.

Après s'être reposer quelques temps, il se réveilla il voulait bouger, allez voir sa soeur, voir comment elle allait, fumer une cigarette car il en crevait d'envie, sortir, sentir le vent sur sa peau. Il ne voulait juste plus être dans ce lit d'hôpital. Ca lui apprendra à vouloir jouer au héros, on ne peut pas sauver tout le monde. Il tourna la tête et vit sur le lit d'à côté, une fille, plus jeune que lui surement. Elle avait toujours les yeux fermés, elle dormait, les bras le long du corps tel La Belle aux Bois Dormants attendant son prince charmant. Celle-ci arriva tout de même à ouvrir les yeux, visiblement elle avait tout autant de force que lui dans les muscles car elle se releva avec de grosses difficultés. Que faisait-elle donc ici ? Une fille de cette âge n'était surement pas à la soirée d'halloween, heureusement pour elle d'ailleurs. Elle tourna la tête dans sa direction, ne sachant quoi faire d'autre, elle entama difficilement la discussion :

_Bo...Bonjour...

Qu'est-ce qu'elle pouvait donc faire ici ? Quitte à être ici, pour encore il ne sait pas combien de temps, mieux vaut discuter, ça passera le temps, mais il n'allait quand même pas passer des jours et des nuits ici. Réfléchissant à comment il pouvait engager la conversation, il repensa à son séjour en prison et comment il avait fait connaissance à son compagnon de cellule :

- Bonjour, tu es ici pour quoi toi ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à quelques grammes de plomb... [With Elsa Collins]   Ven 14 Mar - 23:07





















❝ La vie ne tient qu'à quelques grammes de plomb... ~ ❞
Pv.Curtis De Slewer ~




C'était la fin de l'après-midi. J'étais seul dans la chambre d'hôtel que j'avais loué en attendant d'aller dans mon nouvel internant. Du moins si le fait d'être entouré de pompiers pouvait être qualifié de seul alors oui j'étais seul. Effectivement je mettais fais mal au niveau des bras , je ne sais plus comment je m'étais débrouillé mais je sais seulement que j'avais les avant-bras baignée de sang. Tout ce que je voyais autour de moi c'était une foule de gens qui se pressaient aux premières loges , les pompiers. Pourquoi...? Surement car je baignais dans mon propre sang. Je sentais mon corps devenir lourd , pesant vidée de sa force vital , c'était donc ça la mort...? Non je ne pouvais pas le croire. Tout c'est gens autour de moi , il étouffait le peu d’oxygène que j'étais encore capable de respirer , mes paupières se faisaient lourdes. Non , je ne pouvais pas mourir , pas si tout ce monde étaient autour de moi. Je n'arrivais plus à garder les yeux ouverts , cela me demandait trop d'efforts , même battre des cils étaient d'un effort surhumain pour moi. Mes paupières se fermaient doucement... Ma dernière visions était tout ce monde qui se pressait autour de moi l'air affolé , oui de vrais fous...Puis plus rien.

Le lendemain j'étais à l’hôpital. Je sentais mon corps lourd vidé de toute force. Il me semblait qu'un son de débat ou de vacarme parvenait jusqu'à mes oreilles , mon subconscient. Pourtant je n'arrivais pas à ouvrir les yeux , de vague forme se matérialisaient devant mes paupières close , tel des formes dansante , comme c'était étranges. J'avais l'impression d'être dans un autre monde , plus...Plus convenable peux être ? Je ne serais pas le dire tout ce que je savais c'était que je ne pouvais ouvrir les yeux , me réveiller , non j'étais retenue par quelque chose , une chose que je ne serais décrire , qui m'est bien trop étrange pour pouvoir placer des mots dessus et qui restera surement pour toujours un mystère pour moi. J'étais surement allongé dans un lit d'hôpital vu la qualité du matelas , les bras le long du corps. Attendez. Ce n'est pas comme ça que sont positionnés les princesses qui dorment ? Mais quel clichés je vous jure ! Comme si je dormais dans une telle position naturellement. Pourquoi n'arrivais-je pas à m'a réveillé ?


_Hhmm...

Je ne serais dire combien de temps c'était écoulé avant que je puisse ouvrir les yeux. Mes yeux s'ouvraient doucement , s'exposant à une vaste lueur croyant d'abord que c'était celle du jour , mais non c'était une lumière artificielle provenant d'un néon d’hôpital. Je laissais mes yeux se réhabituer un peu a la lumière de ce néon inconfortable au possible pour le réveille d'une personne. Tandis que mon esprit lui tentait de se souvenir ce qui s'était passé la vieille et pourquoi j'étais ici. Quelques minutes plus tard après avoir ouvert les yeux , je regardas mes bras , ils étaient le long de mon corps , je le redresse lentement vers moi afin d'appuyer sur ceci pour me redresser difficilement m’adossant au dossier du lit. Wouah ! C'est fout comme je me sentais molle et dépourvue de tout force musculaire , c'était déjà incroyable pour moi que je réussisse à me relever. Je me regarda quelque instant , j'étais habillé d'une simple blouse blanche , effectivement dans un lit d'hôpital , mes longs cheveux bruns légèrement ondulé eux tombaient sur mes épaules et jusqu'au creux de mon dos comme d'habitude , étrangement aucune mèche ne venaient encombré m'a vu déjà pénible , et ce n'était pas plus mal ma foi. Un peu plus tard , une fois les idées bien en place et ayant bien repris conscience , du pourquoi du comment j'étais ici je jetas un bref coup d’œil à la pièce derrière mes fine pupille marron. Tien... Je n'étais pas seul , il y avait un jeune-homme également vêtu d'une blouse blanche dans un lit identique au mien à peine a 5 mètres du mien. Après un moment de silence je réussis à articulé lentement en direction du garçon.

_Bo...Bonjour...

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: La vie ne tient qu'à quelques grammes de plomb... [With Elsa Collins]   Ven 14 Mar - 20:18

PV : Elsa Collins
~ La vie ne tient qu'à quelques gramme de plomb... ~



La panique tous le monde était affolé par tout ces coups de feu. Munis d'un fusil à pompe un homme se baladait dans toute l'école et tirait sur le premier qui l'embêtait un peu trop. Il avait déjà fait un tour dans d'autres endroits de l'école et maintenant il avait décider de se pointer dans le gymnase, histoire de foutre encore plus le bordel. Ce mec personne le connaissait et il pète les plombs car sois-disant on le dénigrait. Et même si c'était vrai, ce n'est pas une raison pour prendre une arme, se balader et tirer au hasard. Curtis n'avait pas été le seul à s'être fait agresser mais malheureusement se fut le plus grave. Bluberry avait été la première a subir les fureurs du malade mental, giflé par la crosse. Mahina s'était accroché à Mike pour qu'il l'a protège mais le pauvre malheureux se prit un coup dans la mâchoire et s'en suivit des menaces envers elle. Le Pi Sigma était entrain de bouillonner intérieurement, il ne supportait pas de voir ses amis ainsi traité ! Il fallait qu'il fasse quelque chose. Matthew ouvrit à peine la bouche qu'il se prit une balle dans le pied et là le jeune tatoué fit une chose complètement stupide, c'est qu'il lui sauta dessus pour essayer de le désarmer, malheureusement il fut vite jeté à tard suivit d'une balle dans l'épaule.

Ces paroles inconnues avait réveillé le jeune De Slewer... Curtis était allongé sur ce lit d'hôpital, ça faisait trois jours qu'il était entre la vie et la mort que les médecin eux-mêmes ne savaient pas si il allait s'en sortir. Il avait enfin ouvert ses yeux. Sa vision était trouble, comme si il était entrain de pleurer, la lumière l'éblouissait. Après quelques minutes, il s'y habitua et pu voir qu'une homme, au cheveux gris et barbe grise était assis, sur une chaise à côté de son lit. Il releva un peu la tête, il était sur un lit, qui n'était pas le sien, dans une chambre qui n'était pas la sienne, dans une blouse blanche. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire ici. Il voulu se relever, mais une douleur atroce lui attaqua l'abdomen. Comme si des dizaines de couteaux lui était planté dessus. Il se rallongea sur le lit et sa tension augmenta et son coeur s'emballa. Trois médecins accoururent alors dans la chambre pour voir ce qu'il se passait. Un d'eux avait une seringue avec il ne sait qu'elle produit à l'intérieur. Surement de la morphine, pour le calmer. Il commença à se débattre, mais les deux autres lui attrapèrent les bras, afin de le maintenir allongé au lit. Il regarda droit dans les yeux le vieillard qui était assis sur sa chaise, il ne faisait qu'observer la scène, il ne bougeait pas un doigt et même pas un sourcil. Après que l'infirmier ait réussis à lui enfiler son aiguille dans une de ses veines, le liquide faisait effet, puisqu'il relâcha la couverture qu'il tenait très fortement dans ses mains et se relaxa. Voyant que le jeune homme s'était détendu, le vieil homme répéta sa phrase :

- Bonjour jeune homme.

Sous l'action de la morphine, il avait l'impression d'être entrain de comater lors d'une soirée bien arrosée. Il ouvrit alors la bouche et balbutia :

- Bon... Jour, mon... Sieur.

Que pouvait-il faire d'autre que de répondre à ses questions ? Il était bloqué sur ce lit d'hôpital, il ne savait plus pour quelle raison, mais il fallait qu'il se souvienne. Il demanda alors, en manquant surement un peu de tact :

- Vous... Vous êtes qui ?.. Qu'est-ce que je fous là ?
- Hum... Je vois, amnésie. C'est tout à fait normal après un l'évènement qui vous ait arrivé.
- Ce qui m'ait arrivé ?.. Qu'est-ce qui m'ait arrivé ? Où est ma soeur ?
- Votre soeur va très bien, vous et moi, nous avons du temps, autant en profiter. Nous allons un peu travailler ensemble. Vous allez commencer par fermer les yeux et n'écoutez que le son de ma voix... Quand je dirais le chiffre 3, vous serez profondément endormis et vous commencerez à rêver. Mais avant ça, concentrez-vous sur ce que vous avez pu faire il y a trois jours.

Qu'est-ce qu'il lui voulait lui ? Il croyait qu'au bout de trois secondes, il pourrait s'endormir comme ça, il s'est pris pour un magicien ou quoi ?

1...
Mais si, il y croit...
2...
Mais il est pas sérieux ?
3...

Quand il avait entendu le chiffre trois, il se mit à rêver et toute la soirée d'halloween lui revint. Quand il se réveilla, il put tout raconter à cet homme qui était en fait un agent de police proche de la retraite visiblement. Il avait été envoyé ici pour interroger le jeune Pi Sigma et prendre sa déposition pour pouvoir porter plainte. Celui-ci l'arrêta net ! Il ne voulait en aucun cas porter plainte. Il n'avait pas besoin de la police, ces mecs-là moins il les voyait, mieux il se portait. Il renvoya le flic d'où il venait.
!retrouvé seul dans sa chambre il tourna la tête à l'opposé d'où se trouvait ce flic et aperçu une jeune demoiselle. Etait-elle aussi à cette soirée qui a mal tournée ? Il ne pouvait lui demander, elle avait encore les yeux fermés...

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à quelques grammes de plomb... [With Elsa Collins]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie ne tient qu'à quelques grammes de plomb... [With Elsa Collins]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques grammes de beurre - Whit Jessy -
» Quelques morceaux de plomb et plastique avec de la peinture dessus
» Quelques souvenirs de fête ...
» Quelques compliments et une question.
» Des manières quelques peu cavalières. [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: