AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Ven 4 Juil - 16:20

Tandis que je caressais la bestiole elle finit par me lécher les doigts, et Ty rigola, j’en fis de même. Ca petit boule de poil était vraiment adorable, et en plus super mignonne. Je lui avait ensuite demandé si nous pouvions prendre une photo tous ensemble pour que je l’envoie à mes sœurs et il m’avait répondu que oui tant qu’il n’y avait pas de flash. Je l’avais donc désactivé pour ne pas faire peur à Kohana. Je lui demandais aussi pourquoi il était là à WHS et il me répondit simplement.

« He bien, une de mes ex m'a montré Miami et Wynwood. J'ai bien aimé le coin et j'ai demandé à mes parents adoptifs si je pouvais rester. Ils ont acceptés et voilà pourquoi je suis là. Mais ils sont morts entre-temps. Enfin bref. J'aime bien Wynwood, mais j'ai souvent des problèmes avec certains élèves car je m'attire toujours des ennuis. Heureusement, j'ai quelques amis. »

Je faisais la moue. Je savais que Simon était un es élèves avec qui Ty avait eu des problèmes. C’est dommage parce qu’au fond Simon est un mec super… C’est juste que quand il est avec ses amis je ne le reconnais plus. Je déteste ça, à l’occasion je lui poserais un ultimatum, j’aime pas qu’on joue avec moi.

« Je vais pas te dire que je comprends, ça ne m’est jamais arrivé. Et puis maintenant tu peux compter sur moi pour être ton amie… Et c’est pas uniquement parce que Kohana est adorable ! » je rigolais avant de poursuivre. « Tu sais je crois que j’ai des amis qui n’ont pas été gentils avec toi, je leur parlerais, tu es un gars vraiment cool, et c’est dommage que tu ais des problèmes comme ça. »

Ty caressait Kohana mais celle-ci semblait préférer ma présence… Elle doit bien aimer se faire de nouveaux amis. Ty me demanda ensuite quand nous faisions « cheese » et je pris mon téléphone devant nous avant de dire « Maintenant », puis je fis mon plus grand sourire pendant que j’appuyais sur le bouton pour prendre la photo. On entendit le bruit de la photo qui se prend et immédiatement je regardais ce que ça donnait, on était tous beaux sur la photo.

« Et bien, c’est pas mal du tout ! Tu es photogénique toi hein, tu devrais postuler à une agence de mannequinat ! » lui dis-je entre l’amusée et sérieuse.

Ty était vraiment joyeux et j’aimais bien cette ambiance. Enfin d’après ce qu’il m’avait dit il avait eu une vie assez mouvementée, et il venait de prendre encore un mauvais coup, de surcroit en partit à cause de mon copain. Alors oui, le voir joyeux me rendait heureuse.

« Après la photo, ça te dirais de voir quelques tours avec Kohana ? Je l'ai dressé moi même. C'est un petit prodige et on pourrait le faire rentrer dans un cirque. »

J’avais vraiment envie de voir ce que la petite bête pouvait faire. Je ne savais pas trop ce qu’un petit furet pouvait faire comme tour, je l’imaginais déjà dans un cirque montée sur une balle jaune avec des étoiles orange et cela me fit sourire puisque c’était assez impossible. Je n’étais allée qu’une fois dans un cirque et je devais avoir cinq ans… J’ai n’ai que de maigres souvenirs.

« Oh oui, je veux voir ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Dim 18 Mai - 13:26

La Russe avait un peu peur de toucher Kohana, craignant de l'effrayer. Elle n'avait rien à craindre : le furet était docile.
Elle décida d'approcher sa main et de le caresser. Ma petite boule de poil était bien contente de se faire grattouiller et lécha les doigts de Katherina, comme pour la remercier, ce qui m'arracha un rire.
Il était toujours amical envers les personnes, même les étrangers, et ça faisait plaisir à voir. J'aimais beaucoup ce furet. Il était très chouette !

La blondinette me demanda si elle pouvait prendre en photo Kohana. Je lui dis que je ne pensais pas qu'il serait effrayé, sauf pour les flash.
«  Je vais le désactiver ! Ca te dit de te joindre à moi et Kohana pour une petite photo? Je vais l'envoyer à mes sœurs !»
Je fis un petit sourire et répondit par un enthousiaste : « Mais oui, pourquoi pas. ».
La Rho Kappa me fit un sourire, puis me demanda : «Et toi pourquoi tu es à WHS?». Je lui répondit simplement : « He bien, une de mes ex m'a montré Miami et Wynwood. J'ai bien aimé le coin et j'ai demandé à mes parents adoptifs si je pouvais rester. Ils ont acceptés et voilà pourquoi je suis là.  Mais ils sont morts entre-temps. Enfin bref. J'aime bien Wynwood, mais j'ai souvent des problèmes avec certains élèves car je m'attire toujours des ennuis. Heureusement, j'ai quelques amis. »
Je fis un sourire en coin, puis caressais un peu Kohana. Celui-ci me boudait presque. Il préférait Kath. C'était toujours ainsi quand Ko' faisait connaissance avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas.

« Alors, c'est quand qu'on dit Cheese ? », fis-je joyeusement.
Kohana et surtout Kath m'avaient redonnés la joie de vivre alors que j'étais toujours en dépression à cause de Kendall.
Je me demandais entre-temps qu'elle heure il était. Je voulais montrer à Kath des tours avec Kohana.
Je le lui proposais donc : « Après la photo, ça te dirais de voir quelques tours avec Kohana ? Je l'ai dressé moi même. C'est un petit prodige et on pourrait le faire rentrer dans un cirque. ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Sam 26 Avr - 21:34

« En tout c'est sympa ce que tu fais pour ta famille. La famille c'est important. Moi je n'ai pas eu la chance de savoir ce que c'était. Alors, profite de chaque instant avec les tiens. Je te souhaite bon courage pour la suite ! »

Un peu mal à l'aise je tentais un truc qui me ressemblait pas du tout, et pourtant je le disais sincèrement.

« C’est ce qu’il y a de plus important pour moi. Si tu veux je pourrais t’inviter la prochaine fois que j’irais à Saint-Pétersbourg ? »

Le jeune homme écarquilla grand les yeux et ça me fit un peu sourire et à son tour il souri avant de me répondre.

« Merci, Ce serait avec plaisir. On ne m'a jamais proposé une telle chose avant ! Oh Wow ! Merci. Ça me touche vraiment. ».

Ce garçon était vraiment rigolo, alors je lui fit un grand sourire, avant de lui répondre plus sérieusement et pensive.

«Tu sais une partie de moi est là-bas, une grande partie même. C'est fou comme ils me manquent tous. Mais le truc c'est que je sais même pas quand je pourrais y retourner alors bon, te précipite pas hein.» finissais-je en souriant.

Il me demanda alors si on ne s’était pas déjà vu quelque part et hésitante je lui répondis qu’il m’avait surement déjà croisé sur une affiche ou dans les couloirs du lycée, et je lui fis mon plus beau sourire. Pourtant il ne semblait pas vraiment convaincu. Evidement puisque ce n’était pas la vérité ! Enfin de toute façon je ne voulais pas qu’il sache ça, il était gentil et très agréable je n’avais pas envie de tout gâcher pour un truc débile. Il prit sa bestiole sur l’épaule et la caressa avant de me demander si je voulais moi aussi le faire. En me précisant qu’elle risquerait certainement de croquer mes vêtements. J’acceptai avec joie en lui disant qu’elle paraissait toute douce. Il s’approche alors et la petite Kohana bondit sur mes genoux en me reniflant. Je regardais la petite chose complètement émerveillée mais je n’osais toujours pas la toucher. Je regardais alors mon autre compagnon avant de lui demander.

« Je peux la toucher là ? Elle ne va pas avoir peur ? »

Il souri une nouvelle fois avant de me répondre.

« Mais oui bien sûr ! Il adore les caresses !T'inquiète, il ne va pas s'enfuir, il adore ça ! »

Je souris à mon tour, comme une enfant. Prudemment je caressais l'animal, sur le dos en la grattouillant un peu. Elle avait l'air de bien aimé et ça me fit encore plus sourire. Ensuite je me suis dit que mes sœurs voudraient surement voir la bestiole et je demandais à Ty si Kohana supportait les photos ou si elle aurait peur.

« Mmh...Sincèrement je pense que non. Tant qu'il n'y a pas de flash. Tu en a ? »

Je fis un grand sourire à Ty tout en sortant mon téléphone en essayant de ne pas trop bouger pour la petite Kohana.

« Je vais le désactiver ! Ca te dit de te joindre à moi et Kohana pour une petite photo? Je vais l'envoyer à mes sœurs !»

Je lui fis un grand sourire, c'était cool de rencontrer des gens comme ça et que tout se passe bien sans accroche, tout sourire. Moi ça me plaisait ! Je décidais de lui poser une question car en final même en sachant un peu j'en savais toujours pas beaucoup sur le jeune-homme.

«Et toi pourquoi tu es à WHS?»

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Ven 25 Avr - 18:31

« « En tout c'est sympa ce que tu fais pour ta famille. La famille c'est important. Moi je n'ai pas eu la chance de savoir ce que c'était. Alors, profite de chaque instant avec les tiens. Je te souhaite bon courage pour la suite ! »
La Russe me répondit : «  C’est ce qu’il y a de plus important pour moi. Si tu veux je pourrais t’inviter la prochaine fois que j’irais à Saint-Pétersbourg ? »
J'écarquillais les yeux. Elle m'invitait chez sa famille ?! Personne ne m'avait jamais encore proposé cela, pas même mes amis proches. Cela me toucha d'autant plus que cela venait d'une inconnue.
Je fis un sourire reconnaissant et je lui dis : « Merci, Ce serait avec plaisir. On ne m'a jamais proposé une telle chose avant ! Oh Wow ! Merci. Ça me touche vraiment. ».
Je m'imaginais un instant en Russie. Peut-être que j'y verrais même Matt' le rouquin, qui sait ?

Puis je proposais à la blondinette de caresser Kohana. Je m'avançais, me baissais et l'animal sauta sur les genoux de Katherina. J'observais Kohana qui reniflais Kath, puis Katherina elle-même. Celle-ci ne bougeait pas et hésitait à le toucher. Je fis un sourire lorsqu'elle me demanda si elle pouvait la caresser.
« Mais oui bien sûr ! Il adore les caresses !T'inquiète, il ne va pas s'enfuir, il adore ça ! »
C'était bien vrai ! Kohana adorait les caresses, surtout sur le ventre. Le furet se mettait sur le dos lorsque je lui en faisait.
 Kath m'adressa de nouveau la parole : « Tu crois qu’elle aurait peur si on prenait une photo ? » .
Je réfléchis un instant. J'avais déjà filmé Kohana qui faisait sa toilette, courrait partout et jouait en mordant une corde de ma guitare.
« Mmh...Sincèrement je pense que non. Tant qu'il n'y a pas de flash. Tu en a ? », répondis-je alors.
Je donnais une caresse à Kohana puis je souris à Katherina.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Jeu 24 Avr - 10:58

« En tout c'est sympa ce que tu fais pour ta famille. La famille c'est important. Moi je n'ai pas eu la chance de savoir ce que c'était. Alors, profite de chaque instant avec les teins. Je te souhaite bon courage pour la suite ! »

Je me sentais un peu mal à l’aise il avait dit ça très sérieusement et vu les précédents avec ses familles, j’étais mal pour lui, non il n’avait vraiment pas chance ce garçon.

« C’est ce qu’il y a de plus important pour moi. Si tu veux je pourrais t’inviter la prochaine fois que j’irais à Saint-Pétersbourg ? »

C’est bizarre avec ce garçon il n’y aucunes barrières, enfin d’habitude ce serait surement la dernière des dernières idées que j’aurais pu avoir de proposer ça à un presque inconnu de sexe masculin. Mais je ne sais pas avec lui la bonne entente était presque naturelle, et puis peut-être que connaître ma famille pourrait lui faire du bien. Déjà lui expliquer tout sur ma famille ce n’était pas vraiment mon truc mais c’était un type sympa et il n’avait pas hésité à me parler de lui, j’en faisais donc de même. Erreur ou pas de toute façon je n’ai rien dit de compromettant et de toute façon j’assume tout de moi et de mon histoire. Il me demande alors si on ne s’était pas déjà vu quelque part et hésitante je lui répondis qu’il m’avait surement déjà croisé sur une affiche ou dans les couloirs du lycée, et je lui fis mon plus beau sourire. Pourtant il ne semblait pas vraiment convaincu. Evidement puisque ce n’était pas la vérité ! Enfin de toute façon je ne voulais pas qu’il sache ça, il était gentil et très agréable je n’avais pas envie de tout gâcher pour un truc débile. Il prit sa bestiole sur l’épaule et la caressa avant de me demander si je voulais moi aussi le faire. En me précisant qu’elle risquerait certainement de croquer mes vêtements. J’acceptai avec joie en lui disant qu’elle paraissait toute douce. Il s’approche alors et la petite Kohana bondit sur mes genoux en me reniflant. Je regardais la petite chose complètement émerveillée mais je n’osais toujours pas la toucher. Je regardais alors mon autre compagnon avant de lui demander.

« Je peux la toucher là ? Elle ne va pas avoir peur ? »

Je n’avais surtout pas envie qu’elle prenne peur et qu’elle prenne la fuite ou encore que je lui fasse mal. Cette petite chose était vraiment adorable, faudrait que je la montre à mes petites sœurs.

« Tu crois qu’elle aurait peur si on prenait une photo ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Mer 9 Avr - 21:03

Kath' m' écoutait avec intérêt. Ça avait l'air de l'interresser toute cette histoire de Sioux et de furet ! Elle reconnut que Kohana était énergique et que les amis étaient là pour aider. Je lui fis un sourire.
Elle était sympa et on s'entendait bien. Elle me faisait penser à mon pt'it rouquin préféré.
Kath m'expliqua en riant qu'elle venait à la laverie pour laver ses vêtements. Je dis en riant à mon tour : « Ah ben oui ! Que je suis con ! ». Puis, elle me raconta son épopée. Repérée par une agence de mannequinat et proposition pour Miami. Waouw, la chance !
En plus elle était trop jolie et mannequinat lui allait bien. J'avais fait vite fait un shooting comme petit boulot pour acheter la bague de fiançailles de Kendall. Mais...c'était pour rien !
« En tout c'est sympa ce que tu fais pour ta famille. La famille c'est important. Moi je n'ai pas eu la chance de savoir ce que c'était. Alors, profite de chaque instant avec les teins. Je te souhaite bon courage pour la suite ! », dis-je sérieusement.
C'était vrai, orphelin deux fois...Je ne connaissais pas vraiment ce que « vivre en famille » signifiait. C'était peut-être pour cela que j'avais voulu créer ma propre famille en épousant Kendall, mais elle était loin maintenant, en Espagne.

Je proposais à la blondinette de prendre Kohana. Elle accepta avec joie. Je m'approchais alors d'elle puis me baissais. Kohana sauta sur les genoux de la Russe et se mit à la sentir.
J'avais dressé mon furet de façon à ce qu'il fasse non seulement des tours, mais aussi des trucs simples comme ça. Je déposais toujours Kohana sur mon lit en me baissant et en le laissant bondir sur le matelas. Généralement, il se couchait près de mon oreiller et s'endormait là.

J'observais avec un sourire béat ma petite boule de poil qui semblait apprécier la compagnie de Katherina.
C'était juste adorable!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Mer 2 Avr - 13:58

Quand je lui demandai qu’est-ce qu’était qu’être Sioux et éclata de rire et je souris à mon tour. 

« Nan sérieux ? Tu ne sais pas ce qu'est un Sioux ? »me demanda-t-il amusé.

« Non je ne sais pas… » dis-je calmement. 

Il mit ensuite sa main devant sa bouche et fit un espèce de cri bizarre. C’était marrant et exotique, j’aimais bien. Il m’expliqua ensuite que les Sioux étaient une tribu amérindienne que sa maman du nom de Mélissa Tala Yellow en était une et qu’elle descendait surement du grand chef Amérindien Sioux Sitting Bull. Il m’expliqua ensuite que sa maman avait épousé un blanc de pure souche américain Kévin Noah Swan. Finalement il reprit une mine triste surement en repensant à ses parents. 

« Ne soit pas désolée, tu ne le savais pas...J'ai été adopté par les Wolf après l'accident, mais ils sont morts dans un incendie l'an dernier, ce qui fait que je suis orphelin par deux fois. »

Et bah ça alors le pauvre… Je ne sais même pas quoi dire, dire encore fois que je suis désolée serait déplacé et puis je n’y connais rien à ça… Je suis quand même mal pour lui mais je ne crois qu’il ait besoin de ma compassion. Après tout le meilleur remède de la tristesse est la joie… et le temps. Enfin je ne m’imagine même pas ce que ça me ferait de perdre ma famille, c’est juste impensable. Il soupire puis regarde la petite bestiole blanche et je la regarde à mon tour. Il m’explique de Kohana ça veut dire « rapide » enfin je crois. Je lui demande ensuite si les animaux sont vraiment interdits dans la confrérie, parce que ça me semble étrange quand même et essaye de prononcé le mot furet que j’écorche évidemment et il me reprend. 

«Les animaux ne sont pas interdits, mais il faut l'autorisation. Je n'ai pas demandé, alors je garde Kohana en catimini. C'est vrai qu'elle est mignonne et avec elle on ne s'ennuie pas ! Elle fait des bêtises, elle est drôle et...elle remonte le moral. C'est elle qui m'a fait revivre lors de ma dépression. Bon je te l'accorde, il y avait aussi des humains qui m'ont aidés. »

Il sourit à sa remarque et je souris à mon tour. 

« C’est vrai qu’elle a l’air énergique ! C’est bien fait pour ça les amis ! » 

Il m’explique ensuite pourquoi il a fait déjà pas mal de confréries en passant par Pi Sigma la confrérie des mecs superficiels, les Rho Kappa la confrérie des sportifs et son arrivée il y a peu chez les Nu Zeta, les éolos. Il m’indique quand même qu’il a un petit côté Sigma Mu, les rebelles du lycée, qu’il cache. Il m’apprend que ses parents étaient Nu Zeta et Sigma Mu. C’est assez marrant si je devais définir ma famille je ne sais pas ce que je choisirais. Il dit ensuite en souriant que mon accent est mignon. 

«Qu'est-ce que tu fais ici d'ailleurs ? » 


« Dans la laverie ou ici dans ce lycée à Miami ? » 


« Dans la laverie bien sûr ! Mais je serais curieux de savoir comment une Russe est arrivée en Floride. »

« Et bien j’avais quelques affaires à laver, c’est la principe d’une laverie non ? » dis-je en rigolant. « Sinon c’est une assez longue histoire, enfin pas tant que ça, j’ai été repérée par une agence de mannequinat à Saint-Pétersbourg et ils m’ont proposé un job, j’ai posté ma candidature et j’ai été retenue. Je ne savais pas encore que c’était ici mais quand je l’ai su ça ne m’a pas dérangé, c’est pour aider ma famille financièrement que je fais ça. Voilà voilà » lui dis-je en souriant. 

D’habitude je n’aimais pas vraiment parler de tout ça mais c’était un type sympa et il n’avait pas hésité à me parler de lui, j’en faisais donc de même. Erreur ou pas de toute façon je n’ai rien dit de compromettant et de toute façon j’assume tout de moi et de mon histoire. Il me demande alors si on ne s’étaient pas déjà vu quelque part et hésitante je lui répondit qu’il m’avait surement déjà croisé sur une affiche ou dans les couloirs du lycée, et je lui fis mon plus beau sourire. Pourtant il ne semblait pas vraiment convaincu. Evidement puisque ce n’était pas la vérité ! Enfin de toute façon je ne voulais pas qu’il sache ça, il était gentil et très agréable je n’avais pas envie de tout gâcher pour un truc débile. Il prit sa bestiole sur l’épaule et la caressa avant de me demander si je voulais moi aussi le faire. En me précisant qu’elle risquerait certainement de croquer mes vêtements. 

« Oh oui avec joie ! Elle a l’air toute douce ! » lui dis-je d’une voix enjouée. 

Comme je ne savais pas comment mis prendre j’attendais qu’il me dise ses instructions… Ou autre. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Lun 31 Mar - 18:44

« Oh ça lui va bien alors je suppose ? C’est quoi Sioux ? Je suis désolée pour ta famille… »
Tout d'abord j'éclatais de rire. « Nan sérieux ? Tu ne sais pas ce qu'est un Sioux ? ». Je mis la main devant ma bouche et fit le cri de mes ancêtres. «Sioux c'est le nom d'une tribu Amérindienne. Ma mère, Mélissa Tala Yellow en était une, mais je crois que je te l'ai déjà dit. On dit que les Yellow descendent du grand chef Amérindien Sioux Sitting Bull. Ma mère a épousé un Blanc Américain de pure souche, Kévin Noah Swan.». Mon sourire amusé s'effaça en repensant à mes parents et aux derniers mots prononcés par la demoiselle. « Ne soit pas désolée, tu ne le savais pas...J'ai été adopté par les Wolf après l'accident, mais ils sont morts dans un incendie l'an dernier, ce qui fait que je suis orphelin par deux fois. ». Je poussais un soupir, puis, jetant un regard vers Kohana, qui tentait de grimper sur le panier, je dis : «Ce petit filou porte bien son nom en effet : rapide comme une flèche ! ».

Lorsque j'expliquais à la blondinette que je cachais mon furet, elle fronça les sourcils et me demanda : «  Les animaux sont interdits dans ta confrérie ? Pourtant vous êtes des écolos, ça devrait être autorisé, enfin je suppose… Elle est tellement mignonne en plus… Fouret tu dis ? »
J'émis un petit rire, puis la repris : « Furet pas fouret. », ensuite, je lui expliquais : «Les animaux ne sont pas interdits, mais il faut l'autorisation. Je n'ai pas demandé, alors je garde Kohana en catimini. C'est vrai qu'elle est mignonne et avec elle on ne s'ennuie pas ! Elle fait des bêtises, elle est drôle et...elle remonte le moral. C'est elle qui m'a fait revivre lors de ma dépression. Bon je te l'accorde, il y avait aussi des humains qui m'ont aidés. » Je fis un sourire en coin en repensant à tous ceux qui m'avaient soutenu lors de ma descente aux enfers.

La miss se présenta ensuite. Elle se nommait Katherina Berlinski, était mannequin et venait de Russie. Oh tiens, comme Matt' P.. Matt' était le rouquin de mon ex-gang et un pote qui m'avait conseillé de nombreuses fois et tiré d'affaire très souvent.
Avant de me dire son prénom, la Russe m'avait demandé pourquoi j'avais changé pour les NZ et aussi par où j'étais passé. Je pris une grande inspiration et me lançait : « Tout d'abord j'étais un Pi Sigma, mais je n'étais pas un bon dragueur à l'époque...Et puis je faisais le con...Alors j'ai eu des tonnes de problèmes avec Nathan McCoy-j'sais pas si tu le connais- et il m'a viré. Ensuite je suis entré chez les Rho Kappa, parce que je suis un bon sportif, mais après j'ai disparu de Wynwood et je suis revenu. J'ai donc demandé à intégrer les Nu Zeta parce que j'adore la Nature, les animaux et que j'aimerais faire un truc pour défendre Notre Terre et arrêter la pollution et les maltraitances sur les pauvres bêtes...Ma mère était une sorte de NZ et mon père un SM...Mais je ne vais pas te mentir : j'ai un côté SM que je cache.»

Puis je me rappelais sa question sur son accent. J’acquiesçais en rigolant : « Oui mais c'est mignon. » . Quand j'étais aux côtés de Matt' le rouquin, j'aimais entendre son accent russe et je l'embêtais souvent...Ah ! Le temps du gang ! Ça me manque un peu...
«Qu'est-ce que tu fais ici d'ailleurs ? » 
« Dans la laverie ou ici dans ce lycée à Miami ? » 
« Dans la laverie bien sûr ! Mais je serais curieux de savoir comment une Russe est arrivée en Floride. »
Soudain je me demandais si ma curiosité n'allait pas trop loin. Un jour ma curiosité me perdra!

Je demandais à Kath si je ne l'avais pas vu quelque part. Elle me répondit par : « Sûrement sur une affiche, je suis mannequin alors c’est sûrement ça.. Ou sinon dans le lycée, on croit qu’il est grand mais pas tant que ça, c’est facile de se croiser. » 
et me fit un sourire digne d'une star. Je lui fis un sourire puis lui dit : « Sans doute... ». Je me levais, me déplaçais jusqu'au panier à linge et attrapais Kohana. Je la posais sur mon épaule, puis la caressa doucement. La petite bête sentait mon cou, ce qui me chatouillait . Je m'approchais de la Blondinette, puis lui demandais : « Tu veux la prendre et la caresser ? Elle est gentille, t'inquiète pas. Elle risque juste de bouffer tes vêtements, mais c'est tout. »
J'adressais un sourire à Kath en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Sam 29 Mar - 22:48

Finalement il ferme la porte puis repose son animal. 
« Merci. Son nom c'est vraiment Kohana. Ça signifie Rapide en Sioux...Ma mère était une Sioux... mais elle est morte dans un accident de voiture quand j'avais deux ans à cause de mon père qui avait bu et qui est mort aussi...Je suis le seul survivant mais ...je ne vois pas pourquoi je te raconte tout ça.... »
« Oh ça lui va bien alors je suppose ? C’est quoi Sioux ? Je suis désolée pour ta famille… »
Encore une nouvelle fois je ne sais pas quelque chose. Je ne connais n’y ce qu’est son animal ni ce que c’est que d’être « sioux »… Surement une tribu, enfin non… Une origine. Il a une peau assez typée donc c’est sûrement ça. Je suis vraiment triste pour lui, je ne m’imagine même pas avoir perdu ma famille. Je crois que je ne pourrais plus vivre. Déjà que là c’est très douloureux d’être séparés d’eux, alors à jamais, non je ne supporterais pas.
Il ne semblait pas être dans son assiette à la mention de sa maman, sa voix s’était faite tremblante, ensuite il avait avalé sa salive, soupiré et même passé sa main dans sa nuque. Je me sentais bizarrement mal à l’aise. D’autant plus pour ce que lui avait encore fait endurer Simon…  Mais finalement il se mit à sourire et presque se moquer de moi. 
« Tu ne connais vraiment pas cet animal ? »
« Non vraiment pas ! Te moque pas ! » lui dis-je en souriant.
« Je ne me moque pas de toi... »
Il essaye d’arrêter de rire avant de m’expliquer. 
« C'est un furet. Je l'ai acheté il n'y a pas longtemps et je le cache dans le bâtiment de ma confrérie, les NZ. »
Je fronce les sourcils. 
« Les animaux sont interdits dans ta confrérie ? Pourtant vous êtes des écolos, ça devrait être autorisé, enfin je suppose… Elle est tellement mignonne en plus… Fouret tu dis ? »
Le jeune-homme s’assoit et pose sa tête contre le mur en réprimandant son animal qui essaye de rentrer dans mon panier à linge. Moi je rigole, tellement mignonne. 
 « Au fait ! Je me suis pas présenté ! Moi c'est Ty ! Ty Swan. Nu Zêta pour l'instant si je ne change pas encore de confrérie avant la fin de l'année ! » finit-il en plaisantant et me demande ensuite qui je suis. 
« Tu as changé déjà plusieurs fois ? Tu es passé par quoi ? Pourquoi avoir choisi les Nu Zeta ? » Demandais-je intéressée. « Sinon moi c’est Katherina Berlinski, Rho Kappa de pur sang ahah. Je pratique 4 sports actuellement et je suis mannequin aussi mais c’est une autre affaire. Et je suis russe aussi ça s’entend non ? » plaisantais-je.
«Qu'est-ce que tu fais ici d'ailleurs ? » enchaine le jeune-homme. 
« Dans la laverie ou ici dans ce lycée à Miami ? » je préférais être sûr de ce qu’il demandait, histoire de ne pas trop passer pour une débile. 
Enfin je m’en fichais mais déballer mon passer alors qu’il ne me demandait pas ça me paraissait déplacé, en plus raconter tout ça à un inconnu même sympathique était quelque peu étrange. 
« On se serait pas vu quelque part récemment ? » m’interroge-t-il alors.
Et merde. Mon sang se glace, vite trouve quelque chose… Vite vite vite ! Il va se rendre que tu mens débile, dit un truc. Je replace mes cheveux avec ma main, puis me lance. 
« Sûrement sur une affiche, je suis mannequin alors c’est sûrement ça.. Ou sinon dans le lycée, on croit qu’il est grand mais pas tant que ça, c’est facile de se croiser. » 
Je lui fis mon plus beau sourire de fille confiante. Il y croirait peut-être pas mais il ne pourrait rien répondre à un petit sourire mignon si ? Au pire pas grave. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Ven 28 Mar - 17:37

Je serre la boule de poil si fort que l'animal se débat. Visiblement, je lui fais mal. Je le dépose doucement par terre.
Je regarde la blondinette qui a sauvé mon furet. Elle me fait un sourire, puis me dit :  « Je ne l’ai pas vraiment retrouvée, c’est plutôt elle qui m’a trouvée. Elle est vraiment mignonne ta bestiole, enfin Kohana si c'est bien ça son nom. C’est quoi d’ailleurs cet animal ? » 
Si je comprenais bien ce que la sauveteuse de Kohana me disait, mon furet été venu directement ici, à la laverie. Comme il avait mordu ma veste, je pense qu'il a pris goût aux vêtements et voulait en faire son casse-crôute ici. La miss avait un accent que je dirais Russe, ce qui me faisait penser à Matt' P, mon ami du gang.

« Merci. Son nom c'est vraiment Kohana. Ça signifie Rapide en Sioux...Ma mère était une Sioux... mais elle est morte dans un accident de voiture quand j'avais deux ans à cause de mon père qui avait bu et qui est mort aussi...Je suis le seul survivant mais ...je ne vois pas pourquoi je te raconte tout ça...."
En mentionnant ma mère et l'accident ma voix était devenue tremblante. J'avalais ma salive, soupirais, passais ma main sur ma nuque, puis me souvenant de sa question, je souris à la blonde : « Tu ne connais vraiment pas cet animal ? ». Je mis ma main devant ma bouche pour émettre un petit rire malgré-moi. « Je ne me moque pas de toi... », lui fis-je en essayant d'arrêter de rire. « C'est un furet. Je l'ai acheté il n'y a pas longtemps et je le cache dans le bâtiment de ma confrérie, les NZ. »

Je m'assis sur le sol et appuyais ma tête contre le mur. « Kohana ! Ne touche pas à ça ! ». Le furet sentait le panier à linge. Cet objet l'attirait, il voulait entrer dedans. Je secouais la tête en pouffant.
« Au fait ! Je me suis pas présenté ! Moi c'est Ty ! Ty Swan. Nu Zêta pour l'instant si je ne change pas encore de confrérie avant la fin de l'année ! », fis-je en plaisantant à la fin.
J'avais déjà changé 3 fois de confréries !
« Et toi, c'est comment ? », demandais-je ensuite avant de redemander : «Qu'est-ce que tu fais ici d'ailleurs ? ». J'observais la miss, elle me disait quelque chose. « On se serait pas vu quelque part récemment ? », demandais-je alors.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Lun 24 Mar - 18:42

Ce matin était un matin plutôt particulier. En effet Mlle Kenzy, mon agent, m’avait appelée très tôt dans la matinée car elle avait réussi à me dégoter un shooting… Qui avait lieu une heure plus tard seulement. En fait une des mannequins qui était prévue pour les photos avait été absente mais les photos devaient être développée dès le soir et envoyées au magazine qui sortirait dans quelques jours. Bref une urgence et on avait pensé à moi. Mais c’est ne m’arrangeait pas du tout, j’avais prévu pleins de choses pour aujourd’hui notamment du sport, intensif même. Et puis je devais bosser mes cours, faire des lessives… PLEINS DE CHOSES que je devrais reporter, ça avait le don de m’énerver, je n’étais pas un jouet !

Cependant plusieurs mois plus tôt j’avais signé un contrat qui disait que je devais être à 100% disponible pour l’agence et j’en subissais parfois les conséquences, comme aujourd’hui. Mais je n’oubliais jamais pourquoi j’avais accepté ce travail, jamais. Le manque de ma famille me le rappelait assez bien tous les jours, sans parler du climat et de l’anglais. J’avais quitté ma famille dans le seul but de les aider, de gagner de l’argent pour leur en envoyer après. Pour mes quatre petites sœurs que j’aime plus que tout au monde et pour mes parents qui m’ont toujours aimée et supportée. Je n’en avais strictement rien à faire que mon corps soit affiché dans des magazines en petite tenue, je savais que j’avais un beau corps et c’était lié directement au sport. Un jour je serais peut-être une sportive célèbre qui sait ? En attendant je devais me surmener ici à Miami où tout était différent de la Russie. J’avais dû trouver de nouveaux amis, apprendre sérieusement la langue, affronter le manque de ma famille, m’intégrer dans un milieu de gosses de riches et me faire une place et au-delà de ça réussir mon emploie de mannequin.

Après cette longue matinée de travail je rentrais à la confrérie vidée de toute énergie. Et pourtant j’avais encore pas mal de choses à faire. Je devrais même retourner dans un studio de photo cet après-midi. En attendant je devais manger, prendre une bonne doucher, aller laver mes vêtements et si j’avais le temps avant d’avoir pris ma douche faire un peu de sport, mais ça je n’y comptais pas trop vu le peu de temps que j’avais.

J’avais mangé dans la salle commune piochant dans le frigo deux, trois trucs vite fait, salade, tomates, un petit milkshake et c’était bon. Je n’avais pas besoin de manger beaucoup j’étais trop stressée pour ça. D’habitude je mange pour quatre et pourtant je suis toute fine. Parfois ça m’énerve je me dis que prendre deux ou trois kilos ne me ferait pas de mal mais bon c’est comme ça, c’est ma morphologie. Je décidai ensuite de prendre ma douche car je n’aurais visiblement pas le temps de faire du sport surtout si je faisais ma machine à laver. 

Une bonne petite demi-heure plus tard, doucher et repas compris je me retrouvais à trier mes vêtements dans la laverie. Ce n’était pas vraiment une corvée pour moi de faire ça, depuis toute petite c’est moi qui faisais tout pour mes petites sœurs à la maison, mes parents débordés par leurs jobs et heures supplémentaire afin de nous nourrir ils ne pouvaient pas s’occuper de tout. J’avais laissé la porte entre-ouverte on ne sait jamais, je n’ai jamais trop aimé fermer les portes, sûrement pour avoir le temps de courir aider mes sœurs en cas de catastrophe à la maison. Vu le taudis dans lequel on habitait ça ne m’aurait pas étonné qu’il y ait un gros problème un jour. 

Je rentre alors mes vêtements clairs dans la machine tranquillement quand une petite boule de poile arrive dans la pièce. Je fronce les sourcils, normalement les bestioles sont interdites dans l’enceinte de l’établissement, sauf autorisation spéciale, très spéciale. Je regarde alors la bestiole et lui demande :

« Bah alors qu’est-ce que tu fais là toi ? Tu es perdue ? »

Evidemment elle ne me répond pas. Mais la bestiole est plutôt mignonne, blanche comme neige, vraiment adorable. Je m’assoie alors par terre et attend qu’elle s’approche vers moi en lui tendant la main. Je ne sais pas vraiment ce que c’est mais c’est totalement adoraaaaaaaaable ! Rien que ça. La petite bête s’approche doucement hésitante puis approche son museau dans ma main, renifle doucement et vient s’allonger à côté de moi. Je souris légèrement. Je n’ose pas la toucher j’ai peur qu’elle s’enfuie. Elle a l’air toute douce et c’est dur de résister en plus je n’ose pas bouger pour retourner faire tourner ma machine, bref je perds du temps. 

La porte de la laverie grince et je vois un jeune-homme qui entra doucement et qui en voyant la bestiole s’écrie : 

« KOHANA ! » 

Apparemment c’est le nom de la petite chose, il s’approche d’elle en courant et la prend dans ses bras, il l’avait visiblement perdue. Il est vraiment joyeux de l’avoir dans ses bras et s’adresse à moi après m’avoir remarqué au bout d’un petit moment. 

« C'est toi qui l'a retrouvé ? Oh Merci ! ».

C’est là que je le reconnais. C’est le gars que Simon mon pseudo petit copain a persécuté pendant la soirée de la saint-Valentin. Je n’avais vraiment pas trouvé sa cool, il était tellement différent quand il était avec ses copains que quand il était avec moi. Des rumeurs disent que sa copine est rentrée en Espagne, son pays natal mais que lui fait une dépression et qu’il ne se remet pas de son départ. Je ne sais pas quoi faire vu que c’est la faute de mon petit-ami. Alors le mieux c’est de faire comme si ne rien était non ? Il a l’air heureux, je ne veux pas tout gâcher. Je lui souris alors. 

« Je ne l’ai pas vraiment retrouvée, c’est plutôt elle qui m’a trouvée. Elle est vraiment mignonne ta bestiole, enfin Kohana si c'est bien ça son nom. C’est quoi d’ailleurs cet animal ? » 

Je parle toujours avec mon fort accent russe mais j’arrive de mieux en mieux à faire des phrases complètes et à comprendre ce qu’on me dit. Je progresse doucement mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   Mer 5 Mar - 17:04



Il court il court le furet...

Avec Kath


Il court, il court, le furet,
Le furet du bois, Mesdames,
Il court, il court, le furet,
Le furet du bois joli.
Il est passé par ici,
Il repassera par là.
Il court, il court, le furet,
Le furet du bois, Mesdames,
Il court, il court, le furet,
Le furet du bois joli.
« Kohana , non! Arrête de mordre ma veste ! »

Assis à même le sol, je tentais désespérément d'empêcher mon furet noir et blanc de mordre la manche de ma veste marron. Têtu, il y mettait ses dents de tout son cœur.
Bien que je lui défendais de transformer ma veste en repas du matin, je riais quand même devant sa petite bouille. Il était trop craquant et drôle.

« Attend, je vais te donner à manger ! », lui dis-je toujours en riant de mon rire grave qui monta aux aigus soudainement, tout en le posant sur mon lit.

Ma colocataire n'était pas là. J'avais de la chance. Je tirais sous le lit le paquet de croquettes pour furet et son bol. Quand je relevais la tête en posant sur le lit la nourriture, mon sourire s'évanouit.
Il n'y avait plus de Kohana ! Le furet avait disparu !!!
Je tournais ma tête vers la porte entre-ouverte. Quelle idée de ne pas l'avoir fermé !!! Qu'est-ce que je pouvais être crétin des fois !
Laissant les croquettes et le bol sur le lit, je me précipitais hors de la chambre en criant : « Kohana ! Kohana ! ».
Il était 11H02. Je descendis les escaliers quatre à quatre, manquant trébucher dans ma course, puisque je n'avais pas lacé les lacets de mes converses.
Je regardais étage par étage et je ne trouvais pas mon fidèle compagnon. Je décidais de remonter dans ma chambre pour prendre quelques croquettes, afin de l'attirer.

De retour dans les escaliers, je me dirigeais tout droit dehors. Un furet aime la Nature, pas vrai ?
Tout en émettant un petit bruit comme si j'appelais un chat, je cherchais l'animal dans le jardin et les endroits où il y avait de la verdure. Pas de furet !

Quel galère ! Si on apprend que j'avais un furet dans ma confrérie, Mahina va me tuer ! Je n'ai pas déclaré la présence de Kohana, préférant le garder Top Secret, n'étant pas certain qu'on accepterait ce genre d'animal ici. Et si il s'était déjà fait manger par le chien des NZ ou de Nathan ?
Je me précipitais pour aller voir si ils avaient avalés ou tués mon petit Kohana. Les deux chiens dormaient tous les deux.
Je mis mes mains sur ma tête, tirait mes cheveux puis enfouit mon visage dans mes mains un instant. Où pouvait bien donc se cacher cette boule de poil ?

Après avoir réfléchit un instant, je décidais de prendre le risque de demander aux élèves si il n'avaient pas vu un furet. Tant pis, je devais assumer mes actes. Si je devais être puni pour avoir eu un furet, je le serais.
Personne n'avait vu de furet. Un peu en colère, je décidais de faire mes recherches tout seul.
Je me mis à chercher dans tous les bâtiments des confréries de haut jusqu'en bas. Toujours rien et il était déjà midi.
Où pouvait bien ce cacher un furet affamé ? Dans la cafétéria !
Quand je me lançais à l'assaut de la cantine, on m’interdit l'accès. Je demandais alors à parler aux cuisiniers, histoire de savoir si ils n'avaient pas vu...ou cuisiné mon animal.
« Non, nous n'avons vu aucun furet ici Mr Swan. ».

Durant deux heures je tournais en rond dans tout Wynwood, allant à droite, à gauche, même à l'Université...sans pour autant retrouver mon furet.
C'était sans espoir ! J'avais perdu mon compagnon !!! Soudain, je me rappelais en plein 14h30 que je n'avais pas regardé sur le toit ni à la laverie. Sans perdre plus de temps, je grimpais sur le toit. Le p'tit filou n'y était pas.
Je dois avouer que le nom de ce furet tombe a pic ! Kohana signifie en Sioux rapide. Et je dois dire qu'il est très rapide pour un petit gabarit!!!

Timidement, je poussais la porte de la laverie. J'entrais et j'aperçu...
« KOHANA ! », m'écriais-je tout joyeux de le retrouver.
Le petit animal était couché près d'une demoiselle que je ne connaissais pas.

Je me précipitais aux côtés du furet pour le prendre dans mes mains. Puis, relevant la tête, je demandais à la jeune-fille, avec mon ton content : « C'est toi qui l'a retrouvé ? Oh Merci ! ».

Le furet m'a redonné la joie de vivre. C'est pour cela que je souris de toutes mes dents (click)(alors que je suis censé être en Dépression).

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il court il court le furet...PV Katherina Berlinski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il court, il court, le furet ... [Naya]
» Il court il court, le renard
» L'apprenti qui répondait au nom de Nuage Court. [Nuage Court]
» [Mission] Elle court elle court, la maladie d'amour !
» Il court il court, Chisame...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: