AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Bal de Noël 2013 || All.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Sam 4 Jan - 3:15

I'm trying to save Christmas here.

Interaction directe: Grace, Logan

Je surveillais Rose du coin de l'oeil, espérant que sa discussion avec ce type se finisse au plus tôt. Je tenais à voir Tarik et je savais qu'elle pourrait me dire où il est. La vérité était que je n'étais pas plus proche de Grace qu'il le fallait. Je l'avais rencontré quelques fois pour faire plaisir à Matt, mais sans plus et je me méfiais encore un peu d'elle. Pas que je croyais qu'elle était une mauvaise personne ou quoi que se soit, mais je voulais être sûr que c'était la meilleure fille pour mon frère parce que il méritait le meilleur. Je voulais m'assurer que cette fille était parfaite pour lui. Mon frère, il avait tout sacrifié tout au long de sa vie. Pour notre mère, pour notre frère et pour moi. Je ne lui serai jamais assez reconnaissante et même si je ne le faisais pas assez voir, je tenais à lui plus qu'à personne au monde. Je foutais souvent ses efforts en l'air pour me protéger de la pire crapule de Miami, mais je l'aimais quand même plus que tout sur cette Terre.

Le brun qui parlait avec Grace un peu avant ouvrit la bouche pour parler. Ne portant pas trop attention, je ne capta que quelques mots. Je lui souris en me présentant. Oui, j'avais un copain, mais ça ne voulait pas dire que je n'avais pas le droit de parler avec un autre homme? Et puis lui, il le faisait assez souvent! Il prit doucement ma main pour déposer un doux baiser sur le dessus. Ce n'est pas Tarik qui aurait fait ça! Impressionné, j'arqua un sourcil en me mordant la lèvre. Autant que je pouvais être timide, autant je savais jouer de mon physique. En fait, ça me faisait plutôt bien que mon frère ne soit pas encore arrivé. Il ne serait pas là pour me suivre partout et interrompre mes plans en me rappelant que je devais arrêter de vouloir me taper tout se qui bouge. Ça m'énervait royalement quand Matt me faisait ces genres de discours, à croire qu'il me traitait presque de salopes de la pire sorte! "Oh, crois moi, je suis aussi heureuse que toi que tu ne le sois pas." Je releva un peu le menton en souriant. J'aimais la façon donc il avait de plonger son regard sombre dans le mien. Il était loin d'avoir l'air d'un gars clean ou du futur médecin à l'éducation parfaite. Étonnament, ça me plaisait. Le danger me plaisait. Je regarda à nouveau si Rose était avec ce type avant de commander un shooter au bar. J'avais l'air beaucoup plus vieille que mes 16 ans et j'aimais en abuser. Et ce soir, je sentais que j'allais devoir en user. Je le cala d'un coup et la force de l'alcool me fit faire une petite grimace. Je me sentais déjà mieux. Je fis moi aussi un sourire charmeur au prénommé Logan, regardant son bras qui m'invitait. Je me retourna vers Grace et lui souris. "Tu diras à mon frère que… je vais prendre un peu l'air!" Je me retourna encore vers le beau brun en haussant les épaules. "C'est un peu étouffant ici, non?" Je saisis son bras en lui souriant. Une fois en route, je me félicitais de ne pas avoir mit de talons hauts. Si j'avais mit mes échasses, je souffrirais surement déjà de douloureuses crampes. Avançant peu à peu, je tourna la tête pour chuchoter à l'oreille de celui qui m'accompagnait. "Alors, où tu m'emmènes?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Sam 4 Jan - 6:03



Bal de noël.



All & Kevin

.




HRP: c'est loooooong j'ai effacé, remis, supprimé, réécris. Je jure que j'ai essayé de couper certains passages de stopper l'action à un endroit mais ça ne me plaisait pas voilà le résultat. u_u Je suis pas satisfait mais je peux rien écrire d'autre, pardon Karen :/

4076 mots si un adm passe par là, on pourrait me donner mes points bonus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Sam 4 Jan - 13:43



❝Tout le monde

Bal de Noel


- "Possible, après tout on est comme les deux doigts de la main lui et moi, on se passe déjà nos affaires, on est plus à la sœur d'une copine près ... J'te passe son numéro ?"

Leah arquait un sourcils et répondait sur le même ton

- « Non c'est bon, j'ai assez donné dans les Young »

Elle l'observait faire son cinéma. Il essayait quoi, là ? L'imiter ? C'était drôlement mal fait, parce que contrairement à sa cavalière elle était loin de frôler la pétasse attitude. Leahna en avait juste marre de se trouver là à régler ses comptes, elle était pas venue ici pour ça alors au final, elle n'opterait que pour une seule option. Le laisser faire son cirque et quand il aurait terminé, elle mettrait un point final à toute cette histoire.

- « T'es tellement pathétique... »

Elle l'écoutait se justifier encore et encore sur la raison de sa venue au bal avec Nina et non pas avec elle. En fait au final, elle s'en foutait de ses justifications, d'autant plus que pour elle, c'était une raison totalement débile qu'il aurait pu refuser, mais non, sous prétexte qu'il s'appelait Young, il se prenait pour le dieu de la salle à qui on joignait la reine de Wynwood pour la bonne image. Elle, elle était pas mieux que lui pour lui avoir proposé un truc pareil. Il espérait quoi ? Qu'elle allait le plaindre de se trouver avec elle à ce bal ? Bien sûr que non, elle n'allait pas le plaindre. En plus, il la prenait pour la dernière des connes, au bout d'un moment, fallait arrêter de jouer les gentilles demoiselles qui se laissaient marcher sur les pieds par monsieur Young. Elle tournait le visage vers la piste de danse, n'écoutant plus qu'à moitié ce que le PS pouvait lui débiter. Au final il ressortait toujours la même chose. Elle fixait Maddox, mélangeant le passé aux souvenirs. Elle avait déjà vu ce garçon quelque part, auparavant, mais où ? Elle n'arrivait pas à se rappeler et pourtant, elle ne pouvait s'empêcher d'y penser. Elle entendait la voix de Dwight, mais ne l'écoutait pas, elle ne voulait pas se fatiguer pour un mec qui manquait autant de respect. Elle sortait de ses souvenirs quand Dwight finissait son monologue. Au final, elle ne savait même pas ce qu'il avait ramagé et elle s'en fichait totalement, il avait dépassé les limites.

- « Oui c'est bon Dwight, fais ce que tu veux, je m'en fous »

Dwight avait posé une question sur le cavalier de Leah ce qui ne lui avait pas plus. A ses yeux Nathan était un de ses meilleurs amis d'enfance, pour qui elle avait beaucoup de respect. Il savait tout d'elle et même ce qu'il s'était passé entre elle et Dwight, elle le mettrait toujours avant n'importe qui, parce qu'au final, un évènement les reliais. Elle savait qu'elle ferait toujours ses choix en faveur du chef des PS, qu'elle le ferait passer avant tout le monde et ce même si ça ne plaisait pas au clown qu'elle avait en face d'elle. Elle se rendait compte qu'elle et Dwight ne savait rien l'un de l'autre et qu'au final, tout ça était une vaste blague.

- « Fais pas comme si on avait vécu une idylle. Les comptes de fée, très peu pour moi »

La sigma mu sentait un bras l'entourer, elle tournait le visage vers la personne qui venait d'arriver et un sourire s'affichait sur son visage quand elle reconnu Nathan. Au moins, elle allait pouvoir bouger de là et profiter enfin de la soirée sans avoir Dwight sous les yeux. Elle s'approchait de Nathan et déposait tendrement ses lèvres sur la joue de ce dernier pour le saluer, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle le voyait.

- « Lea, je te trouve enfin ! Je t’avais pas reconnu avec tes cheveux, t’es beaucoup plus sexy comme ça. Désolé de t’avoir fait attendre, mais je vois que t’es pas restée seule. »

La sigma Mu fixait dwight avant de répondre

- « Ouais fin, il y a mieux comme compagnie, mais merci pour le compliment »

Un autre garçon s'approchait et sortait l'Eta Iota de ses pensées. Leahna le regardait susurrer quelque chose à son oreille.

- « Si j'écoute les conseils d'un ex pi-sigma raté et d'un futur Roh Kappa pathétique je risque le crash social. T'es gentil, Ice tea, abstient-toi de donner des conseils avant de faire partie de la cour des grands. T'as jamais été personne et c'est pas parce que tu portes un costard et que t'es en couple avec une Nu Zeta probablement aussi ringarde que toi que t'arriveras à être quelqu'un. T'es fiché, trop tard. Alors va jouer ailleurs, merci et à l'avenir oublie que j'existe, on fait pas partie du même monde. »

Leahna laissait échapper un petit rire. Elle supportait l'Eta Iota par respect pour Nathan, mais elle n'avait jamais mis en doute la classe qu'elle dégageait. Cette fille n'était pas la plus gentille qu'elle avait connu, mais il fallait avouer qu'elle en imposait. Elle savait se tenir et contre toute attente elle avait même des règles de vie. Elle aurait pu se mêler à la dispute et prendre la défense de Dwight, mais elle avait fait comme si de rien n'était et n'avait même pas écouté. Leahna passait une main dans le dos de Nathan. Elle pouvait comprendre d'après ce qu'il lui avait dit quand elle s'était rendue dans sa chambre, que ça pouvait paraitre dur de voir son ex avec un type qu'on appréciait pas. Elle voulait le soutenir à sa façon avec ce petit geste pourtant si innocent. Elle voulait lui faire comprendre qu'il devait rester fort et qu'un jour où l'autre ça s'arrangerait avec ou sans l'Eta Iota.

- "Non McCon j'ai fini avec elle, donc je t'en prie, faites vous plaisir. Je vais suivre les conseils de Leahna, passer la soirée avec ma cavalière par EX-emple."

Leahna fusillait Dwight du regard, elle repensait à toute cette discussion où il l'avait humilier publiquement. Elle essayait tant bien que mal de se calmer, mais c'était la phrase de trop que ce soit pour elle, ou envers Nathan. La jeune blonde s'approchait du Pi sigma et le giflait violemment. Elle se tournait ensuite vers Nina et ajoutait :

- « Tu sais Nina, le vrai connard dans l'histoire c'est pas Nathan, c'est ton cavalier. C'est dommage de souffrir à cause d'un mauvais jugement. »

Elle tournait le visage vers Dwight et terminait :

- « Quant à toi, c'est la dernière chose que t'auras de moi. Déguste bien »

Leahna attrapait ensuite la main de Nathan et le tirait pour partir loin du Pi Sigma puis s'adressait à Nathan d'un ton calme, avec un demi sourire :

- « J'ai le droit à une danse ou on bouge de ce bal pour une soirée plus intéressante ? Au fait t'es magnifique dans ton costume, la classsse ! »

❝ citation. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Sam 4 Jan - 17:05

La soirée avais super bien commencer. Ty, moi et ce décor de rêve. Mais ça c'était avant. Avant que cette fille s' incruste dans ma petite bulle. Je ferme ma bouche pour pas détruire la soirée de rêve que j'ai imaginé pour mon anniversaire. Mais ça m'echauffe quand même. Mais je fais mine de rien, parce que au première abord Ty la connais et ils doivent être vachement proche. Ce qui m'agace, parce que oui ce soir je voulais être égoïste. Je voulais qu'ont ne voient que moi. Je sais c'est égoïste, je viens de vous le dire. J'aurais peut être du me contenter des traditions familiale. Le dîner barbant, les conseils débile et j'en passe et des meilleurs. Mais au au moins je suis certaine de ne pas me faire volée la vedette le soir même de mes 16ans. Bon d'accord j'en fait trop là, mon petit cerveau carbure à vide et ce n'est jamais très bon signe. Revenons à cette brune qui a première vue n'a pas le moral. Vous voyez j'essaie d'être conciliante là. Ty le présente comme sa meilleure amie, je ne dois pas trop m'en faire du coup. Enfin j'espère.

Ty s'éclipse espérant que je fasse connaissance avec cette fille. Bluberry c'est son prénom qui je dois bien avouer est top. Ty reviens genre deux minutes plus tard avec une assiette sur laquelle il y a une généreuse part de gâteau et repart. Puis revins avec un verre. Super idée, je ne compte pas boire jusqu'à avoir la gueule de bois demain. Mais vu la tournure de la soirée je sais pas trop à quoi je dois m'attendre. L'alcool m'aidera à rester d'aplomb. Enfin je crois.
Sasha ?! Nan, je dois hallucinée. Mais si j'hallucine, c'est une superbe hallucination. Ce qui ne m'empêche pas de boire mon verre culture sec. Sasha est comment dire, un ami assez particulier. On c'est rencontrer à Oxford. Croyez moi ou non, on a fait les quatre cents coups tous les deux. Ont étais genre inséparables. Mais ça c'était avant. Vous savez en a peine quelques minutes je suis arrivée à la simple conclusion que les traditions familiale ne sont pas si stupide. Mais je dois avouer que Bluberry me touche quelque part. Je me vois un peu en elle. Sachez que je ne suis pas de nature égoïste. Enfin en général, là je crois que ces uniquement parce que j'ai trop imaginer cette soirée.

Je saute au courant de Sasha avant même qu'il aie pus dire quoi que ce soit. Peut être parce que j'avoue avoir peur de parr invisible. Et puis je suis si heureuse de le revoir depuis le temps. Ces une fois dans les bras de Sasha que je réalise que Ty est juste là à côté. Je viens de faire une gaffe magistrale. Ouais, je suis une gaffeuse professionnel moi. Ma maladresse me tuera. Nan, je blague. Je reprends quand mes distance avec Sasha et rejoint Ty. Mais Et Sasha insiste auprès de Bluberry qui elle ne veux rien entendre. Ces là que je me fait de nouveau discrète. La jeune fille remballe spontanément Sasha, qui lui reproche je ne sais trop quoi à Ty. Pour ma pars j' observe la scène de derrière, jusqu'à ce que Sasha m'interpelle. Moi connaître Ty, he ouais c'est le moins que l'on puisse dire. J'ai pas le temps de répondre que Ty prend la parole d'un air agacé. Olala la soirée va être longue. Surtout si elle me réserve d'aussi belle surprise, qui ne feront que me compliqué la soirée voir la vie. Ty me tend la main pour m'inviter à danser un tango. Avec Ty je ne peux mal d'être dépayser.

Je souris et met ma main dans la sienne. Un tango, ça fait un bail. Je souris à Sasha, va vers lui et me met sur la pointe des pieds. Ouais, je suis plutôt petite comme meuf, mais tout ce qui est petit est mignon nan !? Je lui fais la bise et lui dis à mis voix au creux de son oreille " Ne crois pas t'avoir débarrasser de moi On a trop de chose à rattraper." Et je lui resouris tendrement. Je regarde mon petit ami et lui dis " Alors ont attend quoi !? Le tango nous attend !!"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Sam 4 Jan - 21:23

"Tais-toi femme. Ou je te fais honte ici et maintenant."

Non, je ne suis pas mysogine. Presque pas. Toujours est-il que joli-bout-de-viande-rose n'a certainement pas son mot a dire. Pas en tant que femelle munie d'un vagin et des mamelles assorties en tout cas. Et c'est de cela qu'il sagit, puisqu'elle parlait d'aller en rejoindre un autre. Manquerait plus que ca. Mon jouet sexuel n'a pas le droit d'aller voir ailleurs. Et encore moins d'aller jouer a touche pipi. Une femme qui fait du sport, ou qui coupe du bois, même une femme qui lit un livre n'est pas vraiment une femme, vu qu'elle exerce son cerveau, et que les femmes sont réputées pour ne pas en avoir. Je concois qu'elles puissent en avoir un par moment, mais pas quand elles sont en chasse. Niaiserie et fleur bleue sont a l'honneur quasi tout le temps, et là, on parle de femmes. De vraies. Lila est habillée, maquillée, sur des talons trop grands pour elle, masquée pour le petit côté "tu m'vois tu m'vois plus", histoire d'ajouter a son sex-apple une pointe de mystère... Bref, elle est en mode "désirez moi, roulez vous à mes pieds, je vous marcherais dessus". Elle est femme, ce soir comme rarement. Les bals, les flonflons et les paillettes mènent tout droit à une chose, et une seule : le cul. Or, Lila est emballée comme un sapin. Elle fait l'arbre et les paquets tout à la fois. Lila sait que je ne blague pas. Perdre mon job ici ne m'effraie pas spécialement. Si cet acte débile peut assoir mon emprise sur son petit cerveau étriqué, je lui saute dessus au milieu de la salle sans états d'âme. J'aurais la joie immense d'arréter de jouer a la nounou.

Je la laisse attraper mes doigts et me tirer sur la piste. Son commentaire de petite fille qui essaie de commander m'amuse. Elle passe du lapin de garène au petit cocker hargneux. Pour le moment, je trouve ca mignon. Je soupire, faussement agacé."Si je n'ai pas le choix" Je vois son air moqueur, et indolent, me laisse mener. Je jette un regard à la ronde, et appercois la petite nonne. Elle aussi joue a la dinde de noel. Et les jeunes hommes, hormones en furies, se disputent avec joie les oiselles a farcir. Je reviens à ma dinde à moi, qui perchée sur ses échasses, m'arrive au menton. Lila, c'est ma naine préférée. Sans rire. J'ebourriffe ses cheveux quand elle lâche ma main sur son crâne, comme le ferait un grand frère. Je n'ai jamais eu de petite soeur. Je suppose que je ne l'aurais pas baisée si ca avait été le cas. Je suis content que Lila ne soit pas ma soeur. Je glisse ma main sur sa nuque et caresse son dos lentement avant de stopper mon geste au creux de ses reins. Elle a la bouche légèrement entrouverte, un peu comme un poisson mort, et je lui fais un clin d'oeil moqueur.

« Arrête les flatterie, Isaac. » Bon. Si tu préfères que je te dises que tu ressembles a un sac... Je ne comprendrais jamais les filles. Si vous oubliez de les complimenter, elles se vexent. Si vous les complimentez, elles vous disent que vous n'êtes pas sincères. Si vous dites l'inverse... Non, c'est encore pire. En fait, mieux vaut fuir les mondanitées. Une femme est toujours plus belle à poil, et dans le feu de l'action, la baillonner pour qu'elle la ferme enfin peut toujours passer pour un petit jeu erotique. En attendant, je n'ai pas choisi la plus mauvaise option, puisqu'elle sourit toutes dents dehors. J'ai bien envie de lui dire qu'elle a un truc coincé entre deux gencives, pour l'embêter, mais je vais me faire cogner. Je décide de m'abstenir. Je ne suis pas venu ici pour récolter des bleus.

« Tu peux pas rester là. Mes amis m'attendent et Kaegan va pas tarder à arriver. S'il te voit il va tout de suite comprendre. » "..." Et alors, ma pintade ? Qu'il comprenne. Je n'aurait pas besoin de le tuer comme ca. Voit le bon coté des choses. Je me contenterais de l'émasculer. Fallait pas baiser avec moi. Si tu veux jouer à la mignonne petite copine fidèle, évite de te jeter dans mes bras quand je te fais un minimum d'avances, se sera un peu plus crédible. Je reste stoïque, tout à fait exterieur en apparance, et décide de regarder autour de nous, même si je suis concentré sur ce qu'elle chuchote maintenant. « C'était qu'une seule fois ! J'aurais pas du et ça ne veut rien dire. » Elle presse ma main. J'ai envie de rire. Aigre.

"Je ne crois pas non. Si je me rappelle bien, on a pas fait ca qu'une seule fois. A moins que la nuit entière compte comme une fois bien sur... Une fois, et de multiples positions. Tu en auras mis du temps, a recouvrer tes esprits dis moi. a te dire que tu n'étais pas entre les bras de celui qui t'interessais."Sens-toi un peu mal. Aie des remords. Pense a la double trahison. Toutes ces options tout a fait abstraites et que je ne saurais appliquer, mais qui tournoient dans ton petit cerveau de personne morale et propre sur elle." Kaegan doit vraiment mal te baiser pour que tu ne penses plus du tout à lui quand je te fais l'amour"Je n'ai pas elevé le ton, ni cessé de danser.

« J'arrive pas à réaliser que tu t'es fait embaucher ici. »Je ralentis. Lui jette un coup d'oeil. Elle ne sais pas a quel saint se vouer. Moi, se sont les siens qui m'interessent. Sans baptême. Mais pas que. Je m'en rends bien compte. Même si je n'arrive pas a mesurer. A quel point m'indiffère-t-elle ? A quel point est-ce que je tiens a elle ? Ma main se pose sur sa hanche. Mon menton contre son crâne.

"... J'arrive pas a réaliser que t'ai failli pas te reveiller. Je ne te laisserais pas, Lila." Cette phrase est tellement cucul que je vomirais sans peine dans la bouche de celui qui oserait la prononcer. Mais comme je ne sais pas vomir dans ma propre bouche, je m'abstient. Elle change totalement de sujet. T'inquiètes, j'y reviendrais. Compte sur moi.

« Demain c'est Noël. L'année dernière j'étais toute seule pendant que tu coupais la dinde que ma mère avait préparée » Ouais. Elle était vachement bonne. Pas la peine de me regarder comme ca. Ton cadeau a croupit sous le sapin pendant un moment. Puis il a dormi sur ton bureau. J'ai du me taper quelques filles pour évacuer ma frustration. C'était pas pareil. C'était bien quand même. « Enfin bref, un idiot d'ami s'est barré en me laissant sa baraque, tu veux qu'on fête Noël ensemble ? Et pas question de l'ébruiter ! » Elle pointe un doigt accusateur sur ma poitrine, me forcant a reculer un peu. Ma main descend insidieusement, et elle se calme. Elle regarde a droite et a gauche pour réclamer de l'aide. Et en même temps elle m'invite à passer Noël avec elle. Elle ne sait pas ce qu'elle veut. Je veux dire : elle me connait. Elle sait très bien qu'elle va servir de repas principal, si on passe Noël tout les deux. Alors c'est quoi l'idée ? Je fais l'amant ?

« Tu vas rester longtemps ? Non pas que je te chasse hein » ... Fichtre. J'ai vraiment du mal à la suivre. « Mais tu t'étais pas construis un vrai petit nid à Vancouver ? Je me souviens qu'on faisait pas un pas sans que tu dises bonjours à quelqu'un. »Eh oui. Mais ca, c'était avant tu vois. Avant que tu décides d'aller t'allonger sur un lit d'hopital et de ne pas te réveiller. Connasse. Bon dieu. Si j'y croyais, j'egorgerais tout un tas de brebis. Juste pour qu'elle se taise. Cette fille me retourne le cerveau a force de ne pas savoir ou elle met les pieds. Je perds le fil, regardant ailleurs, pour que mon regard ne trahisse pas mon exaspération et -oui sans doute- la jalousie. Je n'ai pas l'intention de prendre la place de l'amant. Je ne sais pas ce que j'envisage avec toi. Mais certainement pas de te partager. Elle nous fait tourner brusquement et rentre un peu la tête dans les épaules. Je baisse de nouveau les yeux pour la regarder.

« Tu danses tellement bien que je suis obligée de conduire. »

Tu me gonfles. Maintenant, ca suffit. Je m'éloigne un peu, pour obtenir une distance reglementaire, et l'entraîne au travers de la salle. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne suis pas un grand passionné de danse, mais je sais quand même effectuer quelques pas. Dans mon village du bout du monde, on dansait pas vraiment du rock, et pour apprendre a draguer, fallait valser un peu, que veux tu. Je repère un type qui nous regarde en faisant les gros yeux. Un de ceux qui allaient la voir tout le temps a l'hopital. Son copain, vu la tronche qu'il tire. Il nous fixe avec une insistance pas feinte, alors que Lila est a demi dissimulée derrière un pilier. J'embrasse ma partenaire sans prendre de gants, l'attirant a moi, et adresse un geste obscène au couillon qui nous regarde. Je ne sais pas si grand monde a vu ca. Je suppose que peut être deux ou trois élèves nous aurons vu. Tant pis, je me débrouillerais.

"Maintenant tais-toi." Ou je recommence. La menace n'est même pas voilée.

"Va falloir que tu comprennes que j'ai pas l'intention de jouer a "l'amant du placard". J'ai passé l'âge. Vancouver ne m'intéresse pas sans toi. Si je suis venu jouer les pions dans ton bahut, c'est pas pour le plaisir non plus. Donc décide-toi à la fin. Tu me dis que c'est "une nuit", puis tu m'invites pour Noël ? C'est quoi l'idée ? Tu te traînes beau-gosse-je-sais-pas-baiser en public et on s'envoie en l'air pour calmer ta libido ?"

Furieux. Je suis furieux. Et c'est pas imité. Le connard, c'est moi, alors inverse pas les rôles petite, ou je te jure que tu vas déguster. Nous ne dansons plus. Je l'ai entraîné jusqu'au bar non loin, et place d'autorité une coupe entre ses mains, histoire qu'elle arrète de se les tordre en jetant des regards affolés vers le type insipide qui lui sert de boyfriend.

"Moi, je sais ce que je veux. Si t'es pas capable de choisir, je prendrais la décision pour nous."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Sam 4 Jan - 22:30

Bal de Noël



Lorsque nous rejoignîmes l’ami de Ki, je me sentis un instant mise à l’écart, mais cela fut de courte durée puisque je m’éclipsai le temps d’aller saluer Vicky, qui était ravissante dans sa robe orangée. Elle était accompagnée d’un grand type costaud et barbu, que je ne connaissais que de vue. Un ami de mon ex-copain, Henri, si mes souvenirs étaient bons. En revanche, impossible de me rappeler de son prénom. Bref, je revins près de mon cavalier pour la soirée. Il discutait toujours avec l’asiatique du parking. Dire qu’il y avait de cela plusieurs mois, je les aurais sans doute ridiculisés, tous les deux… une histoire de jeunesse, une haine mal placée pour un groupe de personne, juste parce qu’un chinois – je crois – m’avait fait une crasse quand j’étais enfant. Avec le recul, je me sentais tellement ridicule d’avoir pris Ki en grippe pour si peu. Mais j’étais bien consciente que si je ne l’avais pas fait, je n’en serais pas là à l’heure actuelle. Nous n’en serions pas là, lui et moi. Je ne savais pas comment il considérait la chose, mais pour ma part je n’arrivais pas à avoir des regrets. Sans l’eau, le ketchup, le tee-shirt… le baiser, sans tout cela je n’aurais sans doute pas eu la chance de me promener à son bras ce soir. J’aurais peut-être eu meilleur caractère – et encore, rien n’est moins sûr – mais nous n’avions pas grand-chose en commun qui aurait pu nous faire nous rencontrer. A part le Cooking Club, peut-être ? Bref, je sortis de mes pensées lorsque j’entendis mon prénom. Et la voix de Ki.

« Nobu...Voici Rubi ma cavalière. Elle m'a gagné lors de l'enchère ».

J’accusai sa phrase en gardant le sourire, mais c’était comme une piqûre de rappel que le coréen m’adressait. Du moins, c’est ainsi que je le pris. Nous étions ensemble ce soir uniquement parce que j’avais payé pour l’avoir à mon bras. Je déglutis et me présentai au jeune homme, en essayant de mettre de côté cette pensée des plus désagréables. Je n’osais pas relever les yeux vers l’Alpha Psi. Ce qu’il venait de dire m’avait blessée, mais c’était idiot. Je m’étais fait des plans sur la comète toute seule, je ne récoltais que ce que je semais. Pour faire diversion, je proposai à ma belle prise et à son ami d’aller saluer Ayase, puisque nous la connaissions tous les trois. Je ne fis pas vraiment attention au fait que Nobu était accompagné, mais lui en tout cas ne manqua pas de demander l’avis de sa compagne. Elle accepta, et nous nous mîmes en route pour saluer la jolie nippone, qui sembla heureuse de nous voir. Une des autres danseuses à ouvrir le bal nous rejoint, alors que nous discutions avec Aya. Cette dernière se chargea de faire les présentations… et Ki n’hésita pas à ouvrir la discussion avec elle. Je restai donc en retrait, écoutant distraitement ce que racontait la japonaise… jusqu’à ce qu’elle présente Nobu comme son ex ! Je lui lançai un regard à la fois étonné et complice, l’air de dire « coquine, tu m’avais caché ça ! ». C’est alors qu’une main effleura mon bras, et je n’eus pas besoin de me retourner pour savoir à qui elle appartenait. Je le fis tout de même, et son regard m’électrocuta.

« M'accorderas-tu cette danse ? » me demanda le coréen d’une façon qui me sembla sensuelle, mais cela devait simplement être du à sa proximité et à ses yeux dans les miens.

Je hochai la tête doucement et pris la main qu’il me tendait.

« Avec plaisir… c’est pour cela que nous sommes là, n’est-ce pas ? » lui répondis-je.

Et je me laissai entrainer plus loin, alors qu’il venait de prévenir ses amis que nous allions danser. Cela ne me déplaisait pas de me retrouver seule avec lui… enfin, aussi seule que faire ce peut au milieu d’une salle de bal bondée, s’entend.

« Tu as déjà dansé un slow ?
- O…ui, bien sûr » bafouillai-je, surprise par son rapprochement soudain. « Souvent, même… ce genre de danse rythme les soirées mondaines auxquelles mes parents m’ont habituée à participer lorsque j’étais petite ».

Il posa sa main droite dans mon dos, et je sentis un frisson de plaisir m’électriser. Habituée aux slows, certes ! Mais pas à les danser avec autre chose qu’un vieux croulant ou un de mes cousins !!! Imaginez mon désarroi face à Ki… J’avais envie de me plaquer tout contre lui pour sentir son corps au plus proche du mien, mais c’eut été indécent. Surtout que certaines personnes nous regardaient, et je n’aimais pas vraiment être le centre d’attention. Quand je ne l’avais pas décidé, quoi. Là, j’aurais juste aimé qu’ils baissent tous les yeux et arrêtent de penser si fort que nous formions un bien drôle de couple. Ma main gauche se glissa sur son costume et je la posai sur son torse. Ki était plus grand que moi, heureusement que je portais des talons… sans quoi nous aurions tous les deux fini ce bal avec un torticolis du feu de Dieu. Ma main droite toujours dans celle de Ki, je plongeai timidement mes yeux dans les siens, en relevant la tête. Il m’observait, ce qui me fit rougir. Je me laissais guider par lui, à tel point que j’eus même l’impression que mon cœur se calait au rythme du sien, que je sentais battre sous ma paume. Rapidement, je détournai les yeux, trop gênée pour soutenir son regard. J’avais l’impression que ses prunelles m’allumaient littéralement ! Nous restâmes ainsi à danser l’un contre l’autre, chacun perdu dans ses pensées… et ce fut lui qui brisa notre silence, en me murmurant quelques paroles à l’oreille.

« Sincèrement tu en as pensé quoi de ma prestation ? Je n'aurais jamais pensé que des gens puissent surenchérir... » me demanda-t-il.

J’étais surprise qu’il pense une chose pareille, étant donné que sa prestation m’avait littéralement scotchée. Je relevai les yeux vers lui et lui souris.

« Tout comme je n’aurais jamais pensé te gagner, après ta présentation » avouai-je. « Je ne comprenais pas les paroles… mais c’était tellement beau, tu m’as émue ».

Je n’ajoutai pas aux larmes, mais pendant qu’il chantait les émotions m’avaient transpercées, complètement, au point de faire rouler quelques perles salées sur mes joues.

« Cette chanson avait l’air vraiment triste… de quoi est-ce que ça parlait ? » osai-je ensuite lui demander, curieuse – je l’avoue –. « En tout cas, elle était très émouvante. Je suis réellement impressionnée, d’autant que c’est toi qui l’as écrite, c’est bien ça ? »

Si je m’étais laissée aller jusqu’au bout à la curiosité, je lui aurais sans doute demandé qui était « Jun », et à qui appartenait l’ombre qui le paralysait. Pourquoi il disait qu’il s’agissait de sa dernière chanson, aussi… je ne l’espérais pas, d’ailleurs ! … Oui, j’avais mille questions à lui poser, mais seules les plus acceptables franchissaient mes lèvres. Suite à la réponse de Ki, la chanson se termina. Je n’avais pas envie de me séparer de lui. Pas maintenant, alors que nous entamions une discussion intéressante – qui plus est collés l’un contre l’autre –. Je repris ma main gauche pour replacer une mèche de cheveux rebelle derrière mon oreille, prenant soin de ne pas faire tomber la jolie fleur offerte par Ki un peu plus tôt… puis reposai la paume sur son torse. Mais, au lieu de la laisser à cet endroit, je la remontai jusqu’à son cou. Je lâchai sa main et fis pareille de l’autre côté, si bien que mes deux bras étaient à présent autour de son cou.

« Il paraît que tu m’accordes tous mes caprices pour ce soir… alors je te demande une autre danse » lui dis-je en lui souriant, en coin, pour expliquer mon geste.

Quelques secondes, sans que je puisse détacher mon regard du sien.

« Tu sais ce qui m’a beaucoup plu, hormis ta chanson ? » lui demandai-je alors, en revenant à notre sujet de conversation précédent. « La petite phrase que tu m’as adressée, au début ».

En lui avouant cela, je sentis mes joues s’empourprer. Comme d’habitude, mon cœur battait à toute allure et je sentais mon sang filer dans mon corps à une allure folle. Ou serait-ce simplement l’adrénaline, du fait de sa présence, qui se répandait en moi comme une trainée de poudre ?!
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 0:17



La piste de danse nous appartient, on va y mettre le feu-Bal de Noël
Interaction: Kendall


Le Tango. Cette danse passionée célèbre. Bref. La danse parfaite pour un couple.
Ty était prêt mais son sourire s'évanouit bien vite lorsqu'il se rendit compte qu'il manquait L'élément essentiel : La Rose.
Le jeune brun se mit à mordre ses lèvres tout en essayannt de trouver une solution. Une main tapa sur son épaule. Il se retourna et vit...Matt'.
Il poussa le rouquin vers la porte de la sortie. Une fois dehors il lui cria dessus : « Qu'est-ce que tu fais là ?!! T'es pas invité mec ! »
Matt' garda son calme et tendit à Ty une rose. « C'est ce que tu cherche, je présumes.Tu as oublié ça. »
Le sourire de Ty revint sur son visage et il serra Matt' très fort dans ses bras en lui répétant : « Merci Matt' ! Qu'est-ce que je ferais sans toi, hein ? T'es un super pote ! »
Matt' lui lança un : « C'est bon, c'est bon » agacé, puis le renvoya dans la salle en disant : « Va rejoindre ta copine. Elle n'attend que toi. Moi je vais m'occuper de Kim. »
Et le roux s'éclipsa. Ty, curieux suivit du regard Matt'. Celui-ci rejoignait effectivement Kim qui l'attendait près d'une voiture grise. Matt' et Kim ? Wow ! C'est étonnant !

Ty poussa la porte de la salle de bal, rose derrière son dos. Il alla voir le DJ directement. Il lui chuchota quelque chose à l'oreille et rejoignit Kendall comme si de rien n'était. Pour Kendall, Ty était près à faire n'importe quoi comme arrêter un bal de Noel pour danser avec l'amour de sa vie.
Ty fit une révérance puis tendit la rose à sa petite-amie en disant : « Por ti, mi amor. »
La musique de la salle changea tout à coup et les premières notes d'une musique de tangose fit entendre.

Le jeune Rho Kappa qui avait reculé au fond de la salle se mit à avancer vers Kendall tout en la regardant de son regard de braise. Tout le monde le regardait ou plutôt les regardait, mais Ty n'en avait rien à faire. Il allait se donnait une fois de plus en spectacle et une fois de plus tout le monde se souviendrait de lui.

Ty arriva près de sa copine en tournant. Puis la saisit soudainement par la taille d'une main, lui prit la main de son autre main, la fit renverser en arrière tout en plongeant ses yeux bruns dans ceux de Kendall.
Puis tous les deux se mirent à danser vraiment. Vous savez le tango, c'est une danse très spéciale où rapide et lent de succèdent, avec des gestes improvisés.
Ty se rappelait des conseils de Matt' et Kim. Il fallait pas qu'il se rate devant tout le monde. Tout le monde avait les yeux braqués sur eux, car tout le monde s'étaient poussés. Ils étaient au centre de la salle.
Ty était ailleurs avec Kendall, à fond dans le tango, se déplaçant rapidement ou lentement, suivant la musique ou les gestes de Kendall. Cette dernière était vraiment douée en Tango d'ailleurs.
Et elle était toujours aussi magnifique.
Le couple Ty-Kendall continuait leur danse de façon passionnée, sous les regards étonnés des Wynwoodiens et Wynwoodiennes.
La musique allait bientôt se finir. Ty fit tourner Kendall sur elle même, la rapprocha contre lui puis la prit dans ses bras. Il tourna avec elle puis la posa doucement sur le sol en lui faisant un clin d'oeil, sourire aux lèvres.
Il la fit pencher en arrière puis la redressa doucement et posa un baiser sur ses lèvres.
« Gracias mi querida », lui murmura t-il.
La musique espagnole se tût pour laisser place à la musique d'avant. Ty fit un signe au DJ pour le remercier. Puis tout le monde retourna à ses occupations.

Ty se mit à bailler soudainement. Il était crevé. Il fallait rammener Kendall chez elle sinon Mme Cruz allait pêter une crise.
« On rentre ? Enfin si tu veux... », fit Ty à Kendall en passant une main sur sa nuque.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 0:23



Bal de Noël

Karen n’avait jamais pensé que ce bal puisse tourner de cette façon. C’était une belle surprise pour elle de constater que les débuts étaient très prometteurs. Mais il ne faut jamais se fier à ça, il ne faut jamais rien prendre pour acquis, c’est la pire erreur qu’elle puisse faire.
Erreur qu’elle a faite d’ailleurs. Bercée par les yeux sombres de Kevin, par son odeur enivrante, par ce sourire charmant et l’impression qu’il n’avait les yeux tournés que vers elle, elle en a oublié qu’elle pouvait le froisser en agissant comme bon lui semble. Pourtant, ce visage, elle aurait aimé le voir si joyeux pendant longtemps. Elle ne sait d’ailleurs toujours pas pourquoi elle n’a rien dit de plus que « je reviens » au jeune homme en allant voir son cousin. Un « il est de ma famille, je te présente ? » lui aurait pas arraché la langue pourtant ! Mais non, elle a voulu tester, voir comment il réagit. Et elle a sa réponse : très mal. Elle aurait pu le deviner dès le départ, si elle n’avait pas été aveuglée par l’allégresse ressentie. En revenant près de lui, elle se heurte à la colère de Kevin et ne parvient pas à lui répondre comme elle l’aurait fait ne serait-ce que quelques semaines plus tôt. Elle n’arrive qu’à être choquée par ce comportement qui contraste totalement avec celui qu’il avait adopté en la voyant entrer dans la salle. Alors quoi ? Il s’est rendu compte qu’il ne voulait plus passer la soirée avec elle ? Parce que sa réaction semble disproportionnée. Autant que sera la vengeance de Karen.

Le jeune homme se radoucit alors et l’amène vers le buffet, enfin décidé à lui offrir le verre qu’elle voulait. Au passage, il en profite pour accoster une demoiselle, que Karen reconnait avoir vu dans l’après-midi, à la vente aux enchères. Et en plus de ça, il lui fait des compliments et attend d’elle qu’elle fasse de même ! S’il espère que ça soit sincère, il croit trop au père Noël. D’ailleurs, la jeune fille ne retient pas un commentaire méchant, malgré le compliment reçu aussi sur sa robe. Elle le sait qu’elle est jolie, sinon, elle ne la porterait pas ! Rajoutons le contact physique entre les deux, il ne manque plus rien pour que Karen veuille se venger, veuille lui faire comprendre qu’il n’a pas intérêt à recommencer. Franchement, en plus, elle n’en a rien à faire que cette gourdasse de Scarlett soit accompagnée ou non. Là, elle a juste envie de voir sa tête sur un piquet à l’entrée de l’école, voulant dire « voilà ce qui arrive quand on touche à ce qui est à Karen … ». D’ailleurs, ce qui est à Karen semble se calmer, Kevin est sans doute content de son coup, de sa triste besogne. Ils auraient pu continuer la soirée tranquillement, se disant juste qu’il y a eu quelques tensions au débit, et puis oublier tout ça, mettant ça sur le dos du fait qu’ils ne soient pas encore habitués à sortir l’un avec l’autre et qu’ils cherchent un équilibre. Sauf que Karen ne restera pas à sourire comme une conne alors qu’on a cherché à lui faire du mal, parce que c’est clairement ce que le Rho a essayé de faire. Toujours et encore, quand l’un se calme, l’autre souffle pour réalimenter la tempête. Un éternel cycle de jalousie et de représailles qui menace de tout détruire, surtout que le pont entre eux deux n’est pas très solide.

Karen demande alors où Kevin a trouvé Scarlett, en gros, d’où il la connait, comment ça se fait qu’il soit proche au point de connaître son copain ou de l’appeler d’un ton enjoué. Et puis finalement, elle ne veut pas savoir. Si c’est pour la mettre encore plus en colère, elle n’en a pas besoin, si c’est pour la blesser non plus. Assez de choses ont été faites. Sauf qu’elle, elle en rajoute, parce qu’elle ne peut pas laisser ça comme ça, elle ne peut pas se taire en admettant que ça lui fait mal et en laissant Kevin gagner. Non, elle ne peut pas lui laisser sa fierté, perdue face à une putain de Khi qui ne connait rien à la vie et qui a bien failli la perdre par le simple fait de connaitre Kevin. La Norvégienne annonce qu’elle va chercher sa danse avec Antonio et que ça sera la seule. Elle a presque envie de le mettre au défi de la faire changer d’avis, qu’il vienne aussi lui demander une danse, mais elle n’en dit rien. Elle a des comptes à régler à la place, qu’elle ne se gêne pas de cracher au visage de son camarade. Il a cru qu’elle se jetait sur tous les mecs qui passaient ou quoi ? Il se trompe lourdement. Elle n’aime pas être prise pour une pute, elle le dit, et lui fais comprendre qu’il ne pourra jamais se payer ses services. Mais cette remarque, c’est surtout pour lui dire que s’il pense ça, elle ne veut pas de lui, pas parce qu’il n’a pas assez d’argent. Et pourtant, le jeune homme lui a déjà offert plus que n’importe qui, plus qu’elle n’aurait pu l’espérer. Il l’a déjà adoucit et elle a plus envie d’être avec lui plutôt que de mépriser les autres. Enfin, c’était jusqu’à ce soir, parce qu’à ce moment, elle a juste envie de le haïr de toutes ses forces. Elle le laisse en lui disant qu’il peut aller avec toutes les filles qu’il veut, que ce n’est plus son problème à elle. Et pourtant, c’est faux. Le pire mensonge qu’elle ait dû dire de sa vie, parce qu’elle est loin d’être indifférente. Le cœur en miette mais l’esprit en furie, elle contraint Antonio à venir danser avec elle.

Sauf qu’ils n’ont pas le temps de faire beaucoup de pas. Déjà, l’Italien est réticent, donc ça n’aide pas, et puis un jeune homme vient se planter à côté d’eux. Karen n’a pas besoin de tourner la tête pour savoir qui c’est, et pourtant, elle le fait.

-ahm je vous dérange peut-être?

Elle se retient de justesse de lui répondre que oui, elle sent qu’elle ne doit pas. Elle voit sa rage, elle sait qu’elle est allée trop loin, bien plus loin qu’avant et qu’il n’y a aucun retour en arrière possible. Pourtant, elle veut quand même y croire. Et si elle libère Antonio et danse avec Kevin, l’éponge serait-elle plus ou moins passée ? Non. Le jeune homme décide de déverser d’abord un peu de sa colère sur l’Alpha Psi. Il pointe celui-ci du doigt.

-Toi!

Maintenant, il l’attrape et Karen n’a plus aucun contact avec lui. Kevin est plus petit, mais il a facilement le dessus. C’est assez étrange à voir d’ailleurs, mais la demoiselle en est plutôt horrifiée.

- Enlève tes sales pattes de cette fille! Ecoute moi bien p'tite merde, tu te rends pas compte de la chance que t'as et tu l'auras pas une seconde fois, si je te revois aux côtés de Karen je peux te dire que ta mère te reconnaîtra même pas! L'avertissement prend effet maintenant! Maintenant Dégage! Va faire mumuse avec les paysannes du bal !

Il le pousse alors et le brun disparait sans demander son reste. La jolie blonde ne lui accorde même pas un regard, elle est hypnotisée par celui qui se dresse devant elle, furieux comme elle ne l’a jamais vu. Il s’il s’en prend à elle maintenant ? Il en est capable, elle le sent et ça lui fait peur. Même s’il y a du monde, il n’hésitera pas à faire ce qu’il veut, il n’hésitera pas à la blesser encore plus, si c’est possible.

-Quant à toi!

Ca ne sonne pas vraiment sympathique. Il lui prend le bras avec brusquerie au point de presque lui faire mal.

- Qui t'as donné la permission de danser avec ce plouc! QUI! Je t'interdis de danser avec ce mec et avec n'importe quel mec présent ici, t'entends! Me prend pas pour un con Karen! T'as cru quoi! que j'allais attendre que t'ais fini ta danse avec ce mec! Pourquoi pas vous regarder en souriant aussi du temps qu'on y est et vous amener un verre d'alcool quand vous aurez soif? avec ou sans paille ?!T'as cru que j'étais ton jouet que tu pouvais t'amuser avec moi comme avec les autres mecs? Putain! tu t'es trompé de route, de personne. Cousin ou pas, t'as voulu jouer Karen tu connaissais les règles. Échec et mat' ma belle!

Il plaque alors sa main sur sa bouche, alors qu’elle cherche désespérément quelque chose pour lui répondre. Elle lui aurait hurlé qu’il n’est pas son père, ni son copain sans doute, même si elle l’avait presque assimilé comme tel dans sa vie. Il ne peut pas lui dicter comment agir, il ne peut pas lui interdire de faire ce qu’elle veut. Et pourtant, elle aurait presque envie de croire que cette jalousie, cette possession, est une preuve qu’il tient beaucoup à elle. Elle ne fait qu’avaler sa salive, attendant le prochain coup, parce qu’il y en aura forcément un.

- Tais-toi, parle pas où je réponds plus de moi! Je te jure Karen que si tu dis un mot de plus, je peux te faire du mal.

Là, il semble regretter ça, il semble ne pas vouloir aller jusque-là. Tant mieux, Karen ne veut pas non plus. Comme au théâtre, elle a peur de lui et de ce qu’il pourrait lui faire, parce qu’elle en doute pas qu’il puisse céder à un accès de colère. Il la tient toujours et la rapproche de lui. Elle, elle est presque paralysée, son cœur tambourine dans sa poitrine. Elle oublie totalement où elle est, tous les gens qui sont autour, pour ne plus voir que le visage courroucé de celui qu’elle aime sans se rendre à l’évidence.

-T'as cru que j'avais besoin de ton autorisation pour danser avec toi!? Mais tu rêves Karen, l'autorisation je la prends si je veux mais tu le mérites pas puisque apparemment tu préfères danser avec d'autres hommes! Au passage, ne me confond pas avec ces autres péquenauds ou tes ex... Je ne tombe pas sous le charme de la première meuf dandinant du cul devant moi! Je me fous des autres gonzesses t'entends! JE M'EN TAPE de ces gueuzes! C’est toi que je veux! TOI, que je désire. Si t'as encore un doute sur mes dires, je t'invite à passer ta main sur ce que tu as pris plaisir à broyer entre tes doigts à la rentrée mais je te préviens ça sera pas la même consistance cette fois!

Il lui prend donc la main, pour accompagner ses dires, et la force à descendre. Cependant, il s’arrête à son ventre, n’allant pas plus bas. Elle aurait envie de résister, mais elle est devenue un pantin entre ses mains. Un putain de pantin sans âme, subissant les assauts haineux de son bourreau sans savoir se défendre, sans savoir esquisser le moindre geste. Misérable. Lui aussi descendit sa main sur son ventre. Se rend-il compte du mal qu’il lui fait ? Maintenant, elle n’a qu’une envie, qu’il arrête, mais elle ne parvient même pas à le lui dire. De toute façon, il ne veut pas l’entendre. Et si elle supplie, serait-il clément ? Certainement pas, quand la machine est lancée, il est difficile de l’arrêter avant qu’elle ait fini la tâche pour laquelle elle est en route.

-Il paraît que tes services sont trop chers pour moi hein? Il l’embrasse dans le cou, mais ça ne la fait même pas sortir de sa léthargie. Ça ne fait qu’accentuer la folie furieuse de son cœur et le sentiment que ça va mal, mais alors très mal tourner. J’aimerais voir ça.

Il l’embrasse alors comme elle, sans douceur, mais ils ont l’habitude maintenant. Sauf que là, ça n’a pas la même saveur pour Karen. Ça a plutôt un gout de frayeur, même si elle s’y laisserait bien aller. Il se détache alors d’elle et tout un tas de billets lui tombent sur la tête.

- Combien m'a coûté ce baiser alors KAREN? HEIN! Et tous les autres, je te rembourse si tu veux puisque je ne suis pas assez bien pour toi!!! 500, 100, 1500, 2500, 5000,10000 dollars? plus? TU CROIS que je ne peux pas m'acheter tes services, tu crois que j'en suis incapable!!! Tu vas me dire que tu es plus cher que ce que je possède? HEIN? Puisque tu m'es précieuse à ce point et bien vas y dis moi!!!!!!!!!!! J'y mettrai le prix, dis moi combien coûte la nuit avec toi??? Ma vie? Mais prend la, ma putain de vie, prend mon corps, piétine ma dignité!! De toute façon c'est ce que tu sais faire de mieux, mais même ça c'est insuffisant! Je ne pourrais jamais t'avoir? Tu es trop bien pour moi c'est ça!

Elle est humiliée. Elle ferme les yeux quelques secondes, tentant de retenir ses larmes. Elle ne veut surtout pas lui montrer ce qu’il lui fait, mais elle souffre horriblement. Elle n’a sans doute jamais ressenti autant de douleur à cause de quelqu’un d’autre. Elle aurait envie de le gifler et de s’en aller, en lui hurlant qu’elle n’a pas besoin de tout ça, que sa simple présence suffit et qu’il n’a rien compris. A-t-il si peu de respect pour elle pour lui proposer de l’argent comme ça, devant tout le monde ? Se rend-il vraiment compte de tous les regards posés sur eux et des morceaux qu’il vient faire du cœur de Karen ? La tristesse de la jeune fille est tellement profonde qu’elle n’est même pas sûre qu’elle ait une fin et un début. Elle est aussi étendue que l’univers, mais il en manque toutes les étoiles pour l’éclairer.
Il l’attire alors à lui, et prend la même position qu’Antonio un peu plus tôt. Les mains de sa Karen sont autour de son cou, forcées d’y être par le garçon, les mains ce celui-ci sont sur ses hanches. Ils sont l’un contre l’autre, comme jamais auparavant. S’il n’y avait pas eu toute la scène avant, on aurait presque pu penser qu’ils dansent comme un couple amoureux voulant profiter de cette fête et de ce bal de Noël. Alors, tout est fini ? La tempête est partie ? Karen a l’impression qu’il ne va plus s’énerver, elle veut même croire qu’il s’en veut. Il la serre si fort contre lui que sa respiration en est coupée. Elle aimerait le retenir, s’accrocher désespérément à lui, mais elle a encore en tête tout ce qu’il a dit, ses yeux ses froids, la peine qui habite désormais son cœur. Oui, tout est fini. Mais ce n’est pas la colère qui est fini, mais bien eux deux, si ça a existé un jour. Il a sa tête sur son épaule, mais ça ne dure pas longtemps. Pas assez aux yeux de Karen, que Kevin repousse en la faisant trébucher. Elle comprend maintenant ce que ça lui a fait à lui, au théâtre, quand elle lui a fait ça. Sauf que là, c’est bien pire, bien plus amplifié, ça fait sans doute beaucoup plus mal, parce que c’est fait devant témoin.

-vas -y laisse tomber! Finis ce que tu avais si bien commencé. Puisque tu n'accorderas q'une danse ce soir et qu'elle ne m'est pas destiné! Puisque tu as décidé que c'était terminé, que c'était moi le fautif, le méchant de l'histoire, celui qui t'as fait du mal! ça m'est égal, j'ai l'habitude. Tu as appris un truc, il fallait pas m'attirer, jouer avec un connard comme moi!

Non, non ! Il se trompe ! Elle sait qu’elle n’a pas fait ce qu’il fallait, il n’a fait que réagir, essayer de se protéger d’elle, essayer de lui faire comprendre qu’elle ne faisait pas bien, qu’il fallait qu’elle arrête de se moquer de lui. Et elle, elle n’a rien compris, elle a continué, elle l’a fait souffrir, elle lui a fait du mal en connaissance de cause. Il n’est pas le méchant de l’histoire, il n’est pas un connard. Elle s’en veut encore plus de l’impression qu’il donne, et elle a mal de savoir que c’est à cause d’elle. Laisse tomber. Jamais ! Dans sa tête, c’est clair, elle ne pourra jamais laisser tomber. Mais dans ses gestes, elle ne chercher même pas à faire quelque chose. Il n’y a que son visage qui semble pouvoir réagir. Son visage qui exprime une peine inimaginable. Il n’y a plus de colère, plus de rage, juste de la tristesse et une profonde envie de pleurer.

-Juste fous moi la paix, sors de ma vie!

Sors de ma vie. La pire chose qu’elle ait jamais entendu. Si elle a supporté tous les coups de poignard jusque-là, c’est celui qui vient lui retirer le peu de vie qu’il lui reste, le peu d’âme qui s’accrochait à elle, le peu d’espoir qui vivait dans son esprit. Il n’y a plus rien. Juste le froid et cette envie de disparaître, de sortir effectivement de sa vie pour aller s’enterrer dans une fosse et s’y laisser mourir. Même si ça prend du temps, même si ça fait mal, c’est toujours moins que d’entendre Kevin lui dire qu’il ne veut plus jamais la voir. Karen en comprend plus où elle en est parce qu’elle n’a jamais ressenti ça avec personne. Dans sa vie, les gens rentrent, sortent, et souvent, elle ne les regarde même pas. Sauf que là, c’est différent, elle n’a pas envie de le laisser s’échapper. Pourtant, c’est ce qu’elle fait, en même temps que la larme qui roule sur sa joue. Mais il a déjà le dos tourné, il ne peut pas voir, il ne sait pas. Est-ce que ça changerait quelque chose ?

- Le spectacle vous a plu ? Retournez à vos vies de cafard!

Karen est sous les projecteurs, presque au centre de l’attention du petit périmètre de personnes tout autour. Elle est la vedette, le personnage principal de ce film. Sauf que c’est une tragédie et qu’elle en est la malheureuse victime. C’est un rôle qu’elle n’aurait pas aimé tenir. Elle voit disparaitre Kevin dans la foule et elle a l’impression qu’il s’en va avec son cœur, avec son énergie. Elle reste quelques secondes comme ça, au milieu de tout le monde, sans savoir bouger. De quoi est-elle la plus triste ? De l’humiliation subie devant tous ceux qui se sont approché ou de savoir qu’elle ne pourra plus jamais regarder le garçon sans avoir un horrible pincement dans la poitrine ?
Ce n’est plus possible de rester. Ce n’est plus possible de sourire, de danser, d’aller boire tranquillement un verre. Plus possible de s’amuser, de profiter sur la musique, de discuter avec les autres. De leur demander qui est la personne qui les accompagne, ou même de critiquer la robe moche d’une de ses pauvres qui a économisé toute l’année pour s’offrir une guenille. La seule chose possible, c’est rentrer et essayer d’oublier tout ça. L’effacer de sa mémoire, croire qu’il n’y a rien eu, que le jeune homme n’existe pas. Qu’il n’y a pas de Kevin sur cette terre qui puisse l’adoucir, la changer, qu’il n’y a pas de garçon aux jolis yeux bridés qui répond à ses remarques en classe et qu’aucun n’homme n’a jamais posé ses yeux sur elle comme si elle était la plus précieuse au monde. Non, il n’y a personne et c’est tant mieux, parce qu’elle a toujours vécu toute seule. Les autres n’en valent pas la peine, ils ne sont pas à sa hauteur, ils ne sont là que pour l’aduler. Et il n’y a personne pour l’aimer vraiment. Triste constat.

Enfin, elle semble récupérer le contrôle de son corps, plus ou moins. Elle aurait voulu relever la tête, annoncer qu’elle s’en fiche et retourner discuter avec son cousin. Mais elle ne peut pas, c’est au-dessus de ses forces, au-dessus de tout ce qu’elle peut faire. Elle serre les poings, pourtant incapable d’être en colère. Elle l’est quand même contre elle, mais totalement éclipser par l’envie de s’en aller et de ne plus jamais revenir dans ce bal maudit. Qu’ils aillent tous se faire voir ! D’un pas pressé, elle se fond à nouveau dans la foule, poussant deux ou trois personnes pour trouver la sortie. Quand enfin elle aperçoit la porte, elle se sent légèrement soulagée. Elle ne sait pas du tout où est passé Kevin, elle regarde juste devant elle, elle se fiche du reste, elle veut juste retrouver l’air frais.

Quand elle passe la grande porte, elle n’arrive plus à retenir ses larmes, qui coulent pour la première fois depuis bien longtemps. Il a réussi à la faire pleurer, ce qui représente un petit exploit. Sauf qu’il ne le sait pas et qu’il ne le saura jamais. En sentant l’air frais, Karen a envie de s’arrêter, mais elle ne peut pas. Si elle s’arrête maintenant, elle n’arrivera plus à repartir, elle serait capable de se laisser tomber là jusqu’à ce que mort s’ensuive, bien qu’il y aura toujours quelqu’un pour la repêcher avant. Alors au lieu de ralentir le pas ou de garder sa cadence rapide, elle se met à courir, ne cherchant même pas à étouffer les sanglots qui passent ses lèvres coquelicot. Ce n’est pas très facile avec ses chaussures, mais elle arrive quand même à rentrer à la confrérie sans encombre, sans se retourner une seule fois. Elle ne veut plus entendre parler du bal, elle ne veut plus entendre parler de Noël, elle ne veut même plus entendre parler des enchères pour le moment, ce qui ravira notre cher Antonio, nous en sommes sûrs.
En arrivant dans sa chambre, elle n’allume pas la lumière. Des flashes lui reviennent, elle n’en veut pas. Son esprit veut les rejeter et pourtant, il les projette sans cesse, encore et encore, comme s’il cherchait à lui retirer toute raison. Karen s’en veut aussi d’avoir laissé son cousin en plan. A-t-il vu la scène ? A-t-il pensé qu’elle était pathétique ? Il aurait raison, totalement. Elle s’assoit sur le rebord du lit et prend sa tête entre ses mains. Sa voix lui revient, mais c’est en tremblant qu’elle prononce de nouveau quelques mots.

- Je suis désolée …

Sauf que c’est bien avant qu’elle aurait dû dire ça, pas dans le silence pesant de sa chambre. Pas dans le noir étouffant, pas en sachant que jamais personne n’entendra ses regrets. Parce que oui, elle regrette amèrement tout ce qu’elle a fait, elle regrette de ne pas avoir su lui dire qu’elle se fiche des autres mecs. Lui, il a dit devant tout le monde que c’était elle qu’il voulait même si clairement, toute la salle n’a pas pu entendre. Elle lui en veut de l’avoir traitée ainsi, mais elle s’en veut encore plus de l’y avoir forcé. Cette soirée est la pire de sa vie. Et elle ne s’est même pas rendue à l’évidence. Elle est amoureuse de Kevin.


Fin du bal pour Karen ~

made by ℬlue ℐⅴy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 0:43




Bal de Noël 2013



Interactions: Aiden - Nathan - Grace - Lila - Isaac - Soma - Dwight - Nina - Blu - Leahna


Aujourd'hui on avait droit au traditionnel bal de Noël de Wynwood, apparemment. J'avais pas connu celui de l'année dernière, mais celui de cette année ne me branchait pas beaucoup plus. Grace m'avait proposé d'y aller, j'avais du mal à lui dire non, mais depuis l'arrivée de Stefan, ça ne me branchait pas, sachant très bien qu'il y serait, lui. Liloo m'avait aussi supplié d'y aller, ne voulant pas se retrouver toute seule ou seule face à son frère que, finalement, elle ne connaissait plus. La dernière fois qu'elle l'avait vu, elle était toute petite, elle trainait encore ses poupées par terre et pourtant, en ce temps là on était tous les trois soudés l'un à l'autre. Comme quoi l'innocence y est pour beaucoup. Au fond de moi, le fait que Stefan soit vivant était ce que j'avais toujours demandé, mais au dessus de tout ça, il y avait un manteau lourd de mensonges. J'étais rancunier, je ne supportais pas le foutage de gueule et là, ç'en était clairement un. Sans parler du fait que les gens qui étaient au courant de mon passé allait surement me prendre pour un mec à enfermer. J'avais accepté de me rendre à ce bal tout comme Aiden avait accepté de m'y accompagner et d'y rejoindre Arizona qui apparemment lui avait aussi proposer ce bal. Au final, on avait convenu de se préparer ensemble dans notre chambre et de rejoindre les filles sur place. Pour ma part, j'avais opté pour un costard noir, classique. J'avais essayé de dompter mes cheveux, mais c'était toujours la croix et la bannière et ce, même avec du gel. En définitif, j'avais réussi à ce qu'ils ressemblent à quelque chose.

En sortant de la voiture, il ne restait presque plus personne à l'extérieur, je supposais que le bal avait déjà commencé. A peine entré, je baladais mes yeux partout. La salle était décorée, rappelant l'esprit de Noël. Il manquait un peu de Tag par-ci, par-là, mais c'était pas mal. Ca grouillait de monde, on devait se frayer un chemin pour y voir plus clair. Je voyais plusieurs personnes que je connaissais de vue. Je passais d'abord près du groupe où se trouvait Blu. Je plaçais une main dans son dos pour lui annoncer ma présence et la saluait en vitesse avant de continuer mon chemin où je croisais également Soma que je saluais aussi. Je me tournais vers Aiden :

Putain le monde. Je pensais pas que ce genre de bal pouvait attirer autant de gens.

On continuait à avancer dans la foule quand mon regard se posait sur un garçon masqué, que j'avais joyeusement reconnu : Nathan. J'avançais vers le groupe, saluait la Sigma Mu que je ne connaissais que de vue. J'avançais d'un pas vers Nath, habillé d'un costume rouge, et le saluais également :

Ca va Nath ? tu fais honneur aux Sigma Mu, je vois 

Mes yeux se posèrent sur la piste de danse et en particulier sur Lila, ma meilleure amie. Elle était encore avec son Isaac. Elle m'avait parlé de ce mec et pour le peu que j'en savais, il me tapait déjà sur les nerfs. Je trouvais leur duos malsain et je trouvais aussi que la Sigma Mu regardait trop vers nous. Je m'adressais à mon coloc à nouveau :

Tu trouves pas que Lila est bizarre là ?

Je continuais les salutations avec Dwight que je connaissais vite fait et pour terminer, Nina que j'avais connu grâce à Carter et pour qui j'éprouvais de la sympathie, sans non plus tomber dans l’extravagant. Je buguais totalement sur la chef des SM et fixais son visage quand finalement, son tordu l'attirait vers le bar. Mes yeux se posèrent ensuite vers une jolie brune habillée d'une robe rouge. Cette brunette je la reconnaissais même de dos. Je me dirigeais vers Grace. J'embrassais la lambda et ponctuais mon baiser avec des mots :

Je crois que j'ai la chance d'avoir la plus jolie fille de la soirée, c'est injuste pour les autres hommes, non ?

Je passais ma main autour de la taille de la jolie brune quand mes yeux se posèrent encore sur Lila et son détraqué.

J'en ai pour 5 minutes, je reviens.
Précisais-je à Grace.

J'avançais vers Lila, lui pris la coupe de champagne qu'elle avait entre les main pour la déposer sur le bar et l'emmenais avec moi en justifiant mon geste auprès du nouveau pion de l'école.

Je la kidnappe j'en ai besoin. Par contre j'ai pas besoin de toi donc tu restes sagement là, ça concerne juste les Sigma Mu et par définition, t'es pas le bienvenu 


J'entrainais Lila près de nous avant de lui demander cash :

T'en n'as pas marre de le trimbaler partout ? Je serai pas tout le temps là pour te sauver si tu cherches les emmerdes, Lila. Fais le retourner là d'où il vient. Imagine Kaegan vois ça tu fais quoi ? 

Je me rapprochais de Grace quand ensuite mon regard se posait sur mon frère ainé. Comme je le pensais, il était bien là, fidèle à lui-même. Je pensais ensuite à Liloo qui m'avait supplié de venir alors que je ne l'avais pas encore croisée.

Vous avez vu Liloo ?  

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 1:37

Avec Isaac, j'avais l'impression que tout était affaire de mots. Il jouait avec vos paroles aussi facilement qu'un enfant jouerait à la marelle. Je parle d'une nuit, il me rappelle le nombre de positions qu'on a pu faire. Mais quel con ! Putain il m'énerve. Je devrais partir, là maintenant, me retourner et l'ignorer pour aller traîner avec Sienna et Adam, le gars étrange qui sert de chef aux Alpha Psi. Mon corps est aimanté au sien. Un vrai scratch ce mec. Honnêtement je ne sais pas ce qui me retient, c'est comme si je craignais qu'il se vexe ou qu'il m'en veuille, mais en même temps, ça arrangerait peut-être mes affaires. Toutes ces années, je suis revenue au pays avec une certitude, qu'il m'attendait, qu'il me voulait, qu'il me chercherait. Je m'attendais peut-être à ce qu'il débarque comme une fleur à mon chevet avec ses lunettes de soleil sur le pif, dans le genre James Dean au rabais. Trent, reçois avec tout mon irrespect, un doigt d'honneur mentale, t'a pourri mon quotidien. Enfin bref tout ça pour me sentir comme la plus merde des idiotes, comme pire qu'Aaron... Si je ressens des remords pour Isaac, ils s'évaporent à l'instant même où il parlent de Kaegan. Je recule le visage pour le regarder méchamment, mouai passons changeons de sujet, vaut mieux pour sa gueule. Je mettais ça sur le compte de la jalousie.

Un instant de répis, un contact plus pressent, ma tête contre sa poitrine. C'est presque que comment avant. « Je ne te laisserais pas, Lila ». Je profite qu'il ne me voit pas pour sourire, mais si c'est coupable de ma part. Ma raison arrive en grand moralisatrice et me balance son high kick derrière le crâne. *Connasse c'est pas lui ton mec, et rappelle toi qu'il court après tout ce qui ne peut pas faire d'hélicobite* (Special dédicasse à Jeff <3) Je repense à Noël et pour dire vrai, Isaac fait partie du décors de ces fêtes pour moi. J'ai besoin de ma famille, il est aussi une partie de ma famille. Je ne le voyais pas passer Noël tout seule ou avec une connasse qu'il connaît à peine. Mais bon pas de réponse, il m'ignore. Je sais que mes questions sont pas coïncidentes les unes avec les autres. Mais j'étais moi même très partagé à l'idée qu'il reste dans le coin. Je crois que j'aimais savoir qu'il se languissait de moi au pays et que je puisse lui parler ou le voir quand ça m'arrangeait. Quand il est là, aussi proche, aussi présent. Je perds totalement les commandes et je sens comme une poupée entre ses doigts.

Me faisant petite, me servant de la bonne carrure de mon ex(?) pour me planquer, il me ne mord pas à l'hameçon du « T'es mauvais et je fais exprès de te provoquer ». Sa poigne se rafermit et la lenteur langoureuse que j'avais prise pour discuter se changea en pas dansant et tournoyant jusqu'à l'autre bout de la salle. Trop prêt, beaucoup trop prêt de mes amis. Mon cœur se sent emprisonné dans une enveloppe trop serré. Je perçois Matt et je le fixe comme un appel à l'aide. S'il te plait du con, aide moi, le grand méchant loup va me manger. Je m'enfonce vers l'arrière de la salle, pas assez. Isaac m'embrasse. Je suis surprise, il le fait à découvert, j' écarquille les yeux et putain libido couché ! T'a pas le droit de réagir alors que je me sens mal. « Is... » « Maintenant tais-toi. » Je me la boucle et son regard me fixe sur place. Merde, à trop m'occuper des autres, j'ai totalement oublié le plus important. Sa foutu réaction d'homme !

"Va falloir que tu comprennes que j'ai pas l'intention de jouer a "l'amant du placard". J'ai passé l'âge. Vancouver ne m'intéresse pas sans toi. Si je suis venu jouer les pions dans ton bahut, c'est pas pour le plaisir non plus. Donc décide-toi à la fin. Tu me dis que c'est "une nuit", puis tu m'invites pour Noël ? C'est quoi l'idée ? Tu te traînes beau-gosse-je-sais-pas-baiser en public et on s'envoie en l'air pour calmer ta libido ?"

Eh bah comme ça c'est dit. Mon cœur bat fort, entre la peur et l'envie de lui arracher ses vêtements. Je sais c'est contradictoire, mais même si je déteste qu'on m'étouffe, je dois être ce genre de fille que les conflits excitent ? Dans sa phrase, il a pointé Matt sans s'en rendre compte. Je réalise alors qu'il le confond avec Kaegan et j'ai presque envie de sauter sur l'occasion pour le lui faire croire. Il me pousse dans mes retranchements, il comprends vraiment rien. J'ai envie de le frapper, j'ai envie de l'embrasser. "Moi, je sais ce que je veux. Si t'es pas capable de choisir, je prendrais la décision pour nous."

Je me sentais outré. Finit le sourire de jeune fille, maintenant je me sentais vraiment en colère. « Ah oui et ça veut dire quoi ça ? Non parce qu'il me semble que je t'ai jamais rien demandé non ? » Je regrettais mes paroles à l'instant même ou je les avais dites. J'avalais ma salive et j'eu un pas de recule. Matt débarque à ce moment et je l'aurais épousé pour un tel timing. Je déteste ce genre de confrontation. Je préférais tellement me battre pour les autres que réglé mes propres affaires. Il envoi chier Isaac comme si de rien n'était. Oh merde, je regarde Isaac, les yeux apeurés. Il stoppe le geste de Matt quand il essaie d'attraper mon poignet. "Baisse d'un ton Casanova, l'arrogance, ça s'utilise a bon escient. Essuie le lait au coin de ta bouche et redis-le poliment" . Je réagis aussi vite que je peux et l'arrête dans sa lancé en plaquant ma main sur son torse, le suppliant du regard. « Isaac s'il te plaît. On en parlera plus tard ! C'est vraiment pas le moment. » J'avais vraiment le cœur battant, j'en étais limite tremblante, j'étais carrément terrifié à l'idée de choisir une issue à cette galère. Je me laisse ensuite entraîner à l'écart par mon meilleur ami. Qui me passe un savon. Je baissais la tête, mais je détestais quand il faisait ça. Je plaignais vraiment Liloo qui était sa sœur et sous sa tutelle. Matt était carrément chiant quand il se mettait à vous gronder comme si on était une gamine de dix ans.

T'en n'as pas marre de le trimbaler partout ? Je serai pas tout le temps là pour te sauver si tu cherches les emmerdes, Lila. Fais le retourner là d'où il vient. Imagine Kaegan vois ça tu fais quoi ? 

Je le trimbale pas partout, c'est lui qui est venu, je le savais même pas ! Je voulais pas venir à la base à cette fête d'aristo à la con mais avec mon poste, j'y étais forcé. Tu crois que les fêtes sans rhum ça m'intéresse peut-être. Je tire sur ma robe pour lui monter. « Tu crois sincèrement que je porte ce genre de robe pour le plaisir, je me sens aussi con qu'un chat devant un lion. »

Ainsi j'évitais ses deux dernières questions, qui n'arrêtaient pas de me torturer. Comment réagirait Kaegan. Je ne veux pas lui faire du mal, je ne veux pas le perdre. Je me frottais le visage. Fatiguée de cette bagarre morale. « Bon, je vais essayer d'arranger ça. » Je l'abandonnais à sa copine et retournait vers Isaac, son air renfrogné sur le visage. Voilà, qui faisait la gueule de revoir l'autre maintenant. Matt ne m'avait pas calmé, mais il m'avait empêché d'explosé en publique et sur lui. J'attrapais son bras et l’entraînais dans un couloir en retrait de la salle. Un visage plus suppliant. « On peut se voir plus tard s'il te plaît. Je suis pas là pour le plaisir, mais j'ai vraiment pas envie de me prendre la tête. Je t'appelle quand j'ai fini, un truc de chef de fraternité et tu viens me chercher ?  Ta raison, faut qu'on parle toi et moi, mais pas là, pas comme ça. »

Franchement, je commençais à détester cette soirée. Je me sentais conne pour deux choses. Celle de devoir repousser Isaac aussi difficilement. Depuis mon réveil, c'est comme si je criais amen à toutes actions douteuses et la deuxième, celle de m'être fait prendre par Matt, prenant le rôle de ma conscience, que je répète, s'est suicidé depuis un bail. Je sens qu'Isaac allait dire quelque chose. Il me semblait qu'il m'avait fait taire d'une manière pas réglo et que je réprouvais tant qu'on était en publique. Je choppe son col en tirant d'un coup sec pour l'embrasser. Jamais emmerder une femme frustrée. Et non pas parce que Kaegan était nul ! Ça c'était faux et c'était la fierté d'Isaac qui parlait. Bon à sa réaction, il est pas totalement contre. Je me recule d'un pas en rompant le contact. « Laisse moi finir cette soirée avec mes amis, ma cavalière était une fille avant que tu te pointes. Elle doit se demander ce que je fous. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 3:07

Bal de Noël



Je venais à peine de me redresser et de glisser le collier de la jolie Hunter dans la poche de ma veste, que la musique changea. Soit le DJ pétait un plomb, soit il y avait encore un truc de prévu mais non-annoncé. Du tango ? … Curieux. Je jetai un regard au loin, me désintéressant une seconde de la Chasseresse. Et ce que je vis me figea sur place. Cet imbécile de Ty était encore en train de faire des siennes. Sauf que cette fois, il n’était plus un Pi Sigma, mais un Rho Kappa. Et si Nath’ avait laissé passer trois tonnes de ses conneries au détriment de sa Confrérie, ça ne serait certainement pas mon cas. Tout le monde se poussait, tandis qu’il avançait vers une fille. Sa copine, sans doute. Il avait… une rose… en bouche. Il avait détruit la réputation des Pi Sigma, pas question qu’il en fasse de même avec celle des sportifs. Une réputation qu’Emer’ et moi on s’efforçait de maintenir au top. Ce n’était certainement pas pour que notre travail soit ruiné en une stupide danse, d’un type tout aussi stupide. J’avais voulu lui laisser le bénéfice du doute… je l’avais laissé à Ashlyn : visiblement, j’avais eu tort. Et ce n’était certainement pas elle que je remettais en cause. C’était lui, le cas désespéré. Et heureusement, j’étais là pour l’arrêter.
Je prenais sans doute les choses très – trop – à cœur, mais pour moi, les Rho Kappa n’étaient pas qu’une Confrérie. C’était ce qui se rapprochait le plus d’une famille, et je ne voulais pas que les miens soient la risée de toute l’école à cause d’une pauvre tâche pas capable de se tenir à carreau le temps qu’on oublie un peu sa réputation désastreuse de Pi Sigma. Il ne comprenait pas que si nous, Rho Kappa, on se ridiculisait souvent, c’était toujours dans un but bien précis. Des rites, des initiations, des fêtes… on le faisait ensemble, avec nos Puceaux, avec nos Initiés. Et nos frasques étaient reconnues de tous, or nous n’en étions pas pour autant la risée. Qui s’était moqué de Matthew lorsqu’il avait attiré l’attention sur lui en collant les culs d’une classe de Khi sur leurs chaises, avant de balancer des souris tatouées dans la classe ?! PERSONNE. Et pourtant, c’était ridicule. Mais cela restait drôle. Ty ne comprenait pas ça. J’allais lui faire passer l’envie de jouer au zigoto. L’intérêt de la communauté avant son intérêt personnel, c’était élémentaire chez nous autres sportifs. S’il voulait être ridicule, qu’il le fasse avec ses frères et selon les défis lancés par son Mentor, merde !

« Excuse-moi, Hunter… un impératif à régler. A bientôt, j’espère, et merci pour la danse » dis-je à ma partenaire, avant de prendre congé d’elle et de m’éloigner à grands pas furieux vers notre nouvelle recrue.

Mais d’abord : le DJ. Je montai sur son estrade et lui demandai de cesser immédiatement le massacre. Il ne voulut pas m’écouter… je dus donc le menacer pour qu’il s’exécute, mais il amena la chanson à son terme plus rapidement que prévu. Je sautai au bas de l’estrade et fendis la foule pour aller intercepter ce petit con de Ty. En passant devant le balcon, je croisai Matthew. Je ne le portais pas dans mon cœur, mais c’était une excellente recrue, lui. Il était un des premiers Puceaux depuis mon retour à avoir atteint le stade d’Initié et c’était bien parce que Rose le retenait à cause de leur petit différent, sinon j’étais persuadé qu’il serait déjà Baptisé. Bref.

« Hey, Mellors ! Viens m’aider, tu veux. Ce crétin de Ty est encore en train de se donner en spectacle. On va lui faire passer l’envie de nous mettre la honte » dis-je à mon confrère qui, malgré mon masque, ne du pas avoir de mal à me reconnaître.

Il me suivit, curieusement. Ou peut-être pas, lui aussi devait avoir une dent contre Ty vu la place que prenait le foot US dans sa vie. La musique s’étant arrêtée, les gens ne regardaient plus Ty et sa nana… lui se passait avec nonchalance une main dans la nuque, comme si de rien n’était. Je l’entendis lui proposer de rentrer, juste avant de lui tomber dessus avec Matthew.

« Tu ne vas nulle part, Puceau » lui dis-je d’une voix forte et un chouilla agressive. « Il est temps que tu apprennes à vivre selon les règles si tu veux rester un Rho Kappa ! »

Je fis un signe du menton à Matthew et attrapai un bras de Ty. Mon compagnon lui chopa le deuxième, et nous prîmes la direction de la sortie en l’entrainant avec nous, de force. Il était en sens arrière et se faisait tirer. Comme nous étions plus grands que lui, ce ne fut pas vraiment difficile de le maitriser. Une fois dans le couloir du lycée, je fis un nouveau signe à Matthew et on laissa tomber Ty par terre, contre le mur. Je m’accroupis devant lui et posai une main sur son épaule, pour le maintenir en place. De l’autre, je relevai mon masque imposé pour qu’il comprenne qu’il s’agissait de moi, l’Adjoint de sa Confrérie, Baptisé et Ancien par-dessus le marché : aka, quelqu’un à qui il devait le respect.

« Fais pas cette tête, Ty. T’as l’air étonné de te retrouver par terre » commençai-je par lui dire d’une voix faussement compatissante. « T’as déconné ! Qu’est-c’qui t’prend ! »

J’étais énervé, évidemment.

« Ça t’as pas suffit, ton expérience chez les Pi Sigma ? Tu crois qu’ils ont eu un problème avec toi parce que tu n’étais pas un vrai dragueur ? Non, Puceau. Ils ont un problème avec toi parce que tu n’es visiblement pas assez malin pour t’adapter à la vie en fraternité ! »

Je poussai son épaule, pour le cogner un peu sur le mur. Pas trop, mon but n’était pas non plus de le tabasser.

« T’as choisi de venir nous rejoindre, et j’t’avoue que ça m’a pas fait plaisir… mais je t’ai laissé le bénéfice du doute, et Emer’ aussi. On peut pas dire que tu sois pas sportif, tu pratiques peut-être même plus de sports que moi. Mais c’est pas ça, l’esprit d’une Confrérie. C’est pas être sportif dans son coin, faire ses délires tout seul comme tu viens de le faire avec ta fleur à la con. Ça aurait été marrant, si tu avais prévenu tes co-bleus, et que cette danse, vous l’aviez faite ensemble. ENSEMBLE, Ty. C’est ça, vivre en Confrérie ! Si Nathan a été trop con pour pas te l’expliquer, c’pas mon problème. Ici, t’es plus chez les gros nœuds de Pi Sigma. Et si tu veux t’intégrer à la Famille, il va falloir te calmer ! »

En fait, ce mec… personne avait du prendre la peine de lui expliquer la fraternité. Voilà tout.

« T’es fils unique, Ty ? » lui demandai-je, d’une voix toujours aussi bourrue et forte, en lui donnant un nouveau coup sur l’épaule.

« Ton problème, c’est que t’as jamais grandi avec quelqu’un pour partager tes conneries. Et ça, ça va changer. Je vais personnellement me charger de t’apprendre l’esprit d’équipe. Mellors ici présent est témoin. D’ailleurs, je suppose que lui aussi en a plein le cul de ton attitude. Le foot US, c’est un sport d’équipe. C’est pas de la boxe. C’est pas toi contre l’équipe adverse. C’est l’équipe. Je veux que tu te fourres ça dans le crâne. C’est clair ?! »

J’attendis quelques secondes, en le fixant de mes prunelles qui lançaient des éclairs.

« C’EST CLAIR ?! »

Une fois sa réponse obtenue, je me relevai et croisai les bras sur ma poitrine. Me tournant vers Matthew, je l’interrogeai du regard pour voir s’il avait quelque chose à ajouter. Ensuite, je décidai de conclure ce petit entretien… je n’avais pas que ça à foutre.

« Ceci étant dit… je te laisse une dernière chance de faire tes preuves, Ty. Quand ce genre de connerie te passe par la tête, je veux et J’EXIGE que tu en fasses part aux autres Puceaux. Les conneries, faites-les ensemble. C’est pas ça le problème. Mais à la prochaine attitude individualiste et portant atteinte à notre réputation, je te vire. Tu retournes chez les Lambdas, après décision du Tribunal des Rho Kappa. Et je te le dis tout de suite, aucun membre de la Confrérie ne serait favorable à garder un élément comme toi, si tu continues sur cette lancée ».

Je soupirai et remis mon masque. J’étais supposé rester caché pour toute la durée de la fête… pour l’équipe, justement. Être Chef ou Adjoint n’avait pas que des avantages.

« Je ne suis pas ton ennemi, d’accord ? … mais il faut que tu fasses ta part d’efforts, toi aussi » terminai-je.

Je posai ensuite une main sur l’épaule de Matthew et tapotai dessus pour le remercier de m’avoir aidé à dégager Ty de la salle. Je les laissai ensuite seuls tous les deux et retournai au lieu dit des festivités… une charmante demoiselle attendait, seule, qu’un cavalier se présente à elle pour lui offrir une danse. Et ce cavalier, c’était moi.
Je me dirigeai tout droit vers Scarlett. Je savais où elle se trouvait. La musique avait repris tout à fait normalement… je pus donc lui proposer de partager un slow en ma compagnie. Une fois debout devant mon ex, je lui tendis la main et m’inclinai légèrement. J’espérais qu’elle comprendrait le message comme cela, sans que je ne doive parler.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 3:27

Elle ne réplique rien quand je met en doute la virilité de son copain. J'ai parlé de ca pour l'aguillonner, mais son manque de réplique me fait me demander si j'ai posé le doigt sur l'endroit qui fait mal. Alors c'est ca ? Mademoiselle ne prend pas suffisament son pied et a besoin d'un supplément ? Je m'insulte mentalement. Mais tu as cru quoi bordel Isaac ? Qu'en la prenant au berceau tu ferais de cette fille autre chose qu'une pute ? Hein ? Sérieusement. Les femmes sont toutes pareil. On ne peut pas leur faire confiance. Juste se défouler sur elles. Et s'inquièter. Et les aimer. J'aime Lila. Avec la certitude de celui qui a décidé qu'il ne voulait pas. Et j'ai imaginé. J'ai imaginé quoi d'ailleurs ? Des enfants ? Une maison ? Un jardin, un chien-chien, un van, la vie bohème, avec mioches, femme et bière a volonté ? Mais tu DELIRES bonhomme ! Lila est une gamine, avec des putains de réactions de gamine, et toi, tu t'attendais a quoi ? A une femme ? Il faut que je sorte d'ici. J'ai bien envie de lui répondre un truc perfide, mais je me rend bien compte que je me fait dépasser par les évenements. J'ai manipulé une gamine pour qu'elle me serve de jouet, parce que ca me semblait tout a fait naturel, et maintenant que je la vois risquer de m'échapper, je me rend compte que je m'y suis attaché. Logique, bonhomme. Qu'est-ce que je peux lui dire ? T'as pas dit non ? Puéril. Tu me fais du mal ? Elle va se foutre à rire. Et moi aussi avec un peu de chance. Soudain, je n'ai plus du tout envie d'être avec Lila. Cette situation me déplait. Le cul, c'est une affaire simple. Faut pas se compliquer la vie comme ca.

L'autre type approche d'une démarche décidée... Et m'envoie bouler dans les règles de l'art. Je fronce les sourcils. Ok, merdeux, on se calme. J'ai quand même quasi le double de ton âge, alors remballe moi les crocs. Je comprends au moment ou il sort sa phrase qu'il ne s'agit pas du boyfriend de Lila. L'autre m'aurait sans doute mis un pin. Enfin, s'il avait des couilles. Et il a l'air d'en manquer singulièrement. Ce qui est très triste. Pour lui. J'attends que le gosse réponde. Je suis sur les dents, et il pourrait bien se prendre une tarte assez facilement. Même si celle-ci annoncerait sans aucun doute mon renvoi immédiat. On ne tape pas sur les jolies petites têtes blondes pleines de fric de l'académie.

Lila nous la joue à la Pocahontas. Je me jette entre les deux males et je me la joue en grande biche sacrifiée sur l'autel de la connerie hormonale masculine . « Isaac s'il te plaît. On en parlera plus tard ! C'est vraiment pas le moment. » Je l'observe. Sur le coup, je ne ressent que du dédain, et la réponse claque, sans tendresse :

"Ok, ok. De toute façon, j'ai déjà plus envie d'en parler. Explique juste a ton boy qu'on envoie pas bouler un surveillant parce qu'on a ses règles." Je me tourne vers le dit boy. Parce que j'ai les couilles a l'envers, et parce que comme c'est pas le copain de Lila, je lui passe pas l'écart de conduite. J'avais prévu de lui écraser mon poing dans la figure et de lui faire sauter les dents, alors essuyer une réplique Pion-avec-balais-dans-le-cul-inclus est un moindre mal.

"Je passe ta réplique stupide pour cette fois. La prochaine, tu dégustes, je suis pas là pour me faire emmerder par un minet."

Susceptible ? Moi ? A peine. Je me fous de leurs histoires de confréries. Je me fous de ce gamin qui ressemble vaguement a une meuf. Une meuf dégoutante avec une bite. Une bi-iite. Saaaale. Et je me fous de Lila. Je me demande ce que je fais là. POURQUOI, pourquoi je suis venu jusqu'ici ? Bon sang. Je me sert un verre sans adresser la parole a qui que ce soit. Pas envie, la moyenne d'âge frôle la primaire, et je crois que le gout des femmes m'est passé momentanément. Je zieute un peu. Je repère un surveillant qui me fait un petit signe. Je me contente d'un hochement de tête plutôt sec. Et me détourne résolument avant de lui faire un doigt. Calme. Il faut que je sorte. Je m'enfile mon verre rapidos, le punch est plutôt bon mais j'ai pas la tête a ca non plus. Je marche vers la sortie d'un pas résolu. Elle veut que je me casse ? Pas de soucis. On m'empoigne et je commence VRAIMENT a en avoir ma claque. Mais c'est Lila, donc je me laisse gentiment faire, la suivant. Nous quittons la salle pour nous retrouver dans un couloir desert.

Le retour de Pocanhontas. "On peut se voir plus tard s'il te plaît" Et que ca papillonne des cils. "Tu viens me chercher ? Ta raison, faut qu'on parle toi et moi, mais pas là, pas comme ça." Parler de quoi ? On va la faire en récap rapide : je me suis installé dans ta vie et dans ton pieu quand t'étais trop petite pour comprendre. Je t'ai baisée, puis j'ai baisé tout le quartier. Je me suis installé dans ta famille parce que j'en avait plus. Tu t'es tirée sans un au-revoir, tu t'es construit ta vie d'ado et moi je me la ramène en mode démolition. J'ai pas envie de te partager alors que l'inverse me dérange pas le moins du monde. Je suis jaloux, irrationnel, etje suis un connard. On se refait pas, je m'aime tout a fait comme je suis. Alors pourquoi BORDEL, j'ai cette putain de boule dans la gorge, un peu la même que celle que j'avais quand je me suis ramené et que j'ai vu une greluche s'accrocher aux basques de mon vieux, tandis que celui-ci m'expliquait avec une mine de circonstance que ma mère était au ciel, mon chéri, qu'elle était partie rejoindre Jésus et sa clique pour se pinter la gueule au vin rouge jusqu'à la fin des temps durant mes années de zonage. Je décide donc que je suis fatigué, en colère, qu'elle pourrait avoir un peu de considération pour moi -oui, c'est la charité qui se fout du peuple, on est d'accord, et de l'envoyer chier manu-militari.

Elle attrape mon col avec une force surprenante pour une convalescente, et plaque sa bouche sur la mienne. Ok. Je me la ferme. Je réponds a son baiser en me demandant ce que je fous. Je me contente d'hocher la tête sans rien dire. Parce que ma voix pourrait trembler, ou un truc niais du genre. Parce qu'elle sait pas ce qu'elle veut et je commence a me rendre compte que moi non plus. Et je déteste ca. Ca me donne envie de prendre le premier avion et de me tirer. Lila-Pocanhontas ne me plait pas. J'ai un sourire un peu torve quand elle m'annonce que sa cavalière est une fille. Forcément.

"Tu me raconteras ca tout a l'heure. Je suis désolé de m'être emporté. Vraiment. Même si je pense tout ce que j'ai dit. File t'amuser. tu m’appelles quand tu veux que je te récupères"

Voix égale. Je suis un chef. Un putain de chef. Je suis pas égal du tout en dedans. C'est plutôt les montagnes russes. Et je sors pour de bon en lui faisant un vague au revoir. Rouler une cigarette. Il me faut une putain de clope. Tout de suite. Me calmer. Relativiser. Tirer une laaaaaaatte. J'extraie mon matos et m'éloigne un peu de l'entrée, ou personne ne stagne. C'est vide par ici, et c'est calme. Je sors de quoi rouler. Et mon flair de pion me dit que je pourrais pas me la griller tout de suite. Je suis tenté de faire comme si j'avais pas entendu, mais en fait, ca me tape sur les nerfs, donc je ramène ma fraise en mode Rambo. Lila me fait chier. Ce pays de merde me fait chier. Ce job me fait chier. Ces mioches me font chier. Allez tous vous faire foutre. j'écoute sans rien dire parce que ca gueule. Je roule ma clope. Tant qu'on en est au coach sportif, j'ai rien contre. Si ca cogne, c'est pas la même. Je vois une face masquée se tirer après une putain de longue diatribe. J'enregistre vite fait. J'ai bien compris qu'il s'agissait d'un des sportifs à la con. Et le chef apparemment, vu qu'il a un masque. Si Lila en a un et qu'elle a un truc bidul chouette de confrérie a faire, c'est pas sorcier de comprendre. J'allume ma clope et attends de voir reparaître le zouave houspillé histoire d'être sur. S'il reparaît pas faudra que j'aille voir si face-plate lui a pas latté la gueule avant de lui faire la morale. Un môme qui finit a l'hosto ou dans le PIRE des cas qui clams le soir de Noël ca fait mauvais genre. J'aime pas les problèmes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 11:49






Bal de Noël 2013


Trevor



Cette soirée semblait bien commencer. Une danse avec un bel inconnu - enfin, jusqu'à preuve du contraire, peut-être a-t-il un si grand masque pour couvrir un visage rempli de boutons, pire de pustules - des amis présents - bien qu'accompagnés - un buffet énorme, une salle de bal magnifique. Pourtant, il fallait bien une ombre au tableau, c'était bien trop beau. Ou alors, c'était aussi ça, la magie de Noël. Alors que je me demandais si j'allais boire quelque chose de plus original que du coca en ce soir de réveillon, mon mystérieux cavalier d'une danse proposait de rendre plus festif le ponch que je n'avais même pas encore repéré.

Je vais rendre le ponch un peu plus buvable, histoire qu’on ne s’ennuie pas trop ce soir
Ah ?

Il sortait une petite flasque, le plus discrètement possible pour alcooliser la boisson fruité, prenant bien soin de surveiller les alentours, par réflexe, je fis de même. Une fois le mélange effectué, il nous servait à chacun un verre, que j'acceptais sans broncher. Il était assez rare que je boive de l'alcool, en partie à cause des interdictions que j'avais subies de la part de ma famille - car oui, ma grand-mère ne suffisait pas, j'étais chaperonnée également par mes frères - mais aussi car les mauvaises habitudes de mon père m'avaient plutôt bien refroidie de ce côté là. Bien sûr, comme toute jeune personne, j'avais voulu tester et avait profité de quelques moments, en cachette, pour plonger mes lèvres dans quelques breuvages. J'avais tout particulièrement apprécié la liqueur de cerise et celle de prune, j'en avais piqué dans les réserves que ma grand-mère préparaient maison. Elle ne l'a jamais su. J'avais pris soin de prendre de très faibles quantités. Ce n'est que bien plus tard, en vivant à Dublin, que j'ai pu connaître la bière. Dans le pays de la Guinness, c'était incontournable.

A ta santé. Ce masque est décidément trop pratique, quelle connerie.
Santé! Et oui, je pense aussi que tu devrais l'enlever.

Ensuite, toujours aussi curieuse, je lui demandais son prénom. Après tout, s'il ne veut pas se montrer, j'avais quand même bien le droit d'en savoir un minimum, non ?

Je suis supposé rester anonyme, ce soir, alors appelles-moi comme bon te semble.

Apparemment non. Légère déception. J'en appréciais pas moins sa compagnie, sans oublier le jeu autour de ce mystère mais je n'étais pas du genre très patiente et finirait par m'en agacer, je le savais parfaitement.

Ok Myers. Dis-je, à moitié convaincue. Mais je ne pouvais cependant pas m'empêcher de laisser un sourire amusé se dessiner sur mes lèvres. J'avais adopté ce surnom et j'étais du genre à rire de mes blagues les plus douteuses. Pas d'un rire franc mais vous savez, un rire léger, presque étouffé comme quand vous savez que ce que vous dites est idiot et que vous êtes seuls à comprendre mais que malgré tout, vous trouvez ça drôle.

Comme tu m’es sympathique, je vais te donner un indice sur mon identité. Si un jour on se croise et que je n’ai pas de masque, je viendrai t’embrasser et à ce moment-là, tu pourras me demander mon nom… je te répondrai.
Que tu ? Oh.

Surprise ! Très surprise même, celle-là je ne l'attendais pas mais, l'étonnement se multiplia davantage encore avec ce qu'il me réservait pour la suite. Histoire d'illustrer sa phrase. Bah oui, sinon je ne le reconnaîtrais pas s'il le faisait sans masque plus tard... Mais, tout de même. Heureusement pour lui que j'ai eu la main légère sur le rose à lèvres. Mais... mais... À quoi je pense moi ?! Il est en train de m'embrasser, le bougre ! Tout est tellement soudain que je ne peux que me laisser faire, limite spectatrice. Qu'est-ce que je crains ! Sa main dans ma nuque me file des frissons. Instinctivement, j'ai fermé les yeux, espoir que ce ne soit pas un rêve mais que si c'en était un, je ne me réveille pas trop tôt. Espoir aussi que ce ne soit pas une blague et qu'il ne me lâche pas dans l'instant en hurlant que je suis immonde, que c'est moi qui me suis jetée dessus et que je devrai avoir honte. Je me sens rougir. J'essaie de répondre à ses lèvres mais j'ai peur qu'il trouve ça nul. Lui, il s'y prend plutôt bien malgré son masque.

Mais le réveil fut plutôt brutal, une musique de... tango nous servait de sonnerie d'alarme. Ok. Bon. J'avais l'impression d'une grosse farce, pas la bonne farce qui est servie avec la dinde, à moins que je ne sois la dinde. Musique décalée, un jeune homme distrait, et moi en suspens. Rouge de honte, écarlate même, surprise, intimidée et surtout la tête en vrac. Alors que je me serais attendue à ce qu'il me dise quelque chose en rapport avec ce qui venait de se passer, il était déjà parti avant même d'avoir bougé le pied.

Excuse-moi, Hunter… un impératif à régler. A bientôt, j’espère, et merci pour la danse.
Que quoi ?

Pas le temps de demander des explications, il avait déjà pris la poudre d'escampette et je m'en voulais de m'être si vite emballée. Surtout pour un type que je ne connaissais que depuis quoi... Cinq minutes, à tout casser dix... Idiote ! Je m'en mordais les lèvres, rageant intérieurement. Je me retrouvais alors seule, un verre de ponch à moitié vide à la main.

Quelle gourde... soupirais-je, tête baissée.

©Kali'


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 13:59



A Wonderful Christmas Time !
Le mec qui se trouvait en face de moi, ce verre d'alcool à la main, n'avait pas vraiment l'air ravi que je me sois présenté devant lui. Avec tous les gars que j'avais vus me coller des beignes, je commençais à savoir quand quelqu'un bouillonnait et était sur le point de t'en coller une. Je gardai pourtant une expression neutre, presque amicale envers ce gars. Je n'avais pas envie de le voir me frapper, ce n'était franchement pas l'esprit de la soirée. On était quand même à un bal organisé pour la fête de Noël, la violence n'était pas de mise ici. Bref, je lui fis mon mini discours en espérant qu'il ne se montrera pas menaçant, dommage pour moi et pour lui sinon. Et puis, dommage pour la soirée aussi, qui risquerait d'être gâchée.

Tout en picolant d'avantage, ce garçon me fit comprendre qu'il n'y avait pas de soucis de son côté. Mouaif... Je le croyais bof vu sa façon d'engloutir ce verre. Il l'avala d'un coup, sans se poser de question. Le voir se saouler comme ça ne me rassurait pas trop. Je doutais que Karen et lui soient en de très bons termes et l'alcool n'avait pas le don d'arranger ce genre de problèmes. Sa seconde phrase me flanqua une boule au ventre. Une tragédie ? Oh m*rde... Cette façon qu'il avait de se diriger vers Karen et son cavalier ne me disait rien de bon. Si je n'avais fait qu'écouter mes émotions, je me serais mêlé à leur " conversation " mais, en y réfléchissant bien, tout ceci ne me regardait pas réellement. Si Karen a des ennuis, elle n'aura qu'à m'en parler et puis c'est tout. De plus, elle ne l'avait pas joué finement en venant me voir et en allant ensuite danser avec cet autre mec. Elle devait connaître le caractère de son ami et donc ce petit manège n'était pas franchement une bonne idée. Il ne faudra pas s'étonner si ça finit mal.

Enfin bref. Me retrouvant de nouveau seul (je ne sais pas où a pu passer Luke), je parcourus la salle du regard, cherchant un visage familier autre que ma cousine et les membres de ma confrérie. Je soupirai en buvant tranquillement un verre avant de remarquer ma meilleure amie qui était toute seule devant la porte. Elle ne devait pas connaître grand monde, en plus de son naturel timide. Elle n'allait plus être seule très longtemps ! Tout en gardant mon verre en main, je m'approchai de Lorianne. Le sourire aux lèvres, j'arrivai en face d'elle.
- Hey ! Tu vas bien ? dis-je en lui faisant un bisou sur la joue. T'es toute seule ? Personne est venu avec toi ?
Question ridicule je sais mais on ne savait jamais ! Quelqu'un avait très bien pu l'accompagner et serait resté dehors et allait rentrer plus tard. Ça m'étonnerait mais bon, ce serait bien pour elle qu'elle ne soit pas seule. Ne voyant personne arriver derrière elle, je décidai de " l'embarquer " avec moi. Il ne fallait pas qu'elle reste plantée devant la porte toute la soirée. Non, elle devrait mieux en profiter. Je l'invitai donc à se rapprocher du buffet.
- Je t'offre un verre ? lui proposai-je en gardant le sourire.
Luke étant sûrement parti fumer ou bien discuter avec des gens, je pouvais passer du temps avec ma meilleure amie. Dans la cas contraire, je serais quand même resté avec elle. Je voulais dire que là, j'étais entièrement disponible et on pourra peut être danser ensemble qui sait ? J'aimerais vraiment en tout cas. Alors que nous nous rapprochâmes du buffet, je vis l'ami de Karen partir en trombe de la salle alors qu'elle, se retrouva seule au milieu de l'assemblée. J'eus un fort pincement au cœur en la voyant comme ça ; désarmée face aux gens. Je faillis aller la voir mais elle avait déjà quitté la salle. M*rde... Pauvre cousine... Mon visage se décomposa lorsqu'elle passa la porte et s'en alla. Je soupirai, attristé par son sort. Elle apprendra peut être à se méfier de certaines personnes ou bien à faire attention à ce qu'elle fait grâce à ça. Enfin bref, j'irai lui parler plus tard. J'avais envie de profiter un peu de la soirée et de ne pas être venu pour rien. Je reportai donc mon attention sur Lorianne.
- Quoi de neuf sinon ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 16:36


Le tango. La première danse que ma mère m'a appris. Ouais, avant de devenir la femme aigrie qu'elle est aujourd'hui ma mère était une vraie amoureuse de la danse. Passionnée et vivante. Ouais, enfin ça c'était avant. Pour en revenir au tango, je danse depuis que je sais marcher alors c'est un peu normal que je me débrouille pas trop mal. Comme vous le savez certainement déjà que le sport c'est toute ma petite vie et la danse est la plus grosse partie de celle-ci. Mais chère maman m'a transmis sa magnifique passion avant se l'oublier elle même.

Ty est un grand romantique. Et quand je dis grand, je veux vraiment dire grand. Il est genre même prêt à ce rendre totalement ridicule en dansant avec ou plutôt pour sa copine. Ouais, rien que pour moi. Je vous dis qu'il est super comme petit ami, mais il est prit. Après m'avoir abandonné quelques longue minutes, je le vois ré à par être au prêt du DJ. La musique commence et rose en bouche il s' approche de moi. Tout le monde s' écarte et la piste est à nous, il glisse une de ses mains sur ma taille et l'autre dans ma main. Que la partie commence, enfin je veux dire... vous m'avez compris quoi. Il a dû grave bosser pour ne pas s' emmêlés les pinceaux. On dirait comme ça, mais c'est pas une mince à faire de dansé un tango. Moi je suis espagnole, ce qui facilite grandement la chose.

Une fois la danse terminé, tout reprend son cours normal. La musique pour commencer. Ouais, le tango n'est pas une danse que l'on passe dans les bals de lycéens. Mon beau brun me propose alors de rentrer. Déjà !? Quoi que s' il a une idée derrière la tête je suis partante. Ma tête change légèrement quand je crois apercevoir Trey !? Nan, c'est une mauvaise blague là.

Je n'ai le temps de ne rien dire, rien faire que ce mec à l'étrange ressemblance à un fantôme du passé et un autre type pas mal du tout d'ailleurs agrippe Ty et le tire en dehors de la grande salle. J'ai un beug de quelques minutes, qui ressemble à une éternité. Je reste figé sur place un instant. Juste le temps de me souvenir, me souvenir de son visage. Ha oui, l'image de qui vous demandez vous. De Trevor, un ami d'enfance, mais surtout mon tout premier béguin. Ces avec lui qu'est venu mes premiers rêves d'amour. Je reviens à moi et me dirige vers le couloir.

J'avoue j'ai les mains tremblante, le coeur qui cogne et une boule dans le ventre. Je sais pas trop pourquoi d'ailleurs. Aller Kendall reprend toi. Je respire un grand coup et je franchi les quelques mètres qui me mène aux trois énergumènes. J'arrive pour la fin de la mise au point et je n'en'en suis pas mécontente, loin de là. J'entends à peine les quatre derniers mots de la conversation. Ty est toujours au sol dos contre le mur. Le sosie de Trey repars en direction de la salle de bal. Il passe à côté de moi, sans même me regarder. Il faut que j'en ai le coeur net.

Je regarde Ty et lui glisse " Je reviens. " Je rattrape le beau brun avant qu'il arrive à la salle de réception. Mon sang ne fait qu'un tour et cette phrase stupide sors de ma bouche. "Tu ne te souviens vraiment pas de moi !?" Bon OK ma voix tremble légèrement et j'ai grave peur de la réponse, mais la suis certaine que ces lui. Trevor le seul et l'unique. Je vous passe la petite histoire ennuieuse, j'étais une gamine et Trevor était là pour moi. Mon imagination à fait le reste.

Dans un sens j'espère que Ty aura l'intelligence de venir me rejoindre, parce que sérieux j'ai pas envie de tout ré expliquer vingt fois. En moins d'ud'une heure deux fantômes de mon passé on refait surface. Que me réserve encore cette soirée d'and'anniversaire. Je suis étrangement mitigé entre une furieuse envie de fuir et une curiosité qui me pousse à vouloir rester.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 18:31

Bal de Noël

Après que Kevin soit repartit avec son amie, j'avais reprit un verre avant de m'approcher de la sortit. Je m'étais adossée au mur pas très loin de la porte, je n'allais pas tarder à y aller, je n'avais plus rien à faire ici, Trevor n'était pas venu, je n'avais donc aucune raison de rester. Alors que j'étais perdue dans mes pensées, une musique de Tango se fit entendre. Je clignais des yeux sans y croire, ils avaient vraiment passé ça à un bal de jeune ? C'était plus que ridicule, et pourtant ce n'était pas mon genre de critiquer pour rien, mais là...

J'observais le mec qui se promenait avec une rose dans la bouche en ayant pitié pour lui. Il était encore plus ridicule que la musique. Au moins, ça m'avait décidé, il fallait que je parte, ça devenait de pire en pire. Je soupirais légèrement et regardais les gens autour de moi, ils semblaient tous dans le même état d'esprit que moi. L'homme avec le masque blanc était même monté voir le DJ pour le faire arrêter la musique, sûrement, je ne voyais que ça comme possibilité. Il redescendit rapidement et je le perdis de vu dans la foule, quand je le vit de nouveau, il était avec un autre mec et tirait celui qui s'était tapé la honte. Je m'approchais un peu plus de la sortit pour les voir s'éloigner puis me replacer comme j'étais avant tout ceci. La musique était redevenue normale. Je commençais à vraiment me dire que j'allais les suivre et quitter le bal, mais pas pour le trouver ou quoi que ce soit, pour rentrer à la confrérie et dormir.

Je buvais mon verre lentement en continuant de penser à partir tout en fixant le plafond lorsque j'entendis du bruit près de l'entrée, mais à l'extérieur. J'avançais donc un peu vers celle-ci pour voir une fille faire une scène à l'homme au masque blanc. Je me retournais pour laisser de l'intimité lorsque j'entendis l'homme répondre. Sa voix, je la connaissais. Elle étouffée par le masque, mais j'étais sûre de la connaître. Je me remis contre le mur et je fixais mon verre. Il s'agissait de Trevor, aucun doute là-dessus... Alors il était venu et depuis le début de la soirée, il me narguait en dansant avec une fille et en l'embrassant ? Je me mordis l'intérieur de ma lèvre inférieure et c'est à ce moment que je le vis se mettre devant moi et me tendre sa main, m'invitant à danser certainement.

J'avais envie de refuser, juste parce que selon moi, il se moquait de moi depuis le début de cette soirée, mais je me souvins que je n'étais pas censée l'avoir reconnu. Je posais donc ma main sur la sienne et lui souris légèrement. Je pouvais bien lui laisser le bénéfice du doute non ? On se mit à marcher vers la piste. Je posais la main de mon bras blessé sur son épaule et je laissais mon autre main dans la sienne. On se mit alors à danser ensemble, je le regardais en souriant toujours un peu.

« Il me semblait t'avoir vu avec une cavalière tout à l'heure, ça va aller si tu la laisses seule ? »

Je restais près de lui tout en continuant de danser. C'était sûrement mieux que je fasse semblant de ne pas l'avoir reconnu, comme ça on pouvait parler normalement sans se disputer et sans que je cherche à le rendre jaloux. Autant en profiter, c'était sûrement la dernière fois que l'on pourrait être si proche.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 18:39



Bal de Noël
Interaction: Trey, Kendall


Ty était là attendant la réponse de Kendall quand soudain une voix lui dit :
« Tu ne vas nulle part, Puceau !  Il est temps que tu apprennes à vivre selon les règles si tu veux rester un Rho Kappa ! » 
Ty n'eut pas le temps de réagir car on lui attrapa les deux bras, l’entraînant vers la porte de la sortie.Il avait bien envie de pousser ceux qui le tenait, mais ils étaient très forts. Le brun de 19 ans reconnu le couloir du lycée. Il se demandait QUI le tirait de force comme ça et POURQUOI. Il n'avait rien fait de mal après tout, juste une danse avec Kendall.
Le jeune-homme fût lâché par terre contre le mur. Un gars masqué s'accroupit devant lui et lui mit la main sur son épaule, l'empêchant de bouger. Puis, il ôta son masque. Ty reconnu immédiatement Trey Adjoint, Baptisé et Ancien des Rho Kappa. Ty baissa immédiatement les yeux.
« Fais pas cette tête, Ty. T’as l’air étonné de te retrouver par terre » lui fit Trey d'une voix hypocrite avant de reprendre d'un ton plus fort : «T’as déconné ! Qu’est-c’qui t’prend ! » Ty répliqua : « J'ai pas déconné ! J'ai juste voulu faire plaisir à ma copine en dansant le Tango. C'est pas interdit, non ? »
« Ça t’as pas suffit, ton expérience chez les Pi Sigma ? Tu crois qu’ils ont eu un problème avec toi parce que tu n’étais pas un vrai dragueur ? Non, Puceau. Ils ont un problème avec toi parce que tu n’es visiblement pas assez malin pour t’adapter à la vie en fraternité ! », enchaina l'Ancien des RK. Celui-ci poussa sur son épaule pour le cogner sur le mur.
Mais c'est quoi leur problème aujourd'hui ? Nina me renverse son verre sur mon costard et maintenant je me fais crier dessus par Trey. Mais What The... ?

« T’as choisi de venir nous rejoindre, et j’t’avoue que ça m’a pas fait plaisir… mais je t’ai laissé le bénéfice du doute, et Emer’ aussi. On peut pas dire que tu sois pas sportif, tu pratiques peut-être même plus de sports que moi. Mais c’est pas ça, l’esprit d’une Confrérie. C’est pas être sportif dans son coin, faire ses délires tout seul comme tu viens de le faire avec ta fleur à la con. Ça aurait été marrant, si tu avais prévenu tes co-bleus, et que cette danse, vous l’aviez faite ensemble. ENSEMBLE, Ty. C’est ça, vivre en Confrérie ! Si Nathan a été trop con pour pas te l’expliquer, c’pas mon problème. Ici, t’es plus chez les gros nœuds de Pi Sigma. Et si tu veux t’intégrer à la Famille, il va falloir te calmer ! », lui dit Trey toujours sur un ton colérique.
Ce gars était très drôle ! Ty fit un sourire en secouant la tête. Dommage qu'il ne pouvait pas le regarder parce qu'il lui aurait lancé un de ces regards noirs !C'était QUOI cette école ? Personne ne comprenait rien à rien ! Non mais, tu crois quoi ? Que j'allais appeler tous les Rho Kappa pour danser un tango avec Kendall ? Bon dans un sens Trey n'a pas tord : je n'ai encore RIEN fait avec les membres de ma confrérie.
« T’es fils unique, Ty ? » lui demanda Trey de sa voix forte sans oublier de lui donner un coup sur l'épaule. Ty fit une grimace.
Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir me frapper ? Ty répondit néanmoins de sa voix douce et calme : « Oui. Je n'ai ni frère, ni sœur. » Et je suis orphelin par deux fois.

« Ton problème, c’est que t’as jamais grandi avec quelqu’un pour partager tes conneries. (ça c'est bien vrai) Et ça, ça va changer. (Ah bon ? Cool alors) Je vais personnellement me charger de t’apprendre l’esprit d’équipe. (Wow ! Tu es sûr que tu y arrivera ? Je suis un cas très spécial. Je suis têtu tu sais!) Mellors ici présent est témoin. D’ailleurs, je suppose que lui aussi en a plein le cul de ton attitude. Le foot US, c’est un sport d’équipe. C’est pas de la boxe. C’est pas toi contre l’équipe adverse. C’est l’équipe. Je veux que tu te fourres ça dans le crâne. C’est clair ?! » 

Ty releva les yeux et vit les yeux de Trey lançant des éclairs le fixer.
« C’EST CLAIR ?! », lui hurla t-il à la figure.
« Très clair. », répondit Ty
Trey se releva, croisa ses bras sur sa poitrine, regarda Matthew puis sous les regards de Ty dit :
« Ceci étant dit… je te laisse une dernière chance de faire tes preuves, Ty. (Une dernière chance?) Quand ce genre de connerie te passe par la tête, je veux et J’EXIGE que tu en fasses part aux autres Puceaux. Les conneries, faites-les ensemble. (Aaah ! En fait il faut tout partager alors?!!!) C’est pas ça le problème. Mais à la prochaine attitude individualiste et portant atteinte à notre réputation, je te vire ! (Oh non pas ça s'te plaît!) Tu retournes chez les Lambdas, après décision du Tribunal des Rho Kappa. (Ty avale sa salive) Et je te le dis tout de suite, aucun membre de la Confrérie ne serait favorable à garder un élément comme toi, si tu continues sur cette lancée ». 
Le RK Puceau hocha la tête et baissa les yeux en signe de soumission. Trey fit un soupir puis remit son masque. Ouais je sais que je suis un gars spécial désespérant. En fait Ty-Ty n'avait pas été au courant de cette histoire de partage. Personne ne lui avait dit ça.
« Je ne suis pas ton ennemi, d’accord ? … mais il faut que tu fasses ta part d’efforts, toi aussi » termina Trey sur un ton plus calme avant de poser une main sur l'épaule de Matthew et de retourner dans la salle de bal. Ty acquiesça puis poussa un soupir et resta sur le sol, à se tirer les cheveux tout en repensant à tout ce que Trey lui avait dit.

Le jeune RK lève les yeux car il sent la présence de quelqu'un. Kendall. Elle est là, debout et le regarde. Puis elle lui glisse : « Je reviens. » et elle s'en va vers Trey. Ty sent une colère mêlée à de l'incompréhension l'envahir. Il regarde Kendall rattraper Trey et lui parler.
Non...Ne me dis pas que Kendall et lui ? ...étaient ensembles avant ?...
Les poings de Ty se serrent. Il secoue la tête. Non...Dite moi juste que c'est un cauchemar. C'est quoi cette soirée ? Ty tire sur ses cheveux plus fort. Je dois en avoir le cœur net. Il se lève. Il marche vers le brun et la brunette. Lentement. Enfin pas lentement comme un robot et un zombie...Mais moins vite qu'à la normale. Il fixe de ses yeux bruns Trey et Kendall. Et il s'arrête net. Parce qu'il constate qu'ils vont trop bien ensembles. Et ça c'est étrange. Il est sûr à 100% qu'ils ont vécut un truc tous les deux avant. Ty se remet en marche. Et il rejoint finalement le RK et la NZ. Qui vont trop bien ensembles.
Il pose sa main sur le mur et les regarde tous les deux en arquant un sourcil. « Kenny ? J'aurais à te parler tout à l'heure. », dit simplement Ty calmement. Puis il les laisse parler tous les deux.
Il va dehors. Histoire de respirer un bon coup. Il lève les yeux. Et il voit Matt' et Kim. Main dans la main. Passer tout près de lui. C'est hallucinant ! Ils squattent le lycée. Tranquilles. Kim est contente. Matt' est très heureux et c'est rare de le voir content à cause de toutes les souffrances qu'il a eut dans le gang. Ils s'embrassent même. Wow. Ty lance : « Félicitations ! ». Le couple squatteur se retourne. Matt' et Kim le saleuent de la main avec un sourire, puis s'en vont vers le parking. Ty les suit car lui aussi à quelque chose à faire sur le parking. Il a oublié un truc. La voiture grise recule puis s'en va.
Ty sait où ils vont. Dans l'ex repère du gang. Il fait un sourire.
Ils sont heureux et pourquoi pas moi ? Arrête de te faire des idées, Ty. Kendall ne te trompe pas avec Trey et puis tu as bien eu des ex avant Kendall non : Chloé, Kim... ? Alors elle a le droit d'avoir les siens.
Ty Noah Wolf retourne auprès de Kendall Ciara Cruz. Elle a l'air d'avoir fini de parler à Trey. Il lui fait un sourire puis lui demande : «Tu veux qu'on retourne là-bas (il désigne la salle de fête) où tu veux qu'on fasse autre chose ? »
Soudain Ty tend un gros paquet à Kendall en lui disant : « Joyeux anniversaire. Tu croyais que je t'avais oublié ?» Il fait un sourire puis dit : « Ouvre. »
A l'intérieur de ce cadeau il y a une paire d'escarpins, une robe, une parure, des bottines et un sac à main. Tous ça venait des meilleures boutiques de Miami, de New York et de Paris.
Ty faisait vraiment n'importe quoi pour Kendall.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 21:58

Bal de Noël



« Je ne suis plus Mellors ? »

Mellors, l’amant de Lady Chatterley, qui était le surnom de Rose lors de son Initiation… Il semblait presque attristé qu’elle ne l’appelle pas comme cela, et pourtant la jeune femme savait qu’il détestait ce surnom. Il le lui avait assez répété, lorsqu’ils étaient encore ensemble. Le dernier jour également, juste avant l’entrainement commun avec les Cannonballs et les Cheers. Tout le monde l’avait salué et il s’était plaint à la blondinette de son choix.

« Ça doit bien t’arranger, tu détestais ce surnom. Au moins, maintenant, je sais pourquoi… » lui répondit-elle sans cacher son agressivité.

Parce qu’il le reliait à elle, sans doute.

« Si je n'ai pas pris la peine de te parler, c'est parce que je ne savais plus trop quelles étaient mes priorités, je ne savais pas quoi te dire. Aujourd'hui j'ai beaucoup repensé à ce qu'il s'est passé, donc je suis venu m'expliquer. Mieux vaut tard que jamais ».

Non, Rose aurait préféré tôt, ou jamais. Mais elle ne dit rien, les bras croisés sur sa poitrine, le regard perdu sur le paysage qu’elle regardait sans le voir. Elle ne savait pas si elle devait le croire ou pas. En fait, elle ne comprenait toujours pas pourquoi il se décidait maintenant, et ce qu’il voulait exactement. Qu’ils restent amis… ? L’avaient-ils seulement déjà été ?! Et Rose savait très bien qu’elle préférait le garder loin d’elle, parce qu’elle ne supporterait pas de le voir s’exhiber avec Salma et leur mioche. Finalement, la blondinette posa une question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment. Est-ce que, si elle ne l’avait pas largué pour une raison aussi stupide que le fait qu’il lui ait caché sa relation avec une poufiasse engrossée, il l’aurait quittée quand même pour retourner se mettre en couple avec Salma ?

« Non Rose, avant de venir te voir, et t'annoncer la nouvelle, j'ai beaucoup réfléchi, je ne savais pas si je devais te le cacher ou non pour te garder, mais j'ai choisi d'être franc, et j'en ai payé les conséquences ».

La sportive sentit son cœur se serrer, elle en aurait presque eu envie de pleurer. Mais toutes les larmes de son corps, Adrian s’était déjà chargé de les faire sortir. Elle l’avait bêtement perdu, il ne l’aurait pas larguée pour retourner avec Salma si elle n’avait rien dit. Rose se mordilla la lèvre inférieure, sans oser le regarder. Elle avait envie de se jeter à son cou pour le supplier de quitter l’Eta Iota. Il était trop jeune pour avoir un bébé ! Finalement, après mûre réflexion, elle se tourna vers lui et lui demanda ce qu’il voulait. Elle lui avoua qu’il lui avait fait du mal en ne cherchant même pas à la récupérer, et osa demander ce qu’il voulait, exactement. Elle eut même le courage de lui dire qu’elle avait l’impression de n’avoir jamais compté pour lui, la peur aux trippes qu’il approuve cela en se moquant ouvertement d’elle et de sa naïveté.

« Je comprends tout à fait que tu m'en veuilles, je m'en veux aussi beaucoup. Et je te jure j'ai du mal à trouver les mots. Moi je ne t'en veux pas de m'avoir largué, je suis conscient que c'est entièrement de ma faute, et que t'en vouloir serait stupide et rimerait à rien, tu as toujours été parfaite avec moi ».

Alors, quoi ? Qu’est-ce qu’il venait faire ici ? Un instant, l’idée que peut-être il s’était rendu compte qu’avec Salma, ce n’était pas aussi bien qu’avec elle, lui effleura l’esprit. Essayait-il de la récupérer ? Un vague espoir se nicha dans son cœur, et elle planta ses yeux dans les siens en attendant – un peu trop avidement à son goût – la suite. Matthew poursuivit en lui disant qu’il savait que tout était de sa faute, mais que lui aussi avait attendu qu’elle vienne le voir… avant de se rendre compte que ce n’était pas le rôle de la sportive, mais bien le sien. Elle le fixait toujours, et il baissa les yeux dans une attitude soumise qu’elle ne lui connaissait pas.

« Je sais que parfois je parais indifférent, mais toi tu as réussi à ne pas me laisser indifférent, tu ne me laisses d'ailleurs toujours pas indifférent, tu es splendide aujourd'hui ».

Le cœur de Rose loupa un battement, et elle sentit ses joues se colorer sous le compliment de son ex. Malgré tout, les paroles du brun la rendaient heureuse. Elle se sentait fière de recevoir un compliment de sa part, naïvement. Elle se laissait avoir par le jeune homme, qui avait enclenché avec succès le mode « beau parleur ».

« Ah, je… m…merci » bafouilla-t-elle en rougissant de plus belle.

« Je n'essaye pas de te faire du charme, ou quoi que ce soit. Mais tu es la première fille avec qui j'ai eu une relation stable, et j'ai parfois l'impression que tu seras la dernière ».

Rose ne dit rien, elle avait une envie folle de lui demander ce qu’il advenait de Salma… mais elle se contint, se faisant violence pour résister à cette envie qui gâcherait sans doute tout. Tout quoi ? Les espoirs futiles qu’elle commençait à nourrir concernant son ex.

« Sinon... J'ose pas trop te poser la question, car je sais que ça ne me regarde pas mais... est-ce que l'autre c'est ton nouveau copain ? » fit-il, en plongeant les yeux dans ceux de Rose.

La blondinette avait l’impression de se faire déshabiller du regard tellement celui de Matthew était intense. Cela la mettait presque mal à l’aise.

« Tu n'es pas obligée de me répondre. C'est vraiment très embarrassant comme question je sais...
- N… non, je viens de le rencontrer ce soir… je ne sais même pas comment il s’appelle » finit-elle par lui répondre, en hésitant sur ce que cachait cette question... était-il jaloux ?!

Elle avait envie d’ajouter quelque chose. Quelque chose qui ferait comprendre à Matthew que s’il le désirait, il pouvait encore sauver leur relation passée… mais elle se fit violence pour ne rien dire de plus. Il fallait absolument qu’elle voie Adrian, qu’elle lui demande ce qu’il pensait de tout ça. Quoi que… Adrian n’était pas encore assez élevé dans la hiérarchie des connards pour pouvoir analyser cette situation. Rose pensa alors à Sasha. Sauf qu’elle n’oserait jamais lui raconter tout cela, de peur de lui fournir de nouvelles armes pour frapper où cela faisait mal.

« Je… écoute, Matthew… je ne suis pas sûre d’avoir bien compris ce que tu voulais, mais… si tu veux bien, on en reparlera une autre fois. Je t’avoue que je ne m’attendais pas à te voir ce soir, je… je suis un peu perdue » lui dit-elle finalement. « Excuse-moi, je dois aller retrouver Adrian ».

Elle lui lança un dernier regard, essayant en vain de lire dans ses pensées, puis fit volte-face et retourna vers la porte du balcon, qu’elle poussa pour pénétrer dans la salle de bal magnifiquement décorée. Elle s’éloigna vers le bar, dans l’idée de se servir un verre. Evidemment, elle n’avait pas son portable, et donc aucun moyen de mettre la main sur son meilleur ami, qu’elle n’avait toujours pas vu depuis le début de la soirée. Elle n’espérait qu’une chose : qu’il finisse par apparaître devant elle comme par magie pour sauver cette soirée qui risquait de tomber en flèche, si elle restait à songer à son entrevue avec Matthew.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Dim 5 Jan - 22:53

C'est pas beau d'espionner les élèves. D'accord, j'admets. Nan, mais vraiment. C'est mal. Même si les jupettes ras les fesses attirent mon regard comme autant d'aimants. J'avoue. Mais c'est pas grave, personne a dit qu'il fallait être quelqu'un de bien sous tout rapport. Je suis une insatiable commère alors ca m'intéresse ! Non, en fait... non. Et honnêtement, c'est pas comme si j'avais grand chose à foutre de leur vie. En parlant clair. Mais j'veux pas d'histoires à Noël. J'ai pas envie de mener un minot plein de bleus a l'infirmerie et de devoir déranger M. Porter. Un type bien lui. On a pas beaucoup parlé. Je ne sais pas ce qu'il pense de moi, et je m'en fiche, dans l'ensemble. Moi jl'aime bien en tout cas. C'est un type sérieux, qui fait bien son travail. Il recolle les mômes comme pas deux et franchement je suis admiratif. Parce que parfois, les gamins que je lui emmène sont vraiment en triste état. Bref. Ca me ferait chier de devoir le déranger. Je suppose qu'il passe Noël en famille. Et même si ce n'était pas le cas, personne n'est assez con (certains disent altruiste) pour ramener avoir envie de ramener sa fraise un soir de congé.

Le Ty est une petit boy, du genre qui dit "oui oui" et qui remue la queue. Ca m'arrange bien, mais en même temps, je trouve ca triste. En attendant, la demoiselle qui le rejoind est plus que bien foutue. Vraiment. Il a pas tout contre lui, il devrait arriver a s'en sortir. Et comme je n'ai pas entendu de hurlement d'horreur de la part de la dite copine, je suppose qu'on a pas refait le portrait de son mec. Je me tire donc. Je prends le temps de fumer mon mégot, puis me dirige tranquillou vers le parking. Je ne sais pas pour combien de temps encore en a Lila, et je vais pas rester à me peler le cul dehors. Elle est VRAIMENT mignonne, Lila. Mais elle est VRAIMENT blonde aussi. Si elle avait été brune, ca l'aurait pas dispensée d'être trop naïve. D'une naïveté qui frôle la connerie. Si elle avait été blonde, s'aurait été un putain de Kinder. Farce crème à l'intérieur, tout creux, avec un jouet a l'intérieur, qui fait du bruit quand tu secoues. Il y a du monde qui flâne de si de là. Je décide que je suis en congé en voyant certains couples se peloter sous les z'étoiles. De toute façon, je suis pas sensé bosser. Je passe la main pour ce soir.

-Isaac quitte le bal-
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Lun 6 Jan - 1:26




“Bal de Noël 2013”

J'avais passé ma journée à...dormir. Ce matin, j'étais revenu à la confrérie vers 7 heure après une soirée bien arrosée. D'ailleurs, certains membres étaient déjà debout me demandant si j'étais déjà debout ou si j'allais seulement dormir. Je trouvais la question totalement débile étant donné que Diego devait se battre tous les matins pour me faire sortir de mon lit et encore pire le dimanche matin où il se ramassait mon coussin dans la tronche. Ca avait des avantages et des inconvénients d'être le petit protégé du capitaine des Cannonballs et pour le coup, c'était plus souvent un inconvénient. Allez lui demander de louper un entrainement... ! Allez lui demander d'autoriser 5 minutes de retard, sans penser que le coach était l'homme de sa tante alors non seulement il prenait son grade de capitaine à coeur, mais aussi son statut de neveux modèle.

Vers 18 heure, j'ouvrais enfin les yeux, j'avais bousillé ma journée. En arrivant à la confrérie ce matin, le soleil n'était pas encore au beau fixe et là, il se couchait déjà, bonjour la déprime. Je sortais de mon lit tel un zombie prêt à perdre un membre sur le chemin. Mon crâne me faisait horriblement mal, j'avais l'impression que mes pas résonnaient dans ma tête. Je me dirigeais vers la salle de bain, grillant au passage mes pupille avec la lumière et entrais dans la cabine de douche. L'eau était chaude et la chaleur me faisait piquer du nez. Je me laissais glisser contre la paroi, comme bercé par les jets venant marteler ma peau et finis par m'endormir à nouveau.

Une demi heure plus tard, je me réveillais en sursaut, me rappelant que j'étais toujours dans cette cabine. Je me relevais, finissais de me doucher et sortais rapidement de là. Serviette de bain autour de la taille, je retournais dans la chambre, jetant un oeil à mon portable j'avais reçu un texto de Rose envoyé dans l'après-midi et lorsque mes yeux parcouraient le contenu, mes neurones se connectaient tous en même temps : Le bal, j'avais totalement oublié. Je me dépêchais d'enfiler un costard mais refusais catégoriquement la cravate. J'accourais jusqu'à la salle de bain pour faire mes cheveux et une fois satisfait, je sortais de la chambre, direction la maison de ma cousine. J'avais promis à Bloom de l'emmener à ce bal en certifiant à ses parents que j'y ferais attention. Devant l'alpha psi, je la smackais sur la joue et lui souriais:

Alors t'es prête pour ce bal? Tu es très jolie comme ça, ta robe te va super bien.

Sur le chemin de la soirée, j'appelais Rose à plusieurs reprises afin de la prévenir que j'étais sur la route, mais aucune réponse, que la tonalité du téléphone. Il ne lui servait à rien en fait, son portable. Dans la salle, ça grouillait de monde. La mission de ce soir : trouver Rose dans cette foule, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. J'avançais, baladant mon regard un peu partout. Je voyais des gens de ma confrérie, d'autres que je connaissais ou pas. Dans un coin, je repérais Nathan masqué. Je me demandais pourquoi ce masque, mais en fait, je ne préférais même pas savoir la réponse. J'avançais vers celui-ci et allais le saluer avant de continuer ma fouille à gauche à droite.

A un moment, le DJ changea totalement de genre de musique pour laisser place à du... Tango ? Il devait être franchement bien entamé. Je regardais les gens s'agiter et rigoler, fixant presque tous la piste de danse. Je me frayais un chemin et vis Ty danser tout seul comme un clown au milieu des gens. Je me tournais vers Bloom et ajoutais:

Tu vois le mec-là, qui se donne en spectacle? C'est un vrai débile. Si tu peux l'éviter, évite-le, c'est un conseil

Ce mec était une connerie à lui tout seul. Je roulais les yeux, désespéré de son cas. Je reprenais ensuite ma fouille demandant à l'un ou l'autre s'ils n'avaient pas vu la Roh Kappa. A hauteur du bar, mes yeux se posèrent sur la blonde que je cherchais justement, vetue d'une robe noire qui mettait en valeur sa classe légendaire. J'approchais d'elle, soulagé de la voir enfin en face de moi et déblatérais mes excuses :

Rose ! Pardon j'suis en retard mais je suis sorti hier, je suis rentré ce matin, je me suis réveillé il y a deux heures et je me suis endormi dans la douche. Bref je suis là, tout va bien et toi t'es vraiment magnifique ! Elle te va super bien cette robe.

Je marquais une pause et repris:

Je te présente Bloom, ma cousine. Je lui avais promis qu'elle irait au bal. Bloom je te présente Rose, ma meilleure amie. Alors ça fait quoi ce premier bal, jeune demoiselle?


J'allais engager la conversation quand on m'interrompait. Je tournais la tête et vis le frère de Liloo qui n'avait pas l'air de me porter dans son coeur, bien que ces derniers temps ça avait l'air d'aller un peu mieux.

T'as pas vu Liloo ? 


Liloo. Non, j'avais aucune nouvelle de Liloo. Je ne savais même pas ce qu'il en était de nous et comme je venais d'arriver, je ne l'avais même pas croisée. En fait je ne savais même pas si elle comptait venir à ce bal, mais je supposais. Je me tournais vers le Sigma Mu :

Non, je viens d'arriver.

Je me concentrais ensuite sur Rose et remarquais qu'elle avait l'air angoissée ou du moins, frustrée. Je haussais les sourcils et me lançais.

Comme je t'ai cherché pendant auuuuuuuuu moins 20 minutes, j'ai droit à une autre tête que celle que t'es en train de tirer, non ? Qu'est-ce qui se passe ? Ah je sais t'as remarqué que j'étais sexy dans mon costume et tu te dis que tu ne pourras pas t'empêcher de me sauter dessus, c'est ça ? ... Non sérieux, qu'est-ce qu'il y a ?
(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Mar 7 Jan - 1:13



❝Tout le monde

Bal de Noel

Je n'ai pas eu le temps de réagir, d'ordinaire j'ai plutôt de bons réflexes mais la j'ai eu un cran de retard. La main de Leahna vient s'écraser fortement sur ma joue et je dois avouer qu'elle ne m'a pas loupé pour le coup. Je tourne les yeux vers, la tuant sur place de mes iris noirs. Si elle n'avait pas été ma petite amie, ou tout simplement une fille, je l'aurais empalé sur place. La regardant, je masse ma mâchoire tandis qu'elle s'adresse à Nina. Je ne peux empêcher un rire sarcastique pour le coup mais je ne relève pas. Elle devait bien être au pied de Nathan pour oser dire une chose pareille. Je ne vais pas relever, après tout elle vient de faire son choix en une seule tirade et j'ai beau percuter que j'ai été loin dans le propos en l'humiliant publiquement, je n'accepte pas qu'elle me dénigre sans même connaître ma version des faits.

Je la regarde, avec encore plus de mépris que jamais. De toutes les personnes résidant sur le sol de WHS, je pensais que Leah saurait au moins faire la distinction entre le vrai et le faux. Il faut croire que non. Il faut croire que c'est à cause de moi que l'autre tarlouze à mèche n'est plus avec Nina. Purée si même Leah est pas capable de voir que c'est Nathan qui a fauté comme un grand, je crois qu'effectivement je me suis trompé sur son compte. Je l'entends lâcher sa phrase qui je l'avoue, me blesse profondément. Je la regarde, écœuré.

"T'inquiètes pas va j'compte plus déguster quoique ce soit de toi la."

J'en avais trop entendu la, je me retournais pour aller rejoindre Nina qui me confirmait que c'était bien Orlando qui était la. Je sentais encore la chaleur mêlée à la douleur de la gifle de Leahna sur ma joue. La colère montait en décibel en moi, je crois que le mieux serait que je parte, sinon je vais devenir violent. Je le sens, je ne suis plus en état de rester une seconde de plus à ce bal. J'arrive face à l'Eta, j'ai du mal à contenir ma colère, mais je ne m'en prends pas à elle, loin de la même, elle n'a rien à voir après tout.

"Écoutes Nina, je suis désolé de te planter comme ça mais je vais rentrer. Après ça c'est le mieux à faire. Et j'ai pas envie de faire semblant que ça va. Puis si Orlando est la, ça devrait aller. Tu pourras le saluer de ma part ? Si je reste ici une minute de plus je vais être désagréable, et t'as clairement rien à voir avec tout ça. Désolé que tu en paies les frais, mais comme je sais que ce bal t'importes peu.. Bref m'en veux pas trop. Je te laisse, on se voit plus tard. Orlando arrive la."

Je lui faisais un sourire forcé, puis je me dirigeais vers la sortie sans demander mon reste, bien trop énervé par ce qui venait de se produire. J'avais salué d'un geste de la main Orlando avant de partir, le voyant arriver de loin. En tout cas je ne remercierais jamais assez les Dieux pour m'avoir niqué ma soirée. Enfin, c'est pas comme si j'avais l'habitude que ma vie sentimentale soit un fiasco. Dommage qu'encore une fois, on préfère croire les autres. Pas grave, je sais que je suis fautif en énorme partie pour ce qui vient de se produire. L'adrénaline redescendant je commençais à comprendre que je n'aurais pas du humilier Leah comme je l' fait. Que j'aurais du moins prendre les choses à cœur comme je l'ai fait. Faire preuve de plus de souplesse d'esprit. La culpabilité me gagnant peu à peu je préférais encore rentrer à pied histoire de remettre de l'ordre dans ma tête et me calmer, j'en avais clairement besoin la. Après plusieurs longues minutes, je rentrais chez moi. Montant les escaliers j'étais content de ne croiser personne pour me poser la question que je ne voulais pas entendre pour le coup.

Une fois arrivée dans ma chambre j'enlevais ma veste que je laissais tomber au sol, mes chaussures restant à l'entrée de la pièce. Mes pas m'amenèrent jusqu'à mon lit ou trônait le cadeau de Noël de Leahna. Je comptais le lui donner après le bal, quand nous ne serions qu'elle et moi, je pense que maintenant, ce ne sera plus utile. Je prenais le paquet, le regardais. J'avais pris du temps pour le trouver et aller le chercher. Une vague de tristesse me saisit l'estomac et je caressais à nouveau ma joue. Une fois de plus je venais de perdre quelqu'un d'important, à croire que le sort s'acharnait. Ou plutôt, que je l'acharnais, puisque clairement, pour qu'elles partent toutes, c'est que je ne dois pas être blanc comme neige. Ce soir je ne le suis pas en tout cas, je le saisis véritablement maintenant en fait. Prenant le paquet, je resserre ma main dessus, abîmant l'emballage que j'avais d'ailleurs fait moi même. Je jetais ensuite le paquet à travers la pièce, le laissant finir sa course contre le mur. Je venais de finir comme lui. Jeté. Sauf qu'au final, lui n'avait rien fait, moi en revanche... Je me laissais tomber sur mon lit lourdement, laissant maintenant le temps défiler jusqu'à ce que je m'endorme.

- Dwight quitte le bal -

❝ citation. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Mar 7 Jan - 20:43



❝Tout le monde

Bal de Noel

« Je suis désolée, tu n'es pas tombé sur la meilleure des cavalières. Je ne sais pas très bien danser »

Jusque la pas de soucis, nous ne sommes pas tous des bons danseurs après tout. Moi même je ne suis qu'un danseur standard, je maîtrise le minimum requis pour les réceptions en tout genre auxquelles je dois participer pour l'entreprise de mes parents. Lui faisant un sourire j'ajoutais d'un ton doux.

"Aucun problème, faisons de notre mieux tous les deux."

Heureusement que ce n'est pas une baleine quand j'y repense parce qu'elle n'arrêtait pas de marcher sur mes pieds à plusieurs reprises. Ce qu'il faut pas faire par moment ... La danse continua et une fois arrivée à son terme la jeune femme se décolla et me salua. J'en faisais de même, ravi au final d'avoir partager ce moment avec elle.

"J'ai été ravi de danser avec vous. Bonne soirée."

Je m'inclinais doucement devant elle en bon Japonais puis je retournais dans la foule. Ici je cherchais Savanah du regard mais je ne la trouvais toujours pas. Purée elle ne va pas me faire faux bond quand même ... Non c'est pas le genre, elle m'aurait prévenu. Je consultais mon portable, rien. Peut être qu'elle se faisait toute belle pour moi ... Qui sait, j'ai le droit d'espérer.. J'ai envie de la voir dans sa belle tenue, je suis certain qu'elle sera la plus belle de toute. En cherchant la Khi mes yeux se posèrent sur une autre petite blonde que je ne connais que trop bien. Ma pucelle. Ma petite Katherina rien qu'à moi. Un petit sourire s'afficha, j'adorais ma pucelle, même si parfois j'étais un parfait salaud avec elle, c'était juste de bonne guerre, pour mettre du piment dans sa vie. Elle semblait être avec la meuf de Diego. J'étais pas étonné de trouver les filles au niveau de buffet. Ahhh les femmes, quand elles sont seules, ce qui a l'air d'être leur cas, elles bouffent ... Je crois que je vais devoir veiller personnellement à ce que Kathe n'ait pas des grosses fesses. Hors de question que ma pucelle ait un gros cul ! Je tiens trop à mon image. Ceci étant d'ici la que la blondinette en arrive à ce stade, il y a de la marge. J'approchais d'elle d'une démarche lente et assurée et une fois à sa hauteur je passais ma main autour de son cou, ma voix s'élevant amicalement.

"Hey Katherina-chan! Bah alors on comble son manque de cavalier par la bouffe ? Attention ma belle je veille au grain !."

Je déposais une légère bise sur la joue de ma pucelle pour la saluer en bonne et du forme et adressais un signe de tête à sa compagne. Puis la regardant de nouveau je continuais mon discours, ce coup ci un peu plus étonné.

"T'es venue seule ce soir ? C'est étonnant, t'es toute belle en plus ce soir ! Qui ose laisser ma pucelle sans cavalier le soir de Noël ?!! Les mecs de Wynwood décidément ..."

Je lui offrais un sourire puis ajoutais pour terminer d'un ton amical.

"Au fait, je t'enverrais un message pour que tu passes à la confrérie, j'ai un petit quelque chose pour toi !"

Je lui offrais un petit sourire, je ne dirais pas ce que c'est naturellement, mais disons qu'après avoir été un pourri, je ne peux pas renier ma véritable nature. Elle fait partie de mes petites protégées avec Zenoviya, bien sur je ne cite pas Savanah, elle c'est ma reine. Du coup par moment, je dois aussi savoir être gentil et attentionné envers elle, histoire qu'elles ne pensent pas que je suis juste un gros sadique. Parlant avec la petite blonde, je sentis une main se poser sur mon épaule.

❝ citation. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Mar 7 Jan - 21:44

Bal de Noël



C’était quoi, ça ? Quelle bête question, Liam. Ça, c’est ton cœur qui te fait mal. C’est ta copine qui se laisse embrasser par un autre. C’est l’assurance qu’il n’y a pas que toi – les larmes le prouvent, non ? – mais c’est aussi une belle claque dans ta gueule. Ah, et c’est le moment où te sens très con, très mal et très trahi, accessoirement.
Les yeux écarquillés, Victory me fixait… et j’avais juste envie de la secouer, pour la faire réagir. J’attendais qu’elle me dise en riant que ce n’était rien, juste un cinglé trop éméché. Mais je savais très bien qu’il n’en était rien. Je le lisais dans ses yeux, je commençais à la connaître et elle était chamboulée.

« Je... je sais pas... »

Moi, je sais : une trahison. Qu’est-ce qu’elle foutait, nom de Dieu ! Elle n’avait donc aucun principe ? Pour moi qui en avais la tête pleine, c’était vraiment dur à avaler. Je l’avoue… j’avais envie de laisser sortir la colère qui pointait le bout de son nez. L’eau commençait à frémir. La plupart des gens me pensaient calme et zen, mais c’était uniquement parce que je savais me contenir et dépenser ce trop plein d’énergie que j’avais en moi dans un tas d’activités, pour ne pas exploser à la moindre contrariété. Pour ça, il faudrait que je file des cours à Maddox. Tiens, ce con… il m’en devait une, j’avais bien envie d’aller me défouler sur ses joues lisses comme le cul d’un putain de bébé.

« Je croyais... qu'il savait...
- Qu’il savait quoi ? Que tu avais déjà un copain, peut-être ? » répliquai-je en serrant les poings, mais Victory ne me répondit pas.

Elle semblait perdue dans ses pensées, comme si je n’étais plus là. Déjà. J’avais l’impression que « je » me trouvais dans les larmes qui roulaient sur ses joues. Et plic, plic, plic… je disparaissais, tombais au sol et dans quelques minutes, elle allait partir et me laisser à mon sort. Une petite tâche humide qui finirait par sécher et qu’elle oublierait aussi vite. Déjà, elle faisait un pas en arrière, deux et puis trois… Chacun d’entre eux me faisait mal, j’avais l’impression de… NON ! Je me faisais plaquer. Non ? Ses yeux cherchaient la sortie, elle allait fuir et si je voulais la retenir, c’était maintenant ou jamais. Mais pour dire quoi ? Et est-ce que je voulais vraiment qu’elle reste ? Après ça ? Je n’en savais rien, il fallait que je me pose et que j’y réfléchisse, mais ce n’était pas vraiment le moment.

« Je dois m'en aller... Je suis désolée... Liam, je t'expliquerai tout, je te le promets. Mais je dois sortir, je dois vraiment sortir d'ici ».

Trop tard.

Elle fit un autre pas, et je n’amorçai pas un mouvement. Elle me demanda ne pas la suivre, tourna les talons et partit en courant en attrapant sa robe pour ne pas trébucher. Et moi, je restai debout, comme un con, à la regarder partir… L’Alpha Psi franchit les portes de la salle du bal, et en le faisant, ce fut comme si elle me disait au revoir pour de bon. Si ce baiser n’avait rien représenté, je n’aurais déjà pas été sûr de le pardonner… mais vu ses larmes, sa fuite… il était clair et net que ce mec avait trop d’importance pour elle pour qu’elle prenne la peine de m’expliquer. Maintenant. Avant que je puisse me faire trois tonnes de films, par exemple. Mais non.
Au bout d’un moment, je me rendis compte que je fixais toujours la porte, comme un pauvre crétin. Je me secouai et tournai le dos à l’endroit où elle avait disparu. Direction ? Le bar. J’avais vraiment, vraiment besoin de me changer les idées, et quoi de mieux que l’alcool pour oublier la déconvenue sentimentale que je me prenais dans la tronche. Je m’approchai du buffet… et y remarquai Hunter, ravissante comme à son habitude, mais bien mal entourée. En fait, elle était seule. Je m’approchai d’elle – et du ponch –, pris un verre et me tournai vers ma camarade de Confrérie. Je voulais lui sourire, vraiment… mais je n’avais pas le cœur à ça. A la place, je sifflai mon verre d’une traite et me penchai pour m’en resservir un. Comme à chaque bal plein d’adolescents, le ponch inoffensif avait été amélioré par de l’alcool.

« A ce merveilleux, familial et très joyeux Noël » déclarai-je d’une voix grinçante à la jeune femme, plein d’ironie.

Je bus une gorgée puis soupirai. A cet instant, j’étais en train de me dire que si j’avais eu la bonne idée de pardonner à mes parents de m’avoir caché un frère qui ne voulait pas de moi et un père trop alcoolique pour m’élever dignement, j’aurais pu être au Texas avec eux, en train de fêter dans la joie et dans la bonne humeur une fête que, habituellement, j’adorais.

« Qu’est-ce que tu fais toute seule ? » lui demandai-je ensuite, avant de vider ce qu’il restait de mon verre.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Mar 7 Jan - 22:03




Bal de Noël



Mentions: Matthew Gage, Liloo Gage, Grace de Slewer.
Interactions directes: Jewel McCoy

J'avais déambulé dans la grande salle pendant quelques minutes, le temps de la première danse en fait. Finalement j'optais pour un autre verre tout en cherchant ma petite sœur du regard. Apparemment elle avait un mec et j'aimerais bien savoir qui est le petit con qui l'accompagne. J'avais hâte de l'attraper pour bien le mettre en garde. Qu'il fasse du mal à ma sœur et il va prendre pour son grade. Je ne trouvais pas non plus Matthew des yeux, décidément les Gage faisaient les morts ce soir. Ironie quand tu nous tiens ... Sirotant mon verre je restais la accoudé quand je me décidais à repartir à l'assaut de la salle. Je voyais au loin mon petit frère. Mais quel beau gosse ! Le portrait de son grand frère après tout. Je le voyais en galante compagnie, une envie irrépressible d'aller le voir me pris mais la chanson touchait à sa fin et je me rappelais que j'avais plus important à faire qu'aller embêter Matt. Je tournais la tête vers l'objet de mes désirs et je la voyais, toute pimpante finir sa danse et s'éloigner du masqué rouge et blanc.

Je terminais mon verre d'une traite et avançait d'un pas décidé vers elle. La démarche sur, le buste droit, je réajustais ma veste tandis que j'arrivais non loin d'elle. Le masqué venait de revenir près d'elle d'un coup, je me stoppais donc sur place et observais la scène calmement. Rien d'alarmant apparemment, juste un bref échange. Je tournais la tête une dernière fois vers Matthew, il me tardait de faire la connaissance de cette Grace de Slewer. Merci Soma pour l'info. Oui je me tiens au courant de la vie de mon petit frère. Ce n'est pas avec le climat glacial régnant entre nous qu'il va me faire des petites confidences sur sa vie personnelle, faut pas rêver. Je reportais donc la découverte de la gonzesse de mon frère à plus tard, elle m'intriguait mais la, la petite brunette m'intriguait encore plus. Je brûlais d'impatience de faire sa connaissance, en espérant qu'elle se laisse attirer par le charme irrésistible des Gage. Une fois à sa hauteur, je me permis d'entrer dans son champ de vision afin qu'elle puisse me voir.

Je faisais ça uniquement pour ne pas la surprendre, puis par politesse. Une fois face à elle je pus la contempler dans toute sa splendeur. Je parlais de poupée tout à l'heure ? Moi je parlerais plutôt d'une petite princesse. Oui c'est tout à fait ça. J'ai croisé quelques filles dans ma vie, mais celle-ci était vraiment, VRAIMENT mignonne. Oui j'ai conscience que ça peut faire gros pervers dis comme ça mais je le pense vraiment. Ce n'est pas le genre de fille que je cataloguerais de bombe ou encore bimbo. Non elle a ce petit quelque chose qui la rend vraiment adorable, à tel point qu'on aimerait croquer dedans. Pour ça, attendons la suite, chaque chose en son temps. Une fois face à elle, ma voix s'éleva, calme, douce et chaleureuse. Toutes dents dehors.

"Bonsoir Mademoiselle. Désolé de vous aborder comme ça d'un coup mais est-ce que vous accepteriez de m'accorder une danse ? Je vous ai vu fait l'ouverture du bal et j'aimerais beaucoup partager un moment en votre compagnie. Seriez-vous d'accord ? Je me doute bien qu'une ravissante jeune femme comme vous a son cavalier, mais promis je ne vous volerais à lui que le temps d'une danse."

Je lui faisais un sourire charmeur pour le coup. C'est vrai, j'ai VRAIMENT envie de faire sa connaissance. Je suis nouveau ici après tout, et à part Soma et Zenoviya, on ne peut pas dire que je connais grand monde. Ma famille et les Young ne comptent pas ici bien entendu. D'ailleurs en parlant de l'ukrainienne je ne l'ai pas encore aperçu. Pour le reste je me focalisais sur la belle petite inconnue en espérant qu'elle accepte ma proposition. Je ne l'avais pas vu avec un cavalier pour l'instant, et ça serait vraiment une aubaine pour moi qu'aucun homme ne se présente à son bras. Oui je n'ai pas envie d'essuyer un échec dès le premier soir !

Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   Mer 8 Jan - 18:29

Interaction: Logan, Liloo, Matt.
Mention: Tarik.


Logan avait l'air de comprendre sa réaction. Il n'allait donc pas insister, c'était déjà ca. Cela la rassura. Même si Grace ne manquait pas de caractère et aurait su lui faire entendre raison, elle ne voulait pas se fâcher avec lui. Car elle l'appréciait, et le fait qu'il s'intéresse à elle -comme beaucoup d'autres, certes- était toujours valorisant. La lambda regarda avec horreur le jeune homme enflammer la rose qu'il comptait lui offrir. Grace ne l'avait pas accepté, il l'avait donc brulé. Comme c'était horrible d'assister à ca... Comme si cette rose lui était destinée, qu'à elle. C'était son accord, ou rien. La lambda espéra que Logan ne finisse pas par se sacrifier pour elle lui aussi à force qu'elle le repousse, mais cela aurait était très prétentieux de le penser.

Il jeta la rose par terre, alors que Grace était toujours horrifiée par cette vision. La rose était en cendre. Elle n'y pouvait plus rien. C'était définitif, irréparable. Elle ne savait plus quoi dire. Elle n'avait pas voulu ca, elle aurait voulu l'en empêcher, mais il était allé si vite... Et le voilà qui partait sans qu'elle ne sache comment le retenir, s'excuser... Elle savait au fond d'elle qu'elle devait le laisser partir de toute façon. Et comme pour lui rappeler qu'elle était bien en couple avec Matt et qu'elle n'avait pas le droit de tout accepter, la soeur de ce dernier, Liloo, vint la saluer. Enfin... Les saluer.

« Il ne va pas tarder à me rejoindre... »

Répondit la lambda à la question de sa belle soeur. Matt se préparait avec Aiden, ils devaient se rejoindre à la soirée, et avoir la surprise de se voir en tenue de soirée. Grace chercha Matt du regard dans la salle. Peut-être même qu'il était déjà là. Peut-être qu'il l'avait vu avec Logan, comme Liloo l'avait vu... Il n'y avait rien entre Logan et elle, elle y mettait un point d'honneur et s'efforçait de se le répéter. Mais elle n'appréciait pas l'idée que le sigma les voient ensemble. Pourtant, il n'était pas du genre jaloux, il n'avait d'ailleurs pas de quoi l'être... mais Grace ne s'expliquait pas ce ressentis.

Logan se retourna, et Liloo se présenta à lui. Grace l'observa attentivement lui faire un baise main, sans mot dire. Cela n'était pas sensé la déranger. Mais voir Logan changer ainsi de cible comme de chemise... sa fierté en prenait un coup. Quel goujat ! Évidemment qu'elle n'était pas la seule qu'il draguait, qu'avait-elle cru? Bon, au moins, elle était débarrassée de lui, quel beau parleur ! Elle savait maintenant à qui elle avait à faire. Elle le regarda essayer de séduire Liloo, presque avec dégout face à cette 'trahison'. Il vint ensuite lui dire qu'il se consolait comme il pouvait. Oui, avec la soeur de son copain à elle ! Il n'aurait pas pu trouver quelqu'un d'autre franchement? Il regrettait d'avoir brulé la rose à présent... ce que Grace ne regrettait plus ! Cette rose cramée était bien là où elle était. N'avait-il pas dit que c'était sa rose à elle, et elle seulement?

« Oui, c'est vraiment regrettable... »

Déclara t-elle ironiquement, une pointe de rancœur dans la voix qu'il ne percevrait pas. Il fallait qu'elle arrête ce jeu. Elle n'était pas jalouse tout de même ! Elle qui mettait tellement d'energie à repousser le jeune homme. Grace reporta son attention sur Liloo. Elle n'allait tout de même pas se laisser avoir par un dragueur comme lui, si? Et si. Elle marcha à fond dans son jeu. Elle s'éloigne avec Logan un grand sourire aux lèvres, le prenant même par le bras, lui demandant de prévenir son frère qu'elle... prenait l'air. Ben voyons. Comme la situation était devenue inattendue ! Grace ne croyait pas ce qu'elle voyait. Elle se demanda même un instant si ce n'était pas un test.

« C'est toi qui vois ! »

Répondit-elle à Liloo. Si elle voulait que Matt soit au courant, très bien, il le serait. De toute façon, Grace estimait que Liloo était une grande fille, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Et si ca devait être avec Logan... Et bien, il faudra qu'elle s'y fasse. De toute façon, elle n'avait rien à offrir au jeune homme. Alors que Liloo... Grace leva un sourcil, perplexe. Liloo n'avait-elle pas un copain en ce moment? Il lui semblait que si. Elle chercha Tarik des yeux, et le vit avec une autre. Elle afficha un sourire en coin. Mais oui bien sur. Liloo voulait rendre jaloux Tarik. Et Logan... n'était que l'instrument de ce petit stratagème.

Quelques instants plus tard, Matt arriva -enfin- et l'embrassa en guise de retrouvailles. Il lui adressa un compliment comme lui seul savait les faire, et Grace se rendit compte en souriant bêtement qu'elle était toujours aussi folle de lui.

« Il y a tant d'injustices dans ce monde... »

Répondit-elle en attrapant le jeune homme par le dos pour le rapprocher d'elle, jusqu'à coller son corps contre le sien. Là, contre lui, elle se sentait si bien. Elle se sentait tellement chanceuse elle aussi...

« Tu m'as fait attendre... »

Lui glissa t-elle d'un ton de reproche. N'étaient-ce pas les femmes qui mettaient le plus de temps à se préparer? Si il avait pu lui éviter cette scène avec Logan en arrivant plus tôt... Mais à peine arrivé, il se sépara d'elle pour aller rejoindre Lila. Grace l'observa lui retirer son champagne, et le séparer du mec avec qui elle était. Elle soupira. Lila, encore et toujours Lila... N'était-elle pas assez grande pour se débrouiller? Ou était-ce que Matt ne supportait pas de la voir avec un autre? Et elle... qui s'occupait d'elle en cet instant. Si Grace avait été jalouse tout à l'heure, ce n'était rien à côté de ce qu'elle ressentait en cet instant. Elle termina son verre cul sec et le posa sur la table, prête à bouger, ne tenant pas à voir son copain chuchoter avec la blonde de sa confrérie. Ne pouvaient-ils pas régler ca à un autre instant? A un autre endroit? Apparemment, ils n'avaient pas tant de choses à se dire, puisque Matt la rattrapa. Il demanda où était Liloo. Quand il ne s'inquiétait pas pour Lila, c'était pour sa soeur, évidemment...

Un peu agacée de ne pas se sentir importante pour le jeune homme, Grace répondit:

« Ta soeur est partie 'prendre l'air' avec un mec qui va surement la violer... Ho mais laisse moi deviner, tu vas aller la rejoindre elle aussi? »

Elle avait volontairement exagéré les choses -ou pas- pour faire réagir son copain. Il s'inquiétait trop pour Liloo ou Lila. En lui suggérant ainsi de rejoindre sa soeur, Matt se rendrait peut-être compte que ce n'était pas ce qu'elle voulait. A moins qu'il ne saisisse pas le second degré. Parfois, Grace avait l'impression qu'il comptait bien plus pour elle que ce qu'elle ne comptait pour lui.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bal de Noël 2013 || All.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de Noël 2013 || All.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» REPECHAGE 2013
» NEW YORK RANGERS 2013
» 11-12-2013
» 16.10.2013
» 08.04.2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Events passés :: Event de Noël 2013-
Sauter vers: