AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan   Jeu 1 Aoû - 13:29

Tapez ou collez votre texte en français ici et cliquez le bouton "Vérifier le texte".Rafaela avait pour habitude de travailler en jeu de rôle. Elle se rappelait que son propre thérapeute lui en avait fait les frais, lui aussi, sauf qu'elle, elle n'était pas au courant. C'était peut-être plus efficace comme cela, mais d'un autre côté Kaegan ne savait rien d'elle et si au final, ils devenaient vraiment amis, si ça pouvait l'aider lui, pourquoi pas. Elle était discrète sur sa vie et son passé et essayait de ne pas le mêler à son boulot, sauf que parfois certains patients voulaient en savoir plus afin de comparer la vie de la jeune espagnole à la leur. Comme si elle, elle menait une vie exemplaire, avec zéro problème. Rafaela avait aussi son propre thérapeute. Non pas pour des problèmes si graves, mais bien pour sa phobie et le fait que justement, elle n'osait pas s'attacher aux gens. Alors non, elle ne voulait pas que ses petits protégés s'identifient à elle ou comparent leur vécu. Chacun avait sa vie, son histoire et surtout sa manière de la vivre. En psychologie, les jeux de rôle avaient une importance capitale pour des problèmes liés au déni ou encore pour des problèmes de conscience ou de phobie. Tout thérapeute digne de ce nom, savait qu'en premier lieu, il fallait prendre conscience de son problème, c'était un grand pas vers la guérison. Une fois cet aspect là atteint, on pouvait seulement commencer à y remédier. Parfois, la prise de conscience prenait des mois et c'était là qu'intervenait, en général, les jeux de rôle. En faisant vivre une situation, il est prouvé que l'être humain se rend mieux compte de ce qu'il se passe et l'accepte beaucoup plus facilement.

Pour Kaegan, ce n'était pas le même problème. C'était un jeu de rôle, certes, mais selon l'espagnole, il avait conscience de son problème. Elle voulait surtout le mettre à l'aise et lui prouver qu'en établissant une relation de confiance, on pouvait vraiment s'ouvrir à l'autre. Ce jeune homme était jeune, il avait beaucoup à vivre et surtout beaucoup à revivre. Elle savait qu'une réintégration était toujours délicate, mais il n'était pas tout seul, elle pouvait l'aider. C'était son boulot, elle était là pour ça. Lorsque Raf lui assura qu'elle n'avait pas ouvert son dossier, Kaegan avait l'air satisfait. Elle analysait ses réactions et là, comprenait qu'il était important pour lui, de tout recommencer à zéro. Elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'au final, rester avec un pied dans le passé c'était d'office se cogner la tête dans le présent. Elle rend le sourire au jeune homme et l'intensifiait lorsqu'il commandait un whisky, au moins il jouait le jeu et restait lui-même. Rafaela appréciait. Après avoir accepté le jeu de rôle, elle sirotait sa citronnade en attendant la réponse à la question ultime. Une question qu'elle lui avait déjà posée à leur première rencontre. Kaegan n'avait jamais voulu y répondre, il avait été dur instable, un total refus dont elle ne lui tenait même pas rigueur. Sa réaction avait été compréhensive et s'il avait réagi normalement, c'aurait été anormal. Même Raf avait, au début, refusé. Elle ne voulait pas bourrer le crâne d'un garçon en vacances, qui était censé se détendre et se reposer et non pas penser sans cesse à ses problèmes. Il lui avouait qu'il allait bien, mais qu'il avait peur de perdre le contrôle. Elle remarquait l'effort qu'il faisait. Il arrivait à s'ouvrir et à mettre des mots sur ses sensations. Elle était certes, sa psy, mais c'était déjà une nette amélioration, comparé au premier jour. Avec une voix calme et douce elle tentait de le rassurer.

Prends ton temps pour te reconstruire Kaegan, ça viendra tout seul et si tu fais attention tu verras qu'au bout d'un moment ça sera automatique.

La dame marquait une pause et reprit

Tu es jeune, t'as encore la vie devant toi et ne pars pas en te disant que tu vas tout gâcher. Ca serait dommage et puis ça jouerait sur ton comportement. Il n'y a pas de raison que tu fasses tout foirer. De toute façon, si tu as un souci tu peux toujours m'appeler, quand tu le désires et on en parlera.

Elle le regardait en souriant, elle savait que la pensée positive était importante pour ce genre de cas. Il fallait qu'il parte avec la motivation et l'idée de se dire que tout ira bien avec probablement quelques accrocs, comme tout le monde mais qu'il n'était pas seul. Il n'était pas un cas désespéré, il avait déjà beaucoup avancé et progressé, lui ne le remarquait probablement pas, mais l'espagnole bien. Il enchaîna sur sa vie à elle. En général, elle ne parlait pas de ça avec ses patients. Mais ici, elle n'avait pas le choix, elle devait montrer son exemple et puis, ce n'était plus vraiment son patient, là. Elle tournait la paille dans son verre avant de répondre.

Et bien je suis arrivée à Miami quand j'étais petite. J'ai grandi avec ma grand-mère et ensuite je suis partie étudier à Harvard. Une fois mes études terminée je suis revenue ici, j'ai ouvert mon cabinet privé et spécialisé dans la psychologie cognitive. Après j'ai postulé à Wynwood, donc oui ça fait quelques années. C'est vraiment une ville agréable, tu t'y plairas surement. On peut y faire beaucoup et les gens y sont sympas. Et toi, tu viens d'où? Finalement comme je n'ai pas lu ton dossier, je ne sais absolument rien sur toi.

Elle le regardait toujours avec le même sourire, sirotait sa citronade et prit la parole à nouveau.

Si tu veux la prochaine fois on ira faire du repérage !

Rafaela se disait qu'il avait peut-être besoin d'être rassuré par une personne connaissant la ville, le temps de prendre ses marques. Ca aussi, c'était important, surtout pour une ville aussi grande que Miami.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan   Mer 24 Juil - 15:52


Toute forme de thérapie est bonne à prendre ✎ Rafaela & Kaegan
Q

uand il lui offrit la pâtisserie, sa Psy sembla surprise. Plus que ça, elle ne sembla pas comprendre, lui disant qu'elle ne faisait que son travail. Oui, c'était vrai, elle ne faisait que son travail. Mais elle ne semblait pas se rendre compte que des Psychologues et des Psychiatres, Kaegan en avait eu beaucoup. Il savait reconnaître ceux qui étaient fait pour ce métier de ceux qui le choisissaient pour se divertir, étudier des fous ou encore avoir de la renommée. Elle, elle faisait partie de ceux qui faisaient ça pour aider les gens, réellement. Du coup, même s'ils n'avaient eu qu'une seule séance pour l'instant, elle faisait partie des spécialistes que Kaegan respectait le plus. Il se garda cependant de le dire. Son jugement n'était pas arrêté. Et il avait peur de tout faire foirer en lui faisant gonfler les chevilles. Chez les professionnels comme chez les vrais amis, trop de compliments pouvaient être plus nuisibles que bénéfiques. C'était en tout cas ce qu'il pensait, lui qui avait toujours peur d'être celui qui aurait pourri une relation.

Un sourire soulagé et heureux se dessina sur ses lèvres quand la Psychologue lui affirma ne pas avoir ouvert les dossiers. Il ne se posa même pas la question de savoir s'il pouvait la croire ou pas. Ça coulait de source : il pouvait la croire. Il lui faisait une confiance aveugle, déjà. Et pas seulement parce qu'elle était sa psy, aussi parce qu'il le sentait au plus profond de lui : c'était une personne de confiance. Il suspectait qu'elle soit aussi comme ça avec ses amis, les vrais. Et elle avait accepté de reprendre tout à zéro. Ce serait une vraie bouffée d'air frais pour Hook. Il en avait en effet légèrement marre que les personnes censées l'aider pensent en savoir plus sur lui que lui-même, juste parce qu'ils avaient lus quelques lignes écrites par d'autres.

 - Génial.  

Eut il simplement le temps de lui glisser d'un air complice, avant que le serveur n'arrive pour prendre leur commande. Rafaela commanda une citronade. Par ce temps, ce n'était pas une mauvaise idée. Mais c'était aussi une boisson sans alcool. Pour quoi passerait il s'il demandait quelque chose d'alcoolisé, lui ? Hé bien, il passerait pour ce qu'il était : un Sigma Mu. Il fallait qu'il arrête d'essayer de poser des faux semblants. Il était ici pour être lui-même, le plus vrai possible. Enfin, sans toute fois parler de ce que sa mère ne voulait pas qu'il parle. La société Bostonienne avait ses secrets et il les respectait. Tant que ça ne jouait pas sur sa condition, il ne dirait rien. Bref, il regarda le serveur.

- Whisky on the rocks. Et par cette chaleur, je ne vous en voudrai pas si vous le noyez sous les glaçons.  

Car c'était généralement un motif de colère chez Kaegan. Il ne supportait pas qu'on essaye de l'arnaquer en mettant beaucoup plus de glaçon que d'alcool. Aujourd'hui, il ferait une exception avec plaisir, tellement il avait chaud. Au moins, avec cette commande il aurait réellement l'impression d'être là avec une amie. Et, à attendre sa Psychologue, c'était bel et bien ce qu'elle voulait. Un grand sourire malicieux apparut sur le visage du jeune homme. Mentir aux autorités, ça lui plaisait bien. Ce n'était pas trop gros comme mensonge mais ça le grisait d'imaginer tromper tout le monde sur la nature de sa relation avec Rafaela. Tiens, était-ce un sourire de défis qu'elle lui offrait ? Oui, c'était bien ça. Son sourire à lui s'agrandit. Décidément, il l'aimait bien celle-là. Il lui répondit dans un clin d'oeil charmeur, parce que c'était comme un jeu pour lui.

- C'est parfait pour moi.  

Mais ce n'était pas pour ça que ce serait facile. Lors de leur première rencontre, il lui avait mené la vie dure parce qu'il en avait marre de se voir imposé des psychologues par son entourage. Il avait été vexé que sa mère le force à aller au rendez-vous. Tout simplement parce qu'il avait eu l'espoir d'enfin pouvoir vivre sa vie comme un jeune normal, dans sa nouvelle vie. Sa maladie lui avait déjà volé presque toute son adolescence, n'allait elle jamais s'arrêter ?! Enfin ça, c'était les raisons qu'il s'avouait. Il y en avait d'autres, plus inconscientes, comme le fait qu'il aimait la voix de Rafaela, qu'il aimait son accent et que donc, il aimait qu'elle lui parle, qu'elle essaye de le pousser à parler. Pour toutes ses raisons, il lui avait presque fait vivre un enfer. Il s'était excusé avec le cadeau. Le message n'était peut-être pas passé mais pour lui, l'incident était clos. Il était donc prés à se livrer à elle, à lui faire confiance, à la laisser faire son travail. Seulement, maintenant qu'elle changeait les règles du jeu en le mettant en situation de relation amicale, il ne savait plus trop s'il en serait capable. Il n'aimait pas parler de lui à ses amis.

Le serveur déposa leurs commandes sur la table. Une fois qu'il se fut éloigné, Raf' lui demanda comment il se sentait, ce qu'il pensait de Miami. Des questions qu'elle lui avait déjà posées quand ils s'étaient vu pour la première fois. Mais il avait refusé d'y répondre. Cette fois-ci, il avait l'intention de répondre. Mais d'abord, il trempa ses lèvres dans sa boisson. Elle était fraiche, les glaçons faisaient bien leur effet. Et le goût de l'alcool le détendit. Pas à cause de son effet, il lui fallait plus que ça, mais parce qu'il avait quelque chose d'habituel et de rassurant. Alors alors, comment se sentait il ? Que pensait il de Miami ?


- Je vais bien...  

« ... J'ai juste peur d'oublier mes médicaments. Ou qu'une crise m'assaille parce que les doses ne sont plus adaptées. », continua t'il pour lui-même. Pouvait il dire une chose d'une telle « gravité » au milieu d'un bar ? Il devait essayer, c'était sa part du contrat, ça faisait partie de la thérapie.

- ... J'ai juste légèrement peur de perdre le contrôle. Ce que je veux dire, c'est qu'ici, je recommence à zéro, je ne voudrais pas gâcher ça.  

Il sourit furtivement et embraya vite sur la question la plus facile des deux.

- Et Miami... M'a l'air d'une chouette ville. Vous... Tu y es depuis longtemps, toi ? Perso, j'ai pas encore eut vraiment le temps d'en faire le tour. Peut-être que je n'en aurai jamais l'occasion, c'est si grand ! Et c'est si animé !  

Il avouait de façon discrète et plutôt malgré lui, comme si c'était un message de son inconscient, ce qu'il avait pensé quelques secondes plus tôt : a savoir qu'il était un peu perdu au milieux de tout ça. Il ne faut pas oublier que nous parlons de quelqu'un qui a passé prés de 5 ans en asile. Kaegan n'est pas vraiment habitué à la vie en grande ville, et par conséquent, à la vie seule. Son monde s'est résumé à son hôpital pendant trop longtemps. Il avait oublié que dehors, c'était si grand, qu'il y avait tellement de gens.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan   Lun 22 Juil - 13:47

La belle brune attendait patiemment tout en laissant les rayons du soleil floridien caresser son visage. Elle aimait cette sensation de chaleur, ça lui rappelait son enfance et surtout, son pays d'origine: l'Espagne. Elle aimait se replonger dans ses souvenirs et ce même si un chapitre de son histoire était douloureux. Ou bien non, en fait. Depuis peu, elle avait apprit par Diego, que sa mère qui était en fait la soeur de Raf', était belle et bien vivante, mais qu'elle se retrouvait en Hopital Psychiatrique. C'était pas brillent, certes, mais c'était mieux que morte. On s'en sortait de ce genre de maladie, enfin ça dépendait aussi de la gravité. Certains y restaient des années et d'autres, leur vie entière. Quand Diego lui avait raconté ce qu'il s'était passé, Raf n'avait pas pu s'empêcher de songer à sa soeur quand elles étaient petites. Elles étaient inséparables, elle était si adorable et si gentille avec l'espagnole ainsi qu'avec leurs parents... Suite à ça, elle s'était rendue compte qu'en tant que Tante pour Diego et pour tout le respect qu'elle avait envers sa soeur, elle était obligée de veiller un minimum sur lui, bien qu'il n'était plus un bébé et qu'il avait réussi à arriver jusqu'ici, tout seul, comme un grand. A présent, il était sa fierté.

Un garçon s'approchait de la jolie brune et lui demandait ce qu'elle voulait prendre comme boisson. Cette dernière lui répondait qu'elle commanderait plus tard, quand son rendez-vous serait arrivé, ce qui se produisait une bonne dizaine de minutes plus tard. Rafaela souriait à l'arrivée de son étudiant. Celui-ci déposait une boite de pâtissier connu dans cette ville, sur la table. Elle souriait d'autant plus et regardait Kaegan avec un air étonné. Lui, il se contentait de la remercier, mais pour quoi, au juste? Elle n'avait encore rien fait. Elle regardait la boite en face d'elle et s'adressait à son adolescent.

Merci, c'est gentil, mais tu ne devais pas, je ne fais que mon travail.

Le jeune homme s'installait également autour de la table et fit signe au serveur, venu un peu plus tôt, afin de prendre la commande des deux individus. Le temps que ce dernier arrive, il se renseignait sur son dossier. L'avait-elle reçu? Oui, évidemment, sauf qu'elle n'avait pas pris le temps de le lire. En fait, elle voulait que Kaegan lui raconte lui-même. Elle voulait apprendre à le connaitre lui en jouant à fond le jeu de rôle. A partir d'aujourd'hui, elle ne serait plus sa psy qu'officiellement. Officieusement, ils seront deux... Amis? En train de discuter de tout et de rien, et surtout de lui. Elle voulait qu'il réussisse à s'ouvrir un peu plus aux gens, elle voulait l'aider.

Oui je l'ai reçu, mais je ne l'ai pas ouvert. Je l'ouvrirai d'ici quelques mois. Je préfère jouer le jeu à fond et en apprendre plus sur toi, de ta propre bouche, donc c'est avec plaisir pour la remise à zéro.

L'espagnole lui souriait à nouveau quand le serveur s'approchait d'eux. L'adolescent s'adressait à elle en lui demandant ce qu'elle voulait, et qu'en plus c'était lui qui offrait. D'autant plus étonnée, elle souriait, un peu gênée de le laisser payer. Elle comptait bien se rattraper la prochaine fois.

Une citronade pour moi, merci.

La jeune femme s'installait au fond de son siège, relevait ses lunettes de soleil dans ses longs cheveux bruns et pris la parole afin de proposer le déroulement de la thérapie.

Alors Kaegan, je te propose ceci: A partir d'aujourd'hui, je ne suis ta psy qu'officiellement. Tu sais, pour les papiers et tout ce que tu veux, mais je ne veux pas que tu me vouvoies ou encore que tu m'appelles "Madame". Autant se fondre dans la thérapie et puis, je n'ai que 26 ans, je suis jeune j'ai droit au tutoiement et donc, appelle moi Rafaela ou Raf, au choix. Ca te va?

Se rendant compte de ce qu'elle lui demandait, elle ponctua ses dires par un sourire défiant presque le jeune garçon. Elle savait qu'il allait être difficile pour lui de le faire, mais c'était un enjeu et c'était surtout l'abc de la thérapie. Le serveur s'empressait d'apporter les boissons et la dame le remerciait d'un signe de la tête, puis se concentrait sur le garçon en face d'elle.

Alors, comment tu te sens aujourd'hui? Tu penses quoi de Miami?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan   Mer 17 Juil - 19:00


Toute forme de thérapie est bonne à prendre ✎ Rafaela & Kaegan
A

ujourd'hui, en fin d'après-midi, Kaegan avait rendez-vous avec sa Psychologue. Oh, pas n'importe qu'elle psy, non. Celle-ci, elle avait de différent de lui avoir proposé un rendez-vous dans un bar. Dans un sourire sarcastique, il se dis que c'était très cliché comme situation : parler de ses soucis autour d'un verre ! Mais derrière ce sourire : il adorait l'idée. Elle prouvait quelque chose aussi, cette idée, elle prouvait que sa Psy n'était pas comme les autres. Que celle-ci, elle avait vraiment envie de s'impliquer, de l'aider. Il faut dire qu'il lui avait mené la vie dure lors de leur premier rendez-vous. Il s'en voulait un peu pour ça, d'ailleurs. Mais comprenez le, il était suivis depuis ses 15 ans, il commençait un peu à en avoir marre. Et puis, sur ce coup là, sa mère lui avait un enfant dans le dos ! Façon de parler bien sûr... Bien sûr... Enfin, ce que je disais, c'était qu'il ne s'attendait pas à devoir recommencer à voir des professionnels. Il avait été libéré, que diable ! Franchement, il s'était attendu à pouvoir vivre une vie tout à fait normale, ici, à Miami. Sa mère lui avait présenté ça comme un nouveau départ, une chance d'échapper à toutes les épreuves et la « folie » par laquelle il était passé jusqu'à présent. Oh, elle n'avait pas parlé de folie. Bien qu'elle ne fuyait pas la maladie de son fils, sa chère maman avait quand même un peu de mal à y mettre des mots. Bon, tout ça pour dire qu'il l'avait un peu eue mauvaise quand elle lui avait ordonné de se rendre à la première séance avec « Madame Variola ». Et donc, ce matin là, il s'était complètement fermé. Il l'avait même prise de haut, avec toute l'arrogance dont il était capable. Et il avait regardé la pauvre psychologue se démener pour le faire parler. Ça l'avait un peu amusé, il faut bien l'avouer. Il ne crachait pas non plus sur le plaisir d'avoir une si jolie femme lui courir après. Non. Si. Enfin, il n'était pas comme ça. Mais quand même, si. Non.

Kaegan ferma les yeux et souffla lentement. Ses pensées étaient entrain de tourner en rond. Depuis quelques secondes, ça ne ressemblait pas à grand chose dans sa tête. Aurait il oublié de prendre son Seroquel ? Oui. Oui, il avait oublié. Son agenda clignotait. Ça faisait une heure qu'il aurait dû le prendre. Ce n'était pas si grave, voilà, il allait le prendre maintenant. Personne n'en saurait jamais rien, il n'y avait pas de mal. Il se dirigea donc dans la salle de bain de sa chambre d'hôtel. Elle était bien cette chambre. Une suite, payée par sa mère. Il avait bien envie d'habiter là mais, elle, elle ne voulait pas. « Tu ne sera jamais indépendant si tu vis à l'hôtel ». Mouais. Du coup, il n'était là qu'avant d'emménager avec la fille à l'annonce de laquelle il avait répondu. Ha voilà, il était dans la salle de bain. Merde, le verre. Bon tant pis, depuis le temps, il n'avait pas besoin d'eau avaler ses médicaments. D'un geste, il ouvrit la boite en plastique contenant tous ses médicaments qui trônait fièrement sur le bord de l'évier. Une autre boite, en carton cette fois-ci, était imprimée « Seroquel ». Il s'empara de la pilule et, ni une ni deux, l'avala. Tout était rentré dans l'ordre. Il n'avait pas oublié de prendre ses médicaments. Le prochain n'était pas pour tout de suite.

Bref, il retourna dans sa chambre. Le temps que ses pensées se calment et redeviennent plus linéaire, il décida de s'habiller. Dans le sens où il trouvait ça plus poli de porter une « tenue de circonstance » quand on avait un rendez-vous. Sauf que là, il était un peu embêté. Il devait avoir une tenue « classe » qui disait « Bonsoir, je suis votre patient, ravi de vous revoir » mais il fallut qu'il trouve un juste milieu en prenant en compte le fait qu'ils se verraient dans un bar. Il n'avait pas envie de faire tâche dans le tas. Pour finir, il refusa de se prendre la tête. Il mis un jeans foncé, un t-shirt bordeaux et par dessus tout ça : sa veste en cuir. Voilà, c'était parfait. Et si ce n'était pas parfait, c'était lui, au moins. Car c'était bien lui-même qu'il devait être pour parler à sa Psychologue.

Une fois dans la rue, en attendant que le portier lui arrête un taxi, il passa une main dans ses cheveux. Il était un peu nerveux, il faut bien l'avouer. En fait, il avait décidé qu'il allait faire un effort de coopération avec Rafaela. Mais ça l'angoissait un peu. Parce qu'il allait lui parler dans un cadre ouvert, dans un cadre amical. Un cadre, donc, dans lequel il avait encore moins l'habitude de se confier. Là, pas de bureau aux décors éthéré pour donner une forme de pureté et d'innocence à chaque mot qu'il prononcerait. Là, il n'y aurait de place que pour la vérité dans tout ce qu'elle avait de cru. Le taxi arriva. Il lui donna l'adresse du bar mais lui demanda de faire un crochet par une boulangerie. Et pas n'importe laquelle hein ! Une avec un peu de renom. Il avait décidé de lui faire un cadeau pour se faire pardonner. Il avait bien pensé à des fleurs mais il avait finit par se dire que si elle le voyait arriver comme ça, elle allait croire qu'il avait mal comprit, qu'il croyait que c'était un rendez-vous amoureux ou quelque chose comme ça. Or, il avait très bien compris. Il ne voulait pas manquer de respect à une femme qui lui voulait du bien.

Quelques minutes plus tard, il arrivait à hauteur du bar. Il la repéra tout de suite, bien qu'elle soit assise dans le coin de la terrasse. Il se fit le réflexion qu'elle était magnifique. Ce n'était pas lui manquer de respect de penser ça. Il ne pouvait simplement pas s'en empêcher, c'était si vrai. Par contre, il ne risquait pas de lui laisser voir qu'il pensait ça. Après avoir fermé la porte du taxi, il se dirigea d'un pas assuré vers elle et déposa son cadeau (un petit parfait au chocolat dans une jolie boite de pâtissier) sur la table, ponctuant le tout d'un sourire doux et d'un simple :

- C'est pour vous. Merci.

Des paroles bien étranges. Surtout le « merci ». En fait, il avait voulu dire « Je suis désolé ». Seulement, au dernier moment, c'était « merci » qui avait franchit ses lèvres. Et puis, tout compte fait, ce n'était pas si inapproprié que ça : il lui était reconnaissant de faire des efforts, de sortir de ses habitudes, pour lui. Il finit donc par s'asseoir et par regarder autour de lui. Le bar était bien choisit, l'endroit était calme, serein. Il aurait été plus difficile de parler dans un cadre bruyant, excité. Il avait aussi eu une petite crainte : imaginez qu'elle choisisse un bar dans lequel ses frères et soeurs de confréries se rendaient ? Il ne les connaissaient pas encore et ne voulait pas être catalogué directement comme « le fou qui ne sait pas se séparer de sa psy ». Bien qu'habillée comme elle était, il était plus facile de la prendre pour sa petite amie que pour sa psychologue.

- Est-ce que ma mère vous a fait transmettre mes dossiers où est-ce qu'on recommence à zéro ? J'ai envie de recommencer à zéro, moi.

Déclara t'il de but en blanc, un peu malgré lui. Il était vrai qu'il avait envie de recommencer à zéro, il était un peu ici pour ça, en fait. A Miami, je veux dire. Si elle avait eu les dossiers des autres spécialistes, tant pis, il ferait avec. Enfin, il était à peu prés sûr qu'elle n'avait pas eut le temps de potasser tout ça pour aujourd'hui, si ? Alors aujourd'hui, de toute façon, se serait comme s'il recommençait à zéro. Il se demandait ce que ça allait donner.

- Qu'est-ce que vous buvez ? C'est moi qui offre.

Ajouta t'il encore, sur un ton faussement distant alors qu'il faisait signe au serveur. Il avait pris ce ton pour ne pas passer pour plus gentil qu'il n'était. Enfin, il était gentil mais il ne voulait pas montrer aux autres jusqu'à quel point. Et puis, comme toujours, il y avait une pointe d'arrogance dans sa voix. Parce que pour lui, les prix de ce bar étaient tellement insignifiants que s'en était presque gratuit, d'où le fait qu'il pouvait se permettre d'offrir. Mais malgré tout ça, malgré les apparences qu'il donnait, ce n'était pas comme ça qu'il voulait qu'elle le voit. Vive les paradoxes.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan   Mer 17 Juil - 17:36

Un jour au soir, la jolie espagnole avait reçu un appel plutôt interpellant. Il s'agissait d'une dame faisant partie d'une famille plutôt riche et connue dans ce coin des Etats-Unis. Sur le moment, Raf avait l'impression que c'était une blague. Comment avait-elle eu son numéro? Et surtout comment la connaissait-elle? Elle se rendait compte que sa réputation commençait à s'embellir, mais de là à ce que cette famille ne la convoque elle, elle était plutôt sceptique. Pendant de longues minutes au téléphone avec cette dame, Raf compris rapidement le pourquoi du comment. Son fils, dont elle lui parlait depuis le début, venait poursuivre ses études à Wynwood. Ceci expliquant cela, elle comprenait qu'elle avait surement parlé à Mary-Kath' et que cette dernière lui avait donné le numéro de l'espagnol. Tous ses espoirs s'envolèrent d'un coup de baguette magique.

Au début, Rafaela n'était pas trop pour suivre des élèves pendant les vacances. Elle avait accepté uniquement à la demande du coach Lane concernant ses joueurs afin de gagner du temps à la rentrée. Elle leur avait trouvé un créneau et ils passaient tous, un par un. Mine de rien, ça lui donnait une charge de travail. Analyser ces joueurs, les écouter, les faire parler, c'était pas rien, heureusement qu'elle était payée. Lorsqu'elle eut le malheur de refuser, la dame lui promettait une grosse somme d'argent. A ce point-là? Rafaela lui expliquait que ce n'était pas bon, non plus, pour l'adolescent d'avoir son psy sur le dos tout le temps, mais cette dernière ne voulait rien entendre. Rafaela décidait d'accepter. Elle devait cependant prévenir la directrice adjointe. Evidemment, c'était un plus pour elle, mais elle s'inquiétait un peu pour l'état de son futur patient. Il allait vraiment péter un câble, s'il devait même supporter sa psy pendant les vacances.

Quelques jours plus tard, elle avait enfin eu son premier rendez-vous avec Kaegan. Elle avait essayé de le faire parler, de lui, de ce qu'il aimait, de sa vie, mais c'était un échec total. Ce garçon était bloqué, il ne voulait rien dire et elle avait tout essayé. Elle lui avait même posé les questions elle-même, alors que d'habitude elle prohibait cette méthode, mais sans succès. Elle avait réfléchi longuement, elle avait même été jusqu'à observer l'attitude des membres de sa confrérie pour l'aider à trouver une alternative. Un matin, l'espagnole avait une idée. Ca allait sans doute être la première fois qu'elle allait agir de la sorte, mais ça ne coutait rien d'essayer, selon elle. Elle comptait bien inviter ce garçon, boire un verre dans un bar. Finalement, peut-être que le bureau de Raf ressemblait trop à un bureau de psy? Peut-être qu'à l'extérieur, il se lâcherait un peu plus? Peut-être que le milieu caverneux/bar allait lui délier la langue? Elle n'en était pas certaine, mais voulait tenter, d'où ce rendez-vous certes, étonnant, mais purement thérapeutique.

Pour ce rendez-vous, elle avait opté pour une tenue simple et non pas officielle. Autant jouer le jeu jusqu'au bout: Un jean et un débardeur noir, les cheveux attaché, lunette de soleil sur le nez. Elle avait donné rendez-vous dans un des bars - plutôt calme - de la ville et s'installait à une des tables se situant dans un coin, sur la terrasse. Elle déposait son sac à ses pieds et tout en profitant du soleil, attendait son étudiant.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan
» LA LITHOTHERAPIE
» Toute vérité n'est pas bonne à dire... ft Castiel
» En bonne et due forme
» Bonne fête des mères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: