AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 0:03




Rafaela Torres Don Variola
ft. Monica Cruz





○ Age : 26 ans
○ Date et lieu de naissance : Le 21 décembre 1987, Màlaga
○ Classe : aucune
○ Confrérie : J'aimerais qu'elle soit psychologue (et non pas prof de psycho), si possible ?
○ Riche ou bourse d'étude ? Provient d'une famille pauvre



WHAT YOU LOOK LIKE.


« Ici, tu décris ton personnage physiquement. Son style, sa morphologie, s'il a les cheveux en pétard, ou raides, c'est toi qui choisis. Nous te demandons juste à ce que cela fasse plus de cent cinquante mots.
Raf a de longs cheveux tantôt noirs, tantôt avec des reflets bruns. La plupart du temps, elle les garde lâchés, sauf à son boulot. Il parait que ça fait plus professionnel. Sa peau est mate, lisse et douce aussi bien au toucher qu'à la vue. Elle a des yeux en amande, noirs qui durcissent énormément ses traits méditerranéens. Elle se maquille toujours légèrement les yeux et de temps en temps ses lèvres déjà très bien dessinées d'avance. Elle a un nez à peine pointu. Son sourire est ravageur accompagné d'une dentition parfaite. Rafaela a une silhouette parfaite. Elle n'est ni trop petite, ni trop grande, ni trop maigre, ni trop grosse. Elle a une poitrine tout à fait normale, juste à souhait. Sur son omoplate droite, elle s'est faite faire un tatouage polynésien discret. Au niveau du style vestimentaire, Rafaela s'habille avec classe. Presque toujours en tailleurs, elle n'hésite pas à faire pleurer sa carte de crédit dans les magasins haute couture. Du moins, quand son salaire le lui permet. Sinon, il lui arrive aussi d'opter pour une tenue décontractée dans sa vie privée. »



WHAT YOU THINK.


« Maintenant, tu décris le caractère de ton personnage. Ses tics, ses manies, dépressif, ou alors super sociable, c'est toi qui choisis. Nous te demandons juste à ce que cela fasse plus de cent cinquante mots.
Raf' a un tempérament de feu qu'elle maitrise à la perfection. Elle sait faire la part des choses entre son travail et sa vie privée. Elle peut être très calme, très sereine et très compatissante à son travail, comme elle peut être une vraie boule de nerfs chez elle. Rafaela cache ses émotions. Il est difficile de savoir ce qu'elle pense ou encore ce qu'elle ressent vraiment. D'ailleurs, la plupart du temps, elle est souriante alors qu'au fond d'elle, se trouve un mal-être, qu'elle n'arrive à extérioriser. C'est une femme qui va jusqu'au bout des choses, elle est très impliquée avec ses amis, sa famille ou encore ses patients. Sa profession lui tient vraiment à coeur, de par son passé. Elle le fait avec beaucoup d'intérêt et donne le meilleur d'elle-même pour arriver à soulager ceux qui viennent la consulter.

Elle déteste l'autorité, elle ne l'accepte pas. Tout comme elle ne sait pas s'attacher. Elle n'est pas facile à avoir et fuit ses propres sentiments ainsi que ceux des autres. Elle n'aime pas parler de son passé, elle préfère de loin celui des autres. Raf reste intègre dans son travail et ne mélange jamais ses émotions avec ses cas thérapeutiques.Elle aime aussi profiter de la vie, se disant que s'attarder sur ses blessures est une perte de temps.»



WHAT YOU LIVE.


« Pour terminer, il nous faut savoir ce qu'il s'est passé dans la vie de ton personnage. C'est totalement libre. Tu peux le faire sous forme de journal, de RP, avec des chapitres... Nous te demandons juste à ce que cela fasse plus de deux cent vingt mots.
Un souvenir lointain retient Rafaela dans son passé, mais quoi ? Seule elle, le sait. Cette femme est là, assise dans son bureau le regard dans le vide. Elle attend, mais qu'attend-elle au juste ? Rafaela avait un emploi du temps chargé pourtant: travaillant à la WHS ainsi qu'à son propre cabinet. Elle n'avait pas de quoi s'ennuyer, mais non, elle n'avait pas envie de s'y mettre, préférant rester dans ses pensées.

Trois petits coups, se font entendre dans la pièce. Rafaela se lève de son fauteuil et se dirige vers cette grande porte en bois, attrape la clenche et l'actionne. Une petite fille de 10 ans aux cheveux foncés, les traits méditerranéens, se trouve derrière. C'est le rendez-vous de la dame.

Comme d'habitude depuis quelques semaines déjà, Raf' offre des feuilles de papier et des crayons de couleur à cet enfant. Celle-ci, qu'on appellera Luna, les regarde, mais n'en fait rien. Elle reste assise sur le divan, ses petites jambes pendantes dans le vide, à attendre que le temps passe. Elle n'a rien à dire, rien à dessiner, rien à extérioriser. Dommage.

A peine 20 minutes de passées et Rafaela décide d'aller se chercher un café, laissant la petite Luna, toute seule. Elle reviendra, de toute façon. Luna regarde sa thérapeute sortir de la pièce et fixe les feuilles de papier. Elle s'accroupit près de la table basse et commence à dessiner. Raf' revient, quelques minutes plus tard et s'installe face à la petite fille. Elle observe sa façon de dessiner : Luna commence à dessiner une dame et un monsieur (ses parents), dans le coin supérieur droit de la feuille et à côté, un soleil. La qualité de ses dessins est à la hauteur d'un enfant de son âge : ce n'est pas un dessin de pro, mais c'est détaillé. Quelques problèmes au niveau de la proportion des parties du corps, mais rien de grave. Après ça, la petite fille dessine une autre dame, dans le coin inférieur droit (sa grand-mère). Rafaela évite de l'interrompre, elles parleront après. Sur la feuille de papier, vient ensuite une chose semblable à un véhicule. Un véhicule avec une cheminée... un train ? Connaissant le dossier de la petite fille sur le bout des doigts, la thérapeute s'accroupi à son tour, de l'autre côté de la table basse, afin d'être à la hauteur de Luna et de casser cet effet de supériorité. L'enfant prend un crayon rouge et dessine avec beaucoup de violence dans son geste, des traits ondulés, autour de ce train. Elle terminera son dessin en se dessinant elle, près du train en feu. Rafaela essaie de discuter du dessin avec Luna. Elles identifient ensemble, qui est qui et surtout quoi, mais la petite fille s'arrête là dans les explications. Elle n'est pas prête à mettre des mots sur son dessin. Normal, elle a 10 ans.

Second rendez-vous de la journée, une jeune fille de 15 ans, cheveux courts, foncés également et très renfermée. Rafaela lui demande comment elle se sent et surtout, de quoi désire-t-elle parler. L'adolescente, Camilla, n'a dans un premier temps, rien à dire, tout va bien dans le meilleur des mondes. C'est toujours ce que disent les adolescents. Rafaela insiste et observe la gestuelle de l'adolescente. Elle est renfermée, elle est mal à l'aise. Que ressent-elle ? Sa langue se délie et elle se mit à raconter sa journée. Elle parle de son copain, avec qui elle est depuis bientôt 3 mois. Camilla explique qu'elle est mal à l'aise avec lui, qu'elle n'ose rien et que l'affection du garçon la dérange. Parfois même, elle le repousse. Elle parle aussi de sa phobie des trains, mais brièvement. Encore une fois, Rafaela connait le dossier de Camilla, elle connait son passé et commence doucement à comprendre où est le problème, mais n'en parle pas avec la jeune concernée. Elle se contente juste de l'écouter attentivement, de lui poser des questions et parfois, de la pousser à parler un peu plus de ses sentiments, ses ressentis et surtout, de ce malaise avec ce garçon. Rafaela apprendra plus tard, qu'en fait, Camilla a un réel problème avec l'autorité et l'affection d'autrui et surtout, envers autrui.

Après de longues heures à faire son travail, le dernier rendez-vous de Raf frappe à la porte. Julia, 26 ans, longs cheveux bruns, élancée et avec beaucoup de classe, s'installe elle aussi sur le divan et avec beaucoup de nervosité, refoule toutes formes d'émotions. Rafaela commence par essayer de la calmer, de la rassurer et ensuite, lui pose diverses questions. Julia se livre, de A jusqu'à Z. Julia a 26 ans, elle est née le 21 décembre 1986 à Màlaga, en Espagne d'une famille peu aisée. Ses parents, Maria Don Variola et Julio Torres, sont les plus heureux parents du monde suite à la naissance de cet enfant, mais ne voient pas comment lui offrir une vie digne de ce nom en restant là, en Espagne, dans un pays si instable économiquement parlant. Ils décident de rejoindre la grand-mère de Julia, vivant déjà à Miami. La petite espagnole grandira entourée de l'amour sincère et très présent de ses parents et de sa grand-mère. Tout ce qu'une petite fille de son âge rêve. Deux ans passèrent et un heureux évènement vint frapper la famille : la naissance d'Anita. Deuxième plus grand bonheur des parents, la petite famille continue à vivre en harmonie et dans un bonheur presque parfait que c'en était même énervant pour les regards extérieurs.

Lorsque Julia avait 10 ans, ses parents décidèrent de l'emmener elle ainsi que sa soeur, au Zoo à une heure de train. N'ayant jamais pris le train auparavant, c'était avec beaucoup d'excitation qu'elle se rendait à la gare, sa petite main entremêlée à celle de sa mère. Cette journée était une bouffée d'air frais pour les deux filles. Elles étaient heureuses, elles profitaient et prenaient même le temps de passer de cage en cage, comme si c'était la première fois qu'elles mettaient les pieds dans un Zoo. Au retour, le drame frappa, pour la première fois, la famille Torres Don Variola : le train déraille, percute un autre train au passage. Les secouristes tentent d'éteindre les flammes, Julia, elle, pleure de toutes ses larmes, elle a peur, elle tremble, elle est traumatisée. Ses parents, eux, sont sans vie et Anita inconsciente, elle aussi, la petite espagnole est seule, entre les mains des secouristes.

Julia continuera à vivre avec sa grand-mère, juste à deux. Cette journée a marqué la petite fille, aujourd'hui devenue une femme, au fer rouge. Rafaela écoute et se rappelle, mais ne dit rien et fait abstraction de ses impressions et surtout de son vécu. Elle doit rester forte et professionnelle. La patiente continuait son récit. Quand elle a commencé à grandir, sans ses parents et sans sa soeur, elle a toujours gardé ça au fond d'elle. Elle allait voir une psychologue, mais ne lui racontait rien de tout ça. Elle lui expliquait juste ses amourettes d'adolescent. Elle lui expliquait qu'elle avait un problème avec l'affection qu'il soit réciproque ou non et surtout, un problème avec l'autorité. Et avant même que Julia ne le dise, Rafaela savait qu'elle avait une phobie pour les trains..La journée de la psychologue se terminait là, ou presque. Rafaela ne comprenais pas, en tant que simple personne. Sa vie venait de défiler à travers trois personnes différentes. Elle venait de revivre son enfance, son adolescence et sa vie actuelle en une journée.

Le soir même, à son tour, se rendait chez son psychologue. Elle voulait comprendre et lui, avait déjà tout compris. Il lui demandait ses impressions et lui expliquait qu'elle venait de voir sa vie en face. L'homme la regarde attentivement et lui demande : « Normalement, vous êtes soumise au secret médical, concernant les troubles de vos patients, mais je tiens à vous le demander, qu'en concluez-vous, de thérapeute à thérapeute ? » La dame réfléchissait avant de répondre. Elle fixait le coin de la table : « La petite fille de 10 ans a dessiné ses parents en premier. En général, les enfants de son âge se dessine, eux. Elle les a mis en haut de la feuille, près du soleil. Je pense qu'on lui a inculqué une éducation relative au paradis. Ses parents sont décédés et se trouvent au paradis. Les enfants voient le paradis comme un endroit lumineux et chaleureux, d'où le soleil. Ensuite, elle a dessiné sa grand-mère. Elle a été élevée par sa grand-mère et enfin, elle a dessiné un train, avec elle à coté, en rouge. Elle a dessiné des flammes et l'énergie qu'elle y a mis était tellement grande que c'en était de la colère. Cette gamine est traumatisée par la mort de ses parents. » Raf regardait l'homme en face d'elle qui approuvait d'un signe de tête et repris : « L'adolescente a peur de l'attachement qu'il soit réciproque ou non. Vu son passé - Similaire à celui de Luna - Elle a manqué d'affection au moment où elle en avait le plus besoin... » Rafaela regardait son psychologue. Elle comprenait maintenant et adressait un air interrogateur au thérapeute.

« Rafaela, vous venez de vivre une journée entièrement basée sur un processus psychologique. Cette gamine a certes, perdu ses parents, dans un accident de train il y a peu de temps, mais c'est une mise en scène. Et c'est pareil pour Camilla et Julia. Je suppose que vous vous êtes reconnue dans Julia, jusqu'au prénom de votre soeur. Je suppose que vous avez compris, à partir de ce moment, que tout ça était un jeu de rôle purement thérapeutique ? » Rafaela avait compris, en effet. Elle était en plein psychodrame. C'est ce genre de jeux de rôle qui sert à faire prendre conscience de certaines choses à certaines personnes. Les personnes dans le déni sont souvent soumis à ce genre de processus. Rafaela fronçait les sourcils. « Vous n'avez pas le droit. Vous avez profité de moi, vous avez violé mon passé et mon présent ». L'homme affichait un sourire satisfait, vainqueur et presque vicieux. Etait-il si heureux de l'avoir piégée dans sa propre activité ? Dans son travail ? Alors que, finalement c'était la raison pour laquelle elle avait décidé d'être psychologue...

« Pas le moins du monde, Rafaela. Nous, les psychologues, c'est ce qu'on fait tous les jours. Nous ne sommes pas des médecins, nous ne soignons pas. On pousse les gens à nous parler et à prendre conscience de leurs problèmes au quotidien. Cette petite fille, vous l'avez forcée à parler en lui demandant de dessiner. Vous avez profité de sa naïveté et de son innocence pour lui sous-tirer des informations. La psychologie est une science bourrée de processus de ce genre Rafaela. Vous le savez, tout comme moi. Rien que le placébo, c'est du grand n'importe quoi, moralement. Mais ça fonctionne, c'est reconnu et c'est tiré de la psychologie. Vous voyez, je vous ai infligé, ce que vous faites tous les jours et pourtant, on a bien avancé. Maintenant, on sait d'où vient votre phobie pour les trains et on sait également que vous êtes incapables de vous attacher à qui que ce soit d'où vos échecs sentimentaux. On approche du but, ne vous inquiétez pas »

Rafaela sortait perplexe de cet entretien et surtout, dénudée. Elle avait l'impression que ses souvenirs, son passé, tout, lui avait été pris, avait été découvert, mais elle se sentait soulagée. Elle avait pu mettre des mots, des images et des sensations sur ce passé si douloureux, mais pourtant si révélateur sur la femme qu'elle est aujourd'hui. Elle repensait aux dires du monsieur. Pour lui, la psychologie était une vaste blague, mais pour elle, c'était libérateur. Cependant, ne faites jamais confiance à votre psy...  »



JUST WAIT A MINUTE.



○ Code : Ce policier en tutu court après des donuts au chocolat

○ Secret envoyé ? ✔️ | (à remplir par un administrateur)

○ Comment avez-vous connu le forum ? Par KimBERLAY (ma soeur) et Kenny (meilleur ami)

○ Souhaitez-vous un parrain/marraine ? Oui. Est-il possible d'avoir Keke s'il vous plait?  :oops:

○ Une remarque ? Vous avez vu? Elle a même le divan de psy  :love:


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 0:06

:evy:

Purée balances pas mon blaze comme ça !!

Bienvenue parmi nous en tout cas ! Bon courage pour ta fiche je t'aiderais si il faut toi même tu sais !

Tu verras tu vas bien t'amuser ici !

En plus ça fait TROP longtemps qu'on a pas rp ensemble :evy: trop hâte !!!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 0:22

Bienvenue, sœur de Kim :D Je compte sur toi pour nous sortir tous les dossiers compromettants 8)

Bon courage pour ta fiche, tu vas t'éclater ici ;)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 8:36

Bienvenue! =)

Il faudra qu'on ai un lien ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 8:52

Maliiii *_* :coincoin:

(N'écoute pas Macaron, il est fourbe :roll:)

Bienvenue :coeur1:

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 10:10

*déroule le tapis rouge*

Bienvenue Kim'soeur!

*lance des fleurs*


edit: pour Keke en parrain, c'est ok!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 10:34

ANH ! La soeur de Kim ♥
J'ai entendu parler de toi et qu'en bien en plus ! Je suis ravie de voir que tu es désormais sur le fofo, j'ignorais que tu pratiquais aussi le rp ! :)
Hâte de faire ta connaissance en tout cas ♥
(si jamais elle t'a parlé d'une Sassa, c'est moi /PAN/)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 11:12

Kenny: Lequel? Keke? Kenny? :-D
Aaron: Merci :-D . Dossiers sur Kenny ou sur Kim? Tu as de la chance, j'ai les deux en stock 8)
Mike: Merci :-D. Avec plaisir pour le lien.
Kim: Merci ♥️ et j'aime les fourbes, tu devrais le savoir.
Shoshana: Oula, le tapis rouge, carrément! Merci :-D. (Merci pour le parrain !!)
Johan: J'ai aussi entendu parler d'une Sassa oui :P . J'ai fait du RP il y a 6 ou 7 ans, mais j'avais plus le temps et là, Kenny m'a supplié à genoux ...

Merci pour votre accueil ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 11:15

MDR :)
Vous vous ressemblez je trouve mais tu as l'air d'avoir plus de caractère quand même et ça se voit à tes réponses :D
Hâte de te croiser en rp en tout cas, je voudrais un lien et j'ai déjà un alibi :p
Bon courage pour ta fiche en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 11:56

Je t ai supplié.... Je vais te mettre des claques mdr J ai surtout reussi la ou la femme de ma vie a peché ah ah ah

Etant ton parrain (merci Shosh) je vais te faire la misere *-*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 11:58

Et moi Soma, je rôde. Fais gaffe à tes fesses. Grr.
Prends soin des filles sinon.... tu auras à faire à moi 8)
/Dit-elle avec ses petits bras musclés mais cherchant à faire la maligne/
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 13:45

La fameuse Mali ! Contente de te voir débarquer sur le forum ! J'espère que tu vas t’éclater et si t'as besoin de patients tu pourras profiter de Milan-le-psycopathe ou de Cha-la-presque-coincée !
Bon courage pour la fin de ta fifiche ! :inlove:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 13:51

Bienvenue Mali, depuis le temps que j'entends parler de toi !!!

Je veux absolument un lien *o*

Bon courage pour ta fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 14:02

Merci merci! C'est gentil tout ça :-)

C'est frustrant, parce que moi, je ne vous connais pas... Ou alors j'ai déjà entendu parler de vous, mais vos pseudos ne me disent rien... :oops:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 14:10

Désolé du flood,

Tu as du entendre parler de moi par Kenny, Lulu ? (Son soldat de l'ombre ;) ) et s'il la pas fait, c'est qu'un bâtard dans ce cas !!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 14:11

Et moi j'aurais du poster sous Charlott ça t'aurais sûrement plus dit quelque-chose ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 14:15

Lulu: Ah si, Je remets. Il m'a déjà parlé de toi et encore il y a un ou deux jours, d'ailleurs :-D.
Milan: Oui, Kim me parle souvent de toi et Kenny aussi (il y a un ou deux jours, du moins) :-D.

Et pour les liens ce sera avec plaisir ;).
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 14:24

Bienvenueee
Bon courage pour ta fiche.

Quand tu sera validée j'aimerais un lien.
Parce que Monica Cruz Quoi ! J'adore cette actrice ... XD
Sérieux j'ai regarder Un Dos Tres Cents Cinquante fois pour elle ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 15:34

Génial, une psy. Zack en a bien besoin x)
Bienvenue, soeur de Kim o/
...
Monsieur et Madame Tartines ont une fille, comment s'appelle-t-elle ?
Kimberley, parce que Kim beurre les tartines /PAN/PAN/PAN/PAN/PAN/

:out1:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 15:51

Ella: Merci :-D et avec plaisir pour le lien! (Par contre, un dos très je n'ai jamais regardé :hide: )
Rubi: OH OH OH! Nicki Minaj :beuh: Merci pour l'accueil et pour la blague, je ne connaissais pas. Je vais la lui ressortir de temps en temps :-D
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 15:52

Ah merde, elle va me détester xD
Bref, bienvenuuue, et je viendrai quérir un lien ainsi 8)
Entre belges en plus, pas le choix :roll:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 15:55

Je ne dirai pas que ça vient de toi, ne t'inquiète pas :P
Pour le lien pas de problème non plus, surtout si t'es Belge! (Elle m'a dit qu'il y avait des belges, effectivement)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 18:41

Lulu espèce de foutu dindonne va mourir !!

Sassa t'en fais pas je les bichonne depuis pas mal d'années maintenant, elles savent pas la chance qu'elles ont de m'avoir :love:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 19:58

Monicaaaaaa! *-*

Bienvenue! ♥

Il nous faudra trop un lien avec Zvell *-*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   Ven 17 Mai - 20:12

Merci! :-D

Avec plaisir pour le lien :)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "L'opposé du jeu n'est pas le sérieux, mais la réalité" (Freud) - Rafaela T. D. Variola (Terminus)
» Les opposés
» Deux caractères opposés [PV]
» Quand j'ai trouvé mon opposé...
» Les opposés s'attirent... ou se déchirent [Jason]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Gestion des personnages :: Vieilles présentations-
Sauter vers: