AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 (Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



(Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona Empty
MessageSujet: Re: (Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona   (Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona Icon_minitimeDim 28 Avr - 17:19


Vole! Pars! Sois libre! Gentil oiseau qui ne sait pas voler

Ft Lula



Je venais tout juste d'arriver et j'étais déjà remplie de haine.. Ou de tristesse.. J'en savais rien. Une fois arrivée à la confrérie avec Alma, j'étais heureuse. Heureuse de voir où on allait recommencer notre vie. Heureuse de voir où on allait écrire un nouveau livre avec de nouvelles personnes oubliant le passer et pensant qu'au présent, voir même au futur. J'étais souriante jusqu'à ce que sa voix résonne dans cette pièce. Sa voix que je pensais avoir oublié, mais qu'en fait je gardais au chaud dans un coin de ma tête, dans ma mémoire. Me trouver face à lui m'avait semblé presque insurmontable et pourtant, j'avais agis avec rancune. La première chose que je lui ai dit, c'était lui remettre la mort de Jack sur le dos. C'était ce que je pensais, ce que je voulais croire: Jack était mort en sauvant Aiden. Comment le comprendre autrement?

Les sentiments que j'éprouvais envers ce garçon étaient étranges. J'y pensais, j'étais presque déçue de lui en vouloir autant, de lui parler comme je le faisais et surtout de le rejeter, mais j'avais aussi l'impression qu'à cause de lui, Jack était mort et m'avait laissé tomber. De plus, Aiden était parti, sans aucune nouvelle, nous laissant Alma et moi seule à veiller l'une sur l'autre. J'avais l'impression que s'il était resté, à l'heure d'aujourd'hui je lui aurai pardonné et j'aurai été contente de le retrouver, mais non. C'est tout l'inverse, sa présence me blesse et par-dessus le marché, on est dans la même confrérie, on se croise souvent et moi je dois juste me taire et faire avec, pour Jack.. Pour Alma. C'était ce qu'elle me disait pour me calmer, ou pour me rassurer, j'en savais rien. Sa présence était importante pour moi, elle m'aidait à avancer, à faire face et j'avais l'impression que si elle arrivait à avancer sans son frère, j'arriverais à avancer sans aussi, sauf que j'étais pas sûre d'avoir fait mon deuil contrairement à elle. Elle n'en voulait pas à Aiden, quelle chance. Moi, cette haine me fatiguait.

Après une journée comme celle-là, j'avais voulu m'éclipser. J'avais voulu sortir de ce cercle, de cette "bande d'amis" et de renfermer dans ma bulle, dans mes souvenirs. J'avais prévenu Alma que j'étais partie faire un tour. Je préférais rester forte pour elle, et faible lorsque j'étais toute seule. Je marchais, à l'aveugle, les talons à la main. Je ne connaissais rien à cette ville, je ne connaissais rien à ces gens et je ne connaissais personne, ou presque. Ma cousine Grace devait se reposer de son accident. Zack, lui, était surement dans ses cahiers ou en train d'organiser au mieux sa confrérie à l'aide de sa chef. Il m'avait dit qu'il était passé délégué, j'étais contente pour lui. Je savais que c'était important à ses yeux et je l'encourageais comme je pouvais. Mes jambes me menaient droit vers une plage. C'était un nouvel endroit que je découvrais. Je laissais mes pieds entrer dans le sable encore chaud et m'avançais doucement vers le large. Je lâchais mes chaussures sur le sol couvert de petites particules formant la plage et m'installais, les genoux repliés contre moi.

Je me laissais porter par mes pensées, envahir de souvenir quand une fille se laissait tomber pas loin de moi. Je la regardais. La jeune fille pleurait, elle avait l'air totalement hors d'elle. Je m'adresse à celle-ci d'un air curieux.

Euh. Tout va bien?

Les joues de l'inconnue étaient inondées, je fouille dans mon sac et sort un paquet de mouchoirs en papiers que je lui tends d'un geste franc.

Tiens, je pense que t'en as plus besoin que moi...


©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



(Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona Empty
MessageSujet: (Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona   (Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona Icon_minitimeVen 19 Avr - 16:56


Vole ! Pars ! Sois libre !
Arizona ㄨ Lula ㄨ Plage du lycée


Et nous voilà sortis du bureau du principal, mon père et moi. J’ai envie d’hurler, de courir, de frapper, de griffer. Je suis d’une humeur exécrable. Et c’est normal ! Qui me blâmera de ne pas supporter être une heure assise face à deux personnes qui vous juge. Lula a séché une matinée entière de cours et plusieurs cours d’histoire. Blablabla… Oui je n’ai pas tenu toutes mes promesses. J’avais juré me comporter comme une enfant modèle en arrivant à Wynwood. Mais merde quoi ! C’est bon c’est pas comme si j’avais agressé une de ces gosses de riches ou que j’ai couché avec un professeur. Je me suis accordé un peu de vacances. Quand cesseront-ils de me juger ? Je n’aime pas être enfermée et assise sur une foutue chaise. J’ai besoin d’air. J’ai besoin d’espace et de liberté. Je ne suis pas comme tous les autres élèves et j’en suis consciente. Quand le verront-ils ? Je ne peux pas me forcer d’entrer dans un moule que ne me correspond pas. J’ai essayé par tous les moyens. J’ai obtempéré. Mais parfois je craque. C’est humain après tout… Ce n’est pas la fin du monde… Quelques petites heures en dehors de ce foutu internat… On va me reprocher quelques heures ?

Je marche rapidement et me dirige vers la sortie. J’ai besoin d’air. J’ai besoin de sentir le soleil cogner ma peau. Je veux fermer les yeux et entendre toute cette vie autour de moi. Et par pitié, je souhaite de tout cœur oublier les voix de mon père et du proviseur. Juste oublié l’heure qui vient de passer. Sauf que mon cher papa ne l’entend pas de la même oreille. Il m’attrape le poignet et m’empêche de sortir dans le parc. « Lula, tu ne vas pas t’en tirer comme ça ! » Je me retourne violement vers lui et pointe mon regard dans le sien. Ne me comprendra-t-il jamais ? J’ai l’impression d’être face à un étranger. Un être qui a cessé de parler la même langue que moi depuis de longues années. Quand pourra-t-on enfin être ensemble comme avant ? Est-ce possible ? Puis-je le considérer comme mon père ? J’ai l’impression qu’une frontière nous sépare. Il m’a adoptée… Je ne suis pas son enfant… Et j’aurais toujours l’impression de ne pas être celle qu’il aurait souhaitée. Quoi que je fasse, il aura toujours quelque chose à me dire. J’essaye de trouver qui je suis. Je me cherche intérieurement et ça ne lui plait pas. Il a toujours voulu garder avec lui la petite Lula de dix ans. La petite fille à son papa complètement influençable et qui boit chacun de ses mots. Mais j’ai grandi. J’ai découvert que lui et ma mère n’était en réalité que des imposteurs. Ils n’ont même pas été capables de m’avouer en face qu’ils m’avaient adopté. Ils espéraient quoi ? Me le cacher éternellement ? Alors j’ai tout expérimenté. Tout… Ça ne leur a pas plu… Mais je m’en moquais, ils n’étaient pas mes parents !
Aujourd’hui, j’ai juste envie d’avoir une famille. Un foyer dans lequel je me sentirais enfin chez moi, où je pourrais être qui je veux.

« Quoi ? Tu veux encore en rajouter une couche ? » « Lula ! Tu vas baisser d’un ton ! » « Et toi tu vas me lâcher ! » Je tire brusquement mon bras en arrière pour me libérer de son emprise. Nos regards ne se lâchent pas. Le cœur battant, je le défis. Je ne lâcherais pas les armes si facilement. « Je sais que ce n’est pas facile de t’habituer à cette nouvelle école mais.. » « Pas facile ? Pas facile ?! Mais tu rigoles ? C’est pas ça l’problème ! Tu m’y as jetée comme on envoie un malfrat en prison ! Tu m’as cachée. Tu m’as éloignée de tout ce que j’étais en m’enfermant dans ce stupide internat de bourge ! » Mon cœur se tord. Il est temps de mettre les choses au clair. Et comme s’il avait lu dans mes pensées, mon père acquiesce et me fait signe d’aller dehors avec lui. Je meurs d’envie de l’envoyer balader. Cependant, malgré ma rage et ma colère, je l’aime toujours un peu… J’ai besoin d’entendre ce qu’il a à dire. Il m’a jugée pendant une heure, m’a critiquée, m’a regardée de travers… Maintenant qu’il n’y a plus le cadre officiel du bureau du proviseur, j’ai enfin le droit de m’exprimer librement. Avec mon cœur…

Nous marchons tous les deux dans le parc en direction de la plage. « Lula, tu sais que nous voulons le meilleur pour toi. Nous savons que tu aimerais faire une carrière dans l’art et cette école propose une très bonne poursuite dans ce domaine… L’école est renommée et en plus elle est liée à une bonne université dans laquelle tu pourras suivre les cours que tu veux. » « Je sais tout ça… » « Oui tu le sais mais tu sembles l’avoir oublié. La condition à ton admission était d’avoir un comportement irréprochable. » « J’étais malade ce matin-là… Ce n’est pas de ma faute si je n’avais pas la force d’aller en cours ! » Même si je mens souvent à mon père, pour une fois, je lui disais la vérité. Les seuls cours que j’ai véritablement séchés sont ceux d’histoire. Mais la professeur est simplement insupportable. Elle est constamment dans mon dos avec sa voix stridente. Je n’arrive jamais à tenir une heure sans avoir envie d’égorger quelqu’un à la fin. « Peut-être mais ça n’excuse pas tout… En attendant, le proviseur va devoir le mettre sur ton dossier et tu avoir une moins bonne appréciation. Ce qui va sans doute te coûter ta place dans les cours d’art appliqué. Comme ça, tu pourras peut-être te tourner vers un autre domaine. L’économie peut-être ? » Ma mâchoire se décroche. Je m’arrête d’avancer. Mon cœur commence à battre de plus en plus fort et je sens la chaleur monter en moi. « Comment ça "comme ça tu pourras te tourner vers un autre domaine" ? Tu l’as fait exprès ? T’es content ? De toute façon t’as jamais compris pourquoi j’étais intéressée par l’art ! T’es vraiment… Putain.. Je rêve merde ! » Mon père hausse le ton. J’en fais de même. Les gens nous regardent de travers. Je sens la colère envahir chacun de mes membres. J’ai envie de crier, et c’est ce que je fais. Nous crions. Je l’insulte. Il tente de me calmer.

Et puis… Et puis sa main vient s’abattre sur ma joue. Le silence retombe entre nous deux. Je ne le comprends vraiment plus. Ma main vient par réflexe malaxer ma joue fraichement baffée.
C’est alors que je commence à courir. Je cours encore et encore. Je ne veux plus le voir. C’est un monstre, un inconnu… J’ai besoin d’être seule, d’être loin de lui.
Mes pas s’enchainent. Mes yeux s’embrument de larmes. Je suis plus forte que ça. Je ne suis pas une chouineuse. Mais j’ai tellement de rage en moi que je n’arrive à maîtriser mon corps.

C’est ainsi que j’arrive sur la plage. Je me stoppe net en face de l’eau. Que vient-il de se passer ? J’avale ma salive et ferme les yeux. J’aimerais tellement avoir 21 ans là tout de suite… Je pourrais faire ce que je veux. Je pourrais me prendre un appart, vivre loin de tout ce merdier, toutes ces obligations. Je serais enfin libre de mes actes. Je n’aurais plus de compte à rendre à mes parents… La liberté, enfin.
Je soupire et me laisser tomber dans le sable. Je ne remarque même pas les gens autour de moi. J’aurais très bien pu m’asseoir sur une serviette que je ne l’aurais pas remarqué.



Revenir en haut Aller en bas
 
(Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona
» Que c'est bon de revenir chez sois (libre) abandon
» Jakar gentil Shih-tzu abandonné à 14 ans ! (54)
» Obama en chute libre ...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: