AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 ✎ CSS First meeting ||Zack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeJeu 6 Juin - 16:06




CSS, first meeting


La jeune femme l’avait écouté en silence, jusqu’à ce qu’il lui relance sa question. Elle sembla d’abord un peu surprise, puis lui répondit.

« Toi parier quoi ? Perché… Je né souis pas en couple… Je viens d’arriver et je non vouloir d’un mec accroché à moi… Lunga distanza… No grazie ! » répondit-elle en roulant des yeux, l’air agacée.

Zack lui sourit et répondit, en profitant pour la reprendre sur son vocabulaire : « C’est vrai que les relations longue distance, ce n’est pas l’idéal. Enfin, je n’ai jamais essayé, mais je n’aimerais pas ça ».

Surtout pour un mec jaloux comme il l’était. Rien que de s’imaginer avoir une copine vivant à des centaines de kilomètres de lui, il en aurait eu des frissons. Quand il était avec quelqu’un, il fallait qu’il sache quasiment en permanence ce qu’elle faisait, avec qui elle était. Sa première copine l’avait d’ailleurs largué pour ça, et c’était entre autre par peur de perdre Perle qu’il n’arrivait pas à se décider quant à avoir une relation avec elle ou pas. La jeune femme lui sortit ensuite une théorie sur les filles et leurs émotions plus développées que les garçons. Elle commençait à se sentir plus à l’aise, visiblement. Ils continuèrent à discuter pendant près d’une heure, tranquillement. A la fin, Zack aida la jeune femme à remplir quelques papiers administratifs, parce qu’il était aussi là pour ça, et ils fixèrent le prochain rendez-vous. Apparemment, Tea accepta un peu à contrecœur, mais bon ! Tant pis pour elle, ce n’était pas le problème de Zack. Son problème, à lui, était de lui apprendre l’anglais.

Ils se revirent donc plusieurs fois, avant les examens. A chaque fois, Zack lui donna des cours de grammaire. Ils étudièrent du nouveau vocabulaire, parlèrent ensemble de sujets bien particuliers, pour entrainer la belle italienne sur ceux-ci. Et à chaque fois, Zack la trouva un peu plus mignonne. Plus il la regardait, et plus il se disait que c’était vraiment une belle fille. Bref, entre deux cours, il se mit en couple avec Perle, mais ne cessa pas pour autant de trouver Tea à son goût. Jusqu’au jour où il reçut un avertissement du Proviseur de Wynwood High School, concernant son attitude en cours de soutien scolaire…

▬ To be continued ▬



Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeMer 22 Mai - 20:18



✎ CSS


Vous avez certainement tous déjà vu la scène où un chien ramène, la queue frétillante, le jouet qui lui a été lancé. Là, le maitre est tellement fier de l’exploit de son ridicule clébard qu’il lui fait de grandes caresses et dit d’une voix complètement ridicule et stupide « C’est bien ! T’es bon toutou ! Mais oui c’est bon toutou ça ! Oh oui ! Il est content ! Oh la belle baballe qu’il a ramené. On va le relacé. Allez va chercher ! » Vous voyez tous de quoi je parle ? Vous entendez la voix niaise du propriétaire de l’animal ? Vous le voyez caresser la bête, secouer la tête et se plier en deux pour être plus proche de cette boule de poils baveuse… Ben… Là, tout de suite, je suis le chien. J’ai prononcé la phrase correctement sans faire une seule faute. Et vous savez ? Woods est fier de moi ! Il a réussi à me faire faire quelque chose ! S’il pouvait, il serait déjà en train de me tapoter sur la tête et me lancerait un susucre dans la gueule. Je me sens ridicule. Tout ce truc… Plus le temps passe, plus je me dis que je n’ai rien à faire ici. Ugo n’a pas compris ce dont j’avais besoin. Ce n’est pas un inconnu qui m’apprendra quoi que ce soit ! Et surtout pas un mec comme Zack. J’ai l’impression qu’il ne se rend même pas compte de la situation dans laquelle je suis. J’ai l’impression d’être une bête de foire que l’on essaye de dompter. Mais je ne veux pas être fouettée, rangée, dressée, assagie ! Je ne veux pas que l’on m’enferme dans une cage ! Même si celle-ci est dorée. J’ai besoin de ma liberté. Je ne supporte pas avoir à subir un quelconque pouvoir. J’aime savoir que mes décisions ne sont pas influencées par un être supérieur. J’adore pouvoir faire ce que je veux lorsque je le désire. J’aime avoir le contrôle de ma vie et savoir que ce type est responsable de mon niveau d’anglais… Ça me tue ! Parce que si un jour je m’améliore ou que je deviens complètement bilingue, il en tirera les éloges. Je veux être celle que l’on applaudit pour le travail effectué, en particulier lorsque cela me concerne.

Pourquoi ce besoin ? Je ne sais pas… J’ai peut-être eu trop tôt conscience qu’il y a toujours plus fort que nous. J’ai vu trop tôt la réalité en face. Parfois on est dépassé par les évènements et malgré toutes nos bonnes volontés, on ne peut rien faire. On est là, dépassés, on n’a plus qu’à attendre et prier pour en ressortir vivant. La vie n’est pas simple. La vie n’est pas ce chemin tranquille et sans embuche. La vie vous met face aux pires situations, histoire de faire le tri entre ceux qui savent se battre et ceux qui ne peuvent pas. Il faut croire que j’étais dans la bonne catégorie… Je suis toujours là et je refuse de voir la réalité en face. Je refuse d’avouer que l’on peut parfois perdre le contrôle des évènements. Je refuse d’accepter que ma vie soit entre d’autres mains que les miennes. Je ne veux pas voir cette putain de réalité en face. Je ne veux pas penser qu’un jour j’aurais besoin d’autrui. Je ne veux pas penser à la mort. Je ne souhaite absolument pas me retrouver dans cette situation où tout ce qui compte c’est survivre. Je sais que des personnes meurent tous les jours. Je sais que la vie est plus forte que nous. Je sais qu’en sortant du lycée, je me ferais peut-être écraser par un chauffeur fou. Mais je ne veux pas y penser. Je souhaite simplement croire que je contrôle parfaitement ma vie de A à Z et ce sans avoir recours à qui que ce soit.

Woods finit par répondre à la question que je lui avais posée. « Non, je n’en ai pas. Enfin… pas vraiment. C’est compliqué, tu vois ? Je n’arrive pas toujours à comprendre les filles ! Par exemple, pourquoi est-ce que tu ne peux pas avoir d’amitié entre une fille et un garçon ? » Je suis son raisonnement. D’abord j’ai cru qu’il allait s’arrêter. Non, il n’avait pas de copine. C’était clair, net et précis. En même temps qui voudrait d’un intello incapable de prononcé un prénom de trois lettres ? C’est compliqué trois lettres ? Il arrive peut-être à résoudre des équations à trois inconnus les yeux fermés mais il ne peut pas prononcer trois petits sons. Je comprends qu’on ne veuille pas de lui… Même si je suis à peu près certaine que dans une toute autre situation, je l’aurais probablement dragué. Malgré le fait qu’il m’agace au plus haut point, ce mec est plutôt mignon. De beaux yeux, une mâchoire carrée, des cheveux dans lesquels on a envie de glisser une main frivole, une allure plutôt musclé et un look qui frôle la perfection. Simple, séduisant et intelligent. La cerise sur le gâteau c’est cette fossette qui creuse légèrement sa joue comme il sourit. Complètement craquant ! Mais ça c’est ce qu’on se dit avant d’avoir une discussion avec lui… Maintenant les seuls adjectifs qui me viennent à l’esprit sont : ennuyant, agaçant, super chiant, célibataire. Enfin, non ! Il a rectifié directement en disant qu’il ne savait pas vraiment. Comment peut-on ne pas savoir si on est couple ou non. C’est quand même pas si compliqué que ça ! Plus il s’explique et plus je comprends où il veut en venir. J’aurais dû l’écouter jusqu’au bout avant de me faire des idées sur sa personne.

« Et toi, tu as un amoureux ? Jolie comme tu es, je parie que oui » Il me renvoie la question comme une balle et en plus de cela il m’offre un de ses sourires trop gentils. J’ai envie de l’étriper. Arrête de sourire ! Je sais que cette heure t’ennuie sans doute autant que moi ! Je sais que tu t’en moques complètement de savoir si je suis en couple ou non. Tout ce qui t’intéresse ce sont les points supplémentaires que tu auras grâce à cette association. Je suis sûre qu’en plus, il ne me trouve pas si jolie que ça. Je ne dois pas être son genre. Je le vois bien avec une petite blonde, aux cheveux lisses et aux yeux bleus azure.
« Toi parier quoi ? Perché… Je né souis pas en couple… Je viens d’arriver et je non vouloir d’un mec accroché à moi… Lunga distanza… No grazie ! » Je roule des yeux et secoue la tête. Non non non ! Jamais je ne me lancerai dans une relation longue distance. En fait, là encore ça vient de moi. Je suis du genre à détester être en couple parce que ça rend les gens stupides et complètement influençables. De plus, je ne veux pas me retrouver un jour sur le carreau. Je ne veux pas qu’on me lance en pleine figure que c’est fini, qu’il faut mettre un trait sur notre histoire et que l’on peut devenir amis… Pas question ! Personne ne me fera ça ! Je serais toujours celle qui choisit de partir en première. Je serais celle qui prend en charge la rupture et non celle qui la subit. « Ma… Tu sais, jé pensé que quand on est amis, pour une fille les sentimenti deviennent très forts… Perché una ragazza a une partie du cerveau qui inflouence plous les emozioni… Nous pleurons davvanti une film per exemple. C’est… ça qui fait qu’on a tendenza a avoir plous de sentimenti et à être plous qu’une amie avec une garçon… Selon moi… Et ça dépend des filles...» J’avais lu ça quelque part. Comme quoi les filles avaient une partie du cerveau plus développées que les hommes et réciproquement. Eux sont plus capables de faire face à l’imprévu et d’avoir un esprit de logique. Alors que les filles ont tendance à développer leurs émotions… Enfin je ne me souviens plus tout à faire de l’article. Ou bien ai-je entendu ça dans un film. Peut-être que je suis en train de raconter une grosse connerie… Tant pis ! Ça tient debout. Si je garde un air sérieux, il n’y verra que du feu !





© apache.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeJeu 16 Mai - 15:03




CSS, first meeting


Perdu dans ses pensées, l’adolescent n’entendit pas que l’italienne lui posait une nouvelle question. Ou peut-être qu’il l’entendit, mais qu’il ne l’écouta tout simplement pas. Il y a une différence considérable entre ces deux verbes, je vous assure. On peut entendre tout un tas de chose, si on ne prend pas la peine de les écouter, ces informations entreront par une oreille et ressortiront par l’autre. C’est exactement ce qu’il se passa avec Tea, qui leva sa main devant le visage du brun. Elle claqua des doigts, ce qui produisit un bruit sec qui fit presque sursauter l’adolescent.

« Oh, excuse-moi Tia, j’étais perdu dans mes pensées. Désolé » lança-t-il en se redressant sur sa chaise d’un geste vif.

Encore une fois, il avait prononcé le prénom de l’italienne avec son accent bien américain, mais à vrai dire… c’était sorti tout seul, et son nom de famille était trop embêtant à prononcer. Il préfèrait son prénom, même si ça lui faisait penser à une boisson chaude et agréable. C’était court, net, précis. Beaucoup plus simple que Petta… Pinna… Pitta… ? C’était quoi, déjà ? Bref, Tea – même mal prononcé – c’était mieux. Il la regarda, elle faisait de même. Combien de temps allaient-ils se fixer dans le blanc des yeux ? Décidemment, le courant avait du mal à passer entre les deux adolescents. Peut-être parce qu’elle n’était pas vraiment à l’image de son prénom. De prime abord, le Khi l’avait tout de suite prise pour une fille hautaine et un peu froide. Bon, elle s’était calmée depuis son arrivée en classe, mais la première impression laissait souvent un souvenir indélébile à Zack. Preuve en était avec Marissa, qu’il n’arrivait décidément pas à considérer comme une salope, même si son attitude un peu malsaine avec Aiden et lui laissait suggérer le contraire.

« Tu as une amoureuse ? » demanda alors la belle brune, sans faire une seule faute grammaticale dans sa phrase.

Zack le remarqua tout de suite, et il lui fit un grand sourire encourageant.

« Pas une seule faute dans ta phrase, c’était parfait » la félicita-t-il chaleureusement, pour l’encourager.

Il fallait ensuite répondre à sa question, ce qui était beaucoup moins amusant. Il se pencha à nouveau, replaçant ses avant-bras sur la table. Ses dents écrasèrent sa lèvre inférieure, qu’il se mit à mordiller. Avait-il une amoureuse ? Très bonne question. Bon, d’accord, il y avait eu Marissa… mais on ne pouvait pas parler d’amour. Enfin, pas vraiment. Pourtant, l’adolescent était sûr que si elle était restée, s’ils s’étaient revus, il serait tombé bêtement amoureux d’elle. Parce qu’il était comme ça, il s’amourachait toujours des mauvaises personnes. Enfin, heureusement, la question ne se posait pas. Ensuite, il y avait Perle. Perle, sa meilleure amie, qui lui avait avoué qu’elle l’aimait. Et lui… lui l’avait repoussée, mais cela faisait déjà une semaine, et elle lui manquait. Et Lila, alors ? Lila, c’était une amie, mais elle passait son temps à le chercher, à le provoquer… si bien que le jour avant, elle l’avait embrassé, sur le toit. L’adolescent soupira, après avoir un peu réfléchit à la question.

« Non, je n’en ai pas. Enfin… pas vraiment. C’est compliqué, tu vois ? Je n’arrive pas toujours à comprendre les filles ! Par exemple… pourquoi est-ce que tu ne peux pas avoir d’amitié entre une fille et un garçon ? » s’interrogea-t-il tout haut, en fixant Tea.

« Et toi, tu as un amoureux ? Jolie comme tu es, je parie que oui » enchaina-t-il, un léger sourire aux lèvres.


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeDim 12 Mai - 14:56



✎ CSS


Je le sens hésité. Je remarque dans son regard qu’il se demande encore si c’est une bonne idée. Je suis sûre qu’il va me dire non. Parce qu’après tout ce n’est absolument pas pédagogique. C’est un intello ! Un gars qui passe son temps à réviser et à concourir pour être le premier de la classe. C’est un mec qui doit sûrement connaître plusieurs tactiques d’attaques aux échecs. Et même si sa chemise lui donne un côté sexy, avec un peu de chance c’est sa plus décontractée. Il en met tous les jours et trouve que l’attacher jusqu’en haut donne un air sérieux. Qu’est-ce qui me prend de vouloir le décoincer ? Il est là pour faire sa bonne action, pour transmettre son savoir et sa culture. Il est là pour avoir des points en plus sur son dossier et ainsi entrer plus facilement à Yale ou Harvard. Qu’est-ce que ça lui apportera de m’apprendre des vulgarités ? Rien. Lorsqu’un contrôleur viendra tester mes connaissances sur la langue de Shakespeare et qu’il m’entendra parler… Le pauvre Woods perdra toute sa crédibilité, ses points, sa renommée. Pauvre petit Woods… Tout ça parce qu’il a cédé aux caprices d’une Êta Iota. C’est clair qu’il va non… « Je veux bien t’apprendre des insultes, mais… ça pourrait m’attirer des ennuis, je crois. Tu… mantenere il segreto, se insegno ad insultare ? » Je souris légèrement alors que lui se pince les lèvres. J’en étais sûre. Il peut avoir des ennuis. Que je garde le secret ? Pourquoi pas… Pour l’instant il n’a rien fait pour mériter de subir mes foudres. Alors je peux ne rien dire pour l’instant. Et quand le moment sera voulu, cette petite histoire pourra très bien devenir une arme. Il ne sait pas encore à qui il a affaire. Je ne me laisserai pas marcher sur les pieds par un petit intello. S’il veut se servir de moi pour avoir des bons points, il y aura une compensation. Je ne vais pas le laisser profiter de moi aussi facilement. Vous devez vous dire qu’apprendre la langue est déjà une très grosse compensation. Mais désolée, à partir du moment où j’aurais pu le faire toute seule, je ne considère pas ça comme un service donné. Je l’aime bien Woods. C’est juste que… Je me méfie. Je me méfie toujours des personnes criant leur bonne volonté. Elles finissent toujours par vous laisser en plan ou par vous planter un couteau dans le dos. Je suis comme ça, moi. Je n’ai confiance en personne. Je préfère être celle qui a le pouvoir, celle qui décide car comme ça je n’ai rien à subir. Ma conscience est tranquille, mon âme est en paix. Je ne me retrouve pas largué par un mec, c’est moi qui le largue et c’est lui qui pleure. Je dois être celle qui décide. Sinon… Sinon je me sens inutile, minable, affreuse…

« Bon. Stonza, je crois qu’on dirait ‘conne’, en anglais. On ‘bête, stupide, idiote’. Les filles qui… couchent facilement, qui… euh… font vite sesse, sex, on appelle ça des ‘salopes’ ou des ‘putes’ »
commence-t-il par dire. Conne, bête, stupide, idiote, salopes, putes… Il faudrait que je prenne des notes ! C’est intéressant et le voir hésiter ainsi à prononcer ses mots me fait doucement sourire. Je sens que ce n’est pas son sujet de prédilection. Ça m’intéresse mais je sais que je pourrais rapidement retrouver tout ça sur internet. Au moins, il me permet d’entendre la prononciation de ses mots et aussi d’en avoir une traduction. Comme je l’ai dit tout à l’heure, chaque pays à sa traduction d’un mot et les personnes l’utilisent différemment. Ainsi selon Zack, une salope est une fille qui n’hésite pas à coucher avec le premier venu. Je suis d’accord avec cette façon de penser. Mais il y a une autre façon d’interpréter ce mot. On peut appeler salope toute fille qui nous fait un coup bas, qui agit de façon à nous nuire ou à nuire aux autres. Une salope peut être cette fille vicieuse qui n’a aucun remord à utiliser ceux qui l’entourent. On m’a souvent appelée comme ça… Et je l’assume. Je sais que je n’ai pas toujours été une gentille fille douce et honnête. J’ai fait du mal aux personnes qui m’entouraient, je n’avais pas spécialement d’amis… J’étais la reine sans scrupule. Ce qui a changé ? Je me retrouve dorénavant dans une position inférieure. J’ai perdu la plupart de mes armes. Je ne peux plus utiliser la parole comme moyen de ralliement. Je ne peux plus épater par mes beaux discours. Je n’ai plus la réputation que je m’étais construite à Milan. Je suis seule et sans aucun repère. Disons que je suis la véritable Tea… Celle qui n’a aucune armure pour se protéger, se cacher.


« Tou connais des mots que je pouvoir utiliser contre lè ragazzi troppo… euh… Les garçons qui sont trop collante ? »
Mes yeux se posent sur Woods et je remarque ainsi que son regard est perdu dans le vide. Il ne réagit pas à ma question. En fait, je ne crois même pas qu’il l’a entendu. Ok… Monsieur part dans sa rêverie comme ça, sans prévenir ! Je l’avais dit que je le faisais chier ! Je soupire. Ma main droite vient se placer devant son visage et je claque des doigts pour le ramener à la réalité. J’aurais pu choisir de faire un scandale, d’attendre qu’il retrouve ses sens de lui-même ou même de quitter la pièce sans prévenir. Mais j’ai opté pour le réveil en douceur et la compréhension. Ça arrive à tout le monde. Je peux le comprendre. Je ne sais pas ce à quoi il pensait et encore moins ce qui l’a mis dans cet état. Un mot ? Un souvenir ? C’est bizarre vu le contexte de notre conversation… Mais en fait, je n’ai pas envie de l’ennuyer avec ça. Je sais que quand ça m’arrive ce n’est pas toujours très agréable dans parler. Parce que, oui, moi aussi j’ai des moments d’absence. Si on peut appeler ça comme ça. Ils sont toujours rivés sur une même chose, un même évènement. Un peu comme un point d’ancrage auquel la moindre petite sensation réfère.
Pour la plupart des êtres humains, ça arrive quand on est amoureux. Nos pensées sont alors rivées en permanence sur cet autre être que l’on chérit. « Tu as une amoureuse ? » Je sais que j’avais dit que je ne l’embêterai pas avec ça… Et bien tant pis ! J’ai changé d’avis ! Et au final, je suis tellement curieuse et concentré sur Woods que je ne remarque même pas que je viens de prononcer, pour la première fois, une phrase sans faire la moindre faute.




© apache.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeVen 10 Mai - 18:01




CSS, first meeting


Entendre son coéquipier parler français fit visiblement plaisir à la jeune fille, puisqu’elle lui sourit. Zack avait toujours eu des facilités pour apprendre les langues, parce qu’il aimait vraiment ça, mais il pouvait faire preuve d’empathie. L’adolescent comprenait que cela ne devait pas être facile pour elle. L’idée que peut-être, l’attitude de la brunette était simplement défensive, et pas agressive comme il l’avait pensé au début, lui vint à l’esprit, et il s’en voulu de s’être montré désagréable. En France, elle aurait sans doute été différente. Et si lui, s’était retrouvé… en Grèce, par exemple ? Obliger de parler une langue qu’il commençait à peine à apprendre. Serait-il resté le gentil garçon, agréable et souriant, que tout le monde à Wynwood connaissait ? Le Khi avait envie de croire que oui, mais rien ne le lui prouvait.

« Stronza is an insult, it’s like jerk in french and I don’t know insults in english so… Je né peux pas traduiré. Mais c’est pas très gentille » répondit l’italienne en souriant, en mélangeant à son tour le français et l’anglais.

Zack laissa échapper un léger rire, tout en s’appuyant sur le dossier de sa chaise. Il était là pour lui apprendre l’anglais, mais… cela incluait-il également les insultes ? Il ne s’était pas vraiment posé la question. Pour lui, le but était simplement qu’elle parle plus facilement. Et qu’elle écrive un minimum correctement ainsi. L’adolescent pesa le pour et le contre. Pour : les insultes font partie de la vie de tous les jours, et les savoir en anglais lui faciliterait l’existence. Contre : si on lui demandait qui lui avait appris des mots pareils et qu’elle parlait de lui, ça risquait de lui retomber dessus. Il se mordilla la lèvre, hésitant.

« Si, en France ce aurait été plous facilement per moi. J’ai fait un peu la… Euh… Comment vous dites euhm… I was in a huff with my parents… Fare il muso…
- Tu étais en colère? Ou… tu faisais la tête, tu étais fâchée ? On peut le dire de plusieurs façons… » répondit l’adolescent.

C’était plus facile de parler de ça, ainsi il ne devrait pas se poser mille questions sur les insultes, et se demander s’il était correct ou pas de les lui enseigner. Il préférait ça, et de loin ! Sauf que… Tea ne semblait pas abandonner l’idée, elle, puisqu’elle déclara en souriant qu’elle avait envie d’apprendre plein de vilains mots en anglais. D’ailleurs, cette perspective avait l’air de vraiment la motiver. Le Khi se demanda un instant si ça pourrait leur servir de moteur. Tout le monde a besoin de motivation, pour faire les choses bien. Lui apprenait les langues facilement parce qu’il se projetait dans le futur. Il s’imaginait, plus tard, visitant l’Italie et parlant la langue avec les autochtones. Il rêvait de voyager, de parcourir le monde, d’apprendre à connaître les différentes cultures. Pourquoi pas de s’installer dans le pays qui lui plairait le plus ? Et quoi de mieux que de parler la langue pour bien s’intégrer dans un pays, pour en découvrir toutes les facettes, toutes les saveurs… Rien. De son point de vue, en tout cas. Ses doigts pianotèrent sur son banc et il lança un regard hésitant à Tea.

« Je veux bien t’apprendre des insultes, mais… ça pourrait m’attirer des ennuis, je crois. Tu… mantenere il segreto, se insegno ad insultare ? » demanda-t-il, en terminant dans un italien hésitant, pour être sûr qu’elle comprenne.

Zack se pinça les lèvres, en la fixant. Il plissa légèrement les yeux, comme s’il essayait de juger de sa bonne foi. Lui mentirait-elle ? Après tout, ils ne se connaissaient pas, elle ne lui devait rien. Finalement, il jugea que non, il ne risquait rien. C’était peut-être naïf de sa part. Sans doute, même. Parce que sa naïveté l’avait déjà mis dans des situations très embêtantes, et parfois pire que ça. Pourtant, l’adolescent n’arrivait pas à se méfier des gens. Il avait tendance à faire trop facilement confiance. C’était un défaut, comme ça pouvait être une qualité. Haussant les épaules, il arrêta de se poser trop de questions et commença son énumération.

« Bon. Stronza, je crois qu’on dirait ça ‘conne’, en anglais. Ou ‘bête, stupide, idiote’. Les filles qui… couchent facilement, qui… euh… font vite sesso, sex, on appelle ça des ‘salopes’ ou des ‘putes’ » commença-t-il à expliquer, hésitant.

Marissa était-elle une salope ? D’après sa définition, c’était le cas. Mais alors, qu’est-ce que ça faisait de lui, au juste ? Surtout qu’il ne considérait pas la jeune femme comme une salope. Il était surtout dégoûté qu’elle l’ait abandonné au petit matin, pour ensuite quitter la ville et lui laisser un mec en rage aux trousses. Mais il ne regrettait pas la soirée qu’ils avaient passée tous les deux, sur la plage. Pensif, il réfléchissait, oubliant presque la présence de Tea.


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeJeu 9 Mai - 20:15



✎ CSS


Les familles nombreuses… Sa remarque me fait tiquer. À quoi ressemble une vie de famille nombreuse ? C’est vrai que ça ne court plus les rues de nos jours. Surtout dans ce genre d’établissement où les enfants sont issus de familles aisées dont les parents travaillent 24h/24. On va dire que chez les Pennaccini, c’est une tradition. On n’imagine pas un foyer sans des tas d’enfants courant partout. J’ai une bonne vingtaine de cousins et mes oncles et tantes passent leur temps à nous inviter. Nous avons faits je ne sais combien de fêtes. Nos noëls se rapprochent plus d’une foire aux bestiaux qu’à un petit repas en tête à tête. Chez nous ça crie, ça hurle, ça parle fort, ça rit… Ça ne s’arrête jamais. C’est ça de naitre dans une famille italienne traditionnelle et catholique qui plus est. Mais je n’ai jamais vraiment été à l’aise dans cette immense famille. Je les aime, ce n’est pas ça le problème. Parfois, j’ai l’impression de n’être qu’une petite pièce inutile du tableau. Que je sois là ou pas, ça ne changera pas grand-chose. Il y aura toujours autant de nourriture, de bruits, de rires… Et c’est sans doute ça qui me pose le plus grand problème : être invisible. Être noyée dans la foule. Mais dans un sens je n’aurais jamais pu grandir seule. Et surtout pas sans Ugo. Mon grand-frère représente tellement de choses pour moi que c’est impossible de concevoir ma vie sans lui. Et même sans la petite chieuse de Mila et aussi ma détestable Rebecca. On forme un groupe même si nous nous sommes hurlées dessus et que nous avons tiré les cheveux de l’autre plus souvent qu’offert des câlins. Bref, la vie des familles nombreuses possède ses hauts et ses bas. Il suffit de voir les choses du bon côté et surtout d’être né au bon moment.

J’enchaine en lui disant que je me sens ridicule, que mon père est chirurgien. C’est bien de parler comme ça. Mais ce genre de choses, je ne l’aurais jamais dit en temps normal. Qui parle du métier de son père à la première rencontre ? Si j’avais croisé ce gars dans les couloirs notre conversation aurait tellement été différente. Jamais je n’aurais imaginé me retrouver coincée ainsi avec lui. Je ne suis pas le genre de fille a parlé pendant des heures et à ennuyer son interlocuteur avec des histoires inintéressantes. Encore durant un deuxième rendez-vous, on peut commencer à parler des choses un peu plus personnelles. Mais c’est compliqué de parler de sa famille. Qui n’a pas honte de sa famille, franchement ? Qui adore parler de sa petite sœur de neuf ans de moins ? Je vais quand même ne pas raconter l’anecdote où mon père a menacé avec un couteau un des gars que j’avais ramené à la maison. Tout ça parce que mon ami ne c’était pas tenu convenablement. Mon père avait crié qu’il lui découperait la cervelle en morceau. Quand on sait qu’il est chirurgien neurologue… Ça rassure ! Je me demande où cette conversation va nous mener Woods et moi. Je n’ai pas envie de me retrouver dans mes retranchements les plus honteux. Quoi que… Si ça peut détendre l’atmosphère ! En fait je me sens surtout conne de parler de moi, de faire des monologues. Alors que lui, il est là à me regarder fixement. Comment peut-il supporter ça ? J’espère pour lui qu’il n’a pas que des étrangers à aider. Parce que je dois sûrement lui prendre la tête avec mon accent affreux.

« Stronza ? I don’t know that word ! But chirurgo is said “chirurgien” in English. Je trouve que tut e débrouilles pas si mal, tu sais. Mais j’imagine que tu aurais plus facile en français, non ? » Me répond-il dans un savant mélange d’anglais, d’italien et de français. Je souris en entendant cette langue. Ça fait du bien d’entendre des mots que l’on maîtrise. En Italie on apprend très tôt la première langue étrangère. Et pour moi, le français avait été comme une évidence. Déjà parce que pas mal de gens me disait que c’était plus simple. Ma sœur avait eu une prof d’espagnol insupportable et je ne voulais pas l’avoir. Alors j’ai choisi le français. En plus comme c’est un pays frontalier et qu’à Milan on est qu’à quelques heures de train de Paris… C’était plutôt simple de l’apprendre. Et j’avais mes motivations ! La possibilité d’aller dans la seconde capitale de la mode… Ça motive ! Oui, parce que Paris n’est absolument pas la capitale de la mode ! Aucune ville ne peut détrôner Milan.
Comment expliquer ce que veut dire stronza ? Je souris et lui dit : « Stronza is an insult, it’s like jerk in french and I don’t know insults in english so… Je né peux pas traduiré. Mais c’est pas très gentille. » Conne… Voilà de quoi je me suis traitée. Alors expliquer un gros mot dans une langue étrangère, c’est encore moins simple. Il s’agit de trouver les mots correspondant. Le seul problème c’est que chaque pays possède ses propres insultes. Et souvent la traduction ne veut pas dire la même chose. En Italie, il y a certains jurons que l’on ne peut pas dire. Alors que, par exemple, en France la traduction est couramment utilisée. L’art des insultes… Tout un programme ! J’ai d’ailleurs hâte d’en apprendre de nouvelles ! Mais je ne sais pas si je peux demander à Woods de me les dire. J’ai l’impression qu’il n’est pas là pour plaisanter ou digresser. Il veut que je parle en anglais et c’est tout. Je ne sais même pas si j’étais vraiment autorisée à parler en français. J’ai l’impression que je peux me faire taper sur les doigts à tout moment.

J’enchaine en répondant à ce qu’il m’avait également dit. « Si, en France ce aurait été plous facilement per moi. J’ai fait un peu la… Euh… Comment vous dites euhm… *I was in a huff with my parents… Fare il muso…» Je me mordille la lèvre. Voici un nouveau mot de vocabulaire que je dois apprendre en vitesse ! Faire la gueule… Parce que c’est vraiment ce qui traduit le mieux mon humeur quand mes parents nous ont appris la nouvelle autour d’un repas. Je me suis levée de tas et je suis partie en claquant la porte. Je n’avais pas envie de quitter Milan. Et encore moins pour aller au bord de la mer ! J’avais envie de tordre des cous, d’arracher des cœurs, de crier ma rage. Mais je n’avais pas le choix.

« Je vogglio apprendre dès mots… mauvais ! » finis-je par lancer comme une gamine. J’ai tellement envie que cette heure se passe bien. Mais surtout que arrête de se vocaliser sur ma petite vie.



*faire la gueule




© apache.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeLun 6 Mai - 21:59




CSS, first meeting


Le brun n’eut droit à aucune réflexion sur son nom de famille, alors il pensa que la jeune femme ne l’avait pas compris. S’il avait su dans quels délires elle s’était lancés, peut-être que ça l’aurait fait rire. Sûrement, même. Mais en attendant, il était toujours d’une humeur… particulière. Pas vraiment mauvaise, mais pas bonne non plus. En fait, l’adolescent ne se rappelait pas d’avoir déjà été de mauvaise humeur pour de vrai. Il était beaucoup trop gentil, c’était ça son problème. Il planta ses yeux clairs sur Tea, en se demandant si c’était le moment d’arrêter d’être un mec trop bon, trop con. Mais ce n’était pas très correct, par rapport à la petite brune. Surtout qu’elle commença à lui parler de sa famille en anglais, elle faisait de réels efforts pour faire ce qu’il lui demandait. Zack essaya donc de ranger sa mini mauvaise humeur dans sa poche et souffla le plus discrètement possible, en écoutant l’italienne lui parler de ses sœurs.

« C’est comment, les familles nombreuses ? » la questionna-t-il, pour la faire parler. « Moi, je n’ai pas de frères et sœurs. Juste un cousin et une cousine. Un cugino e cugina » précisa-t-il, en ajoutant les mots en italien au cas où.

La belle italienne lui répondit, et il se surprit à la regarder un peu trop fixement. Il se sentait ébloui par ce qu’elle dégageait, cette fille. C’était con à dire, mais elle avait une espèce d’assurance… même en parlant avec hésitation. Il se dégageait d’elle quelque chose d’autre. Typiquement Eta Iota. Elle semblait sûre d’elle, c’était comme si le monde était à ses pieds. Zack se reprit, s’engueulant mentalement de ne pas l’écouter plus attentivement. Ce n’était décidément pas son jour, si la première fille qui passait – aura ou pas aura – arrivait à le distraire comme ça. Et le fait de la trouver attirante n’était pas une excuse, surtout pour lui. Il était un Khi, il se devait d’être plus sérieux.

« Ah ! Euhm… Je sais qué je fais boucoup de fautes… Mais je cwrois que c’est normalé parce qué j’ai euh… appris le français commé primière langue » ajouta la jeune femme, ce qui reconcentra momentanément son binôme au CSS.

Lui aussi apprenait le français. Elle devait sans doute parler mieux que lui, surtout au niveau de l’accent. Pourtant, c’était également sa première langue, après l’anglais. Dommage, ils n’étaient pas là pour ça… mais Zack ne put résister à l’envie d’échanger quelques mots avec elle en français. Il lui laissa cependant terminer sa phrase avant de lui répondre.

« Mon padre est… Comment vous dîtes chirurgo ? Je…. Voilà… Et je pas aime parler de je comme ça ! Mi sento stronza !
- Stronza ? I don't know that word ! * But chirurgo is said " chirurgien " in English. Je trouve que tu te débrouilles pas si mal, tu sais. Mais j’imagine que tu aurais plus facile en français, non ? ».

Le jeune homme lui sourit légèrement, peut-être en réponse au sourire qu’elle avait fait quelques instants plus tôt. Le français… il aimait cette langue, cela aurait sans doute été plus agréable pour lui comme pour elle. Mais ce n’était malheureusement pas au programme, tant que maintenant. Mais qui sait, un jour ? Quand il aurait fait son boulot, qu’il lui aurait appris à mieux se débrouiller dans la langue de Shakespeare… Mais pas que, il n’oubliait pas non plus qu’elle avait demandé de l’aide dans d’autres matières, et il était aussi là pour ça. Enfin, ils verraient ça en temps voulu.



* En français dans le texte, si tu me suis :3


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeJeu 2 Mai - 20:48



✎ CSS


Woods… Voilà qui est parfait ! Imaginez un instant que je me marie un jour avec ce type et que nous décidons de vivre dans un pays anglophone. Je serais alors le thé des bois ! À déguster de préférence en fin d’après-midi et au début du printemps. Ce thé vous enivrera de saveurs boisées et légèrement acidulées. Vos papilles se délecteront d’un parfum inégalement. Ce thé n’est pas sans caractère. Fort, puissant et profond, il saura vous faire voyager dans un autre monde où vos sens sont à sa merci.

Je n’ai qu’un mot à dire : génial ! Au moins j’arrive encore à délirer malgré la situation des plus ennuyantes. Je fais un effort pour prouver à mon frère, à ce type et à moi-même que je suis une femme forte, que je n’abandonne pas quand la situation ne va pas dans le sens que j’aurais espéré. J’ai connu des situations bien pires. Je n’ai pas le droit de me plaindre ou de jouer les capricieuses. Mon père me dit toujours que je devrais louer le Seigneur d’être encore sur cette Terre plutôt que de critiquer chaque petit évènement qui m’arrive. Je connais ma chance. Je sais que tout aurait pu être bien pire. Parfois je ferme les yeux et m’imagine la vie autrement. Je m’imagine née dans un foyer beaucoup plus pauvre. Je m’imagine ma vie sans cet évènement dramatique qui me hante. Parfois je me demande si tout aurait été plus simple si je n’étais pas ou si j’avais eu un caractère différent. Mais je ne veux pas envoyer de louanges à Dieu pour ça. Je sais que si je dis une telle chose à mes parents, ils me gifleraient ou pire encore. Je connais ma chance. Je ne la savoure sans doute pas assez. Mais ce n’est pas grâce à un être supérieur que j’ai cette vie… Car s’il choisit ce qui est le meilleur, s’il fait de la vie ce dont on ne pouvait espérer de mieux… Pourquoi me laisser faire ses choix ? Il n’y est pour rien. Comment aurait-il pu me forcer à rester dans cet hôtel avec Ugo ? Pourquoi suis-je aussi méchante quand je me sens attaquée ? Je n’ai jamais eu le réflexe de tendre l’autre joue… Le Dieu auquel mes parents croient, je ne le comprends pas. Je ne réfute pas une vie supérieure créatrice de tous les évènements, de toutes les possibilités… Je ne pense juste qu’il n’est pas chrétien ou je ne sais quoi d’autre ! Enfin… Bref. Je m’égare.

Woods me propose de commencer en parlant simplement, en faisant connaissance. Je soupire en l’entendant prononcer mon nom de famille. Moi qui pensais que tout sera beaucoup plus simple avec mon nom… Et bien non ! Monsieur a dû mal à le prononcer aussi. Mais je ne dis rien, je prends sur moi. Après tout je dois ruiner la grammaire anglaise à chaque fois que j’ouvre la bouche. Et il ne fait pas de commentaire. Il est là pour ça. C’est plus pédagogique, certes. Et il est sans doute plus habitué que moi à faire face à des mauvais élèves de phonologie !
Parler de moi… C’est plutôt simple quand c’est dans votre langue maternelle, on trouve toujours un truc à dire, une anecdote à raconter. C’est tout de suite plus compliqué quand il s’agit de le faire dans une langue à laquelle vous sautiez tous les cours pris optionnellement. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de pays étrangers francophones ? J’aurais eu beaucoup moins de mal ! Si seulement j’avais su…

« Euhm… Je m’appelle Tea, je ai dix et sept ans. Je vi..vais à Milano en Italie. Je souis en Junior Year. Je ai une frère di vingté trois années qui s’appelle Ugo… Et una sœur Rebecca dé deux années de plous que moi et una sœur dé houit années. Mila… Elle s’appelle Mila comme euhm le nouméro… Mille. Qué dire d’autre ? » Mes frères et sœurs… C’est l’une des rares choses qui me permettent de combler un petit peu la conversation. J’aimerais dire que ma sœur est restée à Rome pour sa dernière année d’étude, que je suis beaucoup plus proche de Ugo que de Becca… Oui j’aurais aussi pu dire leur surnom. En Italie, presque tout le monde possède un petit nom par lequel tout le monde l’appelle. C’est comme ça… Et parfois ça n’a pas vraiment de rapport avec le prénom. On m’a toujours appelée Tea mais mes amis les plus proches m’appelaient plus souvent T. Juste T. et rien d’autre. En fait, au départ c’était mon truc avec Ugo. C’était nos surnoms. Complètement con mais pratique et rapide. Et puis en nommant les personnes avec leurs initiales, on pouvait critiquer tout le monde sans que l’on se fasse remarquer. Maddalena la garce du voisinage est devenue M. la Maléfique. Je crois que c’est de cette histoire que tout est né… C’est dingue comme je ne pourrais vivre sans mon grand-frère. Lui et moi, c’est un peu comme un duo d’inséparables. On nous demande souvent s’il nous arrive de ne pas nous parler pendant une journée, y compris par messages, appels téléphoniques, tweets… Et à vrai dire, je ne crois pas. Mais il n’y a pas de secret, entre nous c’est naturel. Je suis plus proche d’Ugo que de Rebecca alors que nos âges auraient pu faire croire l’inverse. J’ai passé plus de temps à lui tirer les cheveux qu’à lui faire des confidences dans sa chambre. Mais il y a des évènements qui rapprochent, des choses qui bouleversent le cours des évènements. Et j’ai toujours préféré la présence des garçons à celle des filles !

« Ah ! Euhm… Je sais qué je fais boucoup de fautes… Mais je cwrois que c’est normalé parce qué j’ai euh… appris le français commé primière langue. » Voilà voilà… « Mon padre est… Comment vous dîtes chirurgo ? Je…. Voilà… Et je pas aime parler de je comme ça ! Mi sento stronza !» inis-je par dire à demi-sourire. C'est vrai que je dois avec l'air d'une conne à chercher mes mots et à parler de choses aussi rudimentaires.




© apache.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeLun 29 Avr - 15:53




CSS, first meeting


L’italienne hésitait visiblement, ses yeux lançant encore quelques éclairs étaient posés sur lui. Elle semblait se demander si finalement, elle n’aurait pas mieux fait de lui en coller une. Lui attendait, perdant peu à peu patience. Il ne savait pas pourquoi, mais cette fille l’énervait. Ce n’était pas le bon jour, pas la bonne semaine… Sa meilleure amie lui manquait, il se posait plein de questions à propos de leur relation, et les Eta Iota lui sortaient un peu par les yeux depuis que Lily-Rose l’avait envoyé chier pour un prétexte aussi con que celui qu’elle avait invoqué : elle détestait les intellos. Tea devait être le même genre de fille. C’était comme Nina, qui ne le calculait pas quand elle le croisait en public, mais venait lui faire sa bouche en cœur dès qu’ils étaient seuls. Ras-le-bol général, Tea tombait simplement au mauvais moment. Oui, cela devait être ça. Et pas seulement le fait qu’il la trouvait à son goût. Au bout d’un moment qui sembla durer l’éternité à Zack, Tea finit par s’asseoir face à lui. Pas trop tôt. Ils se fixèrent dans le blanc des yeux, et elle prit une inspiration avant de prendre la parole.

« Bien. Je bien vouloir qué tout ça… commin…commence. Mais si toi pas savoir diré mon prénomé, on… euhm… s’appelle avec nos només… Ok ? C’èst plous simplé. Pennaccini… Non cherche à l’écriré. Giuste dit « Pénachini…». Et toi ? Zack… » fit-elle dans un mélange approximatif d’italien et d’anglais.

Il comprit tout de même qu’elle voulait qu’il l’appelle par son nom de famille, parce qu’apparemment il prononçait encore mal son prénom. C’était un peu étrange, non ? Il aurait un peu l’impression de l’insulter, et de se faire insulter. C’était comme ces mecs débiles qui le croisaient dans les couloirs et l’apostrophaient en l’appelant par son nom de famille. Le brun n’aimait pas ça, ça sonnait… péjoratif. Genre, je t’appelle Woods parce que j’ai même pas pris la peine de retenir ton prénom. Ou alors parce que je veux bien te faire comprendre qu’on est pas amis. Enfin, de quoi est-ce qu’il se plaignait, Tea et lui n’étaient pas amis, de toute façon. Et ils n’étaient certainement pas là pour copiner. De toute façon, si elle était comme les autres filles de sa Confrérie – hormis Perle… – la question ne se posait même pas.

« Woods » répondit-il d’une voix un peu blasée.

En effet, la traduction de son nom de famille signifiant « les bois », c’était encore moins drôle de se faire appeler ainsi. Combien de fois ne l’avait-on pas appelé Robin, juste parce qu’il portait un nom de famille un peu spécial ? Enfin, avec un peu de chance, Tea ne saurait pas ce que cela voulait dire… pour l’instant, parce qu’il comptait bien lui apprendre l’anglais, de toute façon. Pour faire plaisir à la petite brune, qui avait l’air de trouver cette idée génialissime, il essaya de prononcer son nom de famille, quand elle lui demanda par quoi ils allaient commencer.

« On pourrait commencer par parler, faire connaissance… c’est avec la pratique que tu apprendras le plus facilement à parler. Okay ? Alors… Pinnatchini, essaye de m’en dire un peu plus sur toi ? » fit-il.

Il avait un problème avec le son « é », à n’en point douter. Mais Tia Pinnatchini, c’est mignon quand même, non ? En tout cas, elle allait devoir se contenter de ça, parce que l’adolescent n’arrivait pas à prononcer certains sons en italien. Cela donnait un petit charme à sa façon de parler…


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeDim 28 Avr - 21:55



✎ CSS


Qu’il parte ! Pourvu qu’il parte et que ce cauchemar prenne maintenant. Je ne supporte pas être ridiculisée de la sorte. Je me sens si minable dans cette petite pièce d’étude. Je me sens idiote, stupide, ridicule… J’ai l’impression d’être une moins que rien face à ce mec. Il est sans doute très intelligent, beaucoup plus moi. Il parle sans doute plusieurs langues, à des bonnes notes et un avenir assuré. Il doit vivre la vie parfaite avec sa petite copine parfaite. Il doit avoir des amis, avoir des activités intéressantes… Il possède sans doute un tas de personnes sur qui compter en cas de problème. S’il lui arrive quoi que ce soit, il sait quel numéro composé et sait que quelqu’un viendra l’aider. Moi je n’ai pas tout ça. Je n’ai pas d’excellente note. Je ne fais pas parti d’un club dans lequel je fais du bénévolat pour aider les autres. Je n’ai pas un tas d’ami. Mon portable ne possède qu’une dizaine de numéros. Je n’ai ni petit-copain, ni meilleure amie. Je suis seule. Seule avec personne sur qui compter. Si je me fais agresser dans cette pièce, tout de suite… Personne ne viendrait dans la minute. Mon frère est à l’autre bout de la ville. Mon père doit être en salle d’opération. Ma mère est en voyage à New-York. Ma sœur finit ses études à Rome… Je n’ai personne. Et les seuls qui me viennent à l’esprit son des membres de ma famille. Il peut faire le malin. Il peut me trainer dans la boue, me ridiculiser, me traiter de tous les noms… Ça ne changera rien. Ou pire, ça m’enfoncera dans ce trou. Je ne supporte pas son regard, son soupire suite à ce que je lui ai dit. Pourquoi ne part-il pas ? Pourquoi soupire-t-il ainsi ? Je l’ennuie ? Il me trouve stupide ? Comme si cela changerait ! Je suis sûre que dès mon entrée dans cette pièce, il m’avait déjà cataloguée. Peut-être même dès mon inscription ! Je ne supporte l’idée que l’on puisse me juger. C’est pour ça que je ne serais jamais venu au CSS de moi-même. Je n’aime pas que l’on me dise comment apprendre. C’est difficile à expliquer mais je préfère être autonome. L’avantage dans les classes, c’est que l’on est plusieurs. On peut passer inaperçu ou même se sentir soutenu. Alors que lorsqu’on est seul face à un enseignant… C’est terriblement désagréable. Si on rate ce qu’il nous dit de faire… Ses yeux sont directement focalisés sur nos erreurs, nos faiblesses. Il sait ce que l’on vaut réellement. Il n’y a aucune triche possible, aucune discrétion. J’aime que l’on m’observe, que l’on m’admire. J’aime parler, dire ce que je pense, montrer ce que je sais. Mais j’aime faire cela sur un terrain banalisé. Je ne m’aventure jamais à l’aventure. Je prétends que c’est nouveau, que j’improvise… Mais ce n’est qu’une façade pour le public. Chez moi, tout est travaillé, préparé… Et tout ça se fait dans le plus grand secret. Un jour je parlerai très bien anglais. Mais ce jour-là ce sera parfait. Personne n’aura conscience des heures d’entraînement, des fautes, du choix des mots dans mes phrases. Tout sera préparé dans le plus grand secret.

Alors Zack me dit qu’il ne veut pas partir. Il me dit de m’asseoir et s’excuse. Apparemment ce n’était qu’un malentendu. Il n’a pas voulu me traiter de vache mais utiliser une expression que je ne connaissais pas. Il mélange de l’anglais et de l’italien et je me perds dans son discours. Mon cœur se serre. Voilà, je me suis ridiculisée. Je hais ce pays ! Je hais cette langue ! Je hais cet internat ! Je hais ce club ! Mais je ne le déteste pas, lui… Enfin, à moitié. Il m’énerve, me met extrêmement mal à l’aise mais je ne lui en veux pas totalement. Il fait ressortir mes vieux démons et c’est sans doute ce que je peux lui reprocher le plus.
« Non sei una vacca, Tia. Tu sei molto carina. » Bon... Au moins ça c’est réglé. Il ne me considère pas comme une vache. Et même si ça semblait ridicule de le croire, ça pouvait coller. Ça pouvait être une insulte lancée comme ça ! Il écorche encore mon prénom. J’ai toujours envie de grogner quand il le fait mais je vais arrêter de m’énerver. Au pire, je passe cette heure normalement. Je ravale ma fierté. Et puis ce sera fini. Plus tôt on commence, plus tôt on termine. Peut-être qu’en sortant il ira demander à ne plus faire équipe avec moi et j’irais voir pour me désinscrire. C’est con parce que c’est vrai que lui aussi est plutôt mignon. Dans un tout autre contexte, je lui aurais presque sauté dessus. Je serais allée le voir sans hésiter si nous nous étions rencontrés à une soirée. Je serais allée vers lui et j’aurais joué les idiotes en lui demandant de m’apprendre sa langue. Et avec lui temps et un peu d’alcool, je lui aurais fait connaître ma langue…

Je vais alors à nouveau m’asseoir. Mes yeux viennent se fixer dans les siens. J’avale un bon bol d’air avant d’essayer de lui parler anglais. « Bien. Je bien vouloir qué tout ça… commin…commence. Mais si toi pas savoir diré mon prénomé, on… euhm… s’appelle avec nos només… Ok ? C’èst plous simplé. Pennaccini… Non cherche à l’écriré. Giuste dit « Pénachini…». Et toi ? Zack… » Oui ça sera plus simple, beaucoup plus formel mais plus simple. Il n’écorchera plus mon prénom et puis ça à un certain charme. Je crois que c’est la première phrase aussi longue que je lui dis. Je ne sais pas s’il se rend compte de l’effort que je fais. Je ravale toute ma fierté, mets de côté mon caractère de feu pour rester sagement assise en face de lui. Alors, j’espère vraiment qu’il s’en rend compte. Parce qu’intérieurement je suis en train de mourir à petit feu. J’ai besoin que cette heure passe vite ou alors qu’elle devienne énormément intéressante. Parce que pour l’instant j’ai juste l’impression d’avoir un fusil plaqué sur ma tempe. « Commence aviec quoi ? »




© apache.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeDim 28 Avr - 17:28




CSS, first meeting


La jeune femme sembla outrée, tellement qu’elle se leva d’un geste brusque de sa chaise, faisant crisser les pieds de celle-ci sur le sol. Cela provoqua un bruit absolument horrible, qui donna des frissons à Zack. Il releva les yeux pour poser un regard interrogateur sur elle, ne comprenant pas ce qu’il avait de mal. Du coin de l’œil, il vit la main de la jeune femme se lever et entamer un large mouvement ayant pour cible sa joue. Il commença à reculer, mais elle arrêta son mouvement en plein vol. Voilà qui était encore plus étonnant.

« Qu’est-ce que tu fais ?! » demanda-t-il à l’italienne, d’un air un peu brusque.

« T. É. A. c’est compliqué ? Sinceramente… E… Tu non sais ce qué mé ferait du bien ou non ! Ok ? » répondit-elle en se redressant.

Zack lui lança un regard étonné. Elle venait réellement de vouloir lui en coller une parce qu’il avait du mal à prononcer son prénom, là ? Mais c’était quoi, cette fille ! Il était bien entendu encore tombé sur un cas. Une Eta hautaine, qui se la joue princesse et ne supporte pas qu’on la contredise, sans aucun doute. L’adolescent pinça les lèvres, tandis que Tea passait une main visiblement nerveuse dans ses cheveux.

« Si vuoi partir c’est il momento perfetto. La VACCA è stanca ! » finit-elle par s’énerver.

Bien qu’il ne comprit pas le mot « stanca », Zack fit néanmoins le rapprochement entre l’énervement soudain de Tea et le mot vache. Il comprit du coup qu’elle avait mal interprété ses paroles, ne connaissant bien entendu pas l’expression. C’était sans doute parce qu’elle s’était pensée insultée qu’elle avait voulu le frapper. Le Khi soupira, passant ses mains sur son visage. Galère, comment allait-il lui expliquer qu’il ne l’avait pas traitée de vache, mais que c’était une expression linguistique pour dire qu’elle parlait mal l’anglais. Il réfléchit deux secondes, avant de soupirer à nouveau.

« Je ne veux pas partir, « Tia », assieds-toi. Je suis désolé, c’était une expression. Si tratta di un'espressione ! Je ne voulais pas te traiter de vache. Et tu l’aurais su si tu parlais mieux anglais. Tu dici che non è necessario… mon aide… mais je vois que si » fit-il, mélangeant tant bien que mal les deux langues, étant donné qu’il était loin d’être parfaitement bilingue.

Le brun lui lança un regard à la fois désolé, et à la fois… énervé. Encore quelqu’un qui s’inscrivait au CSS sans en avoir réellement envie, ce qui n’était vraiment pas facile à vivre pour les Khi, qui donnaient de leur temps libre pour aider des élèves qui ne voulaient pas d’eux et de leurs conseils. Néanmoins, Tea l’avait prévenu : c’était son frère qui l’avait inscrite, pas elle. Du coup, elle méritait un peu de gentillesse.

« Non sei una vacca, Tia. Tu sei molto carina » tenta-t-il de dire en italien, avec son accent très prononcé, histoire qu’elle comprenne bien qu’il ne la trouvait pas énorme ou quelque chose dans le genre.

Et le pire, c’est que c’était plutôt sincère. Il la trouvait jolie, mais il n’était généralement pas le genre de mec à faire des compliments si directs, en temps normal. Pas du tout, même. Sauf que là, il avait senti que c’était nécessaire pour la faire se radoucir un peu. Bien qu’il n’aima pas l’idée qu’elle connaisse une information pareille. Qui sait ce qu’une Eta Iota aurait l’idée d’en faire ? Enfin, tant pis.

Zak attendait qu’elle prenne une décision, s’installe ou s’en aille. Tant pis pour ses notes, tant pis pour elle aussi. Il n’avait pas envie de la forcer, de toute façon. Dans son regard émeraude, qu’il gardait obstinément fixé sur la jeune femme, on pouvait y lire une certaine frustration. Et toujours cette petite dose d’énervement suite à ce qu’il venait de se passer.


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeJeu 25 Avr - 14:40



✎ CSS, first meeting.


Bon, je crois qu’il a un petit problème auditif. Il faut que je lui répète combien de fois mon prénom pour qu’il l’enregistre correctement ? Je ne suis définitivement pas face à un intello mais plutôt un débile complètement à côté de la plaque. Déjà qu’il ne sait pas dire mon prénom mais en plus il sourit bêtement après ma réplique. Quoi ? Il n’y a rien de drôle, d’amusant ou de mignon dans ce que je viens de dire. Mon frère m’a forcée à venir, je ne veux absolument pas prendre ces cours de soutien. Pourquoi sourire ? Hein ? Moi qui offre mes sourires de façon totalement réfléchie, je ne le comprends pas. J’ai un sourire pour chaque situation. Le sourire charmeur, de courtoisie, moqueur, taquin, commercial, timide… Et lui… Je ne comprends pas celui qu’il m’offre.
Il pose ses avant-bras sur la petite table qui nous sépare et approche son visage du mien. Mon regard vert se plonge dans la sien. Je m’y accroche et remarque alors qu’il a un très beau regard. Un peu comme le mien : émeraude mais pas seulement. C’est vrai que s’il n’était pas si énervant, je pourrais réellement être attirée par lui. Mais dès que Zack ouvre la bouche j’ai envie de le baffer. Et cette théorie va se confirmer dans trente secondes.

« Sei certo… non hai bisogno di me ? Parce que tu parles anglais comme une vache espagnol ! » Oui. Je suis sûre que je n’ai pas besoin de lui. Je sais pertinemment que je vais m’en sortir par mes propres moyens. J’ai toujours su être autonome et je suis toujours arrivée à mes fins. Le miracle ne va pas se produire, je ne comprendrais pas l’anglais du jour au lendemain mais je sais que je vais y arriver. Avec ou sans lui. Et surtout sans lui ! C’est bien, il parle italien. Il a un accent à couper au couteau mais c’est déjà une bonne chose. Sauf que je déteste qu’on se croit supérieur à moi. Et je sens que monsieur et sa fausse âme charitable profite de la situation pour passer pour un être bien plus intelligent. Monsieur va me dire quoi dire, quoi faire, comment prononcer… Il va me donner des exercices, des règles à suivre. Bientôt je devrais me mettre un collier autour du coup et rester sagement en laisse.
Justement, je n’ai pas compris ce qu’il vient de dire en anglais et je suis sûre qu’il va profiter de cette faiblesse.
«Una vacca italiana, infatti ! » rajoute-t-il. Quoi ? Pardon ? Une vache ? Il vient de me traiter de vache ? C’est une blague ou quoi ? Mais pour qui se prend-il ? C’est comme ça qu’il veut me faire rester ? Eh bien, faut pas croire, je suis ma sadomasochiste ou je ne sais pas quoi. Je ne vais pas le laisser m’insulter avec plaisir ! Quoi ? Il se moque de moi, c’est ça ? Monsieur se permet de m’insulter de grosse vache. Parce que je ne suis pas son style de fille ? Parce que ce rendez-vous lui rapporte des points et qu’il veut me faire rester ? Non, ce n’est pas possible ! Monsieur n’a pas dû entrer dans le lit d’une fille depuis longtemps. Alors monsieur est frustré et il se venge sur moi. Désolé mon petit mais ce n’est pas de ma faute si ta copine te trompe avec le quaterback de l’équipe du lycée et qu’elle prétexte avoir une migraine tous les soirs ! Ou alors Monsieur à rendez-vous avec sa partenaire de jeux sexuels dans une demi-heure alors il fait tout pour finir au plus vite. Du coup, j’hésite. Je lui donne une bonne baffe et pars en claquant la porte. Ou je lui donne une bonne baffe, voire deux, et reste pour lui dire en face ses quatre vérités. Il ne va pas s’en sortir comme ça. On ne traite pas Tea Rosa Pennaccini de vache italienne !

Il ouvre à nouveau la bouche et j’attends qu’il finisse sa phrase pour me lever brutalement. Ma mien va pour s’écraser sur sa joue. Je la lève, débute le mouvement et m’arrête en cours de route. Mes yeux sont retombés dans les siens. Mon cœur est lourd. J’ai toujours détesté qu’on ne m’apprécie pas. J’aime être au centre de l’intérêt de tous, mais pas pour que ce soit en mal. Je n’ai pas besoin d’entendre des tas d’insultes sur moi. Comment a-t-il pu oser me traiter ainsi ? Je n’ai rien fait pour mériter ça. J’ai juste envie qu’on m’aime comme je suis. Je ne veux pas avoir à changer pour faire plaisir aux autres. J’ai juste besoin de me sentir aimer. Rien qu’un peu… Rien qu’un court instant… Par n’importe qui même ce mec. C’est trop demandé ! « T. É. A. c’est compliqué ? Sinceramente… E… Tu non sais ce qué mé ferait du bien ou non ! Ok ? » Je me redresse et me tient droite. Ma main passe nerveusement entre mes cheveux. J’ai l’impression d’être ridicule. Toute la scène semble complètement démente. J’ai l’impression d’être dans un mauvais film. Je me sens soudainement mal. Pourquoi ai-je mis ce haut beaucoup trop serré ? Et cette veste ? Je crève de chaud ! « Si vuoi partir c’est il momento perfetto. La VACCA è stanca Arrêtons la catastrophe maintenant.




© apache.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeMar 23 Avr - 0:21




CSS, first meeting



La jeune femme planta son regard limite dédaigneux sur la chaise que Zack lui désignait, puis le toisa à son tour. Zack la regarda hésiter, sans rien ajouter de plus. Il n’allait tout de même pas la supplier. Finalement, elle consentit à s’y asseoir et franchit les quelques pas qui la séparaient encore du Khi pour s’installer face à lui, comme il le lui avait proposé.

En posant ses mains bien à plat sur le banc d’un air déterminé, elle annonça : « Ciao Zack. Euhm… Il moi nome non è… Euhm… Je none mé prénome pas Tiii mais Tééééa. Ok ? ».

Le brun afficha une mine compréhensive et sourit à la jeune femme. Il lui avait bien semblé qu’appeler sa fille « thé » était étrange, mais il s’était simplement dit qu’en Italie cela devait signifier tout à fait autre chose qu’aux USA. En revanche, il n’avait pas imaginé une seule seconde que la prononciation aurait pu être différente. Mauvais réflexe, pas digne d’un Khi.

« Oh, pardon ‘Tia’, je suis désolé, je ferai attention à l’avenir » lui répondit-il… en écorchant à nouveau son prénom.

Non, vraiment, il ne le faisait pas exprès ! C’est juste qu’il n’avait pas du tout l’habitude de ce genre de son ! Même avec de la bonne volonté, c’était difficile à prononcer. Un peu comme de demander à un français de prononcer un « th » à l’américaine, quoi. Fous rires garantis. Oui, bon, sauf que là ça ne ferait pas spécialement rire la jeune fille, mais Zack n’était pas supposé le savoir. Pas encore, du moins. Parce qu’il est clair qu’avec un caractère comme celui de l’Eta Iota, il ne tarderait pas à être mis au courant.

« Et… Euh… Je non voglio avoir questo… » essaya-t-elle ensuite de se faire comprendre en faisant des gestes dans les airs. « C’est mon… fratello ? brother… hermano ? euh… frère ! C’est mon frère qui forcer, moi ».

Zack haussa un sourcil, un sourire amusé aux lèvres. Elle n’avait pas besoin de son aide, hein. L’adolescent appuya ses avant-bras sur le banc où la jeune femme pianotait des doigts, puis se pencha en avant. Plongeant ses yeux émeraude dans ceux de l’italienne, il entreprit de lui demander en italien si elle était bien sûre de ce qu’elle avançait.

« Sei certo… non hai bisogno di me ? Parce que tu parles anglais comme une vache espagnole ! Una vacca italiana, infatti ! » lui dit le Khi Omikron.

Il ne s’était pas vraiment rendu compte qu’il venait de la traiter de vache… il avait simplement repris l’expression, pour légèrement l’adapter à la jeune fille. Sauf que oui, effectivement, ça donnait quelque chose de pas très sympa, surtout si elle ne connaissait pas l’expression en question. On pouvait dire que la rencontre commençait sur les chapeaux de roue, entre ça et le coup du prénom déformé…

« Pourquoi tu ne veux pas de mon aide ? Je suis sûr que ça te ferait du bien, tu sais » ajouta le Khi Omikron, en essayant de parler lentement pour qu’elle comprenne bien tout ce qu’il disait.


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeJeu 18 Avr - 19:43



✎ CSS, first meeting.


Roulement de tambour ! J’adorerais rentrer dans la salle avec une petite musique d’ambiance. Un truc qui dise : la reine est arrivée, faites place ! L’heure est venue. De toute façon mon plan est simple. J’entre pièce, je dis clairement à la petite intello qui doit s’occuper de moi que je ne suis pas intéressée. Je lui explique que mon grand frère trop protecteur et soucieux de mon bien-être a utilisé mon identité pour m’inscrire. Il a fait part de mes problèmes sans vraiment savoir. Il n’a pas pris en compte mon avis, m’a forcée à me déplacer. Je ferais clairement comprendre à cette personne que je ne veux absolument pas de son aide. Comment on dit ça déjà en anglais ? Au pire, ce n’est pas grave… Je bidouillerai quelques phrases par-ci par-là et ça ira. Je peux toujours lui donner un petit billet pour qu’elle dise à Ugo que je suis bien venue et que tout s’est déroulé à merveille. Et ce soir, mon affreux grand frère aura de mes nouvelles. Il va en prendre pour son grade ! Depuis quand, moi, Tea a besoin d’aide ? Je suis assez grande pour me débrouiller par moi-même ! Je n’en reviens toujours pas… Je suis de très mauvaise humeur. Alors si en plus, en ouvrant la porte je découvre une intello au look le plus affreux du monde, croyez-moi je vais m’acharner sur elle ! Oh oui je vais en faire mes quatre heures ! Je suis sûre que ce sera un jeu d’enfant ! Je vais la démolir comme jamais.

D’où les roulements de tambour. J’ai l’impression d’être au point culminant du suspens. La révélation du visage de mon binôme changera le cours des choses. Alors je lance mon petit bonjour. Mon regard glisse latéralement dans la pièce. Mes yeux tombent alors sur un jeune homme. Il sourit. Quoi ? C’est… C’est lui l’intello qui doit s’occuper de moi ? Pardon ? Non… C’est impossible. Il est beaucoup trop soigné. Il a un look plutôt agréable, pas de lunettes et pas d’acnés… Dites-moi que je rêve. Serais-je face à une sorte de petit mirage ? Oui, j’ai peut-être une vision clichée de ce qu’est un intello. Mais pitié, ne me dites pas que ce n’est pas un peu vrai ! Dans mon ancien lycée le mec le plus intelligent portait encore un appareil dentaire et il postillonnait. Alors excusez-moi d’être un peu sous le choc. Je ne m’attendais absolument pas à me retrouver face à un garçon. Et encore moins, un mec plutôt sexy. Plutôt ? Carrément.

Et puis la magie s’est effondrée au moment même où il a osé ouvrir la bouche. Un mec comme ça ne devrait jamais être autorisé à parler. Surtout pas avec un accent qui pourrait sexy s’il ne dénaturait pas mon prénom. Je savais que j’allais devoir subir ça. Thé… Voici ce que signifie mon prénom dans leur langue. Thé ! C’est complètement ridicule. Et puis évidement, ils ne cherchent pas à voir plus loin. J’ai dû reprendre chacun de mes profs à mon arrivée. Tea. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’accent, qu’il ne faut pas réfléchir un petit instant. Qui oserait appeler sa fille Thé ? Certaines stars osent, mais c’est de mauvais goût. Jamais je n’aurais supporté d’être appelée comme ça. Ou alors je serais partie en Angleterre pour qu’ils me vouent un culte…

Zack. Mon petit Zack. Toi et moi, ça ne va pas le faire. Définitive. Il me montre alors une chaise et je crois comprendre qu’il veut que je m’asseye sur une vulgaire chaise en face de lui. J’observe la chaise puis le jeune homme. Je fais un pas, puis deux. Je tire le siège et m’y installe. Mes deux mains viennent se poser sur la table. « Ciao Zack. Euhm… Il moi nome non è… Euhm… Je none mé prénome pas Tiii mais Tééééa. Ok ? » Voilà une bonne chose de faite ! Bon, je sais pas si c’était très anglais ce que j’ai dit mais au moins, je pense mettre faite comprendre. « Et… Euh… Je non voglio avoir questo…» Mes mains font des gestes. J’essaye de lui faire comprendre que je ne veux pas de tout ça… Ce n’est pas pour moi. « C’est mon… fratello ? brother… hermano ? euh…frère ! C’est mon frère qui forcer, moi. »
C’est pas si catastrophique que ça ! Malgré mes mots hésitants mon ton est resté assez froid et sobre. Je ne vais lui montrer aucune pitié. Je tapote sur la table, lui offre un grand sourire complètement faux. Je n’ai plus qu’à partir !




© apache.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeJeu 18 Avr - 13:10




CSS, first meeting



Si Zack s’investissait autant dans des activités extra-scolaires telles que le CSS, l’équipe de foot ou encore le Club de Théâtre, c’était avant tout pour obtenir des bonus sur son dossier scolaire, histoire de s’assurer une meilleure chance d’être sélectionné dans l’université de ses rêves. Mais il n’y avait bien entendu pas que cela. Le jeune homme aimait également aider, il avait le cœur sur la main. C’était sans aucun doute la raison qui l’avait poussé à créer le CSS avec Masha, sa Chef de Confrérie. Ils avaient l’habitude de travailler ensemble, puisqu’ils dirigeaient à eux deux les Khi Omikron. Du coup, ils savaient que leur duo fonctionnait, ce pourquoi ils n’avaient pas hésité à se lancer dans un nouveau projet d’une telle ampleur. Les premières demandes d’aide étaient très vite arrivées, preuve que leur entreprise n’était pas tout à fait inutile. La dernière en date était celle du frère d’une jeune italienne tout nouvellement débarquée à Wynwood. Zack, en voyant sa demande d’inscription, s’était désigné comme binôme pour la demoiselle, étant donné qu’il parlait un peu italien et était le seul à l’apprendre parmi les Khi faisant partie du CSS. En effet, si Masha et lui apprenaient tous les deux le grec, la belle métisse avait quant à elle porté sa préférence sur l’espagnol.

Aujourd’hui, il faisait incroyablement chaud. L’été approchait à grands pas, et tous les élèves commençaient à sortir de leurs garde-robes leurs vêtements les plus légers. Zack, néanmoins, faisait exception à la règle. Étant né et ayant grandi à Miami, l’adolescent était habitué aux chaleurs qu’il pouvait y faire et ne se voyait pas porter un short pour venir en cours. Du coup, il avait opté pour un jeans délavé, porté loose par-dessus des bottines brunes, et pour une chemise blanche dont il avait remonté les manches au-dessus de ses coudes. On pouvait considérer qu’il ne s’habillait pas trop mal pour un Khi Omikron… mais c’était uniquement grâce à l’aide de ses amies Eta Iota, qui se montraient souvent insistantes à l’idée de l’emmener faire du shopping. Sans doute rêvaient-elles même la nuit de brûler ses trop nombreux polos, et ses chemises classiques.

Arrivé à l’avance dans le petit local qui avait été attribué au CSS, l’adolescent y posa ses affaires et s’empressa d’ouvrir les fenêtres pour faire circuler un peu d’air frais dans la pièce, qui sentait légèrement le renfermé. Il s’installa ensuite à une table, devant son cours d’italien, et révisa quelques phrases, histoire de pouvoir parler un maximum avec la jeune femme dans une langue qui lui était familière. Bon, il ne promettait pas de pouvoir tenir la distance longtemps, mais cela ferait sans doute plaisir à la jeune fille d’entendre un américain parler sa langue maternelle. Il était là depuis une dizaine de minutes quand la porte du local s’ouvrit sur une petite brune très légèrement vêtue – et très jolie, par la même occasion.

« Ciao ! » lança-t-elle en pénétrant dans le petit local.

Zack releva la tête et lui sourit. Il remarqua qu’elle portait à son poignet un bracelet doré, avec des pics, ce qui lui fit espérer que c’était uniquement un accessoire de mode, et pas un quelconque symbole SM. On ne sait jamais…

« Ciao Tea ! Mio nome è Zack. Benvenuti » lui répondit-il en italien, avec un accent très reconnaissable néanmoins.

Le brun, habitué à l’anglais, avait prononcé le prénom de la jeune femme « tii », ce qui n’était bien évidemment pas correct. Mais ça, il ne le savait pas. Il avait beau apprendre l’italien, sa langue maternelle à lui restait l’anglais et il avait parfois du mal avec certaines prononciations européennes. Il fit un nouveau sourire à la petite brune et lui désigna la chaise face à lui.

« Installe-toi, je t’en prie » indiqua-t-il, cette fois en anglais.

Après tout, elle était là pour une remédiation en anglais, non ? Si Zack concevait de parler de temps en temps italien, ce n’était pas lui qui était supposé apprendre aujourd’hui, mais bien la demoiselle qui venait de faire son entrée dans la pièce.


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitimeMer 17 Avr - 21:00



✎ CSS


Quand l’avion a débarqué, je ne pensais pas que ça allait être si compliqué. Tout c’est compliqué. Rebecca finit son année en Rome pour pouvoir débuter l’université l’année prochaine et ne pas avoir les complications liées aux diplômes. Je me retrouve seule dans un internat sans Ugo pour me protéger ou m’écouter. Il passe c’est journée sur les bancs de l’université en candidat libre pour finir l’année et s’avisera ensuite. Ma mère est déjà partie à New-York pour gérer je ne sais quoi. Papà est pas mal occupé à l’hôpital. Ils avaient une grosse opération et n’attendaient que lui pour la faire au plus vite. Du coup, il n’y a que Mila qui reste dans notre nouvelle maison avec sa nourrisse bilingue. Je déteste cette gosse… Bref. Je me retrouve seule enfermée dans un internat avec des gens qui parlent une langue que je connais à peine. J’ai eu envie d’étrangler plusieurs d’entre eux et de cracher au visage de certains… Heureusement que ma confrérie n’abrite pas trop de débiles mentaux. La chef de confrérie a même l’air super sympa ! Et puis il parait qu’il y a plein de petites choses pour prendre soin de nos corps. En tout cas, j’ai hâte de les voir d’un peu plus près ces filles… Histoire de voir à quoi ressemble la concurrence. Je me demande même si ce n’est pas un mythe. Peut-être qu’elles se font passer pour des jolies filles soignées et qu’en vivant avec elles je découvre l’envers du décor. Qui sait ? C’est probable…

Bref. Mon pays me manque. Atrocement ! Les rues de Milan n’ont rien à voir à celles de Miami. J’ai l’impression d’être passé du jour à la nuit. La galerie Victor Emmanuel me manque. Ses peintures, ses boutiques de luxe, son architecture, son taureau autour duquel tous les touristes se massent pour tourner comme l’exige la tradition. La cathédrale si imposante me manque de tout mon cœur. Combien de fois suis-je allée sur cette place pour un rendez-vous avec quelqu’un ? Le tramway jaune est sa liasse de fil croisé dans le ciel de la ville ne paraissent plus ridicule à mes yeux. Miami n’est qu’une ville créée de toute pièce, sans histoire, sans âme. Il n’y a que de grandes et larges routes alignées avec des tas de palmiers. Tout est blanc, lisse, sobre, trop lumineux, trop enfantin… Je ne dis pas que ce n’est pas beau. C’est juste que je ne me sens pas à ma place.
Au moins, il y a une chose dont je ne peux pas me plaindre, j’ai l’impression d’être encore plus visible ici. Comme si cette luminosité me m’était en valeur. Je crois que les gens se retournent encore plus sur moi et ça me réconforte. J’ai bien besoin de ça ! Puisque rien d’autre ne va comme je l’espérer.

Je reçois un message sur mon portable. C’est mon frère. Il m’annonce que sur le site du lycée, ou un truc dans le genre, il a vu un club de soutien et que je ferais mieux d’y aller. En clair, il m’y inscrit de force. Je n’ai pas le choix. J’ai horreur que l’on m’impose quelque chose. Je suis assez grande pour me débrouiller toute seule ! Oui, je ne comprends rien à ce que me demandent les profs mais merde ! J’ai juste besoin de temps pour m’adapter. Je suis sûre que dans deux semaines, ça ira mieux. Je me serais trouvé un petit intello pour faire mes devoirs. J’apprendrais un peu plus la langue et puis je me débrouillerais. Je suis sûre que je vais m’en sortir. Pas besoin de l’aide de petits débiles qui ne savent pas quoi faire de leurs journées. C’est vrai quoi, ils n’ont pas d’amis pour se retrouver seuls à ce point ? Faire de l’aide au devoir, ce n’est pas un job de grands-mères ? Ou de paumés de la vie ? C’est complètement ridicule ! Je vais vraiment devoir me coltiner une personne comme ça ? Un pauvre intello qui n’a rien à faire à part partager son savoir. Si ça beau ça ! C’est quand même incroyable que ce genre de personne puisse encore exister…

Mon frère m’envoie un nouveau message. « Pas d’excuses, t’y vas, tu verras bien. Fais le pour moi et promis ce soir t’auras la plus grande des surprises. Fais gaffe, je saurais si t’as joué le jeu ou pas ! » Je ne peux pas résister à ça ! Ugo est le seul à pouvoir me faire telle ou telle chose. Et il sait très bien que le chantage est un des meilleurs moyens pour me faire faire n’importe quoi. Ça fait un moment qu’on n’est pas sorti tous les deux. En fait, depuis notre débarquement à Miami, il a soit disant croulé sous les impératifs. Depuis quand je passe après ? Je lui ai fait une petite crise hier soir et à parement ça a marché. De toute façon, je fais presque une crise chaque soir quand je vois les conditions dans lesquelles je dois vivre maintenant. La cohabitation n’est définitivement pas fait pour moi !

Mes pas s’activent sur le sol lisse du lycée. J’ai mon rendez-vous chez le CSS. Rien que le nom me donne envie de vomir…
Mes converses blanches parcourent le sol avec un entrain superficiel. Je glisse mon portable dans la poche de mon short en jean et avance la tête haute. Je me demande bien qui va avoir le privilège de m’accorder de l’aide. J’essaye d’imaginer. Une demoiselle avec des lunettes et des cheveux teint il y a un mois. Des racines apparentes, une tenue passée de mode et un léger bégaiement. J’imagine parfaitement. La tête haute, je continue ma progression vers la salle. Avant d’ouvrir la porte, j’ajuste ma veste, remonte mes manches, passe une main dans mes cheveux… Que le spectacle commence !

J’ouvre en grand la porte. « Ciao ! »


Spoiler:
 



© apache.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



✎ CSS First meeting ||Zack Empty
MessageSujet: Re: ✎ CSS First meeting ||Zack   ✎ CSS First meeting ||Zack Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
✎ CSS First meeting ||Zack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ✎ CSS First meeting ||Zack
» Zack Fair.
» October Surprise? McCain secret meeting with Pinochet
» [TERMINÉ] Lucky meeting. [Alex Parker]
» Loge du Z! True Long Island Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: