AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird   Mer 31 Oct - 13:50

Un peu de sport. Il n’y a que ça de vrai ! C’est ma bouffée d’oxygène de la journée ! Une bonne dose de préférence. Courir, transpirer, sentir les muscles chauffer. Par chance, en ce moment, notre prof de sport, nous fait faire des matchs de football américain. Tous les mecs en Senior qui font partie des Canonballs s’en donne à cœur joie ! En tout cas, c’est ce que je fais. Je n’ai jamais eu de bonnes notes aussi facilement données ! Ce n’est pas comme ce test qu’on a eu en sciences ce matin. J’ai cru que ma tête aller exploser. Il faut définitivement que je retourne voir Amanda pour qu’elle m’explique certaine chose sur les formules chimiques. Pourquoi tant de lettres, franchement ? Et puis à quoi ça sert ? J’ai définitivement du mal avec les matières scientifiques qui sont bien trop vagues. La littérature aussi, je ne l’a comprends pas. Comment peut-être voir dans un alignement de plusieurs mots, une définition de plusieurs page sur le Bien et le Mal ? En fait, j’ai dû mal avec quasiment toutes les matières scolaires. C’est difficile de reprendre les cours après deux ans d’absence. J’essaye de suivre mais bien souvent je décroche plus rapidement que prévu. J’ai peur de loupé mon diplôme de fin d’année. Il n’y a pas de mystère, la seule façon pour que j’y arrive c’est de mettre les bouchées doubles. Il va falloir que je bosse encore et encore. Ça ne m’enchante pas vraiment mais c’est nécessaire. Pour honorer la mémoire de ma défunte mère… Il faut juste que j’y arrive cette année. Après, je ferais ce que je veux !

Mais pour l’instant, c’est l’heure de mon cours favoris. Alors j’essaye d’arrêter de me prendre la tête pour mieux me vider l’esprit. Dans le vestiaire des mecs, les conversations se font entendre de tous les côtés. Une odeur bien particulière a été laissée par les précédents élèves qui se changeaient mais on s’en moque. On enfile nos tenues, on rigole, on parle de tout est de rien. Mais surtout, on lance des paris. Ils concernent tous les filles qui auront sport en même temps que nous. Qui est la plus sexy, minishort ou t-shirt moulant ? Ou les deux… La plus sexy sera blonde ou brune ? Et j’en passe ! Moi j’écoute en souriant. Je dois avouer que ça m’amuser ce genre d’histoire. On est des mecs et on l’assume. Goujats, sexistes, machos… Donnez-nous tous les noms que vous voulez ! Ce n’est pas ça qui nous prendra la tête !

En sortant, je vois que les gars se marrent. Je comprends rapidement qu’ils parlent des filles. Un simple coup d’œil me ramène à la réalité. Elles sont jeunes. J’ai l’impression qu’en les regardant simplement je porte atteinte à une mineure. Pendant mon voyage, j’ai principalement fréquenté des femmes plus âgées que moi. Leurs formes, leurs maturités, leurs façons de parler, leurs expériences… Tout était plus savoureux, plus intéressant. J’ai cette même impression que lors du match contre Orlando. Quand j’avais vu les pompoms girls se trémousser sur le terrain, c’était comme si je regardais un spectacle qui ne me touchait plus. Comme s’il me fallait plus qu’une mini-jupe. Quoi que… Celle-là, elle est quand même super alléchante ! Je secoue la tête et pars aux pas de course sur le terrain. Comme à son habitude le prof nous gueule ce qu’on va faire pendant leur. D’abord, l’échauffement. On court tous en même temps d’un côté à l’autre du terrain. Celui qui arrive le dernier est obligé de faire des pompes. Alors on court tous comme si notre vie en dépendait.
Mais voilà, c’est notre troisième aller-retour, je suis au milieu du terrain quand quelque chose attire mon regard sur la droite. Je suis en tête mais brusquement je m’arrête. Sur la piste d’athlétisme, il y a comme un attroupement. Plusieurs filles entourent quelque chose. Il y a comme de la frénésie dans l’air. Elles appellent leur prof. Le mien me gueule dessus. « Monsieur, je pense qu’elles ont besoin d’aide ?» « Parce que tu penses maintenant Bird ? » Je déteste qu’on m’appelle par mon nom de famille. Il est tellement nul. Ça fait petite chose insignifiante qui chante et mange des graines… Image terriblement virile voyez-vous !
Mon prof s’apprête à souffler dans son sifflé quand il vérifie tout de même mes dires. « Bon… Comme tu es arrivé premier à chaque fois, je t’autorise à aller voir ! Et surtout fait en sorte de revenir vite et disperse-les, elles attirent un peu trop l’attention !» «Oui, m'sieur.» Il souffle finalement et demande aux autres gars de venir. J’entends dans mon dos certains commentaires. Ils demandent pourquoi c’est moi qui vais voir etc… La réponse n’est pas longue à trouver. Je suis un des meilleurs élèves pour ce qui est du sport, je fais partie de l’équipe de foot et ne pose jamais de gros problèmes. Et je pense que le prof pense que je suis sa réplique de quand il était jeune…

Bref, je me dirige vers les filles. Une fois près de l’attroupement j’essaye de me faire un chemin. Il y a une demoiselle au sol. « Vous avez besoin de mon aide ? » En parfait gentleman, j’accompagne cette proposition d’un large sourire. « Je peux la porter jusqu’à l’infirmerie…» dis-je à la prof. « Le brancard va mettre du temps à arriver, comme toujours…»
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird   Mar 30 Oct - 23:45

Lauren & Edward




« Il y a des choses qu'on ne décide pas. Des événements qu'on ne voit pas venir.
Et quand ils se produisent ou sont sur le bord de se produire, c'est déjà trop tard. »


Depuis ce matin, Lauren se sentait faible mais ça devait surement être la fatigue. Depuis son arrivé à Wynwood, elle n’avait pas arrêté de bouger entre l’inscription à certains cours, la confrérie, l’aménagement de son nouvel espace de vie, appelé autrement sa chambre, elle était épuisée, laminée et elle savait que tôt ou tard son corps lui le rendra par un rhume au autre mais Lauren n’avait pas le choix, il fallait que toutes ces choses là se règlent.

Aujourd’hui après-midi la jeune femme avait un cours d’athlétisme. Quinn, de son deuxième prénom avait vu la veille que chaque mardi en fin d’après midi, les Senior Year avait sport. Les filles avaient athlétisme pendant que les mâles de même âge courraient derrière un ballon tout en se plaquant au sol.
Voilà bien là un sport que la demoiselle Hudson avait du mal à voir ! Oui les garçons sont sexy et ont un corps de rêve mais se jeter comme ça les uns sur les autres comme des animaux barbares, ça elle avait du mal à le concevoir.

Il était 16:15 et son cours commençait à 16 :30, Lauren n’avait guère envie d’y aller mais tant pis, lorsqu’il faut, il faut ! La jeune femme rejoigna le gymnase pour se changer avant de se rendre sur le terrain.
Quinn se changea, un petit short et un débardeur faisait l’affaire. A Los Angeles, dans son ancienne école, les élèves devaient porter un uniforme en général mais pour le sport aussi. Ici, à Wynwood, c’était différent, la tenue vestimentaire était libre, alors autant dire que mademoiselle Hudson profitait un peu, une sorte de compensation par rapport à sa tenue vestimentaire obligatoire à LA.
Lauren enferma ses affaires dans un des casiers à l’entrée et s’approcha du miroir pour attacher proprement ses cheveux bruns en ondulés.

Le soleil chauffait, Lauren mit un sweat au dessus de son débardeur et partie rejoindre les autres filles. La coach donna ses instructions et les filles s'exécutèrent, ce fut au tour de Lauren de courir. Elle avait à peine fait 10 mètres que son pied gauche se posa mal sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
 
Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» Vous m'avez fait trop mal.
» Vous n’avez aucun contrôle sur les choses mais vous avez le moyen de contrôler la façon de réagir à ce qu’il vous arrive. Tout n’est que perception [Illusion Ephémère]
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: