AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeDim 24 Fév - 16:10





Il faut se méfier de l'eau qui dort ...

Nawel se mit à nouveau à parler de sa famille, sautant sur l’occasion pourparler de sa sœur qui aimait les animaux elle aussi et qui avait convaincu sa famille de manger bio. Cette fameuse sœur semblait être une personne fantastique d’après Nawel, le simple fait de l’entendre en parler donnait l’impression que les deux sœurs devaient être proches et qu’elles l’auraient certainement été encore durant bien des années sans cet accident.

La Nu zêta haussa légèrement le sourcil en entendant la manière avec laquelle la petite blonde parlait des artistes, comme si tous ces derniers voulaient uniquement épater la galerie en disant « Regardez ! Moi je sais jouer du piano et je suis trop fort ». Généralement, les artistes étaient tout l’opposé, ils étaient pour la plupart réservés et timide, ne voulant pas sortir du lot. Les préjugés de Nawel ne plaisaient pas tellement à la brunette, surtout qu’elle était bien placée pour savoir que tout le monde n’était pas à mettre dans le même panier.

La fin de sa réponse la fit cependant sourire. Ce n’était pas contraire aux mœurs de sa confrérie de passer du temps avec les animaux, contrairement aux Eta Iota qui ne semblaient pas être réputées pour leur passion de la lecture autre que celle des magazines people. Au final, qui de Nawel ou des personnes sachant jouer d’un instrument se démarquait le plus ?

Elle laissa finalement de côté cela, pour penser à sa réponse. Comment pouvait-elle faire comprendre à la petite blonde que son amour pour les animaux était quelque chose de bien plus fort que ce qu’elle pouvait imaginer ? Comment pouvait-elle faire comprendre cela à une fille qui semblait avoir déjà quelques idées fixes.

« Tu ne te trompes pas en effet. Je ne me suis pas réveillée un matin en me disant cela, j’ai toujours su que c’était ce que je voulais faire. Comme toi tu aimes la lecture, moi j’aime les animaux. Je suppose que passer des heures à lire te permet de t’évader, de penser à autre chose et de quitter la réalité un moment, et bien, pour moi, c’est pareil avec les animaux. Certains ony tellement souffert que je ne parviens pas à me dire, tant pis, c’est triste pour lui mais c’est la vie, je me sens obligée de faire quelque chose, de prouver que tous les hommes ne sont pas mauvais. Après, je peux très bien comprendre que c’est difficile à concevoir et à expliquer mais c’est une passion et c’est pour cela que ça ne s’explique pas toujours. C’est quelque chose que l’on a au plus profond de nous, au fond du cœur. »

L’irlandaise jouais à un jeu intéressant, elle ne voulait pas que la conversation soit uniquement axée sur elle et elle voulait en savoir plus sur la vénézuélienne. Loin de se sentir en danger, elle n’hésitais plus à parler à présent, elle n’avait après tout rien à craindre sur ce terrain-là puisqu’elle était habituée à jouer dessus depuis de nombreuses années.

A chaque fois que Nawel lui posait une question, la jeune femme y répondait avec sincérité, elle n’avait après tout, rien à cacher à propos d’elle et elle était impatiente de voir jusqu’où sa camarade de classe pouvait aller car sous ses apparences de gentille fille perdue, Anaeli était certaine qu’il y avait autre chose et qu’elle n’était pas aussi angélique que ce qu’elle voulait faire croire.

Pour une fois, Ana décida de ne pas reposer une nouvelle question, elle n’avait de toute façon plus grand-chose à demander pour le moment sans être indiscrète et elle ne connaissait pas suffisamment l’irlandaise pour l’emmener sur un autre terrain. Elle attendit donc en silence, attendant de voir si une idée lumineuse pouvait lui arriver.

(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeSam 23 Fév - 23:18

Tordre le cou aux préjugés
Anaeli & Nawel




Hum, effectivement, nous ne fréquentons pas réellement les mêmes endroits. Enfin, sauf la plage, quand j’ai du temps libre, j’aime bien y rester pour y être au calme et au plus près de l’océan. J’aime également aller en forêt ou parfois même en montagne. Sinon, lorsque j’ai du temps, j’aime aider les autres, enfin aider les animaux plus précisément, j’ai vu qu’il y avait un refuge pas très loin d’ici, le refuge de Madame Turner si je ne me trompe pas et je vais certainement prendre contact très bientôt pour pouvoir y apporter mon aide. J’ai toujours aimé aider les animaux et prendre soin d’eux. Les observer, les comprendre et les aimer, c’est tout ce qu’il me faut pour être heureuse.

[i"> La parfaite Nu Zeta ! Le coeur sur la main et toujours à fond pour les animaux. Heureusement que j'aime les boules de poils en tout genre, sinon bonjour la galère. Est-ce que les autre Nu Zeta se rendent compte que parfois ils doivent pas mal souler les autres ? Mais bon, c'est comme ça pour tous le monde : les Eta s'affichent avec leurs fringues, enfin, pas toutes ; les Rho Kappa sont toujours à faire des démonstrations de leurs performances et ne vivent que pour le sport et ainsi de suite ! Tous le monde en fait soule tous le monde. C'est PARFAIT ! Vive la société !

Nawel observa alors la jeune fille, qui après avoir autant parlé, semblait mal à l'aise d'en avoir autant dit. La jeune fille en conclu que cela ne devait pas être habituel pour la jeune Nu Zeta. Se confier, ne serait-ce qu'un minimum était pour elle un véritable parcours du combattant. En réalisant cela, la jeune blonde fut légèrement peiné pour Anaeli : se cacher toujours comme cela, ne rien dévoiler de soi, mais vouloir savoir presque avidement tout sur les autres, qu'elle horreur ! Mais, comme la jeune fille l'avait dit précedément, elle semblait aimer beaucoup les animaux et la nature. Quand elle repris son petit discours, Nawel l'écouta attentivement, essayant d'enregistrer au maximum ce que la jeune fille avait à lui dire.

Je peux parler sur ce sujet durant des heures mais bon, je ne suis pas sûre que cela t’intéresse, la meilleure chose que tu as faire honnêtement, c’est de ne pas me lancer sur ce sujet.

Oh mais ne t'en fais pas ! Ca ne me dérange pas du tout. Ma soeur était comme toi : toujours à aider les animaux, à les soigner et à leur donner tout son temps libre. Elle adorait tout ce qui touchait la nature, et vu que l'on était très proche, elle m'a un peu transmit sa passion. C'est grâce à elle d'ailleurs que l'on mange bio depuis plusieurs années chez moi !

Le regard de la Nu Zeta changea légèrement, mais elle posa alors une tout autre question à Nawel, changeant encore une fois de sujet :

Tu as des passions dans la vie, comme la danse, le chant ou je ne sais quoi ?

Hum, tout d'abord, j'aime lire ! Je passe mon temps libre à lire. je ne suis là que depuis quelques temps, mais ma partie de chambre croule déjà sous les bouquins : j'en achète tellement que voilà. Après, j'aime aussi dessiner, peindre, faire des croquis de ce qui m'entoure, de la nature, des gens qui passent et tout. Y'a aussi la musique, mais je préfère l'écouter que d'en jouer. Je laissa ça aux autre qui veulent épater la galerie avec leurs 'talents' artistiques. Je suis une Eta, mais j'en ai pas vraiment tous les côtés. Tu as bien vu que j'aime des choses que les autres filles de ma conf' laissent généralement de côté, mais moi j'aime ces choses là, tout comme toi tu aimes passer du temps avec les animaux. D'ailleurs, d'où ça te viens cette passion pour les animaux ? Tu ne t'es pas réveillé un matin comme ça et ai décidé de passer tout ton temps libre avec eux non ?

Adroitement, Nawel renvoya la balle dans le camp d'Anaeli. Depuis qu'elle était arrivé, elles n'avaient en grande partie que parler de l'irlandaise. La jeune femme avait essayé de dévier la conversation, revenant toujours sur la jeune blonde, mais là, Nawel voulait en savoir plus sur la jeune femme assise à côté d'elle. Elle essayait de toujours reportait l'attention sur les autres, et cela l'intriguait.

Qu'a donc t-elle à cacher pour ne rien lâcher, ou alors très peu sur elle. Un lourd secret ? Une personnalité trop du à assumer ? Des remords ? Son problème, c'est que plus elle fait tout pou détourner le regard, plus elle se fait remarquer. Mais chut, il ne faut pas lui faire voir. On souris et on continus à jouer la grosse blonde nouille à souhait qui est RAVIE de parler d'elle ! Essayons de voir où cela va nous mener !

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeDim 17 Fév - 23:10





Il faut se méfier de l'eau qui dort ...

L’une des choses qu’Anaeli remarqua à propos de Nawel c’était que la jeune blonde semblait incapable de rester en place plus de cinq minutes. Elle était toujours en mouvement, et vas-y que je crois les jambes, que je les décroise, que je passe ma main dans les cheveux etc. Hyperactivité, nervosité ou mensonge ? Qu’est-ce que tout cela trahissait ? La jeune femme prêta plus attention aux mimiques de l’irlandaise à présent car même si tout ce qu’elle disait semblait plutôt anodin, elle pourrait certainement titrer quelques informations intéressantes de cette conversation plutôt banale.

L’Êta Iota ne semblait pas déranger par le fait de parler d’elle et Anaeli trouvait presque cea intéressant, soulevant un point commun qu’elle avait avec cette fille car elle aussi, lorsqu’elle était seule appréciait le fait d’être au calme, près de la plage ou dans une forêt, sentir les embruns de l’océan ou l’odeur se dégageant des bois. C’était cependant le seul point commun qu’elle avait avec Nawel car lors de son temps libre, si la jeune femme n’était pas en train de s’occuper d’elle, elle s’occupait des animaux, apportant son aide à qui en avait besoin.

Ces histoires de shopping et de café ne surprirent pas réellement Ana’ qui s’y attendait, après tout, il fallait rester lucide, cette fille ne fait pas partie de la confrérie des Êta Iota pour rien, il y avait forcément quelque chose qui l’avait poussé à faire ce choix.

« Hum, effectivement, nous ne fréquentons pas réellement les mêmes endroits. Enfin, sauf la plage, quand j’ai du temps libre, j’aime bien y rester pour y être au calme et au plus près de l’océan. J’aime également aller en forêt ou parfois même en montagne. Sinon, lorsque j’ai du temps, j’aime aider les autres, enfin aider les animaux plus précisément, j’ai vu qu’il y avait un refuge pas très loin d’ici, le refuge de Madame Turner si je ne me trompe pas et je vais certainement prendre contact très bientôt pour pouvoir y apporter mon aide. J’ai toujours aimé aider les animaux et prendre soin d’eux. Les observer, les comprendre et les aimer, c’est tout ce qu’il me faut pour être heureuse. »

La sud-américaine s’arrêta brutalement, se rendant compte qu’elle commençait à parler un petit peu trop et surtout avec trop d’entrain. Le fait qu’elle se livre ainsi la gênait, non pas parce qu’elle parlait de sa passion mais seulement parce qu’en se laissant guider par ses émotions, elle risquait de dire des choses qu’elle voulait garder pour elle. Une phrase est bien vite partie et les conséquences peuvent être bien souvent désastreuses. Elle se mordit la lèvre, comme pour masquer une gêne naissante avant de reprendre finalement la parole, feignant un léger embêtement avec une moue contrite.

« Je peux parler sur ce sujet durant des heures mais bon, je ne suis pas sûre que cela t’intéresse, la meilleure chose que tu as faire honnêtement, c’est de ne pas me lancer sur ce sujet. »

Même si en apparence parler de la nature pouvait être un de mes sujets favoris, il ne débouchait pas forcément sur une relation positive, le moindre faux pas sur ce terrain s’avérait tout simplement fatal et il était fort peu conseillé évidemment de se mettre l’écolo à dos.

« Tu as des passions dans la vie, comme la danse, le chant ou je ne sais quoi ? »

Ana’ commençait presque à apprécier cette conversation avec Nawel, même si se montrer aimable n’était pas forcément ce qu’elle préférait, il était parfois plaisant de se montrer gentille, enfin, presque.
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeMer 6 Fév - 19:41

Tordre le cou aux préjugés
Anaeli & Nawel




C'est le sourire aux lèvres que Nawel écouta Anaeli débité son petit discours. Jamais elle n'avait autant parler auparavant, et la jeune irlandaise lui accorda toute l'attention possible :

« Hum, qu’est ce que je pourrai bien te dire sur moi… J’aime beaucoup la nature, c’est pour ça que je suis chez les Nu Zêta en même temps. Je consacre la plupart de mon temps libre auprès d’eux, soit à la ferme associative, soit plus largement dans les grands espaces ou dans les refuges animaliers parfois. Ma vie n’est pas très passionnante tu sais, je viens juste du Venezuela pour terminer mes études ici et ensuite je vais peut-être repartir là-bas, je ne sais pas encore. »

La jeune femme marqua un temps d'arrêt avant de poursuivre, comme si elle cherchait quoi dire, ne souhaitant pas trop en dévoiler et maîtriser parfaitement tout ce qu'elle pouvait dire.

« Tu as eu le temps de visiter Miami ? Enfin de trouver des endroits sympas ? Des lieux qui tu affectionnes plus que d’autres je ne sais pas… Je n’ai pas réellement eu le temps de visiter pour ma part, en plus, je ne connais pas grand monde alors pour les sorties entre filles c’est un peu délicat. »

Tout d'abord surprise, Nawel haussa un sourcil avant de dessiner un large sourire. La Nu Zeta, qu'elle connaissais à peine et qui semblait si peu vouloir parler d'elle lui demandait ce qu'elle aimait faire, où est-ce qu'elle passait ses heures, ses petits lieux de prédilections. Mais derrière cette demande, Nawel semblait percevoir un besoin, même très léger, d'avoir un minimum de vie sociale.

La pauvre. Elle semble vraiment tout juste débarquer et ne rien savoir. Bon, Nawel, on va faire la petite fille bien gentille et toute sage. Je sais qu'elle ne m'a quasi rien dit d'elle à pars son nom, son âge, sa confrérie, et pourquoi elle avait quitté le Venezula. Wahou, ça c'est du topissime comme informations. Et moi, je lui ai dit vachement de choses sur moi. Mais bon, si elle veut garder une part de mystère autours d'elle, à sa guise. Ca ne vas pas m'empêcher de lui filer un petit coup de main quand même.

Nawel décroisa ses jambes pour la énième fois et se pencha légèrement, très légèrement vers Anaeli avant de se lancer.

" Où est-ce que j'aime trainer, glander, passer du temps ? Difficile à dire ... En fait, ça dépend de avec qui je suis. Mais bon, pour faire court, ça pourrrait se résumer à ça : si je suis toute seule, je vais aller lire tranquillement sur un banc du parc ou sur les rochers de la plage s'il fait beau; après, si je suis avec mes copines qui font partis de la même confrérie que moi, ben, on va plutôt se retrouver dans les rues piétonnes marchandes de Miami pour faire du shopping, ce qui est assez logique pour des Eta Iota. Ensuite, si je suis vraiment avec de bonnes copines ou des supers potes, je vais plutôt passer pas mal de temps sur les banquettes d'un petit café qui peut semblait un peu pourris au premier abord, mais quand on connais, on adore vraiment. Ils servent de merveilleux cafés et chocolat, ainsi que des pâtisseries à tomber par terre pour pas très chère. Et puis, les serveurs y sont adorables.

Nawel marqua une petite pause , afin de ne pas assommer la jeune femme. Après un bref instant, elle poursuivis :

" Mais bon, je doute fort que tout ce que j'ai pu dire t'ai été utile, étant donné que ce sont des lieux que j'aime moi, et que les gens sont tous différents. Mais, étant donné que j'aime bien vadrouiller à droite et à gauche quand j'ai du temps libre, j'ai repéré pas mal de lieux qui pourrait peut-être te convenir. Il suffit juste que tu me dise ce que tu aimes bien faire, les genres d'endroits où tu aimais bien trainer avant que tu ne débarque ici et tout. Alors, vas-y, je t'écoute.

La jeune blonde fit alors un sourire respirant la sincérité à Anaeli, car, elle avait vraiment l'intention d'être utile à la jeune femme. Elle savait bien ce que c'était de débarquer de nulle part dans un endroit inconnus et d'essayer de s'y faire une place. Mais pour ça, la jeune femme allait devoir se confier un petit peu plus que ce qu'elle avait déjà pu faire.

Cette fois, elle va bien être obligé de se dévoiler un minimum quand même. Sinon, comment est-ce que je suis censé l'aidé moi ? Hein ? Bon allez, go Super Nawou !

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeDim 27 Jan - 1:20





Il faut se méfier de l'eau qui dort ...

LLe fait de parler de sa petite ponette remplissait de joie la jeune blonde et il ne fut pas difficile pour Anaeli de comprendre à quel point cet animal comptait pour l’Êta Iota. L’entendre parler de cette petite jument était presque touchant et la jeune vénézuélienne se laissa même un peu attendrir durant quelques instants. 12 ans pour un cheval, ce n’était pas si vieux que cela, même si comme elle le disait, ce n’était pas non plus réellement jeune. La petite brune se surprit même à espérer que Nawel puisse un jour retrouver Tchouka et cela finit par lui déplaire presque immédiatement. Depuis quand elle ressentait de la compassion envers les gens qu’elle ne connaissait pas ? Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait mais une chose était sûre, elle n’appréciait vraiment, mais alors vraiment pas.

Elle resta un moment silencieuse, comprenant que c’était la façon de parler de l’irlandaise qui la touchait. Malgré les apparences et sa confrérie, elle était pleine de surprise et ne semblait absolument pas coller avec l’image qu’elle avait d’elle. Les préjugés s’envolaient et les clichés également et c’est cette surprise et cet impression qui avait totalement désarçonné la sud-américaine. Le retour de question la força cependant à revenir sur terre et à se concentrer. Que pouvait-elle dire ? Que pouvait-elle répondre à cela sans entrer dans des détails qui pourraient paraître intéressant ? Que pouvait-elle dire à cela, sans se compromettre tout en satisfaisant la curiosité de la jeune blonde ?

Il n’était pas question de mentir, pas pour le moment, de toute façon, elle ne voyait pas tellement l’intérêt qu’elle pouvait avoir à se jouer de la jeune femme, au contraire, elle trouvait presque cela ennuyant. C’est pour cela qu’elle finit par se lancer dans la vérité, mais une vérité occultée de bien des passages de sa vie.

« Hum, qu’est ce que je pourrai bien te dire sur moi… J’aime beaucoup la nature, c’est pour ça que je suis chez les Nu Zêta en même temps. Je consacre la plupart de mon temps libre auprès d’eux, soit à la ferme associative, soit plus largement dans les grands espaces ou dans les refuges animaliers parfois. Ma vie n’est pas très passionnante tu sais, je viens juste du Venezuela pour terminer mes études ici et ensuite je vais peut-être repartir là-bas, je ne sais pas encore. »

Elle en avait suffisamment dit à son goût pour le moment. Elle n’avait pas besoin d’en dire tellement plus sur elle, après tout, comme elle venait de le dire, sa vie n’était pas très passionnante, au contraire, elle était tout ce qu’il y avait de plus banal, à moins que cela ne soit qu’une énième apparence, une énième façade derrière laquelle elle se cachait. La jeune brune resta en silence un moment avant de finalement relancer la conversation.

« Tu as eu le temps de visiter Miami ? Enfin de trouver des endroits sympas ? Des lieux qui tu affectionnes plus que d’autres je ne sais pas… Je n’ai pas réellement eu le temps de visiter pour ma part, en plus, je ne connais pas grand monde alors pour les sorties entre filles c’est un peu délicat. »

Quels étaient les endroits qu’elle fréquentait et affectionnait ? Quels étaient ses goûts tout simplement ? Tellement d’interprétations possibles dans cette question, tellement de réponse possible pour au final ne décrire et définir qu’une seule personne.
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeLun 14 Jan - 20:03


« Oh, excuse-moi. Je suppose que tu ne veux pas entendre de je suis désolée ou d’autres paroles de ce genre alors je vais te les épargner. De plus, en toute honnêteté je ne suis pas réellement du genre à prendre »

La jeune blonde haussa un sourcil face à la déclaration de la jeune fille assise devant elle. Elle ne pensait pas à ce qu'Anaeli lui réponde cela, comme si elle avait lu dans ses pensées. Etrange tout de même. Mais Nawel se reprit vite et rectifia sa position, et tout en souriant, elle marmonna un bref merci, n'espérant pas que la jeune fille l'entendrait. Elle semblait d'ailleurs avoir écouté son histoire juste pour voir si il y aurait quelques informations à en tirer. Celle ci renchaina directement sur une autre question pour en apprendre plus sur la jeune irlandaise.

Tiens tiens. Pourquoi est-ce qu'elle veut en savoir autant sur moi ? Après, je me fait peut-être des idées : elle a peut-être du mal à parler d'elle, ou elle n'ose pas se mettre en avant, ou bien, elle ne sait pas comment meubler la discussion.

« Tu as parlé de …Tchouka ? si je me souviens bien, c’est ta jument c’est bien ça ?Tu voudrais bien m’en dire plus sur elle ? J’adore les chevaux et les animaux en général en fait. »

Face à cette déclaration, le visage de Nawel repris quelques couleurs et une lueur de malice brilla dans ses yeux. On lui parlait enfin de quelques choses qu'elle aimait. Elle n'était pas comme Anaeli à être une adoratrice des animaux, mais elle adorait les chevaux plus que tout. Même si elle était plus porter sur les arts et la littérature, elle ne pouvait jamais oublier bien longtemps sa grande passion première : l'équitation.

" Oui, tu as bonne mémoire. Tchouka c'est bien le prénom de ma jument, enfin de ma ponette. C'est une petite Irish Cob d'1m40 au garot, ce qui fait qu'elle est entre les deux. Elle est pie palomino avec les crins noirs, sauf que ceux de la queue sont délavé, presque blanc, et puis, elle de long fanons et une immense crinière que j'adorais tresser avec un ruban en tresse d'étalon. Mais bon, elle est plus toute jeune maintenant. Elle va bientôt avoir 12 ans. Mais, tu sembles toi aussi beaucoup aimer les animaux, et les chevaux. Tu m'écoutes depuis tout à l'heure parler et encore parler alors que tu n'as dis grand chose. Alors, vas-y, raconte moi !

Nawel changea encore une fois de position : elle remonta ses genoux pour mettre ses pieds sur le rebords de son fauteuil et croisa ses bas autours. Elle adressa un sourire amical à Anaeli et se mit à attendre sa réponse. Le fait d'avoir parler ne serais-ce qu'un peu de sa ponette avait fait remonter toute une foule de souvenirs à la surface : Nawel, tout plein de paille dans les cheveux en train de brosser sa ponette sur un tabouret afin d'être plus grande, ou encore Tristan qui montrait à sa jeune soeur comment natter la crinière de Tchouka comme celles des étalons, mais comment aussi tresser correctement les crins de la queue pour les concours. A cela s'ajoutait tous les moments que la jeune fille avait pu passer dans le box de sa jument à lire ou à la dessiner, leurs ballades où il fallait vite rentrer à cause d'un orage qui menaçait d'exploser.

Halala, que de bons moments. Ma chère Tchouka, quand nous reverrons nous ? Cela va bientôt faire plus de quatre que je ne suis pas revenue à la maison. J'ai bien changer depuis. Si ça ce trouve, elle ne me reconnaîtra plus. Mon dieu qu'elle horreur. En tout cas, il va falloir que je m'arrange pour pouvoir rentrer chez moi, enfin, mon vrai chez moi en Irlande. Mais pas toute seule : avec Maman et Tristan.

La voix d'Anaeli tira Nawel de ses souvenirs et chassa les dernière images que l'irlandaise avait de son foyer. La jeune blonde porta donc toute son attention sur son interlocutrice tout en continuant de garder le sourire qui ne l'avait pas quitté depuis qu'elle avait mentionnée Tchouka.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeJeu 27 Déc - 19:26





Il faut se méfier de l'eau qui dort ...

Le fait que Nawel trouve que tout le monde était faux me fit sourire. Si seulement elle savait à quel point elle pouvait être proche de la vérité. Mais la jeune blonde ne devait certainement pas entendre le mot masque de la même manière que moi je l’entendais, j’en doutais fortement. La jeune femme répondit ensuite à la seconde partie de ma question et c’est à ce moment que je me suis dit que jamais je n’aurais du poser la question. Sa réponse me parut tout simplement sans fin, une belle histoire digne d’un roman mais malheureusement, je n’aimais pas les histoires larmoyantes.

Le seul avantage que j’ai trouvé dans cette longue histoire, ce n’était pas les origines de Nawel et toute son histoire irlandaise mais plutôt cet accident qui a couté la vie au père et à la sœur ainée de l’irlandaise mais qui a laissé indemne comme par magie le reste de sa famille. Ensuite sa mère a voulu déménager et les survivants ont quittés l’Europe. Tout cela était plus qu’intéressant et j’avais au moins un peu de matière à travailler si jamais je voulais fouiller un peu plus sur le passé de ma chère camarade de classe.

Je suis restée muette un instant face à ces révélations, non pas parce que j’étais sous le choc mais uniquement parce que j’étais en train de réfléchir à ce que je pouvais bien faire de tout cela. Lorsque l’instant dura un peu trop à mon goût je me suis réveillée et j’ai enfin retrouvé ma langue. Mes yeux se posèrent sur la jeune femme et un petit sourire se dessina sur mes lèvres.

« Oh, excuse-moi. Je suppose que tu ne veux pas entendre de je suis désolée ou d’autres paroles de ce genre alors je vais te les épargner. De plus, en toute honnêteté je ne suis pas réellement du genre à prendre les gens en pitié ainsi, je trouve que c'est rabaissant. »

Je parlais avec douceur, comme le ferait une bonne amie, une fille sympathique que tout le monde apprécierait or ce n’est pas tout à fait le cas. Je ne suis pas ce genre de fille. Pourtant, je ne détestais pas Nawel, enfin pas pour le moment mais ce n’était peut-être une question de temps.

Puisque le sujet des origines semblait tout de même être un sujet assez délicat, je me suis décidée à embrayer sur un autre point, la bonde m’avait parlé de sa ponette et j’en ai donc aisément déduit qu’elle devait aimer un minimum les animaux.

« Tu as parlé de …Tchouka ? si je me souviens bien, c’est ta jument c’est bien ça ?Tu voudrais bien m’en dire plus sur elle ? J’adore les chevaux et les animaux en général en fait. »

J’espérais que ce sujet la mettrai moins mal à l’aise parce que je n’étais pas disposée à essuyer les larmes de l’irlandaise si jamais elle se mettait à pleurer.
Je suis désolée pour cette réponse qui mériterait que je me jette par la fenêtre >.<
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeDim 11 Nov - 10:07

Aie, j’ai dû dire une connerie. Ce n’est pas bon signe ça. Pourquoi elle hausserait les sourcils alors ? Je crois que c’est croupir. Ca a du mal passé. Zut et crotte flute zut !! Nawel en mode 100% bourde ! Allez, souris et sors du prototype de la blonde stupide. Elle doit bien s’en douter que tu n’en es pas trop une, vu que tu es dans une bibliothèque et que tu as un livre dans les mains. Une vraie Êta 100% blonde pourrait être ici, mais elle serait plutôt assise sur les genoux d’un mec avec sa langue au fond de la gorge. Charmant comme image ? Non ? Je comprends pourquoi les gens ont une image complètement fausse des Êta, mais moi, petite –enfin grande- Nawel Norland, je vais changer ça ! Hehe, ‘tention les yeux ! SMILE !

« Oui, je viens de là-bas, si je suis ici c’est pour les études. J’ai obtenu une bourse pour venir dans cette école. De plus, même si j’aime énormément mon pays, il faut dire que croupir ici est un peu dur. Miami n’est pas si terrible que ça comme ville, il y a pire. »

Ouf, elle a plus ou moins compris ce que je voulais dire. On, prochaine étape, ne pas trop faire d’autre boulette. Deuxième étape, casser cette saleté d’image d’Êta complètement stupide ! GOOOO !!!!

Nawel n’eut même pas le temps de répondre, que déjà Anaeli continuait sur sa lancée et lui poser de nouvelles questions :

« Puis-je te retourner la question ? Pourquoi tu as quitté l’Irlande pour venir ici ? Surtout que tu n’as pas l’air de porter réellement les USA dans ton cœur ...»

« -Tout d’abord, oui, c’est sûr, y’a beaucoup plus pire comme ville. Miami est assez agréable, mais pour moi, ce n’est pas THE super ville quand même. Je trouve qu’il manque un truc, comme le fait que tout le monde porte un masque ici : tout le monde semble faux et pas naturel !
Après, pourquoi est-ce que j’ai quitté l’Irlande ? Ça, c’est une bonne question. C’est assez complexe je dois dire. Et c’est vrai que je ne porte pas vraiment les Etats-Unis dans mon cœur. J’aime vraiment beaucoup l’Irlande. Pour moi, c’est bien plus qu’un nom de pays écrit sur mon passeport : c’est mon pays, ma culture, mon patrimoine. Toute ma famille est irlandaise depuis toujours, et on est plus ou moins les premiers, ma mère, mn frère et moi, à vivre en dehors … Quelque uns sont sortis d’Irlande, mais ils n’aller qu’un Europe. C’est un peu un jeu de circonstance si on est aux USA maintenant, un jeu de circonstance même morbide. Comment dire, y’a quelques années, mon père et ma sœur ainée sont mort dans un accident de la route. Je n’ai rien eu, et ma mère ainsi que mon frangin n’ont eu que quelques blessures et moi j’ai rien eu. Ma sœur s’est, comment dire, sacrifier pour moi. Elle m’a protégé et j’en suis sortie saine et sauve. Après tout ça, ma mère ne supportait plus de vivre dans notre demeure au plein milieu de la lande, et elle a voulu vivre dans un endroit où elle rêvait d’aller New-York. On y a passé quelques temps, sauf que cela c’est plutôt mal passé là-bas. J’étais dans une école ou je n’étais pas du accepté, totalement rejeté et du coup, j’ai fait plusieurs écoles avant d’atterrir ici. Je m’y sens mieux, j’ai changé depuis et ça va un chouilla mieux. Mais je rêve de retourner dans ma lande pour retourner sur le dos de Tchouka, ma petite ponette, pour aller me balader ou alors trouver un arbre sous lequel je pourrais lire. Donc voilà pourquoi j’aime pas trop les USA … Les gens sont faux pour moi, pas eux-mêmes comme s’ils avaient peur de ce qu’ils sont vraiment, et, tout le côté nature que j’avais chez moi, la lande, le paysage typiquement irlandais, ben, cela me manque énormément. Donc, j’essaie toujours de garder un petit lien avec ce que je suis vraiment, mais ce n’est pas très facile.»


Durant tout son petit monologue, Nawel n’avait cessé de gesticuler en tous sens : elle avait croisé et décroiser moult fois ses longues jambes fines, craquer ses doigts de toutes les façons possible inimaginable, elle avait mis les mains sous ses cuisses, pour ensuite les poser sur ses genoux, les nouer. Bref, elle était un peu gênée de ce qu'elle racontait. Même si elle feignait l’indifférence, c’était dur pour elle de parler comme ça de son histoire, car il faut dire qu’elle n’est pas super gaie. Elle avait peur d’ennuyer Anaeli, de se la jouer ‘ouais je me la raconte et tout’, mais aussi de l’avoir mis mal à l’aise, car souvent, quand les gens apprenaient son histoire, ils ne pouvaient s’empêcher de lui dire qu’ils étaient sincèrement désolé, qu’ils ne savaient pas et patati et patata. Mais elle s’en fichait de tout ça, car pour elle, ce n’étaient que des paroles dans le vent, qu’ils ne pensaient pas sincèrement. Juste des paroles de circonstances que l’on dit pour montrer à la personne qu’on ne sait pas quoi dire et que voilà !

Bien joué Nawel ! Mais qu’est-ce qu’elle va penser maintenant ? Hein ? Pitié, s’il te plait, ne me fait pas le coup du ‘je suis désolée, je ne savais’. Par pitié, démarque-toi de tous ses gens hypocrites et faux-cul !!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeSam 10 Nov - 20:00





Il faut se méfier de l'eau qui dort ...

Décidément, même quand je ne le veux pas je fais peur car la jeune femme sursauta littéralement, laissant tomber son livre au sol. Son livre semblait franchement vieux et ce ne devait certainement pas être sa première chute. Elle ramassa évidemment son livre et je me suis doutée que je subissais un examen critique sur ma tenue mais en fait, je n’en avais rien à faire. Si elle n’aimait pas ma manière de m’habiller, elle pouvait toujours se faire voir.

La jeune blonde s’installa alors correctement sur son siège, repoussant sa chevelure d’or avec un mouvement digne du cliché de la bimbo blonde. Pas de préjugé Ana, elle est peut-être moins bête que la bimbo de base, la preuve, elle lisait ! Oui, bon c’est vrai je suis un peu méchante mais bon, parfois j’ai vraiment du mal avec certaines personnes, mais je ne devais pas non plus la mettre directement dans ce panier. Je pouvais lui laisser une chance.

Heureusement pour elle, elle me donna son accord pour que je prenne la place à ses côtés, si elle avait refusé je n’aurais pas sorti les griffes, mais ne tout cas je l’aurai noté dans un coin de ma tête et elle aurait eu le droit à un charmant regard noir, annonciateur de bien des problèmes.

La jeune femme semblait avoir oublié mon nom mais la mémoire lui vint rapidement. Son origine m’éclaira alors sur le livre qu’elle était en train de consulter quand je suis arrivée, elle était en train de s’intéresser à son passé, enfin à sa propre culture, c’était fort intéressant et elle gagna un tout petit point dans mon estime.

Malheureusement pour elle, lorsqu’elle parla de croupir ici, j’ai haussé un sourcil, comme si je ne comprenais pas. En même temps, c’était le cas, je ne la comprenais pas. Le Venezuela n’était pas réellement le plus beau de tous les pays aux yeux des étrangers, même si pour moi, il était bien plus qu’une patrie. Cependant, malgré ma surprise passée, je comprenais le sens de sa question. J’ai cependant attendu un moment avant de lui répondre à ce sujet.

« Oui, je viens de là-bas, si je suis ici c’est pour les études. J’ai obtenu une bourse pour venir dans cette école. De plus, même si j’aime énormément mon pays, il faut dire que croupir ici est un peu dur. Miami n’est pas si terrible que ça comme ville, il y a pire. »

J’ai rendu son sourire à l’irlandaise qui semblait être très légèrement gênée, peut-être qu’elle réalisait la bêtise qu’elle venait de dire ? Je n’en savais rien mais il fallait également dire que ça ne m’intéressait pas tellement. Cependant, je vouais également savoir pourquoi elle était venue ici, elle qui semblait tant aimer son Irlande natale au point de s’informer sur ses mythes. Elle n’était certainement pas là avec une bourse vu ses vêtements et j’étais curieuse de conaître le fin mot de cette histoire.

« Puis-je te retourner la question ? Pourquoi tu as quitté l’Irlande pour venir ici ? Surtout que tu n’as pas l’air de porter réellement les USA dans ton cœur .. »

(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeLun 5 Nov - 20:32

Alors que Nawel était plonger depuis près d'une heure dans le volume, une voix l'en tira brutalement en lui disant :

« Euh.. Excuse-moi, Nawel c'est ça ? Ça te dérange pas si je m'installe ici, c'est la seule place de libre. »


Complètement surprise, Nawel laissa son livre tomber de ses mains. Elle était tellement concentrée sur sa lecture qu'elle n'avait pas vu la jeune fille arriver. En ramassant son livre, elle en profita pour voir qui était la personne qui l'avait troublé.

Comment elle connait mon nom ? Je la connais ? Ah oui, c'est vraie, elle est dans la même classe que moi. Normal que je ne me sois pas souvenue d'elle, elle est tout à fait normal, rien de très spécial. De long cheveux ondulé bien entretenu, pas trop négligé. Par contre, pas mal les bottes, vraiment pas mal. Dommage qu'elle ne s'accorde pas trop avec le pull, même s'il sont marron tout les deux. Mignon le jean, ouais, mignon. Par contre le pull, pouah ! Elle doit vraiment se les peler à mort pour l'avoir mis. Sinon, heureusement qu'il y a les bottes. Je veux les même ! Oh mais attends, c'est quoi ce qu'elle à pris comme bouquin ?

Nawel tourna alors sa petite tête blonde pour essayer d'apercevoir les livres que l'inconnue avait pris. Après un rapide coup d'oeil, elle se rendit compte qu'ils devaient traiter de faune local ou un sujet traitant des animaux.

Soit elle a un boulot à faire sur ça, soit c'est une mordue d'écologie, fana de la protection des animaux et tout le blabla. Mais on s'en fout hein ? Je suis bien la représentation même du fait que l'on peut être dans une confrérie pour certains idéaux, certains aspect de notre personnalité, mais aussi avoir ses -petits- trucs qui font que l'ont ne rentre pas forcément dans le moule. Alors, Nawel, on sourit, et se tient correctement. Tu as peut-être la possibilité de te faire une amie, alors ASSURE ! Smile !


Nawel se redressa, sourit à la fille dont elle ne se souvenais plus du tout du prénom alors qu'elle était bel et bien dans sa classe et opta pour une nouvelle posture : le dos bien droit, les pieds par terre et non par dessus l'accoudoir, les jambes croisées et un beau sourire pour faire bonne impression. Tout en remettant en place ses longs cheveux blonds, elle répondit à la jeune fille :

-" Il n'y aucun problème, installe toi "

Nawel n'avait même pas eu le temps de finir sa phrase que l'inconnue s'était déjà installé et pris pour support ses livres après avoir sortis quelques affaires de son sac. Nawel allait se remettre doucement dans sa lecture quand de nouveau, la voie la perturba. Son étrange voisine la regardais et se présentait enfin :

« On a jamais été présentée dans les règles en fait non? On est dans la même classe et on ne s'est jamais parlée, que dirais-tu si nous y remédions maintenant? Je suis Anaeli et je viens du Venezuela, d'où mon accent et toi ?»


Anaeli ! Mais oui ! La Nu Zeta du Venezuala ! Je m'en rappelle maintenant ! Son accent m'avait surpris quand elle avait pris la parole en cours. Assez mélodieux d'ailleurs. Il contraste totalement avec tout ce que l'on peut entendre ici. Rho, j'aurais dû m'en souvenir quand même. Bon dis quelques chose Nawel, sinon, ça va pas du tout le faire !

" Oui ! Anaeli ! On est dans la même classe c'est vrai. Et c'est vrai aussi qu'on ne c'est jamais parler. Euh ... Ben moi, c'est Nawel, euh, et je suis originaire d'Irlande. Alors comme ça, tu viens du Venezuela ? Intéressant ... Mais comment ça se fait que tu sois ici alors ? Hein. Oui, pourquoi venir croupir ici ? "


Nawel espérait juste qu'elle n'avait pas trop l'air minable, trop l'air complètement stupide, trop l'air Êta ... Elle espérait juste que la fille en face essaierais de passer outre le fait qu'elle soit une Êta et tout ce qui va avec. Mais après une brève réflexion, Nawel réalisa qu'Anaeli était un peu comme elle : une nouvelle un peu paumé, sans trop d'amis, qui observe avant de passer à l'acte. A cette idée, Nawel sourit à sa voisine en caressant l'espoir que peut-être, elle pourrait passer un bon moment avec cette Anaeli venu d'un pays étranger, comme elle, et que son histoire pouvait se révéler intéressante.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeMer 31 Oct - 12:11





Il faut se méfier de l'eau qui dort ...

Wynwood était tellement différent de ce que je connaissais. Il était unique, c'était certains mais il semblait avoir un plus, un semblant de quelque chose plus profond et plus ancré dans ses murs. C'était peut être tous les mensonges que les gens n'hésitaient pas à prononcer à la moindre question, à moins que ce ne soit la nature de ces élèves.

Je n'étais là que depuis la rentrée mais pourtant, j'avais l'impression de m'y sentir comme chez moi. Pour le moment j'étais calme, sage et presque aimable avec ceux de ma classe et de ma confrérie mais il était sûr et certains que tout allait changer très bientôt. D'après les coutumes, chacun enfile un masque pour Halloween mais pour ma part, j'allais retirer le mien.

Depuis plusieurs semaines j'observais, je ne me faisais pas énormément remarquer mais les choses allaient devenir radicalement différente, tout cela n'était qu'une question de patience. Ce matin là, lorsque je suis sortie de ma chambre, il faisait froid et je détestais le froid. Heureusement je m'étais habillée en conséquences même si j'aurai pu faire mieux. J'avais enfilé un haut de je ne sais plus quelle couleur, masqué de toute façon par un pull couleur crème. Je portais un vieux pantalon de couleur noir, pas des plus sexy mais au moins, il était confortable et pour terminer, des bottes couleur terre m'arrivant sous les genoux.

Je ne savais pas trop quoi faire aujourd'hui, même si j'étais persuadée d'une chose, je n'allais pas rester dans ma chambre. Comment nouer des relations et rencontrer des gens si je passais mon temps enfermée dans le bâtiment de la confrérie ? Étant donné que je ne m'étais pas foulée pour m'habiller j'étais certaine de ne pas aller dans les endroits où je pourrai rencontrer des Êta Iota ou des Pi Sigma. Soudain, une idée me traversa l'esprit, un endroit où je devais rencontrer des gens sans pour autant m'occuper des les vêtements, la bibliothèque.

Je n'y étais pas encore allée depuis le début de l'année mais je savais en tout cas que je devais faire des recherches sur la faune locale et sur les endroits boisés ou du même style dans les environs. J'ai récupéré mon sac que j'avais laissé négligemment trainer dans un coin de la chambre avant de sortir en quête d'informations.

Sans trainer je suis rapidement arrivée à la bibliothèque et comme je l'avais prévu, il y avait certes du monde mais pas uniquement du beau monde. Après j' rapide coup d'œil je me suis avancée avant de commencer à déambuler au milieu des rangées de livres. Une fois arrivée dans la bonne section j'ai cherché longtemps le livre que je cherchais avant de finalement en trouver deux qui me semblaient plutôt intéressant. Il ne me restait plus qu'à trouver une table libre à présent pour me poser et recopier ce dont j'avais besoin. Sauf que je n'avais pas prévu qu'il n'y aurait plus de places nulle part, mis à part à côté d'une blonde avachie dans un fauteuil qui ne semblait pas avoir compris quelle était dans un lieu public et non pas chez elle.

J'ai levé les yeux au ciel avant de me diriger vers elle et vers la dernière place disponible. Tout en avançant, je l'ai reconnu, cette fille était dans ma classe, Nawel si je me souvenais bien. Une fois arrivée à sa hauteur je me suis éclaircie la gorge pour attirer l'attention de la belle blonde qui semblait captivée par sa lecture.

« Euh.. Excuse-moi, Nawel c'est ça ? Ça te dérange pas si je m'installe ici, c'est la seule place de libre. »

En fait, je m'en fichais de sa réponse mais c'était juste pour la forme. N'empêche que je n'ai pas réellement attendu sa réponse et je me suis assise à côté d'elle. C'était cool, si elle restait installée comme ça j'allais faire la conversation avec ses pieds. J'ai posé mes livres sur mes genoux avant de fouiller dans mon sac, cherchant une feuille, un stylo, je me servirais des livres comme support, il fallait faire avec les moyens du bord comme on dit. J'allais commencer à écrire quand je l'ai regardé à nouveau.

« On a jamais été présentée dans les règles en fait non? On est dans la même classe et on ne s'est jamais parlée, que dirais-tu si nous y remédions maintenant? Je suis Anaeli et je viens du Venezuela, d'où mon accent et toi ?»

Ma proposition était sincère. Se parler et faire connaissance ne signifiait pas que nous allions devenir les meilleurs amis, c'était peut être même le contraire mais bon, on ne savait jamais, peut être que je la trouverait intéressante enfin de compte. Mon regard était posé sur elle, et j'attendais une réponse de sa part, à moins qu'elle ne préfère m'ignorer.
[/color]
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitimeMar 30 Oct - 16:51


L'automne commençait à prendre doucement la place de l'été et cela se sentait. Nawel avait ressortie sa petite écharpe en laine et s'enroulait dedans tout en soufflant dans l'espoir de se réchauffer. Elle était encore nouvelle et avait du mal à se faire des amies. Pas des potes avec qui elle s'entendrait bien , mais des vraies copines avec qui elle se sentirait vraiment bien. Mais, elle ne désespérait pas. Elle attendait juste ... Mais attendre quoi ? Qu'une fille venue de nul part lui tombe dessus, comme ça, par pur hasard et que comme sa, bim ! Meilleure amie ! A cette pensée, la jeune irlandaise laissa un petit rire sortir de son écharpe avant de s'y enfoncer d'avantage, se plongeant dans une douce chaleur ... Elle divaguait dans le lycée, laissant ces pieds la porter là ou bon leur semblerait. Elle avait déjà parcouru le parc et longer la plage ce matin, mais là, elle s'enfonçait plus dans les bâtiments immenses du lycée : elle les découvrait, lever la tête, s'arrêtait un instant pour les contempler et les mémorisait, au cas ou...

Puis, ses pas la guidèrent devant un bâtiment qu'elle ne connaissait pas encore. Après en avoir vite fait le tour, elle y entra ... La première chose qu'elle remarqua fut l'odeur, tellement familière ... Une odeur de papier, d'encre, de vieux parfum d'antan : l'odeur des livres. Un sourire se dessina sur ses lèvres avant de disparaître.

Pourquoi la bibliothèque ? Oui, pourquoi ? Je suis une Êta Iota bon sang ! Je suis censé détester les bouquins et tout les trucs des intellos ! C'est vrai que toutes les filles de ma confrérie sont des vraies bimbo complètement superficielles qui passent des HEURES et des HEURES devant le miroir de la salle de bain ou des toilettes, qui se remaquillent entre les cours et qui ne pensent qu'a la fête, elle même et les mecs ! Un peu différent de moi tout ça, je l'avoue mais quand même un peu moi ... Ok, j'aime prendre soin de moi, mais juste ce qu'il faut : ça reste super discret. Et puis, j'aime bien faire la fête, mais je fait ATTENTION ! Jamais de chez jamais je ne me suis foutue rasta, complètement à l'ouest à une soirée. S'éclater = ok, mais en faisant attention. Bon, après, les mecs ... Ok, j'aime bien jouer avec eux, les faire tourner en bourriques, mais je reste toujours réglo avec eux. Donc ok, je suis une Êta Iota, mais une Êta Iota sage sur les bords, même si je peux me lâcher. De plus, j'aime bien les livres et ce côté mystique et tout le tralala qui va avec. J'aime la culture, ce qui peut choquer les autres, qui sont tout bloqué dans leurs préjugé contre ma confrérie. Alors, Nawel, on sourit, on avance, on choisit un livre et on emmerde les autres ! BAHHHHHHHH !

Nawel sortis son plus beau sourire et s'avança d'avantage dans la pièce gorgée de savoir. Elle vu que les gens la regardait étrangement, mais elle s'en fichait. C'est sur que pour eux, voir un Êta Iota dans un tel lieu, sa détonnait sacrément. Surtout que Nawel avait fait attention à comment s'habiller, comme toujours. Un beau slim bien noir, des petites boots à talons à lacet en cuir marron qui le remontait jusqu'en haut de la cheville, une chemise cintré fuchsia et une veste blazer noir, pour trancher avec sa chemise. Mais ce dont elle était le plus fier, c'était de sa coiffure ... Elle avait passer un temps fou à démêler minutieusement sa longue chevelure couleur des blés. Après l'avoir séparé en deux partie, elle avait commencé à natté la premier en tresse africaine en partant de la base de frange pour continuer jusqu'en bas. Elle avait fait de même avec la deuxième partie. Mais elle ne c'était pas arrêté là, et avait poursuivit en mêlant ces deux tresses élégamment sur sa nuque pour en faire un chignon raffiné. Elle avait sortie quelques mèches pour encadrer son jolie minois et adoucir le tout. Des yeux charbonneux et une bouche carmin compléter cela. Une douce fragance de fleur exotique la suivait quand elle marchait, captivant les gens sur son passage. Une vraie Êta !

Elle parcouru les différents rayons de la bibliothèque, laissant sa main glisser le long des tranches des livres, savourant le contact doux avec les vieilles reliures en cuirs. Cette bibliothèque, quoique que moderne, lui rappelait celle qu'elle avait chez elle, en Irlande. Sauf que celle si faisait très impersonnel et assez froide. Mais Nawel aimait toutes les bibliothèques. Oui, TOUTES ! Car pour elle, une bibliothèque, c'était une bibliothèque.
Elle continua encore quelques temps comme ça, à déambuler sans but dans les étagères, laissant sa mains se promenait contre les tranches ... Mais, à force de marcher sans but, elle finit par tomber sur un rayon qui semblait l'attirer comme un phare au milieu de ce dédale ... Elle s'approcha pour mieux lire l'en-tête et vit que c'était la section pour la mythologie et les légendes. Ses yeux s'agrandirent quand elle parcouru les livres, voyant ses titres qui lui faisait envie. Elle tomba enfin sur celui qu'elle attendais : Contes et légende du monde Celtiques ... Elle attrapa le gros volume qui tranchait entre les autres livres. Il paraissait très ancien ... De la poussière c'était collé sur le haut de la tanche, et le cuir de la couverture semblait assez usé et était même déchirer à certaines endroit. Mais Nawel s'en fichait. Pour elle, ce livre était une pépite d'or, un souvenir de ce qu'elle était et d'où elle venait. Elle caressa doucement la couverture avant de l'ouvrir et de porter l'ouvrage à son nez pour sentir ce livre qui semblait venir de loin. Doucement, elle alla vers un de ces nombreux fauteuils tout capitonné pour s'y installer confortablement, en mode otarie, soir, les fesses aux milieu, la tête sur le coté du dossier et les jambes par dessus l'accoudoir, flottant dans le vide. La surveillante lança un regard noir à Nawel, qui à son tour, lui tira la langue en la regardant par dessus ses lunettes noire.

Alors que Nawel était plonger depuis près d'une heure dans le volume, une voix l'en tira brutalement en lui disant :

-"Euh ... Excusez moi ... "
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Empty
MessageSujet: Re: Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]   Tordre le cou aux préjugés  [ LIBRE ] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tordre le cou aux préjugés [ LIBRE ]
» Obama en chute libre ...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Lettre [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: