AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Ariana & Trevor || Party through the night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Mar 27 Nov - 1:09

Ariana et Trevor
Party through the night

Ariana était décidément beaucoup trop gentille. Elle déclara à Trevor qu’il n’avait pas à être désolé, même si lui ressentait tout à fait le contraire : il était mort de honte de lui avoir répondu un bête « merci » alors qu’elle venait de lui avouer son amour pour lui. « Écoute, c’est pas toi, c’est moi ». « Ari’, non… C’est pas… ». « J’avais pas à faire ça, c’était déplacé. Surtout après les évènements de la soirée. Mais il… il fallait que je le fasse. Et il fallait que je te dise ce que je pensais parce que… enfin bon, ça n’aurait pas été honnête et... » fit-elle, avant de laisser échapper un petit rire blasé. « Et puis là, je divague. Désolée » ajouta la jeune femme. Trevor était pris au dépourvu, mais il imaginait aisément ce qu’elle devait ressentir à l’instant présent. Lui aussi avait déjà avoué ses sentiments à quelqu’un qui ne les partageait pas.

Le jeune homme s’approcha de son amie et lui tendit un peu les bras, comme pour l’inciter à venir s’y réfugier. Il n’aimait pas la voir mal, surtout que c’était une fille en or… et il lui devait bien plus qu’un simple merci. Des explications du pourquoi il ne pouvait pas répondre à son « Je t’aime » autrement, sans doute. Enfin, il n’avait pas à se justifier, mais il voulait qu’elle comprenne qu’il n’était pas un gars bien. Pas un gars pour elle. « Écoute, Ari’… Tu me prends un peu au dépourvu, je dois bien l’avouer, mais… Mais il faut que tu saches que c’est vraiment pas à cause de toi. Tu es vraiment une fille merveilleuse, et si j’avais pas eu… Si… » commença-t-il. Sa mâchoire se serra à l’idée de ce qu’il allait devoir avouer : « Si j’n’avais pas eu Marissa toujours en tête, j’aurais adoré sortir avec toi, Ariana. Mais je ne veux pas que tu souffres, j’suis pas quelqu’un de bien, tu sais ? J’ai rien apporté à Marissa, à part de la peine. J’veux pas qu’il en soit de même pour toi ». Le Capitaine de l’équipe de foot la serra ensuite dans ses bras et posa un baiser sur sa joue, avant de plonger son regard azuré dans celui d’Ariana, triste : « Si j’avais compris ce que tu ressentais pour moi, je ne t’aurais pas embrassée… Je suis désolé, je ne veux pas te faire de peine ». Et c’était vrai, elle comptait beaucoup trop pour lui. Mais peut-être qu’en lui disant ça, elle souffrait ? Peut-être que… qu’elle aurait préféré sortir avec lui quand même ? Il n’en avait pas la moindre idée et n’osait pas demander, de peur de faire du mal à la jolie blondinette. Enfin, si ce n’était déjà fait.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Mer 14 Nov - 0:56


ARIANA Ҩ TREVOR
Party through the night.


Je me laissais griser par mes sentiments, par les sensations que je ressentais. Des sentiments confus. Des sensations interdites. Je ne pouvais les ressentir pour un ami et risquer de briser ce qui nous liait. C’était un lien fragile, que nous venions de bâtir. Survivrait-il à ce tourbillon ? Je ne crois pas. Pourtant, j’étais là. Suspendue à ses lèvres, restant là, bougeant au rythme de son corps. Comme une biche devant les phares d’une voiture qui fonçait tout droit sur elle. Mais je n’étais pas en danger. C’est ce que je cherchais à conserver qui l’était. À désirer quelque chose qui m’était refusé. Mon esprit embrumé enregistrait les moindres détails de con contact. Enivrée par tout ce qu’il me faisait ressentir. Je me délectais de sa proximité, de ses lèvres, de sa langue. De ses mains sur mon corps. Chaque parcelle de mon être semblait brûler sous ses paumes. J’entendais mon cœur palpité ; le son se répercuta à mes oreilles, alors qu’une tempête se déchaînait dans mes pensées. Dans la pénombre, derrière ce bâtiment retiré, il n’y avait que lui et moi.

Mes lèvres avaient quitté les siennes, suivant un tracé de sa bouche jusqu’à son oreille. Alors que les douces lèvres de Trevor se déposaient contre ma nuque, y laissant une myriade de baisers, les mots étaient sortis d’eux-mêmes. Dans un souffle, d’une toute petite voix, ils s’étaient glissés entre mes lèvres sans que je ne puisse les retenir. Je les entendis résonner alors qu’ils s’incrustaient dans ma mémoire, et probablement dans celle du beau brun qui se tenait devant moi. Trois petits mots, sincères. Qui voulaient tout dire. Ce que je ressentais, ce que je voulais exprimer. Je l’aimais. Je ne pouvais en faire autrement. Depuis notre rencontre, j’éprouvais des sentiments déconcertants. J’étais attirée par lui. Depuis le début, il était le seul à occuper une place si importante dans ce cœur noir d’amertume. Et voilà que je lui murmurais les quelques mots qui me torturaient depuis que je l’avais rencontré. Alors que j’étais seule, avec lui, j’avais envie qu’il me fasse l’amour. Je tremblais de désir, tout contre lui. Mais les mots étaient dis. Je ne pouvais l’exprimer autrement. Et je ne pouvais les rattraper. Rien de ce que j’aurais pu faire n’aurait pu révéler ce que je voulais lui dire si bien que ces quelques mots. Pourtant, j’aurais dû.
Ses lèvres cessèrent d’embrasser mon cou. Il attrapa ma taille, m’éloigna d’un pas. Ses yeux croisèrent les miens, y plongèrent. Un regard de glace, mais si chaleureux. J’ouvris de grands yeux bleus vers lui, alors qu’il semblait… troublé. Peut-être perturbé, voir embarrassé. Mais il ne détournait pas le regard, ce contentant de garder ses yeux, de ce regard franc, droit, qui me faisait hésiter à toutes les fois. Avais-je bien fait de lui dire ? Aurais-je dû me contenter de faire autre chose ? Non, ça n’aurait pas été honnête. Alors que je m’apprêtais à rajouter quelque chose, n’importe quoi, pour briser ce silence, un « Merci » fendit l’air. Ce que j’allais dire resta suspendu à mes lèvres tandis que je restais bée de surprise. Je haussais un sourcil, en le regardant. Merci ? C’était bien lui qui avait prononcé ce petit mot, ses lèvres ayant remué. Je ne l’avais pas imaginé. Pourtant, ça semblait insensé. Irréel. Mais c’était ce qu’il avait dit. Peut-être aurais-je dus être froissée, à essayer de me casser la tête à comprendre pourquoi il avait dit merci. Mais je ne voyais pas pourquoi. La situation se montrait au contraire plutôt amusante. D’un certain point de vue, c’était plutôt intimidant. Un « merci » laissait-il présager qu’il se prenait pour quelqu’un d’autre ? Qu’il était fier ? Non, ce n’était pas son style. Mais est-ce que je le connaissais suffisamment pour pouvoir l’affirmer ? Je n’aurais su le dire. Mais je pouvais affirmer que mes pensées n’étaient plus que charabia éparse.

Je restais néanmoins interloquée par ce qu’il avait dit, tandis qu’un petit sourire fendait mes lèvres, craquant leurs extrémités et plissant ma bouche en une moue amusée. Il semblait désormais gêné. Encore une fois, j’allais rajouter quelque chose, peut-être pour détendre l’atmosphère ou pour le défroisser, ou je-ne-sais quoi. Mais il me devança en admettant : « Euh ! Je… c’est pas ce que je voulais dire ! » Voilà qui expliquait le « merci ». Mes lèvres s’étirèrent un peu plus alors que je l’écoutais finir ce qu’il me disait. « Je… je suis désolé, Ari’, je… je ne sais pas trop quoi te dire, en fait... » Je hochais la tête, inconsciemment. Je comprenais. Totalement. Il avait Riley, et probablement encore Marissa, dans ses pensées. Ce baiser qu’il m’avait rendu, le voyait-il comme une trahison ? Pour ses deux amies… ou peut-être plus que de simples bonnes amies. Je croisais ses yeux pour une énième fois dans la soirée. Lui offrit un sourire en coin. Avant de lui répondre : « T’as pas à être désolé. » Pitoyable réponse. Je continuais donc : « Écoute, c’est pas toi, c’est moi. J’avais pas à faire ça, c’était déplacé. Surtout après les évènements de la soirée. Mais il… il fallait que je le fasse. Et il fallait que je te dise ce que je pensais parce que… enfin bon, ça n’aurait pas été honnête et... » J’eue un rire nerveux avant de rajouter : « Et puis là, je divague. Désolée. » Je lui offris un triste sourire. J’étais lamentable.


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Mer 7 Nov - 1:07

Ariana et Trevor
Party through the night

Sous ses mains, Trevor sentait le corps d’Ariana se détendre et se fondre dans les mouvements imprimés par le sien. Ses mains glissaient, de sa nuque jusqu’à ses hanches. Ses lèvres embrassaient la moindre parcelle de celles de la jolie blonde. Le jeune homme n’y réfléchissait pas. Il se laissait simplement emporter dans ce tourbillon de sensations propres à un premier baiser avec une demoiselle des plus charmantes. Le fait qu’il s’agisse d’Ariana, une de ses amies, ne le perturba pas. Pouvait-on mettre cela sur le compte de l’alcool ? Trevor, Ariana et leurs amis avaient un peu bu, dans le carré VIP. Mais de là à dire qu’il ne contrôlait pas ses propres actes, il y avait un pas que je ne franchirai pas.

Il la sentit frissonner, tandis qu’ils s’embrassaient. Avait-elle froid ? Ou… envie de lui ? Cette pensée fit réagir le Capitaine des Cannonballs au quart de tour, et un début d’érection déforma son boxer, sous le jeans qu’il portait. Tandis que leurs langues se mariaient l’une à l’autre, il imagina Ariana lui dire qu’elle mourait d’envie qu’il lui fasse l’amour. En quelques secondes à peine, une centaine d’images toutes plus excitantes les unes que les autres avaient nourri ses fantasmes de jeune homme en pleine forme et vigoureux.

Quand la jolie blonde quitta ses lèvres, il avança les siennes vers sa nuque et la noya sous une averse de petits baisers tendres. C’est alors que, d’une toute petite voix, Ariana lui souffla trois petits mots à l’oreille : « Je t’aime ». Il les entendit. Le son monta jusqu’à son cerveau, qui en décrypta le sens… et ce fut le choc. Parce que, non, il n’avait pas compris. Trevor était un homme, Trevor n’était pas subtil, et encore moins doté d’un bon sens purement féminin qui l’aurait aidé à analyser la réaction de la belle Eta Iota face à Mary, la rousse sulfureuse.

Le brun cessa d’embrasser le cou de son amie et lui attrapa la taille. Il se redressa et l’éloigna un peu de lui. Juste d’un pas, pour pouvoir plonger ses yeux dans les siens. Une brume bizarre lui entourait les neurones. Il essayait de réfléchir, mais rien ne lui venait sur la bonne attitude à adopter dans de pareilles circonstances. Un unique mot réussit à franchir la barrière de ses lèvres. Un mot, auquel il ne réfléchit même pas : « Merci ».

Qu… quoi ? Merci ?! Tu lui as vraiment dit ça ? J’y crois pas, quel con ! Imbécile ! Allez, dis quelque chose, bordel, mais dis quelque chose avant qu’elle ne parle. Rattrape-toi, trouve quelque chose à dire, n’importe quoi… Grouille-toi, Tre’, tu peux le faire, sois pas un connard, sois pas un connard ! Pas avec Ariana…

« Euh ! Je… c’est pas ce que je voulais dire ! Je… je suis désolé, Ari’, je… je ne sais pas trop quoi te dire, en fait... » finit-il par avouer, penaud. Comment lui dire que lui ne la voyait que comme une amie ? Oh, bien sûr, il avait adoré l’embrasser… mais cela voulait-il dire pour autant qu’il l’aimait ? Non, bien sûr que non. Avait-il envie d’une relation avec elle ? Bah, il n’en savait rien ! Peut-être… Après tout, pourquoi pas ? Ariana était une fille géniale. Mais en ce moment, il pensait encore trop à Marissa. Et puis, il y avait Riley, sa meilleure amie… qui était peut-être un peu plus que ça. Bref, c’était compliqué… et il était, qui plus est, pris en total dépourvu !


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Lun 5 Nov - 2:35


Ariana & Trevor.


De l'amour. Je n'avais guère ressentit ce sentiment depuis longtemps. Je m'étais refermée. Repoussant tout sentiment qui m'était alors important avant la mort de mon père. Créant ainsi un masque. N'affichant que les émotions que les gens voulaient me voir afficher. Et non celles que je ressentais réellement. Pour la première fois depuis le déclin de l'être important qui peuplait tous mes souvenirs, je me sentais envahie d'un amour pur face à Trevor. Il n'était pas parfait. Personne ne l'était. Mais j'étais bien avec lui. Je l'aimais, je l'aime et je l'aimerai. C'était ridicule, exposé ainsi. Mais c'était réel. J'étais amoureuse. Je me sentais étrangement bien, même après les évènements de la soirée. Comme si j'irradiais de l'intérieur. Alors que j'avais collé mes lèvres aux siennes, impulsivement, mon coeur s'était mis à battre plus vite. Je brûlais. Je brillais. Littéralement. Mon coeur de pierre fondait. Ma carapace se brisait. Laissant place à un papillon aux faibles ailes qui ne souhaitaient que prendre son envol. Laissant place à un coeur de cristal fragile. Qui brillait à nouveau d'une lumière pure. Réanimée par ses sentiments anciens, mais si nouveaux à la fois. Je me sentais mieux. Je ne pouvais que l'affirmer.

Je n'aurais pas dû. Pas après que la rousse aie fait de même avec lui. Elle l'avait prise pour un jouet. L'avais embrassé à pleine bouche comme s'il n'était qu'une poupée qu'on pouvait manipuler à notre guise, sans lui demander son avis. Et je m'étais fâchée. De cette intrusion. De ce manque d'éthiques. Et voilà qu'à mon tour, je déposais mes lèvres contre les siennes. Tout comme la rousse. Mais plus modérément. Ne pas le brusquer. Le respecter. Il aurait pu me repousser. Me faire comprendre que c'était déplacé. Nous étions amis. Je ne voulais pas tout perdre. Je ne voulais pas le voir s'éloigner, dégoûté. Pour je ne sais quelle raison. Mais il n'en fit rien. Au contraire. Alors que j'allais reculer, le Capitaine des Cannonballs m'attrapa la taille et me maintint contre lui. Il posa une main sur ma nuque. Et répondit à mon baiser. Lentement, doucement. Surprise, stupeur. Puis, réaction. Alors qu'il glissait sa langue entre mes lèvres, j'entrouvris ses dernières et mêlais ma langue à la sienne dans un soupir de satisfaction.

Il y eu un lointain bruit de sonnerie. Son portable. Qui sonnait encore une fois. Je me raidis. Peut-être allait-il décrocher. Comme quelques minutes plus tôt. Ou bien laisserait-il tout simplement le téléphone sonner, sans qu'il n'intervienne? Et c'est ce qu'il fit. Laissant la sonnerie aigue retentir dans la nuit silencieuse.

Je me détendis. Mes épaules se relâchèrent, alors qu'à mon tour, je déposais une main possessive sur sa nuque, doucement. Différentes sensations m'enivraient alors que je me laissais aller, mes lèvres toujours collées aux siennes, prolongeant ce baiser inédit. Les paupières closes, je me rapprochais encore quelque peu du Rho Kappa, profitant de cette douce sensation qui brûlait au bas de mon abdomen. Je ne sentais que ses mains, posées contre mes reins ou glissant dans mes cheveux. Un frisson me parcourut l'échine. M'abandonner. Je ne voulais qu'offrir mon corps à ses sensations. Me laisser aller. Vivre pleinement le moment présent.
Je ne savais quoi faire, ni quoi dire. Mais je ne voulais parler. Je ne voulais reculer, décoller mes lèvres de celles de Trevor. Je me contentais de les laisser goûter celles du beau brun. De me laisser enivrer, comme si un pur vin coulerait en moi. Me laissant frissonnante. Je ne pouvais prendre ce risque que de tout briser. Mais je devais m'entendre les lui prononcer. Ces trois petits mots. Simples, mais doux. Il devait savoir. Il avait probablement compris. Mais je devais lui dire. Mes lèvres se déplacèrent, lentement, et trouvèrent son oreille. Les mots sortirent d'eux-mêmes, dans un simple murmure. « Je t'aime. »


template made by cupcakesss of Caution 2.0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Mer 31 Oct - 16:00

Ariana et Trevor
Party through the night

Trevor observait Ariana, tout en se demandant pourquoi il lui avait posé cette question. Elle lui était venue comme ça, c’était la première chose qui lui était passée par la tête lorsqu’il avait cherché quoi dire. Mais en y réfléchissant bien… cette question était-elle si innocente ? Ne lui avait-il pas posée parce qu’au fond, il avait trouvé son attitude étrangement possessive, pour une fille qui se disait être son amie, et son amie seulement ? Son subconscient avait peut-être parlé pour lui, qui sait ?
Ariana, elle, ne disait rien. Elle semblait réfléchir. Ce moment de silence dura un peu trop longtemps aux yeux du jeune homme, qui était à deux doigts de dire n’importe qu’elle connerie pour détendre l’atmosphère. Mais pile au moment où il allait parler, Ariana releva les yeux et fit deux pas vers lui, en silence.

Le Capitaine des Cannonballs la regardait sans comprendre, une lueur interrogative dans l’œil. Quand elle ne fut plus qu’à quelques centimètres de lui, Ariana se dressa légèrement sur la pointe de ses pieds… et posa ses lèvres sur celle du brun, à son grand désarroi. D’accord, ils avaient failli s’embrasser, quelques secondes auparavant, mais il ne s’était tout de même pas attendu à ce qu’elle réagisse de cette manière, surtout suite à sa question à propos de sa violence envers la fille du patron de la boîte de nuit, devant laquelle ils se trouvaient à présent.
Dans la semi-pénombre, Tre’ se laissa faire par la belle Ariana. Parce que c’est vrai qu’il la trouvait belle, et c’était tout aussi vrai qu’il avait eu envie de l’embrasser. Alors qu’elle allait se détacher de lui, le sportif lui attrapa la taille de sa main gauche et la maintint tout contre son torse. De sa main droite, il remonta dans son dos et posa à nouveau sa paume chaude dans la nuque de la Chef des Cheers. Doucement, d’abord, il répondit à son baiser. Le parfum de la jolie blonde l’enivra, tandis qu’il glissait sa langue entre ses lèvres pour caresser la bouche d’Ariana, tout en l’encouragea à entrouvrir celles-ci et à mêler sa langue à la sienne.

C’est alors que son téléphone sonna, une nouvelle fois.

Sauf que Trevor n’y prêta pas une seule seconde attention. Il ne prit même pas la peine de refuser l’appel et laissa sonner, tandis qu’il embrassait son amie Eta Iota. Les yeux fermés, il se laissait envahir par les sensations que ce baiser lui procurait et qui, pour certaines, étaient inédites. C’était par exemple la première fois qu’il embrassait une demoiselle qui portait un parfum aussi entêtant que celui de la belle blonde. Les doigts de l’adolescent glissèrent dans les cheveux dorés d’Ariana, tandis que la main au creux de ses reins la rapprochait encore un peu plus de lui.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Dim 28 Oct - 2:56


Je me sentais mal. Au sens figuré comme au sens propre. La blessure prodiguée par la rousse ne m’élançait plus, mais restait tout de même là, une faible quantité de sang coulant lentement dans mon coup. C’était mon ego qui en avait pris un coup. J’étais la fautive dans toute cette équation. Celle qui était intervenue. Celle qui avait tout fait merdé. En résumé, la jalousie m’avait tant grugé que j’avais déversé mon flot d’émotion retenu dans ma main, qui avait percuté le doux visage de la rousse en une nanoseconde, alors qu’elle s’était placée entre moi et Trevor. Certes, j’aurais pu rejeter la faute sur la jeune femme. Mais je n’aurais fait que me mentir à moi-même, ainsi qu’à tous ceux qui étaient présents. Pour expliquer en d’autres mots ma perte totale de patience, je n’avais pu me retenir. Tous crocs dehors, je m’étais jetée sur cette bouffonne. Je m’étais probablement trompée dans les rôles. Elle était devenue l’innocente petite proie, tandis que je m’étais transformée en lionne énervée. Ce tableau n’avait pas dû être très joli. Et voilà que Trevor se faisait mettre dehors par ma faute, pour s’être placé entre moi et les griffes de cette démone à forme humaine. La vie était injuste, ça je le savais. Mais je n’aurais jamais cru qu’elle l’était à ce point.

Nous nous étions alors retrouvés dehors, seuls. À regarder fixement la porte pendant quelques longues secondes. Sans rien dire. Chacun sans doute sous le choc. Ou quelque chose du même genre. Cette porte… Nous la regardions comme si elle allait se rouvrir. Comme si quelqu’un allait sortir du bâtiment pour nous dire que tout c’était déroulé dans notre tête. Que nous pouvions rentrer à nouveau, aller rejoindre nos potes. Que tout était réglé. Mais il était pourtant évident qu’on ne pouvait revenir en arrière. Et que cette lourde porte de métal n’allait pas se rouvrir pour nous. Pour seule compagnie, nous n’avions plus que l’autre, ainsi que le vent frisquet de fin de soirée. Ainsi que des relents d’alcool et le tremblement des murs à la suite du résonnement de la musique. Voilà qui allait bien finir notre soirée.
Ce fut Trevor qui brisa le silence. Me demandant si j’allais bien. Mentir ou dire la vérité. Mentir pour protéger ceux qui nous entouraient. Dire la vérité pour ne pas avoir à expliquer pourquoi on avait menti plus tard. Je sortis une réponse idiote qui mélangeait les deux options. Il méritait plus qu’un vague hochement de tête. Et même la réponse que je lui avais fournie n’était pas assez. Je m’en voulais. Je m’en voulais vraiment. Pour tout. Pour ne pas lui dire la vérité. Pour lui cacher mes sentiments. Mais je ne voulais pas tout perdre. Lui, son amitié. Tout. Je lui en avais alors dit un peu plus. C’était ma faute. Je devais l’assumer. J’avais ponctué la fin de la phrase d’un « désolé » sincère. Je l’étais vraiment. Et je tenais à ce qu’il le sache. « C’est rien, je t’en veux pas… c’est un peu de ma faute, aussi. J’aurais dû intervenir plus tôt. » Je ne pus lui offrir qu’un sourire navré.
Il glissa un regard à mon cou. Je sentis un liquide poisseux couler lentement. Mais ce n’est pas ça qui attirait mon attention. La blessure n’importait plus. Désormais, je ne sentais que les mains de Trevor, posées doucement sur ma nuque. Ainsi que la proximité de son corps. Une vague de chaleur déferla en moi. Si bien que je crus pendant un instant que j’allais défaillir. J’allais céder. D’une simple pression, il releva mon visage vers lui, alors qu’il me demandait : « Tu permets que je regarde… ? » Je ne pus faire mieux que hocher lentement la tête. Je n’aurais guère pu parler. À l’instant, j’étais faible. Dans un moment de faiblesse. Alors que mon visage n’était qu’à quelques centimètres du sien, mon regard louche vers ses lèvres. Pourvu qu’il ne l’ait pas remarqué, par pitié. On était amis. On le resterait. Mais c’était une tentation beaucoup trop forte. Il murmura quelques mots que je n’entendis pas. Cette sensation… Je levais les yeux. Pour croiser son regard. Je ne sus quoi faire. Ni quoi dire. Je restais simplement plantée là, à le regarder avancer son visage vers le mien.

Et merde. Il fallut que ce foutu téléphone sonne.

Je détournais le regard alors que Trevor reculait de deux pas pour répondre à son portable. Qu’avais-je pensé qu’il ferait? Il n’était qu’inquiet. Et il ne faisait que vérifier la blessure infligée par la rousse. Je sentis le rouge me monter. Il s’était penché pour mieux voir, tout simplement. Il n’allait pas m’embrasser. Nous étions des amis. Et une amie n’embrasse pas son ami. Je devais cesser d’être attiré par le brun. Je ne faisais que tout miser lorsque j’étais avec lui. J’allais finir par céder. Et je ferais tout merder, encore une fois. J’étais trop naïve. D’avoir pu m’imaginer pareil scénario. Je n’osais le regarder alors qu’il parlait avec un pote (Jake?). De toute façon, je n’aurais pu regarder que son dos. Mais c’était déjà pas mal. « T’inquiète, profitez de la soirée, vous en faites pas pour nous. Ari’ et moi, on… on va aller s’occuper de sa blessure, la rousse l’a pas loupée. » Il avait parlé un peu trop vivement. Je ne me faisais probablement que des idées. Mais… Et si il pensait comme moi? Non, probablement pas. Il y avait eu Marissa récemment. Il devait y avoir d’autres candidates avant moi. Je n’étais que la nouvelle dans l’école. Mais je devais me compter chanceuse. Je l’avais comme ami. Alors qu’il me faisait toujours dos, je ne pus retenir un petit sourire.
Les deux mecs échangèrent pendant quelques secondes supplémentaires. Puis, Trevor referma son portable en se retournant vers moi. Je devais dire quelque chose. N’importe quoi. Pourvu que je comble ce silence. Et qu’on n’en vienne pas au sujet que je redoutais. Il releva les yeux vers moi. Trouver n’importe quoi. Mais je ne pus rien dire. Mes lèvres restèrent scellées. Sans que je puisse réagir. Encore une fois, Trevor brisa le silence. « Pourquoi tu l’as frappée, la rousse ? » À vrai dire, je préférais rester dans le silence plutôt que de devoir répondre à cette question. Je ne pouvais pas lui dire. Mais il méritait bien de le savoir. Je n’avais qu’à lui dire la vérité. Car je n’avais pas le cran de lui mentir. Pas à Trevor.
Mais je ne pouvais la bonne façon de lui dire. Un vulgaire « je t’aime » n’expliquerait rien. Et si je ne lui exposais pas mes sentiments, ce serait des foutaises. Tout ce que je dirais ne serait que pure foutaise. Lui expliquer que j’avais agi par jalousie ne ferait qu’empirer la question. Ce ne serait plus « pourquoi as-tu frappée la rousse? », mais bien « pourquoi es-tu jalouse? » Et d’une façon ou d’une autre, plus vite ce serait fait, mieux ce serait. Non?
Je le regretterais. Probablement. Mais c’était la façon la plus logique d’agir. Il comprendrait bien mieux que si je lui expliquais verbalement. Et puis, seuls deux pas nous séparaient. Je m’avançais vers lui. La seule chose qui me briserait le cœur, ce serait un rejet. Mais je le comprendrais. Et puis, disons que l’endroit n’était pas très romantique. Dans une semi-pénombre, dans la rue, à l’avant d’une boîte de nuit. Et puis, je ne pouvais plus reculer. Reculer physiquement, certes, je pouvais. Mais j’aurais l’air de la parfaite fille cinglée qui se défile. Et c’était exactement ce que je n’étais pas. Je fis alors la seule chose qu’il me restait à faire.

Je déposais doucement mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Jeu 25 Oct - 13:07

► Ariana secoua lentement la tête, suite à la question de Trevor. Elle semblait perdue, ce qui inquiéta le jeune homme. Il n’avait pas envie que son amie soit traumatisée par cet épisode, ou quelque chose comme ça. La jolie blonde sembla alors se rendre compte qu’un simple hochement de tête n’avait rien de rassurant, elle répondit donc : « Oui, ça va… Enfin, plus ou moins ». Trevor s’en voulait de ne pas être intervenu plus tôt, surtout quand il voyait le sang perler de la blessure de son amie. « Je... Je suis désolée. Ce que j'ai fait... J'aurais pas dû. Et puis, voilà que tu te fais mettre dehors par ma faute. Désolée » poursuivit-elle, avant de lui adresser un pauvre sourire navré. Le brun lui sourit, en essayant d’être rassurant. « C’est rien, je t’en veux pas… c’est un peu de ma faute, aussi. J’aurais dû intervenir plus tôt » lui répondit-il. Ses yeux bleus-gris-verts glissèrent ensuite vers le cou d’Ariana, qui saignait encore.

En soupirant, le sportif s’approcha d’elle et déposa délicatement ses mains dans la nuque de son amie. « Tu permets que je regarde… ? » fit-il, poliment et sur un ton très doux, pour ne pas la brusquer. Ses pouces invitèrent la jolie blonde à relever son visage vers lui, d’une légère pression. De loin, on aurait pu croire qu’il allait l’embrasser, vu la position dans laquelle ils étaient, et leur proximité soudaine. Tre’, pour sa part, ne se rendit pas compte de ça tout de suite, concentré sur la griffure faite par la rousse sur le cou de son ami. « Elle ne t’a pas ratée » murmura-t-il alors… avant de finalement relever les yeux. Il croisa le regard d’Ariana et eut un léger instant de blocage. A vrai dire, il était surpris de se retrouver aussi près d’elle, leurs visages se frôlant presque. L’adolescent resta sans réagir plusieurs secondes, le regard rivé à celui de l’Eta Iota. Il s’avança d’un millimètre, quand soudain…

« Tululu ! Tululu ! »

Son téléphone portable sonna, dans sa poche. Plus que surpris, le brun lâcha Ariana et fit deux pas en arrière, tout en se rendant compte de ce qu’il avait failli faire. Il sentit que ses joues commençaient à chauffer et se détourna donc de son ami, pour ne pas qu’elle le remarque. Son cœur battant à 100 à l’heure, le jeune homme décrocha son téléphone. C’était Jake, qui demandait où ils étaient et s’ils comptaient revenir. Rapidement, le Capitaine des Cannonballs expliqua à son ami qu’ils s’étaient fait mettre dehors et qu’ils y étaient, là, tout de suite. Tout en disant ça, il n’osa pas se retourner vers Ariana. « Tu veux qu’on vous rejoigne, vieux ?
- Non, non ! T’inquiète, profitez de la soirée, vous en faites pas pour nous. Ari’ et moi, on… on va aller s’occuper de sa blessure, la rousse l’a pas loupée » s’exclama-t-il, peut-être un peu trop vivement. Les deux Rho Kappa échangèrent encore quelques paroles, puis se quittèrent. Trevor se retourna alors vers son amie, tout en rangeant son téléphone dans sa poche. Il releva doucement les yeux vers elle, comme pris en faute. Ne sachant pas trop quoi dire, il lâcha le premier truc qui lui passait par la tête : « Pourquoi tu l’as frappée, la rousse ? ». Bon, ça… c’est fait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Lun 22 Oct - 13:07

Culpabilité. Remords.

Agir trop vite ou patienter. Parler ou ne pas le faire. Regarder ou bouger. Peu importais le choix que je faisais, j’avais souvent tort. Les gestes que je posais, ce que je disais… J’agissais impulsivement. Sans penser aux conséquences. Rare était les moments pendant lesquels je réfléchissais clairement. Libre arbitre, voilà ce dont j’usais. Mais mon libre arbitre, disons qu’il laissait à désirer. J’avais beau vouloir agir consciemment, je finissais toujours par réagir d’une façon totalement différente. Et maintenant, j’avais merdé. Je n’avais pu patienter. Qu’il se lasse d’elle ou qu’il s’éloigne avec elle. Non, j’avais tout simplement cru qu’intercepter les plans de ce démon serait bien. Et bien, non. J’avais réagi. Brusquement. Avant de regretter amèrement mon geste. La violence ne règle pas les problèmes. Elle ne les réglera probablement jamais. Chez les mecs, une droite dans la gueule et c’était fini. Chez les filles, une gifle ne faisait qu’empirer les choses. Et voilà que je giflais la demoiselle. Quelle brillante idée.
J’aimais Trevor. Le voir dans les bras d’une autre, c’était insupportable. Enfin, ça dépendait de qui on parlait. Lorsqu’il était avec Riley, j’étais simplement contente pour eux deux. Mais lorsqu’il dansait avec une inconnue à l’allure terriblement séduisante? Disons que je ne pouvais pas tolérer ce spectacle longtemps. Possessive et jalouse. Je n’aurais pu rêver de pires défauts. Mais je les avais. Et je les assumais. Enfin bon, j’éprouvais des sentiments pour le chef des Rho. Je ne pouvais en faire autrement. Et cette rousse qui s’incrustait? Je n’en pouvais plus. Instinct de survie, voilà tout.

Le sang m’était monté aux joues. Comment avais-je pu agir de façon aussi peu réfléchie? J’avais regardé Trevor, yeux écarquillés. J’avais tout foutu en l’air. Comme une écervelée, j’avais réagi. Pourquoi n’avais-je guère pu simplement fermer les yeux sur la situation et attendre que tout ce règle naturellement. Sans que je n’intervienne. Autant dire que j’avais agi comme je le faisais toujours. Rapide et directe. Une solution qui marche à tous les coups. Sauf face à une rousse folle de rage. Enfin bon, si elle avait respecté le stéréotype, elle serait partie, humiliée, après m’avoir lancé un regard haineux. Certes, elle me lança un regard noir. Mais elle ne partit pas. Au contraire, elle se jeta sur moi.
Une fille saine d’esprit se jetait-elle sur les autres en hurlant, griffes dehors? Probablement pas. Mais une fille saine d’esprit en giflait-elle une autre lorsqu’elle était jalouse? Non, sûrement pas. Alors cette fille, qu’était-elle vraiment. Folle? Droguée? Et moi, à quoi ressemblai-je? Je ne voulais probablement pas le savoir. Et pour l’instant, je devais mettre mes questions de côté et me concentrer sur les ongles de la rousse, qui essayaient visiblement de me déchiqueter le cou. Je restais sans bouger. Sous le choc. Elle avait un problème, c’était certain. Je sortis de ma torpeur en voyant les ongles en sang de la jeune fille. Elle ne s’était sûrement pas cassée un ongle, ni coupée le doigt. Ce sang devait alors être le mien.
J’eus un petit cri d’effroi et un mouvement de recul alors que Trevor s’avançait en lâchant un « HEY ! ». Il l’attrapa par la taille et la dégagea. Je portais ma main vers la blessure, dévisageant la jeune adulte des yeux. Enfin, blessure. Plutôt griffure d’où coulait une quantité limitée de sang. Mais bon, elle ne m’avait pas raté. Et à la regarder ce débattre dans les bras de Trevor, je confirmais tous mes soupçons : elle était bel et bien folle.
Les videurs se mêlèrent de la partie. Et merde. Dans quel bordel avais-je foutu Trevor? On était venu ici s’amuser, se détendre après une semaine mouvementée. Et puis voilà que je devenais jalouse. Résultat : Je giflais la fille du proprio et on se faisait mettre à la porte. Joli.
Nous restâmes sans parler pendant quelques secondes, en fixant la porte. Trevor se tourna vers moi et regarda mon cou. Ma main se porta vers l’entaille, alors que Tre’ me demandait : « Ma belle, ça va ? Tu n’as rien ? » Je secouais lentement la tête. Puis me repris. Il venait de se faire mettre dehors par ma faute. Il méritait plus qu’un vague hochement de tête qui ne voulait rien dire. « Oui, ça va, commençais-je. Enfin, plus ou moins. » Niveau réponse vague, c'était top. Mais je continuais. « Je... Je suis désolée. Ce que j'ai fait... J'aurais pas dû. Et puis, voilà que tu te fais mettre dehors par ma faute. Je serrais les dents avant de terminer : Désolée. » Je croisais son regard et souris timidement. J'étais pathétique.

HRP : Désolée, niveau dialogue (et action d'ailleurs), c'est pas top. :/ Je me reprends la prochaine fois. ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Ven 19 Oct - 23:08

► Par-dessus la musique, des voix s’élevaient. « Yeah, Tre’ ! Tombeeeur ! », criaient les mecs qui accompagnaient Ariana et le Capitaine des Cannonballs. Les filles, quant à elles, savaient faire preuve d’un peu plus de discrétion, mais leurs regards entendus n’en disaient pas moins pour la cause. Tout est question de subtilité.
Tre’, quant à lui, avait les yeux grands ouverts et Ariana dans son champ de vision, tandis qu’il se faisait sauvagement embrasser par Mary. Le visage de son amie visita toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, tandis que sa bouche se tordait dans une grimace exaspérée. Le jeune homme n’eut pas vraiment le temps d’analyser la situation, mais sa première pensée fut qu’elle avait l’air de crever de jalousie. Cependant, modeste – et manquant un peu de confiance en son potentiel – il se reprit mentalement et assura son lui intérieur qu’elle était simplement furieuse qu’une inconnue-biatch s’incruste dans leur bande.
Finalement, la stupéfaction passée, le brun mit ses deux mains sur les épaules de la rousse et la repoussa en douceur, mais tout de même assez fermement pour qu’elle comprenne qu’il n’était pas un jouet… ou un Escort-boy, vu la façon qu’elle avait de l’embrasser en roulant des hanches et de tout ce qui était possible tout contre lui. La prédatrice le lâcha et se tourna vers Ariana. Trevor ne vit pas la moue de Mary, mais il comprit tout de suite à voir le visage de son amie que ça allait merder.

Et cela merda.

D’un geste sec, vif et énervé, la belle blonde lança sa main vers la joue de sa rivale. Un claquement retentit, et les mecs fermèrent tous leurs gueules, tandis que les sourires des filles s’étiraient. Ils n’en revenaient pas, tout comme Trevor. Les yeux écarquillés, il fixait Ariana, dont le visage vira au cramoisi quand elle croisa son regard. Le cri de la rousse avait alerté quelques personnes autour d’eux, qui avaient arrêté de danser. S’attendaient-ils à une baston en pleine boîte de nuit ?! « Salope ! C'est quoi ton problème ? » s’exclama Mary en se tenant la joue.
Ariana ne faisait déjà plus attention au démon roux face à elle. Grave erreur. Celle-ci se jeta sur la blondinette en hurlant, ongles dehors. Elle semblait en rage. Apparemment, c’est la première fois qu’une fille osait protester quand on s’attaquait de trop près à… mais à quoi ? Tre’ se posa la question un quart de seconde : que représentait-il aux yeux de la Capitaine des Cheerleaders ?

Trevor, en voyant les ongles de Mary s’enfoncer dans la peau d’Ariana et la griffer à sang au niveau du cou, n’eut plus le temps de se poser de questions. Le jeune homme fonça en avant en criant un vague « HEY ! » indigné et attrapa la rousse par la taille, pour éviter à Ariana une autre blessure. Les autres étaient trop abasourdis pour réagir. Mary se mit à pousser des cris stridents, tout en balançant des coups de pieds et de poings dans tous les sens. Quel démon l’habitait ?! Et dans quelle merde est-ce qu’il s’était encore fourré, surtout…

Rapidement, les videurs furent alarmés par le vacarme, et deux d’entre eux arrivèrent pour mettre fin au grabuge. Ils séparèrent le brun de Mary, des oreilles de laquelle on pouvait presque apercevoir la fumée de rage s’échapper. Immédiatement, celle-ci se rua sur Ariana. Le videur la rattrapa à temps et la jeta sur son épaule, tandis que son collègue posait une main imposante et autoritaire sur les épaules de Tre’ et Ariana.

Et ils furent jetés à la porte tous les deux, tandis que Mary était emmenée dans le bureau du patron de la boîte, dont elle était apparemment la fille. Une fois à l’extérieur, le brun resta 5 secondes sans réagir, en fixant la porte d’un air interdit… puis se décida finalement à se tourner vers son amie. « Ma belle, ça va ? Tu n’as rien ? » s’inquiéta-t-il en jetant un regard vers le cou de la jolie blonde, entaillé par la rage de sa nouvelle meilleure ennemie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Ven 19 Oct - 2:48

On voyait de moi une fille calme et posée. Qui réfléchissait avant d’agir. Qui pensait aux conséquences de ses actes avant de les poser. À ce qu’ils pouvaient engendrer. Idioties. J’agissais la plupart du temps impulsivement, poussée par la jalousie. Par ma propre jalousie. On voyait une Eta Iota blonde, sans cervelle, qui devait avoir à peine la moyenne en maths. Et qui devait dépenser toute son argent de poche en vêtements. Encore là, que des idioties. J'étais intelligente, mais pas un génie. Et je savais reconnaître les bons des méchants. Et cette rousse, elle se classait plutôt dans la deuxième catégorie. Peut-être pas méchante comme dans les films de Disney. Mais plutôt du genre salope à éviter. Toutes de courbes, chevelure rousse luisante, lèvres roses et gonflées. Je ne pouvais que l'envier. Mais elle me répugnait. Et elle empiétait sur mon territoire. Enfin, façon de parler. J’étais jalouse. Je ne pouvais en faire autrement. À la simple vue de cette rousse sexy qui se déhanchait contre Trevor, je sentais une colère bouillir en moi. Sans raison. Je devais me contrôler. Essayer de rester impassible. Ne pas réagir à sa provocation. Mais elle s'était rapprochée de moi. Et je ne pouvais tout simplement pas rester là, à ne rien faire. La voir danser de cette façon, ça me mettais hors de moi. Elle ne laissait même pas au spectateur le loisir de deviner à quoi elle pensait. Non, au moindre coup d'œil, on le devinait. Je ne pouvais tout simplement pas laisser Trevor entre les mains de cette inconnue. Et puis, c’en était trop. Si elle avait gardé ces distances, j’aurais pu me contenter de la dévisager d’un œil mauvais. En gardant mes distances. Mais maintenant qu’elle frottait sensuellement son derrière contre celui de Trevor, c’était beaucoup trop me demander. Regarder et attendre, je ne connaissais pas. Je préférais agir.
Je m’étais approchée du couple insolite et avais posé ma main sur le bras de Trevor, le dégageant quelque peu de l’emprise de la rousse. L’emprunter pour une danse, voilà ce que je voulais. Et l'éloigner de cette bête. Qu'il pense à autre chose et l'oublie. En prononçant ma demande à voix haute, je m’étais récoltée un regard haineux de la jeune fille. Si les regards pouvaient tuer, je serais morte. Assurément. Mais elle aussi. Alors, on était quitte. Ou pas. Elle ne m'aimait guère, de même pour moi. Qu'elle garde ses distances, voilà ce que j'aurais préféré. Je m'étais retournée vers Trevor, m'attendant à de l'hésitation de sa part. Ou à une raclée. Du genre « Laisse-moi tranquille. » ou bien « Va jouer ailleurs. » Bon, peut-être pas ces répliques. Ce n’était pas vraiment son genre. Mais il semblait s’amuser avec la jeune fille développée et je lui retirais son plaisir. J'aurais compris. Mais j’espérais tout simplement qu’il comprendrait que je ne voulais que le ramener vers ses amis. Je fus soulager de voir qu'il venait, sans poser de question.
Nous nous éloignons de quelques pas. Tre’ pose une main sur ma taille et nous commençons à danser, essayant de suivre le rythme de la musique. Je souris, sachant très bien que la rousse nous regardait. La pauvre. Elle n’avait qu’à bien se tenir la prochaine fois. Enfin bon, j’espérais justement qu’il n’y ait pas de prochaine fois. Le brun se pencha vers moi avant de me dire : « Désolé, j’vous ai lâchés, c’pas cool de ma part ! Compte sur moi pour plus recommencer, miss ». Je lui souris de nouveau. Je n'aurais pu rêver mieux. Tant qu'il ne retournait pas voir cette peste, je me portais bien. Et puis, il était venu avec des potes. Autant retourner avec eux. Et rester avec eux.
Ne jamais espérer trop vite. Parce que la rousse n'avait visiblement pas fini de nuire à ma vie. Et visiblement, elle n'était pas très contente de la tournure que prenait sa soirée. Trevor n'était pas supposé venir avec moi. Dans sa tête, son petit scénario était probablement déjà bien monté. Elle l'appâtait, dansait langoureusement avec lui, avant de se retirer avec lui dans un recoin plus sombre... Et bon, on connaissait tous la suite. Et je venais de détruire sa petite histoire. La pauvre. Elle n'avait qu'à aller voir ailleurs. Mais habilement, elle se plaça entre nous deux, éloignant de ce geste Trevor de moi. Et elle se retourna vers moi, me lançant un regard plein de sous-entendus. La garce. « Non, je ne te permets pas. Il est à moi pour la soirée. » Et bien non, elle n'allait pas abandonner si facilement. Où avais-je la tête?
Un peu plus loin, les Cannonballs rigolaient entre eux. Profitant de cette charmante scène que nous devions interpréter. Le joli brun convoité par deux jeunes filles prêtes à tous. Trevor esquissa à son tour un sourire. Qui fut visiblement mal interprété par la rousse. Et merde. Elle s'était retournée et plaqua ses lèvres contre celles de Trevor. Qui paru tout aussi surpris que moi. Toute une gamme d'émotion dut passer sur mon visage. Stupéfaction, béatitude, horreur, puis frustration. Comment osait-elle? Et j'avais bien remarqué au regard mesquin qu'elle m'avait lancé qu'elle faisait ça par pur provocation... et plaisir? Je la dévisageais bêtement alors qu'elle reculait en me jetant un regard provocateur. Ce genre de regard qui ne voulait dire qu'une chose ; « Allez, tu vas pas te dégonfler, hein? Vas-y, frappe! »
J'avais des préjugés idiots vis-à-vis les rousses. Je les voyais délicates, fragiles et douces, comme Penny. Mais cette rousse brisait tout ce à quoi je croyais. Cette jeune femme, c'était la brutalité avant tout. Et la provocation. Si bien que lorsqu'elle se retourna vers moi avec ce même air satisfait, ma main vola à sa joue d'elle-même. Un claquement sec, qui arracha un cri aigu de la rousse. Elle tâtait sa joue alors que ma main se plaquait contre ma bouche. Oh la boulette. Mais quelle conne j'étais. La gifler devant tous. Devant Trevor. Je sentis le rouge me monter aux joues alors que la rousse sifflait entre ses dents : « Salope ! C'est quoi ton problème? » Je jetais un regard d'excuses à Trevor. Oups...

HRP : Je suis moi-même désolée du délai. J'espère que la réponse ira. :/ Et puis, ta façon de Rp est exquise! C'est un vrai plaisir de te lire à chaque fois. ♥ Alors, bien sûr que ta réponse est à la hauteur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Mar 9 Oct - 12:01

► Alors que la rousse sexy se faisait de plus en plus allumeuse, pour le plus grand plaisir de son cavalier improvisé, une main se posa sur son bras. La voix d’Ariana s’éleva par-dessus la musique, sèche. Tre’ l’observa attentivement, tandis qu’elle fusillait la demoiselle démoniaque des yeux. « Tu permets ? J'aimerais bien te l'emprunter le temps d'une danse » fit-elle, comme si elle posait la question… alors qu’en réalité, elle l’écartait purement et simplement de son ami. Enfin, ami… c’est ce que le Capitaine des Cannonballs pensait, en tout cas ! Il aurait été aveugle que cela aurait été pareil…
Évidemment, Trevor se laissa faire. Il n’était pas là pour baiser, d’une part, et d’autre part, il n’avait pas envie de contrarier ses potes en s’éloignant avec une inconnue. Après tout, ils s’étaient pointés ici pour faire la fête ensemble, et c’était sans doute ce qu’Ariana essayait de lui faire comprendre en le ramenant vers le groupe. Tre’ posa une main sur sa taille et se remua d’un pied sur l’autre, en essayant de suivre le rythme. Il sourit, se pencha vers l’oreille de son amie et lui glissa quelques mots : « Désolé, j’vous ai lâchés, c’pas cool de ma part ! Compte sur moi pour plus recommencer, miss ». Excuses rapides, mais sincères.

Sauf que la jolie rousse, elle, n’était visiblement pas d’accord avec le fait de s’éloigner de son casse-croûte ! Elle revint à la charge et se glissa sournoisement entre Tre’ et son amie blonde, ce qui obligea le jeune homme à lâcher la taille d’Ariana. Puis, la demoiselle se tourna vers l’Eta Iota et lui lança, cinglante : « Non, je ne te permets pas. Il est à moi pour la soirée ». Tre’ haussa un sourcil, vraiment étonné qu’elle s’approprie ainsi sa propre personne. Il ne réagit pas immédiatement. Son regard venait de croiser celui de Jake, non loin. Son ami lui faisait de grands signes pervers, ce qui amusa le brun et dessina un sourire sur ses lèvres. Sourire qui fut visiblement mal interprété par la rousse, car elle lui attrapa la nuque et, plantant son regard d’allumeuse dans le sien, lui roula une grosse galoche comme c’était pas permis, ce qui fit hurler de rire Jake et les autres mecs de l’équipe. Tre’, quant à lui, ne répondit pas au baiser de Mary. Il n’aimait pas vraiment qu’on le prenne pour un objet, en fait. Et apparemment, Ariana n’aimait pas ça non plus, vu sa tête…

HRP : Mea culpa pour l'attente o.o Je suis bel et bien de retour, je te promets de plus te faire attendre autant, dorénavant --' Et j'ai beaucoup aimé ta réponse (d'ailleurs, j'aime beaucoup ta façon de RP tout court :D) J'espère que la mienne sera à la hauteur...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Mar 18 Sep - 2:15

La jalousie. Sentiment d'envie à l'égard de quelqu'un qui possède ce que l'on n'a pas ou ce que l'on voudrait avoir. Et il est prouvé qu'une jeune fille jalouse est plus dangereuse qu'une arme à feu. Et lorsqu'un jeune homme en est le prix, cette jalousie se transforme en pure haine. Une haine qui fait des ravages. Qui est meurtrière. Et en regardant la rousse se bouger son derrière contre Trevor, j'avais des envies meurtrières. Et des pensées obscures. Mais principalement des envies meurtrières, et seul mon bon sens me retenait de me rapprocher d'elle et de défigurer son joli minois. Et puis, mes préjugés contre les rousses m'empêchaient de la frapper. Un manque d'éthique, voilà comment serait vu mon geste. Et il était clair que si je la gifflais, ma claque ne serait guère silencieuse. Malgré la musique qui résonnait dans les hauts-parleurs. Et lorsque le "couple" se rapprocha de l'endroit où je me tenais, je brûlais intérieurement. J'étais jalouse. De la rousse. De son visage, ses courbes, sa beauté. Sa proximité avec Trevor. La jalousie. Un sentiment totalement mesquin.
Je jetais un coup d'oeil au mec qui se tenait devant moi. Le parfait stéréotype du gars parfait. Une denture droite et éclatante. Des cheveux blonds placés méticuleusement. Yeux d'un bleu profond, aux iris qui semblaient minuscules dans la lumière. Vêtements de marque, qui devaient lui avoir coûtés une petite fortune. Pourtant, il lui manquait quelque chose. Ils leur manquaient tous quelque chose. Un brin d'humanité. Ces mecs parfaits n'étaient que des charognards. Ils ne voulaient qu'une chose. Baiser. Tandis que lui... Je regardais Trevor. Je ne savais foutrement rien de ses envies. Mais il n'avait pas cette lueur de fou qui peuplait éternellement le regard des mecs qui se pensaient au-dessus de tout. Qui se pensaient supérieur à la gente féminine. Éternel macho. Tandis que Trevor semblait plus résonné. Certes, il avait ses défauts. Et à le voir danser avec cette poufiasse, ne pas l'avoir connu m'aurais probablement fait soupsonner des arrières pensées plutôt négatives. Certes, il pouvait très bien en avoir à l'instant même. Mais ce n'était pas mon problème. Et puis, s'il voulait baiser avec cette fille, il n'avait qu'à le faire.
Mais j'avais des sentiments pour lui. J'ai et j'aurai toujours des sentiments. Je ne peux pas le laisser entre les mains de cette rousse. Et personne ne sait entre les pattes de qui elle s'est glissée avant d'attérir entre celles de Trevor. Et la façon dont elle bouge son arrière-train est suggestive. Beaucoup trop suggestive. Si je me glissais entre eux, il ne m'en voudrait pas. Pour une danse. Le temps de l'éloigner de cette tigresse en chaleur. Qu'il l'oublie et passe à autre chose. Qu'ils cessent de se trémousser là, sous mes yeux. Qu'ils arrêtent cette torture. J'espère qu'il ne m'en voudrait pas. Et puis, même s'il m'en voulait, je l'aurais néanmoins éloigné de cette bactérie embulante. Et je survivrais. Enfin, j'espère.
Je plantais mon cavalier. Là, au milieu de la piste. Sans en éprouver le moindre désagrément. Je suis cruelle. Mais il n'avait qu'à ne pas me regarder comme si j'étais un morceau de viande. Et fixe la roussette des yeux. Elle a intérêt à dégager. Sinon, ça va barder. Et puis, sa frimousse semble beaucoup trop âgée pour faire ses danses du cul. Et moi, je suis tannée de la voir collée aux basques de Trevor. Je n'ai qu'un plan : La faire dégager. La jalousie refait surface de plus belle. Et me donne le courage de continuer. Je suis à leurs côtés, les regarder se frotter avec sensualité. Et j'interceptes la prochaine vague avant qu'elle ne l'amène au pays des bisounours. « Tu permets ? », commençais-je en prenant le bras de Trevor. « J'aimerais bien te l'emprunter le temps d'une danse. » Ma voix était sèche et je n'avais rien de sympathique. Elle aurait tout aussi bien pu traduire ma phrase par un « Lâche Trevor, pauvre connasse ! »

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Mar 11 Sep - 2:23

►Trevor et la jolie rousse s’étaient rejoints. Il lui sourit, elle fit de même. Il lui demanda son prénom, en chuchotant au creux de son oreille, pour se faire entendre. Elle plongea ses yeux dans les siens en se redressant, captivante. A son tour, elle se pencha vers lui et déclara s’appeler Mary. Elle ressemblait un peu à Pénélope, une de ses meilleures amies, si ce n’est qu’elle était… beaucoup plus sensuelle. La demoiselle posa sa main aux ongles peints de rouge sur l’épaule de Tre’, qui à son tour s’accapara sa taille… bref, la soirée avait bien commencé, et elle se poursuivait tout aussi bien !
Mary se mit à onduler tout contre lui, sans le quitter des yeux. Elle glissa même un genou entre ses jambes, ce qui fit sourire le brun. Allumeuse… il adorait ça, pour le coup ! Un mec, un vrai, quoi. Il ne savait pas danser, mais avec la sulfureuse rousse, cela ne se voyait pas, elle faisait tout à elle toute seule, il n’avait plus qu’à suivre le rythme.
Le style de musique changea, et les adolescents se décollèrent légèrement. C’était plus techno qu’autre chose, il y eut donc un mouvement de foule, tout le monde se mit à sauter, à lever les bras… L’ambiance soirée ! Cela faisait longtemps que Trevor n’était plus sorti, et ça lui faisait un bien fou de se défouler. Et si en prime il arrivait à emballer, ce qui ne devrait pas être trop dur… il garderait un souvenir impérissable de cette soirée.
Il se tourna légèrement, et croisa alors le regard d’Ariana posé sur lui. Elle s’était rapprochée, un jeune homme accroché à ses basques, et lui souriait. Trevor attrapa la main de Mary, désigna à la rousse son amie blonde, et s’approcha en l’entrainant à sa suite, pour danser plus près de ses potes – et donc, d’Ariana. La musique techno continua encore sur une ou deux chansons, et le DJ se décida finalement à remettre quelque chose de plus « intéressant » aux yeux du brun. La chanson qu’il choisit, Rabiosa de Shakira, sembla parfaite au Capitaine des Cannonballs. Quand la jolie rousse se colla à lui une nouvelle fois, en lui sortant son numéro de femme fatale – qui marchait du tonnerre – Trevor eut presque envie de remercier le Ciel.
Elle ne le quittait pas des yeux. C’était atrocement sexy. Soudain, elle fit une pirouette sur elle-même et lui tourna le dos… pour venir frotter ses fesses, en rythme, tout contre les fesses du brun. Juste… sous le nez d’Ariana, qui était placée aux premières loges pour observer ce spectacle très… ahem.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   Jeu 6 Sep - 11:39


Celà faisait déjà plus d'une douzaine de jour que j'étais arrivée à Wynwood et les rencontres n'avaient cessé depuis. Que se soit une bimbo ou un rebelle, partout où j'allais, je semblais tombée sur une nouvelle personne. De plus, ce soir, je sortais avec plusieurs Eta Iota, tels que Taylor et Elizabeth, et des mecs de l'équipe de foot, parmis lesquels se trouverait Trevor. Plusieurs fois, nous nous étions retrouvés, pour discuter, boire un verre, des trucs normaux quoi. Pourtant, malgré ce petit côté insaisissable qu'il avait, le jeune homme m'attirait, de tant par sa beauté intérieure qu'extérieure. Ce constat était plutôt cliché, mais c'était réellement ce que je pensais. Je craquais pour lui, je n'y pouvais rien. Je n'était guère qu'une bonne amie, pour lui, mais ce lien me satisfaisait entièrement.
Pour la soirée, je pris la robe d'un pâle rose que j'avais acheté lors de ma séance magasinage avec Elizabeth. Une fois devant le miroir, je regardais le reflet pâle de ma silhouette dans cette robe de légèere tule. Avec ce teint bronzé, le côté rosâtre de la robe resortait d'avantage, si bien que je décidais de laisser mon visage naturel, sans la moindre trave de maquillage. Je laissais onduler mes cheveux naturellement, décidant d'user de mon charme naturel pour charmer qui que se soit dans la boîte à laquelle nous nous rendions. Les laissant négligément pendre sur les côtés de mon visage, je regardais la jeune fille qui me rendit mon regard dans la glace du miroir. Cette tenue m'allait à ravir et c'était ainsi que je me rendrais et que je passerais ma soirée. J'enfilais de petites ballerines argentées et pris un sac de la même teinte avant de sortir de la chambre. Je me sentais bien dans ma peau et si je voulais sortir, c'était ainsi que je voulais être. Prenant soin de barrer derrière moi, je sortis rapidement du batîment. À l'extérieur, je rejoignis le groupe et rapidement, nous nous séparâmes avant de monter dans les voitures et de nous rendre à la boîte.
Le trajet dura une trentaine de minutes et nous fîmes peu de temps le ligne, le videur nous laissant rapidement rentrer grâce à nos allures. Sans vérifier nos cartes, il nous fit signe de pénétrer dans la boîte, ce que nous fîmes tous. Au bar, Trevor paya rapidement une tournée et je lui souris. Puis, tout le groupe migra vers le carré V.I.P que l'un des richâtre jeunes hommes avait réservé. Trevor s'assoya sans détour à mes côtés et nous entamâmes une conversation. Il avait fier allure dans sa chemise d'un rose pâle qui paraissait presque assortie à ma robe et je me pris à sourire sans aucune raison. Il était sublime. Puis, il plaisanta en me désignant un jeune homme qui ne cessait de me dévisager. « On est là depuis 5 minutes et tu as déjà une touche ! » Je souris aux deux hommes. J'aimais bien attirer le regard, mais pas celui de n'importe qui. Néanmoins, en boîte, peu importe qui me regardait, pourvu qu'il n'est rien derrière la tête.
Ce fut vers minuit que Taylor proposa que l'on joigne la piste de danse. C'est avec enthousiasme que je me laissais emportée par la musique, souriant à l'un et dansant contre l'autre. Jetant toujours un coup d'oeil vers Tevor. Mais je sentis mon visage se décomposer lorsque ce dernier rejoignit une jolie rousse, à l'allure sauvage et attirante. Mon sourire se crispa et je sentis une pointe de jalousie me brûler les entrailles. Ravalant la boule qui se formait dans ma gorge, je fixais le jeune homme qui se tenait devant moi avec une détermination nouvelle. Les lumières de la piste se firent aveuglantes, tandis que le DJ faisait jouer un tout autre style. Je voulais rendre Trevor jaloux, je voulais qu'il cesse de regarder cette rousse comme si elle était un joyau à protéger. Je pris mon compagnon par le bras et l'entrainais avec moi un peu plus loin sur le piste, un peu plus près de Trevor. Et, tout en dansant de manières suggestives avec l'inconnu, j'attendis le bon moment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Ariana & Trevor || Party through the night   Mar 4 Sep - 20:54


8 septembre .12


► Trevor avait pas mal d’amies et connaissances parmi la confrérie des Eta Iota. Ce soir, samedi 8 septembre, ils avaient décidé de sortir en bande avec les filles. Riley ne serait pas là, parce qu’elle avait un devoir à faire, d’après ce qu’elle lui avait expliqué. Mais pas mal d’autres filles seraient présentes, comme Taylor, Ariana, Keira, Elizabeth,… Il ne les connaissait pas toutes personnellement, mais s’entendait plutôt bien avec elles en général. Celle avec qui le courant passait le mieux était Ariana, ils se retrouvaient souvent pour discuter, simplement, ou boire un verre, se promener, ils avaient même fait les magasins, une fois. Parmi ses potes, il y aurait pas mal de mecs de l’équipe de foot. La soirée promettait d’être plus qu’intéressante !
Ce soir-là, donc, Tre’ et Rafael se préparaient à la petite sortie. Raf’, c’était son nouveau coloc’, depuis sa dispute avec Valentin. Une longue histoire. Ils discutaient, tous les deux, et Rafael lui racontait sa relation avec Taylor, qui était visiblement sa meilleure amie. Tre’ l’écoutait d’un air distrait en se coiffant. Quand ils furent prêts, il devait être quelque chose comme 21h40. Le temps de descendre sur le parking et de retrouver tout le monde, et ils pourraient partir. Le Capitaine de l’équipe de football avait revêtu, pour l’occasion, une chemise rose très clair légèrement cintrée, ainsi qu’un jeans. La chemise, c’était une idée de Rafael. Il ne s’habillait pas comme ça, habituellement. Comme il s’y attendait, le groupe était déjà sur le parking, presque au complet. Le temps de saluer tout le monde, de monter dans les voitures, et ils finirent par partir qu’il était 22h.
Une demi-heure plus tard, ils étaient dans la file pour pénétrer dans la boîte de nuit. Ce fut vite leur tour, et comme ils étaient tous bien habillés pour les mecs, sexy pour les filles, l’entrée leur fut accordée facilement. Les videurs ne prirent même pas la peine de vérifier leurs cartes d’identité. Une fois à l’intérieur, tous prirent la direction du bar et Trevor paya une tournée générale. En tant que Capitaine, il était aux petits soins avec l’équipe, et pour les filles, c’était normal de les inviter. Le type le plus riche du groupe avait fait réserver le carré VIP, si bien qu’ils s’y rendirent directement après. Tre’ alla directement s’asseoir près d’Ariana et il entama la conversation en lui disant qu’elle était très jolie, ce soir, ce qu’il n’avait pas eu le temps de faire sur le parking. Une gorgée de son cocktail plus tard, il lui sourit et montra un mec du menton. Il la dévisageait. « On est là depuis 5 minutes et tu as déjà une touche ! » plaisanta-t-il. Jake vint s’asseoir près d’eux et ils parlèrent tous les trois un moment.
Minuit approchaient quand Taylor, une Eta Iota, lança l’idée d’aller se mêler à la foule pour danser un peu. Tre’ ne savait pas danser, mais il suivit tout de même le mouvement, pour le fun. Il avait remonté les manches de sa chemise et détaché un bouton supplémentaire tellement il faisait chaud. Ils étaient sur la piste à danser tous ensemble depuis peu de temps quand il repéra une jolie rousse qui le regardait. Quand leur regard se croisèrent, elle lui décocha un sourire auquel il répondit et fit mine d’avancer vers eux, en chaloupant à travers la foule, de sa démarche féline.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ariana & Trevor || Party through the night   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ariana & Trevor || Party through the night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ariana & Trevor || Party through the night
» Party rock all night [ soirée sur invitation ]
» Halloween party! [PV gens inscrit ]
» MOUSSE PARTY NIGHT - ouvert à tous
» Wednesday Night Raw # 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: