AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici
Partagez
 

 Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeLun 26 Nov - 14:09

Trevor, Emer' et Riley
Faire ripaille est la fête de l'affamé

« Devine ... Les deux bien sûr. C’est d’abord un calcul tactique car Trevor est populaire alors je le drague pour faire parler de moi. Et puis aussi parce que je suis une grosse chaudasse en manque de sexe. Une Eta Iota quoi » répondit Riley avec un grand sourire. Trevor leva les yeux au Ciel, ne croyant pas une seule seconde ce qu’elle venait de dire. « Au moins on sait qui voir pour nos nuits désespérées » lâcha l’allemand, ce qui valut un petit sourire en coin de la part de son camarade.

Les dés roulèrent à nouveau sur la table basse, et l’adolescent but trois gorgées d’alcool. Riley, quant à elle, devait enlever un vêtement. Tre’ se tourna vers elle, un sourire narquois aux lèvres. Elle ne s’était pas privée pour le mater, pourquoi lui le ferait-il ? Elle enleva son tee-shirt, non sans oublier de balancer un regard provoquant au Capitaine des Cannonbals, puis se retrouva en soutien-gorge. Et franchement, Trevor n’allait pas mentir, ça valait le coup d’œil.

Emeric ayant fait un 19, chiffre impair, il devait donner un gage. Cette fois, cela tomba sur Trevor. « Ok. Gage. Tu dois inventer un sex-toys et le vanter comme si tu étais dans une émission de TV Shopping » lui dit-il. Puis, désignant Riley : « Bien sûr rien ne t’empêche de t’en servir pour ta pub ». Trevor était déjà bien imbibé, vu ce qu’ils avaient bu maintenant, et à la soirée. Il se leva donc et se plaça devant ses camarades. Il n’avait pas énormément d’imagination en ce qui concerne les sex-toys… en revanche, il avait une bite. Pointant le doigt sur son entrejambe, l’adolescent adopta un ton de présentateur télé et déclama : « Cette semaine, je vous présente le Seyton-Junior. Muni de deux couilles bien remplies et d’un canon à propulsion de 19 centimètres, son utilisation vous ravira. Un doux duvet de poil couvre sa base, afin que votre nez reste bien au chaud quand vous le sucerez. Existe en deux saveurs : fruits des bois ou rhum coca ». Puis, faisant une petite pause, Trevor lança un grand sourire à son camarade : « Fonctionne aussi pour les hommes allemands, hein, chéri ? ». Il lui fit un clin d’œil puis éclata de rire.

En revenant près des autres, il s’empara de son dé et le fit rouler sur la table. « Je sais que je suis convaincant, mais le jeu n’est pas fini ! ».

- - -

Presque deux heures plus tard, les jeunes gens allèrent se coucher dans le même lit, Riley au milieu. Tellement imbibés qu’ils s’endormirent presque immédiatement… entièrement nus tous les trois.

- - -

Le lendemain matin, ce fut un gros mal de crâne qui réveilla Trevor. Lentement, il ouvrit les yeux et les referma presque aussitôt. Le soleil lui brûlait la rétine. Le jeune homme étouffa un bâillement et voulut rouler sur le côté. Sauf qu’il rencontra quelque chose de doux, sur son chemin. Sa main glissa le long de ce qui lui sembla être une jambe. D’ailleurs, son impression fut confirmée quand il perçut une fesse sous sa main. Fronçant un sourcil, l’adolescent ouvrit un œil… pour se retrouver nez à nez avec Emeric.

« AAA[...]AAAH !!! » hurla-t-il quand il se rendit compte qu’il venait de lui caresser le cul. Mais le pire, ce fut probablement quand il remarqua Riley, juste à côté d’Emeric. Enfin, de l’autre côté… nue, elle aussi. Parce que oui, tous les trois étaient nus, et ils avaient dormi dans le même lit… en inversant leur position pendant la nuit. « Oh… pu… tain » s’exclama encore Trevor, complètement réveillé, cette fois.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeSam 17 Nov - 0:14


faire ripaille est la fête de l’affamé



- Au moins on sait qui voir pour nos nuits désespérées.

La lueur d’un ressentiment profond étincelait dans les prunelles de braise de Riley. Elle avait beau arborer un resplendissant sourire, il était aisé de lire dans ses rides crispées l’exacerbation et la contrariété que l’ironie de ses mots trahissait. Et c’était sur une expression à peu près similaire que l’Allemand lui avait répondu. Très vite, ses doigts lâchèrent alors le dé coloré et le laissèrent rouler sur la table vernie, de concert avec ceux attribués aux deux autres. Un dix-neuf. Il avait fait dix-neuf. Son sourire s’élargit quand il constata les scores sublimement bas de ses adversaires. Trevor était chargé de la bouteille et ne tarda à engloutir les gorgées d’alcool qui lui étaient commandées de boire, non sans commenter le goût du spiritueux.

- Petite nature. le nargua Emeric en s’allumant une nouvelle cigarette.

Derechef, ses iris se posèrent sur la Eta Iota. Que du contraire, même, à en juger par le manque d’enthousiasme qui était né sur son visage. Elle ne se débina pas pour autant et ses mains agrippèrent les rebords de son t-shirt pour y laisser passer sa tête avec maladresse. Presqu’aussitôt, elle l’envoya d’un geste contre le mur, adressant un regard mal dissimulé au dirigeant des Rho Kappa. Bon. Elle avait beau porter un joli dessus, elle était loin d’avoir la sensualité d’une professionnelle. Enfin. Il s’en détourna et reporta son attention sur son ami.

- Ok. Gage. Tu dois inventer un sex-toys et le vanter comme si tu étais dans une émission de TV Shopping.

Brièvement, il désigna la fille d’un regard tendancieux avant d’attraper la bouteille et d’avaler quelques gorgées.

- Bien sûr rien ne t’empêche de t’en servir pour ta pub.





Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeSam 27 Oct - 0:18

    Le jeu était lancé et je ne pouvais plus reculer. Je sentais vraiment que ça allait mal finir. Surtout que c’était au tour de Emeric de poser la question et bizarrement je sentais que ça allait tomber sur moi et que ça n’allait pas être très gentil. Emeric avait la fâcheuse habitude de toucher là où ça faisait mal et de provoquer les gens. Ce n’était pas un tendre. Mais honnêtement, s’il voulait jouer, j’allais jouer aussi ! Trevor quant à lui dût se déshabiller le premier. Quand je lui fis la remarque que j’espérais que ce ne soit pas la dernière chose qu’il enlèverait, Trevor me répondit en tirant la langue : « Haha, ça te ferait plaisir hein… ? ». A cela je lui répondis immédiatement : « Bien sûr que ça me ferais plaisir, en plus tu es sur la bonne voie » Je lui fis un petit clin d’œil tout en lui rappelant qu’il était en train de perdre, pour mon plus grand plaisir d’ailleurs. Quand Emeric posa sa question, je ne m’attendais vraiment pas à mieux. « Riley. C'est un calcul tactique de drague, ton approche de Trevor, ou c'est dans ton naturel d'Eta Iota ?
    Personne ne t'en tiendra rigueur, hein. On est tous au jus de votre réputation de chaudasses
    » Me dit-il un sourire tendu aux lèvres. Il fallait l’avouer, Emeric avait fait fort. Au fond de moi j’avais envie de lui mettre une gifle dans la gueule et de lui cracher dessus. Car en aucun cas j’usais d’une tactique de drague envers Trevor. Il me plaisait un point c’est tout. J’étais une fille très impulsive, je n’avais donc qu’une envie : hurler sur Emer’ en lui disant que je n’usais d’aucune tactique, que j’aimais beaucoup Trevor et que c’était sincère, mais pour qui serais-je passé ? Mon comportement n’avait rien à voir avec ma confrérie puisque même Tre’ se demandait ce que je foutais chez les Eta vu que je n’avais rien d’une grosse poufiasse. Je décidais donc d’entrer dans le jeu d’Emeric. « Devine ... Les deux bien sûr. C’est d’abord un calcul tactique car Trevor est populaire alors je le drague pour faire parler de moi. Et puis aussi parce que je suis une grosse chaudasse en manque de sexe. Une Eta Iota quoi » à ces mots je fis un grand sourire à Emeric. J’espérais juste que Trevor n’allait pas croire un mot de ce que j’avais dit. Une fois avoir répondu à cette question, on relança tous les dés. Trevor fit un 9, Emeric un 19 et moi le trois. Je devais donc enlever un vêtement. J’étais en jupe et en petit haut. Je n’avais pas de chaussette ni de veste. Pendant l’espace d’une seconde, je me demandais si je n’allais pas m’enfuir à toute vitesse. Mais en regardant les deux garçons qui attendaient que j’enlève un vêtement, je ne pouvais pas me défiler. J’attrapais donc mon haut par le bas de chaque côté et levais les bras pour enlever mon t-shirt. En dessous je portais un jolie soutiens gorge noir et rouge à dentelle, avec un petit nœud au milieu. Je balançais mon t-shirt de l’autre côté de la pièce et regardais Trevor droit dans les yeux, un petit sourire aux lèvres. C’était donc à Emeric de poser encore une question. Cette fois ci je me dis que ce ne serait pas pour moi mais pour Trevor. Enfin peut-être.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeJeu 18 Oct - 16:46

HRP : Je compatis, Dudu x) ça me fait la même chose à la biblio de mon école !

► Riley, qui ne voulait à la base pas boire, fut servie par son lancer de dé : trois gorgées pour mademoiselle Meyers, trois ! Cela fit sourire Tre’, qui imaginait bien l’état dans lequel elle serait si elle tombait encore sur le chiffre du milieu une ou deux fois. En fait, elle risquait même de ne plus être capable de garder les yeux ouverts pour les voir, Emer’ et lui, complètement à poil. « En espérant que ce ne soit pas la dernière chose que tu enlèves » le taquina la blondinette, à qui il tira la langue de manière plus que puérile, tout en rétorquant : « Haha, ça te ferait plaisir hein… ? ».
Ils se tournèrent ensuite tous les deux vers Emeric, en attendant qu’il pose sa question, chiffre pair oblige. L’allemand n’était pas le genre de mec à sécher dans ce genre de jeux. Son imagination débordante plaisait à Tre’. Il sortait toujours de sa tête des idées géniales, comme aller capturer un mec débile en pyjama pour le trainer à une soirée et l’humilier, par exemple. Ainsi, il ne fut pas déçu lorsque son camarade porta son attention sur la blondinette qui les accompagnait. Être l’acolyte d’Emer’, c’était drôle. Mais se retrouver face au canon de son flingue, ça l’était tout de suite moins. Surtout qu’il pouvait se montrer très cinglant, quand il le voulait. Bref, un grand sourire étira les lèvres de Tre’ quand son ami posa une question à Riley : « C'est un calcul tactique de drague, ton approche de Trevor, ou c'est dans ton naturel d'Eta Iota ?
- Excellente question ! » s’exclama-t-il, curieux de savoir ce qu’elle allait répondre à ça. Le blond haussa les épaules et, sarcastique, prévint Riley : « Personne ne t'en tiendra rigueur, hein. On est tous au jus de votre réputation de chaudasses ».

Une fois la réponse de la blondinette formulée, les trois ados relancèrent les dés. Cette fois sortirent un 3, un 9 et un splendide 19. Tre’ ayant fait le neuf s’empara de la bouteille et porta le goulot à sa bouche, avant de laisser glisser dans sa gorge trois longues gorgées d’alcool. « Ah, ça arrache ! » s’exclama-t-il en reposant la bouteille sur la table basse, heureux de ne pas devoir enlever son pantalon, pour le coup. Après tout, il ne lui restait que ça et son calbute, et même si celui-ci avait fait sensation à la fête de Julia, il préférait ne pas le montrer avant que tout le monde soit assez imbibé pour que ça paresse normal, lui le premier.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeJeu 18 Oct - 13:35

Emeric tira un coup de plus sur son concentré de poison, mine satisfaite. Il s'y était attendu. Ni Trevor ni la fille ne contestèrent les principes de son jeu. Ainsi, ils se lancèrent sans attendre dans le début de ce qui serait sans doute une longue et réjouissante partie. Déjà les dés roulaient sur le bois vernis de la table basse et le verdict ne tarda à tomber. Victoire. Pour ne pas déroger à la règle*, il remportait la manche. Ou presque puisque le plus petit des scores avait préféré son acolyte à la seule ici formée de ce qui se rapprochait d'attributs féminins et qui s'enfilait déjà les trois gorgées d'alcool qu'elle se devait d'ingurgiter. Agacé, le chef des Rho Kappa se débarrassa des immondes chaussures qu'ils avaient été dérober à Berthe aux longs pieds. Il râlait, comme souvent. Toutefois sa cause avait aujourd'hui quelque chose de juste. Comme il l'avait si judicieusement fait remarquer, Riley avait un avantage considérable ; ils étaient déjà presque nus. L'Allemand se pencha en avant et rattrapa l’icosaèdre pipé. Pensivement, il le fit tourner entre ses doigts, niant superbement la remarque niaise que la blonde adressa à Trevor. Il devait trouver une question. Ses pupilles s'illuminèrent une seconde. Facile, en fait.

- Riley. commença-t-il en lui adressant un drôle de regard. C'est un calcul tactique de drague, ton approche de Trevor, ou c'est dans ton naturel d'Eta Iota ?

Il haussa les épaules, sourire aux lèvres.
Sarcasme, bien entendu.

- Personne ne t'en tiendra rigueur, hein. On est tous au jus de votre réputation de chaudasses.

[Désolée je crois que c'est la réponse le plus pourrie que j'ai jamais écrite mais je suis dans la salle multimédia de la fac et stressée par le regard suspicieux des gens sérieux qui regardent la maaagnifique page flashie de WHS.]


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeLun 1 Oct - 23:15

    Je voyais bien que ma proposition avait mis l'eau à la bouche aux garçons. J'avais même eu une très bonne idée, sans vouloir me vanter. C'est vrai que les Eta Iota étaient pas mal réputées pour aimer jouer, avec l'alcool et les garçons. Bon je n'étais pas vraiment comme toutes les Eta, mais j'aimais jouer quand même. Même si le scotch et moi nous n'étions pas très amis, surtout depuis la dernière soirée des Eta Iota ou j'avais très mal terminé, et Trevor en avait été témoin. Mais ce soir, il fallait que je me lâche. J'étais en très bonne compagnie, alors autant en profiter. Emeric sortie de la poche de son sac trois petits dé. Un rouge, un violet et un bleu. Bien sur le rouge était pour moi. Tandis que Tre lançait son dé, je priais pour ne pas faire le plus petit score. J'espérais ne pas avoir à trop me déshabiller, aujourd'hui je m'étais vite habillée et mes sous-vêtements n'étaient pas accordés. Une fois nos dés lancés, je regardais les résultats : Trevor : 2. Emeric : 16 et moi : 14. Je devais donc boire trois gorgés de scotch. « Fait exprès tiens ». Après avoir râlé une demi seconde, je pris la bouteille à pleine mains et m'enfilais les trois gorgés d'affilé. Bizarrement, je sentais que cette soirée allait très mal finir. Je tenais assez bien l'alcool pour une fille, mais alors le scotch et la vodka ce n'était même pas la peine d'essayer. Je finissais ou dans un coin à dormir ou dans un coin pour vomir. Avant ça je me serais déchainée sur la piste de danse et j'aurais chauffé tous les garçons à portée de mains. Autant dire que ce n'est pas jolie jolie à voir. J'essayerai donc ce soir de ne pas finir comme ça. Pauvre Trevor, il m'aura plus souvent vu ivre que à jeun. Après ces trois longues gorgées, je posais la bouteille sur la table avant de m’essuyer la bouche. Trevor avait fait le plus petit chiffre, il devait donc se déshabiller. J’avoue quand même que l’idée qu’il puisse perdre ne me dérangeais absolument pas du tout. C’est donc avec un sourire jusqu’aux oreilles que je regardais Trevor commencer par enlever ses chaussures. « En espérant que ce ne soit pas la dernière chose que tu enlèves » lui dis-je en lui faisant un clein d’œil. Je me tournais ensuite vers Emeric, qui devais poser une question puisqu’il était tombé sur un nombre paire. Je ne savais pas trop quels genre de questions il allait poser, ni même à qui. Mais j'avais un peu cerné le personnage et à mon avie il allait soit nous provoquer, soit toucher là ou ça fait mal. Mais je crois qu'il allait aussi me faire rire. je le dis, cette soirée promet d'être riche en émotion.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeMar 28 Aoû - 12:22

► Riley se pencha vers lui pour susurrer à son oreille que ça ne marcherait pas, ce qui fit sourire Trevor. Ah, vraiment ? Ce n’est pas ce que laissait supposer sa réponse suivante, cette fois à destination de l’allemand qui les accompagnait : « Si on fait un jeu, peut-être que je pourrais envisager l'idée de boire avec vous… ». Un jeu, hein ? L’argument avait-il touché plus vivement qu’elle voulait bien le prétendre ?!
Tre’ sourit et lança un regard amusé à Emeric. Eux aussi aimaient jouer, ce qui promettait d’être intéressant. L’expression d’Emer’ changea. D’agacée, elle devint vaguement intéressée, et un petit sourire étira ses lèvres toutes fines. « Okay, d’accord ». Le verdict tombait. Trevor, quant à lui, ne prit même pas la peine de répondre. Le jeune homme se laissait toujours entrainer par son ami, peu importe la situation. La preuve avec l’anniversaire de Julia. S’il avait été tout seul, pas sûr qu’il aurait été chercher Abramovic. Mais c’est ça qui était bon. Son complice posa la bouteille d’alcool sur la table, Trevor en profita donc pour l’attraper et descendre quelques gorgées, sans quitter des yeux l’allemand qui, clope au bec, farfouillait dans son sac à la recherche de quelque chose. Des dés. Après en avoir sélectionné un, il tendit la paume à Riley et à son camarade de Confrérie pour qu’ils en prennent un à leur tour. Tre’ ne se fit pas prier et s’empara d’un petit dé bleu pâle, puis l’observa avec intérêt. Il ne comportait pas 6 faces comme les dés normaux, mais beaucoup plus que cela. De plus en plus intéressant.
Les règles suivirent rapidement, limpides. « C’est simple. On lance les dés. Celui qui obtient le plus petit score enlève un vêtement, celui du milieu boit disons… trois bonnes gorgées cul-sec et le meilleur score a le droit de poser une question – chiffre pair – ou de donner un gage – chiffre impair – à la personne de son choix. Des contestations ?
- Parfait pour moi ! » répondit le brun avec enthousiasme. Joignant le geste à la parole, il lança le dé, bientôt imité par ses camarades. Sur la table basse face à eux : un 2, un 14 et un 16. Chiffres pairs, cela finirait donc en question pour le détenteur du 16. Le deux était pour sa poire, évidemment. Sachant qu’Emer’ et lui étaient déjà torse-nu, ça irait vite ! Le Capitaine des Cannonballs leva les yeux au ciel. « C’est ma veine, encore deux lancés comme ça et j’suis à poil ! » se plaignit-il en retirant ses horribles chaussures, fournies par Emer’ avant la fête d’anniversaire. Il lança ensuite un regard à ses camarades pour voir lequel des deux s’emparerait de la bouteille et lequel poserait une question.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeMar 21 Aoû - 1:31

Fin juin seulement et il faisait déjà vachement chaud pour le continent Américain. Réchauffement climatique, certainement. Ou peut-être était-ce simplement le résultat des longues gorgées d’alcool qu’Emeric venait d’ingurgiter. À peine avait-il effleuré sa hanche que la jeune fille s’était tournée vers lui, l’expression perçante. Dardés dans les siens, ses yeux semblaient l’assassiner sur place. Le garçon fronça les sourcils. Elle s’expliqua. Elle n’aimait pas qu’on la touche, qu’elle disait. Machinalement, il laissa son crane retomber sur le dossier du canapé, mine agacée. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre, surtout venant d’une Eta Iota. Si elle avait supporté les sévisses d’un viol, l’internement était toujours une option, hm. Les prunelles azures bifurquèrent sur Trevor quand celui-ci repris la chandelle, décidé à son tour de faire boire la coincée. Mais de toute évidence, malgré la virulente rébellion qui avait semblé la conquérir un instant, sa tentative n’avait pas plus d’effet que la sienne : la demoiselle était tout bonnement décidée à plomber l’ambiance. Ou presque. Après s’être reprise, elle s’était penchée vers le brun, un sourire mutin accroché au visage. Les lèvres pincées, l’Allemand leva les yeux au ciel. Ben tiens. Quand c’était le capitaine de l’équipe de football, la perspective de se faire effleurer (et plus si affinités) n’avait plus rien de répulsif. Salope. Elle ne voulait pas non plus lui refourguer une chandelle, tant qu’elle y était ? Un bâillement lui décrocha la mâchoire et il porta une nouvelle fois le goulot à sa bouche. Soit. Ça en ferait plus pour lui. Et surtout, ça lui laisserait le temps de s’allumer une cigarette, ce qu’il fit.

Quand ladite Riley se tourna vers lui, tout sourire, le Rho Kappa tourna la tête, toujours affalé sur le coussin. Elle parla. Il haussa un sourcil. Waw. Il y avait du progrès. Elle venait de faire preuve d’initiative ! Mieux, elle leur avait même proposé un jeu. Enfin non. Ça c’était à eux de le trouver mais c’était toujours mieux que rien. En coin, ses lèvres s’étirèrent légèrement puis il fit mine de réfléchir. Hmm… Que pouvait-il proposer ? La caresser dans le sens du poil et trimer pour l’ennui ou risque de froisser sa pauvre âme de pucelle et s’éclater ? Il se redressa légèrement. Seconde option, évidemment.

- Okay, d’accord.

D’une main, il reposa la bouteille sur la table d’appoint. De l’autre, il calla son poison dans sa bouche et se saisit de dés de vingt qui trainaient dans une poche de son sac. Il présenta sa paume et laissa les autres en choisir un après s’être réservé son fétiche.

- C’est simple. On lance les dés. Celui qui obtient le plus petit score enlève un vêtement, celui du milieu boit disons… trois bonnes gorgées cul-sec et le meilleur score a le droit de poser une question –chiffre pair- ou de donner un gage -chiffre impair- à la personne de son choix. Des contestations ?

[Merci Cassouille de m’avoir aidé à écrire ma réponse haha. ♥ Je sais je suis une sale flemmarde. x)]

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeVen 27 Juil - 13:34

    Qu'est ce que je n'avais pas dis ! A peine avais-je dis que je ne voulais pas boire ce soir, que les deux garçons s'étaient empressés d'essayer de me faire boire.Emeric avec une tactique de persuasion tout d'abord complètement inéfficace puisque ce n'est pas en me traitant de cas qu'il allait obtenir quoi que ce soit de moi. Lorsqu'il passa son bras derrière le dossier de ma chaise, et donc presque autour de mon épaule, je me sentie à l'étroit. J'avais l'impression d'être un petit animal en danger et cerné, sensation que je détestais fortement. A côté de nous, Trevor regardait le manège d'Emeric du coin de l'oeil. Le beau brun savait pertinemment que ce n'était pas de cette manière qu'Emeric obtiendrait ce qu'il voulait. Tout à coup, je sentie quelque chose contre ma hanche, comme un pincement aux côtes, c'était Emeric. Ce n'était pas en me touchant ainsi que je me sentirais plus à l'aise. Je me décalais donc un peu sur ma droit, côté Trevor avant de dire à Emeric, droit dans les yeux : " Héé t'es mignon mais tu ne me touches pas, je ne supporte pas ça. " Je n'avais pas dis ça sur un ton méchant mais plus sur un ton de provocation. Trevor de son côté nous regardaient. Puis, au bout de quelques minutes intervint dans la conversation, il se penchait donc vers moi un sourire taquin aux lèvres avant d'ajouter : " Laisse tomber vieux. Elle a pas les couilles. Après tout, c't'une meuf " QUOI ? Comment osait'il dire une chose pareille ! Moi une .. meuf. Trevor avait touché un point sensible et il le savait très bien. Il savait que je n'aimais être associé à une simple meuf. Pour moi, je n'en étais pas une d'ailleurs, enfin pas complètement. Enfin physiquement oui, mais dans ma tête j'étais un vrai garçon manqué, un caractère fort dans un corps en apparence frèle. Et pour moi être traité de meuf, de poule mouillée, c'était une insulte. Je détestais savoir que Trevor me connaissais si bien, qu'il connaissait mes points sensibles et mes faiblesses. Il regardait donc ma réaction avec un petit sourire aux lèvres, prêt à rire lorsque je ne m'énèrverais. Mais je ne fis rien de tout ça, contre toute attente, je me penchais aussi dans sa direction de façon à me rapprocher de lui avant de lui chuchoter presque à l'oreille : " Désolé mon chou, ça ne marchera pas. " Je lui fis un petit sourire provocateur avant de me tourner à nouveau vers Emeric qui attendait toujours que je boive une gorgée de son scotch. Je lui souris à nouveau avant d'ajouter : " Si on fait un jeu, peut-être que je pourrais envisager l'idée de boire avec vous .. " L'idée d'un jeu avec alcool entre deux garçons et une fille pouvait très mal finir, mais comme tout le monde le savait, les Etat Iota adoraient jouer ..
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeJeu 26 Juil - 22:46

► « Euuh je ne sais pas si c'est une très bonne idée. Disons que le scotch et moi on est pas très copains. Et puis Tre' tu te souviens de comment j'ai finis à la fête des Eta ? Donc buvez mais moi non merci » répondit la jolie blonde après avoir lancé un petit sourire à Trevor et Emer’. Ce dernier s’était appuyé sur le dossier du divan, et la réplique de Riley eu pour effet de le faire se redresser. Pour sa part, le brun se contenta de sourire : un peu qu’il se souvenait de cette soirée ! « Bonté divine dites-moi qu’je rêve. Petite nature » commenta-t-il, ce qui fit sourire Trevor malgré lui. Emer’ n’aimait pas qu’on le contredise. Le blond se leva d’un bond et s’approcha de Riley tout en s’enfilant de longues gorgées de scotch. Il s’installa de l’autre côté de Riley, qui était à présent entourée des deux garçons. « Sérieux, vieux ? Qu’est-ce que tu nous as encore ramené comme cas ?
- Fais pas l’crevard » le prévint simplement Tre’ en souriant. Il n’aimait pas qu’on parle n’importe comment de Riley, même si c’est vrai que pour le coup elle n’était pas drôle. Mais elle faisait ce qu’elle voulait, après tout. Le brun ouvrit une seconde bouteille et en but quelques gorgées, tandis qu’Emeric poursuivait sur sa lancée. « Allez, combien de temps pour la dérider ? Hein, parce que tu t’arrêtes de marcher quand tu chutes, toi ? J'suis sûr qu'on saura très bien s'y prendre pour te réconcilier avec le scotch. Avec nous, tout le monde aime ça ! Quelques lichettes au moins » insista-t-il en lui tendant à nouveau la bouteille de scotch. Le Chef des Rho Kappa lança un regard à son compère et comprit qu’il ne s’arrêterait pas avant que Riley boive avec eux. Il soupira et s’apprêta à passer à l’action. Il connaissait assez bien Riley pour savoir que ce n’était pas dans ce sens-là qu’il fallait la caresser. Il prit un air nonchalant et, sourire un peu moqueur accroché aux lèvres, il se pencha à son tour vers la jeune femme, si bien qu’ils l’étaient tous les deux. « Laisse tomber vieux. Elle a pas les couilles. Après tout, c’t’une meuf ». Qualifier Riley de fille, c’était un peu comme… tirer la goupille d’une grenade. Ou appuyer sur un bouton « Do not push », voyez le genre ? Trevor était presque sûr que la rabaisser à l’état de « fille » allait la faire réagir au quart de tour. Du moins, il l’espérait, histoire que l’allemand la laisse un peu respirer, quoi. Et puis qu’il s’éloigne un peu, aussi. C’était quoi ce plan genre j’te passe mon bras autour des épaules, zyva ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeMer 25 Juil - 12:16

À peine Trevor se fut-il saisi de la bouteille qu’il porta le goulot à ses lèvres. Machinalement, il bascula la tête en arrière. Très vite, le liquide râpeux s’accumula dans le fond de sa gorge, brûlant en un éveil brusque ses muqueuses endormies. D’une voix rendue rêche par la boisson, la bouche crispée par la sensation typique d’un alcool puissant, il commenta sa descente avant de tendre la bouteille à l’unique fille que les accompagnait. Armé d’un sourire teinté d’aigreur, il s’était alors tourné vers son acolyte, ravivant l’insupportable souvenir de la salle des fêtes de Miami. Effet magique. Après un court instant d’hésitation sur l’éventuelle propriétaire du prénom « Cassie » qui, en réalité, ne pouvait qu’être Hening, il adopta une grimace pire encore que celle du brun avalant le scotch. Oh oui. Parce que cette fille, c’était le cumulé d’une plus d’une centaine de gorgée où, plutôt que de décroître, la brulure s’intensifiait à chaque contact. La finalité était d’ailleurs la même : dans un cas comme dans l’autre, il finissait penché au-dessus de la cuvette des toilettes à recracher toutes ses tripes. Pour chasser l’infâme souvenir et surtout le rappel de l’essence qui lui chatouillait les narines, le garçon secoua convulsivement la tête, mine dégoutée.

- J’te promets celle-là elle a pas intérêt à se planter devant moi avant un bon moment. Elle va regretter d’être née cette pouffiasse. Elle mériterait que j’affiche dans tous les coins du lycée des photos d’elle à poils.

L’expression de sa haine achevée, il avait suivi le mouvement de tête de son complice. Ainsi, les deux regards étaient rivés sur la maigre silhouette de la petite blonde qui les accompagnait. Et plus précisément sur la bouteille qui, posée devant elle, n’avait pas bougé d’un millimètre. Interrogateur, l’Allemand avait haussé un sourcil tandis qu’il s’affalait dans un divan, laissant jouir son dos et sa nuque du confort du support. Timide peut-être, ou embarrassée, la fille avait esquissé un rapide sourire. Il respirait le refus, à plein nez. Le garçon releva légèrement le menton, suspicieux. Mais ils n’étaient qu’à trois pour une ambiance tranquille, elle n’allait tout de même pas leur faire ça ? Ses cordes vocales vibrèrent, trahissant enfin ses pensées secrètes. Et bien si. Les yeux ronds, il était un temps resté figé sur son image, immobile et muet. Scié. Elle l’avait scié. Quand enfin il recouvra sa mobilité, il se pencha en avant comme pour mieux vérifier la véracité de la situation. Toutefois l’insistance de ses pupilles n’y changerait rien, elle n’était pas en train de leur faire une mauvaise blague.

- Bonté divine dites-moi qu’je rêve. Petite nature.

Mais non il était bel et bien éveillé et une membre des Eta Ioata, reines des fêtardes, venait de refuser une cuite. Sans réellement savoir s’il devait rire ou pleurer, l’étudiant se saisit de sa boîte de pandore et se remit sur ses pieds. D’un regard, il la nargua et s’avança vers elle en avalant plusieurs gorgées. Assez proche, il vint s’installer à côté de la trouble fête. Une main sur le dossier, derrière elle, l’autre refermée sur la bouteille, il jeta un regard à son ami.

- Sérieux, vieux ? Qu’est-ce que tu nous as encore ramené comme cas ?

Il sourit, contempla cette fois-ci l’agréable visage féminin.

- Allez, combien de temps pour la dérider ? Hein, parce que tu t’arrêtes de marcher quand tu chutes, toi ? acheva-t-il en lui pinçant gentiment les côtes. J'suis sûr qu'on saura très bien s'y prendre pour te réconcilier avec le scotch. Avec nous, tout le monde aime ça !

Il lui tendit la bouteille.

- Quelques lichettes au moins.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeLun 23 Juil - 19:40

    A vrai dire je ne comprenais pas vraiment ce qu'il venait de se passer. Il y'a peu de temps j'étais à la fête d'anniversaire de Julia, je venais de voir Trevor humillier un pauvre garçon sous mes yeux et j'étais encore un peu mi choquée, mi énervée contre lui. Maintenant j'étais dans les locaux des Rho Kappa, la confrérie de Emeric et Trevor. Enfaite, Trevor et Emer' avaient décidés de quitter la fête de Julia suite aux insultes des invités contre eux. Ils m'avaient embraqués avec eux, alors que je n'avais rien demandé. Mais je les avaient suivit, parce que j'avais besoin de parler à Trevor.Nous ne nous étions pas revu depuis cette après midi dans le parc, ou il m'avait annoncé pour Marissa et lui, suite à cette révélation, j'étais partie sans rien dire et l'avait ignoré et fuit les jours suivant. A présent je me trouvais dans la salle commune des Rho Kappa en compagnie de Trevor. Nous nous étions littéralement avachient sur le canapé avant de discuter un peu. Même si tout commencait à redevenir comme avant entre nous, il était clair et net pour moi que tôt ou tard il devrait s'excuser, et il avait interêt à bien réfléchir car ses excuses devaient être parfaite pour que je le pardonne complètement. Même si je lui avait quand même mis une énorme baffe devant tout le monde. D'ailleurs il l'avait mérité celle là. Et s'il fallait le refaire, je l'aurais fait. Les garçons avaient donc décidés de partir et ils m'avaient embarqués avec eux sans que n'ai eu le temps de dire quoi que ce soit. C'est Emeric qui nous avaient ramené tout les trois. Après ça il était partit prendre une douche car à la fête une jeune brune lui avait vomis dessus. Une fois sur le canapé Trevor avait enfin brisé le silence entre nous : " Désolé de t’avoir trainée hors de la fête, chou, j’espère que ça t’fait pas trop chier… ? " Je n'avais pu réprimer un petit sourire tant il m'avait parlé sur un ton si gentil, comme d'habitude. Mais cela ne m'avais pas empêcher de lui répondre assez séchement. " Je crois que je n'ai pas trop le choix maintenant .. " Quelques minutes plus tard, Emeric nous rejoignait alors tandis qu'un bruit de verre dans un sac qui portait se faisait entendre. Il en sortit trois bouteilles de scotch. Je me mordis la lèvre en voyant les trois bouteilles. La dernière cuite que j'avais pris, avant celle des Eta Iota était au scotch, et je n'avais pas très bien finis. A la soirée de ma confrérie non plus d'ailleurs. Je regardais Trevor boire à la bouteille. En espérant qu'il ne m'en propose pas, même si je doutais qu'il ne le fasse. Comme prévu, Trevor me tendit la bouteille sous les yeux de Emeric en ajoutant " Putain, ça arrache ". Je pris la bouteille et la posa face à moi sans y toucher. Au bout d'un moment je vis de les regards de Trevor et d'Emeric se tourner vers moi pour voir si je buvais. Je leur fis un petit sourire avant d'ajouter : " Euuh je ne sais pas si c'est une très bonne idée. Disons que le scotch et moi on est pas très copain. Et puis Tre' tu te souviens de comment j'ai finis à la fête des Eta ? Donc buvez mais moi non merci " Je voyais bien que les garçons ne me laisseraient pas m'en tirer comme ça. Et un sentiment fort me submergea : Je n'allais pas finir tr-s fraiche ce soir .
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeDim 22 Juil - 16:41

► Trevor et Emer’ quittèrent la fête, suivis de près par Riley, qui n’avait, à vrai dire, pas tellement eu le choix. Le brun songea qu’il s’excuserait quand il se retrouverait en tête à tête avec elle, même s’il avait quand même eu du mal à digérer la gifle qu’elle lui avait collée. Dexter, il ne disait pas. C’était limite normal, même si la raison du coup de poing qu’il lui avait filé n’était pas justifiée, mais Riley ! Il préférait ne pas y penser, du coup il se concentrait sur autre chose. La musique qui s’échappait des haut-parleurs de la BMW d’Emer’, dans laquelle ils se trouvaient tous les trois en direction de Wynwood, ainsi que la route qui défilait sous ses yeux. La musique était dégueulasse (One Direction, un truc dans le genre), mais c’était toujours mieux que cette salope de petite voix intérieure qui lui rappelait dès que faire se peut qu’il venait de se faire misérablement plaquer. Comme une merde. Et ça lui foutait les glandes. Le trajet lui sembla interminable, alors que pour venir, ou même quand Abramovic s’était retrouvé dans le coffre, ça avait été beaucoup plus vite. Mais c’était peut-être parce que la perspective de s’amuser était toujours là, en début de soirée. Il n’en revenait toujours pas de tous ces gens qui s’étaient pris pour des super-héros, à la fête, alors que dans la vie de tous les jours, ils ignoraient superbement Arthur-le-sans-amis, et sans culpabiliser, en plus du reste. La seule explication aux yeux de Trevor était que Julia avait foutu du gaz euphorisant à l’entrée, qui avait rendu tout le monde aussi gentil que… que qui, d’ailleurs ? Ah ! Mais oui ! Cette tarée de Sateen ! Ils étaient tous devenus, l’espace d’une soirée, une bande de Bisounours. Tous, sauf l’allemand et lui. Résultat ? Leur belle blague leur était retombée sur la gueule. Impensable.
Une fois garés sur le parking, ils se dirigèrent vers le bâtiment des Rho Kappa, toujours dans un silence de plomb. Ce fut Emer’ qui brisa celui-ci. « Si je reste une minute de plus avec cette odeur de gerbe j’suis malade pour l’année alors… vous m’excuserez mais… hm. On s’retrouve à la salle commune dans quinze-vingt minutes ?
- Ouais, vas-y, fais-toi plaisir » répondit le brun, un léger sourire aux lèvres. Il préférait mille fois se ramasser des coups plutôt que de se faire gerber dessus par une grosse hystérique. A côté de ça, la baffe de Riley, c’était une gentille petite caresse sur sa joue. Emer’ s’éloigna et ils se retrouvèrent seuls. Le jeune sportif se tourna vers son amie et lui proposa de regagner directement la salle commune pour y attendre l’allemand. Elle accepta et ils s’y rendirent tous les deux, avant de s’écraser sur un canapé. Rapidement, Tre’ brisa le silence et s’excusa auprès de Riley. « Désolé de t’avoir trainée hors de la fête, chou, j’espère que ça t’fait pas trop chier… ? ». Suite à cela, ils discutèrent tous les deux pendant un petit quart d’heure, en évitant soigneusement le sujet « Marissa ». Un bruit de bouteilles s’entrechoquant entre elles les ramena à la réalité, et Emeric tendit devant leurs yeux un sac en tissu. « À l’origine c’était prévu pour autre chose mais je pense que l’occasion s’y prête, non ? » lança-t-il, tout en dégainant du sac trois bouteilles d’alcool. Un léger sourire étira les lèvres de Tre’, ce qui creusa une fossette dans sa joue. « J’espère que vous avez encore soif !
- Tu m’étonnes, on a rien bu » approuva le Capitaine des Cannonballs. Il observa ensuite Em’ défaire un bouchon, clope glissée entre les lèvres, puis lui tendre la bouteille de Scotch ouverte. « Santé, l’ami ! Et à tous ceux qui payeront pour ce soir !
- Santé ! » fit le brun, pour qui l’idée de vengeance lui passait un peu au-dessous. Mais se laisser entrainer par Emeric était tellement facile, tout comme il était facile de l’entrainer. Tre’ ne doutait pas qu’ils recroiseraient la route d’Abramovic et celle de Cassie, au minimum. Il laissa glisser de longues gorgées d’alcool dans sa gorge. C’était fort, ça déménageait, c’était exactement ce dont il avait besoin. Trevor la tendit ensuite à Riley en grimaçant. « Putain, ça arrache » commenta-t-il simplement. Puis, il se tourna vers son ami et lui sourit. Ce sourire un peu mauvais qu’ils avaient eu en venant chercher Arthur, leur petite tête de turc. « J’suppose qu’on n’tardera pas à r’voir cette chère Cassie, hm ? » demanda-t-il, même s’il était pratiquement sûr de déjà connaître la réponse à cette question. Il se tourna ensuite vers Riley pour voir si elle buvait aussi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitimeDim 22 Juil - 16:11

Précédemment : Julia Birthday Party || Ange ou Demon ?

Un enfer. Julia Rhodes avait su choisir le nom de sa soirée à la perfection. Sous les couleurs angéliques du plaisir et des retrouvailles, sous le bonheur séraphique d’un céleste amusement, les âmes rougies par le pinceau du diable s’étaient violemment percutées et leur intégrité avait éclaté en morceaux pour chuter dans les abymes. Réputations bigarrées, amitiés ensanglantées, Satan avait su jouer de ses cordes pour anéantir l’illusoire tranquillité d’une nuit d’été. Soupir. Un nuage de fumée enveloppa le visage crispé d’Emeric Kürschner. Coincée entre ses dents, le filtre d’une cigarette déjà bien entamée qu’il maintenait ainsi en place, le regard rivé sur la route. Depuis qu’ils étaient montés en voiture, il n’avait plus articulé un mot. Il luttait contre l’agressivité qu’insufflait en lui le sang bouillant qui traversait ses veines. Sur le volant de cuir, ses mains sèchement fermées découvraient la pointe de ses os et exécutaient sans finesse les mouvements qu’imposait la route. Une nouvelle sèche plus tard, les pneus crissèrent enfin sur le parking de l’école et les trois étudiants purent s’en échapper. D’un geste nerveux, l’Allemand récupéra ses biens et claqua la portière avant de la verrouiller. Les bras croisés, il se frictionna vivement la peau, lutant tant bien que mal contre la chair de poule. Il n’avait plus qu’une hâte : jouir de la chaleur de l’eau d’une douche. Sur cette pensée, il accéléra le pas. En quelques minutes, ils avaient regagné le bâtiment des Rho Kappa. Quatre à quatre, il grimpa les marches qui menaient à l’étage et arrivé devant la porte de sa chambre, il se tourna vers Trevor et Riley.

- Si je reste une minute de plus avec cette odeur de gerbe j’suis malade pour l’année alors… vous m’excuserez mais… hm. On s’retrouve à la salle commune dans quinze-vingt minutes ?

Ni d’une, ni de deux, le garçon s’arma d’une serviette, de shampooings et de vêtements propres avant de se ruer dans la pièce de bénédictions. Et c’est cinq lavages plus tard qu’il en sortit enfin, propre et presque sec. Habillé et surtout parfumé (il avait encore la désagréable sensation de sentir la bile), il rapporta son désordre dans son antre et se saisit d’un sac qui trainait dans l’armoire. Les escaliers dévalés, il se retrouva face au brun et à la blonde, sourire aux lèvres. Devant lui pendait le morceau de tissu au sein duquel semblaient se percuter des morceaux de verre.

- À l’origine c’était prévu pour autre chose mais je pense que l’occasion s’y prête, non ?

Il posa victorieusement le sac sur une table, défit la tirette et en sortit trois bouteilles de scotch.

- J’espère que vous avez encore soif !

Il n’était pas question que la soirée s’achève négativement. Plaquant une clope vite allumée dans sa bouche, il vit rouler le premier bouchon et tendit l’alcool à Trevor.

- Santé, l’ami ! Et à tout ceux qui payeront pour ce soir !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Empty
MessageSujet: Re: Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]   Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: