AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)   Sam 16 Juin - 13:25

Il avait passé tout son après-midi à la plage. Cela n'était pas étonnant, mais habituellement, il faisait en sorte de rentrer avant le couché du soleil. Absorbé par Shakespeare, il n'avait pas vu l'astre lumineux décliner dans un ciel aux jolies teintes roses. Avec un livre à la main, Camillo était comme coupé du monde. Comme si une bulle s'était formée autour de lui et que plus rien n'avait de signification à part son livre. La lecture vécue comme une drogue douce. Pour le jeune homme, cette engouement n'avait que des conséquences positives. Au moins, il ne pensait plus ! Car même le simple fait de penser devenait douloureux. Heureusement qu'il avait Leelah, une jeune femme si fragile qu'il ne pouvait s'empêcher de protéger. Il ressentait également un sentiment beaucoup plus fort, mais il préférait ne pas la brusquer. Ainsi, il prenait son temps et analysait correctement la situation. Une légère mise au point...

Camillo réalisa qu'il était tard quand il n'y eut plus de lumière pour éclairer l'objet de sa lecture. Il s'étira et consulta sa montre. 21h38. En se relevant précipitamment, il trébucha dans le sable et s'étala de tout son long. Le jeune homme sourit et se releva. Il se savait maladroit, mais à ce point, il se considérait comme perdu ! Il longea la plage entièrement vide, faiblement éclairée par quelques lampadaires. Il pouvait encore entendre le bruit des vagues et distinguer cette légère odeur iodée qui flottait dans l'air. Il marcha quelques minutes et s'arrêta instinctivement devant le bar. Il y passait régulièrement et connaissait le barman, Bill. Celui-ci ne lui avait d'ailleurs jamais demandé sa pièce d'identité, pensant que Camillo avait environ 25 ans. Là était l'avantage que de paraître plus vieux. Il pénétra dans ce repère d'alcooliques et se dirigea directement au comptoir, saluant le barman au passage, comme il avait l'habitude de faire.

"Bonsoir Bill.

- Salut Cam'. Qu'est ce que je te sers ? Comme d'habitude ?

- Haha, tu me connais si bien !"

Bill disparu par la porte de la remise, laissant le jeune homme seul au comptoir. Enfin, pas tout à fait seul. Camillo tourna la tête et découvrit à sa droite une jeune fille blonde, qui ressemblait étrangement à ...

"Julieta..."

Il avait à peine murmuré ce prénom qu'il s'en voulait déjà. Confondre son amie avec Julieta n'était pas bon signe. Leighton était une personne qu'il affectionnait beaucoup, pour une raison qui, il y a quelques minutes, lui était complètement inconnue. Elle ressemblait étrangement à sa Julieta... Camillo secoua la tête pour chasser cette découverte de ses pensées et se concentra de nouveau sur la blonde. Que faisait-elle là d'ailleurs ? Elle n'avait pas l'âge requit pour se noyer dans l'alcool. Il l'observa d'un peu plus près et découvrit son amie avec un visage effacé et triste.

"Leighton, que fais-tu ici ? Tu sais que la meilleure solution quand tu ne vas pas bien c'est de venir me voir, pas d'aller boire..."

Camillo posa avec douceur sa main sur celle de la jeune fille et l'observa. Il savait qu'il avait vu juste et que son amie n'essayerait pas de nier. Il la connaissait presque par coeur. Mais plus important encore, il n'aimait pas la voir triste et se sentait capable de faire n'importe quoi pour la rendre heureuse. N'importe quoi. Cette pensée l'étonna : habituellement, il ne se disait ça qu'en présence de Leelah. Que lui arrivait-il ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)   Mar 12 Juin - 23:13






Il devait être aux alentours de neuf heure du soir . Heure de fermeture pour la plupart des lieux public et bien sûr, heure d'ouverture pour les bars, café et tout autres endroits susceptibles de vous vendre gracieusement des boissons ennivrantes. Même la plage s'était vidée depuis un certain moment, les derniers surfeurs étaient rentrés et il allait falloir attendre la tombée de la nuit pour voir ressurgir certains étudiants sur celle-ci, autour d'un feu de camp improvisé. Leighton déambulait dans la rue principale, plongée dans une sorte de routine qui lui permettait de retarder l'instant où elle allait devoir s'allonger seule dans son lit. Ce moment où son regard, ne pouvant se focaliser sur rien d'autre qu'un plafond immaculé abdiquait en faveur de sombres pensées. La main posée sur son sac, évitant soigneusement de penser à ce qui avait le don de la tourmenter, elle poussa bientôt la porte d'un pub populaire. Moins peuplé que les autres en semaine, il accueillait généralement les étudiants le week-end. Elle fut satisfaite de voir qu'il n'y avait que des "habitués" ce soir là. Un petit air familier résonnait en fond sonore, quelques éclats de voix fugaces de la part d'un groupe de joueurs de poker dans une table du fond. Pour le reste, il y avait quelques fumeurs aux bars. Des filles qui semblaient prises d'une importante conversation non loin...

Leighton fit quelques pas, en devançant un homme qui faisait tourner les glaçons de son verre de whisky tout en la dévisageant. Elle adressa un "bonsoir" vague au barman tout en prenant place sur un tabouret près du comptoir. Puis, comme à l'accoutumée elle se prépara à devoir justifier son identité. Elle attrapa ainsi son sac pour en sortir une force carte d'identité qu'elle glissa sur le comptoir. Le barman saisit celle-ci et la détailla un long moment, observant successivement la carte et la jeune fille d'un air sceptique. Après quelques instants, il lui rendit le document et consenti enfin à lui servir à boire. Leighton n'était pas une habituée, elle ne buvait jamais beaucoup. Parfois un verre ou deux en soirée... Mais ce soir là, elle voyait en l'alcool un véritable remède contre ses maux. Noyer sa peine dans sa boisson quelques instants... se donner l'illusion d'être bien... et ce avant un retour brutal à la réalité.

Croisant les jambes, elle déposa son sac à côté laissant son regard vagabonder aux alentours. Le barman déposa alors le verre de whisky-coca sous son nez. Hochant la tête sur le côté et admirant avec impassibilité la surface miroitante du contenu de son verre, elle finit par le porter à ses lèvres une fois, fermant les yeux, avant de le reposer à sa place initiale, appréciant ce moment de quiétude éphémère comme elle le devait.




Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)
» Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)
» Qu'importe le flacon du moment qu'on a l'ivresse (seraphina)
» [+18] Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. || Aldous
» Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse (Feat Gwen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: