AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Empty
MessageSujet: Re: Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]   Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Icon_minitimeDim 26 Fév - 17:32

U ne à une, Cameron ramassa ses feuilles qu’il rangeait au fur et à mesure dans ses classeurs posés au sol. Cette journée ne pouvait pas mieux commencer. Bref. Cameron ramassait ses feuilles en murmurant une flopée de grossièreté quand soudain une voix le fit lever la tête :

- « Je suis tout à fait d’accord pour dire que les journées ici sont des journées de merde. »

C’était une jeune femme dont la chevelure paraissait d’une rare douceur. Elle tendit les feuilles à Cameron, qui les saisit, et repartit se poser plus loin. C’était qui celle-là ? Se demanda Cameron. Elle était chelou en plus, bien qu’elle soit belle. Enfin bref, notre jeune homme n’était guère d’humeur à s’attarder sur la vie de cette jeune femme.

« Merci. »

Murmura le jeune homme, continuant à ramasser ses feuilles éparpillée sur le sol. Avait-elle entendue sa réponse ? Il ne savait pas et en vérité, il s’en foutait. Il se disait simplement qu’il devait paraitre franchement con à marcher aussi tel un canard pour ramasser de fichues feuilles.

- « Et merde, se dit-il. »

Voilà pas que les dernières feuilles se trouvaient juste à côté de la jeune femme. Ce n’est pas que Cameron était sauvage et n’osait pas approcher les gens, mais c’est que ce matin là, il n’était pas d’humeur à être sympathique, ni à se montrer convivial. Il en avait la flemme. Toujours accroupi, il avança jusqu’aux dernières feuilles, à quelques centimètres de la jeune femme. Il ne put s’empêcher de regarder son visage. Elle non plus ne paraissait pas très en forme. En fait, elle paraissait plutôt triste. C’était dommage. Elle ne semblait pas très enclin à la discussion et n’avait pas jeter un seul regard à Cameron quand celui-ci s’était approché. Enfin bref. Il s’en foutait en fait. Il avait d’autres chats à fouetter se dit-il et ramassa la dernière feuilles. Enfin fini. Il rangea fourra vite fait ses feuilles dans un des classeurs, calla ces derniers entre son bras et son torse, se releva et s’éloigna. Il fit quelques part et s’arrêta.

- « Qu’est-ce qu’il t’arrive toi ? Tu ne parais pas très en forme. »

Cmeron ne put finalement s’empêcher d’entamer la discussion avec la jeune femme.

- « Moi c’est Cameron, et toi ? »

Il avança vers elle et s’accroupie à son niveau. De toute façon, ses cours ne commençaient pas maintenant, il pouvait bien se permettre de discuter quelques minutes.

- « Journée de merde, j’en conviens. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Empty
MessageSujet: Re: Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]   Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Icon_minitimeSam 25 Fév - 16:20

    Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Tumblr_ly6eqvCLTj1r0jhcmo1_500

    L'heure de se lever ? Non pas encore, plus l'heure de se coucher... Je suis tellement fatiguée, les nuits blanches me font le plus grand bien au moral mais le plus grand mal physiquement. Je monte dans ma chambre, il est 07:02, je n'ai aucune envie d'aller en cours mais bon je ne suis pas là pour glander comme je le fais si souvent... Je rentre dans ma chambre, je n'ai encore jamais rencontré ma colocataire, quand je rentre, elle est déjà en bas et quand je suis là, c'est à dire, la journée, elle n'est jamais là... J'espère juste que ce n'est pas une de ces poufs d'Êta Iota... Je prends mes affaires de toilette, me déshabille et me dirige vers la douche. Je reste longtemps sous cette douche chaude, relâchant chacun de mes muscles, je me sens tellement bien, je resterais toute la journée si je pouvais...

    Je descends finalement les escaliers des internats puis je descends au sous sol où je pourrais enfin être tranquille, une tenue plutôt banale, un jean noir, des chaussures à talons hauts, un débardeur blanc et une veste noire très rock. Je pose mon sac et ma guitare près de moi dans un renfoncement du mur, tout le monde est déjà en cours, j'ai le temps pour y aller. Je n'ai pas l'intention d'y aller tôt, j'ai plus l'intention de composer ce matin, je n'ai pas envie d'aller glander en cours, j'ai assez de mes cours particuliers...

    Je sors des partitions vierges où je commence à griffonner, je fait ma clé de sol puis sors ma guitare pour m'aider. Je grattouille les cordes, fermant les yeux, ne pensant qu'à ce que je suis en train de faire, seulement ma partition, seulement ma composition... Et une note, une deuxième et encore, peu à peu ma page se remplit, finissant par devenir noire. Je regarde finalement ma page et rejoue cette mélodie, je change deux ou trois trucs puis je me penche sur les paroles, mais laisse tomber très rapidement, je range minutieusement ma guitare dans sa boîte et mes partitions dans mon cahier fait pour.

    Je renverse ma tête contre le mur derrière moi et ferme les yeux, je réfléchie à ma vie, ce que je suis devenue mais le sujet ne me plaît pas tant que ça... Soudain je sors de mes rêveries en entendant quelqu'un descendre les escaliers, je range mes jambes où on peut pas me voir et y met aussi mon sac. J'entends un gros boom, des cahiers ou des classeurs, par terre, j'en suis sur et certaine. Je regarde et vois qu'en effet ce sont des classeurs, les feuilles volent jusqu'à moi, je ferme les yeux, je suis découverte... Le jeune homme ayant fait tomber tout son fatras regarde ses classeurs d'un air désespéré, je souris en voyant sa tête, c'est quand même comique... Je sors de ma « cachette » et ramasse les feuilles qui sont sur mon chemin, je lui tend en arrivant près de lui. #Je suis tout à fait d'accord pour dire que les journées ici sont des journées de merde... # Sur ces mots, je retourne dans mon coin, m'adossant de nouveau au mur.

    Je ne sais pas ce qu'il me prend ces derniers temps, je me sens plus ouverte d'esprit, je vais vers les gens, je suis souriante, alors qu'à l'intérieur rien ne va, les personnes qui me sont plus que chères s'en vont une à une, d'abord Chase, maintenant James, je ne sais plus quoi faire à part faire semblant que tout va bien mais je sais que ça ne marchera pas longtemps... Je ne peux pas jouer à ça, je ne veux pas redevenir comme avant, je ne veux plus être cette Aliénore, je ne suis pas faite pour être comme ça, je ne suis pas un roc, j'en mourrait, je mourrais pour la deuxième fois, je suis déjà morte mais je revis petit à petit.

    Le jeune homme finit par ramasser toutes ses feuilles, je regarde dans le vide, écoutant tous ses mouvements, je l'entends s'approcher d'ici, je ne veux voir personne, j'ai besoin de me concentrer sur moi, savoir ce que je veux ce que je peux... Je ne veux plus vivre, je ne peux plus Vivre c'est le terme exacte, je ne suis plus que l'ombre de moi même pourtant personne ne le remarque car personne ne me connais, je ne veux pas que ces ploucs me connaissent, les seuls qui me connaissaient sont partit, ils sont morts, sont partis comme tellement d'autre mais les autres ne m'importe peut, c'est eux que j'aimais, que je chérissais...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Empty
MessageSujet: Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]   Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Icon_minitimeSam 25 Fév - 0:09


Crevé. Cameron était crevé ce matin -là. La raison ? Ce la ne vous regarde pas. Et puis surement que vous vous en doutez. Mais on s’en fou. Je disais donc, Cameron était fatigué et avait ce que l’on appelle « la tête dans le cul ». Dieu soi loué, sa tenue n’en avait pas été influé. En ce début de belle matinée, Cameron avait enfilé un sweat bleu foncé dont l’ouverture laissait place à un t-shirt jaune. Pour le bas ? Un jean de la même couleur que le sweat. Enfin bref.

Tenant son sac à dos bleu à bout d’épaule, Cameron sortait des toilettes. Que voulez-vous, une envie pressante l’avait saisie à peine arrivé. En effet, il était tôt. Il était environ sept heure et demie. Les premiers cours du matins avaient déjà commencés mais Cameron commençait un peu plus tard ce matin-là. Quoi qu’il en soit, notre jeune homme sortait des toilettes après s’être rincé les mains tout bien comme il faut. Il était aussi chargé. Très chargé. Non seulement son sac était lourd, mais trois classeurs s’empilaient dans ses bras.


Il avait cours à l’étage en dessous d’ici trente minutes. Epuisé par sa nuit quelque peu agitée, il décida de se rendre dans la salle de cours à l’avance. Il descendit alors l’escalier en coude qui menait à l’étage inférieur. Ce dernier était désert. Pas un seul élève ne trainait par ici. Ils avaient certainement cours. Et puis tant mieux se dit Cameron, il n’aurait pas à croiser les sales gueules qu’il n’aimait pas. Il s’engagea alors dans le grand couloir qui menait aux salles de cours quand soudain, erreur de jeu de jambe, il manqua de se retrouver au sol. Et devinez quoi ? Tous ses jolies classeurs se renversèrent sur le sol poussiéreux. Ses feuilles de cours s’envolèrent aussi, allèrent danser quelques mètres plus loin.

- « Et merde !»

Cameron ne put se retenir, si bien que sa phrase à la finesse inégalable se répandit à travers les couloirs vides. Vive les joies de l’écho.

- « Putain fait chier ! »

Et vlan. Cameron rajouta une couche. Lui qui était si fatigué, peut-être aurait-il mieux fait de rester dans son lit. Il resta là un moment, à regarder ses feuilles le narguer au loin et virevolter sur la poussière. Il devait se baisser. Il en avait la flemme. Ses feuilles s’éloignèrent de plus en plus. De nouvelles feuilles s’échappèrent des classeurs renversés. Cameron soupira. Il déposa alors son sac à ses pieds et se mit finalement à la besogne, accroupi au dessus de ce sol crade.

- « Journée de merde. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Empty
MessageSujet: Re: Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]   Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: