AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Osez, Osez Joséphine. [Hayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Jeu 15 Mar - 21:34

Finalement, le bonheur c’était peut-être ça, être dans les bras d’un homme important à vos yeux sans faire quoi que ce soit, juste à se regarder les yeux dans les yeux. La réponse d’Edgard ne semblait pas venir de suite. Peut-être pesait-il ses mots ? C’est vrai qu’il fallait mieux qu’il pèse ses mots car Hayden pouvait être très susceptible dans de tels moments, quand ses nerfs étaient à fleur de peau. Le jeune homme attrapa une longue mèche de cheveux bruns d’Hayden. En temps normal, la jeune femme n’aimait pas trop qu’on lui touche les cheveux et encore moins qu’on joue avec mais venant d’Edgard ce geste donna une autre sensation à la cheerleader : elle appréciait pas mal que le sportif joue avec ses cheveux. Finalement la voix tendre et rassurante du séduisant brun résonna à nouveau.

-Je ne sais pas du tout le temps qu’il me faudra pour te faire entièrement confiance. J’ai suffisamment confiance en toi pour te confier la pauvre gamine brisée que je suis mais j’ai envie d’avoir assez confiance en toi pour te donner mon cœur. Tu as déjà 50 % de ma confiance, c’est déjà pas mal, non ?, murmura-t-elle en lui lançant son sourire le plus radieux.

La jolie brune remonta sa main au niveau du visage d’Edgard et lui caressa la joue, glissa quelques instants ses doigts fins dans les cheveux courts du jeune homme. Elle avait uniquement pensé au cas où Edgard tomberait sous le charme d’une autre fille mais il y avait aussi l’éventualité où Hayden tomberait amoureuse ou sous le charme d’un autre garçon… C’était vrai qu’elle n’était pas infaillible et peut-être qu’elle rencontrera un garçon qui lui fera lui accorder sa confiance immédiatement ou presque. Non, il ne fallait pas qu’elle pense à cette éventualité. Elle préféra alors poser délicatement et brièvement ses lèvres sur celles du jeune homme. Au moins, ce qu’elle partageait avec Edgard maintenant, elle l’aurait partagé avec lui et en aurait profité. Autant partager le plus de choses possible dans ce cas, c’était le mieux, non ? En fait il valait surtout mieux qu’elle arrête de penser à ça et à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Jeu 15 Mar - 13:03

→ Hayden et Ed' restèrent un long moment sans bouger, puis la jolie cheerleader pivota sur elle même pour venir envouter le brun de son regard si entêtant. Il plongea tête la première dans cet océan d'émotions et s'y perdit, comme il aimait le faire. D'ailleurs, ne pas voir la jeune femme pendant aussi longtemps lui avait fait prendre conscience que ça lui avait manqué. Elle lui caressait le dos de ses mains fines, lui avait comme une envie de ronronner. " Edgard… Tu n’as pas l’air d’avoir beaucoup d’expérience que ce soit sur le domaine de l’amour, de l’attirance ou encore du sexe… Aujourd’hui tu dis que tu m’attendras aussi longtemps qu’il le faudra mais quand tu rencontreras une fille qui te plaira encore plus, cette promesse ne tiendra plus. J’espère que ce ne sera pas le cas mais c’est ce qui risque d’arriver. En plus, qui dit qu’on est fait l’un pour l’autre ? Ou qu’on ne trouvera pas quelqu’un qui nous plaira encore plus ? " lui murmura-t-elle doucement. Il sentait une réelle inquiétude dans sa voix et la lisait dans ses grands yeux verts. Il comprenait, bien sûr, ce qu'elle voulait dire. Même si ça ne lui semblait même pas envisageable de désirer une autre fille qu'elle. Mais il savait qu'il était attiré par d'autres filles, ne serait-ce que physiquement. Sa nouvelle amie Sateen, par exemple. Elle était magnifique, aux yeux du brun. Mais était-ce pour autant qu'il avait envie d'une histoire avec elle ? Non.... à l'heure actuelle, celle qu'il désirait ardemment, c'était la cheerleader. Il ne savait pas comment le lui expliquer.

Le Rho Kappa saisit une mèche de cheveux de sa compagne entre ses doigts et se mit à jouer avec. Il réfléchissait à ses paroles. Bien sûr, elle avait amplement raison... Il ne pouvait pas lui garantir à 100% qu'il ne rencontrerait pas quelqu'un d'autre. Que dire ? Que faire ? " Je ne sais pas... enfin, je sais que tu as raison, alors comment te garantir que... en fait, je pense que tout dépendra du temps que tu mettras. Je ne sais pas, Hayden. Si tu me fais languir pendant 3 ans, c'est sûr que j'aurai plus de mal... Mais si c'est l'affaire d'une semaine, d'un mois ou même de trois... Je ne sais pas combien de temps tu mettras à m'accorder ta confiance, c'est à toi de me le dire. Et puis... advienne que pourra. " finit-il par répondre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Jeu 15 Mar - 9:40

Hayden se sentait bizarrement bien, là, à ne rien faire si ce n’est rester dans les bras d’Edgard. Elle avait envie d’accorder pleinement sa confiance au jeune homme mais quelque chose se mettait sur ce chemin : Hayden avait couché avec des tas de mecs et certains avait des copines ou n’étaient pas très loin d’en avoir une alors c’était très dur pour la jeune femme de ne pas penser à l’éventualité ou Edgard se mettrait en couple avec une autre fille qu’elle alors qu’il avait dit qu’il voulait partager quelque chose de spécial avec elle. Elle avait peut-être trop d’imagination et c’était cela qui bloquerait une éventuelle relation qui pourrait se montrer merveilleuse et épanouissante. Elle senti l’étreinte du jeune homme se resserrer et elle n’en pouvait plus. Elle avait envie de le voir, de plonger son regard dans le sien. Elle desserra l’étreinte du jeune homme et se tourna pour lui faire face.

-Edgard… Tu n’as pas l’air d’avoir beaucoup d’expérience que ce soit sur le domaine de l’amour, de l’attirance ou encore du sexe… Aujourd’hui tu dis que tu m’attendras aussi longtemps qu’il le faudra mais quand tu rencontreras une fille qui te plaira encore plus, cette promesse ne tiendra plus. J’espère que ce ne sera pas le cas mais c’est ce qui risque d’arriver. En plus, qui dit qu’on est fait l’un pour l’autre ? Ou qu’on ne trouvera pas quelqu’un qui nous plaira encore plus ?

Elle le regarda les yeux dans les yeux pour appuyer son propos. Elle se serra un peu plus contre le jeune homme. Elle lui caressa tendrement le dos. La cheerleader se sentait tellement bien qu’elle ferma les yeux de contentement. La seule chose qu’elle voulait désormais était qu’Edgard reste avec elle cette nuit et pour une fois, cette situation la satisferait pleinement. D’un côté, elle aurait adoré qu’ils restent ainsi jusqu’à la fin des temps mais elle savait que ça ne pouvait pas être ainsi, malheureusement… Dans la tête de la jeune femme s’insinuait déjà une jeune femme plantureuse qui ferait tourner la tête du sportif. En réalité, Hayden n’avait pas envie de voir cette fille se pointer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 14 Mar - 22:35

→ Cette proximité avec Hayden, les murmures qu'ils échangeaient, les vérités qui se disaient... tout cela suffisait à ce qu'il se sente bien. Et ça, ce n'était pas négligeable. Le fait était qu'avec elle, Edgard se sentait bien. C'était une des premières personnes étrangères à sa famille à lui faire ressentir une chose pareille. Si pas la première... Elle posa sa main sur son bras, simplement. Et c'était comme si une infinité de courants électriques lui parcouraient les veines. L'effet de cette fille sur son corps était impressionnant. Ajouté à cela cette fascination qu'il avait à l'observer, simplement, les yeux dans les yeux... " J’adore quand tu prononces mon prénom… " murmura-t-elle si bas qu'Ed' faillit ne pas l'entendre. Alors, tout aussi bas... " Hayden... " chuchota-t-il à son oreille, tendrement. De son côté, il aimait le prononcer. C'était donc parfait. " Je suis désolée d’avoir voulu aller trop vite avec toi. Il faut dire que je sais pas trop m’y prendre avec le sexe quand je suis en face d’un homme encore vierge… J’ai été bien plus nulle que toi. Edgard, je te fais confiance même si j’ai du mal. Je te donne autant de confiance que possible. J’essaye aussi de faire tomber mon masque mais c’est dur. Pourtant, je sais que tu ne me feras pas de mal mais c’est difficile de faire tomber un masque avec lequel on vit depuis des années. " fit la jolie cheerleader. Le brun comprenait parfaitement ce qu'elle voulait dire. Lui même était passé par là, après tout. Il y était encore, d'ailleurs.

La jolie brune aux yeux verts se mit à lui caresser tout doucement le bras. Le Rho Kappa ferma les yeux et un sourire naquit sur ses lèvres. Il resserra un peu son étreinte. " Ce n'est pas grave... Je ne t'en veux pas. Après tout, je suis sûr que n'importe quel mec puceau gérerait la situation mieux que moi. C'est juste que je suis con, j'ai peur de te faire du mal. Alors je réagis comme un idiot trop romantique. C'est... Je ne sais pas. Bizarre. Et ne t'inquiète pas, Hayden... j'ai tout mon temps, tu sais ? Je t'attendrai aussi longtemps qu'il le faudra. " ajouta-t-il, les yeux toujours fermés. Pour un peu, il aurait été tenté de s'endormir...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 14 Mar - 21:49

Ouf… Edgard n’était pas parti ! Il s’allongea même derrière Hayden et l’enlaça. La jeune femme posa juste sa main sur le bras d’Edgard qui enserrait sa taille. Elle aimait le contact avec cette peau chaude et douce. Elle frissonna légèrement lorsque les lèvres du jeune homme vinrent se poser tendrement sur sa nuque. Elle ferma les yeux et se laissa bercer par la voix du jeune homme. C’est vrai qu’il ne lui demandait pas la lune mais elle avait du mal à faire confiance. Pourtant elle avait vraiment envie de lui faire confiance. La cheerleader ne savait pas vraiment quoi dire et patienta en réfléchissant aux paroles qu’elle dirait. Il lui demanda pardon. C’était malheureux mais Hayden trouvait que c’était elle la nulle dans l’histoire.

-J’adore quand tu prononces mon prénom…, murmura-t-elle avant de continuer : Je suis désolée d’avoir voulu aller trop vite avec toi. Il faut dire que je sais pas trop m’y prendre avec le sexe quand je suis en face d’un homme encore vierge… J’ai été bien plus nulle que toi. Edgard, je te fais confiance même si j’ai du mal. Je te donne autant de confiance que possible. J’essais aussi de faire tomber mon masque mais c’est dur. Pourtant, je sais que tu ne me feras pas de mal mais c’est difficile de faire tomber un masque avec lequel on vit depuis des années.

Les battements saccadés du cœur de la Rho Kappa s’était un peu calmé. Bientôt, la jolie brune se détendit et s’appuya totalement sur le séduisant sportif. Elle tourna légèrement son visage, elle aurait tellement voulu voir Edgard et plonger son regard dans le sien pendant des heures, à ne rien faire si ce n’est que parler et peut-être s’embrasser un peu. Finalement Hayden préféra caresser le bras d’Edgard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 14 Mar - 19:19

→ De plus en plus déroutant... Hayden se mit à pleurer. Edgard constata alors qu'il avait du mal à supporter ça. Faire pleurer les filles, ce n'était pas du tout son trip, contrairement à son jumeau qui raffolait de ce genre d'activité. Elle se dégagea de lui et remit son débardeur. Le brun la suivit des yeux, perdu, tout en se rasseyant sur le lit. " Tu n’es pas comme les autres, je le sais… Je sais aussi que tu ne me feras pas de mal et j’ai envie qu’on fasse l’amour, là, tout de suite mais pas à la va-vite… Après si tu ne veux pas, je te comprendrais très bien… Qui voudrait coucher avec une fille qui est une salope comme moi ? Je suis une emmerdeuse, qui a couché avec des tas de mecs et qui en plus de ça est lunatique et surtout qui se planque derrière un masque de peur de souffrir… Je ne vois même pas pourquoi tu es là alors t’inquiète pas, t’es pas le seul à ne pas comprendre l’autre… " fit-elle tout en se frottant les yeux. Finalement, elle revint dans le lit et s'allongea, sans omettre de lui tourner le dos. Après de longues secondes de silence, elle lui posa une question. " Dis… Qu’est-ce que tu attends de moi et de notre relation ? "

Le brun tourna 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Finalement, il s'allongea derrière Hayden et passa son bras autour de sa taille, glissant l'autre sous la nuque de la jeune fille pour qu'elle soit bien dans ses bras. Il embrassa doucement sa nuque, avec affection. " Ce que j'attends de toi... Je ne sais pas... Sans doute que tu laisses tomber ce masque avec moi. Que tu me fasses confiance. Je ne te demande pas la lune... J'aimerais juste qu'on puisse vivre quelque chose de beau, tous les deux. Je sais que c'est con. Mais... je n'ai jamais... enfin, tu sais bien. Et... je ne sais pas, j'ai envie que ça soit spécial. J'ai envie que tu sois heureuse. Mais je ne sais pas si je t'en demande trop, dans ce cas... " murmura-t-il, collé à elle. Puis, il ferma les yeux et soupira. Pourquoi tout était toujours si compliqué ?! Parfois, il s'en voulait de ne pas être comme son frère. Il aurait pu simplement... en profiter. Au lieu de ça, il avait fait pleurer une fille qu'il appréciait énormément. " Désolé de t'avoir fait pleurer, Hayden... je ne veux pas te blesser, je suis désolé d'être si nul. " ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 14 Mar - 18:43

D’accord, Hayden faisait des erreurs sur toute la ligne étant donné que visiblement Edgard n’était pas prêt à ça. C’était vraiment un plan foireux. Fallait qu’elle y mette fin le plus vite possible. Elle se décolla d’Edgard lorsqu’il lui saisit le menton pour l’obliger à le regarder. C’en était trop pour elle, elle se mit à pleurer. Elle savait bien qu’Edgard n’était pas comme les autres et c’était pour cela qu’elle n’aurait jamais dû lui parler, elle allait le détruire. Mieux valait peut-être qu’elle le renvoie dans sa chambre. Elle se détacha totalement du sportif et récupéra son débardeur afin de ne pas rester à moitié nue devant le beau brun. Elle tenta d’essuyer ses larmes tant bien que mal et regarda le jeune homme.

-Tu n’es pas comme les autres, je le sais… Je sais aussi que tu ne me feras pas de mal et j’ai envie qu’on fasse l’amour, là, tout de suite mais pas à la va-vite… Après si tu ne veux pas, je te comprendrais très bien… Qui voudrait coucher avec une fille qui est une salope comme moi ? Je suis une emmerdeuse, qui a couché avec des tas de mecs et qui en plus de ça est lunatique et surtout qui se planque derrière un masque de peur de souffrir… Je ne vois même pas pourquoi tu es là alors t’inquiète pas, t’es pas le seul à ne pas comprendre l’autre…, murmura-t-elle avec difficulté. Elle avait du mal à parler à cause de la peur de faire fuir Edgard qui l’oppressait.

Hayden retourna s’allonger sur son lit et tournait le dos à Edgard tout en espérant que ce dernier lui dise des mots réconfortants. Quand elle faisait une connerie –et elle en faisait beaucoup- Hayden avait besoin qu’on la réconforte. Elle se sentait de plus en plus nulle car avec ce comportement, elle perdrait tout ceux qui comptait pour elle. Finalement elle se hasarda à lui poser une question :

-Dis… Qu’est-ce que tu attends de moi et de notre relation ?

La cheerleader se garda bien de dire qu’elle croyait difficilement à l’amour et encore plus difficilement au couple. Mais, après tout, que savait-elle de ce que voulait Edgard ? Elle n’en savait tout simplement rien mais elle désirait savoir ce qu’il voulait et ainsi le connaître un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 14 Mar - 17:37

→ Elle détourna le regard. Edgard ne comprit pas. Ses intentions étaient pourtant bonnes. Pourtant, Hayden semblait très contrariée. Et cela se confirma. " Si tu ne veux pas que je souffre alors continue ! C’est en me laissant sur ma faim que tu me fais souffrir ! Tu t’en rends compte ? " siffla-t-elle. Elle semblait furieuse. Alors là, le jeune homme avait vraiment du mal à la suivre. Il lui promettait quelque chose de différent. De ne pas la faire souffrir... de ne pas la considérer juste comme un objet et elle lui répondait ça ? Il ne comprenait vraiment rien aux femmes. Et, alliant les gestes à la parole, elle se colla à lui et recommença à l'embrasser de plus belle. Edgard répondit à moitié à son baiser, tandis que le corps sensuel et plein de désir de sa partenaire se frottait contre lui, faisant monter un désir purement physique que son esprit avait, quant à lui, un peu de mal à partager. Les mains de la cheerleader s'étaient glissées sous le pantalon du sportif et elle lui caressait les fesses, tout en collant un peu plus son corps au sien. Toujours plus. Elle décolla ses lèvres de celles du brun et murmura, tout contre celles-ci : " Je te promets qu’on ne partagera pas que ça alors je t’en supplie continue… "

Un instant, le brun fut tenté d'accepter. Mais les paroles d'Alfred lui revenaient en tête. Elle n'est pas ce qu'elle semble être, hein...? Pourtant, tout lui prouvait le contraire. Et il sentait que s'il continuait plus en avant avec elle, dans cette voie, il allait se brûler les ailes. Et pourtant, Dieu seul sait à quel point il en avait envie, de cette première fois. Mais était-ce une bonne idée ? Tout se bousculait dans la tête du jeune homme. Il avait 18 ans, pensait avoir trouvé en la personne d'Hayden celle qui, différente des autres, pourrait enfin lui faire apercevoir un petit bout de ciel bleu et... tout tombait en morceau, en une seule réplique. Sans doute était-il le plus sentimental des deux. Il se sentait con. Et la cheerleader qui continuait à l'exciter en se collant à lui, moitié gémissante, moitié frémissante. Il se fit violence pour ne pas y faire attention. Sa main droite saisit le menton de la sportive et il l'obligea à le regarder. " Je ne te comprends pas, Hayden. Pourquoi veux-tu absolument qu'on couche ensemble à la va-vite, là, tout de suite ? Je ne suis pas comme les autres. " asséna-t-il, le regard dur et fiévreux à la fois. Elle devait très bien sentir qu'il avait envie d'elle, évidemment... mais ce n'était pas tout. Il ne voulait pas que ça. Il voulait plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 14 Mar - 15:35

Edgard semblait un peu gêné de l’aveu d’Hayden. Ce n’était pas tellement étrange, comme réagiriez-vous si la fille sur laquelle vous flashez vous disait qu’elle s’est fait régulièrement violer par son père entre ses 9 ans et ses 16 ans ? La réaction du jeune homme était on ne peut plus normale et Hayden ne s’en formalisa pas. Bientôt, la jeune femme se trouva en dessous du sportif. Il l’embrassait, la caressait et elle commença à gémir de plaisir. Elle gémit particulièrement lorsqu’il l’embrassa entre les seins –Et oui, ça l’excitait même si elle portait encore son débardeur !-. D’ailleurs le Rho Kappa se décida à leur enlever à tous les deux leurs t-shirt. Tiens… Elle portait encore son soutien-gorge, elle était persuadée de l’avoir enlevé au moment de se changer. Elle l’ôta alors qu’Edgard l’embrassait son ventre. Elle se cambrait sous les baisers du beau brun. Elle se sentait terriblement bien avec lui et surtout, elle avait vraiment envie de lui. Et finalement ce qui dû arriver, arriva… Edgard s’arrêta, il revint vers elle et fit une énorme boulette. Au fur et à mesure qu’Edgard parlait, la cheerleader commença à se sentir oppressée, elle n’arrivait plus respirer tant elle avait envie de pleurer. Pourquoi fallait-il que ça se passe ainsi ? Pourquoi avait-il fallu qu’un moment agréable soit interrompu par une chose pareille ? Hayden ne pouvait pas le regarder dans les yeux, elle ne supportait pas de voir les yeux de l’homme qui pour le moment la faisait extrêmement souffrir.

-Si tu ne veux pas que je souffre alors continues ! C’est en me laissant sur ma faim que tu me fais souffrir ! Tu t’en rends compte ?, demanda-t-elle alors quelque peu énervée.

Cependant, elle resta sous Edgard et se colla entièrement à lui tandis qu’une de ses mains descendit sous le jogging du jeune homme et caressa les fesses du jeune homme. Pendant ce temps, elle embrassait toujours aussi passionnément les lèvres si attirantes du sportif. Subitement elle décolla ses lèvres de celles du jeune homme et lui murmura :

-Je te promets qu’on ne partagera pas que ça alors je t’en supplie continue…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 14 Mar - 13:29

→ Leurs regards se croisèrent... Plus intensément que jamais auparavant. L'instant de vérité suprême. Il allait enfin savoir s'il se faisait jeter pour son mensonge, pour la prise d'une identité qui n'était pas la sienne, pour sa soif de vengeance qui ne lui appartenait pas non plus et à laquelle il avait renoncé. " C’est tout ? Peu importe ton prénom, tant que tu ne me mens pas sur la personne que tu es… Tu me plais comme tu es… C’est sûr Edgard c’est moins sexy que Luke mais je m’y ferais ! " lâcha alors la cheerleader, avant d'embrasser passionnément le jeune homme. Un poids immense venait de se détacher de ses épaules. C'était comme si, en prononçant ces paroles, Hayden le lavait de ses péchés passés. Bon, par contre, elle l'avait un peu vexé. Luke, plus sexy... tss. N'importe quoi. Mais bon, au fond de lui, Ed' savait que c'était lui qui plaisait à Hayden. Lui, pour sa personnalité. Pas son frère, ce taré psychotique.

Il répondit au baiser de la jeune fille, reconnaissant. " Alfred ne veut pas que tu me fasses souffrir parce que j’ai toujours souffert à cause des hommes : mon père a commencé à me violer quand j’avais 9-10 ans, ma mère l’a appris et a divorcé de mon père mais il trouvait toujours à me violer quand il venait en visite chez ma mère et il a continué à me violer jusqu’à mes 16 ans. Malgré les sévices que j’ai subi, j’ai couché avec pas mal de gars, certainement pour me sentir aimée ne serait que quelques minutes ou heures. Tu ne crois pas que c’est plus grave que ton histoire de prénom ? " lui demanda alors la jeune fille. Jamais elle ne lui avait paru aussi fragile... Edgard passa sa main dans les cheveux de la brune, sans la quitter des yeux. Doucement, en signe d'assentiment, il hocha la tête. Oui, c'était bien plus grave... Maintenant, il comprenait mieux pourquoi Al' s'était énervé comme ça. La brune approcha ses lèvres des siennes, et... à quelques centimètres à peine, murmura. " Alfred t’as dit de ne pas me faire souffrir alors fais ce qu’il t’as demandé, arrête de me faire languir, j’ai envie de toi… " avant de le renverser sur lit tout en l'embrassant avec une passion que le brun sentait dévorante. Elle lui transmit, en quelques secondes, son envie. Il sentit monter la chaleur en lui et répondit en hâte aux caresses de la cheerleader.

La température montait de plus en plus entre eux. Edgard était conscient que c'était un instant important. Ses mains parcouraient le corps offert de cette fille qui le rendait fou. Ses lèvres exploraient les siennes, traçaient ensuite un sillon vers son cou puis entre ses seins, encore recouverts par le tee-shirt de la Rho Kappa. Prestement, il se débarrassa du bout de tissu et en fit de même avec son tee-shirt, avant de reprendre l'exploration de son ventre, du bout des lèvres. Il sentait qu'Hayden ondulait sous lui, ce qui l'excitait terriblement.

Sauf que voilà. Une partie de sa conscience de gentleman l'empêcha d'aller plus loin. Peu à peu, il calma ses ardeurs et revint vers les lèvres de la sportive. Allongé au dessus d'elle, tout contre ses lèvres, il murmura : " Hayden, je ne veux pas que tu souffres... Je ne veux pas que tu aies cette impression d'être aimée seulement maintenant, comme avec tous les autres. Je... " fit-il, haletant. C'était vraiment dur de lui résister, mais il savait que c'était la bonne chose à faire. " Je ne veux pas qu'on partage que ça, toi et moi. Et quand ça sera la cas, je te promets une soirée exceptionnelle... " acheva-t-il, avant d'ouvrir à nouveau les yeux pour les plonger dans l'océan infini et captivant que constituait ceux de la jolie brune.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Dim 12 Fév - 22:23

    Hayden se sentait si bien, elle se sentait en paix avec le monde lorsqu’elle était avec Luke qu’elle se demandait réellement si elle ne devait pas tenter quelque chose avec lui. Peut-être qu’Alfred avait raison ? Peut-être étaient-ils vraiment fais l’un pour l’autre ? Mais peut-être qu’Alfred avait tort ? Cependant, Hayden avait envie de croire que son meilleur-ami avait raison sur toute la ligne. Le contact physique entre ses mains et les mains du jeune homme rassurait et calmait la cheerleader. Il lui sembla que l’étudiant hésita quelques secondes, probablement parce qu’il n’aimait pas parler, avant de prendre la parole. Hayden souria lorsque son ami lui apprit qu’Alfred avait seulement dit qu’elle était comme sa petite-sœur et avait menacé Luke de le frapper s’il faisait du mal à la sportive. Plus il parlait et plus la jeune femme avait envie de lui-même si elle se posa des questions quand son ami lui annonça qu’il ne s’appelait pas Luke mais Edgard. Leurs yeux se croisèrent avec une intensité rare. Il paraissait troublé, peut-être un peu apeuré. Il devait avoir peur qu’elle le rejette pour son mensonge. Hayden se rendait compte de ça et c’est certainement pour cette raison qu’elle lui fit son plus beau sourire.

    -C’est tout ? Peu importe ton prénom, tant que tu ne me mens pas sur la personne que tu es… Tu me plais comme tu es… C’est sûr Edgard c’est moins sexy que Luke mais je m’y ferais !, dit-elle avant d’embrasser le beau brun. Alfred ne veut pas que tu me fasses souffrir parce que j’ai toujours souffert à cause des hommes : mon père a commencé à me violer quand j’avais 9-10 ans, ma mère l’a appris et a divorcé de mon père mais il trouvait toujours à me violer quand il venait en visite chez ma mère et il a continué à me violer jusqu’à mes 16 ans. Malgré les sévices que j’ai subit, j’ai couché avec pas mal de gars, certainement pour me sentir aimée ne serait que quelques minutes ou heures. Tu ne crois pas que c’est plus grave que ton histoire de prénom ?. Elle approcha peu à peu son visage de celui d’Edgard et lorsque leurs lèvres se touchaient presque, elle lui murmura : Alfred t’as dit de ne pas me faire souffrir alors fais ce qu’il t’as demandé, arrête de me faire languir, j’ai envie de toi…

    Hayden ne lui laissa pas le temps de répondre et l’embrassa passionnément et par la même occasion, la cheerleader plaqua Ed’ sur le lit. Ses mains glissaient sous le t-shirt du jeune homme, caressant la peau douce et attirante du jeune homme. Elle avait réellement envie de lui et cette attirance avait peu de chance de s’évanouir après avoir couché avec lui. Son désir, son envie du corps de son ami était différente, elle était plus intense et insistante que ce qu’elle avait déjà ressenti. Elle espérait aussi que cette fois-ci Edgard ne prendrait pas la fuite parce qu’elle avait envie d’aller plus loin.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Dim 12 Fév - 21:18

→ La brune sembla réceptive au message du jeune homme. Elle décrispa ses mains accrochées à son tee-shirt et enlaça la main du Rho Kappa. En quelques gestes, elle l'entraina avec elle vers son lit. Ils s'y assirent tous les deux, sans se lâcher la main. Edgard était content d'être venu. Jamais il ne remercierait assez cette bête chanson qui avait réussi à le motiver de la sorte ! " Tu… Tu m’as beaucoup manqué aussi… " bredouilla Hayden. Suite à cela, elle posa deux lèvres douces et légères comme des papillons sur celles du jeune trompettiste, qui sentit son cœur battre la chamade. Il n'y a pas à dire, cette fille lui faisait un effet bœuf. Non, pire que ça. D'un geste, elle arrivait à augmenter la fréquence des battements de son cœur. D'un sourire, elle arrivait à lui redonner l'espoir que tout n'était pas perdu sur cette stupide planète. D'un regard, elle savait mieux que personne le rassurer. Il ne répondit rien et la laissa poursuivre, se contentant de plonger ses grands yeux dans ceux de la demoiselle pour s'y noyer. " Tu sais, hier, Alfred m’a parlé de la petite altercation que tu as eu avec lui à mon propos… Mais il t’a dit quelque chose sur moi ? Sur ce que j’ai vécu ? Et je t’en supplie, jures-moi que tu n’es pas là parce qu’Alfred veut me garder près de lui… " lui dit-elle, de plus en plus paniquée.

Quelle drôle d'idée... Si Alfred avait voulu la garder auprès de lui, il s'y serait pris autrement, non ? Enfin, c'était une supposition, parce qu'au fond, le brun n'était pas manipulateur pour un sous et n'y connaissait absolument rien à cet art trop compliqué pour son cerveau un peu trop lent à son goût. Il posa son autre main sur celle qu'il tenait déjà et entama un mouvement circulaire de ses deux pouces, tendre et doux. Un petit massage pour tenter de la calmer, peut-être ? C'était le moment de parler. Il détestait vraiment ça. Mais là, ce n'était pas n'importe quel quidam. Il s'agissait d'Hayden. La seule personne avec qui il avait parlé sans complexes, ces deux dernières années, avait été Luke, son jumeau. Arriverait-il à considérer la Rho Kappa comme aussi importante à ses yeux que Luke, et, ainsi, à lui parler sans aucune gène ? Qui ne tente rien n'a rien... alors, il se lança. " Il m'a dit que... que tu étais comme sa sœur, et qu'il me frapperait si jamais je te faisais souffrir. " commença-t-il. " Mais c'est tout. Je pense qu'Alfred sait garder un secret. Alors, il ne m'a rien dit à ton sujet, si ce n'est que tu n'es pas comme le laisse suggérer ta réputation. Si tu as... des choses à me dire... c'est à toi de le faire, pas à lui. " poursuivit-il, un peu mal à l'aise. " Et je te promet que je ne suis pas là... pour lui. Je suis égoïste, je suis là pour moi. Parce que j'en avais envie. Uniquement pour ça. Et... parce que je devais te parler, aussi. En fait, je... Je m'appelle Edgard, pas Luke. " finit-il par avouer, la gorge serrée. Il stoppa les mouvements de ses pouces sur la main de la jeune fille et releva les yeux pour capter sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Jeu 26 Jan - 21:59

    A la vue de Luke, Hayden se rendit compte que sa théorie ne tenait pas debout. Comment un garçon comme Luke aurait-il pu l’embobiner ? Elle restait en colère, cependant cette colère était désormais tournée vers elle. Pourquoi était-elle parano sur le plan du couple, du sexe et de l’amour ? Peut-être parce qu’elle n’avait eu que des mauvaises expériences : un mec qui l’abandonnait au bout d’une semaine, des viols à répétition de la part de son père, des aventures, une attirance très forte pour un ami qui s’est enfui quelque temps après qu’ils aient couché ensemble, un sex-friend qui se casait… Oui, elle n’avait rien vécu de très joyeux sur ce plan. Pourtant, peut-être avait-elle un avenir avec Luke ? Mais peut-être pas… Il fuirait certainement quand il découvrira son passé et ses failles béantes. Hayden était brisée de l’intérieur et elle le restait depuis 8 longues années si ce n’était 9 années, elle n’était pas sûre qu’un jour elle puisse être de nouveau en un seul morceau. Néanmoins, elle avait envie de croire que Luke pourrait la «réparer». Les mains de la jeune femme s’agrippèrent au dos du t-shirt du Rho Kappa, tandis que la tension dans ses épaules s’évaporait. Elle lui avait donc manqué. C’était tellement étrange pour la brune, on ne lui avait jamais dit ce genre de chose. L’étudiant avait réussi à briser les dernières barrières de méfiance qui « protégeaient » l’âme d’Hayden. La main du Rho Kappa vint trouver le menton de la jeune femme et l’obligea à lever la tête. Les yeux de l’étudiante rencontrèrent ceux de Luke. Ses doigts se décrispèrent lentement avant de venir trouver la main du sportif pour le conduire jusqu’au lit où la cheerleader s’asseya. Les doigts de la jeune femme s’enlacèrent ceux du séduisant jeune homme.

    -Tu… Tu m’as beaucoup manqué aussi…, bredouilla-t-elle avant poser ses lèvres sur celles de Luke, Tu sais, hier, Alfred m’a parlé de la petite altercation que tu as eu avec lui à mon propos… Mais il t’a dit quelque chose sur moi ? Sur ce que j’ai vécu ? Et je t’en supplie, jures-moi que tu n’es pas là parce qu’Alfred veut me garder près de lui…, continua-t-elle d’une voix un peu plus paniquée.

    En effet, Hayden avait besoin d’entendre de la voix de Luke qu’Alfred n’avait rien à voir avec leur histoire. Elle ne quittait pas son ami des yeux, y avait-il la moindre possibilité pour qu’elle soit amoureuse de lui ? Sinon tomberait-elle amoureuse de lui ? En son cœur, Hayden était sûre que si ce n’était pas le cas à présent, ce le serait dans peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Mer 25 Jan - 22:56

→ A peine eut-il terminé de toquer que la porte s'ouvrit à la volée sur Hayden. Elle portait une tenue de sport, tout comme lui. Différente. Voilà ce qu'il appréciait, chez elle. Elle n'était pas comme toutes ces filles pour qui l'apparence comptait plus que tout le reste. En deux mois passés dans une école comme Wynwood High School, Edgard avait eu le temps de s'en rendre compte. Ce qui confirmait les théories de son jumeau, ceci dit en passant... Enfin, presque ! Puisqu'Hayden, elle, n'était pas comme ça. Sortir en training ne la dérangeait pas, puisque que c'est apparemment ce qu'elle s'apprêtait à faire. " Ah… C’est toi… Justement, faut qu’on parle… " fit-elle simplement quand elle tomba nez à nez avec le Rho Kappa. Elle avait l'air surprise, mais pas autant que lui quand elle l'attrapa par la manche et le tira à l'intérieur de la pièce d'un geste brusque. La porte claqua derrière eux et, avant qu'il ne puisse dire ouf, la cheerleader était assise sur son lit et commençait à lui parler. " Je sais tout… T’as plus besoin de jouer la comédie avec moi… Je sais que tu es de mèche avec Alfred... Je sais que tu te rapproches de moi uniquement parce qu’il te l’a demandé… Pourquoi tu es là, alors ? " Il l'écouta, debout en plein milieu du jeu de quilles comme un idiot. S'il avait été un habitué des expressions faciales, Ed' aurait sans aucun doute été bouche-bée !

Qu'est-ce qu'Alfred venait faire là-dedans ?! Oui, d'accord, depuis peu il savait que la fille qu'il convoitait était la meilleure amie de son propre meilleur ami... mais ses paroles étaient totalement insensées ! Comment pouvait-elle imaginer une chose pareille ? Le cerveau du brun chauffait, pas habitué à ce genre de quiproquo. Puis, telle une évidence, la solution lui apparut. Alfred. Forcément... qui d'autre ? Ce ne pouvait être que lui ! Mais le mystère restait entier ! Pourquoi avoir dit à Hayden qu'ils manigançaient contre elle ? C'était absolument faux. Tiens, d'ailleurs, il ne connaissait même pas Alfred quand il était arrivé ici et avait rencontré Hayden, c'est bien la preuve que c'était n'importe quoi, non ? Malgré toutes ses pensées qui se bousculaient dans sa tête, Edgard n'arrivait pas à aligner deux mots. " Je... " commença-t-il pour s'expliquer. Mais en vain. Son courage le fuyait par tous les pores de sa peau.

Il pensait sa cause perdue, et pourtant... Hayden termina de le dérouter totalement en se levant d'un bond pour le rejoindre et se coller à lui. La Rho Kappa posa sa joue sur son torse et l'enlaça. Ed' la regarda faire, dans un premier temps, ébahi. Il respira son odeur, subitement. Et il comprit. Elle lui avait manqué. Beaucoup. Alors qu'il ne l'avait pour ainsi dire fréquentée qu'une fois dans sa courte existence. Mais en même temps, comment ne pas être marqué par une personnalité comme la sienne ? Si déroutante... Et puis... Cette fille lui avait tout de même offert son premier baiser, ce n'était pas rien pour Edgard. Ses bras vinrent alors entourer les épaules de la jeune fille, protecteurs. Il posa sa joue sur son front et soupira, simplement. Que faire ? Que dire ? Elle était furieuse, il le sentait à la tension de ses muscles... Il avait pu le lire dans ses grands yeux farouches. " Je suis là parce que tu m'as manqué. " articula-t-il, en réponse à la question précédente de la jeune femme. Doucement, il se décala un peu d'elle et saisit son menton dans sa main droite. Il l'invita à relever la tête et à plonger son regard dans la profondeur de ses yeux noisettes, qu'il jugeait si fades comparés aux mirages qu'il discernait dans ceux de la cheerleader. Les paroles, il n'avait jamais aimé ça. Alors, il essaya de lui faire passer en un regard tout ce à quoi il pensait, à l'instant. Mais il se doutait bien que ce regard suffirait simplement pour qu'elle ne le mette pas à la porte. Après... Après, ils devraient parler. Parler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Ven 20 Jan - 22:29

    Hayden avait cette foutue envie de dormir mais elle n’y parvenait pas. Elle pensait trop. Elle pensait à Alfred, elle pensait à Luke, elle pensait à ce qu’ils avaient fomenté dans son dos pour la calmer sur le plan sexuel. Elle leur en voulait sérieusement. D’ailleurs ça faisait deux mois qu’elle ne lui avait pas parlé, ça lui manquait… Il fallait qu’elle aille lui parler. Elle se fichait bien de l’heure qu’il pouvait être ou de sa tenue (Débardeur noir en dessous d’une petite veste de sport et un jogging noir). Elle allait ouvrir la porte pour sortir lorsque quelqu’un frappa à la porte. Elle l’ouvrit en grand, un peu énervée qu’on la dérange alors qu’elle s’apprêtait à aller déranger quelqu’un d’autre. Bien sûr la cheerleader fut surprise de la vision qu’elle eu : c’était Luke qui était à sa porte.

    -Ah… C’est toi… Justement, faut qu’on parle…

    La jeune femme tira le sportif à l’intérieur de la chambre avant de refermer la porte. Elle retourna s’asseoir sur son lit et sans laisser à Luke le temps de placer la moindre parole, Hayden se remit à parler :

    -Je sais tout… T’as plus besoin de jouer la comédie avec moi… Je sais que tu es de mèche avec Alfred... Je sais que tu te rapproche de moi uniquement parce qu’il te l’a demandé… Pourquoi tu es là, alors ?

    Subitement, les pulsions furent plus fortes, Hayden alla se blottir contre le torse de Luke. Elle adorait cette sensation de chaleur rassurante, le cocon protecteur des bras du jeune homme… La jolie brune savait pertinemment que son attitude était contradictoire et qu’elle dérouterait certainement Luke mais elle ne pouvait pas résister à l’envie de se coller à lui-même si elle était furieuse contre lui. Plutôt étrange n’est-ce pas ? Pourtant Hayden était ainsi…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   Jeu 19 Jan - 14:30

Samedi 21 Janvier 2012



→ Deux mois et 4 jours. Cela faisait deux mois et quatre jours que Luke, ou devrais-je dire Edgard, n'avait pas parlé à Hayden. Tout commençait pourtant bien, entre les deux Rho Kappa. Le jour de son arrivée, le brun avait fait la connaissance de la jeune fille lors d'un entrainement de foot, qui se déroulait au même endroit que celui de leur équipe de cheerleaders. Elle lui était rentrée dedans, les faisant tomber à la renverse tous les deux. Puis, ils s'étaient embrassés (enfin, il s'était contenter d'apprécier le baiser d'Hayden) et revus à la sortie de l'entrainement pour un rendez-vous au Starbucks. Un beau souvenir pour le jeune homme. Son premier baiser. Son premier rendez-vous. Toutes ces petites choses qui marquent un jeune homme. Alors, pourquoi attendre aussi longtemps avant de se revoir ? Il n'en savait rien. Lui, il était timide. Lui, il avait du mal avec les gens. Alors, il avait attendu de ses nouvelles. En vain. Plusieurs fois, ils s'étaient croisés. Comme cette fois, au gymnase, pendant les préparatifs de la fête de fin d'année. Leurs regards s'étaient accrochés, il y avait plongé comme un assoiffé se jetterait dans un fleuve... mais rien. Il était resté dans son coin, en compagnie d'Haily, tout en scrutant la sportive de loin. De temps en temps, elle aussi lui avait lancé des coups d'oeil, mais elle n'était pas venue lui parler.

Mais là, il fallait que ça change. Chaque nouvelle année apporte son lot de résolutions, 2012 n'y échapperait pas. Premièrement : vivre sa vie tout seul, sans Luke, son jumeau. Apprendre à penser par lui-même, à se forger ses propres avis. Ce qui, en soi, n'était déjà pas évident. Deuxièmement : Oublier Alisa et sa vengeance stupide. La laisser vivre sa vie dans son coin et définitivement renoncer à sa pseudo envie de meurtre. Troisièmement : Changer son prénom. Luke, ce n'était pas lui, c'était l'autre. Il voulait reprendre le sien, une bonne fois pour toute. Redevenir Edgard, même s'il aspirait à changer sa personnalité. Et enfin, quatrièmement : Se faire des amis. Sortir avec une fille. Découvrir le sens du mot vie sociale. Et il savait que pour ça, il devrait se forcer à aller vers Hayden. Cela faisait deux mois, il fallait se rendre à l'évidence : elle ne viendrait pas.

Un soir, alors qu'il se torturait les méninges après une journée passée à glander, Luke entendit une chanson à la radio. " Osez osez Joséphine. Plus rien n's'oppose à la nuit ♪♫ " Electrochoc. Il fallait qu'il ose. Qu'il ose, et qu'il lui parle. Il se redressa dans son lit, atteint d'un pic de motivation étonnant, si l'on connait le personnage. Vêtu d'un pantalon de training gris en coton et d'un simple tee-shirt blanc, il quitta sa chambre encombrée de jouets pour rejoindre celle de la cheerleader. 22 heures, elle devait s'y trouver. Mains dans les poches et yeux rivés au sol (toutes les habitudes ne s'effacent pas si facilement...), il arriva devant la chambre numéro 3. Le brun souffla et prit ses couilles en main. Trois coups secs à la porte. Et l'attente.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Osez, Osez Joséphine. [Hayden]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Osez, Osez Joséphine. [Hayden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Osez, Osez Joséphine. [Hayden]
» Joséphine R. Sedgwick (Gryffondor)
» Joséphine Lacroix [terminé]
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »
» 1, 2, 3 ... jouez avec moi [Joséphine]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: