AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez
 

 La danse infernale d'Alice [Wyatt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeVen 20 Jan - 0:43

Une page se tourne laissant dans mes pensées Alisa, Alisa Skinner Katina. Jeune fille Russe, désabusé par la vie. Elle ne croyait pas en mes paroles mais je ne serais pas étonné d’entendre au loin la voix d’Alisa dans quelques semaine me dire tu avais raison Wyatt. Mais bon il était certain qu’aujourd’hui elle ne voulait pas entendre la vérité qu’importe elle serait bien confronté un jour à ses sentiments. Hais le donc c’est comme fuis moi je te suis. Elle ne voulait plus rien faire avec moi ! Comme si ces deux mois n’avaient été qu’un chiffre sans aucune valeur. J’étais vraiment déçu du comportement de la jeune fille. Comment avais-je pu autant me tromper sur son compte.

- J’te crois mais c’est moi qui ai fait une erreur. J’ai finis de te soigner tu peux partir maintenant. Désolée de t’avoir retenue.

Je me tournais je n’avais rien d’autre à ajouter. Et puis n’avait-t-elle pas été claire. J’avalais ma salive, alors cela ne lui faisait strictement rien que je parte. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me saute dessus mais au moins qu’elle a une réaction différente. Deux mois qu’on se fréquentait, ce n’est pas rien bordel deux mois, bon vous m’direz que ce n’est rien dans une vie mais dans une vie de lycéen c’est énorme. Je rangeais la pommade dans la trousse et allais jeter la compresse imbibé de sang. Je retournais vers mon sac de sport et y déposai ce que j’avais dans la main. Je me dirigeais vers les douches afin d’en prendre une. Il fallait que je prépare mes affaires et que je vois Nicole afin de lui dire qu’elle serait bientôt seule dans sa chambre mais surtout afin que je regarde ses blessures. Oui naïf je l’étais bien trop gentil aussi mais je n’allais pas laisser une jeune fille dans une détresse physique. Adieu oui je devais faire mes adieux alors que je finissais ma douche je me dirigeais rapidement vers la sortie, logiquement Alisa ne devait pas être loin vu l’état dans lequel elle était. Je m’avançais vers elle lentement et lui glissa une carte dans la main.

- Tiens ! Si tu ressens l’envie de parler ou que sais-je encore. Mon numéro professionnel et mon numéro personnel. Mais je doute que tu puisses me joindre sur le personnel. J’espère que tout se passeras bien pour toi. Je t’aime…

Je déposais mes lèvres sur son front avant de ne me détacher d’elle et de partir dans la direction inverse qu’elle prenait levant ma main dans les airs et lui faisant signe. Je criais d’où j’étais à savoir assez loin d’Alisa pour ne pas qu’elle m’entende si je parlais normalement.

- Dis à Farés que je m’excuse pour le coup de poing. Il n’a plus rien à craindre de moi, je ne serais plus là dans moins de deux jours. Adieu Alisa…

Je serrais dans ma main la hanse de mon sac de sport et tournais le dos à la blonde. M’empêchant de tourner la tête vers elle. Arrivé non loin du bâtiment dans lequel je devais me rendre je me tournais afin d’apercevoir mon ex amie, petite amie immobile ne bougeant pas. Une page qui se tourne mais sur laquelle je pourrais revenir et revivre grâce aux souvenirs
<
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeJeu 19 Jan - 23:33

Il insistait pour me soigner, je finissais par céder bien que cela m'exaspérait, après ça, je pourrais certainement quitter les lieux, en espérant qu'il ne soit pas trop lourd... Il était évident que ce moment, il ne le passerait pas silencieusement.

- Ce n’est pas à toi de t’excuser de ne pas avoir été une amie jusqu’au bout. Ce n’est pas vrai… C’est moi qui devrais plutôt dire ça. Excuse-moi de t’avoir avoué mes sentiments. J’m’excuse aussi pour le coup de poing que j’ai pu donner à Raphaël ce n’était pas justifié, je n’avais pas à user de la violence. La jalousie rend fou disait Christian dans Le moulin rouge à croire que cette phrase est vraie. Ne te mens pas à toi-même Alisa, même si je n’en ai pas l’air j’ai appris à te connaître et tu n’aurais jamais fait ça sur un coup de tête… Tu es réfléchie… Tu es Alisa Skinner Katina! Il m’a dit te haïr mais n’y a-t-il pas un pas de la haine à l’amour ? J’espère juste qu’il te rendra heureuse. Chose que je n’ai pu faire ni en tant que petit ami ni en tant qu’ami. Les choses ne sont pas toujours ce qu’on désire, j’y ai appris à mes dépends. Mais sache que même si on pourrait le croire tu ne seras pas une page que l’on tourne et qu’on oublie. Je t’aime Alisa mais si pour ton bonheur je dois mettre mes sentiments de côté alors je le ferais. Si tes actes d’il y a une semaine s’avéraient vrai comment pourrais-je en vouloir indéfiniment à la femme que j’aime ? C’est le passé j’ai fait partie de ton passé, je suppose que ta venu ici me montre que je n’fais plus partie de ton présent et que je n’ferais pas non plus partie de ton futur. C’est ton choix je ne peux que le respecter. Ne t’inquiète pas je n’serais pas relou, j’finis simplement de te soigner et après tu ne me reverras plus.

Pitié Wyatt, arrête de débiter de pareilles conneries. Je voyais bien là à quel point il ne me connaissait pas, chaque mot me piquait et il ne pouvait pas s'empêcher de remettre le couvert à propos de Farès. Il y croyait dur comme fer, il s'imaginait que Farès était mon prince charmant sur son cheval blanc et que celui-ci était venu au galop pour me sauver de mon tragique destin de princesse enfermée dans la plus haute tour. Foutaises ! Farès était un dragon, quant à moi... J'étais... J'étais rien, je n'étais pas dans les contes de fées. Il souhaitait mon bonheur, certes, c'était très gentil de sa part mais il continuait de me torturer avec des pensées absurdes et cela m'irritait de plus en plus...

- Pardonne-moi Alisa, je n’voulais pas !

- Tu n'as pas à t'excuser pour ça, tu ne lis pas dans les pensées des gens Wyatt. La seule chose que je te reproche et que tu n'as pas l'air de comprendre, ce sont ces histoires avec Farès. Il ne me rendra jamais heureuse pour la simple et bonne raison que... soupirais-je, agacée la seule chose qu'il y a entre lui et moi, c'est de la haine seulement de la haine. Sache aussi que le bonheur ne dépend pas des autres, c'est à moi de régler mes problèmes. Enfin bref... Merci pour les soins.

Sur ce, je me levais, bien décidée à partir, prendre l'air, faire le vide. Mais, je tenais à insister sur certaines choses, une dernière fois avant que nos chemins se séparent définitivement.

- Dernière chose. Tu m'as surestimée Wyatt, je ne suis pas si réfléchie que ça. Je l'ai été avant de connaître Luke, je le suis peut-être encore à certains moments mais bon... Quoiqu'il en soit, ça n'a rien à voir avec ce dont on parlait, mes décisions, Nicole et tout le reste. Nicole et moi avons des différents qui ne regardent que nous, elle n'aurait pas du te mêler à ça. Et Farès, n'en parlons plus parce que lui, il est carrément hors sujet. Bref, que voulais-je dire déjà...

Je parlais sans vraiment réfléchir, j'en perdais vite le fil. Mon esprit n'était pas clair, j'avais besoin de respirer, de m'isoler mais là, maintenant, l'heure était à la discussion, il fallait la clore et pour cela je devais à mon tour insister sur ce que je savais, sur la vérité que Wyatt et Nicole déformaient. Ce que je fis. Mais pour terminer, Wyatt me connaissait vraiment mal et ça, c'était peut-être la cause numéro une de l'échec de notre relation, nous nous connaissions à peine lorsque nous nous sommes mis ensemble.

- Je crois que... le problème entre nous, c'est justement que je n'ai pas réfléchi, j'ai accepté ton soutien, ta présence, notre relation sans vraiment chercher à me poser de questions. Donc la Alisa Skinner-Katina comme tu dis, tu ne la connais malheureusement pas. Mon manque de réflexion ne te l'aura pas permis, désolée pour ça. Si j'étais restée ton amie, tu en aurais peut-être eu l'occasion mais on ne le saura jamais, c'est ainsi. Dommage que cela se finisse sur une sale histoire.

Je faisais quelques pas, prête à quitter le gymnase, je sentais une boule au ventre comme si certaines choses restaient irrésolues. J'avais pourtant tout dit. Pourquoi est-ce les images de la vidéo me revenaient soudainement en tête ? Comment Nicole s'était-elle débrouillée pour faire un montage pareil ? Il fallait que je la voie, que je lui demande... Non. Ce n'était pas nécessaire. Je l'avais assez vue pour aujourd'hui. Assez vue et frappée pour une semaine au moins. Non... En fait, je savais que... Non, je ne savais rien. Il fallait que j'oublie ces images, c'est tout. Maudit sois-tu Wyatt. Je partais sans demander mon reste finalement... J'en avais assez entendu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeJeu 19 Jan - 18:18

Sentiments inavoués, mensonges, improbabilité. Je n’savais plus ou j’en étais, je ne savais plus quoi faire. J’avais réagit de manière violente ce matin, j’avais usé de ma force physique pour assouvir une pulsion ou plutôt achevé un sentiment de frustration et de déception. L’amour ? Qu’est-ce que ça voulait dire ? Étais-je finalement vraiment amoureux d’Alisa ? Étais-je si dupe ? Alors que je lui demandais de venir afin que je lui soigne ses blessures un proverbe bien vrai m’était soufflé par ma conscience. « Trop bon, trop con ! » Et alors j’avais vécu dans les bas quartiers, j’avais perdu plusieurs amis à cause de gangs, je n’avais même plus mes parents et ce depuis des années déjà. Ma grand-mère était mourante. Seul personne qui me restait au monde. Je m’étais fourvoyé en pensant que je pourrais connaître une vie différente à Wynwood. J’étais gentil, trop gentil certainement. Mais je ne pouvais pas laisser quelqu’un avec de pareilles ecchymoses sur le corps. Je n’avais pas pitié contrairement à ce que ce tableau pouvait montrer, de la compassion je m’en voulais aussi je ressentais une certaine culpabilité parce que si elle était dans cet état c’était de ma faute. Je secouais la tête alors que sa voix résonnait dans la salle de danse. Elle refusait que je la soigne mais ce n’était pas envisageable. Elle se trouvait cruelle. Mais au fond c’était moi le plus cruel puisque si j’avais su écouter, observer j’aurais dû me rendre compte qu’elle n’était pas prête et que je n’étais pas l’homme qu’il lui fallait. Ça m’faisait mal de penser ça, mais que pouvais-je faire contre ça ? Que pouvais-je faire ? Elle avait déjà choisit de rompre et de ne pas me donner d’explication sur ce qui avait pu se passer entre elle et lui. Elle était de dos et me dit qu’il n’y avait rien à ajouter. Elle me souhaitait une bonne continuation pour ma carrière. C’était tout ? Ça s’finissait comme ça ? Elle était sérieuse, seulement un au revoir. Alors que je la voyais disparaître je me précipitais jusqu’à elle et la tirais gentiment par le bras afin de l’asseoir sur un banc de la salle de danse. Je pris une compresse que j’appliquais sur sa lèvre meurtrie.

- Ce n’est pas à toi de t’excuser de ne pas avoir été une amie jusqu’au bout. Ce n’est pas vrai… C’est moi qui devrais plutôt dire ça. Excuse-moi de t’avoir avoué mes sentiments. J’m’excuse aussi pour le coup de poing que j’ai pu donner à Raphaël ce n’était pas justifié, je n’avais pas à user de la violence. La jalousie rend fou disait Christian dans Le moulin rouge à croire que cette phrase est vraie. Ne te mens pas à toi-même Alisa, même si je n’en ai pas l’air j’ai appris à te connaître et tu n’aurais jamais fait ça sur un coup de tête… Tu es réfléchie…

J’écartais à l’aide de ma main en une petite caresse découvrant alors son œil tuméfié.

- Tu es Alisa Skinner Katina! Il m’a dit te haïr mais n’y a-t-il pas un pas de la haine à l’amour ? J’espère juste qu’il te rendra heureuse. Chose que je n’ai pu faire ni en tant que petit ami ni en tant qu’ami. Les choses ne sont pas toujours ce qu’on désire, j’y ai appris à mes dépends. Mais sache que même si on pourrait le croire tu ne seras pas une page que l’on tourne et qu’on oublie. Je t’aime Alisa mais si pour ton bonheur je dois mettre mes sentiments de côté alors je le ferais. Si tes actes d’il y a une semaine s’avéraient vrai comment pourrais-je en vouloir indéfiniment à la femme que j’aime ? C’est le passé j’ai fait partie de ton passé, je suppose que ta venu ici me montre que je n’fais plus partie de ton présent et que je n’ferais pas non plus partie de ton futur. C’est ton choix je ne peux que le respecter. Ne t’inquiète pas je n’serais pas relou, j’finis simplement de te soigner et après tu ne me reverras plus.

Je n’avais pas à me battre son choix était déjà fait et ce même si elle ne le savait pas encore. Raphaël Farès prend juste soin d’elle c’est tout c’que j’demande. Espérons qu’il entendra ma demande aussi loin soit-t-il. Prends soin de cette jeune fille fragile mais caractériel sans aucun doute. Aime-la autant qu’elle pourra t’aimer. Je sortis de la crème afin de lui en étaler sur ses ecchymoses qui commençaient déjà à être visibles.

- Pardonne-moi Alisa, je n’voulais pas !

Mes paroles étaient certainement incompréhensible pour la jeune fille mais je m'excusais pour avoir cru ne serait-ce qu'une seule seconde que notre histoire puisse marché et je ne voulais pas simplement l'aimer une petit peu mais je voulais lui faire prendre conscience que malgré le passé malgré les sentiments passés il y a toujours un après. Je voulais lui faire oublier son mal par mes sentiments mais ce n'était qu'un échec lamentable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeMer 18 Jan - 22:44

Il avait pitié de moi. Mes stupides larmes, ma laideur, ma rage et ma tristesse lui inspiraient cet ignoble sentiment. Cela le poussait à me prendre dans ses bras. Si nous étions restés amis, tout cela ne serait pas en train de se produire, si j'avais su garder mes distances, il n'aurait pas vu tout ça et je n'aurais pas eu à supporter cette pitié qui me donnait tout simplement envie de vomir. J'ai été immonde, j'ai fait quelque chose... que je n'ai pas fait en fait. Dans mes cauchemards, je demeure l'horrible personne que je suis. Je suis aliénée, je n'ai pas l'esprit clair, je me suis même inventé un couple serein et aujourd'hui, j'ai bien l'intention d'y mettre fin. Wyatt, je ne t'ai pas aimé comme tu l'as fait, désolée.

- Alisa ne te mens pas à toi-même ! Ne dis pas que tu hais une personne si au fond de toi ça n’est pas vrai. Si ce n’est pas l’cas. Même si tu ne veux pas admettre qu’il s’est passé quelque chose entre ce brun et toi les faits sont là, une preuve aussi. J’suis désolé pour ce que j’ai pu te dire Alisa… Mais peux-tu comprendre ce que je peux ressentir en ce moment même et ce que j’ai pu ressentir quand j’ai vu cette vidéo ? Je suis gentil, j’ai été patient, je t’ai écouté, mais il y a certaines choses que je ne peux pas laisser passer et entre autre celle là. Je n’ai jamais considéré les femmes comme étant inférieur à moi, je n’ai jamais rien fait contre leur gré. Je m’excuse de mon comportement. Viens j’vais soigner tes blessures, il ne faut pas que tu restes comme ça.


Il me lâchait enfin, bien qu'il espérait me voir le suivre pour me soigner. Je ne pouvais pas accepter cela, pas après l'avoir laissé tomber, pas après l'avoir entendu me dire toutes ces choses. Me mentir à moi-même hein ? À quel propos ? Si c'est au sujet de Wyatt et moi, je me suis certainement imaginé un tas de trucs mais c'est tout et c'est pour ça que je suis là, pour cesser cette comédie.

- Viens j’te dis.

- Non, je vais... prendre l'air. Je sais à quel point tu es gentil et combien je suis cruelle pour... t'avoir laissé penser que je t'aimais autant que toi tu ne m'aimes mais... je me suis rendue compte que tu... Que je te vois plus comme un ami. Je... Je sais que j'aurais du y penser plus tôt. Mais... en imaginant que cette chose, cette vidéo là, que ce soit réel... je dis bien, imaginons que cette horreur puisse être vraie, je comprendrais très bien que tu sois furieux, dégoûté... Je veux dire que si une chose pareille m'était arrivée, j'aurais été hors de moi... j'aurais explosé... Sauf que ce... CE N'EST PAS ENVISAGEABLE, JE N'AI PAS FAIT ÇA !

J'étais toujours dos à lui, j'avais hurlé comme une dingue, je ne me reconnaissais plus du tout enfin... Lorsque je suis furieuse, je gueule mais, tout ce que je disais semblait sortir de nulle part, ça n'avait aucun sens. Rien ne s'était passé, ça, c'était bien clair alors pourquoi imaginer ça ? J'essuyais mes larmes bien que ça coulait encore, je serrais les poings, tout en songeant que je devais finir cette conversation avec un ton plus posé et reprenait finalement avec un ton bas et saccadé.

- Je pense que nous avons plus rien à ajouter. Désolée pour ne ... pas avoir été une amie jusqu'au bout. Bonne continuation pour ta carrière. Aurevoir.

Je commençais à partir lorsque...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeMer 18 Jan - 22:14

Qu’avais-je fais ? Je détruisais mon amie, celle que j’aime. Elle le haïssait mais ne dit-on pas que de la haine à l’amour il n’y a qu’un pas ? J’avais l’impression que ce proverbe était tellement juste à ce jour. Je vis Alisa fondre en larme. Elle avait beau me dire que Nicole n’était pas du genre à se laisser faire mais dans tous les cas il y a de cela moins d’une semaine elle était bien amoché aussi la jeune nippone. C’est quand elle me dit qu’elle s’était bagarré que je me rendis compte de son état. J’aimais pas voir les filles pleurer. Je n’aimais pas faire pleurer les filles. J’avais l’impression d’être le dernier des cons, quelqu'un de la pire espèce. J’aimais la blonde mais je ne pouvais pas tourner la page sur ça. Je ne pouvais pas faire comme si rien ne s’était passé. Elle avait trahit ma confiance et en plus elle niait son geste, sa tromperie, alors pourquoi, pourquoi voulait-t-elle rompre avec moi si elle n’avait rien à se reprocher ? Je m’avançais lentement vers elle et je la pris dans mes bras espérant qu’elle ne me rejette pas, c’était un simple geste de réconfort, je voulais qu’elle arrête de pleurer. Même l’annonce de mon départ ne lui faisait rien… Ça me blessait je ne pouvais pas en dire le contraire, je ne pouvais pas dire que cela ne me dérangeait, je ne pouvais pas dire non plus que cela ne me faisait rien. J’avais été patient. Mais comme toute chose à ses limites ma patience aussi. Je serrais la jeune fille un peu plus dans mes bras. Je pris un ton moins agressif et chuchotais a son oreille :

- Alisa ne te mens pas à toi-même ! Ne dis pas que tu hais une personne si au fond de toi ça n’est pas vrai. Si ce n’est pas l’cas. Même si tu ne veux pas admettre qu’il s’est passé quelque chose entre ce brun et toi les faits sont là, une preuve aussi. J’suis désolé pour ce que j’ai pu te dire Alisa… Mais peux-tu comprendre ce que je peux ressentir en ce moment même et ce que j’ai pu ressentir quand j’ai vu cette vidéo ? Je suis gentil, j’ai été patient, je t’ai écouté, mais il y a certaines choses que je ne peux pas laisser passer et entre autre celle là. Je n’ai jamais considéré les femmes comme étant inférieur à moi, je n’ai jamais rien fait contre leur gré. Je m’excuse de mon comportement. Viens j’vais soigner tes blessures, il ne faut pas que tu restes comme ça.

Je la lâchais et me dirigeais vers mon sac de sport afin d’en sortir la trousse de premiers soins. Elle ne m’avait pas suivi je me tournais vers elle.

- Viens j’te dis.

J’essayais de me convaincre que cela ne me faisait rien. Mais je prenais énormément sur moi-même afin de ne pas craquer. Je lui en voulais mais je me rendais bien compte que de toute manière ça ne servirait à rien. Elle ne voulait pas en parler, elle ne voulait pas me dire que ce qui s’était passé avait réellement eu lieu. Qu’il soit ainsi je fermerais ma gueule. En personne bien trop gentil que je suis et naïf aussi sur les bords.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeMer 18 Jan - 21:00

- C’est quoi ton délire avec Nicole ? Tu l’as encore tabasser. Je ne te pensais pas être une femme violente, te rends-tu comptes des hématomes que Raphaël et toi-même avait laissé sur le corps de Nicole. Mais merde tu sais que tu peux aller en prison pour violence physique ? Et puis de toute manière je pars, je pars dans deux jours et je ne reviendrais pas à Wynwood, que viendrais-je y faire de toute manière, j’ai été naïf je ne referais pas cette erreur crois moi. Les choses sont claires n’est ce pas mais vas-y mens moi encore quand tu verras ça.


Il prenait son téléphone, sélectionnait un fichier vidéo qu'il mettait alors en route. Non, non, ce n'était pas réel, je nageais en plein cauchemard là. Je voyais des images s'animer, sur celles-ci c'étaient Farès et moi, dans un couloir en train de... Non, non, je refusais d'admettre une telle chose. Ce n'était tout simplement pas possible. Pourquoi, pourquoi tu me fais ça ? Pourquoi tu me mets de pareilles horreurs sous les yeux ? J'étais sous le choc, pleine de rage et... mes yeux me piquaient. Je n'osais pas croire que c'était, que tout ça... Cela ne pouvait être qu'une mascarade, une très mauvaise plaisanterie pour me faire craquer. Je détournais le regard, j'en avais assez vu, je posais une main sur ma bouche, je... J'étais... Je refusais d'y croire tout simplement.

- Et puis ne dis pas que c’est un montage, il n’y en a aucun, de plus ton Roméo m’a avoué avoir couché avec toi. C’est triste ! Mais que puis-je y faire ? J’pensais avoir confiance en toi mais j’me suis trompé. Et dieu seul sait à quel point je regrette d’avoir nourrit des sentiments plus fort qu’une simple affinité amicale. Parce qu’au moins je ne souffrirais pas de cette situation en ce moment même. Et je ne culpabiliserais certainement pas d’être tombé amoureux de toi.

- Arrête ça ! dis-je la voix cassée par des sanglots naissants Pourquoi... Non, ce... c'est pas possible ça, ce s-s-sont des conneries ! Et puis, pour en revenir à Nicole, je ne l'ai pas agressée tout à l'heure, c-c'était une bagarre. Regarde moi ! Regarde mes bleus Wyatt ! Regarde ma lèvre, j'ai le goût de mon propre sang depuis. Tu crois franchement que Nicole est du genre à se laisser faire ? Je suis peut-être conne mais il... il y a des limites !

Je cessais de le regarder, je lui tournais carrément le dos, il était hors de question que monsieur voit l'impact de sa torture sur moi, il avait abusé cette fois-ci, clairement. Je ne voulais plus entendre parler de cette histoire, ni de lui. Mais ma rage ne suffisait pas à retenir mes larmes, bien au contraire.

- Je n'accepterai pas d'entendre des choses pareilles. Je... Je n'ai rien fait avec ce connard... Ce ne peut pas être réel, tu entends ? finssais-je en élevant la voix Je le hais ! Je le HAIS ! Alors, ne me parle pas d'une vidéo, ne me parle pas de lui ou de Nicole ! Je ne veux plus rien entendre... Cette vidéo n'existe pas. Il ne s'est rien passé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeMer 18 Jan - 20:04

Elle me mentait ouvertement. Elle me tuait littéralement. Elle niait les faits. J’étais déçu à un point tellement inimaginable. Je la regardais droit dans les yeux il ne s’est rien passé hein. Et puis c’est quoi son délire avec Nicole, elle l’avait encore tabassé ? Je pris mon téléphone portable dans mon sac et me dirigeais vers elle. Je pris la parole avant de ne lui montrer la preuve et quelle preuve !

- C’est quoi ton délire avec Nicole ? Tu l’as encore tabasser. Je ne te pensais pas être une femme violente, te rends-tu comptes des hématomes que Raphaël et toi-même avait laissé sur le corps de Nicole. Mais merde tu sais que tu peux aller en prison pour violence physique ? Et puis de toute manière je pars, je pars dans deux jours et je ne reviendrais pas à Wynwood, que viendrais-je y faire de toute manière, j’ai été naïf je ne referais pas cette erreur crois moi. Les choses sont claires n’est ce pas mais vas-y mens moi encore quand tu verras ça.

Je sélectionnais dans mes fichiers vidéo celle qui m’avait fait prendre une décision importante dans ma vie. Je l’actionnais et mettait Alisa devant la triste vérité. Une vérité qui me dérangeait, une vérité qui me faisait mal, une vérité que je haïssais et que je n’aurais jamais voulu connaître.

- Et puis ne dis pas que c’est un montage, il n’y en a aucun, de plus ton Roméo m’a vouer avoir couché avec toi. C’est triste ! Mais que puis-je y faire ? J’pensais avoir confiance en toi mais j’me suis trompé. Et dieu seul sait à quel point je regrette d’avoir nourrit des sentiments plus fort qu’une simple affinité amicale. Parce qu’au moins je ne souffrirais pas de cette situation en ce moment même. Et je ne culpabiliserais certainement pas d’être tombé amoureux de toi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeMer 18 Jan - 19:44

- Alisa ! Tu viens m’dire que c’est terminé, ou tu viens me dire que tu as couché avec ce Raphaël Farès ? J’t’en supplie Alisa ne nie pas les faits c’est tout c’que j’te demande.

Il croyait vraiment ces conneries, alors. Il en était persuadé et peu importe ce que je lui dirais, il resterait campé sur ses positions. Nous n'étions vraiment pas fait pour rester en couple, c'était certain, il était si crédule, il suffisait de lui dire quelque chose pour qu'il y croit. Alors que moi, au contraire, j'étais méfiante, j'avais peine à gober les belles paroles des gens et ce, même si certaines se révélaient sincères. Wyatt et moi étions en fait si différents... incompatibles. Je me détestais d'avoir cru, d'avoir songé que sa gentillesse ainsi que notre amitié suffiraient à faire de nous un couple, je ne supportais pas l'idée d'avoir tenté sans certitude et donc de lui avoir donné de faux espoirs. J'avais l'esprit bien trop embrouillé encore pour pouvoir me caser, j'aurais du m'en douter, j'aurais du y penser plus tôt. Mais ces rumeurs... Elles sont fausses, elles n'ont strictement rien à voir avec moi.

- Et aussi dis moi juste pourquoi ? Et aussi pourquoi tabasser Nicole. Si tu ne voulais pas te faire prendre tu n’aurais pas dû coucher avec un homme dans les couloirs, c’était un risque à prendre. Ne me dis pas que Nicole ne peut pas te voir, que ce n’est que de simples rumeurs ce qu’elle me dit. J’ai vu la vidéo contre mon gré. Parce que j’aurais su ce que ça avait été je pense que j’aurais préféré ne pas voir et faire comme si rien ne s’était passé. Je me suis attaché à toi Alisa, j’ai tout fait pour ne pas te mettre mal à l’aise. J’ai été là pour t’écouter, j’ai… je comprends juste pas pourquoi ? J’ai tellement été con de croire que tu étais une fille différente. Tu m’déçois tellement…

Une... Une vidéo ? Mais qu'est-ce qu'il me raconte là ? Une vidéo de quoi ? Et c'est encore reparti avec cette histoire de baise dans le couloir. Mais il ne s'est rien passé avec qui que ce soit !

- Écoute Wyatt, si Nicole et toi avaient envie de vous caser, faites le mais ne me cherche pas de faux prétextes, par pitié. À moins que ce soit un mauvais plan pour m'en faire baver avant qu'on ne rompe. Mais, franchement, trouve autre chose que ces idioties. Oui, je me suis battue avec Nicole tout à l'heure parce que celle-ci me provoquait pendant le cours de Littérature, justement avec vos rumeurs insensées sur ce Farès et moi. Que ce soit bien clair Wyatt, ce connard et moi, nous nous détestons ! À cause de ce con, je vais devoir sécher la Littérature pour ne pas avoir à jouer cette stupide pièce de théâtre avec lui alors franchement, n'imagines pas une seule seconde que quoique ce soit entre lui et moi ! Alors oui, je viens bien rompre avec toi parce que je ne pense pas que ce soit une bonne idée que l'on soit... Mais Farès et moi, on a rien à faire ensemble, rien, tu comprends ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeMer 18 Jan - 19:16

Une baston j’avais tellement été con. Je m’en voulais quelque peu, pourquoi m’être comporté de la sorte. C’est vrai je n’étais pas d’un naturel violent et j’avais décroché un sacré pain dans sa tronche. Et puis merde il n’était pas le seul en cause Alisa l’était aussi. J’avais tout fait pour que ça marche ne serait-ce qu’un peu. J’avais été à l’écoute de la jeune fille, je ne l’ai jamais forcé à rien. Mais à quoi cette relation m’avait mené ? Finalement elle ne m’avait mené à rien, simplement à m’être comporter violemment envers une personne qui m’était totalement inconnue. Je lui en voulais c’était certain, j’en voulais à Alisa de m’avoir fait croire à une relation possible entre nous et je m’en voulais tellement d’avoir été aussi naïf et d’avoir nourrit des sentiments plus qu’amicaux à son égard. Je ne l’avais pas revu mais un désagréable pressentiment me disait que j’allais certainement avoir la visite de la blonde. Alors que je m’entrainais encore et encore dix heures, douze heures par jour. Mais je commençais à ne plus suivre. Mon corps ne suivait plus, je l’avais poussé au dé là de ses limites et mes forces me lâchaient au fur et à mesure. Alors que je loupais un pas que j’avais si souvent réussit je me retrouvais au sol par terre, le souffle court. J’allais craquer, j’avais craqué une fois dans ma vie et c’était un désagréable souvenir, alors que j’observais mon reflet sans vraiment le voir dans le miroir quand je vis une silhouette qui ne m’était pas étrangère. Alisa un frisson des plus dérangeants parcourut mon corps. Je me relevais difficilement mon corps parsemé de sueur et me tournais vers Alisa. Que pouvais-je lui dire ? Pas grand-chose ! Que j’savais le pourquoi de sa présence. Je ne souris même pas je restais à ma place seulement debout le souffle haletant.

- Alisa ! Tu viens m’dire que c’est terminé, ou tu viens me dire que tu as couché avec ce Raphaël Farès ? J’t’en supplie Alisa ne nie pas les faits c’est tout c’que j’te demande.

Je me dirigeais vers mon sac de sport et en sortie une bouteille d’eau que je bus rapidement. Je pris par la même occasion un pull que j’enfilais lentement.

- Et aussi dis moi juste pourquoi ? Et aussi pourquoi tabasser Nicole. Si tu ne voulais pas te faire prendre tu n’aurais pas dû coucher avec un homme dans les couloirs, c’était un risque à prendre. Ne me dis pas que Nicole ne peut pas te voir, que ce n’est que de simples rumeurs ce qu’elle me dit. J’ai vu la vidéo contre mon gré. Parce que j’aurais su ce que ça avait été je pense que j’aurais préféré ne pas voir et faire comme si rien ne s’était passé. Je me suis attaché à toi Alisa, j’ai tout fait pour ne pas te mettre mal à l’aise. J’ai été là pour t’écouter, j’ai… je comprends juste pas pourquoi ? J’ai tellement été con de croire que tu étais une fille différente. Tu m’déçois tellement…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitimeMer 18 Jan - 18:10

Vendredi 2 Décembre - intrigue se déroulant quelques heures après le cours de Littérature

Il y avait eu ce maudit cours, cette malédiction nous réunissant sans arrêt Farès et moi, cette histoire à la con nous forçant à interpréter les rôles de Roméo et Juliette, puis cette Nicole me narguant, me provoquant. Je ne l'ai pas loupée après le cours. Je me suis lancée à sa recherche, je l'ai trouvée et là, ce fut le chaos. Nous nous sommes mutuellement cogné jusqu'à ce qu'une lassitude mutuelle nous éloigne l'une de l'autre. Elle m'avait balancé à la gueule des allusions sordides à propos d'évènements qu'elle s'est elle-même imaginé.

De tout ça, j'ai aussi retenu les reproches de Farès, me racontant que Wyatt l'avait frappé soit disant par ma faute. Il me fallait comprendre, lui demander des explications, pourquoi avait-il frappé ce type que je détestais et ce, réciproquement alors que je ne lui avais jamais parlé de lui ? D'ailleurs, il n'y avait pas que ça qui n'allait pas, depuis quelques temps, je sentais que ma relation avec Wyatt n'avait aucun sens. Je restais avec lui mais je ne cessais de repousser ses gestes de tendresse, ce n'était pas normal. Pourtant, je tenais à lui, d'une certaine manière. En y réfléchissant, nous aurions du rester amis, rien de plus. Être devenue sa petite amie était une grossière erreur, je ne ferai que lui infliger des souffrances inutiles. Je me souvenais alors ce que j'avais hurlé à Nicole avant notre bagarre...

«C'est quoi ton problème ? Tu veux Wyatt, c'est ça ? Je te le laisse. Tu veux des excuses pour ce qu'il s'est passé il y a quoi, deux ou trois semaines ? Ok, désolée pour la purée et le reste. Mais tes ragots sur moi, t'as intérêt à y mettre fin. Tu crois quoi ? Que je n'ai pas deviné qui était l'informatrice de la voix au début du mois ? Me prends pas pour une idiote avec tes sous entendus, à part Farès, personne ne m'en veux autant que toi ici et Farès n'aurait aucun intérêt à déblatérer des choses aussi idiotes sur nous. D'ailleurs, la voix, c'est peut-être toi, finalement.» Il était clair et net que ma relation avec Wyatt arrivait sur sa fin et que cela se passerait mal. Il devait croire aux rumeurs que Nicole faisait circuler sur moi et le fait qu'il attache une importance à ses dires m'énervait prodigieusement. Pourtant, il savait à quel point Nicole et moi ne pouvions nous entendre et jusqu'où cela pouvait aller.

Je me rendais alors jusqu'au gymnase où Wyatt avait l'habitude de s'entraîner. Cette fois-ci je ne m'asseyais pas, c'était inutile, je n'étais que de passage et certainement pas la bienvenue de toute façon. Dans tous les cas, qu'il finisse par me croire enfin, ou pas, je n'avais pas l'intention de m'attarder, j'allais lui demander des explications, lui dire que lui et moi, ça ne pouvait de toute évidence pas marcher mais que -seulement si la discussion ne dérapait pas- je souhaitais que l'on reste amis. J'arrivais donc dans la salle de danse, me tenant debout malgré les douleurs à plusieurs endroits du corps, et ce grâce aux coups de Nicole. J'avais aussi la lèvre inférieure en sang, les cheveux en pétard et le regard... Mon regard devait être noir après cette montée d'adrénaline.
J'attendais alors que Wyatt se rende compte de ma présence, qu'il s'arrête un moment et qu'on en parle vite.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



La danse infernale d'Alice [Wyatt] Empty
MessageSujet: Re: La danse infernale d'Alice [Wyatt]   La danse infernale d'Alice [Wyatt] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La danse infernale d'Alice [Wyatt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La danse infernale d'Alice [Wyatt]
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» La danse des sept voiles...
» Alice Cullen
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: Rps terminés-
Sauter vers: