AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Lun 21 Nov - 19:56


La musique s'est arrêtée.
Paige McCARTHY
06 mars 1995 - juillet 2011

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 14:43

Aller sur sa propre tombe. Qui n'a jamais penser faire ça ? En réalité, Hope ne prenait pas plaisir à y aller. C'était simplement le seul endroit où elle savait qu'elle pouvait être elle-même.
La pierre tombale était là, parmi tant d'autres. La blonde passa ses doigts fins sur la gravure. Paige. La musique. Juillet 2011. Une partie d'elle. Une partie qui l'avait construite. Un rôle. Une vie. Ce personnage était mort. Disparue dans les tourments, les mensonges, les trahisons. L'anglaise resta un instant face à la pierre. Un vent léger emportait ses cheveux. Elle s'assit dans l'herbe, appuya son dos contre cette pierre tombale. Elle sortit de son sac, sa sorte de journal intime. Ce n'en était pas réellement un. Disons que c'était un cahier où elle inscrivait ses idées, ses pensées, des paroles de chansons, des pas de chorégraphies... Celui qu'elle tenait entre ses mains était nouveau. Rien que pour Hope Blackwood. Il y avait pas mal de choses écrites d'une écriture italique. Et certains éléments revenait souvent : Amour, Warren, baisers, rêve, armes, musique. Une vie passionnante en soit !

Bref. Elle resta là. Puis soudain, la belle se dit qu'il fallait qu'elle honneur la mémoire de celle qu'elle avait été. Elle dressa un bilan. Sa rencontre avec l'adorable prof de français viré au bout d'un mois. Puis Esteban le compatriote sexy qui n'a pas de montre. C'était vieux, plus d'un an et pourtant elle s'en souvenait parfaitement. Oh ! Dag dans les escaliers ! Nu sous sa serviette, aussi sexy qu'un dieu. Leur baiser dans la chambre de Paige. Chambre qu'elle occupait désormais avec son texan. C'est là que la demoiselle se rendit compte qu'elle avait embrassé pas mal de garçon... 6 ? 7 ? En une année... Digne d'une Eta Iota en fait... C'était pitoyable. Il y avait eu Dante et le rendez-vous au restaurant. Et Alfred. C'est là que la vie de Paige McCarthy avait changé. En quelques jours tout avait été remis en question. La naissance de l'amour, le faire, le vivre, le consommer. Puis attendre, se délaisser, se voir obligée de tout arrêter. C'est dingue comme les agents de police avait tout géré. Presque tout. Il n'avait pas apprécié sa liaison avec le jeune homme. Ils lui avaient donné un ultimatum. Elle devait le quitter sinon rien. Entre temps, la lycéenne avait fait la rencontre d'un autre garçon. Cette période avait été dure. Terriblement dure. Sentir son coeur se déchirer en deux. Devoir choisir. Savoir qu'on loupe une histoire. Et puis passer à l'action. Avoir écouter la police... C'était la pire chose qu'elle avait pu faire. Car se sentant trahi, Alfred avait révélé le lourd secret de Paige. Sans aucun remord, il avait fait ça. Juste par vengeance. Il n'avait donc pas compri. La blondinette était certaine que c'était lui. Qui aurait pu à part lui ? C'était le seul à savoir... Toute la vie de la belle avait été bouleversée juste car elle n'avait pas pu lui expliquer.

Et puis, il y avait eu Chase pour la soutenir et Heaven aussi... Elle était passée sous les scalpels. Ses yeux n'avaient pas changé, une nouvelle coupe de cheveux, de nouvelles lèvres, un nez, un menton...
Pendant un mois passé à l'hopital, Hope avait eu le temps de réfléchir. Elle avait découvert des sentiments immenses pour Warren. Des sentiments plus forts que tout. Des sentiments qui avaient réussi à effacer la haine qui sommeillait en elle. La haine contre un homme qu'elle avait aimé. C'est à ce moment qu'elle avait découvert à quel point l'Amour et la Haine étaient proches.

Subitement Hope posa son carnet au sol, s'agenouilla face à la pierre en marbre blanc-gris. Ses pensées s'envolèrent, il y avait un moyen plus simple pour rendre hommage à Paige McCarthy.

« La musique ne s'arrêtera jamais. » murmura-t-elle.

Alors, fermant les yeux, la blondinette chanta. La première musique qui lui passa par la tête.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 15:27








    Le jeune homme était sortit faire un tour en ville. Il avait quitté l'école sous les coups de onze heures et avait marché sans s'arrêter, sans vraiment trop savoir où tout ça allait l'emmener. Mais justement, parfois, c'était bon de se laisser aller, de se laisser porter par le vent, par une chanson, par des larmes ou un rire. Il regardait autour de lui, les mains dans les poches ou bien une main tenant une cigarette, il avait passé les routes, les écoles, les établissements publics. Il était dans un secteur qu'il avait connu il y a de cela quelques mois maintenant. A l'enterrement de Chase Turner. Ses pas l'avaient donc conduit au Cimetière, espérons que ça ne présage rien de catastrophique. Le jeune homme profitait de ce temps magnifique, il faisait si beau, le ciel était bleu et le soleil doux. Une petite brise venait tantôt le faire frissonner, mais rien de bien méchant. Il s'avança alors parmi les allées, réfléchissant à énormément de choses. Sur tout ce qu'il s'était passé durant ces derniers mois. En réalité, depuis deux ans maintenant, il n'avait pas eu un seul moment de répit, ah si! Durant son coma. Le jeune homme avait enchaîné sur la nuit tragique, des trafics, des drogues, des prostituées. Il s'en était suivit la maison de redressement puis tout de suite après, Miami. Là, il y avait eu Abel et Paige, deux personnes auquel il tenait et qui avaient disparues. Une de façon beaucoup moins glorieuse que l'autre. Puis il y avait eu son agression, son coma et ses longs mois d'amnésie à Cuba. A son retour, il retrouva sa solitude, la monde de la drogue et les trafics. Il avait cependant lié des amitiés fortes, notamment avec Hayden, Luke & Sacha. Et puis il avait rencontré Helinä. Une âme en peine qui avait plus de force que n'importe qui à ses yeux. Elle se battait pour exister et vivre sa vie comme elle l'entendait. Alors que leur relation était devenue plus sérieuse, son frère était décédé. Il avait donc été retrouvé sa famille en Europe, celle qui le pensait mort, suite aux dires de son père. Les liens avec sa mère se sont retrouvés et renforcés tandis que son père ne voulait plus en entendre parler pour le moment. A son retour, après quelques jours, Heli lui avait apprit qu'elle attendait un enfant de lui. Ca le rendait heureux, mais quand elle lui dit vouloir s'en débarrasser, il mit un terme à leur relation. Il retomba alors dans cet univers dur et sombre de la drogue et de la solitude qui le rongeait. Malheureusement, c'est un terrible évènement qui les réunira enfin. La fausse couche de la jeune femme. Ils étaient alors partit en Suisse pour se retrouver et faire leur deuil et là-bas, tout ne se passa pas comme prévu. Mais leur couple tenu bon et aujourd'hui, il se remettait sur pieds petit à petit. Ils avaient été bien trop vite, pris dans la flamme de leur passion commune, ils en avaient oublié l'essentiel. Aujourd'hui, Alfred voyait la vie bien différemment qu'il n'aurait pu la voir il y a encore quelques mois de cela. Beaucoup de choses avaient changées. C'est alors qu'il passa devant une jeune femme, assise contre une pierre tombale, elle écrivait quelque chose. Il se souvenait avoir fait la même chose après l'enterrement de son frère. Ca l'avait aidé. Aidé à lui dire tout ce qu'il n'avait pas pu auparavant. Tout ce qu'il regrettait et parler aussi de sa culpabilité qui le rongeait concernant les liens détruits de sa famille. Soudain, alors qu'il passa devant elle, elle releva son visage. Elle était belle oui, mais ce sont surtout ses yeux qui attirèrent le jeune homme. Ses yeux bleus comme ça, il reçu un léger frisson dans le dos. Cette façon de regarder, cette forme, cette couleur, il avait la sensation de l'avoir déjà croisé, mais pourtant son visage ne lui disait absolument rien. Puis quelque chose le frappa, sur la pierre tombale, il pouvait voir: "Paige Mc" Il fronça alors les sourcils et demanda à la jeune femme:

    - S'il vous plaît? C'est la pierre tombale de qui?

    Il avait parlé assez vite et semblait prit d'un vent de panique. La pierre semblait récente et il eu un mauvais pressentiment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 16:02

Elle s'arrêta, réécrivit quelques mots quand soudain quelqu'un passa devant elle. La belle ne pu que lever la tête. Malgré l'envie d'ignorer cette personne, Hope avait un peu honte de l'avoir déranger par son chant ou une autre chose. Alors elle leva le menton. Ses yeux bleus parcours les jambes, les mains, les bras, le torse. C'était un homme. Finalement elle arriva au visage. Ce visage. Sa gorge se resserra. Elle y regarda à deux fois. Non. Ce n'était pas possible. Pas maintenant. Pas lui. Pas ici. Elle crut qu'il l'avait reconnue. Elle eut soudain l'impression d'être toujours dans le corps de Paige. D'être toujours celle qu'il avait serré dans ses bras, celle qu'il avait lâché aux fauves sans états d'âme. Son poitrine se compressa. Hopy se concentra. Il fallait qu'elle se ressaisisse. Il fallait que...

« S'il vous plaît ? C'est la pierre tombale de qui ? »

Cette voix. Ce ton rauque, froid, cet accent. Il y avait une différence avec la dernière fois qu'elle l'avait entendue. C'était rapide, pressé et pressant. Avait-il comprit ? Elle détourna le regard et le plaqua contre le gazon à un mètre d'elle. L'anglaise ne pouvait rien dire. Ce mutisme. Elle l'avait connu à deux reprises. Quand elle avait vu l'assassinat d'un innocent. Puis quand le lycée apprit la nouvelle. Qu'ils découvraient tous qu'elle était Pearl. Deux longues périodes avec très peu de mots. Et cette envie de faire de même la reprenait. La demoiselle voulait s'enfermer dans une tour d'ivoire. Se cacher, devenir minuscule, disparaître, partir en courant...

Concentre-toi ! Tu peux y arriver... Hopy devait également faire attention à son accent. Elle avait tout fait pour l'effacer du mieux qu'elle le pouvait, mais parfois sans y réfléchir, il revenait au galop. Trop spontanné. Seulement, là, elle savait quels mots elle allait employé et comment les dire :

« Paige. Paige McCarthy. Pourquoi ? »

Lève les yeux, Pearl ! Regarde-le ! Regarde comment il gère d'être face à ce qu'il t'a fait. Affronte-le ! Seulement, elle ne pouvait pas. Elle ne réussissait pas à lui en vouloir totalement. Elle ne désirait pas le voir souffrir. C'était bien trop égoïste. Car oui, à la base, c'est elle qui a baissé les bras. Sans lui dire les vraies raisons. Elle pensait qu'il comprendrait. Hope avait réellement cru qu'après la révélation qu'elle lui avait faite, il ferait le lien. Qu'il comprendrait pourquoi lui et elle se vouaient à une relation interdite. Et impossible. Mais non. Alors il l'avait détruite. Il fallait qu'elle lui explique. Une dernière fois. Elle devait se plonger dans les yeux sombres du garçon. Elle lui devait des explications. Mais comment rendre tout cela crédible quand on est censé être une nouvelle étudiante débarqué de Los Angeles ?
Hopy finit par relever les yeux. Al' n'avait pas l'air très bien...

« Vous avez l'air de la connaître... Je.. Je peux vous laisser, si vous le désirez. J'avais juste besoin de lui dire au revoir, à ma manière. De la façon qui lui aurait le plus plu, c'est-à-dire en chantant. Enfin... Je... Désolée si je vous dérange... »

Elle secoua la tête et une mèche blonde vint lui obstruer la vue. Alors dans un geste, elle la retira et la glissa derrière son oreille. Hope savait que si elle selevait, peut-être qu'Alfred verrait qu'elle faisait la même taille, la même silhouette à quelques traits prêts. Et puis, elle ne voulait pas réellement partir...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 18:01





Le jeune homme n'arrivait pas à en revenir. L'adolescente qui se tenait là, venait de lui annoncer la mort de la femme qu'il avait aimé, il y a de cela quelques mois. C'était une annonce terrible. Quelque chose qui alla chercher au fond de son corps de quoi le capturer et resserrer tous ses organes de façon à les écraser dans un poing néfaste. Le jeune homme avait la bouche ouverte et ses yeux brillaient. Alors voilà pourquoi il n'avait plus de nouvelles de la jeune femme? Voilà pourquoi il ne la voyait plus depuis leur séparation? Son dernier souvenir d'elle était cette fameuse rupture, sur la plage il me semble. Alfred passa une mains dans ses cheveux et s'accroupie par terre. Sa tête lui bourdonnait. C'était un vrai choc, il n'aurait jamais pu croire ça. A chaque fois que tout se passait bien, il fallait qu'une nouvelle de cet ordre arrive... Il n'en pouvait plus de ce jeu frustrant. Il regarda la jeune femme et l'écouta avant de mettre quelques secondes à répondre:

- On se connaissait oui... Enfin je crois... Vous êtes en train de m'apprendre quelque chose de terrible, j'ignorais son décès... A quand remonte t-il?

Il regarda cette pierre qui devait illustrer la jeune femme disparue. Ils s'étaient vraiment beaucoup aimé à une période et puis, elle l'avait détruite. Il croyait en elle et lui avait donné énormément de sa personne mais quand il était revenu à Miami, il avait apprit que ce n'était pas réciproque. Qu'elle s'était mariée entre autre, mais aussi qu'elle avait eu d'autres aventures alors que lui, il était amnésique à quelques kilomètres de là. Qu'il ne pouvait rien faire, désarmé et impuissant face à ces choix. Il lui en avait énormément voulu et s'il n'avait pas rencontré ses proches actuels, serait peut-être en train de croupir dans un trou, peut-être mort, mais en totalité perdu à jamais. Il regarda de nouveau la jeune femme, sa dernière phrase réveillait quelque chose en lui. Des souvenirs, une voix, une guitare... A de nombreuses reprises, il avait pu l'entendre chanter. Pu la voir jouer une mélodie. IL n'arrivait pas à se dire qu'elle n'était plus là, qu'elle était morte... Elle était si jeune, comment était-ce arrivé?

- Elle adorait également chanter... Je m'en souviens très bien... Mais comment s'est arrivé? J'arrive pas à y croire... Elle était si jeune....

Alfred était sous le choc de cette nouvelle. Il n'avait jamais cherché à reprendre contact avec elle après ce qu'elle lui avait fait. Il s'était simplement rendu compte qu'il ne la voyait plus. Qu'elle était comme effacé de toute vie, ne laissant aucune trace. Personne ne parlait d'elle mis à part cette pierre tombale... C'était si injuste qu'une personne à peine adulte parte aussi loin. Il finit par s'asseoir, les genoux à hauteur de son visage, écarté, il restait là, à fixer cette pierre. Un flot de souvenirs l'envahissait et il ne pouvait plus rien contrôler. Il ne s'y attendait absolument pas...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 19:40

Alfred descendit au sol, ses mains passèrent des ses cheveux brun. Ce geste, il le faisait régulièrement. Mais là... Son visage... Son émotion était palpable. Ce fut horrible à regarder. Hopy s'en voulait. Le voir ainsi la faisait souffrir. Elle savait terrible ce qu'il pouvait ressentir. Mais une chose pire encore, elle ne pouvait pas lui dire la vérité. Lui avouer que tout était un mensonge... D'abord parce qu'elle ne pouvait avoir réellement confiance en elle. Ensuite parce qu'elle n'était désormais autorisée à ne rien dire sans la permission de son agent protecteur. Et finalement parce que penser Paige morte serait certainement la meilleure des solutions pour Alfred. Quoi que... Il aurait surement au fond de lui de la culpabilité. Mais c'était sans doute mieux comme ça. Mieux que faire face à de la haine, des policiers et avoir le pouvoir de ruiner une nouvelle fois la vie de la blondinette.

Cependant, la demoiselle ne s'attendait pas à l'entendre dire ça. Une terrible nouvelle... Comptait-elle encore un minimum pour lui ? Puis il lui demanda la date, les détails... Il ne fallait pas répondre à côté, mesurer chaque mot, faire attention tout en laissant son coeur guider le flot de paroles. Hope désirait être sincèrent dans son mensonge. C'était terriblement paradoxale. Mais c'était ainsi.

« Quand j'ai rencontré Paige, rien n'aurait pu me dire qu'elle était en train de fuir, qu'elle avait peur et qu'elle souffrait.. C'était à Los Angeles, cet été. On s'est rentrées dedans, on a commencé à parlé... Et puis de fils en aiguille, on a fini par sympathiser. Elle m'a donné ses carnets de notes et a disparu du jour au lendemain. Les legistes n'ont pas pu en dire plus. Un accident d'avion à parement... Je ne l'ai pas beaucoup connu, j'ai simplement lu toute sa vie écrite sur papier... »

Du vrai dans du faux. Paige McCarthy était allée à Los Angeles, seulement ce fut pour la chirurgie esthétique. Elle avait bien confié ses journaux intimes à Hope. En fait, elle les avait toujours gardé. Mais cette fois-ci, elle les cachait précieusement. C'était la seule trace de son passé et de ses secrets. Si une seule personne venait à lire ces mots, Hope était de nouveau obligée de fuir. Mais cette fois-ci la blonde savait une chose. Elle pouvait compter sur Warren. Le texan lui avait promi de ne plus jamais la lâcher et que quoi qu'il arrive, il la suivrait. Même au bout du monde... Même sous un autre nom... Ce couple n'avait aucun attache. Ils formaient leur propre famille... Ils avaient leur propre foyer... Leur propre histoire à écrire. Est-ce que ça aurait été pareil avec Alfred ? Aurait-il été prêt à tout ? Certainement. Mais lui il avait un casier. Un casier connu. C'était là toute la différence. Et une chose était désormais sûre, il pouvait trahir n'importe qui.

« Elle était comment, Paige ? Je suis sûre d'avoir lu quelque chose sur vous... »

Ce fut plus fort qu'elle. La lycéenne voulait savoir comment le jeune homme la voyait. Comment il la décrivait à des inconnus : la conne qui m'a brisé le coeur. Celle qui s'est enfuie quand je suis tombé dans le coma. Celle qui n'a pas été patiente.
Elle avait attendu, elle avait même tenté toutes les recherches possibles. Mais on avait tout fait pour la faire oublier. On lui avait barré des routes. Alors, Paige avait renoncé. Certes, ce n'est pas courageux de sa part. Et oui, elle était lâche. Alors, elle s'était noyée dans d'autres histoires. Alcool, fête, aides pour les nouveaux. Différents moyens qui lui avait permis de rencontrer différentes personnes. En y réfléchissant bien, toutes ces personnes s'avéraient être des hommes. Des gars aux promesses flamboyantes avec une part de protection et de gentillesse. Des choses qui la rendait toujours aveugle...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 20:16

Le jeune femme lui expliqua comment elle avait connu Paige. Elle n'avait pas l'air si troublée de parler d'elle et d'évoquer son nom malgré les évènements. Alfred était lui, encore embrumé par cette nouvelle et la question de la jeune femme fit mouche. Que pouvait-il répondre à cette demande? Qui était-elle pour lui? Enormément de choses à vrai dire. Il passa ses mains sur son visage et fini alors par répondre:

- Et bien, ça a été la première personne que j'ai rencontré à mon arrivée à Miami. Elle me détestait je me souviens.

Il sourit légèrement à ce souvenir puis fut emporté par les autres qui lui revenaient en mémoire, alors qu'il avait tout fait pour les évincer. Il se racla un peu la gorge et finit par ajouter:

- On s'est ensuite revu sur la promenade, une pure coïncidence. A l'époque, il y a environ un an maintenant, j'étais différent de ce que je suis aujourd'hui. Beaucoup plus froid, réservé et distant. Néanmoins, elle a su captiver mon attention. Je l'ai donc invité à dîner et on a apprit à sa connaître. A chaque fois qu'on se rencontrait, c'était par hasard, à croire que c'était fait exprès. Et puis un jour, on s'est rendu compte qu'on était attiré l'un par l'autre, alors on a commencé à sortir ensemble. Je me souviens d'une balade en mer, elle m'avait fait tellement rire ce jour là, elle s'était même prit une insolation.

Il sourit à nouveau. En réalité, quoi qu'il en dise, il en gardait de bons souvenirs de sa relation avec Paige, ça avait été une fille bien, jusqu'à un certain moment oui. Ils s'entendaient très bien, ils discutaient beaucoup et sa joie de vivre l'avait profondément marqué. Pour lui, elle resterait malgré tout cette jeune femme blonde aux tenues étranges qui avait en permanence ce sourire sur son visage d'enfant. Mais à côté de ça, ils étaient bine trop différents, de par leur passé respectifs, mais aussi ils n'envisageaient pas la même chose. Il reprit alors:

- Pour moi, elle reste la jeune femme aux cheveux d'or, la première à être passé de l'autre côté de ce mur que je m'étais battis. En réalité, je crois qu'elle m'a bien plus aidé qu'elle ne m'ait fait du mal. Elle m'a apprit à m'ouvrir aux autres et à accorder ma confiance. C'est... c'était une fille bien. Mais comme dans la plupart des histoires, il faut des taches. Un soir, je me suis fait agressé par une bande de voyous. Ils m'ont battu et me croyant mort, m'ont jeté à l'eau. J'ai été repêché par un bateau en route vers Cuba. J'ai été dans le coma puis amnésique pendant de longs mois. Quand ma mémoire m'est revenu, je n'arrêtais pas de penser à elle, à mon retour... Mais quand je suis arrivé ici, tout avait changé. Ce n'était plus la même personne. Je me suis senti trahis sur la plupart des plans et je me suis mis à la haïr, autant que je souffrais. En réalité, je crois que j'ai rabattu ma peine et ma colère sur elle. Je l'ai alors trahis à mon tour, pensant que ça me soulagerait. Depuis qu'on a rompu, je n'avais aucune nouvelle d'elle, mais je n'aurai jamais pensé à ça...

Le jeune homme regarda alors l'adolescente qui se trouvait devant elle, le regardant, comme pour scrupter tous ses traits et ses réactions. Ca ne le dérangea pas, il fit de même. Elle lui ressemblait un peu, il fallait le dire, cette chevelure blonde et ses yeux bleus... Mais maintenant, il fallait qu'il se fasse à cette nouvelle et cela le perturbait...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 21:53

Ce qu'il dit la toucha. Tout ce qu'il dit. Chaque phrase. Chaque mot. Chaque syllable. Chaque ondulations. Chaque virgule. Chaque lettre. Les souvenirs revenaient par vagues. Son coeur se soulevait, battait, se serrait. Ça la torturait. Alfred était ému et elle aussi. Hope eut envie de pleurer, de lui demander pardon, de le prendre dans ses bras, de lui poser un baiser sur la joue, de passer une main dans ses cheveux. Elle voulait lui souffler à l'oreille, qu'elle n'oublierait jamais. Mais comment dire des choses qu'elle n'était pas censée savoir ?

« En réalité, je crois que j'ai rabattu ma peine et ma colère sur elle. Je l'ai alors trahis à mon tour, pensant que ça me soulagerait. Depuis qu'on a rompu, je n'avais aucune nouvelle d'elle, mais je n'aurai jamais pensé à ça... »

Hopy n'aurait jamais pensé à venir lui parler. Jamais, elle ne se serait imaginer venir frapper à sa porte pour lui parler toute sourire. Elle n'aurait pu lui envoyer un message comme si rien ne s'était passé. Sur le moment, la blonde s'était dit que le mieux était de rompre les liens et ainsi penser à autre chose. Enfin... A parement il regrettait ça. Peut-être que ça aurait tout changé...

« Alfred... »

Ce prénom était sorti de sa bouche sans qu'elle puisse se retenir. Ce fut un simple murmure, tendre. Mais elle savait que ce n'était pas bien. Alors elle se reprit. Elle chercha une bonne excuse pour cette soudaine révélation.

« Tu es Alfred. Elle avait beaucoup parlé de toi. Tant de mots. J'avais l'impression de te connaître mais maintenant je comprends. Tout ces mots... Je crois qu'ils sont encore plus merveilleux quand ils sortent de la bouche de quelqu'un. Votre histoire m'a faite rêver et même plus que ça... Toute la passion, tous les problèmes, les aventures incroyables, l'amour et les sacrifices. Paige a fait des choses que je n'aurais sans doute pas pu faire. En fait, parfois quand je lisais ses carnets j'avais l'impression de faire face à des personnages de romans. Mais te voir ici... Vivant... Respirant le même air que moi... C'est... »

La demoiselle arrivait à mettre de la passion dans sa voix. Elle avait été emportée dans le rôle qu'elle voulait se donner. C'était le seul moyen d'exprimer quelques fragments de ce qu'elle voulait réellement lui dire. Sa passion, son amour passé. Hopy aurait pu écrire des lignes et des lignes sur leur histoire. Un amour fusionnel naissant d'une haine intense. Puis les bagarres, le sang... C'était digne d'un roman et même d'un film... Une comédie romantique mélant action et sexe, amour et larme...

« Paige ne t'a jamais dit pourquoi elle est partie, pas vrai ? »

Elle savait la réponse. C'était le seul moyen d'amener le sujet. De dire la vérité, rien que la vérité. Un petit moment de rédemption.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Dim 11 Déc - 22:16



Alfred fut très surprit d'entendre son prénom sortir d'entre les lèvres de la jeune fille. Il ne lui avait jamais dit, mais il ne tarda pas à comprendre, avec les explications de l'adolescente, qu'elle l'avait lu dans les fameux carnets de Paige. Cela l'intrigua beaucoup, il aurait aimé les lire, savoir ce qu'elle avait dit sur leur relation, sur lui, leur rencontre et puis sur la fin de leur histoire. Il aurait même adoré le savoir, peut-être pour se glorifier un brin et ressentir un peu de compassion envers Paige. Il aurait connaître sa version des faits, des sentiments réels, ses réactions, ce qui l'avait touché, ce qui lui avait déplu... Il sourit à la jeune femme et lui répondis alors:

- Elle ne m'a même pas dit qu'elle partait. On s'est quitté et depuis ce moment, je n'avais plus eu de nouvelle d'elle jusqu'à aujourd'hui. J'aurai préféré ne pas savoir en réalité. J'aurai préféré la croire évanouie quelque part, heureuse et avec ce sourire. J'aurai pu lui espérer une vie plus agréable que celle que je lui avais proposé. Maintenant, c'est devenu impossible. Je sais où elle est, pour l'éternité.

Alfred leva alors le visage vers le ciel et en consumait les cieux. Il se disait qu'elle était là haut, peut-être en paix, peut être adoucit par ses paroles. Ils ne s'étaient pas vraiment expliqués lors de leur rupture, il se souvient avoir tout tenté pour la reconquérir. Alors si aujourd'hui, elle pouvait entendre ses paroles et que ça la soulageait, il se sentait plus apaisé aussi.

C'était ça en fait, comme une thérapie, cette rencontre avec cette jeune inconnue lui avait fait du bien, il avait pu enfin parler véritablement de cette histoire à quelqu'un. Depuis leur séparation, il ne parlait jamais d'elle très longtemps et ne faisait que survoler leur relation, en réalité, personne ne lui avait véritablement demandé si ça allait et s'il voulait en parler. Il avait donc gardé ça pour lui et au final, cette adolescente était la première à s'y intéresser. D'ailleurs, cette rencontre le fit soudain sourire franchement, dévoilant ses dents. Il lança alors:

- Je rigole, parce que ce moment passé avec toi, aurait totalement pu être un moment que j'aurai pu passé avec Paige. Une rencontre par hasard et un sentiment d'évolution. Le fait de tourner une page, de passer à autre chose. Laissant la rancœur sur le bas côté pour continuer, c'est typiquement elle ça.

Et puis il se dit qu'il ne savait même pas à qui il avait réellement à faire. Il lui demanda donc, calmement:

- Tu ne m'as même pas dit comment tu t'appelais? Et tu m'as dis tout à l'heure que tu l'avais connu à Los Angeles? Qu'est-ce que tu fais à Miami dans ce cas?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Lun 12 Déc - 19:55

Alfred sourit. C'était bon de le voir sourire ainsi. Elle adorait toujours autant voir ses dents blanches percer le masque de son visage. Il avait dit qu'il avait changé, qu'il s'était ouvert grâce à elle. Grâce à Paige. Ce ne fut que maintenant qu'elle s'en rendit compte. Le jeune homme ne se serait jamais autant confié à une inconnue il y a de cela plusieurs mois. Jamais il n'aurait sourit aussi librement, jamais il n'aurait avoué ce genre de sentiments, ce genre d'histoire personnelle à une fille rencontrée au beau milieu de nul part.
Hope sentit son coeur se serrait dans sa poitrine quand le brun leva les yeux au ciel, adressant un message à sa défunte Paige. Elle lui mentait. Elle recommençait. Et finalement ça le faisait souffrir. Cette tombe n'était présente que pour faire taire les comérages, faire oublier la blonde au passé sombre et mystérieux. Mais peut-être ne fut-ce encore une mauvaise décision. Il fallait croire que la blonde n'avait commi que ça depuis, pendant et avant son changement...

Puis après un brève silence entre les deux étudiants, Alfred sourit à nouveau. Plus franchement cette fois-ci. Sa réaction rendit la demoiselle un peu perplexe. Que lui prenait-il d'un coup ? Une grande révélation ? Un coup sur la tête qui lui disait qu'aucun d'eux n'avaient été coupable de leur rupture. Que ce fut plus à cause des conditions externes. Non. Il ne faut pas croire au miracle non plus...
Ce qu'il dit eu un sens plus profond pour la lycéenne. Ressembler à la Paige qu'il avait connu. Le genre de rencontre, le bilan qu'on en dresse... A parement elle faisait ça instinctivement. A croire que parfois, il arrivait à Hope-Paige-Pearl de faire de choses biens pour les autres...

« Tu ne m'as même pas dit comment tu t'appelais ? Et tu m'as dis tout à l'heure que tu l'avais connu à Los Angeles ? Qu'est-ce que tu fais à Miami dans ce cas ? »

Le sujet était revenu bien trop vite sur elle. Hopy avait encore des tas de choses à expliquer. Mais ça n'aurait pas été efficace si elle balançait tout d'un coup et sûrement peu vraissemblable. La question à laquelle elle devait répondre était quand à elle plutôt simple. La demoiselle avait eu le temps de se préparer pour sortir les bons mots et dans le bon sens pour ne pas attirer l'attention.

« Ma soeur est venue s'installer à Miami, alors j'ai décidé de la suivre. Plus rien ne me retenait vraiment à LA. Et puis, ma soeur et moi sommes complémentaires. C'était un peu trop dur de vivre sans elle... Ce qui m'a fait prendre une décision finale c'est Paige. Elle a vécu dans cette ville... Je voulais en savoir plus sur elle. Sur cette fille qui m'a fait rester éveiller des heures et des heures pour de la simple lecture... Je suis trop curieuse pour ne pas fouler ses pas. Pour ne pas en savoir plus... »

Elle sourit. Plutôt bien comme réponse, non ?

« Hope. »

Dit comme ça, ça ne signifier pas grand chose. Un nom balançait dans le vent. Rien de significatif. Pour la blondinette ça l'était. Ce mot, elle se l'était repété sans cesse. Espérons que tout s'arrange. Donnez-moi l'espoir de continuer à vivre. J'espère qu'il comprendra. C'est mon seul espoir de revenir en Floride...
C'était pour cela qu'elle avait choisi ce prénom. Il représentait à merveille sa nouvelle personnalité.

« Je m'appelle Hope... Peut-être que j'essaye trop de me mettre dans la peau de Paige. C'est sans doute pour ça que cette rencontre te fait penser à elle. Mais moi je n'ai pas son courage, ni même sa force. Je me demande encore comment elle a pu abandonner votre relation pour obéir à un ordre. Je me serais sans doute rebellée à sa place. Je crois que c'est une chose que je n'ai pas en commun avec elle. Enfin... Bref... Je vais y aller. Tu as peut-être besoin de te recueillir. Seul. J'ai vu qu'il y avait un petit café pas loin... Je... Je vais pas t'embêter plus longtemps, Alfred... »

Oui, elle avait changé. Désormais on avait beau lui donner n'importe quel ordre. Elle y réfléchirait avant d'y obéir. Et s'il s'agissait des personnes qu'elle aime, alors celles-ci passeraient avant. Même si pour cela, Hopy devait se prendre une réprimande ou je ne sais quoi.
La blonde se releva doucement, ramassa son carnet et regarda une dernière fois sa pierre tombale.
« Paige McCarthy, la musique s'est arrêtée. »



Ils quittèrent le cimetière.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   Sam 17 Déc - 15:53


Alors c'était vrai. Elle était bien là. Elle reposait bien ici. Il avait eu le besoin soudain de vérifier par lui-même. Oui on disait ça, on disait ci, mais qui dit la vérité ? Cette pierre tombale, malheureusement. Valentin ne put s'empêcher de laisser couler une larme.
Perdre quelqu'un qu'on connaissait, qu'on appréciait faisait toujours mal. Ce manque, cette disparition faisait quelque chose, d'inexplicable, mais de douloureux. Et pourtant il n'était pas la personne qu'elle connaissait le mieux, ou vice-versa, mais ils avaient vécu des moments forts et intense. Même s'il ne se rappelait pas de tout, il savait qu'il avait passé des soirées mémorables avec elle. Une grande perte oui.

- Tu vas me manquer ...

Oui c'était le cas de le dire, même s'ils ne s'était pas rencontrés il y a des années. Il avait pris une rose jaune, dans l'espoir de ne pas avoir à la déposer. Mais elle était là, sous ses pieds. A cette idée, il se décala légèrement pour éviter de lui marcher dessus. C'était con, mais il voulait continuer à la respecter, même jusque dans la mort. Il n'arrivait pas, non, il n'arrivait pas à lâcher la rose.
Il s'était auto-persuadé qu'il n'allait pas avoir besoin de la déposer où que ce soit, et pouvoir la jeter ou l'offrir à Brooke. Mais il s'était promis, il voulait au moins faire ce dernier geste pour elle, même si de là où elle était, elle devait s'en foutre. Il finit par réussir à déposer la jolie rose de l'amitié au pied de la pierre. Il aurait pu partir, mais il ne bougea pas, le regard fixé sur cette tombe. Plusieurs minutes passèrent sans qu'il ne bougea, il repensait à tout ce qu'il avait vécu avec elle, à ce qu'il savait d'elle, un dernier hommage, une dernière pensée pour elle, même s'il ne cessera jamais de penser à elle.

Mais s'il voulait éviter de pleurer davantage, il devait partir, de suite, et c'est ce qu'il fit, juste après avoir déposer un ultime baiser sur la jolie pierre tombale.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paige McCarthy || 06 mars 1995 ▬ juillet 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011
» Du 1 mars au 4 mars 1995
» Repêchage 2011: Vendredi 8 juillet 2011
» RÉSOLUTION # 1 DU 6 JUILLET 2011
» Procès du 1er juillet 2011 [Narration]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: » Le cimetière-
Sauter vers: