AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']   Sam 29 Oct - 20:31



Elle avait l'argent. Ça ne m'étonnais pas. J'avais un réseau sérieux, et personne ne m'escroquait, même si je devais, de mes propres mains envoyer la personne en question à l'hôpital. Les défis maintenaient en forme, après tout. Mais forcément, si on avait donné mon numéro à cette fille, alors, elle était sérieuse.
La jeune fille face à moi, me tendis l'argent et je le pris sans vraiment regarder si quelqu'un nous voyait. Je n'en avais un peu rien à foutre, ça me paraissais clair. Qu'est-ce qui pourrait être pire que l'état dans lequel j'étais ? Aller en prison ? Ce serait peut-être une bonne chose. Mais le pire c'était que je savais déjà qu'il ne se passerait rien. Même si quelqu'un était témoin de cette transaction, personne ne se manifesterait. Parce que nous étions, jeunes, belles, et riches. Par ailleurs, on aurait presque dit que sur nos fronts étaient écrit « Wynwood School », ce qui dissuadait plus encore, allait savoir pourquoi.
Tant pis. Tant pis. Tant pis.
L'argent dans mon porte-feuille, je dégrafais mon collier, regardant une dernière fois le pendentif en forme de coeur. Comme si il allait me manquer. Je ne sais pas pourquoi, mais je me sentais mélancolique tout à coup.
Ce collier, c'était l'un des divers maris de ma mère qui me l'avait offert. Je n'y tenais pas. Ce n'était qu'une breloque de plus. Les seuls auxquels je faisais attention étaient ceux de mon « père », parce qu'il était celui qui m'avait élevé. Les maris de ma mère ? Juste des mecs comme ça. En passant. Je n'avais aucun intérêt pour eux, ils semblaient penser que m'atteindre les feraient rester dans le lit de ma mère. Ils se trompaient. Rien de ce que je faisais ou disais n'importait. Et je m'en foutais. Parce que c'était sa vie. Et que je ne l'avais jamais réellement considérée comme ma mère. Sans un mot de plus, je posais le collier sur la table, près de la jeune fille. Me rappelant soudain que je ne m'étais pas présentée. Certes, elle devait savoir qui j'étais. Mais tout de même.

- C'est pour toi.

Puis lui tendant un papier sur lequel étaient annotés quelques mots.

- Mon numéro de téléphone, si tu as besoin d'autre chose. Et mon prénom, Swann Neige.

Je bu ma vodka, laissais un billet et de la monnaie, bien plus que ce que valaient nos deux verres. Mais là encore, je m'en foutais. Je faisais ce que je voulais.

- Je t'invite. A la prochaine.

Me désintéressant de tout ça, je m'étais levé et était partie. Juste comme ça. Parce que j'en avais envie.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']   Jeu 20 Oct - 22:05

    Elle s'asseya et après se fut un silence. Pas par gêne, -du moins pas de la part de Dess' - car elle n'était jamais mal à l'aise devant des inconnus, et n'était pas facilement impressionnable non plus ; simplement, avec tout le monde autour ce n'était pas le meilleur moment (ou endroit) pour rentrer dans le vif du sujet, c'est-à-dire ce pourquoi elles se rencontraient. Elle tira donc une taffe sur sa clope et bu ensuite une gorgée du verre que le serveur venait de lui déposer sur la table. Un cocktail de fruit et d'alcool fort, rien de mieux pour décompresser.

    Dans ce silence elle regarda en face d'elle, Swann. Elle ne s'attendait pas à tomber sur ce genre de fille, elle devait sans doute s'attendre à une fille glauque d'en un endroit encore plus glauque qu'elle ... Enfin comme dans les reportages qu'on nous montre à la télé quoi ! Du coup Desdemone se demandait pourquoi elle faisait ça exactement, pourquoi elle dealait. Car à première vue, elle n'avait pas l'air d'avoir besoin d'argent, loin de là même. Elle était bien habillée, portait des vêtements assez coûteux, un sac de marque et un téléphone portable dernier cri. Elle ne voyait que deux possibilités : soit elle cherchait un peu d'adrénaline dans sa vie bien rangée, soit c'était une forme de rébellion contre ses géniteurs. Dans tous les cas à ce moment précis peu lui importait, tout ce qu'elle voulait c'était obtenir ce pourquoi elle était venue, s'en mettre plein les narines et aller faire la fête toute la nuit avec le garçon mystérieux qu'elle venait de rencontrer. Chacun ses préoccupations hein.

    C'est alors qu'elle prit la parole, sortant Dess' de ses pensées. Elle prit une dernière taffe avant d'écraser sa cigarette dans le cendrier sur la table. Elle fouilla dans son sac pour chercher de quoi la payer et lui répondit en posant l'argent sur la table.

    « Oui tiens c'est pour toi. »

    L'argent n'était pas un problème, Desdemone aurait toujours de quoi payer. Du moins dans sa tête ça restait une évidence. Néanmoins elle faisait attention, même si elle savait que cet endroit ne craignez pas grand chose pour ce genre de transaction elle restait méfiante. Même si elle savait aussi parfaitement que le pire qui pouvait arriver à ces deux gosses de riches serait sans doute de se faire simplement réprimander par le patron.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']   Mar 11 Oct - 20:05

La fille se plante en face de moi. Du moins, je suppose que c'est elle, puisque je ne l'ai jamais vu. Au fond, peu m'importe, elle ou une autre.
Les gens se demandent probablement pourquoi une fille de riches comme moi, deal. Ils doivent sans doute s'imaginer que c'est le frisson du danger et le fait que mon père est un grand avocat. Laissez-moi rire. A l'heure actuelle, je pense que mon père souhaiterait davantage me voir derrière des barreaux, là où je serais contrôlable. Je ne suis pas plus à l'abri des flics que les autres. Certes, ça ferait mauvaise presse mais quoi ? N'est-il pas mieux d'entendre que l'enfant d'une célébrité purge sa peine comme il le mérite, plutôt que, que l'enfant d'une célébrité a reçu le soutien de ses parents pour éviter la punition qu'il mérite ?
Je ne m'attends pas à de la clémence de la part de mes parents. Je n'en ai aucune pour eux. Et je l'assume.
Si je deal c'est par choix, et parce que ça me rassure de voir que d'autres ne peuvent pas se passer de cette merde qui fait voir la vie sous un autre éclairage. Qui atténue les souffrances en en créant d'autres. Qui détruit tout en occultant les névroses. Je n'ai pas besoin d'argent, j'ai besoin de ne pas être seule dans mon déni de réalité. Ça me soulage.
Je la regarde un instant. Pas par curiosité, mais parce qu'elle me dit quelque chose. Huum. Je me trompe peut-être. Son prénom, ou surnom, ne me dit rien, lui.

Dess'. Grand bien lui fasse, ça ne devait pas être facile à porter tous les jours. Hum. Les prénoms que choisissait nos parents étaient parfois bien étrange. Mais au moins, ça donnait un peu de couleur, de gaieté et d'originalité. En somme, ça ne me dérangeait pas.

Elle commanda une boisson et je sentis vibrer mon BlackBerry. Ce téléphone était un vrai cauchemar. Les gens ne pouvaient-ils pas me laisser en paix ? Sortant le natel rose vif de mon sac, je regardais le message.

Miss Kellerman. Votre père a de nouveau téléphoné, peut-être serait-il judicieux de le rappeler. Bonne soirée. Elie.

Sans émotion, je remis le téléphone dans mon sac et retournais à mes préoccupations. A savoir la poudre magique et la dite Dess'.
Le serveur lui apporta sa commande, repartis, et je pus enfin, me permettre de parler.

- J'ai ce que tu voulais. J'imagine que notre ami commun t'as annoncé le prix convenu ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']   Lun 10 Oct - 3:58



On se défait d'une névrose,
on ne se guérit pas de soi.

    Et sur les coups de 8h et des poussières, un son atroce se fit entendre dans tout l'appartement, de plus en plus fort et aiguë, assourdissant, interminable, strident, capable de rendre dingue n'importe quelle personne normalement constituée ... Il est clair que Dess' ne comptait pas -surtout à une heure aussi matinale-, se levait afin de faire cesser le fauteur de trouble. Elle resta donc pelotonner au fond de son lit, le coussin sur la tête histoire d'étouffer le bruit et de se rendormir au plus vite.

    Une heure de calme avant le retour du bruit infernal ... Cette fois-ci elle se leva d'un pas décidé, parcourant d'abord la chambre du regard à la recherche de quelque chose pouvant émettre un tel son, elle se rendit ensuite dans le living-room et bon en apercevant sur un petit guéridon à l'entrée de l'appartement un GSM qui n'était pas le sien, Desdemone mit du temps à réfléchir de manière rationnel. Mais pour commencer il fallait qu'elle prenne l'appel. Point positif : c'était une voix masculine au bout du fil, elle apprit plus tard qu'il se prénommait Jordan ... Mais bon revenons-en à nos moutons !

      - Put*in fais chi*r c'est quoi ce bordel ?? dit-elle d'un naturel déconcertant. Bon pour sa défense, elle venait d'être arrachée à sa couette bien confortable, un samedi à 9h à peine, elle qui n'émergeait jamais avant au moins midi et encore, donc pas de jugement merci !
      - Euuuh, ben désolé c'est vrai que c'est tôt mais je croyais avoir perdu mon portable. Ça me rassure d'avoir quelqu'un au bout du fil ! On a qu'à se retrouver sur les coups de midi au restaurant Sicilien près du musée d'art moderne. Je vous invite étant donné que vous tenez une partie de ma vie entre vos mains, s'amusa-t-il.
      - Et si vous êtes dangereux ? Pure ironie de sa part.
      - Je ne mords que quand on me le demande, dit-il avant de raccrocher.


    Curieuse, Desdemone fouilla immédiatement son téléphone histoire de chercher une photo de ce mystérieux inconnu. Bien sûr au repas elle nierait l'avoir fait en prenant son air le plus innocent et insoupçonnable possible. Bref, la photo fut trouvé et bon il s'avère qu'il était plutôt charmant comme mec. Ça lui suffisait. Par contre elle ne comprenait toujours pas comment le portable était arrivé ici et ça, ça restait un mystère à éclaircir dès le départ !

    C'est ainsi qu'elle commença donc à se préparer pour se rendre à son "rendez-vous" qui n'en était même pas un en fait. Elle prit une douche d'une bonne heure environ histoire de bien se réveiller puis en sortit afin de se sécher les cheveux et choisir sa tenue du jour. Elle opta pour un short en jean destroy, avec un haut ample de couleur blanche et des talons assortis. Un maquillage soft et la voila fin prête à partir direction le restaurant.

    Peut-être qu'elle était cinglée, en fait oui sans doute. Elle ne se rendait jamais compte du danger. Ça l'amusait et le reste était sans grande importance. C'était du Desdemone tout craché ça : advienne que pourra.


    19h40

    Après son rendez-vous de midi qui avait duré jusqu'au coups de 19h20, Dess' arrive au bar où elle devait rejoindre Swann, une fille de Wynwood qui aurait de la poudre magique à lui vendre. Elle l'aperçoit -ou du moins pense l'apercevoir puisqu'elle ne savait rien de plus sur elle mis à part le fait qu'elle s'appelait Swann-, et s'en approche. Elle devait déjà être en train de l'attendre depuis une dizaine de minutes et avait commandé une boisson ...

    « Salut j'suis Dess' ... »

    Elle la regarda environ une demi seconde avant de s'assoir en face d'elle, de commander un verre à son tour et d'allumer une clope le plus naturellement du monde alors qu'elles ne se connaissaient ni d'Eve ni d'Adam. Enfin on allait pas se jouer la comédie, elles savaient toutes les deux très bien pourquoi elles se trouvaient ici ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']   Ven 7 Oct - 22:37

18h17



Le réveil sonne et mon mal de tête me martèle.

J'ouvre les yeux sur les murs bleus pâles de ma chambre et les referme aussitôt. Après avoir réparé l'ampoule de mon lustre, quelqu'un a aussi décidé d'ouvrir les volets. Tout ça m'agace profondément. J'ai le déplaisir de retrouver ma chambre, telle que je l'ai toujours connue. Avec ses tableaux de grands maîtres et ses fenêtres aux cadres dorés. Je hais cet endroit.

La soirée d'hier a été arrosée. Et pas seulement. Je me souviens de quelques fix, quelques joints, quelques mecs. Dont un que j'ai dû ramener à mon appartement parce que je me rappelle l'avoir jeté vers 12h30 quand je me suis réveillée la première fois. Par contre, si on me demandait son nom ou son apparence, je serais bien en peine de le dire. Et à vrai dire, ça m'importait très très très peu. Pour pas dire pas du tout.
En me levant, je ressentis des douleurs dans mon corps. Et j'en cherchais la source. Soulevant le débardeur rose à rayures qui me servait de haut de pyjama, je découvris un large hématome violacé sur toute la hauteur de mes côtes droites.

Merde.

Je cherchais quand j'avais bien pu me faire ça et comment, tout en allant à la douche. Quittant mon lit deux places à la couverture dorée, je me cognais dans ma commode avant d'atteindre la porte de la salle de bain. Apparemment, j'avais vraiment bien fais la fête. Pas que ça ne soit pas habituel mais bon … A ce point ?
Ma foi. Je retirais mon short et mon t-shirt et entrais dans la douche. J'avais besoin de réfléchir, et pour ça, quoi de mieux qu'une dizaine de jets m'aspergeant d'eau chaude ? Me laissant aller, je repassais les événements dans ma tête. Je m'étais préparée pour une soirée, puis j'avais pris mon taxi et m'étais rendu sur le campus. Là avait été organisé une fête. Et j'avais emprunté le scooter de l'un de mes camarades. Avec un gars aussi défoncé que moi. A bien me rappeler, je n'avais pas demandé la permission au propriétaire, bof. Tant pis. De toutes façons, pour ce qui me semblait, le scooter avait fini par terre, et nous avec. C'était sans doute de là que venaient ces douleurs. Ou de mon plongeon des falaises. Celui que j'avais fais après, par pur défi. Huum. Peu importait, au fond.
Je souffrais. C'était bien comme ça.
Après m'être lavée, je choisis une robe courte ressemblant de très près à une nuisette rose pâle. Parsemée de nœuds et de froufrous blancs, elle allait parfaitement avec mes escarpins Gucci blancs. J'avais envie d'un maquillage simple, pour les yeux, j'optais pour un trait de liner, du mascara et du crayon noir avec une touche de fard à paupière rose clair pailleté, pour les pommettes un peu de blush rosé et du gloss transparent. Mes vêtements attireraient suffisamment l'attention.
J'avais un rendez-vous avant ma soirée, pas la peine d'être trop apprêtée. Je me contentais de quelques bijoux, notamment un collier long avec un pendentif cœur qui contenait deux grammes de poudre.

D'abord une vente, ensuite une fête. Toujours faire les choses dans l'ordre.

Ma gouvernante vint me prévenir de l'arrivée de mon taxi, attrapant un sac dans lequel j'enfournais mon nécessaire de survie, surtout de la dope, de l'argent et mon téléphone, je me parfumais avant de sortir.

Indiquant une adresse dans une rue non loin de Wynwood, je m'installais tranquillement dans le taxi. L'avantage avec les taxis c'est que le chauffeur se fait la conversation tout seul durant tout le trajet, et ça j'adore. Certes, je pourrais conduire ma propre voiture, ce que je fais parfois. Mais mon père se plaint trop des réparations qu'il faut faire sans cesse. A l'entendre, je prends la route pour une épreuve de stock-car. Ce qui n'est pas totalement faux. Mais si je suis prête à me tuer pour le plaisir, je ne tiens pas à tuer d'autres gens avec moi.
Avant d'arriver, je sniffe quelque peu de ma précieuse poudre, ne cherchant pas à me cacher des yeux du chauffeur. Son regard dit que je ne suis pas la première qu'il voit faire et que malgré ça, il aimerait m'avoir dans son lit, ou dans n'importe quel autre endroit. Je lui fais un sourire et lui tend l'argent avec en prime mon numéro de téléphone.
J'aime souffrir. C'est ce que je veux. Et je fais ce que je veux.


19h32

Je suis au lieu de rendez-vous. Assise à la terrasse d'un bar. « L'étoile filante ». Pourquoi pas après tout ? Je choisis ce que je veux.

Et ce que je veux, c'est une vodka limonade avec très peu de limonade.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']   

Revenir en haut Aller en bas
 
. le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']
» PANPAN ▬ "Aussi froid que soit l'hiver, le printemps viendra. Après tous les chagrins, la joie renaîtra."
» Dolfi' ~ Le bonheur c'est d'avoir des amis tous aussi fou que soit..
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Ambre Andreis - Aussi contradictoire que ça puisse paraître, si j'y reste tu partiras avec moi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: