AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]   Lun 19 Sep - 18:51

" - Rentrer ? Tu rigoles, j'espère ? Il fait tellement bon, ici ! Et le ciel est si beau ! Ca ferait de super photos, nan ? "

Ce mec ne semblait pas vraiment décidé à rentrer. J'vais rentrer tout seul et puis c'est tout, je n'ai besoin de personne. Je n'ai plus besoin de personne... Des supers photos, ça faitdéjà des heures que j'en fais, j'ai tout pris déjà. Je veux rentrer. Accrocher mes photos et me questionner sur le pourquoi du comment de chaque chose que j'ai photographié. Alors que j'allais répondre, je le vis se lancer et courrir dans le sable en hurlant et riant, comme si c'était la première fois qu'il venait à la mer. Quel gamin. Sa puérilité me dépasse. A vrai dire, je me questionne sur son état de santé mentale, et si ce dernier ne serait pas contagieux... Non, un problème cérébral ne peut être contagieux. Alors que je me tournai pour ramasser mon appareil de photographie, je sentis quelque chose étreindre mon bras, et me sentir partir. Je voyais mon réflexe s'éloigner, et me retournai pour apercevoir cet énergumène m'emmener ! Il est fou ! Alors que je courrais derrière lui, je ne disais rien, je me concentrais à mettre un pied devant l'autre de manière disons convenable pour ne pas tomber et avaler des grains de sables et toute autre chose douteuse que l'on peut trouver sur la plage. Au bout de quelques heures - A mon avis, c'est le temps qui parut long, il n'a pas du me trainer plus de quelques secondes -, ce Luce lança d'un ton triomphant, alors que je haletais pour recouvrer la totalité de mes capacités respiratoires :

" - Bon, maintenant que t'as plus rien à perde, on a qu'à faire un château de sable ! "

Il se mit à genoux sur le sable et commença à créer ce qui semblerait être les murailles dudit " Château de Sable ", qui ressemblait plutôt à un agglomérat de sable plutôt qu'à autre chose. Une fois mon souffle et mon rythme cardiaque redevenu - presque - normal et stable, je tenais à lui dire quelques mots, sur un ton légèrement en colère.

- Nan mais ça va pas ! Tu te cr...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que je sentis à nouveau quelque chose étreindre mon bras. J'avaus comme un très mauvais pressentiment tout à coup. Une sensation désagréable combinée à une sensation de déjà vu. Je regardai à nouveau l'infâme rejeton de mère qui n'a su élever un fils normalement, et voyais en arrière plan la mer se rapprocher dangeureusement vite. J'avais peur de comprendre ce qui m'attendais. Et malheureusement, je ne m'étais pas trompé. Je vis la mer d'un peu trop près. En fait, j'étais entièrement dedans, et j'étais désormais trempé de la tête aux pieds. Une colère noire, réservée aux grandes occasions, préparez vos bouteilles - Et un cercueil, ça pourrait être utile dans ce cas précis -, et, recouvrant mon souffle en sortant la tête de l'eau, je vis alors la tête de Luce, gratifiée d'un grand sourire de satisfaction et d'amusement. Ce qui évidemment, vous l'aurait compris, ne m'a pas aidé à me calmer. En fait, c'était plutôt le contraire. L'envie de l'étriper vivant me submergeait, et le film dans ma tête était clair. Planter le couteau entre les deux clavicules. Descendre lentement en veillant à une découpe nette et précise, jusqu'au nombril, et ouvrir d'un grand coup pour découvrir ses viscères se déverser sur le sol répandant la sauce hémoglobine de ce succulant plat de vengeance d'été. Mais j'avais pas de couteau à portée. Dommage. Je m'approchai de lui, furieux, mon visage en était du moins l'expression la plus convaincante. Maintenant que j'étais devant lui, je le saisis par le col - Pauvre petit, il était tout maigre... - et lui hurla dessus, comme un père sur son enfant.

- Non mais tu vas pas bien ?! On fait pas ce genre de chose à des inconnus, s'pèce de dégénéré !

Sans que je ne comprenne ni pourquoi ni comment, je vis Luce " voler " de devant moi à sous l'eau. Je l'avais jeté comme on jette un paquet de bonbon vide. Avec mépris, dégoût, et déception. Moi qui le pensait plutôt gentil, je m'étais trompé. Son côté envahissant était plus prononcé que ce que je ne l'avais imaginé. Je me dirigeai vers mon appareil posé au sol, et le récupérai. Je me retournai pour voir, je voyais Luce venant de remonter à la surface, comme moi juste avant. Je pris une photo de lui avec le zoom, pour faire une pancarte sur mon mur, avec pour commentaire " CECI EST UN PSYCHOPATHE ! ". Je me retournai, et décidai de reprendre la route du lycée, et de retrouver ma forteresse de solitude dans laquelle personne, je dis bien PERSONNE ne peut venir me déranger.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]   Dim 18 Sep - 16:06

[Je fais parler Luce à la 1e maintenant]

Ouah. Quel ton enthousiaste. Youpi tralala. Rentrer à Wynwood ? Déjà ? Mais il est si tôt ! Et la mer est belle ! Et la plage est calme ! Et y'a un peu de vent, c'est si agréable !
Alors, j'attrape le gringalet en face de moi par le bras.

- Rentrer ? Tu rigoles, j'espère ? Il fait tellement bon, ici ! Et le ciel est si beau ! Ca ferait de super photos, nan ?

Et puis merde. Il a vraiment pas l'air décidé. Qu'à cela ne tienne !
Je m'élance à travers la plage, je cours dans le sable, fais voler des nuages de poussière autour de moi, traînant Jimmy derrière moi. Je ris et je crie. Je dois sûrement ressembler à un gamin qui voit la mer pour la première fois de sa vie. Rien à foutre, je suis bien. Et j'vais lui apprendre à vivre, à ce garçon coincé !
J'attaque la construction d'un château de sable. J'ai traîné m nouvelle victime pendant 50 bons mètres, le pauvre est couvert de sable à présent.

- Bon, maintenant que t'as plus rien à perde, on a qu'à faire un château de sable !

Hop, quelques fondations. Des plans grossiers se dessinent ans ma tête. Mais mon attention est vite détournée par la mer. Parce que oui, une idée démoniaque vient de germer dans ma tête. J'observe rapidement les vêtements du garçon en face de moi : un sweat, un jean large et des basket. Ses poches sont vides, je ne vois pas d'aspérité à leur surface. Il a posé son appareil photo.
Alors, je le rattrape par l'avant bras. Je galope vers la mer. Je ne sais pas s'il se rend compte de ce qui l'attend, mais ça va être drôle ! Mes pieds nus touchent enfin l'eau. Très vite, mon mollet st englouti. D'un geste, je tire le bras de ma pauvre victime. Son corps passe au-dessus du mien, et, en bête impitoyable que je suis, je balance mon petit agneau apeuré à l'eau.

[Tu la voulais, tu l'as enfin ! :D]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]   Ven 15 Juil - 19:54

Luce répéta mon nom, et dis que c'était joli. Tu parles, c'bien mieux Jim' ! Il fallait que je lui dise. Si j'arrivais à prendre la parole. Puis il me posa une question, à laquelle il ne me laissa même pas le temps de répondre. Quel était alors l’intérêt de la question ? Il mit la main sur mon appareil photo, action suite à laquelle je cru faire un infarctus, on ne vole pas le réflex d'un photographe !
Tandis que je le prier de le lâcher, il semblait absorbé par mes clichés. Je me tus alors pour le laisser regarder. C'est pas comme s'il allait le lâcher de toute manière. Mais peut être aurait-il pu me servir de critique, ce dont j'avais cruellement besoin, mon entourage inexistant ne pouvant servir à cela.
Il enchainait les questions auxquelles il ne me laissa jamais répondre. Il marqua finalement une pose, pendant laquelle je me relevai. J'en profitai pour dé-sabler mes affaires, et tachai de répondre, méthodiquement et par ordre, à toutes ses interrogations. Mais comme il s'était excusé, je jugeai plutôt préférable d'entretenir des liens amicaux avec lui, surtout qu'il n'était pas méchant, il était juste quelque peu sans gêne et envahissant.

" M'appelle pas Jimmy... J'aime pas... Et pour la photo... Oui, j'apprécie tout, mais j'ai une petite préférence pour les gens... J'fais d'la photo depuis quelques années seulement, je n'ai pas de talent, juste que je ne prends que ce qui est beau, ça fait donc de belles photos, y'a pas de secret... Le talent n'existe pas, il faut s'entraîner... "

Il ne s'attarda pas sur la question de mon lycée d'origine. Il devait sans doute connaître la réponse, son enthousiasme l'avait sûrement mené à poser une question inutile. Il semblait hyper-actif, débordant d'énergie, et surtout d'énergie à revendre, même si t'en veux pas.
Quand à sa dernière question, je ne savais pas trop quoi répondre. Parler avec quelqu'un que je connaissais depuis seulement quelques minutes, et que j'avais rencontré parce qu'il m'avait pris pour son tapis, ça ne m'enchantait pas trop. Mais même si j'avais dit non, il m'aurait suivie.
J’acquiesçai de la tête pour lui dire que je voulais bien discuter, même si mes phrases allaient ne jamais excéder les deux mots.

" Il se fait tard... On parle en rentrant à Wynwood ? " - Lui proposais-je d'un ton neutre et sans aucune animosité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]   Jeu 14 Juil - 18:19



- Jim... Jimmy.

Jimmy.

- Jimmy ? C'est joli comme nom !

Luce marqua un temps d'arrêt, puis son regard se posa à nouveau sur l'appareil photo à côté du garçon qu'il avait involontairement agressé.

- Alors comme ça tu fais de la photo ? C'est vraiment sympa ! Tu as des préférences ? Tu préfères les portraits, les paysages, le macro, la photo en nature ? Ou alors, tu t'intéresses à tout ? En tous cas tu as l'air vachement sympa ! Je peux jeter un oeil ?

Mais conformément à son habitude, Luce ne laissa pas à son interlocuteur le temps de répondre. Il empoigna le reflex noir, et pressa la touche Play. Luce écarquilla les yeux. C'étaient vraiment de belles photos. La mer, les mouettes, la place, le ciel, rien n'avait été épargné : tout avait été passé au peigne fin par l'objectif infernal de Jimmy. La qualité et l'incroyable sens artistique qui se dégageaient des images impressionnèrent Luce : elles révélaient un talent évident. Ce Jimmy était très doué.

- Tu... woah ! Tu te débrouilles vachement bien ! Ca fait longtemps que tu fais de la photo ? En tous cas, tu as du talent, ça, c'est évident.

Il rendit l'appareil photo. Au regard effrayé du garçon, Luce comprit que ce Jimmy ne s'était toujours pas remis d'avoir servi d'amortisseur à sa chute. Peut-être qu'il n'avait pas non plus apprécié le rapt de son appareil photo. Mais bon. Le garçon ressentait l'envie de parler à quelqu'un, tout de suite. Et ce Jimmy avait l'air plutôt gentil. Et intéressant.

- Heu... désolé si je t'ai fait peur tout à l'heure. Je divaguais un peu. Enfin, peu importe. Tu es à Wynwood, non ?

Ca, c'était une question rhétorique. Luce savait très bien que ce Jimmy était à Wynwood : il l'avait déjà aperçu, au détour d'un couloir, lui et son sweat noir qu'il ne semblait ne jamais quitter.

- Tu as quelque chose à faire, là ? Ca te dirait qu'on parle un peu ? Tu as l'air vraiment gentil. Et puis, une personne qui sait faire des si belles photos ne peut pas être bien méchante, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]   Mer 13 Juil - 0:02

Il était tard, le début de la soirée. La mer était quelque peu agitée à ce moment de la journée. Et comme toutes les fins de journées, c'est le moment de faire des photos ! Sauf s'il faut un temps trop pourri. Mais là ce n'était pas le cas. Jimmy était vêtu, ce soir là, de son éternel sweat à capuche noir, que tout le monde commençait à connaître, et un jean assez foncé, avec ses chaussures larges. La seule chose à noter sur ses larges chaussures noires, et comme sur pas mal de ses chaussures, les lacets étaient rouges. Mais là, vu qu'il va se faire piétiner, en s'en fout.
Donc, disais-je ! Allongé sur le sable pour prendre des photos de l'horizon, la mer qui s'agite dans cette ambiance crépusculaire. Le soleil descend progressivement jusqu'à cette ligne d'horizon. Infini. Lointaine.
La prise d'une des photos qui allait être dans les plus belles de la soirée fut interrompue par une agression de type physique. Autrement dit, on lui avait trébuché dessus. Mais comment on peut trébucher sur un truc qui fait 20 centimètres de haut et 180 centimètres de long ? Il l'avait pas vu, cet homme là, qui avait étalé toute sa viande ? Ou tous ses os, ça dépend du point de vue en fait.
Lorsque Jimmy releva la tête, il découvrit un autre homme en face. Autant vous dire, vu le caractère... Craintif de Jimmy, qu'il était plus qu'apeuré, pour ne pas dire, pétrifié de terreur, et de surprise, aussi. On te trébuche pas tous les jours dessus, dans ce monde !

" C'est qui lui ? Il m'inspire pas confiance... A ses yeux, j'ai l'air appétissant... Il va me bouffer ?! "

Il me salua, comme si de rien n'était. Puis, il posa un regard sur quelque chose à côté de Jimmy. Il regarda ce qui intriguait le jeune inconnu maladroit. Son appareil photo, bien sûr ! Ça a d'la valeur, ce truc là ! Et comme Jimmy est quelqu'un d'assez paranoïaque, il pensa qu'il allait se le faire voler. Mais comme c'est un trouillard, ben il ne put réagir. Il relança son regard sur le mystérieux jeune homme qui le fixait comme si Jimmy était une bête de foire. Puis, sans prévenir, l'inconnu bondit d'un coup et harcela le pauvre Jimmy de questions. A l'entendre, lui aussi aimer l'art, et la photographie.
Puis cet étranger approcha son visage à quelques centimètres de la tête de Jimmy, qui devint palôt. Finalement, ce n'était pas un inconnu, ni un étranger, ni un mystérieux jeune homme. C'était tout simplement Luce, qui tendait la main.
Jimmy n'avait pas l'habitude de ce genre de contact et ne savait pas comment s'y prendre. Il regarda longuement la main, regardant Luce, puis la main, puis Luce, puis la main, interminablement.

" Il paraît que dans ces conditions, il faut lui serrer la main... "

Jimmy tendit lentement sa main, comme si elle pesait plusieurs tonnes. Tout en tendant la main, il réussit à prononcer quelques mots :

" - Jim... Jimmy. "

Ouais bon, UN mot. Et même pas correctement. Il était vraiment pas à l'aise du tout avec ce Luce. Pas encore, du moins.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]   Mar 12 Juil - 17:05


Aujourd'hui, il faisait beau. Alors, Luce avait décidé qu'il avait assez moisi dans son lit pour la journée.
La veille au soir, Eden et lui avaient eu une petite discussion. Non, Luce ne lui avait pas avoué ses sentiments. Ils avaient commencé par parler de tout et de rien, de choses et d'autres... puis la conversation des deux garçons avait dérivé vers des sujets plus sérieux : la dernière discussion de Luce et Samantha, et la soirée passée à l'hôtel en compagnie d'un inconnu. Tout plein de choses dont Luce n'avait pas envie de parler, quoi. Le ton avait rapidement monté, et les deux garçon s'étaient un peu engueulés. Ils ne s'étaient pas couchés fâchés, mais une certaine tension régnait dans la chambre.
Ce matin, quand le jeune garçon s'était réveillé, Eden n'était déjà plus là. Alors, Luce avait larvé. Il avait décidé de sortir et de "faire quelque chose" lorsqu'il avait remarqué qu'il avait commencé à fusionner avec le matelas. Le garçon avait rapidement enfilé un sweat à capuche, un jean large et des baskets. Dehors, un léger vent balaya son visage encore endormi. Luce décida que ce vent serait le vent qui balaierait ses tracas. Il sortit son MP3 de sa poche, le vissa sur ses oreilles. Direction la mer.

Luce s'était assis en tailleur sur le sable. Calme, ne pensant à rien, il contemplait le va-et-vient de la mer en face de lui. Voir la mer lui procurait un bien fou. Le jeune garçon retira ses écouteurs, tendit l'oreille. Quel bonheur que d'entendre le flux et le reflux, le vent emportant le sable avec lui, les mouettes s'esclaffer de leur rire si particulier. Et la mer, noir de jais, s'attaquant en vain mais sans relâche à la jetée. C'est ce qui avait toujours fasciné le jeune homme. La combativité sans égale de la mer. A bien y regarder, en tentant sans relâche d'avancer sur la plage, mais n'y arrivant jamais, la mer ressemble à une petite fille rêvant de monter sur le dos d'une licorne ou à Icare qui voulait voler comme un oiseau : elle poursuit un but qu'elle n'atteindra jamais.
La mine du garçon s'assombrit. Il enfouit son visage dans son sweat. Lui aussi, il ressemblait à la mer. Lui qui tentait sans relâche de se rapprocher d'Eden, de lui avouer ce qu'il avait sur le coeur. Mais à chaque fois le but semblait proche, il tombait à la renverse, tout comme la mer ne peut que se retirer une fois qu'elle a gagné la plage. Tu parles d'une vie. Une vie d'efforts inutiles et de désillusions. Les larmes commencèrent à monter aux yeux du jeune garçon : s'il était réellement comme la mer, qui n'arrivera jamais à grimper la jetée, alors lui non plus n'arrivera jamais à gagner Eden. De grosses larmes roulèrent sur les joues mal rasées du garçon, et tombèrent sur le sable blanc.

Il commençait à se faire tard. Luce avait dormi sur la plage, après avoir pleuré un moment. Il avait remis ses écouteurs. "Sugar Sugar", à fond. Direction les dortoirs. Luce décida que, lorsqu'il rentrerait, il éviterait le mieux possible son ami. Le voir après ses ruminations de l'après-midi ne ferait qu'agg...

- WhooOh !!

Luce s'affala sur le sable. Il se traita d'abruti : le jeune garçon avait trébuché sur quelque chose...
... Ou quelqu'un. Juste derrière lui se trouvait un autre garçon au visage rond et à la tignasse frisée, une expression d'effarement figée sur le faciès. Il respirait de plus en plus rapidement et écarquillait les yeux tant qu'il pouvait, comme si Luce était une bête féroce qui risquait de le bouffer à tout instant. Luce fut si intrigué qu'il en oublia de s'excuser.

- Euh... Bonjour ?

L'autre ne répondit pas. Mais le jeune homme remarqua quelque chose d'autrement plus intéressant : là, à côté du garçon effaré, posé sur le sable, un appareil photo. Luce bondit sur ses pattes.

- Tu fais de la photo ! Ca alors ! J'adore tout ce qui peut toucher à l'art, et la photo en fait partie ! Et puis, je trouve que les photographes sont des gens très intéressants ! Et rarement méchants !

Il approcha son visage de celui du petit photographe, et plissa les yeux.

- Pourquoi tu fais cette tête ? Relaxe ! Tu t'appelles comment ? Moi c'est Luce !

Il tendit la main.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]
» 03. Boy, one day you'll remember me !
» « And i won't waist a minute without you » le 22/10 à 01h23
» You're in trouble here [Mission terminée]
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Our memories :: Our Memories :: Rps à archiver :: RPs abandonnés-
Sauter vers: