AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 167
Je fais partie des: : Eta Iota


MessageSujet: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Dim 16 Oct - 14:53

_ Je m'ennuie ! C'était pratiquement la seule chose que je disais depuis environs une demi heure. Le fait qu'Adam ait quelque chose de prévu ce soir et pas moi, ça avait le don de me mettre en rogne. Ordinairement, il me propose un plan, une soirée. Il me propose de l'accompagner, mais pas cette fois. La première fois, je pensais simplement qu'il n'avait pas entendu, ou pas fait attention, mais à force de lui répéter la même phrase et n'avoir aucune réaction de sa part me fit comprendre qu'il avait autre chose de prévu. Un truc qui ne méritait pas ma présence, c'était en tout cas ce que je me faisais plaisir à penser. _ Tu m'écoutes quand je te parle Adam ? Comme quand j'étais petite, je le suivais partout dans la maison de ma mère. Ce soir il n'était pas dans sa confrérie, ça tombait bien moi non plus. Mais ça n'empêchait en rien qu'il ne comptait pas m'emmener avec lui. J'allais donc errer là, toute seule, à attendre que quelqu'un me propose un plan. Et puis il reçoit un appel. Ah, quelque chose bouge dans ce qu'il a prévu, il semble même changer ses plans _ J'ai un truc pour toi, Mali. Ca t'occupera. Tous les sens en alerte, j'étais toute ouïe. Ouais, je savais qu'il ne m'oublierait pas, qu'il me compterait dans ce qu'il avait prévu. Et puis la suite me scotcha sur place. _ Je te dépose avec ma voiture à l'aéroport, tu récupères Yassin, je passerai le voir après mais là je peux pas j'ai un truc sur le feu, ça urge.  Je regardai mon frère, pas certaine d'avoir tout compris. _ Yassin ? Quel Yassin ? Adam, qui continuait ses allées et venues dans toute la maison se retourna, me regardant comme si je venais de lui poser une question idiote. Certes, c'était le cas, mais pas pour moi. C'est vrai, il n'y a pas qu'un Yassin sur terre et j'espérais qu'on ne pense pas au même. _ T'en connais plusieurs ? Yassin de New York, Malina. Ben oui, suis-je bête. En fait, mon inconscient le savait déjà. C'était comme s'il le sentait à partir du moment où Adam avait prononcé ce prénom. Qui d'autre de toute façon ? Pour le coup je ne m'y attendais pas. Je ne savais pas trop si je devais hurler, lui dire que finalement j'avais autre chose de prévu ou pas. J'étais curieuse de voir comment ça allait se passer, mais en même temps je redoutais ces espèces de retrouvailles. Le dernier contact que j'avais eu de lui fut un courrier envoyé. J'avais pas spécialement eu de feedback. Je n'en attendais pas en réalité. Ou peut-être que si, j'avais attendu. J'avais espéré avoir un retour, une réponse. Même peut-être qu'il me traite de tous les noms si ça pouvait lui faire plaisir, mais pas de l'indifférence. Et c'était bien ce que j'avais eu. De l'indifférence. Silence radio. Rien du tout, nada. J'étais retournée à New York depuis, chez mon père. Et si parfois je l’apercevais dans la rue, j'essayais de changer discrètement de trottoir pour que lui ne me voit pas. Qu'il continue à faire comme si je n'existais pas, au fond c'était ce qui me réussissais le mieux. Enfin je crois. _ Eh, c'est seulement aller le récupérer. Je t'ai pas demander de l'épouser ça va. Pendant que mon esprit s'embrumait tout seul, que mes pensées prenaient le dessus, je ne m'étais même pas rendue compte de la tête dépitée que j'affichais. Adam n'était pas au courant de tout ça, c'était une occasion pour lui dire, mais j'en avais pas l'envie. A quoi bon créer des problème là où il n'y en avais pas. Après tout, c'était le passé, non ? Pour lui. Pour moi aussi. Peut-être.

Dans la voiture, je ne dis pas un mot et seule la musique vient rompre le silence qui plane. Mon frère ne cherchait pas à faire la conversation, trop concentré à chronométrer le temps qui lui restait. J'étais curieuse de savoir pourquoi il voulait m'infliger un truc pareil. Qu'est-ce qui l'obligeait à m'abandonner avec son pote au fait ? Yassin devrait lui flanquer une bonne baffe. Un truc pour le réveiller, lui apprendre la notion de l'amitié. Quand son pote débarque de New-York, c'est pas pour lui flanquer son ex dans les pattes. Mais ça, réfléchis Malina, il n'en sait rien. Pour lui il ne fait que lui envoyer sa soeur. Cette adolescente qui, quand il est parti en Angleterre, ne savait presque rien de la vie, de l'amour, de la souffrance, du sexe, de la fête. Tout ça c'est venu après, et pour lui, t'es encore un peu cette fille là. Ou du moins avec ses potes. S'il savait. Entre Yassin et Liam. A croire que je n'étais prédestinée qu'à me coltiner les potes de mon frère. Comme si j'étais pas capable de me trouver un gars qui n'avait rien à voir avec Adam. Peut-être que c'est inconsciemment, peut-être qu'au fond j'ai besoin qu'Adam soit là, pas loin. Un peu comme un garde fou. Et pourtant avec Yassin c'était de la pure folie. De la folie où même un garde fou ne pourrait plus rien faire. Une fois que la voiture s'immobilisa, je remarquai qu'on était déjà arrivé. Déjà. C'était passé un peu trop vite à mon goût. Devant la voiture de mon frère, une voiture d'un autre de ses potes. Lui, il me donne ses clés de voiture et je sors de la voiture. Automatiquement je me regarde une dernière fois dans le miroir, je replace mes cheveux détaché, je retouche un peu le maquillage que je porte et dans l'aéroport où ce monde grouille, je cherche le hall des arrivées. L'avion en provenance de New York n'a pas encore atterri alors je passe par la case Starbucks pour me commander un milk shake et je m'installe sur un siège de ce hall où des gens arrivent en masse. A chaque vague humaine, je regarde vers le tableau pour m'assurer qu'il ne s'agit pas de l'avion de Yassin. Pendant un moment, j'ai même l'espoir de voir afficher « cancelled » sur le tableau. Comme si c'était possible. Et puis une voix presque robotique annonce l'arrivée du vol que je redoute le plus. Je lève automatiquement les yeux vers ce tableau qui, lui aussi, annonce cette atterrissage. Dans quelques minutes, j'aurais mon passé en face de moi. Un passé dont je ne suis pas prête à faire face. Je mordille la paille de ma boisson par stress et je dévisage chaque personne arrivant dans ce hall. Yassin n'est pas difficile à reconnaitre, puisqu'à chaque fois que je le vois, c'est toujours le même cinéma. Un physique dont je ne peux être indifférente, comme si mon corps était automatiquement attiré par le sien, comme un aimant. L'horloge affiche 22h34 précisément et pourtant, ces minutes sont longues. Trop longues.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


   
Malina Alexiane Matthews
Got everyone watchin' us, so baby, let's keep it secret. A little bit scandalous, but baby, don’t let them see it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 11


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Dim 16 Oct - 17:11

So tell me you love me, only for tonight, only for one night × ft. Malina & Yassin


Le jour des aux revoirs était arrivé. Yassin ne quittait pas simplement NYC, mais aussi sa famille. Il se fichait pas mal de laisser son père et sa mère à New York, mais ses sœurs ? C’était une autre affaire. Il était tellement proche d’elles qu’il n’allait pas accepter longtemps de vivre loin d’elles. Il espérait donc les convaincre de déménager elles aussi, mais pour l’instant,  c’était mission impossible. Le basané sortit, son sac de sport à la main, habillé d’une chemise blanche et d’un slim noir, troué au niveau de ses genoux. Son bagage bouclé, on l’accompagna à l’aéroport avant de s’installer dans l’avion et s’envoler en direction de Miami.

Yassin avait tout prévu pour son vol, bien qu’au final, il savait qu’il s’ennuierait à mourir. Si il y avait bien un transport que le brun détestait –avec les transports en communs- c’était bien l’avion. Il décida donc de contacter un de ses amis les plus proches ; Adam Matthews. Il savait qu’il était à Miami, alors pourquoi ne viendrait-il pas le chercher ? Entendre sa voix au téléphone lui fit du bien t maintenant il savait qu’il ne serait pas seul une fois à Miami. Mais Adam oublia de lui préciser que ce n’était pas lui qui viendrait le chercher, mais sa petite sœur. La belle Melina avec qui Yassin avait entretenu une longue relation. Oui, pour lui un an c’était long. Lui qui n’avait l’habitude que d’un soir. Mélina était la raison de la présence de Yassin à Miami. Mais ça, lui-même l’ignorait. Durant ses heures de vol, le métis se perdait dans ses musiques, ne souhaitant pas entendre les conversations des personnes à ses côtés.

En arrivant à l’aéroport de Miami, Yassin prit ses bagages, ses lunettes de soleil sur le nez. Il n’avait qu’une hâte ; être allongé dans un lit bien confortable. Il n’avait fait que trois heures de vol, et pourtant, c’était comme-ci il était resté coincé dans cet avion durant une éternité. Il détestait les compagnies aériennes.  Plus vite il retrouvera Adam, plus vite il allait pouvoir partir. Mais au lieu de voir le visage d’Adam, c’est celui de Malina qu’il vit. Un choc le prit soudainement, un choc qui le fit s’arrêter sur place. Mais qu’est-ce qu’elle faisait ici ? Il n’avait plus eut de contact avec la belle brune depuis qu’elle était partie à Miami. Yassin savait qu’il en était responsable, mais lui parler, faire comme-ci rien ne s’était passé, lui était impossible. Le basané savait qu’en venant à Miami il devrait affronter ses anciens démons. Il s’était répété la scène de leur retrouvaille des centaines de fois, et pourtant, maintenant qu’il était prêt d’elle, il en restait bouche bée.  Le métis devait réagir. Rapidement. Il soupira donc, avant de s’approcher de la jeune femme. Il était bien décidé à ne pas lui montrer ô combien sa présence le déstabilisait.


« Malina, ton frère n’a pas pu venir ? »


Yassin eut un rictus, venant mordre sa lèvre. Il ne dit rien de plus. Car pour l’instant, le métis ne trouvait pas ses mots. D’habitude, il aurait joué de cette situation, mais la surprise lui faisait perdre ses moyens. Il revoyait enfin ce visage qu’il connaissait si bien. Ne voulant pas qu’un silence de plomb s’installer entre eux, il reprit son chemin en direction de la sortie de l’aéroport, en prévenant Malina de le suivre. Une fois dehors, le jeune homme sortit de sa poche une cigarette roulée, venant l’allumer pour se détendre un peu.

code by lizzou × gifs by tumblr

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


ω Our greatest glory is not in never falling, but in rising every time we fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 167
Je fais partie des: : Eta Iota


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Dim 16 Oct - 20:47

Le temps d'attente était beaucoup trop long. Si Adam avait été là à ma place, c'aurait été plus simple. Il aurait retrouvé son pote, ils auraient déliré, plaisanté et c'était fait. Moi je dois attendre et les minutes sont des heures. Lorsque l'avion semblait être atterri, toute les personnes passant le portique était susceptible d'être celui que j'attendais. Oui, même les femmes portant des jupes avec de fines jambes élancées et épilées, elles étaient susceptible d'être lui tant mon cerveau semblait embrumé. Lorsqu'une femme aux cheveux gris s'arrêta devant moi, j'eus un moment de recul et dans ma poitrine, mon coeur loupa un battement avant de me rendre compte qu'il ne s'agissait pas de lui. Ouff. Mais il ne fut pas beaucoup plus de temps avant que le véritable Yassin pointe le bout de son nez. Mon coeur loupa un battement, encore. Pour le coup c'était vraiment lui, ces sensations que je ressentais quand je le voyais étaient toujours les mêmes. C'était des souvenirs de trop, des souvenirs que j'aurais voulu oublier pour me murer dans une indifférence totale. En me rendant compte que je le fixais, je finis par détourner le regard maladroitement, puis finalement, le regardai à nouveau. Je ne m'étais pas vraiment préparée à ça. Surement que me me serais préparée à le voir sans rien laisser paraitre. Pas de malaise, mais si lui semblait inébranlable, c'était pas vraiment mon cas. Ce gars avait un effet néfaste sur ma personne, ou sans rien faire il arrivait à m'enfoncer encore et encore. Sauf que voila, lorsque Yassin ouvrit la bouche c'était pour parler d'Adam. Ah ouais, c'est vrai que je ne devais pas me trouver là, moi. Je venais de me prendre ma première claque, j'espérais quoi au juste ? Qu'il me demande comment je me faisais au climat de la Floride ? Et j'allais lui répondre quoi « Oh ben bien, il fait soleil tous les jours ici, tu verras, ça change de NY ! » Une conversation que je n'avais jamais eue avec lui, que je n'aurais probablement jamais puisque ce n'était pas le genre de conversation qu'on avait avec Yassin Bahi. Je mis plusieurs secondes avant de savoir répondre quelque chose. En fait, j'avais déjà oublié sa question... Ah oui. Adam. C'est vrai. _ Il est pas là... Enfin, il avait un truc à faire donc il m'a larguée ici et il passera te voir après. Je suppose qu'il s'est dit qu'avec moi t'aurais droit à un accueil chaleureux... Ouais, ben c'était un peu loupé. A mon tour je me mordillais la lèvre. Je l'observais, les traits de son visage que j'avais déjà pris de nombreuses heures à observer, à étudier. Et pourtant en cet instant je n'avais aucune idée de comment réagir. Il finit par se diriger vers la sortie et je le regardai s'éloigner. A mon tour je pris la même direction avant de lui lancer les clés de voiture. Eh ouais, toujours pas de permis. _ Par contre j'ai pas envie de restée enfermée dans un cendrier sur roue, donc tu termines ta clopes dehors... S'il te plait Me concernant, je m'étais assise sur le pare-choc de la voiture d'Adam. Retourner à Wynwood allait prendre une heure de temps. Une heure à rester dans la même voiture que lui, à trouver quoi dire. Ou bien une heure à ne rien dire et à laisser la musique faire ce pourquoi on la mettait en route.

Enfin, une question me brulait les lèvres. Cette lettre que je lui avais envoyée. Il n'avait pas répondu, jamais. L'avait-il reçue au moins ? Et puis pourquoi il était là ? Juste pour le weekend ? Pourquoi j'avais soudainement l'impression d'être avec un étranger ? _ Je comprends pas. T'as pas de nouvelles de moi depuis... plusieurs mois et la seule chose que tu me demandes c'est où est mon frère. Tu comptes lui dire quoi à Adam ? Que pendant qu'il était à Boston et en Angleterre toi t'en profitais pour te taper sa soeur ou bien ça tu comptes le garder pour toi ? Je m'en voudrais de lui balancer des choses que je devrais pas en fait... Humour. Ou pas. C'était surtout la réaction de la première baffe que je venais de me prendre, mais pour le coup, je m'attendais à m'en prendre une autre. Peut-être qu'inconsciemment je m'attendais à ce qu'il me dise que j'étais plus importante que ça. Ouais, c'était ce dont j'attendais. _ T'as eu ma lettre ? Et le sujet qui fâche alors ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


   
Malina Alexiane Matthews
Got everyone watchin' us, so baby, let's keep it secret. A little bit scandalous, but baby, don’t let them see it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 11


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Dim 16 Oct - 21:47

So tell me you love me, only for tonight, only for one night × ft. Malina & Yassin



«  Un accueil chaleureux ? Hm. » Il s’était trompé. Mais Yassin ne pouvait le blâmer, il ne savait rien de la relation entre Malina et lui. Il ne souhaitait pas se montrer froid envers Malina. Mais c’était plus fort que lui. C’était un mécanisme de défense. Puis il voulait cacher le fait qu’il était soulagé de voir Malina. Elle semblait en forme et c’était une bonne chose. Il ne pouvait s’empêcher de la regarder, son regard comme aimanter sur sa personne.Quand la brune lui mentionna le fait qu’elle ne voulait pas qu’il fume dans la voiture, le brun arqua l’un de ses sourcils épais. « Et depuis quand ma fumée te déranges ? » Mais de toute manière, il comptait bien rester dehors, pour faire une petite pause. Il devait se remettre de son court vol, avant de prendre le volant, sinon un accident pourrait vite surgir. Il fuma tranquillement, alors qu’aucun mots, paroles ne lui venaient. Mais pourquoi diable Adam l’avait-il envoyé ?

S’appuyant contre la voiture, Yassin tira sur sa cigarette, relâchant la fumée dans les airs. Et heureusement qu’il avait recraché cette fumée, sinon il aurait pu s’étouffer en entendant la question, ou plutôt le reproche de Malina. Oui, il n’avait su que parler d’Adam. Il n’avait pris aucune nouvelle de Malina. Peut-être parce qu’au fond, il avait peur qu’elle mène une vie de rêve ? Ici, à Miami, loin de lui. Qu’elle s’en sorte très bien sans lui. Il tourna son visage vers elle, prétextant fumer histoire de trouver quoi dire. « J’étais simplement surpris, il ne m’avait pas dit que tu allais jouer la babysitter. » Quand elle parla de leur relation, le jeune homme secoua sa tête. Non, il ne comptait rien dire à Adam. Il n’était pas comme ça. Puis son amitié qu’il entretenait avec Adam lui était bien trop précieuse. C’était son seul véritable ami. Ils avaient grandi ensemble. Pendant longtemps il s’en était voulu d’être tombé sous le charme de la belle Malina. Une faiblesse qu’il comptait bien rester secret. « Ecoutes, je ne suis pas là pour te porter préjudice. Je ne vais rien dire à Adam. Et tu ne vas rien dire toi non plus. » Sa voix se fit plus grave. Il ne voulait pas tout foutre en l’air avec Adam. Surtout que maintenant, il n’avait plus aucun lien avec Malina. Alors à quoi bon tout gâcher pour une simple fille ? Simple, c’est ce qu’il n’arrêtait pas de se dire pour faire sortir la brune de son esprit.

Lorsque la brune évoqua la lettre, Yassin se referma, mordillant le bout de sa lèvre. Bien sûr qu’il l’avait reçu. Elle avait fini en miette, déchirée, jetée, mais il l’avait lu. Cette lettre était la preuve que le métis avait perdu définitivement Malina. Il s’était toujours dit, que malgré ses tromperies, son humeur changeante, Malina le pardonnerait toujours et qu’elle resterait avec lui. Mais il avait tort, il avait fini par la perdre. Cela l’affectait plus qu’il n’aimerait l’admettre. Yassin n’avait pas eu le courage de répondre à la lettre de la cadette Matthews. Pour lui dire quoi ? Yassin n’était pas le genre d’homme à s’excuser, à supplier ou même à changer pour une fille. Il avait préféré ne pas répondre à Malina, pensant que par ce fait, il allait l’oublier. Qu’il oublierait toutes ces soirées passées en sa compagnie, tous ces moments qu’il ne pouvait plus compter. Malheureusement, il s’était trompé. Il pensait toujours à Malina et le fait de ne pas savoir ce qu’elle faisait le rendait fou. Il fréquentait de nombreuses filles depuis sa rupture avec la brune, mais aucune ne se montrait à la hauteur. Ses relations sexuelles étaient devenues fades, même l’alcool n’y faisait rien. « Oui, j’ai reçu ta lettre Mali. » Yassin baissa son regard vers la jeune femme, avant d’éteindre sa cigarette et jeter le mégot. Il n’avait aucune excuse à propos de la lettre. Mais passer pour un enfoiré ne le gênait pas. « Tu voulais que j’y réponds quoi ? Cela n’a plus d’importance. » Lâcha-t-il avant de monter dans la voiture. Comme pour fuir, le basané ne mit pas longtemps à s’installer et démarrer la voiture, attendant que Malina s’installe à son tour.




code by lizzou × gifs by tumblr

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


ω Our greatest glory is not in never falling, but in rising every time we fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 167
Je fais partie des: : Eta Iota


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Dim 16 Oct - 23:30

_ Oui ben excuse moi, je fais ce que je peux. Je prenais sur moi pour ne pas lui hurler dessus toute la frustration que je ressentais depuis plus d’un an. Lui expliquer que j’étais un être humain, que j’avais des sentiments et que ça ne lui donnait aucun droit de jouer avec. Le pire dans cette histoire, c’était que mon propre frère était comme lui. De A jusque Z. A croire qu’ils avaient été décalqués. Adam aussi était ce genre d’homme à piétiner les sentiments des femmes qui osent traverser sa vie. Il s’amuse, il en profite. A la limite, c’était même un jeu : 10 points si il sait l’avoir dans son lit 100 points si la nana tombe amoureuse. Et pourtant, lui je ne le juge pas. Parce que ça ne m’atteint pas. Parce qu’il fait attention à moi et que de toute façon, ce qu’il se passe dans son lit ne me regarde pas. Yassin c’est différent. Je me sens concernée. Ou du moins je me sentais concernée. Quoi qu’encore un peu, mais par jalousie. Aujourd’hui j’ai pas envie de savoir qui passe dans son lit et combien de point j’ai pu lui apporter, si on continue à voir sa vie comme un jeu. Surement un paquet. Peut-être même que grâce à moi il est devenu le king de quelque chose. Avec ses potes à New-York, peut-être qu’en fait il s’est juste bien éclaté à compter ce qu’il gagnait à chaque fois que je revenais comme si c’était de ma faute. Comme si c’était à moi à m’excuser parce que j’avais l’impression qu’une vie sans lui n’avait pas de sens. Pas de direction. C’est vrai. Il a pas tord. En fait sa fumée j’men fou. J’ai l’habitude, j’ai pris l’habitude, sauf que c’était peut-être juste le besoin de lui montrer que je suis là. Une façon de lui rappeler que c’est moi qui suis là et pas Adam. Que j’ai envie qu’il s’intéresse un peu plus à moi que simplement la fille qui vient le récupérer à la place de son frère. Ou simplement la fille qui vient lui donner les clés d’une voiture. Trouve une réponse Mali… _ Ben… je sais pas, imagine si j’ai un rencard après ? J’aimerais autant ne pas sentir la clope. Excuse de merde. Un rencard à 22h. Ben voyons. Enfin, si, j’aurais pu. Du moins je pense que j’aurais pu. _ Et puis si je rentre chez ma mère après, elle va aussi penser que je fume. Et c’est pas le cas. Enfin c’est pas officiellement le cas. Il m’arrivait de fumer en soirée, et tout ça à cause de lui encore. Mais ça, ma mère n’en savait rien. En réalité, ma mère n’était même pas là ce soir, elle bossait à l’hôpital. Et puis je ne comptais même pas retourner chez elle. Enfin je pense pas. Encore une fois, c’était une excuse de merde et à force d’en sortir, je m’enfonçais.

Je n’avais pas pu m’empêcher. J’avais eu ce besoin de lui demander pourquoi après autant de temps, il n’y avait qu’Adam qui comptait dans sa vie. Peut-être parce que depuis que je suis petite, j’ai toujours chercher à être au centre de l’attention. La plus jeune dans ma famille, la plus importante dans la vie de mon frère, de ma sœur et je cherchais désespérément à être la plus importante dans la vie de ma mère. Pendant longtemps j’avais voulu être aussi la numéro 1 dans la vie de ce gars là et maintenant que je le regardai, encore, je me demandais où j’avais foiré. Comment j’avais réussi à n’être qu’une fille comme toutes les autres. Comment je me retrouvais à jouer la babysitter, comme il lui plaisait de me le faire remarquer _ Ouais enfin, si ça te dérange je peux encore trouver un moyen pour rentrer tu sais. Après tout, il voulait juste que je te file les clés de sa voiture, c’est chose faite. J’peux me débrouiller. J’suis une grande fille maintenant. Une grande fille certes, mais peut-être parfois un peu trop naïve. J’étais pas à l’abri de tomber sur un autre type dont je tomberais amoureuse et qui me ferait vivre un enfer. Ou bien juste pour faire ma tête brûlée, je ferais du stop et je tomberais sur un gars mal attentionné. Pour ça, j’avais au moins confiance en Yassin. _ Avant, t’avais imaginé le lui dire ? En réalité, je me trouvais trop conne. Ou peut-être encore trop sous l’influence du jeune homme. Une fille avec une envie de vengeance aurait tout balancé à son frère juste pour foutre la merde. Mais j’avais du respect pour mon frère, j’avais aussi du respect pour ma vie privée. Adam était quelqu’un d’important dans ma vie, mais j’estimais qu’il était un peu trop protecteur. Ma vie privée me regardait et si elle comprenait un de ses potes, et bien encore une fois c’était mon problème. Mais je n’avais pas encore eu l’occasion de le lui dire, et sans doute que je n’aurait plus à le faire. Pourquoi d’ailleurs ? _ Si j’étais une vraie connasse, je lui aurais tout balancé. Juste par vengeance.  

Et puis je lui posais cette question qui m’avait brulé les lèvres. Mais j’aurais mieux fait de me taire. Si j’avais espéré qu’il ne l’ait pas reçu en voyant le silence qui s’en suivait, la deuxième gifle arriva un peu trop rapidement pour être contrôlée. Ce gars avait l’art de mettre des claques mentales un peu trop violentes. En clair, il avait reçu la lettre, mais il s’en fichait éperdument. Il n’en avait que faire et pourtant j’avais espéré que ça le touche. Rien qu’un peu. Mais pas du tout. Sa question suite à sa réponse me coupa le sifflet. Bloquée, comme si aucun son ne parvint à sortir. Je le fixai, cherchant une quelconque mimique qui trahirait ses paroles, mais même son non verbale était maitrisé. Ou n’en disait rien qui pourrait me prouver que j’étais juste en plein cauchemar. C’était exactement ce à quoi j’avais rêvé les jours suivants. Une réponse digne de lui, remplie d’indifférence. C’était tout ce dont j’avais redouté. _ Je … Je sais pas. J’avais naïvement espéré que tu te sentes concerné je crois… J’étais ensuite restée assise sur le capot, sans rien ajouter. Mon milkShake n’arrivait plus à passer, mon estomac était noué et si il y a une heure je mourrais de faim, il venait de me couper toute envie de manger. Pour ça, il était efficace. Lorsqu’il s’installa au volant de la voiture, je compris que c’était moi qu’il attendait avant de partir. Je me levai pour balancer le milkshake dans une poubelle la plus proche et m’installai sur le siège passager. Une heure comme ça, avec lui. C’était ce que je devais subir, Une heure c’est soixante minutes, c’est une éternité et pourtant avant j’aurais donné n’importe quoi pour passer ce moment là rien qu’avec lui. Un moment où il n’y avait pas de pote, pas de soirée, pas de musique trop forte, juste nous deux. Sur la banquette arrière, j’attrapai un pull que j’avais emprunté et m’en servis comme d’un coussin contre la portière. _ Qu’est-ce que t’aimerais faire le plus au monde ? C’était une question comme ça, pour engager la conversation. Une conversation simple qui ne parlait ni de lui, ni de moi. Qui me faisait oublier où j’étais, avec qui j’étais. Qui devait aussi me faire oublier ce que je désirais de ce que je ressentais. Je tournai le visage vers lui et le fixai en attendant sa réponse. _ J’aimerais faire un truc un peu fou. Mais je sais pas quoi. Juste histoire de passer le temps et d’oublier que je dois rester une heure avec toi. C’est frustrant, parce qu’avant j’aurais donné n’importe quoi pour être dans cette situation, juste toi et moi et un peu de folie. Tu vois le genre ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


   
Malina Alexiane Matthews
Got everyone watchin' us, so baby, let's keep it secret. A little bit scandalous, but baby, don’t let them see it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 11


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Lun 17 Oct - 21:01

@Yassin Bahi a écrit:
So tell me you love me, only for tonight, only for one night × ft. Malina & Yassin


Yassin n'accordait aucune importance sentimentale aux femmes. Ce n'était pas un gentleman, ni même un homme proche du sexe opposé, loin de là. Il se servait simplement d'elles pour combler ses besoins naturels et une fois cela fais, il les rejetait. Et ceux, depuis toujours. Peut-être que c’est l’un des points de sa personnalité qui le rapprocha du grand-frère de Malina. Lorsqu’ils étaient plus jeunes, ils parlaient souvent de fille, surtout des canons de leur école. Malina fut l'exception. Il s'était posé avec elle. Et ça, malgré tous ses principes. Cela lui semblait bien loin, bien qu’au final, pas temps que ça.

Malina évoqua la possibilité d’un rencard, ce qui valut un arquement de sourcil de la part du basané. Et si c’était vraiment vrai ? Il aurait voulu ne jamais entendre ça de la bouche de la brune. Maintenant il allait se faire des films. Il lâcha un léger soupire ; « Alors tu iras à ton rencard en puant. Et, ça ne sera pas ma faute. » Mais à la suite de sa phrase, Yassin eut un sourire joueur. Ainsi dont, la mère de la cadette ne savait pas que sa fille fumait ? Dommage qu’il soit beaucoup trop vieux pour vendre la mèche. D’un côté, si Malina fumait, c’était de la faute. Il lui avait ais goûter ce tendre poisson lorsqu’ils se tournaient autour, l’un à l’autre.  « Il serait en effet dommage que ta mère ne te prenne plus pour une sainte. » Yassin ne connaissait pas réellement la relation que la brune entretenait avec sa mère, alors il avait lancé ça d’une voix monotone.

Adam n’était pas le seul à compter, pour le métis. Il aurait pu montrer de l’enthousiasme en voyant Malina au lieu de son ami, mais c’était au-dessus de ses forces. Puis, il ne s’imaginait pas rentrer en voiture, en compagnie de la brune, pendant tout le trajet. Qu’est-ce qu’ils allaient pouvoir se dire, après tout ce qui s’était passé entre eux ? Yassin n’en savait rien, mais il allait vite devoir trouver des paroles, de quoi lui dire pour détendre un peu l’atmosphère. Il roula des yeux quand Malina commença à lui dire que Yassin pouvait rentrer seul. Le voulait-il, au fond de lui ? Bizarrement, il préférait de loin être avec Malina que seul, au volant de la voiture. Il avait besoin de décompresser, voire même de parler, même-ci pour l’instant il n’arrivait pas à détendre sa mâchoire. En regardant la brune, Yassin ne pouvait qu’affirmait ses propos ; oui, c’était une grande fille. Elle n’avait sûrement pas besoin de lui pour rentrer, cependant, ce n’était pas une raison. « Je n’ai pas dit que ça me dérangeais. ». Non, il ne l’avait pas dit haut et fort, mais presque. « Aller, ne fais pas ta gamine et monte. » Gamine. Yassin avait l’habitude d’utiliser ce genre d’adjectif. Ce n’était pas méchant, simplement une habitude, comme une guerre perpétuelle. Le métis se plongea dans ses pensées. Malina venait de lui poser une colle. Quoi que, non. La réponse était évidente ; non, jamais il n’aurait imaginé en parler à Adam, même quand tout allait bien entre eux. Car tout dire à Adam c’était s’avouer à lui-même qu’il avait un cœur et qu’il pouvait ressentir quelques choses pour une fille. Hors de question. Il passa sa main dans ses cheveux épais en soupirant. « Même avant, non. Ce n’est pas aussi ton cas ? » Il n’était pas dans la tête de Malina, il ne pouvait savoir si elle aurait été capable de tout dire à Adam. « Mali, ne joue pas à la garce, je sais que tu vaux mieux qu’une vengeance comme celle-ci ».

Bien sûr que si, Yassin se sentait concerné par tout cela. Il n'était pas assez imbécile pour tout mettre sur le dos de la jeune brune. L'absence de réponse de la part du métis ne signifiait pas une indifférence. Quand il s'agissait de la cadette Matthews, Yassin de sentait faible. Une sensation qu'il détestait ressentir et pourtant, c'est en toute faiblesse qu'il n'avait pas trouvé le courage d'appeler Malina pour répondre à sa lettre. Le basané était rancunier. Il en voulait à Malina de lui avoir écrit une simple lettre. Yassin préférait le verbal, il aurait souhaité entendre de vivre voix la décision de la brune. Cette rancœur demeurait toujours en lui.  « Je ne pouvais pas te répondre. Je sais que j'aurai regretté mes mots sinon. J'aurai passé toute ma colère sur toi, et j'imagine que ça ne t'aurais pas aidé. »

Quand Malina lui demanda ce qu'il souhaitait, le brun haussa ses épaules. Il partait du principe qu'il pouvait tout avoir dans sa vie, alors pourquoi rêver ? Mais il n'allait pas rester sans voix. Si Malina faisait des efforts, le métis pourrait en faire à son tour. « J'aurai simplement envie de manger bien gras, avec un bon petit joint. » Yassin aimait braver l'interdit. Il aimait ressentir le danger, apprendre la vie. Il embarquait souvent la jeune femme dans ses délires. Pour lui, Malina était la meilleure partenaire pour faire des choses inimaginables. Mais voilà bien longtemps qu'ils n'avaient plus rien découvert ensemble. Peut-être que cela devait changer. Peut-être que leur rupture ne devait pas être un frein à leur amusement. L'héritier Bahi tourna son visage aux traits sévères afin de regarder plus en détails Malina. « Qui a dit que nous ne pouvions plus faire de choses folles ensemble ? Tu sais bien que je serais toujours partant. » Il devait se faire à l'idée qu'il allait croiser Malina dans Miami, à des soirées, sur le campus. Autant ne pas rendre les choses complexes entre eux.




code by lizzou × gifs by tumblr

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


ω Our greatest glory is not in never falling, but in rising every time we fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 167
Je fais partie des: : Eta Iota


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Mar 18 Oct - 20:40

_ Ou je dirais à mon rencard que je pue la clope parce que j’ai dû servir de guide touristique au pote de mon frère qui fume – et non pas à mon ex, parce que quoi de pire que de parler de son ex à un rencard. Et puis je lui demanderais pour prendre une douche et à défaut de la prendre tristement toute seule, je lui proposerais même de la prendre avec moi. T’as raison, c’est une excellente idée en fait. Je me lançai dans le jeu de la provocation, puisque Yassin semblait partir sur cette voie là. Et j’étais sérieuse, c’était une alternative pour un rencard, non ? Sauf que voilà, j’étais livrée à passer l’heure qui suivrait avec mon ex et puis je rentrerai à ma confrérie pour m’ennuyer comme un rat mort. Tout de suite le programme semblait moins intéressant. Enfin encore que ça dépendait du rencard et de moi. Si j’avais des facilités à dire ce genre de choses, peut-être qu’en pratique c’était pas aussi simple. Ou bien si, mais avec l’esprit ouvert. Merci l’alcool, merci la beuh, tout ça pouvait m’aider à ouvrir cet esprit. Sans ça j’essayais de me respecter, au moins un peu sans coucher avec n’importe quoi ou n’importe qui. Et puis lorsque je lui parlais de ma mère, son sourire s’élargit. Un sourire qui m’intriguait. Et puis finalement je compris que lui ne connaissait pas la même Malina que ma mère. Pour elle j’étais encore cette jeune fille sage, un peu princesse sur les bords, qui ne buvait pas, qui ne fumait jamais _ Arrête de te moquer. Pour ma mère je suis encore sage. Pour elle je ne bois jamais rien d’autre que des softs, je ne fume pas et je n’ai jamais couché avec un mec. Et c’est très bien comme ça, parce qu’au moins ça me donne l’impression d’être encore un peu… innocente par moment. Et à la place de ça, je sors une fois par semaine minimum, je bois les premiers verres qu’on me tend, je fume occasionnellement et… Et je m’arrêtais là. Autant ne pas aller plus loin, autant ne pas lui dire que j’avais un intérêt certains pour les potes de mon frère. Autant ne pas lui dire que depuis lui je cherchais à combler un vide qui était plutôt dur à combler. Je cherchais des sensations qui n’était pas les mêmes puisque ce n’était simplement pas lui. Puisqu’avec ces gars il n’y avait que le sexe pour le sexe. Rien de plus. Pas même aucune complicité. A part Liam peut-être. Mais c’était encore différent. Liam il était connue de ma mère, de ma sœur, de mes frères. Liam il représentait un peu ce crush d’adolescente alors que je n’avais encore que 13 ans. Alors que je n’étais encore qu’une enfant innocente avant de croiser le chemin de Yassin où tout est devenu si différent. _ Ma mère si elle savait ce que t’as fait de moi, elle t’arracherait la tête. Alors crois moi il vaut mieux qu’elle ne sache pas. Concernant Adam, il savait que je n’étais plus cette petite fille sainte ni touche, mais ce qu’il ignorait, c’était le comment. Comment j’en étais arrivée là. Et lui aussi, pour le moment, il valait mieux qu’il n’en sache rien. D’un autre côté, Yassin ne m’avait pas forcée, je m’étais lancée toute seule. Voulant faire comme les autres, voulant tester les mêmes délires qu’eux, voulant aussi succomber aux pulsions ressenties à chaque fois que je croisais lui. Je voulais être une autre fille. Une fille qu’on pouvait désirer.

J'hésitais à grimper dans cette voiture. Je savais au fond de moi que c'était une porte ouverte aux ennuies. Je m'étais déjà brulé les ailes à plusieurs reprises avec lui et comme une idiote, je revenais encore. Là, j'avais pas le choix puisque mon frère m'avait demandé ça comme un service. Mais en effet, je pouvais aussi repartir de mon côté. La question était Est-ce que j'en avais envie ? Non. Pas vraiment. Alors que je l'entendis me dire de grimper dans la voiture, je fronçai les sourcils. Il avait les mots pour me pousser à lui prouver que justement, j'étais pas une gamine et s'il fallait que je monte dans cette voiture pour ça évidemment que je le ferais. Après tout, si je réfléchissais un petit peu, peut-être que moi aussi j'arriverais à le tenir. Un peu comme il le faisait avec moi. _ Arrête de dire ça, je suis pas une gamine ! Sinon, je ne serais même pas venue d'ailleurs. J'assume totalement mon passé. Même si c'est super tentant de savoir ce que tu dirais à Adam quand il te verra revenir sans sa soeur. J'avais posé une question à Yassin que je ne pensais pas devoir répondre à mon tour. Sa réponse me figea sur place. Il venait clairement d'avouer que j'étais pas assez sérieuse pour qu'il en parle à mon frère. Charmant, vraiment. _ Moi je lui aurais dit, parce que j'étais trop conne au point de me dire qu'avec toi j'aurais pu être bien et heureuse au point que mon frère aurait pu être au courant. Je fronçais les sourcils, sceptique. Voir même énervée. Il me parlait de vengeance, certes j'aurais pu le faire. Peut-être même que j'aurais dû le faire. Qu'est-ce que j'aurais perdu moi ? Contrairement à lui je ne risque pas de perdre mon frère, mais j'avais rien dit, encore trop conne pour ne pas ébranler leur amitié. Et lui dans tout ça ? Il ne pensais qu'à lui. _ Si j'avais voulu le faire ça serait déjà fait depuis longtemps. Mais sache que tout se sait un jour et Adam préférerait l'apprendre de ta bouche, plutôt que de monsieur ou madame tout le monde. Et puis qui te dis que je suis pas une belle garce moi aussi ? Peut-être qu'on se comprendrait mieux non ? Etait-ce à lui ou à moi que j'essayais de prouver quelque chose ? En un an, il avait eu largement le temps d'apprendre mon caractère. Il pouvait même avoir des longueurs d'avance s'il le voulait et ça avait le don de m'énerver. J'étais ce genre de fille qui pouvait jouer les grandes gueule mais qui avait de la sensibilité à revendre, même si je ne voulais pas le montrer. Je tournais le visage vers la vitre alors qu'on parlait de cette lettre envoyée. Une lettre qui à mon sens ne lui avait fait ni chaud ni froid puisque jamais il ne m'avait répondu. C'était comme s'il ne l'avait jamais reçue. Une partie de ma vie qui devrait être effacée et qui pourtant restait indélébile. Dans cette histoire, je ressentais un melting pot de sentiments : de la peur, de la douleurs, mais aussi de la culpabilité. Peut-être de la façon dont j'avais fait ça. Un peu toute seule, sans que personne ne sache rien. D'une voix plus calme et moins audible, j'essayais de me convaincre que tout ça était la meilleur chose. _ De toute façon c'était la seule solution. Mais ça encore, on aurait pu être deux à en juger. Malgré tout, il avait son mot à dire et je ne lui ai même pas demandé son avis. _ C'était la solution que tu m'aurais donnée Yassin. J'ai juste pris les devants. J'évitais de le regarder, parce que c'était un sujet un peu tabou que je n'assumais même pas. Je savais où était mon erreur, je savais que j'aurais dû d'abord lui en parler et seulement après agir. Et pas attendre que tout soit terminé pour le faire.

Appuyée contre la portière à voir le paysage défiler et la musique ambiancer un peu la voiture, je me demandais ce dont il aurait eu envie en ce moment. Sa réponse m'étonna au point de me redresser et de le regarder, étonnée. _ Et ton physique de dieu t'en fais quoi ? Moi si je bouffe un truc bien gras je dois faire régime une semaine... C'était d'ailleurs bien dégueulasse. Les hommes pouvaient bien manger ce qu'ils veulent, ils ne grossissaient pratiquement pas. Les femmes par contre ... _ Pour le truc bien gras à la limite je peux t'aider, y'a un snack sur le bord de la route plus loin. Par contre le joint ... C'est moi qui te stress à ce point ? Je lui adressai un sourire malicieux, me mordillant la lèvre. _ Le problème quand on fait des trucs fous ensembles, c'est que ça se termine toujours mal parce qu'on sait pas contrôler des pulsions. T'es un être dangerous Yassin Bahi... Une fois encore, mon regard se posa sur lui et le quittait difficilement. Il était clair que les moments que j'avais passé avec lui à New-York, si on mettait de côté tout le mauvais, étaient des moments que j'aurais voulu vivre encore et encore. Sauf qu'à ce moment là, il était question d'un couple et de sentiments, pour ma part du moins. Aujourd'hui je devais faire attention et pourtant, la tentation était grande.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


   
Malina Alexiane Matthews
Got everyone watchin' us, so baby, let's keep it secret. A little bit scandalous, but baby, don’t let them see it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 11


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Mar 18 Oct - 23:25

@Yassin Bahi a écrit:
So tell me you love me, only for tonight, only for one night × ft. Malina & Yassin


Instinctivement, la mâchoire du tatoué se sera. Un signe de sa possessivité envers Malina ? Il n’aimait pas lui entendre dire ce genre de chose. Car rien que l’imaginer, nue, avec un autre homme, l’un contre l’autre lui donnait envie de vomir. Voire pire, sera le rendait jaloux. Cependant, il n’arrivait pas encore à mettre un nom sur sa jalousie. Il essayait de rien ne faire paraître à l’extérieur. Non, il ne voulait pas lui faire plaisir ainsi. Il devait répliquer et rapidement. Mais à ce moment, sa gorge était nouée, et rien ne sortait. Il n’arrivait plus à répondre au tac au tac quand il s’agissait de ça. Il devait se reprendre. Il regarda donc Malina, en freinant un faux sourire. « Alors tu me remercieras pour ta partie de jambe en l’air, au lieu de me reprocher de fumer ». Le basané pensait que la brune s’amusait, alors que lui, il venait d’arriver. Il débarquait à Miami, loin de ses petites-sœurs. Son seul repère était les Matthews. Yassin détestait quand une personne avait une vie plus trépidante que la sienne. Pour ne pas y penser, Yassin se mit dans l’esprit de se focaliser sur la route, et non sur la supposée vie sexuel de son ancienne petite amie. Heureusement pour lui, la conversation se focalisa sur la mère de la brune. Elle croyait réellement que sa fille était une personne sage ? Yassin l’a connaissait tellement, qu’il pourrait rire de cette situation. « Comment peut-elle te voir comme ça ? Même la mienne qui n’a jamais là, c’est comment je suis. Je dois sûrement lui faire honte, d’ailleurs. » Yassin n’était pas un parfait héritier. Surtout qu’il en faisait voir de toutes les couleurs à ses parents pour leur faire payer leur absence. Un éclair d’intelligence traversa l’esprit de Yassin. Si la mère de Malina ne voyait pas son changement, peut-être que Yassin faisait de-même avec ses sœurs ? Non, il ne voulait pas penser à ça. « Donc, ta mère me tuerait si jamais elle apprenait, tout comme ton frère. Sortir avec toi devient dangereux. »

« Ne t’en fais pas, je dirai à Adam que je t’ai déjà déposée. » Être heureuse avec lui.. Jamais Yassin n’aurait pu rendre heureuse Malina. Tout simplement parce qu’il s’en pensait incapable, bien que l’avenir aurait pu être différent. Malina et Yassin auraient été obligé de tout dévoiler à Adam, un jour ou l’autre, surtout si leur relation s’étendait. Mais Yassin avait ce mauvais pressentiment. Le pressentiment qu’il pourrait perdre son ami. Et dieu sait qu’Adam n’était pas un simple ami de passage. Ils se connaissaient depuis son début à la boxe, puis dans son école. Ils avaient en quelques sortes grandis ensemble, alors Yassin ne voulait pas mettre en péril cette amitié inédite et unique. Il était partagé entre son amitié envers lui, et son amour naissant pour Malina. Maintenant il se disait qu’il n’avait plus à faire ce choix, mais sa venue à Miami allait peut-être faire tourner la balance. « Heureuse, sérieusement Mali ? Tu vivais déjà un enfer. » Un enfer si on oubliait tous les bons moments qu’ils avaient passé ensemble. Yassin se rendait compte qu’il devait tout dire à Adam, et non que quelqu’un d’autre le fasse à sa place. Mais comment lui dire ? Il allait se recevoir une droite, c’était sûr. Sauf si le métis ne donnait pas de détail, qui sait.


Si il l’avait pu, Yassin se serait caché au fond d’un trou de souris, bien qu’il déteste fuir les situations. Mais celle-ci était bien trop compliquée. Cette fameuse lettre avait retourné l’estomac de Yassin. Premièrement parce que c’était quelques choses d’inattendu. Puis s’est mêlée à la surprise toute cette culpabilité. Yassin ne se reconnaissait même plus. Il ne voulait plus parler de ça, repenser à cette lettre. Vite sortir de cette voiture, être loin de Malina, voilà quelques choses qu’il préférait. Du moins surtout la première partie. Alors il n’hésita pas à rouler au-dessus de la moyenne demandée. Yassin devrait peut-être un jour arrêter de fuir. Il restait d’accord avec les dires de Malina ; c’était la seule solution. Seul un aveugle pourrait dire le contraire. Effectivement, il lui aurait dit de le faire. Mais le problème était qu’elle ne lui avait pas demandé son avis. Voilà ce qui nourrissait sa frustration. Il n’avait rien pu faire, ni mettre son avis sur la table. C’était comme-ci Malina était seule dans sa relation, qu’elle avait rejeté Yassin de tous ses plans. Un bruit semblable à un soupir dévia les barrières de ses lèvres. « Tu n’en sais rien, Mali. Tu ne peux pas savoir et ne saura jamais, vu que tu as pris les devants. » Sa voix sonnée comme un reproche, une chose qu’il n’avait pu contrôler. C’était sorti tout seul. D’habitude, lorsqu’il voulait faire des reproches ou faire du mal avec ses mots, il le choisissait, mais là, ce n’était pas le cas. Alors il finit par dire ; « Laissons le passé derrière nous, sil te plait. »

Quand Malina parla de son physique, le tatoué eut un sourire en coin. Manger gras n’allait pas le déranger, bien loin de ça ! Son vol l’avait comme affamé, mais aucune nourriture de l’avion ne lui faisait envie. Puis c’était l’une des premières choses qui lui était sortis de la tête. « Je t’imagine bien, cinquante kilos en plus, juste pour avoir pris un bon hamburger. » Lui lança-t-il, d’un air taquin. « Et ne t’en fais pas pour mon physique, il ira bien. » Il n’avait pas besoin de faire de régime ou quoi que ce soit. Yassin ne mangeait pas toujours sainement de toute manière. Ses épais sourcils se froncèrent légèrement. Yassin, stressé ? Il aurait aimé dire non. Un non catégorique. Surtout si Malina en était la cause. Mais le fait est, que la brune avait raison. Yassin avait l’habitude de se trouver en compagnie de Malina. Mais quand c’était le cas, l’ambiance était beaucoup plus détendue, à l’air de la rigolade. Alors que dans cette voiture, tout était différent. Puis revoir la cadette Matthews ne le laissait pas si indifférent. Mais jamais il n’avouerait à la brune ce qu’il ressentait réellement. « Non, ça ira. Je pense que je peux attendre d’arriver. Hm, redescend un peu sur terre, je veux simplement un joint pour me mettre bien, ni plus ni moins. » Un sourire se dessina de nouveau sur le visage sévère du basané. Simplement parce qu’il repensait à toutes  ces choses folles qu’ils avaient pu faire ensemble. Ils étaient réellement incontrôlables, une fois seuls tous les deux. Et c’est justement ça qu’aimait Yassin ; l’imprévisible. Il se mordilla légèrement l‘intérieure de sa joue, appuyant sur l’accélérateur. Ils venaient à peine de se retrouver, et la folie commençait déjà ? Yassin pivota son visage en direction de la brune, un fin sourire joueur. « Malina Matthews.. serais-tu devenue une poule mouillée ? » Yassin était sûr de lui, il arriverait à faire changer d’avis Malina.
 



code by lizzou × gifs by tumblr

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


ω Our greatest glory is not in never falling, but in rising every time we fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 167
Je fais partie des: : Eta Iota


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Mer 19 Oct - 22:28

Malina ne put s'empêcher de sourire en entendant la réponse de Yassin. Pas qu'elle était contente de lui avoir fait part de son programme tant imaginé, puisqu'il n'en était rien, mais plutôt pour la situation. Grâce à son ex elle aurait le crédit de prendre une douche accompagnée d'un autre type. _ Je t'inviterai au restau pour te remercier ça te va ? En réalité, elle n'avait même pas envie que ça se passe comme ça. Parce que si il y a trois quart d'heure elle avait eu envie de tuer son frère lorsqu'il lui avait demandé de venir récupérer Yassin, là malgré la tension elle avait un peu l'impression de revivre ce qu'elle vivait à New-York. S'il passait une partie de son temps à la taquiner ou simplement à l'emmerder, elle pouvait très bien le faire aussi. C'était d'ailleurs ce qu'elle faisait et même si Yassin semblait tendu, elle n'avait pas envie de passer à côté de ce moment là pour un gars XY qu'elle ne connaissait pas. Parler de ma mère avec Yassin était plutôt amusant puisqu'il la connaissait en tant que mère de son ami d'enfance, mais pas en temps que mère de son ex petite copine. Je n'avais jamais parlé de mon couple à l'époque avec ma mère puisqu'à ce moment là, je vivais avec mon père à New York et qu'elle était venue à Miami, avec Elias et Meryl _ Parce que toi t'es un mec. Les mecs, forcément, ben ça a un besoin vitale de sexe, de fête, de boisson etc. Puis moi je n'ai que dix-huit ans et j'ai un visage d'ange, j'imagine que c'est trompeur. Autrement dit, moi j'étais encore censée être ce genre de fille qui apprenait la vie doucement sans forcément passer par la case « drogue » ou « soirée ». Un peu comme Meryl finalement. Mais j'avais opté pour un autre chemin qui, même si je m'étais brulée les ailes ou prise des murs, j'avais au moins eu la chance de vivre des moments agréables voir inoubliables. _ Je crois que ma mère te tuerait si elle apprenait pour les joints ou les soirées. Quoi que les soirées elle est au courant. Pour le sexe ben... elle est pas bête. Elle se douterait que si j'ai un mec, ben le sexe va avec. Enfin sauf quand on s'appelle Meryl. J'adorais ma soeur, mais on n'était diamétralement opposée. Et j'étais persuadée qu'elle n'avait jamais rien fait avec un mec. Pourtant elle était jolie, elle plait aux hommes, mais je n'étais pas certaine que le fait de se mettre avec quelqu'un d'autre que son appareil photo l'intéresse. _ De toute façon je vaux la peine de risquer le danger... Oui oui, j'étais belle et bien en train de me jeter des fleurs. Et c'était même pas une question, c'était une affirmation. A mes yeux, il avait déjà risqué le danger qu'on appellera « Adam ». S'il ne savait rien pour nous, il aurait très bien pu l'apprendre par d'autres, mais à croire que monsieur vivait dans un autre monde et s'était coupé de New-York. C'était pas plus mal. Quoi que j'avais souvent espéré qu'il revienne, au moins un week-end. L'impression d'abandon aurait été moins forte et moins douloureuse, mais jamais ça n'a été le cas. Alors j'ai pris sur moi.

Si je devais définir la relation que j'avais eu avec Yassin, c'est qu'il y a eu des hauts, mais aussi des bas. Le problème était que l'être humain a tendance à ne garder en tête que les mauvaises choses, les mauvais moments, ceux qui font souffrir et je n'échappais pas à la règle. Pourtant, avec du recule je savais que j'avais aussi vécu des moments plus importants. Des moments où j'avais souri, où j'étais heureuse, sinon comment aurais-je tenu un an ? J'étais persuadée encore aujourd'hui que dans tout le mauvais, dans les mauvais côtés et dans les mauvais moments passés, je pouvais aussi trouver des moments où il savait me rendre heureuse. Il l'avait déjà fait, c'est juste qu'il ne le savait peut-être pas, qu'il ne s'en était pas rendu compte _ Je suis contente de voir que tu t'en rends compte. Mais j'ai aussi été heureuse. Parfois. Alors oui, naïvement j'y croyais. Et c'était pas simplement pour ta belle gueule. De son côté, peut-être que c'était pareil. J'avais un caractère pas toujours facile, parfois un peu peste, ou encore princesse. J'avais des exigences et de la franchise, tout comme lui. Alors oui, parfois ça devait aussi être relou pour lui. J'étais sans doute trop naïve en fait. J'espérais pas un truc tout rose, tout beau bourré de romantisme. Au contraire, je trouvais ça d'un ennui mortel. Au final, je cherchais juste un peu d'attention et de respect. _ Je demandais pas la lune Yassin. Je voulais juste être la seule et la plus importante.

Le pire dans tout ça devait être la discussion concernant cette lettre. C'est une discussion tabou, que ce soit pour lui comme pour moi. Pourtant j'étais celle qui l'avait lancée en première. J'étais persuadée de ce qu'il m'aurait dit et visiblement, ça ne lui avait pas plu. Quelque part c'était compréhensible, et c'était aussi un geste que je regrettais. Le résultat aurait été pareil, mais Yassin aurait pu donner son avis lui même. Il aurait pu au moins dire ce qu'il en pensait, il aurait pu être au courant en temps et en heure, C'était légitime, mais voila, j'avais pas voulu lui en parler. Peut-être parce qu'à mes yeux, j'étais pas assez importante dans sa vie pour qu'il en ait quelque chose à faire de cette histoire. Alors j'avais agis et j'avais rien dit, sauf par cette lettre _ Bien sûr que si je le sais. J'insistais pas plus sur le sujet, parce que comme il le disait, le passé c'était le passé. Et essayer de me justifier ne servirait à rien puisque je savais moi même que ce que j'avais fait était nul. J'aurais dû lui dire tout ça de vive voix, face à face et on aurait dû trouver une solution tous les deux et pas moi toute seule. Le résultat aurait été pareil, mais pas la manière et visiblement, c'était le plus important dans cette situation.

J'arquais un sourcil lorsqu'il tenta de m'imaginer cinquante kilos en plus. Ca tournerait autour des cent kilos ça _ Comment oses-tu m'imaginer comme une baleine. J'étais pas ce genre de fille à manger de la salade tous les jours à tous les repas, j'aimais vivre, mais j'évitais de devenir un cachalot. Pour le moment j'en étais loin, merci le sport. En fait, si je venais à manger de trop un jour, ou trop gras, je tentais de payer la dette de calorie par le sport le lendemain. _ Je suis sûre que si je devenais une baleine, je serais toujours aussi sexy ! Un cachalot sexy. Je fronçai à nouveau les sourcils _ Non, laisse tomber, c'est répugnant en fait. S'il y avait bien une chose qui me fichait la trouille, c'était de devenir obèse. J'avais toujours fait attention à moi, à mon physique, si un jour je devenais obèse, il y a de forte chance pour que je me tire une balle. C'était aussi une des raisons pour lesquelles je n'arrivais pas à comprendre comment les femmes enceintes pouvaient s'assumer en sortant de chez elles en ressemblant à des baleines _ Si je trouve un gars capable de me supporter et que je me retrouve enceinte, promis je sors plus de chez moi. J'aurais trop honte d'être une baleine. Et je planque tous les miroirs de la maison. Et je déprime pendant 9 mois. C'était tout un programme en soit. Oui, j'y avais déjà réfléchi et celui qui arriverait à me supporter durant ces 9 mois là, il aurait au moins droit à une médaille. Je lui avais proposé un snack, mais sans doute qu'Adam le kidnapperait et l'emmènerait chez Willy, puisque c'était là qu'on servait les meilleurs hamburger du coins. Et puis l'ambiance y était vraiment sympa. Quant au joint, je fis une mine boudeuse en l'entendant m'assurer que ça n'avait rien à voir avec ce dont je pensais _ Pourquoi, t'es pas bien là ? Un sourire en coin se dessina sur mon visage. C'était une question piège. S'il disait oui, il avouait qu'il appréciait le moment et donc, d'être en ma compagnie, s'il disait non, je le prendrais forcément mal. Je percevais le défi qu'il me lançait. Ou du moins qu'il sous-entendait. C'était tentant, parce qu'avait je ne me serait faite prier et aujourd'hui, qu'est-ce qui me retenait au fond ? C'était pas le premier inconnu, j'étais célibataire et on ne risquait pas de croiser Adam puisqu'on était dans sa voiture et encore à quelques kilomètres de Wynwood _ T'es sérieux ? Tu sais très bien que c'est pas mon genre. Et c'est pour ça que tu le dis. Je me mordillai la lèvre et finalement, je passai sur la banquette arrière _ Il fait un peu chaud dans cette voiture, tu trouves pas ? Je continuai à le garder à travers le rétroviseur et ôtai ma blouse _ Ah mais c'est bête, tu conduis... Tant pis... Je mimai une moue faussement triste.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


   
Malina Alexiane Matthews
Got everyone watchin' us, so baby, let's keep it secret. A little bit scandalous, but baby, don’t let them see it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 11


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Sam 22 Oct - 16:38

@Yassin Bahi a écrit:
So tell me you love me, only for tonight, only for one night × ft. Malina & Yassin




« Un restaurant ? Je vais y réfléchir. Voir surtout si je peux en tirer meilleur profit. » D’un côté il serait satisfait de savoir que Malina lui devait quelques choses. Qu’il pourrait lui demander n’importe quoi en guise de remerciement. Mais de l’autre côté, il n’avait pas envie d’être remercié, si cela voulait dire que Malina avait profité de sa soirée en compagnie d’un autre homme, tandis que lui, serait seul. « Alors tu mets tous les garçons dans le même sac, c’est ça ? » Elle avait raison sur toute la ligne. « Oh, ton visage d’ange ? Laisse-moi rire. » C’était en partie ce visage angélique qui avait attiré Yassin vers Malina, mais en aucun cas il devait affirmer ses dires. Car quoi qu’il arrive, Yassin devait toujours contredire Malina. Enfin, cela dépendait des sujets. Yassin n’avait pas à s’en faire pour la mère de la brune. Elle était sûrement loin, puis maintenant ils n’avaient plus de moments intimes, ils ne partageaient plus de soirées ni rien. Yassin n’avait plus de responsabilité vis-à-vis de Malina. Le métis ne pût s’empêcher de rire doucement quand la brune mentionna le prénom de sa sœur. Yassin connaissait toute la famille de Malina, trainant souvent avec Adam chez eux, à droite à gauche. Alors il connaissait Meryl. Il savait surtout qu’ils étaient totalement opposés tous les deux, sûrement encore plus qu’entre les deux sœurs. Yassin, bien qu’il apprécie Meryl, il ne se gêna pas pour lui faire des remarques et vis versa. « Correction, tu valais la peine. » Il utilisait le passé car désormais ils n’étaient plus ensemble, de prêt ou de loin, alors il préférait ne plus avoir à faire à ce danger.

« Pas simplement pour ma belle gueule ? Et pour quoi d’autre dans ce cas ? » Yassin était curieux de savoir la réponse de Malina. Si on lui retournerait la question, Yassin dirait qu’elle avait simplement un corps de rêve. Que n’importe qui serait bête de ne pas en profiter. Mais ce n’était pas la seule raison. Il y avait tellement de chose qui avait attiré Yassin vers Malina. Puis il l’avait en quelques sortes changé, ce dont il était le plus fier. Il fronça quelques instants ses sourcils, alors comme ça, Malina était parfois heureuse ? Avant la brune, Yassin était un étranger avec le bonheur, alors il ne saurait même pas le reconnaitre s’il montrait le bout de sa queue un jour dans sa vie, ou si il l’avait déjà fait. « Tu étais la plus importante. » A défaut d’être la seule femme dans la vie de Yassin, elle était la plus importante. La relation entre les deux jeunes gens commençait à devenir sérieuse. Enfin, un an ce n’était pas anodin. Même deux mois pour Yassin ce n’était pas anodin. Bien trop effrayant pour lui. C’était pourquoi il s’autorisait à aller voir d’autres filles. Et plus Malina le pardonnait, plus il avait envie de recommencer pour tester les limites de Malina. Il avait tellement testé que la brune était partie. Le tatoué restait cependant incère sur le fait que Malina était la plus importante, lors de leur relation. Yassin passa ses mains dans ses cheveux, quelques peu mal à l’aise au sujet de cette lettre. « C’est vrai, je t’aurai suggéré ça. Mais tu as décidé de la faire seule, alors que j’aurai pu être avec toi. » Malina n’était pas tombée dans cette situation toute seule. Si elle en aurait parlé à Yassin, il aurait pris ses responsabilités et l’aurait aidé en se montrant présent. Du moins, c’est ce qu’il pensait avec du recul, mais il l’aurait réellement fait. Maintenant, il ne voulait plus en parler. Ne plus tenter le diable du passé, car il ne servirait à rien de vouloir changer le cours des évènements. Puis, c’était sûrement des souvenirs douloureux pour Malina. Beaucoup plus que pour Yassin, car ce n’était pas lui qui avait dû prendre cette décision et l’appliquer.
« Un cachalot sexy.. » Il feignit un sourire amusé en secouant son visage de droite à gauche. « Tu as raison, il ne vaut mieux pas imaginer ça. » Quoi que, pourquoi pas ? « Le seul avantage, c’est que tu pourras avoir une plus grosse poitrine. » Il tourna un instant son visage pour lui faire un clin d’œil, avant de revenir sur la route.

Malina enchaînait encore avec une question, à propos du joint. Mais cette-fois-ci, le basané ne savait quoi lui répondre. Tout simplement parce qu’il était bien à ce moment précis. Mais il était hors de question de le dire à la jeune femme. Il savait qu’elle jouerait de cet avoue. Il se contenta donc de hausser légèrement ses épaules, décidant de rester muet. Ou de passer à un autre sujet.  « Hm, je viens à peine d’arriver et tu veux déjà me sauter dessus ? Je t’ai manqué à ce point ? »
Il essayait de faire de l’humour pour ne pas se préoccupait de Malina et surtout de ce qu’elle était en train de faire. Ses doigts tapotaient légèrement contre le volant de la voiture, signe qu’il était stressé. Avec Malina, il changeait d’émotion en peu de minute. D’abord cette effet de surprise en la voyant dans l’aéroport. Puis cette légère ignorance ratée. Cette gêne de se retrouver seul avec Malina pendant tout le long du trajet. Cette jalousie enfouie au fond de lui quand elle avait évoqué un rencart. Cette rancœur qui avait refait surface quand elle avait parlé de sa lettre, une rancœur qui recouvrait en réalité une fin tristesse. Et maintenant du désir qui commençait à montrer le bout de son nez. Après tout ce temps loin de Malina, rien n’avait changé, car à la fin, cela finissait toujours ainsi entre les deux jeunes gens. Le tatoué, pendant quelques secondes, releva son regard vers le rétroviseur pour regarder le reflet de la cadette Matthews. Mais ce fut une mauvaise idée. Très mauvaise idée, car cette image chamboula davantage l’esprit de Yassin. Il était partagé entre foncer dans ses bras, pour lui montrer et se montrer à lui-même qu’il avait toujours de l’influence sur Malina. Ou bien foncer à Wynwood s’en se préoccupait de la brune. Mais qu’est-ce qu’il y gagnait, si il fuyait ? Yassin lâcha alors un soupir, finissant par garer la voiture sur le côté de la route. S’émectuant les lèvres, il finit par tourner son visage vers Malina, découvrant bien plus qu’un simple reflet. Ses yeux brillèrent d’avantage alors qu’ils se baladaient sans se priver sur le corps de la belle brune. Il ne fallait pas le défier ainsi. « Et maintenant que je ne conduis plus ? »


code by lizzou × gifs by tumblr

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


ω Our greatest glory is not in never falling, but in rising every time we fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 167
Je fais partie des: : Eta Iota


MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   Dim 30 Oct - 9:22

Je levai les yeux en entendant Yassin parler de profit. Pendant une seconde, je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'il pourrait aussi accepter un restau sans pensé à ce qu'il pourrait en tirer de bon pour lui. Puis en fixant le contexte, la discussion, c'était plus une espèce de petite vengeance à mon sens. Ou une façon de me toucher et ça marchait. Du moins un peu. Qui cherche trouve comme on dit et j'avais parfois tendance à l'oublier _Vous les mecs, vous ne pensez qu'à tirer profit. Adam il est pareil ! Peut-être pas avec moi, mais je sais comment il est avec les autres filles, celles qui rêvent de se retrouver dans son lit. Il essaie toujours de garder une longueur d'avance et de voir ce qu'il peut en tirer. Si je mettais tous les hommes dans le même panier ? Exactement. C'était probablement un défaut, mais j'évitais de leur faire confiance depuis ma venue à Miami. C'était aussi la raison pour laquelle je ne voulais pas d'histoire sérieuse. La dernière fois, je me suis brûlée les ailes et depuis, j'évite de retomber dans ce genre d'histoire. L'attachement est bien trop douloureux. Je fronçai les sourcils face à la question de Yassin. Je sentais un peu la question piège, mais en jouant l'honnêteté, je réfléchis un instant _Vous êtes tous à mettre dans le même sac. Enfin non, d'un côté il y a les mecs ennuyeux et les mecs intéressants ce sont tous des connards de toute façon. Justement parce qu'ils savent qu'ils sont intéressants. Et nous on est assez connes pour se faire balader à chaque fois qu'on retombe dans une histoire similaire. Le prochain qui vient me parler de sentiments et tout ce qui va avec, je le massacre à coup de pelle. Autrement dit, si j'étais devenue aussi amère face aux relations sérieuse, c'était à cause de lui. Peut-être pas seulement à cause de lui puisque j'en voulais à plusieurs personnes, mais il était le seul pour qui j'avais eu des sentiments réels et pour ça, je lui en voulais. Pourtant, je me retrouvais dans la même voiture, à discuter avec lui sans lui hurler dessus, sans avoir des envies de meurtre. J'étais relativement calme, bien qu'un peu tendue. Je ne sais pas trop ce que j'espérais, ni ce que je ressentais, c'était plutôt étrange, mais pas vraiment désagréable. A nouveau, je fixai mon ex d'un air perplexe _ J'ai un visage d'ange, c'est un fait. Je peux te le prouver par A + B : J'appelle des gars et je leur pose la question, tu verras que j'ai raison. Toi, t'as juste trop d'orgueil pour l'avouer. Yassin préférait parler au passé. Mon conscient ne cessait de me dire qu’il avait raison de le faire alors qu’une partie de moi semblait déçue. Le fait qu’il parle au passé voulait en effet tout dire et quelque part, c’était peut-être mieux. La question était, pourquoi ça me gêne à ce point ? Je ne relève pas ou du moins, je me contente de ne rien dire et de ne rien laisser paraître. J’essaie et je tourne le visage vers la vitre, comme si le paysage qui défilait semblait soudainement plus intéressant que le reste.

Et puis une question à laquelle je ne m’attendais pas trop. Ou peut-être que si en fait. Je l’avais même probablement cherché en y réfléchissant bien. Si c’était pas juste pour sa belle gueule, c’était pour quoi ? _ Je sais pas, si on met de côté ton penchant trop prononcé pour les autres femmes, ta personnalité me plait. Ton physique aussi mais on va mettre ça entre parenthèse, ça vaut mieux. Mais je crois que tu veux pas de sérieux… La première fois que j’avais rencontré Yassin, je n’étais pas restée insensible à son physique. En fait, je ne l’avais jamais été. Si Adam m’avait demandé à plusieurs reprises d’arrêter de craquer sur son pote, je ne l’avais jamais obéi. Yassin avait un truc qui faisait que je n’arrivais pas à m’en passer. Ou difficilement. Aujourd’hui encore j’avais espéré être guérie de cette addiction, mais le voir à côté de moi dans cette voiture me faisait comprendre que j’étais comme une alcoolique qui replongeait. Qui se dit « oh, une fois de plus ça ne fera pas de mal » et puis je me ferais encore avoir, comme une bleusaille. D’après ses mots, j’étais la plus importante, à défaut d’être l’unique. C’était justement là le problème. J’avais voulu être la seule à pouvoir passer des moments avec lui et pas me faire passer pour la dernière des connes parce qu’il allait voir à gauche à droite. C’était humiliant puisque j’étais sans doute la seule à ne pas le savoir et quand je le savais, j’arrivais encore à pardonner et à passer outre en me disant qu’il fallait savoir pardonner et qu’il n’en profiterait pas. La naïveté faisait probablement partie intégrante de ma vie en ce temps là. Je le fixai longuement cherchant à savoir s’il était sincère ou pas, si je devais encore prendre le risque de le croire ou pas. Dire ça maintenant que tout était fini c’était sans doute trop simple à mes yeux. Sans rien ajouter, je laissai échapper un long soupire et posai mon regard ailleurs. Encore une fois, il fallait oser y croire, ce que je n’étais pas sûre de vouloir faire. Encore.

Concernant cette lettre, la situation semblait pesante. Parce que Yassin avait de la rancœur et moi des remords. Il avait raison sur le fait que j’aurais dû lui en parler, mais dans la pratique j’aurais plus eu l’impression de me faire passer pour la débile de service qu’autre chose. Pour ce genre de fille qui prend beaucoup trop au sérieux la relation qu’on avait alors que dans toutes les autres avec qui il avait couché, il y en avait peut-être une autre qui s’était aussi retrouvée dans cette situation sans lui en parler. A cette pensée, je m’étais dit, pourquoi moi je devrais ? _ Je ne voyais pas l’intérêt alors que je n’étais qu’une parmi tant d’autres. Et j’étais persuadée de pouvoir vivre ça toute seule comme une grande. Je trouvais ça humiliant de t’en parler et puis je t’en voulais tellement que je me disais que de toute façon ça ne te concernait plus… Malgré tout, en faisant barrage au niveau des pensées, en mettant cette discussion de côté, il y avait moyen de discuter sans se prendre la tête, sans s’envoyer des reproches à la figure toutes les deux minutes. Pendant une petite minute, j’étais partie dans un monologue concernant cette période que je trouvais horrible dans la vie d’une femme : celle d’être enceinte. On prenait des kilos sans même s’empiffrer et tout ça pour finir avec un môme sur les bras pour le restant de ses jours. A la réaction de Yassin je le regardai avec perplexité _ Est-ce que tu sous-entends que toi tu préfères les grosses poitrines et par déduction, la mienne est trop petite. ? T’as déjà essayé de faire du sport avec une poitrine à la Pamela Anderson ? Tout rebondit ! C’est pas pratique. A côté de ça, j’étais pas la fille la plus sportive au monde. Oui je faisais attention à ce que je mangeais, oui je faisais un footing deux fois par semaine pour dire d’avoir une activité sportive, mais je ne me lèverais certainement pas tous les matins pour ça. Oh que non, le sommeil était bien trop précieux à mon équilibre psychique pour le sacrifier. _ Faut croire oui… Peut-être que c’est pas toi qui m’a manqué, mais je n’ai jamais nié être attirée physiquement par ta petite personne… En réalité, j’avais très mal vécu son silence lorsque j’étais partie et j’avais souvent espérer avoir un appel, un message ou autre chose. J’en arrivais même à demander à mon frère s’il avait des nouvelles de lui et si lui me répondait tout naturellement que oui, je ne pouvais m’empêcher de l’envier. Mais ça, encore fallait-il lui avouer.

J’étais passée sur la banquette arrière avec une idée bien précise en tête. J’avais également viré ma blouse et en croisant le regard de Yassin dans le rétroviseur, un sourire malicieux se dessina sur mon visage. En le voyant hésiter, je poussais le vice un peu plus loin _ Je peux continuer si tu veux… Je commençai à défaire le bouton de mon short lorsqu’il finit par se garer sur le bord de la route, je souriais d’autant plus. Suite à sa question je me rapprochais du dossier du siège avant. _Maintenant… Soit tu restes là à regarder sans toucher, soit t’en profites. A toi de voir jusqu’où tu te sens capable d’aller… Encore une fois, je voulais pousser le vice plus loin. Je me tournai dos à lui et l’invitant à défaire l’attache de mon soutien-gorge, je lui demandai _ Tu m’aides ou tu restes là ?
[/quote]

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


   
Malina Alexiane Matthews
Got everyone watchin' us, so baby, let's keep it secret. A little bit scandalous, but baby, don’t let them see it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎   

Revenir en haut Aller en bas
 
So tell me you love me, only for tonight, only for one night ◆ Yassin ♥︎
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Miami vice city :: » Little Haiti :: » Miami International Airport-
Sauter vers: