AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Les Jambes et le Cerveau || Tessa & Solal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 151
Je suis âgé(e) de: : 22
Je fais partie des: : Khi Omikron


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Chambre chez les KO
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Les Jambes et le Cerveau || Tessa & Solal   Ven 30 Sep - 13:35


Vendredi 30 Septembre 2016
Terrain de Sport, 14h21

Le sport. J’ai toujours détesté ça. Ne me demandez pas pourquoi mais je n’ai jamais été attiré par le fait de courir après un ballon, de courir en rond ou de sauter au dessus d’obstacle en tout genre. D’une certaine façon j’ai dû faire de l’athlétisme plusieurs fois dans ma vie. Quand on se fait pourchasser par les flics, il faut savoir courir vite. Quand le voisin grincheux lâche son chien pour vous bouffer le postérieur, il est nécessaire d’être capable de faire du saut d’obstacle au dessus des palissades séparant les jardins. Et quand j’ai dû me battre à plusieurs reprises, on ne me dira pas que je n’ai pas des notions de boxe ! J’ai dansé en boîte de nuit. Je fais du skate tous les jours. Je fais de la cuisine et je vous jure qu’il faut être un peu musclé pour préparer de bonnes choses !

Enfin, vous l’aurez compris je ne suis pas sportif.


A quoi bon faire un effort quand dans la vie de tous les jours on a mieux à faire ? Je suis du genre à préféré lire un bon bouquin que de faire du sport pour le sport. Il n’y a rien de plus étouffant que de transpirer sous la chaleur accablante de Miami. J’ai souvent envie de crier au sportif : « Mais les gars arrêtez ! Il ne fait pas assez chaud comme ça ? Pourquoi vous acharnez ? » Après tout c’est là vie… Ici les salle de sport climatisée sont la grande mode et sont souvent blindés. C’est vrai que c’est toujours plus agréable de suer enfermé dans une boîte où tout le monde s’observe et se juge ! J’ai dû mal à comprendre le principe… A part pour la climatisation, je ne comprends pas pourquoi ces personnes s’infligent ce genre de souffrance.

Malheureusement pour moi, je suis devenu ami avec une des sportifs de Wynwood. Malheureusement… Ok, j’y vais peut-être un peu fort en utilisant ce terme. Je dois bien avouer que je l’aime bien Tessa malgré ce léger souci. Si on enlève le fait qu’elle est chez les Rho Kappa, je vous jure c’est une fille bien !

Bon un peu de sérieux…

Tessa et moi, on a sympathisé rapidement. Je dois avouer que je ne me souviens plus vraiment du début. Je ne me rappelle même pas comment nous nous sommes rencontrés mais là n’est pas la question. Le plus important c’est ce que nous sommes aujourd’hui : une sportive et un intello réunis pour s’éclater comme des enfants sans vraiment réfléchir à ce que pensent les autres des deux gamins que nous sommes. Le cerveau et les jambes, on forme le duo classique des séries qui passent à la télé. Un gars et une fille, une personne pour résoudre les énigmes et une autre pour attraper les méchants. On fera un bon duo de flics n’empêche ! Le bon et le mauvais policier. Il va s’en dire qu’elle est le gentil flic et moi le méchant… Comment pourrait-elle méchante ?

J’allume une cigarette. Coup de vent. Mon briquet s’éteint. Je le secoue un peu et fais rouler la pierre à nouveau. Je l’apporte à ma bouche et l’approche du bout de ma clope. Inspiration. La fumer pénètre en moi alors que je descends les marches du bâtiment de ma confrérie. Il fait 26°C mais le ciel est couvert de nuage gris en ce vendredi après-midi. J’ai fini les cours et j’ai à peine eu le temps de rentrer, avaler un déjeuner et mettre un jogging. Direction le terrain de sport.

Je vous jure, je n’y vais pas de bonté de cœur mais comment résister aux supplications de la belle Tessa ? Je crois que ça fait facilement deux semaines que nous ne sommes pas vus. Avec la rentrée, nous emploi du temps respectifs sont plutôt chargés et j’avoue ne pas être la meilleure personne pour prendre des nouvelles de mes proches. Mercredi, elle m’a envoyé un petit sms en insistant pour qu’on passe du temps ensemble. Je n’avais pas vu le piège se former et à peine ai-je dis « oui » qu’elle m’imposait une séance de sport. Je ne l’avais pas vu venir celle-là. Elle a insisté et j’ai fini par accepter. Ne me demandez pas pourquoi. Me voilà donc en route pour le terrain de sport. Une main dans la poche, ma cigarette presque finie et un sac à dos sur l’épaule, je me rends compte que j’ai sous-estimé la distance du terrain. A vrai dire, je ne m’y rends pas si souvent… Pour la millième fois, je vais être encore en retard…

Tant pis !

Au bout de cinq bonnes minutes, ou peut-être dix qui sait, j’arrive sur le lieu du rendez-vous. Je vais déposer mes affaires sur les gradins et cherche Tessa du regard. « Qu’est-ce que je fous là… » Dis-je dans un soupire. Je l’aperçois au loin et lui fais un signe de la main. Malgré l’urticaire que me provoque le sport, un sourire se dessine sur mon visage quand je vois la jeune demoiselle. « Bonjour, Mademoiselle cette tenue vous va à ravir ! » Je lui fais une petite révérence en souriant. Il faut bien avouer que les tenues des filles sont souvent très sexy. Ne parlons pas des pantalons de yoga, je pourrais en devenir fou ! Mais, rassurez-vous Tessa c’est comme une petite sœur, je ne pourrais pas avoir ce genre de pensées avec elle ! « Dites-moi, pourquoi diable m'avez vous trainé ici ? »

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Solal McCarthy
Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Les Jambes et le Cerveau || Tessa & Solal   Mar 11 Oct - 10:50


 
 

 

 
Solal & Tessa

 

Les Jambes et le Cerveau

 
C'était une journée particulière aujourd'hui, j'avais prévu de passer l'après-midi en compagnie de Solal pour qu'on se voie un peu, mais aussi pour faire un peu de sport. Je lui avais demandé si ça lui dirait de m'accompagner, bon aux premiers abords, il n'était pas vraiment pour, mais je l'avais convaincu. De plus, je ne comptais pas faire que du sport, on en fera peut-être juste une petite heure, une heure qui passera vite. Je sais que Solal n'est pas sport, mais c'était vraiment sympa de sa part d'accepter de m'accompagner. On n'allait pas faire un truc bien compliqué, juste un peu de jogging. On allait faire plusieurs tours de terrain et puis ce sera terminé. Je ne voulais pas trop en demander à Solal déjà qu'il avait l'effort de m'accompagner.. Je ne voulais pas trop en demander à Solal déjà qu'il avait l'effort de m'accompagner.

Je venais donc d'arriver en dix bonnes minutes aux terrains de sport, il n'y avait personne ce qui est rare, mais c'était bien. Ainsi, Solal et moi ne serons pas dérangés par les autres, on avait tout le terrain à nous seul. Je souriais, j'étais vraiment contente de savoir que j'allais le voir un peu, on n'avait pas trop eu l'occasion de passer du temps ensemble ces dernières semaines à cause de nos plannings assez chargés. On avait décidé qu'on se verrait aujourd'hui il y a une bonne semaine, histoire de voir que nous étions, tous les deux, libres. Arrivée près des gradins, je posai mon sac et sortie ma bouteille d'eau, me connaissant, j'allais avoir rapidement soif quand j'aurais couru et je pourrai en passer à Solal s'il le souhaitait, car je doute qu'il ai pensé à prendre une bouteille d'eau. Une fois que mes affaires furent sorties, j'entendis une voix s'adresser à moi. Je me tournai alors vers mon ami et lui fis la bise. Sa phrase m'amusa, surtout le fait qu'il dise que ma tenue m'allait parfaitement bien. Son autre phrase m'amuse davantage, mais il n'avait rien à craindre, on n'allait pas faire grand chose ! Juste un peu de jogging et ce sera fini tout simplement. Ensuite, on irait boire un coup au Starbucks du coin et on pourra rentrer à l'université tranquillement.

Ne t'inquiète pas, on va pas faire grand chose ! On va juste faire le tour du terrain genre 4 ou 5 fois et après ce sera terminé ! Tu verrais ce serait pas un long calvaire pour toi ! Je te le promet! Tu es prit une bouteille d'eau si tu as soif?


 
COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 151
Je suis âgé(e) de: : 22
Je fais partie des: : Khi Omikron


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Chambre chez les KO
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Les Jambes et le Cerveau || Tessa & Solal   Dim 16 Oct - 11:43

Un bisou collé sur chacune de ses joues. Un petit sourire. Une petite politesse. En disant bonjour à mon ami je me fais la réflexion que tous ces rites auxquels nous nous plions sont dérisoires. Dans un pays on vous prendra dans les bras, dans un autre on collera une joue à la votre, une poignée de main par-ci, une révérence par-là. J’ai toujours aimé observé le comportement humain et encore plus de ceux qui m’entourent. J’aime essayer de percer leur secret afin de deviner ce qui les pousse à agir d’une manière ou d’une autre. Qu’est-ce qui pousse Tessa à faire tout ce sport ? A quoi bon faire endurer des souffrances à son corps ? Dans quel but ? La gloire ? La récompense ? Le regard des autres ? L’envie de dépasser une quelconque limite ? Je suis sûr qu’il y a une raison cachée… Les sportifs sont des drogués. Ils pourront dire ce qu’ils veulent, ce sont de vrais junkies. Ils pourront me regarder de travers quand ils me croiseront sur le campus en train de fumer un joint. Je prends de l’herbe, ils se font planer à la dopamine. Et parfois certains ajoutent une petite dose d’adrénaline. Vous êtes accro les gars ! Alors pitié arrêtez de me regarder de travers !

Enfin bref. Je ne juge pas. Je comprends même tout à fait ce besoin d’avoir cette dose quotidienne que votre corps réclame. J’en suis moi-même victime. J’avoue même avoir plusieurs vices dont je suis largement accro. Entre l’alcool, les soirées, les clopes, un peu de dope mais aussi le besoin d’apprendre, de savoir, de comprendre, de rester seul, de me tenir à l’écart de tous. J’ai par moment ce sentiment d’avoir le brutal besoin d’être loin de toute civilisation sous peine de crever dans la minute. Je ne sais pas si ça vient de moi, d’un problème mental ou bien de ce monde pourri jusqu’à la moelle dans lequel nous vivons. Il y a de grande chance qu’un jour, on me retrouve dans une cabane au fond d’un marré à vivre une vie d’hirsute. Coupé du monde avec pour seule compagnie des bouquins poussiéreux. Ne serait-ce pas le rêve ?

Ne joue pas le con Solal, t’es jeune profite !

J’écoute étrangement cette petite voix dans ma tête. Oui je vais profiter. Je vais prendre sur moi et continuer à parler aux gens qui m’entourent, à sourire, à sortir, à rencontrer, à rire et parfois pleurer. Mais commençons par courir car n’est-ce pas pour cela que nous sommes-là Tessa et moi ? La belle brune me dit d’ailleurs de ne pas m’inquiéter car nous ne ferons que quatre ou cinq fois le tour du terrain. Je me demande alors combien cela représente en distance. Il fait quoi ? 400 mètre le terrain ? Plus ? Je n’arrive pas à évaluer. Et si c’est le cas nous allons courir 2 kilomètres. J’avoue que dit comme ça, ça à l’air largement à ma porter. Je peux courir facilement 5 kilomètres voir plus de temps en temps. Je ne fais des joggings qu’une fois par mois quand je suis motivé. Et encore ! Mais j’arrive à bouger mes jambes assez longtemps. Courir n’est pas trop un problème pour moi, disons que soulever des poids, tiré dans un ballon, se rentrer dedans comme une brute comme au football américain… Non merci ! Je repasserai plus tard ! Les joueurs de foot font tellement de traumatisme crânien au cours de leur carrière, que beaucoup d’entre eux finissent leurs jours d’une façon que vous préférerez ne pas savoir. Alors concrètement, je me contenterai de mon skate ! Ce qui est déjà plutôt sportif si vous voulez mon avis. Je n’ai pas le niveau d’un pro mais putain c’est qu’il en faut des muscles pour en faire bien !

« Tu es prit une bouteille d'eau si tu as soif? » Je lève de grands yeux incrédules vers Tessa. Une bouteille d’eau ? Elle m’a bien regardé ? Je pose mes deux mains sur ses épaules et plonge mon regard azur dans le sien. Je respire un grand coup et d’un ton dramatique je lui réponds : « J’ai bien peur, mademoiselle, que j’ai oublié l’eau. La belle eau fuyante et claire qui mouille les dalles, rafraichit le corps et l’esprit ! J’ai oublié l’eau ! Comment allons-nous faire ? Nous devrions tout annuler ! »

Mais c’est que je suis très théâtral aujourd’hui… Quel talent !

Je ne pense pas que Tessa le remarquera mais j’ai fait référence à Antigone dans ma phrase… Une de ses répliques m’avaient frappé quand j’étais jeune et je l’avais apprise par cœur dans le but qu’un jour je puisse la ressortir à mon père, ça faisait à peu de choses près : « Comprendre. Vous n’avez que ce mot là à la bouche, tous, depuis que je suis toute petite… Il fallait comprendre qu’on ne peut toucher à l’eau, la belle eau fuyante, parce que ça mouille les dalles, à la terre parce que ça tâche les robes. Il fallait comprendre qu’on ne doit pas manger tout à la fois, donner tout ce qu’on a dans les poches au premier mendiant qu’on rencontre, courir, courir dans le vent jusqu’à ce qu’on tombe par terre et boire quand on a chaud et se baigner quand il est trop tôt ou trop tard, mais pas juste quand on en a envie ! Comprendre. Toujours comprendre.. Moi, je ne veux pas comprendre, Je comprendrai quand je serai vieille… Si je deviens vieille… Pas maintenant. »

Je ris doucement et reprends mon sérieux. « Je vais m’en sortir et puis au pire j’irais aux vestiaires boire au robinet. T’inquiète je suis un grand garçon… » Littéralement je suis grand du haut de mon mètre quatre vingt dix mais mentalement… Je crois que ce matin je suis loin d’être un grand garçon sage et raisonnable. J’ai même bien envie d’embêter Tessa. « Le premier arrivé au bout à gagner ? Ah bah non, suis-je bête, on va tourner en rond… Y a pas de bout… » dis-je en commençant à faire de vulgaires étirements qui ne servaient probablement à rien mais j’ai vu des coureurs faire ça avant une course de fond aux jeux Olympiques alors… Ça fait presque pro !

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Solal McCarthy
Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les Jambes et le Cerveau || Tessa & Solal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Jambes et le Cerveau || Tessa & Solal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Val a un cerveau d'huitre
» Conflit gauche droite... du cerveau...
» Le cerveau en compote
» Greffe de cerveau
» TESSA X CANICHE TECKEL ?? CHERCHE ADOPTANT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Wynwood High school :: » Les terrains de sport-
Sauter vers: