AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey petits padawans, n'oubliez pas de voter pour WU par ICI et gagnez des points ! Vous pouvez aussi venir poster des mots d'amour sur BAZZART et sur PRD
Les inscriptions pour l'event Halloween sont ouvertes ! Venez faire vivre un des moments les plus terrifiants à vos personnages en vous inscrivant ici

Partagez | 
 

 Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 15:06



Saul Yaxley
"T'as pas eu la vie facile mon gars, mais relève toi, dans ta vie, c'est toi qui fait la loi"
» Nom: Yaxley
» Prénom(s): Saul
» Age: 20 ans
» Date & lieu de naissance: 14 Février, à LA
» Origine(s): Américaine
» Nationalité(s): Américaine
» Classe sociale: Riche
» Situation amoureuse:Célibataire
» Orientation sexuelle: Il n'aimera qu'une seule personne, laquelle, il ne sait pas
» Année: Deuxième (B2- théâtre)
» Choix d'option(s): photographie et Arts plastiques
» Scénario ou inventé: Inventé
» Souhaites-tu être parrainé ?: Pourquoi pas ?
» Secret envoyé: (Réservé aux Admins)
» Avatar:
Code:
◇ [b]O'Connell Jack[/b] » ft Saul Yaxley
» Confréries: T'as toujours été décalé, un problème avec l'autorité. T'as toujours cru que ta place était autre part, parmi des gens qui ne te prendraient pas pour un connard. T'es dl'a mauvaise graine, les insultes tu les envoies par centaines. La clope au bec tu détruis ton ennui, à coup d'crack, d'héroïne et d'acide tu jubiles. Réveille toi, t'es un taré, un putain d'drogué. Personne te domine, telle est ta doctrine. Ton rock'nroll t'emballe et t'affole, quant au sexe, intense, t'en a jamais assez, comme si ça pouvait te combler, mais peu-être n'est-ce finalement que pour oublier. Et pour toutes ces raisons, t'as l'impression de voir un famille, chez les Sigma Mu, tout comme toi, tout le monde a subi.

T'as toujours été un artiste, quelqu'un de lunaire, comme si le monde qui t'entourait n'était pas fait pour toi. T'as toujours eu cette lumière, ces traits délicats qui apparaissent sur tes toiles avec simplicité, avec force. T'entre en transe lorsque de tes baguettes, tu frappes les tambours de ta batterie, comme si le monde s'évanouissait autour de toi, comme si rien d'autre ne comptait. Ton monde à toi, c'est pour cela que tu postules chez les Alpha Psi.

 
  Depuis toujours t'as eu ce sourire, ce rictus discret en coin de bouche, annonçant la douceur de ton être, face à la dureté de tes mots. T'as cette façon de passer la main dans tes cheveux, ébouriffés par le vent qui les frôle. T'as l'habitude de peu parler, t'es un homme passif, discret. T'es un mystère, en somme. Tu as cette façon de regarder le monde qui semble te dépasser. Observer est devenu ta manière de rêver. Rêver ta vie certainement. Tu ne sais pas c'que tu cherches au fond, peut-être la force de rester là, devenir quelqu'un, devenir un homme, quelque chose de nouveau. La vie t'ennuie, comme si elle était trop simple, t'es blasé quelques peu, tu le nies mais tu sais. T'as ce silence presque arrogant, mais tu préfères écouter, les gens tu les découvres, plus par les gestes que par les mots. Tu n'as pas peur de mourir, t'as plus peur de ne pas arriver à vivre. T'as ce besoin d'aventure, de drame. T'as envie que ton palpitant frémisse. Quelque part tu sais que t'es un vilain, un méchant. T'es dans ta jeunesse avec des rêves pleins la tête. T'as aussi un autre côté, un côté qui t'excède, te dépasse et te nargue, cette colère, incandescente, incontrôlable, insoutenable. Cette violence que tu n'arrives pas à satisfaire, malgré ton Arts, ta drogue, tes coups de butoirs. T'as cette créativité dérangeante, maladive, comme venue d'ailleurs. Soumis à la pureté du renouveau, décadent, indécent.  T'es un putain d'provocateur, et t'aimes jurer à toutes les sauces, fils de pute, connasse, baltringue, salope, enculé, on pourrait croire que t'as le syndrome de la tourette mais c'est pas ça la vérité. T'es dl'a mauvaise graine, les insultes tu les envoies par centaines. La clope au bec tu détruis ton ennui, à coup d'crack, d'héroïne et d'acide tu jubiles. Réveille toi, t'es un taré, un putain d'drogué. Tes gestes sont violents sous ton impulsivité. Ton regard carnassier, tes mots déroutants. Sous ton corps brûlant se cache une haine effroyable qui glace le sang. Ta possessivité maladive. T'es un dur, un vicieux, un sournois, la vermine du monde moderne que l'on n'veut pas avoir chez soi.   Personne te domine, telle est ta doctrine.T'aimes l'odeur du chocolat chaud le matin, la sonorité presque divine de l'effleurement du pinceau sur ta toile encore vierge. T'aimes la résonance de ta batterie, lorsque plein de rage, tu frappes à en oublier la réalité de l'existence. T'aimes le rouge sur les lèvres pulpeuses des filles à la peau de porcelaine. Leurs yeux, leurs regards intenses, indécents. T'aimes parcourir les courbes de leur corps de la pulpe de tes doigts. T'aimes le silence, brisé par le souffle de vie. La sensation de la drogue pénétrant dans ton sang, les picotements d'adrénalines, le sentiment de liberté. T'aimes observer les mystères de l'univers.

T'aimes pas les gens qui passent leur temps à se morfondre sur eux mêmes. Les gens pressés qui ne prennent pas le temps de vivre, qui subisse l'existence pour le confort, la gloire ou l'argent. Ceux qui se rendent compte qu'ils ont passés leur vie à faire en sorte d'en avoir une belle, juste à l'instant où justement elle est finie. T'aimes pas l'attachement, les filles, tu les prends, tu les jettes. T'aimes pas qu'elles s'attachent, et qu'elles essaient de te changer. Dans les films les bad boys on sait c'que c'est. Une fille une seule, peut tout changer. Mais toi, tu sais. tu sais c'que t'es, tu aimes, et ne veux en aucun cas changer. Y'a tant d'choses que tu détestes et tant d'choses que tu aimes. Des choses que tu penses aimer mais qu'au fond tu hais, et à l'inverse, des choses que tu prétends détester alors que secrètement, parfois la nuit, il t'arrive d'en rêver.   
Lorsque tu te regardes dans le miroir, la première chose que tu vois c'est ce regard. Ce regard que tu dégages, provoquant, intriguant, surprenant. Ton visage est fermé mais de ton âme, tes yeux en sont le reflet. Tout passe par là, ta vivacité, ta joie, ta peine, ta colère, la seule fissure à ta barrière. Tes cheveux sont en bataille, ébouriffés, non peignés, ils se baladent en toute liberté, te donnent un air sexy ? Négligé ? Seul les autres peuvent en décider. Tu sais juste que ton manque de style n'est pas à comblé. T'as le nez droit les narines dilatées, excédées par ce que t'y fous à longueur de journée. T'as toujours eu ce sourire enjôleur, capricieux, révélateur. Ta carrure est fine mais tes muscles bien dessinés, ta peau pâle trahissent parfois tes activités. Y'a ton tatouage sur ton flanc que tu laisses apparent, tu te fiche des on dit, et de toute façon tu restes indécent. Ton style vestimentaire pour être honnête il ressemble à rien, tu t'en carre complètement, le fait est que t'aime bien. Tee-shirt, basket, jean, blouson, manteau, chemise, de tout ça rien est important, ceux qui pensent le contraire se voilent la face lamentablement. T'es dur avec toi même, fais pas l'innocent.
Tes rêves, t'es en plein dedans. Plus de famille, loin, très loin. Tu fais ce qu'il te plaît. Liberté enfin déclarée. T'as réussi à partir, loin, toujours plus loin. Tu planes, tu t'emballes, tu vis, tu chiales. T'es en plein dedans, mais t'es vivant.  
En vérité, je m'appelle Myu, mais on me reconnait souvent sous le pseudo de Myu. J'ai 23 ans bougies et je me suis inscrite sur WU parce que J'étais une ancienne ici, que j'ai mourru de décès tellement de fois en repensant à l'époque où j'étais parmi vous, que j'ai fini par revenir.. J'ai trouvé le forum sur Partout ! Et essentiellement par Holly qui m'a sauvagement harcelé avec un " Hé WHS il ré ouvre hein. " et pour le peu que j'en ai vu, je le trouve Qu'il est comme j'aime, trop koul. Ah ! j'oubliais, j'ai 0 doubles comptes qui sont les suivants: tes doubles comptes si tu en as, sinon ajoute une X. Aussi, j'ai lu le règlement, la preuve: Ok by Ninou. Attention les copains, j'arrive !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 15:16

Tell us your story
"Tu te plais en ta solitude, le courage devenue une habitude, en cette ère, tu t'entoures de mystère. "


 
 Tu es né et a grandi à LA. Ville qui ne dort jamais, avec sa chasse aux célébrités, fêtes endiablées. Exquise décente en enfer pour famille à enfants libérés, dévergondés. Ta mère est une mannequin à la retraite, aujourd'hui formatrice des nouvelles poupées médiatiques des temps moderne.  Devenue aigrie avec le temps, elle se revoit toujours en arrière, lorsqu'elle était sous la lumière. Elle en oublie parfois ton existence, te prenant pour un toyboy, et  t'as beau lui rappeler que tu viens de sa chair, de son sang, elle a peine à te reconnaître avec tout ce qu'elle se met dans le sang. Ton père, il a un label de pouliche qu'il soulève tout les soirs depuis des années. Il se soule à coup de champagne hors de prix sur un yot, où femme et enfants ne sont pas permis.  Il préférait quand t'étais pas né, à voler son argent sa drogue et son alcool. Quand ta mère était encore bonne à écarter les cuisses sans qu'en la voyant il ne vomisse. T'as toujours appris à te démerder seul bien qu'en rentrant, sur ta table de nuit était posée une liasse d'argent. S'en était presque indécent. Ta première clope tu l'as fumé à treize ans, comme si d'ennui t'avais voulu grandir plus vite, quitter cette vie qui semble t'avoir oublié déjà depuis longtemps. Très vite, t'as filé du mauvais coton, t'as tenté l'crack, fait crisser de la méth sous tes dents. T'as laissé fondre des pastilles colorés d'acides sur ta langue comme des bonbons. Tu t'es fini à l'héroïne, comme t'as vu ton père le faire lorsqu'il avait besoin d'être libre. T'as juste grandi comme ça, dans le monde de strass et de paillettes, mais toi dans ta tête, t'avais toujours voulu tous les flinguer d'une balle dans la tête.   Un bien comme un mal comme on dit, t'as tout quitté. Ton père t'as déshonoré. Ta mère n'ose même plus t'matter. Ils ne veulent pas que tu crèves cependant, ils t'ont juste envoyés à l'exil, dans une deux deux universités huppées à laquelle tu te destinais. Ils ont pariés Londres à face, et Miami à pile. Alors désormais t'es ici. Toute nouvelle carte de crédit. Tu portes encore le nom de ton père, trop peur du regard des autres, ce vil, te couvre de dollars recouverts de poudres blanches, avec laquelle tu te détends. T'as choisi la voix que tu préfères, il n'est pas question de revenir en arrière. Toi le fric t'en as pas réellement envie, ce qui compte, c'est ton chemin, ce que tu fais de tes mains. T'as pris théâtre pour combattre ta solitude, comme une vieille amie, elle t'a suivie, tu aurais juste envie de la laisser, quelque part, ne serait-ce qu'un instant, corriger ta putain d'attitude. En option t'as choisi photographie, car on t'a toujours dit que la fenêtre de l'âme passait par le regard que l'on portait sur le monde. De tes yeux tu veux montrer ta vision, ton univers, sans pour autant passer pour un pervers. T'es un homme incertain, respectant le silence que tu estimes presque être divin. T'as pris également Arts plastiques, car ton arts ne s'arrête pas à tes paroles, tes gestes. Un mode de vie d'un solitaire endurci, un art incontrôlable, le frémissement de ton palpitant s'allongeant dans tes doigts. Obligés de peindre, de créer.   Ton futur tu ne l'imagines pas. Tu ne veux même pas y penser. Vivre au jour le jour, là est la clé. T'as pas envie de finir comme ton père, ça c'est certain. Épouser une femme que t'aimes pas, lui pondre un gosse pour te sentir moins débile, moins salop de lui avoir brisé ses rêves de princesses, pour une romance à deux sous. Toi t'imagine rencontre une seule personne, qui changera ta définition de l'existence. Une personne que tu sauras apprécier, et qui te souleras pas dès qu'elle osera ouvrir la gueule pour toi. T'imagine avoir un boulot d'merde et peu stable, une vie d'artiste, vivant à la bohème. T'as jamais aspiré à être célèbre, en voyant ce qui est arrivé à tes parents, t'as su que la vérité était ailleurs, que dans la vie y'avait pas que ça comme bonheur. Toi, tu cherches quelque chose de vrai, et d'authentique. T'as jamais pu croire en rien. Toujours déçu par des promesses non tenues. Par des prières qui ne sont devenues que poussières. T'as toujours su que la déception était maître mot de la vie. Les Dieux t'y as jamais cru. Ils n'auraient certainement pas accepté que l'Homme finisse ainsi, débile, camé, déviants. Bref. Tu crois en rien, et c'est très bien ainsi. Mais en y réfléchissant, t'es entrain de te mentir, tu crois en quelque chose, tu crois au destin. Et le destin, c'est ce qui arrive lorsque quelque chose que l'on a pas prévus se passe, nous faisant rencontrer de nouvelles personnes, qui changeront ta vie à tout jamais. Voilà, quelque part, tu crois en l'Humanité.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 151
Je suis âgé(e) de: : 23
Je fais partie des: : Khi Omikron


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Chambre chez les KO
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 15:23

:yay:
Je t'aime déjà !
Hâte de lire ce que nous réserve ce perso ! Je vais vouloir un lien c'est obligé (oui je juge ça juste par l'ava, la citation de la signa et le titre haha)

Bon courage en tout cas :koh:

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Solal McCarthy
Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 17:09

Merci beaucoup !!! :omg2:
Moi aussi je t'aime déjà, Nicholas Hoult de toute façon je peux que aimer ! :hum:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 502
Mes disponibilités pour RP: : Disponible !
Je fais partie des: : Eta Iota


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dans la confrérie
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 17:50

Rebienvenue à toi :h: Bon courage pour ta fichette et puis si tu as des questions n'hésite pas :exci:

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Zara V. Federicci
« Oh. You're a princess ? Okay, But I'm the qeen »
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 17:51

Merci beaucoup !!!
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 134
Je fais partie des: : Alpha Psi


MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 18:57

Bienvenue :h: :cut:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 18:58

Merciiiiiii ! :aaa:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Masculin
Nombre de rumeurs: : 433
Je suis âgé(e) de: : 22
Mes disponibilités pour RP: : Disponible
Je fais partie des: : Pi Sigma


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dortoir des Pi Sigme [url=http://wynwoodu.forumactif.com/f129-chambre-de-liam]ici[/url]
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 19:06

Bienvenuuuue :hum:

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *



LIAM S. WESTCHESTER
BASTARD PS LEADER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 72
Je suis âgé(e) de: : 28
Mes disponibilités pour RP: : Dispo


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis:
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 19:09

Re bienvenue :)

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde
L’amour, tout comme la mort, est une étape du voyage, un jour ou l’autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 19:10

Merciiiiiii !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 502
Mes disponibilités pour RP: : Disponible !
Je fais partie des: : Eta Iota


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Dans la confrérie
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 19:51

Tu es validé(e) !
"Bienvenue sur Wynwood University, petit étranger !"


ET BIEN ! Je suis plutôt agréablement convaincue en lisant ta fiche. Rien qu'avec ta plume on a l'impression de connaitre parfaitement ton personnage. C'est tellement bien écrit. J'aime beaucoup, vraiment bravo. Comme tu le sais, puisque t'es une vieille hahaha, tu vas te retrouver dans le groupe en attente de confrérie. Tu devras écrire 2 réponses RP et une fois fait, tu pourras demander ton conseil ! Voila voila, bienvenue à toi et bon jeu parmi nous :h:

Félicitations, tu es validé(e) :ola: ! Maintenant que tu es parmi nous, tu vas pouvoir commencer l'aventure à Miami. Tu sens ce soleil qui recouvre déjà ton visage ? Bien, mais attends, tu as encore quelques petites choses à faire :hap: .

◇ Dans un premier temps, tu vas pouvoir créer ta fiche de liens afin de te faire des amis et d'agrandir ton cercle de relations, c'est important ! :lov:

◇ Tu vas aussi pouvoir demander un logement ici si tu es un citoyen ou une chambre dans ta confrérie si tu es étudiant.

◇ Il te faut aussi te recenser en tant qu'étudiant Ici ou en tant que citoyen :sisi: .

◇ Tu peux aussi commencer à te "connecter" afin de toujours rester en contact avec tes proches et pour ce faire, tu peux te créer un téléphone, mais aussi un compte Twitter, Formspring ou encore Facebook :rp: . Tu peux aussi te créer un casier (si ton perso est lycéen) et ici (si tu es universitaire ou professeur) si tu souhaites recevoir du courrier que ce soit des tes proches ou peut-être même de la Wynwood's Voice.

◇ Tu peux commencer à envoyer des rumeurs à la Wynwood's Voice. N'oublie pas que c'est obligatoire de le faire une fois par mois, auquel cas tu perdrais des points 🇵🇫

◇ Enfin, profite bien du flood et des jeux pour t'aider à t'intégrer, mais aussi pour te détendre entre deux RPs. Tu verras, c'est parfois bien marrant de s'y perdre. :you:

Voila, nous te souhaitons un bon jeu parmi nous et si tu as des questions, n'hésite pas à contacter un membre du staff !





* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Zara V. Federicci
« Oh. You're a princess ? Okay, But I'm the qeen »
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 527
Je suis âgé(e) de: : 21
Mes disponibilités pour RP: : 7/5
Je fais partie des: : Alpha Psi.


Tell more , but not too much .
L'endroit où je vis: Bâtiment des Alpha Psi
Un peu plus sur moi:
Mon entourage:

MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 19:53

OH PUTAIN JE MEURS DE DÉCÉS :h:

Oui, j'te pique ton expression. Je suis contente que tu sois là. Avec ce superbe personnage. Je t'aime. :h:


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

i just feel sort of empty these days + My hands are cold, my lips are turning blue, i'm shaking. This fragile heart, so heavy in my chest, is breaking. I live through scars this time. I live through scars this time..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 19:56

Merci beaucoup à vous deux, ça fait trop plaisir !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Je suis: : Féminin
Nombre de rumeurs: : 66


MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 22:03

Avec du retard, bienvenue !

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Just got rich, took a broke nigga's bitch. I can make a broke bitch rich but I don't fuck with broke bitches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   Mar 27 Sep - 22:03

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enseveli sous les banalités, la vie t'échappe comme si elle t'avais oublié
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wynwood University :: Your Student form :: » Tell us your story :: » Les fiches validées-
Sauter vers: